« La passion de la forme : une perversion ? | Accueil | Notre-Dame, tenez bon ! »

14 avril 2019

Commentaires

Elusen

@ calamity jane | 17 avril 2019 à 07:15
« Qu'est-ce qui date d'il y a un an ? »

Vous ne vous êtes toujours pas aperçue de quoi que ce soit, vous.
Que faites-vous sur ce fil d’opinions et de pulsions ?

Achille

@ Ange Leruas | 16 avril 2019 à 11:52

Merci pour votre soutien. A noter que le commentaire de xc | 15 avril 2019 à 18:38 apporte des compléments à ma proposition et je les partage entièrement.

calamity jane

@ Elusen
"Ça date d'y il y a un an"

De quoi parlez-vous ? Qu'est-ce qui date d'il y a un an ?


Elusen

@ calamity jane | 16 avril 2019 à 12:21

Ça date d’il y a un an et vous radotez dessus vous !
Vous vous contentez de lire le titre, et hop vous démarrez !

Sinon vous auriez vu la date, mais encore vous auriez su que cela ne concerne qu’un vulgaire formulaire de demande.

Qu’il n’y ait plus personne avant ou après vous, il reste que vous radotez :
« C’est trop chaud, c’est très froid. C’était mieux avant. Qui va changer mes couches. Gna-gna-gna-gna »

calamity jane

"Les vieux vous ne servez qu'à ça : radoter."

Vous avez parfaitement raison Elusen ! Elu Zen... wouah !

Les jeunes vous ne servez qu'à nous cultiver, avec cette
affirmation stupéfiante : "j'étais pas né, née", cad avant moi,
il n'y avait rien... bien le bonjour.

Ange Leruas

"Lorsqu'une conviction est ancrée dans un esprit simple, il est impossible de l'en extraire", nous dit Gavroche par expérience appliquée sur sa personne.

Cette conviction de Gavroche, j'y ai aussi droit puisque je confirme et signe mon précédent post, affirmant ma conviction que nous traitons dans ce billet d'un acte administratif qui n'a pour but que de déterminer les patronymes vis-à-vis des droits qui lient parents et enfants mutuellement l'un envers l'autre sans priorité de l'un de parents envers ses enfants ou de l'un des enfants envers ses parents.

Donc Achille a tout à fait raison de dire:
"Plutôt que mettre les mentions « père » et « mère » ou encore « parent 1 » et parent 2 », le plus simple ne serait-il pas de se limiter à une seule mention intitulée « parents », à charge pour lesdits parents, qu’ils soient biologiques, adoptifs ou le fruit d’une PMA ou d’une GPA, d'indiquer leur nom et leur prénom, sans préciser le sexe de chacun ? Quel est l’intérêt pour l’administration de connaître le sexe des parents ? Aucun !"
(Rédigé par : Achille | 14 avril 2019 à 20:13)

Et moi, esprit simple, reste sur mes convictions.

Cher Gavroche imaginez un peu que le législateur, sous les conseils de ses technocrates, ait décidé que depuis que l'autorité familiale n'est plus dévolue à un sexe, père et mère étant égaux en droit, père et mère n'apparaissent plus dans les actes administratifs mais soient remplacés par PARENTS.
Tout aurait été pour le mieux dans le meilleur des mondes et nous pourrions alors ne plus perdre du temps dans des futilités pour nous permettre de nous rassembler autour de concordats.

Cher Gavroche, merci de porter à ma connaissance que le livret de famille à cinq mille ans.

Et expliquez moi le rapport entre cet acte administratif avec les macroniens et des macroniens avec moi ?

Moi qui suis un pur individualiste, partant du principe que l'intérêt général est que chacun individuellement, donc moi, satisfasse ses besoins en chose utile et agréable que les autres produisent pour moi, tout en sachant que si les autres sont autant individualistes que moi nous ne satisferons nos besoins qu'à hauteur de ceux que nous produirons.

Est-ce que cela heurte vos convictions ?

herman kerhost

@ Garry Gaspary | 16 avril 2019 à 08:44

Pfff. Mouais, un peu décevant, Garry. Enfin, je veux dire, décevant dans la bêtise. Vous faites mieux, habituellement. Ici, nous avons juste droit aux poncifs habituels de l'islamo-gauchiste de base.
Je ne vous savais pas appartenant au courant de "pensée" issue de l'école de la main-d'or.

Tenez, j'ai fait une recherche pour vous, puisque vous ignorez ce dont vous parlez, et que je n'ai pas l'intention de passer la journée à vous écrire un commentaire détaillé de la chose. Voici donc un article Wikipédia sur le socialisme au EU:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_du_mouvement_socialiste_aux_%C3%89tats-Unis

En anglais, beaucoup plus développé:

https://en.wikipedia.org/wiki/History_of_the_socialist_movement_in_the_United_States

Peut-être éviterez-vous de dire des bêtises par la suite à ce sujet.

Garry Gaspary

Eh bé... Hier, je parle de fin inéluctable de l'hypocrisie chrétienne, et aujourd'hui, Notre-Dame de Paris est ravagée par les flammes : y a des moments où j'arrive à me faire peur.

--------------------------------

@ herman kerhost

Marchenoir n'est qu'un petit pervers de la trempe des Zemmour, Goldnadel, Finkielkraut ou Lévy qui s'est fixé comme mission d'instiller le sionisme dans la tête des gens sans quasiment jamais prononcer le mot Israël.

Il ne connaît visiblement absolument rien aux Etats-Unis si ce n'est que ce sont les premiers alliés d'Israël, ni à la Russie si ce n'est que c'est le premier allié de l'ennemi d'Israël. Quant à son racisme anti-noir outrancier, il n'est là que pour camoufler grossièrement sa haine de musulmans qui ont l'audace de refuser de se faire piquer leur terre palestinienne...

Ce genre de troll fonctionne uniquement avec les vieux gâteux comme vous qui ont désormais autant de dents que de neurones, ou les complètement paumés dans leur tête, style Philippe Bilger, Lucile ou Tipaza qui sont prêts à avaler voire à répéter n'importe quelle bouillie à partir du moment où son cuistot a pris la peine de coller l'étiquette "100 % de droite" sur la marmite.

----------------------------------------

@ Marc GHINSBERG
« Il n’est pas besoin d’avoir beaucoup vécu pour être déjà un imbécile. »

Z'êtes sérieux, là ?

Quand un gamin de vingt ans vient vous expliquer que la France n'est plus ce qu'elle était depuis Mai 68, vous vous dites que son histoire sent le vécu ?

Non ? Bon.

Nous sommes alors d'accord pour dire que les grands-mères à moustache de ce blog qui nous chantent "C'était mieux avant !", il faut bien qu'elles aient un peu de bouteille pour être un minimum crédible. Et, en l'occurrence, si les notions de père ou de mère avaient, comme elles le prétendent ici fièrement, une quelconque valeur morale autre que bêtement symbolique à leurs yeux, elles auraient été des pères et des mères exemplaires aux yeux du monde.

Et dans ce cas, je doute fortement que le rôle de père ou de mère se soit à ce point dégradé pour que n'importe qui puisse venir aujourd'hui et avec raison nous dire : "Attendez ! Si c'est juste cela, être un père ou une mère, moi, je peux le faire sans problème !"

Robert Marchenoir

@ Christine L. | 15 avril 2019 à 22:32
"La Suisse dont on a souvent parlé ces derniers temps à cause du RIC 'comme en Suisse', est loin d'être un paradis fiscal pour ses contribuables. Ceux-ci sont soumis - entre autres joyeusetés - à l'impôt sur la fortune et sont imposables à partir d'un fortune de 50 000 francs, soit un peu moins de 45 000 euros."

Oui. Je sais que la Suisse, contrairement à ce que pensent les Français, est un des rares pays du monde à avoir un impôt sur la fortune.

Il n'en reste pas moins qu'elle est effectivement un paradis fiscal pour ses habitants, même si une partie de ceux-ci manifestent des accès de jalousie périodique envers les très riches étrangers qui bénéficient de l'impôt forfaitaire négocié (portant sur le revenu), un privilège qui, par définition, ne peut être accordé aux Suisses (*).

Globalement, les Suisses payent infiniment moins d'impôts que les Français -- et que bien des peuples dans le monde. On voit mal, d'ailleurs, comment il pourrait en être autrement, puisque sa dépense publique est très modérée et particulièrement par rapport à la France, championne en cette matière.

Et c'est bien pourquoi leur niveau de vie est l'un des plus élevés du monde. Vous êtes Suisse ?
______

(*) Et non pas de l'exemption fiscale, comme le croient les Français (coffres-forts, chocolat...). Les exilés fiscaux vont en Suisse pour payer beaucoup moins d'impôts. Pas pour ne pas en payer du tout. Et ils choisissent de les payer aux Suisses. C'est du ouine-ounie.

C'est le "dumping fiscal", qui est une excellente chose, et non pas une abomination comme semble le penser tout le spectre politique, de Marine Le Pen à Jean-Luc Mélenchon. Dumping est une insulte. C'est de concurrence qu'il faut parler. Bien sûr, pour beaucoup de gens chez nous, c'est la concurrence qui est abominable. C'est pourquoi tout le monde parle de concurrence "déloyale". Mais on a bien compris que pour les auteurs de cette expression, c'est toute concurrence qui est déloyale.

Elusen

@ anne-marie marson | 15 avril 2019 à 22:17
« C'est vrai, on peut mettre aussi le numéro de l'éprouvette...»

Parce qu’une éprouvette serait en vie ?!
Vous êtes informée que c’est un objet hein ?!

Il y a des enfants qui n’ont aucun nom sur leur acte de naissance, le saviez-vous au moins ?

C’est typiquement monothéisme masculin moyen-oriental, comme si cela avait eu une importance avant cette religion, dans une société laïque nous rebalancer : tu honoreras...

---------------------

L’Honorable Honoraire qui n’avait rien d’autre à faire de sa journée que de balancer une information veille d’il y a un an.

Vous jouez tous les excités sur un truc qui date du 10 août 2018.

Dans votre immense imbécillité collective, cela ne concerne que la demande de pièce d’identité, pas les actes de naissance, ni les pièces d’identité, mais juste le formulaire de demande.

Ben ouais, parce que le facho Matteo Salvini fait la promotion de Benito, il n’est que le ministre de l’Intérieur et de rien d’autre, donc il ne peut pas agir sur les autres ministères.

Bientôt l’Honorable Honoraire va sortir un scoop de l’an 1376 !

Les vieux, vous ne servez qu’à ça : radoter !

Tomas

@ Robert Marchenoir

Parent 1/ parent 2 n'est pas vraiment le sujet de mon post (je trouve aussi stupide que vous de changer les mentions père et mère pour celles de parent 1 et 2). Mon propos était de relever que notre hôte aurait pu s'abstenir de citer Salvini pour dénoncer cette mesure, si elle le révolte.

Mais bon, si ça ne le gêne pas d'être pris pour un fasciste, tel est son droit !

Il est vrai que par rapport à vous Salvini est un grand humaniste !

Wil

La France donne des leçons de morale à la terre entière depuis des décennies et se vautre en permanence dans l'hypocrisie et le deux poids deux mesures et la France se retrouve avec le plus grand symbole de l'histoire chrétienne mondiale après le Vatican et Jérusalem, ravagé par le feu (de l'enfer ? peut-être, qui sait), le soir même où le président de la République doit s'exprimer pour dire une fois de plus les bobards dont tout le monde se doute.
Le symbole est tellement puissant que même si je ne suis pas croyant je peux presque le sentir comme si je le touchais.

800 ans qu'elle était là, la Dame, et la France n'a pas été capable dans le siècle du soi-disant "progrès" dont on nous vante les mérites tous les jours et à toute heure de la garder debout.
Je sais bien que ce n'est pas la faute de Macron si elle est réduite en cendres.

Je l'ai visitée il y a deux ans environ et ce que j'y ai vu m'a donné la nausée.
Les "marchands du temple" pourrissaient l'atmosphère de ce lieu censé être saint pour eux.
On y trouvait des panneaux publicitaires illuminés de couleurs criardes avec des néons et tout pour vendre aux touristes du monde entier des babioles hors de prix et sans intérêt dans la cathédrale même.
Il y avait même une bonne soeur devant la sortie assise sur une chaise en train de tendre la main comme la dernière des romanos dans le métro parisien. C'était à gerber.
Je me suis dit en sortant que Jésus s'il avait vu ce spectacle aurait vomi sur le parvis en sortant et aurait maudit son "père" pour être la source de toute cette immondice.
Finalement Jésus a vraiment chassé les marchands du temple si on peut dire. D'une façon radicale mais efficace.
Malheureusement, je doute qu'ils aient compris la leçon et il aura fallu qu'un chef-d'oeuvre de l'esprit humain en soit détruit.
Quel gâchis mais c'est le lot de l'être humain.

anne-marie marson

Hors sujet : hommage à Sud Radio et aux Vraies Voix qui seuls ont parlé ce soir avec émotion de la tragédie que représente la destruction de Notre-Dame de Paris.

caroff

@ boureau 19h08
"Voilà au moins un cas résolu : son compagnon qu'il appelle "son mari" sera donc le Père et lui-même qui est, par déduction, "sa femme" sera donc la Mère."

Voui, mais est-on sûr que son "mari" n'estime pas être également le "mari" du "mari" ?

Christine L.

@ Michelle D-LEROY

Madame, je ne crois pas que la Finlande ait quitté l'UE en douce sans le moindre entrefilet dans la presse, surtout qu'elle fait partie de la zone euro. Mais je vous taquine.

-----------------------------------

@ Robert Marchenoir

La Suisse dont on a souvent parlé ces derniers temps à cause du RIC* "comme en Suisse", est loin d'être un paradis fiscal pour ses contribuables. Ceux-ci sont soumis - entre autres joyeusetés - à l'impôt sur la fortune et sont imposables à partir d'un fortune de 50 000 francs, soit un peu moins de 45 000 euros.

*RIC dont le contenu reste un mystère, du moins pour moi.

anne-marie marson

@ xc | 15 avril 2019 à 18:38
"Quelle utilité de connaître les parents sinon savoir qui exerce sur l'enfant l'autorité parentale ? Connaître le sexe de qui a cette autorité est inutile. Et si elle est exercée conjointement, il n'y a pas de prééminence de l'un ou de l'autre."

C'est vrai, on peut mettre aussi le numéro de l'éprouvette, le numéro du don de sperme, le numéro du don d'ovules.

Le nom de la mère porteuse passe à la trappe, ou alors il faudra l'ajouter en parent 3 ou parent 4.

Si on ajoute le conjoint de l'un ou de l'autre qui a aussi l'autorité parentale, il manque des lignes...

herman kerhost

@ Robert Marchenoir | 15 avril 2019 à 16:45

J'avais aussi relevé, et commencé à écrire quelque chose là-dessus, et puis je me suis dit "à quoi bon..." ce Gaspary est manifestement une cause perdue.

Difficile de savoir cependant si c'est du trollage, ou si plus simplement ce commentateur est à ce point ignorant ou bête.

Robert

L'actualité de l'incendie de Notre-Dame de Paris crée un trouble profond.
Cette disparition dans les flammes est une forme de symbole de la disparition progressive de la France dans ce monde sans valeurs autres que l'argent.
Le fait que cet incendie intervienne en début de Semaine Sainte est tout aussi symbolique pour l'Eglise catholique qui semble elle aussi en voie de disparition. Espérons au moins que le Trésor de la Cathédrale a pu être sauvé avant que l'incendie ne se généralise.
Une image de fin d'un certain monde...

breizmabro

@ Ch A 15 avril 2019 à 02:20
"Votre blog semble attirer des commentateurs âgés qui agissent peu mais partagent volontiers leurs postures jolies sans agir..."

Petit Elusen sors de ce corps !! ;)

Je ne sais si vous êtes blanc ou noir mais toutes couleurs confondues si je me réfère aux évaluations intellectuelles faites par Martchi, vous ne devez pas dépasser les 70 de QI (sauf si vous êtes Bretonne évidemment).

Michelle D-LEROY

@ xc

Le problème de la société d'aujourd'hui c'est que nous cédons à toutes les lubies des minorités qui font beaucoup de bruit et que ce sont toujours les mêmes qui cèdent... et cela à la longue, c'est lassant !

boureau

@ Paul Duret 15 avril 2019 15:02
"Que pourrait mettre par exemple, M-O Fogiel et quid pour son compagnon ?"

Très simple :
M-O Fogiel, à longueur d'interviews dans les médias, a parlé de son compagnon comme "son mari". Appellation reprise et écrite par de nombreux journalistes.

Voilà au moins un cas résolu : son compagnon qu'il appelle "son mari" sera donc le Père et lui-même qui est, par déduction, "sa femme" sera donc la Mère.

C'est simple ! Non ?

Cordialement.

Patrice Charoulet

Message perso.

Grâce à Qwant. SAF... HSE Manag., et H16 Manit...
Mais chut !

xc

Quelle utilité de connaître les parents sinon savoir qui exerce sur l'enfant l'autorité parentale ? Connaître le sexe de qui a cette autorité est inutile. Et si elle est exercée conjointement, il n'y a pas de prééminence de l'un ou de l'autre.

Dès lors, les formulaires pourraient adopter une présentation neutre. Par exemple, une rubrique "Personnes exerçant l'autorité parentale", comportant deux sous-rubriques avec nom, prénom, et autres informations strictement utiles (pas le sexe, donc, ni un n°). Ces sous-rubriques étant servies dans l'ordre qui convient aux parents (on pourrait aussi les inviter à indiquer en première position la personne à prévenir en priorité en cas d'urgence).

Je concède que quelques explications pourront être utiles au début.

Et cela n'empêchera pas l'enfant de dire "papa", "maman" ou autre chose dans la vie de famille.

Alpi

@ Ch A

Même en planque derrière son écran, on peut faire l'effort de tourner 7 fois ses mains au-dessus du clavier avant de cliquer sur "Envoyer".
Vous avez réussi un bel exploit : vous prendre une branlée de la part de commentateurs qui d'ordinaire s'échangent des noms d'oiseaux sur ce blog !
Et vous ne l'avez pas volé !

sylvain

@ Alpi | 15 avril 2019 à 18:07
"Il suffit de remplacer "gauchiasse" par "nazillonne" par exemple. Et tout votre commentaire peut être retourné à l'avenant."

J'en suis encore tout retourné, sachant que les nazis étaient de gauche, national-socialisme n'est-ce pas, on peut aussi remplacer gauchiasse et nazillonne par "nazichiasse" et tirer la chasse.

D'autres questions ?

Alpi

@ Gavroche
"...alors que l'homme a marché sur la lune..."

Allons, vous croyez encore à cette fable ? Vous savez bien que c'est une mise en scène des Américains !

Alpi

@ sylvain
"Pourquoi dis-je qu'il est excellent ? Tout simplement en lisant et écoutant toute la racaillerie gauchiasse et leurs éructations haineuses débiles d'attardés mentaux, ça veut dire qu'il est dans le vrai et que c'est un bon leader."

Le moins qu'on puisse dire, c'est que vous avez le sens de la nuance, de la tolérance et que, pour revenir sur un édito récent de notre hôte, vous soignez la forme !

Votre délicate philippique peut être exactement reprise par ceux que vous conch... Il suffit de remplacer "gauchiasse" par "nazillonne" par exemple.
Et tout votre commentaire peut être retourné à l'avenant.

Robert Marchenoir

@ Garry Gaspary | 15 avril 2019 à 08:38
"Les Etats-Unis, pays où le socialisme est encore aujourd'hui considéré comme un crime."

Je commente rarement les divagations des trolls et des dérangés mentaux, mais celle-là est tout de même trop jolie pour n'être pas relevée.
______

@ calamity jane | 15 avril 2019 à 08:00
"Pour le RIC ou encore l'ISF, par exemple, c'est dans le menu du jour, de quel gouvernement étranger va-t-on s'inspirer ?"

Ben... pour l'ISF, aucun. C'est pratiquement une exclusivité française.
______

@ Ch A | 15 avril 2019 à 02:20
"Beaux merles qui chantent sur un blog mais ne font rien... Lâches et bruyants ?"

Hahaha... le jeune imbécile qui reproche à d'autres commentateurs, qu'il croit vieux, d'écrire sur un blog à la seconde même où lui... écrit sur un blog... qu'il a préalablement, et généreusement, abreuvé de ses "chants" mélodieux...

Antique figure de style commune à des millions de trolls, mais il s'en trouvera toujours un autre pour y recourir à nouveau, sans se rendre compte de ce qu'elle révèle de son abyssale sottise... et des douteux mérites de la jeunesse, à supposer que l'auteur soit jeune (n'importe qui peut assurer n'importe quoi), et à supposer qu'il s'agisse d'une caractéristique morale, ou même durable...

Etre jeune, c'est un état partagé par la totalité de l'humanité. S'en vanter, c'est incontestablement la preuve qu'on est un imbécile.

Quant à la fameuse "action", outre ce qu'elle révèle de la fatuité et de la sottise d'un anonyme qui se vante, sur Internet, de "faire des trucs" de façon parfaitement invérifiable, on aimerait savoir de quels genre de "trucs" il s'agit... Il y a des actions parfaitement funestes, savez-vous ?

D'ailleurs, si votre plumage se rapporte à votre ramage, et que vos "actions" s'inspirent du pipeau que vous nous jouez ici, je vous le dis tout de suite : arrêtez d'agir, cela vaudra beaucoup mieux.

Paul Duret

Je suggère que les parents soient libres de mettre l'intitulé qui leur va bien. La plupart vont remplir la zone avec Père ou Mère.
Pour les situations plus compliquées, on peut suggérer qu'ils aient à cocher un nom choisi dans une liste.
Que pourrait mettre par exemple, M-O Fogiel et quid pour son compagnon ?
Sont-ils tous les deux pères ? L'un est peut-être le père biologique mais pas l'autre ? Et s'il y a eu mélange de sperme ? On peut tout imaginer. Qu'en penseront les enfants à l'adolescence ?

Giuseppe

@ Ch A | 15 avril 2019 à 02:20

Vous devez être au moins général, ou encore patron d'une Major, ou encore un être exceptionnel aux caractéristiques exceptionnelles ? L'entame était… Ouais en fait pas de quoi casser trois pattes à un canard.

Vite votre pedigree ! que l'on puisse juger sur pièces ce que vous avez apporté à notre pays ! Pour donner autant de leçons vous avez dû explorer le monde… Nous sommes curieux.

Mon voisin et moi sommes restés émerveillés, que dis-je, éblouis, prêts à dérouler un tapis devant votre analyse, nous aurions souhaité que votre compétence cite au moins La Fontaine, que votre magnifique analyse nous fasse rêver.

Las ! Déçus nous sommes repartis, "une batouille de plus… petit, des pégots il en pousse comme des marguerites et ils reviennent à chaque début de saison".

boureau

@ Ch A 15 avril 2019 02:20
@ Exilé 15 avril 2019 11:51

"Votre blog semble attirer des commentateurs âgés...qui agissent peu mais partagent volontiers leurs postures jolies sans agir..." (Ch A)

Il est vrai que nous sommes des privilégiés, conspués à longueur de médias !

Aussi, Monsieur Ch A, il m'a semblé utile de vous demander pardon, et à toute notre jeunesse.

Pardon d'avoir dû travailler tôt et beaucoup pour redresser notre pays après ces deux grands conflits de la première moitié du XXe siècle.

Pardon d'avoir passé pour beaucoup d'entre nous trente mois en Algérie.

Pardon d'avoir assuré l'autosuffisance alimentaire de notre pays devenu une des grandes puissances alimentaires du monde.

Pardon d'avoir organisé le meilleur système de santé du monde.

Pardon pour la recherche qui a permis un allongement considérable de la durée de vie.

Pardon d'avoir organisé le meilleur système de protection sociale de la planète.

Pardon d'avoir consacré le premier budget de l'Etat à l'Education nationale.

Pardon d'avoir organisé une Europe pacifique et de vous permettre de vivre en paix.

Pardon de vous permettre de ne travailler que... 35h par semaine, ou moins, ou beaucoup moins.

Pardon de bénéficier de RTT à perte de vue.

Pardon pour toutes les lois sociales et sociétales que beaucoup nous envient.

Pardon pour tout ce que nous avons fait et mal fait.

La liste serait longue des progrès que nous avons réalisés et dont vous profitez aujourd'hui.

Certes nos insuffisances sont aussi nombreuses et coupables. Mais elles ne nous ont pas empêchés lors notre sortie du monde de travail, d'assurer un secours social bénévole dans de multiples domaines dont des millions de Français bénéficient.

Il vous revient de retrousser vos manches comme nous l'avons fait en d'autres temps, car une génération qui ne fait pas autant que celle qui la précède n'a rien fait puisqu'elle ne fait que consommer ce que la précédente a réalisé.
Mais je suis optimiste et rassuré : vous ferez mieux que nous. Enfin, peut-être ?

Cordialement.

Marc GHINSBERG

@ Ch A

Pour contribuer au développement de votre culture, je vous invite, courageux anonyme, à méditer cette phrase de Jean d’Ormesson : « Il n’est pas besoin d’avoir beaucoup vécu pour être déjà un imbécile. »

Michelle D-LEROY

"Le conservateur aurait pleuré sur aujourd'hui. Le réactionnaire se bat pour faire revenir ce qu'il y avait de meilleur hier."

Belle définition qui réhabilite le réactionnaire si raillé par les belles personnes modernes et progressistes.

La droite forte gagne du terrain partout en Europe. La Finlande, pays hors U.E. mais pays de l'Europe, a vu hier l'extrême droite arriver au coude à coude avec les sociaux démocrates, en deuxième position. Ceci était paraît-il une surprise.
Reste donc à comprendre pourquoi cette extrême droite voit ses scores monter avec une telle progression. Extrême droite avec en toile de fond un horrible retour au nazisme comme on aimerait nous le faire croire ? non, de mon point de vue c'est bien une montée des réactionnaires qui se désolent de voir le progressisme bouleverser les bases même de notre société par des bêtises telles que "parent 1" et "parent 2".
Les minorités qui réclament et qui sont écoutées, la violence et les incivilités devenant monnaie courante… de quoi réagir.
On ne peut donc s'étonner de voir Salvini au pouvoir. Les gens réclament un minimum de tenue, d'ordre et de respect pour leur culture et leur civilisation.

Et puis parfois nous sommes stupéfaits par certaines réclamations.
A titre d'exemple, nous nous souvenons de ces groupuscules antiracistes qui avaient bloqué et empêché de jouer la pièce "Les suppliantes" le 25 mars dernier, au motif que les Egyptiens étaient grimés en noirs.
La semaine dernière les mêmes indigénistes voulaient faire annuler l'exposition de Toutânkhamon au prétexte que les Egyptiens représentés dans cette exposition étaient trop blancs.

Voilà le genre de stupidités auxquelles les Européens sont confrontés.

Dans d'autres domaines, à l'école, des incidents graves se produisent régulièrement comme la semaine dernière en Seine-Saint-Denis et nos dirigeants politiques successifs se contentent de dire que c'est inacceptable, mais se gardent bien d'agir avec plus de fermeté. Et pire, certains enseignants eux-mêmes s'opposent à un retour à la discipline la plus élémentaire.

Samedi soir dans ONPC, Laurent Ruquier avait invité MM. Chesnot et Malbrunot qui ont écrit un livre sur l'argent du Qatar au service de l'idéologie islamiste, financement de mosquées et surtout de centres culturels islamiques et d'écoles coraniques avec tout ce que cela implique d'embrigadement culturel des jeunes sans même parler de terrorisme, mais plutôt de communautarisme et d'Islam politique. C'était très intéressant sauf que sur le plateau deux acteurs ont considéré cela comme du grain à moudre pour Mme Le Pen.

Ces mêmes acteurs qui sont pour un féminisme excessif, qui pleurent sur le sort des homosexuels dans le Sultanat de Brunei mais ne disent pas un mot sur la prison et le fouet (moeurs d'un autre âge) pour des femmes qui ne veulent pas porter le voile en Iran ou qui sont lapidées en Arabie saoudite parce qu'elles ont osé regarder un autre homme que leur mari.

Devant la mollesse de nos politiques face à ces postures stupidités, on ne peut donc s'étonner de voir les Européens voter pour les Salvini, Orban et autres conservateurs.

genau

Le feu prend vite sur ce genre de billet sur papier de soufre. A priori, on a envie de donner raison à Salvini, parce que père et mère, cela est naturel que tout le monde quoi qu'on en ait, a un père et une mère. Là-dessus, on peut greffer ce qu'on veut, des motifs aux arguments, peu importe, la sociologie avancera, pas la génétique.
Mais justement, la déconsidération attachée au rôle paternel va de pair avec une précarisation des familles monoparentales, majoritairement matricielles et quelle qu'en soit la raison. L'enfant est un peu oublié là-dedans qui se voit attribuer deux numéros d'ordre, 1 et 2, dont on dispute la prééminence au nom de je ne sais quelle mathématique.

Alors se déroule un pandemonium de critiques, et même de très beaux sentiments, dont il est urgent de ne croire ni aux unes ni aux autres. Nous sommes une espèce, vouée à la disparition, qui s'organise comme elle peut. Il y a encore aujourd'hui des thuriféraires de Staline, des maoïstes et je ne sache pas que la Chine, impérialiste comme jamais, cruelle et tortueuse, comptât beaucoup d'opposants. Nous connaissons des peuples entiers qui célébrèrent la France comme le pays des droits de l'homme, dont il n'est que le deuxième, mais qui a su, par périodes, développer les épisodes les plus oppressifs qui soient. Dont la charge criminelle pour avoir colonisé une partie de continent, plus par le mépris que par la force. D'avoir accepté l'esclavage et de le pratiquer, en omettant de dire que celui-ci ne peut exister que si, derrière l'esclave, il y a un marchand d'esclave, à 90 % musulman. La chose n'en est pas moins odieuse, mais quelle famille de Breton ou de Nantais ou de Bordelais acceptera de dire que son ancêtre était matelot sur un négrier qui ne s'en sentait pas pour autant coupable ? J'ai un ancêtre galérien, André, qui par la grâce de Louis XIV, a fait six ans de chiourme au nom de sa foi, mais, après avoir abandonné sa femme dans le Queyras: fierté ou déploration ? Rien, l'histoire, simplement. Les ânes portant des éponges se noient alors que ceux qui, à sec, supportent du sel, s'en voient délestés au passage de la rivière.

On peut ne pas aimer celui qui exprime une rancoeur contre les "vieux" qui n'ont pas préparé aux genres actuels des allées bordées d'oriflammes de reconnaissance, semées de pétales embaumés. Que serait-il resté au présent ? Balayer les fleurs fanées, sans doute, sans compter la charge fiscale de la fabrication des drapeaux. Ces vieux sont indéfendables, ils ont subi, sous un enthousiasme de propagande, pour la majorité. On montre toujours les mêmes photos de soldats partant pour le front, jamais celles des gendarmes mobiles, revolver au poing derrière les poilus hésitant à monter sur Craonne.

Voici un autre bataillon qui chargera contre un président cyclothymique sans doute, jurant de ne pas oublier l'approche par une musulmane sauvée de l'enfer musulman, d'un acte accompli par des musulmans de la même veine que ceux dont elle a été exceptée par la grâce d'un pays fondé par des chrétiens, qui, hélas, furent parfois obligés de s'entre-dévorer, dans les premiers temps de leur occupation puis a fait de très grandes et de très vilaines choses.

Entre ceux qui conçoivent et ceux qui exécutent, il y a la masse indistincte de ceux qui accommodent. Quoique détestant l'Islam, j'aime ses sentences apparemment anodines qui font comprendre que Voltaire lui-même a pu y céder: "rendre visite à des gens dont les mérites sont moindres ou équivalents aux siens, les aider à porter leurs bagages, sont des actes qui découlent de la modestie". Cela semble beau, mais qui y décide de la hauteur des mérites, si ce n'est soi-même.

Achille

@ Gavroche | 15 avril 2019 à 10:39
« Lorsqu'une conviction est ancrée dans un esprit simple, il est impossible de l'en extraire. (Gavroche) »

A vous lire il est facile de deviner que vous êtes un esprit complexe. Enfin, je dirais plutôt "compliqué". :)

phineus

père/mère
les deux oppositions originaires, structurantes, la racine du langage à venir, les deux jaillissements du vivant, le réel et le rêve :
le vomissement, le repoussement, le rejet : ppppapapapa
l'avalement, l'accueil, la demande, l'incorporation : mmmmamamama

Exilé

@ Ch A
« Votre blog semble attirer des commentateurs âgés qui agissent peu mais partagent volontiers leurs postures jolies sans agir... Votre génération n'a-t-elle aucune honte d'avoir laisser la déculturation prospérer ? »

Figurez-vous que la génération que vous stigmatisez en bloc et sans savoir de quoi vous parlez a aussi été composée de personnes qui dès leur jeunesse ont combattu les idées délétères gauchistes qui ont conduit à la déculturation que vous évoquez, idées généralement promues par de plus jeunes qu'eux.
Bien entendu, les jeunes « progressistes » se sont donné le beau rôle face aux vieux « réactionnaires » (parfois même qualifiés de ringards voire d'extrémistes).

A votre avis, comment ceux que vous qualifiez de fait de vieux croûtons auraient-ils pu agir en pratique pour s'opposer de façon pacifique et légale au terrorisme gaucho-jeuniste et y mettre fin ?
Ceux qui, en dépit de leur âge parfois avancé, continuent de nos jours le combat sous sa forme politique ne sont-ils pas moqués, calomniés, ostracisés, parfois interdits d'expression et condamnés ?

Et vous, que faites-vous ?

calamity jane

@ Noblejoué
"Non, cela ne date pas d'hier que des enfants n'aient pas de père légal..."

Demandez donc aux notaires qui ouvrent les testaments, aux fratries qui découvrent éberlués qu'elles étaient incomplètes...

L'Education nationale est là pour l'instruction des enfants. Dans notre pays cela s'appelle l'égalité et c'est heureux. Remarquez, dans d'autres pays les enfants handicapés sont scolarisés comme les autres. Ca peut laisser rêveur l'égalité déclamée parfois...

Michel Deluré

Parent 1, parent 2 ! Quelle horrible terminologie pour désigner les auteurs d'un acte d'amour aussi fort que celui consistant à donner la vie !
Ces vocables, relevant plus de la désespérante banalité d'un vulgaire étiquetage apposé sur un être tel qu'on le ferait d'un simple produit de supermarché, véhiculent-ils la moindre once d'amour, de tendresse, d'affection, d'humanité ?

Je sais, certains ne manqueront pas de me faire remarquer que nous ne sommes là que dans l'ordre purement administratif, qu'il faut bien s'adapter à l'évolution des mœurs de notre société et que ce qui compte au final c'est bien l'amour que les parents ainsi dénommés, quels qu'ils soient, portent à leurs enfants.

Mais enfin, à trop jouer ainsi avec certaines valeurs, notre société ne risque-t-elle pas non plus de se brûler les doigts ?

Christine L.

@ Noblejoué

Merci pour ce beau commentaire plein d'humanité.

Gavroche

Lorsqu'une conviction est ancrée dans un esprit simple, il est impossible de l'en extraire. (Gavroche)

Les idées fausses sont comme les religions, il faut les enfoncer dans des cervelles naïves afin qu'elles prennent corps et s'y enracinent. (Club des dieux)

Solon

Je n'ai fait aucune recherche sémantique mais je suis convaincu que dans toutes les langues, patois, idiomes, il y a un mot pour Maman et Papa, cités par ordre alphabétique.

Si je ne me trompe pas, cela doit avoir un sens qu'il devrait être interdit aux ânes administrant nos vies de remettre en question.

Elusen

@ Pierre Blanchard | 14 avril 2019 à 21:11
« Macron a encore un peu moins de 24 h pour vous satisfaire demain soir vers 20 h !! »

Emmanuel Macron a épousé sa mère, ou la vôtre, je ne sais plus ; Salvini, ce serait plus avec sa fille, Berlusconi avec ses arrière-petites-filles.

Mais il n’en reste pas moins que père, mère, parents sont des concepts d’organisation sociale et non une réalité organique : génitrice, géniteur.

Gavroche

@ Ange Leruas | 15 avril 2019 à 08:41

Vous rendez-vous compte, l'humanité occidentale aura mis près de cinq mille années pour se rendre compte qu'il fallait écrire parents au lieu de père et mère.

Quelle puissance d'esprit, alors que l'homme a marché sur la lune, il aura fallu à ceux qui ont retrouvé la véritable expression de la paternité et de la maternité en une seule exclamation.

Vraiment au nom des terriens félicitons Ange Leruas et Achille. Ceci dit au royaume des c*ns les macroniens sont rois.

Ange Leruas

Voilà encore un billet qui fait chauffer nos méninges, qui de nous n'a pas son mot à dire ?

Souvent il y a des idées simples auxquelles peu de gens pensent, il est heureux que ceux qui ont ces idées s'expriment, j'en ai trouvé une dans ces commentaires qui devrait, il me semble, faire consensus, elle est si courte que je peux la reproduire ci-dessous en son entier.

"Plutôt que mettre les mentions « père » et « mère » ou encore « parent 1 » et parent 2 », le plus simple ne serait-il pas de se limiter à une seule mention intitulée « parents », à charge pour lesdits parents, qu’ils soient biologiques, adoptifs ou le fruit d’une PMA ou d’une GPA, d'indiquer leur nom et leur prénom, sans préciser le sexe de chacun ? Quel est l’intérêt pour l’administration de connaître le sexe des parents ? Aucun !"
(Rédigé par : Achille | 14 avril 2019 à 20:13)

Eh oui il fallait y penser et savoir différencier ce qui est du domaine administratif de ce qui est du domaine du familial ainsi: père et mère, papa, maman ont un sens pour certains, Papounet Christian ou Pierre aussi dans d'autres et Mamounette Gisèle ou Françoise aussi.

Quand je dis Papounet ou Mamounette ce n'est qu'un exemple, l'intime c'est l'intime qui ne regarde que des intimes.

Un peu voir si l'esprit humain va continuer, ici ou ailleurs de tarembouiller et chercher dans cette idée d'Achille, à défaut de son talent, son talon ?

Il est vrai que structurellement beaucoup de décisions politiques sont les causes même des affrontements parce que prises au nom d'une majorité idéologique qui se préoccupe davantage de l'intérêt de l'idéologie que du sens commun.

Garry Gaspary

Alors, premièrement, la théorie du genre et ses conséquences, cela n'a rien de gaucho ou de socialiste, puisque cela a été importé tout droit des Etats-Unis, pays où le socialisme est encore aujourd'hui considéré comme un crime.

C'est donc libéral. C'est même ultralibéral.

Et que personne ne vienne me dire que la théorie du genre en France, c'est de gauche, puisque c'est Hollande qui nous l'a imposée...

Si le quinquennat Hollande avait été un jour de gauche, le type aurait été soit réélu pour un second mandat, soit battu par un candidat de droite.

Hollande a juste clairement démontré que le PS et l'UMP appliquaient la même politique libérale, que leur opposition n'était que de façade et ne réussissait à convaincre que les beaufs des deux camps qui s'insultent quotidiennement sur ce blog.

Ce n'est pas par hasard que Macron est arrivé là où il est aujourd'hui !

Deuxièmement, ce billet constitue effectivement la dernière ressource du vaincu, du faible, de celui qui hait et qui craint. L'impuissance dans toute sa splendeur...

Loin de glorifier le retour d'un ancien monde fasciste (mot qui, comme beauf, n'est pas une injure, mais un état concret, qui se mérite, et en l'occurrence, sûrement pas en se contentant de revenir sur la rédaction de documents administratifs...), il signe la fin inéluctable d'un monde moisi où l'humanité n'a jamais eu sa place.

La fin de l'hypocrisie chrétienne.

GLW

Parent 1 et Parent 2 ....
Et dans un avenir plutôt proche, les fiches d'état civil pourront certainement être établies de cette manière : fille ou fils de : éprouvette N° 34X475 et ovule Y035875.
Une époque formidable...

calamity jane

Plus jeune, j'entendais "quoi qu'il en soit, on sait toujours qui est la mère. Le père ?"
Que pourrait-on dire aujourd'hui ?

Sinon, j'ignorais qu'un tel gouvernement italien avait précédé le gouvernement français pour cette nouveauté... je fais mon mea culpa pour ce sujet.

Pour le RIC ou encore l'ISF, par exemple, c'est dans le menu du jour, de quel gouvernement étranger va-t-on s'inspirer ?

Pour les estropiés des manifestations ?
C'est une spécialité française ça ! Vous disiez très chère ?

Noblejoué

"Une aberrante mathématique contre une richesse humaine consacrée par des siècles, les évidences douces du coeur et de la naissance." (PB)

Les évidences du coeur et de la naissance... En fait, les évidences sont des apparences : rien ne prouve que le père apparent soit le géniteur, par exemple, comme le prouve l'importante production culturelle sur le cocufiage.

Et tout n'est pas si doux que ça, en fait... Le cocu tuant sa femme ou l'amant de cette dernière, et autres joyeusetés, quelle suavité !
Sans parler du faux cocu et vrai jaloux.

Sans parler de la fille-mère et du bâtard. Aujourd'hui, les conservateurs disent de préserver la vie, qui serait l’alfa et l'oméga de tout.
Mais hier, tout le monde crachait sur les enfants nés hors mariage et sur leur mère, comme un peu certains continuent à s'en prendre aux femmes seules élevant leurs enfants. La vie, franchement, de ces gens, on n'y prêtait pas d'attention, tout à la révulsion qu'inspirait leur existence.

Il y avait l'enfant un, légitime, l'enfant deux, déjà inférieur, naturel, et l'enfant trois, adultérin, quasiment un hors-caste.
Non, cela ne date pas d'hier que des enfants n'aient pas de père légal, par contre, aujourd'hui, il n'y a pas d'enfant déclaré mal né par la loi.

A présent, il est question d'étendre l'égalité entre enfants à l'égalité entre parents homosexuels et hétérosexuels.
Evidemment, les dénominations parent un et parent deux sont sèches comme un formulaire.

Celles du passé l'étaient comme un coup de fouet pour certains.

Je pense que pour les couples hétérosexuels, il faudrait dire père et mère, et pour les couples homosexuels, père et père, et mère et mère.
C'est exprimer la réalité de chaque situation dans son humanité.

Et tout cela n'est pas ce qui compte le plus. Le problème me semble plutôt : est-on prêt à assumer matériellement comme affectivement des enfants ?
L'idée d'une bonne ou mauvaise forme de la famille escamote cette question de fond. Un parent c'est celui qui se bat plus pour la survie de son enfant que pour la sienne propre, et qui ne l'abandonne jamais, contrairement à ceux qui se réconcilient avec les voisins outrés qu'ils soit devenu musulman ou se révèle homosexuel ou allez savoir, un parent, c'est une fidélité inconditionnelle ou ce n'est pas un parent.

Ce qui est assurément difficile et fait qu'on devrait davantage réfléchir avant d'être parent que d'assumer un crédit, car quand on est père ou mère, c'est l'enfant qui paie le choix qu'on a fait d'être parent.

Non, ce n'est pas à la mal nommée Education nationale d'élever les enfants, non, les enfants ne sont pas un abonnement reconductible à condition, qu'on garde jusqu'à ses dix-huit ans et parfois moins encore, s'ils encombrent.
Etre parent, c'est, dans tous les sens du terme, s'engager pour autrui, et quel autrui ! Celui auquel on donne la vie ou, si on l'adopte, à qui on tient lieu de géniteur.

Il faut être prêt à donner à l'infini à un être qu'on ne connaît pas encore, et qu'on n'appréciera peut-être pas, au final.
L'optimisme bêta, ça suffit... Place à la responsabilité. Libre de se marier avec l'être aimé, libre par la contraception d'avoir ou non des enfants, la responsabilité des aspirants parents s’accroît d’autant, mettant à nu le saut dans l'inconnu et le don inconditionnel que constitue le fait d'être parent.

Je plains infiniment les enfants à parents déficients, marqués à jamais, fait l'éloge des bons, encourage ceux qui se rendent compte, fût-ce sur le tard, de leurs déficience.

Le parent aime jusqu’à ce qui n'est pas aimable chez l'enfant, les cris, la m*rde, l'ingratitude.
Il est la responsabilité sans désir de pouvoir, l'amour sans condition, le bien sans désir de récompense et l'amour qui reste s'il existe, ou qui demeure manquant à jamais s'il a failli, pour chaque enfant.

Ch A

Bonsoir,

Plutôt que de s'extasier, tardivement, de la capacité de correction des démesures du ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, ne serait-il pas plus pertinent de:

Vous interroger sur la déculturation qui a permis de supprimer papa et maman ?
Vous demander ce que vous pouvez faire, maintenant, pour rétablir la sanité ?

Votre blog semble attirer des commentateurs âgés qui agissent peu mais partagent volontiers leurs postures jolies sans agir... Votre génération n'a-t-elle aucune honte d'avoir laisser la déculturation prospérer ?

Beaux merles qui chantent sur un blog mais ne font rien... Lâches et bruyants ?

La déculturation est l'antichambre de la décivilisation, merci de ne plus commenter un ministre italien qui fait, lorsque l'on est appartenant à des causeurs qui n'agirent pas durant ces trente dernières années, durant vos vies actives respectives.

Vous aviez pouvoir et influence, désormais, à défaut de dignité, soyez pudiques. L'étrange ruine de la France est votre opus, votre non-action.

Soyez humbles les retraités hurleurs.
Soyez nuancés car vous êtes disqualifiés.
Soyez pleureuses mais silencieuses comme depuis trente années.

Ce blog devrait se nommer "Rodomontades au pluriel" et non "Justice au singulier".

Le ministre Salivini fait, vous aboyez du clavier, moins de bruits SVP...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philip[email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS