« Ne me quitte pas ! | Accueil | Les convictions sont un poison... »

21 septembre 2019

Commentaires

Patrice Charoulet

LES JUIFS, ISRAEL ET LES ELECTIONS

Etant contre tous les racismes, je suis notamment contre la racisme dont sont victimes les juifs qui se trouvent en France. Les paroles, les actes, les agressions antisémites me préoccupent grandement.
D'autre part, j'ai la plus grande sympathie pour l'Etat hébreu. Un milliard d'hommes, pour le moins, souhaitent son affaiblissement, voire son anéantissement. C'est un petit Etat, entouré d'ennemis. Nous devons le soutenir ardemment.

Depuis des décennies, à l'extrême gauche, à gauche, au centre, à droite, à l'extrême droite, on entend des gens se plaindre du gouvernement israélien, et, pour aller vite, du Premier ministre. L'actuel Premier ministre n'échappe pas à ces critiques. Je ne me mêlerai pas à ce choeur plaintif.
Comme je me suis pas mêlé aux choeurs précédents.
Que le pays soit gouverné par N. ou par G., le gouvernement futur aura mon appui. Il ne faut pas l'envier, mais le plaindre. Quel système électoral ! La proportionnelle intégrale. Une poussière de partis. Israël devrait songer à changer de système électoral, à mon humble avis. Ne serait-ce que pour mieux faire face aux périls qui l'entourent.

Marcel P.

Monsieur Bilger,

C'est décidément là que vous excellez. Vos réquisitions sont des plus pertinentes.

Ellen

Je suis insoumis donc je suis ! (Ph.B)

Ce titre lui va comme un gant. J'ajouterai que c'est un dynamomètre de foires propulsé sur le devant de la scène enclavée d'une centaine de policiers et d'une dizaine de procureurs répartis en bon ordre pour mener des perquisitions synchronisées. La revanche n'a pas tardé, la patate trop grosse n'est pas passée chez l'insoumis qui n'a pas hésité de redire "la République c'est moi" et vous allez voir ce que vous allez voir. L'Insoumis, coutumier des coups de gueule n'a pas hésité à accuser Nicole Belloubet de tous les mots les plus incendiaires pour avoir téléguidé les magistrats à l'inviter au prétoire pour une petite visite de courtoisie au juge. La frayeur, si tant est il l'avait, n'était pas si terrible à encaisser au fond. Ça valait bien un remerciement et une révérence au juge pour avoir seulement écopé de 3 mois avec sursis (avant une éventuelle récidive ?). C'est juste un hors d'oeuvre à côté des huit mille euros d'amendes qui lui ont été réclamés.

Soyons bon joueurs. Est-ce que son parti va lancer une cagnotte sur le web pour l'insoumis de "la République c'est moi !" ?

vamonos

Loin de moi l'idée de comparer M. Mélenchon à une petite souris. Par contre, je trouve tout à fait pertinent de comparer une des facettes de M. Mélenchon à celle d'une petite souris qui a trouvé une meule de gruyère et qui vit à l'intérieur. Elle a à la fois le gîte et le couvert. Ainsi M. Mélenchon est tout à fait à son aise dans cette République qui lui verse de somptueux émoluments aussi bien en nature qu'en espèces sonnantes et trébuchantes.

L'indignation de M. Mélenchon est à géométrie variable. Tout dépend de l'offenseur et de l'offensé. S'il insulte un policier ou un juge, il estime qu'il n'a pas à répondre de cet acte. Par contre, qu'aurait-il fait si un policier l'avait remis à sa place comme il le méritait ? La moindre petite remontrance ou claque aurait fait l'objet d'un dépôt de plainte suivi d'une semaine de jérémiades sur les plateaux de télévision et dans les studios radiophoniques.

M. Luçon nous a rappelé les origines hispaniques de M. Mélenchon. J'ajoute qu'en ce qui concerne ses origines algérianistes, M. Mélenchon a trahi la cause des chrétiens, musulmans et athées qui voulaient vivre en paix. M. Mélenchon mérite un tchougoune et une claque tellement forte que le mur lui en renvoie une autre.

Exilé

@ sbriglia
« Trois samedis à promener les orphelins de la police nationale au Jardin des plantes et à la grande galerie de l’Évolution. »

En s'abstenant toutefois de remettre un paquet de cacahuètes au guide en lui déclarant : « vous m'avez convaincu que l'homme descend du singe ».


Patrice Charoulet

Cher sbriglia,

Avocat, vous auriez fait aussi un excellent juge. Jugement auquel je n'avais pas songé, étant, hélas, souvent peu capable d'humour.

Alpi

@ Jean-Yves B.
"Comme Mme Ndiaye, qui proclame dans la presse qu'elle n'aurait aucun problème à mentir pour protéger le président"

Je n'ai pas une grand admiration pour Madame Ndiaye. Mais ne soyez pas naïf. Elle ne fait que dire tout haut ce que tout le monde sait depuis longtemps sur la fonction de porte-parole du gouvernement !

Claude Luçon

Si Mélenchon avait encore un rien d'intelligence il aurait compris qu'au lieu de se ridiculiser comme il continue de le faire, il lui suffisait, par BFM interposé, de se comporter comme un gentleman et présenter des excuses au magistrat et policiers qu'il a insultés lors de la perquisition, il y aurait gagné du respect et de la dignité et nous aurait évité tout ce cirque.
Il en serait ressorti grandi !
L'humilité est utile lorsqu'on a exagéré.
Dommage !

Paul Duret

Trois mois de prison avec sursis, c'est vraiment se moquer de JLM.
Avec de la prison ferme, il aurait pu crier au martyre mais là, pas de quoi fouetter un chat. Il va falloir qu'il trouve autre chose.

Solon

Le billet le dit clairement. Longtemps Monsieur Mélenchon a été un homme politique classique, c'est-à-dire ordinaire, noyé dans le quasi-anonymat des parlementaires lambda. Battu par Hollande dans les élections internes au parti socialiste. Rien d'autre à son actif, malgré les qualités qu'il se reconnaissait à lui-même. Puis, il découvre le truc des insoumis, ce qui, ajouté à sa grande... bouche, lui confère une petite notoriété, dans un contexte de confusion et de remise en cause des partis bien établis. Il voit le trou, s'y engouffre, pourquoi voulez-vous qu'il baisse le ton ? Pourquoi serait-il raisonnable puisque la déraison est sa seule raison d'exister ?

Xavier NEBOUT

Il y a les vrais et faux insoumis.

Les insoumis, ce sont ces scientifiques comme aujourd'hui Christian Gerondeau démontrant que l'air n'a jamais été aussi pur à Paris, ceux qui démontrent que l'homosexualité relève d'anomalies génétiques.
Les insoumis, ce sont les moines et les radiesthésistes.
Les insoumis, ce sont ceux qui dénoncent l'acceptation des pires horreurs connues de l'histoire de l'humanité sous les Carrier et autres colonnes infernales.
Les insoumis, ce sont les révisionnistes qui vont en prison pour dire les vérités inacceptables par les cerveaux lavés.
Et ici, l'insoumis, c'est celui qui dénonce les impostures de de Gaulle en se faisant insulter par des crétins ignorants.

Mais il y a aussi tous les insoumis au quotidien que sont la majorité des travailleurs indépendants et qui paient cher leur indépendance. L'agent immobilier qui ose dire que les notaires sont souvent des cancres, et les élus souvent des dingues.

Mélenchon, lui, c'est le faux insoumis, le franc-maçon bien politiquement correct. L'insoumis par professionnalisme. L'insoumis de l'insoumission qui paye.

Et puis il y a tous les soumis, les esclaves dans l'âme qui obéissent à des supérieurs qui ne relèvent pas de Dieu par principe comme sous l'Ancien Régime, et qui obéiront toujours au prétexte de respecter les lois de la ripoublique.

Il y en a même qui se prennent pour des seigneurs en la ramenant sous couvert d'anonymat dans le blog de P. Bilger.

Et il y a enfin les insoumis mous, les semi-soumis semi-insoumis... Insoumis à condition de ne pas risquer grand-chose...

Denis Monod-Broca

Si "accuser un insoumis de rébellion, c'est une forme de pléonasme", faire de l’insoumission un refuge est une forme d’oxymore.

sbriglia

TIG. Travail d’intérêt général.

Trois samedis à promener les orphelins de la police nationale au Jardin des plantes et à la grande galerie de l’Evolution.

Oublié

Bonjour,

Je partage ces avis mais la politique des traîtres, car ce sont bien des traîtres, ne provoque-t-elle pas ces actions que nous réprouvons et que je réprouve aussi ?
M. Mélenchon, envers qui je suis aussi méfiant même si j'agrée son analyse politique (et économique), n'est pas le premier responsable. "Les honnêtes gens ne cessent de nous provoquer depuis l’enfance jusqu’à la mort" écrivait Jean-Louis Barrault en réponse à ses accusateurs toujours prompts à sortir leur morale arriviste.

Michel Deluré

Considérer que la comparaison entre les transgressions de JLM et l'infraction gravissime des époux Balkany serait absurde ne me paraît pas totalement exact.

Si bien évidemment les faits reprochés à l'un et aux autres n'ont strictement rien de comparables dans leur nature et leur montant, ils démontrent cependant, s'ajoutant à une liste malheureusement déjà longue, que les politiques considèrent trop souvent qu'ils peuvent s'exonérer des contraintes qui s'imposent aux citoyens de droit commun au seul prétexte que leur statut leur conférerait une sorte d'immunité.
Je suis ceint de l'écharpe tricolore, je suis donc intouchable et je peux me permettre quelques transgressions avec la loi !

Face à un tel constat, on ne peut alors s'étonner du désintérêt d'un nombre grandissant de citoyens pour la politique.

Jean-Yves B

Combien de perquisitions en France sont-elles effectuées sous le regard des caméras de télévision ? Et pourquoi n'a-t-on pas le droit de filmer une audience ?
Ce processus de justice-spectacle fait ressortir la séparation des pouvoirs telle qu'envisagée par Emmanuel Macron : le législatif, l'exécutif, le judiciaire et les chaînes d'info en boucle.
Le gouvernement d'Edouard Philippe distingue autant que possible les rôles.
Il comprend trois sortes de ministres et secrétaires d'Etat.
Les barbouzes.
Les conflits d'intérêt.
Les interchangeables godillots.

Les barbouzes, chargés de réprimer toute contestation, sont assez bien identifiés depuis Benalla et Castaner.

Ceux qui connaissent leur dossier, occupés à défendre les intérêts de leurs proches et des financeurs de la Macronie, on commence à les connaître.

Les interchangeables godillots, se contentant d'ânonner en boucle les éléments de langage des conseillers en communication du président, on les identifie assez bien aussi, au gré des remaniements ministériels.

Comme Mme Ndiaye, qui proclame dans la presse qu'elle n'aurait aucun problème à mentir pour protéger le président. Comment nommer cette fonction ? Porte-mensonge ? Porte-bullshit, pour reprendre la terminologie de M. Wauquiez ?

Et Mme Schiappa, qui se proclame "sapiosexuelle", c'est-à-dire attirée par les cerveaux brillants ? Est-ce la raison pour laquelle elle va animer un grand débat chez M. Cyril Hanouna, sans récolter de nouilles dans ses sous-vêtements ? Ah, il reste un peu de respect.

Ah que c'est triste, le dégagisme et l'anti-parlementarisme...
On se demande d'où ça vient, ce sentiment qui monte, qui monte...

François Delpla

Ces considérations de café du commerce, destinées à déclencher de gras rires, sont bien les plus faibles et les moins juridiques que j'aie lues de vous.

Sur les réseaux je tonne contre les naïfs et les escrocs qui parlent sans cesse de "la perquisition" des locaux de la FI alors qu'il y en avait 17, simultanées : une brutalité inédite contre un parti républicain depuis Napoléon III, en sautant par-dessus Pétain, qui était actionné de l'étranger.

Vous, vous commettez l'exploit de ne même pas employer le mot !

Achille

Bon, ce matin (9H15 heure française) c’est France-Argentine de rugby. Giuseppe est devant sa télé avec son voisin et sa coiffeuse. A ne déranger sous aucun prétexte !

Mélenchon, Balkany, Macron on verra plus tard !

Exilé

Jean-Luc Mélenchon qui pourtant a longtemps frayé avec la politique socialiste orthodoxe, a été un secrétaire d’État et un sénateur d'une certaine manière classiques, et sans volonté de rupture affichée, depuis quelques années ne jure plus que par la rébellion, l'insoumission et l'insurrection.

Avec tout ce que cela implique de rentes, de prébendes, de petits à-côtés, d'avantages, d'exemptions, de sinécures et de dévotion à Sainte Gamelle...
Le contraire d'une quelconque insoumission.

Patrice Charoulet

Cher Philippe,

Opinant du chef, en lisant vos réflexions sur le procès Mélenchon, je m'apprêtais à commenter laconiquement : "Je souscris entièrement à vos réflexions sur le procès Mélenchon."

Parvenant à vos deniers mots, je suis un peu surpris quant au jugement que vous suggérez. Ce n'est pas banal un délit qui a été entièrement filmé et montré à toute la France en boucle ! Dans bien des procès, aux assises, le tribunal serait heureux de posséder ça.
Dans le cas d'espèce, le tribunal collégial va, je pense, très paisiblement appliquer la loi pour des prévenus qui ont agi comme toute la France a vu et entendu. Fastoche.

Achille

« J'imaginerais bien, à son encontre, une déclaration de culpabilité et une dispense de peine. »

Ce serait, en effet, réduire à néant l’importance que s’accorde généreusement J-L Mélenchon avec l’emphase qui le caractérise.
Ce serait lui retourner le mépris qu’il affiche envers tous ceux qui ont l’outrecuidance de le contrarier.
Il se prend pour Lula alors qu’il n’est qu’un sale gosse caractériel qui n’aura jamais un destin à la hauteur de ses prétentions.
Dans son délire mégalomaniaque, sans doute aurait-il voulu qu’on rouvre la prison du Temple pour son auguste (sacrée) personne. Mais en quelques mois, par son comportement d’exalté, il a perdu tout crédit auprès des Français. 72% de la population ne supporte plus ses frasques.
Il se dit la cible des juges et des médias. Malheureusement pour lui, après mai 2022 tout le monde aura oublié le nom de Mélenchon, y compris ses partisans de LFI qui auront d’ici là trouvé un leader à peu près normal pour porter leurs valeurs (enfin j'espère pour eux).

J-L Mélenchon en l’espace de quelques mois a sabordé son parti. Ce dernier aura bien du mal à réparer les dommages qu’il a commis.
Le mieux qu'il puisse faire est encore qu'il prenne sa retraite. Lui qui la propose à soixante ans il a largement l'âge requis.

Tipaza

Même les paranoïaques mégalos ont des ennemis !

Le comportement de JLM a été grotesque lors de la perquisition et ne s'est pas amélioré depuis.

Mais il convient de le situer dans un contexte général de deux poids deux mesures selon que le justiciable fait partie du cercle du pouvoir ou pas.

Et alors là, on comprend mieux la posture adoptée par JLM qui pour être outrancière n'en n'est que plus révélatrice d'une balance faussée de la justice.

Faut-il vraiment rappeler que Benalla a été grotesque à sa façon en se moquant de la commission d'enquête du Sénat, par des demi-vérités ou des demi-mensonges ?
Que la perquisition subie par Benalla n'a pas été aussi efficace que celle subie par JLM ?
Quid du coffre-fort qui a disparu avec bris de scellés et quid de la suite donnée à cette affaire ?

Un ministre mis en examen doit démissionner, dixit le Premier ministre, mais un président de l'Assemblée nationale mis en examen peut naturellement continuer à diriger les débats d'une chambre qui fait les lois et entre autres les lois contre les délits financiers ! Ces mêmes lois qui font que Balkany a été condamné lourdement pour fraude fiscale.

Bayrou a été écarté du gouvernement immédiatement pour un soupçon de mise en place d'un système visant à faire travailler pour le MoDem des assistants parlementaires payés par Bruxelles.
Bayrou était un poids lourd de la politique dont la fidélité pouvait être élastique.

Pour des faits semblables, Sylvie Goulard qui a reconnu avoir rémunéré un emploi fictif pendant des mois a été proposée et désignée commissaire à la Bruxelles. Après avoir remboursé il est vrai.
Mais est-ce que Balkany n'a pas remboursé au titre des amendes fiscales les détournements dont il est accusé ?

Ce n'est pas parce que JLM est jugé pour son comportement outrancier que le procès est politique, c'est parce que d'autres comportements plus perfidement outranciers et déviants de fidèles du régime ne sont pas jugés, que le procès est politique.

Claude Luçon

Il est curieux qu'après ce procès, qui tenait plus de la corrida que d'un tribunal, on ne fasse pas la connexion avec ses affections sud-américaines, Castro, Chavez, Lula & Co, et avec ses propres origines espagnoles pas si lointaines.
Qu'on ne voie pas le toréador à l'intérieur du politicien !
Le sang parle !
Faute de pouvoir être le toréador, il a joué le rôle du taureau ! On le savait, le rouge l'excite !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS