« Comme avant ? | Accueil | Le chewing-gum : liberté ou décadence ? »

28 mai 2019

Commentaires

Elusen

@ Kiss-Kiss nonos | 03 juin 2019 à 08:09

Il est à craindre que chez vous les Arabes, vous ne confondiez humus avec houmous !

sylvain

"Et vous allez finir comment... ben en humus, à moins que cela ne soit déjà fait."
Rédigé par : Elusen | ksskss nonosse 03 juin 2019 à 00:18

Moi j'ai encore de la chance d'être un humus erectus, les meufs en sont tout esbaudies.

Par contre, j'ai de la compassion pour vous l'humus courbatus angelicus des sacristies, mais à cet âge on n'a pas encore d'arthrose, il est plus facile de se laisser "pénétrer" par la parole du Divin, le divinus erectum.

Kss kss !

Elusen

@ Kiss-Kiss nonos | 02 juin 2019 à 14:27
« c’est mon côté écolologue. »

En somme, vous parlez de la même manière que vous allez aux toilettes.
Et vous allez finir comment... ben en humus, à moins que cela ne soit déjà fait.

Savonarole

@ hameau dans les nuages | 02 juin 2019 à 15:21

Merci !
Formidable document, Romain Goupil, "le révolté de 68, le révoltant de 2018" titrait Breiz.com il y a un an.
Il a un côté porcin, le bourgeois maoïste, à gerber, Macron a des copains qu'il a trouvés dans les latrines de l'Histoire.

breizmabro

@ Province 02 juin 2019 à 11:09

Entièrement d'accord ! Ces vieilles guimbardes des années 68 se font payer pour le rechapage de leurs vieilles idées, un point c'est tout... et final. Aucun intérêt.

Quand il m'arrive de voir la tête de Goupil sur LCI je zappe... il me fait un peu peur ce renard...

Heureusement en ce moment il y a Roland-Garros et le 'vieux' Federer qui distribue encore quelques fessées.

Lui au moins lorsqu'il donne une leçon ce n'est pas en baragouinant dans le poste.*

*Spéciale dédicace à Jean le Cauchois qui vient en Bretagne (depuis le Havre !) avec son dictionnaire breton/français sous le bras : "baragouiner" du breton bara : le pain, et gwin : le vin. Traduction ? parler pour ne rien dire ;)

Adéo Province

hameau dans les nuages

@ Province | 02 juin 2019 à 11:09

Oui mais il y a de magistrales fessées cul nu sur l'estrade comme celle qu'a reçue Goupil de la part d'une enseignante de gauche !

Qu'on appelle un prêtre !

https://www.youtube.com/watch?v=kV2vhnHWxDQ

C'est beau. Je vais me la repasser, tiens !...

P.-S.: Bon sang de bonsoir ! Qu'il arrête de se teindre les cheveux et les sourcils ! C'est d'un ridicule... Ce sont les angoissés qui font ça !

sylvain

"...toutes les études sociologiques indiquent que les gens ne lisent que les titres..."
Rédigé par : Elusen le sociogogologue | 31 mai 2019 à 01:28

Eh bien moi je ne les lis que s’ils les sortent en rouleaux de papier toilette, ça fait double usage et ça se recycle ; c’est mon côté écolologue.

Province

A quel titre intervient le trublion libertin de 68 ? Collard est député du parti qui a gagné les européennes.
Je zappe quand tous ces commentateurs interviennent sans contradiction et se retrouvent en nombre afin de faire taire le vainqueur populaire.
Des anciens inutiles continuent à essayer d'exister: Dray, Debré, Karoutchi, Cambadélis...
Des prétendus philosophes, si on résume ils sont professeurs de philosophie ce qui n'est pas pareil: BHL, Ferry...
Des psy: Miller...
Des journalistes antiques: Michèle Cotta, les Duhamel, Catherine Nay, Cayrol...
Des grandes gueules: F. Degois, Cohn-Bendit, V. Schneider...
Ces inutiles traînent de télé en radio sans aucune compétence, veulent se montrer, parler, leur but est de rester médiatiques en critiquant le RN, c'est leur gagne-pain. Souvent ils ont un livre à vendre.
Heureusement il y a maintenant Netflix.

Achille

@ Savonarole | 31 mai 2019 à 11:08

J’avais bien compris !
En ce moment je suis en train de lire « L’Eté des quatre rois » de Camille Pascal qui nous retrace la période troublée de juillet-août 1830 pendant laquelle quatre rois se sont succédé, Charles X, Louis XIX, Henri V et Louis-Philippe.
Qui a jamais entendu parler de Louis XIX, Henri V ? A mon avis personne si ce n’est quelques agrégés d’histoire.
C’est un livre de 640 pages (j’en suis autour de la page 400) qui est passionnant. On y rencontre des personnages magnifiques, Chateaubriand, Balzac, Victor Hugo, Stendhal, Alexandre Dumas, Lafayette, Talleyrand. Quelle époque !
Rien à voir avec les personnages falots de notre époque.

Bon, « le négationnisme de gauche » pour les vacances, sur la plage, j’hésite. Je préfère lire des bouquins plus affriolants, mais je n’exclus pas de le lire un jour.

Savonarole

@ Achille | 30 mai 2019 à 17:33

Bonjour Achille,

Ma recommandation pour le livre de Thierry Wolton n'avait pas pour but de vous concerner personnellement.
Vous et moi nous nous connaissons depuis bien longtemps, avant même que ce blog n'apparaisse.
C'était juste un conseil, à l'approche de l'été, pour le lire sur la plage.

Zonzon

"Le port de Marseille-Fos ne servira pas à charger des armes" annonce nostalgiquement la CGT.

On se croirait revenu aux temps de l’Indo et de l’Algérie dite française !

Elusen

@ Savonarole | 30 mai 2019 à 15:30
« Un excellent livre de Thierry Wolton. »

Que bien évidemment vous n’avez pas lu !
Vous vous êtes juste arrêté au titre !
C’est toujours cela sur Internet, toutes les études sociologiques indiquent que les gens ne lisent que les titres.

Achille

@ Alpi | 30 mai 2019 à 13:22
« Mais sur le plan économique, son programme est socialo-coco bon teint et n'a rien à envier à celui de Mélenchon. »

La droite c’est le capitalisme, la valeur argent, le libéralisme, voire l’ultralibéralisme, c’est exact.

Mais l’extrême droite ne travaille pas dans le même registre.
Elle défend d’abord une idéologie conservatrice, les traditions, les racines chrétiennes en rejetant toutes autres cultures et religions provenant de l’extérieur.

Marine Le Pen l’a largement démontré, elle est nulle en économie, elle a une vision étriquée de l’économie de marché. C’est la propagande franchouillarde à deux balles.
Raison pour laquelle elle ne sera jamais (et je m’en réjouis) présidente de la République.
Elle aura toujours devant elle Macron qui la renverra dans ses cordes.

————————

@ Savonarole | 30 mai 2019 à 15:30
« Un excellent livre, "Le négationnisme de gauche" de Thierry Wolton. »

Je ne nie pas le négationnisme de gauche que l’on trouve notamment chez les cryptocommunistes qui se refusent à accepter les atrocités commises sous des régimes communistes en Russie, au Cambodge et ailleurs.
Il ne saurait toutefois occulter le négationnisme d’extrême droite.

Savonarole

@ Achille | 30 mai 2019 à 13:24

Un excellent livre, "Le négationnisme de gauche" de Thierry Wolton.

Achille

@ Exilé | 30 mai 2019 à 11:59
« J'ose espérer que ce n'est pas votre cas, n'est-ce pas ? »

Je n’ai jamais été communiste. Ou alors il y a longtemps. Ou bien j’ai oublié…


Alpi

@ Achille
"Ah bon, Marine Le Pen et son parti ne sont pas d’extrême droite ?"

D'accord avec caffer. On étiquette toujours MLP d'extrême droite parce qu'elle tape sur les immigrés et joue la "préférence nationale". Mais sur le plan économique, son programme est socialo-coco bon teint et n'a rien à envier à celui de Mélenchon.
Ce n'est pas ça la droite. La droite, c'est du libéralisme (oui, je sais, c'est devenu un gros mot, pourtant, ça vient du mot libre !) tant au plan économique que sociétal. Qu'on me laisse créer et développer mon entreprise et qu'on arrête de m'emm... pour me dire qui doit se marier avec qui, quelles substances j'ai le droit de consommer ou pas, etc.
Voyez Gaspard Koenig, un vrai libéral, dont certaines idées mériteraient d'être examinées.
Mais MLP de droite, laissez-moi rire !

Exilé

@ Achille
« Pourquoi voulez-vous que je vous donne une interprétation de l’extrême droite qui sorte de la définition théorique que vous trouverez dans n’importe quel bon dictionnaire (Larousse, Le petit Robert ou même Wikipédia) ? »

Voilà par exemple la définition de l'extrême droite donnée par ce « bon » Larousse (rires) :
« L'antiparlementarisme et l'anticommunisme sont les deux thèmes essentiels de l'extrême droite. »

https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/droite/44839

N'ergotons pas sur l'antiparlementarisme, mais si le fait d'être opposé au communisme, avec ce qu'il implique d'erreurs, de mensonges, de manipulations, d'injustices, d'absurdités, de désastres, de malheurs, de négation des valeurs et surtout avec les innombrables crimes qu'il a commis dans le monde depuis un siècle suffit à classifier quelqu'un comme étant d'extrême droite, c'est tout de même grave...

Nous comprenons mieux maintenant pourquoi la France est, selon le mot d'un ex-dirigeant russe, « le dernier pays soviétique de la Terre » et pourquoi même des gens supposés être plutôt à droite se refusent à condamner cette idéologie mortifère...

En fait, Larousse ne fait guère que reprendre sous une autre forme la phrase de Sartre (ce brillant exemple d'humanisme...) « Tout anticommuniste est un chien ».

Mais tous ces gens faussement modérés qui continuent de ramper devant le communisme pour ne surtout pas dénoncer l'horreur qu'il représente, donc en faisant le jeu de l’extrémisme, ne sont-ils pas eux-mêmes des extrémistes ?

J'ose espérer que ce n'est pas votre cas, n'est-ce pas ?

Gavroche

Macron la dèche.

Le Point, en sa première page, titre : "Macron le funambule" - la droite, maintenant, c'est lui".

Si l'on veut interpréter le langage idiot de nos politiciens énarques, cela veut dire : Macron se rapproche de l'extrême droite dont il voudrait absorber les électeurs.

Cher Audiard, ce que vous auriez pu dire de lui !

Achille

@ Ellen | 29 mai 2019 à 21:41
« A chacun de balayer devant sa porte, vous êtes d'accord ? »

Tout dépend du balai et de la façon dont on l’utilise. Un « détail » qui peut avoir son importance.

boureau

@ Achille 29 mai 2019

FN d'extrême droite.

Une fois de plus, vous vous défilez quand il s'agit de préciser votre pensée et de justifier des positions hasardeuses.

Il ne vous est pas demandé une définition de l'extrême droite - nous la connaissons - mais en quoi l'action ou les demandes du RN sont d'extrême droite.

Ne pourriez-vous sortir de la doxa ambiante qui impose des stéréotypes et rend moutonniers de nombreux Français qui n'ont plus ni sens commun ni libre arbitre en matière de politique ?

C'est la deuxième fois que j'essaie de vous faire préciser des propos ridicules, souvenez-vous il y a quelques mois où vous prétendiez également que Wauquiez tenait des propos d'extrême droite.
Sans avoir pu nous dire quels propos et quand !

Dommage !

Cordialement.

Noblejoué

@ Catherine JACOB 29 mai 2019 à 20:17

Eh oui, certains devinent où est le gibier, d'autres chassent à la billebaude, l'important est de trouver.

Le fait qu'on doive jouer les sûrs de soi ou les humbles, ou les deux, m'agace, on conviendra que tout le monde n'est pas acteur et que le jouer ou voir ces rôles massacrés peut être pénible.
Comme je disais : je ne crois pas vraiment que les chercheurs soient humbles ou orgueilleux, il faut assez être sûr de soi pour continuer, assez humble pour se remettre en cause.

Dans "Altruistes et psychopathes" d'Abigail Marsh et "Le code de l'immortalité" (1) de Miroslav Radman, les scientifiques racontent leurs recherches, pourquoi et comment ils se sont orientés vers leur domaine, et pourquoi et comment ils ont fait leurs découvertes, on a droit au résultat et au processus créatif, l'un éclairant l'autre et le tout formant un récit (2).

De plus, les nouvelles sont bonnes : on pourrait vivre bien plus longtemps en bonne santé, et les gens seraient entre psychopathes et altruistes extraordinaires, plutôt altruistes, et avec une plus grande richesse générale, le deviendraient davantage avec de parfaits inconnus. Les gens ont l'impression que le monde est pire qu'il n'est car être méfiant est bon pour la survie, surtout si on n'est pas dans une situation sûre ou s'ils ont eu des traumatismes, on est à mille lieux au-dessus du mouvement d'humeur de traiter les très prudents de paranos. Mais on se méfie du méfiant, double peine...

Pour la vie plus longue en meilleure santé, non seulement il y a les découvertes que l'autre chercheur relate, mais plus de moyens, et avec lien avec un entrepreneur assez solide pour des applications pratiques.
Dans les deux cas, avoir su traverser les frontières des disciplines (3), chercher ailleurs, a permis de découvrir ce qu'on ne s'attendait pas à trouver... Et amusant, l'expérience de Milgram prouvait certes la soumission à l'autorité, mais aussi l'empathie, comme on s'en est avisé des années et des années plus tard.

(1) Titre de l'éditeur. Le chercheur est plus prudent, il y a loin de la coupe aux lèvres... Ceci dit, cela semble virtuellement possible d'après ce qu'il écrit. Ceci dit, un terroriste, un accident de voiture ou si on n'est pas évacué à la mort du soleil pourrait saboter même un corps en parfaite harmonie.

(2) Comme je l'avais... prédit, cela donne des ouvrages intéressants connaissant un large succès. Certains livres ont soit l'un, soit l'autre.

(3) Avec certains obstacles pratiques...

Roba

M. Cohn-Bendit n'a pas manqué avec son habituelle duplicité et son hypocrisie naturelle de 'shoatiser' cette altercation tout comme l'honnête M. Balkany a 'shoatisé' les poursuites dont il fait actuellement l'objet.
Cela rappelle feu Chaban-Delmas poursuivi pour fraude fiscale et déclarant que 'quand il était dans la Résistance, on ne l'ennuyait pas avec les impôts'.
Détournement, dit M. Bilger ? Crapulerie sémantique plutôt.

Ellen

@ Achille
« La dernière étant celle de Matteo Salvini pas plus tard que ce mois et dans laquelle étaient réunis tout le gratin de l’extrême droite européenne. »

Exilé à raison. Est-ce un mal que de vouloir ramener de l'ordre dans son pays pour vivre libre bien chez soi ? Demandez donc à vos parents (je ne sais pas quel âge vous avez) ou à vos aînés ce qu'ils pensent de notre belle France d'avant, où en ces temps-là il faisait bon vivre et en toute sécurité.

Achille, dans l'état pitoyable où est la France aujourd'hui, il me paraît disconvenant de critiquer Salvini. A chacun de balayer devant sa porte, vous êtes d'accord ?

Catherine JACOB

@ Noblejoué | 29 mai 2019 à 17:26

J'aime cette remarque qui se pense comme le corollaire du raisonnement correct et l'opposé du hasard, ces deux mamelles de la découverte scientifique :
«M. Le Verrier a aperçu le nouvel astre sans avoir besoin de jeter un seul regard vers le ciel ; il l'a vu au bout de sa plume».

Achille

@ boureau | 29 mai 2019 à 13:28
@ Exilé | 29 mai 2019 à 17:50

« Pourriez-vous définir ce que vous entendez par là ?
Non pas une définition théorique sortie tout droit de Wikipédia, mais une analyse de la réalité des actions du RN depuis dix ans. »

Pourquoi voulez-vous que je vous donne une interprétation de l’extrême droite qui sorte de la définition théorique que vous trouverez dans n’importe quel bon dictionnaire (Larousse, Le petit Robert ou même Wikipédia) ?

Je pense que cette idéologie est clairement expliquée, référencée tout comme son historique depuis l’affaire Dreyfus jusqu’à nos jours.
Si madame Le Pen se défend d’être d’extrême droite, je ne vois pas pourquoi son parti s’allie aux partis d’extrême droite (et qui le revendiquent) de l’U.E. au Parlement européen.
Je ne vois pas non plus pourquoi plus elle participe à toutes les réunions de ces partis extrémistes et se fait complaisamment photographier en compagnie d’individus notoirement racistes, antisémites, islamophobes et homophobes.

MLP n’a qu’à mener une politique nationaliste, souverainiste, conservatrice à la française et ne pas s’inspirer des idées nauséeuses qui sévissent dans certains pays étrangers.
Après on pourra discuter si elle est d’extrême droite ou pas.

Cordialement

Michel Deluré

@ Ellen 29/05 11:09

Je vous remercie. Je n'allais pas de surcroît imiter les deux énergumènes qui se sont donnés en spectacle en ce soir d'élections et dont je venais de critiquer l'attitude.

Exilé

@ Achille
« La dernière étant celle de Matteo Salvini pas plus tard que ce mois et dans laquelle étaient réunis tout le gratin de l’extrême droite européenne. »

Mais c'est vous qui, reprenant les calembredaines débitées par votre téléviseur, qualifiez « d'extrême droite » des gens globalement normaux désirant simplement vivre dans leur pays comme ils pouvaient encore le faire il y a une cinquantaine d'années.

Quel mal y a-t-il à fréquenter des gens qui aiment et défendent leur pays alors que tant d'autres le trahissent ?

Zonzon

@ Bibasse

La Réunion est la pompe aspirante-refoulante du circuit Comores – Mayotte – Francia que le brave Chirac (LR) offrit à « nos » indigènes !

Noblejoué

@ Catherine JACOB
"Plus on approfondit un sujet ou une question, plus on se rend compte de ce qu’il reste à approfondir, donc plus on se rend compte de l’étendue de notre ignorance et plus, en principe, on devient humble."

On le dit, pourtant :

Le Sage :

https://books.google.fr/books?id=fTW9CwAAQBAJ&pg=PT67&lpg=PT67&dq=confucius+providence+le+ciel+m%27a+donn%C3%A9+une+telle+sagesse&source=bl&ots=KW3MDA_tyD&sig=ACfU3U0kkcqf0Yq_CUEHfLebli9lxXscoA&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwislqvX_sDiAhVPUhoKHY2JCRQQ6AEwAXoECAgQAQ#v=onepage&q=confucius%20providence%20le%20ciel%20m'a%20donn%C3%A9%20une%20telle%20sagesse&f=false

Le savant :

https://pg-astro.fr/grands-astronomes/l-ere-moderne/urbain-le-verrier.html

Trop dur à qualifier, dépend trop de la manière de le voir :

Luc 22
…69Désormais le Fils de l'homme sera assis à la droite de la puissance de Dieu. 70Tous dirent: Tu es donc le Fils de Dieu? Et il leur répondit: Vous le dites, je le suis. 71Alors ils dirent: Qu'avons-nous encore besoin de témoignage? Nous l'avons entendu nous-mêmes de sa bouche.

La certitude d'être particulier, élu par quelque chose de supérieur, rend-elle humble ? Je dirais dans la démarche, sans doute, de perfectionnement moral ou intellectuel, de recherche, en un mot, mais certainement pas face aux autres, au monde.
Je pense que l'effort de recherche rend humble face à ce qu'on estime sa vocation, recherche de vérité, sagesse, science et on pourrait dire art ou philosophie, mais rend plus sûr de sa vocation quelque doute qu'on puisse traverser, sinon, on abandonne, ce qui peut conduire à penser être protégé par quelque dieu (1), le Ciel ou à s'étourdir de sa supériorité intellectuelle (2). Après, on peut se manifester aux autres comme en recherche ou en se prévalant de son rôle, ou les deux, ce sont les deux faces d'une même médaille. De nos jours, on pousse les gens à se médiatiser, encourageant à simplifier, à évacuer la complexité, poussant à la confrontation, pour après critiquer l'un pour son simplisme, l'autre pour son agressivité, en somme, on pousse à la faute et on condamne.

(1) A supposer qu'ils existent et se manifestent, il se peut aussi qu'on ne fasse que se parler à soi-même : du moment que les gens ne se sentent pas seuls et qu'il en sort quelque chose de créatif, c'est un plus pour les gens inspirés.

(2) Certains se plaignent que les autres soient bêtes mais n'en parlent pas moins aux gens ainsi qualifiés quand ils ont le choix de leurs interlocuteurs, je pense qu'ils aiment se comparer pour s'admirer. D'autres n'ont pas le choix, d'autres rendent les autres bêtes en leur présence car on a si peur d'eux qu'on en perd toute présence d'esprit, dans les cas de certains parents avec leurs enfants, l'enfant ne sera plus jamais à son aise dans le monde.

Zonzon

Un nouveau siège libéré à l’Académie.
On va bientôt pouvoir fermer la boutique !

Metsys

En parlant de Collard et de Cohn-Bendit, j'évoquerai aussi Talleyrand, car tout ce qui est excessif est insignifiant. On peut en effet constater que la tenue des débats politiques baisse à vue d'oeil. Bientôt, ce seront l'arène, le trident et les lions...
De Charles-Maurice, Gilbert et Daniel n'ont guère que le côté girouette. Lors d'une engueulade impériale, s'étant vu comparé à de la m... dans un bas de soie, le diable boiteux aurait répondu aux témoins qu'il était dommage qu'un si grand homme eût été si mal élevé.

En dépit des efforts méritoires des deux jouteurs de TF1, l'art de la répartie cinglante se perd. Juste derrière la lettre de renvoi de Louis XV à Choiseul, le plus bel exemple me semble être le dialogue entre Talleyrand et Louis XVIII en 1814 :

"Le Roi - Je suis bien aise de vous voir ; nos maisons datent de la même époque. Mes ancêtres ont été les plus habiles ; si les vôtres l'avaient été plus que les miens, vous me diriez aujourd'hui : prenez une chaise, approchez-vous de moi, parlons de nos affaires ; aujourd'hui, c'est moi qui vous dis : asseyez-vous et causons.
[...]
- Mon cousin, comment avez-vous pu voir la fin de tant régimes ?
- Mon Dieu, Sire, je n'ai vraiment rien fait pour cela, c'est quelque chose d'inexplicable que j'ai en moi et qui porte malheur aux gouvernements qui me négligent".

C'est fini, tout ça. Le dernier homme politique à avoir eu du style est mort il y a plus de trente ans...

Gavroche

@ Bibasse | 29 mai 2019 à 12:31

Vous expliquez clairement, à ceux qui n'ont pas la capacité de comprendre aisément, ce qui se passe actuellement.

Les ânes et certains de ce blog, Achille et Herman kerhost par exemple, ne font pas la différence entre racisme et protectionnisme ; cela vient du fait qu'ils ont été éduqués par le PS ou le PC ou la franc-maçonnerie ou qu'ils sont ce qu'ils sont.

L'exemple de Mayotte est à inscrire dans les tablettes.

Ellen

@ Michel Deluré | 29 mai 2019 à 11:09

Réponse très élégante donnée à Wil. La classe et la politesse apaisent les mauvaises humeurs de certains.

Giuseppe

FN-RN, au fond, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il gèle, regroupe toutes les frustrations, addictions, ce parti est là et bien là.
Tout le reste est littérature.

Benoît Hamon ira manger des kebabs sur le banc de touche, de lui-même il a décidé de faire banquette… Au fait je commence à avoir un peu peur, tous les supporters de ces camps autoritaires n'ont certainement pas connu le règne et la fin politique d'un Franco.
Pays libéré depuis, qui a quand même explosé de tous ses pores avec bien sûr tous les effets mauvais, nous avons aussi les nôtres.

Quelle démocratie pour quelle vie en commun ? Je n'en sais rien, mais vivre à Paris pour tout l'or du monde si je n'y suis pas contraint, je m'en tamponne le coquillard.

J'aime le climat de Pâques de Valence en Espagne, je n'aime plus Barcelone à part faire le point pour l'avancement de la Sagrada Familia.
Sitjes la plage des jeunes bobos des jeunes années… Pourtant elle m'a fait rêver. J'ai aimé Almuñecar et Séville passionnément… En fait pas grand-chose à dire si ce n'est que la politique et les commentaires des européennes commencent à me sortir par les yeux, alors je pense à autre chose.

Visitez Valence et son opéra moderne ainsi que tout le lieu où il est implanté, une merveille de bassins et d'art contemporain méconnus, cela vous changera des crottes de chiens d'un Paris surfait, de la saleté tant décriée de ses rues et de ses rats paraît-il.

Barcelone et ses nettoyages impeccables de trottoirs, ses plages qui transpirent les vacances, tout un art de vivre quand le temps passe trop vite et que les plateaux TV vous "daillent".

Nouveau parcours du combattant pour un rendez-vous médical, les marches commando me paraissent bien légères aujourd'hui, le système de santé est à l'agonie et les politiques se demandent quel temps il fera à Bruxelles demain - ce dont je me fiche totalement. Je pense à mon petit quotidien mérité, me semble-t-il, après avoir contribué un petit peu à porter ma pierre à un édifice qui se casse la figure.

Où passe notre pognon de dingue ? Chacun se rejette la faute, et Notre-Dame, la restauration et le reste en a pris pour vingt ans.
Que des hâbleurs, des faiseurs de moins en moins, le miracle tant espéré n'aura pas lieu, rien ne bouge, rien n'avance.
On pleure à protéger nos frontières, au lieu de se regarder le nombril, si on construisait l'efficacité ? Les poseurs de pierre venaient de chez nos voisins, les médecins de Roumanie… Sidérant, pour un pays quelemondeentierenviepoursonsystèmesocialinégalé...

Quand on parle efficacité, les politiques vous parlent de la lune dont je me fiche éperdument, mon trottoir n'est toujours pas goudronné, heureusement mon jardin me rassure et les montagnes encore enneigées réchauffent mon noisette du matin.

Je suis sans doute encore énervé, lacinquièmepuissancemondiale et une désespérance sournoise qui s'installe, l'avenir qui trébuche et des politiques dignes de la fête de la crêpe et du vin blanc bons à remplir des paquets de confettis, ce qu'ils savent le mieux faire à mon grand désespoir.

Jean le Cauchois

@ Patrice Charoulet , hier à 17:04
"Quelqu'un habitant là-bas aurait-il la gentillesse de m'expliquer pourquoi ?"

Cher Patrice, je vous ai trouvé une solution : appeler la Villa Angélique, rue de Paris, à Saint-Denis-de-la-Réunion. Là, vous demanderez la Marquise des Langes ; elle vous écoutera avec la gentillesse que vous souhaitez et vous pourrez, avec elle, faire... la bête, en lui posant votre question.

caroff

@Jean le Cauchois 11h15
"Pourquoi Yannick : militant écologiste depuis son adolescence, il est le spécialiste du dénigrement du nucléaire et des procès perdus en appel avec EDF."

Comment un écolo pourrait-il approuver le recours au nucléaire ?
Autant demander à un imam de dire que le Coran est un tissu d'âneries ou à un pasteur itou pour la Bible !! Mais
je connais néanmoins des écolos réalistes qui reconnaissent que le nucléaire fait partie des énergies "décarbonées" et qu'il serait sot de s'en passer.

Je ne sais pas ce que pense réellement Jadot qui, comme tous les politiciens voulant convaincre ses militants, doit donner des gages de croyance dans le dieu du renouvelable et dans la bien-pensance gauchiste, mais il lui est impossible de dire que l'immigration pose un problème environnemental ou que l'énergie nucléaire nous permet de ne pas trop subventionner les monarchies pétrolières, et partant, d'assécher le djihadisme.

Cette absence de hauteur de vue et la négation du principe de réalité signent hélas les limites de l'écologie politique !

Catherine JACOB

@ Jean le Cauchois | 29 mai 2019 à 11:15
« Pourquoi Sibeth : ancienne militante à l'UNEF, elle est devenue la communicante du gouvernement et peut argumenter sur des sujets ignorés d'elle trois jours auparavant. »

Pourquoi ? La réponse est on ne peut plus simple. Plus on approfondit un sujet ou une question, plus on se rend compte de ce qu’il reste à approfondir, donc plus on se rend compte de l’étendue de notre ignorance et plus, en principe, on devient humble.

Ou encore, plus on s'intéresse à un sujet et plus on se rend compte des bêtises qui se déversent à son propos.

Herman kerhost

Ah, Gilbert Collard, l'invité à un des Entretiens de Philippe Bilger, certains voyaient en lui un personnage talentueux, je n'ai jamais compris pourquoi, il ne suffit pas de faire des jeux de mots.
J'ai toujours trouvé ce personnage répugnant, avec ses faux airs de ne pas y toucher.

Daniel Cohn-Bendit quant à lui m'agace au plus haut point, avec ses envolées lyriques sur le bien-fondé de sa vision politique, qu'il place volontiers sur les sommets de la morale, mais qui n'est en vérité constituée que de politiquement correct.

De voir ces deux vautours se jeter des pelletées de bouse est réjouissant.
Pas un des deux ne peut se prévaloir d'avoir eu raison.

Daniel Cohn-Bendit aurait pu dire que l'observation de son adversaire ne manquait pas de pertinence, mais qu'il n'était pas l'organisateur de ce débat, simplement invité comme "grand témoin", et ils auraient bataillé sur le sens de ce nouveau concept télévisuel, ça aurait pu donner un bon moment sur les dérives de la télé.
Gilbert Collard, voyant DCB partir, aurait dû s'abstenir de l'insulter, et nous aurions pu voir si DCB allait réellement s'en aller.
Bref, ces deux métastases de l'audiovisuel français ont tout fait foirer, comme c'est bien dommage.

boureau

@ Achille 29 mai 2019 08:45

RN d'extrême droite...

Pourriez-vous définir ce que vous entendez par là ? Depuis le temps que l'"on" nous casse les oreilles avec ce vocable et que l'"on" se cache derrière ce terme pour ostraciser l'adversaire, j'aimerais bien savoir ce à quoi vous pensez, Achille, par "extrême droite".

Non pas une définition théorique sortie tout droit de Wikipédia, mais une analyse de la réalité des actions du RN depuis dix ans.

Compte tenu de la facilité de vos interventions, cela ne devrait vous prendre que quelques minutes.

Merci, je suis tout ouïe.

Cordialement.

Bibasse

@ Patrice Charoulet

J'habite depuis plus de trente ans à La Réunion et j'ai été moi-même très surpris par ce vote massif en faveur du Rassemblement National puisque ce parti a obtenu la majorité des voix sur l'ensemble des 24 communes de l'île quelle que soit la couleur politique de son maire, y compris dans les anciens bastions communistes (même si le score de la France Insoumise sur l'île reste bien meilleur qu'en métropole).

Même si je ne prétends pas me livrer à une étude sociologique, je pense que ce bon score provient :

- d'une forte déception des Réunionnais par rapport aux réponses apportées localement par le gouvernement suite aux manifestations des Gilets jaunes,

- d'une très grande défiance par rapport aux politiques locaux, leur impuissance à régler les problèmes et notamment celui du chômage massif (sauf pour leur entourage) et un sentiment d'impunité à leur égard malgré les pratiques de clientélisme qui perdurent,

- d'un sentiment d'impunité ou de laxisme vis-à-vis des délinquants locaux (kanyars)

- d'un sentiment d'envahissement par rapport à l'immigration mahoraise/comorienne et plus récemment sri-lankaise (et sa cohorte d'avantages sociaux y compris les logements sociaux). Ils connaissent la situation à Mayotte qui est devenue simplement ingérable avec 50 % de clandestins (meilleur score outre-mer pour le RN à 45 %).

hameau dans les nuages

@ Jean le Cauchois | 29 mai 2019 à 11:15

Comment ? Vous ne savez pas ?

Et la décroissance ? Genre Corée du Nord ! et c'est là que le Linky va jouer à plein en taxant à mort dès qu'il y aura un dépassement de conso journalière. Vous connaissez l'abonnement EJP où environ vingt jours par an, principalement en hiver, vous êtes en rouge avec un prix de l'énergie stratosphérique ?

Eh bien ce sera une généralisation du procédé pour pallier une production insuffisante.

Mais il n'y a pas que ça. Et vu le résultat des pastèques aux européennes, Macron sera obligé de passer sous leurs fourches caudines.

https://www.bastiat.net/progres-vers-une-fin-voulue/

Puisque je me tue à vous dire qu'on va vivre une époque formidable !

Jean le Cauchois

Je rêve d'un débat public télévisé, l'année prochaine, à l'initiative d'Emmanuel Macron, bien relayé par Edouard Philippe - compétent, à ma connaissance, sur le sujet - à organiser entre Yannick Jadot et Sibeth Ndiaye. Le thème : comment remplacer les 60 réacteurs nucléaires vieillissants, totalisant environ 60 000 MW de puissance nominale installée, mis en service entre 1975 (post-Pompidou / début Giscard) et 1995 (fin Mitterrand / début Chirac).

En 2025, les plus vieux auront plus de 50 ans, et il faudra bien se décider à les remplacer, entre 2025 et 2045.
Dans l'état actuel des savoir-faire et des expériences réussies, je ne vois que de nouveaux réacteurs nucléaires, une quarantaine de 1 600 MW unitaire à installer en vingt ans, entre 2025 et 2045, pour maintenir le nucléaire à moins de 50 % des puissances installées.

Pourquoi Yannick : militant écologiste depuis son adolescence, il est le spécialiste du dénigrement du nucléaire et des procès perdus en appel avec EDF.

Pourquoi Sibeth : ancienne militante à l'UNEF, elle est devenue la communicante du gouvernement et peut argumenter sur des sujets ignorés d'elle trois jours auparavant.

Le débat entre le grand blanc aux yeux clairs, plutôt nonchalant, et la petite noire à la coiffure sympa, plutôt fougueuse, ne manquerait pas d'attraits.
Mais ce débat, s'il n'a pas lieu à cette date, précipitera l'économie française dans un déclin impossible à rattraper, quand la nation s'apercevra qu'elle a mis plus de dix ans pour mettre en service le premier réacteur nouvelle génération en France, alors qu'il y en aurait quarante à installer dans le vingt ans à venir.

Bravo, dame Sibeth, venue du Sénégal pour conscientiser nos verts écolos français. Et réexportons les Yannick dans les ONG, au Burkina Faso où ils ont tant à faire.

Ai-je bien présenté une cause d'intérêt national, difficile à appréhender par tous, plutôt que de commenter les échanges sordides entre leur DCB et leur GC, facile à commenter par tous ?

Michel Deluré

@ Wil 28/05 23:51

Ravi de vous avoir ainsi offert l'opportunité de vous soulager. Et si, après ce défoulement, vous avez pu ensuite passer une excellente nuit, je n'en suis que plus comblé.
Bien à vous.

jack

Je pense aussi que Cohn-Bendit ne pouvait être considéré comme un grand témoin neutre. Macron ne lui a-t-il pas proposé un poste de ministre ?
Cela étant, se faire traiter d'homme de trop a une résonance particulièrement nauséabonde.
Collard pouvait développer son point de vue sans verser dans l'outrance et Cohn-Bendit a bien fait de le recadrer.
Attention cependant, des représentants du RN, en raison du résultat aux européennes, se sentent pousser des ailes et se croient tout permis. Collard n'est pas le seul RN à provoquer des esclandres. D'autres RN ont montré leur compétence en la matière.
Il y a du souci à se faire si un jour ce parti accède au pouvoir. Cela risque d'être bruyant et autoritaire.

Xavier NEBOUT

Collard avait raison de s'indigner d'entrée de la présence d'un témoin qui n'en était pas un, mais alors que Cohn-Bendit partait avec fair-play, il l'a traité de "vieille guenille".
Alors, c'est Collard qui a cherché l'esclandre, et venant d'un avocat, c'est lamentable.


Lucile

Cet échange verbal a secoué cinq minutes la torpeur qui nous a pris après l'annonce des résultats. Dans mon cas c'était carrément du spleen. Rien à craindre, nous allons encore déguster du Cohn-Bendit et du Goupil tous les soirs à la télé si nous sommes suffisamment masochistes pour la regarder. Un peu de Collard peut-être aussi, mais nettement nettement moins, et avec le pincement de nez de rigueur. Sans oublier Szafran et la chercheuse du CNRS bien conservée avec ses airs d'ado, qui s'égosille jusque tard dans la nuit sur les Gilets Jaunes et les stratégies macroniennes.

Zonzon

Macron a dans l’idée de nous piquer nos mechtas.

Et nos cimetières alors ?

Parce qu’on va en avoir bientôt besoin !

Elusen

@ vamonos | 29 mai 2019 à 07:09
« Les mots clés "rachida dati et nue"...»

Et le fait que vous soyez un obsédé sexuel devrait nous rassurer ?!
Qu’allons-nous faire des vieux libidineux ?!

Exilé

@ Ellen
« ...il devrait laisser sa place à Xavier Bertrand »

Xavier Bertrand ?!

Ce gamellard prêt à trahir tout le monde pour se faire élire et qui, une fois élu, ne sait que se comporter comme un hybride informe de centro-gauchiste mais surtout pas en homme de droite, ce qu'il n'a d'ailleurs jamais été ?
Il ferait mieux de rejoindre comme d'autres de ses anciens compères le gang de M. Macron, les choses seraient plus claires.

Mais hélas, ses clones pullulent encore à LR.
Ce qui explique la déconfiture de ce parti qui ne représente plus que des affairistes déconnectés du service de la France et des Français et n'utilisant la politique que pour servir leurs petits intérêts.

boureau

"Bataille de chiffonniers sur TF1 : les leçons."

Quelles leçons cher P. Bilger ?

TF1 a montré son vrai visage : courtisan du pouvoir. Mais ça on le savait déjà !

Je ne place pas sur le même plan DCB et GC : les insultes venaient de DCB.

D'ailleurs DCB avait proféré les mêmes insultes à l'égard d'Eric Zemmour sans que Pujadas s'en émeuve le moins du monde dans une émission il y a quelques jours. Ni Pujadas, ni la bien-pensance.

Les insultes de DCB sont les seuls arguments qu'il peut produire. Cet homme n'a pas de pensée structurée. Lors du débat DCB/Zemmour auquel je fais allusion plus haut, DCB avait montré ses extrêmes limites intellectuelles : incapable de formuler une pensée claire, une argumentation solide et même des phrases cohérentes. Passant d'un sujet à l'autre pour cacher le vide de sa pensée, ne finissant pas ses phrases, sautant d'un argument à un autre quand il était en difficulté, bref aucun corpus intellectuel. De l’esbroufe, de la grossièreté, de la vulgarité, de l'humour de sous-potache...

Sa seule qualité : être favori du prince. C'est curieux ce soi-disant intellectuel de Macron qui aime s'entourer de vulgarité depuis qu'il est président. Dans ce domaine, comme dans bien d'autres, il veut imiter Giscard et faire peuple. Mais Giscard avait bien des défauts mais il n'était pas vulgaire lui. Macron si !

GC est plus plaisant. D'abord il a de l'humour, il a du fond, et ce qui est important, il ne se laisse pas impressionner par les journalistes (sic) à qui il fait souvent découvrir leur inculture. Ses interviews ne sont jamais ennuyeuses et souvent courtoises. Mais courtoises acérées et au second degré. Ça change de la médiocrité ambiante.

Pas de quoi fouetter un chat. L'écume des jours finalement.

Cordialement.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS