« Contre la police, les justiciers en chambre ! | Accueil | Comme avant ? »

25 mai 2019

Commentaires

Elusen

@ anne-marie marson | 02 juin 2019 à 20:54
▬ « Désormais il faut faire des kilomètres pour trouver un autre arrêt...»

Ce n’est pas la Mairie de Paris qui décide pour les transports en commun !
En Île-de-France, ils sont principalement régionaux ; les bus et les métros dépendent de la RATP créée par le dictateur Pétain ; c'est une entreprise qui gère un service public et qui est la propriété de l’État et du Groupe RATP, pas de Paris.

Groupe Ratp

▬ « Désormais il faut faire des kilomètres pour trouver un autre arrêt et plusieurs fois le tour de la place de l'Opéra pour trouver l'entrée du métro. »

Mensonge !
Vous avez des photos à nous soumettre ?

▬ « Cela a abouti à un meurtre sur un quai Voltaire embouteillé...»

Les raccourcis de cinglés, c’est inouï !! Elle accuse publiquement Anne Hidalgo de meurtre.
Ça n’a rien à voir avec la RATP, Hidalgo A., mais une entreprise privée de bus touristique : City Sightseeing Paris. Entreprise privée interdite de circulation à Paris tant par la Mairie que par la Préfecture !
C’est une compagnie pirate.

Les bus touristiques selon le Conseil d’État, Arrêt N° 408195, relèvent de la Région Île-de-France, et de son Plan régional des transports, qui n’a jamais donné d’autorisation à cette entreprise.

La Mairie de Paris a même tenté de l’empêcher de circuler or il lui faut l’accord du Syndicat des transports de la région, sous l’autorité de la Région Île-de-France, qui ne le lui a jamais donné.

Aujourd’hui la Présidente de Région, Valérie Pécresse, dit que c’est de la faute de la Mairie de Paris et de la Préfecture, or l’arrêt du Conseil d’État est formel, cela relève de la Région.

Le chauffeur de bus aurait volontairement assassiné quelqu’un en l’écrasant.

anne-marie marson

Quand on a envie de pleurer sur l’irrespect envers nos églises, même sans aller à la piscine:
La prière musulmane récitée en chaire aux Invalides !
<http://corto74.blogspot.com>

Les musulmanes se jugent discriminées, pour ne pas pouvoir aller à la piscine en burkini. « Il faut qu’on se bouge » disent-elles.

Pourtant il existe un havre de paix où on ne voit ni foulard, ni hidjab, ni burqa: ce sont les librairies.
Il y a une discrimination par les piscines, pas par les livres.

Je pense comme Eric Ciotti que foulard, voile, burqa devraient être interdits dans l’espace public, et lors de l’attribution d’un logement social.

Pour revenir sur le sujet des inconvénients de Paris, pour ceux qui n’y circulent pas en voiture il faut ajouter le rebolotage des lignes de bus, dont de nombreux arrêts ont été supprimés ou déplacés, sans informations claires, et cela couplé à des travaux des stations de métro rendant impossibles les correspondances.

Par exemple, pour ceux qui connaissent, l'arrêt du bus 42 prés des Galeries Lafayette, à côté de l’arrêt du Roissybus, a été supprimé. Ce bus 42, appelé le bus des touristes, permettait d'aller de Opéra à Champ-de-Mars et au-delà en passant nonchalamment par les plus beaux sites touristiques de Paris: Opéra, pont de l'Alma, Concorde, Champs-Elysées, Champ-de-Mars...
Désormais il faut faire des kilomètres pour trouver un autre arrêt et plusieurs fois le tour de la place de l'Opéra pour trouver l'entrée du métro. Ce n'est qu'un exemple.

Si les Galeries Lafayette font faillite, on dira que c'est les GJ. Comme aux Champs-Elysées. Il n'y a plus de GJ aux Champs-Elysées, d'ailleurs il n'y a plus un chat, et ce ne sont pas les quelques touristes désargentés qui feront les boutiques de luxe.
Anne Hidalgo a voulu mithridatiser les automobilistes parisiens, en entravant la circulation (par de faux travaux ?) jusqu'à à ce que les automobilistes renoncent à leur voiture. Sans compter sur l'exaspération des automobilistes.
« On va les changer », dixit Anne Hidalgo, à propos des CSP+. (CNews). Pourquoi tant de haine ?
Cela a abouti à un meurtre sur un quai Voltaire embouteillé, meurtre qui j’espère va lui revenir en boomerang.

Lucile

@ fugace
@ genau

Voici l'historique de l'expression anglaise : I'll eat my hat.

D'après The Oxford English Dictionary, on la trouve imprimée pour la première fois en 1762 dans une parodie de l'Iliade appelée "Homer Travestie".

L'auteur, Thomas Bridges, a transformé pour l'occasion une expression en usage depuis le règne de Charles II : "I'll eat old Rowley's hat", et qui voulait dire la même chose. "Old Rowley" est un surnom du roi Charles II, qui avait la réputation de bien aimer les dames, et possédait un étalon surnommé Old Rowley. D'où son surnom. Ce roi avait un goût pour les chapeaux particulièrement spectaculaires. Manger le chapeau d'Old Rowley représentait donc une gageure particulièrement difficile.

http://digg.com/video/eat-my-hat-phrase-origins

Le Merriam-Webster donne l'expression comme peu employée (elle fait partie des 10% les moins employées).

Exilé

C'est la doctrine grenobloise en espérant que ce n'est pas déjà celle de l’État.

Mais justement, c'est depuis plus d'une quarantaine d'années la doctrine de l’État qui a laissé entrer en France de façon imprudente en dépit des avertissements des hommes d'expérience des populations ne partageant en rien nos mœurs et nos valeurs et dont les offenses à ces dernières ont fait l'objet de la déplorable « culture de l'excuse », ce qui a très vite créé, du fait du sentiment d'impunité, les conditions d'une augmentation de la délinquance et de la criminalité.

Messieurs de la vraie gauche et de la fausse droite qui êtes responsables de ce gâchis, vous finirez peut-être par comprendre enfin pourquoi les Français se détournent des partis que vous incarnez et que tout le monde considérait comme indéboulonnables.

fugace

@ Achille | 26 mai 2019 à 20:59
"LR quatrième avec 8,3 % (alors que les sondages lui donnaient 15 %). L'effet Charoulet n'a pas eu lieu ! :)"

Même réflexion qui me conduit à sortir de mon flegme.
Notre ami fidèle aurait dû, s'agissant des européennes, savoir que LR se traduisait cette année par "Les Restes".
Et comme c'est gratuit :))), pourquoi se priver de donner de la (d'une) voix.

—————-

@ genau | 26 mai 2019 à 23:15

Ignorant l'origine de l'expression « I’ll eat my hat if… », j'ai cherché et trouvé ceci
ICI

Et la boucle en plus ! nous indique dans le copier/coller ci-dessous l'équipe Ça m'intéresse :

"Apparue au XXe siècle en France, cette expression pourrait être une traduction de l’anglais I’d eat my hat if…, qui signifie : « Je mangerais mon chapeau si… » La première version écrite est apparue en 1837 chez Charles Dickens qui écrivait, dans Les Aventures de M. Pickwick : « Si je connaissais la vie aussi peu que cela, je mangerais mon chapeau et sa boucle avec ! » D’autres historiens pensent que l’expression provient du verbe « avaler » qui, en ancien français, signifiait « abaisser ». « Avaler son chapeau » était donc prendre une position humble, en retirant son couvre-chef."

Deviro

@ Achille | 26 mai 2019 à 20:59
"LR quatrième avec 8,3% (alors que les sondages lui donnaient 15%). L'effet Charoulet n'a pas eu lieu ! :)"

Mais vous êtes complètement à côté de la plaque ! L'effet Charoulet a bien eu lieu !
C'est lorsqu'il a annoncé à son de trompette qu'il allait voter Bellamy/LR que 6 % des électeurs se sont enfuis.
Je ne m'explique pas ce phénomène étrange...

genau

Ah pardon, Nam quid tam miserum, tam solum vidimus, ut non deterius credas horrere incendia, lapsus tectorum assidues, ac mille pericula saevae Urbis.
...et augusto recitantes mense poetas. Mais j'ai oublié le numéro.
Nicolas Despréaux l'a dit aussi bien que Juvénal, en moins tragique. Enfin, c'était bien de lire une langue civilisée. Merci collègue.

genau

Eh bien, j'ai mangé mon chapeau: participation en hausse, Macron moyen moyen. Heureux de m'être trompé, d'avoir mal évalué. A revoir. Je ne parle qu'avec moi-même, n'ayant aucun rapport avec qui que ce soit, mais par amour de la vérité. Grand lecteur de Simone Weil.

anne-marie marson

Bizarre, malgré un attentat à Lyon, pas l'ombre d'un soupçon de complotisme.

L'erreur des LR, c'est d'avoir fait comme Macron, se choisir un seul adversaire, le RN ; LaREM est beaucoup plus habile à ce petit jeu.

S Carioca

Curieux, cette contradiction.

Dans la plupart des piscines, les maillots de bain masculins sont obligatoirement du style "slip" ou "boxer" (pas le chien) et les maillots de style "caleçon" ou "bermuda" sont interdits.
Trop de tissu qui pourrait troubler l'hygiène...

Mais deux mètres carrés de "burkini" c'est donc propre.

D'autre part dans les piscines on vous demande une douche savonnée avant de vous baigner.
On savonne les 2 m2 de burkini ?

Contradiction.

Enfin, peut-on m'expliquer en quoi le burkini remplit sa mission de cacher les "atours" de la femme dont pourtant, mouillé, il moule les formes dont la seule vue rend l'homme (l'homme musulman ? tous ?) incontrôlable ?

Bien entendu, le burkini était prévu dans le Coran ? Certes non, pas plus que les voiles excessifs que l'on voit. Le burkini vient des hadith (parole non divine) des temps modernes sans doute émis par un compagnon ou descendant du Prophète Muhammad ?

Jean le Cauchois

@ Noblejoué à 09:52
"Les corbeaux de Paris (...) sont, à mon goût (...) fort beaux, et en tout cas, intelligents"

J'approuve : adolescent, au début des vacances d'hiver, j'avais récupéré sur le bord de la route un corbeau blessé à l'aile. Je lui avais trouvé un abri, dans le volume compris entre les persiennes fermées et la fenêtre de ma chambre, et je pouvais l'approcher le soir avant de me coucher. Nourri, guéri, je l'avais libéré en repartant au lycée, et oublié. Quelle ne fut pas ma surprise, à mon retour pour les petites vacances de Mardi-Gras, de le voir venir se poser sur le rebord de la fenêtre : une preuve d'intelligence manifeste, ou de reconnaissance ?

Au Brésil, votre ami le président Bolsonaro a aussi ses corbeaux mais en plus volumineux, les urubus, qui sont aussi spécialisés dans la consommation sur place des déchets organiques urbains : aucune réduction de leur nombre n'est à l'étude, selon le président de la Société Française des Corvidés !

Achille

LR quatrième avec 8,3 % (alors que les sondages lui donnaient 15 %). L'effet Charoulet n'a pas eu lieu ! :)

vamonos

Grenoble a perdu à domicile face à Lyon. Certes, ce n'est que du rugby mais les Grenoblois ne doivent pas être contents.

Elusen

@ Patrice Charoulet | 26 mai 2019 à 11:34
▬ « J'ai mis dans l'urne le bulletin LR ...»

La majorité des gens s’en moque !
Vous auriez pu, même, mettre les cendres de votre chihuahua dans l’urne, que la majorité de la population, eh bé, vous connaissez la suite...

▬ « J'ai pris tous les bulletins disponibles : 18 ! »

Parce que vous ne pouviez pas vous déplacer avec ceux que vous aviez reçus par courrier ?!

▬ « Et ce soir, j'irai participer au dépouillement, comme d'habitude. »

Comme toutes les racailles de cités, la nuit tombée, il s’en va dépouiller ! Et il le fait en arabe : kif-kif bourricot ; c’est bon comme là-bas dis !

Son intervention ne visait qu’à flatter son ego ; voilà, il a fait son selfie.

fugace

@ julien benda | 25 mai 2019 à 14:45

C'est exactement la situation, mais comment s'y prendre pour remettre une société aussi diverse sur les même rails ?

P.-S.: Pseudo, homonyme, ou plus ?
https://www.bing.com/search?q=Julien+brenda+wiki&pc=MOZI&form=MOZTSB

Sa citation que je préfère =
« J’appelle pensée, une vue enrichissante prise par l’esprit sur la réalité »

julien benda

Les tenues vestimentaires, et autres coutumes, font partie des règles du bien vivre ensemble, et peuvent évoluer en fonction des mœurs, des pratiques, y compris pour les piscines (hygiènes !).
Quand on s’installe dans un pays, c’est par choix, par connaissance de ses règles de vie auxquelles on s’adapte ; cela s’appelle s’intégrer, ce qui n’interdit pas toute évolution, en douceur.
Si on n’est pas satisfait on va voir ailleurs ; cela fait partie des choix responsables.

Actuellement, non seulement certaines communautés n’acceptent plus nos règles du bien vivre ensemble, fruits d’une longue histoire, mais elles veulent imposer les leurs, des règles qui répondent à d’autres conditions « environnementales » ; nous ne sommes plus dans le cadre de la tolérance, mais dans celui d’une invasion, d’autant plus sournoise qu’elle vient de l’intérieur.

Cette guerre n’est pas une guerre classique de subversion, elle se fait par les enfants, par la croissance démographique d’une communauté plus importante que l’autre.

A chacun ses responsabilités, mais il est curieux de constater que les esprits éclairés ne voient rien venir, et qu’ils ne trouvent que l’insulte comme argument envers ceux qui ne pensent pas comme eux.
L’histoire se répète ; hier, Empire romain décadent, aujourd’hui, Occident décadent !

Exilé

Voies rétrécies par de multiples travaux sur lesquels on ne travaille jamais et par la volonté de laisser le plus large espace possible aux piétons, vélos et autres trottinettes électriques, avec une portion infiniment congrue pour les voitures, ce qui multiplie les embouteillages donc la pollution...

Vous oubliez que les piétons, qui en principe devraient être en sécurité sur les trottoirs, voient cet espace qui devrait être leur propriété temporaire exclusive être volé par des cyclistes qui, tremblant de risquer l'intégrité de leur chère petite personne sur la chaussée, ont décidé de reporter le danger sur de plus fragiles qu'eux.

Il m'est par exemple arrivé, sur un trottoir particulièrement étroit, de devoir descendre sur la chaussée pour céder le haut du pavé et le passage à un cycliste sans-gêne que l'absurdité de cette situation ne semblait pas déranger...

N'oublions pas non plus les risques potentiels des intersections de trottoirs sans visibilité, à un angle de bâtiment, quand un piéton sans méfiance risque à quelques décimètres près de se faire encorner par un cycliste rejouant un sprint final du Tour de France...

Autre exemple de danger pernicieux : un cycliste arrivant par-derrière vous, risquant de vous percuter au moindre écart imprévu de votre part.

Pour ne pas parler des deux roues à moteur qui ne vous laissent pas d'autre solution que de vous écarter rapidement, si les réflexes et les capacités de votre âge vous le permettent encore.
Et parfois, il vaut mieux éviter de risquer de faire une remarque à ce sujet si vous ne voulez pas que les propriétaires de ces engins, aussi irascibles que mal élevés, ne vous envoient à l’hôpital.

Ça se passe comme cela depuis quelques années en France et personne ne dit rien, à commencer par la police qui laisse faire.

Tomas

@ Michel Deluré

Voir mon post précédent. On ne va pas commencer à faire des lois en fonction des lois des autres pays. Ce n'est pas parce que l'Arabie saoudite punit de mort l'apostasie qu'on devrait faire pareil, par exemple.

Quant au burkini, il n'est pas gênant en matière d'hygiène, il n'attente pas à la pudeur, au contraire. Je ne vois donc pas le problème.

La condition des femmes a bon dos. Si vous voulez l'amélioration de la condition de la femme musulmane traditionaliste soumise à son mari et aux ancestrales coutumes de son pays d'origine, ce qui est louable et est mon cas, laissez-là aller à la piscine, ça la sortira de chez elle !

Ça fait exotique?

Exilé

@ hameau dans les nuages
« Comme en Indonésie: peine de mort. »

Rappelons que l'Indonésie est membre de l'ONU.
https://gadebate.un.org/fr/73/indon%C3%A9sie

Ce que les Indonésiens peuvent faire sans susciter de reproches, pourquoi les Français ne pourraient-ils le faire aussi ? Sont-ils, pour les politiques, tous vendus aux marchands de morts que sont les petits et grands trafiquants ? Ont-ils pour certains peur de perdre leur électorat ?

Mais c'est sûr que dans ce cas, il y aurait plusieurs centaines de milliers de personnes voire plus à condamner, aussi bien chez les fournisseurs que chez les clients...
Mais si le retour à la paix civile et à la tranquillité est à la clé, pourquoi ne pas y réfléchir ?

Patrice Charoulet

PROTESTATION

J'ai entendu l'autre jour à la radio un maire d'un village de 600 habitants se plaindre : il avait préparé les 34 panneaux, mais n'a reçu qu'une seule affiche.
Ce matin je suis allé voter. J'ai pris tous les bulletins disponibles : 18 ! Je n'ai pas l'intention de télécharger les bulletins des listes absentes.
J'ai mis dans l'urne le bulletin LR, liste conduite par François-Xavier Bellamy. Et ce soir, j'irai participer au dépouillement, comme d'habitude.

Rentré au logis, je regarde avec attention chaque bulletin des autres listes.
Certaines listes n'auront aucune élu, mais peu importe. Libre à moi de faire des observations sur certains de ces bulletins.
La liste « Gilets jaunes » conduite par le mauvais chanteur Lalanne est entièrement en... jaune. La liste socialiste est entièrement en... rose. La liste du PCF est entièrement en... rouge. La liste Lutte ouvrière est entièrement en... rouge aussi. Les deux listes écologistes (celle de Jadot et celle de Dominique Bourg) sont entièrement en vert. Bon, rien là de surprenant.
La liste UDI a eu la bonne idée de mettre la photo de ses 79 candidats. Un petit exploit. C'est gentil, même si la liste aura zéro élu.

Deux bulletins me paraissent contenir une imposture.
Celui du RN et celui de la France insoumise.

Le RN : deux photos, au recto et au verso, celle du premier de la liste et celle de la 78e. Et le nom de la 78e en plus gros caractères que le premier de la liste ! Il ne s'agit pourtant pas de la présidentielle...
Pour la France insoumise, kif kif bourricot. A côté de la photo de la tête de liste, celle du 78e de la liste. Et le nom des deux en gros caractères. Qui a copié sur qui ?
A vrai dire, le FN et la France insoumise ont copié sur M. Macron qui avait mis sa tête et son nom à côté de plus de trois cents inconnus, aux législatives. L'imposture avait fait merveille.
Je dénonce avec la plus grande fermeté ces procédés parfaitement malhonnêtes.

elektra

Cher maître des lieux, ne pourriez-vous adoucir votre propos sur le premier magistrat de Paris ? Est-ce tant son incurie que celle de ses administrés et des temps qui courent ?
Jamais autant de déchets n'ont été générés, jamais le niveau de supportabilité de l'autre n'a été aussi bas.
Plaignez-vous : contrairement à d'autres villes de région globalement belles en leur centre, hideuses dès les faubourgs, sales, densifiées, toujours en travaux moribonds, Paris bénéficie grâce aux contributions de tous les Français de transports en commun bien maillés, fréquents, sales peut-être mais qui permettent un temps de voyage quasi prédictif. Imaginez les marges horaires que doivent prendre toutes les personnes ayant à arriver à heure fixe dans ces villes de second ordre.

Autre sujet, pour ce qui est de Grenoble, d'accord avec Tipaza et les libertés au final liberticides.
Les personnes issues de l'immigration sont comme tout le monde : diverses, certaines non croyantes, d'autres croyantes discrètes, d'autres croyantes prosélytes. Que va faire le maire de Grenoble en caressant ces dernières dans le sens du poil et en favorisant dans un lieu public ces affichages vestimentaires (de piété ostentatoire ou d'extrême contrainte), à part céder du terrain républicain à ce qui procède bien d'un esprit de conquête. Mais en additionnant les groupes d'influence, comme tant d'autres, il fait son calcul électoral pour les prochaines municipales. L'exemple vient de haut avec le président de la République et ses actions dirigées vers les chasseurs, les personnes ayant un lien avec l'Arménie, les dé-ISF-isés...

Jean le Cauchois

@ Patrice Charoulet à 07:24 et à 08:07

Cher Patrice,

Je commencerai par vous dire que je suis très heureux, comme vous, d'aller voter tout à l'heure pour un professeur de philosophie, espèce encore très répandue en France (un de plus en politique, devant ses électeurs ; un de moins dans son lycée, devant ses élèves). Les options politiques et sociétales de ce philosophe-là me conviennent, comme probablement à vous. En fin d'études secondaires, j'avais d'aussi bonnes notes - sanctionnant d'aussi bonnes dispositions ? - en philosophie et en maths. Bien conseillé par les nombreux enseignants de la famille, j'ai fait prépa Supélec au lycée Chaptal et j'ai pu juger la mentalité de ceux qui faisaient prépa Norm Sup : un vivier de gens de gauche, déjà vindicatifs de leur médiocrité future programmée.

Vous citez comme une référence le propos du président de la Société Française de Philosophie, qui commente une information erronée. Libre à lui, il est dans son rôle. Mais le président du Brésil est dans le sien - ô combien plus utile à son peuple démuni - en prenant des mesures, avec l'argent des contribuables, pour améliorer aussi rapidement que possible leurs conditions de vie.

J'ai été très triste du décès tout récent de Beth Carvalho. Mais toutes les chanteuses de samba ne peuvent suffire à faire accepter leur sort aux millions d'habitants des favelas et les pluies récentes ont inondé le centre-ville de Rio par des torrents de boue. Laissez les Brésiliens devenir collectivement un peu plus ingénieux avec un peu plus d'ingénieurs... en quoi ça vous gêne, en France, avec notre abondance de philosophes et d'économistes qui continuent à améliorer leur sort par des apparitions médiatiques innombrables, à défaut de pouvoir améliorer le nôtre... en allant souder le toit du réacteur de Flamanville : à votre avis, c'est un problème technique... ou philosophique, vous qui vivez entre Paluel et Penly (deux centrales atomiques très efficientes, dont personne ne parle, parce que Dieppe est un bastion communiste / CGT pas écolo du tout, car l'air y est pur !!).

Xavier NEBOUT

Exilé nous parle "des politiciens voyous". Parce qu'on peut être politicien autrement qu'en étant un voyou ?

Passé le stade de la commune rurale dans laquelle les élus sont des copains d'école, dès que l'on entre dans le semi-urbain où prolifèrent les associations de ceci et cela, on voit apparaître l'homo politicus.

Que ce soit celui qui passe sa vie à rêver d'être un élu, ou choisi pour son insignifiance tant un bon conseiller municipal est celui qui ne fait pas d'ombre, élu maire, le plus souvent d'un niveau spirituel archi zéro, il tombe dans la folie du pouvoir en quelques mois.

Dès lors, tous câbles pétés et enflé d'honneurs républicains, il ne connaît qu'une loi: sa réélection. Toute décision est prise en fonction de ce divin impératif, et peu importe sa légalité.
Que vaut le droit d'un non électeur face à une poignée de voix ? Mais rien du tout mesdamezémessieurs !
La constructibilité d'un terrain, et même la délivrance d'un permis de construire, ne dépend pas du droit, mais de l'intérêt électoral.
Vous dites "légalité" mais il n'y a que les fascistes qui parlent comme ça face à un élu de la République !

La justice administrative ? Elle est bien bonne !
Et pourquoi croyez-vous qu'on a provoqué la surcharge des tribunaux administratifs et créé les cours administratives d'appel si ce n'est pour que les décisions définitives n'interviennent jamais dans une mandature ?
Et puis allez le payer, l'avocat pointu en droit public (réellement pointu), vous m'en direz des nouvelles !

Mais pourquoi se gêneraient-ils ? Combien de maires n'ont pas été réélus à cause de leurs magouilles ? Balkany n'est-il pas un bon maire ?

Alors Hidalgo, elle fait tout simplement en sorte d'être réélue. Comme les autres, comme Macron. Peu importe les moyens, c'est une question de professionnalisme, pauvres couillons...

yves albert

Et les élections ?

Avez-vous remarqué qu'il y a 34 panneaux mais que seulement quelques-uns ont des affiches représentant les partis officiels ?

Je me demande si une plainte collective ne sera pas déposée pour entrave au choix d'un parti ?

P.-S.: D'ailleurs avez-vous reçu avec votre courrier l'ensemble des fac-similés de ces affiches ?
La Macronie quelle s*loperie.

 hameau dans les nuages

@ Tomas | 26 mai 2019 à 00:51

J'ai d'excellents rapports avec le voisinage. Par contre il y a de nouveaux ruraux dans votre genre qui arrivent avec de larges idées humanistes cultivées, je suppose, dans des brumes extatiques vu les cernes de leur yeux. Ils veulent refaire le monde en imposant leurs idées. Ce sont des gamins que je taquine en les mettant en face de leurs contradictions car bien sûr dans un village tout le monde arrive à connaître les qualités et les travers de tout le monde. Ils sont par exemple "pour les migrants" mais exclusivement chez les autres et avec l'argent des autres. Il faut dire que leurs activités sont souvent un mix RSA-black et que donc accueillir...

Bizarrement ils ont la propension à croire que ce qui appartient aux autres est à eux, au nom du partage. L'un d'entre eux avait bien délimité une partie du gazon public devant chez lui afin que personne n'y stationne puis à le tondre...

Un autre avait fait croire, s'occupant des parents d’élèves, qu'il arrivait en vélo du hameau supérieur pour sauver la planète jusqu'à ce qu'on découvre son stratagème. Il planquait son vélo dans son break à 1 km de l'école... un peu comme le maire Noël Mamère...

J’ai remarqué qu'ils sont très gentils, ouverts et tout et tout aux autochtones, condescendants même, jusqu'au moment où ils découvrent que vous êtes réactionnaire à leur yeux. J'ai même eu la réflexion de l'un d'entre eux qui m'appréciait, puis voyant ma façon de vivre et d'agir: "Ah bon ? alors là je ne comprends pas !"

En fait c'est vrai ils ne comprennent rien. Surtout qu'ils ont été nourris à la purée idéologique de l'école laïque (de moins en moins) et républicaine.

Autre point commun: ils ont des chats que souvent ils recueillent. Ça prend moins de place qu'un migrant et on peut se donner bonne conscience pour pas cher.

Achille

@ Patrice Charoulet | 26 mai 2019 à 07:24
"JE VOTERAI LR"

Vous avez bien fait de préciser que vous voterez LR car il y a bien quelques personnes sur ce blog à qui cela avait échappé. :)

Michel Deluré

@ Tomas 25/05 23:09

Expliquez-moi Tomas pourquoi nous, Occidentaux, devrions tolérer le burkini alors que certains de ces pays islamistes ne tolèrent pas, eux, pour les femmes en visite chez eux, leurs tenues vestimentaires occidentales, même lorsque celles-ci n'ont rien d'attentatoire à la pudeur ?
Au nom de quel principe devrions-nous accepter chez nous pour les islamistes ce que ces mêmes islamistes interdisent chez eux pour nos ressortissantes ?

Au-delà de l'indéniable aspect hygiénique que vous invoquez, la tenue vestimentaire en cause revêt une signification beaucoup plus importante quant à la condition des femmes qui la portent ou à qui on impose de la porter. Cela est-il acceptable ?

Patrice Charoulet

La Société Française de Philosophie exprime sa très grande préoccupation à l’annonce des récentes déclarations du président de la République du Brésil et du
ministre brésilien de l’Éducation, concernant l’enseignement de la philosophie et de la sociologie dans les universités fédérales brésiliennes.
Le projet de réduire drastiquement le financement public pour ces domaines de l’enseignement et de la recherche part d’un principe contraire à l’expérience en réduisant l’utilité sociale des savoirs à un rapide retour sur investissement. Contre toute tradition, il oppose entre elles les disciplines universitaires en affichant une priorité pour la formation des vétérinaires, des médecins et des ingénieurs.
Les départements de philosophie et de sociologie des universités brésiliennes sont des institutions particulièrement vivantes, dynamiques, et productives, tant sur le plan de la recherche que sur celui de l’enseignement. Elles sont reconnues dans le monde entier et particulièrement bien intégrées à la vie académique internationale. La coopération universitaire franco-brésilienne en philosophie a de fort longue date
constitué un important axe d’échanges pour nos deux pays. De nombreux projets de recherche et programmes de formation communs ont été développés. Avec les mesures
qui s’annoncent, cette ouverture et cette coopération internationale seraient gravement compromises.

En outre, l’annonce d’une brusque diminution du budget des universités fédérales, assortie d’une mise en cause de la qualité des activités d’enseignement et de recherches
qui s’y mènent, ne fait que renforcer l’inquiétude de la communauté académique internationale.

Au nom de la conception libérale de l’enseignement et de la recherche qui a toujours fait l’honneur des universités partout dans le monde, au nom de la tradition de coopération franco-brésilienne dans le domaine universitaire, la Société Française de Philosophie se joint à toutes les voix qui, au Brésil comme hors de ses frontières,
appellent le gouvernement brésilien à revenir sur ces décisions funestes.

Pour le Bureau, le Président, Denis Kambouchner*

*P.-S. de Patrice Charoulet : Ce président entré premier rue d'Ulm, fut major de l'agreg de philo. C'est une sommité de la pensée française. Et cette Société n'a rien de "poussiéreux", à moins de penser que la philosophie soit elle-même poussiéreuse ! Je respecte toutes les professions de mes confrères d'ici, et je me garderai bien de porter un jugement négatif sur les professions techniques, scientifiques, commerciales, judiciaires... des uns et des autres.

Patrice Charoulet

JE VOTERAI LR

Dans les débats qui ont précédé les européennes, on a souvent parlé des têtes de liste. Sûr et certain de voter pour la liste LR, je me réjouis de voir un professeur de philo en classes prépas, auteur de bons livres, à la première place.
Je ne connais pas tous les candidats de « ma » liste. Mais je note avec plaisir que dans les premières places il y a des gens pour lesquels j'ai de l'estime : Brice Hortefeux, Nadine Morano, Geoffroy Didier, Frédéric Péchenard, Laurence Sailliet, Lydia Guirous (j'ai lu deux livres d'elle)...
J'aurai plaisir à voter pour François-Xavier Bellamy et pour ceux que je viens de citer. Double plaisir en somme.

Metsys

Bien dit, M. Bilger, mais les métropoles sont incommodes, sales et bruyantes depuis la nuit des temps. Ce sont des zones sauvages aux mille dangers et des nids à incendie.

Installez-vous plutôt dans une campagne paisible et colorée, et ne pensez plus aux embarras de Paris ; bref, fuyez Suburre, comme Juvénal, pour la baie de Naples. Celle de Fort-de-France est correcte aussi dans son genre...
Nam quid tam miserum, tam solum vidimus, ut non deterius credas horrere incendia, lapsus tectorum assidues, ac mille pericula saevae Urbis.

Visiblement, Anne Hidalgo était déjà préfet de Rome sous Trajan.

Tomas

@ hameau dans les nuages

Faites-vous plaisir, si ça vous soulage...

Bon Dieu que je plains vos voisins !

 scoubab00

'Paris en perdition" tsss tsss tsss, là Philippe se comporte en enfant gâté posté devant une vitrine de Fauchon. Des douces merveilles de partout et cette chiure de mouche là de biais sur une fière religieuse. Il ne voit plus que ça, ça.

Il y a quelques années, peu de temps après la chute du Rideau de fer, une femme hongroise qui rentre dans un supermarché de chef-lieu de canton lambda. Des rayons pleins, des dizaines de références de toutes couleurs, de tous formats, partout partout, elle n'en revient pas, c'est sa première fois. Elle pleure.

hameau dans les nuages

@ Tomas | 25 mai 2019 à 19:58

Vous êtes bien accro à la beu, vous ! mdr ! d'un côté vous dénoncez les méfaits du tabac et de l'autre vous vantez la qualité de l'herbe... Je comprends aussi que vous ne puissiez pas critiquer les tenues vestimentaires des compagnes de vos fournisseurs ! Une sorte de reconnaissance du ventre. Yo man ! Ziva !

Comme en Indonésie: peine de mort.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/05/20/indonesie-le-francais-felix-dorfin-condamne-a-mort-pour-trafic-de-drogue_5464442_3210.html

Tomas

"Aucun pays où l'islam est la religion d'Etat n'accepte les libertés pratiquées en Occident et qui seraient contraires à la charia."

Argument stupide, excusez-moi. Nous n'avons pas à définir nos lois en fonction de celles de pays étrangers. Surtout quand les pays en question ont un niveau de développement économique et social et une culture politique différents des nôtres.

Quant au burkini dans les piscines, il ne me paraît légitime de l'interdire que pour deux motifs éventuels:

- un motif hygiénique: c'est pour cela que sont interdits les shorts de bain, que les baigneurs sont susceptibles d'avoir portés toute la journée Dieu sait où. Je ne pense pas cependant que les musulmanes très pratiquantes passent toute la journée en maillot de bain islamique.
- pour un motif de moeurs: les maillots de bain susceptibles d'attenter à la pudeur, tels les strings par exemple, sont interdits dans les piscines. Je ne pense pas qu'un burkini soit attentatoire à la pudeur.

Autant se plaindre tout de suite qu'il y a trop d'Arabes, ça ira plus vite et ça aurait le mérite de l'honnêteté !

kic'est

Le Figaro de jeudi dernier a relaté le coup de force de Grenoble. Cela a attiré mon attention puisque la ville dans laquelle je vis a lancé cette "belle" initiative il y a quelques mois. Les individus à l'origine de ce coup de force citent d'ailleurs Rennes comme ville "exemplaire et progressiste". Moi, j'avais déjà eu l'occasion, un peu par hasard, de me retrouver à nager non loin de ces étranges nageuses à la piscine de Bréquigny. Mon Dieu, que je les ai plaintes !

Pauvre France, nous sommes perdus depuis longtemps. Pas d'autre choix que d'attendre le passage de quelques siècles moyenâgeux, sauf que ceux-là le seront pour le coup réellement.

Achille

S’il est un point sur lequel je suis d’accord avec Anne Hidalgo (sans doute le seul) c’est qu’il faut revoir en profondeur les voies de circulation de la ville afin que celle-ci permettent aux Parisiens de retrouver des conditions de vie saines.
Je pense qu’il faut impérativement rendre piétonnières toutes les rues marchandes et les abords des monuments emblématiques de la ville : Le Louvre, Notre-Dame, y compris les Champs-Elysées qui une fois piétonniers redeviendront la plus belle avenue du monde.
Certains pays ont déjà amorcé ces réformes urbaines profondes et les effets n’ont pas tardé à se faire sentir, non seulement sur le plan de la santé mais aussi du tourisme qui a progressé, les commerçants ont augmenté leur chiffre d’affaires car le shopping se fait à pied.

Voir à ce sujet cet article qui me paraît édifiant

Paris est suffisamment fourni en transports en commun (métro, bus) mais il faut faire encore quelques aménagements et modifier les habitudes de ceux qui ne conçoivent leurs déplacements qu’avec leur véhicule personnel. Exception bien sûr pour les services d'urgences et professions médicales.
Mais une fois ce travail achevé, je pense que les Parisiens réapprendront à aimer leur ville, qui redeviendra la Ville Lumière.

scoubab00

Pouh c'est quand même dingue qu'à Paris les corneilles soient désormais aussi énervées que les indigènes :o

Paris a tout et son contraire, rouler un patin en patinette électrique n'est plus impossible même si déconseillé en période de smog. Enfin si : il manque un truc à Paris, le Fellini de "Roma", l'artiste qui sait tordre une métropole pour la rendre éternellement belle. Même pour dix minutes.

Tipaza

L'affaire des burkinis de la piscine de Grenoble n'est qu'une version parmi d'autres du vieux principe révolutionnaire anti-démocratique :
"La liberté que nous vous réclamons au nom de vos principes nous vous la refusons au nom des nôtres."

Aucun pays où l'islam est la religion d'Etat n'accepte les libertés pratiquées en Occident et qui seraient contraires à la charia.

Il y aura d'autres manifestations du même ordre pour détruire notre société avec l'approbation tacite voilée des bien-pensants dont la couleur importe peu, rouge ou vert.

Par un effet pervers, les droits de l'homme seront les fossoyeurs de notre civilisation.

Tomas

@ finch

Oui certes, même si dépolluer Paris en y diminuant drastiquement la part de la voiture suppose une politique à l'échelle de la région. L'exemple des Pays-Bas surpeuplés mais maillés de denses réseaux de pistes cyclables et de transports en commun montre que c'est possible. Je me fiche des pisicines ouvertes aux burkinis ou des squares naturistes, la santé des poumons des habitants de la capitale m'importe plus !

J'apprends par ailleurs sur le site de France Info que 40 % des Français de 15 à 64 ans ont essayé le cannabis, faisant de notre pays le plus gros consommateur d'Europe. Eric Piolle (qui n'est pas écologiste mais ingénieur à Hewlett-Packard, nuance !) n'a sans doute pas tort d'être favorable à sa légalisation, déjà de fait dans certaines banlieues des grandes villes, à la satisfaction générale des usagers (qui trouvent sans attendre), des habitants de la ville (pauvres, ceux-ci gagnent de l'argent grâce aux trafics) et de la police, qui sous-traite l'ordre public et a dans les réseaux d'excellents indicateurs contre les réseaux islamistes.

On a la sécurité et une relative prospérité sans dépenser un euro public, ni verser le moindre centime de taxe. Le paradis libéral existe, il suffit de passer les portes de Clignancourt ou de La Chapelle ! Paris laboratoire d'idées de gouvernance locale sera toujours Paris...

Achille

@ hameau dans les nuages | 25 mai 2019 à 11:52
« Ah non ! J'ai vécu à Paris jusqu'en 71 en prenant le métro jusqu'à quatre fois par jour, ligne porte d'Orléans- Clignancourt. »

C’est également la ligne que je prenais dans les années 72-73.
Je ne parle pas d’agression physique, mais plutôt d’importunité de la part d’individus qui vont de rame en rame pour quémander une piécette. Les pires étaient ceux qui se croyaient obligés de pousser la chansonnette avec un talent très approximatif pour justifier leur maigre recette.
Mais il semble que le ménage ait été fait par la RATP car lors de mes voyages à Paris effectués ces dernières années, j’ai remarqué qu’il y avait moins de mendiants dans les rames de métro.

Tomas

Ne vous inquiétez pas, les trottinettes électriques seront interdites au premier accident sérieux.

Et c'est prêter bien du pouvoir à Madame Hidalgo que de lui imputer l'état de la capitale. Un Français sur six habite en région parisienne, et vous voudriez que la troisième agglomération d'Europe ne soit pas envahie par les rats, les corneilles et les voitures ?

On croit comprendre à vous lire que vous êtes contre les plans de limitation de la circulation automobile dans la Ville Lumière. S'il faut vous expliquer les méfaits de la pollution (comparables à ceux du tabagisme, d'ailleurs demandez à un médecin, la carte de France des cancers du poumon épouse celle des grandes villes), vous expliquer à nouveau ce qu'est le réchauffement climatique anthropique, ou les bienfaits d'une activité physique quotidienne soutenue, c'est à désespérer.

Paris est sous Mme Hidalgo le même cloaque fabuleux et fascinant qu'elle était sous Chirac, Tiberi et Delanoë, qui suscite chez ses visiteurs la fascination ou la répulsion, c'est selon. A la seule différence près que les classes populaires en ont été expulsées par les prix délirants du maître carré, qui font aujourd'hui de tout propriétaire de la capitale un châtelain dans la Sarthe en puissance. S'il y a un problème à Paris c'est celui-là, qui menace la ville de muséification. Vite, des tours HLM dans le 16e qui a perdu 50 000 habitants depuis la guerre, il y a donc de la place !

J'ajoute que la prolifération des corneilles est générale dans toutes les villes d'Europe. Moscou et Berlin sont envahies de corneilles mantelées (noires et grises, alors que les nôtres sont noires).

Mais vous avez raison, le manque de biodiversité aviaire dans les villes est un souci. Une idée de programme structurant pour une droite parisienne moderne ?

Michelle D-LEROY

@ Jabiru
"Paris en perdition, Grenoble à vau-l'eau !
Mais c'est la France entière qui se délabre jour après jour à cause du laxisme ambiant, de l'insécurité galopante et d'une dépense publique qui prospère allégrement."

Vous avez parfaitement raison, c'est ainsi partout. Mais Paris, le fleuron de la France, ville touristique s'il en est, est vraiment de plus en plus sale. Lorsqu'on y vit tous les jours on fait sans doute moins attention mais lorsqu'on y va de temps en temps, on est à chaque fois surpris.

Depuis des années, de laisser-aller en petits renoncements face à des associations et lobbies de plus en plus revendicatifs et puissants, déterminés même, face à l'inertie de toute une population qui se contente de hausser les épaules, on en arrive à une situation difficilement réversible. Tout a commencé dans les années 70 et dès l'école avec un manque de respect évident envers les professeurs et progressivement incivilités et revendications sont devenues monnaie courante.
Les droits avant les devoirs.

Paul Duret

J'ai de la famille proche à Grenoble et à Paris et je leur rends régulièrement visite.
Je n'ai pas eu l'impression que ces villes allaient à vau-l’eau ou étaient en perdition. J'ai quand même trouvé étrange que l'on puisse laisser autant de trottinettes sur les trottoirs. Il paraît que leur durée de vie moyenne est de trois mois et qu'il faut au minimum quatre mois pour les amortir. Cherchez l'erreur.

julien benda

Nous avons développé dans notre pays un ensemble de lois liées à notre esprit démocrate: droit d'expression, liberté de s'habiller, de manifester... etc. que nous Européens utilisons en bonne intelligence et avec respect, mesure, le tout conforme à nos valeurs certains diront judéo-chrétiennes... d'autres de bon sens dans le respect de notre société le tout avec mesure.

Mais voilà que s'ajoute à notre société une nouvelle France qui ne partage pas nos valeurs, voire notre identité et qui par le recours à nos bonnes lois entend nous imposer d'autres comportements ou valeurs en conformité avec ses croyances, distinctes des nôtres.
S’appuyant sur nos lois cette nouvelle France en modifie le sens, l'orientation et la conformité de leur application, soit, de son point de vue, en vertu d'une prééminence religieuse sur nos lois auxquelles elle recourt, soit de la composante politique de cette même composante religieuse.

Tolérez de tels agissements déviants, à terme l'identité française devra composer dans la meilleure des hypothèses avec ce nouveau communautarisme. Les partis politiques complaisants, tolérants et silencieux sur de tels agissements s'en rendent complices et concourent à la destruction de la transmission de notre héritage séculaire.

Exilé

@ Marc GHINSBERG
« Les Parisiens seraient à ce point masochistes qu’ils renouvelleraient leur confiance à une telle incapable, même face à un second couteau ? »

Cela peut s'expliquer s'il existe plus d'électeurs potentiels chez les cigales assistées que chez les fourmis productrices.
Par ailleurs, en faisant exploser la dette, il est aussi possible de faire illusion et de se faire bien voir.
Du moins un certain temps, avant de devoir passer à la caisse.

breizmabro

@ Claggart 25 mai 2019 à 11:09

Pas mieux ;)

genau

Ben dis donc, ça décoiffe du côté de la Ville Lumière. Grenoble ? Il y a longtemps que c'est à mourir de rire, et quelquefois, se réjouir de réalisations non négligeables.
Bref, cela va comme toujours, Paris est toujours autant visité, des records vous dis-je, les serveurs toujours aussi bêtes et indélicats, mais ça va quand même bien. Même lorsque la France avait encore quelque couleur locale, Paris, la Grande Babylone, avait des allures de lupanar. Adolescent exilé, j'y ai horriblement souffert de la méchanceté du peuple marchand, mon accent méridional n'excitant que l'hilarité de crétins fonctionnaires ou de tas de graisse concierges, relevés d'acidité de dessous de bras surie.
Et cette morgue de mendiants du Brahmapoutre, dépouillés de toute âme, et bardés d'agressivité. Paris crève, pas grave.
Mais non, Paris est bien vivant, mais coprophage, il restera; il paraît qu'on s'y habitue, Raspail l'a observé, Hidalgo s'y prépare.

Et puis, quand même, les illuminations, la femme du président enlacée par un ambigu luisant, cette divination qui permet, sans étude, sans preuve, sans projet présenté, de refaire, dans l'audace et la nouveauté, une cathédrale, seulement parce qu'un banquier, élu chef d'Etat par un cornet de frites, l'a senti dans son ego, hein ? c'est pas beau !!! Où, ailleurs qu'à Paaaaaaaaris aurait-on trouvé ce génie sans conception, seulement idéel. Une flèche, n'est-il pas ?

Chapeau la France, pas de fric, pas de pensée, pas de religion, sauf les pattes à babouche, pas d'idéal, pas d'estime à l'étranger, le refus de toute opinion contraire à la haute administration prostituée. Un vieux marxisme latent pour le socialisme intégral, l'amour de la sauvagerie sectaire de peuples absents de la création depuis 1000 ans, la célébration de la liberté par la régression de celle-ci.

Mais non, M. Bilger, la France ne va pas si mal. Vous savez, à disons 100 km vous tracez un cercle et au-delà de sa circonférence, vous allez trouver des gens, des bons et des s.ds, qui vaquent, qui roulent les r, qui grasseyent qui chantent en parlant, certains ont une mauvaise tronche, d'autres sont figés par l'âge et poussent sur leur canne dans une ruelle pavée. La société n'y est pas meilleure qu'ailleurs, mais c'en est une, aussi abrutie par les "acquis sociaux".

Paris n'est rien, même pour les très riches, enveloppés dans du papier de soie, Paris est l'intérieur d'un cercle, et ne sert à rien d'autre que montrer que le roi Midas a des oreilles d'âne. Alors, de grâce, vivez-y, profitez de l'ethos, en en subissant la pathologie, en profitant aussi du prestige supposé du topos, mais de grâce, gardez votre géhenne avec vous, y compris vos édiles, ne nous en exportez pas les miasmes, nous en avons assez comme ça avec notre xénophobie pas encore passée dans le Code pénal.

Tiens, je vais me baigner, l'eau est à 15°, c'est bon pour mes douleurs. Je nous ai préparé, à ma compagne et moi, plus une copine de passage, une recette du Palatinat: salade de pointes d'asperges grillées avec du lard des Ardennes pas vendu aux doryphores et la TV restera éteinte pour quinze jours au moins.
Cordialement et en empathie douloureuse.

Jabiru

Paris en perdition, Grenoble à vau-l'eau !
Mais c'est la France entière qui se délabre jour après jour à cause du laxisme ambiant, de l'insécurité galopante et d'une dépense publique qui prospère allégrement.

olivier seutet

Après le jardin persan image de l’univers, le jardin à la française proclamation de la perfection classique, le jardin anglais qui assoit la domination douce de la nature par l’homme, est né le « jardin flou » sorti des imaginaires des sicaires jardiniers de la mairesse de Paris : il est l’expression même de la pagaille qui règne dans ses neurones ; adieu les ordonnancements qu’ils soient de jadis ou de naguère, vive les herbes folles qui grignotent le macadam et cachent les détritus, les rejets qui encombrent la base des troncs des arbres, les buissons pas taillés qui déparent tous les jardins ; la faune de corneilles, de rats et autres pigeons qui ont chassé les moineaux. Le flou et le cra-cra sont bien les nouveaux slogans de la novlangue hidalguienne.

N.B.: la notion de '"jardin flou" est repris d'une réponse détaillée de la mairie de Paris à une lettre d'indignation sur l'entretien déplorable des espaces de la ville.

boureau

"Paris en perdition, Grenoble à vau-l’eau..."

Paris et Grenoble - comme des dizaines de petits Grenoble - ont des problèmes de même origine cher P. Bilger : la dictature des "Verts" municipaux.

Nous savons bien tous qu'en fait de "Verts", il s'agit de l'extrême gauche reconvertie et qui avance masquée. Mais "Vert" fait tellement joli, tellement positif, tellement prometteur... Marketing pour gogos !

C'est toujours le même processus : quelques Verts réussissent à se faire élire dans la mouvance des socialistes et le tour est joué. Une fois dans la place : indélogeables ! Et comme ils entretiennent de multiples liens avec des associations agressives, elles-mêmes de gauche ou d'extrême gauche, ces Verts-là terrorisent - je dis bien terrorisent - les majorités socialistes. Majorités socialistes elles-mêmes adeptes de l'électoralisme communautariste et qui cumulent donc dans leurs villes l'alliance des communautés arabo-musulmanes (et certaines islamistes) et de l'extrême gauche.

Voilà ce qui est en jeu à Paris comme à Grenoble (sous des formes légèrement différentes) comme dans de multiples villes en province. Je ne parle même pas de municipalités sous le joug de majorités communistes qui d'elles-mêmes anticipent !

Parisiens, gardez votre Hidalgo ! Vous l'avez élue en sachant son sectarisme, son mépris de tout ce qui n'est pas de gauche et d'extrême gauche. Assumez !

Le calme et la dignité de vivre "à la française" dans nos villes ne sera rétabli que par l'élimination de tout ce qui est "Vert" dans les municipalités. Bon courage.

Cordialement.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • CNews,"Face à l’info"
    Ludi 28 octobre de 19 h à 20 h, dialogue sur la Justice avec Eric Zemmour.
  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS