« [audio] Les Impromptus du 13/02/20 - par Valérie Thorin avec Philippe Bilger - Fréquence Protestante | Accueil | Les César, une leçon pour tous les corporatismes ? »

14 février 2020

Commentaires

Achille


Honni soit qui mal y pense !

GLW

@ breizmabro | 15 février 2020 à 22:55

C'est tout à fait cela.
Et en plus l'intéressé dépose plainte, cette décision sera son second suicide.
Car au lieu de laisser cette affaire s'éteindre d'elle-même, la semaine prochaine plus personne n'en parlerait, lui, décide d'en faire un feuilleton.
A n'en pas douter la dame destinataire va venir donner ses explications et affirmer qu'elle est bien la victime d'un exhibitionniste et qu'elle n'avait rien demandé.
Les détails sans doute assez croustillants viendront agrémenter les explications concernant les relations entre tout ce petit monde.
Ses proches devraient lui expliquer qu'il n'est victime que de sa bêtise.

boureau

@ 778fangeux 16 février 2020 01:06
"L'américanisation des élites politiques est effectivement en marche"

Qu'est-ce que c'est cette sottise ? Et que vient faire Trump ici ?
Les frasques sexuelles des "élites" (sic) - découvertes ou non, françaises ou pas - sont vieilles comme le monde.
Retournez au cours d'Histoire 778fangeux !

Cordialement.

Zonzon

Les lampions sont éteints, la fête est finie, les badauds sont rentrés chez eux. Comme d'habitude c'est le constamment décrié Charoulet Patrice qui, prenant sur son temps libre, a dépouillé la presse multiforme de sa bibliothèque municipale pour nous éclairer sur l'affaire.

Elle se décline en quatre temps, pas de quoi en faire une montagne : je me masturbe, je me selfise, je me conserve, je me publie !

Que dire de l'action première ? Rien ! Que celui qui ne l'a jamais fait envoie la première giclée ! Une manifestation de la vie bouillonnante qui apparaît dès les primates quand un des doigts de la main se place en opposition aux autres et permet une préhension précise et délicate en toute activité.

C'est avec la deuxième que ça devient... comment dire… problématique ! Les abrutis deuce temps vivent en symbiose avec leur téléphone mobile et j'en sais qui sont rivés à lui de Balard jusqu'à Créteil.

De là, dès lors qu'on est ambidextre, comment ne pas céder à cette pulsion inédite et farfelue, d'inscrire dans le marbre quantique un moment banal mais heureux d'une existence morne !

Il convient toutefois de noter qu'il y a là une distorsion de la normalité : une personnalité saine aurait conscience de l'inanité de l'acte entrepris et réaliserait dans l'instant le ridicule de la situation !
C'est dans ce moment sans durée que l'homme sain se sépare/dégage du taré.

Au troisième temps nous restons en compagnie des seuls déficients mentaux, avec un ego si perturbé qu'on les rencontre dans des activités à risque mais généralement bien rémunérées telles que la politique.

J'abandonne aux fins connaisseurs des replis de l'âme - il y en a ici, je le sais - l'analyse de ces gens qui aspirent à conserver pour l'éternité la trace d'une éjaculation nourrie mais ô combien éphémère !

Et au dernier temps on touche aux pervers, aux criminels, à ceux qui se réalisent dans l'exhibition des folies qui les rongent, des « passeurs à l'acte », dont les plus « élémentaires » se réalisent dans la mise en scène d'une activité sexuelle basique.

Et, ce qui chez les acteurs porno n'est que la possibilité d'un gagne-pain méritoire, devient chez le politicien l'expression d'une volonté dominatrice qui cherche à s'exprimer par tout moyen !

Alors, au bout du compte, quid de notre Benjamin ?

Il faut l'affubler de deux tares supplémentaires. Du manque de discernement qui l'a entraîné à se choisir une spectatrice sans qualité. Du manque de chance d'être tombé dans les rets d'un voyou de Moscovie qui n'en était pas à son premier coup d'essai.

Un tel individu, en vérité, ça porte un nom ! Ça s’appelle un hon ! Rien d'autre !

stephane

Des attaques vraiment indignes pour un membre qui a toujours travaillé dans une certaine droiture.

revnonausujai

Scoop BFM:
Comme sa campagne municipale partait en *ouille et qu'il voulait éviter une branlée électorale, BG se retire dans un monastère.
Non, non, Benji, l'habit(e) ne fait pas le moine !
Va plutôt au cinoche pour te changer les idées.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Benjamin_ou_les_M%C3%A9moires_d%27un_puceau

stephane

Une bonne réaction de Griveaux eut été de rester sourd à ces attaques. Il serait ressorti grandi de cet épisode.
Griveaux vainqueur par forfait de l’érection parisienne ?

Griveaux rencontre un prisonnier lors d’une visite d’un célèbre établissement pénitentiaire, « t’habites à Fleury ? » lui demande-t-il ?

revnonausujai

En tout cas, il y en a un qui, député de Seine-Saint-Denis, pousse un ouf de soulagement. Les tribulations du jocrisse sont arrivées à point nommé pour complétement occulter le sujet de la collusion de certains élus avec les islamistes.
Et hop, passez muscade !

F68.10

@ 778fangeux
"Cela semble toujours être le cas quand on constate que nos élites dirigeantes sont strictement incapables de prendre les mesures adéquates pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés: inégalités sociales, dérèglement climatique, délitement du lien social, extrémisme religieux, pourrissement de l’esprit public…"

Vous auriez pu inclure d'autres sujets. Je sais pas moi... comme l'inclusion de partenaires européens dans le périmètre de la doctrine nucléaire française. Ou des questions financières, comme le récent emballement du marché du crédit dans l'immobilier. J'en ai plein d'autres, des questions de droitard de ce style, qui ne se résument pas au "social", à la moraline, ou à l'instrumentalisation de réels problèmes écologiques pour nous refiler l'anticapitalisme en contrebande.

La bombe et les bulles, cela vous parle ?

778fangeux

L’américanisation des élites politiques est effectivement en marche: MM.Trump et Griveaux paraissent si oisifs et si peu préoccupés du bien commun qu’ils consacrent une part non négligeable de leur temps à des activités fort peu reluisantes. C’est à croire qu’ils n’ont rien à faire…

Il est vrai que le travail a longtemps été réservé aux masses serviles et prolétarisées. Cela semble toujours être le cas quand on constate que nos élites dirigeantes sont strictement incapables de prendre les mesures adéquates pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés: inégalités sociales, dérèglement climatique, délitement du lien social, extrémisme religieux, pourrissement de l’esprit public… etc.

Mais peut-on encore parler d’ « élites » ? Ils représentent eux-mêmes avant tout.
« Roulons-nous dans la fange tant que le loup n’y est pas... » pourrait-on dire. En France comme aux Etats-Unis, les élites dirigeantes touchent le fond où la misère le dispute au sordide. Les populismes trumpien et macronien risquent fort de s’achever en farce tragique. Vivement que cela change !

hameau dans les nuages

@ Tipaza | 15 février 2020 à 23:19

Puisque l'on parle du temps d'avant, au moins avec les vieux téléphones on avait les deux mains occupées.

stephane

En son temps, d’après Ségolène Royal, Valls avait dit à Macron, « et ta queue, elle est en berne ? »; je n’ai pas vu la vidéo, mais il serait question de celle de Griveaux.
Robert Rochefort s’était mieux défendu en son temps.
Griveaux aurait pu tabler sur le fait que la police reconnaisse dans la vidéo Xavier Dupont de Ligonnès, mais il n’en fut rien.
Ce changement de candidat de LREM pour Paris à un mois du scrutin arrive un queutard.

Elusen

Vous partez tous du principe que c’est bien lui sur la vidéo !

1°- une vidéo de masturbation n’est pas un délit, ni un crime, elle n’est pas qualifiée en droit pénal.

2°- toutes les personnes qui regardent cette vidéo sont des voyeurs, donc des pervers, ce sont eux qui commettent un délit.

3° - les tueurs dits en série commencent tous par le voyeurisme !

4° - pour les vieux seul le viagra peut encore agir, donc de la jalousie à voir que chez d’autres cela fonctionne encore.

5° - vous parlez tous du sexe du type et c’est lui qui aurait un problème ?!

Tipaza

@ jack | 15 février 2020 à 19:02
"Certains feraient bien de se regarder dans un miroir avant de porter des jugements..."

Eh ! Oh ! Vous connaissez le prix d'un lit à baldaquin avec un miroir au plafond ?
Et puis les appartements modernes sont si exigus !
Non, franchement, hein franchement, c'est une demande aussi irréaliste que le transfert de la gare de l'Est à la campagne proposé par Benjamin.

breizmabo

Vie privée... vie privée d'accord, mais tout de même. Ce monsieur Griveaux s'est filmé devant son téléphone (tenu de la main gauche sans doute) en train de se masturber.

Bon, si ça lui fait du bien pourquoi pas, c'est sa vie privée, mais où cela devient discutable c'est qu'il adresse son exploit (!) à une dame via une vidéo postée, agrémentée en sus (si j'ose dire) de commentaires en voix off.

La question est : cette dame était-elle demandeuse de cette vidéo ou a t-elle été choquée par celle-ci et les commentaires l'accompagnant ?

Si oui, dans ce cas, comme le dit Patrice Charoulet, c'est de l'exhibitionnisme sexuel et l'exhibition sexuelle est un délit, la publicité de l’acte étant essentielle dans la qualification de l’infraction.

Aujourd'hui, comme disait son ancien boss, « un complot... nous verrons bien » (pour son ancien boss on connaît la suite).

Pour l'instant, la presse unanime s'empresse de vouloir démontrer que c'est un complot.

Mais alors pourquoi ?

Ellen

Selon l'enquête de police : B. Griveaux est doublement idiotic. Il envoyé la vidéo de son intimité sexuelle à la compagne de Piotr, le Russe.

Donc, Griveaux fricotait avec sa femme ?

J'hallucine !!

Mary Preud'homme

On ne parle que de la partie émergée de l'affaire et de l'activiste russe Piotr Pavlenski qui a balancé la vidéo...
Mais pas un mot sur l'escort girl qui a piégé ce nigaud de Griveaux...
Gare aux escort girls qui pullulent dans le milieu du pouvoir et qui ne feraient qu'une bouchée des politicards amateurs, lesquels contrairement aux vieux routiers de la politique style Chirac ou Pasqua etc. se font avoir comme de la bleusaille et pourraient se faire piquer n'importe quel dossier d'importance ou secret défense...

La patrie est en danger avec de tels oiseaux aux manettes !

Tomas

@ Valéry

D'accord totalement avec vous, ceci étant avec Griveaux la France ne perd pas un dirigeant d'élite, rassurez-vous. Vu le profil du dénonciateur et vu comment les vidéos se sont propagées sur Twitter, on n'a surtout pas fini d'entendre parler de cette histoire...

Mais il n'a effectivement comme vous le dites rien fait d'illégal et de répréhensible. Quant au mal et au bien, ce sont aussi des notions personnelles. Vous faites bien de le rappeler au milieu de ce concert de pères la morale à qui on a envie de demander ce que devient François Fillon, le visage de la France modeste de province qui se lève tôt et travaille dur pour le bien commun ? Pour 2022 aurait-il ses chances ?

hameau dans les nuages

@ jack | 15 février 2020 à 19:02
"Une seule loi, ne pas se faire prendre"

Joli ! C'est quoi ce maquignonnage ? Et la confiance, et le respect bord** !

Quand on applique la maxime "pas vu pas pris" on ne se filme pas le braquemart en live. Vous savez qu'on peut faire aussi une déclaration d'amour avec des mots, des soupirs et aussi des silences sans montrer son bout de viande ?

https://www.youtube.com/watch?v=3P2bDrRtNQI

Denis Monod-Broca

@ Tipaza
« Ça c'est la théorie. C'est toujours beau et pur la théorie. »

En effet.
C'est toujours beau et pur la théorie.
Comme les grands principes sont toujours beaux et purs.
Doit-elle, doivent-ils, pour autant être balayés d’un revers de main, au nom de la si laide et si sale réalité ? Bien sûr que non ! Au contraire. C’est bien lorsque la réalité s’oppose à eux que théorie et grands principes doivent être défendus, à tout prix.

blanchard Pierre

@ jack | 15 février 2020 à 19:02
"Comme vous le dites si bien, le sphinx Mitterrand nous a tous pris pour des beubeus. Mais ce grand malin n'était pas adepte de vidéos et les réseaux sociaux n'étaient pas féroces. Il forçait au silence et il utilisait simplement l'argent du contribuable au service de sa vie privée. Benjamin est exempt de ce type de reproche."

Qu'en savez-vous, jack ? Avez-vous des preuves de cette innocence de BG ??
Non ? Alors !!

breizmabro

@ Mary Preud'homme 15 février à 11:23
"Queues grillées à la plancha etc."

Mary... Mary... on ne grille rien à la plancha, par contre dans mon île préférée pas encore touchée par le réchauffement climatique (!), nous grillons le homard, y compris la queue, sur de la braise, et quelques herbes.

Adéo Mary

Ellen

Qui peut imaginer Poutine se filmer et remettre ses exploits sexuels à sa copine ? Il doit bien se marrer. Un Russe réfugié en France depuis trois ans démolit en 48 heures un politique français, qui plus est l'ami le plus proche de Macron. C'est pas une revanche ça, d'un ex-KGB ?

Frederic

Je comprends a posteriori la réticence insurmontable de Cédric Villani d’intégrer l’équipe de campagne de Benjamin Griveaux après l’appel rassembleur et chaleureux de la main tendue de celui-là.

Pierre Blanchard

@ Patrice Charoulet | 15 février 2020 à 16:48
"Moi, je ne veux retenir que le fait principal sidérant : un porte-parole du gouvernement français se masturbe, se filme et envoie ce spectacle à une femme qui n'est pas la sienne.
On a le culot de nous parler de voyeurisme, à nous les citoyens, et nous serions coupables. C'est le bouquet ! Premièrement, je n'ai pas envie de voir ça et je crois Libé et le Monde sur parole. On ferait mieux de nous parler d'exhibitionnisme. L'exhibitionniste s'appelle Griveaux."

Une fois n'est pas coutume, mais je vous approuve totalement. ;-)

Valéry

Je ne vois pas en quoi ça nous regarde, il n'a pas envoyé cette vidéo aux grands journaux, c'est sa vie privée, cambriolée par un abruti.
La seule à devoir s’inquiéter c'est sa femme puisqu'il la trompe, mais cela n'a rien à voir, et ne doit rien avoir à voir, avec son implication politique (le fait qu'il se retire d'ailleurs en dit long sur la puissance de ses convictions).

A force de ne vouloir que des saintes-nitouches, les Français finissent par s'endormir devant des mollassons qui n'osent rien dire ni rien faire qui sorte de l'ordinaire.
Il faut rallier les gens pour leur qualités et passer outre les défauts si les qualités en question jouent en faveur de la nation. L’intérêt général d'abord, les commérages après.

Tipaza

@ Denis Monod-Broca | 15 février 2020 à 12:49
"Pas d’institutions, au sens d’institutions fondées sur la raison et défendables par la raison, sans distinction aussi stricte que possible entre l’homme et la fonction qu’il occupe."

Ça c'est la théorie. C'est toujours beau et pur la théorie.
Il se fait que c'est l'homme qui fait vivre l'institution, en occupant la fonction.

Si l'homme n'est pas à la hauteur de la fonction et donc de l'institution, il dégrade la qualité de celle-ci, avec pour résultat dans les cas limites, la fin des institutions qui sont modifiées dans le calme des réformes ou la violence des révolutions.

Demandez-vous pourquoi les révolutions se produisent avec certains dirigeants et ne se produisent pas avec d'autres, dans des conditions analogues.

Le changement d'institutions n'est pas seulement dû à des conditions objectives, militaires, sociales, climatiques, mais aussi à des hommes qui ne sont pas capables de faire vivre l'institution dont ils ont la charge.
C'est vrai en particulier dans le cas des monarchies avec des monarques faibles. Par exemple Louis XVI, Nicolas II, le shah d'Iran.

À l'inverse, certains dirigeants peuvent revivifier des institutions moribondes, et en général quand ils les ont revivifiées, ils s'assoient dessus et les détournent à leur profit. Par exemple Bonaparte !

L'homme premier en toutes circonstances, l'institution et le droit sont seconds, même si nous vivons dans ce que l'on appelle l'État de droit.

Je vous rassure, ou pas, celui-ci ne durera pas beaucoup dans la mesure du temps historique, et c'est ce qu'on observe par exemple avec la nouvelle démocratie illibérale, théorisée par certains dont le dirigeant hongrois Viktor Orban.

Exilé

@ J.Del Poso
« Au détriment de ceux qui sont du reste touchés par cette altération, au constat des larges cohortes de familles recomposées et de femmes célibataires. »

Vous avez parfaitement compris que la licence ne relève pas que de la « liberté individuelle » mais qu'elle entraîne aussi parfois des effets collatéraux qui peuvent être graves pour autrui...

jack

@ Xavier NEBOUT

Un garant de la nature humaine : Xavier Nebout.
En fonction de quelles compétences pour en juger ? pour distribuer des bons ou des mauvais points, rien.

sylvain

@ J.Del Poso
« La classe dirigeante serre les rangs »

Elle serre les fesses plutôt. LOL

jack

"Que celui d'entre vous qui n'a jamais péché lui jette la première pierre"

Certains feraient bien de se regarder dans un miroir avant de porter des jugements sur les écarts de tel ou tel homme politique.
Une seule loi: ne pas se faire prendre...
Benjamin paye pour sa naïveté, pas pour son pas de travers.
Comme vous le dites si bien, le sphinx Mitterrand nous a tous pris pour des beubeus. Mais ce grand malin n'était pas adepte de vidéos et les réseaux sociaux n'étaient pas féroces. Il forçait au silence et il utilisait simplement l'argent du contribuable au service de sa vie privée. Benjamin est exempt de ce type de reproche.

J.Del Poso

La classe dirigeante serre les rangs.
Tous condamnent l’atteinte à la vie privée et s’insurgent contre l’indignité dont est victime cet élu dont les fanfaronnades avaient déjà fait merveille (et qui avait de ce fait peu de chances de faire face à la prochaine élection).

On fustige un retour au puritanisme mais pourquoi diantre démissionne-t-il ?
On a honte d’être libertin ?
Cela n’est pas interdit, notamment par la loi.
Alors pourquoi se cacher ?
Pourquoi cette honte ?

Mais tout simplement parce qu’il y a une morale commune que ne respecte pas ce futur élu et qu’en ne respectant pas cette morale commune et en se cachant, il passe pour un dissimulateur, un menteur qui mentira à ses électeurs.

Parce qu’il y a une morale commune, une morale reptilienne à laquelle nous ne pouvons échapper, n’en déplaise aux tenants du "tout est permis".
Il y a des limites à la liberté, comme chacun le pressent et notamment sur le plan du sexe parce que le sexe est apparenté au tabou de l’inceste et du viol, parce que cela induit la notion de procréation, même à l’heure de la contraception, et donc aussi la notion de famille qui n’a pas complètement disparu, bien que particulièrement altérée.
Au détriment de ceux qui sont du reste touchés par cette altération, au constat des larges cohortes de familles recomposées et de femmes célibataires.

Cette morale commune condamne le mensonge, la dissimulation, le manquement à la parole, c’est un trait commun à toute civilisation.
La bonne société parisienne qui se prétend progressiste ne raisonne pas comme la France profonde.
Elle se sent compromise : « Cela peut arriver à n’importe qui ».
« Pas à moi » répond le commun…
Elle ne comprend pas que cette unanimité la condamne vis-à-vis de l’opinion publique, même si, transgressant la bonne foi et le bon sens, ses sondeurs vont comme d’habitude trouver des algorithmes pour démontrer que tout le monde pense comme elle.

Gamain

L'affaire Griveaux ou comment descendre encore plus bas dans le gouvernement de la France !

sylvain

Chanson préférée de DJcastaner et Benjamin la biroute:

"Je te tiens tu me tiens par la bistouquette et le premier qui... aura une tapette de Manu !"

Info BFM:

La nouvelle compagne du petit Benjamin s'appellerait Zézette !

Ex abrupto

D'après le Littré, le branle-queue est le nom vulgaire de la bergeronnette. Ce Griveaux, quand même, quel drôle d'oiseau !

Exilé

@ oli71
« Tout cela n'est qu'accessoire par rapport à la seule chose qui compte : la politique qu'ils mènent ou qu'ils préconisent va-t-elle dans la bonne direction ? »

La réponse est simple : ces gens-là se trompent de direction, que ce soit dans leur vie privée ou dans leur vie publique, ils sont esclaves du Mal.
Et si nous les laissons faire, certains nous conduiront dans le mur et d'autres nous conduiront à la noyade dans la rivière, à l'instar du joueur de flûte de Hamelin...

---------------------------------------------------------

@ Tipaza
« Les services spéciaux de tous les pays et pas seulement de la Sainte Russie, doivent rigoler de la naïveté, de la bêtise, de l'inconséquence de l'individu à ce niveau.
Non seulement on peut le faire chanter pour avoir quelques secrets défense au plus haut niveau, mais on peut le faire danser et même faire les pieds au mur. »

A une époque, les gens qui étaient amenés à travailler pour la Défense même à un niveau modeste pouvaient faire l'objet d'une enquête d'habilitation pouvant porter aussi sur leur parentèle.
Il semblerait que de nos jours ces enquêtes soient moins poussées - cf l'affaire Harpon - mais elles ne concernent manifestement pas les hommes politiques proches du gouvernement, même si nous pouvons penser que les « services » ont leurs fiches.

Il est quand même incroyable qu'un particulier fasse l'objet d'une enquête qui sera épargnée à n'importe quel élu voire à celui qui ira loger à l’Élysée.
Et là, nous ne sommes plus sur le seul terrain des pantalonnades.
Souvenons-nous tout de même de Charles Hernu, qui a été manipulé par l'URSS sans que cela ait provoqué un scandale notable en France.

Quand la trahison loge au sommet de l’État, à qui pouvons-nous encore faire confiance ?

----------------------------------------------------------

@ Serge HIREL
« Jusqu’à peu, les médias détenaient l’immense pouvoir de dévoiler ou non faux pas et turpitudes... et le consensus penchait plutôt en faveur du respect de la vie privée, même si, parfois, la République avait été mise à contribution. Ainsi, aucune rédaction parisienne n’ignorait l’existence d’Anne et de Mazarine »

Il s'agit ici d'un exemple de rétention d'information pour « le bon motif », vu du microcosme, pour ne pas déplaire à un certain cénacle politique.
Mais si la presse se permet de décréter de son propre chef ce que les Français - et les autres - doivent savoir ou pas, n'est-ce pas admettre que des gens qualifiés de façon méprisante de « complotistes » et qui ont pu accéder de leur côté à une information non divulguée ou qui se doutent qu'il y a anguille sous roche n'ont peut-être pas toujours tort quand ils posent les bonnes questions ?

Patrice Charoulet

ONANISME ET SELFIE

Sur toutes les radios, sur toutes les télés, on a été dans le vague avec M. Griveaux : « vidéo intime », ou « à caractère sexuel ».
Je lis la presse gratuitement en bibliothèque, ce samedi. Je viens de lire, là-dessus, les pages du Figaro, du Monde et de Libé. Seuls Libé et Le Monde emploient les mots adéquats. M. Griveaux envoie une vidéo à une dame «  qui n'était pas sa femme » , vidéo dans laquelle il était, je cite « en train de se masturber ». Quand a-t-il fait cet envoi ? En mai 2018. Que faisait alors M. Griveaux ? Il était porte-parole du gouvernement français !

Presque tous les commentateurs professionnels, nous connaissons leurs noms, ils commentent tout tous les jours, nous ont égarés en dénonçant les mauvaises mœurs actuelles, les vilains délateurs, le Russe, le député, le fondateur de Doctissimo qui a mis la vidéo sur Twitter... Et plein de gens, pas forcément macronistes (Gérard Miller, Gantzer...), nous ont dit, à propos de l'action de Griveaux, qu'ils « refusaient de porter un jugement moral », qu'il fallait absolument « respecter la vie privée », ou, variante, ne pas mélanger « sphère privée » et « sphère publique ».

Moi, je ne veux retenir que le fait principal sidérant : un porte-parole du gouvernement français se masturbe, se filme et envoie ce spectacle à une femme qui n'est pas la sienne.
On a le culot de nous parler de voyeurisme, à nous les citoyens, et nous serions coupables. C'est le bouquet ! Premièrement, je n'ai pas envie de voir ça et je crois Libé et le Monde sur parole. On ferait mieux de nous parler d'exhibitionnisme. L'exhibitionniste s'appelle Griveaux.

Michelle D-LEROY

La presse et les politiques pleurent le départ de ce pauvre B. Griveaux. Quelle hypocrisie quand hier tout le monde le trouvait incapable de devenir maire de Paris et se moquait de ses idées fantaisistes et de son manque de charisme. Emmanuel Macron choisit ses pions pour mieux les manipuler et aussi pour qu'ils ne lui fassent pas d'ombre. Nous le savons, c'est criant.

Mais ceux qui volent à son secours sont ceux qui craignent de voir leur vie personnelle étalée au grand jour surtout s'ils sont d'anciens élèves de Sciences Po. Car il est de plus en plus clair que cette prestigieuse école a été un lieu de perdition pendant une quinzaine d'années. Cela avait été de notoriété publique, on avait du mal à le croire, on en a la confirmation.

Un artiste russe, anar notoire, a été l'initiateur de la diffusion de la vidéo, reste à savoir qui l'a transmise et pourquoi. Une femme déçue avide de vengeance ? des concurrents politiques grâce à des hackers ? On peut tout imaginer.

Ce qui m'amuse c'est d'entendre que Poutine, le grand méchant utile, serait derrière tout cela pour déstabiliser la pauvre macronie. L'obsession russe...

Macron, en Allemagne, se doute bien que les autres pays rient sous cape devant les déconvenues de LREM et donc de lui-même. En 2017, il avait tendance à prendre de haut les autres dirigeants, il croyait les mener à sa guise et les époustoufler par sa personnalité et son savoir.
Aujourd'hui pour donner le change, il en remet une couche sur la Russie de Poutine qui serait derrière les élections aux USA, en Europe… fort de voir un ressortissant russe manœuvrer pour faire tomber Griveaux et peut-être demain lui-même.

Pauvre macronie ! Qui guide les électeurs de tous les pays ? Poutine ou leur nullité à gouverner ? leur mépris du peuple, leur incapacité à respecter l'Histoire de leur pays, leurs idées mondialistes et multiculturalistes ?

Même pas capables d'assumer leurs erreurs et leurs turpitudes, il leur faut un bouc émissaire.
Personnellement, je ne vois pas en quoi Poutine me manipulerait.

Et si j'avais un rapprochement à faire avec la Russie, ce serait la période entre 1905 et 1917, où le Tsar, persuadé que rien ne pouvait ébranler son pouvoir ni sa grandeur, ignorait les troubles permanents, les incivilités, les injustices et la chienlit de plus en plus visible… on connaît la suite.

Valerie

Rédigé par le Sieur hameau dans les nuages le 14 février 2020 à 21:19

Auteur et acteur de cette pitoyable video... ou pas !! Entre boire un cafe (en tout bien tout honneur s'entend...) avec ce Monsieur peut-etre grivois... ou pas... (sources verifiees/authentifiees ?!?!) et le psychopathe sosie de l'Adjudant Chanal... mon choix est deja fait.

La suite au prochain episode...

revnonausujai

Les politiciens et leurs laquais médiatiques veulent enfumer les Français en cachant leurs turpitudes sous le voile hypocrite de la vie privée. La vie privée d'un politicien en situation de prendre des décisions impactant la vie des citoyens s'arrête où commence la capacité des services étrangers (voire ceux de certaines multinationales) à recueillir et exploiter du renseignement dont l'utilisation à bon propos est susceptible d'influer sur les décisions d'iceux-là.

À ceci, une seule parade, ne rien redouter d'éventuelles révélations, soit parce qu'on n'a rien à se reprocher, soit parce qu'il n'y a rien à révéler car on a déjà assumé publiquement ses faiblesses.

Par ailleurs, les mêmes qui aboient contre la révélation de la minable affaire Griveaux sont les mêmes qui se gargarisent de la transparence financière publique des élus. Qu'abus et fraudes soient réprimés est une chose, mais le patrimoine des élus ou de leur famille fait aussi partie de leur vie privée et sa confidentialité devrait être aussi bien défendue par la caste.
Mais bon, incohérence et démagogie sont consubstantielles à la tambouille politicarde.

Florence

Tout est grotesque dans cette affaire.

En premier lieu, BG lui-même en posture totalement ridicule (on a la preuve qu'il tue encore), puis le pseudo-artiste réfugié politique russe (Poutine doit bien rigoler) qui se permet de mettre le bazar en France et enfin la classe politique qui pousse de hauts cris parfaitement hypocrites et qui demande l'expulsion du réfugié politique quand il s'attaque à l'un des leurs alors qu'elle refuse l'expulsion des réfugiés qui tuent, qui violent, qui volent, qui frappent le Français lambda dont tout ce petit monde se fiche complètement.

Par ailleurs, notre Schiappa est en train de mettre à l'honneur ce qu'elle appelle le "name and shame", c'est-à-dire la dénonciation publique pour faire honte à ceux qui se comportent mal. Voilà donc que notre Benjamin Griveaux en est la première victime !

Puisque je vous dis que nous nageons dans le grotesque !

Archibald

- Dans l'avenir les candidats devront-ils être irréprochables sur le plan sexuel ?

- C'est quoi être irréprochable sur le plan sexuel ?

Lucile

@ Tipaza | 15 février 2020 à 09:58

Non non, ce n'est pas du second degré. Pourtant ça m'a fait du bien de rire. Mais tout d'un coup j'ai pensé en entendant sa voix blanche que ce type ridiculisé pouvait envisager le suicide. J'ai peut-être trop d'imagination, mais je m'interdis, quoiqu'un peu tard, les quolibets.

En même temps, comme on dit quand on est perplexe, je suis un peu coincée par les événements.

Depuis le début je me dis qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez cette poignée d'anciens admirateurs de DSK regroupés maintenant autour de Macron. Ils sont gonflés, sûrement. Ils ont envie de s'imposer au pays, et d'expérimenter leurs idées politiques de façon décisive. Pour autant sont-ils politiquement contestables ? That is the question. De temps en temps certains déraillent, comme lors de la Fête de la Musique à l'Élysée, où lors d'un discours électoral surchauffé, ou comme lorsqu'ils laissent un type comme Benalla prendre de l'importance, puis tout retombe dans la normalité, ils se remettent à travailler d'arrache-pied pour réformer la France et ses vieux croûtons. Et cet accent mis sur la réforme au pas de charge passe pour une bonne chose auprès de beaucoup, non pour une lubie.

Or cette vidéo avec son côté trash les transforme en bouffons. Ça tombe sur B. Griveaux, mais à travers lui c'est Macron qui est visé. Le coefficient sympathie de B. Griveaux est bas, parce qu'il donne l'impression de se croire au-dessus des électeurs, et parce qu'il était décidé, s'il était élu, à traiter les Parisiens comme des rats de laboratoire, à la manière d'Hidalgo, mais un degré au-dessus. Griveaux est un progressiste, mais certainement pas un rigolo. Il est important, il se prend au sérieux. Il a un look classique, il porte des costumes bien coupés, il est bien peigné, bien marié, et il emploie un langage d'initié, un langage de pouvoir, truffé comme il se doit de concepts abstraits et de références technocratiques mais coloré par des raccourcis sémantiques évocateurs de type "clopes" et "diesel", un peu comme du piment dans du chocolat au lait.

Et voilà que cette vidéo fait exploser en vol tout le côté artificiel de sa communication. Sans elle, on discuterait certes ses projets mégalomaniaques, mais on hésiterait à en rire à gorge déployée, ou à voir ses propositions comme autant d'escroqueries. Maintenant, il est déchu, irrémédiablement. On croit tenir la preuve qu'il ne méritait pas le pouvoir ; trop imprudent, trop jouisseur, trop bête, comme Ésaü ne méritait pas son droit d'aînesse. Ce n'est pas rationnel, mais c'est comme ça. La victoire change tout, la défaite aussi.

Pourtant il s'agit d'un coup bas, qui joue sur l'opinion, qui transforme les acteurs politiques en guignols, et qui agit comme un tsunami. Cette façon de faire de la politique donne beaucoup de pouvoir à des gens qui n'ont pas froid aux yeux et qui manient le discrédit selon leur bon vouloir. Ils tirent les ficelles des élus, mais aussi celles des électeurs. Je reste donc sur mes gardes.

Giuseppe

Une bande de pieds nickelés incompétents, amateurs, se faisant piquer comme le dernier des moutards la main dans le chocolat en poudre.

Ils avaient une autre envergure à l'époque :

https://www.01net.com/actualites/effacer-definitivement-ses-fichiers-strategiques-177878.html

Benjamin est un ado, un de plus, ils ne nous méritent pas ; j'imagine comment tout ce nouveau monde sans malice doit gouverner, leur faire confiance c'est se saborder.
Se faire piéger ainsi est digne des histoires de Pim Pam Poum.
Comment ces responsables peuvent-ils être embauchés dans de grands groupes, je n'en voudrais pas pour balayer les cages d'escalier avant livraison.

Charasse était à bonne école, sous Mongénéral aussi, nous avons affaire à des pieds tendres élevés en batterie, sans aucune finesse ni anticipation, des blancs de poulets élevés au tout-aliment, sans rouerie, sans méfiance.

Je me fiche de la morale dans cette histoire, mais se faire prendre comme des gamins, cela prouve leur niveau d'incompétence et de vision, peut-être instruits mais comme me souffle mon voisin "c*ns comme des manches de pioches".
Cela vaut aussi pour Gordito redevenu et sa rue du Cirque, comment pouvons-nous élire de tels dirigeants de papier mâché... Qui feraient en plus la leçon, sans combattre bien sûr.

"Aujourd'hui l'exemplarité n'est plus négociable mais un devoir." (PB)

Cela uniquement pour le fond, mais la méfiance et la rouerie lucide font partie du bagage de n'importe quel dirigeant brillant tant qu'il est en exercice, l'oeil qui balaie à 360°.

Le chauffeur de François Mitterrand avait raconté que lorsque celui-ci passait un coup de fil d'une cabine téléphonique publique, il refaisait un numéro fantaisiste au cas où un petit dégourdi, qui les aurait suivis, aurait eu l'idée malicieuse d'appuyer sur la touche bis et ainsi découvrir le nom de son interlocuteur si secret.

Des benêts, depuis leur tour d'ivoire, ils ont la chance d'être protégés par leur statut pour leur emploi à vie, sinon il y a longtemps qu'ils seraient laminés... Mais c'est pour bientôt, les citoyens s'informent, les voraces aux dents de lait et à l'intelligence d'un citron ne sont plus là en place pour des décennies.

Malheureusement laisser les manettes à ces "pimpoyos" c'est comme disait Coluche vider le pays de son bien le plus précieux, l'intelligence :

"Les technocrates, si on leur donnait le Sahara, dans 5 ans, faudrait qu'ils achètent du sable ailleurs." Coluche

Quand va-t-on se débarrasser de cette chient-lit, qui pose plus de problèmes qu'elle n'apporte de solutions.

P.Monty

Comme c'est drôle. Quand cette pauvre gamine harcelée sur les réseaux sociaux s'est suicidée, on n'a pas entendu autant de réactions "offusquées" de la part de la médiacratie. Logique, elle ne se sentait pas concernée, cela ne touchait pas l'un de ses membres.
Mais là, comme il s'agit de Grivois, c'est mobilisation et offusquement général. Ils ne se rendent pas compte combien ils sont ridicules.

Désolé mais quand un politicien met en scène sa famille, avec la complicité de Paris Match, qu'il axe sa campagne électorale sur la famille et que par hasard on découvre, au travers de ses propos, que sa famille lui pèse et qu'il cherche à s'en échapper, on est en droit de se dire qu'il nous prend vraiment pour des c*ns.

Alors, désolé, cette révélation est la bienvenue pour prouver que cet homme politique est un menteur.
Bon ça on le savait déjà, et qu'on ne peut pas lui faire confiance, on le savait aussi. C'est lui-même et son équipe de com' qui se sont mis dans le pétrin, alors il assume en silence et ne se fait pas passer pour une victime. Il est responsable de ses mensonges, responsable de ce qui lui arrive.
C'est le prix à payer quand on ment et que de surcroît on est hautain et méprisant envers les autres.

Serge HIREL

De tous les commentaires, larmoyants, offusqués, parfois grandiloquents, la plupart hypocrites, entendus sur les médias audiovisuels à propos de « l’affaire Griveaux », l’un paraît pour le moins inquiétant. Celui d’un avocat qui reproche à l’ex-candidat d’avoir démissionné, alors qu’il n’a rien à se reprocher... en droit. Le bon sens ? La morale ? L’éthique ? Connais pas !

Dans un prétoire, il est normal que la défense, pour sauver son client, utilise tous les artifices de la procédure et les zones d’ombre du code pénal. Le droit, rien que le droit. Mais nous sommes là devant le peuple, qui plus est, au moment où il doit voter. Et, en démocratie, le droit n’est pas tout, même si son respect ne se discute pas.

Depuis toujours, pour qu’un homme politique soit digne de ce titre, il doit faire preuve d’un minimum de bon sens et se garder, par ses propos et ses comportements, d’apparaître hors du consensus minimum que la société façonne pour assurer sa cohésion. N’en déplaise à cet avocat, outre le droit, en 2020 la morale et l’éthique figurent encore au premier rang de ce pacte. M. Griveaux a manqué de bon sens et foulé aux pieds la morale.

Il n’est plus un internaute qui ne sache qu’un message aujourd'hui a toutes les chances de parvenir à son destinataire, mais aussi à bien d’autres. Notre homme s’est comporté comme un propriétaire qui, soucieux de sa sécurité, ferait installer une serrure trois points, en laisserait le passe sous son paillasson, puis se plaindrait d’avoir été cambriolé... Peut-on dès lors confier les clés de la mairie de Paris à un tel... naïf, pour ne pas employer de termes plus crus ?

Nul n’a à juger les gestes d’ado d’un quadragénaire dès lors qu’ils sont pratiqués dans le cadre privé. Encore que... Si l’homme est ministre, un comportement « inapproprié » - le mot est à la mode -, qu’il soit privé ou public, peut le soumettre à un chantage, préjudiciable bien au-delà de sa petite personne. C’est le cas dans cette affaire, le retrait incontournable de M. Griveaux entraînant un bouleversement de la campagne municipale parisienne et affaiblissant la tentative de reconquête des Français entamée par son proche ami élyséen.

De telles conséquences justifient que les médias ne se contentent pas de fermer les yeux sur de tels agissements, y compris privés, si, par hasard ou sur alerte, ils les apprennent. Les médias, qui ont le sens de la retenue, et non les réseaux sociaux auxquels, en raison de leur volonté systématique de nuire, il n’est pas possible de confier une telle mission. Dans le cas présent, tout doit être entrepris par la justice française pour que le site canadien, avec la volonté affirmée par son détenteur de perturber la campagne des municipales, fasse l’objet de poursuites.

Reste que - et ce n’est pas un détail - M. Griveaux s’est montré également très imprudent sur le volet du respect de sa vie privée. Il a cru bon, probablement pour grimper dans les sondages, d’accepter - ou de proposer - un reportage dans "Paris Match" sur sa vie en famille. Il a aussi multiplié les allusions à sa femme et à ses enfants dans ses discours électoraux. Dans la chronologie de l’affaire, il est donc le premier à avoir en quelque sorte violé la sphère privée.

Aujourd’hui, après y avoir été forcé par la violence des réseaux sociaux, après avoir hésité quelque temps - la vidéo et les messages en cause sont en ligne depuis le 1er février -, les médias vont un peu plus loin que ce qu’il avait souhaité leur dévoiler... M. Griveaux a voulu le beurre, obtenu l’argent du beurre, et se plaint maintenant de la grimace de la crémière... Ses anciens adversaires, les larmes de crocodile essuyées, boiront du petit lait...

breizmabro

C'est pas notre Benji national, qui fait rire tout le monde connecté, qui avait dit un jour lorsqu'il était porte-parole du gouvernement de Doudou "Le pays légal doit rencontrer le pays réel" ? (France Inter, 15 novembre 2018)*

Bon, alors ça c'est fait.
Benji n'a rien fait d'illégal (quoique) et le pays réel l'a bien rencontré, il vient de se le prendre en pleine poire.

*Il disait ça à propos des illettré.e.s, des gens qui ne sont rien, des lâches, racistes, antisémites, putschistes, qui n'ont que les codes des années 30, bref des Gilets jaunes.

Denis Monod-Broca

@ Tipaza

Pas d’institutions, au sens d’institutions fondées sur la raison et défendables par la raison, sans distinction aussi stricte que possible entre l’homme et la fonction qu’il occupe.

Robert

@ Tipaza | 15 février 2020 à 09:58

Parfaites analyses et conclusions.
Nous avons au pouvoir des irresponsables, au sens premier comme au sens psychiatrique ou psychanalytique.
"Mon Dieu, pardonnez-leur car il ne savent pas ce qu'ils font" !

hameau dans les nuages

@ Gamain | 15 février 2020 à 09:11

Ma mère Germaine me disait que ça rendait sourd (et aussi que le chewing-gum collait les intestins).

Je m'inquiète quand je vois la palanquée de sourds dans ce gouvernement.

https://www.youtube.com/watch?v=9qSGXi8kYVQ

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS