« Entretien avec Philippe Juvin | Accueil | Ai-je été un lyncheur ? »

15 juillet 2019

Commentaires

caroff

@ boureau 13h27
"Qu'en ont-ils fait ? Une catastrophe invraisemblable ! Un désastre ! Un pays qui exportait des produits agricoles en masse et qui n'est même plus capable de nourrir sa population !"

Un jour de 1980 près de Relizane (ouest algérien) on s'arrête pour contempler le paysage. Un fellah est assis sur l'arête d'un fossé et nous interpelle: "Vous êtes Français ? Il y a vingt ans on faisait 32 quintaux de blé/ha ici. Et maintenant ? 7 quintaux. Les pieds-noirs sont partis, voilà le résultat".

On n'a rien répondu... Qu'y avait-il à répondre ?

Dans un village, un peu plus loin: "Savez-vous que pour hâter l'arabisation voulue par Boumédiène, l'Algérie a importé des instituteurs égyptiens ? Parmi eux il y a des Frères musulmans qui pourrissent nos enfants avec leur Coran !"

Si on avait su...

vamonos

J'étais dans le haut des Champs-Elysées pour assister à la revue du 14 Juillet. Pendant une heure, les émeutiers ont joué aux gendarmes et aux voleurs. Ils scandaient des slogans hostiles tandis que les gendarmes les traquaient sans répit dans la foule des badauds.

La foule était soit indifférente soit agacée.

Au bout d'une heure, il y avait moins de slogans car moins d'émeutiers.

Exilé

Faudra-t-il finir par penser que nos gouvernants ne sont pas capables de mener de front dans notre République une double démarche : faire respecter la morale publique et en tirer les conséquences, faire respecter l'ordre sans cesse perturbé par une minorité de nos concitoyens ici ou là, quelle que soit leur origine, et par des étrangers sans droit ni titre.

Voir par exemple :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/des-gilets-noirs-occupent-le-pantheon-20190712

 Dans un communiqué, ils se présentent comme «des sans-papiers, des sans-voix, des sans-visages pour la République française» et demandent «papiers et logements pour toutes et tous ».

Le beurre, l'argent du beurre et le bisou de la crémière aussi, tant qu'à faire...

Relevons tout de même au passage le comportement contestable du sénateur Esther Benbassa qui, au lieu de montrer l'exemple du respect des lois, vient soutenir ceux qui la foulent aux pieds :
« Mais ceux-là aussi, ils ont contribué à leur manière, en gardant nos enfants, en construisant nos routes, en travaillant dans des conditions déplorables… La France pourrait leur être reconnaissante et leur donner des papiers !»

Admirez le sens logique de ces gens-là : vous appelez un plombier pour réparer un robinet et en plus du paiement de la facture, vous êtes sommé de lui offrir le gîte, le couvert, la pose de dents en or et d'autres avantages à perpétuité...

Michelle D-LEROY

Merci à Philippe Bilger pour ce billet qui a le mérite de réagir aux événements du 14 Juillet, ce que bien peu de médias ont fait.

Alors que je regardais cet éblouissant feu d'artifice à la Tour Eiffel, une magie artistique, digne de Paris, notre capitale, une partie des Français à Paris ne s'y intéressait pas du tout... ce qui démontre s'il en est besoin la fracture de notre société entre les Français fiers de leur culture et les autres qui s'en moquent.

Les jeunes Franco-Algériens, en cette soirée si symbolique de notre Fête nationale, déployaient des centaines de drapeaux algériens sur la plus belle avenue du monde, comme un pied de nez.
La victoire de l'Algérie était une belle occasion pour cette nouvelle génération d'Algériens de montrer leur attachement à leur pays d'origine et de faire remarquer qu'ils se sentaient Algériens avant tout.

"Certains supporteurs algériens se comportant chez nous comme pas une seconde ils n'auraient pu le faire chez eux" (PB)

Par le passé, la gauche naïve nous expliquait, pour contrer tous ceux qui s'inquiétaient de l'arrivée massive de migrants musulmans, que la France, terre d'accueil, avait accueilli par le passé les Italiens, les Polonais, les Espagnols, les Portugais, etc. et que tous ces immigrés s'étaient fondus dans la masse dès la deuxième génération pour se sentir pleinement Français. Aujourd'hui on peut dire avec certitude qu'entre l'immigration européenne et cette nouvelle immigration, il y a un monde et que c'est même faire injure à la première que de rappeler cela.

Toutefois, je rejoins Lucile lorsqu'elle dit que nos dirigeants politiques ne peuvent plus rien faire sans déclencher une sorte de guerre civile ou au moins des débordements. Il est trop tard, il y a eu trop de laxisme et de renoncements pendant quarante ans. Le gouvernement actuel reste dans la continuité et cela l'arrange bien, nous nous rappelons aussi des déclarations d'Emmanuel Macron en Algérie avant son élection. Du grain à moudre pour ceux qui ne parlent que des crimes coloniaux, de l'esclavage (merci à Claude Luçon pour ses commentaires en ce sens et sur l'Afrique en général).

Et pour confirmer ce que boureau nous dit, j'ai l'anecdote suivante :

Pendant la triste affaire Merah, une journaliste-reporter de France 2 était allée interroger le père Merah en Algérie, dans la campagne.
Elle décrit ce qui l'entoure et gênée par ce qu'elle voyait - du matériel agricole rouillé et des terres alentour en friche - nous explique : "Voyez, autour de la demeure de M. Merah, il y a encore le matériel agricole qui n'a plus servi depuis le départ des pieds-noirs…"

Il était frappant de constater que tout ce qui avait été laissé là n'avait plus servi et qu'ensuite il est bien facile de pleurer misère, d'accuser les Français alors qu'ils leur avaient laissé tant d'infrastructures et de matériel pour exploiter et redémarrer leur économie.

Ce matin en ouvrant le figaro.fr, une photo des immenses campements de migrants en Grèce démontre encore ce qui nous attend. Nous sommes victimes de tous ceux qui ont encore le complexe de la dernière guerre, qui empêche de réagir et donc à nos dirigeants politiques, à l'U.E. de prendre des mesures pour essayer de stopper cet afflux qui devient submersion.
Il y a véritablement une volonté de laisser faire en donnant le change.

En attendant, en France, les violences, les pillages, les commissariats attaqués, les voitures brûlées, les incendies criminels, les forces de l'ordre et les pompiers bousculés et agressés comme les professeurs ou les médecins et personnels hospitaliers, sont devenus monnaie courante. L'occupation du Panthéon a été un outrage à la France. Un de plus. On a envie de dire : ça suffit.

Tout de même, sans pouvoir réagir par la force, on attend au moins de nos politiques qu'ils le fassent en paroles fermes, en hommes d'Etat responsables, pour donner l'exemple aux plus jeunes, pour donner un signal fort quant au respect dû à l'Etat-mamelle et à l'Etat de droit, à la France accueillante, aux Français contribuables à qui on demande toujours plus d'efforts.
A moins que ce quasi-mutisme de nos autorités serve une vision progressiste d'une société multiculturelle future à laquelle il faudrait se soumettre ou s'adapter.

Il est vrai aussi que le cheval de bataille du gouvernement est d'abord l'écologie, et c'est plus facile et consensuel face aux minorités, aux associations et lobbies.

Xavier NEBOUT

@ boureau

Je n'ai jamais dit qu'il fallait nous soumettre face à la jeunesse africaine, mais que si nous ne voulons rien savoir de ce qui provoque leurs comportements, nous serons toujours incapables d'y faire face.

Face à l'histoire, nous sommes au mieux borgnes ; face à l'islam, nous ne voulons pas parler de spiritualité, et nous voulons assimiler l'inassimilable au nom des valeurs de la ripoublique.

Quant à nos bienfaits en Algérie, outre qu'un petit fonctionnaire français pouvait y vivre comme un nabab, nous avons abandonné ce pays dans les pires conditions aux mains des communistes.
Lorsque de Gaulle est arrivé, la solution pacifique était en bonne voie. Il a tout fichu par terre par totale incompétence pour en arriver à ce que nous savons.

Giuseppe

Un "homargate", il paraît que les policiers sont fatigués, mais bon sang ouvrez les yeux ! Les immeubles se construisent, qu'il pleuve, neige, vente, ou sous le soleil le plus piquant, le marteau piqueur n'a pas de pointes en caoutchouc, certes il existe des règles, un droit du travail, mais assez de ces pleureuses.

Non ce n'est pas normal qu'un 14 Juillet se passe mal, que des débordements de supporters soient une surprise… Ras le bol de ces loupés, on nous parle de cité de la défense de l'espace, et la moindre petite frappe déglingue une vitrine… Ils sont fatigués ! Et le bancheur, le démolisseur, le maçon, n'est-il pas fatigué ? La plaque métallique brûlante, l'huile de décoffrage à passer, et le béton à envoyer dès l'aube en haut d'une tour ou d'un immeuble, et la course contre la montre, pour les délais…

Le pays se plaint, geint, pleurniche, les Champs-Elysées envahis pour un ballon rond, et l'autre qui se goinfre de homards ; amis ou pas amis, peu importe, quant à ceux qui n'avaient rien de diplomatique et qui diront toujours qu'ils étaient là pour des dîners de travail, pourquoi scieraient-ils les pattes du homard sur lesquelles ils étaient assis ?

François de Rugy découvre un poste où tous les privilèges royaux sont accordés, il s'accroche comme la moule sur le rocher, le gîte et le couvert sont exceptionnels, il n'a plus envie de partir. S'il ne prend pas le coup de pied aux fesses il s'arrangera pour rester, rembourser, malin comme un singe il avait déjà pris rendez-vous avec le déontologue de l'Assemblée, tenir le stylo-plume, guider peut-être la plume, lui qui était le numéro trois du gouvernement, désamorcer une éthique foulée aux pieds.

Aphatie et sa contrition, le journaliste moraliste, plus donneur de leçons que lui tu meurs ! Il aimait le homard, les vins fins, la douce lumière et la chaleur bienveillante des chandelles ; bretteur d'opérette invité sur tous les plateaux TV il porte la bonne parole et nous explique que la recette n'était pas assez salée, et le vin de manquer de corps, non cuisinier s'abstenir.

Pauvre déontologue, la pression sur ses frêles épaules, la responsabilité bennée dans sa cour, saura-t-il résister ?

Détestable éthique, René Dosière le bien nourri pourtant, dit que cette attitude du représentant des crustacés et de l'épicerie fine qu'elle "était ravageuse"... Il sait de quoi il parle, lui, l'éternel de mandats et dont la discrétion à monter à la tribune pour dénoncer ces abus était pour le moins soyeuse.
Après oui, toujours après, et ses livres tellement consensuels qu'ils n'intéressaient qu'à la marge, dénoncer du bout des lèvres ou du stylo un système qui l'a nourri pendant des années.

C'est sûr il n'est pas Laurent Mauduit ou Fabrice Arfi, il en faut du courage pour porter la plume acérée de ces journalistes, la cantine était tellement bonne pour notre René, égratigné par le Volatile cher à Mongénéral, et dire qu'après tant d'années nous en sommes toujours à parler de prébendes. Pauvres de nous.

boureau

"Ah les braves gens !"

Il s'agit bien sûr de Xavier NEBOUT, duvent, Achille, Aliocha...

Qui trouvent, finalement, que face à ces jeunes générations maghrébines nous devrions battre notre coulpe et nous soumettre.

Je connais assez bien l'Afrique, comme ceux du privé qui ont un peu bourlingué dans leur vie professionnelle. Ou qui on eut des membres de leur famille dans beaucoup d'ambassades sur ce continent et encore aujourd'hui.

Je ne verserai jamais une larme sur l'Afrique.

L'aide financière y a été majeure et est encore majeure. Il suffit de compulser les statistiques des services de l'ONU, qui estiment que depuis soixante ans environ l'aide internationale a déversé environ 45 à 65 milliards de dollars annuels. Qui, pour la plupart, se sont évaporés dans les sables ou dans les banques occidentales.

Pour prendre le cas de l'Algérie, nous leur avons laissé, à l'indépendance,un capital intellectuel, un capital routier, un capital hospitalier, un capital agricole, un capital immobilier administratif, un capital scolaire, des ports, des aéroports ... qu'aucun pays d'Afrique n'a au la chance d'avoir.

Qu'en ont-ils fait ? Une catastrophe invraisemblable ! Un désastre ! Un pays qui exportait des produits agricoles en masse et qui n'est même plus capable de nourrir sa population !

Sans parler des rentes pétrolières et gazières que nous payons au-dessus du marché mondial depuis soixante ans !

En fait ces jeunes générations sont travaillées, pour partie, par un islamisme radical salafiste qui les isole de la société démocratique occidentale. On y ajoute le soutien d'une certaine gauche qui l'entretient dans la haine des descendants des colons, de la revendication sociale et l'indifférence idiote des braves gens qui pensent (cela s'appelle-t-il penser ?) : ce n'est pas bien grave, cela va passer, "on" va les intégrer !

Une anecdote d'un ami pied-noir décédé : dans les années cinquante, dans sa petite ville tranquille de la Mitidja les enfants arabes, juifs, français (enfin descendants des Maltais, des Espagnols, des Italiens et des Français qui avaient fait souche en Algérie) jouaient au foot ensemble toutes "races" mélangées. Un nouvel imam est arrivé dans le village. Jeune, progressiste, et qui a commencé par imposer que les équipes de joueurs devaient être réparties selon la "race". Ce qui fut fait sous la pression. Il a suffi de quelques mois pour séparer et monter les unes contre les autres des communautés qui vivaient en bonne entente depuis des dizaines d'années.

L'Islam et ses dérives, voilà l'ennemi de l'Occident. Depuis des siècles.

Qui plus est, comme on dit au bled : "Ne croyez pas m'sieur, que c'est les meilleurs qui sont partis chez vous !"

L'autorité ! Comme tous les peuples récents en démocratie, l'autorité doit se situer au-dessus de tout. Et comme, en plus, dans la plupart des familles arabes, l'autorité paternelle n'existe pas, elle doit être compensée par une autorité sans faiblesse au niveau de l'Etat. Ce qui n'est pas le cas en France pour cette communauté, on le constate tous les jours.

Les Kabyles s'intégreront et même s'assimileront sans trop de problème : ils sont ouverts. Les Arabes ne s'assimileront pas et vraisemblablement ne s'intégreront pas : islamisme, ressentiment et absence de culture démocratique.

Alors les autruches, on sort la tête du sable ?

Cordialement.

Exilé

@ duvent
« Il ne faut pas tant pleurer, et il ne faut pas tant maudire la jeunesse, car cela est aussi sot que de ne voir dans les graines qui portent les espérances, seulement le ver ».

Sauf que des graines d'ivraie donneront de l'ivraie et non du blé...
Et il ne s'agit pas de « maudire la jeunesse » - qui n'est qu'un état transitoire - mais de ne pas encourager ceux qui l'emploient à répandre le mal à persévérer en ce sens au lieu de se préparer à leur vie d'adulte pour y donner le meilleur d'eux-mêmes.

Quant aux vieillards à tête chenue ils pourraient probablement vous en apprendre très long sur certaines erreurs à ne pas commettre.
Mais le monde est ainsi fait que personne n'écoute les anciens expérimentés et que les plus jeunes ne les croient pas quand ils préviennent que le feu brûle, tant qu'ils ne se sont pas encore brûlés.

Savonarole

« Nous irons vers Allah à l’ombre des cimeterres et du football » (le Coran, verset 42, nouvelle édition de 2015). Le génie de cette religion c’est qu’elle évolue de jour en jour.

PS : Pour ceux qui ne connaissent pas le « cimeterre « , c’est un poignard recourbé qui a l’avantage de mieux trancher la carotide. C’est plus pratique que notre bonne vieille baïonnette.

Faut-il être innocent ou imbécile pour ne pas voir que ce sport maudit ne suinte que corruption, pognon, sex-tapes, populardisme, bref, la lie de la terre. Une catastrophe.

Comment peut-on aujourd’hui commencer, à chaque match, tous ses billets par un « jenesuisqu’unsportifenchambre » pour après s’égosiller sur la caque qui en surgit et nous revient dans la poire en ventilateur.

C’est comme sauter à pieds joints sur un râteau.

Par pitié, ne nous parlez plus de foot.

Jean le Cauchois

@ Claude Luçon à 02:41
"...un cran bien sûr sous le Angevins, Tourangeaux et Orléanais"

Tout ce que j'ai su, pendant longtemps, des Angevins, c'était "Angevin, sac à vin ; Angevine..." je ne me rappelle plus... Ah si : ça me rappelle madame née Massonneau, la première Première Dame du précédent président (en voulant m'assurer de l'orthographe correcte du patronyme, je viens d'apprendre qu'elle était partie avec un monsieur Magellan (sic) redécouvrir la Terre de Feu ? (feu François, feu follet ?). Ah, ces Angevines ! Heureusement que vous avez des professeurs Langevin pour sauver votre réputation !

————————-

@ Tomas. hier à 21:29
"3 000 jeunes mettent un peu le souk..."

J'ai voulu savoir quel souk les milliers de jeunes Algériens (les attardés restés au pays ?) avaient pu mettre et je suis allé consulter El Watan. Très instructif : "5 morts et une vingtaine de blessés" - "Un drame a eu lieu à Jijel, juste après le coup de sifflet final..." - "...lorsqu'une camionnette à bord de laquelle se trouvaient 18 jeunes fêtant la victoire de l'EN est entrée en collision avec un poids lourd roulant en sens inverse".
Comme quoi il est moins dangereux de fêter en France... à moins que les camionnettes soient de taille plus réduite ?

Solon

On ne peut pas affirmer que la détestation de la France soit seule à l'origine des débordements des Algériens. Il faut savoir que, dans les stades algériens, la violence est permanente et que rares sont les matchs importants sans tension ou rupture de tension. Les blessés, ou pire, sont nombreux. Les trublions qui opèrent à Paris, Marseille, Dijon ou ailleurs ne font qu'importer des attitudes qui leur sont naturelles. Tant pis pour les bonnes consciences qui nous ont conduits à cette situation pourrie.

Aliocha

Et voilà, violences, le souffle salvateur, aux courageux qui tiennent, et qu'importe l'audience et la couverturfe dans les journaux, l'enfant de onze ans, lui, aura écouté et peut-être entendu, la graine mourante en son terreau développant sa promesse, merci duvent, merci genau :

ÉPILOGUE
dit par Prospero

— Maintenant, tous mes charmes sont détruits. — Je suis réduit à ma propre force, — et elle est bien peu de chose… À présent, c’est vrai, — vous êtes maîtres de me confiner ici — ou de m’envoyer à Naples. Oh ! — puisque j’ai repris mon duché — et pardonné au traître, ne me laissez pas — demeurer sous le charme dans cette île nue ; — mais délivrez-moi de mes liens — à l’aide de vos mains complaisantes. — Il faut que vos murmures favorables — emplissent mes voiles ; sinon, adieu mon projet, — qui était de vous plaire. Je n’ai plus maintenant — d’esprit pour dominer, d’art pour enchanter, — et ma fin sera le désespoir, — si je ne suis sauvé par une prière, — assez irrésistible pour prendre d’assaut — la miséricorde même, et amnistier toutes les fautes. — Comme vous souhaitez être pardonnés, — daigne votre indulgence m’absoudre.

michel PAPON

Pour qui a quelque connaissance de la mythologie grecque, il ne semble pas heureux de prendre Jupiter comme modèle.
Zeus avait en effet la fâcheuse habitude, pour se distraire, de se déguiser afin de séduire de jeunes vierges avec les conséquences que cela entraînait.
Et, surtout, n'oublions pas ce banquet où Iris, déesse de la discorde, offrit la pomme d'or portant l'inscription "à la plus belle" ; on connaît la suite...

hameau dans les nuages

@ Claude Luçon | 16 juillet 2019 à 02:41

L'islam ramené à une simple religion vous dites ? Vous êtes sérieux ? Quand la guerre civile arrivera, car elle arrivera, vous verrez ce qui arrivera aux jeunes Maghrébines ayant choisi le camp de l'Occident décadent. De plus vous ne parlez pas des transactions pour ce faire, à savoir négocier avec la famille avec le minimum requis pour l'époux afin d'être présentable: prendre un prénom musulman et plus si nécessaire...

Nulle part l'Islam n'est compatible avec quoi que ce soit. C'est une entité à lui tout seul. L'oumma.

Les seules jeunes femmes d'origine maghrébine "libérées" que je connaisse sont kabyles et pour elles et leurs familles, être comparées aux arabes est une insulte. Kabylie seule où la chrétienté soit respectée et en croissance.

Exilé

@ Jean le Cauchois
« Dans le comportement décrié des jeunes Franco-Algériens, on ne cite jamais l'influence des femmes, des mères, pourtant maintenant Françaises depuis plusieurs générations, et donc l'échec du concept d'égalité homme-femme, si cher au gouvernement actuel et à sa ministre de mise en application : à quand une équipe féminine algérienne de football ? »

Ce concept franco-français d'égalité n'a aucun sens dans d'autres sphères culturelles, dont celle que vous évoquez.
Par ailleurs, ces mères « françaises » sont souvent les premières à élever leurs enfants dans la haine de la France et des Français.

Xavier NEBOUT

@ Claude Luçon

De la liste de nos exactions en Afrique, je vous ai donné l'affaire de Sétif dont vous ne dites rien. C'est pourtant là que se situe rien moins que l'origine de la guerre d'Algérie.
Dans le même ordre, l’enrôlement de force d'Africains pour se battre en Europe, que ce soit en 14-18 ou 39-45, relève du crime contre l'humanité - surtout en les ayant traités comme nous l'avons souvent fait.

Vous citez avec un brin d'humour d'avoir eu à subir nos fonctionnaires, mais à ce sujet, nous y avons semé la peste franc-maçonne et toute la corruption qui s'en est suivie jusqu'aux Bongo en passant par la Françafrique.

Nous y avons prélevé les matières premières sans transformation sur place, ce qui a bloqué le développement.

Au lieu d'y envoyer des Griffon hors de prix et inadaptés aux opérations en Afrique, il serait temps d'y investir en développement pour prévenir l'invasion dont nous avons semé les causes.

Claude Luçon

@ Xavier NEBOUT | 15 juillet 2019 à 16:09
"Nous avons certes apporté la pax romana dans nos colonies, mais il faudrait aussi admettre les exactions que nous y avons commises."

Auriez-vous l'obligeance de m'en faire la liste ?
J'ai passé en divers séjours un total de 21 ans en Afrique noire entre 1955 et 1995 je n'ai jamais entendu parler de ces supposés exactions.
La seule qu'ils ont vraiment subie est d'avoir eu à vivre sous nos fonctionnaires, comme vous en France, moi heureusement seulement depuis 2009 !
Eux en sont libérés depuis 1960, vous et moi pas encore !

Mieux, dirigeant en Algérie de 1971 à 1976, sous Boumédiène, il m'a été posée la question suivante : "Monsieur L. les Français ils reviennent quand ?"
Dans un cas c'était même à Bordj Menaïel pas très loin de Sétif, côté Kabylie.

-------------------

@ hameau dans les nuages | 15 juillet 2019 à 14:26
"On ne peut rien faire pour eux et certainement pas les recevoir..."

On peut faire beaucoup de choses pour eux, mais chez eux.
Quant aux marques faciales tribales pensez-vous qu'elles sont pires que les tatouages à la mode en France et qui y font rage depuis une dizaine d'années ?
Pour ceux que nous avons déjà chez nous, où ils sont nés, il faut leur apprendre la vérité sur leurs ancêtres. Qu'ils gardent le souvenir de leurs origines est normal, mais qu'ils connaissent leur "récit national" où la colonisation ne fut qu'un incident de l'Histoire, comme tous les pays de ce monde l'ont connue, et comprennent qu'ils sont Français.

Lorsque j'étais gamin les patois étaient toujours d'usage dans nos campagnes. On était d'abord Breton, Normand, Ch'tis, Alsacien, Bourguignon... un cran bien sûr sous les Angevins, Tourangeaux et Orléanais, l'élite des Français !
Oser alors comparer ses compatriotes Angevins et Orléanais aux Provençaux et aux Catalans était risquer la déportation chez les Sauvages pour trahison, dans ces territoires, au sud de l'Auvergne, considérés comme le nord de l'Afrique, au moins par mon grand-père orléanais de souche.
C'est la force de l'Hexagone, il transforme tout le monde en Français, sauf Manuel Valls.

D'ailleurs, même lors des incidents de dimanche soir, s'ils repassent sur nos TV observez particulièrement les jeunes filles car beaucoup étalaient un physique incompatible avec le Coran, dans l'enthousiasme elles en oubliaient de cacher ces seins qu'un imam ne saurait voir !

Zemmour, qui sait tout, pourrait peut-être nous donner parmi ses chiffres le nombre et pourcentage de jeunes filles d'origine maghrébine qui épousent des Français de souche. Il ne le fera pas, ses théories s'écrouleraient, lui ne compte que celles enrôlées par Daech.

Dans ma seule résidence pour seniors, la gérante, d'origine algérienne où elle est née, sortie de Sciences Po, est mariée à un Français de souche, son fils aîné est sorti de Saint-Cyr et est en formation dans les commandos paras ; notre "aide ménagère", née d'origine marocaine, a déjà vu ses deux filles aînées épouser aussi des Français de souche.
Les femmes maghrébines, cher hameau dans les nuages, ce sont elles qui ramèneront l'Islam en France au simple niveau de religion !
Il y a des révolutions dont nos médias ne parlent pas, pourtant elles sont là, même sur nos écrans de télévision.

P.A.

Un déplorable genfoutisme !

caroff

@Tomas 21h29
"Ah d'accord, 3 000 jeunes mettent un peu le souk sur les Champs (à Marseille, pas un incident après la victoire en quart, alors que c'est là qu'il y avait le plus de monde) .

C'est faux:
https://www.lepoint.fr/societe/coupe-d-afrique-les-fans-de-l-algerie-explosent-de-joie-tension-ou-incidents-a-marseille-paris-et-lyon-15-07-2019-2324510_23.php

"Il faut vous y faire: la France blanche, européenne, "hyperboréenne", c'est fini. Pour toujours. Et elle aussi cassait des vitrines et se mettait des coups de couteau dans les bals du samedi soir !"

Défaitiste va ! A part ça dans les bals du samedi soir il y avait souvent des jolies filles non voilées et pas de drapeaux algériens: surprenant n'est-il pas ?

duvent

Quelle chance pour les commentateurs (certains) d'avoir sous la plume les comportements idiots des jeunes et des jaunes, sans quoi quelle bonne raison pour geindre, gémir et sangloter ?

Il ne faut pas tant pleurer, et il ne faut pas tant maudire la jeunesse, car cela est aussi sot que de ne voir dans les graines qui portent les espérances, seulement le ver.

Le ver s'y trouve déjà, mais s'y trouve aussi, la manne céleste et pure.

Tout est en ordre même dans le désordre, et lorsque les vieux pleurent, le courage s'éloigne bruyamment...

D'ailleurs, il ne faut pas croire que le monde est là pour plaire à chacun, et suivant ses penchants, pas du tout, il est là pour tout à fait autre chose...

Le monde est là et il ignore, que vous, vous y êtes, et même il s'en tamponne mollement le coquillard.

Depuis qu'il est là, c'est sa principale occupation, c'est dire à quel point cette insignifiante mais exécrable humanité l'intéresse.

Consolez-vous vieillards à la tête chenue, et plutôt que de vous prendre pour Niobée, dites autour de vous : O splendide Nouveau Monde !

Shakespeare – La tempête

«O, Wonder!
How many goodly creatures are there here!
How beauteous mankind is! O brave New World!
That has such people in't!"
« Ô, merveille !
Combien de belles créatures vois-je ici réunies !
Que l'humanité est admirable !
Ô splendide Nouveau Monde
Qui compte de pareils habitants ! »

Jean le Cauchois

Un commentaire en trois points

1° La République française a choisi - en son temps - le 14 juillet comme jour de Fête nationale, c'était un jour de grande violence (le Bastille Day des Anglo-Saxons, qui savent nommer les choses) a priori inattendu de l'Exécutif de l'époque, opéré par des équivalents Gilets jaunes de l'époque (des manifestants avec des raisons compréhensibles de manifester, se transformant en émeutiers sanguinaires) : il y avait d'autres jours possibles, comme par exemple le Premier Jour de l'An I de la République.

2° Faire de l'anniversaire du 14 Juillet 1789 le jour du grand défilé de tous les fonctionnaires français portant uniforme (et décorations), ayant mission de protéger les Français - contre tout nouvel équivalent 14 Juillet - est une grande bêtise collective, que l'on reproduit tous les ans...

3° Dans le comportement décrié des jeunes Franco-Algériens, on ne cite jamais l'influence des femmes, des mères, pourtant maintenant Françaises depuis plusieurs générations, et donc l'échec du concept d'égalité homme-femme, si cher au gouvernement actuel et à sa ministre de mise en application : à quand une équipe féminine algérienne de football ?

Elusen

@ Tomas | 15 juillet 2019 à 21:29
«...vos yeux de Chimène pour la grande intellectuelle Marion Maréchal Le Pen ! »

C’est filial et familial : « Maréchal nous voilà ! »

Xavier NEBOUT

@ Robert Marchenoir

Les Africains envahissent, et leurs enfants se révoltent parce qu'ils n'ont pas demandé à vivre dans un pays où ils sont considérés quoi qu'on puisse dire ou faire comme des sous-hommes.

Si Marion ne perce pas et à supposer que la pègre gauchiste ne s'oppose pas à la volonté du peuple de stopper l'immigration, c'est le fascisme qui sera la solution politique, avant que ce ne soit une guerre civile.

Tomas

Ah d'accord, 3 000 jeunes mettent un peu le souk sur les Champs (à Marseille, pas un incident après la victoire en quart, alors que c'est là qu'il y avait le plus de monde) et tout de suite, on pousse les hauts cris jusqu'à donner raison à Génération Identitaire. Sublime. Je ne m'étonne plus de vos yeux de Chimène pour la grande intellectuelle Marion Maréchal Le Pen !

Il faut vous y faire: la France blanche, européenne, "hyperboréenne", c'est fini. Pour toujours. Et elle aussi cassait des vitrines et se mettait des coups de couteau dans les bals du samedi soir !

Exilé

Je n'ai vu que quelques images du défilé du 14 Juillet mais qui m'ont laissé une impression de malaise, probablement similaire à celui que des esprits clairvoyants conscients de ce qui se préparait outre-Rhin ont dû éprouver devant celui de 1939, à moins d'un an des accords de Munich, malaise que les sonneries martiales des fanfares n'ont pu suffire à dissiper :

https://www.youtube.com/watch?v=hbBADosKryQ

Nous savons comment tout cela s'est très vite terminé.

En 2019, quelque chose nous dit que ces démonstrations de puissance parfois prétentieuses cachent la vraie misère de la défense de la France, face à de nouvelles menaces contre lesquelles des équipements perfectionnés ne seront d'aucune utilité, faute d'une volonté politique assurée.

Comment ne pas avoir la gorge qui se serre face à ces troupes dont la compétence ne saurait être mise en doute mais qui en cas de tension sérieuse n'auraient pas à intervenir du côté de Vladivostok ou de Bamako mais à dix minutes de la Grille du Coq et ailleurs en France et qui rencontreraient probablement alors de grandes difficultés pour remplir leur mission ?

caffer

Il y a un certain cynisme chez nos gouvernants qui alternativement cèdent trop souvent à la violence de ceux qui militent à gauche, pour « les bonnes causes », et flattent la France de droite, en inaugurant un sous-marin ici, ou pratiquant la réaction musclée aux Gilets jaunes là.
C’est la politique de l’affichage, de la maîtrise de l’opinion publique, tandis que de l’autre main, on creuse consciencieusement le déficit public tout en en favorisant par ailleurs le milieu des affaires.

La couverture média (aux ordres) des incidents du 14 Juillet s’est appesantie sur les « bons Français » fuyant les GJ suivis des casseurs pour illustrer cette infamante profanation de la Fête nationale.
Emmanuel Macron est majoritairement considéré, à tort ou à raison, comme le président des riches, et feint d’ignorer l’importance de la révolte des Français devant les inégalités croissantes.
Il a jusqu’ici pour lui l’adhésion de la France des grandes agglomérations, des bourgeois et retraités qui ont peur pour leurs économies et la dégradation de l’ordre public.
Mais ce pari (lui, contre la majorité de Français qui n’ont pas droit à la parole et aux médias, la France d’en bas et de province), est dangereux.

Et l’on doit craindre l’alliance objective de la révolte des cités et de celles des « petits blancs » qui prendront pour cible les temples de la consommation, lorsque l’Etat ruiné ne pourra plus contenir la misère à coup d’aides sociales.
Car il ne faut pas se méprendre ; les GJ et l’irruption des quolibets sur les Champs-Elysées révèlent la colère qui gronde et ne sont que les prémices des émeutes qui menacent notre France qui s’appauvrit.

Noblejoué

@ duvent
"La foule ne peut être que folle, c'est assez facile à comprendre, mais pas pour les urbanistes, les architectes et les politiques."

La foule peut être folle, mais on étudie comment éviter les mouvements de panique, justement.
Et en fait, la foule n'est pas forcément si bête que ça, à mon grand étonnement, comme je l'apprends dans :

https://www.laprocure.com/fouloscopie-dit-foule-mehdi-moussaid/9782379310126.html

Cependant, je suis d'accord avec vous sur ce que vous avez écrit je ne sais plus où sur la sieste.
Si vous ne l'avez pas lu, ce livre pourrait vous plaire :

https://livre.fnac.com/a2854452/Herve-Collet-L-Art-de-la-sieste-et-de-la-quietude

hameau dans les nuages

Un cran de plus. Une façon de tester le pouvoir:

https://fr.sputniknews.com/france/201907151041673666-on-a-pris-paris-plus-vite-que-les-allemands-des-supporters-algeriens-exultent/

Robert

Excellentes appréciations, Monsieur Bilger, sur la carence de nos dirigeants quant aux manifestations d’Algériens en France.
D’une manière lapidaire, je dirais qu’ils se sont comportés et se comportent comme s’ils avaient colonisé la France : ils sont chez eux chez nous, nous n’avons aucunement le droit de le leur reprocher ! D’ailleurs, la modération de la relation de ces « incidents » par les médias mainstream le montre à l’évidence.

Il ne faut pas oublier que nos politiques sont, de quelque parti qu’ils soient, paralysés par le souvenir de la manifestation organisée par le FLN le 17 octobre 1961 à Paris, durement et logiquement réprimée par la police. Cela a permis de mettre en accusation monsieur Papon, alors préfet de police de Paris. Que n’a-t-on parlé de « massacre du 17 octobre 1961 », avec à la clé plusieurs centaines de morts Algériens prétendus… FLN gentil organisateur d’une manifestation pacifique contrée par une puissance coloniale ivre de sang algérien, sans aucun doute !

Un premier document (https://www.cairn.info/revue-guerres-mondiales-et-conflits-contemporains-2002-2-page-87.htm#) relate cette affaire. Le nombre de morts semble ici minimisé à l’extrême.

De son côté, Jean Sévilla, dans son livre « Les vérités cachées de la Guerre d’Algérie » paru chez Fayard (https://www.fayard.fr/histoire/les-verites-cachees-de-la-guerre-dalgerie-9782213671291) en fait une analyse serrée et conclut avec Jean-Paul Brunet à un nombre de 30 à 40 morts.
Compte tenu de la propagande qui a entouré cette affaire et de la mise en accusation corrélative de la France, aucun ministre de l’Intérieur, qu’il soit de droite ou de gauche, n’aborde les manifestations d’Algériens (ou d’Algéro-Français, l’inverse n’étant pas vrai car il est impossible pour un Européen n’ayant aucune ascendance musulmane d’obtenir la nationalité algérienne) sans trembler. Relents de la guerre d’Algérie que nos politiciens, monsieur Macron moins encore que ses prédécesseurs, compte tenu de ses déclarations à Alger selon lesquelles la France aurait commis un génocide en Algérie, rien de moins !, sont incapables de jeter à la poubelle de l’Histoire et de se comporter en décideurs par application stricte de la loi républicaine, quelle que soit la nationalité des auteurs de troubles.

En vertu de ces craintes métaphysiques, personne (ni le personnel politique, ni la presse) ne saurait en France condamner ces « gentils Algériens » qui manifestent leur contentement en cassant et en s’en prenant aux forces de l’ordre. Quand on n’attribue pas au Gilets jaunes les dégâts et vols qu’ils commettent à ces occasions.
Je crains donc que votre vœu : « Je devine les fauteurs de troubles terrorisés après une telle analyse qui n'est qu'un commentaire, une réaction molle et explicative alors que la France attendait une réaction forte ! », ne puisse jamais être exaucé…

Robert Marchenoir

Je signale que si les Algériens pillent des magasins de motos quand ils gagnent au foot, ce n'est pas parce que nous les avons colonisés : ils se sont livrés aux mêmes exactions en Angleterre. Je ne crois pas me souvenir que la Grande-Bretagne ait colonisé le Maghreb.

De même, lorsque des adolescents noirs, aux Etats-Unis, pillent les magasins en bandes de cinquante ou cent voyous (chose à peu près aussi habituelle, là-bas, que les grèves de fonctionnaires chez nous), ce n'est pas à cause de l'esclavage : des bandes de "jeunes" à "l'aspect africain" (disent les médias) en font autant en Australie.

Rappelez-moi quand l'Australie a fait du trafic d'esclaves avec l'Afrique ?

Concernant le laxisme supposé des autorités françaises à l'égard de ces désordres, je signale que les autorités australiennes, pourtant pas réputées pour donner dans le bisou, ont donné pour instruction, aux directeurs de magasins, en pareil cas, de... ne rien faire. Surtout, ne les empêchez pas de voler, a dit la police : contentez-vous de nous appeler.

Et en effet. La police américaine, pas connue non plus pour son ouverture à l'Autre pelucheuse et girardienne, n'intervient pas à un contre trois cents lorsqu'une horde de ces sauvages déchaînés s'acharne en groupe contre un homme à terre, comme cela arrive régulièrement.

La seule solution serait alors de tirer dans le tas, et encore : à condition de disposer d'une puissance de feu considérable.

On arrête donc après. Comme en France.

La différence, c'est que l'Australie, maintenant, a bouclé ses frontières de façon étanche. Les bateaux de "réfugiés" sont empêchés d'aborder par la marine de guerre, et les envahisseurs en question déportés sur une île déserte, dans un camp de concentration.

Rien de moins ne suffit. Et même avec cela, les Australiens doivent se dépatouiller avec une délinquance violente africaine, systématique et organisée, car ces gens-là sont déjà dans la place. Et se reproduisent.

Vous savez donc ce qui nous reste à faire. Un peu de lecture, pour rigoler :

https://www.dailymail.co.uk/news/article-7245387/Terrified-JB-Hi-Fi-workers-teenage-gangs-targeting-stores.html
https://www.dailymail.co.uk/news/article-7122251/African-youth-gangs-running-riot-Sydney-believed-six-recent-blitz-style-robberies.html
https://www.dailymail.co.uk/news/article-6272621/African-gang-youths-run-amok-Melbournes-south-east-Tony-Abbott-slams-police.html
https://www.dailymail.co.uk/news/article-7227203/Four-African-teenagers-accused-going-crazed-shoplifting-rampage-Sydney-arrested.html
https://www.dailymail.co.uk/news/article-7128401/Shocking-footage-shows-African-gang-raiding-JB-Hi-Fi-police-tried-play-crime.html
https://www.dailymail.co.uk/news/article-7134927/NSW-Police-say-African-gangs-crime-spree-Sydney.html

Tipaza

Ceux qui se posaient encore des questions sur l'intégration, je ne parle pas même pas d'assimilation, des arabes auront la réponse avec les différentes manifestations qui célèbrent la victoire de l'équipe de foot d'Algérie.

Certains seront surpris que ces manifestations soient le fait d'éléments des deuxième et troisième générations. Et pourtant c'est cet élément qui devrait être le plus significatif.
Il prouve que les cultures islamiques et occidentales ne sont aucunement miscibles et qu'il y a aura toujours un fossé infranchissable entre elles.

Pourquoi le rejet civilisationnel est-il plus fort chez les générations suivant la première ?
C'est que la première génération se souvient encore de la vie dans le pays d'origine, et des difficultés qui ont conduit à l'émigration. Cette mémoire est un modérateur contre la tentative de rejet de la culture d'accueil.

Pour les générations suivantes, point de mémoire du passé dans un pays invivable, par contre l'inconscient collectif porté par les nouvelles générations exalte un bonheur imaginaire, de lait, de miel et de dattes (symboliquement décrit dans leur livre sacré) et leur imaginaire de civilisation apparaît à ces jeunes comme un paradis perdu, qu'ils veulent retrouver, en le construisant ici et maintenant.
La victoire de l'équipe de foot d'Algérie est un premier pas pour eux vers cette reconstruction fantasmée.

Il faut dire qu'ils n'ont en face d'eux qu'une élite d'ectoplasmes qui ne font rêver personne, avec une laïcité comme seul horizon et un égalitarisme dont même ceux qui en profitent savent que c'est une superbe supercherie.
Cette élite ignore que l'Islam considère que la force est un don de Dieu, et que si la charité est une obligation pour le croyant, l'égalité ne fait partie pas de leurs valeurs.

L'affrontement ne pouvant se terminer que par la disparition de l'une des deux cultures car le syncrétisme des religions est impossible et encore moins l'hybridation.

genau

En lisant le commentaire d'Aliocha, et sa considération, très bien venue, pour les jeunes Algériens en Algérie, n'oublions pas qu'ils savent ce qu'ils risquent et restent prudents, mais en France, ils ne risquent rien, alors, c'est comme au bobinard, on choisit celle qu'on veut. Ceux qui culminent, qui intègrent la France, sont souvent déçus par la veulerie de notre politique et ne se sentent pas reconnus. Restent fidèles, quand même, enfin, on l'espère.

Je viens de passer une semaine de formation musicale sur un orgue du XVI°. Austérité, heurts techniques, discussions passionnées, concert de clôture très suivi et admiré. Echo dans la presse locale même ? Zéro. Vous comprenez, cher ami, il faut faire la place aux voyages des élèves en Italie, le concert de rock et les groupes locaux, plus les inquiétudes des promoteurs, alors, la musique dans une église... et classique en plus ? Sans vedettes ? Y avait-il seulement un Africain ? Autant que possible immigré ? Il n'y avait qu'un enfant de onze ans ? Virtuose déjà ? Un homme âgé, très âgé, oui, mais Européens tous les deux. Alors non.

Exilé

Voilà où nous en sommes arrivés:

« Bien qu'aucun chiffre officiel ne soit communiqué sur le plan local, des sources policières indiquent qu'une vingtaine de véhicules ont été incendiés sur l'agglomération. Ces chiffres restent proches de ceux qu'un 14 juillet classique ou d'un 31 décembre. »

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/lyon-match-de-l-algerie-7-interpellations-et-33-policiers-blesses/

Ce qui était impensable il y a quarante ans est devenu « classique » et tout le monde trouve cela normal...

genau

Quand les médias ne seront plus des carpettes, quand le pouvoir ne raisonnera plus seulement en termes de taxes et d'astuces comptables, quand les politiques cesseront de mépriser ceux qui les gavent d'argent, quand le pouvoir arrêtera d'occulter les catastrophes que sont ces vagues de gens venus de pays où l'ignominie se conjugue au quotidien et qui croient trouver ici un pays de femmes à disposition et de biens à dégrader.

Quand on cessera d'abreuver le peuple de paroles destinées à l'excitation à la consommation inutile et à la discipline langagière de bas étage, quand on arrêtera de regarder le monde comme un immense supermarché, alors peut-être les choses s'amélioreront, mais n'y comptez pas.

C'était trop beau le 14 juillet toutes ces belles dames, ces voitures étincelantes, ces militaires flambant neufs, et tous ces chefs s'étreignant, se pétrissant le dos à coups de claques amicales, signe que tout va bien, que la raison est là, et l'avenir radieux à coups de milliards de bouteilles de plastique dont on s'occupe "précisément", enfin, demain, ou la semaine prochaine.....

C'est encore trop frais, tous les Dumont et les Rabhi qui font ce qu'ils peuvent mais qui, mon cher, ne sont pas réalistes, hahahaha, on se comprend, n'est-ce pas ? En votant quelques taxes écologiques, décriées, bien sûr, ça donnera le temps de relativiser, faisons tourner les usines à vent. En attendant qui va représenter l'Europe ? Il faut un truc sérieux, enfin qui fait sérieux, pour nourrir notre image, le peuple bouffe, b...., voyage, ne lit pas trop, au fait, pensons à réduire la marge de liberté, ça doit lui suffire.

Alors, les Algériens ? c'est assez simple, ils nous emm......, ils ont une racaille surdimensionnée, doublée de religieux pervers et cruels. Ils sont une plaie, je ne sais pas laquelle, mais infectée, c'est sûr. Ils le savent, le démontrent et ensuite se plaignent aux tribunaux qu'on dit des choses pas gentilles sur eux, et nous avons des magistrats bien polis qui condamnent à tour de bras ceux qui ont osé dire leur colère, et une police qui se plaint mais qui occulte les noms des délinquants étrangers, et une loi qui interdit les statistiques, vous avez dit racisme ? Ne montrez pas une femme égorgée par les muzz, c'est raciste, mais ressassez ad nauseam les horreurs de la colonisation, en oubliant que les Algériens sont issus des colonisateurs turcs, inter pares.

En définitive, on fait signer à l'Europe son arrêt de mort, et on laisse les bourreaux s'exercer dans nos rues. Mais c'est inadmissible, cher ami, que fait le pouvoir ? Il trouve cela inadmissible, il n'est pas content du tout, parce qu'on en parle trop, alors, il mijote une loi de langage, ben oui, ça coûtera moins cher que de faire la reconquista et ça permettra d'encaisser des amendes pour tous les délits dont ce petit dernier.

Où cela coince-t-il ? Chez le peuple, Monsieur le président, monsieur qu'on nomme grand ; sa frange meurtrie, vilipendée, méprisée, qui vous fera payer cher votre négligence et ce sera dommage car, en d'autres domaines, vous avez de bonnes idées.

Michel Deluré

Lorsque l'autorité, à tous les échelons de la société, ne cesse depuis des décennies de céder du terrain, on ne peut s'étonner, Philippe Bilger, du constat que vous faites.

Lorsqu'au nom de la liberté de chacun nous piétinons la liberté de tous, que l'individu prime sur le citoyen, arrive inéluctablement un moment où le vivre-ensemble devient problématique.

Lorsque nous acceptons d'accueillir sur notre territoire ou que nous sont imposées des populations que nous ne sommes pas en mesure d'intégrer ou qui ne veulent pas faire l'effort d'être intégrées avec les devoirs qui par conséquent en découlent, nous déstabilisons notre société avec les conséquences qui en résultent.

Lorsque certaines valeurs fondamentales, au rang desquelles le respect, ne sont plus transmises, enseignées, et leur non-application sanctionnée - ah, sanction, le vilain mot réactionnaire qu'il ne faut surtout pas prononcer ! - il ne faut pas s'étonner des dérives de notre société.

De telles évolutions ne sauraient s'effectuer impunément. Nous récoltons aujourd'hui ce que nous semons depuis des années.

Xavier NEBOUT

Des exactions des Gilets jaunes, moi, j'en ai surtout vu une jeune femme se faire battre par la police parce qu'elle avait un ballon jaune !
Lorsque la police sera capable de désobéir à des ordres manifestement illégaux tant porter un ballon jaune ne peut porter atteinte à l'ordre public, on reparlera de son honneur.

Il en était de même lorsqu'elle laissait les casseurs commettre leurs exactions par intérêt politicien.
Nous avons une police de basse besogne, de gens sans honneur ni fierté, capables de tout pour un salaire, et on verse la larme sur ses suicidés. On n'est pas obligé de rester dans la police !

Ils ne sont heureusement pas tous sur le même moule.

J'en ai vu qui m'ont dit qu'ils étaient là pour filer des PV pour excès de vitesse et qui m'ont dit de repartir sans PV, quasiment en s'excusant.
Un autre qui a fait semblant d'obéir à un substitut qui poursuivait un intérêt personnel.
D'autres qui sont partis de la police pour travailler dans l'immobilier...

Comme il y a eu des SS qui ont fait en sorte que les juifs qu'ils devaient arrêter s'échappent avant qu'ils n'arrivent...

Narcisse

De concessions en concessions, de renoncements en renoncements depuis 1981, et jusqu’à nos jours la droite et la gauche (PS soutenue par les écolos, les cocos, etc.), nous risquons d’arriver peu à peu, ou nous y sommes déjà, à un phénomène de soumission totale ou à la guerre civile, tant la bêtise voire l’idiotie rôdent en bonne place à tous les niveaux de notre société.

Et toujours "les mêmes conneries, à Prague comme au Chili" disait le chanteur, cette fois-ci c’est à Paris... C’est la faute à Macron, au Premier ministre, il suffirait de changer et tout irait bien mieux !
Vous avez la solution ? Bravo nous souhaiterions en profiter ! Un peu de réalisme ! Il faudra beaucoup de temps pour revenir à l’acceptable, bien plus qu’il en a fallu pour en arriver là.
Patrick Sébastien dit dans une chanson à destination de tous les politiques, journalistes, etc.: "Ah si tu pouvais fermer ta gue*le ça nous ferait des vacances"...

Xavier NEBOUT

@ Claude Luçon

Nous avons certes apporté la pax romana dans nos colonies, mais il faudrait aussi admettre les exactions que nous y avons commises.
Sétif en remerciement des services rendus dans l'armée d'Afrique est une faute irréparable.
Il s'agit là aussi de réviser notre histoire, et nous nous heurtons alors comme sur de nombreuses périodes à la raison d'Etat athée et corrompue.

Les descendants d'Algériens qui vivent en France sont conscients de ne jamais avoir été vraiment Français et comment le leur reprocher ?
Il faudrait reconstruire notre modèle social sur le communautarisme et ne pas chercher hypocritement une assimilation que nous savons bien être impossible avant peut-être un siècle.

Exilé

@ duvent
"Le monde sportif est le monde le plus déraisonnable qui soit..."

Le sport n'est ici qu'un prétexte pour masquer le fait que les derniers événements (et pas incidents), qui sont loin d'être une nouveauté, ne relèvent en fait que d'une haine à l'état pur de la France et des Français exprimée en paroles et en actes de la part de gens qui doivent absolument tout à notre pays et qui devraient plutôt le remercier pour les bienfaits qu'il répand à foison sur eux alors que souvent ses propres nationaux historiques n'en reçoivent pas autant.

Et madame Avia serait mieux inspirée de s'intéresser à cette haine-là avant d'aller jouer au kapo de l'expression sur les réseaux sociaux.

sbriglia

Finale de tennis hier à Wimbledon.
Le public en costume cravate, respectueux des joueurs et des arbitres.
Tout n'est qu'élégance… et pourtant deux monstres sacrés s'affrontent au bout de leurs tripes.
On devrait enseigner le tennis aux Algériens...

hameau dans les nuages

@ Claude Luçon
"Aujourd'hui, comme avant, les Yorubas haïssent les Ibos, les deux haïssent les Hausa-Fulani, les Hutus massacrent les Tutsis, les Zulus et les Bantous s'affrontent, en ex-Zaïre, Ouganda, Soudan et ailleurs tous sont retournés aux vieilles querelles tribales du passé précolonial."

J'ai vu un reportage sur un jeune migrant de 23 ans arrivé en France. Sympa, souriant, l'oeil gentil, il avait les marques physiques de sa tribu ou de son clan sur le visage ! à 23 ans ! en 2019 !

On ne peut rien faire pour eux et certainement pas les recevoir...

caroff

@ Aliocha 9h00
"Il semblerait que les supporters algériens prennent plus exemple sur les Gilets jaunes que sur leurs compatriotes qui savent faire leur printemps estival jusqu'à maintenant sans violence"

Bien avant les Gilets jaunes, il y avait des milliers de voitures brûlées par les fils du désert chaque réveillon du premier de l'an...
Le malheur est que nous avons sur notre sol la lie du Maghreb qui est friande de la violence mimétique avec leur prophète pour reprendre votre antienne...

Aliocha

Extraordinaire, ce bon Marcel !
Onze mots sur un texte de quarante lignes pour embrayer sur sa sauce !
Le marchenoirisme a de l'avenir, l'humanité, hélas...

Exilé

De quel droit peut-on faire le boulot de l’État ?
Précisément quand il ne le fait pas !

Exactement.
C'est la logique même.
Et face à un État obèse qui démissionne de plus en plus de toutes les obligations qui lui incombent et qui en principe justifient son existence, les Français, qui sont bien forcés de pouvoir continuer à vivre, seront contraints de se prendre en charge eux-mêmes et en quelque sorte de réinventer l’État.

boureau

Effectivement, cher P. Bilger, il n'y a pas qu'à Paris, Lyon, Marseille que des événements graves se sont produits.

Dans toute la France, pratiquement dans toutes nos villes, il y a eu ce 14 juillet 2019 des incidents et des événements inadmissibles.

Mais hier soir en écoutant les médias et le pouvoir, c'était une soirée "bon enfant". Ce matin c'est la gueule de bois des Français : des centaines de voitures brûlées, des dégradations de mobilier urbain partout, des commissariats attaqués... et quand même 284 arrestations !

Deux types d’événements violents hier : l'extrême gauche militante et le communautarisme algérien. Dans les deux cas, le président, le gouvernement, les médias, la bien-pensance refusent de voir la réalité.

Pour l'extrême gauche, le pouvoir ne fera rien, cette mouvance le sert.

Pour le communautarisme algérien, attitude de l'autruche du pouvoir qui a repris à son compte la doctrine de Terra Nova et des socialistes : ce sont mes électeurs, "pas touche".

Sauf que ce communautarisme violent mène tout doucement à la guerre civile.

C'est plus, comme vous l'écrivez cher P. Bilger qu'"une lamentable habitude et une déplorable impuissance", c'est la volonté de Macron et de nos élites de nous entraîner vers le communautarisme à l'anglo-saxonne sans voir que tous les particularismes des Français de souche et toute notre Histoire s'opposent à toutes formes de ce type de vie communautaire.

L'absence de culture historique de notre Président nous conduit tout droit vers ce qui hante depuis toujours notre pays : la guerre civile.

P.-S.: on n'a plus le droit d'être irrémédiablement naïf comme Achille (10:52) ou rêver du martyr comme le mystique Aliocha (09:00) tant la situation est explosive et requiert des caractères et non des ventres mous.

HOPE

"S'il y avait seulement de l'incurie, un amateurisme qui valide passivement ce qu'il (l'Etat) n'a plus envie d'empêcher, ce qu'il ne sait plus réprimer ?" (PB)

Je n'en reviens pas. Indépendamment d'une insulte envers l’Etat, j'imagine ce que doivent penser les forces de police qui ont passé de très sales moments samedi en lisant "plus envie d’empêcher" !
Je me demande parfois si PB ne se laisse pas aller à ses mauvais penchants quand il a envie de démolir, très régulièrement, l'un ou l'autre et écrire des phrases franchement à la limite de l'acceptable.
Vraiment choquant je trouve.

Exilé

@ Achille
« La question qui peut se poser est "Pourquoi tant de haine de la part de ces jeunes issus de nos anciennes colonies, contre ce pays la France qui est pourtant le leur ?"
La réponse est sans doute dans la déliquescence de notre Éducation nationale. »

Pour une fois - tout peut arriver - je suis d'accord avec vous.

Mais c'est encore pire que cela car dans trop de cas ces enseignants-militants gauchistes ont jeté de l'huile sur le feu en ayant attisé une haine de la France qui était déjà entretenue chez ces jeunes gens depuis le berceau, comme s'il était nécessaire d'en rajouter.

De façon générale, il est dramatique de constater que les Français eux-mêmes, formatés par des médias qui invitent sur les plateaux TV un historien qui y a son rond de serviette et qui s'attache à réécrire l'histoire de l'Algérie de façon tendancieuse et caricaturale à l'encontre de la France, ignorent tout de la question et finissent par croire toutes les fariboles qui leur sont racontées.

Comment un peuple qui finit par ne plus savoir qui il est, d'où il vient et de quoi il peut être fier peut-il être capable de faire front à des gens qui eux ne doutent de rien et qui se comportent avec l'assurance des conquérants ?

duvent

@ Savonarole | 15 juillet 2019 à 09:26
"Monsieur Jourdain est scandalisé."

Moi, ce qui me scandalise c'est la sottise, parce qu'elle est sans honneur.
Sachant que le sport n'est pas ma tasse de thé, que le sport d'équipe n'a plus d'intérêt, que le foot est celui que je mets au sommet de la pyramide de ce que vous savez, je suis très étonnée de ne pas voir s'effondrer plus souvent les choses et les biens.

La foule ne peut être que folle, c'est assez facile à comprendre, mais pas pour les urbanistes, les architectes et les politiques. C'est pourquoi leur folie des grandeurs rassemble autant d'écervelés accompagnés par quelques penseurs, qui aiment s'acoquiner.

Les uns se prennent pour Néron, dont la fin a fait pleurer la perte d'un grand poète, les autres pour des étoiles filantes, et le chœur des pleureuses vient faire vibrer la fibre d'on ne sait quoi, pour attiser on sait très bien quoi...

Le monde sportif est le monde le plus déraisonnable qui soit, il a été déserté par la raison quand y sont entrés des potions magiques, de la monnaie sonnante et trébuchante, et des frustrés en mal de sensations...

Tout cela est lamentable mais pas plus que le reste.

GLW

Pour plagier une formule célèbre:
"Dis-moi pour qui tu votes et je te dirai si tu as le droit de te plaindre"

hameau dans les nuages

@ Aliocha
"Il semblerait que les supporters algériens prennent plus exemple sur les Gilets jaunes que sur leurs compatriotes qui savent faire leur printemps estival jusqu'à maintenant sans violence"

Comme c'est mignon... Quelle candeur ou... ignorance. En 2005 c'étaient les Gilets jaunes ? Et chaque année lors de la nuit du 31 décembre ce sont les Gilets jaunes ?

Vous en avez des pages entières:

https://actu.orange.fr/france/nouvel-an-plus-de-1-000-voitures-brulees-pendant-la-nuit-du-reveillon-magic-CNT000000UQ3Da.html

Monsieur Bilger, de telles remarques venant d'un procureur sont courantes. Ne sont-ils pas nommés par le pouvoir en place ?

Puisque "on" ne fait rien, immanquablement les gens feront.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • CNews,"Face à l’info"
    Ludi 28 octobre de 19 h à 20 h, dialogue sur la Justice avec Eric Zemmour.
  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS