« Est-il choquant de ne pas aimer le foot féminin ? | Accueil | Entretien avec Mathieu Bock-Côté »

10 juin 2019

Commentaires

Jean le Cauchois

@ jack à 19:23
"La demoiselle est fort jolie d'après la photo intégrée au billet de Philippe Bilger"

Je n'en disconviens pas mais la réalité peut être interprétée différemment. La SBT a consacré une émission, il y a 5 jours, à l'affaire. Le reporter Roberto Cabrini (qui a, par exemple, interviewé le président Bolsonaro en octobre 2018 lors d'une émission de plus d'une heure) vient d'interviewer "la femme qui accuse Neymar" et vous jugerez vous-même.

https://www.youtube.com/watch?v=6_3kFdL2UfQ

Les images sont parlantes et je vous fais grâce du reportage chambre 203 au Sofitel de la rue Beaujon. Et j'arrête là ma transmission d'information sur cette affaire de plus en plus sordide, qui n'a d'intérêt - jusqu'ici - que pour la propagation des idées des mouvements féministes.

Savonarole

Quelle infantilisation nous impose ce blog !
Une semaine après le D-Day nous voici revenus à Closer et Gala et ses miasmes, ses raclures de bidet, élevées en stèle, "immédiatement j'ai tweeté", nous dit Philippe Bilger.
Ah, si Jean Moulin avait pu tweeter ! Quelle Résistance !

Aucun billet sur le D-Day, curieux, ça doit être un jour de deuil pour certains.

Florilège de résistants français :

Pierre Arditi (comédien) "si Marine Le Pen arrive au pouvoir je prends le maquis"
Yannick Noah "je pars à New York"
Le plus comique, Enrico Macias "si MLP est élue, je quitte la France et je m'installe en Corse !"

D'autres, face à la mitraille et n'écoutant que leur courage s'exclament "j'ai immédiatement tweeté".

Ça fera un tabac chez Pascal Praud la semaine prochaine, j'irai au Panthéon voir Jean Moulin.

scoubab00

@ Exilé
"Nous pourrions dire la même chose de l'optimisme béat qui lui ne tient absolument pas compte des leçons de l'expérience qui montrent en autres que l'histoire est tragique et que si les choses peuvent aller mal, elles iront mal."

Chochotte. Vous appartenez à une espèce qui a quatre millions d'années. Il y a des centaines, des milliers, des millions d'expériences dans votre ADN et vous venez cracher le noyau dans la soupe alors que vous tenez encore assis voire debout. Moi je dis que c'est de l'ingratitude, pire de l'abandon de poste d'homo erectus. De la tenue SVP et on sourit sous les bombes, l'éclat de l'émail va aveugler les pilotes ;)

boureau

@ Jean le Cauchois 10 juin 2019 19:10
"...quand nous lirons sous la plume d'une dame bourelle..."

Pourquoi le futur cher Jean ?

La féminisation agressive et extravagante en a créé des centaines, toutes plus débiles et castratrices les unes que les autres : voyez Marlène Schiappa !

Elle a déjà à son palmarès le président de la France : il ne fait rien, paraît-il, sans la consulter ! C'est du moins ce que son cabinet s'efforce de créditer.

Je dois quand même avouer, avec tout le respect que je dois à la gent féminine, que le mot n'est pas bien joli : boureau oui, bourelle non !

Cordialement.

caroff

@ Achille 13h41
"Il n’y a pas qu’en Turquie que la Marseillaise a été sifflée. Au Stade de France également et par des Français, enfin des Corses qui sont (encore) censés être aussi des Français. C’était en 2002 lors de la finale de la Coupe de France entre Lorient et Bastia.
D’où la colère de Jacques Chirac qui avait quitté la tribune officielle avant le coup d’envoi, qualifiant ces sifflets d’inadmissibles et inacceptables.
Comme quoi avant de s’en prendre à des supporters fanatiques étrangers, il serait bon de faire le ménage chez nous."

Oui, bien sûr, bien sûr, c'est ce match qu'il convient de retenir, mais surtout pas France-Algérie d'octobre 2001 où la Marseillaise avait été conspuée et le terrain envahi avant la fin... La tête de Jospin et ses yeux globuleux restent un grand souvenir !
Et puis plus tard, France-Tunisie en octobre 2008, on prend presque les mêmes et on recommence: hymne national sifflé, comportements odieux de supporters d'outre-Méditerranée...

Il serait temps que le ménage puisse en effet commencer... mais quand et avec qui ?

Jean le Cauchois

Cher PB,

Vous avez été surpris, comme beaucoup d'entre nous, par les sifflets turcs mardi soir. Comme vous l'avez remarqué, la nuit était tombée sur le stade plein à craquer de supporters locaux, majoritairement de religion musulmane. Or, ce mardi 4 juin était le jour de la fête musulmane de l'Aït-el-Fitr, qui marque la fin du mois de ramadan. Il ne faut donc pas s'étonner qu'une telle multitude manifeste collectivement, à ce moment-là et même après, sa joie après sa longue privation, de n'avoir rien pu siffler pendant un mois !

Tout employeur de salarié musulman, sans être musulman lui-même (comme par exemple tout président ou entraîneur de club de football professionnel, aussi bien de Guingamp que de Liverpool) sait cela. Mais le Président d'un pays qui compte peut-être 3 millions, ou plus, de concitoyens musulmans pratiquant le ramadan, ne le sait pas et n'a aucun conseiller susceptible de l'informer : les inconvénients de la pratique solitaire du pouvoir ? Achille nous indiquera ce qu'il faut en penser, à nous, simples hétéronomes !

Exilé

Si je m'abandonnais au pessimisme - ce qui est une attitude au fond confortable...

Nous pourrions dire la même chose de l'optimisme béat qui lui ne tient absolument pas compte des leçons de l'expérience qui montrent en autres que l'histoire est tragique et que si les choses peuvent aller mal, elles iront mal.

jack

Le langage machiste employé à l'égard de Najila Trindade est méprisant. Que diraient les journalistes si on s'exprimait ainsi en parlant de leurs conjointes ?
Sur la forme, c'est abject et sur le fond ce n'est même pas justifié. La demoiselle est fort jolie d'après la photo intégrée au billet de Philippe Bilger.

S'agissant de la Marseillaise, Macron ne pouvait pas faire moins. Imaginons un instant la situation inverse. L'hymne national turc sifflé. Erdogan ne fait pas dans la dentelle. Il rugirait.

Enfin, pour les cours d'assises. C'est dommage d'en arriver là, cependant il faut tenir compte des réalités du terrain. Est-ce que les victimes ne préféreront pas la cour criminelle départementale en mesure de se prononcer beaucoup plus rapidement ? Les victimes retrouveront leur honneur sans attendre exagérément. Et puis, pas d'affolement, il s'agit d'une phase expérimentale.

Jean le Cauchois

@ boureau à 11:28
"...une affaire salace dont les richissimes footballeurs sont coutumiers"

Cher boureau,

Les efforts de madame la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes seront couronnés de succès quand nous lirons, sous la plume d'une dame bourelle, "une affaire salace dont les richissimes footballeuses sont coutumières" : il faut au moins une vingtaine de sélections en équipe nationale pour atteindre une notoriété médiatisable. C'est comme le choix du Sofitel : il faut une chaîne d'hôtels ayant ses références internationales !

Robert Marchenoir

Ce n'est pas du tout de la deuxième division. Monsieur se vante, visiblement. Cela dit, ce genre de propos de vestiaire a toute sa place dans le lieu approprié, mais pas à la télévision. Où un minimum de tenue est de rigueur.

En revanche, Marlène Schiappa, qui, elle, est manifestement de deuxième division, aurait pu s'abstenir de saisir le CSA, attirant de ce fait, une fois de plus, l'attention sur cette réalité incontestable. Ce n'est pas comme si des milliers de bonnes âmes n'étaient pas volontaires pour "saisir le CSA" à chaque fois qu'il y a un pet de travers à la télé.

Il n'y a pas que sur le plan physique que Marlène Schiappa est de deuxième division.

Jean le Cauchois

Cher PB,

"Bêtises au quotidien"

La confrontation médiatique entre deux avocats brésiliens, madame Maira Fernandes et monsieur Danilo Garcia de Andrade, semble passionner le Brésil.

Le client de la première est un très riche ressortissant brésilien, qui réside en France et qui y gagne beaucoup d'argent (on parle de 36 millions d'euros de revenus en 2017), jeune (27 ans) et déjà célèbre.

La cliente du second est un modèle, encore jeune (mais plus très jeune pour un modèle : 26 ans), mère d'un petit garçon de six ans et séparée depuis un an de son compagnon, et d'un train de vie relativement modeste.

Ils se sont retrouvés dans une chambre d'un Sofitel de Paris (tiens : un Sofitel) au mois de mai, après s'être déjà rencontrés au mois de février. Les informations se distillent au goutte à goutte : qui a payé le billet d'avion Brésil-Paris, qui a payé la chambre d'hôtel, qui a filmé la totalité de la scène sur son portable ? La dernière information lue involontairement sur O Globo, il y a quelques heures, que je vous donne en VO pour faire plus vrai : "Ex-marido de Najila diz que a modelo tem mania de conspiraçāo".

Une partie de la scène filmée au Sofitel est arrivée sur les réseaux sociaux, l'autre partie est déclarée par madame Trindade Mendes de Souza perdue avec le vol de son portable lors du cambriolage de son appartement mais la police de Sāo Paulo n'a pas trouvé sur la porte d'autre traces que celles de la résidente et d'une employée.

Combien tout cela va-t-il coûter, ou rapporter, à monsieur Neymar da Silva Santos ?

Cher PB, j'ai fait oeuvre de journaliste d'investigation, j'ai fait mon Elise Lucet ou mon Edwy Plenel pour attirer l'attention de ceux qui sont friands d'informations importantes. Par compensation, essayez de me dire pourquoi la France n'arrive pas à savoir quand elle sera capable de démarrer l'EPR de Flamanville !

Claude Luçon

Il me paraît curieux de voir sur le même billet les frasques sexuelles de Neymar et l'insulte faite à la France en Turquie.
Neymar au niveau de la Marseillaise ?
Je crains qu'il y ait là ce que les LR demandent : une perte des valeurs nationales.
Neymar n'est qu'un gamin vaniteux qui ne vaut pas qu'on lui accorde quelque importance que ce soit, lui et ses caprices !
Philippe a vraiment perdu sa droite !

Que des dizaines de milliers de sauvages, les Turcs, des gens qui ont massacré des millions d'Arméniens et s'élisent un dictateur, sifflent notre hymne est une tout autre affaire car ils insultent un pays théoriquement ami !
Théoriquement seulement quand on pense à WW1 et WW2.
D'autant plus qu'ils n'ont jamais cessé de siffler l'équipe de France pendant tout le match !

Deschamps aurait dû faire ce qu'avait fait Chirac en pareille circonstance en France : quitter le terrain, mais le quitter avec toute l'équipe, et le Président de la FFR devrait déposer plainte et demander à le FIFA de reprogrammer le match en pays neutre en y interdisant l'accès au supporters turcs.
Ce qui est une pratique courante en ce genre de circonstances.

Achille

Il n’y a pas qu’en Turquie que la Marseillaise a été sifflée. Au Stade de France également et par des Français, enfin des Corses qui sont (encore) censés être aussi des Français.
C’était en 2002 lors de la finale de la Coupe de France entre Lorient et Bastia.
D’où la colère de Jacques Chirac qui avait quitté la tribune officielle avant le coup d’envoi, qualifiant ces sifflets d’inadmissibles et inacceptables.

Comme quoi avant de s’en prendre à des supporters fanatiques étrangers, il serait bon de faire le ménage chez nous.

Concernant l’affaire Neymar, le mieux est d’attendre que l’enquête révèle ce qui s’est exactement passé entre le joueur du PSG et cette demoiselle avec qui il avait déjà des relations suivies d’après ce que j’ai pu lire.

Le fait d’être une richissime star internationale du football peut conduire à bien des tentations pour récupérer une indemnité substantielle.
Il se peut aussi que Neymar, sous l’effet de l’alcool ou d’une substance illicite, ait perdu tout contrôle.
Les deux cas se valent et il convient de déterminer quelle est la vraie version.

Peu probable que cette ténébreuse affaire se traite au pénal, mais plutôt, comme pour l’affaire DSK, au civil, c’est-à-dire à l’amiable... Une bonne enveloppe permettant à la demoiselle, sans oublier son avocat, d’empocher un coquette somme d’argent pour réparer le préjudice subi.

En attendant, le joueur est en train de perdre des contrats publicitaires en or. Il convient donc de régler le litige rapidement !

Mary Preud'homme

Personnellement, les propos licencieux ou les blagues machistes sur les femmes ne me font ni chaud ni froid ! J'ajoute que les femmes, entre elles, ne sont pas en reste quand il est question de se payer certains hommes qui n'ont pas l'heur de leur plaire et que pour les petites "vacheries" susurrées d'un ton suave (certes moins vulgaire) elles en connaissent un rayon !

S'agissant de la Marseillaise sifflée en Turquie, je trouve cela inadmissible, choquant et honteux et bien évidemment j'approuve la protestation de notre gouvernement.

Xavier NEBOUT

Substituer des magistrats au bon sens populaire concernant le viol, c'est en fait le soumettre au politiquement correct, qui plus est avec une notion de plus en plus extensive du viol.

On a déjà le viol en époux même s'ils couchent ensemble tous les soirs, et que dire s'il n'y a qu'un PACS !

On a maintenant le délit de harcèlement pour regard appuyé, et en toute logique, déshabiller du regard va être assimilé à un viol.

En ajoutant une imprescriptibilité de trente ans, on met la moitié des Français en prison !

C'est la vengeance de celles qu'on n'a jamais regardées, ou pire, de celles qu'on ne regarde plus !

Michelle D-LEROY

Des présentateurs-animateurs médiocres dont on se demande comment ils ont pu être recrutés, des ministres qui n'ont rien d'autre à faire que de se montrer pour commenter ou porter plainte contre toute dérive verbale, d'autres ministres sorties de Sciences Po alors qu'elles y étaient rentrées sans concours pour faire bonne mesure avec la diversité positive. Bref le degré zéro de la politique et du monde médiatique.

Mais comment s'étonner, lorsqu'on voit la France qui part en vrille dans à peu près tous les sens et que le Président pour sa com saute comme un ado dans sa loge pendant un match de foot.

Il est donc normal de voir Alain Finkielkraut recadré par la bien-pensance parce qu'il aurait dit une phrase malheureuse sur les footeuses. D'abord parce que cet intellectuel-là est hors de la pensée moderniste où tout se vaut, critique parfois le Président ou déclare des opinions qui vont à contresens de la pensée obligatoire.

Tous les jours nous descendons une marche de la hauteur intellectuelle et culturelle, de la bienséance et du bien vivre ensemble dont par ailleurs on nous rebat les oreilles. Le pire c'est que personne ne veut être en reste pour suivre les pas d'un Président infantile mais prétentieux, modernité et progressisme oblige.

Plus que jamais je crois reconnaître dans la macronie le joueur de flûte de Hamelin qui emmène les rats se noyer.

bourerau

"Bêtises au quotidien, bêtises d'Etat"

Bêtises d'Etat ? Certainement cher P. Bilger !

Mais on pardonnera à l'Etat, car la main qui le conduit en l’occurrence et dans ce domaine de féminisation excessive (Marlène Schiappa) est tellement outrancière, tellement sotte, que ce n'est plus une surprise finalement. Passons !

Bêtises au quotidien ? Ouais, peut être !

Je ne connais pas ces deux lascars de RMC : Riolo et Rothen (puisque je n'écoute pas RMC). Mais ce que je constate : c'est le langage masculin de toutes les conversations populaires.

Je regrette presque qu'ils se soient excusés ! Excusés de quoi ? D'avoir fait une blague (que chacun jugera à sa valeur) sur une affaire salace dont les richissimes footballeurs sont assez coutumiers ?

Voilà bien des pudeurs de chaisières !

La dictature des féministes enragés muselle totalement la raison de nos sociétés. Vous ne vous rendez donc pas compte, que tout doucement - puisque les mâles ne se rebellent pas - nous nous dirigeons vers une société à la Orwell ou à la Huxley ? Les hommes : des robots, à qui il ne sera même pas permis de procréer sauf par éprouvettes interposées !

"Si je m'abonnais au pessimisme - ce qui est au fond une attitude confortable..."

Le pessimisme une "attitude confortable" ? Vous n'avez jamais fait, cher P. Bilger, le rapprochement entre pessimisme et suicide ? Creusez un peu !

Cordialement.

Exilé

Sur le premier point, faire quasiment une affaire d'Etat du fait que la Marseillaise a été sifflée en Turquie - incident si prévisible - avant le match Turquie-France est pour le moins exagéré.

Admettons.
Il n'en demeure pas moins que les supporteurs de ce pays semblent être coutumiers des démonstrations d'hostilité voire de haine à l'encontre des pays mécréants...

https://www.lesechos.fr/2015/11/attentats-de-paris-des-supporteurs-de-foot-sifflent-lhommage-aux-victimes-281169

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS