« Le chewing-gum : liberté ou décadence ? | Accueil | Un dimanche en ordre et en désordres... »

31 mai 2019

Commentaires

Elusen

@ Kiss-Kiss nonos | 06 juin 2019 à 17:46

À force d’officier dans les églises et les chefs scouts, vous finissez par jouer avec la pédale un peu trop souvent.

sylvain

@ Elusen ksskss nonosse ?
"...les fesses à l’air et le nez dans le guidon."

Voilà qui tombe à pic pour notre Elusen Gaspary : le Tour de France !

Adoptez cette position et vous aurez un peloton de suiveurs beaux gosses athlétiques derrière vous qui satisferont tous vos fantasmes et vous remémoreront tous les bons moments de votre enfance !

Je ne demande qu'à vous aider, ne me remerciez pas.

Elusen

@ Kiss-Kiss nonos | 06 juin 2019 à 07:03

Ben chez vous, après tout vous êtes un La Mecque mon petit Médine et le petit oiseau ça vous travaille... quick un petit morceau en moins, c’est les youyous et l’on tripote les loukoums.

sylvain

@ Elusen | 05 juin 2019 à 18:05
"Et comme tout croyant et homosexuel vous vous tournez vers La Mecque les fesses à l’air et le nez dans le guidon."

Ah bon, où pratiquiez-vous ce genre d'exercice ? Dans la sacristie ou chez votre kiné ?
Vite vite, dites-nous tout !
Kiss kiss nounousse ??

Elusen

@ hameau dans les nuages | 05 juin 2019 à 20:18

Wallah la vie de ta mère, il y aurait un définition d’un obscur site Internet, sans preuve aucune.
Alors que Nardine (Nardin) et Bebek ne veulent ni dire fils ou prostituée.
Fils de prostitué en arabe : ابن العاهرة
Nardine bebek en arabe : ناردين بعبق

C’est surprenant, que des gens qui ne parlent pas un mot d’une langue soit capable d’affirmer ce que signifie deux mots là-haut dans leur nuage, c’est plutôt nébuleux.

hameau dans les nuages

@ Elusen | 04 juin 2019 à 22:40

Eh bien donnez donc la traduction de votre jeu de mot que l'on rie !

https://www.blazz.fr/search.php?q=nardine+bebek

C'est très drôle !

Elusen est très charitable en effet.

Elusen

@ Kiss-Kiss nonos | 05 juin 2019 à 11:33

Pour les petits vieux c’est soit ça ou nourrir les pigeons... Après, ce sont les asticots qui sont nourris même par chez vous, à Médine, ils sont voraces.

Et comme tout croyant et homosexuel vous vous tournez vers La Mecque les fesses à l’air et le nez dans le guidon.

Mitsahne

@ Robert Marchenoir 04:6:19 à 20h59

Merci pour ces précieux renseignements. J'approuve bien sûr votre conclusion sur le travail admirable de nos hôtes.
Même si je ne suis pas systématiquement d'accord avec tous vos points de vue, j'apprécie la façon dont vous les exprimez. Continuez !

sylvain

@ Elusen | 05 juin 2019 à 09:36

Elsuen ? Elsuen le burnous ?? Nardin Houmous ! Nardin Mouranous ? kouskous ! nounousse ?

Excusez-moi cher hôte, je ne me suis jamais autant marré sur ce blog, pourvou qué çà douré !

sylvain

@ Achille | 05 juin 2019 à 09:50
"Tiens, il semblerait que sylvain ait écouté le débat Zemmour/Szafran qui est passé sur LCI hier."

Hélas non, je n’ai pas pu tenir plus de dix minutes, le débat était aussi ennuyeux qu'un match de Roland-Garros et les deux compères n’avaient pas l’air très convaincus par les arguments qu’ils allaient exposer ; un peu comme un lundi quand il faut reprendre le boulot, ils luttaient contre les bâillements et la pesanteur des paupières.

Sinon, Zemmour est toujours mon Jedi, le meilleur écrivain à l’heure actuelle.

Achille

Tiens, il semblerait que sylvain ait écouté le débat Zemmour/Szafran qui est passé sur LCI hier.

Je l’ai écouté aussi, par pur hasard, car entre les séries américaines crétinisantes et le tennis qui est sans doute le sport le plus ennuyeux à regarder que je connaisse, je n’avais pas vraiment d’autre choix.

A noter que Zemmour se revendique bonapartiste. Peut-être est-ce pour cela qu’il a un petit faible pour Macron. Allez savoir ! :)

Elsuen

@ Kiss-Kiss nonos | 05 juin 2019 à 09:00

Il arrive à se convaincre que les mineurs ont moins de 35 ans ?!
À 34 ans, une personne est un mineur ?!

Mais notre bon retraité naturalisé, qui sent bon le melon, empalé sur sa corne de gazelle, qui prend un prénom du calendrier grégorien, bénéficie de tout le système social pour sa retraite et sa santé. Et en santé, les vieux, ça coûte cher.

À l’ordinaire ceux qui parlent autant des assurances sociales, nous finissons toujours par découvrir que ce sont eux qui en bénéficient le plus.

C’est comme les délinquants, ils accusent toujours quelqu’un d’autre pour détourner l'attention d'eux ; ou les racistes, ils veulent la pureté parce qu'ils sont sales.

Vous reprendrez bien un makrout ou un Macron ?!

sylvain

Les Grandes Invasions barbares venus de "là-bas dis" à l'insu de leur plein gré, se poursuivent avec l'approbation électorale d'une partie de la population macronienne collabo favorable à la déchéance de leur nation.

260 000 titres de séjours délivrés par an.

120 000 droits d'asile.

50 000 "mineurs" de moins de 35 ans...

Soit 400 000 immigrés par an.

Sans compter les clandestins impossibles à chiffrer.

Aboulez le flouze ! tous ces bons nonosses, c'est pour le vivrensemble !

On peut apercevoir nos remplaçants sous les rocades, sous les bretelles d'autoroutes, dans les gymnases, assis en rangs d'oignons devant les CAF, APL, RSA, CMU, ASSEDIC, Sécu, etc. pour finir la journée et faire la fête devant le méchoui offert par les assoçs gauchistes collabos immigrationnistes.

sylvain

@ Elusen nonosse | 04 juin 2019 à 22:40

Toutou Elusen a dû mettre sa truffe dans un mauvais trou ce matin, il pue du bebek.
Kss kss, va chercher !

Elusen

@ Paul | 04 juin 2019 à 12:30

La France n’existe pas depuis 2000 ans ! Savez-vous quand le pays est appelé France ? moins de 1300, donc...

Ainsi ‘européen de souche’, c’est d’une immense imbécillité, mais l’on ne peut pas demander à quelqu’un qui ne maîtrise même pas la réalité géopolitique et historique de sa nation de savoir de quoi il cause.

La métropole a été colonisée par des Suédois qui se faisaient appeler Germains.
Ce groupe s’est scindé en deux, et l’un des deux a volé ses terres aux Celtes : les Frekkrs, alias les Francs.

La colonisation romaine a amené d’innombrables individus d’Afrique et du Moyen-Orient (Asie) en métropole.
Ce que l’on appelle les Arabes, Maghrébins, Berbères sont en métropole depuis au moins 3000 ans.

Professeur Karl-Ferdinand Werner – Les Origines.

Histoire mondiale de la France – collectif de chercheurs universitaires.

Si, effectivement, certains ont fait sécession, il n’en reste pas moins qu’ils ont vécu en France et donc échangé, en clair, procréé ; dès lors un paquet de Français, voire la presque totalité, ont des ancêtres qui ne viennent pas de votre délire ‘souche Europe’, surtout sur 3000 ans la procréation n’aide pas à faire une souche unique ; vous irez voir les enfants noirs de Louis XIV, votre rayon de soleil.

Les Judéens expulsés par les Romains du Royaume d’Israël vers Lyon et Vienne en Gaule en l’an 6 de notre ère ; ainsi sur 2013 ans, vous avez forcément une mémé Bethsabée et un pépé Moshé ce qui ne va pas faciliter le camouflage pour la prochaine rafle.

L'archéologie du judaïsme en France et en Europe – collectif de chercheurs universitaires de l’INRAP.

Les Huns venus jusqu’en métropole ! Les Deux et les Trois ne sont pas venus par contre.
Et vous avez au moins un papi Farouk ou Mahmoud sur plus de 3000 ans.

Nos ancêtres les Arabes – Professeur Jean Pruvost.

L’homme blanc n’est apparu qu’il y a 8000 ans, et ça, ça vous prépare à être un bon éboueur.

Et voilà comment nous finissons 'nègre blanc mal dégrossi', tout en étant un raciste qui crie au respect dans une langue constituée d'arabe.

Elusen

@ hameau dans les nuages | 04 juin 2019 à 20:32

Aucun jeu de mot là-dedans, usage de la mauvaise langue, donc l’intervention fait pschiiiiit.
Elusen, c’est celte !

Nadine et Morano, c’est proche de l'arabe, donc pratiquer l’incitation à la haine quand on s’appelle Nardine bebek Morano, moi cela me fait rire, vous moins apparemment.
Restez dans les nuages.

Robert Marchenoir

@ Mitsahne | 03 juin 2019 à 19:03

Merci. C'est effectivement à Concileo que je faisais allusion. J'ignore si c'est toujours cette entreprise qui assure la modération des commentaires du Figaro.

Mais on connaît très bien son profil : c'est une entreprise française, qui fournit ses services à qui les demande, et en particulier à une bonne partie des médias français possédant un espace de commentaires. Elle se partage ce marché avec son concurrent direct, Netino.

Ce ne sont, bien sûr, pas des "journalistes-ciseaux" qui se livrent à cette tâche, mais de simples employés, lesquels se trouvent souvent à l'étranger pour faire baisser les prix. Et en particulier en Afrique du Nord.

On imagine aisément les conséquences d'un tel système. Non seulement toute remarque négative sur l'immigration ou l'islam a une chance supplémentaire de se voir retoquée, mais le fait même de sous-traiter la modération à un système de masse, avec directives internes standardisées, entraîne des effets pervers inévitables.

Indépendamment de la ligne éditoriale du commanditaire (Concileo a travaillé aussi bien pour Libération que pour Le Figaro), indépendamment, même, des directives spécifiques du client à son prestataire, la modération se fera inévitablement en vertu d'un retour à la tiède moyenne, à l'opinion tolérable générale, au politiquement correct ordinaire.

Les clients qui achètent de la modération au kilomètre ne cherchent pas à s'adjoindre le meilleur espace de commentaires du Web, à attirer les esprits les plus brillants, à créer un espace intellectuel où la qualité des participants rend hommage à celle des journalistes -- et la démontre.

Ils cherchent à limiter les dégâts, à éviter les poursuites judiciaires, à se protéger du scandale. Ils achètent une assurance contre les malfaçons.

D'autre part, un Marocain qui trime chez Concileo parce qu'il n'a rien pu trouver d'autre, et parce que c'est plutôt bien payé au regard des salaires pratiqués dans son pays, n'a nullement, vis-à-vis du lecteur de journal français, l'attitude de respect, d'estime et même de service qu'un (bon) journaliste devrait avoir (on peut toujours rêver) : il aura toujours tendance à sacquer quiconque lève la tête au-dessus du parapet.

Et ce, d'autant plus qu'un niveau de culture minimum est exigé pour ce travail. On ne prend pas les balayeurs. Le type qui vous sabre vos commentaires est un étudiant en lettres ou en sociologie qui n'a pas trouvé de job comme prof d'université ou haut fonctionnaire. Il ne faut pas attendre de ces gens-là, qui ont un rythme de travail à respecter, autre chose que de la mesquinerie anonyme.

Le prestataire, lui, doit faire la preuve de son "travail". Cette preuve se fait par des statistiques. Entre un rapport d'activité qui fait état de 5 % des commentaires censurés, et un autre qui fait état de 50 %, lequel, à votre avis, "prouvera" le plus efficacement, à la fois l'immense compétence de l'entreprise spécialisée, et l'absolue nécessité d'avoir recours à ses services ?

D'autant que sabrer la moitié des commentaires, cela donne toute latitude, ensuite, pour établir de jolies sous-catégories en multipliant les motifs, les sous-pourcentages et les exemples des horreurs auxquelles vous avez échappé.

Voilà pourquoi un même commentaire peut être censuré une fois, et accepté la fois suivante. Une bonne part des suppressions se fait tout simplement au hasard.

Les commentateurs habituels font grimper les statistiques de fréquentation du site, et donc les prix facturés aux annonceurs. Ils pourraient recopier l'annuaire du téléphone, que ce serait pareil. Ils sont donc un mal tolérable, des fâcheux dont on se passerait volontiers, mais qui rendent quand même quelques services.

Dans un tel contexte, votre démarche de lecteurs-gentlemen tentant d'obtenir une réunion avec des journalistes-gentlemen relève de l'anachronisme, pour ne pas dire de la fiction. Vous comptiez y aller en redingote et haut-de-forme ? Vos interlocuteurs ont des sweat-shirts à cagoule et la casquette à l'envers, comme Maxime Nicolle.

La tendance, dans le commentaire public, est triple : tandis que les blogs disparaissent, aspirés par Facebook et Twitter, les grands médias, à travers le monde, ferment les uns après les autres leurs espaces de commentaires ; quant à Facebook, Twitter et aux autres géants du numérique, qui ont acquis un quasi-monopole mondial sur l'expression des citoyens (et même sur la visibilité des entreprises), ils appliquent ouvertement une censure systématique, en concertation avec les gouvernements, à partir d'un point de vue de gauche.

Le PDG de Twitter avoue publiquement que son entreprise est de gauche.

Le compte Twitter de Didier Maïsto, PDG de Sud Radio, média réputé de droite, a été supprimé l'espace d'une semaine, manifestement en raison de son soutien aux Gilets jaunes -- et donc probablement à la demande du gouvernement.

Les islamistes se servent méthodiquement du système de "modération" de Facebook pour menacer et censurer leurs adversaires. Sans doute avec l'assentiment tacite de ce dernier, puisque Facebook a refusé une publicité de Causeur, dont le seul tort était d'écrire, au sujet d'un rapport de l'Institut Montaigne : "Ses auteurs affirment que ‘les musulmans sensibles aux thèses islamistes constituent aujourd’hui une minorité en France’. C’est hélas faux."

A la fin de l'année dernière, Facebook employait 15 000 censeurs professionnels à travers le monde -- pardon, "modérateurs".

Une société américaine de remise en forme et de vente de produits diététiques (rien à voir avec la politique, donc), vient d'annoncer publiquement qu'elle fermait son compte Facebook, accusant le réseau social d'être un repaire de "socialistes utopiques".

"Le Bon censeur", un document interne de Google présenté comme une étude, mais dont tout laisse à penser qu'il a pour but de montrer le cap à ses troupes, affirme que les géants du numérique abandonnent la doctrine américaine de la liberté d'expression en faveur d'un principe, qualifié d'européen, selon lequel la "dignité" et la "civilité" doivent prendre le pas sur la liberté.

Cette étude de 85 pages reconnaît, noir sur blanc, que les géants du numérique se sont mis à la "censure", afin de répondre aux appels gouvernementaux à la régulation, de se développer à travers le monde et "d'augmenter leurs revenus en protégeant les annonceurs des contenus controversés".

Même George Soros s'inquiète du monopole de Facebook et Google ! Quant aux autorités américaines, elles préparent une enquête anti-trust contre Google, et peut-être aussi contre Amazon.

Face à un tel paysage, on mesure à quel point le travail de Pascale et Philippe Bilger tranche sur les pratiques en vigueur, et relève de l'héroïsme quotidien.

hameau dans les nuages

@ Elusen | 02 juin 2019 à 09:48

"Nardine bebek Morano" dit nardinamouk Elusen.

Elusen

@ Kiss-Kiss nonos | 04 juin 2019 à 09:38
« Couper les aides allocs CAF RSA CMU APL AME ATE... à tous ces parasites sociaux »

Alors que vous en bénéficiez ?!
C’est fou, ces vieux à la retraite qui bénéficient du système social.

Comme les banquiers, cela fait péter le système avec les subprimes et force la France à leur garantir 400 milliards d’€ et si l’on ajoute les garanties de tous les pays nous sommes à quoi : du 3 000 milliards d’€ d’aides des États, soit 200 millions d’années du salaire d’un ouvrier sur une année.

Même Jésus en étant immortel n’a pas fait mieux !

Paul

@ Elusen

Vous êtes bien outrancier, excessif et insultant dans vos propos. La passion n'est pas la raison. Vous êtes passionné comme quelqu'un imbu d'une idéologie. Vous n'êtes pas raisonnable.

Je connais bien mon histoire, au moins aussi bien que vous. Les territoires que vous citez sont des conquêtes. Je parle de la métropole comme entité première et fondatrice. Certes quelques territoires que vous citez, depuis, ont largement mérité leur assimilation à la nation française. Quelques-uns seulement: ceux d'outremer. Je ne la conteste aucunement.

L'Algérie ou d'autres, principalement en Afrique, ont fait sécession. Ils ont rejeté la France. On ne leur doit rien et surtout pas la culpabilité. Les accueillir, pourquoi pas, mais à la condition expresse qu'ils prouvent leur volonté d'assimilation en adoptant nos mœurs. Dans le cas contraire, il faut les rejeter et les exclure. Le droit du sol est le cheval de Troie qui corrompt notre nation malade, malade de son universalisme, dans lequel elle se dissout.

Evoquer encore Neandertal et Sapiens ! Bien maigre argument quand il occulte toutes les civilisations qui ont suivi et qui ont marqué les hommes de leur différence. Tout cela pour déduire que la France, en tant que territoire, est diluée dans une mare universaliste informe ! Quelle imposture, quelle malhonnêteté de l'intelligence. Bien sûr: le génie universaliste de la France… Bien sûr les devoirs supposés de la France envers ses territoires perdus… Finalement, ce sont vos seuls arguments avec l'imprécation. De l'idéologie tout cela. Cela ne vaut pas d'y répondre plus, d'autant plus que vous me manquez du plus élémentaire respect.

sylvain

Pauvre droite qui veut se redresser avec ce malheureux Larcher, caviste de renom à l'AN, au charisme de boeuf-carottes.

Pauvre droite qui veut fricoter avec ces LREM et sa Loiseau, tête à bigoudis, une tue-l'amour emblématique des concierges de halls d'immeubles.

Rien à voir avec les leaders d'extrême-droite bien plus présentables : Marion Maréchal Le Pen, Jordan Bardella, aux physiques de stars et très compétents en politique.

Le RN est majoritaire dans ce pays malgré les dénis des ligues merdiatiques du pouvoir et ses alliés collabos.

Cette nouvelle droite identitaire nationaliste populiste doit impérativement se revendiquer anti-gauche, anti-islam, anti-immigration, anti-migrants, affirmer haut et fort que la seule vraie famille c'est un homme une femme et enfants naturels, que la France est chrétienne, blanche et qu'elle doit faire rempart contre l'islamisation programmée par les autres partis traîtres ; dire haut et fort à ceux qui veulent contester les moeurs, cultures, coutumes et histoire de notre pays que la porte de sortie est grande ouverte et qu'on ne les retient pas.

Imposer des contrôles fiscaux à toutes ces associations gauchistes, ONG trafiquants de migrants, d'illégaux, de clandestins, droits de l'hommistes, pour dévoiler au grand jour leur veulerie, leurs trafics, leurs magouilles, leurs rackets.

Couper les aides allocs CAF RSA CMU APL AME ATE... à tous ces parasites sociaux venus d'ailleurs se goinfrer sur le dos des contribuables saignés jusqu'à la moelle par le monarque féodal félon esclavagiste favorable au grand remplacement de population et de religion.

Voilà ce que ces nouveaux partis patriotes doivent impérativement présenter comme programme aux citoyens et à leurs électeurs majoritaires dans ce pays pour redorer le blason de la France souillée vendue avilie humiliée par la ligue européiste collabo immigrationniste de Macron et ses précieuses ridicules.

Elusen

@ Savonarole | 03 juin 2019 à 21:38

Un journal est-il supposé être de droite ou de gauche ?
N’est-il pas supposé informer ?
Quels sont encore les médias qui informent ?
Ils ne font que donner des opinions et jusqu’à preuve du contraire une opinion, ce n’est pas de l’information.

-----------------------

@ Paul | 03 juin 2019 à 19:16
▬ « peut-être un tiers des Français. Ils sont la minorité résistante, celle-ci qui vote Marine Le Pen. »

Faux !
Au prorata des inscrits sur les listes électorales, l’extrême droite n’a, pour l’heure, jamais fait un tiers du corps électoral, mais bien moins.

Effectivement, l’extrême droite est une minorité qui veut exercer le pouvoir sur la majorité.

Marine Le Pen est une lâche, elle avance masquée, car ce n’est pas sa véritable identité à l’état civil, tout comme Jean-Marie, ce sont des pseudonymes, tout comme Alain Soral et plein d’autres.
Se faire appeler des identitaires, quand on n’assume pas sa propre identité, cela relève de la psychiatrie.

▬ « Une partie des Français, de souche européenne...»

Parce que les Néandertaliens existeraient encore ?!
Sapiens sapiens vient d’Afrique !

Et vous êtes mal barré avec votre théorie : de souche, pour les Pays-Bas, le Danemark, l’Espagne, le Portugal, la France, etc.

Le Danemark avec les Inuits, les Lapons, vous l’oubliez, mais le Danemark, ce n’est pas le petit truc métropolitain, c’est un État fédéré, il faut y ajouter le Groenland qui par voie de conséquence est européen.
Il fait 2,2 millions de km2, dont seulement 1,93 % sur le continent européen.

Pour la France et ses quelque 13 millions de km2 et 14 fuseaux horaires.
Plus de 36 frontières avec 36 pays différents :
- Saint-Pierre-et-Miquelon frontière avec le Canada.
- Guyane avec six peuples amérindiens d’Amazonie, frontières avec le Brésil, le Suriname.
- les Antilles, frontières avec le Venezuela et un autre pataquès de pays.
- Mayotte et les Mahorais tout noirs et musulmans, frontière avec les Comores, Madagascar.
- les îles du canal du Mozambique, frontière avec le...
- la Polynésie française avec plus de six peuples et ses frontières avec la Nouvelle-Zélande, l’Australie, etc.
- la Nouvelle-Calédonie et ses peuples aborigènes.
- Wallis-et-Futuna.
- l’Adélie et les Terres australes, etc.

Sans oublier pendant un temps l’Algérie française, Pondichéry (Inde), 50% de l’Afrique, une partie du Canada, un tiers des USA avec feu la Louisiane, une partie de l’Europe sous Napoléon Ier, une partie du Moyen-Orient à plusieurs reprises dont la première en l’an 1099.

La France, c'est seulement entre 4 et 6 % sur le continent européen.
Alors quand on veut jouer les nationalistes, vous feriez bien mieux de connaître votre Nation et votre territoire.

Savonarole

Mais qui sont donc ces pleureuses du Figaro ?
Cela fait belle lurette que Le Figaro est devenu mainstream, à voile et à vapeur. Insignifiant. En abandonnant son créneau de droite, il a décuplé ses ventes. Un succès.
Il n'y a que les crétins qui pensent encore que c'est un journal de droite parce qu'ils se saoulent au Rioufol.
Souvenez-vous, le Figaro portait aux nues Cahuzac, "enfin, un socialiste libéral !"...
Le Figaro encensait Manuel Valls, "quel panache ! Enfin un socialiste libéral !"...
On a vu.
Aujourd'hui il faut écouter Yves Thréard, qui ne jure que par Macron, hélas, on ne peut plus le tondre, il est déjà chauve.

Robert Hersant doit rigoler dans sa tombe et s'exclamer "Enfin ! la collaboration est de retour !".

Paul

La politique est désormais abaissée au seul jeu des forces de progrès contre la résistance populacière. Quelle pauvre idée ! Pourtant, c'est à ce pauvre et seul choix que l'électeur est réduit. Ce n'est point étonnant qu'il se refuse à y participer.

On fait du président Macron un génie de l'intrigue politicienne. Il ne fait que récolter le fruit blet et pourri de la décrépitude politique et sociale. La droite et la gauche traditionnelles se sont laminées toutes seules à force de décevoir et de n'apporter aucune réponse satisfaisante au déclin accéléré de notre pays. Le président Macron subira les mêmes affres, pour jouer un jeu identique à ses prédécesseurs, peut-être à l'issue d'un second quinquennat. Son succès résulte du même malentendu que sa prime élection: il n'existe pas d'offre politique satisfaisante en France et la sienne est la moins pauvre, néanmoins qu'indigente. Indigente à répondre aux grands défis que la France doit affronter. Lui aussi, bien que jeune, est de l'ancien monde.

Croire que l'avenir de la droite est dans une nouvelle définition de son rapport au centre est une erreur. Marion Maréchal Le Pen est peut-être plus dans le vrai. L'idée que la lutte entre les forces progressistes et la résistance plébéienne définirait bien l'éventail des possibles politiques est assez fallacieuse. Il y a des favorisés et des défavorisés dans la société française. Les défavorisés, qui sont sans espérance, dont le désespoir ne cesse de grandir, accumulent le ressentiment et la frustration. Les favorisés sauvent leurs privilèges. Voilà une première dichotomie sociétale. La seconde – et on ne cesse de l'éluder – porte sur les différences identitaires. L'apport étranger est trop massif pour ne point altérer en profondeur la société française et la modifier. La France aura coupé son lien avec son histoire millénaire d'ici une quarantaine d'années. Le territoire français s'appellera alors toujours la France mais il n'en aura plus du tout les traits. La France sera autre radicalement.

Une partie des Français, de souche européenne, résiste à cette rapide érosion. Ils représentent peut-être un tiers des Français. Ils sont la minorité résistante, celle-ci qui vote Marine Le Pen. Marine Le Pen n'est toutefois pas la solution. Elle ne fait que mélanger un nationalisme frustre et plébéien avec les idées rances du communisme dans un but exclusivement électoral sans souci réel de la France. Elle est donc l'instrument utile du déclin de la France.

On serait peut-être bien mieux aujourd'hui sans notre révolution bourgeoise de 1789. D'ailleurs, on ne progresse pas. 68 pue du même relent. Ah le progrès ! Ah la démocratie ! Ces vieilles fadaises. J'en suis à regretter amèrement le temps glorieux de nos Rois.

Mitsahne

@ Robert Marchenoir 01/06 à 20h24

Bravo pour votre excellent commentaire qui dénonce l’épouvantable hypocrisie de la charte du Figaro. Tout y est dit. Je me permets d’y ajouter une anecdote personnelle.

Dans les années 2006/2008, il y avait au Figaro un certain Etienne M. qui était le Directeur des Rédactions et avait la haute main sur tout ce qui s’écrivait. Le Forum était très fréquenté, les échanges assez vifs et il était nécessaire qu’une "modération" (autre hypocrisie puisque la modération ne modère rien du tout, elle sabre) intervienne pour limiter les débordements.

Oui, mais voilà, la "modération" fut confiée à une firme de sous-traitance qui se faisait appeler CONCILEO, située on ne sait où mais surtout, l’inculture des journalistes-ciseaux était telle qu’ils sabraient n’importe comment avec une inconscience ahurissante. A l’époque, avec quelques amis qui, comme moi, avaient subi des dizaines de fois les foudres de ces sous-quelque chose, nous envoyâmes des lettres fort courtoises qui ne reçurent jamais de réponse, nous proposâmes une rencontre pour un accord-gentleman, rien n’y fit, le massacre continua.
Jusqu’au jour où j’écrivis un ‘’papier’’ composé uniquement de citations tirées de différents journalistes du Figaro (dont un certain Rioufol !)…papier qui fut naturellement censuré.
Dans la dernière missive que j’envoyai à Etienne M., je lui faisais remarquer que CONCILEO, lu à l’envers, cela donnait O Lé CICON, et j’ajoutais : « On sait au moins combien vous êtes… ».

Giuseppe

C'est dire combien les LR sont au fond du trou, Nicolas Sarkozy devient le chouchou à droite, alors qu'il avait été éjecté des primaires comme un malpropre.
Au secours ! François Hollande revient et Ségolène Royal aussi… Enfin il suffit de le croire.
On n'a pas fini de rire, ils vont tous pouvoir se réunir dans une cabine téléphonique écrivait le Palmipède pour les radicaux de gauche.
LREM peut passer des vacances tranquilles, soleil tous les matins, et personne pour leur faire de l'ombre.

Deviro

@ Savonarole | 02 juin 2019 à 12:11
"Je ne sais ce que sylvain a pu lire dans sa vie, mais on trouve dans ses commentaires une parenté avec Louis-Ferdinand Céline. Son style "Tabula rasa" n'est pas pour me déplaire..."

On en avait parlé il y a quelques années.
Ses néologismes outranciers m'enchantent ! Mes thésards en ont tout un répertoire !
J'avais aussi repéré un peu de Cioran, imperceptible, saupoudrant (très discrètement) Céline.

-------------------------------------------------------

@ sylvain | 02 juin 2019 à 18:16
"Trop d'honneur que de m'affilier à cette super star auprès de laquelle je ne suis qu'un misérable vermisseau."

Eh ! ne faites pas du Charoulet ! "Cher Philippe, j'approuve votre billet, du fond de mon obscurité etc."

sylvain

"Je ne sais ce que sylvain a pu lire dans sa vie, mais on trouve dans ses commentaires une parenté avec Louis-Ferdinand Céline. Son style "Tabula rasa" n'est pas pour me déplaire..."
Rédigé par : Savonarole | 02 juin 2019 à 12:11

Trop d'honneur que de m'affilier à cette super star auprès de laquelle je ne suis qu'un misérable vermisseau.

J'en suis tout émoustillé et émotionné, mon faciès en est tout rosi, cette couleur socialiste qu'on peut observer sur les fondements des singes quand ils grimpent aux arbres.

Ne recommencez plus cher Savo, je vais passer pour un traître auprès de mes potes identitaires d'extrême-drouâââtes.

breizmabro

"La droite a-t-elle encore un peu d'orgueil ?"

En même temps, comme dit l'autre, l'orgueil est un péché MORTEL ! Du coup pour quelle raison la droite voudrait-elle être plus morte qu'elle ne l'est déjà ?

Si je faisais un parallèle avec un autre événement, je dirais que la droite est dans un état végétatif déclaré, que si son cerveau a un encéphalogramme plat son corps est toujours en vie.

La question est : QUI va lui faire sa dernière piqûre ? Un collège de sachants : politiques ET journalistes enfin réunis pour un même combat ?

Gavroche

@ Xavier NEBOUT | 02 juin 2019 à 10:39

Pour remplacer le pantin Pinocchio ou si l'on préfère la marionnette qu'est Macron... Marion serait la bienvenue.

En tous les cas la photo de ces deux "présidents" m'est vraiment désagréable et le score de LREM aux élections européennes est pitoyable. LREM a commencé par absorber une grande partie du PS et des LR (c'est-à-dire l'UMPS avec l'oublié MoDem), puis s'est détaché de la banquise en racolant au passage quelques LR.

Tout cela, après des contorsions fiscales et économiques et libertaires, finira en caca boudin. Il ne peut pas en être autrement avec les hommes médiocres qui sont à la tête de tout cela.

DAUMONT

Contrairement à certains commentateurs qui prétendent que le RN n'a pas de programme économique, j'ai l'impression qu'il a trouvé son penseur en la personne d'Hervé Juvin qui a formulé un programme digne d'intérêt.

Ce Hervé Juvin est d'ailleurs une des rares personnalités à s'être opposée à l'extraterritorialité des lois américaines, sujet fort délaissé par nos élites et d'une totale actualité.

Renseignez-vous.

Lucile

Je viens d'écouter sur YouTube une conférence débat du Spectator datant de moins d'un mois sur le futur du Conservatisme, avec Scruton et Murray. Scruton s'est fait éjecter tout récemment du Parti Conservateur où il était conseiller, après une interview-piège d'un journaliste de gauche qui estime que "quelqu'un qui pense comme Scruton n'a plus sa place dans la société actuelle". La revue "Causeur" a consacré un article à cette incroyable péripétie.

Scruton qui a entrepris de définir le Conservatisme pense que c'est plus un instinct qu'une idée, c'est pourquoi il est difficile à défendre : "C'est, dit-il, l'instinct de garder ce qu'on aime, de le protéger contre la dégradation et la violence, et de construire nos vies autour (…). Et pour nous (Anglais), il s'agit aussi de l'ordre politique que nous avons reçu en héritage, de notre façon d'être dans ce pays auquel nous appartenons, de ce pays que nous défendons comme notre chez nous ("home"). Je pense que c'est là la racine ultime de l'attitude conservatrice, et il me semble que nous voulons tous que le parti conservateur représente cela, ce qu'il fait semble-t-il de moins en moins, nous devons nous demander pourquoi".
Il dit plus loin que les dirigeants du Parti Conservateur semblent s'en tirer politiquement en faisant remarquer le moins possible qu'ils sont conservateurs (rires dans la salle).

Il explique que la gauche est spécialiste des slogans, ce qui est électoralement porteur. Le slogan typique de la gauche serait : "March towards the future" ("En marche vers l'avenir". Tiens, ça me rappelle quelque chose). Les conservateurs quant à eux ne sont pas adeptes des slogans, mais s’ils en avaient un, ce serait : "Hesitate". ("Hésitez", sous-entendu à mener des expérimentations sur la société).

Parmi les questions posées par le public à la fin : "Do you think that the future of Conservatism in England is outside the Conservative Party ?" : pensez-vous que l'avenir du Conservatisme en Angleterre soit en dehors du Parti Conservateur ? (rires dans la salle).

Bref, il n'y a pas qu'en France. L'humour en plus.

https://www.youtube.com/watch?v=q9IVFhhIyvE

Deviro

@ GLW | 01 juin 2019 à 18:11
"...si ce maire a très envie d'être réélu, qu'il le soit parce qu'il a un bon bilan et qu'il a bien travaillé pour le bien-être de ses administrés mais pas en se basant sur ce méprisable calcul d'un résultat d'élection nationale qui n'a rien de commun avec un résultat d'élection purement locale."

Hélas, beaucoup de maires ne pensent pas comme vous... les traîtres !

«Laurent Wauquiez est radioactif ! Faut mettre une combinaison maintenant», éclate de rire un ex-Les Républicains devenu LREM.
Depuis les résultats des européennes, il voit se multiplier les demandes de rendez-vous de ses anciens amis. «Des élus LR se demandent à juste titre si l’étiquette LR est vraiment porteuse pour les municipales», confirme le député.

Le dernier en date à déménager est le maire de Saint-Cloud (92)
LREM 42,45%
LR 17,47%
Alors les histoires de bilan...

caroff

@ Achille 9h09
"A gauche, les Verts, qui depuis l’ère mitterrandienne ont toujours servi de variable d’ajustement au PS pour les différentes élections, ont depuis dimanche dernier pris le leadership de l’opposition de gauche."

Non, sous Mitterrand, c'est "Génération écologie" créée par Brice Lalonde qui constitua une force d'appoint pour le PS car à cette époque, le leader des Verts, Antoine Waechter, avait comme ligne directrice "l'écologie n'est pas à marier" ("ni gauche ni droite"). Il a été mis en minorité en 1994 grâce à l'entrisme des gauchistes (Voynet, Cochet, Hascoët, Beaupin, etc.) qui ne rêvaient que d'une chose : s'allier au PS pour arriver au pouvoir avec, finalement, de bien médiocres résultats...

Jadot a pris soin de garder ses distances avec les gens de gauche qui lui ont fait la danse du ventre pour constituer une liste revenant aux origines du mouvement allié à la gauche de gouvernement. Cela n'a pas été remarqué mais EELV a passé un accord avec l'"Alliance écologique européenne", plutôt de centre-droit, en tout cas peu concernée par la dénonciation du capitalisme: ils ont eu trois élus sur les douze. Du reste, selon le MEDEF, Jadot a fait la meilleure contribution au débat ante européennes !
Contrairement à ce que répètent les perroquets médiatiques et quelques responsables des Verts, gauchistes patentés (Cormand, Bayou), l'écologie est en train de s'affranchir de ses liens avec la gauche... et c'est heureux.

Ils feront des listes autonomes aux municipales qui devraient leur garantir une visibilité renouvelée ainsi que des élus.

La droite n'existe pas plus que LREM au plan idéologique: c'est un avantage lorsque l'on fait face à des déplacements d'électeurs aussi massifs que ceux du dimanche 26 mai dernier !
Seul le RN garde son socle et l'élargit même !

Savonarole

@ sylvain de 11:27
"Mais nous n'avons rien à leur envier, nous les copier-coller frou-frou plumes au c*l de l'Amérique"

Je ne sais ce que sylvain a pu lire dans sa vie, mais on trouve dans ses commentaires une parenté avec Louis-Ferdinand Céline.
Son style "Tabula rasa" n'est pas pour me déplaire...

sylvain

@ Gavroche | 02 juin 2019 à 10:42
"...John Wayne et sa troupe de cavaliers..."

C'est clair qu'ils vomiraient de dégoût s'ils voyaient où en sont rendus les Etats-Unis : un grand vomitorium sociétal, sexuel et multiracial aux cultures dégénérées.

Il faudrait même abattre les chevaux traumatisés par ce spectacle.

Mais nous n'avons rien à leur envier, nous les copier-coller frou-frou plumes au c*l de l'Amérique.

Gavroche

@ sylvain | 02 juin 2019 à 09:04

Cher sylvain,

Sans vous que serait devenu "fort Bilger" ? Lorsque vous paraissez j'ai l'impression de voir arriver, au moment décisif, John Wayne et sa troupe de cavaliers.

Xavier NEBOUT

Si la droite représente les valeurs du mérite, de la famille et de la patrie, les LR ne l'ont jamais représentée.

Lointaine héritière de la "libération" gaulliste face au communisme avec ses jeunes arrivistes héros de la dernière heure, et ses compromissions avec tous les voyous qui se présentaient, son idéologie a toujours brillé par son inexistence.

Il s'est toujours agi de faire élire au son du clairon pour assurer sa réélection en faisant une politique de gauche. De Juppé à Estrosi, même combat.

Maintenant, dans le fond de la cale, l'odeur du pain attirant les rats, les barons rejoignent Macron, ou se tiennent prêts à le faire avec un LR "tourné vers le centre" pour ne pas dire vers lui.

Du RN émergent les valeurs de la patrie, péniblement celles du mérite, et rarement celles de la famille.

L'avenir de la droite et de la France s'appelle aujourd'hui Marion.
Monsieur Bilger, vous y avez peut-être un rôle à jouer.
Peut-être la dernière marche pour accomplir le devoir de gloire du moment chrétien.

Mary Preud'homme

@ finch | 02 juin 2019 à 01:59

Bien d'accord.
_______

@ Exilé | 01 juin 2019 à 10:29

Vous n'avez pas répondu à mon propos où il était question - uniquement - des 8,5 % d'électeurs qui ont une sensibilité de droite. Ce qui n'a rien à voir avec les "élus" qui se proclament de droite. Et si vous imaginez que ces 8 % et quelque, qui ont manifestement des convictions bien ancrées, sont prêts à se rallier au premier baratineur venu, vous faites une grossière erreur de jugement et ignorez le sens du mot "résistance".

De même que Robert qui vous approuve sans avoir bien suivi le fil et par conséquent le sens de mon raisonnement.

Elusen

@ finch | 02 juin 2019 à 01:59
« ...Imaginer que le gaullisme... »

C’est quoi le gaullisme ?!
À part se planquer in London pendant la Seconde Guerre mondiale et que la Résistance fasse tout le boulot...

-------------------------------

@ Achille | 02 juin 2019 à 01:49
«...éventuellement, y trouver un intérêt, mais c'est à peu près tout. »

Ben non !
La bonne femme au prénom maghrébin et au nom de famille arabe.
Ben si, celle qui affirme que la France est blanche et chrétienne : Nardine bebek Morano.

Michel Deluré

@ Exilé 01/06 11:42

Il existe bien des valeurs spécifiques à la droite, qui la différencient justement de la gauche, et qui ne sont pas incarnées par la seule et unique personne d'Alain Juppé.

Ces valeurs sont en fait la traduction d'un conflit parfaitement normal et sain en démocratie de conceptions différentes sur les plans politique, économique, sociétal, porteuse chacune d'une histoire et le primat accordé à un certain nombre d'intérêts.

Sans vouloir dresser ici une liste de ces valeurs, il est possible de citer entre autres à titre d'exemple la place des valeurs relatives à la famille, au travail, le rapport entre ordre et justice, la liberté du marché, qui n'est pas le libéralisme à outrance, mais qui s'avère plus efficace que l'étatisme...

Et en ce domaine des valeurs, je vous rejoins lorsque vous dites qu'il suffirait notamment de reprendre et développer celles prônées par FXB dans ces dernières européennes, considérant pour ma part que ce candidat fut très loin d'être le plus médiocre des candidats en lice, sur tous les plans, de ces élections et qu'il n'a pas recueilli les fruits qu'il aurait mérités.

Quant au terrain qui serait déjà occupé, cela n'est pas un problème, car un terrain provisoirement perdu peut toujours se reconquérir.

Achille

Nous sommes en train d’assister à une inversion des pôles en politique.

Nombre de camarades du PCF ont rejoint les patriotes du RN. Ceux qui restent ont préféré se rallier à LFI croyant toujours aux vertus du collectivisme, malgré ses déconvenues.

A gauche, les Verts, qui depuis l’ère mitterrandienne ont toujours servi de variable d’ajustement au PS pour les différentes élections, ont depuis dimanche dernier pris le leadership de l’opposition de gauche.

Les électeurs de droite ne retrouvent plus les valeurs gaulliennes dans LR et en désespoir de cause beaucoup ont préféré rejoindre LREM qui présente, bon an mal an, quelques points communs avec leurs idées sur le plan économique et social.

Quant au centre, il reste toujours égal à lui-même. Il regarde d’où vient le vent et se rallie à la majorité du moment. Un coup à gauche, un coup à droite. Et comme depuis 2017, il n’y a plus ni gauche, ni droite, les satellites de ce mouvement (MoDem, UDI, Radicaux) préfèrent encore faire une alliance avec LREM, se gardant toujours une possibilité de repli au cas où le macronisme triomphant viendrait à se dégrader.

On en est là. Reste maintenant à attendre une nouvelle période de stabilité politique qui ne semble pas vraiment se manifester. En attendant, face à une opposition en déshérence, Macron fait ce qu’il veut et les manifs du samedi des Gilets jaunes n’y changeront rien.

sylvain

Comment voulez-vous éprouver de l’orgueil et de la fierté avec des droites pareilles ?

Des mous des collabos des pleutres qui passent leur temps à s’excuser et avoir honte d’être de droite.
Des droites gauchisées caméléons girouettes qui pratiquent l’art du camouflage démagogique dès qu'on aborde des sujets sensibles comme l’immigration, les migrants, l’escrologie, la justice complice de la délinquance , l’islamisation bien installée dans nos institutions et la société.

Ma droite à moi est bel et bien de Droite Forte Extrême Ultra Méga Giga et fière d’afficher haut et fort ces qualités indéniables qui font des individus que nous sommes des patriotes, des nationalistes, blancs de souche, chrétiens cathos, des vrais familles naturelles hétéros pères et mères, anti IVG, anti PMA anti GPA, aux vrais enfants conçus selon les codes de la mère Nature et non dans des labos et utérus artificiels sous-loués sous-traités par les mafias de la théorie du genre national-socialiste dirigées par des Mengele et Frankenstein nazifiants revisités.

Une droite blanche pure et dure face aux partis traîtres vendus collabos islamistes dégénérés, aux sous chiens de contrefaçon, aux pestes multicolorisées rouge, rose, verte, arc en ciel, qui pourrissent la société, ses moeurs, ses coutumes, son histoire.

Une Vraie France face à cette Ceufran califat islamique, foutoir sexuel familles décomposées recomposées transcomposées génétiquement modifiées, le Meilleur des Immondes.

boureau

@ Achille 02 juin 2019 01:49

"LR / RN"

Vous confondez l'esprit et les attentes des dirigeants politiques avec ceux des électeurs et des adhérents.

Larcher, Bertrand, Pécresse, Retailleau n'ont jamais représenté la droite populaire : ce sont des notables de centre droit qui ont leur place chez Macron.

La recherche du pouvoir - dont c'est le but en politique pour changer le destin de ses concitoyens - n'est pas une affaire de "bons sentiments de bien-pensance" mais d'efficacité.

Vous pouvez diaboliser le RN tant que vous voulez, cela ne changera pas le sens de l'Histoire et la réalité de la situation : sans électeurs le LR est mort.

Mais après tout, qu'est-ce que cela peut vous faire puisque vous êtes macronien ? Seriez-vous de ces sectaires qui interdisent aux autres citoyens ce qu'ils peuvent penser ou faire ?
Vous êtes bien dans l'esprit macronien.

Cordialement.

———————-

@ finch 02 juin 2019 01:59

LR /RN

Toujours des difficultés avec votre vocabulaire daté : "droite collabo" , "entrer en résistance", "compromission", "pas à vendre"...

Rejoignez notre siècle et adaptez-vous !

Les électeurs ne sont pas solubles, mais ils ont des opinions et des désirs qui ne sont pas forcément les vôtres. Ouvrez les yeux et les oreilles.

Encore une fois, penser que LR puisse exister sans électeurs, nécessite que vous montiez d'un cran votre analyse politique.

Les souhaits c'est sympa, la réalité c'est cruel ! Les bisounours n'ont jamais dominé le monde.

Cordialement.

P.-S.: Nous serons sans doute beaucoup à écouter Marion Maréchal ce soir sur LCI. C'est elle qui a, en partie, la clé de la droite pour les années à venir. Que l'on soit d'accord ou non avec ses idées. Simple analyse politique sans a priori.

Patrice Charoulet

Une explication préalable. J'ai assailli Le Figaro de lettres dans les années 90... par fax. Alors, il existait un « Courrier des lecteurs », comme encore maintenant dans la presse britannique ou allemande. Le Figaro version papier. Je n'ai jamais recouru à la version Net.

Ma première participation aux commentaires d'un blog a eu lieu ici. Avec plus de 500 (médiocres) scribouillages, on peut me considérer comme un habitué. J'ai fait plusieurs escapades chez Tandonnet, Assouline, Rioufol* et quelques autres. J'ai ouvert un blog qui a culminé à... deux commentateurs. Et je suis assez amusé de voir que des gens jettent un œil là-dessus, on se demande bien pourquoi, et dans une foule de pays on me les met en vert sur la carte du monde.

J'avais déjà communiqué ici, à titre de curiosité, une autre courte charte de modération qui disait « bannir le changement de pseudos ». Je récidive en mettant sous les yeux « la charte de modération » du Figaro numérique. Je suis tombé dessus par hasard en faisant d'autres recherches.
Je la livre, une fois encore, à titre de curiosité. Il va sans dire que ce n'est nullement pour me plaindre de la modération d'ici. J'ai eu cent occasions de constater qu'elle était judicieuse, fine, pleine d'esprit. 

————

@ Savonarole 1er juin 17h43

Adepte des formes brèves, où vous excellez, vous me comparez à une personnalité russe, que je connaissais à peine. N'est-ce pas quelque peu excessif ? Voir plus haut.

Touchant mon vote RPR-UMP-LR, je suis heureux de vous faire rire. Nous direz-vous ici que vous avez fait un autre choix que le mien ? Je brûle de le connaître.

————-

@ Robert Marchenoir 1er juin 20h24

A l'inverse de Savonarole (formes brèves, voir supra), fidèle à vos usages, vous commentez la simple publication d'une charte de modération en argumentant méthodiquement. Vous l'aviez déjà fait pour la Russie, le libéralisme, le fonctionnaires, les races et d'autres sujets. Je redis que cette publication était faite à titre de curiosité. Quand ils se perdent dans les détails, les exemples (dire, ne pas dire), les citations religieuses... ils n'ont pas été très bien inspirés. Le premier alinéa (dix lignes), en revanche, ne me semble pas condamnable (les injures, les diffamations, etc.). J'y souscris, je le dis sans ambages.

——————-

@ Claude Luçon 2 juin 3h16

Grand merci de nous pavoir dit votre expérience en la matière.

———

*Une chose assez drôle. J'ai voulu communiquer aussi cette charte chez Assouline et chez Rioufol. Chez Rioufol (qui est un blog Figaro !), j'ai eu un refus automatique. Le texte dépassant 5 000 signes, la machine demandait d'abréger ! Ce que je n'ai pas fait.

Quant à la réponse (il en fait très rarement) de Pierre Assouline sur son blog littéraire (avec parfois plus de mille commmentateurs pour un de ses textes, commentateurs qui parlent souvent de la pluie et du beau temps, et qui se permettent parfois tous les excès), la voici :

"Passou dit: 1er juin 2019 à 11 h 23 min
Merci Patrice Charoulet de nous faire connaître cette charte du Figaro.fr car elle est pour moi… un anti-modèle. Si on l’appliquait ici, avec toutes ses contraintes, ses interdits, ses injonctions, ses limites, ses prudences, il n’y aurait plus de liberté non d’expression (poncif désormais vidé de son sens) mais de conversation. Or celle-ci, si elle veut ressembler à la vie (ressembler seulement car dans la vie, on voit ceux à qui l’on parle et le plus souvent on peut les identifier) doit pouvoir repousser les limites."

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 01 juin 2019 à 20:24

Comme vous j'en suis à 50 % de censure au Figaro !
J'ai fait l'expérience suivante : j'ai passé le même commentaire à des heures différentes, les textes censurés concernaient la gauche ou les journalistes.
En insistant, le texte passait !
J'ai envoyé un email à Yves Thréard pour lui dire qu'il avait un agent de Poutine parmi ses modérateurs ! Oui ! J'ai fait du Robert Marchenoir !
Quelqu'un, probablement pas lui, a accusé réception de mon email me disant qu'il en avait été pris note. Pas plus !
Je suis abonné, même pour seulement 8,90 euros tous les 28 jours, un client est un client !

finch

@ boureau | 01 juin 2019 à 10:37

Imaginer que le gaullisme puisse être soluble dans le populisme du RN est une niaiserie. Prétendre que les électeurs sont identiques est un contresens, une poutre dans l'oeil… La droite Trocadéro ne se fourvoie pas. Elle ne compose pas avec ses valeurs et avec l'avenir qu'elle imagine pour son pays. La droite Trocadéro n'est pas la droite collabo (celle qui s'égare au centre ou très à droite). Elle n'est pas à vendre. Elle n'accepte aucune compromission. Elle entre en résistance. Que cela vous plaise ou non…

Achille

Je trouve assez amusant ces intervenants qui veulent absolument un rapprochement entre LR et le RN.
Déjà avec Laurent Wauquiez c’était totalement exclu. Il est clair qu’avec Gérard Larcher, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Bruno Retailleau, cela relève carrément de la politique-fiction. En fait il n'y a guère qu’Eric Ciotti qui pourrait, éventuellement, y trouver un intérêt, mais c'est à peu près tout.

Quelle que soit la nouvelle configuration du nouveau LR (peut-être que ce parti va, encore une fois, changer d’appellation), JAMAIS, au grand jamais, il ne fera la moindre alliance avec le RN.
Ces deux partis, bien que partageant certaines idées, notamment sur l’immigration, ne sont tout simplement pas compatibles. Et c'est très bien comme ça !

Deviro

@ Savonarole | 01 juin 2019 à 17:43
"42 annuités à l'Education nationale ont fait de vous un parfait Beria et comme de bien entendu, vous votez à droite. Continuez à nous faire rire." (@Patrice Charoulet | 01 juin 2019 à 10:37)

À propos de l'impétrant, l'ami stephane avait évoqué la STASI. Vous avez preféré Beria... (pour faire plaisir à Marchenoir ?)
La citation préliminaire, elle est de vous, de Confucius ou de Balkany ? On ne sait plus...

Savonarole

"L'orgueil" de la droite ? Quelle curiosité ! Vous faites fâcheusement référence à la célèbre phrase de François 1er, qui ayant pris une claque à Pavie écrivait à sa maman "Tout est perdu fors l'honneur".
Piètre consolation.
"L'orgueil, l'honneur, le sens de l'Etat", ce sont des termes qui n'ont plus aucune signification politique.


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS