« Zineb et Steve : deux fautes du pouvoir ? | Accueil | Cela va-t-il de soi, madame Buzyn ? »

23 juillet 2019

Commentaires

vamonos

La jeunesse idéale est un mythe.

Elusen

@ Valéry | 27 juillet 2019 à 18:16
« On oublie que les plus grands pollueurs sont la Chine et l'Inde »

Ce que vous dites est faux !
Où sont vos données ?!

Les données viennent des deux mêmes sites :
- Global Carbon Atlas.
- Agence internationale de l’énergie, rattachée à l’ONU.

L’Inde et la Chine ont plus d’habitants que les USA, malgré cela, les USA sont le 2e pays pollueur en CO2 et en consommation de CO2, après la Chine et non l’Inde.


Et par habitant, les USA, en CO2, sont largement avant la Chine et l’Inde, les premiers pays sont des pays d’Asie, les pays du Golfe.

- La Chine est 52e / sur 212 zones géographiques retenues.
- L’Inde est 133e

———————-

@ Tipaza | 27 juillet 2019 à 13:30
« Je me suis amusé à lire ce texte sur Wiki.
Lisez-le »

Non !
Parce que nous sommes plus intelligents que vous !

hameau dans les nuages

La gourou Greta fait des émules... le dévoiement total d'une secte apocalyptique.
Je ne trouve pas les mots...

https://www.facebook.com/arretsurimages.net/videos/462943977614866/

Valéry

@ jack
"Mauvaise posture des USA depuis que ce présentateur de télé est président d'un pays désormais unilatéraliste inconséquent."

Suite à l'avalanche des critiques trumpophobes se relayant dans la presse française quasi quotidiennement "pour faire comme le voisin", on oublie que les plus grands pollueurs sont la Chine et l'Inde, et que, à leur égard, aucune mesure n'est demandée ou imposée. Zéro responsabilité, alors qu'on nous martèle incessamment que le monde se meurt.

De plus, l'accord de Paris obligeait les USA à leur verser des millions de dollars en prime, pour qu'ils puissent, "un jour", réfléchir à la question. On marche sur la tête.

Ne parlons pas de l'immigration extra-européenne - suivez mon regard, un des facteurs majeurs de la pollution. Des millions de gens n'ayant pas accès à l’énergie fossile viennent grossir les rangs de ceux l'utilisant à plein. Est-on sûr de considérer le problème sous tous ses angles ? Je n'en suis pas certain.

jack

C'est intéressant que des jeunes donnent un coup de pied dans la fourmilière. Les adultes ont bien du mal à s'occuper des problèmes du climat.
Alors ce n'est pas inutile, bien au contraire, que des jeunes se manifestent pour relayer les mises en garde des scientifiques.
Une question cependant: est-ce que Trump est encore en mesure de saisir l'importance de la question ? Mauvaise posture des USA depuis que ce présentateur de télé est président d'un pays désormais unilatéraliste inconséquent.

Tipaza

Pour « clore » le débat sur le réchauffement climatique, ses causes et ses conséquences, je me suis amusé à lire ce texte sur Wiki.

Lisez-le, et si vous arrivez à une conclusion faites-le savoir à Greta, dont j’attends toujours un document de synthèse argumenté sur le climat et son évolution.

Et encore ce texte ne parle pas du déplacement du pôle Nord magnétique qui en modifiant les lignes de champ magnétique modifie les trajectoires de certains rayons cosmiques, ainsi que les mouvements des ions de l’atmosphère.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique

À défaut, qui pourrait lui expliquer la force d’un sourire, elle qui en manque tellement.

Par exemple on pourrait lui apprendre ces quelques vers d’un poème d’Eugénio de Andrade :

Je crois que ce fut le sourire,
le sourire, lui, qui ouvrit la porte.
C’était un sourire avec beaucoup de lumière
À l’intérieur, il me plaisait
D’y entrer, de me dévêtir, de rester
Nu à l’intérieur de ce sourire.
Courir, naviguer, mourir dans ce sourire.

Lucile

Âgée de 16 ans, Greta T ne semble même pas avoir encore abordé l'étape de l'adolescence. Sur les photos, on dirait qu'elle a 8 ans, pour l'éternité. Cela ne l'empêche pas d'être imbue de son magistère et de le montrer jour après jour avec un sérieux qui serait comique s'il n'avait quelque chose d'inquiétant. L'énigme, c'est que ça marche auprès des gouvernements.

caroff

@ breizmabro 22h38
"Au début, depuis une dizaine d'années, la propagande écologique était basé sur "le réchauffement climatique" puis comme cette affirmation devenait un peu trop contestée par des scientifiques ça a basculé sur le "dérèglement climatique", plus soft, plus vendeur."

En fait c'est de "changement climatique" dont on parle ("climate change" en anglais).

Ses manifestations étaient déjà constatées dans les années 1970-1980 et il était question de prendre des mesures dès cette époque. Les Américains (Reagan à l'époque) craignant l'infiltration de militants écolos dans le processus de reconnaissance du phénomène, recommandèrent de créer un organisme réunissant des experts de tous les pays (IPCC- Intergovernemental panel on climate change- ou GIEC- Groupe d'experts intergouvernemental sur le changement climatique") afin de ralentir le plus possible l'émergence de décisions qui auraient pu les mettre en difficulté !

Elusen

@ breizmabro | 26 juillet 2019 à 22:38

Ma très chère Dalida, qui veut mourir sur scène avc ses adieux éternels, non, c’est l’inverse : dérèglement climatique.

Le GIEC a été fondé en 1988, son premier rapport est en 1990 !

► AR1: Scientific Assessment of Climate Change
Et vous savez quoi, le rapport en entier rien que pour vous, les 414 pages !

Aucun des 9 chapitres ne s’appelle : global warming (réchauffement climatique).
Il indique que l’une des conséquences des changements climatiques, c’est aussi un réchauffement climatique à certaines périodes, mais qu’il n’y a pas que cela.

Et un article de l’Organisation Météorologique Mondiale de l’ONU :

  • Dès la fin des années 60, alors que démarraient la Veille météorologique mondiale et le Programme GARP, certains scientifiques avaient commencé de s’inquiéter, face aux concentrations croissantes de dioxyde de carbone relevées d’emblée à Mauna Loa, de ce que les activités de l’homme commençaient déjà à perturber le climat de la planète à grande échelle (SMIC, 1971). Dans les années 70, d’autres allaient au contraire – et une fois de plus – faire des affirmations rapidement montées en épingle par les médias (Calder, 1974) : ils prétendaient que loin d’être une manifestation de plus de l’importante variabilité naturelle du climat, doublée d’une tendance lente, et attendue, au réchauffement, imputable à l’effet de serre, la terrible sécheresse que le Sahel avait connue dans les années 60 et la série d’hivers extrêmement rigoureux observés dans l’hémisphère Nord au début des années 70, pouvaient être un signe avant-coureur de la plongée imminente de la Terre dans une nouvelle période glaciaire.

breizmabro

@ Herman kerhost 26 juillet 2019 à 12:44
"Le climat global se réchauffe, moins que ce que le GIEC avait prévu"

C'est quoi "un climat global" ?

En même temps, comme dit l'autre, Jean Jouzel (GIEC) (que j'ai connu à l'école) étant breton il savait de quoi il parlait quand il parlait de réchauffement climatique, dès qu'il fait 24 au Conquet tout le monde crie à la canicule :D

Bon pour les baignades en mer rien de changé, 15° maxi.

Surtout ne venez pas en Bretagne, nous entrons en période caniculaire !

breizmabro

@ Elusen 26 juillet 2019 à 14:56

La vieille dame te dit : tu as tort petit Elusen, c'est l'inverse.

Au début, depuis une dizaine d'années, la propagande écologique était basé sur "le réchauffement climatique" puis comme cette affirmation devenait un peu trop contestée par des scientifiques ça a basculé sur le "dérèglement climatique", plus sfott, plus vendeur.

Avec Greta Thunberg nous en sommes revenus au "réchauffement climatique", voire à l'apocalypse dans les 50 ans à venir à cause de ce maudit "réchauffement climatique" qui nous menace.

Du coup les scientifiques sont revenus "vent debout" contre ces certitudes non certifiées puisqu'aujourd'hui personne ne connait la température - à l'échelle du globe -

Rassure-toi petit Elusen, je ne serais plus sur cette terre de c*** pour constater les dégâts initiés par tous ces sachants qui nous gouvernent via des synthétiseurs vocaux, ou pire. (quand on pense que l'EPR a pris plus de dix ans de retard sur sa construction et qu'il ne verra le jour, au mieux, qu'en 2022, il y a de quoi se poser des (bonnes) questions sur la fiabilités des tableurs ;)

Claude Allègre disait : "Je ne crois pas aux prédictions climatiques à coup de programmes informatiques, pas plus qu'aux prédictions économiques ou financières réalisées par les même moyens virtuels".

Pour le climatique je ne sais pas s'il a eu raison mais pour les prédictions financières il avait raison..

Ellen

Les rapports des grands scientifiques notent que le CO2 n'est pas le seul responsable du changement climatique et qu'on nous ment !

https://www.youtube.com/watch?v=y3MYKWEPnus

Climat : le grand bluff des multinationales au profit des plus gros émetteurs de CO2, pour lesquels polluer peut même s'avérer financièrement rentable pour ces compagnies.

Total n'hésite pas à investir des milliards de dollars au Canada pour exploiter le pétrole le plus sale de la terre alors qu'il pourrait investir dans l'énergie renouvelable propre. Dans la région de Melbourne en Australie, Engie, dont l'Etat est actionnaire majoritaire à environ 70% et qui veut cultiver son image verte, exploite toujours l'une des plus vieilles centrales du monde. En février 2014, elle a provoqué un incendie qui a duré 45 jours, asphyxiant et polluant toute la région.

https://www.youtube.com/watch?v=SP5MYeBdxiE

Robert Marchenoir

@ Herman kerhost | 25 juillet 2019 à 22:59

La sagesse consiste entre autres à savoir ce qu'on ne sait pas, et à en tirer des conclusions utiles. La mienne, concernant le réchauffement changement l'escroquerie climatique, s'énonce simplement :

1. Il n'y a pas de réchauffement climatique. (On a montré qu'il y avait au contraire un refroidissement, et que les réchauffistes avaient truqué leurs chiffres. La simple substitution du mot changement au mot réchauffement prouve l'escroquerie. )

2. S'il y en avait, ce serait une bonne chose, et non une mauvaise chose. (Personne n'est jamais mort de chaud. Plein de gens sont morts de froid. La chaleur est bonne pour l'agriculture, elle fait baisser les dépenses de chauffage et donc l'émission de CO2, bande de branquignols inconséquents. De plus, elle conduit les femmes à dévoiler leurs charmes, alors de quoi vous vous plaignez ?)

3. Même s'il y avait un réchauffement, l'industrie, et surtout le libéralisme (car tel est le véritable ennemi) n'en sont nullement responsables. (La température a varié dans des proportions énormes par le passé, aussi bien à la hausse qu'à la baisse, avant que n'apparaisse la queue d'une machine à vapeur sur terre.)

4. Le CO2 est un gaz gentil, mignon, et non le nouveau Zyklon-B que nous présentent les réchauffistes. (Le CO2 est un engrais-miracle, bande de tripoteurs inopérants ! on l'injecte dans les serres pour faire pousser les plantes ! c'est le monoxyde de carbone qui est un poison, pas le CO2 !)

5. Même si "l'activité humaine" (comprendre : les trucs utiles produits par les ultra-libéraux, pas l'agitation stérile des fonctionnaires écologistes) était à l'origine du réchauffement changement bintz climatique, il serait complètement stupide de vouloir "changer le climat" (dans le bon sens, autre incohérence des escrologistes) en modifiant cette activité. On ne peut pas plus "changer le climat" qu'on ne peut décalquer le dahu. Le temps qu'il fait (pour parler français) a toujours été le symbole de ce qui change tout le temps, est parfaitement imprévisible (on a fait quelques progrès sur ce point) et à quoi personne ne peut rien.

6. Même si le réchauffement machin, provoqué par les vaches qui pètent de trop (car on nous l'a aussi servie, celle-là), conduisait à des catastrophes style Marseille sous la mer ou plus de neige à Megève, eh bien ce ne serait pas grave, car on s'en sortirait comme on s'en est toujours sortis : on reconstruirait Marseille à la campagne, quant au ski c'est un sport d'abrutis et chez Bilger on ne fait que du vélo, alors ? (Et du foute, okay.)

7. Et puis surtout, le réchauffement machin c'est un truc de communistes, et le communisme c'est mal, okay ? Ça se voit quand même comme le nez au milieu de la figure, que l'arnaque climatique, c'est un truc monté pour vous piquer votre pognon, vous empêcher d'aller et venir à votre guise, vous casser les pieds toute la journée en vous empêchant de faire ce qui vous plaît, le tout pour augmenter encore davantage, si faire se peut, la richesse et le pouvoir des bénéficiaires de la machine stato-gauchiste (fonctionnaires, politiciens, associatifs financés par les précédents et capitalistes de connivence) !

8. L'important, ce n'est pas la "planète". L'important, c'est l'homme. Et l'homme a absolument besoin de téléphones portables et de Rolls-Royce dotées d'un moteur à la puissance "suffisante" (c'est-à-dire considérable). Alors vous n'allez quand même pas continuer à nous casser les pieds ?

Donc voyez, j'ai mieux à faire que de me cogner des vidéos d'une heure et demie coupant les cheveux en quatre sur la température que... et l'âge du capitaine qui...

Je sais reconnaître une arnaque quand j'en vois une. Et celle-là me paraît particulièrement gratinée. Et à tiroirs.

On s'étripe sur des détails, et pendant ce temps-là on se détourne de l'essentiel.

Vous m'avez épuisé, là. Je vais aller me tirer une bière.

breizmabro

@ Herman kerhost 26 juillet 2019 à 12:44
"Ce chercheur est financé par des compagnies pétrolières"

Naturellement vous ne le dites pas sans preuve vous êtes beaucoup trop intelligent pour ça. Du coup vous me direz d'où vous vient cette source, ça m'intéresse.

D'un autre côté nous avons l'homme préféré des Français, Nicolas Hulot, qui a fait toute sa fortune grâce à Total, son sponsor qui finançait ses exploits télévisés (rémunérés par la chaîne).

Mais que disait Claude Allègre, pas même financé par le mammouth, dès 2009 :

"Aujourd'hui les écologistes répandent la peur pour viser le risque zéro symbolisé par le fameux principe de précaution"

Principe de précaution certes, mais cela n’exclut pas l'ouverture des marchés... précautionneux de leurs intérêts.

duvent

J'arrive un peu tard sur ce billet, dès lors, il faut être brève !
Il n'est pas convenable que des adultes que l'on ne peut tromper sur à peu près rien, trouvent risible une adolescente utilisée.

Il ne s'agit pas de Greta, ni du climat, il s'agit de découvrir pour les innocents (s'il en reste), combien les hommes politiques sont bas... Et ils le sont n'est-ce pas ?

sylvain

"Le réchauffement étant l'une des conséquences du dérèglement."
Rédigé par : Elusen | 26 juillet 2019 à 14:56

Tandis que chez Elusen, le dérèglement de ses neurones est dû à une surchauffe de son bulbe rachidien.

Kss kss !

Elusen

@ Herman kerhost
@ breizmabro

L’on ne parle pas de réchauffement climatique, mais de dérèglement climatique.
Le réchauffement étant l'une des conséquences du dérèglement.

Ellen

@ Ch A | 26 juillet 2019 à 09:24
"Attire votre attention sur la porosité du jeunisme avec la néophilie (amour de la nouveauté), souvent source d'erreurs de trajectoires, irréversibles..."

On retrouve ce même type de phénomène chez ces jeunes qui par amour du nouveau foncent tête baissée sans réfléchir parce qu'il faut être dans le "in", "tendance" ou "new look" comme ils disent. Souvent, plus c'est moche et plus ils sont contents avec leurs baskets et blousons à capuche signés par des marques connues, des jeans de marque troués et frangés pour faire tendance, des casquettes à visière à l'envers, un anneau dans le nez, des smartphones à la pomme tous les six mois parce que c'est encore nouveau et qu'il faut rester dans le vent (fabriqués en Chine prix usine 80 euros, vendus en boutique en France à 1 100 euros), et ainsi de suite...

Les jeunes sont facilement influencés par la pub et par tout ce qui sort de nouveau (tous les trois mois), que ce soit du côté vestimentaire ou alimentaire.

Herman kerhost

@ breizmabro | 26 juillet 2019 à 09:59

Ce chercheur est financé par des compagnies pétrolières, pardonnez-moi de poser un doute sur ses déclarations.

Ce qui ne veut pas dire qu'il dit des bêtises, certes, mais de prétendre que nous ne connaissons pas les températures dans le monde, aujourd'hui, en 2019, de qui vous vous moquez là ? Vous pensez qu'on jette des satellites dans l'espace pour faire joli ?

On peut tout à fait se moquer complètement du réchauffement, dire que de toute façon nous nous pouvons rien y faire, ou même penser que cela n'aura aucune conséquence sur nos vies, mais on ne peut nier que la température monte. Le climat global se réchauffe, moins que ce que le GIEC avait prévu, certes, mais c'est un fait qu'il se réchauffe.

C'est de la science, pas du bavardage.

Ellen

@ Clafoutis | 25 juillet 2019 à 16:43
"Contrairement à une idée très répandue, en raison de la poussée d'Archimède, la fonte de la banquise n'intervient pas dans la montée du niveau des océans, le volume occupé par la glace de mer flottant sur l'eau étant exactement le même, que celle-ci soit solide ou liquide."

C'est exact ! Il y a un truc très simple à faire soi-même pour rester dans la logique.

Par exemple : dans un récipient creux, jetez 250 cl de glaçons, ajoutez-y 2 litres d'eau (faire une marque au préalable), attendre que les glaçons fondent, puis enfin mesurez le volume d'eau. Vous découvrirez que le volume d'eau dans le récipient est le même qu'avec les glaçons entiers.

A mon avis, je crois que s'il y a une légère montée des mers, ce n'est pas dû à la fonte des glaces, mais à la terre qui aurait légèrement changé d'inclinaison et de trajectoire sur son axe rotatif, de plus, si la terre se rapproche un peu plus du soleil, ceci pourrait expliquer pourquoi il y a effectivement le réchauffement de la terre.

Et qu'en est-il avec les autres planètes les plus proches de la terre et du soleil ? Y a-t-on mesuré les températures pour connaître si évolution de température il y a ou pas ?

Clafoutis

@ Claude Luçon | 26 juillet 2019 à 00:49
"Pensez à l'Antarctique, autant que je sache une partie de la banquise s'étend sur des rochers."

Je pense à l'Antarctique - et au Groenland, entre autres.

Les mots ont un sens :

"La banquise est la couche de glace qui se forme à la surface d'une étendue d'eau par solidification des premières couches d'eau, généralement la mer mais aussi les lacs et les rivières. Il ne faut pas confondre cette glace plus ou moins pérenne avec les calottes glaciaires et les inlandsis qui sont constitués quant à eux de glace continentale, c'est-à-dire de précipitations neigeuses accumulées et tassées", nous dit Wiki.

La banquise ne "s'étend pas sur des rochers", c'est le contraire : le glacier continental peut, par écoulement lent, s'étendre - tomber - sur la mer (à ce moment, le niveau de la mer monte - ne jetez pas un glaçon dans un verre plein, ça va déborder) : il devient une sorte de banquise ; mais cette partie, flottante, qu'elle fonde ou non, n'affectera pas le niveau de l'eau.

Non-lieu pour la banquise.

breizmabro

@ Herman kerhost 25 juillet 2019 à 22:59
"Le réchauffement n'est pas parisien, il est global"

Oui mais "global" depuis quand au juste ? Si je lis ce qu'en pense le climatologue américain Patrick J. Michaels (qui n'est, il s'en excuse, ni autiste Asperger, ni âgé de moins de 18 ans), il nous dit :

"Pour parler d'un réchauffement, il faut être en mesure de connaître les températures du passé et nous ne connaissons que très peu, et très mal, les températures du lointain passé. Les récits historiques ? La mesure de cernes de troncs d'arbres ? Les carottages de glace, alors qu'il n'y avait pas de glace sur Terre pendant 80% du temps géologique ? [...]

Il y a un siècle, la plupart des gens en Afrique, en Asie ou en Amérique du Sud n'avaient jamais vu un scientifique européen de leur vie ! [...]

En 2016, hier quasiment, et plusieurs décennies après le début de l'hystérie climatique, il n'y a toujours pas de station météorologique permanente dans un tiers de l'Amérique du Sud et les deux tiers de l'Afrique.

La couverture des océans (70 % de la surface de la Terre) est totalement dérisoire. 

Aujourd'hui encore, nous ne connaissons pas la température à l'échelle du globe.

Alors c'est quoi un réchauffement PLANETAIRE dans ces conditions et comment un modèle incapable de prédire la température moyenne de l'année suivante serait en mesure de prédire une température moyenne exacte, au dixième de degré près, à quasiment un siècle de là ?"

Restons-en donc au réchauffement parisien puisque là au moins il y a un constat, télévisuel qui plus est, donc plus scientifique parce que "vu à la télé" ;)

Par contre aucune chaîne de télé n'a donné la température de Ouessant de ces 15 derniers jours ! A croire que cette île (qui l'est plus que la Guyane quoi qu'en pense Manu) a été rayée du globe.

Nous voilà bien :D

Ch A

Bonjour,

Attire votre attention sur la porosité du jeunisme avec la néophilie (amour de la nouveauté), souvent source d'erreurs de trajectoires, irréversibles...

sbriglia@Herman K.

"D'ailleurs, sbriglia, c'est exactement ce que vous faites, mais à rebours, puisque vous prétendez qu'il n'y a pas de réchauffement actuel puisque... nous avons déjà connu des canicules dans le passé." (Herman K.)

Non, cher Herman, mon incompétence totale en la matière ne m'autoriserait pas à proférer ce genre d'âneries !

Je ne conteste pas le réchauffement actuel…

Je constate qu'il y en a eu d'autres dans le passé, antérieurement à la révolution industrielle…

Ce réchauffement actuel est-il réversible, dû à l'activité humaine ?

Peut-il se produire dans quelques millions d'années un nouvel âge glaciaire ?

Je n'en sais rien… A vrai dire la seule chose que je n'aime pas c'est le suivisme et la doxa imposée.

Cordialement

Claude Luçon

@ anne-marie marson | 25 juillet 2019 à 09:05

Au moins j'aurai réveillé quelques-uns d'entre vous.
Je ne les compare pas comme symboles, je ne compare que leur âge et en profite pour me moquer des Anglais.
Tout ex-membre de la Royale ne peut leur pardonner Trafalgar !
J'ai écrit "une chance de réveiller ce monde" car malheureusement les réveillés, dont je ne doute pas que vous soyez, sont une très faible minorité en France et surtout parmi les 7 milliards que nous sommes, cette gamine parcourt le monde.
Les prophètes dans l'histoire du monde ont souvent pris de curieuses formes !

———————-

@ Exilé | 25 juillet 2019 à 09:18

Bien sûr !
D'autant plus que je suis de ceux qui pensent que la part d'Homo sapiens dans l'élévation de la température de la planète est minimale.
C'est pourquoi le 24 juillet 2019 à 22:02 j'avais mentionné le Sahara, où j'avais vécu 40 mois, en abondant dans le sens du commentaire de sbriglia.

—————————-

@ caroff | 25 juillet 2019 à 11:40

A chacun son crétin ! A chacun sa façon de penser !
Michel Onfray se moque du monde comme pas mal d'autres.
Il a écouté Charles de Gaulle et utilisé ce qu'il disait, souvenez-vous des veaux du Grand Charles, en l'occurrence qu'il est facile de gagner sa vie en bernant les Français.
Il n'est pas le seul. Zemmour, Cohn-Bendit, Renaud Camus... font de même.
Car posez-vous cette question : qu'apportent-ils à notre société en général et à la France en particulier ? rien !
BHL au moins a cherché à pourfendre des dictateurs. Son bouquin "La barbarie à visage humain" a appris à beaucoup d'entre nous ce qu'était le vrai soviétisme.
Cher caroff, une vieille technique s'appelle l'attaque, la
provocation, je l'utilise pour provoquer une réaction.
Ayant vécu et travaillé avec toutes sortes de nationalités, des Américains aux Algériens, des Britanniques aux Somaliens, des Italiens aux Nigérians, en comparant je suis arrivé sur le tard à la conclusion que les Français sont timides.
Volontiers brailleurs en France, mais très discrets à l'étranger.
Ne vous y trompez pas cette timidité est aussi une des raisons de notre faible succès à l'exportation, la raison pour laquelle nos commerciaux ne savent pas vendre.
Deux ans seul de 1955 à 1957 au milieu d'Américains et Somaliens dans la savane de l'est éthiopien, puis encore Américains mais avec des Bantous dans la forêt tropicale du Mozambique j'ai appris à vaincre la mienne. Les Texans m'ont beaucoup appris dans ce domaine.
Quand j'attaque, j'attaque.
Quand je jette sciemment un pavé dans la mare je ne me soucie pas des éclaboussures. J'aime bien qu'on riposte, comme vous et quelques autres viennent de le faire. Une sorte de sport de combat verbal en somme !

—————————-

@ Michel Deluré | 25 juillet 2019 à 11:52

Je ne peux vous répondre que ce que j'ai déjà répondu à anne-marie marson :
"Les prophètes dans l'histoire du monde ont souvent pris de curieuses formes !"
On en a crucifié un qui passait pour un fou à son époque.
Je ne me fais pas d'illusion sur cette jeune fille, ce qui m'indigne est qu'un Michel Onfray traite, à 60 ans, une adolescente de "cyborg" et autres vacheries. Elle ne fait de mal à personne sauf à Onfray apparemment qui lui organize un bûcher verbal.
Vous me faites remarquer : "vous conviendrez que Jeanne d'Arc aussi bien que Lafayette se démarquaient assurément de Greta Thunberg !" Je ne les comparais pas, seulement leur âge car je ne sais de Jeanne d'Arc et de Lafayette que ce que nous dit l'histoire et ignore le futur de la jeune Greta.

———————————-

@ Robert | 25 juillet 2019 à 11:55
"Nul n'est parfait."

J'avoue ! Dont moi !
Pour vous répondre je ne peux vous dire que ce que nous ont dit Teilhard de Chardin et Julian Huxley, en nous mettant en garde sur le fait que l'humain avait pris l'évolution en main bien que la nature n'avait pas trop mal réussi seule jusque-là.
Pour moi l'humain oublie que la nature continue, elle, son évolution ignorant l'un de ses produits à deux pattes. Il le paiera encore et encore, comme les Japonais à Fukushima et les Romains à Pompéi. On ne place pas une centrale nucléaire au-dessus du point de soumission de deux plaques tectoniques par exemple, et on ne construit pas une ville au flanc d'un volcan actif non plus.

"La plupart des analyses de ce livre lui reconnaissent de grandes qualités"

Lesquelles ? De découvrir la dictature, la géologie, le champagne ? A 60 ans il était temps !

———————————-

@ Tipaza | 25 juillet 2019 à 14:55

Je ne peux vous répondre que ce que j'ai déjà répondu à anne-marie marson et Michel Deluré, en bref :
"Les prophètes dans l'histoire du monde ont souvent pris de curieuses formes !"
On en a crucifié un qui passait pour un fou à son époque.
Supposez que la télévision ait existé il y a 2019 ans, ils auraient été présentés lui et ses disciples comme des hippies drogués.

"L’âge est le seul point commun et vous admettrez que ce n’est pas beaucoup comme corrélation, pour le reste tout les sépare."

Le futur confirmera ou infirmera cela mais pour l'instant, oui bien sûr !

———————————-

@ Clafoutis | 25 juillet 2019 à 16:43

Pensez à l'Antarctique, autant que je sache une partie de la banquise s'étend sur des rochers.

"Michel Onfray [...] un tantinet ignare côté sciences" (CL)

Prouvez-moi le contraire.
Je l'ai déjà mentionné ici. Il lui a fallu 50 pages dans un de ses bouquins pour nous expliquer ce qu'était le champagne.

—————————

@ breizmabro | 25 juillet 2019 à 18:48

Merci !

Robert Marchenoir

@ Robert | 25 juillet 2019 à 12:04
"En consultant le site du CERN, quelle n'a pas été ma surprise de trouver cet article : 'La science célèbre la diversité' [...]. Même dans cette enceinte de la Science, la contamination par le progressisme sociétal est en marche."

Vous ne devriez pas être surpris, hélas ! Les savants se sont fait les propagandistes de l'obscurantisme depuis bien longtemps. Voyez l'astrophysicien Aurélien Barrau, ardent militant du fascisme réchauffiste.

Voyez aussi cet autre astrophysicien, normal, lui, et australien, qui a émigré en... Chine communiste, pour pouvoir faire son travail librement. Il en avait assez de passer la moitié de son temps à remplir des formulaires prouvant qu'il était suffisamment "ouvert" à l'homosexualité dans l'astrophysique.

"Contrairement à mon patron australien, mon patron chinois ne m'a jamais critiqué pour socialisme insuffisant", dit ce chercheur. Qui a donné son interview... sous le sceau de l'anonymat. Eh oui. Il ne tient pas à saboter sa carrière pour le cas où il reviendrait en Occident.

Ne manquez pas les réflexions de la journaliste sur les chercheurs français qui n'ont accepté de lui parler qu'en échange d'une garantie d'anonymat. Elle voulait les interviewer pour Le Point. L'apparition de leur nom dans un magazine aussi épouvantablement "de droite" aurait ruiné leur carrière.

Herman kerhost

@ sbriglia, Xavier Nebout, et quelques autres...

Pour une raison que j'ai beaucoup de peine à analyser, je suis quelque peu devenu climato-j'm'en-foutiste ces dernières années, mais je suis toujours intéressé à savoir le vrai et le faux sur le sujet du climat. Je ne peux m'empêcher de penser qu'il en est de même pour vous, et pour ce faire, je ne peux que vous conseiller de regarder cette vidéo, qui démonte un par un les arguments du climato-sceptique Vincent Courtillot.

https://www.youtube.com/watch?v=n-NJ-B_IIFw

Ainsi que celle-ci, où ce jeune scientifique réduit à rien les arguments d'un autre climato-sceptique, François Gervais:

https://www.youtube.com/watch?v=XGq4WRTLfvc

Ce n'est pas facile de se faire une idée juste sur ce sujet, j'en conviens, mais de prétendre que les réchauffistes sérieux s'appuient sur des canicules pour démontrer leur thèse est une ineptie. D'ailleurs, sbriglia, c'est exactement ce que vous faites, mais à rebours, puisque vous prétendez qu'il n'y a pas de réchauffement actuel puisque... nous avons déjà connu des canicules dans le passé.

Non, pas plus que le froid en hiver n'invalide l'idée d'un réchauffement, une canicule en été ne prouve la réalité de celui-ci. Le réchauffement n'est pas parisien, il est global.

Il est très possible que ce réchauffement soit une bonne chose, allez savoir, peut-être bien qu'il nous aura évité un âge glacier, mais en aucun cas nous ne pouvons contester que la température globale, continentale et océanique, monte. C'est un fait, pas une opinion !

Exilé

@ Robert
« Même dans cette enceinte de la Science, la contamination par le progressisme sociétal est en marche. Qui, dans le domaine scientifique, s'est jamais soucié de l'orientation sexuelle des chercheurs ? Maintenant ce serait devenu le cas ! Une expression de la modernité sans doute ? »

Veuillez me permettre de vous suggérer de regarder ce qui se passe aussi dans le même genre à l'université d'Evergreen, aux États-Unis, où ce sont les enseignants qui doivent présenter des gages de conformité :

https://youtu.be/u54cAvqLRpA

Un asile de fous...

breizmabro

@ anne-marie marson 25 juillet 2019 à 09:05
"Comparer Greta Thunberg à Jeanne d'Arc [..] il fallait oser"

Bof, Jeanne d'Arc entendait des voix, Greta Thunberg a une oreillette c'est plus précis.

C'est le nouveau monde :D

Exilé

@ Robert
« Il faut aussi se rappeler des dessins faits de la Mer de Glace à Chamonix, il y a plusieurs siècles qui en montraient un recul plus important que l'actuel. Le "petit âge glaciaire" qui a suivi a de nouveau accru le volume des glaciers jusqu'au milieu du XIXe siècle environ. Depuis la décrue a été entamée et se poursuit. »

Remontons même à l'époque de la présence romaine où il faisait encore plus chaud que de nos jours et où les glaciers voyaient leur empreinte encore plus réduite.
Par exemple, il existe une voie romaine actuellement partiellement recouverte par un glacier, ce qui est la preuve que ni un réchauffement ni une rétractation des glaciers ne sont un gros problème.

« Chef-lieu du Haut-Valgaudemar, la Chapelle a toujours été une halte importante lorsqu'on se rendait dans le Valgaudemar. Sous l'Antiquité, cette localité était une station sur la voie romaine allant de Briançon à Mens via Vallouise, station nommée "Geminae". Une voie romaine qui entrait en Valgaudemar par le Col de Bonvoisin (aujourd'hui recouvert par les glaciers) puis qui se poursuivait au travers de forêts, elles aussi disparues. »

http://www.alpes-guide.com/sources/decouverte/commune.asp?pcommune=05.050005

Clafoutis

@ Claude Luçon | 24 juillet 2019 à 22:02 :
"...un problème scientifique insolvable"

- essayez "insoluble", l'argent n'est pas tout dans la vie.

"...les 5 cm d'élévation du niveau des mers et océans dus à la fonte des banquises et glaciers."

- les rocks dans votre long drink peuvent fondre sans faire déborder votre glass, même déjà full. Les banquises flottent, donc… Restent en effet les glaciers.
Si vous ne me croyez pas, voyez Wiki :
"Contrairement à une idée très répandue, en raison de la poussée d'Archimède, la fonte de la banquise n'intervient pas dans la montée du niveau des océans, le volume occupé par la glace de mer flottant sur l'eau étant exactement le même, que celle-ci soit solide ou liquide."

"Michel Onfray [...] un tantinet ignare côté sciences"

- C'est "Claude Luçon | 25 juillet 2019 à 00:48" qui vous le dit.

Tipaza

@ Claude Luçon | 25 juillet 2019 à 00:48
« Greta Thunberg n'a que 16 ans !
Jeanne d'Arc en avait 17 à Orléans quant elle a chassé l'Anglais, et Lafayette 19 quand il est allé rejoindre Washington pour faire de même ! »

L’âge est le seul point commun et vous admettrez que ce n’est pas beaucoup comme corrélation, pour le reste tout les sépare.

Jeanne d’Arc et Lafayette se battaient pour la liberté.
Libération de la France, libération des colonies américaines, au fond on peut dire avec le langage d’aujourd’hui que c’étaient des souverainistes en action, et c’est comme tels qu’ils sont célébrés.

Alors que Greta est porteuse d’un message messianique universel, qui est du mondialisme affiché et effréné.

Le mondialisme économique et financier argumentait jusqu’à présent sur une amélioration des conditions de vie de la population mondiale.
Les faits ont montré que si une petite partie de la population des pays émergents a vu sa condition améliorée, c’est au détriment d’une forte augmentation des inégalités ainsi qu’au détriment de la classe moyenne des pays occidentaux avec là aussi augmentation des inégalités.

D’où la recherche par l’oligarchie financière, économique et politique, d’éléments justifiant la mondialisation sur un autre niveau que le niveau économique.

La lutte contre le réchauffement climatique est un argument de poids, car il se situe au niveau de l‘intérêt général.
La morale est sauve et même mieux elle vient au secours de la finance mondialisée, du moins pour ceux qui veulent ben admettre que le réchauffement est essentiellement de nature anthropique, ce qu’on nous répète à longueur de journées.

Greta a été célébrée à Davos, elle a rencontré Christine Lagarde qui a déclaré soutenir son action.
Les participants à Davos, Christine Lagarde, tous des bienveillants pour qui l’argent ne compte pas.

Greta est la caution morale, l’idiote utile, la compagne de route de la mondialisation heureuse, puisqu’elle va sauver la planète, et que chemin faisant les affaires vont prospérer et pas seulement dans le domaine des énergies renouvelables.

L’ingénieur géologue que vous êtes n’ignore pas que les énergies renouvelables, le solaire par exemple, ont besoin de terres rares et que l’extraction de celles-ci cause plus de dégâts que l’extraction du pétrole.

Ne soyons pas naïfs, si Greta peut faire son tour du monde ou de l’UE comme un singe savant, c‘est qu’elle a des soutiens financiers qui contrôlent les médias qui nous éduquent comme il convient.

Une remarque de mal-pensant, quel est le coût carbone de ses voyages ?
Les vidéoconférences coûteraient bien moins en carbone et permettraient de diffuser son message aussi bien.

Bon, c’est juste le point de vue d’un souverainiste qui pense avec d’autres que le réchauffement climatique entre dans un cycle naturel de modification du climat, que l’apport anthropique est bien moindre que ce qu’on nous dit, mais qui par contre souhaiterait que l’on fasse plus pour nettoyer la nature des détritus et ordures répandues par les hommes.

Que nous ne soyons pas d’accord est normal, c’est le débat démocratique, mais de grâce ne mélangez pas des personnages historiques qui ont œuvré pour la liberté souverainiste au risque de leur vie, avec une ado qui chante les valeurs (?) de la mondialisation.

Robert

Je voudrais aussi compléter mon commentaire Robert | 24 juillet 2019 à 11:58.

En consultant le site du CERN, quelle n'a pas été ma surprise de trouver cet article :
"La science célèbre la diversité
Les responsables d'organisations internationales scientifiques soutiennent la Journée internationale des personnes LGBTQ+ dans le domaine des STIM"

https://home.cern/fr/news/news/cern/celebrating-diversity-science

Même dans cette enceinte de la Science, la contamination par le progressisme sociétal est en marche. Qui, dans le domaine scientifique, s'est jamais soucié de l'orientation sexuelle des chercheurs ? Maintenant ce serait devenu le cas ! Une expression de la modernité sans doute ?

Robert

@ Claude Luçon | 25 juillet 2019 à 00:48

Je vous trouve bien sévère à l'égard de Michel Onfray. Certes il a parfois des positions contestables, cela me paraît évident. Nul n'est parfait.

En passant en revue les blogs que je consulte, je viens de trouver sur celui de Jean-Paul Brighelli la recension de son livre (Théorie de la dictature - https://blog.causeur.fr/bonnetdane/michel-onfray-theorie-de-la-dictature-ou-le-petit-orwell-illustre-002777) paru le 19 mai dernier et dont les médias se sont abstenus de parler.

La plupart des analyses de ce livre lui reconnaissent de grandes qualités

https://www.lisez.com/livre-grand-format/theorie-de-la-dictature/9782221241752

Il me semble donc que le classement sans réserve que vous lui réservez mériterait une légère amodiation !

Michel Deluré

@ Claude Luçon 25/07 00:48

Je ne sais si Greta Thunberg a plus de chances que d'autres, du haut de ses 16 ans, de réveiller le monde.

Est-il d'ailleurs, ce monde, si endormi que cela ou bien est-il parfaitement conscient de la situation à laquelle il est confronté mais incapable en revanche d'accepter les changements de comportements, d'habitudes, de modes de vie, d'organisation économique, que cette situation imposerait ?

D'accord pour agir, mais à la condition que cela ne touche qu'autrui, particulier, entreprise, Etat, continent mais que surtout rien ne change pour moi ! Les efforts, les sacrifices, OK, mais pour les autres ! Je n'en veux pour preuve que les réactions individuelles face à des mesures contraignantes ou encore l'attitude de certains Etats et non des moindres face au défi écologique.
J'exagère sans doute mais je ne pense pas être tellement loin de la réalité. De l'égoïsme de tous naît l'attentisme du monde face au problème posé.

Ce qui me met mal à l'aise et suscite ma réprobation dans la croisade de cette jeune fille, c'est, non point sa sincérité à elle, mais l'exploitation dont elle est l'objet par des manipulateurs, du fait de sa jeunesse et de sa différence, pour véhiculer leur message.
Et c'est en cela que, dans un contexte totalement différent, vous conviendrez que Jeanne d'Arc aussi bien que Lafayette se démarquaient assurément de Greta Thunberg !

caroff

@ Claude Luçon 00h58
"Si elle est attente d'autisme c'est tout de même mieux que le crétinisme dudit philosophe âgé lui de 60 ans et déjà perdu, probablement depuis l'âge de 16 ans."

On peut ne pas être d'accord avec Michel Onfray et tenter de débattre avec lui si l'occasion s'en présente mais le traiter tout simplement de crétin signe la défaite de votre pensée...

Exilé

@ Claude Luçon
« Capter le CO2 et casser sa molécule en carbone et oxygène ne devrait pas être un problème scientifique insolvable, les arbres le font ! »

Mais pourquoi rendre compliqué - avec de la pollution en plus - ce que la nature sait faire mieux que nous depuis des millénaires ?
Et si nous cessions de bétonner et de goudronner à tire-larigot pour avoir le réflexe de planter des arbres ?

Vous qui êtes le doyen devez probablement vous souvenir qu'il y a quelques millions d'années le taux de CO2 était supérieur d'un ordre de grandeur au taux actuel et que les végétaux étaient atteints de gigantisme...

Il faut en effet rappeler que le CO2 pourchassé comme un galeux est nécessaire à la vie (sans lui et sans ses avatars nous ne pourrions ni nous nourrir ni nous loger ni nous chauffer) et qu’il favorise la croissance des végétaux, donc en favorisant l'agriculture et en aidant à nous préserver des famines.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1131292/produits-forestiers-resolu-valorisation-co2-production-concombre

-----------------------------------------------------

@ Jean le Cauchois
« Alors avec le minimum de mots, le minimum de lettres, et pour exprimer un fait, une idée ? »

Les latinistes connaissent probablement l'exemple suivant.
Deux amis conviennent de s'envoyer chacun à la période des congés une carte postale rédigée en latin comportant le minimum de mots.

Le premier envoie une carte sur laquelle il a écrit : « Eo rure. » (je vais à la campagne).
Le second lui répond de la même manière en ayant écrit : « I. » (va).

Xavier NEBOUT

Sbriglia nous fait une excellente démonstration de ce que lesdits experts du GIEC ne sont qu'une bande de voyous.
Claude Allègre l'avait dit il y a maintenant longtemps, et le problème est que personne n'appelle un voyou un voyou et notamment pas P. Bilger qui fait de la modération une religion.

Dans les voyous, nous avons aussi ceux qui nous vendent de l'éolien là où il n'y a pas de vent.
L'éolien nous coûte un fortune au seul bénéfice de ceux qui nous vendent.

anne-marie marson

@ Claude Luçon | 25 juillet 2019 à 00:48

Comparer Greta Thunberg à Jeanne d'Arc et Lafayette, il fallait oser.

Laissons-lui une chance de réveiller ce monde qui se dirige tout droit vers sa perdition en s'empoisonnant tout seul !

Je crois qu'on est déjà bien réveillé, et sans Greta Thunberg.

Jean le Cauchois

@ Patrice Charoulet

"Il a un" (à son interrogation écrite) ? C'est bien une phrase, avec sujet, verbe, complément... Peut-on faire moins, de mots et/ou de lettres ?

Roba

"Les prédictions apocalyptiques, à l’image de celles de la jeune Greta Thunberg, ne sont pas l’apanage de l’Europe. Les exemples de prophéties millénaristes faites par des adolescents se retrouvent également en Afrique, notamment en Afrique du Sud et plus particulièrement chez les Xhosa.

Qu’il s’agisse des prophéties européennes ou africaines, elles interviennent toujours dans un contexte de grande crise politique, morale ou sociale. En Europe, les prophéties millénaristes les plus connues se sont produites au tournant de l’an mil (ou mille) quand elles annonçaient la fin du monde et qu’elles se traduisirent par les « grandes peurs ». Aujourd’hui, au moment où les Européens doutent en observant la fin de leur modèle civilisationnel et les menaces que le « grand remplacement » fait peser sur leur identité, c’est l’apocalypse climatique qui est annoncée.

Les Xhosa d’Afrique du Sud ont connu un phénomène semblable quand, influencés par une jeune fille, ils se sont auto-détruits. Le contexte est bien connu. Démoralisés par leurs défaites successives face aux Boers et aux Anglais, notamment celle de 1853, et par les pertes de territoire qui en découlèrent, les Xhosa virent également leur mode social bouleversé par l’impossibilité pour les lignages de partir à la conquête de pâturages nouveaux puisque le front pionnier blanc bloquait le leur. Pour ce peuple qui, génération après génération avançait vers le sud en s’établissant sur des terres nouvelles, le traumatisme fut profond. Il fut amplifié par la terrible sécheresse de l’été 1855-56 (déjà le climat…), et par une épidémie de pleuropneumonie bovine qui éclata en 1854, tuant au moins 100 000 têtes de bétail.

Dans ce sentiment de fin du monde, les prophéties se succédèrent. L’une annonçait la défaite des Anglais en Crimée devant des Russes présentés comme la réincarnation des guerriers xhosa morts au combat lors des précédentes guerres et qui étaient en marche vers le Xhosaland pour le libérer. Une autre annonçait que le chef qui avait conduit la guerre de 1850-1853 était ressuscité.

C’est dans ce contexte qu’en 1856, une jeune fille nommée Nongqawuse et appartenant à la chefferie Mnzabele établie dans la région de la basse rivière Great Kei, eut une vision : la puissance xhosa serait restaurée par les dieux, les troupeaux seraient multipliés et les morts ressusciteraient si tout le bétail, toutes les récoltes et toutes les réserves alimentaires étaient détruites. Durant les 13 mois de la prophétie (avril 1856-mai 1857), les Xhosa tuèrent leur bétail, soit 400 000 têtes, et ils détruisirent leurs récoltes.

Le 16 février 1857, le jour fixé par Nongqawuse, le pays demeura silencieux et, quand la nuit tomba, les Xhosa comprirent qu’ils allaient désormais subir une terrible famine. Les morts se comptèrent par dizaines de milliers et les survivants vinrent implorer des secours à l’intérieur du territoire de la colonie du Cap. Ceux qui avaient tué leur bétail et détruit leurs récoltes accusèrent ceux qui ne l’avaient pas fait d’avoir empêché la réalisation de la prophétie. En effet, quelques chefs xhosa moins naïfs que les autres, l’on dirait aujourd’hui qu’ils étaient des « prophéto-sceptiques », avaient refusé de suivre les hallucinations de Nongqawuse et ils avaient été contraints de s’exiler vers le Basutoland (Lesotho) pour échapper à la furie des croyants.

Le résultat de cette prophétie fut que les Britanniques n’eurent plus besoin de faire la guerre aux Xhosa puisque ces derniers s’étaient suicidés. Ils installèrent alors 6 000 colons dans l’arrière-pays du port d’East London et ils englobèrent la région dans la British Kaffraria avant de la rattacher à la colonie du Cap en 1866.

Hier, la prophétie de Nongqawuse a donc servi l’impérialisme britannique… Espérons que celle de Greta Thunberg ne profitera pas à la Chine et à l’Inde qui se rient des hallucinations et du panurgisme des Européens… en attendant que, pour « sauver la planète », ils achèvent de détruire leur industrie…"

Bernard Lugan

https://bernardlugan.blogspot.com/2019/07/nongqawuse-la-greta-thunberg-africaine.html


Robert Marchenoir

@ genau | 24 juillet 2019 à 18:06
"C'est le fascisme qui s'installe en France. La France connaît trois fléaux : le communisme (encore très présent), l'Islam et l'idéologie en général. Le fascisme raie tout ça."

Vous semblez établir une distinction entre le fascisme et le communisme. On donne dans le détail, là.

Le fascisme ne raie rien du tout. D'ailleurs, comment expliquez-vous que de nombreux observateurs russes utilisent le terme de fascisme pour décrire le poutinisme, alors que ce régime est dirigé par des kaguébistes revendiqués, c'est à dire l'ancien fer de lance du Parti communiste d'URSS ? Et que Vladimir Poutine a réhabilité à la fois Staline et Hitler ?

Le premier de façon parfaitement explicite, le second en justifiant l'alliance de l'URSS avec le régime nazi -- et aussi en adoptant une partie de sa doctrine ?

Claude Luçon

Greta Thunberg n'a que 16 ans !
Jeanne d'Arc en avait 17 à Orléans quant elle a chassé l'Anglais, et Lafayette 19 quand il est allé rejoindre Washington pour faire de même !
Laissons-lui une chance de réveiller ce monde qui se dirige tout droit vers sa perdition en s'empoisonnant tout seul !
Même si Michel Onfray, notre philosophe pleureur et un tantinet ignare côté sciences, humaine comprise, la perçoit comme un cyborg !
Si elle est attente d'autisme c'est tout de même mieux que le crétinisme dudit philosophe âgé lui de 60 ans et déjà perdu, probablement depuis l'âge de 16 ans.

Claude Luçon

@ sbriglia | 24 juillet 2019 à 17:51

Rajoutez à votre liste 1943.
A Orléans plus besoin de ponts, on traversait la Loire à pied sur du sable bien propre, sans pollution.
Sans TV, ni écolos, ni enseignes de pharmacie nous ne savions pas sous quelle chaleur nous vivions.
On savait seulement qu'il faisait chaud !
Comme les Américains nous bombardaient à la même époque, il était difficile de différencier les morts entre les bombes et la canicule.

Vers 1960 on découvrait un peu partout dans le Sahara qu'il avait été couvert de vertes vallées où coulaient de nombreuses rivières et était devenu un désert sans l'aide de CO2 produit par nos ancêtres dont la seule technologie était la taille du silex.
On y trouvait encore de l'eau potable, mais à 2200 mètres de profondeur.
A nous rabâcher que notre CO2 nous fait mourir de sueur, on escamote le fait que toutes les cochonneries, engrais, ordures ou autres, dont nous pourrissons la planète, finiront par nous éliminer par empoisonnement avant d'être noyés dans les 5 cm d'élévation du niveau des mers et océans dus à la fonte des banquises et glaciers.

Capter le CO2 et casser sa molécule en carbone et oxygène ne devrait pas être un problème scientifique insoluble, les arbres le font !

Exilé

Greta Thunberg invitée à l'Assemblée nationale pour transmettre à des députés qui les connaissent aussi bien qu'elle des données écologiques !

Ou plutôt qui les connaissent aussi mal qu'elle à en croire le nombre de ceux qui , à l'instar de perroquets croisés avec des moutons de Panurge, reprennent en chœur les théories de scientifiques cornaqués par des politiques qui leur demandent de produire des résultats conformes à leurs présupposés en nous annonçant un cataclysme thermique imputable non seulement au seul CO2 -en ignorant délibérément d'autres causes possibles- mais encore au seul CO2 d'origine anthropique, comme si « la planète » n'avait pas historiquement connu d'alternances de réchauffement et de refroidissement importants dans son histoire.

Au fait, les gens qui, se basant sur la corrélation entre le taux de CO2 et la température, en concluent que cette dernière est la conséquence du premier, feraient mieux d'étudier de près les courbes de variation de ces deux variables qui montrent que le taux de CO2 n'est pas la cause d'un éventuel réchauffement mais sa conséquence, par exemple suite à un dégazage du CO2 dissous dans les océans...
Bien entendu, les choses peuvent être un peu plus complexes, du fait de la réintroduction du CO2 libéré dans le système.

« Nous voyons que c’est probablement l’augmentation de la température des océans qui cause l’augmentation pluriannuelle de la concentration atmosphérique en CO2, et non l’inverse. »
http://www.science-climat-energie.be/faq-5-lien-entre-temperature-et-co2/


Exilé

Greta Thunberg invitée à l'Assemblée nationale pour transmettre à des députés qui les connaissent aussi bien qu'elle des données écologiques !

Ou plutôt qui les connaissent aussi mal qu'elle à en croire le nombre de ceux qui, à l'instar de perroquets croisés avec des moutons de Panurge, reprennent en chœur les théories de scientifiques cornaqués par des politiques qui leur demandent de produire des résultats conformes à leurs présupposés en nous annonçant un cataclysme thermique imputable non seulement au seul CO2 - en ignorant délibérément d'autres causes possibles - mais encore au seul CO2 d'origine anthropique, comme si « la planète » n'avait pas historiquement connu d'alternances de réchauffement et de refroidissement importants dans son histoire.

Au fait, les gens qui, se basant sur la corrélation entre le taux de CO2 et la température, en concluent que cette dernière est la conséquence du premier, feraient mieux d'étudier de près les courbes de variation de ces deux variables qui montrent que le taux de CO2 n'est pas la cause d'un éventuel réchauffement mais sa conséquence, par exemple suite à un dégazage du CO2 dissous dans les océans...
Bien entendu, les choses peuvent être un peu plus complexes, du fait de la réintroduction du CO2 libéré dans le système.

« Nous voyons que c’est probablement l’augmentation de la température des océans qui cause l’augmentation pluriannuelle de la concentration atmosphérique en CO2, et non l’inverse. »

http://www.science-climat-energie.be/faq-5-lien-entre-temperature-et-co2/

Jean le Cauchois

@ Patrice Charoulet

Nous sommes sûrement beaucoup à avoir apprécié la longue phrase du billet de notre hôte ; certains l'ont même commentée. Et j'ai essayé de construire la phrase... la plus courte. Je m'adresse à vous, cher Patrice, en tant que professeur de lettres mais tout participant est bienvenu. Il faut probablement sujet, verbe, complément ? Alors avec le minimum de mots, le minimum de lettres, et pour exprimer un fait, une idée ? Je n'arrive pas avec moins de trois mots et cinq lettres (Il a su, mais est-ce une phrase ?). Ou avec deux mots et six lettres (Il gèle ?).

Robert

@ sbriglia | 24 juillet 2019 à 17:51

Votre bilan est d'autant plus intéressant que, pour le compléter et en donner une mesure visuelle, il faut aussi se rappeler des dessins faits de la Mer de Glace à Chamonix, il y a plusieurs siècles qui en montraient un recul plus important que l'actuel. Le "petit âge glaciaire" qui a suivi a de nouveau accru le volume des glaciers jusqu'au milieu du XIXe siècle environ. Depuis la décrue a été entamée et se poursuit.

Je n'ai pas retrouvé l'image à laquelle j'ai pensé mais l'article dont je fournis l'adresse Internet permet d'avoir une vision plus réaliste de la situation à travers les siècles (https://planet-terre.ens-lyon.fr/article/Mer-de-Glace.xml ).

HOPE

@ Exilé

:-))

Ellen

@ breizmabro | 24 juillet 2019 à 17:45

Merci d'avoir pris sur votre temps précieux pour vous plonger dans tant d'intéressantes et instructives recherches. C'est passionnant.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • CNews,"Face à l’info"
    Ludi 28 octobre de 19 h à 20 h, dialogue sur la Justice avec Eric Zemmour.
  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS