« Les Gilets jaunes désespérés sont les plus beaux ! | Accueil | Avançons hardiment, il n'y a pas de résistance ! »

24 juin 2019

Commentaires

breizmabro

@ Catherine JACOB | 26 juin 2019 à 13:00

J'ai regardé la vidéo des "pousseurs" ! Surtout ne diffusez pas cela sur les zéros sociaux malheureuse ! Les Français croient qu'il n'y a qu'en France que les gens sont trop "pressés" dans leurs métros et ils croient, en plus, que les Japonais son très... policés ;)

Non, d'après le Gorafi, les Parisiens n'ont pas été poussés pour repartir vers Montparnasse sans eau, sans chouchen et sans fraises de Plougastel.

Mais le Gorafi dit-il toute la vérité ?

Adéo Catherine

breizmabro

@ Giuseppe 26 juin 2019 à 10:11

J'aime pas le vélo !

Si, un peu, mais j'en ai tellement "mangé" quand j'étais petite que ça a fini par me sortir par les yeux.

Imaginez-vous les déjeuners de famille quand vous avez 7-8 ans avec un oncle champion de France amateur (42-43) qui a couru chez Mercier-Pelissier ; Mercier-Hutchinson ; Mercier-Leduc et qui a été équipier de Louison dans quelques tours de France !! (ce qui nous a tout de même valu à une époque de séjourner gracieusement quelques week-ends à Quiberon dans sa thalasso ;) Plus un frère champion de France de cyclo-cross...

Alors les pédaliers, le poids de l'engin, les gourdes et l'alimentation j'ai tout jeté. Du coup je me suis recentrée sur le tennis. Pas de pot, un de mes cousins a été classé moins quinze à 17 ans et est rentré en équipe de France junior :(

Heureusement comme il était un peu feignant et qu'il n'avait pas besoin de ça pour vivre on (la famille) n'a pas été obligé de se farcir tous ses déplacements :D

Evidemment Giuseppe je plaisante un peu... mais seulement un peu...

Catherine JACOB

@ Elusen | 26 juin 2019 à 13:33
"mais c’était dans une école de Jésuites, chez les catholiques où l’on a l’habitude de tripoter les enfants."

S'il vous plaît ! Non !!
Pourquoi faut-il sans cesse rappeler que les gros tripoteurs se rencontrent à l'intérieur des familles !

"Lutter contre la pédophilie, repère pour les éducateurs:

Les révélations d’abus sexuels concernant les enfants et les jeunes suscitent, à juste titre,une vive émotion. Et quand un membre de l’Eglise est mis en cause, les réactions atteignent une très grande violence, la déception étant à la hauteur des attentes."

Cela ne veut pas dire qu'il y a plus de pédophiles parmi les membres de l'Eglise mais seulement une plus grande déception à la hauteur de la confiance a priori inspirée !! D'où effectivement il était temps pour un pape de se saisir du problème à bras-le-corps, avec sans doute plus de chances de pouvoir mettre de l'ordre, sur ce plan, dans l'Eglise, que les parquets n'en ont de faire les ménage et dans les familles et dans l'ensemble des institutions, organismes et clubs sportifs fréquentés par des mineurs.

Celui-ci n'était pas un membre de l'Eglise, qui, dans "L’affaire qui commence en février dernier quand l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLTIC) saisit le parquet d’Angers du cas d’un homme de 24 ans diffusant des images pédo-pornographiques sur internet.

Interpellé, le jeune homme est mis en examen pour échanges et transferts d’images pédo-pornographiques mais aussi pour agressions sexuelles et viols de deux de ses neveux de 4 et 5 ans." Publié le 31/10/2018 à 9h37 par SudOuest.fr avec AFP

Giuseppe

@ GLW | 26 juin 2019 à 09:17

Je me suis penché sur le dernier billet de notre hôte alors avant de me tordre l'estomac je m'octroie un dernier tour de piste, vous avez évoqué la marque MBK, support sac chromé, et le triple plateau pour le fun comme disent les jeunes, pour grimper aux arbres :

https://i.goopics.net/x5N0Q.jpg

https://i.goopics.net/J8VPy.jpg

Bon reste plus qu'à poursuivre les billets suivants, parfois plus durs à avaler que le Peyras.

Giuseppe

Ici est un blog pour juristes, littéraires et hellénistes distingués, quelques rares faiseurs dont le cordial et toujours élégant boureau, un conteur réaliste et puissant Claude Luçon, un colonel dans l'équipe, je suis partant - j'ai eu affaire à l'ordonnance du général Massu, qui présidait des réunions, tout pour avancer, un vrai plaisir, et que du bon boulot !

Nous avons tout en fait pour rebâtir Notre-Dame dans des délais, je vous le certifie, qui seraient moindres que ceux de Emmanuel Macron tout en respectant la conception choisie, cinq ans il faut se rendre compte, une vie avec les moyens techniques actuels, impensable ! On nous vend du vent, le plus long sans doute reconstituer l'intérieur, mais le temps masqué cela existe et les 3X8 aussi et puis quand la volonté y est le vent souffle toujours dans la bonne direction.

Mais par pitié quand va-t-on se décider ? Les semaines passent et comme d'habitude rien ne se produit, les hâbleurs et diseurs occupent le terrain, assez de ces ensembles où chacun de par la médiatisation a besoin d'exister, de se rendre important, le pays se fossilise, nous sommes le c*l dans la graisse et nous ne nous en rendons même pas compte.

Je suis un peu courroucé ce matin, on nous gave de précautions contre la canicule, ce ne devrait pas être l'objet d'un tel battage, il y a eu un précédent certes, les énarques nous ont tués, et plus encore ils nous enlisent, visionnaires de rien du tout poulets élevés au tout-aliment, sans odeur et sans goût.
J'en ai entendu un encore ce matin, gants blancs et chaussettes en fil d'écosse, il m'a gonflé et je ne pouvais pas lui répondre.

Boureau a écrit "je suis dans l'action" il a bien raison de mon point de vue, on ne sait plus rien faire à part des avions qui sont loin de suffire à la balance commerciale et à satisfaire Didier Migaud, comment inverser cette tendance mortifère ? Je crois en la culture, elle élève, mais je crois aussi à la bétonnière, elle nous abrite et construit.
Quand est-ce qu'on coule du béton ?

Catherine JACOB

@ Achille | 26 juin 2019 à 09:51
"De tout temps les dirigeants du pays ont été fortement influencés par leur épouse ou par leur(s) maîtresse(s).
Cela a notamment été le cas de Louis XIV avec madame de Maintenon qui pouvait faire ou défaire la carrière de l’un de ses ministres avec un simple câlin."

Oui mais bon, Louis XIV n'était pas roi d'une monarchie élective, la monarchie française n'ayant été élective, tout au moins en théorie, que jusqu’à la mort de Philippe II dit « Philippe le Magnanime » (14 juillet 1223 - date intéressante qui renvoie simultanément à la fin de la royauté élective comme à la prise de la Bastille - 14 juillet 1789). Les rois étaient alors élus par les grands feudataires.

"Tout d'abord Gouvernante des enfants naturels de Louis XIV (1638–1715), roi de France et de Navarre, et de sa maîtresse Madame de Montespan, la veuve Scarron devint en effet, à 48 ans, secrètement son épouse après la mort de la reine Marie-Thérèse en 1683 qui suivit la disgrâce de Mme de Montespan après l'affaire des poisons et le décès en couches de Mlle de Fontanges.
Elle avait acheté pour 150 000 livres en 1674, le titre de marquise ainsi que le château de Maintenon où les enfants du roi et de Mme de Montespan furent élevés.

On dit que le roi fut d'abord séduit par son amour pour les enfants, puis par l'intelligence de celle qui à seize ans, sans le sou mais jolie et sage, avait épousé le poète Paul Scarron, de vingt-cinq ans son aîné et gravement handicapé, dont elle tint le salon fréquenté par de nombreux artistes, par les écrivains de l'époque et par les plus prestigieux noms de la capitale (par exemple le maréchal d'Albret - un cousin du marquis de Montespan, maréchal de France fidèle d'Anne d'Autriche, la mère du roi -, le marquis de Villarceaux - capitaine-lieutenant des chevau-légers de Monseigneur le Dauphin et du duc d'Orléans, le frère de Louis, puis par la suite capitaine des gardes du Dauphin, un militaire à la réputation sulfureuse de débauché -, l'abbé de Choisy - académicien - etc.) qui firent son éducation et contribuèrent à former son esprit par la transmission d'un grande culture et probablement la transmission d'un catalogue d'anecdotes intéressantes."

Lorsque meurt Paul Scarron elle avait acquis l'art de plaire et noué d'intéressantes relations qu'elle conserva - rédigé d'après divers articles documentés.

Tout cela pour dire que, de nos jours, Mme de Maintenon eut sans doute pu accéder à un portefeuille ministériel et eut sans doute fait un meilleur Premier ministre qu'Edith Cresson !!

Claude Luçon

@ Achille | 26 juin 2019 à 09:51
"De tout temps les dirigeants du pays ont été fortement influencés par leur épouse ou par leur(s) maîtresse(s)."

Les Italiens plus pragmatiques et réalistes disent :
Il padrone di casa sono Io, chi comanda e mia moglie !

Elusen

@ xc | 26 juin 2019 à 08:19
« Y compris le mettre en dessous de 15 ans, ce qui aurait fait la joie de nombre de pervers... »

Mais des magistrats y ont contribué largement en prétendant qu’une enfant de 11 ans pouvait donner un consentement libre et éclairé.

Quid du 227-22, parce que ça, cela reste quoi qu’il arrive :

  • Les mêmes peines sont notamment applicables au fait, commis par un majeur, d'organiser des réunions comportant des exhibitions ou des relations sexuelles auxquelles un mineur assiste ou participe ou d'assister en connaissance de cause à de telles réunions.

Une réunion, c’est au minimum deux personnes !

Et le 227-25 parle d'atteinte !

Elusen

@ sbriglia | 26 juin 2019 à 09:51
▬ « ...qu’il reste à faire dans le domaine de l’égalité des sexes »

C’est quoi l’égalité des sexes ?
La taille ?!

▬ « ...du sexe dit fort »

Qui le dit ? À part vous ?
C’est quoi un sexe fort ?!

▬ « sur la relation fusionnelle de deux êtres... »

...qui a commencé quand l’un avait 14 ans et l’autre était son enseignante de 40 ans, mais c’était dans une école de Jésuites, chez les catholiques où l’on a l’habitude de tripoter les enfants.

Catherine JACOB

@ breizmabro | 26 juin 2019 à 09:43
"...tandis qu’ils étaient poussés à l’intérieur des wagons."

Ils ont engagé les SUMOTORI (ICI, par UTAGAWA Kunisada) du Spot TRYBA par l'agence de publicité Big Success ??

ch A

Bonjour,

Zéro culture républicaine n'est en jeu ici, semble-t-il.

La substantifique problématique n'est-elle pas l'impudeur ?

La société du spectacle suivie de la télé-poubelle, la frontière du normal-anormal a glissé.
L'impudeur est gravée en norme, la pudeur est suspecte.
Le pudique cache un sombre secret... intweetable... infacebookable...

La sexualité de Macron est de la vulgarité, pas de la normalité (la fête de la Musique 2018 aussi...).

L'élégance d'Obama est de l'artifice d'une minorité ethnique encodée (les blacks disent un bounty).

L'accessoire a pris le pas sur le principal, l'apparence sur le contenu, la forme sans aucun fond.

Si l'histoire est la science du changement depuis Marc Bloch, je vous invite à re-re-revoir le film « Ridicule » de Patrice Leconte en 1996.

Les gravures n'ont pas changé, ante-République comme post-République.

On « confia le sérail aux eunuques », des courtisans poudrés de storytelling.

Bernard de La Villardière n'est pas Ponceludon de Malavoy, il en est même l'Antéchrist...

Bonnes gravures à tous.

sylvain

J'ai suivi le débat sur CNews : MM. Bilger, Praud, Fenech, Leclerc et d'autres...

Sur l'islamisme, on les sentait tous très prudents, par peur de représailles des assoçs islamo-gauchistes, à l'image de notre gouvernement et ses élus aplaventristes ; on en a conclu qu'il est devenu urgent de ne pas se presser voire de ne rien changer ; j'aurais titré : "La trouille de l'islam".

Deuxième partie sur Sciences Po : encore plus pathétique voire risible et caricatural : pas un n'a évoqué que cette "réforme" au goût d'égalitarisme forcené tant prôné par les gauchistes ouvrira un boulevard à tous les losers, les parasislamistes sociaux assistés, les opportunislamistes protégés tolérés voire encouragés par électoralislamisme, les salafistes, les associations gauchislamistes... tout le monde l'aura compris haut et fort, sauf nos chers chroniqueurs du moment, alors que cette magouille est aussi grosse qu'un cheval de Troie.

Je sens qu'on va bien s'amuser dans ce pays carpette paillasson pour islamistes.

Patrice Charoulet

J'avais un peu oublié Philippe de Saint-Robert, qui n'envahit pas vraiment les médias. Par hasard, j'ai eu l'occasion d'entendre un entretien d'une heure avec cet écrivain, né en 1934.
Je savais qu'il avait été proche de Montherlant et qu'il était gaulliste. De cet entretien, je retiens ceci :
« On ne se fait que des ennemis en écrivant. »
Comme on lui parle de bonapartisme à propos du général de Gaulle (et Zemmour le fait assez souvent aussi), il conteste ce lieu commun par l'avis du général lui-même qui préférait parler de « renaissance de la pensée capétienne ».
« Napoléon a brisé l'épée de la France » (de Gaulle)
« Je n'aime pas Maurras » (Ph. de Saint-Robert)
« Maurras a formé de durs petits esprits » (Bernanos)
« DG est un Proust de l'espoir collectif » (Régis Debray)

Philippe de Saint-Robert se désole des propos de la patronne de la radio publique voulant éliminer les "mâles blancs de plus de cinquante ans".
« Le progressisme, c'est de la bibine. »

On l'interroge sur les récentes élections européennes, il les trouve tellement consternantes qu'il préfère ne rien en dire.
« Macron est évidemment fédéraliste. »
« Les Français sont majoritairement antifédéralistes, c'est clair. »
« Macron s'est fait élire par défaut. »
« Il faut revenir à l'Europe des Etats. »
« J'ai horreur des politiciens qui font le trottoir de la jeunesse. »
« Quand on est jeune, on est bête. »

Voilà un homme qui mérite d'être connu. Il a écrit des livres sur de Gaulle, Montherlant et la langue française.

Giuseppe

@ GLW | 26 juin 2019 à 09:17

Allez, un petit coup de pédale de plus, je suis comme Charly Gaul j'aime la chaleur, j'espère que ma mémoire ne me trahit pas j'étais très jeune et je l'ai vu au départ des Pyrénées et abandonner, je crois me souvenir que c'était son dernier Tour de France.

Bianchi et Felice Gimondi actuellement, grand représentant de la firme, pour les passionnés, direction C-Record Campa, pédalier Sugino, et boîtier de pédalier Stronglight, français comme son nom ne l'indique pas, pour la solidité et la fluidité de très belles fabrications aussi. 41X28 pour les cols mais humblement aujourd'hui je ne passerai pas la première rampe, 30 serait à ma main ou plutôt à mon pied, mais il restera dans son jus, je suis un grand sentimental.

Une de mes premières payes fut pour un Gitane réplica celui de Bernard Hinault, un gros mois de salaire…
De très belles fabrications acier aujourd'hui chez les constructeurs que vous citez, et toujours un beau mois de salaire, mais le plaisir vaut bien quelques gouttes de sueur, un maillot trempé et quelques sacrifices.

J'arrête ici, la nuit n'y suffirait pas...

Achille

@ Catherine JACOB | 26 juin 2019 à 07:27
« Ce qui regarde la vie privée du citoyen lambda, regarde toutefois l'électeur dès lors qu'il s'agit de savoir si on a élu un président ou une fusion romantique qui lui coûtera plus cher que prévu ! »

De tout temps les dirigeants du pays ont été fortement influencés par leur épouse ou par leur(s) maîtresse(s).

Cela a notamment été le cas de Louis XIV avec madame de Maintenon qui pouvait faire ou défaire la carrière de l’un de ses ministres avec un simple câlin. Même le Général était à l’écoute de la discrète, mais à l’avis très tranché, « tante Yvonne ».
Il est possible de citer des tas d’exemples de ce genre tout au long de l’histoire de France.
Le couple Macron est bien ce que vous appelez un couple fusionnel.
La dernière interview donnée par Brigitte Macron à FOG a montré la grande influence de cette dernière sur les décisions de son président de mari.
J’irai même jusqu’à dire que c’est elle a conduit EM là où il est aujourd’hui.
C’est sans doute une des plus intelligentes "premières dames de France" de la Ve République, une des plus attaquées également. Et comme il est difficile de critiquer sa personnalité, ses détracteurs s’en prennent à son physique. Je trouve cela inconvenant et surtout pitoyable.

sbriglia

A lire les dérisoires commentaires des contempteurs du couple Macron Trogneux, on mesure les progrès qu’il reste à faire dans le domaine de l’égalité des sexes…
Relever que les commentatrices sont les plus acharnées des contempteurs, fondant leurs déplorables attaques l’une sur d’évidentes chirurgies esthétiques, l’autre, pourtant plus mesurée d’habitude, sur cet écart d’âge inexplicable à ses yeux, source certaine, selon elle, de sexualité dévoyée, ne peut que nous interroger sur la question suivante : pourquoi les femmes sont-elles donc les pires ennemies de leur sexe ?

Je n’ai, à ce jour, toujours pas la réponse (genau, dans sa grande sagesse, m’inviterait à relire Molière ou les librettistes)... quoique plus de treize années de fréquentation de ce blog m’aient montré que la vulgarité et la bassesse n’étaient pas le privilège du sexe dit fort…

Et l’élégance de plume de notre hôte, l’absence dans chacun de ses milliers de post de la plus petite vulgarité de style n’a, pour le moins, pas vraiment fait tache d’huile, à la lecture de certains commentaires…

On laissera donc pisser le mérinos et déverser les insanités de celles et ceux qui n’ont jamais su projeter que leur propre aigreur sur la relation fusionnelle de deux êtres.

Ellen

Et c'est reparti pour un tour. Pendant que nous sommes à débattre sur la personnalité d'Emmanuel Macron qui arrive au Japon ce matin, 125 mairies dans toute la France ont décroché les portraits Macron. L’origine de cette campagne c'est «Sortons Macron» - aujourd’hui, renommée «Décrochons Macron» pour taper fort sur l'inaction de l'Elysée. Et ça tombe juste à pic là où la canicule est attendue pour cette semaine.

Le lieu où se tiendra le sommet G7, à savoir à Biarritz du 24 au 26 août 2019, est loin d’être anodin pour les militants du mouvement l'ANC21 puisque c’est dans le Pays basque, à Ustaritz et à Biarritz, qu’avaient eu lieu les premiers décrochages de portraits Macron, le 21 février dernier. (Le Figaro - ce matin)

La rentrée sera chaude.

breizmabro

Dans la rubrique "je me presse de rire de tout..." et pour faire un clin d'oeil à mon ami Savonarole :

"Paris – Alors que les températures commencent à grimper sur l’Hexagone, le parlement breton a voté à l’unanimité la fermeture totale de sa frontière commune avec la France. Selon les parlementaires, il s’agit d’éviter un trop-plein d’afflux de réfugiés climatiques parisiens fuyant la chaleur.

Reportage :

"La Bretagne ne peut pas accueillir toutes les victimes de la chaleur du monde" a répliqué un député breton qui prône la construction d’un mur à la frontière. "Chaque été, dès que les températures dépassent les 30°, c’est la même chose, nous sommes envahis, ce n’est plus possible" ont commenté pour leur part des maires bretons.

Dès ce matin, la police fouillaient les TGV en gare de Rennes, faisant redescendre tous les Parisiens et les renvoyant en TER non climatisés vers la gare Montparnasse. 

- "Donnez-nous au moins une bouteille d’eau, ou du chouchen, soyez humains !" demandaient des réfugiés parisiens tandis qu’ils étaient poussés à l’intérieur des wagons.

De son côté l’ONU a demandé à la Bretagne de rouvrir sa frontière et d’accueillir les réfugiés.

En fin de matinée, on apprenait que la Normandie fermait à son tour sa frontière et qu’un navire ayant appareillé de l’île de Ré avec des dizaines de Parisiens demandait l’autorisation humanitaire d’accoster à Brest" (le Gorafi)

GLW

@ Giuseppe | 25 juin 2019 à 22:50

Ah oui, quelle époque !
Bianchi certes, mais aussi Mercier, Peugeot, MBK, Pinarello, Colnago.
Epoque des cadres acier, Colombus, Vitus, Reynolds.
Toutes ces montures de rêve montées par des champions hors norme qui couraient toute la saison depuis les "flandriennes" passant par les "ardennaises" pour finir par les "grands tours" et le plus grand de tous, le Tour de France.
Les pavés, la pluie, le froid, le vent, même pas peur...

Mon premier vélo de cadet, un Mercier acheté à grands coups de sacrifices financiers par mes parents. Un vélo dont on dirait aujourd'hui qu'il était fabriqué avec des tubes de chauffage central étant donné son poids.
Mais quelle fierté !
Enfin, vous avez raison, le vélo c'est l'école de la volonté, du courage et surtout de l'humilité.

xc

@ Elusen | 25 juin 2019 à 20:52

Ni l'un, ni l'autre. Certains ajouteraient "au contraire"...
Pas 222-25 ni 222-27, mais 227-25. Bon, comme je renvoyais au lien du dessus, on pouvait se rendre compte de l'erreur.

Soit dit en passant, que n'a-t-on entendu comme âneries, lors d'affaires récentes, à propos d'un inexistant "âge de majorité sexuelle". Y compris le mettre en dessous de 15 ans, ce qui aurait fait la joie de nombre de pervers...

Catherine JACOB

@ Mary Preud'homme | 26 juin 2019 à 00:23
"Un dernier mot concernant Obama, je trouve la photo artificielle, assez mal choisie, avec un rire forcé proche du rictus, alors que Barack est au contraire l'image de la simplicité et du naturel..."

J'ai trouvé pour ma part ce cliché très intéressant. Sans doute a-t-il été choisi par quelqu'un qui ne doit pas se laisser facilement berner par une apparence de "gentillesse" (sauf en ce qui concerne celui pour lequel nous n'avons voté ni l'une ni l'autre au premier tour bien évidemment). En fait je dirais bien et je dirais la même chose de Trump, et en prenant toutes les précautions d'usage pour ne pas être l'objet d'une interprétation tendancieuse, nous avons là un cliché de "Dos-gris".

---------------------------------------------------

@ Achille | 24 juin 2019 à 19:09

Bon, je vous entends bien mais:
"jusqu’alors, nous étions habitués au contraire. A savoir que des hommes politiques d’âge mûr épousent des femmes bien plus jeunes qu’eux" dites-vous.

En fait, on est plutôt habitués ce qui concerne de tels hommes, à entendre parler du démon de midi ainsi que, parfois, de veuve noire en ce qui concerne leurs épousées. Ou encore, quel que soit le sexe du plus âgé, de pygmalion. On parle aussi d'effet pygmalion. D'où il importe de savoir si on a élu le Pygmalion (avec un "P", donc, pas un "B") ou sa nymphe, dès lors qu'on entend parler de "couple fusionnel".

Ce qui regarde la vie privée du citoyen lambda, regarde toutefois l'électeur dès lors qu'il s'agit de savoir si on a élu un président ou une fusion romantique qui lui coûtera plus cher que prévu !

Mary Preud'homme

Perso je me contrefiche de la sexualité de Macron et qui est plus est de sa différence d'âge avec Brigitte sachant que c'est leur vie et leur problème s'il y en a un ! De même que le choix d'un ex-ministre de l'Intérieur pleurnichard convolant avec une gamine de 30 ans sa cadette !

Ce qui m'importe étant la qualité et les réalisations d'un président pour lequel je n'ai pas voté, sachant que je respecte néanmoins le verdict de ses électeurs "en marche" les estimant, tout comme moi, de bonne foi.

Un dernier mot concernant Obama, je trouve la photo artificielle, assez mal choisie, avec un rire forcé proche du rictus, alors que Barack est au contraire l'image de la simplicité et du naturel...

Aliocha

Vite, un homard bleu-blanc-rouge, les définitivement partis reviennent, et je n'ai pas besoin de souligner le patriotisme défaillant, Marchenoir s'en est chargé.
Pour une fois que ce n'est pas moi qui prends, ça délasse, voyez-vous.
Merci, Bobby, et puisque ce soir je m'accorde toutes les libéralités, je signerai :
cordialement.

Ellen

@ Michelle D-LEROY 25 juin 2019 à 19:58
"Quant à Madame [...] elle a beau jouer les minettes, elle a quand même 66 ans passés. Même avec des retouches de chirurgie esthétique, l'âge est là, incontournable."

Le temps passe très vite et 2023 c'est presque demain. Brigitte aura 70 ans et Emmanuel 45 ans. Et comme j'ai toujours entendu que l'homme à 50 ans est en pleine fleur de l'âge, se pose alors la question de qui va partir le premier. Si Emmanuel n'est pas réélu en 2022, je donne fort à parier que leur couple ne résistera pas longtemps. Ils resteront très bons amis, mais pas plus. Trop de garçons tournent autour d'Emmanuel à qui ça ne déplaît pas. Qu'en pense Exilé ?

Alex paulista

C'est même l'inverse, la photogénie est la presque absolue certitude de la médiocrité.
Ça me rappelle un vieux tube de Belle and Sebastian qui disait:

Now we're photogenic
You know, we don't stand a chance
...
Oh, get me away, I'm dying

Giuseppe

@ scoubab00 | 25 juin 2019 à 20:58
"Sarko sur un Bianchi vert céleste en train de remonter prestement les files de son parti gaullien."

Diantre ! Sarko filerait-il avec ma monture ?

https://i.goopics.net/kjVAG.png

Vous n'imaginez pas tout ce qui peut passer dans la tête en pédalant - en simple et modeste amateur -, un formidable outil qui devrait être obligatoire dans toutes les écoles.

Bleu-vert d'eau ultralight un bout de légende, Fausto Coppi…
Il a une sacré histoire, mais ce serait une autre histoire. Vous m'avez fait peur, j'ai été vérifier.

Mongénéral avait demandé quel sportif avait fait rayonner la France dans le monde, il lui a été cité Jacques Anquetil pour son record de l'heure entre autres, et il l'a décoré de la Légion d'honneur.

A ma connaissance j'ai vu rouler Nicolas Sarkozy en Look, mais bon moi Président pas encore.

Pour l'anecdote, les étriers de freins identiques à ceux que montaient Lucho Leblanc et Virenque pour descendre à bloc les pentes du Tourmalet, je confirme, une efficacité redoutable.
On part de la philosophie pour terminer sur un patin de frein… Le vélo et Antoine Blondin.

breizmabro

@ Michelle D-LEROY 25 juin 2019 à 19:58
"Quant à Madame [...] elle a beau jouer les minettes, elle a quand même 66 ans passés. Même avec des retouches de chirurgie esthétique, l'âge est là, incontournable."

Ouh là là, le p'tit greffier (sbriglia) va vous clouer au pilori. Il est INTERDIT de dire du mal de Bribri et encore moins de Manu. Je le sais car je m'y suis risqué un jour, il y a longtemps et j'ai eu le couple sbriglia/Deviro qui m'est tombé dessus pendant des mois.

En même temps.. vous savez ce que l'on dit à propos de l'eau sur les ailes d'un canard..

Elusen

@ Robert Marchenoir | 25 juin 2019 à 17:43
« Ces prodigieux éditorialistes de comptoir »

Ouh la la, Marche-« noir » devient réaliste sur lui-même avec 30% de QI en moins d’après une étude basée sur des données de 1905, de l’armée US, qui grâce à une IRM a trouvé le gène qui rend inférieur... le tout en 1905 !

 scoubab00

Drôle d'attelage : pour la 'démocratie' appliquée à la 'beauté' je ne sais pas trop. Mais regardez Giuseppe philosophant béton sur son home-trainer. Sarko sur un Bianchi vert céleste en train de remonter prestement les files de son parti gaullien. Ou Claude Lelouch qui, footing faisant, actionne son dictaphone dès qu'une bretelle de scénario s'agite. "Le corps est le temple de l'esprit", encore faut-il savoir agiter le temple pour qu'il nous offre sa substantifique moelle. Le mouvement procure fermeté et satisfaction quand la plastique de la beauté n'est qu'itinéraire de délestage. Certes des proportions statuaires, des ovales ingrestes peuvent émouvoir mais que reste-t-il de tout ça sans la profondeur de l'oeil, le velouté d'une attitude ? La solitude d'un instant lorsqu'on s'imagine que l'être beau puisse être totalitaire au point de remplir tous ses vides... et les nôtres.

Oui, chères soeurs, chers frères, chers trans, soyons moches ou modérément moches ; surtout, pour nos vies oublions d'être lénifiants. Avoir du chic du chien et hop, le plus gros du travail est fait. C'est le duo gagnant ;)

Elusen

@ xc | 25 juin 2019 à 18:38
« Mais 222-27 CP (ci-dessus) revient au même »

Beaucoup de choses ont été censurées, car mon écrit était plus long.

Cependant, je pense que vous avez fait une erreur, vous auriez voulu écrire 222-25 du Code pénal ; car l’article 222-27, mis plus bas, a tendance à acter mon propos selon lequel il est interdit à un majeur d’avoir des rapports sexuels avec un mineur : corruption de mineur.

---------

Je parlais aussi d’un ancien président de la République auquel l’Honorable Honoraire prête des gesticulations sur lesquelles ils y auraient eu maintes moqueries, or les railleries n’étaient point sur les gesticulations, mais sur la réalité des causes.
Comme l’avait dit le Docteur Thomas Klau, chercheur allemand, dans l’émission 28 minutes sur Arte en 2015 : « La France a un Président sous endorphine, après en avoir eu un sous cocaïne ».

boureau

@ Robert Marchenoir 25 juin 2019 17:43

"Je dois être un peu simplet" dites-vous !

Je vous sais bien des défauts, mais je ne vous connaissais pas cette qualité !

Inutile de vous contredire sur ce point.

Cordialement.

Michelle D-LEROY

Le culte de l'apparence a toujours existé, à travers les siècles. Avant même qu'une beauté ne s'exprime, on la reconnaît d'abord dans un groupe par son look, son port de tête et son joli minois.

En ce qui concerne Emmanuel Macron, on ne peut pas dire qu'il soit moche, mais gringalet oui, et pas exceptionnellement beau non plus. Mais est-ce bien la beauté qu'on recherche chez un Président ? ça, je ne le crois pas.
Si Bernard de la Villardière (si élégant et courtois dans ses reportages) aurait voulu en savoir plus sur sa sexualité, c'est bien qu'il est intrigué (comme beaucoup) par le couple qu'il forme avec son épouse de 24 ans son aînée, ce qui n'est pas très habituel. Et que ne lui connaissant pas d'aventures féminines, les questions se posent, surtout après plusieurs séances de selfies pris avec plaisir avec des homos.

Quant à Madame, je la plains, car je l'imagine constamment sur le qui-vive pour son look, son poids, son visage, ses cheveux, ses hauts talons, son allure à conserver, guettant une nouvelle ride ou une paupière qui tombe. Ce doit être un souci et un travail de chaque instant. Elle a beau jouer les minettes, elle a quand même 66 ans passés. Même avec des retouches de chirurgie esthétique, l'âge est là, incontournable.

Je n'ai rien contre leur vie particulière qui ne regarde qu'eux. A Monsieur on lui demande juste de considérer ses concitoyens de la même manière, de rassembler les Français au lieu de les cliver, de s'occuper de justice fiscale et sociale au lieu du contraire, de conserver (en modernisant) la base de nos traditions.
A Madame d'épauler son époux et de l'accompagner lors des fêtes et hommages, de s'occuper d'associations... ce qu'elle a très bien fait pendant deux ans. Par contre, qu'elle commence à mener la campagne des municipales pour laREM parce que Monsieur ne peut plus faire à nouveau un Grand débat, ça ce n'est absolument pas son rôle, elle n'a pas été élue par les Français. Chacun à sa place et ce sera très bien ainsi.

xc

@ Elusen | 25 juin 2019 à 16:50

Quelques remarques:

L'âge n'intervient pas dans la définition du viol:
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000037289535&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=20190625&fastPos=12&fastReqId=1630003959&oldAction=rechCodeArticle

De même pour l'agression sexuelle:
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000022469961&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=20190625&fastPos=7&fastReqId=1630003959&oldAction=rechCodeArticle

Mas il intervient dans la définition de l'atteinte sexuelle sur mineur de 15 ans (= personne qui a moins de 15 ans, "mineur de moins de 15 ans" est un pléonasme):
https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000037289518&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=20190625&fastPos=8&fastReqId=1630003959&oldAction=rechCodeArticle

Non, il n'est pas forcément interdit à un majeur d'avoir des rapports sexuels avec un mineur. Seulement avec les mineurs de 15 ans.

Effectivement, aucune loi ne dit qu'il y a un âge de majorité sexuelle, ni, a fortiori, qu'elle est à 15 ans. Mais 222-27 CP (ci-dessus) revient au même.

Ellen

@ Tipaza | 25 juin 2019 à 14:44

Vous ne m'avez pas tout à fait bien comprise ou bien je ne me suis pas bien expliquée. Je faisais allusion à l'inégalité et à l'injustice (dès la naissance) entre les beaux et les laids. La chance n'est pas la même lors de l'embauche. Le premier reçoit des compliments, le second des moqueries. C'est ça que j'appelle la tyrannie.

Robert Marchenoir

@ boureau | 25 juin 2019 à 09:13

C'est marrant, cette délectation manifeste d'une partie du réactionnariat, à l'évocation d'humiliations réelles ou, le plus souvent, imaginaires, subies par la France sur la scène internationale... Ça dure depuis plusieurs quinquennats, maintenant.

Le nombre de gens qui jouissent positivement de constater (disent-ils) que "Sarkozy nous fait honte à l'étranger", que "la presse internationale se moque de Hollande", que "Macron subit déculottée sur déculottée auprès de nos partenaires"...

Ces prodigieux éditorialistes de comptoir présentent la particularité de faire, simultanément, assaut de patriotisme. Plus t'es "souverainiste", plus tu te réjouis à l'idée que la France soit rabaissée (selon toi).

Je dois être un peu simplet, mais pour moi, le patriotisme, cela consiste à déplorer que la France soit diminuée sur la scène internationale, pas l'inverse (si c'est le cas). Et ce, quelle que soit la couleur du gouvernement du moment. Le patriotisme, c'est précisément ce qui dépasse les querelles politiciennes subalternes. Right or wrong, my country. Pas d'équivalent en français, comme par hasard...

Bien entendu, dans la plupart des cas, ces "humiliations" sont largement imaginaires, et, surtout, elles collent pile-poil à la propagande poutiniste. Comme c'est curieux, et comme c'est étrange.

Ici, nous avons boureau qui, toutes affaires cessantes, tient à intervenir complètement hors sujet, pour nous faire part de ce drame absolu : la présidence de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture vient d'échapper à la France.

En France, les "patriotes" sont ceux qui font le boulot d'une puissance étrangère hostile, qui cherche de toutes ses forces à semer le désordre et la dissension dans le pays, et à réduire son influence. C'est l'exception diplomatique française. De même que l'exception radioactive française arrête le nuage de Tchernobyl à la frontière, l'exception économique française désactive les lois du marché au-dessus de l'Hexagone, etc., etc.

Justement, j'ai mal dormi cette nuit : je rêvais que ces sagouins d'étrangers nous ravissaient la présidence de la FAO, qui nous appartient de droit depuis la nuit des temps. Les cent millions de Gilets jaunes qui défilent dans les rues depuis huit mois ont fait de la présidence de la FAO l'une de leurs principales revendications. Le commentariat de Philippe Bilger se consume d'angoisse depuis des semaines à l'idée que ce bastion diplomatique puisse nous échapper.

Il va de soi que la puissônce de la Frônce impose, que dis-je : requiert, que toutes les instances internationales, jusques et y compris le Bureau international de la courbure des bananes, soient présidées par Nous. Non mais sans blague. Qu'aurait dit le général de Gaulle ? lui qui relevait minutieusement son compteur EDF ? Ce ne sont pas 1,4 milliard de Chinetoques qui vont commencer à nous casser les pieds, quand même.

Où avez-vous piqué cette terrifiante nouvelle qui va provoquer d'innombrables suicides de paysans à travers le pays, boureau ? Sur Sputnik ? Chez Olivier Berruyer, le poupon marxiste soi-disant "actuaire d'assurances" et en réalité agent d'influence de Moscou ? Chez Poupou Magazine ? Dans Asselineau Soir ? Sur la page Facebook de Thierry Mariani, l'attaché de presse du Kremlin à Paris ? Sur RT "France" ?

Ah oui ! vous l'avez lue dans Le Figaro, le seul média français à avoir diffusé, à ma connaissance (pour ne pas dire : introduit dans l'espace public), la fausse nouvelle fabriquée par l'espionnage russe, selon laquelle le gouvernement Hollande envisageait de couler purement et simplement les Mistral qu'il avait décidé de ne pas livrer à la Russie, prétendument parce que leur gardiennage coûtait trop cher.

Bobard manifeste, intoxication évidente, que pas un homme sensé ne pouvait croire, et qui pourtant a été publié par ce vénérable quotidien français, bourré de journalistes professionnels et de rédacteurs en chef du haut en bas de la hiérarchie.

Aucun rapport avec la proximité du Figaro avec les milieux d'affaires et la droite sarkozyste, naturellement. Et aucun rapport entre les intérêts de ces derniers et leur curieuse complaisance envers la propagande poutiniste.

Étrangement, seul Le Figaro qualifie cette élection de "claque cinglante" pour la France -- et ce sont les premiers mots de l'article. Ni Le Monde, ni Europe 1, ni Capital, ni France 24, ni BFM Business n'analysent cet événement comme un échec particulièrement préoccupant pour la France.

Tous le présentent, correctement, comme un succès pour la Chine, similaire à ceux qu'elle a remportés récemment à la tête d'autres organisations internationales : Interpol, Organisation de l'aviation civile internationale, Organisation internationale des télécommunications, Organisation des Nations unies pour le développement industriel... C'est la conséquence logique de la montée en puissance de la Chine dans le monde. L'analyser comme une défaite particulière de la diplomatie française relève manifestement de la malveillance.

Ce micro-événement n'a pas suscité davantage d'émotion dans les médias britanniques et américains. Je n'ai trouvé personne qui y parle de "claque pour la France" (pour les rares qui le rapportent), et d'ailleurs, personne non plus n'y parle de "claque pour les Etats-Unis". Pourtant, il y avait un troisième candidat, soutenu par Washington : le candidat géorgien. Qui n'a obtenu que 12 voix, comparées aux 71 voix du candidat français et aux 108 voix du candidat chinois.

Mais, bizarrement, en France, Marie Visot commence son article, dans Le Figaro, en disant qu'il s'agit "d'une claque cinglante pour la diplomatie européenne et française". Sans mentionner qu'il s'agit, si on va par là, d'une claque prodigieusement monumentale pour la diplomatie américaine. Et sans se sentir obligée de justifier le moins du monde cette assertion parfaitement péremptoire, dans le reste de son article. Vous pouvez vérifier : après cette outrageuse éditorialisation d'une nouvelle de troisième rang, il n'y a pas un mot pour expliquer pourquoi ce vote serait "une claque cinglante pour la diplomatie européenne et française" -- habilement amalgamées pour l'occasion.

Comme si l'essentiel était de trouver, une fois de plus, un prétexte pour diffamer et humilier la France et l'Union européenne sur la scène internationale. Et exciter la haine des Français contre leurs dirigeants. De concert avec RT "France". Mais c'est tout à fait un hasard...

Elusen

Avoir des rapports sexuels avec un mineur en dessous de 15 ans, c’est un viol. Il est interdit à tout majeur d’avoir des rapports sexuels avec des mineurs
Mais il n’y a aucune majorité sexuelle contrairement à la légende perverse urbaine.

Il est interdit à un enseignant d’avoir des rapports sexuels avec ses élèves.

À quel âge Emmanuel Macron a-t-il eu des rapports sexuels avec Brigitte Trogneux ?

Code pénal – art. 227-22

  • Le fait de favoriser ou de tenter de favoriser la corruption d'un mineur est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 € d'amende. Ces peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et 100 000 € d'amende lorsque le mineur a été mis en contact avec l'auteur des faits grâce à l'utilisation, pour la diffusion de messages à destination d'un public non déterminé, d'un réseau de communications électroniques ou que les faits sont commis dans les établissements d'enseignement ou d'éducation ou dans les locaux de l'administration, ainsi que lors des entrées ou sorties des élèves ou du public ou dans un temps très voisin de celles-ci, aux abords de ces établissements ou locaux.

    Les mêmes peines sont notamment applicables au fait, commis par un majeur, d'organiser des réunions comportant des exhibitions ou des relations sexuelles auxquelles un mineur assiste ou participe ou d'assister en connaissance de cause à de telles réunions.

    Les peines sont portées à dix ans d'emprisonnement et 1 000 000 € d'amende lorsque les faits ont été commis en bande organisée ou à l'encontre d'un mineur de quinze ans.

Mais les riches peuvent être des pervers, vous trouvez que c’est de l’art, beau, après tout la pédophilie dans vos milieux est encensé : Lolita de Nabokov.

24 ans d’écart ; mais qui règle un trouble de la raison ?
Est-ce le gamin qui règle un complexe d’Oedipe ?
Est-ce la dame âgée en mode prédation tel un succube tirant l’énergie vitale d’un jouvenceau ?

Est-ce une femme alibi pour cacher une préférence sexuelle pour les hommes, non assumée ?

Si c’est fusionnel, qu’en sera-t-il à terme, si elle venait à décéder, alors que le gamin exercerait toujours le pouvoir ?

Trump qui passe son temps à stigmatiser ne devrait pas être raillé, lui qui sur le plan de la politique intérieure n’a rien réussi, mais bénéficie du mandat du précédent Président ; l’économie ne peut aller mieux de manière instantanée, c’est toujours un travail de longue haleine, des pierres posées par le ou les prédécesseurs.

L’Honorable Honoraire et ses mauvaises analyses politiques, lui si heureux quand Macron a été élu, à deux doigts de lui construire des statues, lui vouer un culte, entrer en dévotion et l’appeler : « mon maître, mon saint sauveur, par la grâce de Dieu appose tes mains sur moi ».

Mary Preud'homme

"On est bien peu de chose
Et mon amie la rose
Me l'a dit ce matin
A l'aurore je suis née
Baptisée de rosée
Je me suis épanouie
Heureuse et amoureuse
Aux rayons du soleil
Me suis fermée la nuit
Me suis réveillée vieille

"Pourtant j'étais très belle
Oui, j'étais la plus belle
Des fleurs de ton jardin"

(auteur femme inconnue, en raison d'un anonymat qu'elle souhaitait garder ; interprète : Françoise Hardy)

breizmabro

sbriglia c'est l'histoire d'un greffier d'audience amoureux.

Malheureusement son amour est inaccessible puisqu'il est président de la République...

Il aurait pu en faire un opéra, malheureusement il n'a pas ce talent, il ne lui reste alors que les petites phrases qui plaisent tant à son "ami" Achille.

Définition du médiocre ? mesquin, pitoyable, quelconque, banal.

Tipaza

@ Ellen | 25 juin 2019 à 13:29
« La tyrannie de la beauté existe depuis des siècles, accentuée aujourd'hui… »

Dans le couple que Christian et Adriana Karembeu ont formé, Christian n’avait pas l’air trop malheureux.

Je suis prêt à subir cette tyrannie.
Mais pas éternellement, jusqu’à ce que la tyrane perde sa beauté seulement ;-)

https://www.google.com/search?q=karembeu&tbm=isch&source=univ&client=firefox-b-d&sa=X&ved=2ahUKEwj8xeTo0YTjAhX8A2MBHbJNDJsQiR56BAgMEBA&biw=1205&bih=740#imgrc=ruqX_EfZS5w0UM:

Patrice Charoulet

Genau... Ce commentateur est juriste, pianiste, organiste, latiniste, helléniste... Sa langue est, sans contredit, la plus riche de ce blog. Sa culture mythologique, historique, est des plus étendues. Il a parfois des fulgurances. Il y aurait bien d'autres choses à dire de lui.
Je n'ajouterai qu'une question : quel blog français s'honore d'avoir un tel commentateur ?

Ellen

@ Exilé | 25 juin 2019 à 13:15

Excellent ! Je n'aurais jamais trouvé.

Ellen

La tyrannie de la beauté existe depuis des siècles, accentuée aujourd'hui par des photos en couverture de très très jeunes top models auxquels il faut s'identifier. Interdit de vieillir, de se prendre une ride, d'avoir le premier cheveu blanc visible, etc. A 50 ans, on vous met dans la case des seniors avec les nonentenaires. Ainsi va la stupidité humaine progressiste. Il faut paraître avant d'être...

Il est désespérant de voir combien de femmes et d'hommes passent par la chirurgie esthétique pour rattraper le temps perdu. Beaucoup en sortent encore plus moches qu'avant. Le visage tiré tel un masque de cire, les lèvres gonflées comme des pneus Michelin parce que ratés sous le scalpel. Michael Jackson est un exemple frappant, défiguré pour ressembler à un épouvantail.

https://www.scienceshumaines.com/la-tyrannie-de-la-beaute_fr_22384.html

Exilé

@ Ellen
« On a du mal à définir à quelle espèce d'homme il appartient. »

Homo apparatchicus periculosus vulgaris.

Ellen

@ Aliocha | 25 juin 2019 à 09:03
"Avant d'aller quérir ses inspirations chez Soral et Dieudonné, Ellen trouvait Macron très beau..."

On peut être beau de visage et laid dans son comportement. Macron en joue doublement de par son jeune âge et son physique. Aujourd'hui, je le trouve insipide. Son attitude désastreuse a effacé sa prestance et son charisme. On ne voit plus qu'un homme qui trompe les Français et trahit la France.

Avec le temps va, tout s'en va, on oublie le visage et on oublie la voix... etc. (Léo Ferré)

http://www.avecletemps.org/

M. Bilger, votre cheveu sur la langue est un atout. Vous seriez moins connu, favorablement bien sûr, si vous ne l'aviez pas.

Catherine JACOB

"Par exemple Bernard de La Villardière a récemment suscité une polémique à Voltage parce qu'il a déclaré qu'il aurait bien aimé questionner le président sur sa sexualité."

On en reste, à notre époque, aux questions qu’on eût aimé poser, dit selon cette hypocrite formulation qui dit tout sans rien dire.

Aux époques précédentes, par ex. dix ans après la promulgation de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, les circonstances de la mort de Félix FAURE survenue brutalement à l’Elysée quatre ans seulement après son élection à la présidence de la République sont rapidement devenues légendaires.

« La légende rapporta que l'abbé Herzog, curé de la Madeleine, fut mandé par Mme Félix Faure pour lui administrer les derniers sacrements mais, sans attendre son arrivée, il fut remplacé par un prêtre de passage devant le palais de l'Élysée qui, en demandant à son arrivée : Le président a-t-il toujours sa connaissance ? se serait entendu répondre : Non, elle est sortie par l'escalier de service ! .

Mme Félix Faure habitant les lieux, la dame dut en effet, pour éviter le scandale, s'éclipser tellement vite qu'elle en oublia son corset, vêtement que le chef de cabinet Le Gall conserva en souvenir.

La rumeur populaire colporta que c'était une fellation qui avait provoqué une épectase, autrement dit un orgasme fatal, ce qui valut à Marguerite Steinheil, la dame en question, une salonnière et une demi-mondaine, le surnom de pompe funèbre. Les chansonniers de l'époque moquant en même temps son goût du luxe ostentatoire et des dames dites «de petite vertu affirmèrent: « Il voulait être César, il ne fut que Pompée » (cité d'après l'article Félix Faure sur Wikipédia).

Le mot est excellent qui ne manquerait cependant pas de nos jours à son auteur un procès en diffamation.

Solon

On peut juger que c'est regrettable mais le physique a toujours eu beaucoup d'importance en politique. Alexandre le Grand était de haute taille, Louis XIV avait "l'air majestueux." Louis XVI était un bon gros mou. Plus près de nous, les anciens se souviennent de Lecanuet dents blanches dont c'était un des principaux mérites et de la sale gueule de Nixon. A l'heure de l'hyper-communication, il faut avoir bonne apparence et les cuisses propres.

Claggart

"...il y a un risque constant d'être jugé sur des éléments aussi capitaux que mon cheveu sur la langue(...)ou, pour l'humoriste Charline Vanhoenacker, le fait qu'elle n'est pas Ava Gardner !" (PB)

Cette sortie, cher Monsieur, venant de vous me stupéfie, car elle est tangente extérieurement à la goujaterie.

Et suffit pour les orientations sexuelles de nos politiques ! Qui se soucie maintenant que "Jules César était le mari de toutes les femmes et la femme de tous les maris", que Monsieur, frère de Louis XIV, cocufiait la Princesse Palatine avec ses mignons, et qu'enfin, plus près de nous, Clemenceau disait du Maréchal Lyautey qu'"il a toujours eu des coui***s au c*l même quand ce n'étaient pas les siennes" ?

On se rappelle seulement que ceux-là était de grands soldats, perpétuant les principes antiques de la légion thébaine, composée de guerriers héroïques, chacun prêt à se sacrifier pour défendre son amant.

boureau

"Primat de l'esthétique qui n'a pas été pour rien dans le succès d'Emmanuel Macron"

L'aura esthétique du président n'est pas parvenue jusqu'à l'assemblée qui a éliminé la candidature française à la tête de la FAO.

Cette présidence de la FAO, une des plus importantes parmi les grands postes internationaux, a vu la candidature du chinois Qu Dongyu préférée à celle de la française Catherine Geslain-Lanéelle.

Cette claque cinglante (dixit Le Figaro) de la diplomatie française montre hélas, une fois de plus, que malgré ses moulinets, notre Président montre une puissance d'influence très limitée.

La presse européenne est très acide sur les manèges de Macron dans ses tentatives d'imposer aux autres membres ses choix personnels.

Ainsi va le monde. L’esthétique ne fait pas tout effectivement.

Cordialement.

Exilé

Il y a des gravures de démocratie comme il y a des gravures de mode. Le culte des apparences, de leur apparence.

Mais hélas, cela provient du fait que de nos jours l'apparence gouverne tout, aussi bien pour les employés de grands groupes qui sont aussi évalués sur leur « look » -quelle horrible expression - que pour les comportements individuels et collectifs dans divers domaines.
N'oublions pas non plus l'influence dominante dans notre univers médiatisé de la publicité dont le fonds de commerce consiste à vendre plus du rêve que du concret.

Même les institutions n'échappent pas à cette emprise des apparences, la forme permettant de masquer le fond. Nous le voyons de façon évidente avec la démocratie à la française dans laquelle le décorum « républicain » est respecté (du moins en partie), par exemple en faisant croire au peuple que le fait de délivrer un blanc-seing tous les cinq ans à des gens qui n'en feront ensuite qu'à leur tête serait la preuve de l'existence en France d'une démocratie, qui est même qualifiée de représentative (rires).

Aliocha

Avant d'aller quérir ses inspirations chez Soral et Dieudonné, Ellen trouvait Macron très beau...
Et si l'intime appartenait à l'intime, les salades médiatiques ne se vendraient plus, et l'on pourrait espérer que la chose publique permette d'élever le niveau moyen, ce qui éviterait de finir chez les psychiatres italiens.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]ont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS