« [audio] Les Impromptus du 13/02/20 - par Valérie Thorin avec Philippe Bilger - Fréquence Protestante | Accueil | Les César, une leçon pour tous les corporatismes ? »

14 février 2020

Commentaires

breizmabro

@ Zonzon 18 février 09:10

C'est vrai que sur LCI certains soirs, entre Cayrol 78 ans et Cohn-Bendit 74 ans ça me fait penser un peu à ça :

https://www.youtube.com/watch?v=wwlAD97seS8

Elusen

@ breizmabro | 18 février 2020 à 07:10
« c'était un choix »

C’est surtout de la perversité, un trouble mental de voyeurisme, la vidéo étant présentée comme un truc volé ; ainsi quelque chose qui est volé, qui vise à humilier, à rabaisser, à atteindre l’intime, a suscité votre intérêt.

Vous avez donc cherché, mis de l’énergie à rechercher cette vidéo, c’est une traque pour satisfaire un besoin compulsif irréfrénable de voyeurisme : un acte d’onanisme que l’on prêterait à une personne singulière.

Cette vidéo, tout comme ce Piotr, vous n’en avez jamais été la destinataire, vous avez commis un délit passible de prison, vous avez cherché à avoir accès à des données personnelles de l’ordre de l’intime, alors que vous saviez que c’était volé, hélas pour vous c’est du droit.

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 17 février 2020 à 16:32
"Vos arguments sont contradictoires : vous dites que les services russes sont si mauvais qu'ils se font prendre sur le fait comme des amateurs ; plus loin, vous dites qu'ils signent délibérément leurs actions pour manifester le mépris de leurs cibles ; faudrait savoir, fromage ou dessert."

Ce n'est contradictoire que si l'on vit dans un univers de bande dessinée ou de jeu vidéo. Dans le monde réel, il est parfaitement possible, à la fois de posséder des services d'espionnage capables de mener à bien des attaques sophistiquées (destruction des équipements de TV 5 en France par Internet, destruction des stations de distribution électrique ukrainiennes par le même moyen au cœur de l'hiver, assassinat d'Alexandre Litvinenko à Londres au polonium...) et de commettre des erreurs élémentaires.

D'autre part, il faut distinguer les erreurs qui révèlent une dégradation des compétences professionnelles (assassins du GRU démasqués... contraints de se prétendre homosexuels... alors que la propagande russe passe son temps à fustiger la "Gayropa" dégénérée...), et la volonté de faire savoir qui est derrière certaines opérations.

La destruction de TV 5 a été réalisée au nom d'un faux groupe islamique. Ceci était destiné à terroriser la population, et à entretenir sa peur de l'islam. Elle a, en réalité, été menée par un groupe de pirates informatiques bien identifié pour être au service du Kremlin. L'espionnage russe voulait que le contre-espionnage français sache parfaitement qui était l'auteur. Cela était destiné à faire passer un message au gouvernement français : nous avons à la fois les moyens, et la volonté, de procéder à des destructions de vos infrastructures critiques si tel est notre bon plaisir.

Le résultat recherché, et obtenu, est que le parti poutiniste en France se répand partout en disant : "Nous devons nous allier à Poutine pour combattre le terrorisme musulman". Et Macron finit par donner des gages de rapprochement. Mission accomplie.

"Vous dites que la cible n'est pas Griveaux mais Macron. Pourquoi pas, par hypothèse d'école, mais alors pourquoi, en faisant chuter Griveaux prématurément, laisser au second la possibilité de changer la tête de liste [...] ?"

Je vous l'ai expliqué. Dans l'hypothèse où il s'agirait d'une opération de mesures actives (c'est une hypothèse), elle a déjà réussi. Le mal est fait. Le gouvernement est ridiculisé, une étape supplémentaire a été franchie dans la dégradation du combat politique, les Gilets jaunes les plus extrémistes ont été réactivés, la population se déchaîne à nouveau contre Macron. Lisez les éditoriaux. Lisez les opinions des commentateurs de Philippe Bilger. Même si Buzyn devenait maire de Paris, le bénéfice subsisterait.

Vous analysez la situation en termes de politique intérieure française. Il faut l'analyser sous l'angle des intérêts de la Russie.

"Macron est en 'même temps' critique de la Russie et demandeur de meilleures relations avec elle."

C'est exact.

"L'intérêt des Russes n'est pas de le pousser à l'affrontement pur et dur mais de le tirer dans le sens de l'accommodement."

C'est naïf. Les Russes aussi ont leur "en même temps". De façon générale, les analystes russes sont unanimes à juger que Moscou a tiré un trait sur l'Occident pour longtemps. Dans un avenir prévisible, ce dernier sera considéré comme un ennemi quoi qu'il arrive.

Moscou cultive sa proximité avec Trump, mais cela ne l'empêche pas d'exciter en sous-main les activistes noirs.

"Bref, much ado about (almost) nothing."

C'est sans doute pour cela que ce fil compte 228 commentaires à l'instant...
______

@ Pierre Blanchard | 17 février 2020 à 17:14
@ Robert Marchenoir | 17 février 2020 à 13:58
"État maladif... névroses... litanie... à force d'en être resté à... trop long..."

C'est sûr que vos "arguments" à vous sont un peu courts. Zéro fait, zéro argument, comme d'hab' avec les poutino-lécheurs.

Je crois que c'est plutôt vous, accompagné d'un nombre considérable de vos amis, qui en êtes resté au sarcasme des années 1950, selon lequel les méfaits des Russes et des communistes étaient imaginaires.

Cela n'a pas suffi à l'époque, cela ne suffira pas aujourd'hui.

En effet, à l'époque, il y avait des espions communistes, non pas "sous les lits" comme les malfaiteurs intellectuels de votre espèce le suggèrent, selon une blague qui n'est plus drôle depuis au moins 70 ans, mais bien (par exemple) au cœur du laboratoire où se développait la bombe atomique américaine.

Et au cœur du pouvoir en France.

Les Rosenberg ont été exécutés à juste titre, contrairement à ce que la pleurnicherie communiste nous a seriné pendant des décennies, et nous serine encore : ils étaient des espions communistes, qui ont transmis les secrets de la bombe à Moscou.

Le maccarthysme était une bonne chose, et non une mauvaise : Hollywood était effectivement bourré de membres du parti communiste américain, et c'était effectivement une situation qu'il fallait combattre.

Vous trahissez la continuité qui existe entre les communistes et les défenseurs du régime russe d'aujourd'hui.

Vous avez même le culot de nous montrer, à l'appui de vos sarcasmes, la fameuse affiche de l'homme au couteau entre les dents, qui demande "Comment voter contre le bolchevisme ?".

Nous sommes ravis d'apprendre que selon vous, il ne fallait pas lutter contre le bolchevisme, et qu'il ne faut toujours pas lutter contre le communisme.

On avait bien compris que la forte prévalence du poutinisme en France trahissait la complaisance maintenue d'un grand nombre de nos compatriotes pour le communisme.

C'est gentil de nous le confirmer, mais vous n'avez pas l'air de comprendre à quel point c'est incriminant pour vous.

Vous nous refourguez ce répugnant tripotage de la gauche : il va de soi que les communistes n'avaient pas le couteau entre les dents, donc ceux qui les accusent d'avoir le couteau entre les dents sont... comment disiez-vous déjà ? dans un état maladif, frappés de névrose, et, pour tout dire, justiciables de l'hôpital psychiatrique, comme en URSS.

Si les communistes avaient seulement eu le couteau entre les dents ! Nous n'en serions pas là...

Bien sûr, après la "névrose" et la "litanie" (vous avez oublié l'obsession : un petit coup de mou ?), vous nous servez l'autre tripotage communiste éprouvé depuis un siècle : le whataboutisme.

On vient d'apprendre que la CIA avait pris secrètement le contrôle, pendant la Guerre froide, d'une entreprise suisse qui fournissait le monde entier (mais pas l'URSS) en machines de cryptographie destinées aux diplomates, aux espions et aux militaires.

Et donc ? Puisque la CIA a fait cela, alors il en découle que les Russes ne sont pas derrière la publication de la "dick pic" de Griveaux ? Il en découle qu'ils ont bien eu raison de la publier, que nous n'avons pas à nous plaindre et que c'est bien fait pour nous ? Où voulez-vous en venir ? Qu'essayez-vous de démontrer ?

Au fait : vous savez que la CIA n'est pas un service d'espionnage français ? Votre maman vous l'a dit ?

La prise de contrôle clandestine de Crypto AG par la CIA est un coup de maître. Vous faites bien de l'indiquer à ceux qui l'ignoreraient.

Elle montre, au passage, ce qu'est un vrai travail d'espionnage, par opposition aux mesures actives russes : il consiste, comme son nom l'indique, à espionner des informations stratégiques.

C'est toute la différence avec les mesures actives soviétiques, puis poutiniennes, qui consistent à injecter des fausses informations chez l'adversaire, et à y mener des opérations de subversion.

Tenter de décrypter les communications secrètes de l'adversaire, c'est ce que font tous les services d'espionnage. Français et russes compris, bien entendu. Les Soviétiques ont réussi à intercepter, pendant plusieurs années, les télégrammes de l'ambassade de France à Moscou. Ils avaient piraté les télex français, en interceptant la valise diplomatique dans un train.

Vous faites une confusion volontaire entre les activités d'espionnage légitimes, et les autres.

Le régime russe est réprouvé dans le monde entier parce qu'il viole toutes les règles en vigueur. Même dans l'espionnage, activité illégale par définition, il y a des règles implicites. Les gardes russes de l'ambassade américaine à Moscou tabassent les espions sous couverture diplomatique qui reviennent à leur ambassade. Personne dans le monde ne fait cela. Pas la France, et pas les États-Unis. Un minuscule exemple, parmi des milliers, bien représentatif du fait que le régime au pouvoir à Moscou est un régime de bandits.

Contrairement au nôtre. Et à celui des autres nations occidentales.

Et contrairement à ce que la désinformation poutiniste tente d'instiller dans les esprits occidentaux, par d'innombrables opérations de mesures actives. Dont vous vous faites, ici, l'obéissant relais.
______

@ Wil | 17 février 2020 à 22:23
"Maintenant évidemment, c'est la faute à Poutine !

Homme de paille manifeste. Les mesures actives russes consistent à déstabiliser dans une situation déjà favorable. Personne ne prétend qu'elles créent de toutes pièces le mécontentement de l'opinion.

Exilé

Je le répète : le président de la République est un très mauvais directeur des ressources humaines

Il m'est arrivé dans ma carrière d'avoir à recruter quelques collaborateurs.
Eh bien je n'aurais pas recruté en fonction de critères généraux propres à l'art de la sélection certains ministres du gouvernement LREM et encore moins certains personnages troubles faisant partie du second cercle.
Et surtout, pour commencer, je n'aurais pas recruté M. Macron, qui est l'archétype du faiseur.

Mais ces précautions n'ont pas cours dans la société à irresponsabilité illimitée actuelle...

Gamain

Selon le sondeur de service un Français sur deux est choqué par le branleur.
Ce qui, en moyenne, en « touche une sur deux » !

Zonzon

De longtemps je n'avais passé aussi exécrable soirée. De tous les participants volubiles, toutes chaînes confondues, pas un qui ait émis cette idée simple que BG était un hon !

Mais, quand même, celui que je retiendrai, c'est le vieil adipeux Cayrol Roland, de Sciences Popo, déclarant avec conviction dans C dans l'R :

« Jadis les politiques avaient quand même le droit d'avoir la vie sexuelle qu'ils voulaient ! »

C'est bien vrai ça Pépé !

Archibald

M'est revenu le souvenir de ce charmant professeur d'anglais qui apprenait la forme progressive à l'aide de l'histoire du type qui dégringole du cinquantième étage et qui, dans sa chute, se dit : pourvu que ça dure !

Du coup, depuis quelques jours, à chaque quidam d'apparence macronique croisé, je ne peux m’empêcher de formuler in petto cette angoissante question :

Se selfise-t-il pendant qu'il se masturbe ?

Exilé

@ Serge HIREL
« Mais pourquoi donc voulez-vous priver 1789 d’un acquis que le monde entier lui attribue ? »

Ce genre de formule, forgée par les hommes du Régime, ressemble à celle qui vante le système de santé français « que le monde entier nous envie » mais qui l'envie tellement qu'il se garde bien de le copier...
Et il y a des pays, y compris en Europe en plus du nôtre, qui ont des raisons historiques de ne pas partager cette image de propagande construite autour de 1789.

« Mais c’est bien la Déclaration des Droits de l’Homme qui universalise cette liberté. »

Et si nous évitions de tomber dans un orgueil et une prétention « universalistes » aussi ridicules que déplacés ?

Surtout qu'en plus - j'en ai déjà donné quelques exemples ici - cette déclaration relève ni plus ni moins de la tromperie sur la marchandise...

Ellen

Vie privée/vie publique - faites sortir l'accusé

VRAI:
En France, envoyer une photo ou une vidéo porno non sollicitée via un smartphone à une femme qui n'a rien demandé est un acte d’exhibitionnisme, passible d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende selon l’article 232-22 du Code pénal.

Dans son autosatisfaction euphorique, BG, pressé de montrer ses attributs intimes, aurait très bien pu se tromper de numéro et l'envoyer sur le smartphone de madame Schiappa. Dans un état d'épuisement, l'erreur d'envoi, ça existe. Mais là, nous ne saurions rien. Chut ! au club de la macronie le linge sale se lave en famille.

breizmabro

@ Elusen 17 février 21:23

Oui mais là ce n'est pas une figure (si j'ose dire)... imposée, c'était un choix. Vous ne savez pas faire la différence petit Elusen ?

Julien WEINZAEPFLEN

Bravo, Wil, vous avez tout dit.

Vamonos, Dieu vous entende ! Si j'étais Parisien, je voterais Rachida Dati. Mais je crains que le pari de LREM ne soit pour une fois intelligent.
Rachida Dati s'est faite à la force du poignet, en épistolière, peut-être en acceptant par devoir ou par plaisir de dormir dans quelques lits et quelques promotions canapé, je n'en sais rien, mais elle s'est faite. C'est aujourd'hui une femme politique de bon niveau qui dit ce qu'elle pense et présente un programme sans promettre la lune ni pratiquer la surenchère. Elle est votre "chouchou", elle est la mienne aussi, je la trouve attachante.

Oui mais voilà. Le boboïsme parisien voudra-t-il d'un profil comme le sien ? L'intégration et la diversité, à condition que cela reste des mots sonores et que les personnalités qui en émanent ne prennent jamais le pouvoir. Des gens qui se sont faits tout seuls et qui plus est des femmes, qui ne se réfugient pas dans le statut de victimes prétendument attachées à leur"genre" chaque fois qu'elles font face à une contradiction, "mais vous n'y pensez pas ?" comme aimait dire Bernadette Chirac à son galant, ce sont des électrons libres, des gens incontrôlables.

Tandis qu'Agnès Buzyn... Peu importe qu'elle abandonne en urgence l'hôpital en train de brûler pour une combinazione politique. Peu importe que cette souris soit un rat qui quitte le navire. Elle a bon genre, elle a la carte. Je ne dis pas qu'elle sera élue, mais elle pourrait l'être. Elle a le profil du bon vieux parisianisme et le nouveau monde ne se trompe jamais sur les vieux pots dans lesquels on fait la meilleure soupe.

hameau dans les nuages

Un peu d'air frais dans ce cloaque.

Un homme d'une quarantaine d'années passe dans la rue ce soir, sac au dos. Il entrevoit Malou ma voisine, une femme âgée, et bien fatiguée par une vie de travail, en train de rentrer ses poules.

- Bonjour madame !

- Bonsoir monsieur !

- Voilà, je cherche un endroit pour dormir...

Malou en claudiquant lui dit qu'elle ne peut pas mais peut-être que le voisin... et se dirige vers mon corps de ferme avec lui.

- Et d'où vous êtes ? demande Malou jouant, toujours à son habitude, la curieuse.

- d'Urt !

- Tiens donc, d'Urt ? Je suis des Landes, pas loin d'Urt !

- Ah bon et d'où ?

- De Saint-Laurent-de-Gosse !

- Ah oui ! Je connais un Aillé qui habite là, Jojo Aillé...

- C'est mon frère...

Venant d'Urt, il avait quitté Navarrenx de bon matin avec comme destination finale Lourdes, est passé dans cette rue au moment où Malou dans son enclos rentrait ses poules.

Nous avons discuté tout en restant discret sur les raisons de son périple. Il a mangé à notre table et est en train de dormir actuellement.

C'est tout. Et c'est beaucoup.

Wil

Cette "affaire Griveaux" est totalement hallucinante d'hypocrisie.
On a un tir de barrage médiatique macroniste jamais vu depuis la campagne pour un non événement.
Griveaux allait être ridiculisé dans cette élection et il prend prétexte d'une de ses histoires de c*l dévoilée par les réseaux sociaux pour se retirer... si je puis dire.

On se croirait revenu à l'affaire DSK du Sofitel qui savait qu'il allait "sauter" pour ses frasques sexuelles et qui a tellement craqué sous la pression - comme quoi il n'était pas fait pour le job - qu'il a inconsciemment préféré s'autodétruire médiatiquement.

Là, c'est pareil.

Griveaux qui se présente à la mairie de Paris et envoie des vidéos de c*l alors qu'il est marié et croit que ça va pas se savoir.
Ce type est un crétin fini, maintenant c'est prouvé. Un de plus à LREM, ça manquait.

Mais ça, c'est pas le pire. Le pire, c'est la défense unanime du système médiatico-politique de la soi-disant "victime" donc Griveaux, mais pas sa femme ou ses enfants hein ! Non, non. HAHAHA !
On se moque du monde !

On comprend que les politicards défendent Griveaux sur le coup. Que ce soit de l'extrême gauche au RN.Tu parles ! Ils savent bien qu'il y a des "doss" qui traînent partout et qu'ils peuvent tous y passer du jour au lendemain.
Mais ce qui est comique c'est qu'on voit tous ces hypocrites pseudo-féministes à la Schiappa venir dire que c'est répugnant de dévoiler la vie privée de Griveaux mais bizarrement, cette fois, qu'un homme passe pour le porc qu'il est, ce qui les gêne c'est que le monde le sache, pas qu'il le soit.

C'est le sage, le doigt et la lune ou DSK 2.0 je vous dis !
Et pour rajouter au tableau, on a maintenant toute la même médiacratie macroniste parisienne qui pourtant va voter Hidalgo (cherchez pas, c'est Paris) qui vient dire que Buzyn est géniale alors qu'elle disait il y a trois jours qu'elle n'avait plus le temps de vivre avec son ministère.

Et la cerise sur ce même gâteau est que maintenant évidemment,c'est la faute à Poutine !
C'est dans ces moments que je me sens vraiment français parce que je sais que quoi qu'il arrive, quand je suis au fond du trou, je vais toujours trouver un compatriote pour creuser encore plus profond avec moi.
D'un côté, c'est rassurant.

vamonos

@ Bill Noir | 17 février 2020 à 16:38

Bill, vous n'avez pas lu mon commentaire, pourtant c'est le plus important de tous !

La chute de Benjamin va profiter à Rachida Dati. Ma chouchou pour la mairie de Paris va récupérer un gros paquet de voix qui vont lui permettre de gagner. Quand elle sera Maire de Paris, elle va remettre de l'ordre, les démissions vont pleuvoir et les rats vont quitter le vaisseau parisien.

Elusen

@ breizmabro | 17 février 2020 à 16:27
« Quelle femme intervenante sur ce blog aimerait recevoir […]Dites-le moi ? »

Ben apparemment vous, puisque même quand vous n’en êtes pas la destinataire, vous cherchez à les voir :

  • (je l'ai vue, c'est tout de même très porno, même Rocco est vexé parce qu'il n'aurait pas fait mieux ;)


revnonausujai

Tous les Robespierre au petit pied de la caste se déchaînent contre l'anonymat des réseaux sociaux et réclament la mise au pas de ceux-ci à l'occasion de la diffusion d'une vidéo porno.
Quel anonymat ? l'acteur principal est connu et identifié, la destinataire de la vidéo est connue et identifiée, le diffuseur est non seulement connu et identifié mais il le revendique, alors, anonymat, tu parles !
Quand on veut noyer son chien...

breizmabro

@ F68.10 17 février 17:15
"(...) la masturbation par Internet entre personnes consentantes"

Nous venons de franchir un nouveau cap : la masturbation entre personnes consentantes, via Internet (?)

"Les monologues du vagin" vont-ils faire partie de la fête :D

Faut arrêter là ! ça devient grivois.

Pierre Blanchard

@ Savonarole | 17 février 2020 à 15:38
« Déjà dans les années soixante, Philippe Thyraud de Vosjoli, agent du contre-espionnage français, avait préféré rester aux USA plutôt que de rentrer en France, grenouillée par le KGB.

Ne peux en dire plus, devoir de réserve. »

Bon, à son âge il ne risque plus grand-chose !

D'après vous c'est un "pur" comme un diamant,

https://www.77diamonds.com/fr/classification-purete-diamant.html

mais ???

https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Thyraud_de_Vosjoli

Vous me direz que le Monde de 1968 a été "acheté" également
https://www.lemonde.fr/archives/article/1968/04/27/les-revelations-de-thyraud-de-vosjoli_2491099_1819218.html

Les " révélations " de THYRAUD DE VOSJOLI
On nous promettait une bombe. Pour l'instant il semble bien qu'il ne s'agisse que d'un pétard. Les "révélations" de M. Philippe Thyraud de Vosjoli, que viennent de publier le Sunday Times et Life remettent en effet à sa véritable place une affaire que la publicité donnée à un roman vendu aux États-Unis présentait comme un énorme scandale. Si certains faits paraissent passablement inquiétants - avec plusieurs années de retard - ils n'en relèvent pas moins des batailles classiques de la guerre du renseignement.

Enfin, nous n'en saurons guère plus car : "Ne peux en dire plus, devoir de réserve."

duvent

@ sbriglia | 17 février 2020 à 14:32

Vous êtes un impudent, mais avec trop de retenue, ce qui fait que ce n'est pas si amusant...

Je me disais que cette histoire grotesque ne valait pas tout ce bruit, mais il semble qu'elle régale les uns et les autres, et je me demande bien ce qui est si captivant et distrayant...

Chacun y trouve ce qu'il y met, et nous retrouvons les marottes de chacun, voilà que :
- Charoulet est traumatisé,
- Marchenoir en profite pour nous annoncer alors que nous ne le savions pas, que les méchants sont des espions (bip, bip, bip !!), que les espions ont des méthodes « espionnantes » mais aussi que le théâtre n'est pas son fort,
- des dames sont outrées, moqueuses, ou cyniques, et ainsi de suite...

Moi, je m'en tamponne mollement le coquillard, comme de bien entendu !
Je ne fréquente pas les réseaux sociaux, et j'ai toujours une danse de retard.

Mais enfin, je crois que j'ai compris grosso modo de quoi il retourne, je résume mais si une erreur d'appréciation se faisait jour, j'escompte vivement être renseignée clairement par un espion ou une espionne rempli d'aménité.

Voilà ce que j'ai compris : un monsieur bien sous tous rapports, et très satisfait de ses bijoux de famille, décide un jour où il est de très bonne humeur de les accrocher en bandoulière, jusque-là rien que de très banal...

Pourquoi ne serait-il pas heureux d'être si bien traité par le sort ?
Il se trouve que les messieurs ayant de l'éducation savent car leurs éducateurs le leur ont toujours dit, et c'est un avertissement pour longtemps, que les attaques de diligence ne sont pas si rares, et que même avec un bon cocher, la culbute dans le fossé est possible et le détroussage aussi !

Puis, nous apprenons par un hasard qui ne doit rien à l’aléa, comment ce brave homme s'est tristement fait dérober ce qu'il pensait à l'abri ; déposé plaisamment sur une toile.

Il ne savait pas le bougre que cette toile, œuvre des trois Parques, présentait quelques dangers...

Tenez, moi par exemple, je sais que je ne dois pas manger d'ananas, et quelle est mon habitude ? Est-ce que je mange de l'ananas ? Que nenni, puisque j'aime les framboises !

Quel rapport me direz-vous ? Je l'ignore, mais il existe !

Désormais, il faut convenir d'une chose qui est devenue certaine, la sottise de ce monde est spectaculaire !

Serge HIREL

@ Exilé 17 février 08 :27

Mais pourquoi donc voulez-vous priver 1789 d’un acquis que le monde entier lui attribue ? Un dogme, dites-vous... Ce qui sous-entend une sorte de vérité qu’il ne serait ni nécessaire ni possible de démontrer. Et vous affirmez que la presse était déjà libre sous Louis XVI. Alors comment expliquer que tous les ouvrages sur l’histoire de la presse écrite affirment qu’en 1788, la France comptait une soixantaine de feuilles autorisées, dont un seul quotidien, qui traitaient fort peu de sujets politiques, et qu’en 1792, on dénombre plus de 500 journaux ? Et si Louis XVI, lors de la « séance royale » du 23 juin 1789 des Etats-Généraux, se déclare favorable à la liberté de la presse, cela ne signifie-t-il pas qu’elle ne l’était point à cette date ?
Il est exact que les premiers journaux libres de toute censure ne sont pas apparus sous la Révolution. La France avait été largement devancée par la Grande-Bretagne, où la première charte de la liberté de la presse date de 1641 et l’abrogation de la dernière loi contre celle-ci de 1766. Mais c’est bien la Déclaration des Droits de l’Homme qui universalise cette liberté.

Quant à « la même bouillie pour chats bien-pensante » qui serait servie par tous les journaux à leurs lecteurs, en voilà un de dogme, de la même qualité que celui qui décrète que la Terre est plate.

Une simple anecdote. Il fut un temps - avant 1982 - où « Le Figaro » et « L’Aurore », appartenant tous deux au groupe Hersant, offraient un contenu identique, sauf l’éditorial de « une ». Quand un kiosquier était à court d’exemplaires du second titre, il proposait le premier... et s’entendait souvent répondre : « Ah non ! Pas ce torchon de gauche ! »... Essayez donc, aujourd’hui, de vendre un exemplaire de « Libé » à la place du « Monde »... Et les sujets traités ne sont pas « à la mode », mais « d’actualité ». Ce qui explique aisément ce semblant d’uniformité que vous croyez percevoir.

------------------------------------------------------

@ Exilé 17 février 08 :49

C’est bien là l’une des principales difficultés du métier de journaliste lorsque, tiraillé entre le respect de deux droits qui, en la circonstance, s’opposent, il doit faire le choix de publier ou non une information qu’il détient et qu’il a vérifiée - ce qui était le cas de l’existence de « l’autre famille » et de son hébergement. Toutes les rédactions avaient donc à choisir entre le droit à l’information - donc exposer ce larcin indigne d’un Président - et le droit de celui-ci à une vie privée, même si celle-ci était, disons, hors norme. A l’époque, toutes ont fait le même choix, y compris « Le Canard enchaîné », toujours prêt pourtant au coup de bec contre l’élu détournant un sou public. Tout simplement parce que toutes ont jugé à l’époque que le respect de la vie privée l’emportait sur la dénonciation - parfaitement légale - de ce manquement, certes répréhensible, mais sans vrai préjudice pour la France et les Français. Ce qui, reconnaissez-le, n’est pas le cas de « l’affaire Griveaux », qui semble s’aggraver d’heure en heure.

Il est probable qu’aujourd’hui, compte tenu du climat de délation que font régner les réseaux sociaux et leurs informateurs, tous les journaux sans exception feraient l’autre choix, ne serait-ce que pour rétablir la vérité sur l’importance du « délit », que la rumeur numérique ne manquerait pas, en quelques clics, de transformer en vol du château de Versailles.

Par ailleurs, pour ma part il me semble tout à fait normal que le quartier Elysée-Beauvau soit sur-sécurisé. Un voleur devrait savoir que Barbès est plus sûr pour lui...

F68.10

@ sbriglia
"Nathalie Arthaud: "La classe politique est horrifiée mais elle ne se demande pas si l'homme politique en question n'a pas été, par son comportement, le principal responsable"..."

Monstres foutaises. Il se masturbe quand il veut, avec qui il veut, tant que cela ne nuit à personne au sens commun du terme. La personne qui a divulgué les données, par contre, voulait lui nuire. Manifestement. Je n'ai aucune tolérance pour ce type de comportements, bien plus vils que la masturbation par Internet entre personnes consentantes.

Quant aux pénis de X ou Y, cela n'intéresse que ceux que cela intéresse.

Pierre Blanchard

@ Robert Marchenoir | 17 février 2020 à 13:58

Votre état maladif ne s'arrange pas. A force d'en être resté au
https://www.histoire-image.org/sites/default/sum01_barriere_001f.jpg
vous poursuivez vos névroses dans une longue - trop longue - et répétitive - trop répétitive - litanie.

Nos "amis" sont bien plus sympathiques, n'est-ce point ?

Espionnage : comment la CIA a réalisé le "coup du siècle" (+ nos chers Allemands du BND)
https://fr.euronews.com/2020/02/12/espionnage-comment-la-cia-a-realise-le-coup-du-siecle

Alors, se méfier des Russes bien sûr... mais des autres également...

Quant à Griveaux dans tout cela, qui s'en inquiétait ? Depuis plusieurs mois il était assez grand pour se planter tout seul et les geignards de LREM sur toutes les chaînes TV depuis trois jours qui s'esbaudissaient devant la catastrophe Fillon... Il ne leur reste plus qu'à ne pas perdre leur tour de garde/rôle à l'AN pour éviter de se faire avoir par un amendement voté par l'opposition en raison de leur inexpérience... qui commence à durer un peu beaucoup depuis trente mois !!

Bill Noir

209 commentaires !

Whouah !

Et on ne parle même pas des arabes.

revnonausujai

@ Robert Marchenoir 13h50.

Vos arguments sont contradictoires: vous dites que les services russes sont si mauvais qu'ils se font prendre sur le fait comme des amateurs ; plus loin, vous dites qu'ils signent délibérément leurs actions pour manifester le mépris de leurs cibles ; faudrait savoir, fromage ou dessert.

Vous dites que la cible n'est pas Griveaux mais Macron. Pourquoi pas, par hypothèse d'école, mais alors pourquoi, en faisant chuter Griveaux prématurément, laisser au second la possibilité de changer la tête de liste et courir la chance de renverser la situation (succès de Buzyn avec ou sans rabibochage avec Villani) ? Il aurait été plus sioux d'attendre le 29 février 18 heures et l'impossibilité de remanier les listes de candidature ; un bololo cuisant était assuré. Le timing n'est pas le bon et affaiblit l'hypothèse Macron cible.

Par ailleurs, Macron est en "même temps" critique de la Russie et demandeur de meilleures relations avec elle ; l'intérêt des Russes n'est pas de le pousser à l'affrontement pur et dur mais de le tirer dans le sens de l'accommodement.

Enfin, toujours dans l'hypothèse Macron cible, ce dernier agace et emm... de nombreux dirigeants étrangers qui seraient ravis de lui glisser une peau de banane, CIA (chicayas perpétuelles avec Trump), SIS (partisan d'une punition des Brits pour le Brexit, BND (histoire de le conditionner dans les échanges franco-allemands)... mais pour les mêmes raisons de timing, je ne vois pas un service sérieux mener l'opération telle qu'elle a été conduite.

Cela ramène au franco-français et au dégommage de Griveaux. Qu'il soit l'objet d'une vengeance personnelle,ou de la manoeuvre d'un anar furieux, de l'extrême gauche voire de ses propres amis politiques biens contents de virer un favori qui commençait à faire tache.

Bref, much ado about (almost) nothing.
Ceci étant, on n'a pas tant d'occasions de rigoler, alors remercions nos politiciens de nous offrir cette bonne tranche.

breizmabro

Qui peut m'affirmer aujourd'hui que madame Alexandra de Taddeo avait donné son accord à son amant de l'époque pour recevoir cette vidéo pornographique (je l'ai vue, c'est tout de même très porno, même Rocco est vexé parce qu'il n'aurait pas fait mieux ;)

Quelle femme intervenante sur ce blog aimerait recevoir en guise de preuve d'amour une vidéo de la masturbation de son amant à l'heure du laitier ?

Dites-le moi ?

Ce soir encore, Richard Malka (l'avocat de Benjamin) va venir à la télé pour la quatrième fois en 72 heures, nous redire, en boucle, que ce qu'a fait son client n'est pas illégal entre adultes consentants (?) etc. etc. et que le Piotr machin n'était pas le seul sur "ce coup" etc., jusqu'à ce que ça nous rentre bien profondément dans le crâne.

Merci Vladimir pour avoir importé en France, pour votre nouveau meilleur ami Manu, vos méthodes de lavage de cerveau (on tape, on tape et on tape encore jusqu'à ce que ça rentre ;))

Tipaza

@ Lucile | 17 février 2020 à 10:11
"Tandis que les hommes sont des agneaux les uns avec les autres, c'est bien connu."

Le Général disait que les Français étaient des veaux. Il voyait un peu plus grand que vous ;-)

À propos des trois femmes en lice pour la conquête de Paris.
Savez-vous ce qu'avait dit Gaucher V de Châtillon, Connétable de France, au moment de la mort de Louis X dit le Hutin, alors que le trône de France risquait d'aller à sa fille Jeanne de Navarre, pour récuser son accession au trône ?
"En vérité, ce serait folie que de laisser fille monter au trône ! Voyez-vous dame ou donzelle commander les armées, impure chaque mois, grosse chaque année ? Et tenir tête aux vassaux, alors qu'elles ne sont point capables de faire taire les chaleurs de leur nature ?
Non, moi je ne vois point cela, et je vous le dis, la France est trop noble royaume pour tomber en quenouille et être remis à femelle.
Les lis ne filent pas !"

Je vous laisse transposer cette superbe déclaration à Paris.

Bon, voilà c'est juste pour le fun de vous taquiner, quoique je participe un peu... mais si peu... à cette déclaration.
Plus aucune femme n'utilise de quenouilles, quant aux hommes, Griveaux et Piotr ont montré que certains hommes utilisaient leurs ouilles de drôles de façon !

Tipaza

Le 31/01/20 20:05, sous le billet "Marine Le Pen a-t-elle le droit d'être contre l'antisémitisme ?", j'avais parié qu'Agnès Buzyn prendrait la place d'Édouard Philippe après les municipales quels que soient les résultats au Havre,
E. Philippe étant brûlé comme fusible avec cette réforme des retraites mal gérée.

AB me paraissait la mieux placée pour redonner un second souffle au moins médiatique au quinquennat, et renouveler l'image d'un pouvoir assez mal en point. Femme, médecin, famille, physique moins tristounet que celui d'E. Philippe, bref elle avait tout pour faire le job.

Je me suis trompé, puisqu'elle rentre dans la bataille de Paris, à la demande de Macron. Un combat d'un niveau inférieur à ce qu'elle était en droit d'attendre et en dessous surtout de ce que Macron pouvait obtenir d'elle.

Et là je suis très surpris que Macron ait pu jeter dans une bataille que je crois perdue à l'évidence, un de ses principaux jokers.

Si AB qui n'a pas réussi à convaincre le personnel hospitalier, échoue à nouveau dans une affaire qu'elle n'a pas initiée et qu'elle subit, elle portera l'empreinte d'un exécutant aux ordres et pas toujours avec pertinence.

Elle n'en porte pas seule la responsabilité, Macron s'obstine et son obstination ressemble à celle de dirigeants aux pouvoirs absolus et qui s'enfoncent dans une bataille perdue, parce qu'ils ne savent pas qu'on peut perdre une bataille, sans nécessairement perdre la guerre, et qu'on peut perdre une bataille et la guerre en même temps.
Battre en retraite au bon moment fait partie de l'art de la stratégie.

Se désengager de la bataille de Paris, en y lançant une personnalité moins emblématique, permettait à Macron de réorganiser son gouvernement ensuite, pour reprendre la main.
Perte de la mairie de Paris, qui d'ailleurs n'est pas LREM, et reconquête de l'opinion par un changement de gouvernement.
Match nul et la partie pouvait reprendre.

Telle que la partie est jouée, si AB ne gagne pas ou au moins ne se place pas très proche de la première élue, la défaite sera trop évidente et difficilement récupérable pour Macron.

Savonarole

Cette affaire pue le poutinisme à plein nez.
C’est une vieille histoire. Les Russes ont la trahison dans le sang.
La France est le ventre mou de Poutine, l’Espagne et surtout la Catalogne aussi.

Déjà dans les années soixante, Philippe Thyraud de Vosjoli, agent du contre-espionnage français, avait préféré rester aux USA plutôt que de rentrer en France, grenouillée par le KGB. C’est un cas unique dans les annales. Voyez son histoire.
Aujourd’hui, il a presque 100 ans et n’est jamais rentré en France.

Ne peux en dire plus, devoir de réserve.

sbriglia

209 commentaires !
9 commentaires sur les "Impromptus"...
Vous auriez dû les appeler les "Interruptus" pour redresser... le compteur.

PS 1 : je sais, duvent... "interrupti"…
PS 2 : Nathalie Arthaud: "La classe politique est horrifiée mais elle ne se demande pas si l'homme politique en question n'a pas été, par son comportement, le principal responsable"...

Bisou Nathalie... la seule fois !

Zonzon

@ Catherine JACOB 17 février à 12 h 45

Merci, merci pour tous ces éclaircissements. Pour le fond de l'affaire, je suis comme tout le monde, j'attends les explications du spécialiste maison de l'aire moscovite, lequel semble être dans une sorte d'embarras.

Sur le principal - Macrob va-t-il tirer profit de cette opération ? Poupoutine est-il dans le coup ? - cela relève pour le moment de l'indécidable !

Bien à vous

Robert Marchenoir

@ Shadok | 17 février 2020 à 07:23
"Quand vous allez aux toilettes chez vous, vérifiez bien qu'un membre du KGB ne s'y soit pas infiltré pour vous filmer et regardez si un agent de Trump n'est pas caché dessous. "

Ne vous inquiétez pas : les kaguébistes, je les bute jusque dans mes chiottes. Et les racailles gaullo-communistes, pareil.

Quant à Trump, pourquoi viendrait-il me casser les griveaux à domicile ? Je suis, moi-même, un agent de Trump. Je suis un fourrier du capitalisme américain mondialiste et ultra-libéral. Vous n'avez pas remarqué ?

Et sinon, depuis 1950 que vous nous répétez cet "argument" sans jamais en avoir trouvé un autre, j'ai deux questions : vous n'êtes pas mort ? vous ne vous êtes pas acheté un cerveau ?
______

@ Achille | 17 février 2020 à 08:02
"Et si c’était Juan Branco qui était manipulé par le Kremlin et que Piotr Pavlenski soit manipulé par Juan Branco ?"

C'était compris dans mon scénario. Il n'y a pas de différence fondamentale entre les deux cas.

"On imagine mal cet opposant notoire de Poutine devenir soudain un de ses agents à l’étranger."

Il y a pourtant de multiples précédents, comme je l'ai expliqué. Le monde de l'espionnage ne se résume pas aux grandes affaires théâtrales de la Guerre froide. Tout le monde n'est pas Guy Burgess. Il n'y a pas que le camp des bleus et le camp des rouges.

Pavlenski est un subversif, un anarchiste, un homme rétif à tout pouvoir politique, ainsi que vous le soulignez. S'il s'est laissé téléguider par les services russes pour nuire à Macron, ce n'est pas pour faire plaisir à Poutine. Il n'y a pas besoin de cela. Il suffit de jouer sur la motivation adaptée : la volonté de revanche, le goût d'abattre les puissants, l'argent, le sexe, la protection... ce ne sont pas les ressorts qui manquent.

D'ailleurs, il n'est pas toujours nécessaire de piloter les agents comme des mécaniques. Les réseaux sociaux ont changé tout cela. Il est parfaitement possible que les acteurs de cette opération soient des agents russes sans le savoir. La guerre hybride menée par les Russes est beaucoup plus nébuleuse que cela. Il suffit, maintenant, d'une poignée de comptes Twitter anonymes. Sur Internet, personne ne sait qui est qui. On pilote les gens à distance sans qu'ils le sachent.

"A noter que les Américains ne sont pas en reste dans ce genre d’ingérence dans la vie politique de pays étrangers."

Absolument pas. L'action américaine est complètement différente, contrairement au clicheton fatigué qui tente de nous convaincre que les uns et les autres c'est pareil, sauf que c'est le contraire. Et donc un point partout et balle au centre. Vous dites :

"Souvenons-nous de Steve Bannon, ex-éminence grise de Donald Trump, qui a soutenu ouvertement la candidature de Marine Le Pen en 2017 !"

Eh bien justement. Ce n'est pas du tout la même chose. Lorsqu'on parle d'ingérence russe dans les élections étrangères, il s'agit d'actions clandestines. Steve Bannon est intervenu de façon parfaitement ouverte, à grand renforts de publicité.

D'autre part, Bannon a été renvoyé avec perte et fracas, par Trump, en août 2017. D'après L'Express, ses premiers contacts avec Marine Le Pen remontent à décembre de la même année. Peut-être confondez-vous avec les élections européennes de 2019 ?

En tous cas, sa grande tournée européenne (et caucasienne), pour tenter de fédérer les populistes du continent, date d'une époque où il était redevenu un entrepreneur politique indépendant, un homme qui a une théorie bien ancrée et qui tente de la mettre en œuvre, avec la libre coopération de ceux qui s'y prêteraient. Cela ne s'appelle pas de l'ingérence. Cela s'appelle la liberté politique.
______

@ revnonausujai | 17 février 2020 à 08:06
"On ne voit pas pourquoi, si le but du SVR - qui ne comprend pas que des amateurs - était de planter la candidature LREM, ils n'ont pas attendu la date limite de dépôt des candidatures, fin février, empêchant ainsi tout plan B."

Il y a plusieurs raisons possibles à cela. Premièrement, détrompez-vous : les espions russes ont, parfois, un côté résolument amateur. Les assassins de Skripal ont laissé des traces partout, ils se sont fait identifier en trois coups les gros par les... amateurs de Bellingcat, et ils ont fini par donner une interview à visage découvert à la télévision russe, où ils ont été acculés à suggérer qu'ils étaient un couple d'homosexuels venu visiter la cathédrale du coin... la honte ! Excusez-moi, mais du temps du parti communiste, la maison était mieux tenue.

Ensuite, il ne faut pas croire que ce genre d'opération se mène comme le sabotage des centrifugeuses nucléaires iraniennes. Le but de ces attaques de guerre hybride est de mettre le bololo. Il consiste à subvertir, à jeter du sable dans les engrenages. Des dizaines d'opérations de ce genre sont lancées simultanément. Elles marchent, ou ne marchent pas. On n'est pas dans l'impeccable mécanique militaire.

Le but n'est pas d'infliger une défaite à l'adversaire. Les Russes n'en ont pas les moyens. Il est de le gêner, de le démoraliser, de créer un bruit de fond.

Et puis il faut tenir compte de l'opportunisme. Le surgissement de la vidéo scabreuse de Griveaux a pu créer la nécessité d'agir à ce moment, pour telle raison opérationnelle que nous ignorons. On n'a pas toujours le choix dans la date.

"Pourquoi pas rasoir d'Ockham et règlement de compte personnel ou manœuvre sous 'false flag' pour débarquer le loser tout en présentant le parti présidentiel comme une victime ?"

Si je comprends bien, vous accréditez ma petite farce en un acte à l'Élysée ? Pour ma part, je n'y crois pas une seconde, c'était juste histoire de rigoler !...

"En matière d'action des services, quand l'évidence pue un peu trop nettement, c'est là que le doute est de mise."

Au-delà du fait que ce genre de considération générale peut être inversée avec la même vraisemblance, il y a une raison précise pour qu'elle soit fausse dans le cas qui nous occupe.

Ce qui est remarquable, au contraire, dans un grand nombre de ces opérations de mesures actives des Russes à l'heure actuelle, c'est à quel point ils n'essaient pas de se cacher. Agir sous le nez de l'adversaire fait partie de la stratégie. C'est une façon de plus de le déstabiliser, de l'intimider, de lui manifester son mépris. C'est du trollage dans le monde réel.

Même dans les opérations carrément militaires, comme l'assassinat d'opposants à l'étranger, tout se passe comme si les espions russes s'arrangeaient pour que le crime soit signé. Voyez, par exemple, l'élimination de Zelimkhan Khangoshvili à Berlin, en août dernier.

C'est une façon de bien faire comprendre : nous sommes partout chez nous, nous faisons ce que nous voulons là où nous voulons.

"Benjamin Griveaux est un personnage médiocre et sans envergure. [...] Il n'y a donc effectivement aucune raison qu'un service, fût-il russe ou patagonais, perde du temps et des moyens à le mettre hors course."

Bien sûr que si. L'intérêt des Russes est manifeste. Tout le monde est unanime pour constater que cette affaire affaiblit gravement le parti au pouvoir. Il ne s'agit pas de barrer l'accès à la mairie d'un politicien qui serait redoutable. Il s'agit, en faisant chuter Griveaux de manière ignominieuse, de créer un scandale qui met le gouvernement en difficulté.

Est bon pour la Russie tout ce qui affaiblit Macron, lequel a commencé son mandat par une vigoureuse opposition à Moscou. C'est bien pour cela, d'ailleurs, que les services russes ont tenté de saboter sa campagne.

Est bon pour la Russie tout ce qui affaiblit la France, membre important de l'OTAN et promoteur du renforcement de l'Union européenne. Diviser, voire faire éclater l'OTAN et l'Union européenne fait partie des objectifs stratégiques de la Russie.

D'innombrables mesures actives de Moscou ont tenté de peser dans ce sens. Un nouveau croche-patte dans l'élection à la mairie de Paris serait dans la même logique.

Cela étant, services russes ou pas, cette affaire confirme une fois de plus la dangerosité des Gilets jaunes. Ces types ont un côté barge, radical, extrême, qui trouve son pendant dans l'amoralité de Pavlenski.

Il est particulièrement frappant de considérer l'argument de Juan Branco : puisque de nombreux Gilets jaunes ont été arrêtés et blessés lors des manifestations, alors cela justifie la publication de la vidéo.

Quel rapport ? Aucun, bien entendu. En Russie, pour prendre cet exemple, lorsque l'opposant Alexeï Navalny veut dénoncer la corruption des dirigeants, il diffuse une vidéo qui dévoile leurs somptueuses propriétés acquises avec l'argent volé au peuple. Il n'attente pas à leur honneur avec des vidéos pornographiques. Au contraire, ces méthodes de chantage sexuel sont utilisées, par le pouvoir, contre les opposants.

La déclaration de Branco (avocat, en principe...) signifie : tous les moyens sont bons pour abattre le pouvoir. Aujourd'hui, on empêche un candidat de se présenter aux élections, mais demain ? Quelle autre atteinte à la démocratie nous prépare ce jeune gandin communiste ?

Catherine JACOB

@ revnonausujai | 17 février 2020 à 11:14

Entièrement d'accord.
Maintenant s'il devait y avoir eu un service quelconque derrière ce timing propice à AB, cherchons à qui le "crime" profite et qui a les moyens de surveiller l'activiste russe et sa compagne.
Villani refuse de se coucher, du coup il faut trouver un moyen d'éliminer Griveaux pour faire contrepoids à Villani et lui apprendre à vivre.

Isabelle

Que retiendrons-nous de la macronie : le manque de classe, d'élégance, de respect, d'éthique... Bref, beaucoup de vulgarité et de bassesse.

Benjamin Griveaux, victime d'une délation banalisée.

"D’ailleurs, la macronie n’a jamais été en reste pour applaudir cette culture de l’humiliation publique promue par #BalanceTonPorc et #Meetoo. Elle n’a jamais voulu s’inquiéter des accusations sans preuves lancées ici et là par des justicières dont certaines ont été depuis condamnées pour diffamation. L’opération #BalanceTonMaire, promue en octobre dernier par des élus LREM avec la bénédiction de Gérald Darmanin contre les élus ayant augmenté leurs taxes d’habitation, s’est inscrite dans cette dérive détestable de l’accusation sans juge. Marlène Schiappa poursuit cette même loi des suspects avec son "name and shame" contre des entreprises accusées par des redresseurs de torts de discriminer à l’embauche." (Ivan Rioufol)

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2020/02/griveaux-victime-dune-delation.html

Pauvre France, pauvres de nous. J'ai honte d'être Française aujourd'hui...

Bill Noir

Finalement, ce type, on n'en a rien à b***ler ! [*]

[*] Oui, je sais, mais celle-là il fallait bien que quelqu'un la fasse !

Giuseppe

On ne va pas non plus en faire un Panthéon de l'affaire Griveaux, la vie jolie et "l'autre vie" me souffle mon voisin :

https://www.bing.com/videos/search?q=pauvre+martin+brassens+paroles&view=detail&mid=05AD44FA28254DF5C7E405AD44FA28254DF5C7E4&FORM=VIRE

Des problèmes de nantis ça va un moment, rien à fiche, au suivant ! comme aurait pu dire Nicolas quand il a parlé d'écologie.

La terre va continuer de tourner comme dirait Bernard Langlois.

Les réseaux sociaux sont là, et toujours des c*ns pour se faire piéger, Serge July a bien raison. Il s'agit de les utiliser pour faire du business, pour le reste cela ne vaut pas pipette, mais s'en servir pour commercer oui, d'ailleurs les plus malins y sont présents.
Tout le reste est à vomir.

Elusen

@ Achille | 17 février 2020 à 08:02
« Et si c’était Juan Branco qui était manipulé par le Kremlin »

- Avocat de Julian Assange, l’un des plus grands hackers de la planète et fondateur de WikiLeaks !
- Piratage des boîtes courriels de Hillary Clinton alors secrétaire d’État aux Affaires étrangères.
- NSA, CIA, FBI piratés !

------------------------------------

@ caroff | 17 février 2020 à 10:10
« ...au lieu de s'attaquer à cet imbécile de Griveaux »

1° - il n’a jamais confirmé qu’il était sur la vidéo et il n'a pas à le faire !

2° - la vidéo n’est ni un délit, ni un crime !

3° - les gens ont la sexualité qu’ils veulent, cela ne regarde qu’eux, apparemment vous tous, vous aimez mater, le voyeurisme, donc des pervers, comme ceux qui traquent leurs proies.

Exilé

Je le répète : le président de la République est un très mauvais directeur des ressources humaines et il n'aurait jamais dû favoriser la candidature, pour LREM, de Benjamin Griveaux à la mairie de Paris.

Mais généralement, les DRH se gardent de recruter du personnel dans les milieux interlopes voire dans les bas-fonds.

hameau dans les nuages

@ Lucile | 17 février 2020 à 10:29
"...si elle ne l'est pas, elle fait maintenant partie du gratin politique."

Si on pouvait arrêter de parler de fromage quand on parle de politique ce serait bien.

J'aime bien aussi cette maxime: "Quand on conduit le char de l'Etat on garde les deux mains sur le volant".

Catherine JACOB

@ Zonzon | 17 février 2020 à 10:34
« Décidément nous n'avons pas de chance nous deux »

Mais non, mais non.
Après vous avoir involontairement fait pleurer, puis-je, délibérément, vous faire rire ?

Selon les informations de LCI/ TF1 17/02 – 11h56, « Piotr Pavlenski aurait pendant sa garde à vue refusé tous les avocats qui lui ont été proposés. Il ne souhaiterait avoir comme défenseur que Juan Branco ». Juan Branco « né le 26 août 1989 à Estepona près du détroit de Gilbraltar, est un avocat et journaliste franco-espagnol engagé à gauche. Formé à l'École normale supérieure, il travaille à la Cour pénale internationale et au ministère des affaires étrangères » dit sa fiche Wikipédia.

C’est donc un Andalou. Vu le contexte, c’est difficile de ne pas penser à LÉOPOLD NORD … On va dire que ce mec, bien que russe, ne manque pas d’un humour très français !!

Cela étant, d’après le même média, « la compagne de Piotr Pavlenski, Alexandra De Taddeo, […] aurait reconnu une partie des faits qui lui sont aujourd'hui reprochés. Elle aurait dit avoir été destinataire des vidéos de Benjamin Griveaux mais elle nierait les avoir mises en ligne ou avoir participé à leur mise en ligne ».
Comme quoi, si vous laissez un proche vous faire les poches, les tiroirs ou le téléphone, ça peut se terminer en catastrophe nationale !!

Pierre Blanchard

@ Achille | 17 février 2020 à 11:35

Avec des raccourcis tels que celui que vous venez de faire au sujet de Fréquence protestante, vous irez loin Achille, très loin...

Griveaux s'est "pris les pieds dans l'tapis"... Qu'il y ait été incité ou qu'il l'ait fait de son propre chef importe peu en fait... Il l'a fait. POINT.

Achille

@ lionel | 17 février 2020 à 11:04

Exact, surtout quand on est une femme. Encore que cette situation est généralement fugitive, sauf à être atteint de priapisme. Ce qui je pense, n’est pas le cas de Benjamin Griveaux…

Mitsahne

A-t-on remarqué que le patronyme Griveaux est une contrepèterie particulièrement adaptée à la situation ?
Les chansonniers, ce soir sur Paris Première vont déballer la grosse artillerie. Cela va plaire au peuple qui est composé, comme chacun sait, de masses populaires et de… masturbateurs.

Je rappelle enfin la devise de la ville de Paris « Fluctuat nec mergitur » qui, dans la bouche des fins latinistes, devient « Flatulat nec merditur ». Merci à l’actualité.

Achille

Dans ce genre d’affaires scabreuses, un principe à ne jamais ignorer est « cherchez la femme ».

Alexandra de Taddeo, la compagne de Piotr Pavlenski, animait des émissions en 2017 sur la radio Fréquence protestante. Radio qui propose des émissions sur de nombreux sujets qu'ils soient d'actualité, culturels, de société, politiques ou religieux.
Radio qui a invité dernièrement Philippe Bilger. Finalement Sud Radio me semble plus fréquentable… :)

revnonausujai

@ Catherine JACOB 9h20

Benjamin Griveaux est un personnage médiocre et sans envergure. Il ne représentait aucune menace pour l'étranger et se débrouillait très bien pour torpiller tout seul sa candidature. Il n'y a donc effectivement aucune raison qu'un service, fût-il russe ou patagonais, perde du temps et des moyens à le mettre hors course.

En revanche, vu la faille du personnage, un service un tant soit peu sérieux en possession de la vidéo aurait tenu l'info soigneusement secrète et s'en serait servi pour exercer d'amicales pressions sur l'intéressé.

Sil s'était agi de torpiller non la personne de Griveaux mais son parti, la sortie de la vidéo est prématurée ; en attendant la date de clôture du dépôt des listes, plus de remplacement possible et le choix aurait été entre un retrait pur et simple et une mise au pilori durant toute la campagne.
Le timing de l'affaire tend à faire penser qu'il ne faut pas y chercher la main (oups !) de l'étranger mais que c'est de l'hexagonal pur jus.

lionel

C'est bien sûr Achille, très dur de remplacer un candidat au pied levé, alors imaginez-vous remplacer un candidat au sexe levé.

Zonzon

@ Catherine JACOB 17 février à 9 h 20

Nous ne nous apprécions guère l'un l'autre. Naturellement je le déplore !

Aujourd'hui vous faites pleurer mon cœur ! Vous m'apprenez – car je ne suis pas du genre fouille-machin qui cherche à savoir le début du bout du banc de tout-un-chacun – que l'épouse du grand masturbateur est une Minkowski… et pas n'importe laquelle !

Elle est donc la petite-fille d'Alexandre « aux pieds nus », grand médecin dont l'apport à la néonatologie fut considérable.
Elle est aussi la nièce du grand Marc dont la personnalité défrise le pathos habituel des pédants de la Musique et dont l'apport est aussi substantiel que varié. Un grand chef !

Tout cela me désole ! De plus il faut que ce soit vous qui m'appreniez que ces gens se sont déclassés en s'alliant au pitre que vous savez !

Décidément nous n'avons pas de chance nous deux !

Lucile

Je me demande si Jacques Attali ne pensait pas précisément à Agnès Buzyn quand il parlait de la future présidente de la République française.

https://www.youtube.com/watch?v=3aFFp-V7Faw

J'y pensais depuis un certain temps, et la voilà candidate à la mairie de Paris. Elle partage pas mal de vues avec Attali, en particulier sur la santé. Si elle est élue, sa dimension politique sera décuplée ; si elle ne l'est pas, elle fait maintenant partie du gratin politique.

Malghorn

Graeme Allwright: un homme de bien s'en est allé.

Lucile

@ Achille
"Les femmes, c’est bien connu, ne se font pas de cadeaux"

Tandis que les hommes sont des agneaux les uns avec les autres, c'est bien connu.

caroff

@ Catherine JACOB 9h20
"En tout cas, lui (M. Malka) était présent sur le plateau de "C à vous" sur France 5 en dehors de la défense de la partie adverse dans un pays de droit tout de même contradictoire,"

Et rebelote hier soir dans l'émission "C politique" où l'on ne débat jamais qu'avec des comparses se confortant mutuellement sur le fait qu'on est dans le camp du bien: l'avocat de Griveaux a pu dérouler tranquillement en transformant en victime son client !
Il était accompagné d'une journaliste du Monde dont je n'ai pas retenu le nom mais qui s'inscrit dans les pas des nonnes Chemin et Bacqué, révoltées par les agissements de Piotr Pavlenski cet être "sans foi ni loi" (Le Monde).

Je me demande s'il n'aurait pas été acclamé en héros si, au lieu de s'attaquer à cet imbécile de Griveaux, il avait divulgué une sextape d'un "membre" du RN ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS