« Le président Macron devrait lire l'écrivain Mari ! | Accueil | Zineb et Steve : deux fautes du pouvoir ? »

20 juillet 2019

Commentaires

Nathalie DP

Après la DIXIÈME JOURNÉE rien n'interdit de penser que le ci-devant Rioufol, frère en blogosphère de notre Maître, passe dans la moulinette de Z.

Alors celui qui mit à la porte la malheureuse Ma Zonzon et ses 4 fils succéderait à celui qui les recueillit avec la plus grande humanité.

Attentifs nous serons à sa prestation !

Nathalie DP

@ Valery 30 octobre à 2 h 34
« Voilà, une petite recherche sur les terroristes du Bataclan dont les corps n'ont pas été détruits dans l'explosion, montre que - malgré les négations vigoureuses des "modérés" comme quoi ils n’étaient pas de vrais musulmans, que l'Islam ce n'est pas ça -, ils ont tous été enterrés dans des carrés musulmans, avec la complicité des mairies qui n'y ont vu que du feu. »

Tout ça c'est du bonus !

Rappelons que la terre où un fidèle gît est acquise définitivement à l'islam. Il y a appropriation habile, puisque ignorée des braves souchiens !

« L'attaque y a » c'est ça !

Nathalie DP

DIXIÈME JOURNÉE

Je passe mon tour !

Nathalie DP

NEUVIÈME JOURNÉE

En début de programme Z chauffa la salle en balançant trois pavés qui ne firent pas que des heureux.

Madame Lagarde, reprise de justice, serait d'une grande ignorance en économie. Ce n'est pas rédhibitoire pour le commun des mortels mais gênant pour ceux qui dirigeraient une grande banque européenne. On pourrait s'y planter !

Les Écololos seraient au premier chef responsables de l'hilarant fiasco du nucléaire national dont on parle abondamment ces jours-ci.
Les gens lucides savent cela depuis que l'on a envoyé les X et autres balayer les toilettes des Énanarques. La star de cet effondrement restera pour la postérité Anne Lauvergeon, de l'équipe du hurdler des jardins de l'Observatoire !

L'UE c'est que dalle ! Ce n'est pas un pays. C'est un truc inventé pour que l'Espace Civilisationnel Européen « sorte de l'Histoire ».

Puis on passa au film avec Odon Vallet de chez Dieu.

Même malaise qu'avec Onfray : trop brillant, trop touffu, trop rapide ; un accord enthousiasmant entre les combattants : estime, courtoisie, admiration ; une atmosphère décontractée.
Mais cela va trop vite, même en découpant l'enregistrement ; il faudrait un script pour bien faire !

Et la matière ah la la !

Bien sûr on démarre sur le mariage des prêtres ! En Amazonie et dans le Limousin où il n'y a plus personne !
Des échanges cuivrés sur notre Saint Père le Pape, un ci-devant un peu chtarbé.Il est de là-bas, de Patagonie, il n'aime pas l'Europe, encore moins la France : 4 % de la population catholique, 0,8 % de la population mondiale, 2,5 % du PIB mondial – de rudes façons d'enseigner la modestie. Il ne veut pas qu'on dise que les Jésuites sont nés en France... que l'on sache que Loyola traînait à Montmertre ; là on le comprend, ce serait d'un mauvais goût !
François : un gauchiste, une théologie de la libération, tendance Léonard. Bof !

Z insiste : l'universalisme catholique ne doit pas tuer l'Église chrétienne européenne. Il n'ose pas ajouter mais on le fait pour lui : déjà que le fondamentalisme islamique veut éliminer les personnes !

Chère Arbitre veut qu'on parle de la Foi, c'est la moindre des choses. Odon se perd dans des souvenirs de collège : les prépas Stan, Bossuet, un pote qui lisait San Antonio pendant la messe !

Sur ce coup c'est Z qui sauve le débat : la religion c'est une foi et une pratique religieuse et le christianisme a dématérialisé le catholicisme en mettant l'accent sur la foi. Et de citer Pascal qui s'oblige à croire par la pratique.
Il y avait là un cœur de débat qui aurait pu devenir grandiose – la foi plus la raison et rien d'autre – mais on a préféré se diriger sobrement sur le mariage des serviteurs et servantes du Christ : du classique, du déjà vu et entendu, horripilant, rinçant.

Et c'est encore Z qui va ramasser les bribes : le prêtre catholique n'est pas un pasteur, un rabbin. Il a un lien charnel avec l'Incarnation.
In petto j'ajoute : ses mains sont sacrées, jour après jour. J'ai l'impression que je suis en conversation secrète avec mon meilleur Abbé !

Les mains de Prêtre !

On termine dans la rigolade : Vive Beethoven ! Vive Bolivar ! Vive Rameau ! Vive Washington ! Vive Mozart !

Rideau

anne-marie marson

@ Nathalie DP | 26 octobre 2019 à 15:19
Le voile procède de « l'attaque y a » !

Parfait.

Achille

@ Nathalie DP | 27 octobre 2019 à 08:32
« Il y a des moments dans la vie où il faut reconnaître le vrai, le juste, surtout dans les situations désespérées ! »

Exact ! Et dans ce cas la sagesse voudrait que l’on se taise plutôt que de sortir des "zonzonneries"…

Nathalie DP

@ Tipaza le 27 octobre à 10 h 04

Tous les grands acteurs ont été marqués par leurs grands rôles sans pour autant devenir neuneu !

On dit que Peter O'Toole a été perturbé après sa prestation dans Lawrence.

Mais je suis infiniment touché par Trintignant qui a voulu toute sa vie jouer Hamlet sans y parvenir.

Quant au cas du « blogueur qui nous concerne » et qui fut traité comme vous savez il faut être sans sensibilité pour ne pas ressentir de l'affection pour lui !

Bien à vous

Aliocha

Non, je ne dis rien et ne m’immisce pas entre D et P, après le désir et avant la passion d'aimer, dont les princes, par elle déconcertés, dans le pire embarras se trouvèrent jetés, ne sachant plus alors ne plus pécher :

Message du vent.

À l’est il vit briller l’éclair
Et soupira vers l’orient.
Si l’éclair avait lui à l’ouest,
Vers l’occident son soupir se serait exhalé.

Certes, ma passion m’oriente
Vers l’éclair et sa lueur.
Et non vers les sites éminents
Ni vers une demeure terrestre.

De leur part, le vent d’orient lui transmit
Une nouvelle dont l’origine remonte
De la dispersion à ma nostalgie,
De la tristesse à mon affliction,

De l’ivresse à ma raison,
Du désir à ma passion,
Des larmes à mes paupières,
Et du feu à mon coeur:

« Celui qui te désire, dit le vent,
Au fond de ton cœur se trouve.
Les souffles le font osciller
D’un côté à un autre. »

Je dis alors au vent d’orient :
« Va porter ceci à l’amoureux,
Oui, c’est lui l’allumeur du feu,
Ce feu qui pénètre mon cœur. »

Si l’on pouvait l’éteindre,
Perpétuelle serait l’union.
Si embrasé il pouvait être,
L’amant jamais ne pècherait !

D'Ibn Arabi, bien sûr, d'avant les glaciations du cœur.
Attention, attention, le dégel vient, et emportera tout ce qui n'est pas le tout !

Tipaza

@ Nathalie DP | 27 octobre 2019 à 08:32

Certains acteurs, plus ou moins doués, finissent par s'identifier au rôle de leur vie.

C'est ainsi que selon Jean Tulard, l'acteur Albert Dieudonné aurait été si marqué par son rôle de Bonaparte qu'il en serait arrivé avec les années à se prendre pour l'empereur lui-même. Il donna plus tard des conférences sur Napoléon.

Alors dans le cas du blogueur qui nous concerne, fausse naïveté, understatement, ou inévitable identification avec son rôle, due à une trop grande imprégnation ?

Nathalie DP

LES PETITS RUISSEAUX FONT LES GRANDES RIVIÈRES

Patrice Charoulet est un homme fin. Sa pratique d'une vie dans la splendeur de la langue française lui permet d'exprimer aisément toutes les nuances de l'esprit.

Son apostolat face aux crétins du fond de la classe lui a permis d'acquérir les ficelles pour maîtriser les inévitables chahuts.

Il s'ensuit, qu'entrant dans un blog comme on est accueilli dans un lycée à Nogent-le-Rotrou, Garges-les-Gonesse ou Sarcelles, il a été dès son arrivée chez le protal Bilger - où il faut bien le reconnaître le niveau n'est pas blanc bleu - raillé, vilipendé, insulté !

Il ne s'est pas démonté. Il ne s'est pas dégonflé. Il a surmonté un coup de flou. Il a pris sa cadence, sa manière s'est affinée. Désormais il est en régime de croisière : il se gausse intérieurement des plus hons qui ne comprendront jamais qu'il se moque d'eux à longueur de commentaires pour la plus grande joie d'une poignée de bons élèves admiratifs et reconnaissants.

C'est ainsi qu'arriva le jour où il se saisit du dramatique problème du désert médical français. Il avait l'âge de s'inquiéter. Il le fit comme à son habitude, par en dessous, fausse naïveté, understatement de grande classe ! Il se mit en scène dans une pièce rentrée dans le répertoire classique : « Il n'y a pas de médecin au numéro que vous avez appelé ! »

Les cancres s'esclaffèrent immédiatement, ils organisèrent un tohu-bohu monstre. Ceux-là se reconnaissent par instinct primaire, se regroupent, se confortent. Une mêlée à se tâter les derrières ; comme au rugby, noble art !
Mais comme leur imagination est des plus limitée ils passèrent à d'autres idioties, ils visèrent d'autres cibles, ils exploitèrent d'autres honneries ! Ce n'est pas ce qui manque !

C'est alors qu'apparut dans l'infosphère officielle, benoîtement, sans faire nul remous, cette stupéfiante information :

« 9 médecins français soignent dans l'Himalaya, à 5 000 m d'altitude. »

C'était une annonce pubpub pour une émission de France 2 de la soirée, la plus abjectement progouvernementale qui soit depuis que l'Athélé existe !

Une telle provocation ne pouvait rester impunie : un peuple vieillissant, assailli par toute la misère du monde, commençant à sentir le couteau des égorgeurs sur sa gorge, s'indigna !

On essaya de la faire à la rigolade : on conseilla à Patrice d'aller se faire soigner à Katmandou. Ce n'était pas suffisant. Il y a des moments où il faut être sérieux, prendre l'ampleur du problème, mesurer les conséquences, établir les causes, nommer les errances d'un personnel politique inepte, grotesque, prévaricateur, vendu à la mondialisation !

Ce fut, comme d'hab, Robert Marchenoir qui s'y colla (25 octobre à 23 h 54). Un texte rude, sans complaisance, complet, indispensable, de quelqu'un qui ne se fait aucune illusion sur la portée de son analyse !

Il y a des moments dans la vie où il faut reconnaître le vrai, le juste, surtout dans les situations désespérées !

Nathalie DP

On a déjà beaucoup trop ergoté !
Parler du voile c'est rentrer dans la logique de la propagation de l'islam.
Il ne faut pas l'interdire, il faut renvoyer les utilisateurs dans les pays où son port est traditionnel !
Des pays qui sont les leurs désormais : de Mogador jusqu'aux Philippines. Cela devrait leur suffire.

Le voile procède de « l'attaque y a » !

Note. Ce dernier terme a plusieurs écritures possibles en français, au moins 5 ou 6. Normal ! Je me tiendrai dorénavant à cette forme qui me rappelle l'univers arsènolupinien de mon enfance !

Nathalie DP

PROLOGUE À LA HUITIÈME JOURNÉE

Car il y en eut un !

La superbe Christine, comme une mante religieuse annonça que notre petit juif avait une déclaration à faire. On comprit tout de suite : le malheureux jouait sa place. Il allait devoir s'expliquer, pour ne pas dire s'humilier publiquement, se piloriser quelques minutes histoire de faire se gondoler les antisémites des alentours, éventuellement affirmer haut et fort le contraire de ce qu'il pense...

Pas du tout, pas du tout ! À la demande générale d'un ou deux téléspectateurs appuyés par le propriétaire de la Chaîne TV et sur demande probable mais courtoise d'une personne de l'entourage de Monsieur le Président de le République (Chi lo sa) on exigeait de lui une courte rétractation sur un point d'histoire qui ne faisait plus débat depuis plusieurs siècles : que devait-on penser de la casquette du père Bugeaud ?

Z s'exécuta en affirmant qu'il acceptait « tout de l'histoire de France » y compris les massacres auxquels se livrèrent les hordes françaises lors de la « conquête » de l'Algérie.

Naturellement il prit garde d'omettre toute référence historique. D'ailleurs on sait tout ça par cœur : qu'en ce temps-là la Méditerranée n'était plus sûre, qu'on s'y faisait rançonner régulièrement – thème utilisé par de nombreux écrivains et musiciens – que cela nuisait au commerce international, qu'il fallait que cela cesse. L'UE se réunit et chargea la plus nulle des nations d'aller mettre de l'ordre dans ces nids de brigands. C'est ainsi que les Angliches, les Ibères, les Hollandais et autres furent fort aise de voir Charles le dernier et son successeur Louis-Philippe le premier se mettre à l'ouvrage.

Résultat des courses : durant la présence française la population « soumise » s'accrut et passa de un à dix millions... hélas !!

Bon !

La profession de foi de notre petit Z est le degré zéro de la connaissance. Accepter l'histoire, brute de fonderie, c'est ne rien dire, c'est une déclaration vide de substance réelle, un habile tour de passe-passe : le rusé a roulé la strasse, bravo l'artiste !

Dire quelque chose, signifier, valoriser c'est le contraire, c'est dire : « je n'accepte pas ceci, cela ! »

Ainsi je n'accepte pas qu'on mette sur le dos de la France le massacre des juifs lors de la 2WW, une ignominie que l'on doit à Chirac et que le subtil Mitterrand s'était bien gardé de commettre !

Nathalie DP

@ Vamonos 23 octobre à 17 h 38

Pour Nadine je ne sais mais je connais bien ce pays que vous pleurez. C'est un des plus beaux qui soit et sa part de désert le sanctifie. J'ai vécu votre drame... face à vous. J'ai aimé vous voir réintégrer en masse le territoire commun – pour la plupart. Vous avez eu beaucoup d'amertume en refaisant votre vie ici. Et l'on vous montra du ressentiment !

Quelle alternative aviez-vous ? La Méditerranée n'est plus un lac chrétien depuis longtemps et le diocèse d'Hippone n'est plus occupé par un Docteur de l'Église.

Vous étiez du mauvais côté de la frontière. Le retrait de la Chrétienté n'était pas inévitable mais il aurait fallu que l'aristocratie européenne – la plus bête du monde comme il a toujours été dit – défende la frontière face au désert des Tartares mais elle préféra ferrailler avec ses voisins pour le gain de quelques arpents de terre !

Nous avons perdu toute la bordure méridionale de notre mer ; nous nous apprêtons à perdre la septentrionale, essayons de nous coaliser pour enrayer cette funeste conjecture ! Pour l'amour de Dieu ne choisissons plus des chefs lamentables !
Haut les cœurs !

Bien à vous

Lucile

@ Nathalie DP | 25 octobre 2019 à 09:54

Bravo pour ce texte. Je me range à vos côtés en ce qui concerne l'infantilisation et le mépris des sciences exactes. J'ai trouvé juste aussi que Zemmour ait suggéré que l'hédonisme post-soixante-huitard dont s'est toujours revendiqué Onfray pouvait se rapprocher de la philosophie des temps qu'il fustige avec une telle éloquence. Onfray a essayé de discuter, trop tard, l'argument avait fait mouche.

Nathalie DP

HUITIÈME JOURNÉE

Rien n'est parfait ! Ordinairement on a le sentiment de perdre son temps à écouter les palabres des commentateurs patentés de l'Athélé.
Cette fois c'est le trop-plein.
Je n'ai plus l'âge de m'enthousiasmer d'un échange entre deux duellistes mais ce soir je dois avouer avoir été bluffé !
L'invité - Michel Onfray - parlait à la cadence d'une 12/7, abordant tant de domaines que Zemmour, ravi intérieurement, oubliait de s'interposer ; l'arbitre, silencieuse et invisible, devait faire son courrier.

Ceux qui ne furent pas cités dans cette fabuleuse demi-heure durent se retourner dans leur tombe car on évoqua Hobbes, Marx, Freud, Proudhon, Camus, Chamfort, Taine...Tonton et Tontaine, plus quelques seconds couteaux honorables.

Impossible de mémoriser tout ce qu'aborda Onfray.
Sur les « élites » qui se détachent de leur peuple, les méprisent.
Sur les pauvres des pays riches qui deviennent plus pauvres et les riches des pays pauvres qui s'enrichissent grâce à la sainte délocalisation.
Sur les GJ qui ne décident jamais rien et qui ne peuvent pas acheter des jouets pour les enfants à Noël.
Sur la révolte spontanée se généralisant partout.
La France est en péril, c'est la gauche qui la tuera !
Quand on refuse les armes de la violence, on perd (cf. Camus) !

Trop rapide tout ça, 30 minutes ça passe vite. Alors on se concentre sur ce qui nous touche au premier chef.
Pour moi ce fut sur l'infantilisation de la société que l'on constate chaque jour plus et partout : dévirilisation, féminisation, adultes dans la régression : tatouage, trottinette, barbe, crasse, jouir sans entraves, partouze, perte du sentiment religieux...

Et puis, au faîte, la méconnaissance méprisante de la Science de laquelle tout provient - y compris la religion ; une insouciance de la vérité scientifique dans un moment où l'humanité n'est plus sûre d'aller jusqu'au bout du siècle, un mépris enfantin pour les disciplines exactes, un grand respect pour celles du discours creux : droit, sociologie, histoire politique, économie... la biologie dans les mains d'escrocs !

On termina sur un petit échange sur le Général : celui qui sauva par deux fois un peuple qui n'existe plus ! Était-il de droite ou de gauche, croyant ou incroyant ?

À suivre

Nathalie DP

Mon cher époux vient de me gronder. Ce brocard que j'ai cité doit être sérieusement considéré, il appartient au grand livre de la sagesse arabe !

« Toutes les femmes sont des p**** » n'est qu'une tautologie – certains disent même une putotologie – qui signifie simplement qu'une p*** est une p*** ! On ne peut en faire un fromage !

« Ma mère est une sainte » marque l'importance de la femme dans la civilisation arabe, centre de la famille, autorité incontestée à l'intérieur du logis où l'homme rase les murs, une figure sainte de l'islam dont la place est première au paradis d'Allah pour peu qu'elle ait enfanté un grand nombre de fois ! Elle n'est même pas astreinte au port du voile dans sa maison sauf si un chien d'étranger pousse l'incongruité d'être introduit ; mais « qu'irait-il faire dans cette galère ? »

« Mes sœurs sont vierges » est une pure pétition de principe, une politesse au premier degré, une réaction primaire sur le marché des échanges extrafamiliaux dans une société où la jeune fille abîmée est totalement démonétisée !

Quand on ne sait pas on se tait !

Nathalie DP

SEPTIÈME JOURNÉE

Pupponi, c'est Sarcelles : un mythe, une saga, un abcès de fixation, le début du commencement de la fin, l'Europe kaputt.

Pupponi, c'est aussi le socialisme, le parti socialiste pur et dur, celui de la Troisième République, laïque et maçonnique !

Pupponi c'est d'abord un politicien, un maire, un député désormais sans étiquette tant son ancien parti est amenuisé.

Il nous explique cette verrue, d'esthétique soviétique, bâtie à proximité des écuries du Prince de Condé, de Maisons-Laffitte, de Senlis.
Il en fut le maire. Des immeubles, tous pareils, alignés au cordeau, des rues se coupant à angle droit selon la technique Haussmann-Napoléon III ; on se croirait à Manhattan, on est à Gorky !

On y entassa les pieds-noirs, qui en partirent rapidement, puis toute la misère du monde suivit ! Par nationalités ! À chacune son immeuble ! Une Humanité en réduction ! Les juifs, les arabes, les asiatiques et même des gens peu connus comme les Chaldéo-Assyriens, des chrétiens paraît-il !

Ce melting-pot posa des problèmes : l'Humanité est batailleuse ! Il fit de son mieux pour que cela ne vire pas à la Saint-Barthélemy !
Oui mais voilà, il n'était rien face à l'État. L'État, l'État, l'État, seul responsable de tout. Il avait, lui, bonne conscience. Sauf que l'État c'est lui, le maire et ses potes conseillers généraux, députés, sénateurs, ministres, présidents, en un mot les politiciens : un métier pas comme un autre !
Le refus de responsabilité ça porte un nom : la lâcheté !

On passa à l'immigration et l'on évoqua les Italo-Polonais. On croyait tout savoir sur le sujet... on ne savait rien ! Une bombe médiatique explosa, inattendue, stupéfiante, revigorante. Et cachée, enfouie depuis les années 50 : les immigrés ça peut être chassés, en masse, sans vergogne, comme des malpropres !
On est baba, incrédule ; c'est possible ça ?
Dans le studio, personne ne bronche, Z laisse dire, sûr qu’intérieurement il se marre !
L'invité devient précis : les deux-tiers furent virés... les deux-tiers... whouah !
- Y a-t-il une explication ?
- Oui Monsieur ! C'étaient des chrétiens ! Des nuisibles !
- Ah ! Bien sûr ; maintenant je comprends !

C'est à ce moment précis que l'on eut le sentiment qu'on n'avait pas perdu sa soirée !

L'émission se traîna ensuite jusqu'à la fin où Z donna sa propre définition de la France, qui est la mienne !

Au suivant !

Vamonos

Nadine Morano n'a pas pu connaître le pays qui n'existe plus, le peuple qui a eu le choix entre la valise ou le cercueil. La mère a divorcé, les sœurs aussi, autre temps, autres mœurs.

Nathalie DP

Au cours de la Sixième Journée a été citée une parole arabe que j'entendis pour la première fois en Algérie (française) il y a fort longtemps :

« Toutes les femmes sont des p**** sauf ma mère qui est une sainte et mes sœurs qui sont vierges ».

C'est excessif !

Christine L.

@ sylvain | 23 octobre 2019 à 11:07 @ Achille | 21 octobre 2019 à 10:38

Et les commentaires de sylvain, toujours empreints de tant de courtoisie, de délicatesse et de respect de l'autre...

sylvain

@ Achille | 21 octobre 2019 à 10:38
"C’est l’apanage des trolls que d’être persévérants. Il nous faudra donc devoir supporter les "zonzoneries" de Nathalie D encore longtemps, je le crains. :)"

On peut tout aussi bien écrire :

C’est l’apanage des trolls islamo-gauchistes que d’être persévérants.

Il nous faudra donc devoir supporter les islamineries de Achillou encore longtemps, je le crains. :)

Nathalie DP

SIXIÈME JOURNÉE

Une conversation apaisée entre un « sage » qui ne veut rien connaître de l'islam et un autre qui est en guerre contre.
Un doux contre un lucide.
Un homme de paix et un furieux soldat.

Quand on est hors sujet on converse sans heurt ; l'auditeur n'est pas passionné ; l'arbitre ne dit mot !

Marek Halter, un prophète qui parle dans le désert en présence de Daech !

Nathalie DP

@ vamonos le 20 octobre à 11 h 08

Merci camarade, à nous deux on va grimper plus vite vers les sommets.
Je propose que nous nous encordions.
Premier de cordée je revendique !

Bien à vous

PS. L'élimination des ordures est une opération qui n'est pas de notre ressort !

Nathalie DP

CINQUIÈME JOURNÉE Béachelle

Longtemps on ne l'avait vu, probable qu'il voyageait. Il a toujours sa large face plate bordée par cette chevelure romantique arrondissante qui appelle l'entartrage !

On commence par le Moyen-Orient que se disputent les grandes nations : turque, syrienne, perse, arabe, russe avec au loin la Chine qui veille. Au milieu de cet imbroglio les Kurdes, peuple aimé de l'invité lequel a effacé de sa mémoire les mésaventures des Arméniens. Normal : un peuple chrétien !
Les Kurdes se battent pour nous, pour le Bataclan, ils représentent l'islam démocratique, l'islam des « Lumières », l'islam « européen » ! Nous les avons trahis !

Zemmour en profite pour lui en coller un premier en lui rappelant son dada précédent, la Bosnie, et son goût prononcé pour les nations musulmanes

1 à 0 à la mi-temps

À la reprise on se déplace en Europe : les guerres du siècle dernier, surtout la dernière, la Shoah, Karl Maurras, les Français responsables du massacre des juifs.

BHL ressort les meilleurs morceaux de son « Idéologie française ». L'antisémitisme vient de la droite, le maurrasisme = fascisme français !
Z. en marque un second en déclarant qu'à Londres en 40, neuf sur dix étaient de l'AF, que 90 % des collabos venaient de la gauche radicale. On se renvoie Cordier. Nulle référence à la belliqueuse nation boche si accueillante à la nation sœur : l'ottomane ! Les Germains dopés à la turquerie, ça pourrait faire mal !

Et la France dans tout ça ?

La France n'est pas un grand pays mais elle n'est pas en péril. Et l'invité d'ajouter : « Si elle l'est c'est à cause du RN ! » Là il marque un point.
Il en reperd immédiatement un en affirmant, péremptoire, que l'UE est la seule solution contre l'islam.

À la fin on se perd dans des détails intimistes : « Je suis né en 48... grâce aux Américains ?? Ma moman, on l'a virée de l'Educnaz ! »

Z. rate un but en omettant de lui rappeler que son papa a su admirablement tirer profit du bois de la Françafrique !

On se sépare sur les US. Z. en marque un petit dernier pour la route en affirmant que seules les nations existent !

4 à 1 ! Ce pouvait être pire.

Nathalie DP

- Vous aviez dit que c'était pour égaler le record de Rioufol.

- Du tout ; c'est mon époux qui avait dit cela !

Aliocha


89. Et bien, éloigne-toi d’eux (pardonne-leur); et dis: «Salut!» Car ils sauront bientôt.

Chère Nathalie Double Peine, l'interprétation des noms multiples a-t-elle un quelconque rapport avec la multiplicité des interprétations ?
Voilà un bien grand mystère, à contempler ensemble, suivant l'enseignement de Celui qui a révélé que si la relation qu'entretiennent ceux qui interprètent différemment est apaisée, alors, des multiples il est possible d'accéder à l'unité.
On remarquera qu'il suffit d'être trois pour expérimenter cette vérité.

Achille

@ vamonos | 20 octobre 2019 à 11:08

C’est l’apanage des trolls que d’être persévérants. Il nous faudra donc devoir supporter les "zonzoneries" de Nathalie D encore longtemps, je le crains. :)

Nathalie DP

- Pourquoi écrivez-vous chez Nadine Morano ?

- Pour ne pas gêner !

Nathalie DP

Suite au décès de Chirac - 40 000 € mensuels économisés - Macron s'est autorisé à allouer une gâche à 30 000 € à la suffisante Sylvie Goulard !

Nathalie DP

S'en prendre aux musulmans est une sottise !

C'est leur religion qui leur impose de se répandre sur toute la terre pour y faire régner la loi du Prophète.

Sans doute préféreraient-ils rester dans leur pays, où coule le lait et le miel, plutôt que d'aller dans les brumes du Nord pour être malmenés par des chiens d'infidèles, exploiteurs sans vergogne !

vamonos

La persévérance et le courage des commentaires de Nathalie sont remarquables.
Elusen est retourné dans la fosse à purin où est sa place.

Nathalie DP

Emmanuel M, Greta T.

Il est venu le temps des enfants bizarres !

Nathalie DP

Nous autres croyants nous nous soucions peu des agnostiques. Ils sont déjà en enfer !

Leur sort ne peut que s'améliorer. L'acceptation de la dhimmitude serait même une solution alléchante.

Nathalie DP

QUATRIÈME JOURNÉE

Challenger : Denis Olivennes, costaud, placide, une élégance du jour sans afféterie.

L'échange est subtil, calme, haute tenue ; la droite, la gauche sont honorablement représentées.
Pas d'envolée ni d’échappée interminable ; tout juste si le champion coupe une ou deux fois la parole.

L'atmosphère lénifiante permet de juger de la qualité – grande – de l'arbitre, la superbe Christine Kelly, stupéfiante de savoir-faire, de charme et de beauté... ah les tropiques !

On parla de l'homogénéité de la Suède, cause de sa réussite sociale (forcément) et des US où les blancs ne veulent pas payer la SS des noirs, de l'esprit républicain tué en 68 – s'il n'y avait que cela – et de l'École où on apprend la détestation de la France !

Zemmour gagne aux points !

Nathalie DP

En occupant l'espace public avec leurs mômeries, les musulmans sont dans leur rôle de propagateurs de la volonté du Prophète.

Chaque pouce de terrain gagné par eux – perdu pour nous – est promesse de gains à venir !

Nathalie DP

Dans ce temps crépusculaire les croyants n'attendent plus rien de leurs clergés.

Au mieux une neutralité !

Nathalie DP

Troisième journée : Étincelant !

Zemmour sur CNews c'est Neymar au PSG.

Nathalie DP

DE L'INVASION PAR PERFUSION

Dans cette rude bataille qui s'annonce – probablement l'ultime – entre les chrétiens et les musulmans, les blancos incroyants seront à la fois les traîtres les plus actifs et les victimes les plus cruellement atteintes.

Nathalie DP

De la cuisine, où il prépare le repas de la famille, mon époux me crie : « Tu as oublié Eichmann ! »
Pas du tout je rétorque, il a eu une récompense ajustée à la faute.
Ce n'était qu'un sous-fifre.
De plus son affaire a traîné.

S'il fallait qu'on s'occupe de tous les seconds couteaux qui sévissent chez nous depuis cinquante ans, il faudrait embaucher sec à Vincennes !

Nathalie DP

Depuis Nuremberg, où l'on pendit, la justice fonctionne sur le principe : plus la responsabilité est grande moins on est sanctionné !
Kadhafi est une exception.

Nathalie DP

Le nationalisme, une vision modeste et retenue des hommes pour l'avenir de l'humanité.

Tout le contraire du délire tyrannique des riches et des puissants.

Nathalie DP

Nadine Morano c'est moi !

Nathalie D

C'est dans ma cuisine que j'aime à lire duvent !

Nathalie D

duvent au cirque : elle n'arrête pas de manipuler son pouce dans toutes les directions !

C'est une instable.

Nathalie D

- duvent, détruite elle sera !
- De qui tenez-vous cela ?
- C'est Tite-Live qui me l'a dit !

Nathalie D

Papillonnus Liceo. Elle avait hâte d'être rentrée !

Reprendre son biseness quotidien : la rose, de la rose, à la rose, sur les roses !

Nathalie D

On lui proposa d'accompagner Ponce Pilate quand il fut nommé en Syrie. Mais elle n'aimait pas la province ! Pour elle l'Orbe se limitait à son petit Palatin !

Nathalie D

Fabiola était sa belle-fille ; elle n'était pas aimée dans la famille, elle s'était mal mariée.

Quand elle devint gâteuse – héréditaire chez les duvent - c'est tout de même cette Fabiola qui régla les frais d'EHPADUS pour sa belle-mère !

Nathalie D

- duvent ?

- C'est la villa à côté. Ici, ce sont "Les Sabines", vous ne pouvez pas confondre !

duvent

@ Nathalie Delalalalère | 15 septembre 2019 à 08:15
« duvent ou le viol de Lucrèce. »

Monsieur Nathalie Delalalalère, vous êtes amusant !
Malheureusement, je n'ai pas le temps de vous donner tous les détails, en effet, j'ai rendez-vous avec la MER !!!

https://www.youtube.com/watch?v=yugtSgA-EIY

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS