« Montebourg explique Macron... | Accueil | Après Balkany, avant Mélenchon... »

15 septembre 2019

Commentaires

Giuseppe

Ne pas être vulgaire, mais raconter la vraie histoire des Balkany, oubliée au fil du temps, pour ceux que cela intéresse:

https://www.franceculture.fr/politique/patrick-balkany-homme-daffaires-depuis-1983

Gestion désastreuse et ubuesque, cachée par les repas des petits vieux, la fête de la crêpe et du vin blanc, les voyages organisés etc. et la rénovation d'une ville à grands frais, qui font illusion.

C'est à la fin du bal qu'on paye l'orchestre, et à ce jeu les musiciens Balkany n'en sortent pas médaillés:

"Levallois-Perret (92), 5 836 € de dette par habitant. Levallois-Perret arrive une nouvelle fois en tête du classement des villes de plus de 20 000 habitants les plus endettées de France, avec 5 836 euros en 2017. C'est quatre fois plus que la moyenne des communes de 50 000 à 100 000 habitants.14 nov. 2018"

Qu'elle arrête de pleurnicher sur tous les plateaux, quatre fois plus ! Il faut quand même y mettre de la bonne volonté ! Les prochains jours vont être terribles car le déballage va commencer.

Achille

« Son épouse a été sanctionnée par trois ans et en raison de son état de santé laissée libre. »

Manifestement Isabelle Balkany s'est plutôt bien remise de son coup de déprime et ne semble pas trop affectée que son Patrick soit en prison.


Robert

L'essentiel de votre billet, Monsieur Bilger, me semble être résumé par cette phrase : "Le jugement a fait droit à ces réquisitions. A le lire, on ne peut soutenir, sauf à être d’une totale mauvaise foi, qu’il soit superficiel, expéditif et sans démonstration. Il est à la hauteur de la gravité de l’espèce et de la rigueur qu’il édicte."

Jusqu'à présent les époux Balkany sont "passés entre les gouttes" et là ils tombent enfin "sur un bec". Il est certain que l’incarcération de monsieur Balkany à l'issue de l'audience et dans la perspective de la prochaine traduit la fermeté de la décision judiciaire.
Je reste surpris de ce que madame Balkany, non écrouée semble-t-il pour cause médicale, ait été en mesure de se démultiplier dans les médias (je ne pense pas que, mis à part les affidés de ce couple dans leur ville, la plupart des citoyens soient sensibles à ses plaintes quasi élégiaques) et le soit aussi subitement pour diriger son conseil municipal. Mais la décision est susceptible d'appel, donc affaire à suivre.

Quant à monsieur Dupond-Moretti, je crois me souvenir que vous l'aviez encensé dans un de vos très anciens billets. Dans celui-ci vous revenez, à juste raison, à plus de circonspection à son égard. D'évidence, bousculé par son client et intimement touché par son échec à lui éviter une condamnation sévère et une incarcération immédiate, il en éprouve une forme de dépit. De fait, pour lui qui plastronne dans les médias qui lui font la courbette et qui se produit sur les planches parisiennes, c'est sa fausse simplicité masquant un très fort égocentrisme qui s'en trouve profondément blessée.

Tout cela est à relativiser. Et je pense à deux adages connus en latin :
- Sic transit gloria mundi (Ainsi passe la gloire de ce monde).
- Vanitas, vanitatum et omnia vanitas (Vanité des vanités, tout est vanité)

Jean Colmon

Levallois en 1960, cela vous dit quelque chose ? la ville la plus moche du 93, dix fois mieux en 2019.

Le maire de Levallois en 1960 : vous vous souvenez du personnage ?
Ah non, il était loin d'être parfait...

M. Balkany (que je n'ai jamais vu) a transformé cette cité.
Très certainement la ville la plus sûre dans l'Ouest parisien. Que n'a-t-on pas entendu lorsqu'il a installé des caméras dans sa ville et un poste de sécurité avec une police municipale armée. Combien de politiques ont critiqué avec véhémence ces faits... En 2019, cela ne choque plus, même des villes gérées par la gauche ont suivi cet exemple.

Oui la très grande majorité des habitants de cette ville est fière d'y résider.

P.-S.: Je ne réside pas dans cette ville mais juste à côté, où le maire précédent, aux dernières municipales, a été renvoyé bien gentiment...

abraracouci

@ racine15 | 15 septembre 2019 à 15:51

Selon vous les escrocs ne doivent pas être punis ?

Vous savez que Patrick Balkany ne restera pas longtemps en prison et ce que les Balkany auront de mieux à faire après, ce sera de quitter le sol français définitivement avec leur argent sale qu'on ne leur volera pas (à moins qu'ils préfèrent le même scénario que Tapie).

C'est fou tous ces vieux qui comme les cochons tombent malades lorsqu'ils sont condamnés (les bourgeois c'est comme les cochons plus ça devient vieux plus ça devient c*n).

Tapie, Balkany et beaucoup d'autres devraient terminer leurs jours en prison, hémorroïdes ou pas !

Mary Preud'homme

Fraude fiscale et corruption qui n'ont pas pu s'exercer sans une kyrielle de complicités "intéressées" à tous les niveaux !
Que l'on fasse trinquer le couple à l'origine des grosses magouilles, certes, mais pourquoi d'une part ce procès et cette incarcération archimédiatisés, d'autant que le couple Balkany avait reconnu avoir fraudé le fisc. Et d'autre part qu'en est-il de ceux qui les ont aidés, ou ont couvert par intérêt durant des lustres ces dérives, quitte à les dénoncer ensuite afin de se mettre à l'abri d'éventuelles poursuites ? Ce qui est encore plus crapuleux !

Si seulement la justice pouvait s'intéresser de la même manière à cette délinquance en col blanc qui s'opère le plus souvent au sein de réseaux habilement compartimentés et solidement verrouillés par des personnalités politiques ou économiques au-dessus de tout soupçon.

racine15

La Justice a puni Patrick Balkany, et personne ne le conteste. Mais autant le billet que la plupart des commentaires, manquent de discernement. Beaucoup se félicitent de la claque reçue par son avocat (en France on n'aime pas ce qui brille) et de l'arrogance du condamné. Mais condamne-t-on pour la forme ou pour le fond ? La justice doit-elle sanctionner l'arrogance manifestée au tribunal ? Si c'est le cas, s'il faut ramper devant les magistrats pour ne pas être trop puni, comme en classe maternelle, alors ces derniers méritent mon mépris.

Que l'incarcération immédiate sanctionne l'arrogance, passe encore. Mais 4 ans pour voler le fisc: on se croirait en URSS. Sanctionner oui, mais à juste proportion.

Le dégât pour les finances françaises est-il du même niveau que Roselyne Bachelot commandant pour 800 M€ de vaccins (oups, la boulette), ou que l'abandon de l'écotaxe par Ségolène Royal, coût d'un milliard d'euros dont 400 millions de pénalités ?

Faut-il rappeler que Bertrand Cantat a été condamné à 8 ans mais incarcéré 4 ans pour avoir massacré sa compagne ?

Solon

Argent privé ou argent public ? Dès lors que l'argent privé est dissimulé alors qu'il aurait dû être payé au fisc, c'est une diminution frauduleuse des fonds de l'Etat, donc du détournement d'argent public. L'argent qui aurait été public ne l'a pas été du fait de la fraude. La distinction n'a pas lieu d'être. Dans tous les cas, c'est de l'argent public.

Ceci dit n'enlève rien aux mérites de Monsieur Cahuzac et de bien d'autres... Il vaut mieux être bien en cour que dans l'opposition déclarée.

Giuseppe

"A-t-on fait "payer" Patrick Balkany ?" (PB)

Pour l'instant il n'a rien payé, nada, ce couple dissimulateur n'a fait que restituer - en partie - ce qui était caché, évadé, dissimulé avec toutes les techniques de vol et d'évasion les plus sophistiquées.

Quand il aura purgé ses quatre années peut-être sera-t-il quitte, et encore, un procès reste à venir et non des moindres.

Qu'on arrête de pleurnicher sur ces politiques pourris - que ça fait du bien de le dire !.
A en entendre certains il faudrait cohabiter avec quelques voleurs qui feraient leur travail d'élus... Des costumes offerts, comme cela, pour les beaux yeux du prince, n'entacheraient en rien la qualité de gestionnaire du politique concerné... Vous imaginez un peu ce type de réflexion ?

Et demain ce sera quoi ? Les diamants de Bokassa revisités, et les montres serties de diamants pour un peu de béton de plus ?!
Se satisfaire de tout, plus d'oligarchie, plus d'endogamie politique, et quelques dollars de plus, ne serait rien.

Des élus à vouloir prendre la place des autres et des compétents il n'en manque pas, des généreux et emplis d'honneur non plus, ils se bousculent, il suffit de voir à Paris, Toulouse, Marseille, etc.

Les maires ne feront pas défaut, certes ils sont chahutés mais petit chez soi vaut mieux que roi chez les autres, les listes ne manqueront pas contrairement à ce que le gouvernement veut faire croire et ainsi rassurer par ses listes en place constituées.
Les citoyens ne sont pas dupes.

Philippe Dubois

Bonjour Monsieur Bilger

Je ne suis pas juriste et Balkany n'est certes pas un saint.
Il prend donc 4 ans ferme pour fraude fiscale avec incarcération immédiate

Pendant ce temps, l'ajustice française poursuit son oeuvre:

- Relaxe pour viol sur mineur parce que le violeur n'avait pas les codes

- un an ferme pour Mamadou, 22 condamnations, pour tentative de meurtre (18 mois requis)

https://www.sudouest.fr/2019/09/12/allergique-a-la-fumee-6551452-2780.php?fbclid=IwAR2cEbKRjlEcayRV3abbIpHMfYAlYZkPK_rA90CC6oVdgCD2d_rcthaAXKU

- Un jeune est condamné à la prison ferme pour s'être défendu contre deux racailles (il est vrai que ce jeune est un identitaire)

http://resistancerepublicaine.eu/2019/09/13/prison-ferme-pour-lidentitaire-aurelien-verhassel-qui-a-ose-se-defendre-contre-zakari-et-wassim/?fbclid=IwAR0cFu1bTNjk2W8rGcVMI-lMDeyCj_Tdz9ylpoGdx0UX768o6PP4oAoAtAE

Le simple citoyen que je suis ose s'interroger.

Catherine JACOB

Qui pourrait reprocher à la Justice de notre pays de faire son travail ?
Cela dit, j'ai jeté un œil sur la biographie du couple Patrick Balkany - Isabelle Smadja et, c'est juste que ce sont de drôles d'oiseaux qui paraissent, qui plus est, s'être bien trouvés.

Pour autant, ce ne sont pas tant à titre individuel leurs électeurs qu'ils ont truandés, que le fisc, autrement dit l'Etat et la société française dans sa globalité, autrement dit ceux-là même qui, il fut un temps, ont laissé aller un résistant, le père de Patrick Balkany, spécialisé dans ces faux papiers qui en ont sans doute sauvé plus d'un en déportation à Auschwitz via Drancy, ce même Auschwitz où fut internée Simone Jacob via ce même Drancy, autrement dit Mme Veil, laquelle ayant opté à son retour saine et sauve pour d'autres activités que celles qui se pratiquent dans le Sentier, autrement dit ayant opté pour des études de droit, a terminé en revanche sa carrière par une double panthéonisation, son ex-belle-fille étant notre actuel ministre, elle aussi, de la Santé.

Les choses ne sont donc jamais simples qui sont allées des faux-papiers aux Panama Papers d'un côté et de la cuisine de Bergen-Belsen à la présidence du Parlement européen, notamment, de l'autre.

En tout cas, ça m'intéresserait bien de savoir si le père de Patrick Balkany a été indemnisé de sa déportation et récompensé de ses bons offices, par exemple par une Légion d'honneur qui aurait permis à ses enfants d'être admis dans une maison de la Légion d'éducation de la Légion d'honneur (filles) ou un internat d'excellence, lequel aurait conduit Patrick Balkany, ce non bachelier, vers un parcours plus honorable que celui des petits arrangements entre 'amis' notamment RPR, qui l'ont conduit lui aussi à la Santé, mais bon, pas tout à fait la même et pas tout à fait de la même façon.

Bref, ce qui tout de même, interpelle, c'est tout autant que la Justice se réveille au bout de quelques décennies, que ce qu'on reproche au couple Balkany lui ait été possible, pendant précisément ces quelques décennies.

boureau

"A-t-on fait "payer" Patrick Balkany" ? (PB)

Oui, à mon avis !

"Il sent un peu le corporatisme, votre billet, non ?" (Bruno)

Oui, à mon avis !

Votre côté légitimiste à tout crin perturbe certaines de vos appréciations et analyses. J'avais commencé à reprendre chaque paragraphe de votre billet. A quoi bon !

Sur des sujets comme celui-ci où deux et deux ne font pas obligatoirement quatre (certains de mes amis disent "un plus un n'égale par forcément onze" !) on peut dire quasiment tout et son contraire.

Vous optez pour la défense absolue de votre corporation, c'est votre droit.

On peut être d'un avis contraire sans passer pour un ignare ni un malfaiteur.

Ce qu'il faut rappeler quand même dans cette affaire c'est son environnement fiscal très spécial. Et c'est à partir de cette connaissance, je pense, que l'on peut s'interroger sur le côté "gravissime" comme vous dites (on se croirait avec de tels mots au procès Landru : il n'y a eu ni blessures ni mort d'homme que je sache).

La situation fiscale ambiguë des Balkany vient, à mon avis, des habitudes de certains riches membres de la communauté juive. Depuis la nuit des temps, ces membres ont placé leur fortune dans plusieurs pays compte tenu de la fragilité de leurs positions ou des persécutions dont ils étaient l'objet.

Les parents de Patrick Balkany étaient très riches. Les parents d'Isabelle Smadja étaient plus que très riches. Cette génération sortant l'une de la guerre, l'autre de la Tunisie tourmentée ont certainement placé une grande partie de leur fortune dans différents pays et les enfants en touchaient les dividendes ou les rapports.
Situation insupportable au regard du devoir fiscal de chacun, mais il faut essayer de comprendre leur raisonnement quand Isabelle Balkany dit : c'était de l'argent de famille. Elle n'a pas tort car ce ne sont pas des sommes qui sont sorties de France. Mais eu égard à la législation de 2019, qui n'est pas celle de 1948 ou 1955, c'est une fraude. Les sommes placées à l'étranger n'étaient pas de l'argent public : elle a raison.

Où elle a tort c'est que la législation lui enjoignait, pour ces héritages à tous les deux, de se mettre en accord avec la loi. Ce qui n'a pas été fait.
Fraude fiscale classique, importante. Mais nous ne sommes pas, cher P. Bilger dans le domaine du gravissime comme vous l'écrivez !

Le gravissime ce sont des décisions légères prises par la magistrature dans la vie de tous les jours : voir la multiplicité des faits divers peu punis ou impunis. Ça c'est gravissime !

Autre situation où votre côté légitimiste trop raide nuit à votre jugement.
Nous venons de vivre à Nantes hier, une journée d'émeute (le mot n'est pas trop fort). Les responsables : quelques dizaines de Gilets jaunes et quelques centaines de Black Blocs ou assimilés.

Ces rassemblements trouvent leur source dans Notre-Dame-des-Landes. Quand E. Macron s'est assis sur la démocratie pour négocier avec les Black Blocs et anarchistes de tout poil à NDL et quasiment leur refaire une virginité, il a légitimé l'action par la violence.
Vous n'avez pas eu de mots assez louangeurs sur ce dossier pour le Président et le Premier ministre, vantant leur habileté etc. Alors que c'était une faiblesse qui allait se payer très cher dans les mois qui suivraient.

C'est ce qui se passe et le reste du quinquennat de Macron comme son prochain seront pourris par ces manifestations. Les deux villes Rennes et Nantes sont également pourries par ces émeutes quasi hebdomadaires dans l'indifférence des autorités administratives. Et s'y ajoutent les faits divers au couteau quasi journaliers, eux venant d'une certaine immigration. Invivable ! Merci Macron.

On peut et on doit être légitimiste, mais avec les yeux grand ouverts et du recul, dans toutes les occasions et pas seulement dans certaines au nom de la légitimité.

Cordialement.

P.-S.: Nous verrons ce qu'en dit Dupond-Moretti ce soir dans les médias.

Jean-Paul Ledun

Pour la TVA non déclarée sur deux camions, mon père s'est retrouvé en prison du jour au lendemain. Tribunal de Lille, vous connaissez cher Philippe (années 70).

Alors le père Balkany ne me tire aucune larme !

En ce temps-là, les juges rouges faisaient fureur (surtout dans "la Voix du Nord").

caroff

Je n'ai pas un avis très arrêté sur la question de l'incarcération de Balkany. Fallait-il le punir ainsi alors qu'il n'est dangereux pour la société que par ses pratiques financières délictueuses ?
Il fallait peut-être le prendre au porte-monnaie car il s'agit d'une de ses faiblesses (les jolies femmes en sont une autre...), mais je suppose que tous ses biens vont ou sont récupérés par le fisc ?

Je ne peux m'empêcher de penser, comme d'autres ici, que la loi s'est abattue avec dureté sur le maire de Levallois et qu'elle n'a fait que frôler l'épiderme de grigous comme les frères Guérini (PS) dans les Bouches-du-Rhône ou de Cahuzac qui a fait bien pire en mentant devant la représentation nationale alors qu'il était ministre des Finances !!
En Amérique (et au Japon !) je présume qu'il serait en train de sangloter dans une cellule équipée de draps en papier mâché.

Quant à Ferrand qui a sauvé sa couenne sur l'hypothèse qu'une mutuelle relève du privé, j'espère que la justice va sérieusement s'occuper de son cas !

Exilé

Je ne vais pas faire l’impasse sur ce qui a le plus troublé dans cette décision. C’est le fait qu’elle ait jugé indispensable l’incarcération immédiate de Patrick Balkany.

En regardant les choses depuis Sirius, nous pouvons tout de même trouver curieux qu'alors que les prisons sont pleines à craquer au point que des criminels patentés voire des meurtriers et autres individus dangereux sont parfois laissés en liberté, il faille incarcérer toutes affaires cessantes ce monsieur, qui a certes eu le tort de frauder mais qui ne menace personne, à part éventuellement le fisc mais qui a les moyens de se défendre.

revnonausujai

@ Achille
"A la différence que pour le cas Cahuzac c’était de l’argent privé et non public. Nuance qui mérite d’être soulignée !"

En l'état, Balkany a été condamné pour fraude fiscale (minoration de son patrimoine et dissimulation de revenus).
Cahuzac, lui, a été condamné à la fois pour fraude fiscale ET blanchiment de fonds provenant d'entreprises dont les services ou produits sont pris en charge par la Sécurité sociale.
Vous avez dit argent public !

Xavier NEBOUT

OK, il l'a bien cherché.

Mais de là à auréoler les magistrats, il n'aura échappé à personne qu'ils sont surtout courageux quand il s'agit de condamner un élu de droite alors que le pouvoir est à gauche.

On va les voir dans l'affaire Ferrand qui sur le plan moral est plus détestable. Celui-là, il a fait acheter par sa compagne ce qu'il aurait dû faire acheter par l'association dont il avait la charge, pour ensuite le louer à cette dernière avec un bail en or.
Et là, il bénéficie du soutien de l'escroc en chef et sa bande.

S'il se prend cinq ans ferme, alors là, je commencerai à croire que la magistrature change.

stephane

Balkany va finir par apparaître sympathique.
Dupond-Moretti n’est jamais soigné malgré ses tenues de chez Arnys.
Surpris qu’il est par le verdict, pleure-t-il sur ses honoraires ? Balkany pourra-t-il faire un virement depuis sa cellule ?
EDM avait besoin d’être remis en place. Il y a des victimes qu’on ne plaint pas.

Isabelle Balkany s’est vite rétablie pour prendre la tête du conseil municipal de Levallois-Perret, pour combien de temps ?

Ferrand, j’attends avec impatience son incarcération.
Son prochain livre, qu’il aura le temps d’écrire, « Du perchoir au nichoir ».
Mais à la prison de la Santé, pas besoin des Mutuelles de Bretagne qui ont tout dépensé en loyers.

sylvain

Justice exemplaire en effet !

Sauf quelques dérogations pour Ferrand qui siège toujours au perchoir, ce monsieur "exemplaire" avait participé à la chasse à courre de la meute contre Fillon.

Pour les identitaires d'extrêêême drouââââte à la frontière des Alpes qui ont subi le procès de la honte digne d'une ripoublique bananière.

Impunité pour les extrêmes gauchistes passeurs de migrants ainsi que leurs confrères casseurs officiels sous-traitants du pouvoir et des "sévices" de police aux missions d'organisations de désordre et de décrédibilisation de mouvements sociaux très gênants.

Justice hyperpolitisée aux ordres du Pharaon de l'Elysée.

Justice extrême gauchiste aux non droits pour quelques hommes du camp dit du "Mal", donc de droite, au profit de tous les droits pour d'autres hommes dits du camp du "Bien", donc de gauche.

Epoque nauséabonde, remake des années Vichy.

Michel Deluré

Nous n'allons tout de même pas aujourd'hui nous apitoyer sur le sort de Patrick Balkany !
Depuis des années il a joué avec le feu, rien d'étonnant à ce qu'il se soit brûlé.
Il a sciemment pris des risques, il ne peut s'offusquer aujourd'hui du coût à payer en retour.
La sanction est à la hauteur des délits reprochés et des sommes en jeu.

On ne peut s'être hier insurgé contre la bienveillance de la justice à l'égard des politiques et se plaindre aujourd'hui qu'elle fasse enfin preuve de rigueur à leur encontre.
Tout juste pouvons-nous regretter effectivement que Patrick Balkany soit le premier à en faire réellement les frais alors que d'autres qui l'ont précédé et qui étaient tout aussi coupables, ont bénéficié de beaucoup plus d'indulgence.

Il est à souhaiter maintenant que la justice persévère dans cette voie, que ce jugement fasse date en servant d'exemple, que nos politiques en tirent la leçon et que cela contribue enfin à moraliser la vie politique.

Achille

@ Bruno | 15 septembre 2019 à 09:20

A la différence que pour le cas Cahuzac c’était de l’argent privé et non public. Nuance qui mérite d’être soulignée !

Vamonos

Cette affaire prouve le triomphe de la délation et l'intransigeance à l'égard d'un élu de droite. Quand un élu de gauche est en cause, la partition jouée est différente. Ainsi M. Kaltenbach continue de siéger au conseil municipal alors qu'il a été condamné en première et seconde instance.

Paul Duret

Le seul reproche qu'on pourrait faire à la Justice au sujet de Patrick Balkany, c'est qu'elle ait mis autant de temps pour le juger et le condamner.
Voilà des années qu'il nargue la Justice.
Par contre, pour ne pas être accusée de partialité, il aurait fallu qu'elle juge également et condamne éventuellement, Charles Pasqua, le fils Fabius, le Comité d'entreprise d'EDF et bien d'autres encore.

Bruno

Euuuuuuh... Et Cahuzac dispensé de prison alors que question exemplarité... et qui est au soleil en Corse ? Il sent un peu le corporatisme, votre billet, non ?

Ex abrupto

J'ai l'impression que Me Dupond-Moretti pleure moins sur le sort réservé au sieur Balkany que sur le coup porté à son aura de surdoué des prétoires. Un juge a eu le front de mettre à l'ombre un de ses clients pour une vulgaire histoire de fraude fiscale. Quelle audace !

Achille

Eh oui, on a beau être un ancien président de la République et entretenir de très bonnes relations avec le nouveau, aujourd'hui, il n’est pas possible de jouer de son influence pour empêcher une décision de Justice.
Nicolas Sarkozy aura bien du mal à obtenir l'indulgence des juges qu'il avait traités de "petits pois", pour son ami de trente ans. Les juges n'oublient jamais !

Être condamné à quatre ans ferme avec internement immédiat pour fraude fiscale, ça paraît quand même un peu sévère. Nous sommes arrivés à une époque où l’argent est devenu aussi cher qu’une vie humaine. Tout ça, bien sûr, au nom de la morale.
Sans doute cette sévérité a-t-elle pour but d’inciter les fraudeurs encore en liberté à régulariser au plus vite leur situation.

Ceci étant Patrick Balkany ne saurait connaître les conditions des détenus de droit commun, avec trois détenus par cellule dont un paranoïaque, des conditions d’hygiène désastreuses et le risque de se faire violer dans les douches.
Pensez donc !

Cellule individuelle, télévision, wifi, Bluetooth, promenades, visites à volonté .

Bon ce n’est pas vraiment le Club Med, mais ça y ressemble. :)

Noblejoué

"Comme si au fond, tout en réclamant une justice exemplaire à l’égard des politiques, on ne la souhaitait pas et qu’on était comme tristement surpris par son apparition."

Les Français n'ont pas le sens de la justice, ponctuellement, le sens de l'injustice, ce qui n'est pas la même chose... Le sens de l'injustice veut dire qu'ils sont capables de voir qu'on commet telle ou telle injustice à leur égard. Les Français adorent s'en plaindre.

Mais les Français ne peuvent pas avoir le sens de la justice. Un jour ? Pour avoir le sens de la justice, ils devraient être impartiaux.
Ou du moins, mettre la justice au-dessus de leurs sympathie et antipathie. En fait, qu'ils soient pour une justice très dure ou très empathique pour les transgresseurs devant se réinsérer, c'est à la tête du client. Les politiciens en général sont des nuls, oui, mais touche pas à mon politicien !

Dans un pays normal, on ne les présumerait pas nuls, ne se réjouirait pas de cette nullité vraie ou fausse qui donne le droit de mépriser.
On écarterait tout ce qui est pourri du panier... Si quelqu'un mangeait du pourri, il serait méprisé... Mais à qui nuirait-il sinon à lui, tandis que vouloir maintenir le fruit corrompu corrompt les autres : si la transgression devient la norme, qui ne voudra commettre des abus ?
Pour le profit, mais pour les plus fiers, d'abord, par principe : parce que je le vaux bien.

On l'a déjà vu notre lamentable mentalité dans l'affaire DSK, où, monstrueusement, des gens disaient que même si DSK était coupable, quelle importance ? Un troussage de domestique ne doit pas mener à la prison ou empêcher de se présenter aux présidentielles.
Au passage : on n'arrête pas de dire qu'il faut que les Français prennent des emplois dans le secteur des services et qu'il n'y a pas de sot métier, mais ce qu'ils pensent au fond d'eux, véritablement, ressort lors des crises...
En l’occurrence un scandale, et c'est donc que les domestiques, et d'un autre point de vue, les actrices, sont en self-service.
Non, ce n'est pas tant que nous soyons au-dessus du puritanisme qui explique notre écart face au mouvement #MeToo, c'est un mépris de classe qui remonte à loin.

Idem dans le cas Polanski... Après l'utilité supérieure, de raison d'Etat, quasiment, qui fait que DSK aurait dû avoir l'immunité politique, Polanski aurait dû avoir l'immunité artistique. L'immunité entrepreneuriale avec le patron enfermé au pays des samouraïs. L'idée, si un coupable a pu échapper longtemps, que le fait doit prévaloir le droit. L'idée, même si quelqu'un était coupable, que son utilité fait qu'il doit laisser la loi à la masse et avoir un monopole bis de la violence avec l'Etat.
On devrait le révéler à quelqu'un qui a du potentiel et ne fait rien. Lève-toi, give up, stand up, lève-toi, non pour tes droits ou ceux des autres, mais obtenir une position telle que tu puisses te payer le luxe d'au-delà du luxe, l'abus !

Les Français n'aiment pas la liberté, et la loi, connais pas, ils veulent l'égalité, enfin, disons, ils ne veulent pas que l'autre ait plus qu'eux, sauf si cet autre leur plaît, parce qu'alors là, il faut qu'il ait plus que le voisin, il s'agit, on se retient de rigoler :
Du privilège par procuration... Certains se pâment devant les rois, reines et autres célébrités, d'autres, ou parfois les mêmes, mais il serait amusant de voir cela en détail pour mieux en suivre la psychologie, transgressent et se mettent au-dessus de la loi par procuration, non en faveur de redresseurs de torts, mais par adoration de transgresseurs, de gens commettant des torts !

Et on s'étonne que des femmes se pâment devant des détenus, flairant le bon musc criminel ? Il y a aussi des bonnes âmes et le mélange des deux impulsions... D'autres, sans s'en approcher de si près, se shootent à tout-va au transgresseur quels que soient sa transgression et son sexe.

Communier à la transgression destructrice des personnes, ou dans l'idée d'impunité, ou des deux, est certes universel, mais particulièrement français. Parce que nous n'avons pas les garde-fous de l'amour de la liberté ou de l'idée d'égalité devant la loi et que très divisés, nous réagissons comme en guerre civile, chacun, chaque camp veut imposer sa violence à l'autre.

Les gens mettent un truc, peu importe quoi, au-dessus d'eux, Dieu unique, on connaît les abus, inutile d'y revenir, Gaïa, c'est moins su, les écologistes chassent de chez eux des peuples pour en faire des réfugiés de la conservation, les adorateurs du commerce, du développement, ont obligé la Chine et le Japon à s'ouvrir au monde. C'est cela, le vrai crime, et pas les bombes atomiques, parce que c'était s'en prendre à des innocents qui ne pourront plus jamais revenir en arrière s'ils le veulent... Au contraire, quand on commence une guerre, il se peut bien qu'on soit bombardé chez soi, eh oui, et si l'on ne cède pas, de plus en plus.

Il n'y a rien d'injuste là-dedans, dire que mais les Allemands n'ont pas été traités ainsi parce qu'il y en avait pas mal aux Etats-Unis ou parce que les Américains étaient racistes est complètement hors-sujet. La guerre, ce n'est pas un tribunal, tu dois taper autant l'ennemi A que l'ennemi B, il n'y a pas de liberté ou d'égalité pour l'ennemi, à la guerre ! Sauf si tu t'es engagé par convention à ne pas faire ceci et cela, et encore, cela passe loin avant le devoir de victoire, l'ennemi n'a aucun droit d'être libre ou égal ou même d'exister, il est ce qui est à abattre pour que tu restes libre, ainsi que tes alliés, tu dois délivrer ses victimes, et aux moindres frais possible. Voilà...

Mettre de la paix, de la justice dans la guerre, bien sûr après-coup, si possible quand on est Français, donc quand on n'a pas fait grand-chose pour la gagner.
Il y a de quoi être choqué... Parfois on ne répond rien car à quoi bon ? Heureusement qu'il n'y a pas que des historiens oubliant, c'est fort, le contexte d'une guerre, qu'on fait pour gagner et non recevoir des bons points de leur part, ou des Français qui se vengent de tout ce qu'ils doivent aux Américains en les critiquant tant et plus. Parce que je ne vois pas trop comment l'Europe et l'Asie auraient pu être libérées.

Mais il est vrai que nous avons une formule magique pour dire que nous sommes au-dessus de tout : la liberté pour quoi faire ?

Bref, on m'excusera ou pas de faire long et de comparer des choses, mais je pense avoir démontré que les Français n'aiment ni la liberté ni l'égalité. A vrai dire, je sais bien que je n'ai pas la primeur de cette idée !
Mais il est bon de la mettre à jour avec nos plus récents exploits.

Ellen

Ses dernières critiques infondées contre le juge et le procureur "ils veulent se payer les Balkany" n'honorent pas Me Eric Dupond-Moretti.

Un avocat ne devrait pas dire ça ! Surtout quand ça n'est pas vrai.

Le présumé Acquittator accuse la justice d'avoir enfin bien fait son travail ?

Que de contradictions chez certains Français. Ceux qui disent que Balkany a été humilié devraient se souvenir d'avoir été les premiers à crier au scandale - une justice à deux vitesses, deux poids deux mesures... et blabla - quand un politique, coupable et responsable, n'était pas condamné à de la prison. Dans ce pays, faut-il répéter cent fois que la justice doit passer et être la même pour tout le monde !

Maintenant que le ménage a commencé à tous les niveaux, il y aurait plutôt lieu de remercier la justice de prendre enfin les choses en main et rendre ce pays plus propre.

Ceux qui ne veulent pas se retrouver dans un 9 m² à la Santé n'ont qu'à bien se tenir. Ce n'est pas compliqué.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS