« Les vieux au rancart ! | Accueil | Quand les ex sont toujours là... »

09 septembre 2019

Commentaires

Aliocha

En tant que Phillippulus attitré (https://tintinomania.com/tintin-personnages-philippulus-gerard), il est temps que je fasse, me mettant au niveau culturel tintinophile du moment zemmourien, une retentissante révélation :
Marchenoir, c'est Rastapopoulos !

https://fr.tintin.com/personnages/show/id/7/page/0/0/rastapopoulos

Achille

@ Mary Preud'homme | 13 septembre 2019 à 16:19

Il est vrai que votre pétulance m’a parfois amené à tenir des propos peu amènes à votre égard.
Mais avec le temps j’ai appris à cerner votre caractère entier et à faire avec.
Nous n’avons pas la même vision des choses sur bien des points, mais nous nous retrouvons sur d’autres tout aussi importants. Ceci compense cela.

yves albert

@ Mitsahne | 13 septembre 2019 à 09:23

Coup de gueule nécessaire pour ceux qui se lavent mal les oreilles et qui en raison de cela n'aèrent pas leur cerveau et restent figés dans un raisonnement antédiluvien.

Robert Marchenoir

@ Achille | 13 septembre 2019 à 10:18

La page Wikipédia de Tintin au pays des soviets, à laquelle vous me renvoyez fort aimablement, est très intéressante. Elle montre à quel point l'idéologie communiste est ancrée dans les esprits français.

Certes, les auteurs ne peuvent pas se dire communistes, ni apparaître soutenir l'Union soviétique. Mais on s'amusera de relever le nombre de fois où ils écrivent que la BD et son éditeur sont "ouvertement anti-communistes", comme si c'était quelque chose d'inconvenant, d'insuffisamment centriste.

On aurait le droit d'être un peu anti-communiste, de l'être de façon secondaire, comme dirait Georges Marchais, mais l'être de façon ouverte et "décomplexée", non, là, vraiment, ça ne se fait pas.

Wikipédia prend soin de nous dire qu' "il est parfois reproché à Hergé d'avoir critiqué l'URSS trop approximativement". En effet, comme vous le diront tous les Degauche, c'est plus compliqué que ça. Dire que l'Union soviétique fut l'une des tyrannies les plus criminelles de l'histoire est approximatif. Nous autres, résidents de l'École des hautes études en sciences sociales, nous savons bien, certes, que Poutine et Staline ne sont pas des anges, mais il faut faire la part des bons côtés du communisme.

Wikipédia est bien contraint de reconnaître que Tintin au pays des soviets "cadre bien avec ce qui est connu aujourd'hui du pillage organisé par les bolcheviques", mais ça ne l'empêche pas, dans la phrase précédente, d'écrire que "tous ces éléments constituèrent ainsi de bons prétextes pour critiquer ce régime".

Eh oui. C'est vrai, mais c'est un prétexte. On sent bien qu'Hergé n'aime pas le communisme, et ça, voyez, c'est le crime suprême. Le réglage correct est d'adorer le communisme tout en regrettant ses crimes.

Et bien sûr, Wikipédia ne se prive pas de juxtaposer sans cesse l'anti-communisme de Hergé et de ses éditeurs du fascisme belge florissant à l'époque. Si vous êtes anti-communiste, alors c'est que vous êtes fasciste : voilà le message subliminal qu'il faut bien comprendre.

C'est à dessein que je mentionne Poutine et Staline à la suite l'un de l'autre. C'est parce que les autorités russes le font elles-mêmes. L'autre jour, le chef du service de presse de l'ambassade de Russie, invité par Radio Courtoisie pour commenter la Seconde Guerre mondiale (tu parles d'un expert indépendant...), a poussé la propagande au-delà des limites du grotesque.

Réalisant un amalgame délibéré entre la vilenie supposée des Alliés qui ont "laissé" Hitler attaquer l'URSS (cette pauvre victime sans laquelle nous serions encore sous la botte nazie), et la vilenie contemporaine de l'Occident qui s'acharnerait sur la Russie tout comme hier, ce poussif fonctionnaire n'a pas hésité à prononcer les mots d'Union européenne pour désigner les Alliés de l'époque, et ceux de "révolutions de couleur" pour désigner tel ou tel épisode de la Seconde Guerre mondiale allant à l'encontre des intérêts de l'URSS.

La ficelle est énorme. La réhabilitation de Staline par le régime poutiniste est totale. L'instrumentalisation de la Seconde Guerre mondiale par le Kremlin atteint des sommets, et la falsification de l'histoire à des fins politiques est aussi extrême que sous le régime soviétique.

Toutes choses que les poutinistes occidentaux s'acharnent à nier. A l'instar de ceux qui tirent leurs ficelles, ils affirment quand ça les arrange que le régime russe actuel n'a rien à voir avec le communisme. Et quand ça les arrange, ils affirment le contraire.
______

@ Mitsahne | 13 septembre 2019 à 09:23
"Je fais partie des inconditionnels d’Éric Zemmour. Il accumule le maximum de qualités, un peu comme Mac Mahon qui était à la fois Duc, Prince, Maréchal et Président. Je lui voterais sans hésiter les pleins pouvoirs."

Tiens, c'est marrant, ça. Il a quand même des manques qui se voient comme le nez au milieu de la figure. En tous cas, il aurait tort de "céder aux pressions affectueuses de ses amis", comme on dit, et de se lancer dans une carrière politique. Il est très bon comme intellectuel, mais ce n'est pas un homme de pouvoir.

Et puis votre "Il est juif, et alors ?"... Et alors, comme vous dites.
______

@ Mary Preud'homme | 12 septembre 2019 à 23:56
"@ Robert Marchenoir | 12 septembre 2019 à 22:14 : Je vous ai sonné ?"

Oui, chef. Bien, mon général. A votre service, Monsieur le directeur.

Mary Preud'homme

@ Achille | 13 septembre 2019 à 10:18
"Il serait dommage d’oublier dans cette galerie des portraits de certains commentateurs de ce blog Robert Marchenoir qui occupe une place de premier plan ! :)

Bien après vous cher Achille dont je reconnais la constance et la fidélité, bien que m'ayant souvent égratignée, néanmoins sans la virulence, la méchanceté et l'outrance diffamante d'un RM allant jusqu'à me qualifier de virago, moi qui mesure à peine un mètre soixante, pèse 50 kilos toute mouillée et suis plutôt l'image (au réel et non virtuel) d'une vieille dame (j'assume le terme) septuagénaire, distinguée, sociable (tendance rock'n roll selon mes petits-enfants) et dans l'ensemble bien dans sa peau !

FOLLIOT MARIE-ANGE

Ôtez-moi d'un doute, c'est bien la Cour nationale du droit d’asile qui a décidé qu'il fallait protéger cet Afghan qui n'était nullement menacé dans son pays, et ceci alors même qu'ayant été débouté et renvoyé de plusieurs autres pays européens on aurait dû l'expulser dans un de ces pays en vertu du règlement de Dublin ?

Alors oui j'estime que cette juridiction, par sa décision, donne un permis de tuer, et je m'étonne depuis quelque temps du nouveau visage de Justice au singulier que je trouve singulièrement accommodant avec les dérives du système en place qui, on le voit par les décisions de justice prises au quotidien, relaxe des multirécidivistes au casier bien chargé.

Noblejoué

Puisqu'on parle BD, peut-être vaudrait-il mieux laisser à chacun le soin de dire quel est son personnage ou son oeuvre préférés ?
Je ne renierai jamais Tintin si je préfère Blake et Mortimer depuis des temps géologiques. Il y a trop d’œuvres intéressantes, autant parler d'un héros méconnu dans la meilleure édition française :

https://www.comixtrip.fr/bibliotheque/mort-cinder/

Mort Cinder a un pouvoir, ou ne faut-il pas dire pouvoir ? Lié à son nom. Et un autre, lié à la tour de Babel.
Le premier est le positif d'un thème souvent traité en négatif, le second en fait un personnage qui comprend tout le monde à un niveau encore supérieur à celui de Corto Maltese, ce qui n'est pas peu dire, et le tout lui donne une compréhension et un détachement des choses supérieurs.
Le dessin est absolument unique, je ne me risque pas à le décrire quand on peut en voir des images.

duvent

@ Robert | 13 septembre 2019 à 10:50 @ duvent | 12 septembre 2019 à 22:29
« Vous vous méprenez sur le sens de mon incise.
...
Cette appréciation ne s'appliquait pas à vous-même et je regrette que vous vous soyez méprise sur le sens de mon propos sans doute trop lapidaire. »

Je ne me suis pas méprise...
Et puis, il ne faut pas regretter puisque ce n'était que : tellum imbelle et sine ictu !

Robert

@ duvent | 12 septembre 2019 à 22:29

Vous vous méprenez sur le sens de mon incise.
Je restais dans l'esprit du billet et des commentaires qui dénoncent l'antiféminisme d'Eric Zemmour. Je voulais simplement contrebalancer ce jugement par celui que je porte sur un certain féminisme outrancier qui, à mon sens, doit aussi être dénoncé parce qu'extrémiste : au lieu d'apaiser les relations femmes-hommes et inversement, il ne fait que leur donner un caractère d'opposition irréductible, pour ne pas dire "guerrier".

Cette appréciation ne s'appliquait pas à vous-même et je regrette que vous vous soyez méprise sur le sens de mon propos sans doute trop lapidaire.

Achille

@ Robert Marchenoir | 13 septembre 2019 à 08:08

Il serait dommage d’oublier dans cette galerie des portraits de certains commentateurs de ce blog Robert Marchenoir qui occupe une place de premier plan ! :)

Tipaza

@ Lucile | 12 septembre 2019 à 23:47

Puisque vous abordez le sujet si confidentiel des vies antérieures, je me demande si Macron assistant de Paul Ricoeur dans cette vie, n’aurait pas été dans une autre de ces vies, un assistant philosophe de l’École péripatéticienne.

Quant à moi, mes souvenirs ne remontent pas aussi loin.
Je me souviens avoir été Doge à Venise, d’où un attrait certain pour le blond vénitien et les blondes qui vont avec, mais pas au-delà.

Mitsahne

Je fais partie des inconditionnels d’Eric Zemmour.
Il accumule le maximum de qualités, un peu comme Mac Mahon qui était à la fois Duc, Prince, Maréchal et Président. Je lui voterais sans hésiter les pleins pouvoirs.

Il est juif, et alors ? Ce n’est pas lui qui a inventé la formule « Pendant les obsèques, la vente continue » !

Il écrase d’un seul mot tous les insignifiants, les haineux. D’une phrase, il anéantit tous les verbeux qui essaient de le salir en bavant leurs vomissures parce qu’il est le meilleur.
Il n’aime ni la gauche-hologramme ni la droite-ectoplasme et moins encore le centre troudeballe, il n’aime pas les tièdes, les hybrides, les juges-pétaudiers, les ministres pas intègres, les vérités seulement murmurées.
Mais il peut s’attendrir sur une belle phrase et réfléchir sur « la destinée de la feuille morte dans une allée du pouvoir ». Cela vaut bien tous les ‘’Je vous ai compris’’ du monde, non ?

Robert Marchenoir

@ Noblejoué | 12 septembre 2019 à 21:15
"Eh bien moi, j'aime bien les aventures pétrolières !"

Ami lecteur, amuse-toi à retrouver Claude Luçon, et gagne une image dédicacée de ton héros. (Il y a aussi Xavier Nebout, mais il est plus dur à trouver.)

Patrice Charoulet

Pour les lecteurs de duvent et les mots "spumescent" et "homoncule", lecture conseillée : le TLFi.

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 12 septembre 2019 à 22:14

Si vos textes étaient moins longs et moins répétitifs je les lirais volontiers dans leur totalité.
Je veux garder un peu de temps pour les autres.
Comme vous attaquez souvent nos compères commentateurs et commentatrices je saute ceux-là et leur laisse le soin de vous répondre, mais en les parcourant quand même en diagonale.

"Speed reading" vous devez tout de même connaître cette méthode, je vous croyais américanophile comme moi ?

Mary Preud'homme

@ Robert Marchenoir | 12 septembre 2019 à 22:14

Je vous ai sonné ?

hameau dans les nuages

@ HOPE | 12 septembre 2019 à 16:46

Hein ? Où est l'insulte ? Dire que vous êtes tombé de l'armoire ou que des gens comme vous par leur aveuglement sont responsables de la xénophobie ambiante et croissante ?

L'art et la manière d'inverser les rôles.

https://www.youtube.com/watch?v=xaRMAuHl6Bo

Lucile

@ Robert Marchenoir
"Très honnêtement, sur l'agora, le débat était réservé aux hommes"

Hé là, c'est vite dit, le débat n'était réservé qu'à une faible proportion d'hommes, la plupart étant esclaves et donc exclus eux aussi, et presque aussi mal lotis que les dames. Dans les pays méditerranéens les hommes ont certes longtemps eu des mentalités de gardiens de harems, mais ça ne les a pas rendus spécialement prospères. Sauf là où il y a du pétrole, bien sûr, mais rien avoir avec la condition que les hommes de ces pays ont réservée de tous temps à leurs mères, épouses, sœurs et filles. Dans la Rome ancienne, le père avait droit de vie et de mort sur toute la famille, garçons compris. Vous n'allez tout de même pas suggérer que c'était le bon temps.

Statistiquement, si nous avions vécu à cette époque-là, nous aurions eu toutes les chances d'être privés de liberté, en tant que femmes, esclaves, ou les deux à la fois. Vous comme moi. Alors profitons de notre droit à la parole, même si c'est pour dire des âneries.

duvent

@ Robert | 12 septembre 2019 à 16:53
« Certes, certes ! Et c'est pleinement votre droit. Toutefois, votre généralisation me semble un brin excessive car alors vous incluez dans votre liste un écrivain prix Nobel de littérature, enterré à Lourmarin, qui a nom Albert Camus, lui qui dans "Le premier homme" a écrit, citant son père : "Mon fils, un homme ça s'empêche".
Paroles d'une immense sagesse qui s'adressent en premier lieu au genre masculin mais qui, dans notre actuelle société, s'adresserait aussi à un certain nombre de femmes aveuglées par leurs certitudes absolues dont elles font une véritable religion. Je pense notamment aux Femen et à d'autres "excitées du ciboulot" qui ignorent la relativité des choses (et non le relativisme mortifère des progressistes et surtout ultraprogressistes). »

______

Albert Camus est un écrivain dont j'aime écouter la voix traînante dire :« Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. »

Ce qui fait qu'il me suffit de connaître l'écrivain et son œuvre, oui, c'est ainsi que j'ai délibéré et qu'il en est !

Par ailleurs, je ne vois pas bien ce que les Femen viennent soutenir dans votre raisonnement mesuré, ni en quoi d'autres « excitées du ciboulot » illustrent votre pensée.

Peut-être vouliez-vous seulement me dire que je suis une féministe, excitée du ciboulot, et que je ne puis pas saisir la portée de l'admirable phrase : « Mon fils, un homme ça s'empêche. »

Voulez-vous que nous en débattions de cette phrase qui est d'une pauvreté remarquable, elle est si pauvre que celui qui l'a choisie pour que nous en soyons assommés mérite certainement une décoration ou au moins une citation car il n'a pas démérité...

En outre, je pourrais soutenir sans difficulté qu'elle s'adresse à moi autant qu'à vous, et bien que je ne sois pas un homme, il me semble très envisageable que son sens et son secret se révèlent à ma pauvre, insignifiante, et hystérique personne.

Car voyez-vous, il n'est pas innocent de choisir tel écrivain, telle citation et telle distinction pour engager quelqu'un à se taire, car il ne m'échappe pas qu'insidieusement il faudrait faire rentrer dans la tête (ou ailleurs) des femelles, la vérité selon laquelle : seul l'homme et le fils de l'homme venus de nulle part sont capables de s'empêcher, et de cela je les félicite vivement !

Robert Marchenoir

@ Mary Preud'homme | 12 septembre 2019 à 17:00
"@ abraracourci | 12 septembre 2019 à 14:27 : Dites-nous plutôt pour quelles raisons sur un blog où la liberté d'expression est de règle, selon la volonté de notre hôte, il faudrait accepter de se faire recadrer et formater par un ou plusieurs intervenants dont l'objectivité et la tolérance ne semblent pas être les qualités premières ?"

Justement en raison de la libre expression, et du nécessaire affrontement des idées qui en résulte. Vous n'avez pas l'air de comprendre le sens de ces mots.

C'est un truc qui a bien deux mille cinq cents ans, vous devriez vous renseigner : ça s'appelle le libre débat, l'usage de la raison, l'exercice de la démocratie... Bon, évidemment, ça n'a pas tout à fait cours dans les milieux policiers et militaires qui ont vos faveurs.

On n'y peut rien si, d'un côté, vous jouez les viragos parachutistes, et si de l'autre, vous jouez les chochottes en chouinant au "recadrage" et au "formatage" à chaque fois que vous-même ou l'un de vos amis êtes contredits.

Très honnêtement, sur l'agora, le débat était réservé aux hommes, et l'on comprend pourquoi, au vu des réactions hystériques de certaines commentatrices.

Soit vous vous prévalez de la liberté d'expression, et alors la moindre des choses est d'accepter la contradiction, et non pas de vous plaindre qu'on vous "recadre" (horrible jargon journalistique contemporain) quand on ne fait que vous répondre. Soit votre sensibilité exacerbée ne vous permet pas de supporter des assauts aussi ordinaires, et alors il ne faut pas rentrer dans l'arène. Mais vous ne pouvez pas réclamer une règle pour vous, et une règle pour les autres.

Quant à défendre l'objectivité ou la tolérance, vous êtes fort mal placée pour le faire. Ni l'une ni l'autre, d'ailleurs, n'ont leur place dans le débat politique : il relève plutôt de la recherche de la vérité.
______

@ Claude Luçon | 12 septembre 2019 à 10:06
"Pourquoi n'ai-je pas eu droit à Poutine et mes antécédents soviétiques cette fois-ci, pardon, considérant les dates Staline, pas Poutine ? Je ne lis généralement pas vos textes, sauf en travers pour voir si Poutine y est mentionné. Faites de même avec les miens pour voir si les Africains et les Arabes y figurent."

Vous y avez eu droit. Évidemment, si vous vous contentez de lire mes textes en travers... C'est la différence entre vous et moi : pour ma part, je lis les vôtres avant d'y répondre, et plutôt deux fois qu'une.

Noblejoué

@ abraracourci
@ Claude Luçon

Eh bien moi, j'aime bien les aventures pétrolières !

Mary Preud'homme

@ abraracourci | 12 septembre 2019 à 14:27

Dites-nous plutôt pour quelles raisons sur un blog où la liberté d'expression est de règle, selon la volonté de notre hôte, il faudrait accepter de se faire recadrer et formater par un ou plusieurs intervenants dont l'objectivité et la tolérance ne semblent pas être les qualités premières ?

Robert

@ duvent | 12 septembre 2019 à 10:37

Vous écrivez à RM: "Voici le fond de ma pensée, que vous pourrez décortiquer, tordre, déformer, et agrémenter depuis votre cul-de-sac, je me tamponne le coquillard avec ardeur et joie :
De M. Eric Zemmour
Des Berbères juifs ou non
Des pieds-noirs d'Algérie ou d'ailleurs (si ça existe...)..."

Certes, certes ! Et c'est pleinement votre droit. Toutefois, votre généralisation me semble un brin excessive car alors vous incluez dans votre liste un écrivain prix Nobel de littérature, enterré à Lourmarin, qui a nom Albert Camus, lui qui dans "Le premier homme" a écrit, citant son père : "Mon fils, un homme ça s'empêche".
Paroles d'une immense sagesse qui s'adressent en premier lieu au genre masculin mais qui, dans notre actuelle société, s'adresserait aussi à un certain nombre de femmes aveuglées par leurs certitudes absolues dont elles font une véritable religion. Je pense notamment aux Femen et à d'autres "excitées du ciboulot" qui ignorent la relativité des choses (et non le relativisme mortifère des progressistes et surtout ultraprogressistes).

Quant aux pieds-noirs "d'ailleurs", effectivement ils existent: par extension de ceux originels d'Algérie, les Français du Maroc et de Tunisie sont aussi dénommés "pieds-noirs".

HOPE

@ hameau dans les nuages

Bon... pour comprendre je vous ai lu: « Après je comprends que vous tombiez de l'armoire quand vous voyez la montée de la "xénophobie" alors que la responsabilité en incombe à des gens comme vous. »

Ce n’est pas une insulte ça ? Vous vous fichez de moi en plus !? Adios !

duvent

@ caroff | 12 septembre 2019 à 12:24 (@ duvent | 12 septembre 2019 à 10:37)
C'est votre droit de critiquer les assertions de RM, mais, s'il vous plaît, faites-le avec des arguments.
Par ailleurs si vous aviez le cran et surtout le niveau d'un affrontement avec EZ, nul doute qu'il vous pulvériserait facilement !
_________

Je crois, mais je n'en suis pas certaine, que mon droit de critiquer les assertions de RM, je ne le tiens pas de vous, dès lors ce droit délicieux est à l'abri de vos dilections et de vos soumissions.
C'est une excellente chose n'est-ce pas ?

En outre, vous êtes horriblement présomptueux de penser qu'un affrontement avec votre EZ nécessite de ma part du cran.
D'où tenez-vous que ma dose de cran est discutable ?

Il est malaisé de m'impressionner, et je ne l'ai jamais été encore, par un homoncule, fébrile, spumescent, et bouffi d'orgueil.

Une chose cependant, empêche de savoir si dans un affrontement avec votre idole je serais pulvérisée, c'est que je ne me commets pas avec le premier berbère venu (ce n'est pas Massinissa, ni saint Augustin, ni Hannibal), quand bien même son nom qui s'écrit avec un Z, comme Olivier, est symbole de la paix !

Ici, subitement, le doute m'habite !

abraracourci

@ Claude Luçon | 11 septembre 2019 à 15:32

N'en avez-vous pas assez de raconter votre vie de saltimbanque du pétrole ? On a l'impression qu'il n'y a que vous qui connaissiez le sujet, que vous agrandissez et colorez et puis votre famille, elle est comme d'autres, avec ses grands et ses petits.

Récemment votre ami Mitshane a fait un commentaire en rappelant ce qu'il ne fallait pas dire en tant que commentateur, vous ne l'avez pas lu.

Alors doucement les basses, et cessez de vous prendre pour un roi africain (je sais ce n'est pas poli de dire cela, mais il y a des moments où... et puis d'autres vous l'ont déjà dit).

Pas cordialement, mais à vous lire quand même si vous changez (moins d'orgueil, plus de souplesse et le reste sera bon pour être lu par des incultes).

Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur.

caroff

@ duvent | 12 septembre 2019 à 10:37

C'est votre droit de critiquer les assertions de RM, mais, s'il vous plaît, faites-le avec des arguments.
Par ailleurs si vous aviez le cran et surtout le niveau d'un affrontement avec EZ, nul doute qu'il vous pulvériserait facilement !

duvent

@ Robert Marchenoir | 11 septembre 2019 à 22:17

Votre pensée est un cul-de-sac au fond duquel se trouve votre dépotoir.

Vous vous croyez spirituel lorsque vous détournez habilement les propos de M. Luçon, et vous trouvez risible l'évocation de son épouse, il faut donc venir vous rappeler quelques principes, il ne faut pas confondre « principes » et « a priori ».

Ainsi, vous méconnaissez l'urbanité, vous tordez les propos des autres afin qu'ils puissent mieux servir l'insanité de vos théories, ce n'est pas une découverte...

Il faut porter à votre connaissance que la voie, ou le chemin, s'oppose au cul-de-sac, c'est ainsi que le chemin de M. Luçon est sans aucun doute celui d'un honnête homme, il partage avec nous son expérience, dont nous savons que c'est une chandelle qui n'éclaire que celui qui la porte.

Pendant que, dans votre cul de sac obscur, vous fomentez, et délirez avec constance, et c'est ainsi que vous nous amusez.

Pourtant, certains pourraient prendre vos élucubrations pour des vérités, cela est déjà arrivé par le passé, c'est pour cette raison raisonnable que je me propose de donner une autre version, tout aussi folle, mais plus on est de fous plus on rit !

Votre chevalier blanc, M. Zemmour, est un bouffon qui vit de son cirque et cela est une évidence, l'autre évidence est qu'il n'est pas encore interdit de dire de celui-ci qu'il est un pitre et un bateleur de médiocre facture, laid et juif, mais cela semble vous faire souffrir, et vous venez nous préciser ceci :

« En fait, les positions politiques de Zemmour ne se comprennent que si l'on tient compte de ses origines juives d'Algérie. » Robert Marchenoir | 11 septembre 2019 à 06:01

Dès lors, j’émets plusieurs hypothèses sur cette compréhension que vous avez de M. Zemmour :

Vous êtes Eric Zemmour
Vous êtes la femme d'Eric Zemmour
Vous êtes Berbère d'Algérie
Vous êtes juif d'Algérie
Vous êtes pied-noir d'Algérie
Vous êtes un piètre contradicteur...

Cependant, il me semble utile de vous donner mon opinion qui vaut celle de M. Zemmour, qui n'a aucune qualité, mais qui s'y entend pour manipuler la foule profane.

Voici le fond de ma pensée, que vous pourrez décortiquer, tordre, déformer, et agrémenter depuis votre cul-de-sac, je me tamponne le coquillard avec ardeur et joie  :

De M. Eric Zemmour
Des Berbères juifs ou non
Des pieds-noirs d'Algérie ou d'ailleurs (si ça existe...)
De vos théories fumeuses (qu'elles relèvent de l'économie intérieure ou internationale)
De la fin de l'Europe (conséquence de toutes les actions que n'a pas approuvées M. Zemmour)
De la fin du monde (conséquence de l'inconséquence que n'a pas validée M. Zemmour)
et de la lettre Z !

Mais, mais, je crains l'homme d'un seul livre, et je vous laisse deviner pourquoi...

M. Marchenoir-Zemmour, savez-vous que pour convaincre, il faut aussi persuader et plaire ?

Vous devez sortir de votre cul-de-sac et faire un long voyage, si vous avez peur de faire de mauvaises rencontres, ce qu'à Dieu ne plaise, mettez donc tout votre confiance entre ses mains.

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir | 11 septembre 2019 à 22:17
"Nièce de général. C'est important."

Quand on n'a pas d'énarque pour se faire pistonner, on cherche ailleurs et quand on traite avec des militaires c'est quand même mieux qu'un sergent-chef !

Pourquoi n'ai-je pas eu droit à Poutine et mes antécédents soviétiques cette fois-ci, pardon, considérant les dates Staline, pas Poutine ?
Je ne lis généralement pas vos textes, sauf en travers pour voir si Poutine y est mentionné. Faites de même avec les miens pour voir si les Africains et les Arabes y figurent.

Obsession pour obsession !

Michel Deluré

@ Claude Luçon 11/04 15:32

Merci Claude Luçon pour cet intéressant et éclairant témoignage sur ce chapitre de votre vie.
Il permet à la fois de mieux comprendre vos positions mais de nous interroger peut-être aussi sur les nôtres au travers d'un vécu différent de celui que nous connaissons.

Quant à « l'art de manipuler les foules », il est évident qu'ils sont nombreux ceux qui sont passés maîtres en la matière, sachant qu'une grande partie de la foule à laquelle ils s'adressent constitue aussi une proie idéale.

Mais où se situe la frontière à partir de laquelle l'expression de la pensée d'un auteur devient manipulation de son lectorat ?

Achille

@ Jerome | 11 septembre 2019 à 15:36
« Le crétinisme de certains de vos commentateurs est toujours aussi étonnant. »

Je ne vois pas bien l’intérêt de venir sur un blog pour insulter les intervenants et repartir avec la piètre satisfaction d’avoir déposé sa petite crotte.

Avant de nous donner des leçons d’intelligence, commencez déjà par nous offrir quelques échantillons de la vôtre qui soient un peu plus élaborés. Parce que votre présent commentaire n’a convaincu personne.
D’avance merci.

Noblejoué

@ Patrice Charoulet

http://www.underscores.fr/chroniques/decryptages-express/2017/06/der-himmel-uber-berlin-les-ailes-du-desir-jurgen-knieper/

Dans ce film, on voit bien des choses, y compris ce que la bibliothèque peut avoir de sacré.
Je ne sais si vous l'avez vu ou ce que d'autres commentateurs en pensent, mais il, disons, enrobe les bibliothèques de rêve et la figure de l'ange d'empathie. Avant ce film, je n'avais jamais désiré que de telles créatures existent, après, si.

Patrice Charoulet

« Les voyages ont fini par me lasser. » (Delacomptée, 2104)

« Rat de bibliothèque »

Un habitué parlant d'un autre, parle de votre serviteur incidemment et le qualifie de « rat de bibliothèque ». Un autre encore, dit que ce n'est pas gentil pour moi et semble s'en affliger. Merci à tous deux de penser à moi. Qu'en dire ?

Je ne félicite pas celui qui a dit dans notre langue, pour la première fois (c'était quand ?) « rat de bibliothèque ». Le mot "rat" n'est pas agréable, c'est peu dire.
Mais que veut-on dire par là ? Celui qui va souvent (trop souvent ?) dans les bibliothèques.
La critique implicite est que si l'on va trop souvent dans les bibliothèques, on est éloigné, voire coupé de la vie, la vraie vie. Quelle blague ! Au passage, je rappelle qu'il y a des gens qui ne lisent jamais de livres. Je les plains. Peut-on trop lire ? Je ne sais.

J'y vais toujours. On opposait ici cette habitude à celle d'un bourlingueur bien connu de ce blog. On a fait observer que moi aussi j'avais bourlingué. Ayant travaillé vingt ans dans cinq pays étrangers, puis douze ans à La Réunion. Au vrai, partout j'ai hanté les bibliothèques. Dans toutes les capitales où j'ai enseigné, il y avait un « centre culturel français », comportant, donc, une... bibliothèque.

Amateur de bibliothèques, oui, bourlingueur, pour être franc, non. Une fois installé dans une capitale étrangère, je ne bougeais pas et n'avais nul besoin de bouger. En douze ans à La Réunion, je n'ai pas eu envie d'aller voir Madagascar. Revenu en Normandie voilà neuf ans, je n'ai pas voulu en bouger. Je vais à Rouen, ou à Paris sans plaisir quand je suis absolument obligé d'y aller.

J'ai songé plusieurs fois à habiter à Paris. Si cela arrive un jour, j'essaierai, pour y aller à pied, d'habiter le plus près possible de la Très Grande Bibliothèque (le paradis absolu pour moi, où j'ai passé quelques étés depuis son inauguration en 1995).
Mais je devrais passer d'un 80m2 à un studio. J'hésite. Qui n'hésiterait pas à ma place ?
Et Gallica n'est pas fait pour les chiens.

Robert Marchenoir

@ Claude Luçon | 11 septembre 2019 à 15:32

Si je comprends bien, vous connaissez les hommes (vous êtes d'ailleurs le seul dans ce cas sur ce blog), par conséquent nous devons vous croire sur parole lorsque vous affirmez que la politique d'Éric Zemmour est mauvaise.

Sans, d'ailleurs, vous sentir obligé d'expliquer en quoi, selon vous, elle le serait, et encore moins pourquoi.

Eh bien voyez-vous, je trouve que c'est un peu court. Surtout lorsque vous ne vous contentez pas de contester sa politique, mais que vous mettez en cause son honneur.

On voit mal en quoi, d'ailleurs, ce que le fait de "connaître les hommes" vient faire dans l'histoire. Éric Zemmour présente des analyses et préconise une politique. Il n'est pas candidat à la présidence de la République. Le fait de savoir s'il y a trop d'immigration en France, pas assez ou juste ce qu'il faut n'a rien à voir avec la personnalité d'Éric Zemmour. Disparaîtrait-il dans un accident de voiture demain, que le problème continuerait à se poser exactement dans les mêmes termes.

Au-delà de la tonalité antisémite de votre précédent commentaire, vous employez ici un vieux procédé de la mauvaise foi de gauche : salir le caractère de ses adversaires quand on est incapable d'argumenter sur leurs prises de position politiques.

Mais nous avons bien compris vos immenses mérites et les exploits qui ont jalonné votre vie ; vous y consacrez une fois de plus l'essentiel de votre propos.

A ce sujet, je serais curieux de connaître la moralité de l'historiette édifiante que vous nous racontez. Vous dirigiez une base pétrolière en Afrique environné de sauvages, soudain votre femme (*) est apparue, et aussitôt ceux-ci se sont transformés en êtres civilisés et ont appris l'usage de la douche (peut-être même celui de l'eau de Cologne ?).

A l'évidence, c'est le contraire qui se passe en Europe. Les mêmes peuplades débarquent en masse chez nous, et curieusement, la présence des femmes européennes a l'effet inverse sur elles. Les insultes, les agressions sexuelles et les viols se multiplient, et je passe sur les autres menus inconvénients apportés par vos amis.

Que sommes-nous donc censés en déduire, sinon que les femmes françaises sont des prostituées, les dirigeants politiques des lavettes, et que tout baignerait dans la joie et la bonne humeur si Monsieur et Madame Luçon étaient à l'Élysée, en lieu et place de Monsieur et Madame Macron ?

Hélas ! on conviendra avec moi que non seulement cette hypothèse est exclue, mais que ne le serait-elle pas, vous auriez le plus grand mal à vous cloner pour réaliser une opération similaire en Allemagne, en Belgique, en Suède, en Australie... enfin dans tous les pays occidentaux qui n'ont pas eu le bonheur de connaître la Cité idéale pétrolière, dirigée par la main bienveillante mais ferme de Claude Luçon, avec l'appui discret mais essentiel de sa femme.

C'est un peu comme avec Poutine, voyez. Nous n'avons pas la chance de bénéficier du grand homme grâce auquel la Russie baigne dans l'harmonie et la prospérité, pas plus que nous ne pouvons espérer profiter de la férule éclairée du couple royal d'In Amenas au Sahara. Il va bien nous falloir trouver autre chose.
______

(*) Nièce de général. C'est important.
______

@ Jerome | 11 septembre 2019 à 15:36
"Cher Philippe,
Le crétinisme de certains de vos commentateurs est toujours aussi étonnant. Sous couvert de traits d'esprit, de réflexion... le propos est toujours lapidaire, réducteur. Il me semble avoir lu, sur un ton supposé caustique, une réponse insinuant que nous n'aurions rien détruit en Afrique puisqu'il n'y avait pas de bibliothèques universitaires... Est-ce à dire que seule doit être considérée comme intelligente la culture occidentale ?"

Très bel exemple de la sournoiserie gauchiste. On se demande comment ce "cher Philippe" fait pour supporter la crétinerie de certains de ses commentateurs.

Le crétin vous fera remarquer que vous êtes prolixe en insultes et en ronds-de-jambe, mais beaucoup plus discret lorsqu'il s'agit de nous expliquer quelles sont les bases intellectuelles de l'Afrique que "nous" aurions "ruinées", selon Xavier Nebout, qui est ce fameux "nous", à quel moment il aurait commis ce forfait, à quel endroit et par quels méprisables procédés.

N'hésitez pas à éclairer les crétins qui n'ont pas compris quelles sont ces "bases intellectuelles" qui permettaient à l'Afrique, "avant", de maîtriser sa démographie, tandis que par la faute du Blanc (je suppose), elle s'en montre aujourd'hui incapable.

Exilé

Que les ressorts des crimes soient de nature terroriste ou, plus vraisemblablement, à caractère psychiatrique...

Ce caractère psychiatrique est d'abord celui invoqué par des gens qui souhaitent jeter une chape de plomb sur la multiplication de crimes commis par des « gens venus d'ailleurs » pour ne surtout pas chercher à en aborder les causes premières, particulièrement dérangeantes pour eux qui n'ont rien fait pour les prévenir.

Par ailleurs, face à des crimes qui n'entrent pas dans sa nomenclature standard et dont elle a du mal à percevoir les motivations, la police emploie le terme vague de « déséquilibré » - qui ne veut rien dire sur le plan psychiatrique - terme qui sera ensuite repris par les médias pour conditionner les Français.

Reconnaissons tout de même que la quasi-totalité de ces « déséquilibrés » qui font parler d'eux sont issus de populations allogènes qui, en dépit de leur augmentation chez nous, ne représentent pas encore la plus grande partie de la population française.

Et pourquoi le plus souvent ces « déséquilibrés » profèrent-ils des cris de guerre ou des propos dont la nature évoque des liens avec la religion islamique ?

Première hypothèse, à supposer que nous soyons en présence de cas relevant de la psychiatrie, ne faudrait-il pas voir là les effets délétères de l'endogamie régnant dans les pays qui nous envoient le plus « d'invités », endogamie dont certains de ces pays sont les premiers à dénoncer les effets ?

Seconde hypothèse, toujours en restant dans le domaine de la psychiatrie, ne pouvons-nous pas comprendre que des gens formatés depuis leur petite enfance dans un environnement culturel et religieux remontant à plusieurs siècles et endoctrinés plusieurs fois par jour par les mêmes préceptes les qualifiant de meilleurs des hommes par opposition aux mécréants, ne puissent quasiment craquer quand ils débarquent dans un univers qui est tout l'opposé de ce qui constitue leurs habitudes et leurs certitudes ?
Parmi ses explications pour justifier son geste, le tueur de Villeurbanne aurait dit : « Ils ne lisent pas le Coran »...

boureau

Mauvaise nouvelle pour les anti-Zemmour !
Challenges informe que celui-ci reviendrait peut-être sur CNews dans la tranche de 19h !

boureau

@ Claude Luçon 11/09/2019 15:32

Aussi intéressante que soit l'expérience personnelle que vous décrivez, elle ne répond en rien, et pourtant c'était le but, aux remarques suscitées par votre commentaire d'hier.
C'est votre droit. Dommage.

Cordialement.

hameau dans les nuages

@ HOPE | 11 septembre 2019 à 14:50

ENCORE ! Où, vous ou votre ami, voyez-vous des insultes dans mon dernier commentaire ?

https://www.magasinduchef.com/10264-large_default/puree-de-marrons-sabaton-870gr.jpg

Robert

@ Xavier NEBOUT | 11 septembre 2019 à 09:30
"Concernant l'Algérie, le sujet est inépuisable, mais l'on doit d'abord admettre que la colonisation est en son principe inexcusable et vouée à une issue catastrophique".

En Histoire, l'on ne saurait mélanger morale et considérations historiques. La colonisation par la conquête et les armes est aussi vieille que le monde. L'Algérie a été conquise, non pas à partir d'un plan préétabli, mais dans les suites à donner après la prise d'Alger.
Comment définir cette colonisation par rapport à d'autres conquêtes françaises en Europe, par exemple lors des campagnes d'Artois et de Flandre par Louis XIII puis Louis XIV ? Le texte ci-après est édifiant, dans tous les sens de ce terme:

https://www.persee.fr/doc/rhef_0300-9505_1996_num_82_209_1238

Le principe de la colonisation est tellement inexcusable que les Etats-Unis, auxquels on ne fait jamais ce reproche, ne se sont constitués que par la colonisation successive d'abord des treize Etats initiaux, puis par des guerres coloniales, notamment contre l'Espagne pour lui prendre ses propres colonies devenues depuis Californie et autre Texas ! Sans compter les Philippines ni la conquête de l'Ouest, magnifiée dans les westerns comme une geste extraordinaire de pionniers, qui pourtant s'est poursuivie jusqu'à l'orée du XXe siècle !

Ceci étant, il convient de ne pas oublier que dans nos colonies, que le général de Gaulle exigeait de conserver à l'issue de la guerre 1939-45 malgré l'opposition formelle du président Roosevelt, les Etats-Unis ont implanté des antennes de l'OSS destinées à fomenter des troubles. Ce fut le cas de l'Indochine, rappelé récemment dans un excellent documentaire télévisé. Peut-on croire que ces mêmes services, implantés en Afrique du Nord après le débarquement US de 1942, n'y auraient pas mené la même politique ? Les événements de Sétif en mai 1945 ne sont pas issus d'une génération spontanée !

Le problème reste que le "principe inexcusable" de la colonisation ne s'applique qu'à la seule France qui devrait en permanence s'en excuser et battre sa couple. Pas aux Etats-Unis, à la Grande-Bretagne ou à d'autres pays dont la création n'est due qu'à la colonisation de leurs territoires (Australie, Nouvelle-Zélande, Canada, etc.) dont certains auraient voulu ou voudraient nous donner des leçons, notamment quant à la Nouvelle-Calédonie par exemple. Quant à l'Union européenne, elle se satisfait bien de notre Guyane comme base de lancement des fusées européennes... J'y cherche toujours "l'issue catastrophique" que vous alléguez !

jérôme

Cher Philippe,

Le crétinisme de certains de vos commentateurs est toujours aussi étonnant.
Sous couvert de traits d'esprit, de réflexion... le propos est toujours lapidaire, réducteur.
Il me semble avoir lu, sur un ton supposé caustique, une réponse insinuant que nous n'aurions rien détruit en Afrique puisqu'il n'y avait pas de bibliothèques universitaires...
Est-ce à dire que seule doit être considérée comme intelligente la culture occidentale ? Le rat de bibliothèque, le scientifique villaniesque serait donc l'alpha et l'oméga de ce que le monde produirait de mieux ? Le QI, seul, témoigne de la qualité intellectuelle, de la réflexion ?
La bêtise a de beaux jours devant elle.

Claude Luçon

@ Michel Deluré | 11 septembre 2019 à 09:37

Entre l'expérience africaine de vie de Patrice et moi, qui nous rapprochent, s'est introduite notre vie professionnelle, la sienne n'a sans doute pas été simple mais quand même sereine, la mienne a été brutale due à ma profession, ce que je n'étais pas au départ.
Mais elle m'a permis de voir et diriger des hommes l'âme à nu, d'apprendre à lire ce qu'ils sont au fond d'eux-mêmes quand il n'existe aucun signe de civilisation alentour.
Nous ne sommes pas toujours très loin des primates, croyez-moi.
Une expérience de vie qui manque clairement à Zemmour.
Disons que la vie a tanné ma peau, y compris celle de mon cerveau et de ma langue.

Un exemple personnel de vie: à partir d'avril 1961 au cœur du Sahara sur une base pétrolière, In Amenas, où vivaient suivant besoin entre 1 200 et 1 500 hommes, pas une seule femme !
Là vivaient des Arabes, des Kabyles, des pieds-noirs et des métropolitains (tous les cadres), certains pro-Algérie française, d'autres pour l'indépendance, et pas en fonction de leurs origines, seuls les pieds-noirs pensaient tous la même chose.
La situation sociale et politique était explosive !
Le rythme de travail était 7 semaines à In Amenas et alentours (jusqu'à 150 km de désert sans GPS ni route départementale), deux semaines chez soi. Nous n'avions qu'un officier de l'armée pour gérer ce qui était en fait une petite ville où "la vie n'était pas une longue dune tranquille" (oui, c'est un plagiat) car nous n'avions ni policier, ni gendarme. Seule la poigne de dirigeants des entreprises présentes contenait cette explosion.

Mon épouse, rapidement lasse de me voir seulement 2 semaines sur 9 et plus préoccupé par In Amenas que par elle, fille du superpréfet italien de Sardaigne et nièce d'un général italien, a obtenu grâce à eux une autorisation des autorités françaises de venir me retrouver. Nous étions en zone militaire.
Les autres dirigeants m'ont traité de fou, qu'elle serait le détonateur de l'explosion contenue jusque-là !
C'est exactement le contraire qui s'est produit !

30 ans, menue, jolie femme, d'un seul coup 1 200 hommes se sont mis à se raser tous les jours, prendre des douches, s'habiller proprement et se peigner, ce qu'ils ne faisaient pas auparavant pendant leurs 7 semaines de travail.
Jamais mon personnel n'avait reçu autant de visites de leur copains qu'à partir de ce jour-là. Chaque entreprise avait sa base vie/travail.
Un retour presqu'instantané à la civilisation et au calme.
Ce qu'ils n'avaient pas envisagé est que cette jeune femme rappelait à une bande d'Homo sapiens retournés à ses origines barbares qu'ils étaient en fait des êtres civilisés.

Mieux ! Profitant de l'aubaine, la porte ayant été ouverte, d'autres dirigeants ont suivi l'exemple, en quelques mois il y avait cinq femmes et douze jeunes enfants en plein cœur du Sahara. Elles se sont organisées, ont créé une école pour les gamins, l'une d'elles (épouse d'un X et mère de 5 des 12 enfants), fervente catholique, disait la messe le dimanche et enseignait le catéchisme aux gamins au beau milieu d'une grande majorité de musulmans.
C'est d'ailleurs parce que j'ai vu cette poignée de jeunes femmes et le culot qu'elles avaient que je prédis depuis que le XXIe siècle sera celui des femmes ! Par leur seule présence elles ont remis une bande de mâles redevenus semi-sauvages sur le chemin de la civilisation et de la paix !

Zemmour n'a rien compris au monde qui l'entoure, ou fait semblant pour pouvoir ajuster ses honoraires suivant le pigeon auquel il s'adresse.
Le monde a besoin d'une seule chose: des leaders dotés d'un solide sens de l'autorité et sachant l'appliquer tout en restant humains sans devenir des dictateurs. Ce n'est pas aussi compliqué qu'il semble, c'est à la portée de tout homme ou femme de bonne volonté.

Sur le sujet, et en pensant toujours à Zemmour, il y avait hier soir sur Arte un excellent documentaire titré "Propagande" ou comment, aux USA, un certain Edward Bernays, pour les besoins du commerce, a eu l'idée de transformer le mot "propagande" en "relations publiques" pour la promotion du capitalisme aux USA, puis dans le monde.
C'était passionnant car nous sommes toujours, plus même, dans ce même monde.

En clair l'art de manipuler les foules pas pour en faire des fascistes ou des nazis mais des consommateurs.
Bernays était, il proclamait, un neveu de Freud. Freud sur lequel j'ai un opinion très personnelle.
Les analystes, Américains, expliquaient comment suivant les idées de Bernays on "fabriquait le consentement du peuple" et incitait les pékins à la consommation en leur promettant un futur doré.
Suivait un second documentaire titré "La vérité sur le mensonge" !
Les deux à voir s'ils repassent.
Ils n'ont fait que confirmer mon jugement sur Zemmour.

Cordialement

HOPE

@ hameau dans les nuages

Un ami sur Twitter me dit que vous m’avez répondu. En dehors d’insultes supplémentaires, vous me traitez de gauchiste. Une telle énormité (si vous saviez) me confirme dans l’opinion que j’ai de vous. Allez... STOP !!

Robert Marchenoir

@ Achille | 11 septembre 2019 à 08:23
"Dans son post controversé Claude Luçon n’a, à aucun moment, fait la moindre allusion sur le physique, la présumée lâcheté des Juifs, leur obsession de l’argent et autres clichés antisémites..."

Bien sûr que si. J'ai expliqué comment. Relisez bien le commentaire de Luçon, et le mien. Relisez aussi certains de ses commentaires antérieurs consacrés à Zemmour.

"...qui d’ailleurs étaient déjà utilisés en France par l’extrême droite au temps de l’affaire Dreyfus."

Et donc ? L'antisémitisme de droite excuserait l'antisémitisme de gauche ? Voilà une réfutation bien plaisante, et qui colle pile-poil avec le "whataboutisme" de la propagande poutiniste... Si vous voulez jouer à ce petit jeu, et nonobstant le fait que l'antisémitisme est millénaire, je vous ferai remarquer que l'antisémitisme foncier de Marx est bien antérieur à l'affaire Dreyfus.

Cela dit, contrairement à certains de mes adversaires, mon propos n'est pas de placer Luçon dans une poubelle hermétiquement fermée avec marqué "antisémite" dessus. C'est juste que l'irrationalité complète de ses accusations sans fondement contre Zemmour, désigné comme Juif, est parfaitement cohérente avec ses accusations de "russophobie", la Russie étant depuis longtemps l'un des plus importants producteurs mondiaux d'antisémitisme.

Et que le fil rouge parcourant ses allégations absurdes (négation du danger islamique, etc.) est bien celui de l'idéologie de gauche -- antisémitisme compris.

"Claude Luçon n’est pas un rat de bibliothèque qui n’a jamais dépassé les limites de la bibliothèque municipale de sa ville. C’est un homme au long vécu qui a bourlingué dans de nombreux pays d’Afrique, y compris l’Algérie. Ces propos reposent donc sur ce qu’il a pu observer tout au long de ses missions professionnelles."

Euh... vous êtes sûr que c'était cela que vous vouliez dire ?

Pour commencer, ce n'est pas très gentil pour Charoulet, qui lui aussi "a bourlingué dans de nombreux pays", y compris d'Afrique, si vous allez par là.

Et donc vous êtes en train de nous dire quoi ? Que Claude Luçon, ayant "bourlingué", a "vu" les méfaits des Juifs, et est donc bien placé pour nous expliquer en quoi l'antisémitisme serait justifié ?

Je vous invite à vous reporter aux réfutations d'un certain nombre d'autres commentateurs, qui ont expliqué en quoi ses accusations sur, oui, la lâcheté de la famille de Zemmour, et celle des pieds-noirs, sont dépourvues de tout fondement historique.

Ce qui prouve bien que le "bourlingage", hein... C'est ce que j'appelle la rhétorique du touriste, ou la sous-culture journalistique. J'y suis allé (cinq minutes, deux semaines, trois ans), donc je sais, j'ai raison contre vous. A ceci près que dans la totalité des cas où cet argument de mauvaise foi est utilisé, des millions de gens "y sont allés", et -- comme c'est étonnant ! -- ils ont tous des opinions opposées sur la question...

Sans compter les indigènes du pays en cause, qui, eux, "y sont" depuis des siècles de père en fils, et qui -- comme c'est bizarre ! -- ont eux aussi des opinions violemment contradictoires sur la politique ou l'histoire de leur pays, comme partout. Jusqu'à entretenir des guerres civiles, parfois. Comme en Algérie, justement.

L'argument touristico-journalistique n'est qu'une variante de l'argument d'autorité.
______

@ Xavier NEBOUT | 11 septembre 2019 à 09:30
"Sauf miracle, les Africains vont nous envahir dans quelques décennies par vagues de dizaines de millions pour ne pas mourir de faim dans une Afrique incapable de maîtriser sa démographie, et cela parce que nous en avons ruiné les bases intellectuelles et spirituelles."

Lesquelles ? Il y avait donc des bases intellectuelles et spirituelles en Afrique ? Et "nous" les aurions détruites ? C'est-à-dire ? Nous avons détruit l'islam ? Nous avons incendié les milliers de bibliothèques universitaires regorgeant de traités scientifiques que comptait toute l'Afrique noire ?

Long sanglot de l'homme blanc.
______

@ HOPE | 11 septembre 2019 à 10:52
"@ hameau dans les nuages : inutile de me répondre, je ne vous lirai plus."

Toujours cette terrifiante menace des gauchistes, qui nous fait nous prosterner à leurs pieds en les suppliant de renoncer à leur châtiment.

hameau dans les nuages

@ HOPE | 11 septembre 2019 à 10:52

Ne me lisez pas, ce n'est pas un problème. Xénophobe ! Mon Dieu quel qualificatif jeté à la figure des gens ! La méthode est archiconnue et évite de répondre. Vous pouvez ajouter vipère lubrique et autres amabilités dignes des tribunaux staliniens.
Marronphile, vous adorez la purée de marrons ? Si oui je suis prêt à vous en offrir à volonté. Je demande simplement à être présent au festin juste pour voir à quel moment vous direz "Arré" ! Assez ! Quand vous aurez les dents du fond qui baignent dans la purée avec des haut-le-coeur.

J'aurais du mal à être xénophobe ou je serais de mauvaise foi vu mes origines mais j'ai une pensée, alors que je suis pour le moment préservé, pour tous ceux qui au quotidien doivent s'ensuquer ce cosmopolitisme divers et varié en voyant fondre leur civilisation.

Je suppose que comme tout donneur de leçons vous vivez bien à l'abri protégé par un digicode voire des caméras... Ma maison est, elle, ouverte à tous vents, jour et nuit. Seulement je choisis de recevoir qui je veux. Est-ce si compliqué de comprendre ça ? De comprendre que tout est affaire de mesure ?

Après je comprends que vous tombiez de l'armoire quand vous voyez la montée de la "xénophobie" alors que la responsabilité en incombe à des gens comme vous.

Lucile

Le problème quand on s'attaque à La Justice est qu'on vise une cible abstraite, de sorte qu'on généralise et qu'on aboutit à taper à côté de la cible, tout en vexant des gens qui ne le méritent sans doute pas. Les lois ne sont pas faites par La Justice, et la plupart des juges ne font qu'appliquer la loi.

Les terroristes-demandeurs d'asile-déséquilibrés représentent-ils une menace, non seulement pour l'ordre public, mais pour la sécurité du pays en général ? À quels niveaux peut-on les empêcher de nuire plus efficacement ? Pour l'instant, à lire les déclarations politiques et journalistiques, l'establishment pense plutôt qu'il n'y a pas péril en la demeure et que quelques estafilades dans la foule restent de l'ordre du tolérable, et cela implique que nos us et coutumes suffisent à contenir le problème. Tandis que les administrés semblent plutôt penser le contraire.

C'est en amont que se situe la controverse. S'en prendre à la Justice est donc plutôt... injuste.

boureau

@ Xavier NEBOUT 11/09/2019 09:30
"...une Afrique incapable de maîtriser sa démographie, et cela parce que nous en avons ruiné les bases intellectuelles et spirituelles."

Oups ! C'est la canicule d'accord, mais il faut prendre un chapeau quand vous sortez Xavier NEBOUT !
Quelles sont les bases spirituelles et intellectuelles "ruinées" qui ont rendu l'Afrique incapable de maîtriser sa démographie ?

Je vous propose de visionner les films tournés dans les années trente par les explorateurs et les missionnaires pour vous rappeler ce qu'étaient alors les bases spirituelles et intellectuelles de l'Afrique noire notamment.

Excusez-moi d'accoler le mot noir à Afrique, ne serait-ce pas un crime raciste ?

Cordialement.

HOPE

@ hameau dans les nuages
« Cracher sur les immigrés ? Vous préférez sans aucun doute les câliner. Au point que les prothèses mammaires fassent partie des soins gratuits accordés aux demanderesses d'asile »

Quelle réponse médiocre ! Si j’avais su que vous étiez xénophobe comme EZ et connu votre niveau, je n’aurais pas perdu mon temps avec vous. Inutile de me répondre, je ne vous lirai plus.

abraracourci

@ sylvain | 10 septembre 2019 à 21:54

Vous avez tout à fait raison.

D'autant que les immigrés illégaux sont probablement des non-désirés dans leur propre pays de naissance, pays où règne la misère comme dans presque toute l'Afrique et cerise sur le gâteau tous ces pays limitrophes du Sahara sont majoritairement musulmans, noirs ou arabes.

Dans leurs pays les jugements sont expéditifs et les prisons inhumaines, alors comment ne pas rêver de s'infiltrer en France.

Nos politiciens n'ont même pas compris qu'il y a une grande différence entre immigrés légaux et illégaux et que les illégaux doivent être réexpédiés illico chez eux ou ailleurs car ils représentent une source potentielle de violence prête à agir individuellement ou collectivement.

Michel Deluré

@ Claude Luçon

Avec ce sujet, Philippe Bilger vous a offert un terrain particulièrement propice pour exercer vos dons, pour moi méconnus, de pyromane Claude Luçon !
Quelques allumettes lancées dans votre commentaire du 10/09 00:50 et c'est tout un pan de ce blog qui s'embrase !
Il est des zones sensibles sur lesquelles il est parfois dangereux de s'aventurer.
Voyez comme Patrice Charoulet, lui, est beaucoup plus prudent et évite ces terrains piégeux en parlant de tout autre chose.

Certes, j'avoue que quelques positions développées dans votre commentaire m'ont surpris. Mais le débat est là justement pour exprimer des opinions différentes qui amènent à réfléchir sur ses propres positions et qui ne doivent pas entraîner systématiquement des réactions épidermiques.

Mais, vous suivant depuis déjà quelques années sur ce blog, je sais Claude Luçon que vous avez le cuir solide et vous sais, pour reprendre La Rochefoucauld, "assez fort pour supporter les maux des autres" et notamment l'intolérance de certains.

Xavier NEBOUT

Nous pourrions être heureux que tous les habitants de la France soient aussi français qu'Eric Zemmour qui va même jusqu'à dire qu'un juif vivant dans un pays catholique doit être catholique s'il veut faire partie de la nation.

Concernant l'Algérie, le sujet est inépuisable, mais l'on doit d'abord admettre que la colonisation est en son principe inexcusable et vouée à une issue catastrophique.

Robert, vous semblez oublier que les Français vivaient en Algérie comme une race supérieure, et c'est sans doute ce qui en aura fait pour eux tout le charme.
Un simple facteur y avait sa bonne à tout faire.

En 1962, de Gaulle qui n'a jamais rien compris à l'Afrique et d'ailleurs à pas grand-chose d'autre qu'à l'art d'enfumer, nous a fait nous retirer de l'Algérie dans les pires conditions, et cela jusqu'à laisser quelque 700 Français se faire massacrer à Oran sous le regard de l'armée tenue de rester l'arme au pied.
Il aura ainsi fait naître en Algérie un profond mépris des Français, qui s'ajoute à l'esprit de vengeance.
Ce à quoi se surajoute le mépris de notre civilisation dégénérée des parades d'homos, de nos vieux en EHPAD, et l'indigence spirituelle de notre Eglise, le tout face à l'Islam.

Sauf miracle, les Africains vont nous envahir dans quelques décennies par vagues de dizaines de millions pour ne pas mourir de faim dans une Afrique incapable de maîtriser sa démographie, et cela parce que nous en avons ruiné les bases intellectuelles et spirituelles.

Alors Zemmour est encore bien timide en disant que notre justice délivre des permis de tuer, car c'est en fait le permis de nous éliminer, qu'elle délivre.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS