« Victoire par KO ou défaite aux points ? | Accueil | Pauvres de nous ! »

13 décembre 2019

Commentaires

revnonausujai

Mettre sur un pied d'égalité les étudiants et leurs "classards" déjà engagés dans la vie active ?
@ Claude Luçon

Comme le remarque Achille, attention aux parasites au long cours !
Tel les Durandt, je dirais même plus, non seulement, ce sera un motif supplémentaire de discrédit des formations professionnelles courtes, mais la nécessaire chasse aux abus ne pourra s'appuyer que sur une sélection des impétrants et une discrimination entre les différentes filières longues de formation. Houlà, sélection, discrimination, des concepts susceptibles d'accentuer le bololo !
Bref, il est urgent de ne rien faire à ce sujet.

Achille

@ Claude Luçon | 17 décembre 2019 à 21:08
« Qu'il y ait une date pivot à 64 ans d'accord, mais qu'elle tienne compte des années d'études supérieures d'un étudiant en calculant ses points de retraite, sans lui payer de salaire, qu'il aura théoriquement cotisé à la valeur du SMIC pendant ses années d'études supérieures. »

C’est une proposition intéressante qui mérite d’être débattue lors des discussions avec les partenaires sociaux, afin d’encourager les jeunes qui en ont les capacités mais qui sont issus de milieux modestes, à poursuivre des études longues. Cela nous éviterait d'aller chercher des médecins, ingénieurs et scientifiques dans les pays étrangers ainsi que cela est de plus en plus le cas.

Bien entendu, les années de redoublement et de triplement ne seraient pas comptabilisées. Il ne faut pas non plus que les études longues deviennent un moyen chez certains étudiants qui auraient un peu trop tendance à faire « la chouille » de retarder, autant que faire se peut, leur entrée dans la vie active.
N'encourageons pas le vice ! :)

Pierre Blanchard

@ Claude Luçon | 17 décembre 2019 à 21:08
"Nous sommes dans un monde qui se mécanise, s'automatise et se numérise de plus en plus.
Nous n'aurons plus besoin de conducteurs de train, métro, automobile (plus de permis de conduire, quelle économie !), avions… et de Martinez dans dix ou quinze ans, mais nous aurons bien besoin de dizaines de milliers d'ingénieurs et de techniciens supérieurs !
Et, ô joie, nous aurons besoin de moins de fonctionnaires et d'aucun cégétiste !"

Le bonheur vu par « saint » Claude Luçon… et vos enfants seront traités par qui dans leur EHPAD ou leur hôpital public qui n’existera plus sans ASH ni personnel médical et paramédical de la FPH ?
Car pour vous il restera encore quelques « humains ».

L’ego de l’ingénieur qui se croit au centre de l’Univers

Qu'on ne paie pas de salaire aux étudiants qui seront les cadres du futur est une chose, qu'en plus on n'en tienne pas compte lors du calcul de l'âge des retraites en est une autre !
Qu'il y ait une date pivot à 64 ans d'accord, mais qu'elle tienne compte des années d'études supérieures d'un étudiant en calculant ses points de retraite, sans lui payer de salaire, qu'il aura théoriquement cotisé à la valeur du SMIC pendant ses années d'études supérieures.

Précédemment cité par Robert | 17 décembre 2019 à 17:05, mais à lire pour vous, même si je ne cautionne pas l’intégralité des propose tenus sur ce blog
http://descartes-blog.fr/2019/12/12/pourquoi-il-faut-garder-les-regimes-speciaux/

Encore un micro régime spécial qui s’ajoutera aux 250 déjà en vue dans la future réforme des retraites par point, bravo pour un « râleur » contre les 42 régimes spéciaux actuels !

On sait que les études coûtent de plus en plus cher, ce qui a détruit l'ascendeur social que nous avions connu après 1945, les foyers modestes ne pouvant plus financer les études de leurs enfants.

Commençons donc par supprimer les APL attribuées systématiquement à tous les étudiants (1), dont vos enfants et petits-enfants, et réattribuons des primes aux seuls étudiants méritants de milieux sociaux défavorisés au lieu de dispatcher des primes à tout-va sans suivi des résultats obtenus.

(1) immédiatement absorbées par des loyers bien trop élevés dans les usines à défiscalisation pour cadres sup que sont les investissements dans les programmes de logements étudiants.
Il est vrai qu'actuellement "on" investit dans les EHPAD ou programmes touristiques "écologistes" du type Club Med ou Center Parc Pierre et Vacances, en montagne de préférence pour augmenter le nombre de canons à neige et la consommation d'eau.

Claude Luçon

@ Achille | 17 décembre 2019 à 15:31

Vous auriez pu rajouter : pourquoi les études supérieures ne sont-elles pas prises en considération dans les 40 ou 44 annuitées ?

Autant que je me souvienne, étudier demande, sans être payé, autant de travail et plus de 35 heures par semaine, qu'un fonctionnaire lambda dans son bureau.
On sait que les études coûtent de plus en plus cher, ce qui a détruit l'ascenceur social que nous avions connu après 1945, les foyers modestes ne pouvant plus financer les études de leurs enfants.
Qu'on ne paie pas de salaire aux étudiants qui seront les cadres du futur est une chose, qu'en plus on n'en tienne pas compte lors du calcul de l'âge des retraites en est une autre !

Qu'il y ait une date pivot à 64 ans d'accord, mais qu'elle tienne compte des années d'études supérieures d'un étudiant en calculant ses points de retraite, sans lui payer de salaire, qu'il aura théoriquement cotisé à la valeur du SMIC pendant ses années d'études supérieures.
Ce serait encourager les étudiants à devenir ingénieur, médecin, architecte... ce dont le futur aura bien besoin.
Ils récupéreraient en fin de vie le bénéfice des années en université et les avantages de ces revenus qu'ils n'ont pu gagner en étudiant !

Nous sommes dans un monde qui se mécanise, s'automatise et se numérise de plus en plus.
Nous n'aurons plus besoin de conducteurs de train, métro, automobile (plus de permis de conduire, quelle économie !), avions… et de Martinez dans dix ou quinze ans, mais nous aurons bien besoin de dizaines de milliers d'ingénieurs et de techniciens supérieurs !
Et, ô joie, nous aurons besoin de moins de fonctionnaires et d'aucun cégétiste !

Robert

@ Achille | 17 décembre 2019 à 14:38

D'évidence nos points de vue sont difficilement conciliables.

Mais, quant aux régimes spéciaux, l'injustice alléguée par le gouvernement est à mon sens très relative. Pour aborder le sujet avec un point de vue différent et argumenté, sans doute n'est-il pas inutile de lire ce billet de Descartes sur son blog :
http://descartes-blog.fr/2019/12/12/pourquoi-il-faut-garder-les-regimes-speciaux/

Je ne vais pas paraphraser le rédacteur de ce billet qui, me semble-t-il, connaît particulièrement bien son sujet et ne défend pas des intérêts particuliers ou personnels.

Par ailleurs, le gouvernement, notamment devant la fronde des policiers, fera bien un sort particulier à ces derniers, comme aux militaires, aux sapeurs-pompiers ou à d'autres professions (liées notamment à leur "pénibilité") pour leur assurer un départ avec des limites d'âge inférieures aux 64 ans fatidiques sans les léser quant aux montants de leurs retraites par rapport aux autres ayants droit.
Donc, ipso facto, même dans le régime à points censé être plus juste, il créera des mini-régimes spéciaux qui, dérogeant à la règle générale, ne seront pas qualifiés de tels mais en seront de beaux ersatz !

Achille

@ Robert | 17 décembre 2019 à 12:28

Quel que soit le projet, quelle que soit la méthode, l’important est que les caisses de retraite puissent s’autofinancer sans que l’État et donc le contribuable soit obligé de compenser le déficit endémique de certaines d’entre elles à coups de milliards.
Le projet du gouvernement a au moins le mérite de s’atteler à cette tâche particulièrement ingrate.

La retraite par répartition n’est plus tenable sur le long terme à cause du ratio retraités / actifs qui devient de plus en plus déséquilibré.
L’âge pivot présentait l’avantage de situer l’âge à partir duquel le financement des retraites était à l’équilibre.
S’il y a d’autres solutions, elles peuvent toujours être examinées par le gouvernement et les partenaires sociaux. L’important étant de corriger la trajectoire pendant qu’il en est encore temps.

Une chose est sûre, les régimes spéciaux doivent disparaître d’une façon ou d’une autre, car totalement injustes socialement.
Nous sommes tous égaux devant le travail. Chaque travailleur apporte sa contribution à la société quel que soit son métier, du plus noble au moins prestigieux.

Herman Kerhost

@ S Carioca | 16 décembre 2019 à 01:13
"Je vais couper en quatre les cheveux."

Allons, allons, S Carioca, vous ne pouvez pas couper les cheveux en quatre.
Si vous tenez absolument à obtenir quatre cheveux avec un seul, vous pouvez éventuellement couper un cheveu en deux, et ensuite couper en deux ces deux cheveux obtenus, mais couper un cheveu en quatre est impossible.

Robert

@ Achille | 16 décembre 2019 à 17:10

Pour entendre un autre son de cloche, entretien avec monsieur François Hommeril, président du syndicat CGC (Confédération Française de l’Encadrement), dans l'émission "L'invité de l’économie" sur Radio Classique ce matin du 17 décembre 2019.

https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/la-matinale-economique/l-invite-de-l-economie/#livePlayer

Là il me semble que les dangers de cette réforme sont excellemment définis. Mais sans doute est-ce aussi affaire de type d'analyse. Celle de monsieur Hommeril rejoint la mienne.

Lucile

Delevoye n'est pas énarque. Si sa fiche Wikipédia est exacte, il a été élève des Jésuites à Amiens, à la Providence, là où Emmanuel Macron a fait ses études secondaires une génération plus tard. Ensuite il a opté pour l'Institut Supérieur d'Agriculture à Lille (du groupe "La Catho"), et toujours d'après sa fiche, il en a été renvoyé pour insubordination. Après quoi il s'est lancé en politique et y a rapidement occupé des responsabilités plus importantes que le collage d'affiches, d'abord locales, puis nationales. Ce n'est donc pas un Parisien.

Deuxième remarque : et si son manque de transparence, disons sa bévue puisqu'il est entendu qu'il est "de bonne foi", venait du fait que tous ces politiciens pondent des lois, toujours plus de lois, mais ne les appliquent pas pour la simple raison qu'elles sont inapplicables ? Cette production solennelle et maniaque de lois inapplicables aurait de quoi rendre folle non seulement la classe politique, mais la nation tout entière. Elle a aussi pour effet de déplacer les problèmes, car on reproche à nos politiciens des manquements inévitables et relativement anodins comparés à leurs méfaits les plus graves résultant de leur électoralisme, manque de courage politique, carriérisme, médiocrité etc. etc.

Concernant les retraites, la question ne me paraît pas de savoir si Delevoye est 1) étourdi 2) négligent 3) menteur. Ou peut-être les trois à la fois. Pas très malin non plus. On a la certitude qu'il a grenouillé longtemps, qu'il s'est constitué une belle retraite, et qu'il va être remplacé par un alter ego pour faire la même chose. Mais la question demeure : son projet assainira-t-il durablement la situation ? À court terme, la réponse est non. Et à long terme ? Les spécialistes d'après ce que je peux comprendre, saluent l'effort, plutôt que le projet. Le projet mérite donc sinon la voie de garage, du moins un deuxième passage plus sérieux que le premier au bureau d'études.

S Carioca

@ Mary Preud'homme
"REMBOURSER v. tr. XIIIe siècle, au sens de « remettre
dans une bourse » ; XIVe siècle, au sens de « rendre de l’argent emprunté ». Dérivé de l’ancien français embourser, « mettre dans une bourse ».
Rendre à quelqu’un une somme qu’il a payée, ou prêtée,
avancée ; compenser une dépense, une perte d’argent.
Rembourser une dette à un ami. Rembourser les intérêts
et le capital. Les compagnies d’assurances ont remboursé
le montant des dégâts ou, ellipt., ont remboursé les dégâts.
Spécialt. Rembourser une rente, la racheter moyennant
le versement du capital. Se faire rembourser un titre, une
obligation, s’en faire payer la valeur.
Par méton. Indemniser une personne des dépenses
qu’elle a faites, lui restituer l’argent qui lui est dû.
Rembourser un créancier. On l’a remboursé de ses frais.
Pron. Vous vous rembourserez intégralement sur cette
somme des prêts que vous m’avez consentis.
Expr. fig. Remboursez ! lors d’un spectacle, cri par
lequel le public exprime son mécontentement."
(Dictionnaire de l'Académie française, 9ème édition)"

Donc on ne peut "rembourser le double" selon ces définitions et exemples parfaits.

revnonausujai

Trouver un successeur à JP Delevoye ?
S'il faut qu'il soit à la fois compatible LREM, honnête et compétent, c'est loin d'être gagné ; de plus, il le faut peu intelligent, sinon qu'irait-il faire dans cette galère !

revnonausujai

@ Achille | 16 décembre 2019 à 10:48

Peu importe !
Avant de guérir la plaie, il faut la curer et vider de toutes les sanies mortifères qui l'infestent.
MLP n'est pas mon choix de coeur et de raison mais tout vaut mieux et nul, à part peut-être JL Mélenchon, ne peut faire pis que les ignobles crapules actuellement au pouvoir. De plus, contrairement au pervers narcissique, elle ne déteste ni la France ni les Français, c'est déjà ça de pris.

Achille

@ Robert | 16 décembre 2019 à 11:29
« Avant d'appeler à être raisonnable en adoptant le point de vue du gouvernement, encore faut-il adopter un esprit à la fois critique et constructif. »

Mon esprit critique et constructif m’incline à ne surtout pas suivre les recommandations d’Agnès Verdier-Molinié qui se limite à une mesure paramétrique pure et simple sans compensation d’ordre social.
Je la cite « Macron n'aura pas le choix, il devra repousser l'âge de départ à la retraite ! »
Je vous laisse deviner le pataquès que cette mesure aurait provoqué auprès des syndicats, CGT et SUD Rail en tête.

Quant à Luc Ferry, il déteste Emmanuel Macron.
Je ne m’attarderai pas sur les commentaires pas très aimables qu’il ne manque jamais de tenir sur le président, du genre « Macron est un gamin » ou encore « Macron, c’est mort ! ».
Je trouve que, pour un philosophe de son niveau, il utilise une rhétorique très limitée.
Aussi je ne me fierais certainement pas à ses avis péremptoires qui reposent plus sur des états d’âme que sur une réflexion d’intellectuel.

Merci de me conseiller d’autres personnages un peu plus sérieux que ces deux-là pour m’aider à avoir « un esprit à la fois critique et constructif », comme vous dites. :)

breizmabro

Delevoye de garage, non ?

Ben finalement oui. Et c'est très bien.

Mary Preud'homme

Déjà en 2002, Nicole Notat, alors secrétaire générale de la CFDT, poussait les fonctionnaires à négocier et remettre en question certains avantages acquis afin de s'aligner sur les retraites du privé, plutôt que se cramponner à des privilèges d'un autre âge !

Michelle D-LEROY

@ S Carioca

La langue arabe a en effet beaucoup de variantes et de dialectes mais elle est tout de même reconnue officiellement par au moins 25 pays arabes.

Toutefois, le fringant Directeur de l'Institut du monde arabe n'a pas prononcé cette phrase "l'arabe est une langue de France" de façon anodine... comme beaucoup de ses semblables bien-pensants, Jack Lang cherche par des petites phrases à banaliser le multiculturalisme en France.

Savonarole

On comprend aujourd’hui pourquoi Macron avait choisi Bayrou comme ministre de la Justice et parangon de la transparence... Avec Bayrou il n’y aurait jamais eu d’affaire Delevoye.
Croyez-moi, ne pariez jamais avec Macron sur la prochaine course à Chantilly, il a l’art de miser sur des bourrins.

Mary Preud'homme

Delevoye sorti, quel cirque pour en arriver là ! De grandes manœuvres qui se sont d'abord déroulées en coulisses... Si si !
Et Darmanin sur les starting-blocks qui piaffe d'impatience...
A moins que Macron ait un second joker. Je pense à une dame bcbg ou presque... Non pas Sibeth ! Faut quand même pas pousser !

Mary Preud'homme

@ S Carioca

"REMBOURSER v. tr. XIIIe siècle, au sens de « remettre
dans une bourse » ; XIVe siècle, au sens de « rendre de l’argent emprunté ». Dérivé de l’ancien français embourser, « mettre dans une bourse ».
Rendre à quelqu’un une somme qu’il a payée, ou prêtée,
avancée ; compenser une dépense, une perte d’argent.
Rembourser une dette à un ami. Rembourser les intérêts
et le capital. Les compagnies d’assurances ont remboursé
le montant des dégâts ou, ellipt., ont remboursé les dégâts.
Spécialt. Rembourser une rente, la racheter moyennant
le versement du capital. Se faire rembourser un titre, une
obligation, s’en faire payer la valeur.
Par méton. Indemniser une personne des dépenses
qu’elle a faites, lui restituer l’argent qui lui est dû.
Rembourser un créancier. On l’a remboursé de ses frais.
Pron. Vous vous rembourserez intégralement sur cette
somme des prêts que vous m’avez consentis.
Expr. fig. Remboursez ! lors d’un spectacle, cri par
lequel le public exprime son mécontentement."
(Dictionnaire de l'Académie française, 9ème édition)

Robert

@ Achille | 15 décembre 2019 à 17:39

Avant d'appeler à être raisonnable en adoptant le point de vue du gouvernement, encore faut-il adopter un esprit à la fois critique et constructif. Pour cela, il suffit d'écouter ou de réécouter deux émissions "Esprits libres" de Radio Classique

- d'abord celle du vendredi 6 décembre où, à ma grande surprise, j'ai entendu Agnès Verdier-Molinié, directrice de l'IFRAP et libérale absolue, considérer que la retraite par points ne s'imposait nullement et qu'il aurait fallu simplement se limiter à une réforme paramétrique, à savoir jouer sur la seule date de départ à la retraite. Sa critique de l'approche du problème par le gouvernement est absolue ;

- ensuite, ce lundi 16 décembre, Luc Ferry, lui aussi libéral revendiqué, rejoint Agnès Verdier-Molinié en étant opposé à la retraite par points mais en précisant qu'en réalité l'application de la retraite par points aux enseignants oblige à revaloriser leurs traitements, donc entraîne un surcoût budgétaire qui oblige à reporter la retraite à 63 ans par ce fameux âge-pivot...

A écouter ici :

https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/matinale-de-radio-classique/esprits-libres/#livePlayer

Achille

@ revnonausujai | 16 décembre 2019 à 08:31
« L'idéal serait bien sûr qu'ils se saignent à mort mutuellement. »

Oui et vous pouvez nous donner votre solution de remplacement ?
Si c’est MLP, laissez tomber. Le remède serait pire que le mal !

S Carioca

@ Michelle D-LEROY

Vous rapportez les propos du mannequin Smalto Jack Lang "l'arabe est pleinement une langue de notre pays". Il faut le mettre dans le contexte:
https://twitter.com/i/status/1205072300741029888.

Il fait là une sorte de publicité pour l'Institut du Monde Arabe, fromage de la République (?) qu'il dirige, une belle institution, où il a exigé avoir table ouverte (gratuite) pour x personnes.

Mais on ne peut parler à mon avis d'arabe, langue de France.

Ce qui est langue de France ce sont plusieurs dialectes arabes, du Maroc, d'Algérie ou Tunisie, issus de l'arabe, mélangés avec des langues berbères et bien d'autres, turque, latines et sans doute subsahariennes un peu.

Les arabes de la péninsule Arabique ou du Levant à ma connaissance, ne comprennent pas les dialectes arabes nord-africains.

Et inversement même si la compréhension de l'arabe dit classique, péninsulaire, très proche des dialectes arabes du Levant, progresse au Maghreb du fait de la diffusion de chaînes de télévision péninsulaires.

Bon, M. Lang n'est pas pour moi une personne très respectable, mais il le sait certainement.

sylvain

@ Tomas | 15 décembre 2019 à 23:43
"Et je prie pour que les grèves durent assez longtemps pour faire plier le pouvoir. Fini d'être raisonnable !!"

Moi aussi j'espère que ça va durer longtemps mais pas pour les mêmes raisons. Je souhaite que ça dure très très longtemps afin que l'économie de la France soit définitivement réduite à celle d'un tiers monde, que les gens connaissent la misère, la famine, les restrictions, la guerre civile, la sauvagerie, les maladies...

Que ça ne se limite pas à des phénomènes de kermesses syndicales annuelles avec une reprise de la vie normale après quelques accommodements mafieux gouvernement/syndicats.

Que l'invasion migratoire s'amplifie de plus belle avec ses cortèges de coups de couteau, de viols, de vols, d'insécurité maxi, d'agressions provocations islamistes.

Que les citoyens continuent à baisser leur culotte et se conformer tout simplement aux diktats de ce gouvernement islamogauchiste qui les somme de désigner le responsable de tous leurs malheurs : le RN ! que le RN et rien d'autre.

En attendant, je me régale de ces spectacles quotidiens à la télé : les hordes de parigots dans le métro et les centaines de kilomètres de bouchons autour de Paris ; moi je suis peinard à la campagne, j'ai tout à côté, pas besoin de voiture, les pieds en éventail sur mon canapé face aux infos spectacles dignes d'un feuilleton.

hameau dans les nuages

@ Tomas | 15 décembre 2019 à 23:43

Tiens vous voilà en train de mouliner avec effets de manche contre le Grand Capital en tambourinant à la porte cochère, des sous ! des sous !... en ouvrant par-derrière la porte de l'escalier de service pour que pénètre encore plus de petit personnel.

Vous devriez relire vos maîtres à penser.

https://pbs.twimg.com/media/Dk0aajCXsAIPV3r?format=jpg&name=small

revnonausujai

@ Achille
"Alors il est temps d’être raisonnable !"

Aucune raison de pencher plutôt pour la peste gouvernementale ou le cholera cégétiste, ils sont aussi nuisibles l'un que l'autre.
L'idéal serait bien sûr qu'ils se saignent à mort mutuellement.

S Carioca

@ Mary Preud'homme

Je vais couper en quatre les cheveux.

Je demande:

"Alors là comment peut-on rembourser le double ?
N'y a-t-il pas là une impossibilité mathématique vu la signification de rembourser ?"

Vous me dites:

"Dans l'exemple cité, le commerçant lésé considère la personne qui s'est approprié son bien comme une sorte de débiteur qui n'aurait pas payé dans les délais et non comme un voleur passible de poursuites judiciaires".

Je trouve la langue française bien curieuse si on peut "rembourser le double".
Ce n'est pas logique.

Rem-bourser c'est remettre dans la bourse où l'on a pris.

Or si je prends 100, je ne peux "REMETTRE" en bourse (rembourser) 200 puisque je n'ai pris que 100 .
Je rembourse 100 et éventuellement j'ajoute 100 qui ne sont pas du remboursement mais alors une pénalité.

Bref je trouve qu'il y a quelque chose qui cloche (jolie expression française que je viens de découvrir, proche de l'équivalent portugais nao bater certo) à dire "rembourser le double". Licence poétique ?

Achille

@ Tomas | 15 décembre 2019 à 23:43

Bref vous nous dites "Au-dessus de 4 millions (600 000€), 100 % d'impôts : je prends tout !"

Georges Marchais, sors de ce corps ! :)

Tomas

@ Achille,
"Alors il est temps d’être raisonnable !"

C'est ça, pour continuer de voir augmenter le nombre de milliardaires dans Forbes et de 4x4 dans la rue, pendant que tous les appauvris se serreront la ceinture au nom de la compétitivité et du fort louable "pacte vert" européen. Les enfants du miracle des Trente Glorieuses me feront toujours rire.

Personnellement, j'attendrai que les plus riches fassent des sacrifices fiscaux, que les entreprises cessent de surrémunérer leurs cadres au détriment de leurs bas salaires et que le capital en action soit un peu plus lourdement taxé.

Et je prie pour que les grèves durent assez longtemps pour faire plier le pouvoir. Fini d'être raisonnable !!

Mary Preud'homme

@ Achille | 15 décembre 2019 à 20:44

Loin de moi l'idée d'approuver la CGT et ses errances, courroie de transmission de longue date du parti communiste français ou de ce qu'il en reste mais quand même.
Ce même syndicat qui avait soutenu et approuvé voici plus de quarante ans (main dans la main avec les socialistes) le programme commun de gouvernement de la gauche qui permit à Mitterrand de se faire élire à la présidentielle de 1981 et même réélire pour un second mandat.

Et n'est-ce pas sous la gouvernance de ce même Mitterrand que fut décrétée (en 1982) la retraite à 60 ans pour les hommes - et même 55 pour les femmes - cette dernière réforme ruineuse se voyant finalement repoussée aux calendes et alignée (parité oblige) sur celle des hommes, avec pour l'un et l'autre la garantie de percevoir (sans condition de durée ou de pénibilité de leurs différents emplois) une retraite au moins égale à 75 % de leurs derniers salaires. Ensuite pour tout salarié du privé le temps de travail ramené à 40 heures.
Et 35 heures quelque dix ans plus tard par la loi Aubry.
On connaît la suite...

Pas étonnant que la CGT et ses alliés cocufiés de longue date aient plus en tête aujourd'hui le désir de se venger et de prendre leur revanche par tous moyens que celui de négocier et trouver un modus vivendi avec leurs anciens alliés prétendus "objectifs" et prêts à trouver un terrain d'entente.

Giuseppe

Non seulement JPD l'Etourdi avait omis de déclarer une dizaine de ses participations mais en plus, avec cette modestie et humilité sociale qui le caractérise - c'est lui qui le dit - dans ses participations, il en a profité pour remettre ses montants perçus au bon niveau !

Les chiffres lui c'est pas son truc, il doit calculer nos retraite au millim... au point près, mais pour lui ses déclarations c'est au doigt mouillé et un peu à la régalade mais en deçà, forcément le pauvre, la phobie des chiffres, pourtant il faisait faire ses déclarations d'impôts par un expert comptable... Heureusement !

Pour le simulateur à mettre en place, nos lumières devraient se rapprocher d'un régime que je connais bien AGIRC-ARRCO unifié pour la valeur du point : bien évidemment et tout le monde le comprendra si c'est bien expliqué, la valeur du point est la même pour tous désormais.

Mais plus votre salaire est important plus vous touchez, normal jusque-là. Sauf que, il y a toujours un sauf que : il faut tout dire aussi, la valeur du point sort d'une période glaciaire - ils n'ont pas osé le baisser, ce n'est pas l'envie qui devait démanger les gestionnaires.
Ce système est bien rodé, il fonctionne depuis des lustres.
Bien évidemment aussi ce régime s'applique pour les versements seuls, pour l'instant, de retraites complémentaires.

Ils me font un peu peur, très peur, ces énarques qui parlent de mettre en place un logiciel de simulation, quand on pense à celui qui fait les payes de l'armée, et son coût abyssal selon le Palmipède... Les citoyens que nous sommes et à venir ne sont pas sortis de l'auberge, surtout avec le cuisinier actuel JPD derrière les fourneaux.

A ne pas comparer non plus avec le prélèvement à la source qui n'a rien à voir avec les retraites, les petits champions de l'informatique le savent déjà, mais on va nous le vendre comme du même calibre, tout cela pour enfumer les gens encore plus.

ON NE SAIT RIEN aujourd'hui des différents mécanismes puisque rien n'est définitivement arrêté, déjà tout ce qui est policier est adossé à un moratoire alors le reste...

Plus c'est flou plus c'est flou, on cherche le loup de la fable et aujourd'hui tout le monde se demande à quelle sauce il va être dévoré.
Les policiers se sont empressés de négocier au bon moment, je suppose que le rond-de-cuir aura le même total que celui qui sera allé au charbon, ce qui vaut bien pour ce dernier un effort, il est quand même le gardien du troupeau que nous sommes.

J'ai bien entendu le meilleur de tous, Gérard Larcher.
Lui ne bougera pas, le Sénat a des réserves, il ne coûte pas paraît-il, sauf - il y a toujours un sauf -, que le pognon (c'est un peu vulgaire, soit, mais c'est pour retenir l'attention), le pognon dont ils se servent a été fourni un peu beaucoup par les contribuables au fil du temps.
Chez eux pas de baisse de paye quelles que soient les grèves et les intempéries qui tombent sur le pays.

Ils avaient de l'estomac, cela on le savait, mais cette déclaration m'a estomaqué. Gerard Larcher en plus ne manque pas de souffle, et là-dessus c'est le silence absolu du gouvernement. Un peu tendre l'exécutif pour aller batailler avec Gégé la Menace ? On va bien voir.

A moment donné les Français ne vont pas que les regarder manger, surtout s'ils doivent eux se mettre à la diète et leur rappeler que c'est encore eux qui alimentent leurs caisses.

L'été sera chaud, après les marches sous la pluie, les défilés sous le soleil, la demande sera sans aucun doute toujours là, seule la saison aura changé.

Pierre Blanchard

@ Achille | 15 décembre 2019 à 20:44

Je fais confiance à la CGT pour avoir réalisé un simulateur ad hoc...

https://www.nouvelobs.com/economie/20191211.OBS22178/pourquoi-les-simulateurs-sur-la-reforme-des-retraites-de-macron-sont-biaises.html

Mais pourquoi donc ne rien avoir prévu côté gouvernement, quitte à proposer "du vide"... une faute de plus !!

Et, comme vous nous indiquez : "Un simulateur n’est pas spécialement difficile à faire. J’en ai réalisé quelques-uns dans ma vie active."
Proposez donc votre candidature auprès du Premier ministre en tant qu'expert de haut niveau... ils embauchent...

Arrêté du 13 décembre 2019 fixant pour les services du Premier ministre le nombre maximum d'emplois de directeur de projet et d'expert de haut niveau
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000039508531&dateTexte=&categorieLien=id

Achille

@ Pierre Blanchard | 15 décembre 2019 à 18:54

Un simulateur n’est pas spécialement difficile à faire. J’en ai réalisé quelques-uns dans ma vie active.

Tout dépend de la finesse de l’algorithme qui doit prendre en considération toutes les données vraiment significatives.

Ce n’est certainement pas le cas du simulateur de la CGT qui n’a pris en considération que les cas les plus défavorables et qui, à ce titre, est complètement bidon.

Pierre Blanchard

@ Achille | 15 décembre 2019 à 17:39
"Alors il est temps d’être raisonnable !"

La ficelle est si grosse, et l'outrecuidance du propos si énorme venant d'un retraité "en place" qui écrit juste avant :

"Personnellement je dispose de deux pensions complémentaires reposant sur le principe des points, que ma société avait souscrites pour tous ses salariés et je suis bien content de pouvoir en bénéficier aujourd’hui.
Ajoutons à cela que l’âge de départ à taux plein dans les pays de l’U.E. se situe généralement autour de 65 ans et plus."

Qu'il est triste de vous lire Achille le macroniste/macronien/reptilien et tutti quanti...
Facile, très facile votre position vu votre situation surtout lorsqu'on veut - dixit les dernières infos - faire voter députés et sénateurs pour une réforme dont on ne connaîtra au mieux les conséquences qu'environ six mois après le vote... fin 2020.

https://votreargent.lexpress.fr/retraite/retraites-promis-par-macron-le-simulateur-officiel-n-est-pas-pour-demain_2110838.html

https://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/reforme-des-retraites/retraites-un-premier-simulateur-officiel-en-ligne-des-mercredi-promet-matignon_3745911.html

"Un premier simulateur officiel, intitulé "Suis-je concerné par la réforme ?", sera mis en ligne dès mercredi 18 décembre, a appris France Info auprès de Matignon, confirmant une information du Journal du Dimanche.

Cet outil sera, dans sa version initiale, un comparateur plutôt qu'un véritable simulateur. Il "permettra de vérifier si on est ou non concerné par la réforme", précise Matignon à France Info. On pourra aussi "voir des exemples des montants de retraite qui peuvent être attendus pour les générations qui feront toute leur carrière dans le système universel, et voir la répartition entre la retraite calculée selon les règles actuelles et la retraite du système universel pour tous ceux qui auront une partie de carrière dans les deux systèmes".

Le simulateur sera amélioré d'ici les prochains mois
Ce "prototype de simulateur" sera enrichi à partir du 22 janvier 2020, jour de l'examen du projet par le Conseil des ministres, "avec environ 150 situations individuelles" et "sera rapidement complété pour atteindre 300 situations individuelles", ajoute Matignon.

Un "simulateur individuel exhaustif sur les données personnelles de carrière de chaque Français sera disponible dans les six mois qui suivront l’adoption de la loi par le Parlement".

Dans un entretien au Parisien, dimanche, Edouard Philippe affirme que ce simulateur est "en train d'être construit". "Ce n'est pas facile", car "il faut que toutes les hypothèses, toutes les données soient stabilisées", précise le Premier ministre, qui a demandé aux équipes du haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye un "maximum de cas types" avant mercredi prochain."

En fait, Achille, ce n'est pas une réforme des retraites que prépare le gouvernement, c'est un immense jeu de piste... ou encore un magnifique joueur de pipeau, façon "Le Joueur de flûte de Hamelin" pour "nos" enfants qui ne sont pas à la retraite comme vous et moi

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Joueur_de_fl%C3%BBte_de_Hamelin

Donc, je ne savais pas moi, que les élus devaient voter dans le brouillard le plus total ?

Etait-il si risqué de développer ce simulateur maintenant, après DEUX ans de discussions ?? plutôt que fin 2020 ? Mais il est vrai que Jean-Paul Delevoye jouant du pipeau dans 13 entités différentes, en plus de ses fonctions de HAUT commissaire aux retraites, n'a pas eu le temps de faire préparer un vrai simulateur apte à démontrer combien les femmes seront heureuses après la réforme.

http://www.agirc-arrco.fr/particuliers/prevoir-retraite/calculer-retraite/

Achille

J-P Delevoye est clairement un lobbyiste multicartes. Il y en a plein qui se sont immiscés dans les administrations et institutions de notre République, notamment à l’Assemblée nationale, au Sénat, mais aussi dans certains ministères.
Les oublis de JPD créent un gros malaise sur la réforme des retraites proposée par le gouvernement, sans toutefois la remettre en cause car c’est la seule proposition viable qui permette d’assurer la rémunération des pensions de nos enfants.

Le problème de l’âge pivot à 64 ans n’est pas un point de blocage. Il faut simplement savoir que les retraites ont un coût. Et donc il faut bien connaître l'âge d'équilibre pour pouvoir continuer à financer les pensions sans que les caisses soient en déficit et qu'elles soient à la charge de l’État.

Personnellement je dispose de deux pensions complémentaires reposant sur le principe des points, que ma société avait souscrites pour tous ses salariés et je suis bien content de pouvoir en bénéficier aujourd’hui.

Ajoutons à cela que l’âge de départ à taux plein dans les pays de l’U.E. se situe généralement autour de 65 ans et plus.

Alors il est temps d’être raisonnable !

Mary Preud'homme

@ breizmabro, 15 décembre 13:17

"J'assume parfaitement de mentir pour protéger le président" disait Sibeth N en 2017, un an à peine après avoir obtenu la nationalité française. Elle était donc tout indiquée pour être la porte-parole d'un gouvernement fait de bric et de broc, de mises en scène de cirque (comme les tenues de cette dame), d'apparences et de faux-semblants !

Dans le rôle de foldingue lèche-lèche kebab de ce roitelet de pacotille, il faut reconnaître qu'elle a le look parfait !

En même temps on ne pourra pas lui reprocher de ruiner le pays en coiffeur (y compris afros) et vêtements de haute couture ; et nul homme de goût ne s'aventurera (risquant d'être accusé de dérapage !) à dire qu'elle est agréable à regarder !

7776corrompu

Le doute n'est plus permis sur cette petite camarilla corrompue: leur besogne consiste à liquider toute trace de solidarité entre les habitants de notre pays. Nous devons nous y opposer résolument.

Exilé

@ S Carioca
« Quant à nos dirigeants, quelle navrance. Pied-nickelétitude ? »

Rappelons tout de même que ces Pieds nickelés ont été régulièrement encensés depuis 2017 comme étant la fine fleur des élites super compétentes, par opposition aux méprisables populistes...

Jabiru

Quand on est Haut Commissaire on ne peut arguer d'une méconnaissance de ses devoirs. De qui se moque l'homme providentiel du dossier des retraites quand il commence à avouer 3 missions puis 10 de plus et promettre de rendre 140 000 euros encaissés, pour éviter les vagues. S'il a encore un peu de d'amour-propre il doit démissionner de son poste, d'autres se chargeront de reprendre l'ouvrage. Personne n'étant indispensable, la planète va continuer de tourner. Décidément, beaucoup de casseroles empêchent les nominations depuis quelque temps. Vivement un grand ménage !

caroff

En fait, LREM est un parti profondément écologiste puisque sa vocation est de recycler les nullités et les ordures de tous les bords...

Giuseppe

Il faut imaginer ce que fut son avant, il a 72 ans, à ce rythme il a dû accumuler sur sa longue carrière politique de quoi payer une retraite dorée à tous les soignants du pays, gilets jaunes ou gilets blancs.

En plus c'est quand même sous la pression et l'investigation qu'il dévoile on peut imaginer tout le reste pendant des décennies.

Fuera ! J'ai entendu un sociologue parlant de nos voisins nordiques, ceux-ci devaient se demander comment il n'a pas pris la porte.

Il a remboursé quoi ? Le droit à l'erreur dans son cas est carbonisé et en plus il nous prend pour des imbéciles.

Quand va-t-on lui signifier que la porte est grande ouverte ?
Désespérant.

AFP, publié le samedi 14 décembre 2019 à 23h45
"Le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, fragilisé par des soupçons de conflits d'intérêts après des oublis dans sa déclaration d'intérêts, a rectifié ce document en déclarant 13 mandats, dont 11 bénévoles, soit dix de plus que dans la version initiale, selon le journal Le Monde."

Mary Preud'homme

@ S Carioca | 15 décembre 2019 à 00:58
"Alors là comment peut-on rembourser le double ?
N'y a-t-il pas là une impossibilité mathématique vu la signification de rembourser ?"

Dans l'exemple cité, le commerçant lésé considère la personne qui s'est approprié son bien comme une sorte de débiteur qui n'aurait pas payé dans les délais et non comme un voleur passible de poursuites judiciaires.

Sophie

Delevoye a omis ceci, Delevoye a omis cela.
A-t-il omis également sa future démission ?

François de Rugy et ses homards, Richard Ferrand qui ose encore et toujours se montrer...
La liste est longue de ceux qui ont été attrapés les deux mains dans les pots de confiture. Mais ils continuent de parader et de se prélasser dans des postes privilégiés. Par-dessus le marché, ils nous donnent en continu des leçons de morale.

La république bananière française a encore de beaux jours devant elle.

En fait, les premiers de cordée du "nouveau monde" excellent dans le manque total d'éthique... De pauvres humains qui ont pour unique but de s'engraisser, de cumuler encore et encore... Ecœurant !

breizmabro

@ Tipaza 15 décembre 10:29
"...la présence de Sibeth s'impose, au titre de son handicap, consistant à dire n'importe quoi"

Exemple :

"Le 14 décembre "Le Média" révèle que Jean-Paul Delevoye a siégé jusqu’au 13 octobre 2017 au conseil d’administration de la Fondation d’entreprise Crédit agricole Nord de France. D’après leurs informations, cette fondation a financé à au moins deux reprises une association présidée par Jean-Paul Delevoye, "La Chartreuse de Neuville" et un centre culturel de rencontre européen hébergé au sein d’un monastère du Pas-de-Calais.

A ses côtés dans le conseil d’administration, siégeaient notamment Bernard Pacory et Christian Valette, respectivement président et directeur général du Crédit agricole du Nord.

Le même jour "Le Monde" indique que treize mandats au total, dont onze toujours actifs, contre seulement trois initialement déclarés et des salaires révisés à la hausse, se trouvent dans la nouvelle version de la déclaration d’intérêts envoyée le 13 décembre par Jean-Paul Delevoye à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique"

Que dit Sibeth en parlant de monsieur Delevoye ? :

"C'est homme a une grande rectitude, une grande droiture, et n'a jamais tenté de dissimuler quoi que ce soit"

Je ne me souviens plus de ce qu'elle avait dit sur Ferrand avant sa mise en examen mais ce devait être du même tonneau.

Quant à E. Philippe il dit "Je pense que la bonne foi de Jean-Paul Delevoye est totale. Il s'en est expliqué. Quand il a eu la certitude que quelque chose dans sa déclaration n'allait pas, il a à la fois démissionné des mandats pour lesquels il n'était pas rémunéré, et s'est engagé à rembourser immédiatement les sommes en question".

Ainsi donc monsieur Delevoye a démissionné de mandats "pour lesquels il n'était pas rémunéré" et s'est engagé "à rembourser les sommes en question" ?!!

Bon, du coup c'est un vrai acte de "bonne foi" que de s'engager à rembourser des sommes non perçues. Non ? :D

Par contre que monsieur Delevoye soit en infraction avec les dispositions de l'article 23 de la Constitution en percevant une rémunération de plus de cinq mille euros pour une activité que, dit-il, il effectue épisodiquement, n'a l'air de chatouiller ni le Premier ministre, ni la Haute Autorité qui exerce sa "transparence", elle aussi, épisodiquement..

Les Français sont peut-être râleurs mais en même temps, comme dit Manu, il faut avoir une sacrée dose d'humour pour entendre ça...

caroff

https://www.youtube.com/watch?v=oi5ToNMIA5A&fbclid=IwAR1joYhlSEWsR0LB4eV7ewZlWe3IXo4xibeLOSKm2K5KXFryFwptiIUZFTo

Delevoye vu par Chirac dans les "Guignols de l'info": une buse.... dur mais juste !!

xc

@ Isabelle | 14 décembre 2019 à 15:02

Ce serait, en quelque sorte, le retour à l'époque où l'état d'imprégnation alcoolique valait circonstance atténuante pour les fauteurs d'accident de la route.

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/l-alcool-au-volant-circonstance-attenuante-dans-les-annees-70_1761447.html

Xavier NEBOUT

Le pouvoir chinois a pour excellent principe de gouvernance de reposer sur des corrompus, car ces derniers savent que s'ils dépassent du rang d'une oreille, ils vont au trou.
Vive Macron !

Robert

Une dernière observation sur le bras de fer auquel se livre le Premier ministre pour faire porter la responsabilité d'une absence de trêve de Noël dans la grève des transports.
Il me semble que sa responsabilité est bien première dans la mesure où c'est bien lui qui a choisi la date du mercredi 11 décembre, à à peine deux semaines de la fête de la Nativité, pour faire sa communication sur le projet de réforme des retraites. Comme par hasard, juste au moment de la trêve des confiseurs !

N'aurait-il pas dû penser que cette présentation à ce moment-là serait source de problèmes sociaux et, gouverner comme commander étant prévoir, n'aurait-il pas dû avoir la simple idée de reporter ses annonces au début du mois de janvier 2020 ? Comme quoi les maîtres de la com se montrent incapables d'anticiper les difficultés... Sauf si l'on envisage qu'il a voulu cette confrontation à ce moment-là pour discréditer les syndicats. Mais alors il lui faut lui-même en assumer les conséquences.

Ce matin, j'ai entendu monsieur Julien Denormandie, ministre du Logement, sur France Info défendre la réforme avec la récitation ad nauseam du même argumentaire et de la même langue de bois dispensée par le gouvernement. Manifestement excellent scolaire qui a parfaitement appris sa leçon et la récite par cœur sur les plateaux... Et sa défense et illustration de monsieur Delevoye est de la même veine !

Il est aussi vrai qu'Aurélien Marcq lui taille un joli costume quant à sa manière de défendre la laïcité

https://www.causeur.fr/laicite-julien-denormandie-mediapart-communautarisme-musulman-170228

Quant à une quelconque autorité personnelle, on n'en sent pas la plus petite once dans la manière dont il dispense son discours ! Simple (bon ?) élève studieux semble-t-il...

Tipaza

La loi impose aux grandes entreprises un quota d'handicapés, pour faciliter leur insertion sociale.

Considérons que la présence au gouvernement de l'amnésique Delevoye répond à ce quota, et que dans le respect de la parité, la présence de Sibeth s'impose, au titre de son handicap, consistant à dire n'importe quoi à n'importe qui et ce même sans influence de l'alcool ou autres drogues.

Et Benalla me direz-vous ?
Le cas Benalla est différent.
Il s'agit ici, d'un processus de réinsertion d'un futur délinquant, qui ne le serait pas devenu s'il n'avait pas été réinséré a priori !
Vous suivez ? Tant mieux parce que moi je m'y perds parfois.

revnonausujai

Je ne comprends ni l'acharnement contre Delevoye ni les ricanements contre le soutien apporté par Averell ; après tout, JPD est le digne commensal de Ferrand, Bayrou, Goulard et tutti quanti.
C'est dans la nature des choses qu'un voyou ait un comportement de voyou.
Le nouveau slogan de LREM : Un pour tous, tout pour moi !

Lucky look

@ Giuseppe | 14 décembre 2019 à 21:33

Ils sont combien comme lui dans l'entourage de Macron ?

D'ailleurs chez LREM (La Répression En Marche) ce sont presque tous des transfuges du PS ou du LR, des bons à rien qui tout au long de leur crapuleuse carrière n'ont fait que retourner leur veste pour cumuler.

La France ils s'en moquent, l'argent volé à la nation ils n'en ont pas conscience et le pire c'est qu'ils sont intouchables.

Question : JPD est-il ou était-il franc-maçon ?

Vous constaterez que l'on ne veut pas réformer la Constitution pour ne pas déranger ces escrocs et parfois ils servent quand même les dictateurs, Macron s'est servi de JPD pour concocter sa pouilleuse réforme des retraites (qui n'est que l'arbre qui cache la forêt).

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : philippe.[email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS