« Bataille de chiffonniers sur TF1 : les leçons | Accueil | La droite a-t-elle encore un peu d'orgueil ? »

29 mai 2019

Commentaires

stephane

Je viens de voir la tête de Patrice Charoulet sur Facebook.
Il ne fait pas vraiment gars de droite.
Au faciès je le voyais plutôt jospinien.
Je reste derrière un relatif anonymat et si j’ai été excessif en étant choqué par son souhait d’en savoir plus sur qui fait quoi et vote pour qui etc. je présente mes sincères excuses pour la perception de la forme que monsieur Charoulet a pu avoir de mon point de vue.
Il m’arrive d’être d’accord avec lui quand il n’est pas pompeux.

Je souligne que ce blog demeure l'espace de liberté d’expression dont nous avons besoin et personne n’a le monopole de raconter des sottises...

scoubab00

@ hameau dans les nuages

La presse à foin désormais en Serbie, la femme qui trie les papiers, ça y est l'heure de la retraite a sonné pour vous il me semble :))
Les nuages sont à vendre ou à louer ?

Giuseppe

@ Lucile | 31 mai 2019 à 22:35

Sage rappel, ma maman ne devait pas en consommer ; pour ma part je cède parfois à la tentation d'un rouleau de réglisse en achetant le Volatile, je ne risque plus grand-chose ; la procréation n'entre pas non plus dans ma catégorie, quant à ma TA de 12-7, un score idéal de mi-temps de rugby qui laisse entrevoir la victoire et l'espoir aux deux participants, mais sans moi puisque j'ai été remplacé aux citrons… Je taquine bien sûr.

Lucile

@ Giuseppe

Attention à la réglisse, qui augmente la tension artérielle et dont les femmes enceintes devraient se méfier (mauvais pour le cerveau de l'enfant).

Savonarole

Le Président Gerald Ford après une opération du genou avait la fâcheuse habitude de se casser la figure en descendant les passerelles de son avion. Ses détracteurs disaient de lui "allez-vous réélire un gars qui ne sait pas marcher et mâcher du chewing-gum en même temps ?"


Noblejoué

@ Savonarole
"Il y a deux choses qui me sont totalement hermétiques c'est le jazz et la philosophie, les abstractions glauques et les blémitudes ésotériques m'assomment.
Mon inculture dans ces deux domaines me force à vous lire."

Quelle horreur, moi qui veux que personne ne force l'autre, vous obligez !
Je vous remercie pour l'auteur que vous me signalez, mais ne peux le commenter en l'état si j'espère, éventuellement, le lire un jour.

Si vous saviez dans combien de textes, de domaines je devrais pèleriner, pour savoir et comprendre ce que je voudrais, sans compter tout ce que je devrais vivre !
Je ne suis à jour de rien mais enfin une quête n'est pas un agenda.

Il m'arrive de penser que je peux donner quelque connaissances et idées, mais je ne prétends à aucune autorité, pas plus d'ailleurs que je ne m'incline devant elles.
Je suis avide de ce qui me manque, ou quand j'ai quelque inspiration, d'écrire ce qui me vient, comme une respiration, inspirer, expirer. Ce n'est pas un rôle, c'est vital. Et de plus, contrairement à ceux qui croient que je suis là pour détruire à cause du grand crime d'interroger, je suis en quête, on m'a dit de l’Everest, tant que ça !
Ce qui m'a bien donné envie d'abandonner vu mes insuffisances et mon désir de ne pas m'exposer à l’échec, et tant pis si cela a tant de sens pour moi. Mais je poursuis grâce à cette personne qui me conseille si bien, est une présence si chaleureuse si je la vois finalement bien trop peu tant elle rayonne comme un soleil, disperse sa lumière autour d'elle et a un agenda de ministre, ce qui ne l'empêche pas de me ranimer au plus profond de mes angoisses comme l'aurore disperse les ténèbres.

En somme, merci à elle, à tous ceux qui ont pu m'aider comme elle dans la vie et à ce qui me permet d'exprimer cette gratitude aujourd'hui.

Exilé

Si la vision de gens ruminant leur gomme à mâcher - pas très agréable - n'est pas conforme aux règles de la politesse, l'usage du tabac nuit gravement à la santé des gens qui y sont exposés malgré eux :

«Les données scientifiques ont démontré qu’il n’y a pas d’exposition passive au tabac sans conséquences, notamment cardiovasculaires et cancérologiques»

http://sante.lefigaro.fr/article/journee-sans-tabac-les-non-fumeurs-sont-aussi-concernes/

breizmabro

@ Jean le Cauchois 30 mai 2019 à 23:33
"Quel plaisir de découvrir, certes avec un dictionnaire breton/français, la signification des noms de lieux et des noms de personnes"

Un dictionnaire breton/français pour venir visiter la Bretagne quand on vient du Havre !?

Je savais que le Finistère signifiait la fin de la terre (bretonne) mais à ce point-là... :(

En même temps, comme dit l'autre, si vous situez La Baule en Bretagne JM Ayrault va se retourner dans sa tombe*

* "on" me dit dans l'oreillette que JM Ayrault ne serait pas mort... Je le note.

Noblejoué

@ Exilé | 31 mai 2019 à 10:35
« Ton corps t'appartient, l'espace hors-corps est commun. »
Il n'empêche que chacun peut revendiquer le droit à disposer d'une sphère d'espace vital rapproché à l'intérieur de laquelle il ne souhaite pas constater d'intrusion non désirée..."

D'accord pour être contre les intrusions. Exemple, la fumée, les rots, les parapluies déployés pour manger votre espace vital....
Mais souvent, les gens se mêlent de ce qui n'empiète en rien sur eux, par exemple, si quelqu'un boit sa flasque de rhum sans vous en renverser dessus ni vous écarter, ni rien, par désapprobation de l'alcool ou de cette façon de l'utiliser.

Quant aux drogués, ils n'ont même pas le droit de faire ce qu'ils veulent d'eux chez eux !
C'est fou, et aux Philippines, logiquement, d'abus en abus, pas le droit de faire ce qu'on veut de soi, prison... On finit par tuer.

Qui a dit que le bornes franchies, il n'y a plus de limites ?

Aussi, pour moi, si je suis la première personne à ne pas apprécier le tabac, la vulgarité des discours, les publicités, en général stupides, qui de plus vous tombent dessus au téléphone, je dois bien dire que ce sont ceux qui prétendent défendre leur espace vital de certains comportements qui commettent les abus les plus continus (la prohibition de drogues après celle de l'alcool) et les plus graves (aux Philippines avec les drogués, par exemple).

Et de plus, comme de bien entendu, des gens veulent leur emboîter le pas, ici...

Alors, le drame cosmique de chewing-gum, pardon, un détail de manque d'éducation beaucoup plus général contre des violences sanctionnant des gens n'attaquant personne, en comparaison.
Ce n'est rien...

Les gens soit parlent comme tout le monde, j'ai le droit de cracher comme tout le monde vu que tout le monde le fait, soit disent, eh, t'es pas d'accord, cela doit provenir de quelque philosophe pas bien net, et hop, attends que je dézingue la philo ou trouve quelqu'un pour le faire.
Sans vouloir dézinguer la philo moi-même, les gens d'ici se prétendent croyants, notamment les gens pour la Prohibition. Bien... Mais voyons, il n'y a pas chez Jésus et pas que lui de ne pas faire ce qu'ils ne voudraient pas qu'on leur fasse, et si demain on interdisait le vin, et l'époque aime les solutions extrêmes, si on les tuait à la moindre chopine ?

Parce que je signale que, la drogue, c'est assez relatif, déjà prohibé, l'alcool est considéré comme une drogue relativement dure.

Qu'est-ce qu'il y a de juste à dicter le comportement des gens dans ce à quoi ils ne font que nuire, quand ils ne nuisent qu'à eux-mêmes ?
Qu'est-ce qu'il y a de juste à traiter autrui comme on refuserait de l'être soi-même ?

stephane

Quand on compare Roland-Garros et Wimbledon, au-delà des chewing-gums, il y a réellement du boulot quant à la tenue du public du tournoi parisien.
Du niveau ras des pâquerettes, une ambiance artificielle, la sottise à l’etat pur et l’omerta des chaînes TV.

Giuseppe

Continuez à mâchouiller votre élastique, dans des rues de Paris pour qui il fallu inventer le ramasseur de crottes et des brigades pour décaper les pavés incrustés de cette gangrène qu'est le chewing-gum.

Le bonheur de marcher en été sur une cochonnerie qui vous colle aux semelles de cuir alors que vous avez rendez-vous dans un hall de marbre lisse à deux pas, juste au bon moment.

Diantre ! Sans compter l'aérophagie et les mâchoires pourries comme panorama de votre vis-à-vis ; à tous ceux qui puent du gosier je conseille le Zan de l'enfance, bien plus doux. Mieux encore, le cachou Lajaunie qui vient de déménager dans de nouveaux locaux… La classe pour cadre supérieur en retard à un rendez-vous, et qui pourra même l'offrir à son interlocuteur en vantant ses qualités digestives et gustatives.

Pendant ce temps, le noisette du matin, au lever du soleil s'accompagne de ce que ne comprendront jamais les accros du bitume et de la saleté de métropoles bordées de poubelles avant enlèvement:

https://i.goopics.net/5Dr8v.png

Sous le plus beau panorama du monde, of course.

https://i.goopics.net/1oRla.png

Tout à portée de boyau, pas comme le métro qui pue le mauvais fromage, l'air vicié et les diesels qui enfument les poumons.

Les étapes du Giro aujourd'hui et demain sont décisives, les européennes sont un cache-misère que les politiques et journalistes font traîner à souhait, en attendant un Tour de France pour enfin réveiller tous les maillots jaunes endormis, dont on fête cette année le centenaire.

Mary Preud'homme

Une seule solution, le chewing-gum biodégradable (Chicza) et taxer lourdement (à l'image des alcools et spiritueux) tous les autres produits du genre non bio. Idem pour les cigarettes, revenir aux bonne vieilles cibiches sans filtre... sachant que lesdits filtres (qui en réalité ne filtrent rien) polluent encore plus que la gomme à mâcher, ainsi que l'a fait remarquer vamonos.

Concernant la politesse et le savoir-vivre, à part l'éducation dès le plus jeune âge, je ne vois pas.

Quant aux codes vestimentaires et de présentation, il devrait être exigé, de la part de tous ceux qui exercent des fonctions en vue ou d'autorité, une tenue correcte et une netteté rigoureuse, coiffure comprise.

Savonarole

@ Noblejoué de ce jour.
« Ton corps t'appartient, l'espace hors-corps est commun. »

Cher Noblejoué,

Il y a deux choses qui me sont totalement hermétiques c'est le jazz et la philosophie, les abstractions glauques et les blémitudes ésotériques m'assomment.

Mon inculture dans ces deux domaines me force à vous lire.

Miles Davis a tué le jazz, quand on passe chez Gibert, boulevard Saint-Michel, ce rayon est déserté. Quant à la philosophie, pour un enchanteur comme Spinoza ou La Boétie, que nous aura-t-il fallu nous cogner en terminale avec Camus, Sartre et Simone... Un calvaire.

Et je vous passe la "French Theory" chère aux universités américaines.

Je vous conseille le dernier livre de Sir Roger Scruton, "L'erreur et l'orgueil", sur les philosophes français d'après-guerre. Un massacre de nos petits marquis...

Si vous parlez anglais, voici une conférence entre Scruton et Jordan B. Peterson sur la transcendance, ça devrait vous plaire.

https://m.youtube.com/watch?v=qtfdnwbadvk

boureau

@ Jean Le Cauchois 30 mais 2019 23:33

"Le vote Bretagne"

Puisque vous allez à La Baule, vous devez bien vous égarer, de temps en temps, dans la Bretagne profonde. Pas un pas dans cette merveilleuse Brocéliande sans un calvaire, une chapelle, un enclos paroissial... On n'efface pas quinze siècles de culture ultracatholique... Il y a encore quelques beaux restes.

Même si le vote catholique y a perdu de son ampleur, il est dans la mémoire collective notamment pour ses innovations sociales. Bien sûr, il a régressé, mais les Bretons sont profondément légitimistes et partisans de l'ordre. Sauf quand on écrase leurs valeurs.

On retrouve ce même esprit à l'opposé, en Alsace. Alors que l'Histoire et les caractères sont assez différents.

Merci pour le week-end : il s'annonce radieux dans "notre petite mer". Après une heure de marche quotidienne le long de la mer, dans le sable ou sur les sentiers, ce sera palourdes farcies, foie de veau avec petits pois de saison et pour finir kouign-amann spécial poire.

Il y a quelques jours, j'ai eu la fierté de ma vie : j'ai ramassé sur la plage un hippocampe (symbole du golfe du Morbihan) que j'ai religieusement porté aux autorités compétentes. Avec une fierté...

Bon week-end à vous aussi Jean.

Cordialement.

Patrice Charoulet

LES EUROPEENNES A LA REUNION (suite)

Ce vendredi matin, Guillaume Larrivé, député LR, était invité à parler une demi-heure sur BFM. Il fut excellent. Il pense que LR doit accueillir la droite conservatrice, la droite sociale et la droite libérale. Et ne se résigne pas au duel détestable : la France qui va bien (vote Macron) vs la France qui va mal (vote Le Pen).

La France qui va mal, reparlons-en. Ayant travaillé douze ans, avant ma retraite, à La Réunion, j'ai dit que je ne comprenais pas comment le parti Le Pen avait pu triompher dans toutes les communes de là-bas. On m'a taquiné : « Consultez vos anciens élèves, professeur ! ». Je ne suis pas le professeur Brigitte Trogneux, qui n'a pas coupé tous les ponts avec ses (grands) élèves de lycée, je n'ai eu avec des élèves de douze ou treize ans, QUE des relations pédagogiques et toujours entre les quatre murs de mes classes.

J'ai fait mieux, pour m'éclairer. Je viens d'envoyer quelques mails à des amis vivant dans ce DOM.
De retour de mon café, à l'instant, je lis une réponse. Ce n'est pas un ancien élève de 5e, c'est un ancien universitaire, reçu premier à l'agrégation d'histoire (comme Wauquiez !). A l'en croire, les Réunionnais ont cru au référendum martelé par les médias et les deux intéressés. Ils ont voté CONTRE Macron.

A la réflexion, mes courriers étaient inutiles. Les scores Le Pen sont analogues au nord, au nord-est, au sud-est de l'Hexagone et dans tous les coins où la France va mal. Macron était le punching-ball parfait. Un autre, à sa place, eut fait l'affaire.
Moi, je vais bien, je ne me suis pas trompé d'élections. J'avais le choix entre 34 listes. J'ai choisi. Inutile de redire pour qui. Je ne voudrais pas lasser.

Exilé

@ Denis Monod-Broca
« Quand les règles de bienséance disparaissent elles sont remplacées par des interdictions légales. »

Sauf que si ces interdictions ne sont que virtuelles et ne peuvent pas être appliquées et respectées en pratique, elle ne servent rigoureusement à rien et contribuent même à affaiblir la crédibilité du pouvoir qui les a édictées.

Je puis vous affirmer, pour avoir fréquenté les transports en commun il y a quelques années, que l'interdiction de fumer n'y est pas respectée (il m'est arrivé de voir dans une station RER parisienne quelqu'un fumer juste sous un panneau d'interdiction) et que même les « autorités » à savoir les transporteurs ou la police traînent des pieds pour la faire respecter.

Toujours dans la même station, il m'est arrivé de faire remarquer à une patrouille de CRS que des individus fumaient à quelque distance. A leur regard, j'ai compris que si j'insistais c'est moi qui allais faire au minimum l'objet d'une vérification d'identité en règle...

Mais nous savons qu'en France la notion « d'état de droit » ne relève que de la fiction juridique.

Et une fois de plus, nous sommes obligés de constater l'extrême légèreté du législateur qui ne s'interroge pas sur l'applicabilité des lois qu'il empile au kilomètre.

Zonzon

@ Zonzon 7 h 31

Et quand nos deux aïeux en viennent à leur arrière-petit-fils ce n’est qu’effroi et grincement de dents.
- Où est-on allé le chercher celui-là !
- Il tient du père Hollande !
…………
- Pourtant c’est un nanarque.
- Bof ! Rappelle-toi, de notre temps il y avait déjà de drôles de zigotos !
…………
- Même que Bijou, il veut fermer la taule…
- Ouais ! Il veut en faire des trucs, il fait que dalle…
- Quand même, les GJ c’est lui !
………
………
- Dis-moi, au fait, tu as reçu ta pension ce mois ?
- C’est Anne et Mone qui y sont allées.
- Tu n’as rien remarqué ?
- Tant qu’il y a de l’encaisse…
………
- Oui, tu as raison ! On s’est déjà pas mal sucré.

Ces deux sympathiques vieillards devisent ainsi à longueur de journée. Ils ne sont plus méchants, c’est déjà ça. Mais sur leurs nobles visages s’empreint un trouble existentiel : ne sont-ils pas responsables des extravagances actuelles ? Ils ressentent comme des malaises ! La fin de vie c’est quelque chose !

Parfois ils se disent que Vincent Lambert a du bol !

Exilé

@ Noblejoué
« Ton corps t'appartient, l'espace hors-corps est commun. »

Il n'empêche que chacun peut revendiquer le droit à disposer d'une sphère d'espace vital rapproché à l'intérieur de laquelle il ne souhaite pas constater d'intrusion non désirée...

Michel Deluré

@ Patrice Charoulet 30/05 17:08

J'ai l'impression, Patrice Charoulet, que vous avez un train de retard !

Notre hôte, dans ce billet, a pourtant abordé un thème digne d'un sujet de philosophie aux prochaines épreuves du baccalauréat et qui aurait dû normalement inspirer l'ancien professeur de français que vous êtes.

Vos réflexions auraient sans nul doute nourri le débat soulevé par Philippe Bilger de manière beaucoup plus positive que de vous interroger encore sur la question, obsessionnelle apparemment chez vous, de savoir si le vote d'Henri Guaino est ou non avouable publiquement !

Exilé

@ Lucile
« Je trouve dangereux de saper l'autorité du Parlement par les temps qui courent. »

Encore faudrait-il qu'il soit le premier à se montrer respectable et que le politique ne contribue pas à saper cette autorité, comme l'indique par exemple l'attitude de M. Macron et de ses acolytes envers leur propre majorité parlementaire.

----------------------------------------------------

@ Gavroche
« Au fait y'a un mec qui s'est fait flinguer pour un regard de trop et les acolytes du coupable seraient en fuite en Algérie. »

Il y en a aussi eu un qui a été volontairement écrasé par un chauffeur de bus originaire de cette contrée.
Sans oublier les gens qui ont été blessés par une farce et attrape bricolée par un étudiant sans visa vivant en France avec sa famille depuis deux ans.
Et tutti quanti.

Mais bien entendu, la menace c'est « l'extrême droite »...

Zonzon

Les deux aïeux, Chirac et Giscard, sont encore joyeusement avec nous alors que leurs enfants, RPR et RI, sont archimorts et que les petits-enfants, LR et alliés, sont subclaquants.
Yapa de justice !

GERARD R.

Voilà un très beau billet, qui me suggère l'idée de solliciter Monsieur Bilger afin qu'il intervienne auprès des présentateurs de "débats" télévisés pour leur rappeler que lorsque les invités parlent et a fortiori vocifèrent, tous en même temps, outre l'impolitesse inacceptable, cela constitue, pour des gens présumés cultivés, eh bien... le public ne comprend rien ! Pardi !

Ce qui me rappelle un dicton: "L'instruction n'exclut pas l'imbécillité". Les susmentionnés débats nous le démontrant quotidiennement.

Je remercie d'avance Monsieur Bilger pour son intervention.

Noblejoué

Disons que mâchouiller, et pire, cracher, n'est pas gracieux. Jeter empiète sur le territoire de l'autre comme quand on fume, mais ce n'est pas la seule chose qu'on fasse avec le tabac, d'ailleurs mauvais pour la santé :

http://www.cda-adc.ca/fr/oral_health/complications/tobacco/smokeless.asp

Ceci dit, le chewing-gum serait profitable au corps.

https://www.levif.be/actualite/sante/le-chewing-gum-et-ses-nombreuses-vertus/article-normal-26717.html

Inutile de dire que les deux, mais surtout fumer, favorisent la concentration, et on veut des gens concentrés, oui ou non ?
Donc, à moins que les gens aient une moindre exigence de productivité, du moins apparente, la quantité n'est pas la qualité, ou se mettent à être moins polluants, mais pourquoi pour cela seulement, ou plus poli, mais aussi par exemple en ne prenant pas toute la place avec leur sac, ou en déployant leur journal, ou en se servant de l'ouverture de leur parapluie pour écarter les autres, le même problème resurgira, d'une façon ou d'une autre, les produits anciens devraient se maintenir, d'autres être inventés, séjournant dans la cavité buccale et conquérant le territoire environnant.

Ton corps t'appartient, l'espace hors-corps est commun.

Claude Luçon

Sans vouloir fayoter auprès de Pascale et des commentatrices de ce blog, je me dois de remarquer que ce dont se plaint Philippe s'applique pratiquement uniquement aux hommes et d’ajouter que la mode change souvent brutalement chez les mâles. Nous avons eu les précieux, les sans culottes, les zazous, les pantalons pattes d'éléphant, les cheveux et rouflaquettes longs… nous en sommes à la période "mal lavés, mal rasés, mal éduqués et débraillés" !
Patience !

Les modes ex-britannique et ex-italienne de l'élégance masculine et la courtoisie qui va avec reviendront bien un jour, ne serait-ce que parce que quelques entrepreneurs futés y verront un moyen de gagner beaucoup d'argent.
Les GJ réclament d'ailleurs plus de pouvoir d'achat, Macron semble enclin à le leur donner, et nos écolos, que le même Macron va devoir courtiser, vont bientôt protester contre le chewing-gum qui pollue aussi la planète !

Lucile

@ Exilé

Vous aviez l'air tellement convaincu que je suis allée vérifier sur Internet s'il y avait vraiment une cellule de dégrisement à l'Assemblée nationale. En fait, voilà tout ce que j'ai trouvé :
"En 2010, une découverte étonnante a été faite au sein de l'Assemblée nationale à l'occasion de travaux. Un cachot, datant de la construction du Palais Bourbon en 1722, a été mis au jour à proximité de l'hémicycle, relate un article du Parisien de l'époque. Cette pièce de 2 mètres sur 1,5 mètres n'était meublée que d'un banc de pierre. Jusqu'alors, seule une autre pièce baptisée "cellule de dégrisement" était connue. Cette pièce, en réalité un petit local meublé, a véritablement servi à enfermer des députés. Le dernier à y être passé est le comte Armand Léon de Baudry d'Asson, un député royaliste (…). Ce dernier, connu pour ses vives interruptions dans l'hémicycle, y a séjourné brièvement sous Léon Gambetta en 1880, emmené de force par une vingtaine de soldats, rapporte un article du Monde". 

https://www.bfmtv.com/politique/buvette-cachot-salle-de-sport-cinq-lieux-caches-de-l-assemblee-nationale-1186971.html

Je pense comme Alpi qu'il n'y a pas plus d'alcooliques là qu'ailleurs. Il y en a aussi chez les médecins, et même chez les pilotes d'avion. Je trouve dangereux de saper l'autorité du Parlement par les temps qui courent.

anne-marie marson

L'autre jour dans le métro, un monsieur assis près de la fenêtre voulait descendre et passait devant moi.
J'ai spontanément enlevé mes paquets qui gênaient son passage. J'ai entendu "Merci Madame".
J'étais sidérée et je n'ai pas réalisé tout de suite.
D'habitude c'est plutôt: "je dois passer pouffiasse dégage tes paquets".

Jean le Cauchois

@ boureau à 08:36

Cher boureau,
Je ne m'attendais pas, en disant spontanément tout le bien que je pense de Marc Le Fur et des GR, à apprendre que vous résidiez sur les bords de la "petite mer". Quel plaisir de découvrir, certes avec un dictionnaire breton/français, la signification des noms de lieux et des noms de personnes. Je suis un habitué de La Baule, nom récent (comme celui de Deauville en Normandie), alors que Le Pouliguen, la plage blanche, est si simplement évocateur.

Je suis simplement surpris de l'emprise maintenue - d'après vous - par la mémoire du catholicisme sur les orientations politiques des électeurs. Il est vrai que les votants sont souvent âgés, et nombreux en Bretagne et, n'en déplaise à notre ami Charoulet, Macron a réussi à faire un gouvernement avec Le Drian aux Affaires étrangères et Le Maire à l'Economie : exit l'UMPS. Bonne balade ce week-end.

hameau dans les nuages

Carambar !

Voilà un beau et bon Malabar qui risque de coller au siège de la France Insoumise. La collaboratrice de monsieur Coquerel qui souhaiterait au vu des résultats des européennes que tous les Français aillent niqu** leurs mères.

Confortant ainsi l'islamisation dénoncée par certains au sein de ce parti.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/le-message-insultant-d-une-elue-de-la-france-insoumise-qui-en-dit-long-20190530

Je ne sais pas si cette charmante dame est française mais alors si c'est le cas je crains le pire pour sa mère.

La France insoumise ou déjà soumise ?

Exilé

@ Lucile
« On ne peut quand même pas laisser dire que les députés et les sénateurs sont alcooliques ! »

S'il existe une cellule de dégrisement à l'AN, c'est probablement que sa nécessité s'est historiquement fait ressentir...
Bien entendu, il ne s'agit pas de généraliser et de tous les qualifier d'alcooliques, mais il faut reconnaître que certains parlementaires ou ministres qui sont des visiteurs assidus de la buvette ne seraient peut-être pas toujours dans un état leur permettant de prendre un volant s'ils leur arrivait de devoir conduire.
La conduite des affaires de la France est encore plus importante et devrait impliquer des mesures sécuritaires adaptées.

Nous pourrions aussi évoquer le recours à des substances stupéfiantes illicites dans le monde de la politique, surtout du côté de certains partis.
Mais ceci est une autre histoire...

Pierre Blanchard

@ Patrice Charoulet | 30 mai 2019 à 17:08

Je vais finir par croire que vous êtes "le ver solitaire de la droite" M. P. Charoulet.

Si j'osais, ce que j'ose faire, je dirais même plus, M. le professeur P. Charoulet, vous en êtes même "le vers solidaire de la droite".

Vous y êtes "si attaché" que même quelqu'un comme H. Guaino n'arrive jamais à vous en décoller...

Votre surnom dans ces contrées dot être : Le sparadrap du capitaine Haddock.

Petit rappel qui vous fera certainement plaisir
https://www.franceinter.fr/emissions/histoires-politiques/histoires-politiques-13-fevrier-2017

Alpi

@ Lucile
"On ne peut quand même pas laisser dire que les députés et les sénateurs sont alcooliques ! Voilà bien une généralisation digne du café du commerce. Le plus rigolo c'est quand cette injure est faite au nom de la défense des convenances..."

Bien vu Lucile. La pochetronnerie est sans doute l'une des choses au monde la mieux partagée, avec la con**rie. J'en conclus qu'il n'y a sans doute guère plus de poivrots chez les parlementaires que dans la population générale !

Quant aux chewing-gums, rien de bien nouveau sous le soleil. Qui ne se souvient pas d'en avoir eu collé dans les cheveux par l'instit parce qu'il en mâchonnait en classe !
Alors, faisons comme à Singapour : pas de cigarettes et pas de chewing-gum.

scoubab00

Chewing-gum de deuxième main, sérieux, recherche unijambiste avec semelle en crêpe pour bout de chemin ensemble. Ecrire aux époux Bilger qui transmettront ;)

Gavroche

https://www.youtube.com/watch?v=Mkzw7Wop9pU

Les grands bourgeois qui ont voté pour LREM et ont retourné leur veste une fois de plus, c'est Rioufol qui le dit brillamment aujourd'hui dans sa sublime chronique. Alors les chewing-gums on s'en tape.

Au fait y'a un mec qui s'est fait flinguer pour un regard de trop et les acolytes du coupable seraient en fuite en Algérie. Y paraît aussi que le ministre de l'Intérieur doit fermer sa gu**le (dixit le grand chef procureur de la Ripoublique). Alors le chewing-gum on s'en tape M'sieur.

stephane

A lire ce blog, à part Charoulet, je ne vois pas qui pourrait remplacer Wauquiez...

genau

Il y a des microsociétés qui ont leurs codes et qui vous le font supporter lorsque vous les fréquentez par aventure.
Elevé dans la religion catholique, avec envoi chez les jèzes à 9 ans, j'étais content de suivre mon grand frère, mais rapidement, je me suis rendu compte, encore enfant, que le pli imposé par le fer, la férule, disons, ne perdurerait pas. Et ça s'est répété toute la vie, comme le chewing-gum colle aux trottoirs. Je n'ai jamais réussi à adhérer à une collectivité d'inspiration chrétienne. Manque de caractère, indigence de discipline, refus de soumission, infériorité de caractère, médiocrité de comportement, je ne sais alors que, par opposition, la discipline volontaire de la vie en société civile m'a toujours paru élémentaire. On ne mâche pas, on ne rentre pas sans s'être déchaussé (chez un musulman) on rentre dans un restaurant en passant devant les dames, on retient la portière de la voiture, etc. Tous ces petits rites qui rendent les choses simples et agréables, encore que pour les femmes, j'ai aujourd'hui des doutes. Monter un escalier en précédant, tout le monde comprend, comme le descendre, mais tenir la portière... il n'y a plus de robe sauf à Cannes, on ne se fait plus tuer dans les auberges, sauf à Bercy, mais c'est bien comme ça, ça me va, ça sent bon Balzac et Louis Mercier, l'Abbé Mugnier.

En revanche, s'obliger à taire un bloc de vérités, de truismes, d'évidences, pour rester adhérent, peut-être adhésif à un groupe de pensée, peste, c'est affreux. Du coup, Léautaud, tout miteux, tout emberlificoté dans ses toiles d'araignée et ses loufoqueries avec "le fléau" paraît charmant.

Pour cela, j'ai toujours aimé Jacques Loussier, dont ni le rythme ni la mesure ne s'éloignaient de son prestigieux mentor, mais qui en swinguait les mélodies.
Le chewing-gum c'est à la tenue ce qu'est le LGBT à la Princesse de Polignac: grosses fesses sanglées dans un jeans douteux face à l'éther entourant la diaphane Clara Haskil.
Mais où Macron va-t-il chercher ses porte-parole ? Sans doute chez Wrigley.

Patrice Charoulet

« LaREM EST L'ISSUE QU'A TROUVEE L'UMP » (Henri Guaino, LCI , 30 mai 2019)

Hélas.

Pour bien saisir le sens de cette phrase, il faut bien connaître les conceptions de son auteur. Je les connais. Mais cette phrase permet aussi de comprendre Juppé, Le Maire, Darmanin, Raffarin... le triomphe Macron à Neuilly, Versailles, le XVIe et le reste. Et, trois fois hélas, le score de Bellamy, que j'ai soutenu et que je soutiens. Car je diffère, de ce point de vue, d’Henri Guaino, qui fut l'excellente plume du président Sarkozy, et qui vient de refuser de dire ce matin pour qui il avait voté. Je crains que ce ne soit inavouable publiquement.

Lucile

On ne peut quand même pas laisser dire que les députés et les sénateurs sont alcooliques ! Voilà bien une généralisation digne du café du commerce. Le plus rigolo c'est quand cette injure est faite au nom de la défense des convenances...

breizmabro

@ Exilé le 30 mai 2019 à 11:36
"Quand les parlementaires boivent, les Français trinquent..."

Heureusement ces mêmes parlementaires ont des chauffeurs payés par nos impôts qui ne dépassent pas le 80 km/h et qui les ramènent dans leur circonscription pendant qu'il/elle cuve sur la banquette arrière.

Ouf ! nos impôts servent enfin à quelque chose de positif : moins de morts sur les routes.

————————

@ fugace | 30 mai 2019 à 13:45
"...un joueur entrant en cours de match avaler quelques pilules. Pas du chewing-gum assurément"

Peut-être... mais ce devait être des bio, et si c'est bio c'est bon, c'est prouvé :D

Zonzon

En cet espace-temps consacré au mâchonnage et au ruminage, honneur à vous Xavier NEBOUT d’évoquer le Saint Suaire, linceul du Christ, et qui le restera tant que la science sera incapable d’en expliquer la nature et de le reproduire à l’identique.

À ceux qui hantent parfois l’église Saint-Sulpice, il est proposé une reproduction photographique en vraie grandeur (première chapelle à gauche) qui les laissera la gomme collée au palais !

Michelle D-LEROY

"Derrière le chewing-gum et les nombreuses défaillances, insignifiantes ou non, qui blessent une certaine conception de la concorde sociale, pointe un phénomène qui, sans faire de la sociologie de bazar, se rapporte à l'individualisation forcenée des citoyens."

Non seulement une individualisation de l'individu mais aussi un comportement laxiste en général. Le machouillage du chewing-gum en est un signe. Mais je pense que chacun d'entre nous pourrait raconter au moins une anecdote sur des comportements négligés qui contribuent au délitement de la société. A tel point que parfois, c'est nous-mêmes avec une éducation plus ancienne qui paraissons avoir une attitude vieillotte ou surannée ou une tenue endimanchée décalée.

Par exemple venir en costume cravate quand tous les hommes sont en jeans, chemise ouverte à une cérémonie sans dress-code particulier. Ou recevoir mille mercis lorsqu'on décommande un rendez-vous comme si c'était inhabituel.

Certes la tenue vestimentaire a évolué vers une tenue plus casual, pourtant, en voyant une ministre s'exprimer en public dans une tenue mi-sport-mi-nuit, des ministres aux coiffures improbables, cela me fait le même effet que de voir une serveuse de restaurant en tongs ou une employée administrative me recevoir avec un jean troué. Je reste persuadée que le délitement de nos comportements et donc de la société, est un tout et que l'exemple vient d'en haut.

Un billet qui a le mérite de poser le phénomène d'une dérive globale sur le respect de soi-même, la courtoisie et le savoir-vivre en général.

Exilé

@ Michel Deluré
« Et puis, il est si facile et imparable de se retrancher derrière l'alibi de la sacro-sainte liberté pour décréter que tout est individuellement permis, même si cette attitude nuit à l'ensemble auquel nous appartenons. »

Effectivement, alors que la liberté devrait consister à choisir librement, entre le bien et le mal, le bien, elle se traduit trop souvent de nos jours par « je fais ce que je veux ».
Et quand tout le monde se comporte de cette manière, les conflits sont inévitables et nous retournons à la loi de la jungle.

Pien

Il y a quelques mois mon mari et moi avons pris régulièrement train et métro de Melun à Paris et j’ai été heureusement surprise du nombre de fois où des jeunes sans distinction de sexe ou de “provenance” nous ont spontanément offert leur place assise.

L’impolitesse, je l’ai vécue lors du décès de mon mari il y a deux mois, confrontée à des robots au téléphone ou par courrier. Pas en face-à-face, où les employés des secteurs public ou privé ont été très bien, mais impuissants: il faut contacter ce numéro, le service clients, etc.
C’est cet espace-robot déshumanisé qui crée selon moi ce sentiment de perte de sens.

fugace

Au-delà, le chewing-gum est le second détritus le plus commun derrière le toujours aussi nocif mégot. Le pire n'est pas certain, et pourtant : seulement à Paris, ce sont 350 tonnes de mégots jetés par terre par an !
Et quand on sait que Un seul mégot de cigarette peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau dans les océans ou rivières ! (source : Surfrider Fondation)-
https://consommonssainement.com/2018/04/07/megots/

Pour ce seul sujet (on pourrait rajouter les médicaments jetés dans les poubelles ou les toilettes), il ne faut plus se demander où tout cela conduira désormais à court terme.

Quelle parade ? Et pourtant, les fumeurs sont en grande diminution. A croire que ceux qui demeurent veulent vraiment em...der les autres.

Au-delà des mauvais comportements individuels et collectifs, dans nombre de domaines dont je me demande comment il serait possible de les rendre beaucoup plus acceptables, il est une première idée qui m'était apparue en son temps intéressante s'agissant des chewing-gums : créer des bornes sur lesquelles on pourrait coller son chewing-gum, avec l’idée de rendre le geste ludique en dessinant des cibles (politiques ?).

Pourquoi le chewing-gum est-il un danger pour notre environnement ? Le chewing-gum est fait à base de polymères qui servent aussi à fabriquer la gomme de pneu. En effet, les chewing-gums que nous mâchons sont composés à partir de dérivés du pétrole. Et bien entendu, le chewing-gum de par sa composition ne se biodégrade pas instantanément. Il met généralement cinq ans avant de disparaître, ce qui est énorme (mais rien comparé au mégot qui met douze ans). Quand il est jeté sur un trottoir, il reste accroché au bitume jusqu’à ce qu’il soit enlevé par la voirie. Mais cela coûte très cher, en plus du gaspillage d’énergie et d’eau chaude ; cela prend une demi-heure pour nettoyer 50 cm² et sans pour autant avoir un résultat resplendissant. Un chewing-gum coûte trois fois plus à enlever qu’à acheter, pour se donner un ordre d’idées.

Vous ne pouvez par exemple pas le composter car il ne se décompose pas. Comme pour le mégot, le chewing-gum pollue l’eau car il ne se dissout pas. Mais il a aussi un impact négatif sur la faune.

Extrait de : http://www.gumego.com/chewing-gum-un-vrai-probleme-ecologique/

Et après qu'en font-ils ?

http://www.leparisien.fr/sports/football/ces-chewing-gums-energisants-dont-les-footballeurs-raffolent-21-02-2019-8017686.php

Au cours du match d'hier soir en Ligue Europa, on voit par exemple un joueur entrant en cours de match avaler quelques pilules. Pas du chewing-gum assurément.

vamonos

Le chewing-gum revient à la mode. Le regain de popularité est cyclique. Les dentistes se frottent les mains car les dents ne sont pas prévues pour fonctionner pendant des heures. La suractivité de l'appareil dentaire provoque une usure prématurée qui donne du travail aux cabinets dentaires.

Cette habitude de mastiquer en permanence est un gage de désinvolture. Je la mets sur le même plan que le fait de fumer, de vapoter ou de chiquer. Ces activités sont inutiles au fonctionnement du corps et même nocives pour la santé. Il ne s'agit donc pas de progrès personnel mais de décadence.

Depuis quelques années, le mode de salutation a évolué. De plus en plus, les jeunes et les plus jeunes ne se saluent plus en se serrant la main. Désormais, ils se frappent les paumes droites l'une contre l'autre puis se cognent mutuellement les poings. En cas de salutation appuyée, ils concluent par un contact des coudes droits. Cela s'appellent faire un check en franglais. On vérifie que l'autre est là, qu'il est sur la même longueur d'ondes. Si on ne s'aime pas, on frappe très fort. Si on se connaît vaguement, on s'effleure les paumes sans se regarder.

De toute façon, en entreprise, le matin, les gens se serrent de moins en moins la main. Dans les bureaux paysagers, ceux qui arrivent les derniers vont directement à leur place sans saluer les collègues. Les gens se parlent de moins en moins. Ils communiquent par mail ou par messagerie instantanée, ou bien en utilisant un quelconque outil collaboratif. Le tout est de se mettre d'accord pour télécharger des outils compatibles. Là se trouve la limite du nouveau modèle de communication. Il faut être initié, faire parti du sérail, être coopté. C'est aussi comme cela que les musulmans grignotent peu à peu l'espace de travail. Les pots ont disparu, la machine à café officielle est désertée ou fréquentée en solitaire. Par contre, la cafetière mutualisée est très fréquentée ainsi que la salle de prière surtout en période de ramadan comme actuellement.

Encore un mot pour rappeler l'apparence déplorable du ministre chargé de la communication du gouvernement. Avec une baleine rose imprimée sur le torse d'un haut de pyjama bleu, il semble qu'elle cherche à se faire jeter des cailloux. Oui, j'aime les femmes. Non, je ne les aime pas toutes.

En résumé, l'attitude désinvolte est nocive pour la santé, elle crée des barrières artificielles qui enferment dans la solitude. Les codes de salutation et donc de communication ont changé. C'est une somme de faits.

Patrice Charoulet

ENCORE UN !

Une série de personnalités ont refusé de dire pour qui elles allaient voter aux européennes.
Ce matin, sur LCI, l'invité était Henri Guaino l'ancienne plume du président Sarkozy. Il a dit un certain nombre de choses, assez peu banales, sur LR, la droite, le peuple...
Et l'animatrice, qui avait déjà posé le question à d'autres, lui a posé la question : Pour quelle liste avez-vous voté ? Et, comme on pouvait s'y attendre, il a dit qu'il refusait de répondre à cette question.

Moi j'ai déjà répondu. Je vote toujours UMP-LR. Personne ne m'avait interrogé, je n'ai été invité par personne et ma réponse n'intéresse personne.
De leur côté, des chauffeurs de taxi, des limonadiers, des salariées de la coiffure (payées au SMIC), des ambulancières (payées au SMIC) ne se gênent pas pour dire pour qui ils ont voté. Je laisse deviner pour qui. C'est invariable.

hameau dans les nuages

@ lionel | 30 mai 2019 à 12:02

Pourquoi voulez-vous commenter l'évidence ? Tout le monde fait le même constat. Qui n'écrit mot consent.

lionel

Vous ne casserez pas la baraque comme on dit avec légèreté, suite à votre article relatif à la mastication débridée, voire outrancière et souvent provocatrice.
A l’absence de bienséance, au manque de savoir-vivre, à la politesse en voie de disparition, etc., etc.
Dix-huit commentaires seulement en vingt-quatre heures après publication et à cette heure-ci de la part de vos nombreux contributeurs patentés,.
Excusez du peu, le bien vivre ensemble ne fait plus recette.
L’apprentissage des civilités ne semble plus de mise, il faut s’y faire.
C’est sûr qu’après "nique la France", "j’ai baisé la France jusqu’à l’agonie", vous aurez de la difficulté à vous hisser en tête du hit-parade des bonnes manières.

Exilé

@ Savonarole
"Pour beaucoup d'entre eux, ils puent l'alcool..."

Eh oui, ce sont les mêmes qui, rejoignant leur banc en titubant, vont ensuite voter des lois au mieux idiotes mais trop souvent spoliatrices, sectaires, scélérates ou liberticides ou bien faisant la promotion de vices que la plupart des nations ont condamnés dans l'espace ou dans le temps, ou bien encore parfois vont voter des déclarations de guerre avec des millions de morts à la clé...
Et ces gens-là, qui imposent l'usage de l'éthylotest aux automobilistes, ont omis de se l'appliquer à eux-mêmes.

Quand les parlementaires boivent, les Français trinquent...


Achille

Le chewing-gum est une véritable plaie.
Mon médecin traitant a même dû se résoudre à afficher une note dans sa salle d’attente demandant à ses patients de ne pas coller leur pâte à mâcher sous les chaises mais de les jeter dans la poubelle mise à leur disposition.
Eh oui, on en est là !

J’ose espérer que nos députés font preuve d’un peu plus de savoir-vivre…

hameau dans les nuages

@ manoray | 30 mai 2019 à 09:45

A côté de ça on nous a formatés dans l'"Education nationale" avec le droit de cuissage des méchants seigneurs alors que cela n'avait rien à voir avec le fait de déflorer la future épouse.

Que de bêtises rabâchées par nos enseignants gauchiasses dirait sylvain...

Bob va pas être content. Hier un Russe ne parlant pas un mot de français et un Serbe ont débarqué dans ma cour car on leur avait dit que j'avais une machine agricole d'occasion dont je voulais me défaire. Machine payée en images, je suppose que c'était le Russe, vu sa carrure, qui faisait office de garde du corps.

Nous avons longuement parlé de l'UÇK, de Kouchner, de la mafia albanaise, de l'OTAN, de l'Amérique. Une anecdote dans la discussion: les Serbes avant cette guerre ne comprenaient pas et en rigolaient de voir les Albanais du Kosovo se promener sur les routes avec leurs tracteurs en file indienne dans un département grand comme la Gironde, et de tourner en rond. "Nous rigoler" puis "nous comprendre en voyant caméras", "vous bourrer crâne pour accepter guerre".

C'est ainsi que ma presse à foin est partie dans le sud de la Serbie faire le bonheur d'un petit paysan serbe.

Ah, j'entends les sonnailles dans la rue. Le départ en estive commence.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • CNews,"Face à l’info"
    Ludi 28 octobre de 19 h à 20 h, dialogue sur la Justice avec Eric Zemmour.
  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS