« Comment faire pour digérer ce monde ? | Accueil | Delevoye de garage, non ? »

12 décembre 2019

Commentaires

Robert Marchenoir

@ Herman Kerhost | 21 décembre 2019 à 00:09
"C'est curieux, cette envie irrépressible de Mme Preud'homme de faire savoir qu'elle sait des choses. N'importe quel sujet peut apporter une occasion de se la péter... c'est plus fort qu'elle."

D'autant qu'elle n'a strictement rien compris à l'échange en cours (comme souvent). Ce n'est pas moi qui vous ai informé de la chose en débat, mais l'inverse. La chose en question concernant les Etats-Unis, et non la France.

Elle se vautre en ajoutant une sottise supplémentaire à son commentaire aussi inutile que mesquin : ce n'est pas Engie qui relève les compteurs, en France. Engie est un fournisseur d'électricité. C'est le distributeur d'électricité, Enedis, qui fait le relevé des compteurs pour le compte des fournisseurs.

Tout le monde s'en tape et ça ne change rien au fond de notre débat, mais quand on joue les institutrices revêches qui savent tout sur tout et se mêlent de morigéner tout le monde, la moindre des choses est de vérifier qu'on a compris le film et qu'on ne raconte pas n'importe quoi.

Herman Kerhost

"...était vérifié au moins une fois l'an par des agents d'Engie"

C'est curieux, cette envie irrépressible de Mme Preud'homme de faire savoir qu'elle sait des choses.
N'importe quel sujet peut apporter une occasion de se la péter... c'est plus fort qu'elle.

Herman Kerhost

@ Mary Preud'homme | 16 décembre 2019 à 23:04
"Amusant non ?"

4 jours après, toujours pas.

Mary Preud'homme

@ Herman Kerhost | 16 décembre 2019 à 14:47

HK ignorait à ce jour que l'auto-relevé était vérifié au moins une fois l'an par des agents d'Engie ; dans la foulée il remercie particulièrement Marchenoir de l'en avoir informé le 15 décembre à 19:46, soit 19 heures et quelque après mon post du même jour à 00:18.

Amusant non ?

Herman Kerhost

@ Robert Marchenoir | 15 décembre 2019 à 19:46

Après enquête, il s'avère que vous aviez raison, il y a bien une personne qui passe de temps à autre relever le compteur. Le fait que je ne l'avais jamais vu depuis que nous en expédions la photo tient de la coïncidence. Je vous présente donc mes excuses. Du coup je ne vois même plus l'intérêt de la photo.

Le compteur Linky gagne donc aux points ! A condition, bien entendu, que jamais personne ne vienne vérifier si celui-ci n'a pas été trafiqué... (Je plaisante, bien sûr, puisque j'ai bien compris que ce n'était pas le seul avantage de ce compteur.)

Achille

@ Mary Preud'homme | 15 décembre 2019 à 14:30

Bon, même s’il n’est pas de la première fraîcheur, Giscard a encore bon pied, bon œil et toute sa tête. Il faut dire que depuis 38 ans qu’il nous a dit « Au revoir », le contribuable veille à ce qu’il ne lui manque rien.

Si un jour vous veniez manger chez moi (le hasard peut parfois nous réserver quelques petites surprises) vous ne seriez pas déçue. Mon épouse est une excellente cuisinière.

Robert Marchenoir

@ Herman Kerhost | 15 décembre 2019 à 01:34

Je suis curieux : votre fournisseur d'électricité accepte-t-il les auto-relevés, sans jamais venir vérifier ? C'est un truc qui ne marcherait jamais en France. Il y aurait des palanquées de petits malins qui retoucheraient les chiffres, avant d'envoyer la photo.

Sinon, concernant l'équipement des particuliers, je connais des Américains qui n'ont pas de smartphone, de façon tout à fait délibérée. Et l'Internet américain est moins bon que l'Internet français : il y a beaucoup d'abonnés qui sont contraints de payer à la minute, ce qui n'existe plus chez nous.

Enfin, l'obligation de faire toutes les démarches par Internet pose de graves problèmes à pas mal de gens, je vous assure. En particulier aux personnes âgées. Vous vous imaginez n'avoir jamais utilisé un ordinateur de votre vie, et vous voir dans l'obligation d'apprendre à en utiliser un, à l'âge de 80 ans, rien que pour déclarer vos impôts ou votre consommation d'électricité ?

On passe ces gens-là par pertes et profits, parce que "tout le monde sait bien que" "tout le monde a un téléphone portable" et que "tout le monde a Internet". Sauf que c'est faux. Le culte de la jeunesse qui infecte l'Occident depuis les années 60 conduit, en réalité, à prendre les décisions sur la base de l'argument : "Ils vont quand même pas nous emm..., ces vieux c...".

Résultat, Emmanuel Macron annonce, après les Gilets jaunes, des "maisons du service public" dans les cambrousses, et quand on creuse un peu, il s'avère qu'il s'agira d'une pauvre fille, payée sur fonds publics, qu'on plantera devant un ordinateur, pour accéder aux sites Web de l'administration à la place du cochon de payant qui est incapable de le faire lui-même.

C'est précisément parce que je suis libéral que sur ce coup-là, à mon avis, il relève de la responsabilité de l'État de permettre à tous les citoyens de s'acquitter des obligations qu'il édicte, par les moyens dont ils disposent, et donc y compris par écrit. Même s'ils sont une infime minorité.

Après tout, on nous casse les pieds (et le porte-monnaie) pour permettre aux gens en fauteuil roulant d'accéder n'importe où, alors qu'ils sont, eux aussi, une infime minorité. Je ne vois pas au nom de quoi on ne continuerait pas d'offrir aux vieux (et en fait, à tout le monde) la possibilité de faire leurs démarches par des moyens traditionnels, tant qu'il reste des citoyens qui veulent les utiliser.

Concernant le compteur Linky, il supprime ce problème de façon élégante. La distribution d'électricité étant, en France, un monopole, la conséquence logique est que le distributeur a le droit d'imposer un modèle unique de compteur -- surtout s'il libère l'abonné de l'incroyable sujétion consistant à devoir prendre une demi-journée de congé, simplement pour attendre l'employé qui viendra lire son index !

Hameau s'en moque, il est à la retraite. Mais pendant ce temps-là, il y a des gens qui bossent pour lui payer sa pension, et ceux-là, ils ne peuvent pas se les rouler en attendant Monsieur EDF.

Mary Preud'homme

@ Achille | 15 décembre 2019 à 09:51

Giscard frais comme un gardon ? Bigre ! Pas très connaisseur en matière de marée l'ami Achille on dirait. Moi qui adore le poisson, je n'irais pas manger chez vous. Il est vrai que je n'ai jamais été invitée non plus !

sylvain

@ Lucky look | 14 décembre 2019 à 15:19
"Il ne ferait plus bon vivre en Suède, sauf pour les vendeurs de drogue et pour les envahisseurs à la recherche d'une poupée suédoise."

Comme dans tous les pays envahis par ces aliens islamistes qui pourrissent toutes les sociétés occidentales sur leur passage. Pas qu'en Suède d'ailleurs, quand on veut signaler un de ces intrus, on les appelle les "Suédois" pour éviter les procès en diffamation stigmatisation et incitation à la haine raciale, mais même ce terme commence à chatouiller les oreilles des antiracistes.

Trafics de drogue, consommation sexuelle de viande fraîche, OK, mais pour la France collabo on peut aussi rajouter : les aides allocs RSA CMU CAF APL et tutti quanti, très généreuses dans notre beau pays de cocagne.

Achille

La barbe de notre Premier ministre blanchit de plus en plus vite. Sans doute l’effet de sa charge. Il est vrai que sa fonction ne se limite pas à celle d’un « collaborateur ». Son patron lui a laissé quelques lourdes responsabilités et il les assume avec courage et abnégation.
Je me souviens que Nicolas Sarkozy avait les cheveux d’un beau châtain foncé au début de son quinquennat et il a fini avec une chevelure grisonnante.
Chez François Hollande, l’effet du stress a été très différent. Au cours des cinq années de son mandat il a pris au moins vingt kilos.
Le pouvoir apporte bien des satisfactions à ceux qui l’ont conquis. Mais il use l’organisme.

Il n’y a guère que Giscard qui lui, n’a perdu que les quelques cheveux épars qui vivotaient sur son crâne. A 93 ans, et malgré son KO debout de mai 1981, il semble encore frais comme un gardon. Tout semble indiquer qu’il finira centenaire. :)

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 14 décembre 2019 à 22:50

Ahahah ! Vous voyez comment vous êtes ! Je parle de taupe, animal fouisseur coupeur de vers en quatre, à la fourrure magnifique mais avec des dents acérées et des pattes avant grandes comme des pelles à tarte et vous le prenez mal ! Et moi qui croyais vous faire plaisir, vous démarrez au quart de tour !

https://www.youtube.com/watch?v=uiLcRzXmRbs

Herman Kerhost

@ Savonarole | 14 décembre 2019 à 23:44

Il aura simplement fallu que je dise du bien, un jour, des policiers américains, pour que vous vous attaquiez à moi, alors que vous m'aviez fichu la paix pendant une dizaine d'années. Mais à part ça vous n'êtes pas anti-américain, hein ?

Vous êtes un hypocrite, Savonarole. Un hypocrite, qui même pour exercer une si médiocre activité a besoin de se dissimuler derrière un pseudo. Ah, bravo ! quelle gloire !

Et ceux qui fréquentent ce blog depuis longtemps (et ont un peu de mémoire) savent que vous donnez, avec quelques-uns (mais les autres l'assument plus ou moins...), dans l'antisémitisme. Je ne vais pas passer les prochaines minutes à vous expliquer pourquoi, il me semble que vous savez de quoi je parle, n'est-ce pas ?

Et by the way, Savo... votre remarque est stupide. Figurez-vous qu'il y a une différence entre rapporter votre compteur par téléphone, et expédier une photo de celui-ci. Dans le premier cas c'est vous qui faites le relevé. Dans le second cas, c'est votre fournisseur qui relève votre consommation sur la photo.

Ne plus me déranger.

---------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir | 14 décembre 2019 à 22:50

Je trouve étonnant que vous écartiez cette méthode à cause des fraudeurs (possibilité de trafiquer les photos). C'est exactement ce que vous reprochez à hameau dans les nuages de faire lorsqu'il parle du détournement de compteur.
Je l'ai déjà dit, ma remarque se rapportait à l'argument des économies, et non à la question de la possibilité de frauder. Pour le reste, voire la remarque faite à Savonarole au-dessus: ce n'est pas la même chose de rapporter un numéro qu'on a relevé soi-même, et de poster la photo du compteur, à partir de laquelle le fournisseur relèvera lui-même votre consommation.

96% des Américains ont un smartphone, et 317 millions ont Internet. 317 millions sur 327 millions d'habitants. Il ne doit pas y avoir beaucoup de foyers où il n'y a ni smartphone, ni Internet. Sans compter qu'on peut utiliser l'appareil d'un ami. Et bien sûr, un nombre marginal de gens n'ayant aucune possibilité de communiquer leurs données ne demande pas d'énormes moyens pour aller soi-même relever leur compteur.

L'argument qui s'appuie sur le fait que tout le monde n'aurait pas Internet ne tient évidemment plus dans des pays développés comme les USA ou la France. Il me semble d'ailleurs que le renouvellement des allocations Assedic (qui ne concerne donc pas les plus aisés...) se fait depuis longtemps exclusivement sur Internet, alors...

Mary Preud'homme

@ Savonarole | 14 décembre 2019 à 23:44

En France métropolitaine, ce système existait aussi jusqu'à présent tant pour le gaz que l'électricité, désigné par le terme "relevé confiance" ou "ma relève", lequel pouvait être fait directement sur Internet ou par téléphone. Néanmoins un agent passait une fois par an afin de vérifier les compteurs et remettre les comptes à jour en cas de sous-facturation.

Savonarole

Le toutou américain Herman Kerhost découvre la lune.
Ici en Catalogne je décroche mon téléphone, j’annonce ma consommation indiquée au compteur et c’est terminé.
Ça prend deux minutes.

Robert Marchenoir

@ Robert Marchenoir | 14 décembre 2019 à 11:05
"Ce qui est bien avec vous c'est que le piège à taupes marche à tous les coups, pourtant avec cette terre détrempée en ce moment j'ai le plus grand mal à les attraper... :)"

Ce qu'il y a de bien avec vous, c'est que comme tous les gauchistes, vous prétendez qu'on tombe dans votre "piège" lorsqu'on corrige vos sottises... et que vous n'avez rien à répondre.

Merci de nous avoir avoué votre véritable motivation : vous aimeriez faire tomber les gens dans des "pièges", voilà votre fantasme. Et puis on notera la délicieuse petite saloperie glissée en douce, assimilant votre interlocuteur à une taupe... toujours cette immense générosité qui se dégage du gauchiste en action. Pour ma part, je ne cherche qu'à informer. Sait-on jamais, ça pourrait rendre service. Pas à vous, bien sûr... Comme je l'écrivais, je n'entretiens nul espoir de faire changer des têtes dures dans votre genre.

Voyons donc ce que vous nous avez trouvé, cette fois-ci, pour continuer à enfoncer votre clou de beauf ignorant, hargneux et voleur de ses compatriotes.

"Non, chez Campagnol beaucoup de compteurs, et c'est mon cas, sont à l'intérieur des maisons."

Beaucoup, ça ne veut rien dire, et d'ailleurs ça n'a aucune importance : si vous refusez l'installation du compteur Linky, vous volez les Français, car vous imposez au distributeur un déplacement coûteux et inutile. En conséquence de quoi, il vous sera facturé.

Je suis bien tranquille que 100 % des Tartarins qui fanfaronnent actuellement, en assurant qu'ils s'opposeront à l'installation du nouveau compteur, changeront discrètement d'avis, dès qu'ils recevront leur première facture avec relevé payant.

"Je vous rappelle quand même que l'installation n'est pas gratuite comme ils l'affirment mais sera l'objet d'un rattrapage à partir de 2021 à raison de 15 euros par an."

Je ne sais pas où vous avez trouvé cela. Petite leçon d'économie : lorsque vous êtes client d'une entreprise et que vous achetez ses produits et ses services, par définition, c'est vous qui payez.

Vous payez aussi la centrale nucléaire qui vous fournit le courant. Pour autant, EDF ne vous a jamais fourni de facture avec, marqué dessus : construction de centrale nucléaire.

La pose du compteur Linky est donc bien gratuite. Cessez de jouer avec les mots. L'important est de savoir : s'agit-il d'un investissement judicieux, susceptible de faire faire des économies par la suite, et d'apporter des avantages supplémentaires ? La réponse est oui. Vous n'apportez aucun argument contraire.

"Et vous verrez si à l'avenir les fluctuations de prix ne seront qu'à l'année et lissées pour le consommateur... sinon cela devrait marcher aussi pour les carburants, non ?, stockables et stockés eux..."

Vous racontez n'importe quoi. Le tarif réglementé de l'électricité est fixé chaque année par le gouvernement, et il est valable pour un an. Les tarifs de marché sont fixés par contrats, librement consentis et offerts par des fournisseurs en concurrence. Tout comme pour le contrat que vous avez avec votre opérateur téléphonique, ou avec votre banque, les tarifs sont fixes, et valables pour une certaine durée. Si le tarif change, vous avez la liberté de résilier votre contrat.

L'essence n'a rien à voir. Vous ne l'achetez pas par abonnement. Le prix est donc modifiable instantanément. Il y a quelques petits éléments juridiques et économiques qui vous font défaut...

"Vous croyez sincèrement que les gens iront à tout bout de champ, pour faire des économies, voir sur leur tablette, PC ou compteur l'effet de l'arrêt d'un radiateur électrique ou du four ?"

Bien entendu. Pas les têtes dures dans votre genre, mais tout le monde n'est pas aussi arriéré que vous, figurez-vous. Il y a des gens qui sont désireux de tirer parti des progrès technologiques, sans penser à tout bout de champ qu'il s'agit d'un complot à leur encontre.

"Vous croyez sincèrement que ce joli compteur pouvant être stoppé à distance va gêner les gens qui piquent le courant avant compteur... suivez mon regard..."

Ce joli compteur ne peut pas "être stoppé à distance", comme vous dites. C'est précisément ce que j'ai écrit. Faites un effort pour lire, avant de prétendre réfuter ce que je dis.

Quant aux "gens qui piquent le courant avant compteur", c'est-à-dire les immigrés, si j'ai bien compris votre "regard", non, le Linky n'est pas fait pour les empêcher, et au demeurant, nous ne sommes pas en Inde : je ne sais pas d'où vous sortez que le vol d'électricité soit un fléau majeur en France, ni qu'il soit le fait majoritairement des allogènes. A l'exception possible des gitans, qui ne s'estiment pas liés par le droit de propriété, comme chacun sait. Mais personne n'a dit que le Linky était une mesure anti-gitans.

Je constate que vous n'apportez aucun argument à l'encontre du relevé à distance, qui est la principale raison d'être du nouveau compteur.
______

@ Herman Kerhost | 14 décembre 2019 à 14:32
@ Robert Marchenoir | 14 décembre 2019 à 11:05
"S'il s'agissait de faire des économies, on peut dire qu'une fois encore les Français manquent de pragmatisme. Ici, depuis les nouvelles technologies, c'est gratuit pour tout le monde. Vous prenez une photo de votre compteur, et vous expédiez celle-ci en deux clics à votre fournisseur."

Ici, c'est les États-Unis ? Un procédé similaire existe en France depuis longtemps : l'auto-relevé se pratique depuis la nuit des temps. Il n'y a même pas besoin de photo. Vous envoyez votre index par la poste ou par Internet, c'est tout. Une fois par an, un employé doit tout de même venir vérifier.

Cela dit, le télé-relevé électronique est une avancée incontestable par rapport à la photo. Tout le monde n'a pas de smartphone, et tout le monde n'a pas Internet. Au demeurant, il est très facile de maquiller des chiffres sur une photo...

D'ailleurs, le compteur communicant présente un autre avantage : il permet au distributeur de mieux analyser la demande. Il n'est nullement une exclusivité française. Plusieurs autres pays ont commencé à le déployer, y compris les États-Unis.

Tomas

"L'argument du lieu géographique n'a aucun poids à l'époque du numérique et de l'intelligence artificielle."

C'est là où je ne suis pas d'accord. Nourrir, chauffer et habiller 67 millions de personnes ne vous libère pas de contraintes géographiques. D'où mon hypothèse. Vous semblez croire au scénario rose du Singapour européen, nous verrons bien. Ça me paraît compliqué dans le contexte international actuel.

Sinon nul présupposé politique chez moi, je vous assure !

boureau

@ Tomas 14 décembre 2019 19:05

Si ça vous fait plaisir de croire au déclin de la Grande-Bretagne, c'est votre droit. Mais je peux gentiment vous faire remarquer que votre affirmation ne repose sur aucune donnée économique. Si ce n'est un supposé politique.

L'argument du lieu géographique n'a aucun poids à l'époque du numérique et de l'intelligence artificielle.

Je me souviens de l'enseignement géographique des années cinquante où nos livres prévoyaient - avec certitude et selon les experts - un déclin obligatoire de la Suisse compte tenu de sa position géographique, de son manque de débouchés sur le mer, et de sa population comparativement restreinte !

On sait ce qu'il en est advenu ! Méfions-nous des idées simples et des évolutions imprévisibles de l'économie.

Bon dimanche.

Cordialement.

Tomas

@ boureau

"Vous n'en savez rien", parlez pour vous ! Vous me permettrez d'avoir mon idée sur la question, quoi qu'en pense Allen l'électricien, l'expert interviewé par Breizh Info: l'Angleterre restera intégrée économiquement à l'Europe ou tombera dans la misère ou la colonisation économique par les Etats-Unis, au choix. Mais devenir la Singapour du Nord ou la Venise du XXIe siècle, je n'y crois pas trop, elle n'est plus au bon endroit pour ça.

Pour la grandeur d'Albion on repassera. Mais effectivement les anciens empires font aussi l'histoire quand ils s'effacent de celle-ci. Peu importe d'ailleurs, leurs legs est immense et leur survit longtemps après leur mort, en général !

Exilé

@ Michel Deluré
« A vos yeux, cela relève peut-être de l'idéal, donc de l'irréalisable, mais ne pas y croire, ne pas tendre vers cet objectif, c'est donc ne pas croire en la démocratie. »

Il est toujours possible de croire au Père Noël, c'est la saison...
Mais j'ai passé l'âge et je commence à en avoir assez de servir de cobaye à partir de théories fumeuses qui ne peuvent pas fonctionner, du moins en France.

Lucky look

@ boureau | 14 décembre 2019 à 13:18

Il y a une erreur dans votre classement : il ne ferait plus bon vivre en Suède, sauf pour les vendeurs de drogue et pour les envahisseurs à la recherche d'une poupée suédoise.

boureau

@ Tomas 14 décembre 2019 14:23

Je n'ai pas de mépris pour les journaux "bien-pensants", je les lis.

Je vous disais que sur ce sujet de l'étude des élections en Grande-Bretagne, la relation faite par ce site me paraissait plus objective que celle des grands journaux.

Journaux qui me semblent être dans l'esprit de ce que vous écrivez : la déception de la confirmation du Brexit par une majorité de Britanniques et une pluie de mauvaises nouvelles potentielles (et sans doute certaines et quasiment souhaitées) ou de difficultés supposées pour la suite.

Même si cela semble vous déplaire, la Grande-Bretagne fait l'Histoire aujourd'hui. Malgré la mauvaise volonté de l'U.E., malgré la mauvaise volonté des élites anglaises.

"Il n'y aura pas de miracle, le Brexit ne fera pas vivre mieux l'Anglais moyen" dites-vous. Vous n'en savez rien et moi non plus. Ce que je constate, c'est qu'une nation veut prendre son destin en main. Et elle le fait !

Cette force de la démocratie anglo-saxonne me va très bien. On est loin de la frilosité à la française.

Cordialement

P.-S.: le classement des pays est donné par World Happiness Report. Mais vous trouverez à peu près le même classement dans les études de l'ONU.

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 14 décembre 2019 à 11:05

Ce qui est bien avec vous c'est que le piège à taupes marche à tous les coups, pourtant avec cette terre détrempée en ce moment j'ai le plus grand mal à les attraper... :)

Non, chez Campagnol beaucoup de compteurs, et c'est mon cas, sont à l'intérieur des maisons.

Je vous rappelle quand même que l'installation n'est pas gratuite comme ils l'affirment mais sera l'objet d'un rattrapage à partir de 2021 à raison de 15 euros par an...

Et vous verrez si à l'avenir les fluctuations de prix ne seront qu'à l'année et lissées pour le consommateur... sinon cela devrait marcher aussi pour les carburants, non ?, stockables et stockés eux...

Vous croyez sincèrement que les gens iront à tout bout de champ, pour faire des économies, voir sur leur tablette, PC ou compteur l'effet de l'arrêt d'un radiateur électrique ou du four ?

Vous croyez sincèrement que ce joli compteur pouvant être stoppé à distance va gêner les gens qui piquent le courant avant compteur... suivez mon regard...

Herman Kerhost

@ Robert Marchenoir | 14 décembre 2019 à 11:05

Je n'ai aucun préjugé sur les compteurs Linky, qui me paraissent être une avancée. Mais s'il s'agissait de faire des économies, on peut dire qu'une fois encore les Français manquent de pragmatisme. Ici, depuis les nouvelles technologies, c'est gratuit pour tout le monde. Vous prenez une photo de votre compteur, et vous expédiez celle-ci en deux clics à votre fournisseur. Evidemment ça marche aussi pour l'eau et le gaz.

Tomas

@ boureau

Vous me plongez dans des abîmes de perplexité. Vous avez l'air intelligent, j'ai du mal à comprendre que vous preniez un torchon d'Internet comme référence. Vous avez visiblement fait des études, j'ai du mal à comprendre votre mépris pour les "journaux pensants".

Passons. Votre liste de "pays où il fait bon vivre" (qui l'a faite, d'après quels indicateurs?) comprend deux pays qui sont sur l'axe rhénan, la "banane bleue" européenne (la Suisse au milieu, la Hollande à l'arrivée) et huit pays sous-peuplés richement dotés de ressources naturelles et d'une population éduquée. Aucun de ces pays ne "fait l'histoire" aujourd'hui, pas plus que les Anglais d'ailleurs. Mais pas étonnant qu'il y fasse bon vivre puisqu'ils sont riches et démocratiques, et depuis longtemps. Et pour pas mal d'entre eux dans l'Union européenne, au passage.

Je félicite les Anglais d'avoir "repris leur destin en main" (en fait non, ou pas tout de suite: après le Brexit suivront deux ans où ils resteront dans le marché unique, le temps que soit conclu un accord de libre-échange) mais j'espère qu'ils sont prêts à se serrer la ceinture. Un pays aussi surpeuplé (si l'Ecosse et Galles sont vides, l'Angleterre est aussi densément peuplée que la Hollande) et sinistré écologiquement (13 % de couvert forestier) n'a de toutes façons plus trop de marge de manoeuvre. Il n'y aura pas de miracle, le Brexit ne fera pas vivre mieux l'Anglais moyen.

boureau

@ Tomas 14 décembre 2019 10:03

Votre phrase essentielle :

"Mais ils sont chez eux et font ce qu'ils veulent"

Voilà ce que les peuples européens - dans leur majorité - voudraient bien faire mais qu'ils ne peuvent plus.

En attendant, ce pays façonne l'Histoire et donne des envies.

Pour le reste et les plaies d'Egypte que vous supputez les submerger, ne vous inquiétez pas trop, cela fait dix siècles qu'il assume son destin et son île n'a jamais été conquise, pas plus que son indépendance d'esprit.

Ne confondez pas la surface géographique d'un pays d'avec sa réussite économique et le bonheur et la satisfaction de son peuple. Le "Big is beautiful" est depuis longtemps passé de mode en la matière.

Liste des 10 pays où il fait bon vivre par ordre décroissant:

1 Suisse
2 Islande
3 Danemark
4 Norvège
5 Canada
6 Finlande
7 Pays-Bas
8 Suède
9 Nouvelle-Zélande
10 Australie

Comme vous pouvez le constater pas l'Allemagne, pas la France, pas l'Italie, pas l'Espagne, pas le Portugal, pas la Pologne, pas la Hongrie, etc. etc.

Une des meilleures analyses de ce vote sur le site : BREIZH-INFO.BZH. Bien meilleure que celles des journaux "pensants" !

Cordialement.

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 13 décembre 2019 à 19:05

Puisque cette discussion part à nouveau dans le n'importe quoi, allons-y. Après ma communication de service public aux populations sur les beautés du disjoncteur différentiel, il est temps, je crois, d'apaiser vos craintes au sujet du compteur Linky. (Façon de parler : j'entretiens peu d'espoir à votre sujet...)

Le compteur Linky (dont la pose est obligatoire, au passage : ce n'est pas en sortant votre fusil que vous y échapperez) a pour principal avantage de permettre le relevé de consommation à distance. Dans la mesure où c'est techniquement possible (et ça fait belle lurette que ça l'est), il serait inadmissible de ne pas généraliser cette faculté.

A l'heure où tout le monde se demande "ce que l'État fait de tout notre pognon", et chouine sur les augmentations de ceci ou les augmentations de cela, il serait absurde de continuer à envoyer des milliers de quasi-fonctionnaires faire le relevé de millions de compteurs électriques deux fois par an.

Je vous signale qu'au bout du bout, c'est vous qui payez les gaziers en question (et très probablement leur retraite à partir de 45 ans, ou un peu plus tard).

En dehors de ça, le compteur Linky ne présente que des avantages, et pratiquement aucun inconvénient pour le cochon d'abonné. Vos racontars sur le changement continu du prix de l'électricité, et le rationnement consécutif de la consommation via je ne sais quel tarif diabolique, ne sont que des fantasmes.

Le compteur Linky n'apporte rien de fondamentalement nouveau en matière de tarif modulé selon les heures et les jours : cela fait plus d'un demi-siècle que les signaux de commutation heures creuses-heures pleines sont envoyés par le réseau électrique, à distance.

Vous prétendez que "le cours de l'électricité est très volatil et peut varier d'une heure à l'autre en général à la hausse". C'est un mensonge pur et simple. Il n'y a pas de cours de l'électricité pour les consommateurs. Il y a un tarif, correspondant à un contrat, lequel ne peut pas être modifié avant le délai contractuel (en général un an).

Rien de nouveau là-dedans. Rien de nouveau, non plus, dans le fait que vous avez le choix entre plusieurs fournisseurs d'électricité qui sont en concurrence. Le compteur Linky ne change rien à cela.

Rien de changé, non plus, dans le fait que vous pouvez revenir au tarif communiste d'EDF à chaque fin de contrat, si ça vous chante ("tarif réglementé"), dans le cas où vous seriez déçu par les merveilleux tarifs ultra-libéraux des fournisseurs concurrents (ou d'EDF !).

Le "cours de l'électricité qui peut varier d'une heure à l'autre" ne concerne, le cas échéant, que les fournisseurs d'électricité, qui s'achètent et se revendent du courant entre eux. C'est précisément cette faculté qui vous permet de garder vos loupiotes allumées même au plus fort des pics de consommation.

L'électricité ne se stockant pas, la faculté pour les Français d'utiliser, de façon complètement transparente, du courant produit en Allemagne, ou pour les Belges d'utiliser du courant produit en France, augmente la sécurité d'approvisionnement sans exiger la construction de nouvelles centrales.

Cela ne change rien pour vous : vous continuez d'acheter votre électricité dans des conditions connues à l'avance, à qui bon vous semble : EDF, Engie ou d'autres. Voilà un cas de plus où la mignonne "spéculation" et la bienfaisante "finance internationale" viennent au secours du pauvre peuple opprimé sur les ronds-points.

Même si vous ne payez pas votre facture, rien ne change : Enedis ne peut pas vous couper le courant à distance. Il vous enverra toujours un gazier que vous pourrez menacer à votre guise, si cela fait partie de vos mœurs.

Le seul inconvénient éventuel, c'est que le compteur Linky intègre un disjoncteur, qui double le disjoncteur général de l'installation. Ce dernier, surtout s'il est ancien, peut, en cas de consommation dépassant l'abonnement souscrit, tolérer une surconsommation importante avant de couper le courant. Le disjoncteur du Linky possède lui aussi une tolérance au-delà du seuil souscrit, mais elle est moindre.

Si vous êtes dans ce cas, dites merci à vos compatriotes d'avoir financé votre surconsommation frauduleuse jusqu'à présent, et souscrivez un abonnement supérieur si nécessaire.

En dehors de cela, je vous signale que toutes les rodomontades possibles et imaginables n'empêcheront pas l'installation du compteur Linky, s'il est, comme c'est courant en habitat individuel, accessible de l'extérieur.

Et, de toute façon, elles ne vous empêcheront pas d'être facturé pour vos relevés, si vous vous obstinez à refuser l'installation du nouveau compteur. Quand on vous taxera de 60 € deux fois par an pour le plaisir d'être bêtement réactionnaire (j'ignore le montant exact), je vous garantis que vous changerez de musique.

Mais vous êtes un partisan de l'État fort et stratège, n'est-ce pas ? Vous pensez que les "monopoles naturels" doivent être gérés par la main de fer du gouvernement, nous sommes bien d'accord ? Baisez donc la main bienfaisante d'Enedis, et dites merci.

sylvain

Y a beaucoup de KO en ce moment : les usagers des transports, les ministres, Macron, les syndicats, les commerçants et surtout le plus beau KO magistral infligé à la bien-pensance merdiato-gauchiste par BOJO The Winner !

Je rajoute à la liste des KO le mien : la victoire de ce Trump british a été arrosée comme il se doit et la gueule de bois qui s'en est suivie m'a obligé à respecter un protocole commotion comme au rugby.

Je vais donc cuver les restes de bière whisky devant le match Toulouse-Montpellier cet aprem.

Que du bonheur !

Tomas

@ boureau

Non ça ne me gêne pas, Dieu merci mon village natal ne fait plus partie de l'Angleterre depuis longtemps.

Il y a deux façons de voir les choses:

- en votant pour confirmer le Brexit, les Anglais ont ouvert (pas provoqué, ouvert) le processus de délitement de l'Union européenne, qui n'emporte plus l'adhésion franche des peuples et sert de bouc émissaire commode à leurs dirigeants. Ceux-ci se gardent bien de dire aux électeurs que ce sont eux qui décident, et non la Commission européenne, qui propose. L'histoire leur aura donné raison et sans doute un coup d'avance pour finir le XXIe siècle.
- au contraire, ils ont fait la c....ie du siècle. L'UE surmontera sa crise de confiance actuelle (peut-être aidée par Trump et ses attaques régulières contre l'OTAN, d'ailleurs) et l'Angleterre se trouvera satellisée par les Etats-Unis ou réduite progressivement au rang d'une grande Suisse, avec accès au marché européen et donc soumission à la plupart des textes européens s'appliquant, sans droit de décider. Avec en prime la perte potentielle de deux territoires, périphériques et peu peuplés il est vrai: l'Ecosse qui a élu 45 députés nationalistes sur 57, et qui voudrait rester dans l'UE, et l'Irlande du Nord où pour la première fois les partis nationalistes ont eu plus d'élus que les unionistes.

De même que l'ETA, l'IRA peut être rapidement réactivée, pire encore car visiblement en Ulster la séparation entre les communautés catholiques et protestantes croît. Et si en Ecosse heureusement ils ne sont pas violents, l'exemple de la Catalogne montre à quel point des tendances sécessionnistes peuvent affaiblir un Etat, et en particulier sa position internationale, économique comme politique.

Ils ne sont donc pas sortis de l'auberge. Mais ils sont chez eux et font ce qu'ils veulent, je respecte absolument leur choix. Je le regrette comme Européen de la façade Atlantique car ils me sont infiniment plus proches que les Polonais ou les Autrichiens, mais c'est peut-être mieux pour la construction européenne qu'ils ont eu souvent un peu tendance à freiner. Les Polonais les remplaceront à Bruxelles dans le rôle des eurosceptiques téléguidés par les Américains, mais ce n'est pas le même calibre militaire et économique et ils sont coincés sur leur continent, leur pouvoir de nuisance sera limité et pas inutile, une voix dissonante ne faisant jamais de mal.

Avec le foot, le rugby et la musique de Manchester et de Glasgow, l'Empire a de toute façon fait sa contribution majeure à l'humanité, comme la France avec sa pâtisserie. Ce n'est plus là que se fera l'histoire et ce n'est pas bien grave !

Exilé

@ Gb
« Le gouvernement peut jurer ses grands dieux que jamais la SNCF ne sera privatisée, mais pourquoi ne pas en rêver ? »

Peut-être faudrait-il que l’État cesse de financer à fonds perdus en soutenant comme la corde supporte le pendu un machin qui est aux mains d'agents qui n'ont aucune notion du service du client ou simplement de son respect et encore moins de la nécessité de rentabiliser une entreprise.

Quand la SNCF, entre deux grèves, ne transportera plus que des fraudeurs impunis, elle ne pourra alors que disparaître faute de financement en cessant ainsi d'enlaidir notre horizon.

Michel Deluré

@ Exilé 12/12 19:51
« Nous touchons là au problème de la démocratie : qui pourrait se faire élire en promettant de la sueur, du sang et des larmes ? »

La réponse pourrait être : quelqu'un qui aurait en face de lui un électorat suffisamment intelligent, réfléchi, responsable, capable de ne pas sacrifier l'avenir sur l'autel du présent, suffisamment altruiste pour comprendre qu'en jouant collectif on préserve aussi ses propres intérêts.

A vos yeux, cela relève peut-être de l'idéal, donc de l'irréalisable, mais ne pas y croire, ne pas tendre vers cet objectif, c'est donc ne pas croire en la démocratie.

Achille

Excellent commentaire de Pascal Perri concernant l’état d’esprit qui règne en ce moment chez les cheminots et qui s’était déjà révélé chez les pilotes de lignes il y a quelques années.
Les cheminots c’est TPMG !

Wil

@ boureau

Les Ecossais et l'UE c'est comme les Québécois et l'indépendance qu'ils ont refusée deux fois.
Ça fait tellement longtemps qu'ils ont l'habitude d'être des sujets de la reine d'Angleterre qu'ils ont peur d'être libres.
D'ailleurs, pour eux, le concept de liberté ne veut rien dire, ils ne l'ont jamais été.
Quand un esclave a été toute sa vie un esclave, lui donner sa liberté est une perspective terrifiante pour lui et il préférera probablement rester esclave vu que c'est synonyme de sécurité.

anne-marie marson

"Si je ne suis pas assez compétent pour discuter de l'ensemble des questions qui en amont ont été traitées et débattues..." (PB)

J’avais commencé par prendre des notes lors de la conférence d'Edouard Philippe, qui avait été présentée comme la conférence qu’il ne fallait pas rater si on voulait tout savoir sur la réforme des retraites.
J’ai arrêté au bout de quelques minutes.

J’ai retenu ceci :
- Le passage en force pour imposer cette réforme des retraites, passage en force qui a bien marché pour le prélèvement à la source. Sauf que pour le prélèvement à la source les syndicats ne se sont pas mis en grève.

- Les ministres et les députés seront traités comme tous les citoyens, il n’y aura plus aucun privilège, c’est sûr, ils seront comme tout le monde (réponse aux Français qui pensent que les ministres garderont leurs privilèges).

- Il n’y a aucune raison de ne pas avoir confiance dans ce gouvernement, il faut avoir confiance (réponse aux Français qui ne font pas confiance au Président).

Donc Edouard Philippe a répondu aux réseaux sociaux.

Donc :
« De l'art de dire sans le dire que comme tout le monde on ne sait pas de quoi on parle parce qu'on n'a rien compris à ce que dit le gouvernement vu qu'il n'a pas l'air de le savoir lui-même et donc dit n'importe quoi » (Wil | 13 décembre 2019 à 21:44)

boureau

@ Tomas 13 décembre 2019 20:41

Brexit

Le SNP progresse et alors...?

Cela vous gêne que le peuple anglais confirme son vote primitif ? Contre toute attente de la bien-pensance !

Cordialement.

Wil

@ Savonarole
"Cet éminent professeur se sera fourré le doigt dans l’œil jusqu’au genou depuis 2017, et il enseigne à Sciences Po..."

C'est devenu quasiment un pléonasme.
Ça fait au moins vingt ans, période où j'ai rencontré des élèves de cette soi-disant "Grande Ecole", que je sais que l'enseignement de Sciences Po est d'un inintérêt total, juste une ligne qui fait bien sur son CV.
Au fond, Sciences Po est juste une école de journalisme qui pète plus haut que son c*l, c'est dire.

Wil

"Si je ne suis pas assez compétent pour discuter de l'ensemble des questions qui en amont ont été traitées et débattues" (PB)

De l'art de dire sans le dire que comme tout le monde on ne sait pas de quoi on parle parce qu'on n'a rien compris à ce que dit le gouvernement vu qu'il n'a pas l'air de le savoir lui-même et donc dit n'importe quoi.
C'est simple non ?
Quelqu'un l'a pourtant très bien expliqué il y a quelques décennies.
"Le capitalisme c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, le syndicalisme, c'est le contraire".

https://www.youtube.com/watch?v=LSYfi2fA30E

sylvain

@ Gavot | 13 décembre 2019 à 14:56

Merci cher Gavot pour ces éléments qui prouvent que cette presse merdiatique racaille gauchiasse, après avoir passé des mois à démolir BOJO, sait retourner sa veste, les voilà tous agenouillés en une repentance minable et humiliante devant notre superstar du jour.

Presse sous les fourches caudines de BOJO, que du bonheur !

Et oui mon pôv' Gavot, allez danser la gavotte avec vos sabots, ça vous détendra, et arrêtez de ruminer, pensez à la couche de zozone !

Pierre blanchard

@ Giuseppe | 13 décembre 2019 à 19:22

Allez, conservez le moral... Un autre élu "DE QUALITE" recevra le Président mardi prochain, même en l'absence des cinq chefs d'Etat africains... et compte non tenu de sa mise en examen... mais bon, il lui a apporté les 3 ou 4 % de plus qui l'ont élu en 2017 !!

Bayrou - en macronie - vaut bien une messe (même basse)

Se rappelleront-ils que le lieu de cette réunion était lié à la mort "accidentelle paraît-il" de sept militaires qui venaient du 5e RHC de Pau-Uzein ?

Je n'en suis malheureusement pas certain du tout.

https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2019/12/12/le-g5-sahel-annule-mais-le-president-macron-viendra-bien-a-pau-mardi,2638095.php?fromsar=true
Le G5 Sahel annulé mais le président Macron viendra bien à Pau mardi
La présence d’Emmanuel Macron pour l’inauguration du bus Fébus a été confirmée par le maire de Pau, François Bayrou.
© Archives PP
13
PAR MATHIEU HOUADEC, PUBLIÉ LE 12 DÉCEMBRE 2019 À 21H13, MODIFIÉ LE13 DÉCEMBRE 2019.
Le report du G5 n’empêchera pas la venue du président Macron, mardi, à Pau, pour l’inauguration du Fébus. Retour sur une semaine riche en rebondissements… et un brin floue.

Tomas @ Brexiters

@ Brexiters (qui se reconnaîtront)

Vous avez vu les résultats du SNP en Ecosse j'imagine ?

Michelle D-LEROY

@ Savonarole

Pas étonnant qu'avec des professeurs pareils à Sciences Po nous ayons des gouvernants qui prennent leurs rêves pour des réalités avec les résultats que l'on sait.

--------------------------------

@ boureau

Chaque jour qui passe nous apporte un nouvel oubli de M. Delevoye, et tout ce beau monde voudrait que les Français aient confiance dans leurs discours.
Macron est arrivé à l'Elysée et a commencé par une loi sur la transparence, deux ans plus tard il finalise une réforme des retraites, lors d'un dîner à l'Elysée, en compagnie de ses ministres et proches conseillers : M. Delevoye, M. Ferrand et M. Bayrou, ceux qui tiraient à boulets rouges sur François Fillon et maintenant empêtrés de leurs casseroles. On hésite entre en rire ou en être affligés.

En attendant, Macron pavoise à Bruxelles avec sa réforme. Certes cette réforme passera et Macron en sortira vainqueur mais pour cela combien de compensations seront distribuées pour calmer les plus remontés ? En tout cas pas de quoi faire des économies tout de suite. Une réforme pour la gloire et les municipales.

-----------------------------------------

@ Robert
"...défavorise notamment les cadres qui poursuivent une carrière ascendante en commençant bas dans la hiérarchie pour finir dans des fonctions de responsabilité élevées et bien rémunérées."

Cela prouve une fois encore que les Français moyens supérieurs sont toujours les dindons de la farce sociale et fiscale. En plus ce ne sont ni des grévistes ni des manifestants, mais des gens qui ruminent leur mécontentement pour le prochain vote. Bien que là vu l'éventail politique… le vote risque d'être toujours favorable à notre roitelet.

Je suis d'ailleurs très surprise en lisant ou en écoutant de-ci de-là les gens autour de moi. Les socialistes qui applaudissaient F. Mitterrand lorsqu'il a ramené à 60 ans l'âge de la retraite, ou en 1995 (ou autres séquences de grèves menées par les camarades) défendaient les grèves qu'ils trouvaient justifiées, parce que c'était Juppé et donc une certaine droite qui proposait. Je retrouve aujourd'hui ces mêmes socialistes horrifiés par ces meneurs syndicalistes, ces cégétistes qui osent s'opposer à Macron, leur idole.
Des socialistes transformés.

La réforme est nécessaire, nous le savons mais pas à n'importe quel prix, pas en créant encore plus de disparités et pour l'instant un bazar invraisemblable parce que toutes les colères et toutes les grognes sont réunies bien au-delà de la réforme des retraites.

La complexité de ce dossier aurait nécessité plus de concertation, plus d'étapes rapprochées, plus de considération pour les syndicats et les "travailleurs" autrefois si chers à la gauche. Mais on ne change pas le tempérament plein de morgue d'un Président et de ses ministres.

-------------------------------------

@ Sophie

Il faut remarquer que Canteloup, chaque soir et ce depuis l'élection de 2017, ne critique jamais E. Macron quelle que soit la situation, quelle que soit l'actualité, non il s'amuse de vieilles histoires concernant François Hollande ou Nicolas Sarkozy, sans oublier Marine le Pen… c'est trop flagrant, ce qui fait rire aux éclats cette bonne godiche de Sublet.

Giuseppe

"Qui va gagner ? Le pouvoir ou les syndicats ?" (PB)

Et le grand gagnant est... Nouste Berger, c'est lui et ses confrères, épargnés des vicissitudes de gueux qui pleurent après une retraite et quelques points.

Toute une vie politique, un bon métier ça ! surtout dans les petites communes, et quand il a fallu choisir, député ou maire que voulez-vous qu'il garde ?

Un vrai conteur, qui amuse son monde à la fête de la crêpe et du jambon, le sourire aux lèvres, le regard inspiré en soupirant son dédain feutré quand il parle des élites.
Lui le paysan, le petit berger des Pyrénées prêt à entonner, patois en bandoulière, les chants locaux...

En fait, un petit peu champion de la gestion de patrimoine, quand l'IRFM existait et que les emplettes de pierres pouvaient se faire en toute légalité, pas dans un courtaou, non, non, en ville, une belle permanence... fourmi sans doute.

Toute une vie payée par la politique - au service des citoyens, préciserait-il - il paraît que c'est un métier imbuvable.
La Citroën qui pose son homme de fond des vallées, le baron local modeste, pas ostentatoire pour un sou, rien d'une grosse berline allemande qui doit coûter sensiblement le même prix. De l'humble, du modeste et le bas de caisse toujours un peu crotté.

Bien sûr notre berger de se constituer une belle laine pour les saisons d'hiver... Oui, oui, toujours député, il eut un peu chaud à la dernière élection, mais au fond on l'aime bien, il en chantera une au mariage de la petite dernière, le verre à la main.

https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2017/03/22/presidentielle-decouvrez-le-patrimoine-declare-par-jean-lassalle,2108711.php

Il me fait toujours sourire, les gens l'aiment bien, la preuve ! élu pour le meilleur et pour le pire, je n'ai jamais compris pourquoi les électeurs renouvellent ces unions à vie, pour moi c'est un mystère.

Gb

Patience patience, les CGT, FO, SUD etc. parviendront peut-être à mettre la SNCF à genoux comme ils avaient coulé, ou plutôt achevé, la compagnie maritime SNCM. Laquelle semi publique privée a dû déposer le bilan avant de trouver repreneur et être à présent totalement privée.
Bien entendu, le repreneur, pas fou, n’a réembauché que ceux qui voulaient bosser.
Le gouvernement peut jurer ses grands dieux que jamais la SNCF ne sera privatisée, mais pourquoi ne pas en rêver ?

hameau dans les nuages

@ Lucky look | 13 décembre 2019 à 15:08

Le cours de l'électricité est très volatil et peut varier d'une heure à l'autre en général à la hausse. Le compteur "intelligent" Linky est là pour ça :) .Il est non seulement intelligent mais aussi votre ami, ce qui ne gâche rien.

Il vous fera faire des économies, enfin il vous incitera à faire des économies par la force des choses en vous signalant que pour une raison X le prix va flamber et donc vous allez courir pour éteindre toute ce que vous pouvez éteindre sauf bien sûr si vos moyens financiers vous permettent d'y déroger en laissant tout allumé...

Ce sera le contrat EJP mais pour toute l'année et non pas seulement 22 jours. Ça sert à ça les vrais amis, à être prévenants et attentionnés...

https://www.youtube.com/watch?v=PxyXOk10MWo

Xavier NEBOUT

@ Ange LERUAS

Moi, j'ai beaucoup plus simple:

Il suffit d'exercer son activité en société et de ne percevoir que des dividendes. Avec les économies de cotisation et de tous les parasites qui vivent sur leur dos, on peut investir - par exemple en immobilier locatif, et avoir une retraite x fois supérieure.

L'uberisation généralisée est l'avenir. D'un côté les employeurs sont débarrassés de l'enfer du droit du travail et son coût exorbitant, et de l'autre, les individus retrouvent leur dignité.

boureau

Jean-Paul Delevoye

Et de trois...

Depuis 2016, JP Delevoye siège au sein du conseil d'administration de la fondation SNCF.

Fondation dont le budget ne serait pas mince et qui a d'innombrables ramifications avec d'autres fondations ou associations.

Là encore, Delevoye n'aurait pas déclaré cette fonction à la Haute autorité.

On comprend pourquoi les "négociations" (sic) durent depuis deux ans et demi, Delevoye perd la mémoire.

Lamentable.

Cordialement.

Trekker

Ainsi que déjà formulé par vous Philippe Bilger et nombre de commentateurs de ce blog, on touche avec cette réforme calamiteuse des retraites les limites du « en même temps ». Résultat, le gouvernement et notre président ont réussi l’exploit de constituer contre eux un front syndical dont même les intéressés ne rêvaient plus : de la CGT à la CGC en passant par la CFDT, et même tous les syndicats de police !…

Cela à force de louvoiements, demi-mesures souvent contradictoires, et cacophonie entre ministres. Cerise sur le gâteau si je puis me permettre, présenter l’architecte de cette réforme comme le symbole de l’honnêteté et du désintéressement en politique : le sieur Delevoye…

Denis Monod-Broca

@ Exilé
"Mais nous touchons là au problème de la démocratie : qui pourrait se faire élire en promettant de la sueur, du sang et des larmes ?"

Churchill ne l'a-t-il pas fait ? même s'il y a sans doute un peu de légende là-dedans.

Les Français ne sont pas si bêtes. Ils savent que nous sommes dans une situation éminemment délicate, et c'est un euphémisme, ils le sentent ou le savent, et je suis convaincu qu'ils apprécieraient un homme politique qui, loin des habituels faux-fuyants, leur proposerait d'affronter ensemble cette réalité.

Moi-même c'est ce que j'attends, tout privilégié que je suis. Pourquoi serais-je le seul ? Ne sommes-nous pas tous dans le même bateau ? Pourquoi ne serions-nous pas nombreux à penser de même ? Je suis convaincu que c'est la cas.

Nous ne rétablirons pas nos affaires sans des remèdes de cheval. Nous ne sortirons pas de la nasse dans laquelle nous nous sommes mis sans efforts et sacrifices. L'enjeu en vaut la chandelle, comment en douter ?, c'est de l'avenir qu'il s'agit, de notre avenir !...

Lucky look

@ Gavot | 13 décembre 2019 à 14:56

Pourquoi voulez-vous qu'il ne vous réponde pas puisque vous l'interpellez ?
De toute manière il n'y aura jamais de terrain d'entente entre les conservateurs et les progressistes, entre le peuple et la nouvelle aristocratie, entre la vérité et le mensonge.

Claude Luçon

@ Mitsahne | 12 décembre 2019 à 18:02

Cher Mitsahne, il faut faire semblant de le croire, nous sommes une espèce disparue et fossilisée pour ces générations post-68.
Mais vous faites bien de jouer les paléontologues pour rappeler à tous ces braillards, avec ou sans gilet jaune, à ces cheminots qui déshonorent leurs ancêtres morts pour l'honneur de leur pays, que nous avons, nous les fossiles, reconstruit ce pays en ruines. Bien que l'idée ne nous était pas venue de voir nos fils et petits-fils le détruire pour leur pouvoir d'achat.

Les Britanniques viennent de ridiculiser nos politiciens, experts et journalistes !
Ils ont fait un triomphe au plus vieux parti conservateur de l'histoire.
Ils nous ont démontré qu'ils sont bien la plus vieille démocratie de ce monde.
Pas de MLP ou Mélenchon chez eux, gouverner est une chose sérieuse outre-Manche !
Fidèles à leur "Right or Wrong my Country" ils se sont même trouvé un clone de Churchill quand tous nos clowns politico-amateurs pleurent Charles de Gaulle en France où nous en sommes toujours au "Right or Left" !
Mais où sont nos Churchill, Thatcher et Johnson quand le pays est en crise ?
Cordialement

Achille

@ Lucile | 13 décembre 2019 à 11:49
« L'ensemble est de bonne tenue, mais ne fait pas vibrer les neurones. »

Personnellement mes neurones fonctionnent bien mieux lorsque le débat est apaisé et qu’il s’appuie sur des éléments factuels venant de gens qui maîtrisent leur sujet, plutôt que sur des vociférations incompréhensibles d'excités qui nous déballent leurs certitudes.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS