« Nicole Belloubet : Taubira sans le verbe... | Accueil | Affaire Halimi : le président se crashe ! »

24 janvier 2020

Commentaires

Patrice Charoulet

De Mohamed Sifaoui

"Je rappelle tout de même que le langage populaire maghrébin en général pour de simples disputes entre automobilistes ou de simples querelles de voisinage fait ressortir un phrasé fleuri qu’aucun blasphémateur occidental n’a songé à proférer:

Nique Rabek = Baise ton Dieu
Inaal Dine Babek = Maudite soit la religion de ton père
Inaal Dine Oumouk = Maudite soit la religion de ta mère

Voilà, c’était juste un rappel pour les hypocrites qui estiment que chaque parole hostile à la religion musulmane serait un acte de racisme."

Aliocha

Vous ne cesserez jamais d'avoir tort, Lodi, et de prendre les vessies pour des lanternes, à tenter d'opposer Girard à ce que vous appelez bondieuseries, car c'est sur elles que se fonde l'intuition mimétique, celle qui permet de transformer le pari pascalien en choix raisonnable.

Il est révélateur que vous ayez besoin de croire en ce Dieu violent pour justifier vos violences qui ne sont qu'incapacité à prendre la vie des mortels telle qu'elle est, ne pouvant accepter aucune contradiction qui mette en péril la construction évidemment boiteuse de vos croyances, devenant une sorte d'inquisiteur m'accusant de blasphème car j'ose ne pas être d'accord avec vous.

Cessez donc de jouer le gourou d'une secte dont vous seriez le seul membre, et rejoignez le débat démocratique, Lodi, vous n'êtes pas un dieu, mais un humain, appelé comme chacun à ne plus croire en la violence.

F68.10

@ Elusen
"Dit celui qui prend pour pseudonyme la codification médicale internationale d’un trouble mental !"

Puis-je vous demander: que trouvez-vous ridicule ? Le choix du pseudonyme, qui me semble pourtant utile pour attirer l'attention sur ce phénomène (et surtout faire parler les abrutis, ce qui contribue à le faire connaître) ? Ou le phénomène des troubles factices imposés à autrui lui-même ?

Si c'est le dernier cas, j'imagine que vous trouvez ridicule le fait que D. P. se soit fait retirer un rein pour rien ? Le fait que G. S. ait empoisonné son gosse au sodium jusqu'à la mort ? Le fait que G. B. n'ait trouvé d'autre moyen pour sortir de sa chaise roulante que d'organiser l'assassinat de sa mère ? Que J. G. ait dû subir des chirurgies cardiaques à coeur ouvert pour rien non plus ? Que R. B. ait grandi toute son enfance avec la certitude qu'elle allait mourir d'une maladie imaginaire avant de découvrir le pot aux roses, ce qui lui a évité le suicide sous un train (méthode que vous recommandiez il y a peu) ? N. B. qui a carrément subi une tentative d'euthanasie (oui, le mot est bon) par sa mère ? Qu'en 8 ans de vie, C. B. ait subi 323 hospitalisations et 13 chirurgies majeures... pour rien... Des cas de torture de gamins de ce style, je peux vous en donner à la pelle. Il n'y a quasiment aucune limite dans le gore et le malaise à ce sujet.

Si vous voulez tourner les troubles factices imposés à autrui en ridicule, je vous conseille de tenter de le faire un peu mieux. Parce que, oui, vous vous ridiculisez. Je me permets de citer "Rémy Le Scribe" à ce sujet:

https://twitter.com/LeScribe1/status/1199729383038173184

"Je découvre la série #theact où il est question du syndrome de Münchhausen par procuration. Le malaise est total."

Lodi

@ F68.10
"L'antisémitisme ne se résume pas à l'accusation de déloyauté."

C'est vrai, mais parfois, les accusations de déicides, les disputes entre monothéistes qui se croient, pourquoi, mystère, mieux que les polythéistes et les incroyants quand ils sont incohérents, un dieu créateur tout-puissant, donc responsable de tous nos malheurs, mais bon, et leur intolérance me gave.

Sinon, je sais bien que si on accuse quelqu'un de quelque chose, on l'accusera de tout après.
Notamment quand pointé du doigt par la Justice, j'imagine le cas d'un innocent, à tort... Vu qu'on est sans reproche, on n'a pas vécu en calculant le risque d'être menacé, la terre vous engloutit, alors le mieux, mais qu'a-t-on fait de son courage, où sont les instruments de suicide ?
C'est de se tuer.
Ecrire, faux paradoxe, "Je suis innocent DONC je me suicide. Toute résistance aurait été inutile".

Si on a moins d’énergie, de courage, se contempler couler en sachant qu'on ne vous rendra pas justice, et que la souffrance dégrade, et qu'on ne s'en relèvera pas, et qu'on ne daignera pas donner au monde l'importance d'en combattre l'absurdité.

Mais bref, pour moi, la loyauté est très importante, envers soi et envers les autres, sans loyauté, rien qui tienne, rien qui vaille.

"Parce que, si ça se trouve, telle ou telle communauté peut éventuellement se révéler déloyale sur la base de tels ou tels éléments factuels. La vraie question est la suivante: si cela arrive, on fait quoi ? Dans quelle mesure des mesures dures sont ou ne sont pas légitimes ? Le problème ne se réduit pas à la question des juifs: pensez aux anabaptistes, dont la "déloyauté" était manifeste..."

Il faut présumer la loyauté.

Mais punir la déloyauté à la mesure de son immoralité, type je rends pour le bien d'être d'une société, de lui nuire, et de sa dangerosité.
Je ne peux pas décider pour tous les cas, anciens, actuels, avérés et éventuels comme ça.
Cela demanderait des études approfondies.

---------------------------------------------------------

@ Aliocha

Je ne vous accuse que de choses vraies.

Blaise Pascal a raison en ce point : la force et le droit ne sont pas la même chose.
Mais comme nul ne fait régner la Justice, ce qui s'appelle justice au sens judiciaire n'est que vengeance publique. Avant confiscation par l'Etat, après l'Etat quand il n'existe plus, il y a la soumission ou la vengeance.

Et pour les esclaves, les gens qui comme les victimes de pédophilie ayant trouvé la force de se redresser trop tard, il n'y a pas de justice non plus... En somme, elle existe pour certains, et pas pour d'autre, ce qui n'a rien de nouveau.
Je comprends bien que la société punisse ceux qui se font justice pour l'ordre ou moins de violence.

Mais je récuse que ce soit juste : sans vengeance, publique ou privée, que m'importe, la victime a été, est, et restera jusqu'à son dernier jour, une victime.
Et une victime, c'est quoi ? Le déchet d'un autre humain qui l'a souillée, ou un déchet de tout un groupe si bouc émissaire.

Ce n'est pas de dire la réalité autre qu'elle est à force d'euphémismes ou de vouloir faire croire que du mal sorte un bien comme vous vous êtes réjoui du malheur des Juifs, je le maintiens, qu'on change les choses.
Ce n'est pas en pariant comme Pascal non plus qu'on atteint la vérité.
Ce n'est pas en s'imaginant un dieu unique créateur tout-puissant bon et sauveur, que d’impossibilités pour un tout-puissant créateur donc responsable de nos maux ! qu'on change cette réalité.

Et vos attaques ne font que prouver vos faiblesses argumentatives.

Pour moi, les victimes se servent pas à rabattre vers le Christ, soyez chrétiens ou vous faites des victimes, les victimes doivent être défendues, et si on n'a pu les protéger, vengées.
Le Christ est l'un de ceux qui a permis de se rendre compte de cette réalité, je l'ai toujours reconnu, mais on la lit mieux, scientifiquement, par Girard, car le savoir humain est cumulatif, vous savez ?

Et on peut et doit se passer du monothéisme facteur de violence et d'illusion, un dieu créateur tout-puissant et bon : c'est ça, celui qui fait de nous des effondrements de viande est notre ami.
Avec des amis comme ça, on n'a pas besoin d'ennemis !

Enfin, on peut et on doit si on veut un monde plus lucide, plus libre et plus apaisé.
Mais on peut préférer mettre la poussière sous le tapis et continuer à se demander pourquoi on tousse.

Elusen

@ F68.10 | 30 janvier 2020 à 01:43
« Bon, puisque vous tenez à vous ridiculiser »

Dit celui qui prend pour pseudonyme la codification médicale internationale d’un trouble mental !

Aliocha

Pauvre Lodi, vous n'avez toujours rien compris à ce qu'est la marque du Messie, lisez donc celui que j'ai cité, Blaise Pascal, plutôt que de vous adonner à des accusations qui ne rabaissent que vous, tentant avec les pires méthodes de m'entraîner par vos provocations là où jamais je n'irai, vos commentaires ne m'inspirent que de la compassion.

F68.10

@ Lodi
"Mais trop, dès qu'en avion, ou même sans, se sentant hors-sol, méprisent et divisent. Les Juifs sont mal vus car on les croit déloyaux, ce qui est faux, à cause de leur connexion à l'étranger, si les élites étaient plus loyales et moins méprisantes, on ne leur ferait pas payer les manques de l'élite."

L'antisémitisme ne se résume pas à l'accusation de déloyauté. En un sens, nous sommes tous plus ou moins "déloyaux", et moi, en particulier. Loyauté vis-à-vis de l'Etat français ? Non: loyauté à mes idées, et acceptation de règles minimales pour "vivre ensemble". Mais pas de loyauté accordée de but en blanc. Et si on veut des points de comparaison sur la notion de diaspora, nous voyons de plus en plus apparaître, chez les noirs, des conceptions panafricanistes dans une diaspora internationale qui s'est fait une image idéalisée de l'Afrique. Les accuse-t-on de déloyauté ? Pas encore, mais on le fera, et parfois à "raison". La situation des juifs par rapport à la notion de diaspora est plus ancienne et encore plus complexe (notamment à cause des événements sous l'Empire romain). Et le sionisme n'a pas trop arrangé la situation en termes d'accusations de double allégeance.

Le problème n'est pas de savoir si X ou Y est déloyal ou pas. Le problème est de savoir dans quelle mesure nous acceptons ou pas la "déloyauté". Parce que, si ça se trouve, telle ou telle communauté peut éventuellement se révéler déloyale sur la base de tels ou tels éléments factuels. La vraie question est la suivante: si cela arrive, on fait quoi ? Dans quelle mesure des mesures dures sont ou ne sont pas légitimes ? Le problème ne se réduit pas à la question des juifs: pensez aux anabaptistes, dont la "déloyauté" était manifeste...

Et de même: les "élites" n'ont pas à être loyales ou déloyales. Elles ont à être des élites et à mériter ce titre dans les diverses actions et performances qui le démontrent. À ce titre, elles ont à gagner le respect du bas peuple par leur compétence à informer ledit bas peuple des errances et des erreurs dans lesquelles il se trouve. Elles n'ont pas à s'accaparer le pouvoir: elles en sont simplement temporairement dépositaires, et c'est à nos institutions de le garantir. Il en va de même pour la prétention des juifs à être un "peuple élu": à eux de nous le montrer ; nous n'avons pas à les croire sur parole. Ce point est le pendant théologique de la notion d'élitisme indispensable au bon fonctionnement de nos sociétés.

Lodi

@ Aliocha
"Maître Lodi ne justifie pas la force, dit-il, mais l'utilise à des fins de vengeance personnelle."

Comme toujours, vous dites n'importe quoi.

D'abord, je n'ai jamais dit Proust, Jésus ou tout autre grand homme dépassé, ne vous déplaise.
J'ai dit qu'il était peu sage d'imiter trop différent, ou même si on est du même genre, trop grand pour soi.
Rien à voir !

Autre chose, la Justice n'est jamais qu'une vengeance publique. C'est dans les mots et dit par Girard, mais Girard, vous le réduisez à de la bondieuserie, quel tort ne lui causez-vous pas !

Or la Justice, désolé, ne venge pas certains cas ou certaines personnes... Bien sûr, que je justifie, par exemple, pour des gens ayant subi de la pédophilie quand il y a prescription, de tuer le pédophile.
Les victimes sont de toutes façons, en général, fichues, à elles de voir si elles préfèrent l'être à l'air libre, mais avec la honte d'être à jamais des objets puisque sans vengeance, ou bien, à l'ombre de la prison où le bourreau aurait dû être, d'avoir le cœur content d'être redevenues des sujets.
C'est à elles de voir.

Il se trouve aussi des choses tout à fait hors du droit mais moins graves : si quelqu'un insulte ou calomnie sur un blog, on ne va pas saisir le ministère public.
Faut-il, pour autant, avoir subi, être un pantin ?

Non, il faut s'en venger en le rappelant tant qu'on peut de la manière la plus cinglante.
Certes, les gens oublient leur bassesse, ont tendance à se réfugier dans la paresse intellectuelle pour ne pas reconnaître leurs torts, sont insensibles, enfin aussi bas que leur tort le révèle...

...Et alors ? Ce serait désespérant si j'imaginais éduquer de telles gens mais il s'agit de retrouver mon honneur perdu d'avoir subi des insultes, insinuations et autres calomnies en répliquant. Si ces gens étaient capables de voir que je ne dis jamais que la vérité et de s'améliorer, j'avouerais que c'est tant mieux, car en somme, il serait bon que chacun, et même ces gens-là s'améliorent.
Cependant, je ne le mentionne que pour mémoire, car tout est possible, cependant, en vérité, si les gens ne présentent pas leurs excuses, ils n'ont pas compris leurs torts ou croient avoir le droit moral de ne pas s'abaisser devant la personne qu'ils ont tenté d'abaisser, ce qui prouvent qu'elles persévèrent dans leur iniquité.

Vous n'avez cessé de m'imputer des stupidités que j'ai toujours démontées facilement, la seule fois où j'ai eu du mal à répondre à des propos injustes, c'est quand ils m'ont sidéré de venir d'une source que je croyais pure... Je ne sous-estime pas les gens, je les surestime.
Même vous. Je n'aurais jamais cru que vous vous réjouiriez des malheurs des Juifs pour la propagation de la foi, mais il est vrai que la bassesse des, enfin, soyons justes, de trop de croyants, est sans fond.

Aliocha

Maître Lodi ne justifie pas la force, dit-il, mais l'utilise à des fins de vengeance personnelle.

OPHÉLIA

— Oh ! que voilà un noble esprit bouleversé ! — L’œil du courtisan, la langue du savant, l’épée du soldat ! — l’espérance, la rose de ce bel empire, — le miroir du bon ton, le moule de l’élégance, — l’observé de tous les observateurs ! perdu, tout à fait perdu ! — Et moi, de toutes les femmes la plus accablée et la plus misérable, — moi qui ai sucé le miel de ses vœux mélodieux, — voir maintenant cette noble et souveraine raison — faussée et criarde comme une cloche fêlée ! — voir la forme et la beauté incomparables de cette jeunesse en fleur — flétries par la démence ! Oh ! malheur à moi ! — avoir vu ce que j’ai vu, et voir ce que je vois !

https://fr.wikisource.org/wiki/Page:Shakespeare_-_%C5%92uvres_compl%C3%A8tes,_traduction_Hugo,_Pagnerre,_1865,_tome_1.djvu/276

Il va sûrement nous dire que Shakespeare est dépassé, le pauvre hère.

Lodi

@ Mary Preud'homme
"Toujours les mêmes longueurs pour faire dériver et ne rien apporter de nouveau au sujet !"

C'est faux. L'Histoire et les textes éclairent le présent et m'inspirent des solutions, ce que les gens ne font pas, et pourtant, je ne vais pas leur dire qu'ils n'apportent rien.
Ils apportent leur ressenti, ils dénoncent tel ou tel fait, chacun fait ce qu'il à faire. Je pense seulement qu'il vaut mieux réfléchir au moyen d'éviter ces faits.

A moins que le problème ne soit pas qu'ils existent, mais qu'on les connaisse, comme dans l'affaire de l'écrivain qui se vantait d'être pédophile ? Tandis qu'on laisse Polanski tranquille et impuni parce qu'il fait profil bas.
Et que quand on connaît un crime, on le dénonce parce que c'est une sorte de rite, pour prouver qu'on est bon, ou ramener l'ordre, ou les deux, mais...

...mais il ne faut pas réfléchir aux causes, ce qui donne des chances de trouver des solutions, certes partielles, mais aucune solution n'est unique, parfaite, définitive.
Pourquoi, parce que c'est trop fatigant ou que cela remettrait certaines choses en cause ou les deux ?

Vous êtes d'accord ou non avec les solutions, mais du moins, il y en a. Et les textes sont peut-être longs, pardon, Histoire texte et solution, c'est plus long que de dire "c'est mal" sans rien apporter.
Enfin, il y a des gens qui n'apportent pas de solution et ne peuvent pas lire trop de suite, je ne citerai personne : mais on ne justifie pas une politique en trois lignes. Une nouvelle politique ou plutôt une nouvelle façon de voir le monde.

Les anciennes nous ont menés dans une impasse. Je le rappelle en quelques lignes, dis pourquoi en quelques lignes, mes solutions en quelques lignes.

Pour faire plus court, je ne parle pas de moi, ce qui fait plus nerveux, mais aussi, donneur de leçons, forcément, si on ne dit pas ses faiblesses. Je dénonce celles des autres et pas les miennes, qui ne sont pas forcément les miennes quand par exemple je montre le désastre monothéiste, je ne vais pas dire que moi aussi, car c'est faux, avant, que je disais, j'en veux à qui m'a nui, j'ai des problèmes de santé, je n'ai pas atteint mon but, cela remplissait outre une fonction de purgation plus saine que d’agresser les autres, celle de ne pas me mettre en positon de juge ou de professeur, qui se recoupent en bien des points, mais passons.

Mais ça, je n'y suis pour rien... Les nouvelles règles me mettent dans une position d'un maître qui n'avertirait pas ses élèves de penser par eux-mêmes en montrant ses faiblesses. Des connaissances et des idées voire des solutions déconnectées de la personne et de ses faiblesses ont cet effet, mais je n'y peux rien.

Evidemment, je suis quelqu'un de curieux, et ai tendance à poser des questions, apprendre est plus fun qu'enseigner, mais si poser des questions est mal vu de qui apporte des connaissances, qu'on ne peut plus tellement en donner vu les nouvelles règles, et que par la force des choses, me voilà à présent sur l'estrade, que puis-je faire sinon me retrouver en position professorale ?

Eh bien, en professeur qui s'adresse à un élève ne faisant que regarder sa montre pour voir s'il n'a pas débordé sur l'horaire, je vous dis que vous n'avez pas bien écouté le cours, le prof a fait le job, et pas vous, même pour l'horaire, bien plus respecté qu'avant.
Non seulement me voilà en position de maître de conférence, mais en plus les étudiants n'écoutent pas et songent plus au règlement intérieur qu'à étudier : mais pourquoi on m'a refilé les première année ?

Avec cette mise au point, j'ai dépassé l'horaire mais toute défense prend du temps, ne vous en prenez qu'à vous-même.

Lodi

@ Aliocha | 29 janvier 2020 à 17:39

Je ne JUGE pas Proust, je dis que son style n'est imitable que par une élite. Détail : je ne juge pas Jésus non plus, je dis deux choses :

- Il prêchait l'amour et le pardon mais le fait qu'il promettait l'enfer montre qu'il ne s'est mis à appliquer sa propre théorie qu'assez tard, quand ? Je ne sais pas exactement, les textes sont lacunaires, mais assurément quand il a dit Père, pardonnez-leur... A mon avis, rien que cela prouve que Jésus n'était qu'un humain : un dieu tout-puissant appliquerait IMMÉDIATEMENT ce qu'il promeut.

- Si Jésus n'était pas Dieu, il était pourtant exceptionnel, tellement que son imitation n'a pas amélioré mais empiré les gens. Quand on fait quelque chose qui est impossible pour soi, il en va ainsi.
Comparaison : jouer avec une raquette de tennis beaucoup trop lourde n'améliore pas le jeu et a des incidences corporelles négatives !

Pour apprendre, il faut être réceptif, certes, mais dans le domaine de la pensée, à un moment, on constate que le monothéisme est matrice de violence, que l'amour a ses limites, que notre Constitution n'organise qu'en trompe-l’œil l'équilibre des pouvoirs.
Et si on constate les dégâts, on incite les gens à ne plus s'entêter dans ce qui ne fait que les démolir et menacer le monde. Serait-une montée aux extrêmes ?

Je ne justifie pas la force, ce sont les gens qui comme vous se réjouissent par exemple que les Juifs aient été des victimes, qui le font.
Je défends les victimes innocentes. Et je rédime les forces humaines qu'on avait injustement diabolisées, Hermès, le commerce, les voyages, Artémis, les bois, Apollon, l'art, et bien d'autres encore.

Elles ne sont pas la cause de nos tares et n'auraient pas dû être rabaissées, au contraire, ces forces purgées de sacrifices, de dogmes et de rites, alliées au rêve, peuvent constituer un jeu de rôle universel... Les abstractions divinisées, les rêves sont de formidables facteurs de progrès.
Il y avait eu une vague esquisse de cela durant la Renaissance, instrumentalisée par la papauté, à présent, ces forces doivent être en accès libre, et s'ajouter ou dans le meilleur des cas, se substituer à un monothéisme violent, et matrice de totalitarisme encore plus virulent que lui.

———————————————————

@ F68.10
"En l'occurrence, je pense que c'est exactement le cas. Les Hérodiens et l'entourage familial de Philon d'Alexandrie me semblent très solidaires, financièrement, idéologiquement, et même sur un plan romantique avec la dynastie issue de Vespasien. Berénice, hérodienne de sang partiellement hasmonéen (i.e. messianique), couchait avec Titus, qui mit le temple et Jérusalem à sac, tout en prétendant faire l'oeuvre de Dieu en punissant ainsi les juifs. Ni plus, ni moins... À ce niveau, ce n'est plus de la solidarité avec les juifs, mais de la complicité avec les Romains."

Les élites sont toujours et les élites, et les élites de quelque part : elles sont donc en principe solidaires de leur peuple et de l'élite étrangère et doivent coucher avec les deux par plaisir mais aussi établir ou confirmer des contacts.
Les élites les plus habiles, et en tout cas les plus heureuses, n'ont pas à choisir, et servent d'interface, et à la paix entre les deux.

Je pense que vu la discorde sévissant entre les Juifs, y compris sur la question du Temple, les élites ont cru bien faire, comme le peuple, et comme les Romains, chacun voulant ses intérêts et suivant ses idéaux.

Les élites, de nos jours, peuvent sembler déconnectées du peuple, trop coucher entre elles et pas assez avec le peuple, je dirais.
Dans un monde où la légitimité vient du peuple et où on croit à l'auto-détermination, c'est embêtant.

Les élites doivent représenter leur peuple, l'encourager, non le mépriser, être dignes d'être des modèles, et établir des liens avec les autres élites, étrangères, pour la paix du monde.
Les Juifs me semblent se comporter comme une élite : de leur pays et avec des liens pacificateurs avec les Juifs et parfois d'autres gens à l'étranger. Toutes les diasporas et les élites devraient en faire autant.

Mais trop, dès qu'en avion, ou même sans, se sentant hors-sol, méprisent et divisent. Les Juifs sont mal vus car on les croit déloyaux, ce qui est faux, à cause de leur connexion à l'étranger, si les élites étaient plus loyales et moins méprisantes, on ne leur ferait pas payer les manques de l'élite.
Les "gens qui ne sont rien", et d'autres personnes pleines de ressentiment peuvent s'en prendre à des innocents.

Ne pas provoquer des gens qui n'ont rien fait de mal et donc ne pas les inciter à faire des boucs émissaires serait bien pour les offensés ainsi que pour les innocents sur qui ils pourraient passer leur rage.
L'injustice, comme je dis toujours, ne vaut pas mieux qu'un désordre, elle en est un, le monde ne devrait pas avoir cette configuration, et l'injustice crée du désordre.

Soyons ce que nous devons être, justes, et non plus englués dans l'unique, dieu unique, solution unique aux problèmes et autres choses du même genre, et nous ferons moins de victimes, notamment juives.

F68.10

@ Elusen
"Ben alors changez de pseudonyme, c’est tout de même vous qui l’avez choisi, assumez !"

Euh... non. Je ne compte pas changer de pseudonyme. Et oui, il y a une différence entre ce code et le nom du baron: si on tape le nom du baron dans une requête Google, on ne voit pas apparaître les billets avec ce code. Si on tape ce code dans une requête Google, on voit apparaître autre chose. C'est donc voulu, de ma part, et ce pour des raisons qui me regardent.

"Organisation Mondiale de la Santé : Münchhausen syndrome"

Bon, puisque vous tenez à vous ridiculiser à continuer à utiliser le nom du baron (je vous informe que c'est assez immoral, mais bon, faites ce que vous voulez...), autant que je rajoute un peu de documentation:

https://www.youtube.com/watch?v=HZB_UVdlEwY

(Dans les paramètres YouTube, vous pouvez activer la traduction automatique pour avoir des sous-titres en français.)

Elusen

@ Patrice Charoulet | 29 janvier 2020 à 17:05
« anti-mahométisme »

Le problème pour vous c’est qu’il y a deux notions que vous ne maîtrisez pas !

Une religion basée sur la Torah-Bible et le Coran : mahométisme, mahométanisme, musulmanisme.

Une théorie politique basée sur le rejet de la Torah-Bible, du Jésus et basée sur un truc écrit 150 ans à 250 ans après la mort de Muhammad : les hadits. Théorie politique d’extrême droite, qui interdit l’égalité, la fraternité, la démocratie, le libre-arbitre.

---------------------------------

@ F68.10 | 29 janvier 2020 à 12:51
« Je vous suggère d'arrêter d'utiliser le nom du baron à tort et à travers »

Ben alors changez de pseudonyme, c’est tout de même vous qui l’avez choisi, assumez !

Organisation Mondiale de la Santé : Münchhausen syndrome

F68.10

@ poil à gratter

Il est mignon votre anti-intellectualisme à deux balles, mais ce n'est pas parce que vous avez une dent contre les intellos de gauche qu'il faut vous dispenser de faire un boulot d'argumentation plutôt qu'un boulot de dénigrement gratuit.

poil à gratter

@ F68.10 | 29 janvier 2020 à 18:04
@ Lodi | 29 janvier 2020 à 16:00

Quel galimatias... quel charabia... quel pataquès pour un fouillis hors sujet et un étalage de pseudo-arguments qui éloignent la réalité du présent pourtant bien posé dans le titre.

"Nos compatriotes juifs sont-ils en danger ?"

"En France"

aurait pu être rajouté pour être précis et éviter les promenades et les alambiquages inutiles.

F68.10

@ Lodi

Je ne vais traiter que le point suivant:

"Oui, mais et alors ? Même sous un régime chrétien, les Juifs de l'élite pouvaient approcher de gens très puissants, ce qui ne protégeait pas tant que cela la masse des Juifs. Je ne dis pas que les Juifs de cour n'étaient pas solidaires."

En l'occurrence, je pense que c'est exactement le cas. Les Hérodiens et l'entourage familial de Philon d'Alexandrie me semblent très solidaires, financièrement, idéologiquement, et même sur un plan romantique avec la dynastie issue de Vespasien. Berénice, hérodienne de sang partiellement hasmonéen (i.e. messianique), couchait avec Titus, qui mit le temple et Jérusalem à sac, tout en prétendant faire l'oeuvre de Dieu en punissant ainsi les juifs. Ni plus, ni moins... À ce niveau, ce n'est plus de la solidarité avec les juifs, mais de la complicité avec les Romains.

Contexte de l'époque: 1. La Méditerranée était entièrement au main des Romains, et voilà que tout d'un coup, les juifs se révoltent et tentent d'établir un Etat indépendant qui briserait le monopole du contrôle romain sur les transports en Méditerranée. Complètement inacceptable pour les Romains. Rien que pour cela, la guerre contre les juifs était inévitable et inévitablement brutale. 2. Compte tenu de l'ampleur de la diaspora juive dans l'Empire romain, et même à Rome même, laisser un mouvement messianique se lancer dans ce qui n'était ni plus ni moins qu'un jihad était complètement inimaginable. Les parallèles avec le monde contemporain ne sont pas complètement dénués de fondements. 3. L'importance de l'Egypte en tant que grenier de l'empire, en cela contrôlée par Alexandrie (fondée pour relier commercialement, sous contrôle grec, le monde hellénisé avec l'arrière-pays égyptien), donnait une urgence économique majeure en termes sécuritaires à la guerre contre les juifs.

D'ailleurs, un point crucial de la stratégie qui amena Vespasien au pouvoir impérial après la chute de Néron (pas trop aimé des chrétiens, paraît-il...) fut un chantage économique pur et simple. Il se positionna à Alexandrie, et menaça de couper (ou plutôt coupa) les vivres à Rome l'affamée. Il lui fallait quelques complicités locales pour accomplir ce coup...

Un autre point important de l'action de Vespasien fut d'accorder la citoyenneté romaine dans nombre de métropoles de l'empire, brisant ainsi l'identification empiriquement semi-valide du concept de citoyenneté romaine avec celui de résidence romaine. Les aristocraties de nombreuses métropoles se retrouvèrent subitement bien plus intégrées dans le pouvoir romain qu'elles ne l'étaient auparavant. Cette attitude résulte de son expérience en tant que gouverneur d'Afrique, où il comprit l'importance de ce point pour le futur de l'empire. Ce qui n'échappa pas aux Hérodiens ni aux riches alexandrins de la famille de Philon d'Alexandrie.

Moi, je dis complicité des élites juives de l'époque avec les Romains. En même temps, quand on a un jihad en cours sur les bras, il est difficile de s'attendre de la part des puissants qu'ils s'empêchent de comploter quelques coups fourrés pour mettre la situation au pas.

Aliocha

Montez donc aux extrêmes, Lodi, vous ne vous rendez pas compte que vous choisissez l'esclavage de vos pulsions, allant même jusqu'à juger Proust, démontrant s'il en était encore besoin, que votre vanité vous aveugle, peignant au mur de vos croyances une perspective que vous prenez pour la réalité, allant alors vous y fracasser.
J'aurai tenté de vous prévenir, et vos injures futures comme passées ne sauront que confirmer mon diagnostic.

Quant au sujet du jour, et puisque vous estimez aussi que Pascal vous est inférieur, permettez-moi de vous citer ceci :

"Ne pouvant fortifier la justice on a justifié la force".

Bon effondrement, mon pauvre ami.

Patrice Charoulet

Anti-mahométisme

Voltaire, Chateaubriand, Lamartine, pour parler de la religion des musulmans, disent « le mahométisme ».
Je propose qu'on se dispense d'employer « islamophobie » (la terminaison faisant penser à une sorte de maladie) et que l'on emploie « anti-mahométisme ». Dans les histoires de la philosophie, on rencontre, pour certains philosophes du XVIIIe ou du XIXe, le terme « anti-christianisme », qui est limpide.
Je prêcherai d'exemple. Je parlerai désormais d'anti-christianisme et d'anti-mahométisme.

Et, bien sûr, chacun peut opter pour l'athéisme, l'agnosticisme, le judaïsme, le christianisme, le mahométisme, l'anti-christianisme ou l'anti-mahométisme. Sans encourir les foudres de la loi française.

Lodi

@ poil à gratter

En fait, l'auteur a cité Racine, pardon. Vous avez en direct l'explication des citations faussement attribuées, je veux copier coller l'auteur citant Racine mais oublie le passage ou oublie de l'écrire.

Les fausses rumeurs qui ont un élément vrai sont difficiles à contrer.
Les Juifs devaient racheter la vie d'autres Juifs, les chrétiens ne cessaient de leur faire ainsi du chantage. Cette situation rendait l'argent vital pour eux, ce qui augmentait les fausses accusations.
Les chrétiens n'avaient pas le droit de faire du prêt d'argent, mais les rançons ne leur posaient pas problème.

Les rumeurs complètement délirantes aussi, type profanation d'Hostie, gouvernement secret par les Juifs.
Ce sont les rumeurs ou mensonges ni très proches de certains faits ni complètement délirants qu'on ne croit pas.
Les gens ne voient qu'à une certaine distance.

Il faut que les gens cessent d'être obsédés par les Juifs, en bien et en mal, c'est en faire un point de mur, ce qui suscite la jalousie et la haine, ce qui peut commencer par exemple par la concurrence des victimes.
Il faudrait aussi que les chrétiens et les musulmans admettent que leur religion dépend du judaïsme qui lui s'en passe allègrement. Mais les gens sont plus vaniteux que reconnaissants, les faits l'ont prouvé.

Pour ce que je préconise pour aider les Juifs, mais aussi les femmes, mais aussi empêcher les guerres de religion, que les gens aient une personnalité plus riche et soient ouverts à celle des autres, se référer à :

Lodi | 29 janvier 2020 à 09:27

Lodi

@ Aliocha

Vous vous êtes réjoui de ce que les Juifs n'aient pas reconnu Jésus, Dieu bon d'après vous, c'était tant mieux, cela aidait les autres à y accéder.
Tant pis pour ce qu'on estime être la vérité et alors que ce refus avait condamné les Juifs à être persécutés par les chrétiens.

D'abord le refus des Juifs, cela ne convainc que les convaincus, ceux des chrétiens qui regardent dans l'Ancien Testament pour se réassurer de leur foi. Ensuite et surtout, se réjouir du mal parce qu'on y trouve ou croit y trouver un profit ne vaut pas mieux que d'avoir commis ce mal, c'est en être un complice rétrospectif.
Vous dites de ne pas faire de victime ? En reprenant votre propre façon de penser il FAUT en faire et s'en réjouir : je peux vous dire qu'à vous entendre, c'est ce qui se fera... Car entre la règle difficile et l'exception facile applaudie, il est normal d'aller au plus aisé.

En fait, les gens comme vous adorent dénoncer le crime en général, proclamer l'amour et faire les inquisiteurs, d'ailleurs fort maladroits, dans la tête des autres, bref essayer d'accumuler les bons points pour ce qui concerne la morale.
C'est déjà un profit à cumuler avec un autre : se ménager des exceptions.

On croirait que chez vous les règles n'existent chez eux que pour les imposer aux autres à coup de distorsion du réel - remodeler René Girard à votre goût, mettre la poussière d'un dieu dit tout-puissant et créateur dans le christianisme donc responsable du mal sous le tapis, se faire des illusions sur l'amour, qui comme tout, a ses limites...

Tandis que moi, non, je coupe les branches pourries, faire des victimes, le monothéisme, croire qu'on va s'aimer les uns les autres et semblables fantasmes, les illusions à la poubelle.
Bref, et contrairement à d'autres, je propose parfois des solutions partielles, parce que les solutions uniques, ça n'existe pas, vous savez, amour ou pas amour.

L'amour je vous ai déjà expliqué qu'il a ses limites, très bien illustré dans la scène des rats de 1984, et de plus personne n'aime tout le monde... Si : à la FIN, Jésus mais qu'a-t-il promis ?

« Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux."
"Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme que se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Celui qui dira à son frère : Raca ! (vaurien) devra passer devant le sanhédrin. Celui qui traitera son frère de fou mérite d’être puni par le feu de la géhenne."

Quant à ses imitateurs, leur échec est total.
Proust : même cas, très bon style... Mais beaucoup d'écrivains ont empiré le leur en l'imitant.

Autant tourner la page.

F68.10

@ Elusen
"Non, c’est : F68.10 ! C’est une codification internationale de la nomenclature médicale, c’est un trouble psychiatrique : syndrome de Münchhausen (pas par procuration, juste le syndrome), c’est une personne qui s’invente des maladies."

Je vous suggère d'arrêter d'utiliser le nom du baron à tort et à travers: il y a des gens qui vivent une réelle torture de type parfois létale dans le contexte de troubles factices imposés à autrui. Quand ces gens découvrent le nom du baron, il font quelques requêtes sur Internet pour savoir comment s'en sortir. Et devant le type de moqueries que vous mettez en place à ce sujet (moralement comparable selon moi à de l'apologie du viol), il n'est pas incongru de penser que votre action moqueuse pousse des gens au suicide: je ne suis pas certain qu'ils perçoivent très bien l'intérêt de continuer à vivre pour 1. continuer à se faire torturer 2. tout en essuyant des moqueries incessantes.

Je me suis par ailleurs déjà expliqué sur le fait que j'ai choisi F68.10 et non pas F68.A comme pseudonyme: ce dernier code a été mis en place après que j'eusse déjà pris mon pseudonyme.

Plutôt que la moquerie sur ce sujet, que je trouve de nature assez criminelle, je préfère l'autodérision:

https://www.youtube.com/watch?v=TytGOeiW0aE

"Précision que F68.10, un Helvète, l'a lui-même confirmé sur un sujet du blog où il parlait de ses relations difficiles avec sa mère et ses médecins."

La situation est plus compliquée que ce que vous décrivez, et je vous informe que vous avez une tendance à croire plus de choses sur moi que vous n'êtes en mesure de le faire. Allez-y mollo avec vos projections psychologiques.

Lodi

Les Juifs sont en danger.
Car ils ont osé rivaliser avec les Grecs sans être des Romains, dans l'Antiquité ce qui de toutes leurs différences avec les autres a été la plus dangereuse.

Puis les monothéismes, chrétiens et musulmans, issus d'eux, qui n'existeraient pas sans eux, les ont rabaissés tant qu'ils ont pu, parasitant ceux dont ils tenaient leur culte, et auraient bien voulu qu'ils disparaissent en tant que religion "conversion", ce que leurs successeurs totalitaires ont transformé en génocide.

SOLUTION AUX MALHEUR JUIF ET A D'AUTRES

Soit les monothéismes dérivés des juifs et tout ce qui en est issu reconnaît sa dette, bon courage, quand on voit que les Français sont souvent anti-américains alors que nous leur devons notre liberté.
Soyons lucides : les gens sont des ingrats, et ils n'ont jamais aimé, n'aiment pas, et n'aimeront jamais leur prochain.

Alors à la place ou en complément pour ceux qui attendraient Godot, nous sortons du monde monothéiste et de ses avatars.

Gaïa est la dernière épidémie de monothéisme destructeur, déesse unique des écolos, ils lui sacrifient des millions d'humains, gens de peuples ravalés à "réfugiés de la conservation".
Enfin, remettons-là à sa place, Gaïa n'abolit pas Prométhée ou le dieu Terme, des limites, chaque dieu est avec les autres comme une forêt où, on le voit de plus en plus, se tissent des relations écologiques infiniment complexes.

Les humains devraient avoir plusieurs intérêts dans la vie, équilibrant une passion par l'autre, qu'il est très facile de tourner en abstractions divinisées.
Ils en viendraient à échanger, entre individus, des intérêts et des passions en une sorte de jeu de rôle informel et universel.

Le jeu de rôle informel et universel que j'ai décrit peut aussi provoquer qu'on fasse davantage que tolérer les autres. En fait, les deux se nourriraient l'un l'autre.

Parfois, j'ai l'impression, faux espoir peut-être, que le grand jeu de rôle a commencé. En tout cas, le salut me semble de revenir au polythéisme, mais assagi par le contre-exemple monothéiste, sans dogme, rite, foi et sacrifice, un jeu de rôle universel et informel ouvert aux monothéistes et surtout aux non croyants, une communion du jeu et du rêve ancrée dans la vie.

Aliocha

Voilà, on s'aperçoit que le moraliste est celui qui accuse l'autre de faire la morale.
Bon ou bien, appréhension morale, n'est pas le vrai, observation scientifique, et tous les débats sur l'historicité font fi, non pas sur l'existence réelle ou supposé d'un être ou d'un phénomène, mais ce que la fiction qui s'en dégage révèle sur nous-même, et que nous pouvons précisément dater dans l'évolution de la pensée et l'histoire littéraire, invitant à une évolution permettant de sortir des métaphores sportives ou guerrières, passant de l'état de proie ou de prédateur à la définition d'une humanité qui se soucie de son prochain, ce dont son avenir dépend.

Patrice Charoulet

ANTISEMITISME (suite)

France 2 a eu la bonne idée de consacrer la soirée d'hier à l'antisémitisme. D'abord un film, puis un débat. Ceux qui sont instruits n'ont rien appris, ceux qui sont ignorants ont pu apprendre des faits importants. Des chiffres : la Shoah, c'est six millions de Juifs tués. Les Juifs sur Terre actuellement : 18 millions. Si l'antisémitisme a culminé avec le nazisme, dont on n'étudiera jamais trop les mécanismes et l'histoire, il est vieux. Si on l'ignore, il est urgent de lire une Histoire de l'antisémitisme.

Le film a pu rappeler aux ignorants l'incroyable développement de l'antisémitisme en France à la fin du XIXe siècle. Ne jamais oublier qu'il y eut toute une presse, chez nous, dont le thème constant a été de calomnier les Juifs. Avant Hitler, il y a eu Drumont. Une partie de la France a été antisémite de la manière la plus ouverte et la plus bruyante.
Qu'il y ait encore, en 2020, des Français pour maintenir ces préjugés et cette tradition est désolant et honteux.

Elusen

@ Mister Bean | 28 janvier 2020 à 22:27

Tiens donc, Pinochet, Pétain, Franco, Salazar, Mussolini, Vargas, Peron, Loukachenko, Noriega, Videla, Suarez, Schuschnigg, Dollfuss, Primo de Rivera, Metaxás, Pangalos, Quisling, Kagame, etc. seraient de gauche ?!

Schicklgruber (alias Hitler) serait de gauche ; la Seconde Guerre mondiale 100 millions de morts, juste en une fois.

Le christianisme tue aussi, c’est au nom de Dieu qu’aux USA la peine de mort est en pratique et ses 2000 ans d’histoire, l’esclavage, les génocides, les Croisades, les conversions, l’Inquisition, la chasse aux sorcières, le conflit catholique/protestant, etc.

Les islamistes n’ont rien à envier au christianisme, ils sont le même dogme, prient le même dieu.

À bientôt cher raélien-droitiste.

Mary Preud'homme

@ Lodi | 28 janvier 2020 à 22:44

Je ne me souviens pas avoir lu le moindre dénigrement de Philippe Bilger concernant la façon de manier la langue française de Christiane Taubira, bien au contraire. Ses critiques et jugements ayant toujours eu trait à l'action de cette dame et à ses prises de position partisanes en sa qualité de garde des Sceaux et ministre de la Justice sous la mandature Hollande.

Décidément le hors sujet intarissable est votre spécificité.

sylvain

@llo Elusen ici Bean !

Rédigé par : Elusen | 28 janvier 2020 à 16:26

Bonjour cher islamogauchiste !

Les gauches toutes confondues : 100 millions de morts dans le monde ; famine misère Goulag exterminations génocide exil camps miradors...

L'islamisme tue décapite martyrise viole tabasse explose kalashnikove, menaces chantages et autres joyeusetés...

En résumé les gauches et les islamistes sont de vrais frères siamois, c'est pour cela qu'on les nomme les islamogauchistes, tout comme vous qui appréciez leurs exploits criminels.

A bientôt cher islamogauchiste !

Lodi

@ poil à gratter

Marguerite Yourcenar dit:

"Le coup d’œil sur l’Histoire, le recul vers une période passée ou, comme aurait dit Racine, vers un pays éloigné, vous donne des perspectives sur votre époque et vous permet d’y penser davantage, d’y voir davantage les problèmes qui sont les mêmes ou les problèmes qui diffèrent ou les solutions à y apporter".

Et maintenant, travaux pratiques pour comprendre un certain nombres de choses, mais il y en a bien plus que ça :

https://www.franceculture.fr/emissions/concordance-des-temps

Si on a trop la flemme, on peut aller à la fin des échanges, s'il y a des conclusions pour le présent, on peut supposer qu'elles s'y trouvent. Mieux vaut lire pour avoir ses propres idées, ceci dit, on a aussi le droit de ne pas lire, liberté pour tous.

F68.10

@ poil à gratter
"Comme souvent un étalage pompeux hors sujet en charabia inextinguible."

C'est Lodi qui a amené le sujet du changement de nature de la situation des juifs avec l'essor de la chrétienté. C'est Xavier Nebout qui a amené le sujet sur les influences indo-européennes au sein du christianisme. Pourquoi ne les critiquez-vous pas ?

Quant au fait qu'on soit hors-sujet, il faut tout de même contextualiser cela avec le fait que pour pas mal de juifs un peu raides, et pour les traditionalistes en général, il y a une tendance à la confusion entre le présent et le passé. Les Bretons se sont faits défoncer par les Romains à peu près à la même époque. Les entend-on sur le sujet ? non. Les juifs, par contre oui: ils râlent encore qu'on appelle cette zone du monde "Palestine" parce que non seulement cela donnerait du crédit au Hamas (le présent), mais aussi, ou même surtout, parce que ce sont les affreux méchants génocidaires et fascistes romains qui ont donné le nom de Palestine à cette zone (le passé).

Il faut donc bien liquider certaines zones d'ombre du passé pour qu'on puisse sortir de la guéguerre entre "bons chrétiens" et "bons juifs". Et je donne des points d'entrée factuels pour mettre à bas certaines certitudes.

"Le sujet concerne ce qui se passe aujourd'hui et non pas du temps de Mathusalem dans la cohue des méandres d'une Histoire incertaine aux précisions très belles mais invérifiables."

Ce n'est pas parce que l'histoire est incertaine que les éléments que j'ai avancés sont invérifiables. Ils le sont par les données archéologiques et les sources textuelles quand on les soumet à la méthode idoine.

Et il y a même des éléments invérifiables dont on peut vérifier qu'ils sont invérifiables... comme l'historicité de Jésus... ce qui serait une voie assez efficace pour éteindre une partie de l'antisémitisme d'origine chrétienne si on prend la question par le bon bout. (Ce qui implique de se mettre à dos 4,1 milliards d'individus, malheureusement.)

"Espérons que nous sommes en degrés Fahrenheit, 68 c'est supportable."

Si vous le voulez, je peux monter la température ambiante. Si vous le voulez...

Lodi

@ F68.10
"Je pense toutefois qu'il faut garder en tête que l'élite politique de l'époque, surtout dans le contexte de la suzeraineté romaine, nourrissait une certaine tendance à l'endogamie"

Oui, mais et alors ? Même sous un régime chrétien, les Juifs de l'élite pouvaient approcher de gens très puissants, ce qui ne protégeait pas tant que cela la masse des Juifs. Je ne dis pas que les Juifs de cour n'étaient pas solidaires. Si. Et les différentes communautés entre elles.
Je dis que ça a vite ses limites.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Isaac_Abravanel

Mais on pourrait écrire une uchronie où les Juifs n'auraient pas été expulsés d'Espagne grâce à Abravanel.
Il me semble qu'on pourrait parler de lui pour le financement de Christophe Colomb... Enfin, mais il y a autre chose à dire sur les Juifs, l'Amérique et le reste :

https://www.20minutes.fr/livres/1027076-20130131-les-pirates-juifs-caraibes-incroyable-histoire-proteges-christophe-colomb-edward-krizler-chez-andre-versaille-bruxelles-belgique

La protection de quelques puissants ne suffit pas, savoir naviguer, c'est le cas de le dire, découvrir de nouvelles utilités pour être tolérés par la société dominante et de nouveaux territoires où échapper à ses ennemis, c'est cela qui libère quelques individus et fait survivre le peuple juif.
La terre d’Israël est bien trop complexe pour que je m'y lance, là, comme ça, coup de pompe.

La question de la circoncision ? Je suis d'accord pour dire qu'elle est instrumentalisée.
Comme je ne sais pas trop quoi en penser, j'aurais tendance à ne rien faire et à ne rien dire car "dans le doute, abstiens-toi".

revnonausujai

@ Achille | 28 janvier 2020 à 07:38

Vous avez raison sur la médiocrité des candidats parisiens.
Concernant TPMG Griveaux, Caligula a bien nommé son cheval consul, ça a dû inspirer le démiurge du Faubourg Saint-Honoré, mais la ressource étant contrainte, il s'est contenté d'un âne bâté !

Aliocha

C'est cela, Lodi, vous êtes soumis aux injonctions de la vengeance, ne venez donc pas nous parler de liberté.

Elusen

@ poil à gratter | 28 janvier 2020 à 15:46
« Espérons que nous sommes en degrés Fahrenheit, 68 c'est supportable. »

Non, c’est : F68.10 !
C’est une codification internationale de la nomenclature médicale, c’est un trouble psychiatrique : syndrome de Münchhausen (pas par procuration, juste le syndrome), c’est une personne qui s’invente des maladies.

Précision que F68.10, un Helvète, l'a lui-même confirmé sur un sujet du blog où il parlait de ses relations difficiles avec sa mère et ses médecins.

---------------------------------------------------------

@ Isabelle | 28 janvier 2020 à 09:02
« Quand on s'oppose à la macronie, Elusen décrète que vous êtes d'extrême droite. »

Je ne savais pas que juifs et Macron c’était la même chose !
Je ne savais pas que s’opposer aux juifs, c’était s’opposer à Macron !

----------------------------------------------------------

@ Mister Bean | 28 janvier 2020 à 14:16
« islamogauchiste. »

Les islamistes sont pour la peine de mort, que l’on tue les homosexuels et les juifs, pour le viol conjugal, vous aussi ; curieusement pas la gauche.

Le programme des islamistes est identique à celui des extrêmes droites européennes et des USA, pas à celui des gauches.

Les islamistes tuent les gens de gauche, curieusement, ils financent l’extrême droite et la droite en France. Les Le Pen et FN ont été financés par des pays du Golfe.

Fox News a des actionnaires islamistes du Golfe !
Valeurs Actuelles est la propriété d’un Arabe du Moyen-Orient !

Maintenant nous savons qui nous devrons tondre à la Libération.

poil à gratter

@ F68.10 | 28 janvier 2020 à 11:26

Comme souvent un étalage pompeux hors sujet en charabia inextinguible.

Le sujet concerne ce qui se passe aujourd'hui et non pas du temps de Mathusalem dans la cohue des méandres d'une Histoire incertaine aux précisions très belles mais invérifiables.

Espérons que nous sommes en degrés Fahrenheit, 68 c'est supportable.

Lodi

@ Aliocha

"C'est ça, Lodi, vous me faites la morale"

"Vos délires, vous plaçant en victime de l'autre, alors que vous nous avouez à longueur de justification sans fin que vous n'êtes la victime que de vous-même, à ne savoir qu'accuser l'autre de votre propre enfermement."

Je constate notre enfermement dans la souffrance, la mort, le mimétisme et tous nos instincts.
Je vois mal comment on pourrait prendre ces malheurs emboîtés pour de la liberté.

Je n'accuse que les agresseurs : si un dieu créateur tout-puissant nous a créés ainsi, le pire criminel ne l'est pas face à lui.

Sinon, à part ce "délire" vous m'avez pris de haut, autre "délire" car je disais que je m'imitais ? Et alors que Girard en parle et dit, je l'admets, que c'est très mimétique.
Vous n'avez pas le niveau pour me critiquer.

Si je vous ai dit que je m'imitais moi-même, c'est bien normal, quand on a un but et qu'on le suit, on continue à l'avoir et à faire ce qu'on a déjà fait pour l'atteindre.

Evidemment, il se peut qu'à l'origine, ce désir littéraire ou entrepreneurial ait été imité - ou pas.
Parfois on fait des choses car elles sont opportunes, ainsi je parlais ce matin à une personne organisant des événements musicaux car elle jouait de la musique en tant que leader dans son groupe, ce qui fait qu'elle en est venue à organiser le groupe, puis des événements. A mon avis, chacun a des désirs imités des autres et de soi sans parler de faire ce que les autres attendent de vous, et tous ces facteurs sont intriqués comme on le perçoit dans les bons romans.

Quand on m'agresse, j'imite l'agresseur en l'agressant, sans quoi je risquerais de subir, on n'est plus victime d’agression dès qu'on la rend, si possible, au centuple... Bien évidemment, si j'apprends de quelqu'un, je l'imite, si j'admire quelqu'un, j'essaie d'apprendre de lui, c'est évident, peut-être même si cela était assez intense pourrais-je abandonner ma voie pour la sienne ?

J'y ai parfois pensé, si je ne l'ai pas fait, c'est parce que leur but n'a pas paru plus grand et plus facile à atteindre que le mien : il faut que les choses aient le plus de sens et de possibilité de concrétisation possible sinon elles n'en valent pas la peine.
Au contraire, j'ai reçu des soutiens pour ce qui est, à vrai dire, terriblement difficile. Je est un autre : on imite les autres ou ils vous imitent ou ils vous encouragent à vous imiter ou on les incite à s'imiter, c'est cela encourager les autres à persévérer.

sylvain

@ Isabelle | 28 janvier 2020 à 09:02
"Pas assez de neurones dans le ciboulot d'Elusen."

Un pois chiche lui sert de cervelle, QI de loukoum, normal pour un islamogauchiste.

F68.10

@ Lodi

Merci pour votre lien sur les relations entre Romains, Grecs et juifs. Je pense toutefois qu'il faut garder en tête que l'élite politique de l'époque, surtout dans le contexte de la suzeraineté romaine, nourrissait une certaine tendance à l'endogamie, ce qui met aussi en perspective la logique des décisions politiques par rapport à la réalité sociale sur le terrain. Par exemple, du côté d'Alexandrie:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexander_(alabarque)

Alexandre l'Alabarque, frère de Philon d'Alexandrie (presque plus chrétien que juif, théologiquement), gérait les taxes douanières égyptiennes ; administrait les biens de la fille de Marc Antoine ; son fils fut marié sous bénédiction de l'empereur Claude à la princesse Bérénice, de la dynastie hérodienne en Judée. On a là un petit monde bien consanguin qui est à la croisée de la puissance romaine, d'un judaïsme hellénisé sur lequel le christianisme s'appuiera, et qui gère les flux monétaires d'imposition des provinces romaines, Egypte et Judée. D'autant plus qu'un de ses fils fera la courte échelle à Vespasien pour qu'il devienne empereur, le même Vespasien qui mettra Jérusalem à sac et liquidera le temple.

C'est quand même un tout petit monde...

"Vous parliez de la démographie ? Elle oblige à s'installer chez des gens qui ne veulent pas de vous mais qui vous endurent car les Romains le veulent. Et donc, ressentiment, donc violence et sédimentation de préjugés."

Dans le contexte de l'époque, les Grecs établissaient des colonies. Et les juifs avaient une diaspora. À l'époque, le terme de diaspora n'évoquait pas la saudade des Portugais, mais faisait partie des mécanismes sociaux par lesquels les gens interagissaient entre groupes ethniques, pour le commerce entre autres (le télégraphe ne sera inventé que bien plus tard). On retrouve des juifs en Egypte, par exemple, qui prédatent la composition "officielle" de la Bible, avec un temple (!) et un monothéisme assez polythéiste...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Papyrus_d%27%C3%89l%C3%A9phantine

Les "colonies" juives commencent à sa voir dès le troisième siècle avant JC, en Italie, Grèce, Libye, Egypte. Ils n'ont pas attendu les bisbilles avec les Séleucides et encore moins l'épisode romain pour avoir une expansion démographique ; et ce n'était pas un phénomène qu'on peut juger avec nos focales contemporaines.

"Deux choses que j'apprécie : garder un corps intact, c'est un de mes côtés romains, et protéger les enfants. Je pense qu'on voudra de plus en plus interdire la circoncision, d'où problème identitaire pour les Juifs."

Le débat sur la circoncision m'irrite pas mal: les arguments sont pourris de chaque côté. Un peu comme quand on entend les gens discourir sur le chanvre: c'est du même tonneau, dans la catégorie de l'instrumentalisation du médical et de l'hystérie. Par contre, il y a des points que je juge beaucoup plus sérieux quand il s'agit des enfants et de leur libre-arbitre par rapport à un formatage culturel. Voici l'association Footsteps:

https://www.youtube.com/watch?v=5VkC_A7wtss

----------------------------------------------------------------------

@ Xavier NEBOUT

Je pense que vous auriez dû suivre quelques liens sur les craignant-dieu. Vous seriez tombé sur les hypsistariens et le syncrétisme social autour de Zeus Sabazios. C'est aussi un des contextes d'émergence du christianisme dans un contexte de relation étroite avec le judaïsme hellénique.

Mais non, entre l'essentialisme et le nominalisme, j'ai une approche nominaliste par défaut, et essentialiste seulement quand le sujet est très bien délimité. Je ne vous suis donc pas aussi facilement sur la relation archétypale d'un groupe religieux au concept de la paternité.

Mais si vous voulez tracer archéologiquement des racines du judaïsme le plus loin possible dans le temps, de la manière la plus essentialiste, je vous conseille la fresque de l'investiture de Zimri-Lim en tant que roi de Mari. Certains y décèlent un jardin idéalisé, avec un arbre ou des arbres gardés par des anges. Thématique assez biblique.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/24/Investiture_Zimri_Lim_Louvre_diagram_TT.JPG

https://www.jewishvirtuallibrary.org/mari

Isabelle

Quand on s'oppose à la macronie, Elusen décrète que vous êtes d'extrême droite.
Dans sa petite tête, il ne se dit pas que l'on peut aussi être ou de droite ou abstentionniste et/ou athée...
Pas assez de neurones dans le ciboulot d'Elusen.

Aliocha

C'est ça, Lodi, vous me faites la morale car vous ne supportez pas d'être contredit dans votre dialogue entre vous et vous-même, vous essuyant les pieds sur vos contradicteurs qui oseraient remettre en question vos délires, vous plaçant en victime de l'autre, alors que vous nous avouez à longueur de justification sans fin que vous n'êtes la victime que de vous-même, à ne savoir qu'accuser l'autre de votre propre enfermement.

Ce désir de sacrifice n'est que désir d'hégémonie et d'auto-divinisation, vous êtes l'exemple type de l'illusion romantique où, avec vos semblables Elusen et F68.10, vous illustrez à merveille que, sans transcendance, les hommes deviennent des dieux les uns pour les autres aux bacs à sable de leur vanité.

Je vous l'avais dit dès l'origine de nos conversations, vous êtes enferré à l'hameçon mimétique, chaque soubresaut ne saura que vous y accrocher davantage.
Je ne peux à l'habitude que vous inviter à renoncer à votre ressentiment, pour accéder à l'abandon des représailles, suivant en cela vrais juifs et vrais chrétiens, qui savent faire de leur martyr autre chose que le vieil et usé sacrifice, suivant alors le chemin de la vie sans autre rétribution que la joie d'être libéré des injonctions de la vengeance.

Achille

@ revnonausujai | 27 janvier 2020 à 18:05
« Quand un (deux) politicien(s), en mal de racolage écolo, propose(ent) de déporter des gares parisiennes en banlieue alors que l'atout principal du chemin de fer est de donner un accès direct et massif au centre ville parisien tant aux provinciaux qu'aux banlieusards, sans même parler des problèmes de coût et de faisabilité, il est difficile de faire passer ça pour une joute d'intelligence. »

Si vous voulez vraiment le fond de ma pensée, je plains sincèrement les Parisiens qui vont devoir choisir leur maire parmi une belle brochette de branquignols.

Manifestement Emmanuel Macron n’a pas fait un choix judicieux avec Benjamin Griveaux, mais tout président se doit de trouver un port d'attache à un fidèle serviteur, même s'il n'a pas été vraiment performant.

On se demande bien ce que Cédric Villani vient faire en politique vu qu’il n’y comprend manifestement rien. Il suffit d’écouter ce qu’il disait voici encore quelques semaines et ce qu’il dit aujourd’hui.

Que dire d’Anne Hidalgo qui a transformé Paris en véritable chantier à ciel ouvert et sa gestion calamiteuse ? Elle est toutefois en tête dans les sondages. Allez comprendre !

Reste le cas de Rachida Dati, fidèle parmi les fidèles de Nicolas Sarkozy. Pas à dire, elle a la niaque. Il est vrai que question charisme elle n’est pas pire que la maire sortante. Mais sincèrement je la crois un peu légère pour diriger une ville comme Paris.

J’allais oublier le candidat écolo. Je ne me souviens même plus de son nom et pourtant il semble que c’est lui qui jouera la variable d’ajustement.

Pauvres, pauvres Parisiens. Vous êtes mal barrés ! Bon je rigole, mais je ne devrais pas.

kacendre

Pourquoi seraient-il en danger ?

Ils poussent et obligent tous les gouvernements à mettre en place des lois qui protègent, donnent des droits particuliers et exceptionnalisent les minorités sans dire qu'ils en sont les premiers bénéficiaires...

Ainsi ils font taire toutes critiques et vérités gênantes des péquins clairvoyants et aussi les font cracher au bassinet avec l'opprobre claironnant en prime... pour le clou du spectacle.

On ne peut plus rien dire, révéler ou démontrer sans se trouver hué par des journaleux tout-venant mais surtout de leur cénacle... et puis se faire matraquer par un proc et après par un juge... tous... toujours serveurs de la soupe du pognon et de l'intox culpabilisante très adroitement distillée sous couvert de lois scélérates par lesquelles seules les minorités ont le droit à la parole et l'agressivité autorisée.

Bonjours la pseudo-démocratie avec ses grands titres jetés et noyés à la rivière... liberté - égalité - fraternité... confisqués au bénéfice de toujours les mêmes.

Pourtant... attention... de nouveaux bénéficiaires venus d'ailleurs et sans complexes, qui profitent aussi de la République d'exception grâce à nos apparatchiks hors sol veulent leur part... prendre et profiter du gâteau... et si possible de tout le gâteau... physique, idéologique et théologique... comme là-bas.

Allez Gilets jaunes... y a du boulot pour trouver votre place et surtout votre dû.

Elusen

@ Isabelle | 27 janvier 2020 à 18:13
▬ « Les juifs ne sont pas les seuls à être victimes. »

Quel est le rapport avec le sujet ?
Je suis surpris que vous n’ayez pas intégré que ce n'est pas la taille qui compte et qu’à votre âge vous jouiez à celle qui a la plus grosse.

▬ « Lilian Thuram ou Rokhaya Diallo »

Vous mentez, aucun d’eux n’est membre de ce crapuleux groupe d’extrême droite : les Indigènes de la République.

▬ « et de se prosterner face à ces minorités racistes, bêtes et méchantes. »

Comme les francs-maçons, les Alsaciens, les Corses, les banquiers, les identitaires et les chrétiens ?!

▬ « les massacres de Charlie Hebdo »

Oh arrêtez, vous êtes trop heureuse, c’étaient des gauchistes, psychanalystes, dont un correcteur bougnoule et des anticléricaux !

Avec vous, l’extrême droite, c’est toujours pareil ; vous voulez exterminer les autres, mais quand ce n’est pas vous qui le faites, vous jouez les pas contents : « oh on nous a cassé nos jouets, c’était à nous de le faire, c’est pas juste »

Charlie Hebdo dont vous avez toujours pensé que c’était un torchon et là eh ben on l’instrumentalise pour flatter son ego.

Lodi

@ Aliocha

On parle de moi sans s'adresser à moi : poli.
C'est très chrétien, cette façon de faire. Se servir des autres en prétendant les aimer.

Se réjouir du malheur des autres.

Tragique. Par exemple vous, si on croit que Jésus est Dieu et que les Juifs ne l'ont pas vu, s'en réjouir car cela aiderait les autres.
Alors on se réjouit que des gens soient, de son point de vue, dans l'erreur, erreur qui a provoqué leur persécution ?

Vous n'avez pas le droit de critiquer les gens contents de faire des boucs émissaires alors que vous vous réjouissez du malheur des victimes.
C'est plus que "cynique" comme l'a dit quelqu'un, ce qui m'a évité d'avoir à vous parler.

Pour ce qui me concerne; comique.

"Voyons, voyons, que peut-on dire quand on s'imite soi-même, je m'aime moi-même comme moi-même ?
Oui, cela doit être cela qui nous donne un Lodi."

Etre fidèle a ses buts, qui je veux être, ce que je veux accomplir, n'a rien à voir avec le fait de s'aimer ou de ne pas s'aimer.

Si la personne me demandant pourquoi le christianisme est inapplicable me lit, pourquoi et comment le prochain ne sera jamais aimé ?
Parce que Dieu, l'amour ou tout autre chose obsédera les chrétiens, comme tout ce qu'on devrait faire ou être et qu'on déserte, mais dont on reprochera l'absence réelle ou fantasmée chez l'autre.

Des soldats fanfarons qui veulent recruter.

Aliocha

@ Xavier NEBOUT | 26 janvier 2020 à 11:32

Non seulement vous me citez alors que ce n'est pas moi qui tient ces propos, mais vous êtes dans l'inconscience sur vous-même, vérifiant l'adage girardien, avoir un bouc émissaire, c'est ne pas savoir qu'on l'a, vous êtes encore plus dangereux dans cette ignorante optique, vous ne vous connaissez pas vous-même.

Lodi

@ F68.10

Les Juifs ont fini par payer cher la protection des Romains : par le ressentiment des Grecs rabaissés par la domination de Rome vis-à-vis de gens protégés par les Romains :

https://www.persee.fr/doc/ccgg_1016-9008_1995_num_6_1_1601

Vous parliez de la démographie ? Elle oblige à s'installer chez des gens qui ne veulent pas de vous mais qui vous endurent car les Romains le veulent.
Et donc, ressentiment, donc violence et sédimentation de préjugés.

Amusant : on disait les Juifs feignants et lâches car ils étaient indisponibles un jour. Déjà l'obligation d'efficacité.
Bien sûr que les Juifs sont en danger, à cause des préjugés, mais aussi, je pense, parce qu'aujourd'hui, on sera de plus en plus contre les gens indisponibles.
Deux choses que j'apprécie : garder un corps intact, c'est un de mes côtés romains, et protéger les enfants. Je pense qu'on voudra de plus en plus interdire la circoncision, d'où problème identitaire pour les Juifs.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/961125-le-conseil-de-l-europe-condamne-la-circoncision-rituelle-le-droit-des-enfants-avant-tout.html

Beaucoup de gens ne veulent pas de mal aux Juifs, mais les mettre au pas, on l'exige de tout le monde.
Mais quand les gens résistent, on leur en veut. Parallèle, la drogue, on prétend défendre les drogués puis on en vient à les tuer comme aux Philippines.

Les antisémites peuvent attaquer les Juifs, les autoritaires leur en vouloir de résister et devenir antisémites.
Prometteur.

Isabelle

Les juifs ne sont pas les seuls à être victimes.

Un étudiant blanc tabassé par un groupe de noirs hilares qui tapent, filment et se marrent :

https://www.facebook.com/watch/?v=180542556658519

Le racisme anti-blancs promu par les indigénistes du style Lilian Thuram ou Rokhaya Diallo, fait des ravages. Ce Lilian Thuram qui donne des cours dans les écoles, de quel droit, a-t-il des diplômes pour enseigner le racisme anti-blancs ?
Ou R. Diallo qui donne des cours à l'université alors que Sylviane Agacinsky, elle, a dû battre en retraite.

La France doit arrêter de se flageller et de se prosterner face à ces minorités racistes, bêtes et méchantes.

Tous ces gouvernements qui auraient dû réagir fermement après les massacres de Charlie Hebdo mais qui n'ont rien fait. Le signal était donné, vous pouvez continuer à nous taper dessus, nous ne bougeons pas.

revnonausujai

@ Achille
« Preuve, s'il en est besoin, que l'on peut être médaille Fields et parfaitement idiot. »

Certes, certes, mais être diplômé de Sciences po et avoir échoué à l'ENA n'immunise pas !
Quand un (deux) politicien(s), en mal de racolage écolo, propose(ent) de déporter des gares parisiennes en banlieue alors que l'atout principal du chemin de fer est de donner un accès direct et massif au centre ville parisien tant aux provinciaux qu'aux banlieusards, sans même parler des problèmes de coût et de faisabilité, il est difficile de faire passer ça pour une joute d'intelligence.
Les deux font la paire, il est à espérer qu'ils se prennent chacun une veste.

Michel Deluré

@ Achille 26/20 22:09

Ou à défaut d'être idiot, cela démontre si besoin en était qu'au sein d'une majorité constituée hâtivement et aussi vaste, avec des frontières relativement floues, les divergences, les dissensions, les désaccords parfois profonds ne peuvent que conduire inéluctablement à de telles situations dommageables.
De tels cas se rencontrent d'ailleurs dans d'autres communes, et même qui plus est entre membres du même gouvernement !
Et ce qui se déroule au niveau municipal peut tout aussi bien intervenir au niveau national avec les conséquences que l'on peut imaginer.

Xavier NEBOUT

Dimanche sur France Culture, Hubert Védrine s'est lâché au sujet des larmoiements hypocrites relatifs à la Shoah, et a dénoncé l'histoire faite par les vainqueurs.
Il ne s'est pas dit franchement révisionniste, mais c'était tout comme.

Il devrait en toute logique se prendre une volée de bois vert en se faisant traiter d'antisémite voire de nazi...

La "peste brune" est à nos portes, creusez les tranchées...

Xavier NEBOUT

@ Aliocha

Merci de révéler ce que vous êtes en m'accusant d'antisémitisme pour discréditer ce que je dis. C'est la méthode gauchiste universelle.

Je vous défie de trouver un propos antisémite dans ce que je dis, sauf à taxer d'antisémitisme tout ce qui ne relève pas d'une ode à l'Etat d'Israël.

————-

@ F68.10

L'érudition n'a d'intérêt que dans la découverte de l'essence: la différence fondamentale entre Juifs et Chrétiens, c'est que le père des uns est un ancêtre commun bien sur terre - Abraham, celui qui se fait jeter de partout où il va à la suite de ses coups tordus - alors que pour les autres, il s'agit du deus pater des civilisations indo-européennes.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS