« Non, les magistrats ne sont pas politisés ! | Accueil | Le voile ou la vérité ? »

14 octobre 2019

Commentaires

abraracourci

@ Deviro | 15 octobre 2019 à 14:05

Il suffit de cliquer "Bouse Wikipédia"
Vous pouvez aussi cliquer sur "Nilgaut Wikipédia".

Savonarole

@ Claude Luçon
“Savonarole s’est retiré en Catalogne où les résidents semblent un rien confus dernièrement, ils manifestent et les Espagnols les envoient en prison, il faut lui pardonner !”

Monsieur Luçon, n’abusez pas de vos cheveux blancs.
On veut bien tout vous pardonner mais pas celui d’être un grand nigaud.
Vous ne savez rien de ce qui se joue ici en Espagne, perroquet de Libération, les Inrockuptibles, Le Monde, Télérama, vous mâchouillez le marshmallow urbain parisien, permettez-moi de vous dire que c'est très c*n, même si Mme Bilger, bigoudis en flammes, me censure.

ALFRED LELEU

HS.
Zemmour très attendu hier sur CNews. La présentatrice, une dénommée Christine Kelly, confondante de nullité. La racli, physiquement, elle envoie du steak ! Mais pour le reste… Trop dedeu ! Son rédac-chef aurait dû l’alimenter un peu au taga pour la détendre. Plus de 200 000 cliquos qu’on étaient, dixit Médiamétrie, à la regarder foutre le dawa dans ce débat !

Isabelle

"Le voile n’est pas un vêtement mais un signe. Il porte un message vers l’extérieur, celui du refus de l’égalité au nom du sexe et celui de l’impureté du corps de la femme. Ce message politique est contraire aux principes et idéaux qui fondent notre République. Il n’a pas sa place au sein d’une enceinte démocratique.

D’ailleurs, je me souviens que le cas s’était présenté au Sénat où j’ai longtemps travaillé, lors d’une visite de l’institution. Une jeune femme, qui avait refusé d’ôter son voile, n’avait pas été autorisée à entrer dans l’hémicycle. Ce qui met ici mal à l’aise, c’est de voir que le seul qui réagit et est conscient de la provocation que représente cette femme portant le voile des islamistes est un élu du RN. Accréditant l’idée que finalement, eux seuls parlent vrai et sont lucides." (Céline PINA)

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/soutenir-la-presence-d-une-femme-portant-un-uniforme-islamiste-au-sein-d-une-assemblee-democratique-est-une-faute-20191014

boureau

"Emission de CNews hier soir avec Zemmour"

Record d'audience (x3).

Médiocre émission. Concept à revoir.

Trop de participants dans la première partie. Chacun n'a pas le temps de s'exprimer. Il est vrai que quand on n'a rien à dire, mieux vaut un temps de parole limité ! Zemmour en quelques mots, très au-dessus du lot !

Kelly trop interventionniste tout en avantageant outrageusement Sifaoui.

Sifaoui dans l'insulte et l'obstruction.
Zemmour dans l'intelligence.

Zemmour 1 / Sifaoui 0

Au suivant !

Cordialement.

Claude Luçon

@ Chemins de traverse | 15 octobre 2019 à 08:22

Vous m'écrivez @ Claude Luçon, 14 octobre 12h38 ?
C'est Savonarole qui se manifestait à cette heure-là !
Insomniaque je sévis en général de nuit, le 14 octobre 2019 à 23:54 dans ce cas.

Savonarole s'est retiré en Catalogne où les résidents semblent un rien confus dernièrement, ils manifestent et les Espagnols les envoient en prison, il faut lui pardonner !
Il a aussi un concurrent : Manuel Valls ce qui ajoute à sa confusion, Français ou Catalan, en plus de vache ou taureau, agriculteur ou bûcheron, Cohen ou McQueen ... ! Il s'y perd.

Deviro

@ vamonos | 15 octobre 2019 à 11:47
"Ainsi, M. Bilger m'apprend que Jean-Pierre Raffarin annonce qu'il va rejoindre la Macronie.
Parmi toutes les citations qui sont attribuées à cet homme, je retiens celle-ci qui me laisse perplexe, encore et toujours.
« Il faut avoir conscience de la profondeur de la question du sens. »

Vous ne comprenez rien à rien !
Et pourtant on a le choix entre :
"Il faut avoir le sens de la profondeur de la question de conscience"
ou : "Il faut avoir conscience du sens de la profondeur de la question"
ou : "Il faut avoir la profondeur de la question du sens de la conscience"
ou : "Il faut avoir conscience du sens de la profondeur de la question"

C'est simple, non ? Demandez à Patrice Charoulet, il vous expliquera.

---------------------------------------------------------------

@ Catherine JACOB | 15 octobre 2019 à 09:17

"La bouse..."

Il est au quart de poil, votre commentaire !
Je l'ai lu, je le sauvegarde, je le relirai.
Erudition, information, culture, style, il y a tout.
Merci !

Achille

@ Catherine JACOB | 15 octobre 2019 à 09:17

Histoire de bouses :

Comme disait Jacques Chirac qui, en matière de citations, n’avait rien à envier à Michel Audiard :
« C’est à la fin de la foire que l’on compte les bouses ».

On comprend mieux maintenant pourquoi Christian Jacob a été choisi pour devenir président de LR. Il est du métier ! :)

sylvain

Tribunal islamique sur Punchline (C8)

Un déluge de haine absolue s'est abattu sur Julien Odoul, invectivé odieusement du début jusqu'à la fin par un groupe d'ayatollahs islamo-gauchistes : Ferrari ignoble, Saillet la lèche-babouches groupie chez Hanouna.
Et le pire, la palme de l'ignominie, décernée à Karim Zéribi le fanatique intégriste, le Fernandel islamiste, le Don Camillo des mosquées qui a battu à plate couture ses complices en horreur insultes injures menaces envers Odoul.

Son compère Sifaoui avance masqué mais on a découvert le subterfuge.

Zéribi n'a plus besoin de se planquer derrière des postures dites "modérées", il a pété les plombs, son masque est tombé : rictus défiguré par le mal, bave aux lèvres, yeux injectés de sang, nous avons découvert un individu horrible, un islamiste radicalisé, mêmes mimiques terribles que celles des prêcheurs nazis à la tribune contre les juifs.

Odoul est resté calme, digne, n'a pas dévié d'une ligne, droit dans ses bottes malgré les menaces nauséabondes de Zéribi.

En fin de compte, l'embuscade organisée par ces fous dangereux contre Odoul s'est retournée contre eux, le militant RN en ressort grandi, sympathique ; ce n'est que justice, il reçoit depuis hier des soutiens par milliers sur les réseaux sociaux.

Honte aussi à la sinistre ministricule ridicule des Sports qui réclame des sanctions sévères contre les joueurs turcs pour le salut militaire, que je salue moi-même pour leur patriotisme.

Honte à ce grand psychopathe BHL qui insulte les Turcs qualifiés de nazis saluant Hitler.

On a beaucoup de grand malades échappés de l'asile chez nous, il va y en voir du boulot le jour de l'épuration.

Giuseppe

Christian Jacob n'est pas un foudre de guerre, ce dont il se moque éperdument, il a la montre qui rassure, carrée, tout droit sortie du fournisseur officiel du Tour de France, pas chère, solide, boîtier carré inox comme lui, inoxydable cheval de trait de la politique, l'alliance au doigt pour les familles, et la charrue toujours après les boeufs.

Ils doivent pleurer dans son camp, élire le plus crotté et le moins panaché de tous, mais sans aucun doute le plus malin et le plus intelligent.

Ils ont tous été laminés, éjectés dans son camp, de Fillon à Sarkozy, ils ne pèsent pas plus qu'une botte de paille, lui leur apporte, aujourd'hui, la vision du tracteur et d'un champ immense à labourer, et lui seul pourra le faire.

Un énarque ne sait même pas à quoi sert la rasette et pour conquérir le coeur des campagnes y compris électorales il faut un soc, pas des ventilateurs.

Tous dépassés par un Macron de course, et Jacob avec son tracteur est encore capable de sortir son parti de l'ornière et de la glaise dans laquelle ils se sont enlisés.
Il doit boire du petit lait, et doit bien rigoler de ce retour de flamme, il n'a jamais désespéré et après le plus brillant d'entre eux il fallait bien le plus humble, empiler les diplômes n'est pas empiler les voix.

Mary Preud'homme

@ Catherine JACOB

Employer des délinquants pour nettoyer la forêt, vous plaisantez, pourquoi pas garde-chasse pendant que vous y êtes ?

Les métiers de la forêt, à commencer par les commis forestiers, les bûcherons, conducteurs d'engin, contremaîtres, agents techniques etc. nécessitent outre des aptitudes physiques et l'obligation de travailler par tous les temps, un niveau de connaissance spécifique concernant l'environnement et les espèces, ainsi qu'un apprentissage ou une formation plus ou moins longue suivant les niveaux et les filières choisies. Sans parler des concours d'accès aux métiers de la forêt (cf ONF) à partir du grade d'agent technique ou technicien (ex-garde-forestier), chef de district ou technicien supérieur, ingénieur des travaux, etc.

fugace

@ Savonarole | 14 octobre 2019 à 12:38

Jacob au départ, certes. Guillaume, lui avec ses prénom et nom prédestinés, pourrait bien être à l'arrivée, tel un conquérant.

Philippe Dubois

@ Exilé | 15 octobre 2019 à 11:16
"M.Jacob, ne va-t-il pas réduire lui aussi sa liberté de manœuvre, en acceptant d'être astreint à ne pas franchir les sinistres « lignes rouges » liberticides"

Voir mon commentaire d'hier 14/10/19 13:39:
"LR est donc définitivement mort.
Je croyais naïvement qu'en politique, le mot Droite rimait avec Liberté. Jacob a voté pour l'ignoble loi Avia, cet attentat contre la liberté d'expression.
Les LR, qui ont voté pour ce traître collabo, ne méritent donc que de finir dans les poubelles de l'histoire..."

Je rajouterai : ...dans les poubelles de l'histoire, mais sans faire de bruit surtout, qu'il le fasse sans déranger les citoyens encore attachés à leur pays...

abraracourci

@ Catherine JACOB | 15 octobre 2019 à 09:17

Vous qui avez une connaissance encyclopédique de la bouse, vous avez oublié cette fois-ci de recopier Wikipédia (est-ce parce qu'ils appellent à faire un don ?).

Un milieu propice à la vie (source Wikipédia)
"Les bouses de vaches sont riches en eau et en matière organique assimilable, ce qui en fait un milieu intéressant à exploiter par les insectes. Les premiers à arriver (à « abousir ») sont les mouches (dont notamment la scatophage du fumier), en moyenne dès 3,6 secondes après l’émission d’une bouse, attirés par son odeur caractéristique. C'est sur cet excrément qu'a lieu la parade sexuelle de ces mouches, avant que les femelles y pondent leurs œufs qui se développeront au centre de la bouse qui reste humide alors qu'il se forme une croûte sèche sur la partie extérieure. Les asticots de scatophage sont carnivores et se nourrissent également des autres larves présentes sur place. En tout, ce sont près d'une trentaine de diptères qui sont présents avec la scatophage dans l'écosystème formé par les bouses de vache, parmi lesquels on peut citer la mésembrine de midi ou les sepsidés.

Après les mouches, ce sont les coléoptères qui arrivent sur place. En France, il y a par exemple 130 espèces de bousiers, dont Sphaeridium scarabaeoides qui creuse les trous bien visibles dans les bouses sèches, ou le célèbre scarabée sacré d’Égypte qui roule sa boule de bouse séchée qui servira de protection et de réserve de nourriture pour sa progéniture. La bouse attire également des papillons, des abeilles et même des escargots tel le zonite d’Algérie, un escargot méditerranéen ou des acariens. Cette vaste diversité biologique intéresse aussi certains prédateurs comme d'autres coléoptères, des oiseaux, des blaireaux, des marmottes ou encore des taupes qui viennent occasionnellement se nourrir sur place.

Les animaux coprophages jouent un rôle essentiel dans la chaîne alimentaire. Sous leur action, une bouse de vache est dégradée en 12 mois, alors qu'il faut attendre 36 à 48 mois sans eux. L'importance de ces animaux dans la chaîne alimentaire a été démontrée en Australie. En effet, lorsque les vaches y ont été introduites, personne n'avait pensé que la faune locale n'était pas adaptée à la décomposition des bouses (les insectes coprophages des crottes de kangourous n'étant pas les mêmes). Faute d'être dégradées et intégrées au sol par les insectes coprophages, les bouses séjournaient très longtemps en surface, stérilisant des surfaces considérables de pâtures : en 1972, un million d'hectares était ainsi rendu inutilisable pour le bétail chaque année (surface des bouses augmentée du phénomène du refus). Cette faune spécialisée a donc dû être introduite dans les pâturages australiens. L'opération a été menée avec des précautions exemplaires pour éviter d'importer avec les insectes des maladies susceptibles de se répandre sur le continent". (source Wikipédia)

Aliocha

Justement, Tipaza, raison supplémentaire de voter pour l'enfant ! (Émoticône ravie !)

vamonos

Ainsi, M. Bilger m'apprend que Jean-Pierre Raffarin annonce qu'il va rejoindre la Macronie.

Parmi toutes les citations qui sont attribuées à cet homme, je retiens celle-ci qui me laisse perplexe, encore et toujours.

« Il faut avoir conscience de la profondeur de la question du sens. »

Exilé

@ Catherine JACOB
« ...pourquoi ne pas mettre les délinquants mineurs au vert à nettoyer les forêts de façon à diminuer le risque des incendies en période estivale ainsi qu’à ramasser les bouses pour construire de petits lieux de détention écologiques afin de retrouver le sens de la Terre et d’aider à reconstruire la relation d’objet. »

Je vous remercie pour votre exposé, je me sens moins bête d'un seul coup.

Mais, pour rester dans l'écologie, nous pourrions aussi remettre à flot les galères, qui permettraient par exemple de remorquer des barges de marchandises et qui permettraient également aux délinquants que vous citez de faire de l'exercice au grand air, avec la possibilité éducative éventuelle d'y côtoyer des membres de la classe politique.

Tipaza

@ Aliocha | 15 octobre 2019 à 10:00
"Patience, Tipaza accèdera aussi à l'âge adulte, et votera Macron."

Mais j'ai passé le stade adulte, allons voyons, vous ne vous en êtes pas aperçu ?

Curieux que le missionnaire, qui parfois nous les brise menu avec les citations bibliques, oublie ce verset : Matthieu 18:3

"Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux."

Je suis devenu ce petit enfant lucide...
Pas forcément modeste, mais l'immodestie n'est pas un péché mortel ;-)

Exilé

Je ne suis pas sûr que nous soyons nombreux à nous rendre compte d'une situation surréaliste, à savoir que, en dépit du décorum que l'on nous impose à diverses occasions, nous ne sommes plus dans les années soixante, à une époque encore gaullienne où à force d’esbroufe, la France pouvait encore faire illusion en matière de puissance et d'indépendance.

Les « présidents » actuels ne sont plus rien, juste des gamins aptes à jouer dans leur carré de sable sous l’œil des grands, il n'ont plus guère d'importance que des présidents de républiques bananières ou que des satrapes des steppes orientales.

Est-il absolument nécessaire de rappeler que notre pays n'a plus la maîtrise de ses frontières, de sa monnaie, de sa politique, de ses finances, de son économie, de ses lois, de sa défense, de sa conception de la justice et de bien d'autres choses encore, bref qu'elle est placée sous tutelle étrangère ?

Alors que reste-t-il à faire au « président » sinon à faire croire qu'il existe en exploitant les seules fonctions qui lui restent que sont celles liées à la représentation, domaine où M. Macron excelle faute d'être compétent dans les domaines régaliens, ou bien comme M. Hollande qui faisait un Buster Keaton impayable dans ses rôles de croque-mort ou de présentateur TV ?

A ce carré de sable aux horizons limités, le présidentiable « de droite » qu'est M.Jacob, ne va-t-il pas réduire lui aussi sa liberté de manœuvre, en acceptant d'être astreint à ne pas franchir les sinistres « lignes rouges » liberticides imposées par des gens qui n'aiment pas beaucoup les Français et qui voudraient leur imposer un mode de vie mortifère qui n'est pas le leur ?

yves albert

@ Michelle D-LEROY | 14 octobre 2019 à 19:56

Il n'est nul besoin de faire Sciences Po ou l'ENA, la vie de tous les jours nous enseigne ce que ces écoles proposent comme cours.

Mais Sciences Po et l'ENA sont nécessaires à l'éducation des ânes biens nés, nous en avons la preuve avec Macron.

----------------------------------------------------

@ Florence | 15 octobre 2019 à 09:13

C'est probablement lui qui nous permettra de nous débarrasser du psychopathe exubérant qui loge actuellement par erreur à l'Elysée.

Savonarole

@ Catherine JACOB

Merci pour votre superbe éclairage, c’est un commentaire que je garderai, on apprend à tout âge.

Aliocha

Patience, Tipaza accèdera aussi à l'âge adulte, et votera Macron.

Catherine JACOB

@ Savonarole | 14 octobre 2019 à 12:38
« Encore une fois, qu’il soit « humain et sympa » n’efface pas le fait que l’étable ou la bergerie n’est pas mon mode de vie.
Son chiraquisme nous saoule. Le pet des vaches, la croupe des juments, la foire agricole d’Aurillac et ses bouses me révulsent.
La distinction et le dandysme de Guillaume Larrivé me plaisaient beaucoup plus. »

Apologie de la bouse :
La bouse dont la dénomination nous vient du gaulois (ou du ligure), a désigné par métaphore sur la base de son aspect une fois lâchée, l’outre servant à puiser et à transporter de l’eau, puis sur la base de son lâcher même, la chantepleure, soit cet utile dispositif architectural consistant en une « fente dans un mur de clôture ou de terrasse pour le passage des eaux, barbacane. Ou encore le robinet d'un tonneau à vin, à cidre ou à bière. ». Eh oui, tirez sur la queue et la bouse cherrera pourrait-on également dire… 😉

La bouse a l’honneur de figurer parmi les meubles héraldiques qui se rencontrent cependant dans les armoiries anglaises davantage que dans les armoiries françaises, les Britanniques ayant sans doute moins peur des mots et étant davantage attachés au concret.

En tant que matière fécale, « la bouse de vache est un engrais naturel très performant, utilisé dans tous les pays où sont élevés les bovins. Souvent, c'est le fumier, mélange de bouse et de paille (ou bois déchiqueté, rameaux de buis, etc.) issue des étables, qui est épandu dans les champs et prés pour fertiliser les sols. […] Elle nourrit environ 70 familles de coléoptères coprophages en Europe du Nord, chacune composée de nombreuses espèces. » (près de 387 000 espèces de coléoptères étaient recensées en 2015) – « L’exemple le plus ancien de représentation de coléoptères est celui d'une coccinelle sculptée en ivoire, datée d’environ 20 000 ans, enfilée probablement en collier ou suspendue en pendeloque (site paléolithique de Laugerie-Basse en Dordogne). »

« Une fois séchée, la bouse, aussi nommée « bois de vache », peut être utilisée comme combustible. Dans certaines parties du monde, la bouse de vache sert comme ingrédient dans la fabrication de torchis ou de briques de terre crue. […] Une vache produit environ 10 tonnes de bouses chaque année. Les bovins adultes de 600 kg expulsent en temps normal environ 30 à 50 kg d’excréments par jour en une douzaine de bouses d'environ 3 kg chacune.[…] Ces bouses sont constituées de 80 à 90 % d’eau. La matière sèche en est constituée d'éléments non digérés. […] La bouse a été utilisée dès l'âge du bronze pour la fabrication des moules en terre. En effet, elle contient de la paille qui brûle lors de la coulée du métal et qui laisse des canaux permettant l'évacuation des gaz. Cette technique s'est transmise aux fondeurs de cloche et est encore parfois utilisée pour la fonderie traditionnelle de fonte. […] L'utilisation de la bouse sèche de bovidés (bisons et aurochs) comme combustible existait probablement dès le paléolithique. […] La médecine ancienne recommandait l'application de bouse pour soulager des brûlures, plaies et piqûres. Cette pratique est liée aux propriétés antiseptiques que l'on prête à la bouse, qui justifient également l'usage d'en tapisser les murs et le sol, répandu en Inde. Par ailleurs, une équipe de recherche japonaise a récemment mis au point un protocole de synthèse de la vanilline à partir de bouse de vache chauffée puis pressurisée. […] Le 4 juillet 2015, s'est tenu le premier championnat de France de lancer de bouses de vaches (sèches), à Vaugneray , à une vingtaine de km de Lyon. Depuis il a lieu le premier ou le deuxième week-end du mois de juillet. Cet événement fait partie d'une journée éco-festive. L'édition 2017 s'est tenue le samedi 8 juillet, avec pratiquement 200 lanceurs. »

Ah les joies simples du lancer de galettes de bouse !

De plus, « en France la SAU ( Surface Agricole Utile) représente environ 29 millions d'hectares, soit environ un peu plus de la moitié (54 %) du territoire national.
Elle se répartit en terres arables pour 62 %, en surfaces toujours en herbe pour 34 % et en cultures pérennes pour 4 %. […] Cette surface est en baisse continue à cause de l'augmentation des surfaces boisées et surtout rendues artificielles (environ 3,4 millions d'hectares de surfaces bâties, revêtues ou rendues impropres à la culture).

En France métropolitaine, la superficie forestière* progresse de 0,7 % par an, depuis 1980. Aujourd'hui, la forêt y couvre 16,9 millions d'hectares, soit 31 % du territoire. C'est l'occupation du sol la plus importante après l'agriculture qui en couvre plus de la moitié. »

* « La forêt est un territoire occupant une superficie d’au moins 5 000 m² avec des arbres pouvant atteindre une hauteur supérieure à 5 mètres à maturité, un couvert boisé de plus de 10 % et une largeur moyenne d’au moins 20 mètres. Elle n’inclut pas les terrains boisés dont l’utilisation prédominante du sol est agricole ou urbaine. » - Définition internationale - Sélection d'extraits Wiki inspirés de : Jean-Paul Charvet, Atlas de l'agriculture - Comment pourra-t-on nourrir le monde en 2050 ?, Éd. Autrement, 2010.

Et donc, au lieu de chercher à bâtir à grands frais des prisons en dur qui ne font qu’augmenter les surfaces impropres à l’agriculture, pourquoi ne pas mettre les délinquants mineurs au vert à nettoyer les forêts de façon à diminuer le risque des incendies en période estivale ainsi qu’à ramasser les bouses pour construire de petits lieux de détention écologiques afin de retrouver le sens de la Terre et d’aider à reconstruire la relation d’objet.

Florence

Que Jacob ne soit pas énarque est très bien. Le problème de Jacob, c'est qu'il ne fera rien bouger du tout. C'est la droite immobile. Une droite de vieux. Une droite qui va mourir.
Après tout, tant mieux. La nature ayant horreur du vide, tout devient possible.

Jachri

Cette référence au "peuple" qui laisse entendre qu'un élu issu et ayant "le langage" de celui-ci serait, par le fait-même mieux habilité à le représenter, alors qu'a contrario ceux du pouvoir "d'en haut", bardés de diplômes, seraient incompétents, me laisse perplexe tant elle est dans l'air du temps.

On est tous issu du peuple, non ? La côte d'Adam, la cuisse de Jupiter, les choux ou les cigognes sont révolus.
Et j'attends toujours la définition de ce "peuple" que chacun a à la bouche ou au bout du stylo.
Il me revient un sketch de Blanche Gardin qui dit que ceux qui ont le pouvoir soient bardés de diplômes ne la dérangent pas, bien au contraire, tant elle préfère que le chirurgien qui va l'opérer ait bien tous ses diplômes et lui évite un travail de boucherie...

Nathalie DP

Il est fort dommage que le voile ait une connotation religieuse. Son port permet de dissimuler souvent ces formes disgracieuses que l'on ne saurait voir.

Chemins de traverse

@ Claude Luçon, 14 octobre 12h38

Le petit caporal continue de frapper...
C'est en octobre 2017 que sur cet espace il voulait une meule de foin derrière laquelle il aurait réglé son compte à "calamity jane".
Un QI de prétention hors commune mesure...

Chemins de traverse

"Je me sens d'abord solidaire de l'homme de tous les jours" ?!
"L"homme de tous les jours" ?!
Qui serait l'homme de tous les mois ?! Par exemple...

Claude Luçon

@ Savonarole | 14 octobre 2019 à 12:38

Christian Jacob selon Savonarole :
"Un péquenot doté d’un brevet professionnel d’agriculture, syndicaliste agricole depuis sa première vache, ose se présenter à moi avec une montre TAG Heuer Carrera, vantée jadis par le regretté Steve McQueen."

Steve McQueen selon Wikipédia
"Adolescent incontrôlable, il se mêle aux bandes de voyous de Los Angeles. Il passe son temps à s’échapper du foyer Boys Republic dans lequel il est placé, et frôle la délinquance. Il quitte très tôt l'école et s'engage dans la marine marchande et voyage jusqu'en République dominicaine. Il revient aux États-Unis à Port Arthur au Texas. Après un passage chez son oncle à Slater, il part pour l'Ontario au Canada et travaille une saison comme bûcheron. Il revient aux États-Unis et participe à un cirque itinérant"

Comme quoi dans la vie quand on aime les montres bracelet il vaut mieux commencer comme adolescent incontrôlable et se mêler aux bandes de voyous de Los Angeles que comme péquenot trayant des vaches dans la campagne française, pour pouvoir se présenter à Savonarole !

boureau

"Christian Jacob n'a pas besoin d'apprendre le peuple..."

Certes, mais ce n'est pas là l'important cher P. Bilger.

Jacob (ultra-chiraquien) suivra l'attitude de son mentor : ne rien faire !

Il accompagnera gentiment, avec son sérieux, la descente régulière du LR, avec un baroud d'honneur pour les municipales !

Pourquoi parler encore du gaullisme ? Il est mort depuis longtemps avec le Général.

Il reste à LR environ 110 000 à 130 000 adhérents seulement ! Vieux, très vieux, fatigués, déçus, déboussolés. Chirac les unissait, Sarkozy les divisait. Incapables de dynamiser une renaissance d'un parti lui-même usé jusqu'à la corde et qui ne vit que de gloire passée.

La notion de droite s'est désintégrée avec Macron. Elle n'existait plus que dans les livres de Sciences Po ! Et dans les illusions des rêveurs. Rassembler "les droites" ? Quelles droites ? Elles sont liquéfiées !

Les générations des 30/50 ans ne savent pas ce que signifie les mots droite et gauche ! Quant aux 20/30 ans certains disent qu'ils ne pensent même pas !

Les dernières études parues montrent que le plus important soutien de Macron, c'est le monde des seniors ! Paradoxe !

Souvenirs et nostalgie !

Cordialement.

Jean le Cauchois

Deux de nos estimés commentateurs ont été les premiers (n°1 et n°3 ) à prendre acte de l'élection de Christian Jacob et de l'éviction du jeune et prometteur Guillaume Larrivé. L'un l'a fait avec l'élégance littéraire et la mesure qui lui sont coutumières, l'autre avec son humour particulier et un peu... vachard pour le nouveau président de LR, tout en mentionnant son goût pour le dandysme. Lequel est le plus proche du vénérable "Connétable des Lettres", comme le fut feu Jules Barbey d'Aurevilly ?

Giuseppe

@ Savonarole | 14 octobre 2019 à 12:38

Allons, allons, soit vous avez la vue qui baisse soit c'est de la mauvaise foi... Ou peut-être les deux. Je taquine.

Un bouseux avec au poignet une "montre TAG Heuer Carrera, vantée jadis par le regretté Steve McQueen" qui s'afficherait ainsi !? Euh...
Il n'est pas l'autre imbécile de publicitaire pour réussir sa vie politique, pas besoin de Rolex à 59 ans, ni de Carrera que vous confondez avec Monaco sans doute, non ?

J'avoue avoir eu un faible pour les Persol de ce dernier, très pratiques, reconnaissables à la clé et aux charnières, celles d'origine, juste pour le plaisir :

https://i.goopics.net/KKA1r.png

Plus dégourdi qu'on ne le pense Christian Jacob, bon, il approche la soixantaine alors il ménage ses intérêts aussi plus que jamais et peut-être pense-t-il aux présidentielles tous les matins en regardant l'heure sur sa montre... Regardez bien.

https://youtu.be/gH7xhjeKTnM

hameau dans les nuages

@ Savonarole | 14 octobre 2019 à 12:38

Vous êtes vache ! :)

Reste maintenant à voir s'il va labourer droit et à quelle profondeur. C'est une autre paire de manches. Chiraco-chiraquien comme il se définit lui-même, je crains encore le pire.

Achille

« J'ai toujours détesté la condescendance du regard qu'on portait sur lui comme si l'agriculteur, le responsable syndical qu'il avait été ne méritaient pas d'entrer dans le cercle fermé des vrais politiques élégants et légitimes malgré l'attachement que sa ville de Provins n'a cessé de lui manifester et ses fonctions ministérielles. Il y a un paradoxe français : on réclame des politiques proches du peuple, accordés à nos préoccupations mais il suffit qu'on les ait pour les juger grossiers et vulgaires.»

Bien d’accord avec vous Philippe Bilger. Je suis content que ce soit Christian Jacob qui ait été élu plutôt qu’un des deux cow-boys qui lui tenaient lieu d’adversaires. Victoire nette et sans bavure au premier tour.
Après les désillusions sur leur précédent président au palmarès universitaire qui donne le vertige (normalien, reçu premier à l’agrégation d’histoire, major de l’ENA), les adhérents de LR ont préféré opter pour un homme qui vient du terroir. Il n’a pas le bac mais il a une qualité que peu de politiques possèdent : le bon sens paysan.

Je ne l’ai pourtant pas ménagé dans mes commentaires vu qu’il avait souvent le don de m’agacer dans ses interventions à l’Assemblée nationale. Mais vu la situation désastreuse dans laquelle se trouve LR, c’était encore le meilleur choix.

Michelle D-LEROY

"Il y a un paradoxe français : on réclame des politiques proches du peuple, accordés à nos préoccupations mais il suffit qu'on les ait pour les juger grossiers et vulgaires." (P.B.)

Ceci est parfaitement vrai. Moi-même je n'aurais pas voté pour lui, non pas que je n'apprécie pas cet homme honnête et sérieux mais le contexte actuel m'aurait fait choisir un Président plus jeune, plus dynamique, plus offensif.
Mais sans doute avez-vous raison, M. Bilger, peut-être aurons-nous une bonne surprise, celle de découvrir un chef plus rassembleur et qui ne dit pas des phrases à tort et à travers pour complaire aux uns et aux autres, sans jamais avoir une ligne politique cohérente. Une conduite de bon père de famille qui peut plaire à des sympathisants déboussolés et rebutés par les petites phrases qui vont dans tous les sens, par des hommes (et femmes) qui ne savent même plus ce qui les rassemble, par des leaders qui veulent faire du Macron sans en faire tel le bonhomme Cetelem.

Si on compare Christian Jacob à Thierry Solère que j'avais découvert pendant la campagne de François Fillon, qui m'avait bien plu mais qui très rapidement n'a pas arrêté de me décevoir, se précipitant là où le sens du vent est le plus favorable, n'hésitant apparemment pas à utiliser tous les moyens à sa portée pour réussir et se faire valoir.

De ces hommes politiques-là les Français en ont soupé. Et si Christian Jacob n'a pas fait de grandes études à Sciences Po ou à l'ENA, il reste un homme politique d'expérience, proche des gens, fidèle à son parti, consensuel mais avec ses idées qu'il n'a jamais reniées selon les circonstances.
Il commence en s'exprimant sur le voile dans la sphère publique... un bon début.

Jean-Pierre Raffarin avec "sa fixité chinoise" fort lassante est sans doute aussi quelqu'un d'honnête mais de grâce, qu'une fois pour toutes il sorte de l'ambiguïté et rejoigne LREM puisqu'il en meurt d'envie depuis longtemps. Ses atermoiements nous fatiguent, surtout qu'il ne présente pas d'intérêt politique particulier.

Et enfin, en ce qui concerne la proximité avec le peuple, il paraît évident que cela ne s'apprend pas, c'est une seconde nature. Emmanuel Macron fait des efforts visibles pour ressembler à Jacques Chirac, du moins dans ce domaine qui est celui de fréquenter pendant des heures les agriculteurs ; on sent bien qu'il n'a pas cette approche, surtout parce qu'il a une haute idée de lui-même et que de ce fait, quelle que soit son empathie pour les Français qu'il rencontre, il reste condescendant.
Cela ne s'acquiert pas, c'est inné mais surtout il a loupé son début de Président dans sa proximité avec le peuple. Une proximité qui n'empêche pas une certaine hauteur de la fonction (cf. Chirac ou Pompidou). Une erreur de jeunesse ou un naturel qu'il ne pourra chasser ? A suivre.

Et puis la mode est au retour à la campagne avec le magnifique film d'Edouard Bergeon avec Guillaume Canet, "Au nom de la terre", Christian Jacob peut séduire les ruraux qui ont l'impression d'être les oubliés de la politique.

Julien WEINZAEPFLEN

J'embraye sur la fin de mon commentaire précédent qui traitait du seul point de convergence (de lutte ?) entre la classe bourgeoise (et son discours, non son idéologie) et les classes populaires qu'elle essaie, via "Le Figaro", le "Figarovox", Christian Jacob ou Alexandre Devecchio aujourd'hui, de s'inféoder. Jacques Prévert avait très bien décrit le phénomène dans "La crosse en l'air". La bourgeoisie était ravie que du prolétariat naquît pour lui servir de chair à canon. Le patriotisme bourgeois n'a jamais été que patrimonial. Voici ce que j'ai publié sur les réseaux sociaux:

"J'envoie ce message à #AlexandreDevecchio pendant sa prestation sur #RadioCourtoisie pour défendre son livre "Recomposition" paru au Cerf et traitant du "nouveau monde populiste":

"Bonsoir,

Je trouve votre bavardage très figaresque. Je vous ai lu frétiller en interviewant des intellectuels comme J.C. Michéa.

Vous répercutez avec un vernis sociologique les discussions que j'entendais proférer chez ma tante, issue de la petite bourgeoisie de province. On y dénonçait les faux chômeurs et les immigrés, qu'on appelait de noms moins amènes.

Le populisme de gauche feint d'être nationaliste pour choisir la plèbe, même si l'Union soviétique s'est montrée très modérément internationaliste. Votre populisme figaresque feint de coaliser les classes populaires au discours de la bourgeoisie, comme cela s'est passé avec les lois de conscription, puis en 1914, ce que Roger Martin du Gard raconte très bien dans "Les Thibault" en montrant sur ce point la lucidité du parti communiste.

Vous trouvez que le référendum d'initiative partagée suppléerait très bien au référendum d'initiative populaire. Comme si "le peuple" (plebs) avait le temps de s'engager dans une telle usine à gaz que d'observer au jour le jour les atteintes au bien commun ! En fait, ce qui vous intéresse dans la plèbe est sa xénophobie. C'est son seul point de convergence avec le discours de la bourgeoisie, lequel est lui-même très différent de l'idéologie bourgeoise. "Le Figaro" caresse le populisme dans le sens du poil pour cette raison, même si ses journalistes comme vous peuvent avoir des motivations très différentes et plus complexes. "Le Figaro" aspire à ce que les passions basses des classes moyennes disciplinent les classes totalement asservies."

Tipaza

Superbe illustration du billet par une grande photo.
Christian Jacob indique la direction de la droite de la main gauche, tout en regardant à gauche.

Une parfaite synthèse de ce qu'a été la politique de la fausse droite depuis que le rad-soc Chirac a pris cette droite en main, et Jacob en bon disciple suit le maitre.

Mieux que la meilleure des caricatures, car elle est vraie.

"Le président aura beau faire, prendre tous les cours du monde, questionner ou tenter d'imiter : son être sera structurellement rétif à ce que Jacques Chirac, parce qu'il était lui-même, vivait telle une évidence." (PB)

C'est un phénomène que j'ai souvent observé dans mon entourage professionnel, et aussi privé, on voudrait être admiré pour ce qu'on n'est pas, même si on est arrivé à une position importante.
Être un autre, tout en gardant les avantages de ce qu'on est.
Être reconnu pour la réalité de l'être surtout si la réalité est agréable, mais aussi être reconnu pour le fantasme que l'on veut être et qu'on ne sera jamais.
Telle est la complexité de l'humain.

Que Macron se console, il finira par devenir adulte, ça arrive lentement mais sûrement.
On devient adulte par les échecs subis et la résilience qu'on leur a opposé.
Il a déjà subi l'échec des Gilets jaunes, celui de Sylvie Goulard, et aujourd'hui il reçoit Ursula von der Leyen. Il subira probablement un nouvel échec.
Gageons qu'il lui dira : "qui t'as fait reine ?", et qu'elle lui répondra : "c'est le passé, aujourd'hui je suis votre chef".
Il connaîtra le sens du mot chef, lorsque ce n'est pas lui qui le prononce.

Patience, notre ado immature finira par grandir.
Sera-t-il meilleur adulte qu'ado ? Telle est la question !

yves albert

"Il est aisé de reprocher à Odoul son manque de délicatesse. Mais Le Point pose la bonne question cette semaine : "Face à l’islamisme, sommes-nous devenus lâches ?". La réponse est oui. Le chef de l’Etat vient d’inviter "à bâtir une société de vigilance" contre "l’hydre islamiste". Or il est paradoxal d’accabler un élu, fût-il RN, pour avoir alerté sur un signe évident de radicalisation dans un espace public. Le voile islamique porté par les mères accompagnatrices de sorties scolaires, peut être vu comme un uniforme affirmant un séparatisme culturel et une allégeance à une idéologie d’essence totalitaire. Il a certes été autorisé par le Conseil d’Etat. Mais Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education, a dit ne pas "souhaiter encourager le phénomène". Ce lundi, le nouveau président LR, Christian Jacob, s’est prononcé pour son interdiction lors des sorties scolaires. Quant à Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, il a été jusqu’à lister, l’autre jour, les "signaux faibles" de la radicalisation : "Le port de la barbe, le fait de ne pas faire la bise (aux femmes) ou plus, la pratique régulière et ostentatoire de la prière rituelle, la tabaâ (marque) au milieu du front (…)". Toutefois, tout ceci reste des mots. Lutter contre l’islamisme conduit inévitablement à mettre en cause ses militants. Ceux-ci savent que la République a la main qui tremble. Elle est prête à reculer à la première larme d’un enfant. Qui ne serait pas ébranlé ? Mais c’est ainsi que les combats se perdent".
(Ivan Rioufol)

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2019/10/comment-la-victimisation-fait-.html

Si "Le Point" pose la question "Face à l'islmamisme, sommes-nous devenus lâches ?", Ivan Rioufol lui ne l'est pas !

Giuseppe

"...ne méritaient pas d'entrer dans le cercle fermé des vrais politiques élégants et légitimes, malgré l'attachement que... (PB)

Quand on voit où en sont les vrais politiques élégants du type Pépère, ou un Sarkozy éjecté des primaires comme un malpropre, Fillon et tous les autres, l'Agriculteur, mine de rien, roturier de la politique, a sans doute un parcours à rendre vert de jalousie plus d'un énarque ou assimilé, biberonné au tout-aliment et élevé en batterie - doit-il penser dans son for intérieur.

Julien WEINZAEPFLEN

Ceux qui méprisent Christian Jacob ne voient pas que non seulement il est proche du peuple, mais que c'est un excellent tribun. Ses discours en tant que président du groupe LR à l'Assemblée nationale sont écrits au cordeau, de qualité, concis et efficaces. François Hollande écrivait bien aussi, occupant le même poste pour le parti socialiste. Mais ses discours enveloppaient la petite blague inconsistante sous une faconde mielleuse. Christian Jacob ne parle jamais pour ne rien dire, qu'il croie ou non à ce qu'il dit.

Dans ces élections, mon candidat, si j'avais été républicain, aurait été Julien Aubert. Ce n'aurait certainement pas été cet arriviste mal fini de Larrivé, qui a encore besoin de quelques années pour forger sa stature.

Julien Aubert était séguiniste. Que pouvait-on dire qu'était Guillaume Larrivé, sinon un excellent rapporteur de la commission des lois de l'Assemblée nationale ? Et qu'est Christian Jacob, un chiraquien, étiquette qui ne désigne qu'une grande souplesse dans les positionnements et une grande capacité de louvoiement, associée à une très grande facilité à se faire l'ami de tous ses compagnons, Gaston Flosse compris, nous rapporte "L'Opinion" sous la plume de Caroline Vigoureux à propos de sa présence aux obsèques de Jacques Chirac.

Il n'est pas très rassurant que Christian Jacob ait été l'ami de Jean-François Copé. Sa victoire démontre que ce n'est pas demain la veille que la droite de gouvernement sera assimilable à la droite des idées, ou à la droite de conviction, comme vous n'aimeriez pas que l'on dise, pour remonter à cet ancien billet où vous les fustigiez.

Christian Jacob l'emportant sur Julien Aubert, c'est la revanche à nouveau gagnée sur Philippe Séguin-Julien Aubert. Quand est-ce que le séguinisme gagnera la belle ? Qui sait ? Christian Jacob pourrait non seulement prendre goût à présider les Républicains, mais l'avoir voulu, non pour rouler pour Baroin, mais parce qu'il se voit déjà un destin présidentiel et que, comme personne ne le voit venir, sa rouerie d'auto-rouleur les roulera tous. Si les choses devaient se passer ainsi, Christian Jacob nous embarquerait-il pour un quinquennat immobile à la Chirac ?

Un ancien sénateur chiraquien disait récemment à son neveu, mon ami: "Finalement, qu'a fait Chirac ? Rien. Et nous, qu'avons-nous fait ? Rien non plus." Et pourtant, à sa table, la droite de gouvernement se lâchait contre les faux chômeurs et contre les immigrés, comme on parlait chez mon oncle et ma tante, dans la petite bourgeoisie de province, d'une manière que la presse que beaucoup de contributeurs de ce blog diraient bien-pensante, nous apprenait à trouver dégueulasse et j'en ai de beaux restes. Aujourd'hui, la Macronie parle comme dans ma parentèle de droite, mais la presse ne s'en choque plus. Laurent Wauquiez parlait comme en Macronie, mais il n'y croyait pas lui-même. Christian Jacob parle la Macronie du peuple de droite, mais fera-t-il plus que parler pour répondre à ses aspirations ? Fera-t-il plus que parler en chasseur et mènera-t-il une politique respectueuse de sa nature et de celle de ses mandataires ? On le dit élu essentiellement par des retraités, je n'en conclus pas que la droite est à la retraite. Il a l'énergie pour la raviver, pourvu que ce soit pour lui faire faire quelque chose !

Mais ce qui reste consolant, c'est qu'il ne la gouvernera pas comme Laurent Wauquiez. Quand François Fillon voulut démettre celui-ci de son poste de président par intérim des Républicains, Laurent Wauquiez protesta qu'il aimait bien ce qu'il faisait. Les Français, eux, n'ont pas aimé. Souhaitons qu'ils n'en disent pas autant de l'action(-inaction ?) de Christian Jacob.

caroff

"Le président aura beau faire, prendre tous les cours du monde, questionner ou tenter d'imiter : son être sera structurellement rétif à ce que Jacques Chirac, parce qu'il était lui-même, vivait telle une évidence."

Une énorme différence: Chirac aimait certainement beaucoup les gens sans que cela soit joué, mais aussi les femmes !! Ni les unes ni les autres pour Macron...
Que de conquêtes brèves parfois, et durables aussi, chez notre Corrézien national (non pas l'autre, vous m'avez compris !!)... Que dire de Macron ?
Il aura eu deux filles alors que jamais Macron ne connaîtra les joies et les difficultés de la paternité...

Bref, un énarque ennuyeux et sermonneur versus un jouisseur flambard et chaleureux...
Que croyez-vous qu'il arrivât ?
La tristesse pour la mort de Chirac et l'indifférence ou la haine pour Macron...

jack

Christian Jacob fait peuple et sa façon d'être convient bien à une partie de la population.
Mais était-il nécessaire de saisir l'occasion d'un billet sur Jacob pour égratigner Macron ?

Les présidents ont chacun leur personnalité.
De Gaulle était majestueux et cinglant.
Pompidou cultivé et proche du peuple.
Giscard a tenté de se rapprocher des foyers français en se faisant inviter. Mais c'était une fausse note dans un comportement d'intellectuel relativement distant.
Mitterrand était Dieu, inaccessible et impressionnant. Chirac, on vient de le louanger abondamment.
Je ne parle pas des plus récents.

Pour en revenir à Macron, doté d'un solide bagage intellectuel, il paraît correspondre aux exigences du temps, à la complexité du monde, à la nouvelle donne économique, à la modernité.
A son crédit, il est entré dans l'arène populaire lors du Grand débat et pour la préparation de la réforme des retraites. Il n'a pas peur de l'adversité. Il sait argumenter des heures durant, il maîtrise ses dossiers. Il reste à observer le temps 2 du quinquennat placé sous le signe de la concertation.

Alors, sans vouloir lui cirer les pompes, il faut lui reconnaître des compétences que ses prédécesseurs n'ont pas su démontrer de la même façon, publiquement, en se mêlant au peuple.

Claude Luçon

C'est une petite révolution qui vient de se produire chez les LR.
Un leader sans "grand" diplôme !
Cette obsession bien française qui oubliait qu'un diplôme n'est pas un certificat de leadership.
La question se posait en effet de savoir pourquoi cet homme, qui prouvait être un excellent leader à l'Assemblée depuis longtemps, restait dans l'ombre des autres leaders de son parti.
Bon choix ! Voilà qui devrait inquiéter le trio Macron, MLP et Mélenchon ! Un homme modeste, cette qualité qui n'encombrait pas la vanité des trois autres.
Voyons maintenant qui va se ranger derrière lui ?
Bruno Retailleau l'a fait immédiatement, c'est un bon signe !
Enfin peut-être un peu de bon sens dans la politique de notre pays, un retour aux sources, car, avoué ou non, il y a du cul-terreux dans tout Français qui se respecte.

P.-S.: match de foot France/Turquie ce soir.
Dupont-Aignan une fois de plus montre qu'il n'a rien compris à ce monde. Le sport est un des grands moyens de pacifier ce monde, de promouvoir la fraternité entre les humains. Il n'y a qu'une chose à faire : ne pas jouer les hymnes nationaux ce soir, jouer l'Hymne à la Joie, symbole de l'unité de l'Europe et par extension, du monde !

Exilé

"Je me sens d'abord solidaire de l'homme de tous les jours"

Cet homme de tous les jours est en fait tout simplement celui que les nouveaux racistes gauchistes et leurs petits protégés qualifient aimablement de franchouillard...

Saltapiou

J'ai aimé ce billet chaleureux et sincère !
Christian Jacob qui saura écouter ses plus jeunes concurrents, pourrait étonner les communicants "du Grand Air", ceux-là même dont le théâtre nous fatigue !

En avant vers une (longue) reconquête de l'authenticité et de la fidélité !

Quant à Monsieur Raffarin, comme beaucoup d'autres avant lui, il portera désormais la vilaine veste retournée qu'il espère voir bientôt fourrée de satinette chinoise...

Jean le Cauchois

Cher PB,

Merci pour ce billet qui, une fois de plus, me convient. La majorité silencieuse des LR a choisi, pratiquement aux deux tiers, un homme à son image, qui n'a rien d'un arriviste mais qui est un homme politique de conviction et d'expérience. Ce n'était pas le plus offensif ni le plus intellectuellement séduisant des trois candidats, mais le plus rassembleur.

Le fait que deux anciens marchands de cravates du LR, très médiatisés dès hier soir et que vous citez nommément, se déclarent plutôt hostiles à Christian Jacob pour préférer le parti du Président, est une clarification évidente. La droite silencieuse ne sera pas de sitôt rassemblée pour gouverner sous son emblème mais suffisamment efficace pour continuer à orienter la politique du gouvernement.

Claggart

J'ajouterai une chose, cher Philippe, à votre perspicace analyse : un point essentiel qui sépare Macron de Chirac c'est que celui-là n'a jamais été soldat et n'a donc pu connaître, et aimer, le peuple en vivant étroitement avec lui, ne fût-ce que 12 mois.

la palissade

Jean-Pierre Raffarin a toujours été un gros, mais très gros vide de l'intelligence pour ne pas dire autre chose ; c'est d'ailleurs un ingénieur en balourdises qui aura rayonné à Matignon.
Sa vie est une suite de démissions, qu'il n'abandonnera qu'à sa mort.

Philippe Dubois

LR est donc définitivement mort.
Je croyais naïvement qu'en politique, le mot Droite rimait avec Liberté. Jacob a voté pour l'ignoble loi Avia, cet attentat contre la liberté d'expression.
Les LR, qui ont voté pour ce traître collabo, ne méritent donc que de finir dans les poubelles de l'histoire.

genau

Par pitié, M. Bilger, assez de commentaires sur les personnalités politiques.
En général, nous n'avons plus aucun espoir en elles, plus aucune affinité empathique ou sociale.

La France ne va pas si mal, puisqu'elle se couvre de dettes, mais la lassitude devant les traitements mirifiques, les avantages exorbitants, les dépenses inutiles, l'abandon de tout esprit de précaution, tellement à l'encontre de celui des Français qui épargnent parce qu'ils n'ont pas confiance dans leur Etat. Assez de la déferlante fiscale qui écrase, détruit toute activité qui s'en rend compte, mais a perdu le mode d'emploi du travail.
Tout ne va pas si mal en France, mais l'agacement perdure envers les hauts du col qui se partagent l'arrogance et la vanité.

Vous avez croisé M. Jacob, très bien, mais une heure... Vous le suivez en discours, mais il est un locataire permanent de la folie dépensière de nos élites et des propos creux. Personne ne peut y résister.

Par ailleurs, nous savons que l'Europe se vend progressivement à la Chine: on sait que le Portugal s'est redressé de cette façon, et la France, qui se prostitue aussi, reste imperturbablement dépensière et décourageante. Avez-vous lu cette sortie de chef d'entreprise venu du Luxembourg ouvrir une filiale en France ? Noyé sous les contrôles, les prix, les taxes, les normes, les circulaires, les élucubrations de fonctionnaires désoeuvrés, découragé, exaspéré ?
Et pourtant, l'offre d'emploi n'est pas satisfaite, le chômage devrait reculer, non, car la majorité des emplois concerne les grandes agglomérations où la vie matérielle est trop chère et infernale dans son environnement. Ou alors, ces emplois sont difficiles. J'ai un petit-fils soudeur, hautement spécialisé: il gagne autant qu'un président de cour d'appel, mais, Dieu, que c'est dur à exercer.

M. Jacob est sans doute quelqu'un de bien, mais quelle importance pour nous ? C'est un politique, et on s'en moque.
Cela dit, il faut saluer votre courage et votre honnêteté intellectuelle... mais vous n'êtes pas un politique.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS