« George Orwell : 2020 ! | Accueil | Sont-ils à la hauteur ? »

31 janvier 2020

Commentaires

boureau

@ Lucile 01 février 2020 13:29

Je trouve intéressant que vous songiez à regarder une nouvelle fois cette émission "Face à l'Info" avec le débat Zemmour / Fédorovski.

Vous y trouverez, je crois, une subtilité d'échanges entre les deux débatteurs qui ne correspond en rien à ce côté "primaire" que vous semblez avoir mémorisé. Enfin c'est ce que je souhaite pour rester dans le domaine de l'objectivité.

A la lecture de votre réponse, je constate que, comme beaucoup de critiques de Zemmour, vous pensez - au sujet des événements internationaux et du sens de l'Histoire - en termes humanistes et non en termes géostratégiques. C'est ce qu'explique d'ailleurs Zemmour à la plupart de ses interlocuteurs.

L'Histoire, contée et expliquée en termes humanistes, c'est du domaine des Bisounours. L'Histoire, y compris celle que nous vivons, doit nous être expliquée avec réalisme et cynisme (parce que les politiciens sont cyniques). Nous sommes des adultes.

De plus, vous extrapolez bizarrement les propos prononcés par Eric Zemmour ; en voici un exemple :
"Le démantèlement de l'empire soviétique et la fin du communisme, voila les reproches à l'égard du "traître" Gorbatchev".
A la relecture, vous verrez, je regrette de le dire une seconde fois, ce qu'il dit est plus subtil que ça.

Je ne pense pas que les idées développées par Zemmour soient des "lubies" comme vous l'écrivez. On peut ne pas être d'accord avec certains de ses développements (ce qui est mon cas) mais on ne peut lui dénier d'apporter dans l'information et le développement libéral des idées, un souffle neuf, intelligent, cultivé, un peu iconoclaste mais courtois.

D'ailleurs, Marlène Schiappa vient de déclarer qu'elle participerait à un débat avec Zemmour, dans le cadre de cette émission présentée par Christine Kelly. Une preuve d'intelligence de la secrétaire d'Etat.

L'ostracisme vis-à-vis de Zemmour commence à tomber et c'est une bonne chose.

Cordialement.

Lodi

"Elle dégradait une cause capitale qui aurait dû être en l’occurrence de se féliciter, même du bout de l’esprit et du cœur, du consensus sur la condamnation de la Shoah et sur l’ignominie du camp d’Auschwitz."

Exact, si on veut un consensus, on ne peut se fermer à personne.
Logique.

C'est la personne qui assume le mieux son côté rancunier du blog qui le dit, et pourquoi ?
Si dans certaines causes on a besoin de tout le monde, il est bon pour elles, exemple, la défense des victimes, d'accepter toute aide possible et imaginable.

Personne, et le gouvernant ni le décideur moins qu'un autre, n'est une machine à punir ou à pardonner.
Comme défenseur de son pays, de sa cause, on se bat contre l'ennemi, on châtie les traîtres, mais surtout, on cherche le consensus de sorte, si on est en paix, de le rester, ou en guerre, d'unir contre l'ennemi et de le vaincre.

Les parents sont responsables de leurs enfants, du moins avant leur majorité, par contre, les enfants ne sont pas responsables de leurs parents.
La fille a écarté le père, que faut-il de plus ?

Il est certes permis de douter de sa bonne foi, ce qui pourrait être une des raisons de ne pas voter pour elle, cependant, il me semble que pour trop de gens on fasse de son hypocrisie dogme.

Et que ce dogme donne un droit à l'agression.

On oublie que sincère ou pas, la fille en s'écartant des déclarations de son père, en éloigne ses troupes.
Dans tous les partis, la parole du chef compte, et surtout ceux comme le sien.
Et il n'est pas opportun de saper son autorité sur ses gens dans ce cas précis.

Autres problèmes dans le fait d'attaquer Marine Le Pen quand elle donne des gages :

- On mine un consensus nécessaire
- On décourage des gens de s'écarter des préjugés de leurs parents si le péché se transmet comme le péché originel chez ceux qui y croient, dogme injuste et démobilisateur
- On se donne l'illusion de combattre l'antisémitisme. Pendant ce temps, on ne s'en prend pas aux préjugés divers accablant les Juifs ni ne se coltine avec de véritables antisémites.

F68.10

@ HOPE
"Il ne s’agit pas de ne pas discuter des camps de concentration."

C'est pourtant bien votre propos. Relisez-vous ! Vous avez d'ailleurs commis deux sophismes dans la caractérisation des propos de Chouard:

https://rationalwiki.org/wiki/Straw_man
https://rationalwiki.org/wiki/Quote_mining

"Chouard dit qu’il ne sait pas si les chambres à gaz ont existé, il n’a pas pris le temps d'étudier la question."

C'est exactement le sophisme dit "quote mining" que vous avez commis et que vous recommencez à commettre. Le lien ci-dessus précise même qu'il s'agit d'une forme de mensonge. Ni plus ni moins.

"C’est inacceptable, dégoûtant, ce type est une ordure."

Ce n'est en rien "inacceptable", "dégoûtant" ou la caractérisation d'être une "ordure" que de refuser de s'exprimer sur un sujet qu'on ne connaît pas suffisamment bien. C'est même recommandable, et vous devriez en prendre de la graine compte tenu que vous n'avez toujours pas expliqué en quoi la négation des chambres à gaz est un sujet d'une portée morale considérable.

"Lequel par ailleurs n’a pas trouvé d’autre mot que « résistant » pour qualifier son copain Soral... Voilà !"

Soral est factuellement un "résistant". À quoi ?... je pense que tout le monde a sa petite idée, mais ce n'est pas que les juifs. Ce serait réducteur, bien que ce ne soit absolument pas négligeable. Et que Soral soit son copain (et je n'en ai pas l'impression...) ou pas est sans importance: choisir des amis en fonction de leurs positions politiques est une vision dégradante de l'amitié.

Et ne venez pas dire que je suis soralien. Soral c'est, selon lui, "la gauche du travail et la droite des valeurs". Moi c'est plutôt "la droite du travail et la gauche des valeurs", en bon petit macronien que je suis, le petit doigt sur la couture du pantalon: défenseur des paradis fiscaux et des pédés.

"Merci d’avoir pris du temps pour me répondre mais pour ma part, le temps à accorder à Chouard est épuisé, il y a tant d’autres sujets autrement plus enrichissants que Chouard qui est je confirme un véritable antisémite, une ordure."

Vous confirmez que vous délirez passablement. Félicitations. Qu'on le veuille ou non, que Chouard soit antisémite ou pas, qu'il défèque dans la rue ou pas, il a porté le sujet du RIC (au sujet duquel j'ai des critiques). Vous pourriez danser autour d'un totem en invoquant la pluie que cela n'y changerait rien. La véritable opposition à Chouard ne relève pas fondamentalement de son antisémitisme, mais bien de sa proposition du RIC. Depuis le chantage à l'antisémitisme qu'il a subi, il a opéré un changement rhétorique à gauche. Chouard apportait avec l'idée du RIC une possibilité d'ouvrir un discours de nature constitutionnelle qui nous sortait de l'alternative obligée entre le Roy et les Soviets. Les antifas ont réussi leur travail de sape: nous n'avons plus que les Soviets dans les discours audibles sur les changements "démocratiques" possibles venant de la gauche. Nous sommes maintenant tous perdants.

Le véritable enjeu de la question Chouard était là. Nulle part ailleurs, sinon que dans vos fantasmes.

"Merci à vous. FIN !"

Ce n'est pas parce que vous écrivez "FIN" que je suis tenu de ne pas vous répondre.

Et vous n'avez toujours pas répondu au sujet de la liberté académique. C'est pourtant un sujet fondamental sur lequel la gauche s'est enfoncé dans l'obscurantisme le plus crasse. Vous devriez vraiment faire l'effort d'y répondre, car si vous êtes opposé aux totalitarismes, ce n'est vraiment pas un sujet sur lequel vous pouvez vous permettre de faire l'impasse.

https://www.youtube.com/watch?v=ZNQKwA1OXuo

Merci à vous. DEBUT !

HOPE

@ F68.10

Si madame Bilger - que je remercie - a enlevé une partie de ce que vous avez écrit, c’est que c’était inacceptable. Mais je n’en suis pas surpris. Finalement vos propos sur Chouard montrent qui vous êtes réellement... J’ai déjà pris trop de temps avec quelqu’un de votre espèce. Adios !

HOPE

@ F68.10

Il ne s’agit pas de ne pas discuter des camps de concentration. Chouard dit qu’il ne sait pas si les chambres à gaz ont existé, il n’a pas pris le temps d'étudier la question. C’est inacceptable, dégoûtant. Lequel par ailleurs n’a pas trouvé d’autre mot que « résistant » pour qualifier son copain Soral... Voilà ! Merci d’avoir pris du temps pour me répondre mais pour ma part, le temps à accorder à Chouard est épuisé, il y a tant d’autres sujets autrement plus enrichissants que Chouard qui est je confirme un véritable antisémite. Merci à vous. FIN !

F68.10

@ HOPE

Il me semble utile de préciser que Madame Bilger a filtré des propos, que je trouvais bien sentis pourtant, que je tenais à votre endroit. Rien de négationniste n'a été filtré. Seulement du légèrement brutal et condescendant. Cela me paraissait utile d'apporter cette précision pour que vous ayez une idée de la teneur du message original non filtré.

Madame Bilger a toutefois préservé l'essentiel du propos. J'assume donc les propos publiés, bien qu'il faudra éventuellement que j'en corrige la portée.

Robert

@ Xavier NEBOUT | 01 février 2020 à 12:15

Un simple lien prouve que votre affirmation est sans fondement :
http://memorial-wlc.recette.lbn.fr/article.php?lang=fr&ModuleId=224

Exilé

@ Robert Marchenoir 31 janvier 2020 à 23:30

Votre commentaire sur la composition du FN « canal historique », qui selon vous n'aurait été qu'un ramassis de gens au passé contestable, est aussi partial que partiel.
Vous avez oublié de mentionner un certain nombre de résistants patentés, par exemple :

https://www.prechi-precha.fr/liste-de-quelques-resistants-qui-ont-fait-le-fn/

Par ailleurs, rappelons tout de même que le FN a été fondé en 1972 et que de l'eau a coulé sous les ponts depuis 1945 ; divers événements se sont produits depuis du fait de la politique expansionniste de l'URSS et de ses satellites qui a entraîné plusieurs conflits comme l'Indochine et l'Algérie sans oublier les événements de Budapest, de Prague et bien d'autres.
Pour ceux qui ont directement concerné notre pays, divers membres historiques ou fondateurs du FN avaient servi la France les armes à la main, tout le monde ne peut pas en dire autant, dont un qui vient de décéder :

https://www.lefigaro.fr/vox/economie/roger-holeindre-etait-un-des-derniers-representants-du-nationalisme-soldatique-20200131

C'était un exemple d'homme d'honneur qui a combattu le communisme sous ses divers aspects, y compris au feu et pas seulement derrière un clavier.

Si des Français qui ont emprunté des chemins différents ont été capables de conclure une « paix des braves » plus de 25 ans après la guerre pour faire front dans la réconciliation face aux nouvelles menaces qui ont pesé ou qui pèsent toujours sur notre pays, au nom de quoi devrions-nous les critiquer au lieu de les imiter ?

F68.10

@ HOPE
"Une discussion pour savoir si les chambres à gaz ont existé ? Vous êtes sérieux ? Nausée..."

Si jamais je l'explique à mon enfant, il faudra bien qu'il y ait une discussion, non ? Si quelqu'un déboule sur Internet dans son ignorance parce qu'il vient d'un autre référentiel culturel, il faudra bien qu'il y ait une discussion, non ? Parce que j'ai essayé de lui expliquer, à mon gamin, qu'il y a eu des camps un jour, mais mon gosse préfère One Punch Man, et je suis pas bien sûr que le message soit passé... À mon avis, les chambres à gaz, c'est pas pour tout de suite, et il faudra bien qu'on ait cette discussion un jour. Donc, oui, on discute bien des chambres à gaz, et je suis parfaitement sérieux à ce sujet.

Et quand je me tape des antivaccinalistes, je ne me demande pas si j'ai la "nausée" ou pas. Je leur explique pourquoi ils ont tort. Quand je me tape des platistes, itou. Quand je me tape n'importe quel couillon qui délire sur Internet, itou. Aussi simple que cela... Je ne me pousse pas du col en m'autocongratulant d'avoir la "nausée": je fais le boulot. Sur place. Quand il le faut.

https://xkcd.com/386/

Et d'ailleurs, ouais, des discussions, il faut en avoir, car j'ai remarqué que votre diffamation de Chouard était, effectivement, inexacte: vous l'avez accusé de nier les camps de concentration, alors que la question qui lui a été posée était celle de l'existence des chambres à gaz (qu'il n'a d'ailleurs pas "niée").

Apparemment, vous ne faites pas la différence entre les deux: camps de concentration et chambres à gaz. Alors je vais vous poser une question toute simple, qui admet une bonne réponse, comme à l'école. Si vous ne donnez pas la bonne réponse, vous n'avez aucune autorité morale à la ramener sur le sujet. La voici:

Pourquoi la question de l'existence des chambres à gaz est-elle une question non-anecdotique ? Quel est l'élément qui fait qu'il est particulièrement problématique de remettre en cause les chambres à gaz ? Au-delà de la loi. L'élément moral qui est en jeu dans cette question, quel est-il ?
Il y a une bonne réponse...
Parce ce que si jamais un jour j'arrive à expliquer à mon enfant les chambres à gaz, il risque bien de se demander pourquoi ce point précis est important et pourquoi on en fait tout un pataquès alors que le nombre de morts fut assez dantesque. Quand on a autant de millions qui sont morts, pourquoi accorder de l'importance aux chambres à gaz, alors qu'on a bien assez d'autres éléments pour comprendre que le génocide nazi, c'est atroce. Et il faudra bien que je lui réponde.
J'ai une réponse. L'avez-vous ?
Pourquoi les chambres à gaz ne sont-elles pas un détail de l'histoire ?

Par ailleurs, vous avez complètement éludé le point principal de mon message précédent: l'atteinte à la liberté académique. Vous comprenez pourquoi c'est un chouïa important, la liberté académique ?

Lotus

@ Xavier NEBOUT | 01 février 2020 à 10:16

Vous avez raison de vous défendre car Robert Marchenoir a l'accusation facile.

En ce qui concerne l'Hodomor :

7 août 1932
«Grande famine» et génocide ukrainien l'on estime qu'en Ukraine, trois à six millions d'entre eux sont morts de faim.

https://www.herodote.net/7_aout_1932-evenement-19320807.php

Solon

@ F68.10

Deux remarques.

Pour un esprit rationnel, il est toujours préférable de privilégier la raison. Ce n'est pas contestable. Pas plus qu'il n'est contestable que tous les peuples n'ont pas vécu les Lumières et que certains en sont encore à ce que Conrad, dans Lord Jim, appelle "une foi exigeante." C'est un élément immatériel qui devient une donnée factuelle, quelle que soit l'opinion que nous Occidentaux avons sur le sujet. C'est d'ailleurs sans importance car notre avis a peu de poids en l'affaire.

Pour avoir rappelé une donnée géographique, vous me transformez en un partisan du Grand Israël. Sachez que je ne suis ni pour ni contre. Je voulais seulement souligner que depuis 1948, c'est un petit qui se bat contre un gros. Dans ce cas, c'est rarement le petit qui attaque.

Shadok

@ Valéry | 01 février 2020 à 11:55

Je pense comme vous et si je devais (recommencer à) voter ce serait en faveur du RN et pour le même motif que le vôtre.

Isabelle

La dhimmitude progresse.

«De l’affaire Mila à l’affaire d’État»

"Pendant ce temps, très loin de ces considérations, la pauvre Mila est toujours en danger, comme en témoignent les propos de son avocat Richard Malka, également conseil de Charlie Hebdo, qui alerte sur le fait que la jeune fille n’arrive toujours pas à trouver un nouvel établissement scolaire où sa sécurité pourrait être préservée." Benjamin Sire (Le Figaro)

https://www.lefigaro.fr/vox/politique/de-l-affaire-mila-a-l-affaire-d-etat-20200131

Isabelle

Il faut combattre toutes les formes de fanatisme et donc l'antisémitisme en premier lieu. Les Juifs ont souvent servi de bouc émissaire et il faut sans cesse le dénoncer.
Ras le bol de l'internaute de ce blog qui prétend que vous dites le contraire. Plus de temps à perdre avec des ahuris macroniens pro-islamistes et donc antisémites pour le coup. Basta !

"On se méfie des finauds, des fripons, des farceurs ; pourtant on ne saurait leur imputer aucune des grandes convulsions de l’histoire ; ne croyant en rien, ils ne fouillent pas vos cœurs, ni vos arrière-pensées ; ils vous abandonnent à votre nonchalance, à votre désespoir ou à votre inutilité ; l’humanité leur doit le peu de moments de prospérité qu’elle connut : ce sont eux qui sauvent les peuples que les fanatiques torturent et que les « idéalistes » ruinent. Sans doctrine, ils n’ont que des caprices et des intérêts, des vices accommodants, mille fois plus supportables que les ravages provoqués par le despotisme à principes ; car tous les maux de la vie viennent d’une « conception de la vie ». Un homme politique accompli devrait approfondir les sophistes anciens et prendre des leçons de chant - et de corruption…

Le fanatique, lui, est incorruptible : si pour une idée il tue, il peut tout aussi bien se faire tuer pour elle ; dans les deux cas, tyran ou martyr, c’est un monstre. Point d’êtres plus dangereux que ceux qui ont souffert pour une croyance : les grands persécuteurs se recrutent parmi les martyrs auxquels on n’a pas coupé la tête. Loin de diminuer l’appétit de puissance, la souffrance l’exaspère ; aussi l’esprit se sent-il plus à l’aise dans la société d’un fanfaron que dans celle d’un martyr ; et rien ne lui répugne tant que ce spectacle où l’on meurt pour une idée…

Excédé du sublime et du carnage, il rêve d’un ennui de province à l’échelle de l’univers, d’une Histoire dont la stagnation serait telle que le doute s’y dessinerait comme un événement et l’espoir comme une calamité…" (Cioran)

Je suis nihiliste et athée, c'est clair ! Il y a belle lurette que je ne fais plus du tout confiance à l'être humain... Tant mieux pour ceux qui croient encore en quelque chose ou en quelqu'un. Continuez de rêver et dormez bien sur vos deux oreilles.

« Pourtant ce récit exprime mon nihilisme mieux que mes essais. Par ce terme je n’entends pas une mystique de la mort et de la destruction, ni ce que Nietzsche définissait comme une fatigue de la vie, ni ce que Heidegger assimilait au triomphe de l’arraisonnement technique et marchand du monde, mais, très simplement, comme la vive sensation que tout ce qui existe n’a pas d’être.
Je ne dis pas que rien n’existe mais que rien (nihil) n’a d’être, c’est-à-dire de permanence ou de solidité ontologique parce que tout ce qui existe est voué au hasard, au temps et à la mort. Naturellement, de pareille vérité tout le monde est convaincu mais personne n’en veut rien savoir, passant ainsi à côté de ce qui est beau, précieux, rare et voué à disparaître sans ordre de passage. Ainsi compris, le nihilisme est une philosophie sentimentale sans illusion et sans espoir, oscillant entre le rire de Démocrite et les larmes d’Héraclite. » (Frédéric Schiffter)


sylvain

@ Valéry | 01 février 2020 à 11:55
"...et s'il faut montrer un doigt d'honneur bien raide à ceux qui contribuent à son délabrement, je prends le risque en votant RN..."

Soyez fier de leur montrer votre doigt d'honneur bien raide et de voter RN, perso depuis le temps que je vote FN puis RN mon doigt d'honneur n'arrive plus à se replier et dès que tous mes doigts seront raidis, j'utiliserai mes bras d'honneur puis les quenelles, etc. etc. j'essaierai ensuite avec les jambes et tous autres organes érectiles...

Isabelle

Et si Londres avait raison et sortait économiquement vainqueur du Brexit ?

https://www.franceinter.fr/emissions/la-chronique-de/la-chronique-de-29-janvier-2020?fbclid=IwAR1m7EWzJrMn6uCaOyZtQb7QZ9VIIwhi10WFPhlsbvU54YaQSmXF1QtSwnI

Bravo à Boris Johnson qui, lui, respecte ses citoyens.
Bonne chance à la Grande-Bretagne qui vient de se libérer du carcan européen.

Good luck and watch this space...


Lucile

@ boureau | 01 février 2020 à 09:59

Je n'ai écouté l'émission qu'une fois, donc j'en suis restée à la synthèse immédiate que j'en ai faite mentalement. Je vais la réécouter pour vérifier que je ne me suis pas trompée.

Il y a ce qui a été dit, et ce qui ne l'a pas été. Fédorovski, qui semble avoir compris le sens véritable des propos de Zemmour, lui a quand même décerné plusieurs brevets au cours de l'émission, l'un de sanguinaire et l'autre de plus communiste que lui, ou quelque chose de ce genre (je réécouterai, promis).

Il m'a semblé au total que Zemmour appréciait l'effort que fait Poutine pour restaurer plus ou moins la grandeur passée de la Russie soviétique, avec l'appui d'une population qui regrette Staline, ses méthodes et l'exploitation des pays satellites sans leur consentement. Le démantèlement de l'empire soviétique et la fin du communisme, voilà les reproches à l'égard du "traître" Gorbatchev.

Zemmour préfère nettement que les Russes soient nos alliés plutôt que les Américains, et pense que c'est mieux pour nous. Il regrette l'époque où les pays étaient cruels pour être forts, l'un étant selon lui indissociable de l'autre, et où les citoyens pouvaient servir ad libitum de chair à canon, ou de force de travail au bagne, en attendant d'y mourir d'épuisement. Pas grave, on les remplaçait vite, la police secrète y veillait.

Je me fiche complètement des lubies de Zemmour, et je pense que nous devrions nous-mêmes essayer d'être plus forts et plus autonomes, l'Angleterre et la France ayant l'intelligence de faire des efforts pour maintenir leurs armées en état de marche, ce qui n'est pas le cas de l'UE. Mais je suis confondue de voir avec quelle facilité la droite française, qui affiche haut et fort ses préventions contre les USA, s'entiche sans réserve de Poutine. Et comme elle croit au Père Noël, contre toute évidence.

Tant pis si je manque de finesse, je préfère saisir les enjeux véritables et avoir les pieds sur terre.

boureau

@ Achille 01 février 2020 09:43
"Ceci d'autant que Jean-Marie Le Pen a toujours tenu des propos clairement antisémites tout au long de sa carrière politique"

C'est faux Achille.

Quelques déclarations (et non pas tout au long de sa carrière politique) ont été sanctionnées par des condamnations.

La plupart de ces quelques propos - considérés antisémites - prêtés à JMLP ne feraient pas lever un seul sourcil à un juif américain ou anglais, ou... bien d'autres. Mais la bien-pensance française veille.

Personnellement, à part "le détail de l'histoire" (qui peut d'ailleurs être compris dans un certain sens, sans être justifié) et sauf à me donner un exemple, je ne vois dans les autres propos qu'un mauvais humour ou une bêtise. Rien d'antisémite.

Si vous avez quelques minutes, visionnez donc l'émission "L'heure de vérité" (13/02/1984) - à laquelle j'ai assisté en direct - de François-Henri de Virieu (qui a l'air de s'adresser à un lépreux) avec comme journalistes Alain Duhamel (déjà mielleux et toujours à côté du sujet), Jean-Louis Servan-Schreiber (d'une arrogance inouïe) et Albert du Roy (médiocre comme d'habitude).

JMLP s'y défend hardiment et honnêtement (déjà une émission procès pour le faire taire) et pendant 1 h 20 explique tout ce qui va arriver en France et... qui est finalement arrivé presque quarante ans après. Un moment d'anthologie.

Cordialement.

---------------------------------------------------

@ Shadok 01 février 2020 10:31
"Le besoin de critiquer pour jouer les érudits"
"Ce que vous dites tout le monde le sait"

Ce que j'ai rappelé à Lucile c'est l'évidence qui évite de porter un jugement de valeur sur un des participants à l'émission citée.

Et si rappeler une évidence c'est, selon vous, vouloir faire preuve d'érudition, vous en avez une bien curieuse conception.

Mais, au fait, pourquoi est-ce que je perds mon temps à vous répondre...

Cordialement

Exilé

@ Valéry 01 février 2020 à 11:55

Belle mise au point de la part d'un immigré - si je ne me trompe - qui aime la France mieux que certains Français et qui a eu le temps de constater avec acuité sa descente aux enfers...

stephane

Je n’ai toujours pas compris pourquoi remettre en cause le nombre de Juifs déportés était condamnable, de même que le fonctionnement des camps. Faurisson estime que le nombre de 6 millions ne reflète pas la réalité.
Quant au «point de détail» de Jean-Marie Le Pen, on réduit sa phrase à une négation de l’extermination des Juifs et en plus on coupe sa phrase probablement travaillée à dessein. Quand il parle de détail sur le mode opératoire, on lui répond qu’il nie la Shoah. Qui fait des amalgames ? Il n’est pas attaqué sous le bon angle et il s’en délecte.

La liberté de parole doit être la même pour tout le monde.
Derrière il y a nécessairement des relents nauséabonds, mais la liberté d’expression est à ce prix-là, celle de Marine Le Pen comme la nôtre.
Hélas, pour beaucoup le seul espace de liberté reste ce blog.

Zonzon

@ Michel Deluré 1 février à 9 h 10
« La meilleure manière de lutter contre le RN ne consisterait-elle pas à agir efficacement pour régler les problèmes bien réels qui constituent le terreau fertile sur lequel prospère ce parti plutôt que de l'ostraciser systématiquement au seul prétexte qu'il ne serait pas, lui et lui seul, recommandable ?
Est-ce contre le RN qu'il faut lutter ou contre les maux qui rongent le pays ? »

Les deux mon capitaine !

Figurez-vous qu'il y a des gens - probablement des « pas grand-chose » - qui tiennent le FN pour responsable, depuis 1974, de l'invasion musulmane, en empêchant par sa présence l’essor d'un parti nationaliste honorable, capable de mobiliser sur la nation et sur la survie de l'Espace Civilisationnel Européen !

caroff

Sur Marine Le Pen antisémite potentielle, parce que son Papa l'était, le disque est rayé et me fait mal aux oreilles !!

Il y a 50 sujets beaucoup plus importants pour notre pays dont l'un, pas des moindres, consiste à anéantir le racisme et les atteintes à la liberté d'expression du bloc d'extrême gauche et de la mouvance des Frères musulmans.

Je voterai pour la personne qui voudra bien se dévouer !!

Xavier NEBOUT

@ Robert

Sauf qu'il n'y a aucune trace écrite des propos prétendument tenus lors de cette conférence au sujet de ladite "solution finale", et donc que toute affirmation à ce sujet est bidon. On peut à la rigueur supposer que, mais ça, c'est ce qui différencie la fiction de l'histoire.
Et moi, je n'ai aucune raison d'être de part pris contrairement à ceux pour qui c'est une béquille faute d'en savoir assez pour ne pas affirmer sans savoir.

Personne dans ma famille n'a même pas été impliqué dans un bord ou l'autre pendant la guerre, sinon pour l'avoir faite dans un sous-marin ou dans un camp de prisonniers.
Par contre, je ne tremble pas comme un couillon à l'idée de consulter les écrits de Faurisson.

Archibald

Pour tous ceux qui s'intéressent à la question juive - il y en a d'honnêtes ici, je le sais !! - ils peuvent consulter :

https://www.dreuz.info/2020/01/29/voici-a-quoi-peut-ressembler-un-futur-etat-de-palestine/

La carte proposée (plan Trump) ressemble à un cliché radio d'un corps sain avec présence de gros nodules cancéreux inquiétants.
Vous avez dit inquiétants ! Comme c'est bizarre !

Robert

@ Xavier NEBOUT | 31 janvier 2020 à 18:03

Je relève votre phrase "Il est amusant de constater combien les plus héroïques à s'en prendre ici aux vaincus de la WW2 jouent aux historiens en n'y connaissant rien du tout" qui manifestement me vise sans me citer.

Si je ne me pique aucunement d'être historien, je pense seulement avoir un minimum de culture historique, dans la mesure du possible expurgée de parti pris, ce qui, pour ce qui concerne le traitement de la "question juive" par l'Allemagne nazie, n'est manifestement pas votre cas.

Pour répondre de manière courte à votre accusation et à votre défense et illustration de l'Allemagne hitlérienne, selon vous "malheureuse perdante de la WW2" et accusée de tous les maux par les vainqueurs, je vous renvoie à ce très court texte :
« 20 janvier 1942 : conférence de Wannsee (Allemagne).
Lors d’une réunion secrète, une vingtaine de dirigeants nazis planifient la « solution finale à la question juive ». Rédigé par Adolph Eichmann, le procès-verbal des entretiens est accablant. Alors que les massacres de Juifs ont déjà commencé depuis des mois (notamment en Ukraine), il s’agit désormais pour les services de sécurité nazis d’adopter une méthode industrielle de destruction. »

Vous trouverez ce texte ici : https://theatrum-belli.com/histoire-chronique-culturelle-du-20-janvier/

Avec des recherches plus approfondies sur Internet vous pourrez trouver nombre de développements historiques sérieux sur le sujet. Le "tort" des nazis est bien qu'ils ont systématiquement tout enregistré par écrit, documents historiques incontestables quant à leurs intentions et surtout leurs mises en pratique...

Valéry

Ce qui est incroyable est d'entendre des esprits lucides comme sur ce blog s'employer à se faire l’écho d'une presse et justice risibles, en affirmant que les propos de Le Pen sur le "détail" seraient racistes. Cela démontre uniquement l’état de dégénérescence d'une grande culture où autrefois les mots étaient à l’honneur, chargés d'un sens précis, et non pas d’affabulations qui ondoient selon le sens des propagandes politiques.

Aussi je suis d'accord avec ceux qui se déclarent lassés de ces jérémiades continuelles sur les juifs. Certes, il y a du racisme dans France (y a-t-il un seul endroit sur terre sans méfiance des "autres" ?) ; cependant, à regarder la composition ethnique dans les pyramides d'influence en France, on constate que les juifs bénéficient (tout comme bien d'autre communautés) d'opportunités extraordinaires et ne sont aucunement bridés.

Aussi, ceux qui attribuent au RN des propos/attitudes antisémites de façon systématique ont clairement les yeux et les oreilles bouchés, j'aimerais qu'ils nous montrent des statistiques prouvant que l’antisémitisme de droite serait plus répandu que celui de gauche. Pour ma part, les seules fois ou j'entends des logorrhées ad nauseam sur les juifs c'est dans les salles de sport, je vous laisse deviner l'ethnie des auteurs. Sortez et constatez.

Je précise que je me fiche du destin du RN, mais d'entendre le même refrain, encore et encore, qu'ils seraient économiquement des nuls alors que depuis que je suis en France - 15 ans -, mon revenu et mes avantages sociaux ne cessent de se réduire pendant que ma charge de travail augmente, c'est donner aux autres, ceux au pouvoir, des gages qu'ils ne méritent certainement pas. La France, celle qui a été léguée par des générations ayant le sens du devoir et du sacrifice, se meure, et s'il faut montrer un doigt d'honneur bien raide à ceux qui contribuent à son délabrement, je prends le risque en votant RN.

HOPE

@ F68.10
« Il a effectivement dit "j'en sais rien", et la raison pour laquelle il l'a fait, outre son irritation qui est claire comme de l'eau de roche, est qu'il prétend qu'on doit laisser la discussion avoir lieu sur ces sujets. Ce qui n'est pas faux... »

Une discussion pour savoir si les chambres à gaz ont existé ? Vous êtes sérieux ? Nausée...

Tipaza

@ boureau | 01 février 2020 à 09:59

Tout à fait d'accord avec vous sur cette séquence.

Non seulement l'émission fait honneur à l'information, pour reprendre votre expression, mais Christine Kelly se révèle une très remarquable meneuse de jeu. Relançant le débat avec intelligence et posant des questions très pertinentes, montrant qu'elle maîtrise le sujet du débat, au moins jusqu'à un certain point.
Un exemple d'excellence de journalisme qui devrait être suivi.

Zemmour est un peu répétitif, mais la répétition étant un des fondements de la pédagogie, on ne lui en tiendra pas rigueur !

Xavier NEBOUT

P. Bilger nous dit "qu’en aucun cas celui-ci n’avait comparé la Shoah à la guerre d’Algérie. Ce qui en effet aurait été une absurdité et une indécence".

C'est pas moins que Michel Rocard qui missionné pour savoir ce qu'il en était au juste, avait fait la comparaison en dénonçant le fait qu'on mourait aussi vite dans les camps de regroupement qu'à Auschwitz.

Des camps qui regroupaient quelque 1 750 000 déportés, alors qu'aucun ordre de solution finale n'avait été donné aux gardiens de ces camps.

Il faudrait que les bons Français se l'enfoncent bien dans le crâne, à coup de marteau si besoin, et se posent les questions induites.

hameau dans les nuages

@ Wil | 01 février 2020 à 01:24

Cela me rappelle un mariage entre un juif et une non-juive. Après la cérémonie vient le temps des libations avec une cohue joyeuse vers les buffets. Je dis bien LES buffets car les juifs avaient demandé que le leur soit à part. Mais les goys n'y voyant pas malice n'ont pas vu la différence et ont plongé leurs mains gourmandes indifféremment vers les différentes tables gastronomiques.
Gros malaise, très gros malaise. Déjà que le beau-père n'avait pas eu un mot gentil envers sa nouvelle belle-fille lors de son discours...

Puis vint un enfant de cette union d'amour. Vint le temps de sa scolarité. Son père s'adressa à une école juive (très connue). Refus. La mère n'était pas juive. Ils allèrent alors vers l'école du quartier, laïque et républicaine, mais assistant à une sortie des élèves, ils constatèrent qu'il y avait une grande diversité dans le vivre-ensemble...

Finalement ils inscrivirent cet enfant dans une école privée catholique qui leur ouvrit les bras.

Histoire véridique bien sûr mais qui doit être courante.

Aujourd'hui il pleut. J'arrête le bois et vais faire de l'électricité. Installer à mon hangar des interrupteurs différentiels obligatoires mais qui, dixit, Bob l'électricien, ne servent à rien.

Toujours pas de Linky par contre... :)

Shadok

@ boureau | 01 février 2020 à 09:59

Le besoin de critiquer pour jouer aux érudits.
La Seconde Guerre mondiale a été depuis longtemps décortiquée et le nombre d'ouvrages qui lui sont consacrés sont impressionnants. Ce que vous écrivez tout le monde le sait.

Xavier NEBOUT

@ Robert Marchenoir

Je suis bien obligé de ne rapporter aucun propos relatif aux modalités de la Shoah, puisque c'est interdit. Hypocrite !

De plus, vous ne répondez toujours qu'à la moitié de mes dires selon votre habitude, en ne répondant surtout pas à ce que rapporte Stéphane Courtois et qui met ni plus ni moins en cause l'intention des nazis au sujet des juifs.

Par ailleurs, n'en déplaise à quiconque, R. Faurisson n'était ni nazi ni antisémite même s'il aurait eu de bonnes raisons de le devenir.
L'assimilation de la mise en cause de ce qu'a été la Shoah à l'antisémitisme relève du terrorisme intellectuel dont vous êtes d'ailleurs un petit adepte dans ce blog.
Or, ces propos signifient que même si la déportation des juifs devait inexorablement virer à la catastrophe, cela relevait d'une folie mais pas du génocide.
Je vous attends donc sur les propos de Stéphane Courtois.

Ceci dit, je note avec amusement que vous êtes vous-même un sacré révisionniste en citant 5,1 millions de morts pour "La Destruction des Juifs d'Europe" alors que le chiffre autorisé sans s'exposer à des poursuites est 6 millions rien que pour la Shoah qui ne comprend pas les centaines de milliers morts du fait des progroms avant que les Allemands arrivent - entre cinq cent mille et un million.
Ce qui ferait alors quelque 4 millions du fait des déportations.

Ceci dit et pour être clair: quand bien même n'y en aurait-il eu qu'un million, cela suffirait encore amplement pour condamner ceux qui ont été les acteurs de cette horreur.

Dès lors, la condamnation du révisionnisme a pour but de lui donner un sens de démystification à ce qui doit relever de la mystique, une mystique qui relève de la religion contre laquelle tout devient blasphématoire, et qui sert bien les intérêts du sionisme.

Enfin pour en revenir au nombre de morts en Ukraine, je lis que l'historien américain James Mace a estimé à 7,5 millions le nombre de morts ukrainiens dus à la famine.

boureau

@ Lucile 31 janvier 2020 20:44

"Moi j'ai retenu l'apologie de Staline par Zemmour" dites-vous !

Vous nous avez habitués, Lucile, à plus de finesse sur ce blog.
Surpris de votre appréciation, j'ai réécouté l'émission. Aurais-je dormi pendant ce débat de très haut niveau et passionnant avec Fédorovski ? Pas du tout.

Fédorovski rappelle que 27 millions de Russes et alliés de l'Est sont morts dans cette guerre et du point de vue géostratégique, ce sont effectivement ces actions de combattants qui ont mobilisé sur l'immense front russe la plus grande partie de l'armée allemande. Dégarnissant ainsi le front de l'Ouest qui n'a donc pu résister à la pression du débarquement en Normandie.

Plusieurs historiens ont d'ailleurs rappelé que la plupart des généraux allemands demandaient instamment à Hitler de rapatrier des troupes du front de l'Est pour les redéployer à l'Ouest devant les menaces imminentes de débarquement allié.

Les combats, monstrueux, des troupes allemandes et russes à l'Est ont eu deux effets : le premier de détruire en partie la formidable armée allemande et le second de ne pouvoir s'opposer à la percée alliée à l'Ouest par une armée allemande (et son matériel et son aviation) soit détruite, soit très diminuée. Une simple appréciation géostratégique et non émotionnelle.

Quant à la réaction de Zemmour la voici: "J'ai déjà dit ici que ce n'était pas les Américains qui nous avaient libérés mais les Russes qui avaient détruit l'armée allemande. C'est évident".

Nulle apologie de Staline donc comme vous l’écrivez étourdiment. Pas plus que Zemmour n’avait l'air "flatté" quand il prononce cette phrase !

Cette émission présentée par Christine Kelly fait honneur à l'information. La plupart du temps (selon les interlocuteurs) elle se trouve être d'un très bon niveau culturel et intellectuel. Faire la fine bouche me semble curieux !

Cordialement.

Achille

Le seul reproche que l’on pourrait faire à Agnès Buzyn est sa difficulté à régler les problèmes avec le personnel hospitalier. Mais une ministre quelles que soient ses compétences ne peut pas tout, surtout quand le problème ne peut se résoudre qu'à coups de milliards d'euros.

Pour ce qui est de ses quelques secondes d’hésitation sur un tweet de MLP se déclarant solidaire de l’hommage rendu à ces innombrables victimes du nazisme et partageant l’indignation collective face à cette horreur, elles peuvent facilement s’expliquer quand on sait l’enfer qu’a connu sa famille. Ceci d’autant que JMLP a toujours tenu des propos clairement antisémites tout au long de sa carrière politique.

Alors certes, personne n’est responsable de la conduite de ses parents, mais nombre des adhérents de son parti continuent à tenir des propos antisémites et plus généralement xénophobes.
Manifestement elle a bien du mal à changer les mentalités parmi ses militants et semble bien s’accommoder de la montée identitaire qui grandit dans le pays, gage pour elle d’une bonne cote de popularité qui peut s’avérer précieuse en 2022.

Tipaza

@ sbriglia | 31 janvier 2020 à 19:32 (@ Mary Preud’homme)
"Vous êtes injuste avec Madame Buzyn.
Prenez conscience de son parcours... et des souffrances de sa famille."

Et voilà sbriglia, le compassionnel, qui tombe dans le piège que je dénonçais.

sbriglia vous avez parfaitement le droit d'être avec Agnès Buzyn et sa langue de bois multiplis, mais que ce soit au nom de ce qu'elle est, de ce qu'elle dit et surtout de ce qu'elle fait, pas des souffrances de sa famille.
Sinon je vous dirais qu'au nom de la loi du Karma on a la famille qu'on mérite.

boureau

@ Ellen 31 janvier 2020 23:44

"Vive le pays souverain national"
En d'autres termes :
"L'Europe (U.E.) se meurt, l'Europe est..." !

Hors propos certes, mais historique.

Comme vous, je suis très content pour la Grande-Bretagne. J'ai soutenu le Brexit dès le premier jour et je l'ai écrit dans la presse régionale. Ce qui m'a valu, contrairement à ce que l'on pourrait penser, bien des mots d'accord. Ce courage et cette ténacité anglaises légendaires que l'on peut admirer depuis des siècles !

Il va être l'heure de faire le bilan de ce départ pour l'U.E.. Bilan que l'on nous a soigneusement caché depuis des mois, mais qui courait dans tous les couloirs de Bruxelles. Bilan terrible qui permet de comprendre l'acharnement des politiciens pour empêcher le départ de la Grande-Bretagne.

Nous allons perdre (quelques chiffres seulement qui pourront être complétés) :

66 millions d'habitants.
15% du PIB de l'U.E.
11 milliards annuels de cotisation.
La deuxième armée (terrestre et maritime) de l'U.E..
La plus grande place financière de l'U.E..
Presque 20 % du domaine maritime européen.
Une perte de croissance que personne n'ose chiffrer pour l'E.U..
Des accords commerciaux à renégocier avec tout le Commonwealth.
Une fermeture de l'espace maritime terrible pour la pêche française.
Etc. etc.

Et pendant ce temps, ce canard sans tête qu'est l'U.E. continue à divaguer et Madame von der Leyen déclare "il faut que nous allions de l'avant". Ben oui, allons de l'avant, mais où ? Que les politiques sont bêtes !

Cette déclaration stupide me rappelle un commentaire d'un grand journaliste économique, sur Europe 1 je crois, le lendemain de l'élection de Mitterrand en 1981 : "Allons, économiquement nous ne savons pas où on va, mais on y va à grands pas !". L'Histoire a marqué dans le marbre à quelles catastrophes cela nous a conduit.

Un exemple de plus, ces jours-ci, de la nullité totale de l'U.E.: l'absence de réactions et d'actions à la pandémie (peut-être) qui se développe en Chine. Ce kyste bruxellois dans le coeur de l'Europe finira tragiquement.

En attendant, Ellen, vive la démocratie anglaise and God save the Queen !

Cordialement.

Michel Deluré

@ Patrice Charoulet 31/20 18:42
« Il faut lutter contre lui (le RN) de manière permanente ».

La meilleure manière de lutter contre le RN ne consisterait-elle pas à agir efficacement pour régler les problèmes bien réels qui constituent le terreau fertile sur lequel prospère ce parti plutôt que de l'ostraciser systématiquement au seul prétexte qu'il ne serait pas, lui et lui seul, recommandable ?
Est-ce contre le RN qu'il faut lutter ou contre les maux qui rongent le pays ?

Si le RN en est là où il est aujourd'hui dans le paysage politique français, quelles en sont les causes et partant, les responsables ?
Alors, que ceux qui nous gouvernent ne se trompent pas de cible.

Archibald

Chère Lucile ( 31 janvier à 20 h 44)

Depuis la CHARTE DU BLOG et l'algarade remontée de bretelles du boche de service je me suis affranchi de l'analyse systématique de la ZEMMOURMANIA.

Moi aussi je me suis étonné des paroles prononcées sur Staline. Ceci étant, et prenant le risque d'être enseveli sous une avalanche marchenoiresque je vous dirais que le peuple russe, peuple chrétien frère, en grand danger de disparaître sous les coups de la Chine et de l'islam, Staline ou pas, Poupoutine ou pas, devrait s'arrimer fusionnellement à cette autre partie de la chrétienté, cette Europe déjà infestée par l'invasion arabe !

Le reste n'est que de la bouillie de chat pour blogueur « débilement » allumé !

Bien à vous

Vamonos

Agnès Buzyn a agi en fonction de sa mentalité de grand fauve arriviste. Tous les moyens sont bons pour accéder aux plus hautes marches du pouvoir. Selon les cas et les interlocuteurs, il s'agit de piétiner ou de flatter. La position est binaire, pas de demi-mesure acceptable.
Bien vu, M. Bilger, merci pour ce texte.

Achille

@ herman kerhost | 31 janvier 2020 à 19:30
« Je me demande parfois si vous ne lisez que le titre avant de vous lancer dans votre activité de commentateur frénétique... »

Le titre du billet est bien « Marine Le Pen a-t-elle le droit d'être contre l'antisémitisme ? » me semble-t-il.
Donc je parle de Marine Le Pen. Il y est aussi fait mention d’antisémitisme, j’en parle également, en mentionnant le fait qu’elle s’est toujours démarquée de son père sur ce point. Il est où le problème ?

Par ailleurs en matière de « commentateur frénétique », comme vous dites, je pense n’avoir rien à envier à certains autres commentateurs particulièrement prolixes, au point de mettre plus de dix commentaires dans un billet, simplement dans le but de bavasser entre eux. Sans oublier votre seigneur et maître qui nous prend systématiquement le chou avec ses états d’âme sur Poutine et la Russie dans pratiquement chacun de ses commentaires interminables autant que répétitifs.
Vous faites partie de ces gens qui n’aiment pas la contradiction au point d’avoir tendance à trouver « frénétique » un commentateur qui ne partage pas vos certitudes. C’est un peu limité comme ouverture d’esprit, mon bon Herman.

Dans ce cas, ainsi que je l’ai déjà dit à un autre intervenant, lui aussi adorateur béat de votre maître à penser, surtout ne lisez pas mes commentaires, vous vous faites du mal pour rien. Ainsi je serai quitte de me taper vos réponses fielleuses qui, soit dit en passant, n’ont jamais brillé par leur subtilité.
Comme disait Coluche, « C’est curieux ces gens qui veulent donner des leçons d’intelligence alors qu’ils ne disposent même pas d’échantillons sur eux ».

Wil

"On aurait compris une approbation partielle et personnelle en même temps qu’une dénonciation globale du RN"

Oxymore stupide.

"...et de ce qui demeure encore en lui de tréfonds antisémite"

Prouvez-le M. Bilger ou taisez-vous !
Quelle preuve avez-vous de l'antisémitisme du RN ? aucune !
Mais votre esprit moutonnier médiatique vous pousse à dire que le RN et Hitler, c'est kif-kif hein ?!
Donc, ceux qui votent RN sont vaguement des jeunesses hitlériennes n'est-ce pas ?
C'est pitoyable !

Wil

"Anne Sinclair, ne faisant pas de politique, n’éprouvait aucun mal à prendre acte d’une réalité personnelle incontestable."

La seule réalité personnelle incontestable d'Anne Sinclair est qu'elle est une juive xénophobe. Elle a déclaré quelque chose comme : "Jamais je ne pourrais me marier avec un non juif". Si ce n'est pas de la xénophobie, je ne sais pas ce que c'est.

On imagine si n'importe quel péquenot, donc homme, blanc, catho, disait dans les médias "Jamais je ne pourrais me marier avec une... (remplissez les points avec tout sauf "blanche catho"), le scandale que ça ferait.

Ce système médiatique de "pensée" du deux poids deux mesures permanent (pensée étant évidemment un gros mot en médiacratie, la preuve) ne peut conduire qu'à la ruine de celle-ci, la pensée, pour peu qu'elle existe encore.
Pfff, peu importe, l'être humain ne vaut rien de toute façon et la vie est surévaluée ou inversement.

F68.10

@ Solon
"En Palestine, vous voulez éviter la référence biblico-religieuse ? Un peu de sérieux !"

Que les Israéliens et les Palestiniens soient constitués d'une bonne partie d'allumés qui s'écharpent sur le Mont du Temple, l'Esplanade des Mosquées ou le QG des Templiers, c'est une chose dont on ne peut que prendre acte.

Mais que nous, en Europe occidentale, utilisions cette grille de lecture pour réfléchir à cette situation est une aberration. Nous devons faire avec les idéologies sur place, certes, mais surtout pas nous y conformer.

Si vous nous contraignez à réfléchir à cette situation avec des références culturelles datant de l'âge du bronze, je ne vois aucune raison de ne pas appliquer les pratiques géopolitiques de l'âge du bronze au conflit actuel ; par exemple le génocide. Avec les méthodes modernes ; par exemple la bombe à neutrons. Donc, comme c'est absurde, on arrête de réfléchir comme quelqu'un qui n'aurait pas vu passer la Renaissance, et on change de repères culturels trente secondes pour ne pas retomber dans des réflexes qui n'ont pas été très concluants jusqu'ici.

"Je ne lis rien dans vos propos qui contredise la réalité géopolitique. J'insiste sur "géo.""

Dois-je en déduire que vous êtes favorable à Eretz Israel, compte tenu du fait que vous ne semblez pas souhaiter préciser vos propos ?

--------------------------------------------------------------

@ HOPE
"Oralité peu maîtrisée !? non non. Etienne Chouard est un antisémite connu, qui a dit sur Sud Radio qu’il n’est pas sûr que les camps de concentration ont existé faute d’avoir eu le temps d'étudier la question (sic ! vidéo disponible). Et bien d’autres propos dégoûtants. Soutien de Faurisson le négationniste, ce genre de personne n’a rien à faire à Sud Radio, ni ailleurs."

Perpétuel sophisme de l'homme de paille dans des proportions colossales. Chouard n'a pas affirmé cela. Il a effectivement dit "j'en sais rien", et la raison pour laquelle il l'a fait, outre son irritation qui est claire comme de l'eau de roche, est qu'il prétend qu'on doit laisser la discussion avoir lieu sur ces sujets. Ce qui n'est pas faux, à deux ou trois détails près. Parmi lesquels les suivants:

Le premier en est que ce n'est pas sur Internet que les phares de la pensée vont se manifester à ce sujet. Le deuxième en est que la loi Gayssot s'étend aussi au domaine académique, ce qui est beaucoup plus problématique: la liberté académique, concept peut-être un peu trop anglo-saxon, mais néanmoins fondamental, est bafouée par cette loi ; et la liberté académique est un des fondements de la garantie de rationalité dans le débat politique.

Bien sûr que Faurisson profiterait de cette liberté académique, mais on peut la restreindre à son exercice dans le cadre de revues d'histoire avec des indices de réputation suffisants, par exemple, pour ne pas l'annihiler comme nous l'avons fait. Ce débat n'a en effet aucun intérêt dans le contexte actuel sur Internet ; mais on ne peut pas laisser la loi Gayssot porter atteinte à la recherche académique, qui n'est déjà pas très indépendante en France.

Votre position sur Chouard a pour conséquence logique de considérer aussi Chomsky comme un "antisémite". C'est parfaitement ridicule.

Par ailleurs, vous auriez pu mettre un lien vers l'entretien de Chouard pour que chacun puisse se faire sa propre opinion, sans être contraint d'être intimidé par votre inconséquente rhétorique. Je me permets de corriger votre oubli:

https://www.youtube.com/watch?v=zMtmZQ4lb2g

Comme il l'a dit: "Ce n'est pas mon sujet." Et il a bien raison d'affirmer cela. De la même manière, je refuse désormais de céder à cette tendance d'une certaine frange de la gauche d'imposer des credo à réciter. Non pas que je ne sois d'accord ou pas sur les propos dudit credo, mais simplement parce que, à un moment, il faut quand même 1. Ne pas prononcer des credo simplement parce que autrui vous l'impose comme un dogme dont ils sont eux-mêmes incapables d'exposer les fondements épistémologiques, et 2. parce que tant que la liberté académique ne sera pas mieux respectée en France, il m'est inconcevable de réciter un credo imposé par l'Etat, que je sois d'accord avec ou pas.

Ellen

Tout est dit. Vive le pays souverain national. L'Angleterre a gagné hors de l'Europe désunie. Ce pays sera plus fort hors de cette Europe désunie.

Si l'on suit l'ordre d'arrivée des différentes listes, le Rassemblement national (RN) passe de 22 à 23 eurodéputés, la majorité présidentielle (LREM) de 21 à 23, les écologistes (EELV) de 12 à 13, les socialistes (PS - Place publique) de 5 à 6. Arrivés respectivement en quatrième et cinquième position, les Républicains (LR) restent à 8 et la France insoumise (LFI) à 6.

On se la ramasse avec honte. Bravo les Anglais. Vous êtes moins stupides et moins naïfs que le gouvernement français et les directives de Bruxelles de Juncker qui voulait une Europe sans les nations et ses compatriotes. Je suis pour une Europe unie, certes, mais pas dans l'état désastreux où les traités bidon ont été signés pour mettre les compatriotes de chaque pays à genoux. La preuve en est, c'est que nos responsables politiques français et étrangers ont été des nuls. Ils n'ont rien vu venir. Tout est à recommencer si on veut une Europe solide.

Macron ne peut plus rien. C'est trop tard ! L'Angleterre est maître dans son pays. Nous devrions en faire autant sans les directives imbéciles de Bruxelles. Tous ces technocrates paient le prix fort de leur incompétence. J'espère qu'ils ont appris la leçon.

Robert Marchenoir

Excellent titre, et drôle, en plus. Ce n'est pas facile de faire de l'humour sur ce sujet.

Je suis moins d'accord avec l'assertion selon laquelle Étienne Chouard serait victime de son manque d'aisance dans l'expression orale. Pour commencer, c'est un professionnel du discours... puisqu'il fut prof toute sa vie. Ce qui veut dire, de surcroît, qu'il est (en principe !) un professionnel de la science et du respect de la vérité.

Son négationnisme est manifeste dans cette longue émission qui lui fut offerte par Le Média, télévision d'extrême gauche, pour lui permettre de récuser les accusations d'antisémitisme qui le visaient à juste titre. Il faut entendre le journaliste Denis Robert, gauchiste patenté, le supplier de revenir sur ses propos, et lui assurer que "bien sûr", lui, Denis Robert, est convaincu que Chouard n'est pas antisémite. Mais, voyez-vous, certains pervers pourraient exploiter la naïveté du pauvre prof propulsé dans la lumière, et déformer certains de ses propos...

En particulier ceux où il déclare que, n'ayant pas étudié le sujet, il ne peut se prononcer sur l'existence des chambres à gaz. Personnellement, n'ayant pas étudié Étienne Chouard, je ne peux pas affirmer qu'il n'est pas une courgette. Comme je n'ai pas de doctorat en chouardologie, je ne peux exclure que Chouard soit un légume verdâtre, tacheté, sans goût, et ayant le culot, de surcroît, de faire des fleurs de temps à autre.

Ce monsieur est ce qu'on appelle un idiot inutile, ou, en français courant, quelqu'un qui joue au c... Ce qui ne l'empêche pas d'être un antisémite, bien au contraire.

C'est tout à fait normal, puisque c'est un communiste. Il le dit lui-même : "Mon curseur politique est simple, c’est celui de la révolution. Celui qui soutient le peuple qui veut se soulever contre ses maîtres est à gauche. A droite, il y a la défense des privilèges."

Il est, aussi, un gourou au petit pied, comme des temps troublés peuvent en produire pour satisfaire de pauvres gens angoissés et incultes.

Cependant, j'ai dû rater la procédure disciplinaire dont il a été, sans nul doute, l'objet de la part de l'Éducation nazionale, pour antisémitisme, enseignement de l'ignorance et subversion caractérisée.

Pour revenir au Rassemblement national, il n'est pas sûr qu'il puisse jamais se remettre de ses origines, quelles que soient les convictions de Marine Le Pen. C'est tout de même un parti qui a été fondé par un ancien Waffen-SS, Pierre Bousquet, et une vedette du négationnisme, François Duprat. Le "détail" de Jean-Marie Le Pen est un détail de l'histoire du Front national.

Pour tout arranger, le Rassemblement national est devenu, aujourd'hui, le remplaçant du Parti communiste français. Ce qui est parfaitement logique. Il pousse la coquetterie jusqu'à se faire financer par la Russie, comme son prédécesseur. Et à apporter à Moscou son soutien idéologique.

-----------------------------------------------

@ Xavier NEBOUT | 31 janvier 2020 à 12:01
"Personne ne nie que la Shoah ait eu lieu. Par contre, il existe des incertitudes sur son étendue et ses modalités."

Vous mentez. Robert Faurisson a déclaré, à son procès : "Les prétendues chambres à gaz hitlériennes et le prétendu génocide des Juifs forment un seul et même mensonge historique, qui a permis une gigantesque escroquerie politico-financière, dont les principaux bénéficiaires sont l’État d’Israël et le sionisme international."

Quelles sont ces fameuses "incertitudes" sur "l'étendue" et les "modalités" de la Shoah ? Comme tant de négationnistes, vous passez votre temps à insinuer, mais vous n'affirmez jamais.

Que craignez-vous, puisque vous êtes suffisamment "courageux" pour remettre sans cesse le sujet sur le tapis ? Que ne nous éclairez-vous, puisque vous connaissez, apparemment, des vérités qui nous échappent ?

La modestie des antisémites m'étonnera toujours.

"Rien que la famine délibérément organisée en Ukraine a fait plus de morts que la Shoah."

C'est faux. L'Holodomor (dont le bilan exact est difficile à évaluer) a fait 3,9 millions de morts en Ukraine, selon Lyudmila Grinevich, directrice du Centre ukrainien pour les études sur l'Holodomor. C'est le chiffre établi par l'historienne Anne Applebaum, dans son livre de 2017 Famine rouge. Ce bilan est supérieur si l'on inclut les effets de la famine dans d'autres républiques de l'URSS, en particulier le Kazakhstan. Ces chiffres ont fait l'objet de nombreuses controverses.

Le bilan de la Shoah est connu. Il n'est pas controversé. (Je ne parle évidemment pas des falsificateurs professionnels, mais des historiens.) Il est affecté naturellement d'un degré d'incertitude, dû aux conditions dans lesquelles le massacre a été commis. L'historien Raul Hilberg le fixait à 5,1 millions au moins, dans son ouvrage de référence La Destruction des Juifs d'Europe, publié pour la première fois en 1961.

Le bilan de la Shoah est donc supérieur à celui de l'Holodomor au sens strict.

Mais bien évidemment, on s'en tape. L'Holodomor ne saurait excuser la Shoah, pas plus que l'inverse. Il est assez singulier, de votre part, de minimiser la Shoah au nom de l'anti-communisme, tout en employant un procédé de falsification typiquement communiste, puis poutiniste : le whataboutisme.

What about l'Holodomor ? On s'en tape, à cet instant, de l'Holodomor. Ce n'est pas le sujet. Figurez-vous qu'on peut dénoncer l'Holodomor sans être négationniste ou antisémite pour autant. On n'est pas obligé de choisir entre deux mensonges. Un crime n'en rachète pas un autre. Ne détournez pas la conversation.

-----------------------------------------------

@ Isabelle | 31 janvier 2020 à 10:24
"Vladimir Fédorovski relatait hier soir à Eric Zemmour les propos tenus par son épouse avisée : "27 millions de Russes sont morts pour sauver les Européens du nazisme. Et ils vont probablement remettre ça pour venir sauver la France de l'islamisme"... Tout est dit.
Hubert Védrine et J-P Chevènement conseillent à Macron de se rapprocher de Poutine. Macron semble les entendre..."

Ah, si la femme d'un ancien diplomate soviétique en France se fait le relais des sornettes les plus stupides de la propagande poutiniste, alors elle ne peut que dire vrai, n'est-ce pas ?

Si Vladimir Fédorovski a effectivement dit ça, il franchit un pas de plus dans son "outing" d'agent d'influence au service du Kremlin. C'était déjà manifeste dans ses livres et ses propos, mais là, il nous prend franchement pour des imbéciles (et vous de même).

Non seulement 27 millions de Russes ne sont pas morts pour sauver les Européens du nazisme, faribole soviétique que Poutine a transformée en vérité d'État ; ils sont morts parce que Staline a été suffisamment pervers et criminel pour s'allier à Hitler et déclencher la Seconde Guerre mondiale, de concert avec lui, dans le but de dépecer l'Europe à eux deux ; ils sont morts parce que le régime communiste, dont Poutine fait ainsi l'éloge, avait un souverain mépris pour la vie humaine en général, et celle de son propre peuple en particulier ; ils sont morts parce que Staline, que Poutine s'emploie à réhabiliter, a été suffisamment nul et stupide pour ne pas croire ses propres espions qui lui répétaient, pourtant, que son "ami" Hitler s'apprêtait à le trahir ; ils sont morts non pas pour libérer l'Europe, mais pour en asservir la moitié, chose que Poutine regrette officiellement en qualifiant la chute de l'empire soviétique de "plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle".

Mais, de plus, ceux qui croient que les Russes vont mourir par millions sous la direction de Poutine, pour nous libérer de l'islamisme, sont au mieux des débiles mentaux qui croient au Père Noël.

Poutine vient d'annoncer qu'il prenait sa retraite (je simplifie), même si c'est en réalité pour rester Grand timonier à vie. Il est fatigué, il en a sa claque. Il veut profiter des avantages du pouvoir sans plus en supporter les inconvénients. Il faut être d'une naïveté insondable pour croire qu'il va risquer la vie de ses soldats pour "nous sauver de l'islamisme".

Surtout, il a amplement fait savoir, personnellement, par son administration, par sa diplomatie, par les médias à sa botte, qu'il considérait l'Europe (et l'Occident en général) comme son ennemi irréductible.

Et il a passé son temps à le démontrer. Par des arguments aussi concrets que militaires et explosifs.

Il n'y a aucune chance que la Russie revienne sur ce choix stratégique Putinus regnante -- et même après sa mort, il est fort douteux que le régime qui lui succédera change cette orientation.

Poutine est positivement ravi que l'Europe soit affaiblie et menacée par l'islamisme, et il a largement fait sa part pour favoriser cette subversion.

Il faut l'alliance du chauvinisme provincial français et de la progression fulgurante de l'illettrisme, pour qu'un contingent significatif de gens prêtent foi à la désinformation déversée à leur intention par les canaux de propagande russe, plutôt qu'à ce que dit, sur ce sujet, le pouvoir russe lui-même.

Ellen

Allez, une tarte à lacrymo dans la tronche des islamistes menaçant de mort la jeune Mila de 16 ans. Comme dit Michel Houellebecq, l'islamisme est la religion la plus conne du monde. C'est lui qui le dit et il a raison. Soutenons les nôtres contre les "déséquilibrés".

Ellen

"Marine Le Pen a-t-elle le droit d'être contre l'antisémitisme ?"

Pourquoi cette question qui coule évidemment de source ? J'ai été surprise par votre question M. Bilger, vous avez écrit un livre titré "J'ai le droit de tout dire". Alors pourquoi Marine Le Pen ne suivrait-elle pas vos règles morales ?

HOPE

« Je me souviens de la lucide décision du président de Sud Radio, Didier Maïsto, ayant mis fin au débat du jeudi avec Etienne Chouard parce que celui-ci confus et à cause d’une oralité peu maîtrisée n’avait pas signifié clairement qu’il n’était pas négationniste. » (PB)

Oralité peu maîtrisée !? non non. Etienne Chouard est un antisémite connu, qui a dit sur Sud Radio qu’il n’est pas sûr que les camps de concentration ont existé faute d’avoir eu le temps d'étudier la question (sic ! vidéo disponible). Et bien d’autres propos dégoûtants. Soutien de Faurisson le négationniste, ce genre de personne n’a rien à faire à Sud Radio, ni ailleurs.

Ellen

Quand la ministre de la justice, Nicole Belloubet fait son mea culpa, c'est dire à quel point elle est très mal dans ses bottes. Tous les professionnels du droit pénal se posent la même question de savoir si elle est à sa place. Evidemment que non. Les magistrats sérieux du siège (excepté l'auteur du Mur des cons) doivent se gratter la tête et se dire mais bon sang, qui l'a mise à ce poste pour dire autant d'âneries dans un pays laïque où le blasphème contre une religion n'est pas un délit !

Plutôt que de défendre et de protéger la jeune Mila de 16 ans contre les assassins, qui est menacée de mort par ces cinglés de déséquilibrés islamistes, elle prend position puis fait et cause dans le sens inverse.

Une fois de plus, le mal est fait. C'est ça le clan de la macronie stupide et aveugle.

Lucile

@ Archibald | 31 janvier 2020 à 14:53
"On en a appris une bien bonne l'autre jour chez Zemmour…"

Moi j'ai surtout retenu l'apologie de Staline par Zemmour, qui a acquiescé d'un air flatté quand son invité qui, lui, sait de quoi il parle, l'a traité de sanguinaire et de tueur. Les intellos français sont vraiment impayables. Quel naufrage !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS