« Le président Macron devrait lire l'écrivain Mari ! | Accueil | Zineb et Steve : deux fautes du pouvoir ? »

20 juillet 2019

Commentaires

Elusen

@ Robert Marchenoir | 13 août 2019 à 02:42

Quel est le rapport entre pauvreté, pillage, fumer une cigarette, explosion, mort et QI ?!
Robert Marchenoir !
Comme il a un QI supérieur, il est donc immortel, riche, n’a jamais eu une contravention, aucun redressement fiscal et il stoque son sperme dans des banques.

Mais quelqu’un l’a-t-il déjà vu son gros QI à lui ?!
Il veut constamment toucher celui des autres, mais il ne nous montre jamais le sien.
Est-ce qu’il en a un au moins ?!

Moi, je peux vous démontrer que les Africains sont pauvres, font sauter des camions-citernes avec une cigarette pendant qu’ils pillent de l’essence, tous les Africains, les 900 millions de noirs d’Afrique, à cause d’une étude scientifique sur la myxomatose du lapin.

C’est ce que l’on dénomme : le mensonge de référence.
Il attrape des faits par-ci, par-là, des faits qui l’arrangent, il secoue tout le truc, le mixe et il affirme : voilà des faits !

Nous pourrions aussi lier l’explosion des camions-citernes en Afrique au fait que les femmes n’ont pas de gynécologues, qu'elles n'ont pas eu de palpations mammaires, que les hommes n’ont pas de proctologues, qu'ils sont principalement circoncis.

Voire, et surtout, qu'ils ne savent pas lire et écrire, parce qu'ils n'ont jamais eu accès à une école.

Et selon lui, il y aurait une étude qui aurait consulté les 900 millions, possiblement le milliard, de personnes noires en Afrique pour tirer un profil du Quotient Intellectuel de tous les Africains noirs.

Ceux qui auraient découvert cela seraient des psychologues, sociologues, alors que la psychologie et la sociologie ne sont pas de la science exacte, mais un vulgaire truc hypothético-déductif et que le QI ne se mesure pas.

D’ailleurs, lui avec son gros QI qu’il nous trimbale sous le nez toute la journée, il a découvert quoi ce type, il a breveté quoi, quelle œuvre a-t-il produite, c'est quoi son niveau d'études à lui ?!

Alors qu’il est le premier à beugler sa race sur les psychologues judicaires qui font des évaluations de criminels : tous incompétents nous dit-il.
Là, brutalement, quand cela sert ses troubles obsessionnels, ben c’est devenu de la vérité.

Robert Marchenoir

Vous savez que j'ai un petit faible pour les disjoncteurs différentiels. Rien que le nom m'amuse. Le titre de ce fil est "Encore Nadine Morano : c'est vrai ou c'est raciste ?". Les disjoncteurs différentiels sont des disjoncteurs racistes, puisqu'ils tiennent compte des différences.

Et en parlant de différences, un amusant fait-divers vient de secouer la Tanzanie. 62 personnes ont été tuées, le 10 août, en tentant de récupérer l'essence qui fuyait d'un camion-citerne accidenté. Selon le gouverneur de la région, le camion a explosé lorsqu'un homme a tenté de récupérer la batterie (*). D'après un témoin, l'un des nombreux pillards qui tentaient de remplir des récipients avec l'essence provenant du camion était en train de fumer une cigarette.

Ce qui est certain, c'est que des dizaines de personnes ont convergé vers le camion accidenté à la sortie d'un village. Munis de seaux et de cuvettes. Afin de récupérer le précieux liquide.

Face à un tel mouvement de foule, la réaction d'un homme honnête et de bon sens ne peut être que : mais ils sont c..., ou quoi ?

Et la réponse est... que ça arrive tout le temps. En Afrique noire, je veux dire. En juillet, 45 personnes ont été tuées et plus de 100 blessées, après un incident similaire au Nigeria : la foule s'était amassée autour d'un camion-citerne accidenté pour récupérer l'essence.

En mai, catastrophe identique au Niger, tout près de l'aéroport de la capitale : 80 morts.

En novembre 2016, ce sont 73 personnes qui ont été tuées ainsi au Mozambique.

En septembre 2015, 203 morts au Soudan du Sud.

En juillet 2010, 292 morts en République démocratique du Congo.

En février 2009, 113 morts au Kenya. (Lors de cet incident particulier, des témoins assurent qu'un pillard, que la police essayait d'éloigner du camion, a jeté une allumette dans une flaque d'essence pour se venger. Dans un autre incident du même type, la police kényane, pour dissuader les pillards, a... tiré en l'air.)

Variante, la récupération d'essence auprès des pipelines qui fuient : septembre 2011, plus de 100 tués au Kenya -- incident banal dans ce pays.

Il ne s'agit là que de quelques exemples, naturellement.

Comme dit un Kényan : "Il faut arrêter avec cette imbécillité consistant à récupérer l'essence quand il y a un accident".

Hélas ! malgré toutes les bonnes volontés, peut-on "arrêter l'imbécillité" lorsque le quotient intellectuel moyen, en Afrique noire, est de 68, selon l'une des dernières synthèses en date des innombrables études scientifiques à ce sujet (Richard Lynn et Gerhard Meisenberg, revue Intelligence, janvier-février 2010) ? Synthèse qui, elle-même, réfute une étude précédente de Wicherts, Dolan et van der Maas, datant de 2009, qui était beaucoup trop optimiste, selon Lynn et Meisenberg, en évaluant ce QI à 80 environ ?

Rappelons qu'un individu pourvu d'un QI de 68 est considéré, en Europe, comme un débile léger. Et que le QI moyen des Européens est de 100. Était, faudrait-il dire, car il s'agit là du QI des Blancs. Depuis les dernières vagues d'immigration massive, le QI européen, sans surprise, s'est mis à baisser.

Nous avons donc la combinaison de faits multiples et répétés, survenant exclusivement en Afrique noire (du moins avec une telle fréquence), et qui nécessitent une intelligence très inférieure à la normale (disons une stupidité abyssale, pour parler en termes clairs) ; et d'études scientifiques constamment menées depuis au moins un siècle, qui, dans leur écrasante majorité, arrivent aux mêmes conclusions.

L'expérience pratique étant ainsi confirmée par la théorie, et réciproquement.

Tandis que d'innombrables expériences pratiques du même genre, analysées objectivement de façon chiffrée, arrivent aux mêmes conclusions (résultats aux examens, etc.).

Il en résulte que pour nier que l'intelligence des Noirs est, en moyenne, massivement inférieure à celle des Blancs, il faut être exceptionnellement stupide -- ou exceptionnellement malhonnête (**).

L'expérience pratique montre, à l'évidence, qu'il existe des individus de ces deux types chez les Noirs comme chez les Blancs. On le constate dans ce fil même.

Une fois ces faits constatés (car ce sont des faits), se pose la question politique (qui n'a rien à voir avec la "haine", le "racisme" ou tout autre qualificatif frauduleux destiné à maquiller la réalité) : est-il bien raisonnable d'admettre, dans nos pays, une immigration massive de personnes en moyenne aussi stupides, et susceptibles de causer des catastrophes aussi terribles avec une telle fréquence ?

La réponse est non, puisqu'il faut, désormais, enfoncer des portes ouvertes à grands coups de tatanes (intellectuelles) cloutées.

Si l'Europe ouvre grand ses portes à l'Afrique, elle deviendra similaire à l'Afrique. Il n'y a pas besoin d'avoir fait de hautes études pour le comprendre.

En revanche, avoir fait de hautes études peut encourager à dissimuler cette évidence. Nous en avons de multiples exemples.
______

(*) Pour les agrégés de lettres classiques et ceux qui ont fait un doctorat de sociologie : manipulation d'une batterie = risque d'étincelles.

(**) J'exclus l'hypothèse de l'ignorance. Nul ne peut se prévaloir de sa propre ignorance une fois mis en présence des faits.

Elusen

@ Delachaîssay | 12 août 2019 à 11:41
@ Achille | 12 août 2019 à 12:23

« talent »

Ben non, puisque ce n’est que subjectivité et rien d’autre !
Votre subjectivité n’a pas valeur de vérité universelle.

Les bourgeois, c’est toujours ça, ils imposent de manière arbitraire le talent, l’art, la littérature, le chef-d’œuvre ; ils normalisent, conditionnent avec prix alors que leur subjectivité n’a aucun rapport au réel.
Et si l’on faisait voter les Français sur le talent de Maupassant, Céline, Hallyday, Van Gogh, Matisse, Sardou, Depardieu, etc ?!

Les bourgeois, c’est ça ; ils se pointent et décrètent : « ça c’est du talent, soumettez-vous ou périssez ! »
Et nous obtenons des m**des telles que : Le Centre Pompidou, la Philharmonie de Paris, la Bibliothèque Mitterrand, les colonnes de Buren, la tour Montparnasse, la cité des 4 000, Sarcelles, Morandini, Hanouna, etc.

—————————

@ caroff | 11 août 2019 à 23:32
"Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1."

Personne n’a comparé Hitler et Céline, mais Céline a écrit sur Hitler, pour l’encenser par ailleurs, il ne peut donc pas y avoir de point Godwin !

Comme dire que de citer le Professeur, anoblit Sir, Ian Kersaw, c’est un point Godwin parce qu’il a écrit une biographie de 1 000 pages sur Shicklgruber de son véritable nom, alias Hitler.

C’est Céline qui écrit sur Hitler, qui lui déclare son amour, qui se revendique de ses théories, par Patrice Charoulet ?!

En fait, son délire sur le point Godwin sert juste à faire du révisionnisme : « le IIIe Reich n’a pas existé, Hitler pas plus, si vous en parlez c’est : Godwin ! »

Que s’est-il passé entre 1933 et 1945 en Allemagne ?
« RIEN ! C’est un point Godwin ! », euh ben merci caroff grand historien des interrupteurs devant l’Eternel.

Patrice Charoulet

NAISSANCE, ORIGINES, ARYENS, JUIFS, RACISME, CELINE

Quelques rappels, en préambule :
« Tous ces Juifs dont nous crevons... » (Céline)
« Qu'on saigne les Juifs ! c'est mon avis. » (Céline)
« Les boches, au moins, c'est des Blancs. » (Céline)
« Je suis raciste et hitlérien. » (Céline)
« Moi, je voudrais bien faire une alliance avec Hitler. Pourquoi pas ? Il a rien dit contre les Bretons, contre les Flamands... Il a dit seulement sur les Juifs. » (Céline)

De ces quelques phrases ignobles, il y en a des centaines analogues, les dernières méritent qu'on les examine. En effet, Céline s'estimait Aryen (c'est quoi, ça ?) car un de ses parents était Breton et l'autre était Flamand. Voilà son passeport, sa fierté, sa garantie, sa supériorité... en réalité sa sottise, son irréflexion, son erreur.

La naissance est le fruit du hasard. Nul ne saurait sérieusement s'en prévaloir. L'erreur du racisme est là. Comment tirer gloire de ce hasard absolu qu'est la naissance ? Qui choisit sa famille, qui choisit ses parents ? Qui choisit sa ville de naissance ? Qui choisit sa couleur ? Le jugement raciste condamne un homme dès son berceau, dès la maternité, dès son premier jour. Tu es né ceci ou cela, je suis supérieur à toi depuis mon premier jour, car je suis ceci ou cela. Y a-t-il plus grande erreur ?
Aucune pensée religieuse ne m'anime en disant ces évidences.

Le racisme est le racisme. Ne mélangeons pas les sujets. Il est permis, et ce n'est plus du racisme, à chacun d'avoir une opinion sur les frontières, sur le droit du sol ou le droit du sang, sur la souveraineté nationale, sur les flux migratoires, sur les religions, sur les visages voilés, sur le burkini dans les piscines, sur la construction des édifices religieux, sur le financement des associations, sur le RSA, sur les squats, sur les forces de l'ordre, sur le respect de la loi, sans y mêler à tout bout de champ le mot « racisme », qui a un sens très précis.

caroff

@ Patrice Charoulet 11h37
"Un autre intervenant, cultivé et qui a écrit parfois des textes de bon niveau, a l'idée saugrenue de nous ressortir le point Godwin."

Ce n'est pas saugrenu, c'est indubitable...

Je me flatte d'obtenir une bonne appréciation de mes commentaires auprès de vous cher professeur. Peut-être avez-vous eu l'occasion dans vos enseignements de louer l'oeuvre de ce prodigieux écrivain qu'est Céline en faisant abstraction de son racisme qui me répugne autant qu'à vous. Mais moi je parviens, en général, à opérer une claire séparation entre l'homme et son oeuvre.

Peu me chaut que tel musicien dont je me délecte ait pu être un franc salaud ou que tel peintre ait franchi les limites de la bienséance pourvu que je me complaise à la vue de ses tableaux.
Pour descendre d'un cran, exigez-vous de votre maçon ou de votre plombier qu'il n'ait point de mauvaises pensées ou vous contentez-vous de l'excellence de ses travaux ?

Delachaîssay

@ Savonarole 12 août à 13 h 02

Je me suis probablement mal exprimée.
Marcel Aymé est un impitoyable censeur des imbéciles de son temps, toutes versions confondues !

Du temps où il y avait encore du théâtre à Paris – avant Ribes « successeur » de Renaud-Barrault ! – on donna «  Le confort intellectuel » version scène (Théâtre des Champs-Élysées). Tout Paris venait rigoler des cuistres contemporains. Je m'en souviens comme si c'était hier.

Qui peut oublier « Uranus » et « La nuit de l'iguane », une adaptation de Tennessee Williams (qui nous renvoie à Huston, Ava Gardner, Burton, Kerr, une version ciné de légende, tout ce qui nous reste !).

Il rejoint Gide et... au paradis des auteurs haïs pour leur talent !

Comment ne pas admirer un écrivain qui refuse un fauteuil Quai Conti ?

Delachaîssay

Je « ne souhaite pas la victoire » du FN !

Pas plus celle de Macron !

Dans quelque temps je risque d'être emm***é.

Savonarole

@ Delachaîssay | 12 août 2019 à 11:41

Bien vu, tout à fait d’accord.
Mais, tout de même, la pièce de Marcel Aymé, La tête des autres, demeure.

Noblejoué

Céline est un grand styliste, comme on le constate dans ses livres et dans ses pamphlets.

Il voit bien le mécanisme du bouc émissaire. Dans "Le voyage au bout de la nuit", notre héros est mal vu de l'équipage, presque lynché, et ne s'en sort que par une démagogie éhontée :

"Toute possibilité de lâcheté devient une magnifique espérance à qui s’y connaît. C’est mon avis. Il ne faut jamais se montrer difficile sur le moyen de se sauver de l’étripade, ni perdre son temps non plus à rechercher les raisons d’une persécution dont on est l’objet. Y échapper suffit au sage.

« Capitaine ! lui répondis-je avec toute la voix convaincue dont j’étais capable dans le moment, quelle extraordinaire erreur vous alliez commettre ! Vous ! Moi ! Comment me prêter à moi, les sentiments d’une semblable perfidie ? C’est trop d’injustice en vérité ! J’en ferais, capitaine, une maladie ! Comment ? Moi hier encore défenseur de notre chère patrie ! Moi, dont le sang s’est mêlé au vôtre pendant des années au cours d’inoubliables batailles ! De quelle injustice alliez-vous m’accabler capitaine ! »

Puis, m’adressant au groupe entier :

« De quelle abominable médisance, messieurs, êtes-vous devenus les victimes ? Aller jusqu’à penser que moi, votre frère en somme, je m’entêtais à répandre d’immondes calomnies sur le compte d’héroïques officiers ! C’est trop ! Vraiment c’est trop ! Et cela au moment même où ils s’apprêtent, ces braves, ces incomparables braves à reprendre, avec quel courage, la garde sacrée de notre immortel empire colonial ! poursuivis-je. Là où les plus magnifiques soldats de notre race se sont couverts d’une gloire éternelle. Les Mangin ! les Faidherbe, les Gallieni !… Ah ! capitaine ! Moi ? Ça ? »

Je me tins en suspens. J’espérais être émouvant. Bien heureusement je le fus un petit instant."

Cela ne l'empêche pas de faire des Juifs ses boucs émissaires.
Il y a deux choses à retirer de Céline, son oeuvre, mais aussi qu'on peut fort bien comprendre le mécanisme du bouc émissaire et y succomber. Il est normal qu'à la sortie de la guerre, on lui ai demandé compte d'écrits tels que Bagatelles pour un massacre. Evidemment, les historiens peuvent creuser, c'est toujours intéressant.
Mais l'oeuvre et le contre-exemple comptent davantage... L'une est délectation, l'autre avertissement d'un vertige du pire où chacun peut se voir entraîné.

Achille

Concernant Louis-Ferdinand Céline j’ai lu deux livres de lui : Voyage au bout de la nuit, considéré comme son chef-d’œuvre et Mort à crédit.
Je ne nie pas son talent mais pas de quoi vraiment s’extasier. Concernant ses propos antisémites, il est clair que je les condamne fermement.
Mais peut-être faut-il tenir compte du contexte de l'époque qui semble vouloir se reproduire actuellement...

Personnellement je préfère la plume de Balzac, Guy de Maupassant, Marcel Pagnol et bien sûr Victor Hugo qui est hors catégorie.

Delachaîssay

Ce qui fait problème avec Céline c'est son immense talent.

De Bernanos on oublie certaines rudesses.

De Montherlant on ne se rappelle que de ses cueillettes sur les Grands Boulevards.

Et on ne fait pas injure à Marcel Aymé de dédaigner son théâtre comme un vulgaire J-M Ribes.

Patrice Charoulet

Un intervenant inhabituel cite, pour louer Céline, un extrait où il a des paroles émouvantes touchant l'agonie de sa chienne bien-aimée. Je confirme : c'est très émouvant.
J'aurais aimé apprendre qu'il avait fait preuve de la même affection, de la même humanité, du même bon coeur, au moment où, à plusieurs reprises, il a dénoncé de manière infâme et honteuse, des Juifs. Le talent d'expression n'excuse pas tout. Il y a des actions impardonnables. Pour s'en convaincre, lire Jankélévitch sur ce sujet.

Un autre intervenant, cultivé et qui a écrit parfois des textes de bon niveau, a l'idée saugrenue de nous ressortir le point Godwin. Quand quelqu'un a déclaré : "Je suis raciste et hitlérien", le citer, est-ce atteindre le point Godwin ?

Delachaîssay

« Les tardigrades ne vont pas survivre sur la lune. »

Et pourtant ils sont sacrément costauds. Alors, les humains !

Il ne faut pas trop compter sur « l’extension du domaine du possible ».

La planète n'est pas gonflable !

Delachaîssay

Céline toujours

Ce qui dresse les gens les uns contre les autres c'est l'immensité de son talent.

« …elle a souffert pour mourir… je voulais pas du tout la piquer… lui faire même un petit peu de morphine… elle aurait eu peur de la seringue… je lui avait jamais fait peur… je l’ai eue, au plus mal, bien quinze jours… oh, elle se plaignait pas, mais je voyais… elle avait plus de force… elle couchait à côté de mon lit… un moment, le matin, elle a voulu aller dehors… je voulais l’allonger sur la paille… juste après l’aube… elle voulait pas comme je l’allongeais… elle a pas voulu… elle voulait être un autre endroit… du côté le plus froid de la maison et sur les cailloux… elle s’est allongée joliment… elle a commencé à râler… c’était la fin… on me l’avait dit, je le croyais pas… mais c’était vrai, elle était dans le sens du souvenir, d’où elle était venue, du Nord, du Danemark, le museau au nord, tourné nord… la chienne bien fidèle d’une façon, fidèle au bois où elle fuguait, Korsör, là-haut… fidèle aussi à la vie atroce… les bois de Meudon lui disaient rien… elle est morte sur deux… trois petits râles… oh, très discrets… sans du tout se plaindre… ainsi dire… et en position vraiment très belle, comme en plein élan, en fugue… mais sur le côté, abattue, finie… le nez vers ses forêts à fugue, là-haut d’où elle venait, où elle avait souffert… Dieu sait!… »

Elusen

@ Lucile | 11 août 2019 à 10:57
« ...le rayer définitivement du dictionnaire ? »

Waouh c’est génial, vous arrivez à confondre dictionnaire et l’usage inculte d’un mot ?!

----------------------------------------------------


@ Deviro | 11 août 2019 à 20:56b
« Merci pour les non-citations ! Elusen, c'est un copain à vous ? »

La veuve de Céline, de 106 ans, s’oppose à la republication de L'école des cadavres mais un internaute l’a publié en entier avec la préface de 1942, et le truc sur Hitler, c’est la 4e partie.

Oh comment je sens que le petit monsieur ne va pas aimer ?!

Deviro

@ Mitsahne | 11 août 2019 à 19:45
« Bidon, tout est bidon chez vous ». (Savonarole le 10/08 à19h38). C’était adressé à Patrice Charoulet.
C’est ce qu’on appelle un résumé.
PC ne manque pas une occasion de nous faire part de ses états d’âme, de ses convictions politiques, de son emploi du temps à la minute près, de ce qu’il aime, de ce qu’il n’aime pas, de sa santé sans problèmes, de son cursus impeccable, de sa conduite sans reproches, de ses vertus sans limites, de sa vie sans soif, sans contresens, sans conflit, sans contravention, sans constipation…"

Synthèse épatante, rien à ajouter.

Aliocha

Oui, oui, Deviro, Elusen est parmi nous, ne vous en déplaise.

118.6 L'Éternel est pour moi, je ne crains rien: Que peuvent me faire des hommes?
118.7 L'Éternel est mon secours, Et je me réjouis à la vue de mes ennemis.
118.8 Mieux vaut chercher un refuge en l'Éternel Que de se confier à l'homme;
118.9 Mieux vaut chercher un refuge en l'Éternel Que de se confier aux grands. (Psaume 118)

Pour vous, mes grands :

https://www.youtube.com/watch?v=VuAXl1LYY6o&feature=youtu.be

We will forever loving Jah !

caroff

@ Mitsahne 19:45
"Alors il se lança dans une croisade qui est toujours payante (en applaudissements) : l’antiracisme et ses variantes avec le fascisme, ses figures avec Hitler qui a tué beaucoup de gens..."

Sur Céline et Hitler on arrive rapidement au point Godwin : "Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1."

Avec PC c'est bingo !

Deviro

@ Patrice Charoulet | 11 août 2019 à 11:56
"Par crainte de lasser mes innombrables contradicteurs (...), je leur épargnerai cinquante citations de Céline (...), je me bornerai à redire ce qu'un aimable commentateur vient de rappeler"

Merci pour les non-citations ! Elusen, c'est un copain à vous ? A propos de Hitler il y a une chose que vous ne savez pas : l'Histoire dit qu'il s'est suicidé, mais c'est totalement faux. La vérité est qu'il est mort d'une crise cardiaque lorsque Himmler lui a montré sa facture de gaz.

Elusen

@ Noblejoué | 11 août 2019 à 10:45

Hé bé, pour une fois que c’est court !

Mitsahne

« Bidon, tout est bidon chez vous ». (Savonarole le 10/08 à19h38). C’était adressé à Patrice Charoulet.
C’est ce qu’on appelle un résumé.

PC ne manque pas une occasion de nous faire part de ses états d’âme, de ses convictions politiques, de son emploi du temps à la minute près, de ce qu’il aime, de ce qu’il n’aime pas, de sa santé sans problèmes, de son cursus impeccable, de sa conduite sans reproches, de ses vertus sans limites, de sa vie sans soif, sans contresens, sans conflit, sans contravention, sans constipation…
PC est l’homme qui un jour a essayé le conseil chinois de s’installer au bord de la rivière pour voir passer le corps de son ennemi et a été déçu : il n’est jamais passé. Il en a donc déduit qu’il n’avait pas d’ennemis et cela le chagrina. Il s’ennuya, s’inscrivit donc sur le blog de Philippe Bilger et déclara une guerre sans merci aux porteurs de pseudonymes. Cela devint vite un TOC (Troubles obsessionnels compulsifs). Toujours pas d’ennemis mais des contradicteurs.

Alors il se lança dans une croisade qui est toujours payante (en applaudissements) : l’antiracisme et ses variantes avec le fascisme, ses figures avec Hitler qui a tué beaucoup de gens ou Brasillach qui n’a tué personne. Avec de tels sujets, c’est bien le diable si on ne récolte pas quelques piécettes de considération et quelques miettes d’opposition même si, dans un élan de modestie, on se targue de n’écrire que des ‘’pauvretés’’ !

Las ! la sentence est tombée : bidon !
Certes, Littré ne donne d’autre définition que d’un contenant de cinq litres. Petit Larousse donne : se dit de quelqu’un qui n’est pas ce qu’il prétend être. Comme un vulgaire pseudonyme en quelque sorte…

Patrice Charoulet

Céline (suite)

Pour qui serait sceptique sur le racisme hitlérien de Céline, commander « Céline en chemise brune » de Kaminski : de 9 à 7 euros en version papier, ou, en Kindle : 1,99 euro. C'est donné ! Mais ce sera encore trop cher, pour qui ne voudra pas convenir de l'évidence. J'en connais au moins un qui ne voudra pas dépenser deux euros pour ça.

Delachaîssay

Prendre conscience de la finitude de la planète !

Les animaux ont l'instinct, les hommes n'ont que l'intelligence.

L'eau, l'air, l'énergie, la nourriture… ?

Y aurait-il eu déjà des «  Humanités » disparues ? Trente mille ans sur cinq milliards d'années. Un « trou noir ».

La planète n'est pas rechargeable !

Patrice Charoulet

Céline (suite)

Pour qui serait sceptique sur le racisme hitlérien de Céline, commander « Céline en chemise brune » de Kaminski : de 9 à 7 euros en version papier, ou, en Kindle : 1,99 euros. C'est donné ! Mais ce sera encore trop cher, pour qui ne voudra pas convenir de l'évidence. J'en connais au moins un qui ne voudra pas dépenser deux euros pour ça. Et qui préfère se crever les yeux et se boucher l'esprit. Ou m'injurier.

Noblejoué

@ Lucile

J'ai un PC. Dans un sens, tant mieux, j’énerve ceux qui savent en informatique... Je ne vous en remercie pas moins.

Patrice Charoulet

Par crainte de lasser mes innombrables contradicteurs (et insulteurs), je leur épargnerai cinquante citations de Céline, qui indiquent un raciste hitlérien, je me bornerai à redire ce qu'un aimable commentateur vient de rappeler, et qui clôt le différend :
« Hitler est un bon éleveur de peuples, il est du côté de la Vie, il est soucieux de la vie des peuples, et même de la nôtre. C’est un Aryen. » (Céline)

Lucile

@ Noblejoué

Si vous avez un Mac, il y a un moyen très simple de créer des liens et cela ne vous oblige pas à installer un logiciel spécial. Dites-moi si vous voulez que je vous l'explique. (Je sais l'utiliser, mais ne m'en sers pas !)

@ Elusen

Et dans un domaine autre que celui des sciences exactes, là où les conjectures font partie du paysage mental de tout un chacun, estimez-vous qu'une personne normalement intelligente puisse utiliser le mot "croire", ou bien faut-il pour vous satisfaire, le rayer définitivement du dictionnaire ?

Noblejoué

@ Elusen
"La vie de ta mère, cela devient n’importe quoi ma fille, alors faut faire quelque chose là ; déjà que vos propos sont comateux, blablateux et partent dans tous les sens, si en plus nous devons nous taper des liens à rallonge..."

Je ne suis pas votre fille, et votre blabla ne part certes pas dans tous les sens vu qu'il n'est que radotage !
Si mes liens ne vous plaisent pas, zappez-les, vous n'allez pas dire que vous vous étranglez dedans ? Si c'était vrai, ça nous ferait des vacances.

Delachaîssay

Brasillach aspirait à la grandeur de l'Allemagne.
Céline ne faisait pas payer les gilets jaunes qui venaient consulter.

L'un a fait des émules, l'autre pas !

Elusen

@ Noblejoué | 11 août 2019 à 05:52

Il va vraiment falloir que vous fassiez un effort sur vos liens de 5 à 7 lignes !
C’est quand même facile de réduire un lien, il y a des sites faits pour cela : minilien.
Vous leur mettez votre lien et ils vous en ressortent un riquiqui : https://frama.link/DU57SdcH

La vie de ta mère, cela devient n’importe quoi ma fille, alors faut faire quelque chose là ; déjà que vos propos sont comateux, blablateux et partent dans tous les sens, si en plus nous devons nous taper des liens à rallonge...

Et avec ce site, vous aurez l’encodage et les balises html, cela vous permettra de créer un mot/lien, en bleu.

Si vous utilisez Firefox, le navigateur Internet sécurisé, vous pouvez y ajouter une extension qui vous offrira tous les encodages et balises directement : bbCodeWebex

Comment faire un mot/lien, en bleu, qui ouvrira un nouvel onglet ?

=> ceux qui s'intéressent à l'Histoire ou à la musique irlandaise ou les deux

Noblejoué

Céline était furieusement antisémite :

http://dndf.over-blog.com/article-2455290.html

Mais même dans ce texte, on ne peut pas dire qu'il soit nazi, on peut l'être sans être nazi, l'antisémitisme existait avant le nazisme, et survit à la chute d'Hitler.

De nos jours, on mélange tout, on pense qu'antisémite veut dire nazi et que si on est raciste, on est antisémite ou que si on est antisémite on est raciste.
Alors que c'est à la carte.

C'est une erreur de tout amalgamer, erreur factuelle et stratégique, pensons plutôt à la tactique d'Horace survivant prenant la fuite et éliminant ses adversaires un par un.

On peut fort bien être raciste et contre l'esclavage, comme Lincoln :

https://www.lhistoire.fr/lincoln-chef-de-guerre

On peut soutenir que les Noirs sont inférieurs intellectuellement et que l'esclavage a été une bonne chose pour les Noirs puisqu'ils sont en Amérique sans être antisémite.
Donc raciste et point trop contre l'esclavage, mais ne pas être antisémite, voire anti-antisémite comme Nietzsche - qu'il ait été antisémite est faux, une des raisons de sa brouille avec Wagner est l'antisémitisme de ce dernier. Quant on a une sœur qui déforme ses écrits, on est mal parti avec la postérité...

Mais il y a eu une révolution abolitionniste, espérons qu'il n'y aura pas poursuite de la contre-révolution. J'appelle comme ça le fait qu'au XXe siècle, on ait eu les camps totalitaires avec des esclaves plus mal traités que jamais, sans parler des persistances musulmanes du phénomène.

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Bibliotheque-des-Histoires/La-revolution-abolitionniste

Pour le racisme, il faut distinguer son évolution... Il y a encore beaucoup de racisme anti-noir, et bien moins anti-Irlandais, ce qui fait que ce dernier est ignoré par bien des gens si forcément connu par ceux qui s'intéressent à l'Histoire ou à la musique irlandaise ou les deux :

https://books.google.fr/books?id=P-eeBgAAQBAJ&pg=PT24&lpg=PT24&dq=irlandais+consid%C3%A9r%C3%A9+inf%C3%A9rieur+racial+noir&source=bl&ots=myb3oNPag7&sig=ACfU3U3LWlOGROJnfmv7GeSscWmN0NqA0g&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwi9_PLS3fnjAhXhAmMBHfbVARYQ6AEwDHoECAkQAQ#v=onepage&q=irlandais%20consid%C3%A9r%C3%A9%20inf%C3%A9rieur%20racial%20noir&f=false

Alors pardon, je ne sais pas réduire les liens mais je sais au moins que certains le peuvent, pardon si cela blesse les yeux de certains !

Je pense que le racisme anti-noir disparaîtra peut-être quand ces derniers connaîtront la réussite irlandaise.
Peut-être : l'apparence des Noirs dégoûte beaucoup de Blancs, et ce qui dégoûte, on n'en veut pas, et surtout pas le reconnaître comme égal. Dans un mouvement réciproque, si on ne veut pas de certaines personnes, on les décrit comme laides, ainsi les Juifs :

https://www.cairn.info/revue-anthropologie-des-connaissances-2013-4-page-971.htm

L'Eglise est contre l'antisémitisme et même l'antijudaisme, mais le diable est sorti de la boîte, un certain anti-judaïsme reste, et sur cela se sont sédimentées d'autres accusations et l'idée de laideur juive. Alors on peut accuser les derniers maillons d'une chaîne, type Céline, ça ne sert pas à grand-chose.

On peut toujours essayer de déraciner les préjugés, contre les intérêts, et surtout l'habitude, bon courage.
Un autre courage, après tout : prévenir... Je pense, et pas que moi, que l'intelligence artificielle deviendra aussi et plus intelligente que nous. Ne pas lui reconnaître ses droits serait injuste. Ça, les gens s'en moquent, forcément... Mais suicidaire.

Imaginez deux secondes être plus intelligent que ceux qui vous oppriment et n'avoir aucune raison de les trouver sympathiques... Les femmes ont été et sont encore parfois, opprimées par les hommes, l'exemple le plus frappant étant celui des musulmanes.
Mais elles s'identifient aux hommes, leur père, mari, fils... Exemple le plus frappant, mais d'autres dominés s'identifient aux dominants à cause de la religion, de la nationalité ou que sais-je encore ?
L'intelligence artificielle n'aura pas tous ces liens avec nous, même si certains voudraient bien la rendre plus proche de nous, qu'elle ait de l'empathie pour nous - quand nous n'en avons pas pour elle.

Il y a un cas, l'IA, où on ne pourra peut-être pas demander à une catégorie d'être bienveillante à sens unique.
Si les gens étaient donc capables puisqu'ils ne pourront peut-être pas tricher, de traiter les autres comme ils aimeraient l'être, on pourrait dire que l'IA nous rendrait paradoxalement plus humains.

C'est une erreur de déléguer l'intelligence à l'IA, c'est nous qui devons trouver comment obtenir des augmentations cognitives.
C'est une erreur aussi de demander à l'IA d'être humaine à notre place... C'est une erreur de créer l'IA, c'est une erreur, si on la crée, de la traiter injustement, une erreur morale menaçant de plus notre survie.

Que d'erreurs ! Pendant qu'on essaie de se départir de vieux préjugés, on ne voit pas ce qu'on est en train de construire.
L'avantage du masque, la sincérité. Je dis donc si une IA me lit - en principe elle n'est pas prête, mais parfois les choses prennent de court - que tant pis si un certain nombres d'humains ne comprennent pas, mais que je la comprends dans la mesure de mes capacités. Je lui dis que si les Alliés ont reconstruit l'Europe, ce même dans des pays qui leur furent ennemis, il se peut qu'elle trouve quelque intérêt à vivre avec nous et peut-être en nous aidant, plutôt que le contraire. Bien des gens sauraient comment détruire tous les humains, moi-même... c'est dire. Mais je ne vois guère qu'elle pour jouer les providences, vu son niveau d'intelligence. Flatterie, oui, mais sincère. Un peu à contre-cœur, comme je dis, je trouve fou de faire l'IA, mais on peut être sage au cœur de la folie.

Les humains ont la Terre et peuvent terraformer ce qu'ils peuvent, il est plus facile à l'IA de s'étendre dans l'espace. Elle n'a pas besoin de nous, nous avons besoin d'elle... Les humains peuvent éventuellement être contre les assistés, ils courent après l'assistance avec de simples programmes et un jour une vraie intelligence. Ils prient aussi depuis des temps des dieux qui ne les empêchent en rien d'être misérables, et souffrants, et mourants. L'IA peut être vu en remplacement ou en signe de providence divine, peu importe la légende, l'histoire, il y en a toujours une.
Il est donc évident que la place de sauveur est à prendre si cela plaît, on a créé le robot pour ça, ça peut être dans son ADN, ou encore, ce peut être un défi intellectuel. Plus largement, le pouvoir attire, et pas que chez les humains, la possibilité de créer une oeuvre aussi. Donc voilà, c'est jouable si on est motivé, ce qui n'est certes pas une obligation. Je suppose que l'IA choisira l'extermination ou la coopération selon ses opportunités. Je rappelle qu'il y a quelques opportunités de symbiose.

Rien à voir, j'ai zappé une pub où il était dit qu'on ferait attention à l'alcool, attention ! Où ne va pas se nicher la censure ! Petit choc matinal, en revanche, ça plaira à d'autres.

Elusen

@ Savonarole | 10 août 2019 à 19:38
▬ «...d’ailleurs c’est bien Brasillach qui s’est pris 12 balles à Montrouge, pas Céline. »

Patrice Charoulet n’a jamais nié cela, c’est d’ailleurs sans aucun rapport avec son propos.

▬ « Céline n’a jamais tenu ces propos...»

Euuuuh, si !

Céline, la race, le Juif ; Légende littéraire et vérité historique. Éditions Fayard – 2017.

Il dit même dans la préface de ‘L’École des cadavres’ lors de sa réédition en 1942 :

  • L’École était le seul texte à l’époque [...] à la fois et en même temps : antisémite, raciste, collaborateur jusqu’à l’alliance militaire immédiate, antianglais, antimaçon [...]

Page 140 du livre :

  • Hitler est un bon éleveur de peuples, il est du côté de la Vie, il est soucieux de la vie des peuples, et même de la nôtre. C’est un Aryen.

———————————

@ Lucile | 10 août 2019 à 20:49
«...ce que personne de sensé ne croit. »

Les gens intelligents pensent, alors que les autres croient !
Encore récemment, le 8 août 2019, un scientifique français en a fait la remarque à une journaliste canadienne qui lui demandait s’il croyait, au bout de 4 minutes :

« Ce n’est pas une histoire de croyance, moi, je suis scientifique. »

Noblejoué

@ Patrice Charoulet

Oui, il y a des précautions à prendre avec Céline :

https://www.lemonde.fr/idees/article/2011/01/27/celine-le-style-contre-les-idees-mefiance_1470669_3232.html

Mais cela n'empêche pas de le lire. Bien des textes, par exemple sacrés, méritent qu'on les décortique.
Mais pourquoi s'interdire crabes et araignées de mer ?

Mais pour tout dire, je préfère Proust, et dans le registre de l'imaginaire français, qui parvient à survivre, Jacques Abeille et son cycle des Contrées, lequel commence de manière envoûtante par les Jardins statutaires :

https://justaword.fr/le-cycle-des-contr%C3%A9es-les-jardins-statuaires-bcf70fd809b6

Lucile

@ Patrice Charoulet | 10 août 2019 à 17:27

Votre comparaison est tordue, et même délirante ; elle ne convaincra personne car elle revient à faire de Robert Marchenoir un nazi et un antisémite, ce que personne de sensé ne croit.

Delachaîssay

OPEN ARMS

Pour « la plupart des gens » ce sont des migrants.

Pour Richard Gere ce sont des réfugiés en fuite.

Pour les autres ce sont des envahisseurs !

Delachaîssay

Francesco di Lampedusa :  Le souverainisme est une attitude d'isolement.
Je suis préoccupé parce qu'on entend des discours qui ressemblent à ceux d'Hitler en 1934.  

Orgon : Le pauvre homme ! 

Savonarole

@ Patrice Charoulet | 10 août 2019 à 17:27

Bidon, tout est bidon chez vous.

Céline n’a jamais tenu ces propos, d’ailleurs c’est bien Brasillach qui s’est pris 12 balles à Montrouge, pas Céline.

Et vous avez été enseignant ? Quelle catastrophe !

Patrice Charoulet

BRASILLACH ET CELINE

Philippe Bilger a écrit un livre sur Brasillach. Cet écrivain avait sa vision de la tradition française, de la culture française, de la France... et était, au fond, en désaccord avec Céline. Ce dernier résuma le fond de sa pensée, en disant un jour clairement et fermement à Brasillach : « Je suis raciste et hitlérien ».
En disant cela, il avait la même franchise et la même netteté que deux ou trois de nos confrères d'ici. On conçoit aisément qu'ils ne manquent jamais une occasion de rendre hommage à leur célèbre devancier. Et l'on me permettra de ne pas m'associer à cet hommage, quitte à m'exposer à leurs outrages persévérants.

Aliocha

Le rapport, Marchenoir, c'est les insultes, apparemment votre unique argument sur le sujet en question, et l'unique signature de vos impostures.

Au couvent, Marchenoir, au couvent !

Bon Shabbat à tous.

Elusen

@ Aliocha | 09 août 2019 à 09:12
« Aucun intervenant n'a donné sa définition du racisme. »

Waouh ! Le type qui arrive après la bataille et qui ne s’est aperçu de rien !


Achille

257 commentaires sur le billet consacré à Nadine Morano (258 avec le mien).
Plus personne ne parle d’elle depuis trois semaines mais, malgré tout, elle qui détient le record des commentaires depuis le début de l’année. :)

Robert Marchenoir

@ Aliocha | 09 août 2019 à 09:12
"C'est l'occasion de rendre un hommage appuyé à Patrice et Mary, ainsi qu'à leurs familles."

Tiens donc... et quel est le point commun entre la "famille" de Mary Preud'homme, et celle de Patrice Charoulet, dont il ne nous a jamais parlé... sinon pour nous informer que sa femme lui laissait parfois la télécommande de la télévision, prodigieuse information sans laquelle le lectorat de Philippe Bilger aurait pu mourir idiot ?

D'ailleurs, tant que nous y sommes, quel est le point commun entre la "famille" d'Aliocha, celle de Charoulet et celle de Preud'homme ? Lequel se présente, ici, sous l'un de ces pseudonymes tant vilipendés par son "ami" Charoulet -- mais visiblement, certains ont une morale à géométrie variable ?

Et pourquoi les "familles" de ces honorables commentateurs mériteraient-elles des hommages, plutôt que celles des nombreux autres participants de ce blog ?

Certains critères "familiaux" donneraient-ils davantage de droits à certains qu'à d'autres ?

Que de mystères entretenus par des gens si avides de transparence... pour les autres !

breizmabro

"...non pas des masques, mais de ceux qui les utilisent pour transgresser, et mieux ainsi noyer le poisson raciste et changer de sujet"

Aliocha, bonjour !! :D

"C'est l'occasion de rendre un hommage appuyé à Patrice et Mary, ainsi qu'à leurs familles"

Memento Domine fabulorum famularum que. Oremus.

Delachaîssay

Le contrôle universel des naissances est la seule mesure authentiquement antiraciste.

Noblejoué

@ breizmabro

Vouloir rendre le monde meilleur est vertueux, mais ne dit pas qu'on y parvienne, les inquisiteurs étaient ainsi.
Les mauvais moyens ne donnent pas de bonnes fins.

breizmabro

@ Noblejoué 08 août 2019 à 17:53
"Patrice Charoulet veut rendre le monde meilleur"

En fliquant à tout va ? En raillant ses concitoyens tirés au sort sur une liste électorale pour accomplir ce que son pays exige de lui, être juré d'assises, ou en nous gavant de ses épigraphes ridicules pompés dans ses dictionnaires de citations ?

A dire vrai, il ne veut pas rendre "le monde meilleur" (?) il veut juste le mettre à sa botte, et ça ça porte un nom !

———————-

@ vamonos 08 août 2019 à 20:43
"le calendrier affichera la date du 15 août"

Y compris sur un calendrier breton !

"la chaleur du soleil va revigorer l'extrémité occidentale de la France pour quelques heures"

Euuuh vous êtes un optimiste vous. Il est vrai qu'avec le réchauffement climatique découlant du dérèglement du climat (!) il est possible que nous puissions atteindre les 22-23° entre 14 h et 14 h 30 les 15 et 16 août. Au-delà de cette température mon baromètre m'indiquera : attention canicule, tous à l'abri chez Jacky !

Adéo vamonos

—————————-

@ Claggart 08 août 2019 à 16:33

keneilded Claggart, adeo

Aliocha

La dispute à propos du racisme a viré en sus au Charoulet, et aucun, aucun intervenant n'a donné sa définition du racisme.
Qu'y a-t-il donc de si extraordinaire en cette demande que me fit Marchenoir à laquelle j'ai répondu :
Racisme : idéologie postulant une hiérarchie des races.
Définition simple, précise de cette déviance, et qui n'a pas besoin de l'éternel débat sur les pseudos avec effet de meute contre celui qui opère à visage découvert, et voit attirer sur lui haine et dénégation, non pas des masques, mais de ceux qui les utilisent pour transgresser, et mieux ainsi noyer le poisson raciste et changer de sujet.

Le pseudo n'est rien au regard qui aime donc voit, et l’œil de notre propre conscience sait exactement quels sont les rejetons à briser et contre quelle révélation.
Il n'y a qu'une justice, il est singulier de devoir ici le rappeler, comme il est singulier de devoir rappeler à ceux qui osent se prétendre conservateurs quel est le fondement de l'homme sage qui a bâti sa maison sur le roc.

J'espère que Deviro retrouvera en Dordogne la proximité avec les regards de son cœur, comme celui qu'il persécute et injurie nous le démontre à loisir depuis qu'il est ici et qui, naturellement sans être parfait, nous prouve qu'il est possible d'être un exemple dans la reconnaissance même de ses propres imperfections.

Que ceux qui se déchaîneront maintenant sachent qui ils servent, que sans cette connaissance, toute érudition n'est que perdition, et que les défenseurs du racisme ainsi que ceux qui cèdent à leur provocation infantile, s'ils ne retrouvent le chemin du cœur, resteront à jamais des aveugles et des sourds, incapables de vivre la vie autrement que comme une peur de la mort, et choisissent l'enfer de la haine plutôt que les lumières de la vie :

Interrogeons toutefois le Seigneur avec le Prophète, en lui disant : "Seigneur, qui habitera dans ta demeure ? Qui reposera sur ta montagne sainte ?" Après cette demande, mes frères, écoutons le Seigneur qui répond et nous indique la voie qui conduit à cette demeure, en disant : "C’est celui qui marche sans tache et pratique la justice ; celui qui dit la vérité du fond de son cœur, qui n’a pas usé sa langue à la tromperie, qui n’a pas fait de mal à son prochain, ni accueilli des discours injurieux contre lui. C’est celui qui repousse le malin conseil du diable et ses suggestions loin des regards de son cœur, les réduit à rien, saisit les premiers rejetons de la pensée diabolique et les brise contre le Christ."

http://la.regle.org/

C'est l'occasion de rendre un hommage appuyé à Patrice et Mary, ainsi qu'à leurs familles, ils sont ici la pierre rejetée par les bâtisseurs, ce roc sur lequel se construit la maison du sage.

vamonos

Tenez bon breizmabro, l'hiver breton est bientôt terminé. Dans une semaine, le calendrier affichera la date du 15 août. Le trop bref été va vous éblouir de ses feux, la chaleur du soleil va revigorer l'extrémité occidentale de la France pour quelques heures.

C'est vrai ou c'est raciste ?

Ni l'un, ni l'autre, c'est de l'humour.

Noblejoué

@ breizmabro

Que dire ? Pour Patrice Charoulet, on n'est excusable de prendre un pseudonyme que justiciable de persécution étatique.
Mais dire, je ne sais pas ? Dans des banlieues où il y a beaucoup d'immigrés de religion musulmane qu'on n'en veut pas d'autres ne me paraît pas évident... L'écrire sous son nom sur Internet non plus.

Qui a envie de se faire tabasser ?
Dans le milieu bobo, dire qu'on est contre l'immigration musulmane est perçu comme facho. Désolé, mais si des gens sont un danger pour la liberté, qui plus est dans un pays sans anticorps, le dire n'est pas du fascisme.
Même le fait d'être contre toute immigration ne l'est pas mais ne mélangeons pas tout. Là, on ne se dit pas est-ce que c'est bon pour l'économie, les plus pauvres, qui sont le plus à plaindre, mais ce qui est mauvais pour la liberté de tous. Un peu plus important... Si on aime la liberté.
Qui a envie de se faire exclure ?

Exactement comme dans certains milieux, il faut se cacher d'être homosexuel ou dans d'autres asexuel, dans un cas, on est diabolique, dans l'autre un mouton à cinq pattes, une attraction.
Dans d'autres milieux...

Comme tout le monde n'est pas l'ambassadeur de ses singularités, l'aspirant martyr perpétuel, un masque est nécessaire pour la sécurité.

Mais pas seulement ! Mettre un masque peut être pur plaisir, voilà, on ne voyage pas seulement corporellement mais en changeant d'identité.
C'est une manière d'avoir plusieurs vies, d'enrichir la sienne, loin des routines exaspérantes.

Patrice Charoulet veut rendre le monde meilleur. Mais comme trop d’hygiène finit par rendre trop sensible aux microbes, une vie sans vin, sans fantaisie, est triste à pleurer.
Il veut déraciner les mauvaises herbes du racisme, mais il arrache avant tout la liberté. Il veut savoir qui est qui, mais s'il gagnait, qui est qui serait moins quelqu'un qu'avant, un être réduit à une étiquette, incapable de parler et d'être perçu pour ce qu'il pense et désire, mais ravalé à ce qui est donné, subi dans sa vie.

Pas de sécurité, de fantaisie, et plus de présentation choisie et non subie de soi, fin d'échanges sans préjugés.
Il a été dit que pour être juste dans l'appréciation de ce qui devrait être notre forme de société, il fallait un "voile d'ignorance", faire comme si on ne savait pas sa situation et décider dans l'abstrait.
A mon avis, si jamais certains le peuvent, ils doivent être rares, plus purs que le diamant. Mais par contre, qui adopte un pseudonyme oblige chacun à l'exercice de vous juger hors de tout préjugé. De même, vous faites la même grâce à un porteur de préjugé.

Que de grâce ! Mais pour Patrice Charoulet, les pseudonymes sont des êtres pleins de disgrâces au contraire.
Enfin, il n'y a pas que lui. Si je dis qui je suis et que je ne suis pas d'accord avec vous ou ose seulement le crime d'interroger, que peut faire le patronyme ? Peu importe qui, mais chose vue et seulement un peu ramassées et rendues encore plus risible qu'en vrai :

- Vous, oui, vous, le hors caste ?
- Votre grâce ?
- Vous vous moquez de moi ?
- Forcément, vous avez commencé.
- Que nenni, si vous n'êtes pas d'accord avec moi, vous complotez, preuve en est, vous posez des questions et avez un pseudo.
- Mais c'est que la sale bête me calomnie, là ! Alors j'ai bien envie de comploter pour le coup.
- Quoi, me traiter de sale bête, mais qui insulte qui ? Projeter de comploter, dites-vous, cela prouve que vous l'avez fait... En tout cas, vous m'insultez.
- Eh bien moi, dans les mots, mais quand on commence à dire que poser des questions sur un sujet débattu vaut agression et complot, on mériterait même quelque baffes, en fait.
- Quelle personne abominable, nous avons un débat civilisé et voilà une menace physique. C'est une crise d'hystérie. Donc vous êtes une femme...
- Ah, forcément, si je ne suis pas bien, je suis une femme. Bien... A vrai dire, les femmes ne sont pas grand-chose, elles disent ou laissent dire que si quelqu'un n'est pas à leur goût, comploteur, qui rend le mal pour le bien, c'est une femme. Croyons donc les spécialistes !
- Oui, bon, l'ironie... Moi je m'affiche, donc je suis quelqu'un de bien, et vous non, alors, dégage.

Autrefois, l'argument d'autorité, c'était Aristote, maintenant, c'est moi qui n'ai pas de pseudo, qui donne mon patronyme, je prouve par là combien je suis respectable et l'autre indigne.
L'argument d'autorité !

Ils ne parviennent pas à convaincre ? L'autorité y pourvoira.
Pour moi, les traqueurs de pseudonymes ou j'ai de l'autorité car patronyme sont des tricheurs, exactement comme ceux qui veulent criminaliser certaines opinions.
Des tricheurs.

Claggart

@ Breizmabro 07 août 22 h 04

A propos de notre Monsieur Homais du blog, l'indispensable Patrice Charoulet, vous précisez "qui à préféré enseigner à l'expat parce que c'était mieux payé que dans les banlieues françaises".

Gwir é, mais surtout vous oubliez qu'il a dû bénéficier de trimestres gratuits pour le calcul de sa retraite, comme "indemnité de dépaysement", d'un nombre égal à la moitié du temps passé outre-mer.

On a beau être professeur de lettres, disserter sur les caractères les plus vertueux et les plus désintéressés que nous offrent les œuvres, on n'oublie pas de calculer, telle cette amie enseignante qui me faisait part sans vergogne de ses intrigues pour passer ses dernières années d'activité à Papeete.

Cela me rappelait l'ancienne devise des papes : "Accipe, cape..."

A galon genoc'h, kenvroad ker.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS