« Mea culpa certes mais pas trop ! | Accueil | Twitter ne casse rien ! »

14 juin 2019

Commentaires

Robert Marchenoir

Je signale que certains des meilleurs blogs du monde sont écrits, même pas par des gens qui prennent un pseudonyme, mais par des auteurs qui restent dans l'anonymat complet. Seul le nom du blog l'identifie.

Parfois, même le nom du blog est incompréhensible.

J'ai déjà eu l'occasion, ici, de citer Useful Stooges. Ainsi qu'al fin next level.

Ce dernier a été censuré par son ancien hébergeur, Google. C'est-à-dire que l'accès en a été complètement interdit.

Concernant le blog d'Ange Scalpel, Patrice Charoulet se vante d'avoir "fait de très longues recherches" pour démasquer la véritable identité de son auteur, ce qui ne l'honore pas. Mais le pire, c'est qu'elle est aisément découvrable. L'auteur se cache fort peu.

Il suffit de se rendre sur son blog, qui s'appelle La France byzantine. De là, on clique, dans le pavé Qui êtes-vous ? Ange Scalpel, sur Afficher mon profil complet.

Et de là, il suffit de cliquer sur Page personnelle. Le lien conduit à la page professionnelle de Pascal Engel. On y trouve même son curriculum vitae....

Ou alors, on peut aussi cliquer sur Liens : idées de cadeaux, qui conduit à une autre page de Pascal Engel sur le site de l'EHESS... où il y a même sa photo, graal des apprentis kaguébistes en culottes courtes.

C'est bien la peine de manifester autant de vilenie dénonciatrice, tout en faisant preuve d'une ignorance aussi crasse du maniement d'Internet...

Ellen

@ Patrice Charoulet | 15 juin 2019 à 15:28

Moi, je ne vous remercie pas d'avoir trahi publiquement l'auteur du blog. Et puis personne ne vous a demandé d'investiguer et nous en faire part.
Ca vous plairait qu'on vienne fouiller chez vous pour montrer ensuite vos photos sur la place publique ? Respecter la vie privée d'autrui est un minimum, Monsieur le Professeur. Vous me décevez !

Pierre Blanchard

@ Patrice Charoulet | 15 juin 2019 à 15:28
J'ai fait de très longues recherches pour savoir qui était caché sous « Ange Scalpel » et j'ai trouvé !
Ange Scalpel est Pascal Engel, universitaire, auteur de plusieurs livres, et qui est marié à Claudine Tiercelin, professeur de philosophie au Collège de France.

Et vous en êtes FIER... De vos "très longues recherches" qui vous amènent, quoi que vous puissiez en penser, à une certaine forme de délation bien peu honorable.

Si cette lecture vous intéresse car "ce blog pour l'essentiel est philosophique, parfois littéraire, parfois humoristique, et du plus haut niveau."

Pourquoi donc aller jouer les "Sherlock" de bazar, surtout que vous n'êtes même pas fichu (c'est mon côté Madame Michu !! http://www.languefrancaise.net/Bob/35567) de nous indiquer le nombre d'enfants légitimes, illégitimes de ce couple, ainsi que leurs éventuelles liaisons réelles ou avérées avec "qui que quoi ?"

Vous êtes... Monsieur Patrice Charoulet... je cherche le terme qui me paraît le mieux vous définir... INDÉCROTTABLE

Et je vous en donne la signification qui me semble parfaitement convenir au "professeur honoraire" que vous êtes, celle du dictionnaire de l'Académie française... Cela vous va-t-il ?

;-)

INDÉCROTTABLE adjectif
XVIIe siècle. Dérivé de décrotter.
1. Qu’on ne peut décrotter. Des bottes indécrottables.
2. Fig. et fam. Dont on ne peut corriger les défauts, les habitudes, les manières. Cet élève est indécrottable. Renoncez à lui enseigner les usages, il est indécrottable. Par extension. Une paresse indécrottable.

https://www.dictionnaire-academie.fr/article/A9I0849

PS1 : inutile par ailleurs de chercher à m'honorer en souhaitant engager un dialogue personnel
PS2 : si votre profil Facebook est juste, je lis "université de Caen Normandie".

Veuillez me rassurer s'il vous plaît, il ne s'agit pas bien évidemment de https://upc.michelonfray.fr/non-classe/le-planning-2018-2019/

boureau

LR est mort ! Sarkozy s'en moque !

LR est bien mort, malgré quelques efforts désespérés de nostalgiques et avec lui les derniers restes du gaullisme. Qui ne sera plus qu'un souvenir d'historien.

La grande bourgeoisie (de gauche comme de droite) avait voté Macron dès son projet. La bourgeoisie moyenne (de gauche comme de droite) l'a rejoint avec les législatives et la petite bourgeoisie (de gauche comme de droite) s'est précipitée vers lui aux européennes.

Pour les années à venir, restent deux blocs principaux : le bloc mondialo-progressiste-bourgeois de Macron et le bloc souverainiste-conservateur-populaire de Le Pen. L'un et l'autre représentant à peu près 25 % des électeurs votants. Il n'y a plus de place pour l'émergence d'un nouveau parti de droite. Les carottes sont cuites ! Karl Marx est toujours d'actualité : la lutte des classes a encore de beaux jours devant elle !

La débâcle de LR s'accélère depuis quelques jours. Les journalistes bobos des médias parisiens ne s'en rendent pas compte enfermés dans leurs studios : la presse régionale, qui connaît mieux les électeurs, informe chaque jour des défections de maires LR ou centristes pour LREM. Plus qu'une débâcle : une Bérézina !

Seuls les caciques de LR restent enfermés dans leurs fausses certitudes tellement ils sont terrorisés par les journalistes parisiens qui les somment à chacun de leur passage dans les médias de jurer qu'ils ne s'allieront jamais avec le RN, même du bout des lèvres, même dans leurs pensées. Et ils s'exécutent les minables.

Par contre, leurs électeurs, comme le soulignait le sondage présenté par David Pujadas vendredi sont à 47 % d'accord pour une alliance avec le RN. La messe est dite.

Les maires LR vont donc aux prochaines municipales se précipiter vers LREM officiellement ou non. Il y va de leur survie. Macron va ramasser la mise et comme ces nouveaux conseils municipaux éliront les futurs sénateurs, le futur Sénat sera macroniste. La boucle est bouclée : deux chambres "introuvables". Il n'en espérait pas tant. Normal, la droite est tellement bête !

LR est bien mort.

A propos de Barbara Stiegler (Il faut s'adapter)

Notre réserve française de "vaches sacrées" est telle que régulièrement émergent des intellos qui se prennent pour des gourous et nous infligent des pensums utopiques qui ravissent les bobos. Les plus récents : Stéphane Hessel (Indignez-vous) et Viviane Forrester (L'Horreur économique) !

Cordialement.

Michelle D-LEROY

72 maires LR de grandes villes ont fait savoir qu'ils se présenteraient sous l'étiquette LREM aux prochaines municipales. A Orléans, le maire en admiration devant Emmanuel Macron depuis sa venue spectaculaire en mai 2016, a fait savoir qu'après avoir quitté LR, il rejoignait LREM. Or, la députée LREM, une députée totalement invisible et transparente sur la scène locale, a confié à la République du Centre qu'elle monterait sa propre liste pour les municipales.

Ainsi la compétition va être rude et les maires renégats pourraient bien se mordre les doigts de leur décision hâtive, humiliés par le parti dominant.

On n'a pas fini de rire.

Exilé

@ Patrice Charoulet
« Je remercie Pascal Engel de nous offrir un blog de si haut niveau, mais je ne le félicite pas de se transformer en Scalpel. »

Et alors ?

Je suppose que dans votre carrière d'enseignant vous avez été obligé d'endoctriner les lycéens avec la prose contestable d'un certain Voltaire...

Noblejoué

@ Patrice Charoulet | 15 juin 2019 à 15:28

Quoi, vous remerciez quelqu'un de vous offrir un bon blog en dévoilant son identité ?
Merci pour le mauvais coup, quelqu'un avait déjà fait de même pour une autre personne tenant un blog, maître Eolas. Un avocat qui n'aurait pas eu le droit sous son nom, car cela aurait pu être interprété comme de la publicité.

Ah, ah ! On dit qu'il faut rendre le bien pour le mal, mais il y a du boulot : certains rendent le mal pour le bien.

Espérons que les écrivains et autres artistes n'en viendront pas à subir ce genre de dénonciations mais certains créent, d'autres critiquent, ce qu'on peut considérer être conserver un certain niveau à la création, et d'autres, enfin, détruisent, par exemple en exposant les gens malgré eux, destruction de leur volonté bafouée, de leur identité réinventée et découragement pour les aspirants imitateurs.

Ni respect de la liberté ni reconnaissance, shame on you !*

*Honte à vous !

Tipaza

@ Patrice Charoulet | 15 juin 2019 à 15:28

Et vous ne vous êtes pas aperçu qu'Ange Scalpel est l’anagramme de Pascal Engel.
Que de temps perdu et même pas ludique !

manoray

Monsieur Philippe Bilger, vous avez bien du mérite de poursuivre votre blog car à votre place je serais depuis longtemps dégoûté de cette bande de hyènes à la recherche du moindre morceau à dépecer. Avec un tel public on se dit que la France a finalement les dirigeants qu'elle mérite.

hameau dans les nuages

@ Ellen | 15 juin 2019 à 09:27

Tout à fait. C'est ce que j'ai expliqué au responsable d'agence de la banque que je suis en train de quitter. Si vous supprimez l'argent fiduciaire c'est le nombre de GJ qui va exploser. Il en a convenu.

Pendant ce temps je me suis beaucoup amusé en voyant sur la page Facebook d'une ZAD qui est en train de se monter pour empêcher la construction d'une route, le courrier (avec en en-tête "zad X chemin de Y) d'une banque qui les félicitait d'avoir créé cette association et leur demandait d'ouvrir un compte avec tous les avantages inhérents. Connaissant un peu les zadistes punks à chiens dont il est question, vivant du RSA et de l’aumône publique, et leur "siège social", je me suis dit que vraiment ça allait mal même si comme on dit il n'y a pas de petits profits...

Ellen

@ Vamonos | 15 juin 2019 à 06:37
"La complicité entre Macron et Sarkozy est une illusion. Ils ont déjeuné ensemble au palais de l'Élysée, cela ne suffit pas à les faire passer pour les meilleurs amis du monde."

C'est juste ! D'abord on fait croire qu'on est du même côté, on déjeune ensemble, on se cajole, on se flatte mutuellement et puis on attend patiemment le jour fatal où l'un ou l'autre fera une grosse bourde. Pour que ça arrive on va l'aider, un faux pas ça ne pardonne pas. Ah, c'est bon, je le tiens, un super croche-pied dans le tibia et hop les médias à l'affût mordent à l'hameçon, tournant en boucle pour bien enfoncer le clou. Pendant ce temps, la justice restée à l'écoute n'a plus qu'à rentrer en piste. Et voilà, le tour est joué. Au suivant...

C'est ça la politique Messieurs, Mesdames. Jamais il ne faut annoncer le plat du jour avant de se mettre à table.

Cyril Lafon

Le malaise est vraiment trop profond chez Les Républicains (LR), qu'ils cherchent un sauveur, une personne qui va sortir ce parti de la situation catastrophique qu'il traverse. Depuis 2012, avec la défaite de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle, la droite traverse une crise très profonde qui aujourd'hui l'a très fortement décrédibilisée. Jean-François Copé l'a humblement avoué un jour en ayant affirmé que la droite a accusé le coup suite aux deux défaites électorales de 2012, celle évoquée plus haut, ajoutée à la défaite aux élections législatives qui ont suivi.

Le duel entre François Fillon et Jean-François Copé pour la présidence de l'UMP, qui a révélé une véritable animosité entre ces deux personnes, Valérie Pécresse particulièrement souriante lorsqu'elle était à côté du premier et ayant une figure d'enterrement lorsqu'elle était à côté du second, la primaire de la droite et du centre portant François Fillon à la candidature officielle pour l'Elysée avec la chute finale de ce dernier, le disqualifiant pour le second tour. Le 26 mai dernier, le piteux score de Laurent Wauquiez l'amenant à la démission de la présidence de LR, laisse désormais un vide politique à droite.

Celle-ci est substantiellement instable, électoralement en récession, et la perspective des prochaines élections municipales n'augure visiblement rien de particulièrement glorieux avec LREM en situation de confort politique quasi absolu et un RN fort de son arrivée en tête aux élections européennes.

La droite dite traditionnelle est dans un tourment incontournable et j'ai l'impression qu'elle cherche désespérément un sauveur, l'homme providentiel, le de Gaulle de 1958 venant servir la France alors en pleine tourmente en Algérie dans une IVe République plus instable que jamais.

N'est-ce pas ce désespoir profond qui amène les grandes voix du parti à réclamer Nicolas Sarkozy pour sa reconstruction ?
Ce dernier a d'ailleurs affirmé qu'il ne souhaite pas revenir en politique, ce ne sont pas les mots qu'il a employés mais la conclusion que l'on peut tirer après qu'il se soit exprimé sur la situation de LR.
Cette désorientation fait apparemment oublier les récents échecs électoraux de l'ancien président de la République tout comme ses déboires judiciaires, qui en effet, remettent en cause son intégrité morale, ce qui ne signifie nullement qu'il est amoral entendons-nous bien !

LR a devant lui une pauvreté politique, une période bien triste à traverser, et pour preuve, 72 élus de droite ont publiquement apporté leur soutien à Emmanuel Macron. Avant de se doter d'une forte personnalité à la tête du parti, force est de constater que LR devra se contenter d'une structure collégiale pour gérer les tourments du parti, querelles de personnes, guerre des chefs que craint tant Geoffroy Didier vont sans doute planer à nouveau.

Avec cette dualité entre LREM et le RN, que l'on a vue aux dernières élections présidentielle et européenne, l'avenir de LR semble bien compromis et sans doute hypothèque toute tentative de crédibilisation et d'implantation nationale forte pour les prochaines échéances nationales de 2022.

Michel Deluré

Indépendamment des affaires accrochées aux basques de NS et même du jugement que chacun peut porter sur la politique qu'il a menée durant son quinquennat, les échecs qu'il a connus lors de l'élection présidentielle de 2012 puis lors de la primaire de la droite de 2016 le disqualifient à eux seuls pour incarner le renouveau de LR.

Serait-ce sensé, raisonnable, de penser que la reconstruction de ce parti ne puisse reposer que sur la seule personne qui par deux fois, successivement, fut clairement et démocratiquement mise à l'écart ?

Bien qu'ayant par le passé porté mon choix sur cet homme politique, je considère qu'il faut maintenant acter que la page NS est tournée et que LR doit bâtir son avenir avec d'autres acteurs.

Ces autres acteurs se devront de présenter un profil de « politiques » au vrai et noble sens du terme, c'est-à-dire être des hommes ou des femmes pour qui l'humain sera au cœur de leurs préoccupations, qui seront fermes sur leurs convictions, qui ne commettront pas l'erreur stratégique de se réclamer de la droite en tenant un langage du centre - ce qui n'exclut nullement dialogue et entente avec ce même centre - et qui ne seront pas prêts au moindre appel des sirènes « macroniennes » à quitter le navire, tels des rats, dans le seul but de préserver leur mandat et d'assouvir leurs ambitions.

Patrice Charoulet

Je tombe par hasard sur un blog, parmi des millions de blogs. Ce blog pour l'essentiel est philosophique, parfois littéraire, parfois humoristique, et du plus haut niveau. Je cherche le nom de l'auteur : Ange Scalpel. Pseudonyme incontestable. Je suis quasi indigné. On connaît mon peu de goût pour les commentateurs qui utilisent non leur patronyme mais un pseudonyme. J'ai cru comprendre, on le m'a dit et redit, que la terre entière est devenue la terre des pseudonymes. On m'a dit les raisons de ce phénomène. Mais qu'un auteur (excellent) de blog utilise un pseudonyme me semble le bouquet.

J'ai fait de très longues recherches pour savoir qui était caché sous « Ange Scalpel » et j'ai trouvé !

Ange Scalpel est Pascal Engel, universitaire, auteur de plusieurs livres, et qui est marié à Claudine Tiercelin, professeur de philosophie au Collège de France.
Je remercie Pascal Engel de nous offrir un blog de si haut niveau, mais je ne le félicite pas de se transformer en Scalpel.

Giuseppe

Un beau palmarès, en Finlande, me semble-t-il, un député a pris la porte pour une poignée de pistaches achetée sur les frais de mandats.

Les habitudes en France et dans les républiques bananières sont tenaces, cinq ans de plus pour étoffer son CV judiciaire ; penser à lui comme sauveur d'une droite à l'agonie montre bien la désespérance de ces vieux caciques.

Certains aiment bien tendre le knout et en retour prendre les coups sur la tête… Ils doivent adorer, un peu comme les électeurs des époux infernaux sauf que maintenant leurs électeurs vont découvrir le montant de l'ardoise sur leurs impôts, il reste encore deux ans pour la suppression de la TA pour les moins aisés.

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/03/21/les-dix-affaires-dans-lesquelles-nicolas-sarkozy-est-cite-ou-mis-en-cause_5274274_4355770.html

On peut comprendre la compétence du cabinet d'avocat de notre Nicolas Sarkozy national, il en a l'expérience de terrain, il évacue tous les obstacles avec une facilité que le moindre vététiste pourrait lui envier.

Ellen

Rachida Dati sur une des radios : "Non ! Nicolas Sarkoy ne reviendra pas, il n'a pas envie de s'occuper de la cuisine du parti LR".

Bien dit, rien de plus normal. A voir NS sur la photo (soucis judiciaires ?) il n'a pas envie de se reprendre encore quinze ans de plus sur le dos.

Rachida est l'une des seules, avec Nadine Morano, qui dise ce qu'elle pense et en toute sincérité que ça plaise ou pas. Tant que l'on est dans la vérité sans vulgarité, moi, ça me plaît.

Ellen

La BCE est la seule responsable et coupable d'avoir donné l'autorisation de faire imprimer ces gros billets de 500 euros par les banques nationales de l'UE. Et on sait que ces billets n'étaient pas destinés à nous mais pour servir les premiers de cordée et les élites en toute discrétion. Alors pourquoi reprocher aujourd'hui à NS d'avoir retiré quatre billets de 500 euros par mois (2 000 euros par mois en cash, ce sont des clopinettes pour eux) sachant que la loi autorise de payer en espèces salaires, commerçants ou particuliers jusqu'à 1 500 euros. Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond en France.

Par exemple, il est interdit de payer ses impôts en liquide si le montant s'élève à + de 300 euros. Seul un chèque est accepté. Mais comme + de 380 000 Français sont interdits bancaire ou surendettés et n'ont plus droit ni au chèque ni à la carte bancaire classique, depuis le système D s'est développé. Et à cause de qui ? à cause de l'Etat qui, le premier, fait n'importe quoi pour mettre les gens en difficulté.

Roger L

J'avais écrit ici sur ce blog le 07 juin 2019 à 19:32 : "la droite républicaine ne se régénérera vraiment que lorsque Sarkozy n'en sera plus, pour une raison ou pour une autre, le parrain tirant secrètement les ficelles pour décider de la pluie et du beau temps."

Je suis donc d'accord avec le ras-le-bol exprimé dans ce billet par Philippe Bilger vis-à-vis de Nicolas Sarkozy : prétention irréelle d'un retour alors que l'intéressé a nui à la France, qu'il a échoué deux fois dans ses velléités de revenir polluer la politique française (2012, 2016), qu'il flotte autour de sa personne un rapport omniprésent, malsain et indécent à l'argent (affaire du financement de la campagne présidentielle de 2007 par la Lybie, affaire Bygmalion pour celle de 2012, un ex-bras droit [Guéant] qui carbure au même système, et maintenant l'usage normalisé des coupures de 500€ !), et qu'il a une conception très particulière du respect de l'institution judiciaire et de ses 'vilains' agents petits pois.

Stop les relents et les casseroles qui brinquebalent incessamment sur les pavés !

Il faut faire table rase du passif de cette personnalité superflue qui ne s'est pas appliqué à lui-même, lorsqu'il était aux affaires, le célèbre adage de John Fitzgerald Kennedy : "Ask not what your country can do for you…"

À dégager impérativement d'un éventuel retour sur scène. Qu'il reste INERTE là où il est le mieux : dans l'ombre !

La droite républicaine doit se reconstruire sereinement. Sans lui et ses perpétuelles et indésirables immiscions dans ce qui ne le regarde plus.

Exilé

Nicolas Sarkozy aurait "une autorité morale" ?

Les guillemets ne sont pas de trop...

Mais en quoi un homme qui a dit « Je suis si peu de droite » - donc qui a reconnu par cette litote ne pas l'être du tout - et qui a trompé son monde dont son électorat en plusieurs domaines pourrait-il prétendre incarner une quelconque morale ?

https://www.lejdd.fr/Politique/Sarkozy-s-estime-si-peu-de-droite-673891

Catherine JACOB

@Tipaza | 15 juin 2019 à 08:21
"Je répondrais bien que j’ai déjà du mal à supporter le poids des ans, alors celui des pièces de monnaie vous pensez, mais je suis certain que cet argument ne serait pas retenu à ma décharge."

Mais si, mais si. Vous ne pouvez pas retirer de pièces à un distributeur bancaire d'espèces. En revanche, il restera le ravitaillement de votre porte-monnaie électronique. Moyen de paiement sur lequel le code monétaire et financier légifère par ailleurs également.

Cela dit, vous pouvez payer avec des pièces de monnaie votre place de parking mais à Metz, il est conseillé de le payer avec son téléphone, ça va plus vite, ce qui vous permet de gratter ensuite les files d'attente dans les commerces, les gens arrivés avant vous sur le parking en étant encore à compter les pièces de façon à ne pas se faire arnaquer par une absence de rendu de monnaie de la part de la machine.

Marc GHINSBERG

Cher Philippe, votre détestation de Nicolas Sarkozy, vos macronneries, votre vieille lune de l’union des droites, vous font passer à côté de l’essentiel. Patrick Buisson a reconnu mercredi dernier sur LCI qu’il travaillait avec Éric Zemmour à une plateforme anti-libérale et souverainiste en vue de réunir notamment les électorats, et pas les appareils, du RN et de LFI. Il s’agit en fait de réaliser la même opération du côté anti-libéraux que celle réalisée par Emmanuel Macron du côté libéraux. Cette plateforme une fois établie, restera la question épineuse de savoir qui l’incarnera.

Cette initiative si elle aboutit marquera, après l’étape de décomposition de la droite que nous sommes en train de vivre, une étape décisive dans la recomposition du paysage politique français. Elle nous conduira si elle est couronnée de succès à la catastrophe.
Je crois que le titre d’un de vos récents billets : « Sans ma droite, je serais mal ! » comportait une coquille. Il fallait écrire : « Sans ma droite, je serai mal ! »

Tipaza

L’affaire est entendue, Sarkozy a déclaré ne plus vouloir revenir en politique, et c’est tant mieux !

Ses partisans invoquent la crise de 2088 pour justifier son échec économique, c’est peut-être vrai.
Je retiendrai pour ma part ses trahisons multiples qui en font un fossoyeur de la France.
Le Traité de Lisbonne bafouant le vote du pays, la réintégration dans l’OTAN sans aucun avantage de commandement stratégique pour nous, à quoi il faut ajouter son comportement servile à l’égard de Merkel, et la dévastation de la Libye qui servait de système tampon pour le flux migratoire.

Par contre j’ai décidé de ne plus dire du mal de Macron.
Avez-vous remarqué qu’il lâche à courre les juges du PNF sur tous ceux qui sont ou pourraient être dangereux pour lui, même Gérard Collomb se voit suspecté, et l’accusation contre Sarkozy est comique si elle n’était révélatrice de la réalité de la justice.

Je ne dirai rien de rien contre Macron, je ne voudrais pas qu’on vienne me demander pourquoi je retire des billets de 50 et 20 euros des billetteries et pas des pièces de monnaie.

Je répondrais bien que j’ai déjà du mal à supporter le poids des ans, alors celui des pièces de monnaie vous pensez, mais je suis certain que cet argument ne serait pas retenu à ma décharge.

Alors motus et bouche cousue sur Macron, jusqu’à ce que je change d’avis avec témérité ;-)

Patrice Charoulet

Cher Philippe,

Vos réflexions sur le président Sarkozy me font penser, vu l'actualité récente, à la députée Virginie Duby-Muller, qui choisit Nicolas Sarkozy lors de la primaire de droite avant la présidentielle. Elle choisit, et on vient de la choisir, maintenant qu'elle est vice-présidente du groupe LR à l'Assemblée nationale, pour répondre au discours de politique générale prononcé par le Premier ministre.
Cette dame est moins connue que Christian Jacob, président du groupe LR, moins connue que Laurent Wauquiez, qui ne préside plus LR, mais son discours, très mesuré, très clair, très complet, fait la synthèse, que j'approuve pleinement, sur ce que l'on peut reprocher à la politique du gouvernement.

https://www.republicains.fr/actualites_virginie_duby_muller_reagit_discours_politique_generale_premier_ministre_20190612

Vamonos

La complicité entre Macron et Sarkozy est une illusion. Ils ont déjeuné ensemble au palais de l'Élysée, cela ne suffit pas à les faire passer pour les meilleurs amis du monde.

hameau dans les nuages

@ Solon | 14 juin 2019 à 20:49

Bien sûr que c'est totalement ridicule ! Mais il n'y a pas besoin de s'appeler Sarko, c'est valable pour tout le monde même si la banque a en main tous les relevés de compte avec la provenance des fonds...

Une règle. Une fois arrivé sur votre compte l'argent ne vous appartient plus. Vous l'avez confié à la banque.

La boîte à biscuits au fond du jardin va être plus sûre. En cas de runbank, elle ne dispose pas des liquidités nécessaires et le fonds de garantie est notoirement insuffisant.

Achille

Nicolas Sarkozy est certainement la personnalité de LR qui a, de loin, le plus de charisme. Mais cela ne saurait en faire une « autorité morale ». Les affaires politico-financières dans lesquelles il trempe et qui sont toujours en instance de jugement l’excluent de facto de tout ce qui peut ressembler, de près ou de loin, à de la morale.

Il faut donc que le LR se fasse une raison et trouve un leader peut-être moins brillant mais qui soit irréprochable. Il y en a encore quelques-uns à droite qui n'ont pas été rattrapés par la patrouille.

Valérie Pécresse (ma personnalité de droite préférée) me paraît fort bien convenir, même si elle a quitté LR pour disposer d’une plus grande marge de manœuvre et éviter les chausse-trapes de ses détracteurs.
C’est une bonne gestionnaire de la région Île-de-France, elle a été une bonne ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Elle peut constituer un bon consensus pour recoller les morceaux de LR qui se sont éparpillés, les uns vers la droite souverainiste, les autres vers le centre-droit. Quant aux élus de LR qui ont rejoint LREM, je les imagine faire machine arrière à la veille des élections municipales.

J’ai lu dans la presse que le nouveau président de LR n’aurait pas le droit de se présenter à l’élection présidentielle de 2022. Cela risque de sérieusement réduire le nombre de candidatures.
Il semblerait que Christian Jacob fasse partie des pressentis au poste... Pauvre LR, en être arrivé là, c’est dur, très dur !

Mary Preud'homme

Je me demande pourquoi ceux qui ont viré le bouillant et énergique Sarko pour le remplacer par un pépère sans charisme, fadasse et mollasson, lequel Hollande a engendré l'ambitieux mégalo Macron qui sans vergogne a ramassé toute la mise (gauche, droite et centre "cons fondus") grâce aux médias, sondeurs d'opinion et autres laquais retourneurs de veste... On voit le résultat, un pays en miettes qui est devenu en quelques années la risée du monde entier !

Alors Sarko si on lui fichait, enfin, la paix et lui laissait vivre sa vie, dès lors que manifestement il n'a aucune envie de revenir jouer les boucs émissaires pour un pays (et un parti) qui dans son ensemble l'a renié et manifestement ne le mérite pas. Pour les procès en sorcellerie il n'a déjà que trop donné, alors stop !
"Il est trop tard" (cf la chanson de Moustaki)

De toute façon l'Histoire, seule, jugera des qualités et des mérites des uns et des autres, sans être polluée par les mauvais esprits, les accusateurs publics et autres sycophantes et vampires assoiffés de sang !

Solon

Nicolas Sarkozy retire chaque mois 2 000 euros de sa banque et la justice s'en préoccupe. C'est totalement idiot ! S'il dépensait 2 000 euros d'origine inconnue, surgissant de nulle part, les juges et le fisc seraient fondés à s'interroger.
Mais cet argent vient de son compte officiel dont il suffit de vérifier la régularité, ce qui, n'en doutons pas, doit être fait scrupuleusement. Alors ?

Tomas

Vous avez raison, les Français ne veulent pas forcément de Sarkozy, aujourd'hui en tous cas. En 2022 c'est une autre histoire.

Mais l'électeur LR lambda est resté assez sarkozyste, et peut-être finra-t-il par céder à ses sirènes. C'est normal:à part la morale (plus personne n'en veut) l'ordre, la sécurité et pas trop de migrants, la droite n'a plus d'idées et elle est larguée sur tout: l'environnement, la justice sociale, la moralité publique, comme vous dites (la droite, c'est Chirac, Fillon et Balkany ; Cahuzac fait pâle figure à côté). Que voulez-vous, les églises sont vides et il meurt en France chaque année dix fois plus de prêtres qu'on en ordonne. Et il n'y a pas de vrais libéraux en France. Et les générations post-68 ont poursuivi le travail de sape de l'ordre ancien des choses, et celles qui suivront feront de même.

J'ai lu plusieurs fois ces dernières années dans la presse réactionnaire (style Valeurs actuelles) que la droite était en train de gagner la "bataille des idées" dans la société, Gramsci étant cité pour étayer cette thèse. Que dire, à part que si la droite en est réduite à citer les communistes italiens, c'est qu'elle n'a - du moins en France, ailleurs, je ne sais pas - sans doute depuis longtemps plus de penseurs valables, ni même aujourd'hui de leader naturel, chose hélas indispensable au succès en politique, surtout dans la France restée monarchique.

caroff

Laissons donc tranquille Sarko occupé à jouer les consultants de haut vol avant de passer à la moulinette judiciaire.
Il n'a pas été un mauvais président mais il a fallu attendre le capitaine de pédalo pour s'en rendre compte. Et lui n'a pas eu à essuyer la crise des subprimes de 2008, ni de sévères soubresauts internationaux (Géorgie, Russie)...
Mais de nombreuses erreurs ont ponctué son quinquennat: la Libye par exemple et son incapacité à passer le Kärcher où il aurait été utile de s'en servir !
Et puis son casting gouvernemental avec le recrutement de Kouchner ou de Fadela Amara, de Bachelot ou de Dati, a confirmé son absence de colonne vertébrale et de lucidité. Son principal défaut finalement est d'avoir trop écouté les sirènes du "sociétalement" correct au lieu de suivre jusqu'au bout la ligne Buisson.
Il apparaît en conséquence que la droite n'a pas besoin d'un vieux de la vieille tel que lui pour tenter de la redresser !
La politique du "par défaut"- on ne trouve pas de candidat à la hauteur aujourd'hui donc on se rabat sur de de vieilles connaissances - n'est pas crédible.
Donnons du temps au temps et petit à petit le puzzle renversé par des mains malhabiles se reconstruira avec ou sans les alliés potentiels du RN.

Michelle D-LEROY

Que personne ne s'inquiète, Sarkozy ne reviendra pas, puisque déjà, sentant une certaine agitation de ce côté-là, la justice lui a trouvé encore une broutille pour l'assagir et le disqualifier.

La justice française, déjà submergée par les affaires, qui gratte la moindre bizarrerie pour s'attaquer à un ex-Président qui dépenserait en billets de 500 €, me paraît bien pointilleuse vu qu'il se déplace beaucoup à l'étranger et que ses revenus sont certainement adaptés à ces dépenses. Par exemple, en Allemagne, j'ai pu me rendre compte que beaucoup de commerçants n'acceptaient pas la carte bleue et seulement les espèces.

Sarkozy qu'on voudrait faire passer pour l'escroc du siècle qui aurait planqué un magot, ça m'agace vraiment.
Je remarque aussi que l'affaire du financement Kadhafi n'est toujours pas terminée tandis que le financement par des fortunes étrangères à la soirée de Las Vegas de notre nouveau Président n'a parallèlement suscité aucun étonnement.

Du coup même si je n'ai pas envie de voir Nicolas Sarkozy revenir aux manettes il m'en redevient aussitôt sympathique.
Toutefois, qu'il n'ait pas soutenu avec force FX Bellamy m'a interpellée et agacée. Qu'il ait semblé soutenir au contraire la macronie m'a interpellée et agacée.

Il a, comme Macron, un sens de la provocation qui indispose, un sens de la mise en scène qui nous fatigue.
De toutes façons la droite LR ne pourra reprendre de la vigueur si elle veut ressembler à LREM. Elle doit se constituer une ligne politique et pas qu'avec des paroles ponctuelles, dans une opposition systématique ou un toutouisme, elle devra avoir des idées de réformes, de changements dans la continuité conservatrice, de soutien à notre pays et à la civilisation européenne.

Rien d'étonnant si les gens de droite se tournent les uns vers Macron, les autres vers le RN ou du moins espèrent en Marion Maréchal. Les Français de droite sont fatigués par le manque de convictions, d'idées et de changements de cap, par les idées trop disparates au sein du parti. Sans être tous du même avis, il y a dans un parti qui fonctionne et séduit, des idées fortes et une ligne forte qui en ressort.

"Nous avons besoin de principes et de ces valeurs, nous avons aujourd'hui plus que jamais besoin. Il nous appartient de veiller tous ensemble à ce que notre société reste une société dont nous soyons fiers." Stéphane Hessel.

Et, si ce Monsieur n'était pas, loin de là, mon maître à penser, je reconnais que cette phrase tirée du "Indignez-vous" me convient (en aménageant la suite).
Car c'est de cette fierté, de ces valeurs humaines et justes dont nous aurions besoin aujourd'hui. Le progrès oui, la modernité à tout prix, non. Une économie florissante mais pas au point d'oublier l'humain. L'écologie oui mais pas uniquement punitive par des taxes, etc., etc.

Et ni Nicolas Sarkozy ni Emmanuel Macron, qui sont trop dans le narcissisme, l'égotisme et la mise en scène, ne sont capables de relever ce défi. Mais la question est quand même, qui ?

Robert

Avec ce billet d'humeur, Monsieur Bilger, la morale est sauve ! Je vous rejoins dans l'essentiel de votre analyse. Mais, dans notre société d'apparences, l'on serait tenté de poser la question : que vient faire cette morale bourgeoise de l'ancien monde ? De fait, le nouveau monde de monsieur Macron ne s'embarrasse pas plus de ces questions morales, puisque le même cynisme est au pouvoir.

Monsieur Sarkozy fait l'objet de multiples poursuites, dont certaines fondées (Bygmalion), d'autres plus tirées par les cheveux (encore qu'avec la mode de la barbe de quelques jours dont monsieur Sarkozy semble devenu adepte, l'on devrait parler de poils !) comme celle des "sondages de l’Élysée". Sur ce point il n'est pas inutile de lire le billet de Régis de Castelnau ("PNF + Pôle financier : une juridiction d’exception au service de Macron ?") qui montre comment la macronie entend faire taire ses opposants par la voie judiciaire.

De fait, monsieur Macron a chaussé les bottes de son prédécesseur direct, monsieur Hollande, lequel considère qu'il fait encore partie des indispensables que le peuple français verrait bien reconduire dans des fonctions présidentielles...
A lui aussi pourrait s'appliquer cet alinéa de votre billet : "Nous devrions éclater de rire, pourtant, si l'enjeu démocratique et politique ne nous l'interdisait pas, quand le plus sérieusement du monde on vient nous expliquer que Nicolas Sarkozy est une "figure tutélaire" - qu'on nous préserve alors de telles figures qui ne rassurent pas mais troublent et clivent - et surtout "une autorité morale"." Si l'on remplace le nom de Nicolas Sarkozy par celui de François Hollande, le texte reste parfaitement applicable.
S'il n'a pas encore "le PNF aux fesses", sans doute les propos qu'il a tenus contre monsieur Macron le rendent-ils vulnérable s'il venait à s'opposer à lui aux prochaines présidentielles : ce serait alors l'arroseur arrosé ! Monsieur Fillon l'a parfaitement expérimenté.

Reste le RN dont les dirigeants, en premier lieu madame Le Pen, font l'objet de poursuites judiciaires, notamment par ce même Pôle financier.

Il me semble donc que la qualité "tutélaire" de monsieur Sarkozy, que ses adeptes voudraient imposer à l'opinion publique, est tout sauf certaine, du fait de ses casseroles que personne n'a oubliées, quoi que fassent ou disent ses thuriféraires. Mais il est vrai que le sens moral public est tombé si bas que cela pourrait n'avoir rien d'impossible.

De toutes manières, le seul à maîtriser l'agenda politico-judiciaire de tous les candidats potentiels à la présidence de la République reste monsieur Macron puisqu'il est le maître incontestable des horloges judiciaires...

Giuseppe

"Mais peut-on occulter que ce "leader naturel", comme on l'appelle, de la droite a été battu en 2012 (on ajoute toujours de peu pour faire bien !) et que, prétendant se désintéresser de la vie publique, il a été lourdement défait lors de la primaire de la droite et du centre dont François Fillon, son ancien "collaborateur", est sorti vainqueur ?" (PB)

En fait je voulais faire une petite digression, ces lignes montrent un Sarkozy laminé, écrabouillé, ressemelé lors de la primaire. Personne ne peut croire à un retour gagnant, s'il avait provoqué le moindre appel d'air la défaite par KO aux européennes ne se serait pas produite.

Il est soufflé Sarko, pulvérisé, vaporisé, alors je lui conseille de revenir aux fondamentaux, le miracle pourra se produire, le Fouquet's n'était pas la bonne tactique, vous me direz ils sont fadas par chez nous :

https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/finale-top-14-va-benir-buts-eau-lourdes-porter-chance-stade-toulousain_24983551.html

Fadas oui peut-être, mais seule la victoire est belle et comme il a beaucoup à se faire pardonner Sarkozy, il va devoir plonger tout habillé.
Le planchot est à la hauteur de la qualité de l'eau et des hommes, et Sarkozy c'est fini.

Ils sont vraiment fadas, mais après la droite Trocadéro, la droite cassoulet pour Larcher, ai-je entendu, la repentance par la droite eau bénite, ne riez pas cela perdure toujours et pour eux si Bernadette y met du sien alors peut-être le résultat sera au bout… Enfin beaucoup du sien parce que notre ancien Président a beaucoup à se faire pardonner :

http://www.grandsudinsolite.fr/607-31-haute-garonne-pourquoi-le-stade-toulousain-gagne-toujours-.html

Metsys

Détrompez-vous, M. Bilger ! J’attends comme tout le monde le retour du nouveau Cincinnatus, qu’on viendra chercher comme dans Tite-Live…

« Comme il n’y avait plus de ressources dans la classe politique, on songea à créer un dictateur pour soutenir l’Etat ébranlé. L’ancien consul Paulus Bocsius Bismuthicus réunit tous les suffrages. Qu’ils sachent apprécier une telle leçon, ceux qui mettent les richesses au-dessus de tout et qui s’imaginent que les grandes dignités ne sauraient trouver place qu’au sein de l’opulence !
L’unique espoir du peuple taillait deux arpents de vigne sur la petite propriété des parents de sa femme, située dans le petit village de Lavandula en Gaule transalpine : une parcelle qui porte encore aujourd’hui le nom de « coteau Bismuth ». C’est là que les députés le trouvèrent, la serpe à la main, penché sur un cep et vêtu d’un short Nike rapiécé et d’une chemise Hilditch & Key trouée aux coudes. Après des salutations réciproques, il le prièrent, en faisant des vœux pour sa prospérité, de remettre son costard et d’écouter la demande de l’Assemblée.
Surpris, il demande plusieurs fois si quelque Révolution n’a pas éclaté, puis ordonne à son épouse Carla d’aller aussitôt chercher de la menue monnaie et de retirer la Rolex du coffre de la chaumière. L’ayant mise à son poignet, il s’approche, tandis qu’un majordome essuie la sueur de son front. Les députés le saluent dictateur, le félicitent et le pressent de se rendre à Paris où les Gilets jaunes viennent de mettre l’Elysée à sac ».

Ex abrupto

Si j'ai bien compris, Sarko c'est de grosses coupures et pas seulement en se rasant le matin.

Florence

Je ne souhaite en aucun cas le retour de Sarkozy en politique, que ce soit comme chef de parti ou au pouvoir. On a déjà donné !

Pour autant est-ce bien raisonnable de faire perdre l'argent des contribuables français en lançant une enquête sur le retrait en liquide de 2 000 euros par mois ? Le fait que ce soit des coupures de 500 est-il plus grave que s'il avait retiré la même somme en billets de 50 ? La Justice française n'a que ça à faire ?

Cela a quelque chose de terrifiant.

genau

2 000 € par mois en grosses coupures ? Ça fait quatre billets de 500€... pas de quoi fouetter un chat, si on en est là, autant tous aller se constituer prisonniers.

Sarko sur l'air du tralala, et Hollande aussi et Macron sur l'air de la jalousie, et E. Philippe sur Va pensiero et Darmanin sur le duo de l'âne dans Véronique, et Le Maire dans l'incantation de la Damnation etc. ad nauseam.

La règlementation anti-espèces est uniquement fiscale et même flicarde, c'est un moyen de transformer les banquiers en gabelous et les particuliers en présumés mafieux. Lutte contre le blanchiment ? Exemple "M. X, ici la SG, vous avez demandé à retirer 3 000 € en espèces ? Voulez-vous me dire à quoi sont destinés ces fonds ?" "Mais bien sûr, cher banquier, c'est pour aller aux putes" "???". C'est toujours ma réponse, du coup, on ne me demande plus rien.

Par contre les enchères à la TV sont payées en espèces, mais à la TV rien n'est vrai, c'est le bidonnage institutionnel.

Mais n'avons-nous rien d'autre à faire que de spéculer gravement, à coups de citations et de rappels de dates de discours avec renvoi à "vous vous faites entuber", que de promouvoir les hommes qui gouvernent.

Désobéissance civile et bras d'honneur seraient mieux venus.

Narcisse Hervé

J'avoue que je ne me rappelle plus à travers quelle lecture j'ai découvert sur la toile votre blog, mais permettez-moi de vous dire que c'est toujours avec délectation et beaucoup de plaisir que je vous lis.

Alpi

@ Xavier NEBOUT
"D'autant que l'affaire Benalla, bien réelle, sent moralement beaucoup plus mauvais qu'un éventuel pot de vin de Kadhafi même si elle porte sur des clopinettes."

Soyons sérieux ! Entre une pelure autocrate qui financerait une campagne électorale en France et un petit voyou qui fait le coup de poing au service du pouvoir, mon choix est vite fait. Les deux sont condamnables mais le second est infiniment plus inoffensif - et surtout plus facile à mettre hors d'état de nuire - que le premier. Benalla, combien de morts ?

"Mais alors, il faut savoir dire que la sienne serait plutôt Marion. Même dans le pire du FN, on est dans l'humain."

Vous me faites penser à cette saillie de Desproges : "Il y a plus d'humanité dans l’œil d'un chien qui remue la queue que dans la queue de Le Pen qui remue l’œil !"
Je crains que ce soit héréditaire...

sylvain

Remember, suite :

Finale 2012 : on a enfin viré ce salaud d'Sarko !
Hymne à la joie pour les socialos :

Hé ho les "culs d'singe" rôôôses socialos cocos écololos etcétéro !! Je vous ai fait un hymne à la joie pour fêter votre victoire ; sur l'air du Barbier de Séville :

"Figaro ci... Figaro ça... la... la... la... !!

Sarko par ci... Sarko... par là... la... la... la... !!

Il est petit... il est méchant... !!

Sarko ceci... Sarko ceça... la... la... la... !!

Il mange les p’tits enfants, même les grands... !!

Figaro ci Figaro là !!

Sarko ceci... Sarko ceça.... !!

C’est un despote et un tyran... !!

Sarko ci... Sarko ça... la... la...la... !! "

Figaro ci Figaro là...

etceteri etcetera...

et patati et patata... hihihihiiiiiiiiii

A chanter sous la douche ou à la chorale Solférino, la rue où tous les socialos s'épanouissaient sur les trottoirs...

Catherine JACOB

« On vient d'apprendre que le PNF a ordonné une enquête pour un usage immodéré de grosses coupures (billets de 500 euros) par Nicolas Sarkozy à la suite d'une perquisition, à la fin de l'année 2017, ayant fait apparaître cet élément. Il faisait retirer chaque mois 2 000 euros en grosses coupures. Il a fourni des explications qui devront être vérifiées pour déterminer si cette pratique compulsive n'a pas de lien avec l'affaire libyenne. »

Il existe ce qu’on appelle le « pouvoir libératoire ». C’est une propriété qui est conférée à une monnaie. Dès lors que ce moyen de paiement (billets et pièces) est considéré comme ayant un pouvoir libératoire, il ne saurait être refusé par un créancier.

Autrement dit encore :

« Le pouvoir libératoire définit la nature de la monnaie nationale, qui libère son utilisateur de ses dettes. Par exemple, jusqu'à 1 000 euros, en France, chacun peut payer en espèces, et le commerçant ou le créancier ne peut les refuser. Au-delà, il est obligatoire de rédiger un chèque. »

Nonobstant, que dit exactement le code monétaire et financier sur le chapitre du paiement en espèces ?
Section 3 : Interdiction du paiement en espèces de certaines créances - Article L112-6 Modifié par LOI n°2016-1691 du 9 décembre 2016 - art. 61 - Version en vigueur au 11 décembre 2016 soit la dernière version en date.
I. – Ne peut être effectué en espèces ou au moyen de monnaie électronique le paiement d'une dette supérieure à un montant fixé par décret, tenant compte du lieu du domicile fiscal du débiteur, de la finalité professionnelle ou non de l'opération et de la personne au profit de laquelle le paiement est effectué.
[...]II. – Nonobstant les dispositions du I, les dépenses des services concédés qui excèdent la somme de 450 euros doivent être payées par virement.
[...]III. – Les dispositions qui précèdent ne sont pas applicables :
a) Aux paiements réalisés par des personnes qui sont incapables de s'obliger par chèque ou par un autre moyen de paiement, ainsi que par celles qui n'ont pas de compte de dépôt ;
b) Aux paiements effectués entre personnes physiques n'agissant pas pour des besoins professionnels ;
c) Au paiement des dépenses de l'Etat et des autres personnes publiques.
--------------

Et donc, 2 000€ représentent 4 billets de 500€ soit en vertu de l'article L112-6 - III - du code précité, quatre paiements de 450€ sur lesquels peuvent être rendus 50€ soit sur 4 paiements, 200€. Il lui faudrait donc trois mois de retraits pour effectuer un 5ème paiement autorisé de 450€.

Cela étant, les paiements à l'aide de billets de 500€ dont l'utilisation n'est pas prohibée puisqu'ils existent, et si on devait prohiber leur utilisation dans le commerce français, il conviendrait de les supprimer, ne sont pas acceptés pour les dépenses de la vie courante dans les grandes surfaces etc. Mais peut-être que NS l'ignore ou alors qu'il n'achète que chez Fauchon, par ex.
L'euro pouvant être utilisé dans l'espace de la zone euro, il faudrait connaître les législations des autres pays de cette zone en matière de pouvoir libératoire de la monnaie et de l'utilisation de coupures de 500€.

Cela dit, ça m'intéresse de savoir quel montant d'espèces serait considéré comme normal qu'une personne seule puisse, mensuellement, retirer de son compte en espèces, puis un couple, puis une famille. Est-ce que quelqu'un le sait ?

Nononsense

Sarkozy a été une catastrophe pour le pays (Libye, Mayotte, OTAN, suppression des RG, suppression de la double peine, politique pénale, réduction des effectifs de police, etc.) Macron a le pouvoir de le faire tomber dans la dernière ligne droite de la prochaine présidentielle. Mettre Sarkozy à la tête des LR serait un très beau cadeau pour Macron.

jack

Il y a Valérie Pécresse et Xavier Bertrand et d'autres. Alors pourquoi un remake de Sarkozy ? Brice Hortefeux a la nostalgie sarkoziste et il trompe la droite. Comme Wauquiez il la conduit dans le mur. Sarko est englué dans de multiples affaires, il n'est pas libre de ses mouvements car ses adversaires lui tomberont dessus à chaque fois que le Justice s'intéressera à lui.

Quant à Larcher et Jacob, il est clair qu'il faut passer la main. La ringardise, c'est fini. Retailleau est démonétisé par son manque de clairvoyance dans un soutien indéfectible à Fillon.
Qu'on le veuille ou non, Macron a donné un coup de torchon et désormais il faut du renouvellement. Partout.

Xavier NEBOUT

Cher Monsieur Bilger,

Lorsqu'on a voté Hollande le nullissime en 2012, on devrait s'autoriser comme disait Coluche à disons, faire preuve de retenue sur les casseroles de Nicolas Sarkozy.

D'autant que l'affaire Benalla, bien réelle, sent moralement beaucoup plus mauvais qu'un éventuel pot de vin de Kadhafi même si elle porte sur des clopinettes.

Et que la monopolisation des médias par super marchand de vent avec discours sur discours est beaucoup plus hypocritement crapuleuse que l'affaire Bygmalion.

Dans l'ancien monde, nous avions des combinards, dans le nouveau, des faux-culs tous aussi insupportables les uns que les autres.

Alors à tout prendre, il vaut mieux un combinard capable de gouverner, qu'un psychopathe qui ne sait que planquer des copains et augmenter la dépense publique en refilant l'addition à nos héritiers.

Sur le plan international, le nul amusait, Macron passe pour un dingue, alors que Sarkozy était respecté.

Ceci dit, le milieu Sarkozy BHL n'est pour le moins pas plus ma tasse de thé que pour vous, M. Bilger.

Mais alors, il faut savoir dire que la sienne serait plutôt Marion. Même dans le pire du FN, on est dans l'humain.

Exilé

Et si on laissait le parti et le pays se débrouiller sans lui ?

Et surtout, surtout, et si nous cessions de croire que la droite ne pourrait qu'être incarnée par LR et par ses caciques en activité ou en réserve ?

boureau

"Nicolas Sarkozy aurait une "autorité morale" ?"

Non, sans aucun doute, cher P. Bilger. En douteriez-vous ?

Mais vous savez qu'il a gardé beaucoup d'amis (il a tellement rendu de services aux uns et aux autres !!) dans tous les réseaux qui comptent pour faire et défaire l'opinion et les... réputations. Notamment dans tous les médias. Ce n'est pas un secret.

Il brûle, il se consume, il désespère de revenir à la tête du pays. En vain ! Il ne reviendra jamais. Les Français, dans leur majorité ne veulent plus de lui. Et ce ne sont pas quelques sondages aimablement et habilement présentés par les médias à genoux qui changeront quelque chose.

Cet homme a trahi et ses électeurs et le pays : voir la synthèse de son mandat dans de nombreux domaines (que du rouge).

Le meilleur connaisseur des droites françaises, Patrick Buisson, a bien résumé la situation dans l'émission de David Pujadas en début de semaine : avant de se focaliser sur "l'homme providentiel", l'urgence est de définir le corpus de cette droite qui espère renaître. Après on verra...

Malgré les efforts désespérés de ses amis et d'une "certaine élite" (la même que Macron qui tient là un pantin de rechange), Nicolas Sarkozy ne sera pas un recours : il est calciné (par sa faute et ses promesses non tenues).

Plus il apparaît dans les médias, plus ses défauts, en filigrane, servent de repoussoir.

Cordialement.

P.-S.: Nouvelle enquête du Parquet financier envers N. Sarkozy : il utilisait, semble-t-il, beaucoup de grosses coupures dans la vie de tous les jours. Les boîtes de "petits pois" ont la rancune tenace.

sylvain

De temps en temps, j'aime bien me rememberer la Complainte du socialo de l'époque gauchiste parano schizo anti-Sarko :

La voili la voilou :

"Ce matin je me lève ; le temps est à l'eau...

Salaud de Sarko... (bis)

J'engueule ma femme ; le café n'est pas chaud...

Salaud de Sarko... (bis)

Je monte dans ma bagnole... je fonce plein pot...

Salaud de Sarko... (bis)

J'écrase un pauvre cabot...

Salaud de Sarko... (bis)

J'arrive à mon boulot...

Salaud de Sarko... (bis)

Comme d'hab, j'en fais pas trop...

Salaud de Sarko... (bis)

On m'appelle au bureau...

Salaud de Sarko... (bis)

J'ai plus de boulot...

Salaud de Sarko... (bis)

Mi j'm'in fous... j'ferai la manche dans le métro...

Salaud de Sarko... (bis)

Je l'aurai un jour, je l'aurai !"

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS