« Comme avant ? | Accueil | Le chewing-gum : liberté ou décadence ? »

28 mai 2019

Commentaires

Achille

@ caffer | 28 mai 2019 à 19:02
"Il faut cesser de traiter le RN de parti d’extrême droite, ce qu’il n’est plus. Comme Macron a siphonné la droite classique émasculée, il est clair que le RN ramasse la mise."

Ah bon, Marine Le Pen et son parti ne sont pas d’extrême droite ?
Alors on peut se demander ce qu’elle fait dans toutes les réunions de ce mouvement politique qui sont organisées en Europe. La dernière étant celle de Matteo Salvini pas plus tard que ce mois et dans laquelle étaient réunis tout le gratin de l’extrême droite européenne.

Il serait fastidieux de rappeler toutes les rencontres de MLP avec les leaders d’extrême droite depuis qu’elle a succédé à son père JMLP qui, lui, ne cachait pas ses idées d’extrême droite comme une maladie honteuse.

Denis Monod-Broca

En première analyse : deux gamins immatures dépourvus de surmoi et s’abandonnant à leurs pulsions infantiles.

En seconde analyse : deux fieffés gredins, deux cyniques sans scrupule s’inscrivant, et avec quel brio !, dans cette volonté de réduire le paysage politique français à une opposition manichéenne progressistes contre populistes, Macron contre Le Pen, et attachés à éparpiller façon puzzle tous les autres partis (pauvre Rachida disparaissant entre les deux affreux...) et même toute autre pensée...

vamonos

Les organisateurs de l'émission avaient placé Mme Rachida Dati entre Messieurs Collard et Cohn-Bendit. Avec ses lunettes et son air sérieux, elle semble garantir le calme et la sérénité qui sied à une confrontation entre deux personnages politiques qui représentent des tendances opposées.

Mais le pouvoir de séduction de Mme Dati est intact. Par sa seule présence, elle emporte la gent masculine vers des sommets fantasmagoriques. Pour s'en persuader, il suffit de se servir d'un moteur de recherche. Les mots clés "rachida dati et nue" ne renverront pas du tout le même type de résultat que par exemple "loiseau lrem et nue".

Assis à la gauche de Rachida (que je kiffe grave), M. Collard s'est mis en mode gueulard et M. Cohn s'est mis en mode connard. L'extrême droite a semé le vent, elle a récolté une tempête d'insultes de la part de la gauche. Pour les organisateurs, tout est bien qui finit bien. Il en va de même pour Collard qui peut se présenter comme victime car chassé d'un plateau de télévision après avoir été insulté. Pour le rouquin tout continue comme toujours, il dispose de l'impunité.

Mary Preud'homme

Pour une fois qu'il y avait un peu d'ambiance sur TF1 ! Dommage que le catch verbal n'ait duré que quelques minutes...
Moi à la place de Rachida jouant les institutrices outrées, j'aurais encouragé ces deux enragés à se cogner dessus pour de bon !

hameau dans les nuages

C'est bizarre quand même.

Moi j'aurais mis une fourchette puis un bourre-pif à DCB en deuxième mi-temps pour lui apprendre les bonnes manières.

Les traditions se perdent.

Wil

@ Michel Deluré
"Il y a fort longtemps que j'ai décidé de ne plus regarder ces débats qui suivent la proclamation des résultats électoraux"

Donc vous n'avez rien à dire sur le sujet et donc vous devriez la fermer.
J'adore toujours les pseudo-intellos à l'ego démesuré qui ne peuvent s'empêcher de proclamer sur le net qu'ils ne regardent pas la TV mais qui ne peuvent s'empêcher d'ouvrir leur grande "bouche", pour rester poli pour une fois, et donner leur avis sur des images qu'ils n'ont pas vues.
L'hypocrisie est une maladie mentale tout à fait humaine, la preuve.

Ellen

@ caffer | 28 mai 2019 à 19:02
"Il faut cesser de traiter le RN de parti d’extrême droite, ce qu’il n’est plus. Comme Macron a siphonné la droite classique émasculée, il est clair que le RN ramasse la mise."

Vous avez tout à fait raison. Je vois aussi les choses sous cet angle.

Il n'y a pas que la droite que Macron a siphonnée, la gauche l'est aussi.
C'est une des raisons pour lesquelles LR et LFI sont à l'agonie depuis 2017, et morts depuis le 6 mai dernier. Lors des prochaines élections, ont assistera à leur enterrement. Aujourd'hui, c'est bien fini et pour de vrai, la gauche/droite-droite/gauche pendant trente ans, personne n'en veut plus.

Wauquiez s'est planté sur tous les plans. Donc, c'est le plus mauvais qui doit partir et s'il lui reste un peu d'honneur, il devrait laisser sa place à Xavier Bertrand. Quant à Mélenchon, je lui conseillerais de prendre sa retraite et aller loin, très loin pour ne plus l'entendre déblatérer ses vieilles sottises qui ne font plus recette.

J Engel

Au fait les animateurs n'ont pas eu l'idée de couper le micro ?
Il y a aussi le pistolet à eau.
Eteindre les éclairages.

Et qui a commencé à insulter l'autre ? Je vais le dire à la maîtresse.

J Engel

@ Julien WEINZAEPFLEN
"J'ai été beaucoup plus interloqué par le mépris dont faisait preuve Sibeth Ndiaye à l'égard d'Alexis Corbière. Je l'ai trouvée beaucoup plus vulgaire."

Oui c'est très laid de mépriser quelqu'un qui a eu du mal à quitter une HLM et qui, député, a bénéficié d'aides aux ménages modestes.
Ouh la vilaine !

https://tinyurl.com/y3zysmcl

Ellen

Je ne serais pas surprise que Valéry Giscard d'Estaing ait fait des cauchemars. "Vous n'avez pas le monopole du coeur" disait-il à Mitterrand, est remplacé par : ferme ta gueule, connard, sale traître, faux-cul...

G. Collard et D. Cohn-Bendit ne devraient plus être invités ensemble face à face sur les plateaux TV au risque qu'un jour ils se tapent carrément dessus.

En Italie avec Berlusconi, c'était bien pire me direz-vous. Mais quand même !

Voici la version originale :
https://www.youtube.com/watch?v=UPUWyY2tPSk

Jean le Cauchois

@ Michel Deluré à 15:59
"Il y a fort longtemps que j'ai décidé de ne plus regarder ces débats qui suivent la proclamation des résultats électoraux"

C'est de bonne hygiène. Le mieux est d'attendre le lendemain, voire le surlendemain, pour lire les analyses de notre hôte puis celles des autres commentateurs. De plus, on peut les relire en différé, celles de notre ami Patrice Charoulet en particulier, qui a oublié de citer Wallis-et-Futuna.

Claude Luçon

@ Mitsahne | 28 mai 2019 à 16:37

Partageant entièrement votre commentaire, j'y rajouterais la déclaration suivante du sieur DCB :
«J’ai pris la nationalité allemande par hasard parce qu’elle me permettait de ne pas faire mon service militaire.»

On peut difficilement être fier d'un compatriote pareil (depuis seulement 2015) qui doit son existence à la France - où ses parents s'étaient réfugiés fuyant l'Allemagne - où ils ont été protégés et ont pu le concevoir. On a le droit de penser qu'au lieu de semer le bazar en France en 1968, il aurait pu éprouver le besoin de servir la France, comme l'a fait son frère, au lieu de pourrir nos écrans TV depuis 51 ans.

Pierre Blanchard

@ Patrice Charoulet | 28 mai 2019 à 17:04
"Petit rappel quand même, le parti Le Pen est en tête dans toutes les communes de La Réunion. Quelqu'un habitant là-bas aurait-il la gentillesse de m'expliquer pourquoi ?"

Douze ans de Réunion et aucun ancien élève propre à vous tenir informé ? C'est très grave, Professeur.

Savonarole

@ Mitsahne de 16:37
"Je ne comprendrai jamais comment on peut encore inviter, sur un plateau télé français en 2019, un personnage aussi répugnant que DCB alors qu’il ne représente plus rien"

C'est une spécificité française.
Dans les démocraties parlementaires anglo-saxonnes, un type qui ne représente rien ne passe plus à la BBC ou sur Fox News. Il est mort. "Never give a sucker a second chance"...

Sous Sarkozy, Besancenot faisait les soirées du Grand Journal de Canal+, Michel Denisot l'écoutait bouche bée. On le voyait partout.
Macron a besoin de quelques bouffons de gauche, DCB et Romain Goupil, il n'y avait que LCI, qui rame en audience , pour les accueillir. Jupiter a décroché son téléphone "Allo, Pujadas ?"...

P.-S.: on peut également se poser la question pour Jean-Christophe Lagarde et Benoît Hamon, le PCF et tous ces glands abonnés au 2 % ; vont-ils encore bénéficier du Grand Jury RTL ou de Bourdin ?

duvent

Quel dommage, le duel n'existe plus !!

Ces deux couards aux grands gosiers, infects et puants personnages de comédie, ne craignent pas de descendre bas, très bas, trop bas...

Suis-je assez malpolie ? Suis-je dans le ton ?

Il me semble que j'ai encore de la marge... Je ne vis pas des deniers de l'état, de l'Europe, des citoyens, des contribuables, et des imbéciles heureux...

P.-S.: Que se passait-il dans la tête de la poule entre les deux coqs ?? Je n'ai pas réussi à lire la bulle (cot cot cot...), a-t-elle commenté cet instant ?

Wil

@ Achille
"Il est certain qu’un échange entre François-Xavier Bellamy et Raphaël Glucksmann eut été de plus haute tenue."

Pfff. Comment on se serait fait ch**r !
Un débat entre un cul-serré catho et un fils à papa crétin... L'enfer quoi.
Je préfère encore DCB vs Collard, au moins on rigole.

-------------------------------------------

@ Patrice Charoulet
"J'ai lu tous les commentaires des principaux quotidiens nationaux français"

Eh ben ! Effectivement je vous plains, vous avez vraiment une vie totalement vide et pourrie pour avoir le temps de faire tout ça. C'est flippant.
Même moi qui n'ai rien à faire de ma vie à part picoler, je n'ai pas eu le temps, c'est dire.

"Voici trois observations, peu faites dans les médias, à ma connaissance.
La liste musulmane a fait plus de deux fois mieux que la liste féministe."

Donc la liste muzz fera un tiers de plus la prochaine fois vu qu'il est fort probable que les féministes s'allient aux muzz pour lutter contre le mâle blanc de plus de cinquante ans.

"La liste animaliste a fait trois mieux que la liste Philippot."

La liste animaliste, c'est comme les écolos pour Macron, de futur gamellards à la recherche d'une place au soleil.

"La liste Lalanne a fait vingt fois mieux que la liste Renaud Camus."

Renaud Camus n'a pas eu le droit de débattre avec qui que ce soit alors que ce crétin de Lalanne a eu bien trop d'importance pour faire sa pub. Ceci explique probablement cela.

Wil

"Une honte.[...]Une faillite.[...]un voyeurisme [...]un détournement[...]une outrance [...]une aberration.
Episode dérisoire, dira-t-on. Mais riche de leçons."

Un faux-cul !
"Couvrez ce sein que je ne saurais voir".

Je suis tombé sur la scène en zappant juste au moment ou ce minable de Daniel Cohn-Bendit faisait une fois de plus son numéro de "saltimbranque" en se levant pour faire semblant de partir du genre "Retenez-moi les gars ou je fais un malheur !... Mais surtout retenez-moi !" pour revenir aussi sec parce que passer à la TV vaut bien de passer pour un c*n.

J'ai juste été déçu que Collard n'ait pas pensé sur le moment à traiter DCB de pédophile. Dommage.

caffer

Spectacle d’autant plus affligeant que les intéressés sont d’excellents débatteurs et peuvent faire preuve de finesse, comme de respect de l’adversaire.
Mais il est vrai que Gilbert Collard a dû subir, avant même son intervention, une préparation d’artillerie de certains intervenants traitant le RN de parti raciste et homophobe.
Comme si un membre du PCF se voyait présenté aujourd’hui comme partisan du Goulag et membre d’un parti collaborateur de 1939 à l’invasion de l’URSS par Hitler…

Il faut cesser de traiter le RN de parti d’extrême droite, ce qu’il n’est plus.
Comme Macron a siphonné la droite classique émasculée, il est clair que le RN ramasse la mise.

Denis Monod-Broca

Certitudes et intolérance gagnent du terrain.
Adieu la raison, vive l'anathème !
C'est inquiétant, très inquiétant.

L'Europe, sa culture, sa pensée, ses peuples, c'est bien, magnifique même à bien des égards, mais la construction européenne n'est plus qu'une vile idéologie qui fait dire des bêtises à tout le monde, à ceux qui sont pour (les fidèles) comme à ceux qui sont contre (les infidèles)...

semtob

Cher Philippe,

Les batailles sont légion.
Par exemple, Pétain, Papon, Franco portent toujours la Légion d'honneur.

Mais Claude Guéant qui a servi la France et a assuré notre sécurité intérieure subit la justice de l'humiliation, de la dégradation selon le bon vouloir de quelques juges rouges acharnés à salir l'honneur de la droite.
Cela pue beaucoup plus que quelques prises de bec entre truc chouette et machin passées sur une chaîne que peu de gens suivent encore.

Personne ne s'interroge sur la percée fantastique d'un fidèle de Benoît Hamon, copain de Hollande dont la compagne journaliste, amie de Ruquier, a pu influencer les auditeurs de radios pendant toute la campagne. Léa Salamé a eu au moins la franchise de déclarer son retrait temporaire pendant la campagne de son compagnon.
Si nous comprenons, il suffit d'avoir un frangin directeur d'une agence de com et sa nana journaliste pour tirer l'épingle verte du jeu électoral.

Hollande peut se vanter d'avoir tué sur théâtre de guerre et œuvré pour le retour de terroristes condamnés à mort en Irak. La violation du secret défense, c'est de la rigolade !
Lang peut aller au bal costumé, d'autres peuvent œuvrer en couple sans la moindre gêne et une chasse à la droite est menée méticuleusement.

Nos urnes et les décisions de justice dégoulinent de meurtres politiques et cela est beaucoup plus incorrect que la bataille pointée par vos soins.
Nous ne pouvons plus continuer avec une justice partisane à ce point qui bafoue le droit des électeurs et leur libre choix.

Nous vivons une anomalie grossière de démocratie et cette alliance entre journalistes, juges et politiques porte atteinte à l'honneur du droit de vote et contribue à la perte de sens du devoir de citoyen.
Aller voter ou pisser en l'air revient au même puisque tout est biaisé, truandé, manipulé. Un grand nombre d'électeurs ignoraient que les élections ne comportaient qu'un tour et attendaient un second tour ou des triangulaires et ont passé un week-end familial. Une défaillance d'information ?
françoise et karell Semtob

breizmabro

Mort De Rire. Les vieux de la vieille sur TF1.

Tipaza

Un studio qui tangue,
Entre deux gangs,
Une table de travers,
Deux regards revolver.
DCB démoniaque hurlant,
Collard le foudroyant.

Et au centre une Parque,
Impassible hiérarque
Entre deux baladins
Vains.

Patrice Charoulet

CONSIDERATIONS SUR LES SUFFRAGES EXPRIMES

J'ai lu tous les commentaires des principaux quotidiens nationaux français et les chiffres détaillés, région par région, y compris pour les DOM*-TOM et l'étranger. Cela prend du temps. On s'est beaucoup focalisé sur les résultats des principaux partis. On nous a dit ceux qui baissent, ceux qui progressent, ceux qui stagnent.

Puisque nous sommes dans une démocratie, que le suffrage est universel et qu'il y avait (hélas) 34 listes, il est important de savoir quels sont les scores de toutes les listes en nombre de suffrages exprimés. On y voit encore plus clair qu'en donnant des pourcentages. Ces chiffres ont été publiés.
Ne revenons pas sur les dix premières listes.
Voici trois observations, peu faites dans les médias, à ma connaissance.
La liste musulmane a fait plus de deux fois mieux que la liste féministe.
La liste animaliste a fait trois mieux que la liste Philippot.
La liste Lalanne a fait vingt fois mieux que la liste Renaud Camus.

*Petit rappel quand même, le parti Le Pen est en tête dans toutes les communes de La Réunion. Quelqu'un habitant là-bas aurait-il la gentillesse de m'expliquer pourquoi ?

genau

Comme je regrette d'avoir lu au lieu de regarder cet épisode saugrenu.
On peut forcer encore le trait, mais il faut bien convenir qu'il n’est que l'outrance des blablas à plusieurs voix qui empêchent les auditeurs d'entendre ce que chacun a à dire. Ces dames et messieurs parlent pour eux, s'affrontent encore et toujours pour brasser de l'air.
Nous n'avons aucune importance, entre eux et nous, il y a les journalistes qui savent tout, on un sourire fin de dédain quand le peuple s'exprime et il y a les fonctionnaires supérieurs qui se frottent les mains: cette pétaudière garantit leur puissance, alors ils se taisent et dépècent un peu plus le foie de Prométhée.

M. Cohn-Bendit passe de la pédophilie revendiquée à la branche Macron ? Ma foi, il poursuit son idée, il est cohérent.
M. Collard a toujours été un avocat de seconde zone: ceux des indignations, façon Dupond-Moretti: mine sombre, regard incendiaire voire menaçant et verbe haut. Pppfffuiiit, c'était un adversaire d'harmonies éloignées. Mais il n'a jamais donné lieu à un soupçon de moralité, enfin, je ne crois pas.
D'ailleurs que souhaiter d'autre à la République ? La discordance des avis après les élections, sauf à se mettre d'accord sur la fin des partis, phénix manquant de cendres pour renaître, ne fait pas raison. Simplement, la défaite de M. Bellamy va le contraindre à se salir enfin les mains, celle de M. Mélenchon, de M. Hamon, de M. Glucksmann, de M. Wauquiez intuitu personae, ne les empêchera pas de squatter les plateaux de télévision et de donner des avis autorisés sur les échecs des autres.

Mitsahne

« …épisode dérisoire mais riche de leçons », certes, cher M. Bilger !

Je ne comprendrai jamais comment on peut encore inviter, sur un plateau télé français en 2019, un personnage aussi répugnant que DCB alors qu’il ne représente plus rien.

Qu’il ait été, en son temps, un personnage célèbre par ses extravagances soixante-huitardes dont la principale, disait-il, était d’avoir couché avec la fille d’un ministre du général de Gaulle ; que sa tronche ait figuré sur les affiches où il narguait un CRS ; qu’il soit passé de l’état de lanceur de pavés à celui de député européen ou allemand ou franco-allemand ; qu’il ait vanté publiquement les délices de s’être fait tripoter par de très jeunes gamines ; qu’il soit reçu plus ou moins officiellement à l’Elysée, tout cela n’est qu’un étalage de turpitudes qui montre qu’un président prétendument intelligent peut s’enticher d’un vieux montreur d’ours qui sent l’éponge mal rincée.
La France n’a nul besoin de cette chiffonnette douteuse qui a plus sa place au comptoir du Café des Abattoirs que devant les caméras de TF1.

Michel Deluré

Il y a fort longtemps que j'ai décidé de ne plus regarder ces débats qui suivent la proclamation des résultats électoraux.

Ils sont le plus souvent sans intérêt et n'apportent que peu d'éclairage, dans la cacophonie générale, sur l'origine et les conséquences des résultats sortis des urnes.
Ils sont en fait devenus trop fréquemment un épisode de politique-spectacle organisé par des médias en attente de sensationnel, dans lequel les protagonistes excellent dans l'art de démontrer que même en étant battus ils sont tout de même vainqueurs !

Le duel entre les deux énergumènes que vous décrivez et que j'ai découvert après-coup ne fait que me renforcer dans mon jugement. Pitoyable autant qu'inutile spectacle ! En la matière, un bon western est un meilleur choix et s'avère beaucoup plus divertissant.

C'est la raison pour laquelle je préfère pour ma part et de loin la lecture ou l'écoute, et la réflexion qui en découle, des analyses à froid de la presse écrite ou parlée.

Robert Marchenoir

Cela veut dire que nous sommes en train de régresser au niveau d'un pays du Tiers-monde, tout simplement. Ou plutôt, d'un de ces pays intermédiaires (on n'est tout de même pas au Liberia) qui singent le développement et la démocratie sans y être encore vraiment (Ukraine, Grèce, Kazakhstan... ou Russie, bien sûr).

Vous avez sûrement vu, sur Internet, d'amusantes vidéos, surgissant périodiquement, de députés au Boubouchistan se lattant la figure au beau milieu de l'hémicycle, suite à je ne sais quelle discussion passionnée sur le droit de propriété dans les œuvres d'Aristote.

Vous n'avez probablement pas vu (mais elles existent), de tout aussi consternantes vidéos tirées des grandes chaînes de télévision russes, où les insultes, voire les agressions physiques sont monnaie courante entre participants. Quand elles ne sont pas carrément organisées et préméditées (les fameuses "valeurs traditionnelles" de Poutine, toujours...).

Cet épisode est un signe de plus de la décadence dans laquelle nous tombons, et il est significatif que ce soit Gilbert Collard, figure du RN, qui s'y livre. Si j'ai bien compris, c'est le Front national qui devait nettoyer toutes ces écuries d'Augias du "Système", apporter mains propres et cœurs purs, rétablir les vraies valeurs de la vraie France, enfin en finir avec toutes ces mœurs dégénérées de "l'oligarchie".

On a vu, merci bien. Tout ça parce que Môssieur est en minorité sur un plateau, et que ça le défrise. Remarquez que Collard est une "zélite". Il est avocat célèbre, ayant fait carrière en politique. Ce n'est pas un sans-dent qui fume des clopes et roule en diesel. Qu'est-ce que ça serait, s'il était un Gilet jaune ?

Ah, mais on me souffle, à l'oreillette, que les Gilets jaunes, c'est pareil.

Puisqu'on en est aux accrochages publics à la télé, en voici un qui va faire bicher (momentanément) tous les haineux des "médias du système" ici présents. Pour décharger les batteries du ressentiment de tous ceux qui vomissent les "journalopes", j'ai l'honneur et le plaisir de vous montrer comment on traite les "presstiputes", dans la Sainte Russie, lorsqu'elles se montrent par trop arrogantes : on les prend au colback et on les jette au sol.

Bon, évidemment, le contexte amène à nuancer quelque peu. Le journaliste physiquement corrigé pour son insolence travaille pour la chaîne d'État Rossia 24. C'est donc un larbin à Poutine.

Et il venait agiter son micro sous le nez d'un gouverneur de région, en lui posant des questions déplacées sur les accusations d'incurie et de corruption qui pèsent sur lui. C'est donc un larbin à Poutine qui en a corrigé un autre.

Et le Comité d'enquête de la Fédération de Russie (espèce de parquet fédéral anti-corruption, sous l'autorité directe de Poutine) a ouvert une enquête contre le gouverneur, pour obstruction à l'activité légitime des journalistes. Il risque six ans de prison.

Dans "la Russie de Poutine", toi y'en a pas toucher aux journalistes des "médias du Système", sinon toi goûter au gros bâton du Système.

roger.delaporte

Exact. Un spectacle lamentable dont l'organisation était curieuse... un échec cinglant pour TF1.

Julien WEINZAEPFLEN

Hier, Gilbert Collard et Daniel Cohn-Bendit se sont insultés sur le plateau de TF1. "Connard", a dit Cohn-Bendit à Collard. Collard a répondu: "Con, bandit." C'est idiot, mais ça me fait rire. On s'amuse comme on peut. Et si ça ne s'est pas passé tout à fait comme ça, si les invectives n'ont pas plu dans cet ordre, ça le mérite. Personnellement, je regardais France 2. J'ai été beaucoup plus interloqué par le mépris dont faisait preuve Sibeth Ndiaye à l'égard d'Alexis Corbière. Je l'ai trouvée beaucoup plus vulgaire.

Catherine JACOB

"Les deux journalistes animateurs Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray dépassés"

Vous m'étonnez, on ne s'improvise pas comme ça coqueleux.
Jusqu'à présent ne subsistaient plus que quelques gallodromes dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais à raison de neuf mille combats par an, ainsi qu'à la Guadeloupe, en Martinique et à la Réunion - On les appelle « pitt » dans les Antilles ou « rond » à la Réunion.

- mosaïque romaine (Musée archéologique national de Naples) ; source wiki.

Je constate qu'on peut désormais ajouter le studio de TF1 où les seules blessures des combattants à l'ergot surdimensionné se limitent à être morales !

Exilé

Le 26 mai, sur TF1, à l'occasion de la soirée des élections européennes, Gilbert Collard et Daniel Cohn-Bendit se sont invectivés et traités de tous les noms.

Daniel Cohn-Bendit n'est-il pas connu et reconnu depuis au moins Mai 1968 pour être un agitateur-provocateur extrémiste et fier de l'être ?
Alors, comment se fait-il que ce personnage soit invité et ait son rond de serviette partout comme s'il était un personnage éminemment respectable quand des gens normaux qui se contentent d'aimer et de défendre leur pays sont qualifiés d'extrémistes, souvent d'ailleurs par des gens extrémistes comme M.Cohn-Bendit ?

Achille

Il est certain qu’un échange entre François-Xavier Bellamy et Raphaël Glucksmann eut été de plus haute tenue. Mais la mode est au populisme. Même notre hôte ne semble pas y être insensible. Aujourd’hui, il faut s’exprimer comme le peuple, quitte pour cela à en accepter les scories de langage. Les politesses des bien-pensants ne font plus recette.

Les médias l’ont bien compris et TF1 n’échappe pas à la règle. Pour avoir de l’audience il faut inviter sur le plateau ce qu’ils appellent de « bons clients » et s’ils se détestent cordialement, c’est s’assurer le clash qui fera le buzz.
La politique n'en sort pas grandie, mais au point où elle en est, cela ne se remarque même plus. Par contre le spectacle lui, est assuré.

Le duo Daniel Cohn-Bendit/Gilbert Collard s’annonçait explosif et le public n’a pas été déçu. Il en a eu pour sa redevance.

Gavroche

Cohn-Bendit porte bien son nom et sa présence n'est qu'une provocation permanente à la décence, il voit des antisémites partout et surtout pour accuser faussement et tenter de culpabiliser ses interlocuteurs.
C'est le sale type dans toute sa splendeur, De Gaulle ne l'avait pas banni de notre sol pour rien.
Il faut un bouc émissaire à ses c*ns de Macron-bendit, sans cela ils n'existeraient pas.
Je ne pensais pas que l'on recommencerait à nous imposer ces vieilleries, qu'ils disparaissent tous le plus vite possible.

caroff

J'ai vu cette scène en direct et j'ai remarqué, comme vous, que Gilles Bouleau a tenté de calmer Collard mais pas Cohn-Bendit.
Je remarque aussi que LCI qui est une déclinaison de TF1 fait son miel d'invités marcrono-compatibles comme Romain Goupil quand ce n'est pas Aphatie ou Dany l'ex-rouge ou bien encore le petit gars de France Info qui récite le catéchisme LREM !

La composition des plateaux de télé en dit plus long que le débat qui est censé avoir lieu !
Pour ma part dès que je vois ces individus dont je connais le discours à l'avance, je zappe...

En fait je m'aperçois que je ne regarde quasiment plus les chaînes de la TNT pour m'éviter des palpitations !

Zonzon

i – MAGE

Inattention, impolitesse, provocation ou simplement sexisme ?

L’utilisation des « images » n’est pas exercice aisé !

Ainsi la personne centrale n’est pas nommée ! Et pourtant, non seulement elle a un frais minois qui nous vient de l’Atlas mais c’est une personne qui vaut son pesant de henné !

Elusen

« J’ai avec moi une enveloppe ! », c’est ça Collard-maillard !
Une grande gueule qui ne fait pas pipi très loin.

Mais toujours comme source, pour l’Honorable Honoraire, le très judiciarisé Morandini ; comme quoi, de l’ombre à la lumière, la délinquance n’a plus d’odeur.

Marc GHINSBERG

Une diversion

Pendant ce temps-là on ne parle pas de l’implosion de LR.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS