« Christian Jacob n'a pas besoin d'apprendre le peuple... | Accueil | Encore un effort, monsieur le président ! »

16 octobre 2019

Commentaires

Alain MEYET

M. Julien Odoul fait donc, dans le contexte que l'on sait, l'objet d'une plainte pour "violences en réunion par une personne dépositaire de l'autorité publique sur un mineur et un majeur à caractère racial", son comportement étant estimé islamophobe, et dès lors raciste. D'un point de vue juridique, il sera poursuivi sur le fondement de l'article 222-13 du Code pénal. Trois des circonstances prévues par cet article étant invoquées (1° : sur un mineur de quinze ans ; 5° bis : à raison de l'appartenance de la victime à une religion déterminée ; 7° : par une personne dépositaire de l'autorité publique à l'occasion de l'exercice de ses fonctions), il encourt sept ans d'emprisonnement et 100 000 € d'amende (dernier alinéa).

M. Odoul est-il vraiment la cible, est-il vraiment dans le collimateur du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) ? Je ne le pense pas vraiment ; je crois (et je crains) bien davantage que le but réel soit d'attaquer notre République, à travers notre Etat de droit. Que l'on me permette de m'expliquer (trop succinctement...).

L'intéressée était juridiquement dans son bon droit, nul ne le conteste plus, en tant que parent participant occasionnellement à l'exécution d'un élément du service de l'enseignement public. N'étant pas soumise à l'exigence de neutralité religieuse (hors prosélytisme), qui ne concerne que les agents du service, notamment les enseignants, elle ne tombait pas davantage sous le coup de la loi du 15 mars 2004, qui vise seulement les usagers que sont les élèves (cf., sur ces points, l'étude de l'assemblée générale du Conseil d'Etat du 19 décembre 2013).

Le but poursuivi par le CCIF, à mon sens, est de faire analyser par la justice (pénale) toute restriction à la liberté de manifester la religion musulmane comme étant, par nature, constitutive d'actes à caractère raciste, au sens de la loi. Qu'on ne croie pas que l'objet de cette action soit seulement de faire (lourdement) condamner cet élu, lequel se plaçait en dehors du champ d'application du principe de laïcité et de la loi de 2004 ! L'essentiel de ce qui est ainsi recherché est de faire dire que les restrictions en cause prévues par la loi dans les services publics, et notamment dans l'enseignement public, s'inscrivent dans le contexte d'une idéologie raciste, qui imprègne l'Etat de droit, et cela au nom d'une loi religieuse qui serait supérieure aux lois de la République française. Ces dispositions ont été reconnues conformes à la Constitution, mais certains s'en affranchissent pour se référer à un autre standard, en quelque sorte "supraconstitutionnel".

Certes, M. Julien Odoul s'est trompé, il s'est fourvoyé. Mais va-t-on accepter pour autant de tomber dans ce piège diabolique qui nous est tendu, au seul dessein de remettre en cause notre pacte social ?

Tomas

@ Marc GHINSBERG

Tout à fait d'accord avec vous. Cette tempête dans un verre d'eau a pris des proportions démesurées. Et les médias et éditorialistes de tous bords, une fois de plus, n'y sont pas pour rien. Jouer sur les peurs fait toujours recette, à croire que le public aime avoir peur.

A la lecture des commentaires et de la paranoïa qui suinte de la plupart d'entre eux, et en sachant ce qu'est vivre au milieu des gens voilés ou africains, je m'esclaffe. Où est la France éternelle combattante, sacrebleu ? Dans les voyages d'étude de Valeurs Actuelles ?!

Savonarole

Les sorties scolaires j’en ai fait plus d’une. Un cauchemar.
Pas étonnant que les fatmas s’y collent.
Dans les années 90/95 c’était déjà l’écologie.
Je me suis cogné la visite de toutes les déchèteries de la région. Les égouts de Paris.

Sauf une fois, où nous avons été à Canterbury visiter l’église où Thomas Beket a été assassiné par les barons d’Henri II Plantagenêt, on a vu aussi la tombe du Prince Noir, tout ça est passé au-dessus de la tête de nos enfants, ils sont revenus avec ces abominables confiseries anglaises et des drapeaux Union Jack alors que dans leur cour d’école française on avait supprimé toute trace de l’étendard bleu, blanc, rouge.

Xavier NEBOUT

@ Catherine JACOB

Les honorables personnes que vous citez me semblent relever du régulier.
Ne disais-je pas que le christianisme n'existe quasiment plus que dans les monastères ?

Elusen

@ breizmabro | 17 octobre 2019 à 16:49
@ Mary Preud'homme 17 octobre 2019 à 13:20

Mais où sont les grand-mères ?
Le proctologue ?
La mammographie ?
Le gynécologue ?
Le hamster ?

Une personne qui n’a commis aucun délit, aucun crime est agressée publiquement et les seules questions sont :
- mais qu’est-ce qu’elle faisait là ?
- où est le père ?

La même chose pour les femmes et enfants violés !
« Mais qu’est-ce qu’ils faisaient là ?!
Ils l’ont bien cherché !
C’est mérité !
Mais qui a filmé la scène, c’est un coup monté, comme par hasard les caméras de la ville étaient en fonctionnement à ce moment ; à d’autres ?! »

Ah les extrêmes droites que vous soyez islamistes, "culbénistes", Nadine Morano, Le Pen, Zemmour, atrophiés du bulbe, vous passez votre temps à vous bouffer entre vous.

Alpi

@ Elusen
"Ben le problèmeuuuuuu, c’est qu’il parle d’Abram et de la Torah que vous avez coupée pour que nous ne sachions point la suite.
Coran - Sourate IV. Les femmes (AN-NISSA) –
traduction du chercheur et universitaire, triple docteur Français Malek Chebel"

Bon, franchement, on s'en cogne de ces extraits du Coran qui dit que... qui dit quoi...
Qu'est-ce qu'on a à foutre du contenu d'un méchant bouquin rassemblant des dires, probablement apocryphes, d'un bédouin ayant vécu il y a 15 siècles ! Que le Coran ou la Bible (soit dit en passant) soient des livres brutaux, intolérants, violents, c'est un fait, mais c'est un détail (comme disait Naqunoeil). Il n'y a qu'un seul bouquin qui fait foi, qui fait loi, c'est le Code pénal.

Les exégèses des livres 'saints' (oxymore, car aucun livre n'est saint), c'est pipeau, ça nourrit des "islamologues" (comme s'il y avait des christianologues ou des judéologues !), mais ça n'a aucun intérêt.

Considérons donc le Coran ou la Bible comme des livres ordinaires, avec leurs qualités littéraires, au même titre que le Kamasutra ou Jacques le Fataliste du grand Diderot !
Mais qu'on arrête de nous emm... pour nous expliquer que le Coran prêche la lutte contre les infidèles (ou les incroyants) par le fer, le feu ou le cure-dents !

Et c'est mon premier coup de gueule sur ce blog !

Mary Preud'homme

La majorité des exégètes s'accordent pour situer l'écriture de la Bible (Premier testament) entre les VIIIe et IIe siècle av. J.-C., et celle du Nouveau Testament entre le milieu du Ier et le début du IIe siècle. "Le plus ancien objet sur lequel on retrouve un texte biblique est l'amulette de Ketef Hinnom, datée vers 600 avant JC".

Quant au Coran, le prophète Muhammad étant illettré, il a commencé à être écrit, au mieux, en l'an 656 après JC, soit 12 siècles plus tard, en pillant d'un bout à l'autre les Saintes Ecritures des Juifs et des Chrétiens, et les interprétant de manière tendancieuse afin d'en faire l'instrument de nouvelles conquêtes censées asservir le monde au nom d'un Dieu omniscient, belliqueux et vengeur, ne souffrant aucune concurrence. Soit le contraire des enseignements des Evangiles christiques et de l'amour à l'œuvre plus fort que la haine. Sans oublier la négation du peuple juif (élu) auquel Dieu s'était adressé le premier et que les musulmans n'ont cessé de persécuter après les avoir dépouillés de tout leur héritage.

L'on en tient un bon là en la personne d'Elusen qui s'épuise à vouloir nous démontrer le contraire des enseignements bibliques et qu'une copie frelatée, déformée et tronquée, bricolée 12 siècles après l'original par un marchand de chameaux, devrait faire figure de modèle, et s'imposer à tous les gens du Livre, par la menace, le chantage et la force brutale.

Au voleur !

Michelle D-LEROY

On pourra dire que Julien Odoul aura fait parler suite à son intervention à Dijon.

Nous étions tellement habitués à ce que le RN soit montré du doigt, stigmatisé par ses prises de position dites nauséabondes et le débat clos dans les heures qui suivaient, que les longs débats jusque dans les rangs du gouvernement sont assez surprenants.
Cela montre aussi que le problème existe et qu'il dérange beaucoup de Français.

En effet, là, curieusement, cette algarade a été non pas systématiquement repoussée comme d'habitude mais au contraire elle a permis de nous rendre compte que de nombreux journalistes et personnalités habituellement connues pour leur consensus sur le bien-vivre ensemble, ont largement montré qu'elles n'appréciaient pas le port du voile dans les lieux publics, qu'elles étaient inquiètes de la montée d'un islamisme revendicateur et tout au moins qu'elles y voyaient un véritable problème de société.
Elles ont conscience qu'on ne peut éternellement laisser au RN (quelles que soient ses convictions personnelles) ces questions qui ne cessent d'empirer et de diviser.

Non, le port du voile n'est pas un leurre ou une pacotille sur laquelle nous nous pencherions à intervalles réguliers (Lucile). Si les femmes musulmanes de mon âge portent foulards ou grandes robes, elles le font plus par habitude et tradition que pour offenser les Français, je l'admets. Mais les jeunes femmes le font par choix la plupart du temps, car pour elles c'est une bannière, un porte-drapeau de l'Islam, une provocation. Même si d'autres signes de radicalisation sont tout aussi inquiétants.

Je ne sais si les Somaliennes portent le voile par choix. En 1972, en Somalie, je n'ai vu aucun voile pour la bonne raison que je n'ai vu aucune femme se promener dans les rues de Mogadiscio. Idem à Dacca, au Bangladesh en 1977. A cette époque elles étaient recluses dans leurs foyers.

J'ai visité plusieurs pays musulmans, et d'autres comme l'Inde où plusieurs religions se côtoient malgré la partition, où tout a l'air, pour le touriste occidental, de se passer harmonieusement. Pas si sûr.
En s'intéressant de plus près à la vie courante, on s'aperçoit vite que ce n'est qu'une apparence. Les femmes hindoues qui se promènent dans leurs beaux saris sont obligés de se voiler dans certains quartiers pour complaire à leurs voisins musulmans. Elles se soumettent, même si elles ont évolué en tant que femmes indiennes.
Jamais dans l'autre sens.

Le tourisme ne permet pas d'approfondir la situation sociétale d'un pays. Ce que nous voyons est une vitrine, un passage rapide et souvent une vison un peu idyllique.
C'est en visitant ce pays (en 2012) que nous avons pu rencontrer un diplomate français qui avait travaillé de poste en poste dans plusieurs pays musulmans et qui nous a dit : "Je suis très inquiet pour l'état du monde à venir, dans ces pays dont la Turquie, le Yémen, l'Indonésie, il faut aller dans les familles, dans les arrière-boutiques, bavarder et regarder ce qui se passe en coulisses et ce, quel que soit le pays où j'ai pu exercer, pour s'apercevoir de la radicalisation du monde musulman, une radicalisation dure et préoccupante".

J'avoue avoir gardé cela en tête et en voyant en France ces femmes voilées qui revendiquent leur appartenance à leur religion en se voilant et en faisant bien d'autres demandes (horaires de piscine, halal dans les cantines, sorties scolaires voilées…) que souvent nos élus se dépêchent de leur accorder pour avoir la paix, je suis préoccupée pour l'avenir de mes enfants et petits-enfants.

Nous avons aujourd'hui clairement une société fracturée. D'un côté une population communautarisée, aux coutumes bien ancrées, avec une religion forte, des traditions d'un autre âge comme entre autres le mariage forcé des jeunes filles à peine pubères, de fillettes voilées ou qui ne sont pas scolarisées et parallèlement, une France d'un progressisme débridé. Une France à deux vitesses et donc une France désemparée.

Ce qui est flagrant et déboussolant c'est d'entendre nos grands sages ouverts à tout, nous dire dans un même discours que les musulmanes ont bien le droit de se voiler, puis s'indigner deux phrases plus loin du patriarcat à la française, et défendre le féminisme jusque dans l'orthographe. Leur parole est inaudible et dévalorisée par ce double langage.

Il faudra qu'un jour ces optimistes nous expliquent ce paradoxe, puisque visiblement ils ne veulent pas voir ce qu'il y a réellement à voir... à moins qu'ils n'appliquent la maxime des trois petits singes pour leur tranquillité.

A la limite, nos pires ennemis ne sont pas les réseaux islamistes bien organisés, les imams haineux, les Frères musulmans ou les pays qui guident tout cela, mais bien ces aveugles-là qui empêchent de remettre de l'ordre dans la baraque.

Notre société a changé progressivement et nous savons qu'aucun retour n'est possible, au moins la loi de 1905 sur la laïcité est-elle censée nous protéger pour un vivre-ensemble correct même s'il est relatif et subjectif ; au moins, qu'on l'aménage pour que chacun vive sa religion dans sa sphère familiale sans prosélytisme, sans que nos petits-enfants ne soient soumis à un mode de vie dont nous ne voulons pas et qui, à terme, les déstabilisera.

Nos Présidents à tour de rôle se sont contentés de laisser courir par peur d'une guerre civile. Aujourd'hui E. Macron est au pied du mur, reniant même son discours d'hommage aux policiers assassinés… dont nous n'aurions pas compris le sens.

C'est dire où nous en sommes.

Mary Preud'homme

@ breizmabro | 17 octobre 2019 à 16:49

Bien vu !
En même temps comme dit l'autre, le papa ce pourrait être aussi un flacon quelconque avec un simple numéro d'ordre, dès lors que le sperme à tout vent est devenu furieusement tendance et que les vrais papas sont à la ramasse !

semtob

Cher Philippe,

Pour commencer, nous tenons à vous féliciter pour le choix de l'illustration qui représente une beauté féminine, une Marianne habitée de spiritualité, un tableau érotique intemporel.
Notre nouvelle Joconde féconde les esprits stériles.
Cette incarnation de la Vierge à l'enfant apporte le trouble et dévoile le vide de nos pensées à concevoir la laïcité.

Se flatter d'enfanter l'esprit de liberté, d'égalité et de fraternité et ne pas savoir accepter autrui avec sa liberté de penser, de croire ou de ne pas croire entre en contradiction avec le non respect de l'autre, à savoir le rejet d'un individu par l'humiliation, limite de la négation de l'autre.

Nous ne pouvons pas être un pays qui se glorifie des blessures volontaires données à l'autre.
Cette situation demande un apaisement rapide. Il est facile de nourrir la haine, plus difficile de l'éteindre.

Nous attendons un discours clair sur la laïcité de nos responsables politiques.
Il existe une charte de la laïcité dans les écoles.
Mais qui s'en empare ?
Quelles méthodes sont conseillées pour aborder cette prise de conscience collective ?
Les dilemmes proposés sont-ils adéquats ? La narration de contes est-elle suffisamment pratiquée ? Le sport à l'école donne-t-il assez de place à la compréhension des règles et à leur respect ?

Nous avons été sidérées par l'envoi de lacrymogènes et de canons à eau sur nos pompiers. Sommes-nous les seules ?
Ces deux corporations travaillent ensemble et nous nous demandons dans quel esprit piqué l'ordre de mettre en scène un affrontement a-t-il germé ?
L'Etat français se devait de laisser s'exprimer le désarroi de cette corporation qui sert majoritairement bénévolement les Français y compris si la circulation ne se remettait pas en place à l'instant T.

Il y a un profond manque d'humanité dans ce qui se déroule et nous demandons aux parlementaires et aux sénateurs de recevoir des représentants de cette noble fonction pour montrer la reconnaissance des Français à leur attention.
françoise et karell Semtob

Patrice Charoulet

SORTIES SCOLAIRES

Professeur en collège ou en lycée, jusqu'à 65 ans, je n'aurais pas eu une seule fois l'idée saugrenue d'organiser une "sortie scolaire". Chargé d'enseigner le français, matière principale, et trouvant l'horaire trop petit, je pensais qu'enseigner la grammaire, l'orthographe, La Fontaine et Molière était beaucoup plus important que d'aller faire des balades en bus je ne sais où. Et, comble du comble, avec des dames en voile noir !

Jean le Cauchois

Faisons échec à l'"inversion accusatoire" utilisée par les Frères musulmans et leurs complices en France, ici et maintenant, et démasquée par Mohamed Louizi et Gilles Kepel. Ne parlons plus des musulmanes voilées mais des islamistes égorgeurs au couteau de cuisine, aussi bien de prêtres dans leur église que de fonctionnaires de police dans leurs bureaux.

Je pensais les musulmanes moins dangereuses mais la justice française vient d'en condamner quelques-unes à des peines très lourdes. Pourquoi ? Avez-vous entendu les médiatisantes françaises vous en parler ? c'est quand même un problème féminin ! Fini, la naïveté pour toutes !

Denis Monod-Broca

@ Pierre Blanchard

Comment empêcher, freiner, réduire... la ségrégation géographique ? Vraie grosse difficulté ! Qu'un interdit vestimentaire ne fera pas disparaître comme par miracle...

caroff

D'après les photos de "Fatima E.", on découvre plutôt un "hijab" qu'une "abaya".
Le hijab recouvre les cheveux et dissimule le cou ce qui n'est pas le cas d'une abaya.

Si la femme n'avait porté qu'un fichu et des vêtements à l'européenne, peut-être que la réaction de l'élu RN aurait été moindre, peut-être même qu'il n'aurait pas jugé utile de s'en inquiéter ?
Mais le marqueur religieux d'un tel habit moyen-oriental est fort et renvoie à l'idée d'un refus de l'identité européenne.
Je fais l'hypothèse que les Français sont plus sensibles que d'autres au port de parures islamiques parce que la majorité estime que leur mode de vie fondé sur la bonne cuisine, la galanterie, la littérature et la séduction est en quelque sorte bafoué par des gens dont l'accoutrement et les revendications cultuelles signifient: "nous n'adhérons pas à votre pays et n'avons aucune intention de nous intégrer".

Il est remarquable d'apprendre de la bouche des musulmanes et musulmans formatés (comme les communistes en leur temps par les organes du PCF) par l'appareil du CCIF, appendice des Frères musulmans, qu'ils sont des "enfants de la République". Moi qui suis français depuis plusieurs générations, je ne prétends être que le fils de mon père et de ma mère !
Grâce aux impôts payés par mes parents j'ai pu aller gratuitement à "l'école de la République" mais pas plus et pas moins.

Sophie

"Y a un truc que je pige pas. Les islamo-gauchistes nous reprochent de faire une fixette sur l’islam jusqu’à en être obsédé. Bien. Mais n’est-ce pas les mêmes qui s’acharnent à imposer à la France entière voiles, burkinis, halal et autres bondieuseries islamiques ?! Qui est obsédé ?" (Jean Messiha)

Bravo et merci à M. Messiha, avec l'humour en prime.

Michel Deluré

@ Marc GHINSBERG 17/10 07:53
« En acceptant que des mamans voilées accompagnent des enfants lors de sorties scolaires, favorise-t-on le prosélytisme ou facilite-t-on leur insertion dans une société laïque ? »

Puisque vous optez pour la seconde hypothèse, je crains alors que l'objectif que vous escomptez ait du mal à être atteint.
Si vous fréquentez en effet certains quartiers de nombre de nos villes même moyennes, vous constaterez qu'au vu de la population qui y réside il y a souvent plus de têtes voilées pour accompagner ces sorties scolaires que de têtes non voilées.
Espérer dans ces conditions que ces sorties soient facilitatrices d'insertion relève de l'illusion. On serait même en droit de se demander si l'inverse ne serait pas plutôt susceptible de se produire, à savoir que des femmes non voilées, alors en minorité, finissent par s'intégrer au final à cette communauté musulmane !

Je doute que le geste fort de la personne à l'origine de la polémique en cours, et divers éléments semblent en attester, n'ait pas été délibéré et ne relève pas de la provocation.
Que penser alors de la véritable et profonde volonté d'insertion d'une telle personne ?
L'imaginez-vous prête à écouter et à suivre la parole et les conseils bienveillants d'une maman française pure souche ?
Permettez-moi d'en douter.

S'intégrer ne demande pas uniquement de la part de celui chez qui vous vous installez le geste facilitateur pour votre insertion, s'intégrer exige aussi et avant tout un état d'esprit, une volonté forte de vous fondre dans la société qui vous accueille et d'en accepter ses règles.

Elusen

@ Yves | 17 octobre 2019 à 10:32
« Tout est dans les nuances. »

Ben le problèmeuuuuuu, c’est qu’il parle d’Abram et de la Torah que vous avez coupée pour que nous ne sachions point la suite.

Coran - Sourate IV. Les femmes (AN-NISSA) –
traduction du chercheur et universitaire, triple docteur Français Malek Chebel.

  • 54 – Ne jalousent-ils pas ces mêmes personnes de ce qu’Allah les a dotés ? Nous avons donné le Livre et la sagesse à la famille d’Abraham, ainsi qu’un immense royaume.

    55 – Certains ont cru en ce message, d’autres s’en sont éloignés. Que la géhenne soit leur brasier !

    56 – Car ceux qui n’auront pas cru à Nos signes seront accueillis dans un feu brûlant et, chaque fois que leur peau aura été bien cuite, Nous leur donnerons une autre peau de façon à leur faire sentir le dur châtiment. Allah est puissant et sage.

    58 – Allah vous recommande de restituer les dépôts qui sont en votre possession à leurs ayants droit. Il vous recommande aussi d’être justes lorsque vous aurez à juger entre les gens. Allah vous invite à accomplir de belles actions, car Il est Celui qui entend et qui est clairvoyant.

    59 – Ô vous les croyants, obéissez à Allah, obéissez au Prophète, obéissez à ceux qui parmi vous détiennent l’autorité. S’il vous arrive de vous disputer à quelque sujet, remettez l’affaire entre les mains d’Allah et de Son prophète, si toutefois vous croyez en Dieu et au Jour dernier. C’est véritablement le meilleur choix que vous puissiez faire.

Le Qur‟ān - Traduction du sens de ses Versets par Zeinab Abdelaziz Professeur Émérite de civilisation française Université Al-AZHAR, Université Ménoufiya.
Sūrah 4 - AN-NISĀ‟ (les Femmes)

Pour le 59, le Messager, Prophète, hé bé comment dire ça, il a clamsé !
Si vous voulez vous en remettre à lui heuuuuu... ben ça vous regarde si vous aimez les cadavres.

breizmabro

@ Mary Preud'homme 17 octobre 2019 à 13:20
"Et le père dans tout ça, oukilé ?"

Vous voulez sans doute parler du 'papa' de cet enfant traumatisé à vie parce que son papa n'était pas présent pour défendre sa maman de l'odieuse agression qu'elle subissait par cet ahuri d'Odoul ?

Je ne sais pas, personne n'en parle, en même temps 'un père ça peut être une femme' comme dit Agnès Buzyn. Du coup Fatima E. peut peut-être demander des dommages et intérêts en tant que père de l'enfant également. Qui sait, bien filmé ça peut marcher :D

breizmabro

@ Marc GHINSBERG 17 octobre 2019 à 07:53

Pourquoi dites-vous "des mamans voilées" et "des mamans non voilées"... et
"même des hommes, car il y a aussi parfois des hommes qui participent aux sorties scolaires" ?

Pourquoi ne dites-vous pas "il y a aussi parfois des papas qui participent aux sorties scolaires" ce serait plus gentillet tout ça, non ? Et puis c'est tellement plus attendrissant lors de l'audience suivant une plainte pour "violence en réunion par personnes dépositaires de l'autorité publique sur mineur et majeur à caractère racial" d'employer le mot "maman" pour pleurer sur le sort d'une femme portant le voile lors de sorties scolaires...

Ce matin j'ai pris le bus ; c'était une maman qui le conduisait, elle n'était pas voilée et ne portait pas de foulard mais elle s'est fait tout de même traiter de "grosse salope" par deux jeunes rebeux parce qu'elle n'avait pas ouvert la porte de sortie assez rapidement à l'arrêt de celui-ci.
Heureusement il y a aussi des papas chauffeurs de bus, sans barbe, qui se font également insulter. Egalité oblige n'est-il pas...

Gréaudon

"Vieille France, accablée d'Histoire, meurtrie de guerres et de révolutions, allant et venant sans relâche de la grandeur au déclin, mais redressée, de siècle en siècle, par le génie du renouveau"
Charles de Gaulle (Mémoires de Guerre)

Merci aux nombreux auteurs d'excellents commentaires sur ce blog et à PB qui les a suscités. ils sont rassurants, mais cela ne suffira pas.
La guerre ? On y est, bien évidemment. On est reparti comme en 40. Ce sont EUX, nos ennemis, qu'il n'y a plus lieu de désigner, qui nous l'ont déclarée. La guerre ils l'ont voulue, ils la veulent, ils l'auront. Avec tout ce que le mot guerre veut dire. Nous la mènerons impitoyablement avec toute l'énergie, toute la détermination, toute la volonté, toute la persévérance dont le peuple français est capable, comme sa longue histoire l'a montré, ce que le général de Gaulle rappelle si bien.
Il n'y aura pas de quartier. Ni contre nos ennemis, ni contre ceux de nos concitoyens qui trahissent en leur pavant leur chemin de conquête et en leur donnant des armes.

késaco

N'est-il pas stupéfiant qu'une sortie scolaire d'enfants de 8 ans ait pour objet une séance de Conseil régional ? N'y a-t-il pas d'autres thèmes plus adaptés à des enfants de cet âge ? Qui a pris cette décision ? Est-elle habituelle dans cette école ? Qui a organisé cette sortie ? Tout cela semble avoir été prémédité. Le sourire triomphant de la voilée sur la vidéo le confirme ainsi que son expression sur la photo de l'article : elle jubile car son coup a réussi. Tous les idiots utiles ont pris son parti.

Pierre Blanchard

@ Marc GHINSBERG | 17 octobre 2019 à 07:53
« Et si l’on faisait preuve de discernement au lieu de s’enflammer en brandissant les grands principes ? En acceptant que des mamans voilées accompagnent des enfants lors de sorties scolaires, favorise-t-on le prosélytisme ou facilite-t-on leur insertion dans une société laïque ? J’aurais tendance à pencher pour la deuxième hypothèse, sachant qu’elles pourraient, à cette occasion, rencontrer des mamans non voilées et même des hommes, car il y a aussi parfois des hommes qui participent aux sorties scolaires... »

En complément du commentaire de

Valéry | 17 octobre 2019 à 13:02,

sur votre commentaire je vous indique, sobrement, une réaction d’une nièce qui, ayant acquis un appartement dans un quartier nouveau d’une métropole de 500 000 habitants en 2008, mère de quatre filles... a déménagé en 2014 car entourée de voiles à l’entrée ou à la sortie de l’école… mais également dans les squares, magasins et supérettes alentour.
Ce n’est pas bien, je sais… mais en fait l’insertion aurait éventuellement dû (et pu) s’effectuer, dans « l’autre sens »...

Inique, me direz-vous, mais réalité vécue loin des discours autour d’un plateau TV ou sur un blog !

Accessoirement elle a, heureusement pour elle, pu vendre son logement à un juste prix par rapport à celui de son acquisition…
Aujourd’hui le marché immobilier du quartier est catastrophique, les biens ne se vendent pas ou avec 30 à 50 % de décote par rapport au prix d’achat 2008.

Jean le Cauchois

@ Sophie 10h35
"...Après chaque attentat islamiste, une affaire de voile éclate..."

Vous citez Mohamed Louizi, un franco-marocain dénonçant et luttant contre les dérives islamistes et qui donne le nom en arabe de cette technique d'"inversion accusatoire" pratiquée avec efficacité par les Frères musulmans. C'est exactement ce que Gilles Kepel, spécialiste du monde arabe, a évoqué hier soir lors de l'émission "C à vous".

Il serait utile que les médias nous fassent une émission sur les techniques des Frères musulmans. Je suis encore moins naïf depuis que je viens d'entendre un replay de la matinale de Radio Courtoisie, lors de laquelle Hubert Védrine dit clairement que le président turc Erdogan est sous l'influence des Frères musulmans et tient en otage sur son territoire plus de quatre millions de réfugiés syriens qu'il peut lâcher sur l'Europe...

Je souhaite que nos commentateurs se voulant de la "gauche intelligente", Marc Ghinsberg et Achille, pour n'en citer que deux, écoutent un peu plus Hubert Védrine et en modifient éventuellement certaines de leurs déclarations récentes.

Nathalie DP

Comment oser s'en prendre aux musulmans qui sont chez nous sans jamais mettre en accusation les politiciens qui les ont faits entrer... depuis cinquante ans ?

boureau

Emission de CNews hier soir avec Zemmour

Kelly toujours en progrès.

1ère partie : Très intéressante !

2ème partie : Qui a été chercher Bruno Bonnell (personnage sulfureux et LREM) pour discuter d'Europe avec Zemmour ? il n'y connait rien en matière d'Europe. Par contre c'est le roi du baratin !

Zemmour 1 / Bonnell 0

Au suivant !

L'émission va perdre de son intérêt avec des canassons pareils !

Cordialement.

Lucile

@ Valéry, 17 octobre 2019 à 13:02
"Je serai très curieux de savoir si Fatima E. bénéficie des aides sociales. Je trouve toujours extrêmement malsain quand quelqu'un critique ouvertement la main qui le nourrit".

100% d'accord avec vous.

yves albert

@ Alpi | 17 octobre 2019 à 10:22

Réponse : parce que l'Arabie et ses satellites ne veulent pas partager leurs richesses et ne sont pas accueillants, il leur faut des esclaves et non pas des miséreux.
Chez nous, ceux qui nous dirigent veulent détruire l'Europe et nous remplacer ; ce sont donc des envahisseurs que nous recevons, en plus de toute la misère du monde.

-------------------------------------------------

@ Marc GHINSBERG | 17 octobre 2019 à 07:53

Vous ne devez pas souvent prendre l'air ou vous vous voilez la face pour servir la Macronie antinationale.
Quand je vois une jeune femme portant une abaya noire et qui cherche un coupable pour servir sa cause, je plains son mec, s'il elle en a un, d'ailleurs celle de la photo ressemble à Tariq Ramadan, serait-elle l'une de ses envoyées spéciales ou membre de sa famille ?
Finalement je me demande si la présidente de ce Conseil régional n'était pas elle aussi complice. Allez donc savoir ce qui se passe dans l'ombre en Macronie lorsque Pinocchio est en difficulté.

N.B: Les Frères musulmans entendent instaurer le règne de la Loi de Dieu. Leur mot d'ordre fondamental : « Le Coran est notre Constitution ».

duvent

Décidément ce monde est un château de cartes dont je ne comprends pas qu'il ne se soit pas encore écroulé...

Il faut dire que je ne comprends pas grand-chose, et sans doute est-ce la raison pour laquelle je me promène inconsciente et fascinée.

Cependant, et malgré cette tare qui m'affecte, je me dis in petto que votre titre M. Bilger, pourrait avantageusement être remplacé par le mien : Le voile ou le mensonge.

Vous pourrez dire sans doute que je ne manque pas d'audace et de grossièreté, mais enfin, si l'on y regarde de plus près, il faut bien se rendre à l'évidence ! De quoi, me direz-vous ? Et je vous répondrai hardiment :

1. Que les religieux s'y entendent pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes
2. Que les pratiquants de toutes les religions connues pensent qu'en affichant toutes sortes de colifichets ou accoutrements, les saints sont parmi les hommes
3. Que les représentants de toutes les religions sont des ânes
4. Qu'un âne frotte l'autre (asinus asinum fricat...)
5. Que le meilleur ennemi de la femme est la femme
6. Que les croyants de toutes les religions ne sont pas meilleurs, ni plus admirables que le bougre qui vaque sans guide, sans vérité, sans rien que sa vie...
7. Que le chiffre 7 est beau mais moins que le chiffre 4 ou 9 ou 12 ou 0
8. Que la danse des 7 voiles, est quand même très jolie
9. Que l'abbé de Rancé suscite la pitié
10. Que la faute originelle n'existe pas
11. Que la liberté se mérite
12. Qu'il est honteux de se trouver des héros de pacotille
13. Qu'il est humiliant de s'en réjouir
14. Que la déesse aux cent bouches n'est pas regardante
15. Que les humains sont désespérants...

Ainsi, et puisqu'il faut un maître aux faibles, puisqu'il n'est pas aisé de finir une vie que l'on croit glorieuse et incomparable, puisque la crainte de l'inconnu est plus forte que la raison, et parce que l'iniquité est le fondement, il est essentiel de regarder le ciel étoilé de Van Gogh en écoutant ceci :

https://www.youtube.com/watch?v=7WvHDrcA084

stephane

Sont-ce au moins des textiles français qui habillent ces ostensibles islamistes ?

lefort

Cachez cette chevelure que je ne saurais voir.

Faisons un rêve : pas un attentat terroriste en France, le passant croise dans l’indifférence un samedi un juif en kippa, le dimanche une dame un missel sous le bras et un vendredi quelques musulmanes voilées plus ou moins, certes il y en a beaucoup plus, bah l’immigration a été importante ce sont leurs coutumes. Il croise une femme en niqab, tiens celle-là doit être un peu givrée, c’est dommage de cacher son visage, peut-être un beau visage, tant pis et puis il croise un type bizarre déguisé en Napoléon la main dans le gilet, une punk les cheveux rouges, le ventre à l'air et le nombril percé, ils n’ont pas l’air méchant.
Quand même se dit notre passant, il paraît qu’une partie de ces femmes musulmanes sont contraintes, c’est fâcheux, j’espère qu’on sera vigilant et qu’on tentera d’y remédier.

Oui mais voilà, nous sommes loin de ce contexte, il y a eu des attentats, des massacres d’innocents, alors le quidam se dit : ces attentats sont commis majoritairement par des musulmans, qui s’appuient sur le Coran qui contient des sourates mortifères pour justifier leurs forfaits.

Alors il n’est pas étonnant que la vue extérieure de voiles signes de religion musulmane provoque autant de réactions de rejet. Le quidam y verra sans aucun doute une provocation et l’adhésion implicite de ces femmes voilées à une idéologie détestable.

Si les fidèles musulmans avaient fait l’effort de rejeter les versets sataniques et avaient fait aussi l’effort dans le cadre d’un enseignement religieux d’affirmer combien ces versets étaient hors du temps, détestables et responsables des massacres, alors il me semble que l’on serait loin de cette situation où plus de 70 % des Français considèrent le port du voile islamique comme non souhaitable.

De quoi s'agit-il ? Pour la musulmane de cacher au minimum sa chevelure car la montrer c’est aux dires de Ramadan être alors la « femme à tout le monde », une "pute" quoi ! Alors pourrait-on alors suggérer que les musulmanes françaises se contentent d’un discret foulard qui devrait être mieux accepté, non provocateur et répondant au besoin de couvrir sa chevelure ?

Lors d’une table ronde télévisuelle, devant le reproche qui était fait aux musulmans d’adhérer à un Coran aux sourates infâmes et de porter un voile, une brave musulmane se trouve à bout d’argument et de confier : « Dans mon quartier mes voisins ont reçu une lettre recommandant aux parents de faire bénir le cartable de leur enfant ». Diable voilà qui est bien plus grave que le port d’un voile et on imagine un cartable islamique béni par erreur se tordant dans les flammes de l’enfer ! Par bonheur sans doute ignore-t-elle que l’on bénit aussi des cloches et des chiens partant à la chasse, l’horreur suprême !

Mme Fatima E. a dit après l’altercation avec un membre du RN « Je suis déçue par la République » et moi de lui répondre que la République est déçue par Mme Fatima E. qui aurait pu dans cette réunion publique en signe d’apaisement ôter son voile et le remplacer par un discret foulard, au lieu de ricaner et de tenter de nous apitoyer sur les pleurs d’un enfant. Cette dame est connue pour ses actions de prosélytisme. Sa vie est perdue dit-elle... moins quand même que pour les quatre policiers assassinés...

Faisons bloc dit Macron à sa majorité flottante, je ne vois pas bien comment, il débloque.

Interdiction des voiles ostentatoires partout sur la voie et dans les bâtiments publics, pourquoi pas mais au vue de la lutte dérisoire contre la burqa...

Mary Preud'homme

@ breizmabro | 17 octobre 2019 à 09:14

Et le père dans tout ça, oukilé ?

Mary Preud'homme

Monsieur Nebout, le hijab, nommé par euphémisme foulard islamique, n'a absolument rien à voir avec un foulard (voir la définition de ce mot) qui est d'ailleurs toujours en vogue, de même que l'écharpe.
Et si l'on devait comparer le hijab avec une pièce de vêtement, on dirait qu'il s'apparente plus à une longue cagoule ou à un passe-montagne qu'à un foulard chatoyant, un bandana bariolé ou une mantille en dentelle !
Mettez-vous ça une fois pour toutes dans la tête, vous et d'autres qui essaient de tromper !

Quant à la position de l'Eglise catholique et de nombre de ses clercs qui fricotent honteusement avec l'islam, sous couvert d'oecuménisme (à sens unique), tandis que l'on massacre leurs frères en Orient, elle est désastreuse et explique pour partie la défection de beaucoup de fidèles.

Hélas en France on ferme et désaffecte de plus en plus d'églises, de temples et de synagogues, tandis que les mosquées et salles de prières poussent comme des champignons.

Valéry

@ Marc GHINSBERG
"En acceptant que des mamans voilées accompagnent des enfants lors de sorties scolaires, favorise-t-on le prosélytisme ou facilite-t-on leur insertion dans une société laïque ? "

La meilleure insertion dans une société est économique, c'est-à-dire trouver un travail, subvenir à ses besoins et avoir des relations normales et courtoises avec des collègues, en dehors du cocon familial ou idéologique.

Personnellement je n'ai jamais vu de femme voilée - employée - dans aucun des commerces où j'ai l'habitude de flâner, grande ou petite surface. Jamais.
Je conclus que ces femmes qui choisissent de se délimiter par leur choix vestimentaire font aussi le choix - probablement dû à quelque détail dans leur manuel religieux - de ne pas s'investir dans une activité où on est en constante interaction avec les autres. Probablement ces femmes ne figurent-elles même pas dans les statistiques des demandeurs de travail, ce qui fausserait les pourcentages, déjà catastrophiques sur les banlieues, de façon inquiétante.

Je serai très curieux de savoir si Fatima E. bénéficie des aides sociales. Je trouve toujours extrêmement malsain quand quelqu'un critique ouvertement la main qui le nourrit.

Exilé

@ marie
« Je suis choquée qu'en France on accepte que des mères voilées accompagnent les sorties scolaires, et qu'on se propose de donner à nos enfants, dès la maternelle, dans le cadre scolaire, une image particulière de la femme. »

Il m'arrive parfois d'assister en passant devant une école aux préparatifs d'une de ces sorties scolaires.
En plus des mamans en uniforme, il faut aussi noter que les conducteurs de bus portent parfois une barbe, selon un style que M. Macron lui-même appelle à dénoncer.

S'agit-il d'accoutumer progressivement les enfants dont les capacités d'observation et de mémorisation sont très fortes à cet âge, à un environnement qui ne correspond déjà plus au mode de vie habituellement propre à la France il y a quelques dizaines d'années, afin de leur donner une autre image de la normalité avant ensuite de les pousser tout naturellement dans les bras de l'Islam ?

Au passage, personne ne parle de ce qui se passe dans les clubs sportifs, mais c'est du pareil au même.

Dormez, Français, dormez bien, le réveil risquera d'être terrible...

Savonarole

Le voile et les vapeurs... de Pascal Praud.

Encore ce matin, Pascal Praud sort les rames sur ce sujet.
Il avait brutalement pris à parti le jeune député RN, Odoul.
L’évolution de l’affaire qui révèle aujourd’hui que cette dame et son bambin sont défendus par les Frères musulmans ridiculise Pascal Praud. Qui rame, qui rame.
Cerise sur le couscous, le maire de Béziers croit que toutes ses apparitions concernent forcément Béziers, il nous gonfle.
Je veux bien être de droite, mais avec des glands pareil, non merci.

Catherine JACOB

@ Xavier NEBOUT | 17 octobre 2019 à 11:32
« Par attachement à leurs racines, ils supportent tant bien que mal les fadaises insupportables de leurs prêtres ignorants voire bien pire, mais il n'y a plus à proprement parler de ferveur religieuse active et encore moins militante. »

Il y a plusieurs religieux et religieuses dans notre famille, de diverses obédiences dont un jeune dominicain petit-fils de président de cour d’assises, une sage-femme et un ENS, cacique de l’agrégation, docteur en chimie, docteur en théologie, moine ordonné prêtre et capable d’homélies en trois langues différentes !

Cela dit, pour faire bonne mesure, on a aussi quelques "bouffeurs de curés" bon teint dont certains des enfants et petits-enfants suivent, pour leur part, l'office dominical avec assiduité.

PR CALGUÈS

Toute la mouvance islamiste défendue sinon encouragée par tellement de citoyens ; bien camouflée derrière la taqiyya ou ostentatoire en djellaba, barbue, priant dans les rues, en abaya, dans la police, dans l'Armée, peut continuer, sans crainte, à s'afficher, à provoquer et à tester les résistances.
Un jour après l'autre, elle progresse la mouvance. Terriblement.
La France fatiguée et volontairement aveugle tombera bientôt.

Xavier NEBOUT

@ Lucile

Bien d'accord avec vous. Au lieu de s'occuper du port d'un foulard par une musulmane en délirant sur les raisons pour lesquelles elle le porte, on ferait mieux de s'occuper de l'invasion africaine qui va nous submerger d'ici peu si on ne fait rien, et qui relève d'un tout autre problème.

----------------------------------------------------

@ Catherine JACOB

Vos chiffres sont trompeurs car on ne peut comparer l'aspiration à la religion et donc sa puissance, chez les catholiques et chez les musulmans.

Les pratiquants catholiques forment l'ombre de ce que fut notre Eglise. Par attachement à leurs racines, ils supportent tant bien que mal les fadaises insupportables de leurs prêtres ignorants voire bien pire, mais il n'y a plus à proprement parler de ferveur religieuse active et encore moins militante.
Il est symptomatique que les femmes y soient bien plus nombreuses que les hommes. Leur aptitude plus naturelle à la mystique leur permet de se tourner vers l'essentiel, sans l'arraisonnement dont les hommes ont du mal à se détacher.
Les messes de Noël relèvent du miracle renouvelé. On espère, on veut croire, mais le prêtre regarde, il est content, mais si on cherche à parler religion avec lui, il n'y a plus rien, au mieux de l'Aliocha, à faire fuir en courant.

Le nombre des premières communions est infime et plus encore pour la suite.
Sauf chez les traditionalistes, le catholicisme est devenu une coquille vide, gangrenée elle aussi par le politiquement correct, encore que même chez les traditionalistes, la théologie ne vole souvent pas bien haut - du thomisme lourd. Encore au moins, conservent-ils la forme, et en la matière, c'est le support qui permet une résurrection de l'Eglise, ou au moins de l'espérer.
Les manifestations contre le mariage pour tous ou contre la GPA devraient être noires de prêtres...
En écoutant bien, on entend de temps à autre le père de La Morandais. Ça ne fait pas beaucoup. Les autres se terrent quand ils ne donnent pas eux aussi dans le progressisme pour faire "ouvert" !

Il en est tout autrement pour les musulmans, qui ont d'autant plus le vent en poupe sur le plan spirituel que c'est nous qui leur donnons le vent avec notre dit "progressisme".

Pourquoi donc les femmes chrétiennes ne se mettent-elles pas elles aussi un foulard comme elles le faisaient encore il y a soixante ou quatre-vingts ans ?
Ce serait cela, la réponse efficace au foulard dit "islamique".
Mais non, nous sommes plus près d'une manifestation fesses à l'air pour montrer le chemin du progrès aux musulmanes.
On n'a rien compris à rien... et surtout, on ne veut pas comprendre ; on aurait tellement honte.

sylvain

@ Elusen | 16 octobre 2019 à 23:36
"Marchenoir, sylvain, Le Pen, Mégret et Julien Odoul !
Cela va se finir en partouze : un papa, une maman !"

Que lis-je ? sylvain ? non non, mister Bean, je trouve ça génial !
Vous dérapez cher Elusinou, arrêtez quand même de partouzer avec papa et maman, c'est pas encore légal.

Sophie

"Taqqiya, un procédé connu qui n'opère efficacement que lorsqu'il est soutenu par un deuxième procédé redoutable : al-Madhlomiyyah, la victimisation. Après chaque attentat islamiste, une affaire de voile éclate ! L'art de gagner sur tous les tableaux par l'inversion accusatoire." (Mohamed Louizi)

Mohamed Louizi, un musulman qui sait exactement de quoi il s'agit et nous met sans cesse en alerte et ce, depuis de nombreuses années. Merci à lui de tout cœur.

Yves

À propos de vérité...

Il y a quelques jours, on interroge Dalil Boubakeur:
- Que dites-vous à ceux de vos fidèles qui souhaitent que la loi divine remplace la loi républicaine ?
Réponse:
- Je commence par les renvoyer à un verset du Coran "Obéissez à Dieu, au Messager et à ceux qui détiennent le commandement" (IV 59).

Voici qui est fondamentalement rassurant. Dormez en paix, kouffars !

Cependant, si vous avez la curiosité de lire votre Coran, publié par un des traducteurs les plus sûrs, vous trouverez:

IV 59: "Vous qui croyez, obéissez à Dieu. Obéissez à l'apôtre et à CEUX DE VOUS qui détiennent l'autorité..."

Littéralement, le Coran ne semble donc pas autoriser ses adeptes à obéir à un détenteur d'autorité qui ne serait pas lui-même un adepte.

Le sort des incroyants est clairement réglé par un autre verset, sur la même page du Coran:

IV 56: "Ceux qui ne croient pas à nos versets, nous les pousserons au feu. Chaque fois que leur peau sera brûlée, nous leur donnerons une autre peau pour qu'ils goûtent le tourment. Dieu est le puissant, le sage."

Tout est dans les nuances.

yves albert

@ Lucile | 17 octobre 2019 à 02:37

Bonjour Lucile,

C'est probablement les femmes qui défendront la patrie en danger, car comme vous pouvez le constater, trop d'hommes sont comme nos politiciens et nos généraux, des amorphes face au danger, voire comme Denis MB des cervelles intoxiquées et réduites.

Ecoutez Wafa Sultan, une femme extraordinaire, voyez son profil sur Internet et son engagement plus que politique.

https://www.youtube.com/watch?v=RFN8ahYN1b0

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wafa_Sultan

Alpi

Je m'interroge.

L'Arabie Saoudite est un pays riche, plein de pétrole et de structures d'accueil pour les pèlerins.
Pourquoi tous ces musulmans radicaux ne se dirigent-ils pas vers cette oasis de paix et de prospérité ?
Pourquoi tous ces réfugiés de pays musulmans affluent-ils vers l'Europe où ils sont plutôt mal reçus plutôt que vers l'Arabie, havre de sérénité ?
Et pourquoi l'Arabie et ses satellites, friands de main-d’œuvre étrangère, n'ouvrent-ils pas leurs bras à leurs pieux coreligionnaires ?

Etonnant non ?

hameau dans les nuages

@ Valéry | 17 octobre 2019 à 02:15

Frère musulman ? Non non, professeur d'histoire et de géographie de l'Education nationale défendant cette pauvre femme musulmane dont la vie est voilée... pardon fichue...

https://0.academia-photos.com/4481681/10979336/15548971/s200_asfoure.mourad.jpg?fbclid=IwAR0SQprpxJK2q_PZZiWe_3kpgkJNPzUN7knT_snxQHw-w8TihJG-_XN_rHk

paul

Il y a une quinzaine d'années, il était extrêmement rare de voir dans les supermarchés de la sortie sud d'Avignon des femmes voilées, je veux dire tout en noir. A ce jour nous en voyons plusieurs dizaines en permanence. Alors ? le port de ce vêtement est à la fois un signe ostensible d'identité mais surtout il s'agit d'habituer le Gaulois à leur présence. C'est l'histoire de la grenouille dans un bac d'eau que l'on chauffe progressivement. Elle ne bouge pas puis finit par mourir ébouillantée. J'ai bien peur que ce soit le scénario qui nous attende.

Alpi

@ Mary Preud'homme
"Marre de toutes ces fatmas ridicules et soumises sous leurs bâches grisâtres étouffantes et rigides en guise de robe, destinées à cacher leurs formes..."

C'est d'autant plus regrettable que la dame, objet de tout ce ramdam, semble plutôt jolie sur la photo postée par notre hôte !

GARCIA

Citation de saint Augustin (III-IV siècle) complétée au XXIe siècle:

A force de tout voir (de tout lire et de tout entendre)
On finit par tout supporter
A force de tout supporter
On finit par tout tolérer
A force de tout tolérer
On finit par tout accepter
A force de tout accepter
On finit par tout approuver

Et on finit par être bouffé...

"Dans son livre "Nomade", Ayaan Hirsi Ali raconte son itinéraire depuis la Somalie.
Elle a été accueillie en Hollande, y a exercé des responsabilités, mais s'est retrouvée très rapidement menacée par ses coreligionnaires. Elle est devenue un problème pour la Hollande. Elle vit maintenant aux USA. Elle lutte sans relâche contre l'Islam, et contre le communautarisme. Pour elle, "il n'y a pas de cohabitation possible entre l'islam et l'Occident"."

https://www.amazon.fr/Nomade-Ayaan-HIRSI-ALI/dp/2221125819/ref=sr_1_3?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&crid=34VVAFLHWTQC4&keywords=ayaan+hirsi+ali&qid=1571305007&s=books&sprefix=Ayaan+Hirsi+Ali%2Cstripbooks%2C162&sr=1-3

…on retrouve par exemple chez Zemmour et chez elle des appréciations communes sur la question !!

Lucile

@ Valéry

Je comprends bien votre façon de voir les choses, seulement ça fait vingt ans que la goutte d'eau fait déborder le vase. Peut-être qu'en s'attaquant à la fuite plutôt que de s'en prendre aux gouttes d'eau, on aurait de meilleurs résultats. Je suis d'accord avec Philippe Bilger, qui, posant la question "que faire ?", évoque "notre faiblesse à faire respecter les lois". Une fois posées des règles claires et nettes, elles doivent être appliquées, par tout le monde.

Ch A

Bonjour monsieur,

La bataille du voile est perdue, la guerre culturelle aussi car le voile a supplanté la Loi française comme ligne normal/anormal.

Ce n'est pas un hasard car le voile est outil de conquête.
Conquête symbolique ou bien territorial. La stratégie comme la tactique sont optimisées, les Frères musulmans renversèrent le Royaume d'Egypte en 1956.

Votre billet est pragmatique, la Loi a perdu, le droit a perdu, il ne s'agit plus de défendre un terrain perdu mais d'une contre-attaque. Le voile doit RECULER devant la Loi, malgré 90 ventilateurs de bienveillance.

Toutefois la Macronie est un projet flou et invérifiable, volontairement... Macron ne sait pas arbitrer, sa pensée complexe n'est qu'un masque dévoilé.
Macron ne sait pas conduire une guerre, sa structure est pervertie, un système.
Macron ne sait pas vaincre, il ne sait que faire perdre les ordres établis.

Donc le voile est une opportunité pour le peuple, démontrer une flagrance: la corruption et l'incompétence du pouvoir macronien à dominer le voile.
L'Islam, comme en Egypte emportera l'aristocratie et laissera la place à...

Bonne chance.
L'étrange défaite des élites face aux nazis se répète face aux barbus.
Les terroristes gagnent, les théocrates gagnent, les 90 artistes gagnent...

breizmabro

Le 16 octobre 2019 (20:26) j'écrivais ceci :

"J'imagine que dans quelques heures il y aura un avocat pour défendre cette victime de notre société totalitaire et réclamer au nom d'un préjudice moral pour elle et son enfant victime, une somme qui devrait la satisfaire"

Boum, boum, badaboum comme disait notre Bébel, Fatima E. vient de débouler avec une avocate et DEUX plaintes sous le coude...

"Une première plainte sera déposée au parquet de Dijon pour "violence en réunion par personnes dépositaires de l'autorité publique sur mineur et majeur à caractère racial, selon Me Sana Ben Hadj Younes. Une seconde sera déposée auprès du parquet de Paris pour "incitation à la haine" (Le Dauphiné)

En réalité elle ne pouvait pas faire autrement puisque c'était programmé avant qu'elle ne fasse son show au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté.

Vous avez transpiré devant le petit écran en écoutant les médiazenboucles nous raconter durant 24 heures la vie d'un fantôme et la destruction de celle d'un homme tranquille chez qui la police et ses chaussures à clous a perquisitionné en son absence.
Vous allez revivre ces intenses contes médiatiques concernant cette pov' maman et son petit nenfant venus avec ses copains au Conseil régional, déguisée pour pas qu'on la reconnaisse. Raté, ya des photos d'elle partout, une vraie star !

La presse unanime n'appelle pas cette femme par son nom mais en disant "la maman" ou "cette maman". Donc dorénavant on ne dira plus "une mère de famille" mais une "maman de famille".

Pour paraphraser Houphouët-Boigny je dirai : on est au bord du gouffre mais faisons encore un pas en avant...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS