« Défendre Mediapart ? Pourquoi pas ? | Accueil | La primaire, oui, mais sans François Fillon après ! »

04 août 2019

Commentaires

Achille

@ Herman kerhost | 07 août 2019 à 13:42
« Mon Dieu que c'est stupide ! »

Recevoir une leçon d’intelligence de votre part est toujours un grand réconfort. J'apprends beaucoup avec vous ! :)

-----------------------------------------------

@ breizmabro | 07 août 2019 à 19:01
« Vous ne pourriez pas expliquer à monsieur Achille…»

Peut-être pourriez-vous me l’expliquer directement au lieu de passer par un intermédiaire.
Vous me faites toujours la gueule, c’est ça ? Pas grave. Mais c'est pas beau d'être rancunière !

breizmabro

@ pierre blanchard 07 août 2019 à 09:55

Vous ne pourriez pas expliquer à monsieur Achille que les jurés sont tirés au sort sur une liste électorale et que donc si "le choix des jurés est assez hétéroclite" c'est sans doute parce que ces jurés votent.

Peut-être même que certains ont voté pour Manu. Allez savoir, avec de tels hétéroclites tout est possible :D

caroff

@ Achille 11h24
"Manifestement le peuple, influencé par les articles des médias, avait en grande partie pris position en faveur de l’accusée, mais le jury populaire en a décidé autrement et l’a fait condamner à dix ans de prison. Il me semble que l’influence des juges y a largement contribué."

Qu'en savez-vous ?
Rien bien entendu, car les délibérations sont secrètes...(article 304 du CPP)

Herman kerhost

@ Achille | 07 août 2019 à 11:24
"Pour moi un bon juré est celui qui n’apporte pas un avis dicté par ses convictions politiques, religieuses ou philosophiques (bon j’écarte la philosophie pour mon beau-frère), mais se base uniquement sur les éléments factuels du dossier de l’accusé."

Mon Dieu que c'est stupide !
Si un juré ne peut baser son avis sur "ses convictions politiques, religieuses ou philosophiques", autant donner le travail à un ordinateur, car si ce ne sont pas vos convictions qui dirigent vos actes, on se demande bien quels sont les motifs qui vous font agir ?
Au contraire, s’il est utile d’avoir des convictions c’est précisément dans ce genre de circonstances où vous êtes amené à juger un homme.
S’il y a une chose qui ne doit pas intervenir dans cette délicate mission ce ne sont pas les convictions, mais l'idéologie, et celle-ci ne se trouve pas nécessairement du côté des jurés.

"...mais le jury populaire en a décidé autrement et l’a fait condamner à dix ans de prison. Il me semble que l’influence des juges y a largement contribué"

Qu’est-ce qui vous permet d’avancer cela ? Etiez-vous dans la salle durant les débats ?

pierre blanchard

@ Achille | 07 août 2019 à 11:24
"Pour moi un bon juré est celui qui n’apporte pas un avis dicté par ses convictions politiques, religieuses ou philosophiques (bon j’écarte la philosophie pour mon beau-frère), mais se base uniquement sur les éléments factuels du dossier de l’accusé.
Certes pour cela il est guidé par des juges qui peuvent, le cas échéant, le recadrer dans le cas où il se laisserait emporter par ses préjugés à l’emporte-pièce."

Donc, les "bons juges" guideront et recadreront bien mieux les juges honoraires dans la nouvelle mouture de la justice en expérimentation qu'ils ne pouvaient le faire avec les jurés populaires...

C'est parfaitement à l'image de ce gouvernement et ce président brutalement "écologiste" (comme ces prédécesseurs d'ailleurs). Mais écologiste dans les "annonces", fort peu dans les pratiques comme celle d'expérimenter pour trois ans seulement (bizarre trois ans encore d'expérimentation) la suppression des enquêtes publiques dans les régions des Hauts-de-France et de Bretagne.

Suppression des enquêtes publiques : elle est obligatoire pour les préfets concernés, même si ces régions connaissent des difficultés d'accès au haut débit.

https://www.actu-environnement.com/ae/news/suppression-enquetes-publiques-obligatoire-prefets-33001.php4
http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2019/02/cir_44420.pdf

Ce doit être leur logique de laisser la parole au peuple, mais vous n'y pensez point très cher !!

Démocratie bafouée pourrait en être la conclusion. :-((

Achille

@ pierre blanchard | 07 août 2019 à 09:55

Pour moi un bon juré est celui qui n’apporte pas un avis dicté par ses convictions politiques, religieuses ou philosophiques (bon j’écarte la philosophie pour mon beau-frère), mais se base uniquement sur les éléments factuels du dossier de l’accusé.
Certes pour cela il est guidé par des juges qui peuvent, le cas échéant, le recadrer dans le cas où il se laisserait emporter par ses préjugés à l’emporte-pièce.

Il n’en demeure pas moins qu’un verdict peut être très différent selon la composition du jury. D'où la possibilité de faire appel par la défense ou le parquet.
Nous avons pu le voir avec l’affaire Jacqueline Sauvage qui a défrayé la chronique. Manifestement le peuple, influencé par les articles des médias, avait en grande partie pris position en faveur de l’accusée, mais le jury populaire en a décidé autrement et l’a fait condamner à dix ans de prison. Il me semble que l’influence des juges y a largement contribué. La Justice se doit d'être sereine et ne pas se laisser détourner de sa mission par les états d'âme populaires.

pierre blanchard

@ Achille | 07 août 2019 à 01:01

En général c'est la belle-mère qui attire les foudres du gendre, mais chez vous, voilà un beau-frère "beauf" habillé pour l'hiver à venir... Que pense-t-il de vous ce cher "beauf" ? La même chose à l'inverse de votre jugement péremptoire...

Ben oui, en forme de conclusion, les jurés représentent une partie de la nation et de ses membres, c'est dommage pour vous, mais c'est comme ça !
Mais grâce à LREM cela change, les "honoraires" vont rendre une justice bien plus juste et moins onéreuse, vous voilà content, non ?

Achille

Petite confidence.
Je n’ai jamais été juré d’assises, mais un collègue de boulot l’a été. Un type très posé, intelligent et qui a été très marqué par cette expérience.
J’ai aussi mon beau-frère qui l’a été (deux fois !).
C’est un peu le genre « Kiss-Kiss nonos » mon beau-frère: raciste, homophobe, pour la suppression de l’IVG et du mariage pour tous et pour le rétablissement de la peine de mort. Vous voyez le personnage !
Ironie du sort, sa fille vit avec un arabe et son fils présente tous les symptômes de l’homo refoulé.

Tout ça pour dire que le choix des jurés est assez hétéroclite. A noter que l’avocat général et l’avocat de la défense peuvent récuser un juré sans en donner le motif.
Connaissent-ils les CV des jurés qui ont été convoqués ou est-ce une décision à la tête du client ? Je l’ignore.
Toujours est-il que mon beau-frère a été accepté sans problème les deux fois. Allez comprendre !

boureau

@ Aliocha 06 août 2019 00:07
"La digestion française est lente..."

La digestion française peut être lente à l'aune du vécu !

Par contre la digestion de vos phrases interminables est plutôt lourde.

J'en viens rarement à bout. Excusez mon niveau. Je fais des efforts pourtant.

Cordialement.

BERNARD

La justice manque de moyens, la police, les hôpitaux aussi... Et pendant ce temps l'Etat continue à éponger les dettes des régimes spéciaux de retraite dans la fonction publique. 9,05 milliards pour financer le surcoût lié aux régimes spéciaux (hors fonctionnaires) et 25 milliards pour financer le régime des fonctionnaires. Les cigales ont pris le pouvoir ça c'est sûr.

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 05 août 2019 à 23:10
"Dans cette nouvelle, ce n'est pas l'abandon du jury qui est le plus inquiétant, bien que ce soit évidemment regrettable. C'est l'appel aux magistrats honoraires."

Nous avons des volontaires dans beaucoup de disciplines : pompiers, policiers, Samu, éducation... pourquoi pas des magistrats ?

"AGIRabcd", pas les politiciens ex-LR, les membres de "Action de Bénévoles pour la Coopération et le Développement" est une organisation de volontaires, tous retraités, de toutes spécialités, magistrats compris, qui opère en France et dans les pays francophones.
Ils recrutent beaucoup dans les Résidences de retraites et ne sont pas particulièrement regardants sur l'âge de leurs recrues.

Aliocha

Boureau a peur de vous, cher Patrice, mais souvenons-nous qu'il confondait l'actuel préfet de police de Paris avec un chef de la Gestapo.
La digestion française est lente, semblerait-il, et le cassoulet sanglant de 45 n'est toujours pas évacué, ça fermente, ces choses, pour finir.
En même temps, quand on n’a pas les bonnes définitions, allez donc dire le Droit !

Robert Marchenoir

Dans cette nouvelle, ce n'est pas l'abandon du jury qui est le plus inquiétant, bien que ce soit évidemment regrettable. C'est l'appel aux magistrats honoraires. En bon français, à la retraite (*).

Cela montre bien l'effroyable conservatisme français, au mauvais sens du terme. La justice manque tellement de moyens, qu'on en est réduits à faire appel à des juges bénévoles -- ou du moins, je suppose, bien moins chers que ne le seraient de nouveaux magistrats de carrière.

La justice est probablement le seul domaine de l'État français qui, selon l'increvable clicheton communiste, manque effectivement de moyens (**). Tous les autres subissent les effets du "manque de moyens" parce qu'ils en ont trop.

Évidemment, il serait trop simple de prendre la décision qui s'impose, à savoir de doubler le budget de la justice (mettons). On met en place des solutions à la Gaston Lagaffe, qui dureront ce qu'elles dureront.

Il est vrai que pour doubler le budget de la justice, il faudrait diminuer de 20 % celui de la déséducation nazionale, de 30 % celui de la "santé", de 50 % celui de la "culture", et ainsi de suite.

Suite à quoi, l'éducation, comme la santé et la culture, se porteraient infiniment mieux, sans compter que le chômage disparaîtrait, comme chez nos voisins -- mais c'est difficile à expliquer à une nation d'anti-libéraux confite dans son provincialisme.

Il faudrait, pour cela, que les Gilets jaunes acceptent de ne pas avoir de bureau de poste en bas de chez eux, cessent de chouiner à l'abandon des "petites lignes de la SNCF" (sans interruption depuis 1936), arrêtent de rêver à un hôpital tous les 20 kilomètres, etc.

Autant vous dire que ce n'est pas gagné. En attendant, on condamnera des gens à 20 ans de prison en une seule journée. Je ne vois pas pourquoi certains mettent des photos dédicacées de Poutine sur leur table de chevet. En Russie, 99 % des procès donnent lieu à une condamnation (à un ou deux points près). L'acquittement y est une notion décadente réservée aux homosexuels européens. On y vient, nous aussi.
______

(*) En France, seuls les politiciens, les fonctionnaires et certaines corporations de mèche avec les précédents (journalistes, avocats...) sont "honoraires". Un type qui a été président de la République il y a 40 ans se verra donner du Monsieur le président jusqu'à la fin de sa vie, sans compter les menus avantages en nature, mais on n'a jamais vu un électricien honoraire ou un commercial honoraire. Ceux-là, ils doivent se contenter de ce que leur laissent les précédents.

(**) Très éclairant comparatif chiffré de Pierre Blanchard | 04 août 2019 à 14:47. L'autre candidat est l'armée, mais le budget de la défense s'adapte aux ambitions militaires d'une nation. Celui de la justice est incompressible.
______

@ breizmabro | 05 août 2019 à 16:23
@ boureau | 05 août 2019 à 17:07

Hahaha... je suppose que ce magistrat doit être "raciste", lui aussi...

Giuseppe

@ boureau | 05 août 2019 à 17:07

Ne perdez pas trop votre temps non plus, l'énergie c'est pour maintenant et l'aubergiste s'impatiente, à température.

Tipaza

@ Catherine JACOB | 05 août 2019 à 11:14
« ...l'amertume du chocolat noir 85 % dont la consommation avec une tasse de café également noir, crée une synergie »

La meilleure des synergies est celle du chocolat noir aux amandes avec du cognac ou mieux encore de l’armagnac.
Je parle d’expérience !

Trekker

Suite à la mort accidentelle vendredi 2 août dernier de Franck Chesneau, ce pilote de Tracker qui a sacrifié sa vie pour sauver celles des autres, j’ai été fort déçu que notre hôte n’ait pas jugé bon d’adjoindre même un bref additif concernant ce drame sur ces deux billets suivants.*

Tous les médias écrits se sont limités à une brève sur le sacrifice de ce pilote, alors qu’ils traitaient en « une » la polémique suite au décès (accidentel ou involontaire policier ?) de ce jeune à Nantes lors de la Fête de la musique.

Seul l’édition de La Croix sur Internet ce jour consacre un article - tout en retenue - à ce pilote et à ses collègues:

https://www.la-croix.com/France/Securite/Incendies-pilotes-temoignent-crash-meurtrier-Generac-2019-08-04-1201039260?utm_source=Newsletter&utm_medium=e-mail&utm_campaign=welcome_media&utm_content=2019-08-05

Le seul média télé qui a consacré une bonne partie de sa soirée à cet accident, entre autres risques quotidiens de ces pilotes qui sont peu nombreux et sont l’élite de l’élite*, c’est BFM. Cette chaîne est certes souvent critiquable, mais ce soir-là elle a privilégié ce drame à la politique politicienne.

Aucun commentateur usuel de ce blog n’a eu même un mot de condoléances pour ce pilote, ses deux enfants, son épouse et ses frères d’armes. Bien sûr leurs centres d’intérêts sont surtout axés sur la politique politicienne.

Le président de la République n’a pas daigné se déplacer à Nîmes-Garons pour rendre hommage aux pilotes de Tracker et Canadair, ainsi que partager avec la veuve de ce pilote son chagrin. Il s’est contenté de déléguer son ministre de l’Intérieur, alors qu’en d’autres circonstances il n’hésitait pas à être le premier.

Ces pilotes sont issus en majorité de la chasse de l’Armée de l’air ou de l’Aéronavale, comptent de 15 à 20 ans de service dans ces armes, puis suivent une longue formation très sélective au sein de la Sécurité civile. Comme le disait sur BFM Jean Serrat, ex-pilote de ligne aux états de services incontestables, "piloter un Tracker ou un Canadair lors de luttes anti-incendie, c’est autrement plus difficile et risqué que mon ancien métier de commandant de bord".

*Consacrer un de vos entretiens à un pilote de Tracker ou de Canadair, cela nous changerait de vos habituels stars du barreau ou de la politique. Bien que souvent très pudiques mais non dénués d’intelligence, ils nous apprendraient certainement sur le courage et l'abnégation.

boureau

@ Patrice Charoulet 05 août 2019 11:12
"JP Petit Substitut général : cette intervention s'éclairera tout à coup"

Quelle âme bien noire que vous êtes P. Charoulet !

Non content de pratiquer le racisme social, voilà que vous appelez à la délation maintenant ! Et demandez de faire les poubelles d'officines douteuses !

Qu'est-ce que cela peut faire aux membres de ce blog que JP Petit, Substitut général, ait pu avoir des relations d'affaires ou de contact avec tel ou tel groupe politique.

Nul doute, à vous lire depuis quelques mois, que vous auriez rempli de votre prose les boîtes postales des commissariats durant "les heures les plus sombres de notre histoire". C'est vraiment ce qu'on appelle fouiller les poubelles.

A moins que vous ne répondiez que c'est une erreur, un égarement de votre part, un coup de chaud, une extravagance lunaire...

Vous faites peur P. Charoulet : je n'aime pas ce côté français béret noir et baguette sous bras, prêt à beaucoup de choses...

Cordialement.

Catherine JACOB

@ Patrice Charoulet | 05 août 2019 à 11:12
"Je loue également JP Petit, substitut général, de faire comme eux. C'est très courageux. L'ennui, c'est que ce substitut qualifie Philippe de "magistrat mondain retraité". Ce qui le disqualifierait, semble-t-il, aux yeux de ce magistrat."

Est-ce le bon ? je ne sais pas. En voici un, en tout cas:
JORF n°149 du 28 juin 2005 - texte n° 29 - Décret du 27 juin 2005 portant nomination (magistrature) - NOR: JUSB0510276D
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000812755&categorieLien=id

Cour d'appel de Douai
Substitut du procureur général : M. Jean-Pierre Petit, vice-procureur de la République près le tribunal de grande instance de Lille.

Sinon, intéressant article de l'Obs à propos de ce magistrat par Mathieu Delahousse - Publié le 18 avril 2017 à 07h00
Mais peut-être est-ce cela à quoi vous souhaitiez faire référence sans le dire ouvertement:

"Sans avoir intégré les équipes de campagne de Marine Le Pen, un magistrat du parquet général de Douai apporte une "collaboration technique" au FN. Sa situation n’est pas jugée contraire aux obligations déontologiques au sein de la Justice."

https://www.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170417.OBS8085/ce-curieux-magistrat-en-poste-qui-soutient-le-front-national.html

breizmabro

"...quand on ne craint pas de signer un commentaire de son nom, la tentation est forte de chercher quel est cet oiseau rare-là. On cherche et on trouve."

Et après on s'étonne qu'"on" préfère rester anonyme ! La peur sans doute d'être dénoncé par la Politische Polizei sur ce blog.

De bons souvenirs pour certains visiblement.

Michelle D-LEROY

La nouvelle mode de gouvernance c'est de vouloir se passer du peuple, trop bête, trop revanchard, trop cartésien et de favoriser l'entre-soi.

Le progressisme étant visiblement l'antithèse de la démocratie, finalement, de petit pas de marcheurs en petites avancées, à notre insu, tout se transforme pour mieux concentrer les pouvoirs.

Tipaza

Progressivement le socle de la démocratie, gouvernement par et pour le peuple, disparaît.

Transfert de souveraineté vers l’UE.
Contrôle du budget par l’UE, alors que le vote du budget par la représentation nationale est la pierre de touche, l’élément fondamental de la démocratie.
Mépris de l’expression populaire d’un référendum et adoption du Traité de Lisbonne en opposition avec la volonté populaire exprimée.
Abandon des frontières à l’UE, un pays sans frontières est comme une maison sans portes ni fenêtres, le vent mauvais des indésirables s’y engouffre.

Nous passons insensiblement mais sûrement d’une société démocratique à une société techno-oligarchique dont la gestion se veut managériale.
Un seul objectif, efficacité et rentabilité first (in english), ceux qui ne suivent pas seront parqués dans des réserves à condition d’être bien sages.

Et le peuple, nouveau Sisyphe, sera contraint bientôt de remonter le rocher de ses prérogatives et acquis démocratiques sur le sommet de sa gloire.*
Et si en remontant le rocher risque d’écraser quelques oligarques, ils devraient avoir le bon goût de ne pas se plaindre.

*C’est l’été, je relis Homère et Camus, alors forcément…

breizmabro

@ jp petit 04 août 2019 à 22:38

"Une cour criminelle composée de cinq magistrats honoraires" (Ph. Bilger)

Vous avez raison monsieur JP Petit, et vous avez fait plaisir à certains en affichant votre nom, prénom et statut professionnel.

Naturellement ces sourciers ont immédiatement recherché votre CV qui, visiblement, vous désigne comme "forcément coupable" comme disait Duras dans une affaire où, elle, s'était autoproclamée jurée par voix de presse (en même temps, comme dit l'autre, était-elle très... "peuple"... ;))

En effet il s'agira de cinq magistrats professionnels flanqués, pardon, assistés de deux assesseurs remplaçant les neuf jurés de cours d'assises, qui seront des juges honoraires tirés au sort.

Ceci devrait satisfaire quelques commentateurs de ce blog puisque la justice rendue au nom du peuple sera toujours rendue au nom du peuple MAIS uniquement par des fonctionnaires de l'Etat :D

Et le peuple a-t-il été consulté à ce sujet lors du GRAND-débat-à-des-pas-de prix ? J'en doute. Le peuple oui, mais point trop n'en faut...

Naturellement je ne reviens pas sur le mur des cons, qui devrait s'agrandir à partir de septembre, sur lequel monsieur Bilger a été épinglé.

En conséquence je doute fort qu'il soit listé pour un prochain tirage au sort.

Dommage.

-----------------------------------------------------------

@ Catherine JACOB 05 août 2019 à 11:14

Coup de chance UBS a remis entre les mains de Bercy les noms des fraudeurs planqués chez eux.

Il paraîtrait que cela représenterait 10 milliards d'euros (tout au conditionnel naturellement).

Peut-être que Bercy pourra nous redistribuer quelques piécettes pour que nous puissions acheter, enfin, du chocolat noir de chez noir (sans être raciste, mais des fois, ici, c'est mieux en le disant ;)) et non ce Nestlé chocolaté qui, au final, n'intéresse que les marmottes de la pub.

Adéo Catherine

Noblejoué

@ JP PETIT, substitut général

Que préconisez-vous ?

Giuseppe

@ boureau
"...Daniel Sorano. Il "est" Cyrano quand les autres comédiens "jouent" Cyrano"

Le préféré d'une humble, qui n'a pu étudier car l'époque n'avait pas les moyens de vous accompagner vers les études, elle avait la culture et la classe de ses mains avec le métier qu'elle avait exercé, elle récitait pendant que nous révisions le bac.

Flambard pour l'éternité.

------------------------------------------------------

@ GLW | 05 août 2019 à 11:11

Sur ce coup je vous suce la roue.

Lucile

Complètement d'accord avec Françoise et Karell Semtob.

Pour avoir participé à des jurys (d'examen), j'ai constaté que bien souvent, surtout dans les cas litigieux, tout le monde finit par se ranger à l'avis du plus influent, qui n'est pas nécessairement le plus mesuré. Cette tendance est beaucoup plus marquée dans un jury de gens exerçant la même profession peut-être parce que les membres, se connaissant, et sachant qu'ils sont appelés à se revoir, se ménagent.

genau

Une toute petite remarque, bien innocente, mais utile, je présume: un juge professionnel est un juge qui a une profession, par exemple, un juge au tribunal de commerce ou un prud'homme. Le juge dont c'est le métier de juger est un juge de carrière, car ce n'est pas une profession, mais un état.

Le juré est une catégorie à part, un juge dont la profession n'entre pas en ligne de compte, sauf pour exclusion exprès, et qui n'est pas temporaire, mais de plein exercice pour l'affaire dans laquelle il a été tiré au sort et seulement pour celle-là.

Catherine JACOB

@ Marc GHINSBERG | 05 août 2019 à 07:37

Très juste. Je n'y ai pas pensé parce que je n'aime pas le chocolat suisse qui est le plus souvent du chocolat au lait et que je préfère l'amertume du chocolat noir 85 % dont la consommation avec une tasse de café également noir, crée une synergie qui balaie les LDL transporteurs du cholestérol dans le sang responsables de, notamment, l'artériosclérose, ce sans toucher aux HDL qui le transportent directement dans le foie où il est éliminé.

Cela dit, il semblerait que la marque aux mascottes comme la vache lilas ou les marmottes anthropomorphes - « Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu… Mais bien sûr ! » - semble avoir été rachetée par une multinationale agroalimentaire américaine.
D'où je pense que les marmottes devraient arborer un chapeau texan pour une bonne information du consommateur.

Patrice Charoulet

Je loue Claude Luçon, Michel Deluré, Antoine Marquet, Mary Preud'homme, Marc Ghinsberg, Catherine Jacob, Mesdames Semtob, Julien Weinzaepflen et quelques autres de signer ici leurs commentaires.
Je loue également JP Petit, substitut général, de faire comme eux. C'est très courageux. L'ennui, c'est que ce substitut qualifie Philippe de "magistrat mondain retraité". Ce qui le disqualifierait, semble-t-il, aux yeux de ce magistrat. "Mondain", qu'est-ce à dire, Monsieur le substitut général ? L'ennui, en second lieu, c'est que lorsqu'un substitut général en exercice ne craint pas de signer un commentaire de son nom, la tentation est forte de chercher quel est cet oiseau rare-là. On cherche et on trouve. Cela vaut le détour. Au boulot, les amis ! A vos claviers ! Cette intervention s'éclairera tout à coup.

GLW

@ pierre blanchard 04 août 2019 à 11:50
@ breizmabro | 04 août 2019 à 17:37

C'est tout à fait cela.
Car voyez-vous, il y a un ordre des choses et des gens.
Il y a Dieu, juste derrière (dans sa roue, aurait dit Giuseppe), il y a Patrice Charoulet, et puis le reste. Les gens de la caste de l'intéressé les auraient appelés "Dalits" si nous étions en Inde.
Ces gens de peu, ces graisseux qui ont été ou sont encore des gilets jaunes, quelle horreur.
Rendez-vous compte de l'outrage fait à notre sommité, être bloqué au rond-point par cette engeance, l'empêchant de la sorte d'être le premier devant la grille encore fermée de son supermarché préféré.

Dans cette affaire, Monsieur Charoulet oublie juste que la vie est capricieuse et qu'elle bascule en un éclair. Et se trouvant alors dans le box des accusés, il vaut mieux être jugé par des gens ordinaires qui connaissent les tourments de la vie ordinaire. D'ailleurs "On ne peut être juste, si l'on est humain" (Luc de Clapiers).

Denis Monod-Broca

@ Achille
"Il est peut-être temps d’optimiser ses dépenses en donnant les moyens qui conviennent aux tribunaux. Cela passe par certaines réformes fonctionnelles."

Pas d'accord.

Il est temps de reconsidérer ce que nous avons fait de notre justice, ça oui, ô combien ! Mais pas "d'optimiser ses dépenses" ça non !

L'administration de la justice a un coût, c'est sûr, mais l'optimisation de ses dépenses ne saurait être le bon critère pour la réformer.

"Ce qui a un prix peut être aussi bien remplacé par quelque chose d’autre, à titre d’équivalent ; au contraire, ce qui est supérieur à tout prix, ce qui par suite n’admet pas d’équivalent, c’est ce qui a une dignité." Kant.

La justice rentre indubitablement dans cette catégorie. Elle est supérieure à tout prix.

Si nous cessions d'en faire notre bonne à tout faire, si nous savions lui redonner sa dignité, les moyens ne lui manqueraient plus.

Nous sommes devenus une société de quérulents processifs, soignons-nous et la justice ira mieux...

boureau

@ Giuseppe 04 août 2019 22:13
"Edmond Rostand doit sourire"

La musique des mots de "Cyrano" m'accompagne depuis près de soixante ans.

J'ai eu l'émotion théâtrale de ma vie en 1960 à la vision du "Cyrano" avec l'inoubliable Daniel Sorano. Il "est" Cyrano quand les autres comédiens "jouent" Cyrano.

Avec, excusez du peu : Françoise Christophe, Jean Topart, Philippe Noiret, Michel Le Royer, Michel Galabru...

La plupart des passages de Cyrano sur les relations humaines sont, pour moi, à la hauteur du meilleur Racine.

Vous imagine-t-on en déclamer quelques vers face à vos montagnes avec votre cape de berger "qui vous calfeutre" ? Vous devez atteindre des sommets !

Cordialement.

Michel Deluré

Alors que beaucoup ne cessent de réclamer plus de pouvoirs pour le peuple au nom de plus de démocratie, il est paradoxal de constater que certains, qui sont d'ailleurs parfois les mêmes, militent pour la disparition des jurys populaires.

En quoi les citoyens qui sont reconnus compétents pour élire ceux à qui ils confient le destin du pays ne le seraient-ils point pour juger l'un des leurs, présumé coupable d'un acte criminel ?
Pourquoi la justice, rendue au nom du peuple, ne pourrait-elle l'être justement par le peuple ?
Un jury populaire, au terme d'un procès, serait-il moins en capacité qu'un juge « qui porte les verres teintés de l'ordre public », pour reprendre les termes de Jacques Vergès, de se forger une opinion, une intime conviction, sur la culpabilité ou non de l'accusé ?

Et pour quelles raisons le citoyen qui, dès que l'opportunité se présente et sans la moindre connaissance du dossier, se montre si prompt à instruire, juger et rendre avec certitude son propre verdict avant même que ceux à qui cette mission incombe aient pu remplir celle-ci, se défilerait-il de sa responsabilité lorsqu'il est appelé justement à l'exercer dans le cadre d'un jury d'assises ?
Est-il demandé au jurés de connaître le droit - des spécialistes sont là pour cela et pour les assister - ou pour se prononcer sur leur conviction quant à la culpabilité ou non de l'accusé ?

Avec la suppression des jurys populaires dans certaines affaires criminelles, il est à craindre que la justice, ou ce qu'il reste de que l'on appelle encore justice, ne perde un lien essentiel qui la reliait à la vie, cette vie qu'elle est pourtant censée juger.
Et ne perdons pas de vue que ce qui nous est annoncé comme provisoire n'a que trop tendance souvent à perdurer.

pierre blanchard

@ Marc GHINSBERG | 05 août 2019 à 07:37
"Vous avez oublié une chose : la Suisse détient la première place du classement mondial pour la consommation de chocolat."

Seriez-vous pris en défaut Monsieur Ghinsberg ? Comme pour les sondages politiques, tout dépend de l'institut, car il règne une certaine confusion dans le classement des pays consommateurs de chocolat, sauf dans le classement du groupe de tête des plus grands consommateurs...

C'est selon, en premier : Allemagne, Suisse/ Suisse, Allemagne
:-)

https://www.businessinsider.fr/classement-pays-plus-gros-consommateurs-de-chocolat#2-belgique-109-kg
https://www.voltage.fr/news/dans-quel-pays-mange-t-on-le-plus-de-chocolat-35515
http://www.doctissimo.fr/nutrition/news/chocolat-le-palmares-des-pays-les-plus-gourmands

laterring

"Une cour criminelle composée de cinq magistrats honoraires" : c'est inexact. Les 6 jurés seront remplacés par 2 magistrats honoraires ou à titre temporaire.

Marc GHINSBERG

@ Catherine JACOB

Vous avez oublié une chose : la Suisse détient la première place du classement mondial pour la consommation de chocolat.

semtob

Cher Philippe,

Il est des lecteurs de ce blog qui n'ont jamais mis les pieds dans un tribunal et qui n'ont jamais pu observer le sérieux du travail accompli par le jury populaire.

Il n'existait que peu de sessions dans lesquelles le peuple pouvait garder un lien avec l'institution judiciaire, ce qui est fondamental pour le bon équilibre de la démocratie, car en principe la justice est rendue au nom du peuple français
(5% des affaires environ).

La réforme apporte plus de collégialité, ce qui est positif. Mais s'agira-t-il d'une réelle collégialité ou les uns ne se contenteront-ils pas de se reposer sur le travail des autres ?

Non, ce n'est pas ce genre de réforme que nous attendions !
Et il est très prévisible que ce genre de réforme ne passe au panier avant même d'avoir existé.
Cela ne fera pas donc pas gagner de temps puisque chaque affaire qui aura été jugée dans cette forme expérimentale pourra être annulée ou nulle puisque les décisions n'auront pas été rendues selon la conformité du droit français, avec le droit de regard et de décision des jurés.

Apprenti sorcier, justicier en cercle fermé, justice bâclée.
Cela ressemble à la réduction du nombre de parlementaires totalement anti-démocratique. C'est une révolution à l'envers qui finira mal, très mal.

Si le peuple doit perdre ses possibilités de représentants, de choix de candidats aux urnes, il ne faudra pas s'étonner que d'immenses mouvements veuillent rétablir la chose du peuple et par tout moyen.

Si une poignée de jurés verts tirés au sort peuvent égaliser la disparition des jurés populaires, c'est que la balance penche de plus en plus vers la monarchie et ses valets.
A moins que Macron ne se prenne pour un french pharaon et Dame Belloubet pour le sphinx de la justice.
françoise et karell Semtob

Claude Luçon

A une époque où il est de bon ton, et pour cause, de se plaindre d'être gouverné par des techniciens, d'où les Gilets jaunes, d'où le Grand débat national, il paraît pour le moins curieux de vouloir éliminer le jury citoyen des tribunaux où siègent des techniciens ! Même s'ils s'appellent magistrats ou juges.
Il fut un temps où le bon sens était l'apanage du Français lambda !

A revoir sur le sujet : "Douze hommes en colère" !

jp petit

Monsieur Bilger, magistrat mondain en retraite, ne se rend pas compte de l'enlisement de la justice criminelle avec des délais de plus en plus longs pour être jugé qui aboutissent souvent à la mise en liberté d'office de criminels avérés ; je préfère encore le système américain.

JP PETIT, substitut général

Giuseppe

@ boureau | 04 août 2019 à 13:15

Edmond Rostand doit sourire.

Cordialement.

Giuseppe

Cela fait quelques années maintenant, la prison de haute sécurité venait d'être livrée, double mur d'enceinte en béton et tout le tralala qui va avec.

L'heure des petits fours arrive, quand un très haut responsable demande à un futur gardien ce qu'il pense de l'édifice, dont tout le monde s'attachait à reconnaître l'excellence et se gargarisait de la modernité.

Le petit, l'obscur, le sans-grade convié pour la circonstance lâche: "Si je suis enfermé pour vingt ans ici, je m'échappe !".

Paroles rapportées par notre PDG présent. La suite ? tous les pignons des ateliers ont été bâtis malgré la hauteur exceptionnelle.

Vingt ans à se préparer physiquement pour escalader un mur de parpaing creux est à la portée d'un bon nombre de sportifs entraînés.

Du plus modeste, l'intelligence l'habite aussi, c'est une insulte que de penser qu'il n'est pas capable, assisté pour des besoins précis, de prendre la mesure de ce qu'il a sous les yeux et d'agir avec lucidité.

Par la suite j'ai revécu de telles anecdotes, il suffit d'activer la valeur, tout le monde en possède, et souvent il suffit de peu pour l'extraire, le mépris et la condescendance font d'exécrables managers.

Nous avions retenu la leçon.

xc

On fait tout un foin pour le relativement petit nombre d'affaires jugées au pénal par une juridiction avec jurés populaires, mais on ne dit rien pour la grande masse qui l'est par des juges professionnels exclusivement. Du point de vue du condamné, vaut-il mieux être puni de deux ans de réclusion criminelle (aux assises, avec jurés populaires) ou de dix ans de détention (en correctionnelle, par des professionnels exclusivement) ? Si on estime que le jury populaire est un gage de qualité de la Justice, il faut le généraliser.

Mais cela a un coût. Il y a tout le travail de réunion du jury, l'indemnisation des jurés. Cela perturbe leur existence, le fonctionnement de l'entreprise dans laquelle ils travaillent. Les affaires sont jugées bien plus tard qu'elles ne le seraient par des professionnels seuls. Sans jury populaire, la Justice serait plus rapide et moins coûteuse.

D'autre part, je m'interroge sur le fait que ce qui va être fait est une expérience qui durera trois ans. Si elle n'est pas concluante, que deviendront les décisions (acquittements, comme condamnations) prises ? Faudra-t-il rejuger par des Cours avec jury populaire (donc, dérogation au principe "non bis in idem") les affaires concernées ? Il se trouvera probablement du monde pour soutenir que oui.

breizmabro

@ pierre blanchard 04 août 2019 à 11:50

Vous avez bien raison, pourquoi ne sont présents comme jurés dans cette liste, à l'exception de Pierre Dugland, éboueur, que des représentants du secteur privé ?

Aucun Ducouillon prof de fac, aucune madame Picsous du service des impôts, aucun monsieur Glandu responsable d'un bureau de poste, aucun monsieur Homard de l'institut du droit à l'environnement, aucun professeur Maboule d'un CHU, aucune Capitaine Dupont de la marine nationale ou aucune madame Nounours d'une école maternelle, ne seraient sélectionnés !?

Pourtant en tout début de chaque affaire, le président de la cour d'assises tire au sort les jurés qui vont siéger à côté des magistrats professionnels (l'absence d'un juré le jour de l'audience sans motif légitime est passible d'une amende de 3 750 €) ; et les avocats peuvent procéder à des récusations (art 97 du CPP) ?

C'est curieux ce besoin chez certains fonctionnaires de croire qu'ils sont indispensables ;))

Robert

Je suis en accord avec votre analyse, Monsieur Bilger : c'est bien la démocratie qu'on assassine.

Sans vouloir être discourtois, remplacer le peuple représenté par le jury par un aréopage de magistrats honoraires, éventuellement pour certains un peu cacochymes, est à mon sens peu cohérent. Si l'on veut aller encore plus loin dans cette direction, alors supprimons le bon sens des jurés par la perfection de l'intelligence artificielle...

Cela me rappelle que la même technique est actuellement utilisée en matière d'enquête publique avec une expérimentation en Bretagne et dans les Hauts-de-France. Compte tenu des expérimentations déjà intervenues ou du traitement de Notre-Dame-des Landes par le gouvernement Edouard Philippe, l'on peut être quasiment assuré que l'expérimentation est une simple formalité destinée à rendre plus acceptable la décision qui sera entérinée à l'issue et qui est déjà prise. Même technique que la décision sur le 80 km/h, le retour au 90 km/h par les présidents de conseils départementaux étant soumis à des règles telles que ce retour ne pourra être que marginal.

C'est le règne de la "technocrature", c’est-à-dire une forme de dictature soft par la technocratie et les fameux "sachants" que monsieur Macron continue de cultiver bien qu'il ait considéré après les manifestations des Gilets jaunes que l'on ne pouvait plus gouverner ainsi : toujours le fameux "en même temps" !

Achille

Jury populaire ou pas, cela n’empêche pas les erreurs judiciaires.
J’en veux pour preuve le dernier condamné à mort, Christian Ranucci dont la culpabilité semble avoir été contestée dans plusieurs livres et films.

Je mentionnerai également un film formidable « Douze hommes en colère » de Sidney Lumet avec Henry Fonda dans le rôle du juré qui a fait basculer le verdict du procès.
Tous les autres jurés avaient acquis la certitude que l’accusé était coupable et étaient prêts à l’envoyer à la chaise électrique.
Sans la sagacité du douzième juré c’en était fait de lui.
Certes il s’agit d’une fiction mais dans la réalité combien d’innocents ont été exécutés par la décision d’un jury populaire et ceci en toute bonne foi ?

Catherine JACOB

@ Marc GHINSBERG | 04 août 2019 à 09:05
« J’ai tout de même un peu de mal à penser que la réforme envisagée soit de nature à mettre à mal la démocratie, surtout quand je vois que le dernier canton suisse qui pratiquait le jury populaire, celui de Genève, y a renoncé il y a quelques années par voie référendaire. »

• Il n’est plus possible d’ouvrir en Suisse de compte bancaire anonyme que depuis 1991 ;
• L’armée suisse est une armée de milice, certes appuyée par des militaires professionnels ;
• Il n’y existe pas de SMIC généralisé ;
• Il a été proposé un tel SMIC à 4 000 CHF mensuels soit 3 665,54 EUR mensuels ;
• Le salaire brut annuel moyen pour un juge y est de 169 500 CHF soit 155 327,24 EUR contre un salaire annuel médian de 52 286 € brut pour un juge français (médian = entre 1 682 € brut et 7 034 € bruts mensuels).
• La criminalité y est annoncée en baisse de 6 %, le taux le plus haut enregistré est de 152 infractions pour 1 000 habitants dans le canton de Soleure en 2016. Je vous laisse faire le calcul comparatif en ce qui concerne les statistiques INSEE 2019 pour la France : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3676703?sommaire=3696937
• La question se pose d’une adhésion de l’UE à la Suisse plutôt que de la Suisse à l’UE : https://www.lepoint.fr/elections-europeennes/et-si-l-union-europeenne-adherait-a-la-suisse-22-05-2019-2314453_2095.php
• Enfin, cerise sur le gâteau on y joue du Alphorn (cor des Alpes, lituus alpinus) en culottes de peau les chaussettes en accordéon… https://www.youtube.com/watch?v=kv849V97pjU&list=RDvqiG8BpV1GE&index=7

Donc, comparons ce qui est comparable.

Pierre Blanchard

"A partir du mois de septembre, dans sept départements, sera instaurée une nouvelle forme de justice si on peut dire. Une cour criminelle composée de jugera en un jour des majeurs non récidivistes, notamment pour les crimes de viols et de vols à main armée avec des sanctions de quinze à vingt ans de réclusion criminelle. Les cours d'assises avec des jurés populaires seront maintenues pour les affaires dépassant ce quantum.."

Pourquoi donc s'être arrêté en si bon chemin, pourquoi UN jour, et pas en DEUX heures... quelle perte de temps pour condamner un individu à des peines allant de QUINZE à VINGT ans de réclusion criminelle !!
:-((

Magistrats honoraires
https://www.cours-appel.justice.fr/versailles/magistrat-honoraire
"Comment devenir magistrat honoraire exerçant des fonctions juridictionnelles ?
Tout magistrat de l'ordre judiciaire de carrière, au moment de l'admission à la retraite, âgé de moins de 72 ans, peut devenir magistrat honoraire, excepté dans trois situations : mise à la retraite d'office, refus de l'honorariat ou poursuites disciplinaires en cours. Il existe des incompatibilités.
Le magistrat honoraire adresse son dossier de candidature à la direction des services judiciaires, sous-direction des ressources humaines de la magistrature, et le dépose concomitamment auprès des chefs par exemple de la cour d'appel de Versailles, s'il réside dans le ressort de la cour d'appel de Versailles."

Donc en lieu et place d'une cour d'assises composée de 3 magistrats et de 12 jurés (jury "populaire", terme qui semble en électriser certains sur ce blog !).
https://www.youtube.com/watch?v=bTI9kxR1F08

Nous aurons droit à une justice rendue par des "pairs judiciaires du royaume France" composé par une classe d'âge de 60 à 72 ans !!

Quel progrès... et la répartition homme/femme, le droit de récusation existera-t-il encore ?? Bien sûr selon https://www.cairn.info/revue-de-science-criminelle-et-de-droit-penal-compare-2016-3-page-485.htm#

Mais il paraît que c'est une avancée alors, "en marche", tous derrière des Achille et autres... on pourrait désengorger la justice en commençant par lui attribuer des crédits adaptés à la patrie de Droits de l'Homme...

https://www.lesechos.fr/2016/05/la-justice-francaise-parent-pauvre-de-leurope-207164
"Pour ce qui concerne l'Union européenne, la justice française, en termes de budget, se classait 14e sur 28 avec 72 euros par habitant et par an en 2014. C'est deux fois moins qu'en Allemagne (146 euros) et loin du haut du classement où figurent le Royaume-Uni (155 euros) et le Luxembourg (179 euros).

Exprimée cette fois en pourcentage du PIB, c'est-à-dire de la richesse nationale, la comparaison avec les pays voisins s'avère encore plus désobligeante pour la France qui pointe à la 23e place sur 28, avec une allocation de 0,22 point de PIB, très loin de la Belgique qui alloue 0,65 point, mais aussi de la Pologne (0,50) du Royaume-Uni (0,45) ou de l'Espagne et de l'Italie (0,35 environ)."

https://www.dalloz-actualite.fr/flash/efficacite-de-justice-en-europe-comparer-ce-qui-est-comparable#.XUbSvW8zbIU

Giuseppe

J'ai bien compris le sens du billet, mais bon sang que le droit et la justice sont compliqués.

En fait je n'arrive pas à m'y faire, un trait me parle plus, mais pour les jurys populaires :

"En réalité, derrière ces apparences, la cour criminelle est instituée avec une brutalité dont la finalité, si on ne se paie pas de faux semblants, est d'annuler le jury populaire, de faire disparaître les citoyens pour l'appréciation de dossiers à la gravité certaine et qui notamment pour les viols auraient dû appeler plus que jamais la présence de femmes et d'hommes à l'esprit libre et curieux et à la sensibilité vive." (PB)

Je ne peux que vous approuver, rien n'est pire que lorsque l'on veut éloigner le populaire et son "esprit libre et curieux…"

https://i.goopics.net/Xvr7a_tb.png

Ecarter le populaire c'est nous prendre pour des idiots, alors que les ressources de lecture chez l'humain sont insoupçonnées, les élites qui se croient au-dessus du lot, un gamin est capable d'interpréter des courbes pour peu qu'on les lui explique simplement.

Herman kerhost

@ Patrice Charoulet | 04 août 2019 à 10:36

Dans votre liste vous avez oublié Patrice Charoulet, professeur retraité.

boureau

@ Patrice Charoulet 04 août 2019 10:36
"Dix mille avocats, dix mille magistrats, dix mille experts..."

Ce n'est pas la première fois que vous échappent des propos qui font immédiatement penser, face à leur répétition, à un certain racisme social.

Vous me direz il en vaut bien d'autres ! A ce niveau effectivement.

Curieux, après tout ce que vous dites sur vous, votre passé, vos actions, que vous en soyez là. Que vous a fait le peuple pour que vous le mettiez si bas ?

La statue de Commandeur que vous vous efforcez de créer sur ce blog ne serait-elle qu'un hologramme ?

Cordialement.

Lucile

Il me semble que pour les prévenus et pour les victimes, et pour l'idée que l'on se fait de la justice, il est souhaitable que siègent au procès des représentants de la société civile plutôt qu'uniquement des spécialistes dont c'est le métier. Les jurés sont manipulables comme l'a montré genau, mais on pourrait envisager sur ce point une amélioration, plutôt qu'une suppression.

Le fossé se creuse de plus en plus entre Monsieur Tout le Monde et les administrations. Ce n'est pas en mettant à la porte Monsieur ou Madame Tout le Monde comme des intrus qu'on arrangera les choses, ni qu'on élèvera le sens des responsabilités de la population.

On en vient à se demander si les citoyens ordinaires ne sont pas vus comme encombrants par ceux qui administrent la chose publique.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

  • CNews,"Face à l’info"
    Ludi 28 octobre de 19 h à 20 h, dialogue sur la Justice avec Eric Zemmour.
  • Causeur
    causeur.fr du 13 octobre "Philippe Bilger, le style fait l'homme", par Thomas Morales
  • Le Point
    Philippe Bilger : « Le mur des cons a fracturé la confiance dans la justice », lepoint.fr du 11 octobre.
  • Sud Radio, "Le Grand Matin"
    Tous les vendredis de 8 h 45 à 9 h 15, débat dans la Matinale de Patrick Roger.
  • CNews, "L'Heure des Pros"
    Tous les mercredis de 9h à 10h30, animé par Pascal Praud.
  • Sud Radio "Les Vraies Voix"
    Tous les jours du lundi au vendredi de 17h à 19h, émission de débat et de divertissement animée par Christophe Bordet.

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS