« [audio] Les Impromptus du 13/02/20 - par Valérie Thorin avec Philippe Bilger - Fréquence Protestante | Accueil | Les César, une leçon pour tous les corporatismes ? »

14 février 2020

Commentaires

Elusen

Un film très intéressant sur l’emballement médiatique, mon très cher ami imaginaire, mon Honorable Honoraire ; il réunit vos deux fonctions, celle d’Honorable Honoraire et aujourd’hui d’opinioniste, panéliste, vociféreur, journaliste, animateur média.

Une histoire vraie, quand des médias décident qu’un homme est coupable, qu’ils le vendent à l’opinion publique, que cette dernière si imbécile dans son paradoxe qui n’aime pas les médias et les journalistes mais croit tout ce qu’ils disent, force le FBI sans aucune preuve à persécuter cet homme.

On lui colle un attentat terroriste et deux meurtres sur le dos avec à la clef pour lui la peine de mort ; alors que tout, sans exception, indique que ce n’est pas lui.

Vous connaissez l’adage : « L’opinion publique ne pense pas et ne pensera jamais, elle se fabrique par les médias et ceux qui les détiennent. »

Cela correspond assez à l’histoire Griveaux B. avec tout le monde qui a un avis sur tout, tout le temps.

Le Cas Richard Jewell – réalisateur Clint Eastwood / histoire 100% vraie !

Il y avait eu une autre histoire vraie du même ordre, les médias ont décidé, l’opinion publique a décidé, la police fédérale australienne a donc suivi et une femme s’est retrouvée condamnée au bagne pour le meurtre de son enfant, alors qu’elle n’avait rien fait.

A Cry in the Dark avec Meryl Streep

Pour la France, Patrick Dils entre autres !

Dans tous les cas, le problème de la vie privée pour Griveaux B., ils en ont parlé partout sur la planète.

Dans les médias - émission Canadienne sur TéléQuébec, dernière partie, jeudi 20 février 2020

hameau dans les nuages

@ Achille | 21 février 2020 à 13:50

Benjamin Griveaux en tant que porte-parole de l'Elysée s'est cru tout permis et même adoubé.

Il faut dire que le langage des signes est devenu une pratique courante, comme un bras d'honneur fait "aux gens" (terme que n'aime pas Robert Marchenoir).

https://uploads.disquscdn.com/images/dcb5bdaca868e452236af687a4da3922e9a72dc1c975ac4a1ed6ea3b7b89339f.gif

breizmabro

@ sbriglia 22 février 13:04

Et encore vous avez eu de la chance d'échapper à tous les liens divers et variés d'informations dont il a le secret :D

Elusen

@ sbriglia | 22 février 2020 à 13:04
▬ « Non, en stage d’intégration...non magistrat donc... »

Comment détourner l’attention !

Il n’était pas une personne privée, mais en formation professionnelle donc sous convention d’intégration à la magistrature, soit pour magistrat provisoire au 1er grade soit pour magistrat du second grade !

Il s’est servi du matériel de la fonction publique (de l’employeur donc), pendant son activité de formation professionnelle, il a fait cela envers une enfant.

Statut :
- Ordonnance n° 58-1270
- Décret n°93-21
- Décret n° 2017-898

Grille indiciaire :
- Décret n° 2017-661

Pas Griveaux B. !

sbriglia

@ Elusen
« ...cet avocat devenu magistrat a commis cet acte à partir du matériel professionnel du Tribunal, de l’administration.
Pas Griveaux B. !

2°- il l’a fait en tant que magistrat, pas en tant que personne privée.
Griveaux B. l’a fait en tant que personne privée, avec son propre cellulaire.

3°- cet avocat devenu magistrat l’a fait vers une enfant ! »

---

Non, en stage d’intégration...non magistrat donc...

Donc en tant que personne privée...ne se prévalant pas de titre.

Elusen ou l’insondable océan de vanité.

Zonzon

LES DERNIÈRES NOUVELLES DU SCROTUM

Loin des polémiques des excités de la première heure - peu attentif aux déroulés journaliers des accros de la précipitation - dans la patiente attente des déclarations des acteurs en titre, c'est ainsi, en gardant son quant-à-soi, qu'on arrive au réel !

Du trio qui fait actuellement fureur commence à se dégager quelques vérités basiques. Chaque jour une pierre se met en place... on élucide !

D'abord la petite Alexandra, ma préférée du trio ; normal je suis un mec ! Une gamine née sous les Princes Souhmis, par conséquent une pas grand-chose. Jolie, bon milieu, bonnes études pour réussir dance monde frelaté, une civilisation en perdition rivée sur l'énumération journalière des barbares à barbe qui arrivent sur le marché.

Le droit, la com ; elle va aller loin.

BJ rentre dans sa vie en tout bien tout honneur !
En mai 2018 elle le « demande en ami sur Instagram » [ Je ne sais pas trop ce que cela veut dire mais c'est sans importance.] Il accepte, why not ! On échange des mails, des photos, des vidéos de charme.

Bon ! L'amour par le net ça va bien cinq minutes. Elle, est une quasi-ado, une réceptrice arriviste mais encore dans le romantisme. Lui, c'est un donneur universel, un politicien donc un dominant.

Une rencontre a lieu dans le studio de la petite (on apprendra plus tard par le jaloux russe à venir qu'elle « n'est pas sortie contente »).
Probablement un bide !

Reste les échanges « immatériels ». Benjamin a fait en sorte qu'ils soient effacés automatiquement. Alexandra a réussi à les conserver. Pour faire chanter le politicien – ça peut aider dans la carrière ?
Pour une opération de « revenge porn » ???
Pour se protéger, se préserver : elle n'est pas une escort-girl, une mante religieuse. Elle a peur d'une vengeance si l'affaire sortait !

Tout ceci se ramène à un ébat médiocre entre deux êtres de peu d'intérêt, lequel n'aurait jamais du être porté à connaissance de quiconque !

La vie d'Alexandra bascule avec la rentrée en onde de Pavlenski comme amant de cœur.
Et on se prend à douter de la santé mentale de la petite. Des tarés dans la faune germanopratine, ce n'est pas ce qui manque, mais là, quand même, ce Russkof c'est quelqu'un !

Piotr c'est à la fois le type qui sort de dix ans de Goulag, un artiste contemporain trash (style je te mets un préservatif géant dans le vagin de la Reine), un gourou, un mage d'Orient qui se mutile allègrement, un manipulateur hindouiste, ou encore le Pai Mei, maître des arts martiaux de Kill Bill.

On l'imagine aisément s'extirper du ventre les intestins pour aller les nettoyer dans le Gange !

Et là où tous les mâles restent baba c'est quand il se cloue le scrotum à même le pavé de la place Rouge ! Tous les possesseurs de testicules me comprendront !

Bon ! Reste que ce fondu ne manque pas d'honneur : il reconnaît être l'auteur de la publication de la verge benjamine sur le net, le responsable unique ; que son aimée est totalement innocente, qu'il a tripoté l'ordinateur d'Alexandra à son insu jusqu'à en extraire la prolifique moelle, que son acte est politique et qu'il ne va nullement se gêner de recommencer !

Car il aurait du fourniment le bougre !

On n'a pas fini de rigoler !

Mary Preud'homme

Ce Griveaux après s'être conduit comme un gros cochon n'a même pas le courage d'assumer ses fantasmes porno et de reconnaître ses torts, allant jusqu'à jouer les victimes et faire croire, après-coup, qu'il aurait retiré sa candidature à la mairie de Paris afin de protéger sa famille d'un scandale dont il est, seul, à l'origine !
Alors qu'en réalité il se retire (avec un faux prétexte, en l'occurrence une histoire minable de quéquette surexposée) parce que n'ayant pas la moindre chance de gagner Paris...

Elusen

@ sbriglia | 21 février 2020 à 16:27
« Où l'on découvre que l'exhibitionnisme politique est mieux toléré que l'exhibitionnisme judiciaire ...»

Ce que vous dites est minable et bourré d’amalgames !

1°- cet avocat devenu magistrat a commis cet acte à partir du matériel professionnel du Tribunal, de l’administration.
Pas Griveaux B. !

2°- il l’a fait en tant que magistrat, pas en tant que personne privée.
Griveaux B. l’a fait en tant que personne privée, avec son propre cellulaire.

3°- cet avocat devenu magistrat l’a fait vers une enfant !
Pas Griveaux B. !

Vous auriez gagné à vous taire !


sbriglia

Où l'on découvre que l'exhibitionnisme politique est mieux toléré que l'exhibitionnisme judicaire…

https://www.lemonde.fr/vie-quotidienne/article/2017/01/04/un-avocat-meme-honoraire-ne-doit-pas-exhiber-sa-virilite_6004049_5057666.html

Achille

En fait Benjamin Griveaux est tout simplement en avance sur son temps.
En effet, il semblerait que de plus en plus de gens envoient des photos de leur corps à leur partenaire du moment par e-mail... Surtout dans la tranche d’âge 18-35 ans. Il est vrai que passé la cinquantaine, cela ne présente plus vraiment d’intérêt !

Tout laisse donc à penser que dans les années 2030, cette façon de communiquer sera devenue une simple banalité, avec ou sans masturbation.

On vit une époque formidable. Même Reiser s’il était encore parmi nous serait dépassé par les événements.

breizmabro

@ Robert Marchenoir 21 février 09:19
"Vous auriez risqué d'apprendre..."

Comme je le regrette mon maître :D mais vous savez les Gilets jaunes... si j'en avais je me les battrais. Tournez, tournez rotatives...

D'un autre côté regarder la vidéo (pas volée) de députées de gôôôche faire les marioles à leur âge sur des chorégraphies approximatives habillées en "travailleuses" (?) puis frapper l'effigie de Manu en applaudissant ce geste... révolutionnaire, est-ce vraiment plus intelligent pour des représentants du petit peuple qui, en d'autres dates, font les p*tes pour se faire élire ?

"Oui. Je compare le processus mental, et moral, qui consiste à accuser la victime du forfait qu'on vient de lui infliger"

A la différence que la victime d'un viol (physique) ne fait rien pour que crime se produise. Dans le cas de Griveaux il a posté une vidéo à son amante virtuelle sur un site, que ce ministre de 42 ans croyait inviolable.
Quelle naïveté pour ne pas dire quelle bêtise crasse. Mais la belle, pour des raisons que peut-être le procès à venir nous apprendra, en a gardé une copie.

La copie a été volée (?) à la belle, peut-être, mais en quoi est-ce un viol de rendre cette vidéo publique ? Ou alors s'il le pense qu'il demande, lors de son procès, des dommages et intérêts pour violation de son droit à l'image auprès du site qui lui a fait croire que sa vidéo ne risquait pas d'être soustraite et utilisée !

Un vol sans doute, "un complot nous verrons bien" comme disait son ancien patron.

Raphael

Fait divers hautement drôlatique dont le caractère surréaliste et absurde pourrait faire penser à du Gogol façon XXIe siècle. Russie éternelle...

Zonzon

Ils ont confirmé ! Durant toute la soirée d'hier.

Benjamin G est un honnête homme.

Il a parfaitement le droit, comme tout un chacun, de balancer dans les poubelles électroniques les parties les plus intimes de son anatomie et même pour certaines de les flatter de telle manière qu’elles surgissent dans la splendeur de leur vérité universelle : dressées, énormes, spongieuses, jaillissantes, noueuses, aux monstrueuses veines bleutées véhiculant le sang de la vie, découvrant par leur roideur ineffable le double réservoir où s'élabore et se conserve tout l'avenir du monde !

Ceux des médias et leurs acolytes politiciens pleurent amèrement dans leurs casques. C'est misère que d'avoir prêté le flanc à ce moujik détraqué, agent du Tsar, infâme manipulateur qui dévoya une poulette de l'année en lui faisant croire à la belle amour style promenade en traîneau drivé par des rennes chamarrés dans la nuit étoilée des neiges moscovites (cf Ludwig de Visconti) !

Benjamin est redoré ! Tout est oublié ! Il aura sa chance... tant que perdurera la dynastie des princes Souhmis !

Note. On dit que certains politiciens n'auraient plus peur de s'exposer, par solidarité ou non, avec leur malheureux collègue !
Certains, les plus maniérés, pour ne pas induire en erreur sur leurs goûts profonds, n'hésiteraient pas à exhiber leur large postérieur au centre duquel apparaîtrait net et propre, l'orifice objet de toutes les convoitises de leurs amants !

Dans une société mauderne le pouvoir ne doit pas être réserver aux seuls hétérosexuels !

Robert Marchenoir

@ sbriglia | 20 février 2020 à 17:13

Mon commentaire (comme souvent) prenait prétexte des propos de l'intéressée pour réagir au courant d'opinion plus général qu'elle représente. Je fais donc un amalgame délibéré entre les deux, parce que commenter l'avis de plusieurs millions de personnes me paraît plus important que commenter l'avis d'une seule.

Dans certains cas, cela peut conduire un commentateur à estimer qu'on lui attribue faussement une opinion qui n'est pas la sienne.

Ici, il est incontestable qu'une partie de l'opinion a réagi à l'affaire Griveaux ainsi que je l'ai décrit. Breizmabro s'inscrit dans ce courant, et ses prises de position successives sur divers sujets (Gilets jaunes, etc.) rendent vraisemblable qu'elle s'inscrive en tous points dans l'opinion que j'ai décrite.

Maintenant, on ne peut pas rentrer dans le cerveau des gens, et il est possible que sur certains points elle s'en distingue. On ne peut pas deviner les intentions à coup sûr (si tant est qu'il en existe toujours, et qu'elles soient cohérentes).

J'avais bien compris l'autre volet de l'argumentation, qui est notamment le vôtre : l'appréciation pragmatique des chances de succès de Benjamin Griveaux en justice. Ce n'est pas l'aspect que j'ai traité.
______

@ breizmabro | 20 février 2020 à 13:14
"Vos redites sur les Gilets jaunes (votre obsession), les juifs et tout le toutim je n'ai pas lu, trop réchauffé."

Vous avez tort. Vous auriez risqué d'apprendre quelque chose, mais ce n'est pas votre genre, visiblement.

Moi, c'est plutôt les Gilets jaunes que je trouve obsédés, voyez-vous. Quand ils s'obstinent à nous casser les arpions depuis plus d'un an, et qu'ils sont suffisamment stupides pour réclamer sans cesse la démission de Macron alors qu'il est évident que cela restera à jamais un fantasme, il est assez culotté, pour leurs partisans, d'accuser leurs adversaires d'obsession.

Moi, je n'ai pas provoqué la mort de onze personnes, je n'ai pas causé la ruine d'un nombre incalculable de Français, je n'ai pas procédé à des dégâts considérables, je n'ai pas tenté de renverser un gouvernement démocratiquement élu, je n'ai pas tenté de brûler vifs des êtres humains, et je n'ai pas contraint mes compatriotes à payer 17 milliards d'impôts supplémentaires.

Mais c'est moi qui suis obsédé, bien sûr. Pas les Gilets jaunes.

Je trouve que vous venez d'illustrer fort exactement, et derechef, le processus d'inversion accusatoire que je dénonçais dans mon commentaire.

"Vous comparez le viol physique d'un homme ou d'une femme avec le visionnage d'une vidéo porno envoyée à une amante virtuelle ?"

Oui. Je compare le processus mental, et moral, qui consiste à accuser la victime du forfait qu'on vient de lui infliger. Ce processus est le même, quelle que soit la gravité du forfait. Cela ne veut pas dire qu'il n'existe pas des méfaits de gravité différente.

revnonausujai

@ Robert Marchenoir

OPS, pas bien, toi dire opérations en entier.
Euh, c'est tout ce que vous avez à dire ; vous faites de l'Elusen !
J'explique (je ne me justifie pas, hein !): OPS, abréviation couramment usitée dans le langage courant militaire et comprise par ceux qui s'intéressent au traitement des situations de crise ; il ne m'est pas venu à l'idée un seul instant qu'un omnispécialiste de votre envergure pouvait buter sur sa signification.

Bon, c'est pas tout ça, c'est l'heure du café/croissants ; fichtrement plus important que le pinaillage lexicologique !

——-

Café bu, retour aux lectures du jour.
C'est à noter, vous, vous écrivez un article complet sur l'anonymat sans vous en prendre à Poutine, aux paysans ou aux Gilets jaunes et il est fulgurant de pertinence ; comme quoi !

Lucile

@ Archibald

Il n' y a pas d'échange amoureux dans la masturbation, sinon avec soi-même. C'est la définition même de l'opération. Ce n'est pas parce qu'on se filme et qu'on envoie la vidéo à une autre personne qu'on a un échange amoureux avec elle ; on se met en scène, on cherche un spectateur, ou une spectatrice, mais pas un(e) partenaire ; c'est du porno, rien d'autre, sans engagement affectif, ni même d'échange physique réel.

Robert Marchenoir

@ revnonausujai | 18 février 2020 à 16:36
"Pour une OPS qui ne nécessite pas de gros moyens de terrain et qui n'est pas particulièrement complexe..."

Cessez, je vous prie, ce snobisme très français qui consiste à flanquer des abréviations partout, premièrement pour insinuer que l'on fait partie des initiés, deuxièmement pour empêcher les autres de comprendre ce que l'on dit.

Il n'y a pas "d'OPS" chez les Russes, quelle que soit la signification de ce sigle (et je l'ignore). Ils ont leurs méthodes propres avec leurs caractéristiques particulières, que vous ne semblez pas connaître. J'ai tenté de vous en toucher deux mots, mais vous m'avez l'air parfaitement rétif à toute injection d'air frais.

Le mot adéquat est mesures actives, ou guerre hybride. Pas OPS, BZH, URSSAF ou l'un quelconque des fruits grotesques du délire administratif national, qui se ferait tuer sur place plutôt que de parler français comme tout le monde.

Lodi

@ hameau dans les nuages

Je comprends que vous vouliez que les gens appliquent ce qu'ils prêchent, mais j'ai déjà expliqué que les puritains (pas au sens historique) avaient tendance à être obsédés sexuels. Ils en parlent tant parce qu'ils y pensent, et plus ils en parlent, plus ils y pensent...
Alors comment ne pas fauter ?

En plus, cela vaut mieux car sinon, aigris, ils seraient pires.

Est-ce que vous ne comprenez pas ? Qu'est-ce que vous ne comprenez pas ? Parfois, je peux écrire comme je pense, avec ellipses, ou encore trop musarder sur une subtilité qui se présente à moi.
Pardon donc pour mon manque de clarté !

Demandez ce que vous voulez même si je ne garantis par le résultat.

Autre chose !
Des gens pèchent par omission. Un politicien peut ne pas parler de sexe, cela ne veut pas dire qu'il soit dans la moyenne... Le politique, homme de conquête, l'est probablement d'un même mouvement de conquête sexuelle.
Parfois, c'est plus grave, non, cela seul est grave, il peut commettre des abus, à sanctionner comme pour tout le monde.

Je pense que le politique doit être exemplaire en civisme, pour le sexe, tant qu'il n'est pas un abuseur, non, absolument pas.
Ou serait-il un esclave public ? Je ne plaisante qu'à moitié, il y avait des esclaves publics chez les Grecs anciens, servant en quelque sorte de fonctionnaires.

De plus, je ne vois pas le mal à s'échanger des photos entre adultes consentants, le problème, comme d'ailleurs souvent, étant de savoir s'il y a eu accord.

Je ne pense pas que vous soyez un bandit, simplement vous vous exprimez avec fougue. Concernant le sujet galipette, vous voudriez en amour une fidélité ou un romantisme qui n'est pas accessible à tous.
Et peut-être surtout pas à des conquérants. Comme les politiciens... Enfin, en général. Vous vous sentez soutenu par le peuple, comprenez cette même aspiration à un ordre que je dirais, je ne sais pas ? Poétique, on aime comme Tristan, ou on vieillit avec sa femme et ses enfants comme les rois des contes de fées. C'est respectable.
Mais tout le monde ne vit pas ainsi.

sbriglia@Robert Marchenoir

"Là encore, mentalité de bandits : nous avons le droit de violer votre vie privée, et en plus vous n'avez pas le droit de vous défendre. Puisque vous prônez le respect de votre intimité, vous devriez souffrir en silence que nous la piétinions. S'indigner du viol oblige à le subir sans protester, car sinon vous devriez étaler des détails scabreux au tribunal."

Ben oui ! Hélas...

RM, ce n'est pas tout à fait ce qu'a voulu dire breizmabro, relayant un de mes commentaires et, pour le coup, vous caricaturez !

Bien sûr que BG est en droit de porter plainte mais les conséquences, en l'état actuel de notre droit et à moins que le huis clos (rarissime) ne soit prononcé, risquent de l'exposer à un nouveau déballage et à relancer, dans quelques mois voire quelques années, la machine à broyer: la machine judiciaire, je précise, via la publicité des débats et l'objet du délit.

On peut le déplorer mais c'est ainsi: il ne passera pas aux assises mais en correctionnelle, là ou les débats sont tout aussi publics mais moins sujets au huis clos.

Ce qui signifie qu'envoyer des photos de ses parties intimes à un tiers, et s'exposer à ce qu'elles soient divulguées, ajouter ainsi l'imprudence à l'impudence ne doit pas nécessairement vous pousser à rajouter la niaiserie de se retrouver plaignant pour violation d'une vie privée si peu privée…

Bref, l'arrosé, devenu arroseur, sera à nouveau sans nul doute arrosé…

Il n'a rien à y gagner et vous le savez mieux que quiconque: la morale que vous brandissez se heurte au principe de publicité des débats, d'exposé des motifs, d'interrogatoire des parties (!), du visionnage des vidéos détournées, des enquêtes de moralité, des éventuels expertises psychiatriques (ben oui: pourquoi BG et les deux autres ne feraient-ils pas l'objet d'une expertise psychologique à la demande du juge d'instruction ?...), bref du fonctionnement légal de la machine à essorer.

J'espère avoir des propos de bons sens... mais vous pouvez bien sur me voler dans les plumes, mon sang ne s'en coagulera point !

Archibald

@ Zonzon 20 février à 9 h 59
« comment a-t-on pu en quelques décennies en arriver à cet état d'abjection dissolvante ? »

Souventes fois il arrive qu'une personne saine d'esprit pose des questions à la ronde sans attendre jamais le moindre commencement d'un moignon de réponse. C'est probablement le cas de notre camarade, lequel, de surcroît, suggère sans conviction plusieurs pistes dans lesquelles il se garde bien de s'engager !

Au demeurant point n'est besoin de rameuter la foule pour s'accorder sur cette évidence que nous sommes désormais dans la civilisation du « dérisoire » ! Quoi d'autre pour la qualifier ?
Un état minimal de la civilisation.
Même dans la préhistoire, où les humains étaient obnubilés par la recherche de nourriture on peut augurer d'une organisation sociale plus noble des meutes/groupes/ hordes.

Une de mes amies, que j'admire pour la justesse coutumière de ses vues, se demande tout de go si se masturber devant une femme anonyme, « en clair ou en différé » implique l'adultère pour un époux enchaîné par les lois du mariage [*].

Selon elle il y a tromperie au sens de la morale mais pas du point de vue de la « matérialité ». Par là elle veut signifier que l'adultère est lié dans sa substance au contact physique – charnel - excluant donc du débat tout ce qui se passe entre partenaires par la contemplation/méditation par le « fil » : œil/vision/émotion neuronique ! [**]
Autant dire qu'elle dédouane toutes les haloperies que des millions de tarés déversent chaque jour sur la toile (laquelle se transforme par analogie en une paire de draps fortement polluée) !

C'est à l'évidence une position démocratiquement forte, qui laisse le citoyen face à lui-même et à son iPhone, à charge pour lui de couper la réception dès que la suffocation devient insoutenable !

Ayant analysé finement au niveau théorique, elle expose ensuite sa position personnelle : en tant qu'épouse elle se sentirait plus déçue et déshonorée que trompée si son époux se livrait à des expériences extra-conjugales de ce genre ! Son ire s'accroîtrait en pensant aux enfants du couple !

Son angoisse franchit l'espace-temps ! Après la connaissance d'une telle mésaventure elle se sentirait mal à l'aise pour porter le nom d'un tel être. La doxa médiatique ne changerait rien à l'affaire. Elle maintient sa position : l'échange de dickpicages procède pour le moins d'une vulgarité peu commune ; elle préférerait de beaucoup que son époux consomme des clopes et même qu'il roule diesel !

Vous avez dit dérisoire ? Dérisoire la société du temps de Macrob ? Allons donc, on roule vers le bonneure !

[*] Il est clair, bien qu'elle ne le formule pas explicitement, que la question vaut pour une épouse se masturbant devant un homme ou une femme, avec qui elle serait liée ou non par contrat marital.

[**] Faire l'amour (avoir des émotions sexuelles) par/avec l'oeil a toujours été considéré au fil des temps comme une performance intellectuelle des plus hautes !

breizmabro

@ Robert Marchenoir 20 février 12:09
"...nous avons le droit de violer votre vie privée, et en plus vous n'avez pas le droit de vous défendre"

Bien sûr que si, faites donc cher ami, les journalistes seront là ce jour-là et eux aussi savent faire des films, surtout pas intimes...

(Quand je pense à tous les parents qui expliquent et réexpliquent à leurs ados la dangerosité de publier quoi que ce soit d'intime via une vidéo, même sur un site prétendu privé, et qu'un ministre de 42 ans ne le sache pas, interroge tout de même sur cet "insoutenable légèreté de l'être" (Kundera ; qui était Tchèque).

"S'indigner du viol oblige à le subir sans protester, car sinon vous devriez étaler des détails scabreux au tribunal"

Vous comparez le viol physique d'un homme ou d'une femme avec le visionnage d'une vidéo porno envoyée à une amante virtuelle ? Non mais là vous décrochez sérieux Martchi !

Je vous rappelle tout de même qu'en matière de viol (physique) le droit au huis clos peut être sollicité. Je crains que Griveaux ne puisse l'obtenir, du coup lui qui veut défendre le droit à l'image de son intimité révélera publiquement ce que beaucoup ignorent, ses méthodes particulières de déclaration d'amour et ses commentaires vocaux assez trash accompagnant ladite méthode.

Avouez que c'est tout de même un exploit pour quelqu'un qui voulait conserver son "intimité".

Après... vos redites sur les Gilets jaunes (votre obsession), les juifs et tout le toutim je n'ai pas lu, trop réchauffé, et quand c'est réchauffé c'est comme pour le café "café boullu café foutu".

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 19 février 2020 à 18:44
"Je persiste et signe. Vous devriez vivre un peu plus loin des centres urbains. Que vous vouliez jouer les suffisants avec votre morgue habituelle ne fait rien à l'affaire. Cette affaire Griveaux est un désastre. Les gens se fendent la poire 'et en même temps' pointe une colère sourde."

La morgue est de votre côté, mon ami. Et même pire. Moi, je ne me vante pas de vouloir casser la figure aux gens, et je ne menace pas de tirer sur les fonctionnaires d'Enedis au fusil de chasse.

Je me fous des "gens", figurez-vous. Je ne suis pas "les gens". Lorsque j'approuve F68.10 qui dit : "je suis prêt à élire une personne qui n'a pas peur de montrer ses parties génitales en Mondovision, rien que pour montrer qu'il n'en a rien à cirer qu'on lui fasse du chantage à ce sujet", j'exprime mon opinion.

Vous savez ce qu'est une opinion ? Vous savez ce qu'est la liberté ? Vous savez ce qu'est l'indépendance d'esprit ?

Je viens de présenter ici un avis argumenté sur le courage et sur le leadership. Si vous voulez le contester, il va falloir que vous argumentiez sur le fond.

Prétendre : les autres ne pensent pas comme vous, ce n'est pas un argument. Vous n'en savez d'ailleurs rien. Vous avez la lâcheté de dissimuler votre propre opinion derrière celle (présumée) des autres.

Il semble vous échapper que c'est exactement ce genre de mentalité que je dénonce.

Quant à prétendre, une fois de plus, que la vertu résiderait dans les campagnes et le vice dans les villes, après m'avoir, de surcroît, assigné une résidence urbaine alors que vous ignorez tout de ma vie privée, vous achevez de montrer que vous n'avez ni le courage, ni les moyens intellectuels de défendre vos opinions.

Lesquelles, d'ailleurs, se limitent à Macron = méchant, ce qui est un peu juste.

Je remarque que vous êtes absolument incapable de défendre votre opinion, dissimulée derrière celle "des Français", selon laquelle vous ne supportez pas de retrouver vos travers chez vos élus.

J'ai écrit ici des dizaines de pages pour expliquer en quoi les maux de la France tenaient, pour une part importante, à ce vice. C'est effectivement ce que pensent "les gens", et c'est bien le problème. C'est pour cela qu'ils se retrouvent dans les embarras dont ils se plaignent.

Au lieu de nous jouer votre violon rousseauiste des vertueux paysans (et de faire reluire vos mérites supposés, à l'instar d'un Aliocha), vous feriez mieux de réfléchir à cette question.
______

@ Serge | 19 février 2020 à 21:25
"Plusieurs phrases sont sans verbe."

La vache ! Une loi contre la verbophobie s'impose. De tels désordres ne sauraient être plus longtemps tolérés.
______

@ breizmabro | 19 février 2020 à 17:49
"Rendre publique une affaire tellement revendiquée comme privée en portant plainte avec toutes les conséquences de cette publicité, est tout de même un exploit."

Là encore, mentalité de bandits : nous avons le droit de violer votre vie privée, et en plus vous n'avez pas le droit de vous défendre. Puisque vous prônez le respect de votre intimité, vous devriez souffrir en silence que nous la piétinions. S'indigner du viol oblige à le subir sans protester, car sinon vous devriez étaler des détails scabreux au tribunal.

La victime est le coupable. Celui-ci se voit reconnaître l'impunité, car se défendre d'une agression revient à manifester les tares de l'agresseur.

Cette mentalité apparaît sans cesse au fil du mouvement des Gilets jaunes. C'est bien en quoi il est si condamnable. C'est bien en quoi il témoigne de la profonde dégradation morale du pays.

On notera que c'est ce que suggèrent sans cesse les antisémites : si les Juifs se plaignent si fort d'être persécutés, c'est bien qu'ils l'ont un peu cherché. Ils devraient se laisser exterminer sans en faire tant d'histoires.

50 % d'antisémites parmi les Gilets jaunes : encore une fois, ce n'est pas un hasard. Comme dit hameau dans les nuages, "les Français pensent que". En effet. C'est bien le problème.

Elusen

@ nous les réaliens islamophobos pédophilos racistos fachos
« nous sommes des voyeurs, allons-y, nous sommes impatients de vous voir "officier" »

Il n'eut été nécessaire que vous eussiez à confondre nous et vous pour parler de votre homosexualité si prompte à vouloir observer des hommes se masturber.


Bill Noir

Benjamin G fit hier une courte apparition devant une entrée de l'Assemblée nationale, filmé de loin ! Il serait resté une heure dans son bureau. Un bon début, effacé, subtil, on n'est pas insensible à la « force d'âme » !!

Un veston bleu sur une chemise fantaisie, col ouvert.

Un jean bleu d'un bon faiseur rapetassé aux deux genoux de plâtras façon BCBG !

Tant qu'il ne le baisse pas !

sbriglia

«Pas un souffle, pas un flot, pas un bruit. À perte de vue, la mer déserte. Aucune voile d’aucun côté ».
(Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer.)

Mais Serge, encore sous l'emprise de son professeur de français, ne fait pas de phrases sans verbe... Chez ces gens-là, monsieur, l’Oulipo est interdit de séjour : on s’y ennuie mais il y a sujet verbe et complément, gigot flageolets et napperon en dentelle sous la bouteille de porto.

Serge, ou l'Elusen des leçons de maintien...

Zonzon

Il pourrait bien se faire que l' « affaire » nous en apprenne plus qu'on ne pouvait imaginer sur l'état de notre société.
Contrairement à celle de DSK : un Monsieur connu et influent, obsédé sexuel de forte envergure, entretenant des atmosphères brûlantes dans ses entourages.
On retint du scandale l'hypocrisie des médias qui déclarèrent, après-coup, que tout le monde était au courant dans « les milieux bien informés » !
Une double faute !

Aujourd'hui nous apprenons que nous vivons/baignons au milieu de millions de dickpiqueurs produisant chaque jour des centaines de millions de dickpicages qu'il échangent sur les « raizosocios » !

C'est un choc ! Si cela se trouve, votre voisin de palier, cadre cravaté dans une banque de bonne réputation, tourmente la jeune veuve du rez-de-chaussée qui n'en peut mais, avec le risque que la récipiendaire vous prenne pour le joyeux farceur bien pourvu !

Au-delà de ce genre d'inconvénients ciblés reste cette interrogation étonnée : comment a-t-on pu en quelques décennies en arriver à cet état d'abjection dissolvante ?

On ne peut pas tout mettre sur le compte des 6 princes Souhmis !
Une modification sournoise de la nature humaine ?
La disparition du mâle ?
L'amenuisement de la sensibilité, des émotions ?
La fin d'une humanité possible ?
La mort de Dieu ?

Lodi

@ Serge
"Plusieurs phrases sont sans verbe. Je vous laisse les chercher."

C'est exprès, voyons... Et point révolutionnaire : n'avez-vous vraiment jamais rien lu de semblable dans les journaux ?

Si notre hermine écrivait mal, elle ne serait pas lue...

Vous êtes drôle, ignorez-vous que la seule règle est de plaire ? Nous ne sommes plus à l'école.
Enfin, vous si. Vous proposez-vous aussi de noter notre hôte ? Ridicule en plus d'ingrat...

Encore un rabat-joie : quand on lit un bon texte, on se laisse emporter sans bouder son plaisir, sans se demander en quel temps il est rédigé.
Tiens, je vous laisse vous choquer, il paraît que la tendance de certains romanciers actuels soit d'user du présent.

Enfin, certains sont si obsédés par les règles qu'ils oublient qu'elles sont un moyen et non une fin en soi. Vous gâchez ainsi votre plaisir et votre sens critique.
Mais ne vous inquiétez pas : bien des critiques ne font pas mieux que vous ! D'abord, certains ont le front de ne pas lire le texte entier, et certains animateurs d'émissions littéraires ne lisent pas les livres. Ensuite, certains ne lisent pas le livre de l'auteur mais lui reprochent de ne pas avoir écrit le livre d'un sujet connexe qu'ils auraient voulu voir imprimer. D'autres font de l'esprit sur le texte ou l'auteur, parfois assez drôlement d'ailleurs, comme si cela n'était que porte-greffe de leur esprit. D'autres sont ou voudraient être des écrivains et sont pleins de ressentiment ou de calcul, ne songeant qu'à leur oeuvre. Je dois en oublier...

Cependant la critique est aussi un art, et tous les critiques ne sont pas mauvais, et ce sont parfois des écrivains qui font connaître et traduisent des écrivains, comme Baudelaire l'a fait de Poe.

Patrice Charoulet voulait noter les commentateurs, vous, vous reprenez notre hôte.
A croire que le niveau baisse...

F68.10

@ Serge
"Plusieurs phrases sont sans verbe."

Ciel ! Suicidons-nous !

Serge

Juste pour vous dire, monsieur le magistrat, que malgré vos quelques années d'études, vous ne ne savez même pas rédiger. Plusieurs phrases sont sans verbe. Je vous laisse les chercher.

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 19 février 2020 à 17:08

Je persiste et signe. Vous devriez vivre un peu plus loin des centres urbains. Que vous vouliez jouer les suffisants avec votre morgue habituelle ne fait rien à l'affaire. Cette affaire Griveaux est un désastre. Les gens se fendent la poire "et en même temps" pointe une colère sourde.

breizmabro

@ sbriglia 19 février 14:25

Bien d'accord, rendre publique une affaire tellement revendiquée comme privée en portant plainte avec toutes les conséquences de cette publicité, est tout de même un exploit.

Je n'ai aucun doute sur le fait que le jour de l'audience le public et la presse seront là, et que le président d'audience sera à la hauteur de l'événement :D

Ellen

@ sbriglia | 19 février 2020 à 14:25

Si la pièce à conviction (vidéo de BG) n'est pas versée au dossier, le juge ne pourra pas juger le fond de l'affaire.

Reconstitution du délit:
- M. Griveaux, veuillez vous présenter à la barre et montrez-nous exactement les gestes que vous avez utilisés dans la e-caméra...

Bon en attendant, certains en rient, d'autres crient au scandale...

Le juge: Messieurs, Mesdames, nous ne sommes pas au théâtre ici, si vous continuez à perturber l'audience, je vous fais évacuer. Merci.

Robert Marchenoir

@ hameau dans les nuages | 19 février 2020 à 09:48
"J'ai l'impression que vous ne connaissez pas les Français."

C'est que, comme tant de Français, vous ne faites pas la différence entre la constatation de ce qui est et l'assertion de ce qui devrait être.

"Ils ne supportent pas que leurs éventuels travers soient représentés par leurs élus."

C'est bien ce que je leur reproche. C'est une stratégie perdante.

"Une telle situation chez les petites gens entraînerait un cassage de g**** en règle."

Dites plutôt que c'est votre fantasme. Vous avez une âme de bandit, soit. Mais il est assez indélicat de votre part d'en prêter une à vos voisins, histoire de vous dédouaner.

D'autre part, ai-je bien entendu que vous accusez les pauvres d'être des racailles ? Vous n'allez pas nous dire qu'ils fument des clopes et qu'ils roulent en diesel, en plus ?

Enfin, de quelle "situation" parlez-vous ? L'animatrice de radio protestante est une chaudasse qui a couru après Griveaux, lequel a consenti à lui rendre service. Figurez-vous que "en 2020", chez des gens qui n'ont pas 120 ans, ce genre de distraction s'accompagne souvent d'autoportraits animés ou non, transmis par voie télématique, par le monsieur et par la dame, grâce aux PTT (il me semble).

Il ne faut pas croire tout ce qu'on raconte dans les blogs. Le tableautin de l'horrible satyre macroniste dévoilant à la fragile fleur des champs ce qu'elle n'avait jamais vu de sa vie, ça va bien pour les naïfs, mais il ne faudrait pas nous prendre pour des jambons.

Le temps où Madame éteignait la lumière et pensait au général de Gaulle, au moment de faire son devoir, appartient au passé.

Nathalie DP Delachaîssay

La gracieuse Julia Minkowski ne s'est pas mieux mariée qu’Anne Sinclair.
Attention les filles ! L'excellence de la descendance repose sur vous !

sbriglia

"Je pourrais m'étonner que BG, très au fait des moeurs politiques et de leur dégradation, ait été si peu précautionneux dans ses comportements, s'il n'y a pas d'équivoque, qu'il se soit exposé à un tel risque." (PB)

C'est surtout la suite qui démontre sa stupidité : la plainte par lui déposée en violation de la vie privée.
Qu'elle aille jusqu'au bout et je ne doute pas un seul instant que lors de l'audience publique à venir devant la chambre correctionnelle adéquate, il s'en morde au sang les doigts, devant l'étalage qui va se produire, la défense des prévenus et les détails qui seront donnés..

Et d'avoir écouté les sirènes malencontreuses de ceux qui l'ont poussé au feu !

Quand on sort de la tranchée, il faut avoir l'habit de tranchée et non l'habit de sortie.

Quel crétin de vouloir rajouter les cerises sur la banane !

Comme je regrette que le charismatique Président Hennion ne soit plus parmi nous : l'audience en aurait été jubilatoire !

Lionel

Ça c’est c’est bien vrai, "il serait devenu un personnage intéressant. Et bien plus redoutable".
Mais pourrait-on lui serrer la pogne avant ou après ? À vous de voir, moi sans façon.

hameau dans les nuages

@ Robert Marchenoir | 19 février 2020 à 05:43

J'ai l'impression que vous ne connaissez pas les Français. Ils ne supportent pas que leurs éventuels travers soient représentés par leurs élus. Une telle situation chez les petites gens entraînerait un cassage de g**** en règle. Griveaux a voulu jouer les sans-culotte mais il s'est trompé de registre.

Bill Noir

SPORT Dortmund – PSG 2 à 1 !

Les arabes allemands sont plus forts que les arabes français.

sylvain

@ Elusen | 18 février 2020 à 22:38

Ben alors cher Elusinou chou, on attend toujours les vidéos de vos exploits "religieux" lors de vos stages en alternance dans les sacristies de votre enfance.

Puisque vous dites que nous sommes de voyeurs, allons-y, nous sommes impatients de vous voir "officier".

Zonzon

Péniblement le portrait se précise, on sort du flou. Non, ce n'est pas qu'un simple hon !

On sait maintenant que c'est un mauvais époux, un père exécrable. Le père de famille, figure tutélaire sur laquelle repose la stabilité, le maintien de la nation, c'est pas son truc.
Il adhéra, par instinct atavique, à toutes les tares de la société actuelle, en voie de liquidation.

Une formation pointue : l'école où l'on apprend l'activité humaine la plus vile qui soit.

Un choix professionnel : la politique !

Son entrée dans la vie : pousser la porte de l'écurie [*] DSK, l'homme qui hanta les palaces new-yorkais la biroute décapsulée à la main et qui s'évita vingt ans de Sing-Sing grâce à la mansuétude d'une épouse fortunée.

Le grand Kahn éliminé, quoi de plus naturel que de rejoindre le team Molland, et se faire repérer par le jeune homme aux dents longues, pion de la compagnie des trilliardaires, qui allait ravir la succession.

Et puis voilà ! Ministre ! Avec tous les agréments y afférents : mignardises, agaceries, emballements, folies, extravagances, débordements… la politique quoi !

Et l'impensable qui débarque, l'accident, un chien de Moscovie qui déboule… ceux qui savent prétendent que c'est du plus haut que cela vient, ceux qui n'en savent rien confirment !

Notre malheureux reste là, planté, le sexe bien en main, dans la position du dickpiqueur de charme en plein travail !

[*] Disons en passant que nous ne faisons pas un cadeau à la gens chevaline par l'utilisation de ce terme !

Robert Marchenoir

@ F68.10 | 18 février 2020 à 18:18
"-- Qui souhaite élire un responsable politique suffisamment stupide pour envoyer via messagerie en ligne des vidéos de son sexe [...] ?"
"-- Moi. Je suis prêt à élire une personne qui n'a pas peur de montrer ses parties génitales en Mondovision, rien que pour montrer qu'il n'en a rien à cirer qu'on lui fasse du chantage à ce sujet."

Judicieuse remarque. Si Griveaux s'était maintenu, montrant ainsi qu'il en avait, et qu'il n'avait rien à b... de toutes ces histoires, il serait devenu un personnage intéressant. Et bien plus redoutable.

Elusen

@ Googlisme | 18 février 2020 à 14:42

Je vous conseille d’aller écouter l’émission "28 minutes" sur Arte, l’un des trois intervenants sur le sujet a correctement expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un problème avec Internet, ni de se filmer, mais d’une violation de la vie privée et des correspondances.

Il cite pour exemple les nombreux ministres et nobles qui sous la royauté ont dû démissionner, ou se cacher, après que des lettres, qu’ils avaient écrites, avaient été rendues publiques.

De fait rien à voir avec Internet ou se filmer, mais bel et bien avec les individus tels que breizmabro, qui indique être allée se rincer l’œil !

À l’heure d’Internet, peut-on encore protéger la vie privée ? Arte.

breizmabro

@ Elusen 18 février 12:25

Non mais ça pas mieux petit Elusen ?

Wil

@ Robert Marchenoir
"Les mesures actives russes consistent à déstabiliser dans une situation déjà favorable"

Une situation déjà favorable, Griveaux ? Hahaha !
Marchenoir en plein délire.

Exilé

@ Serge HIREL
« Est-ce une faute d’être fier d’être Français, même par les temps qui courent, et de rappeler un apport de notre pays au progrès de l’humanité ? »

Oui, l'humanité, à commencer par l'Europe, doit beaucoup à la France depuis plus d'un millénaire.
Et nous pouvons effectivement être fiers de la civilisation qu'elle a contribué à édifier, reposant sur le roc du christianisme.

En revanche, il n'y a vraiment pas de quoi être fiers des destructions matérielles, des inversions de valeurs morales, des violences et des crimes causés par des fous furieux animés par l'esprit de révolte et de haine non seulement en France mais également dans des pays voisins qui vivaient tranquillement sans demander rien à personne, tout cela au nom de fausses lumières.

Ce sont les criminels qui ont fait main basse sur la France, qui par exemple ont inventé le principe du génocide repris depuis par divers régimes pas très recommandables non plus, ce qui a été une énorme cause de malheurs pour l'humanité et continue de l'être par certains côtés.

Se montrer fier de toutes ces horreurs, c'est tout simplement faire l'apologie du crime.

F68.10

@ Googlisme
"Au-delà du débat concernant la légalité d'une telle publication : qui souhaite élire un responsable politique suffisamment stupide pour envoyer via messagerie en ligne des vidéos de son sexe à une presque inconnue à l'heure où l'on sait que presque rien ne s'efface sur Internet ?"

Moi. Je suis prêt à élire une personne qui n'a pas peur de montrer ses parties génitales en Mondovision rien que pour montrer qu'il n'en a rien à cirer qu'on lui fasse du chantage à ce sujet.

C'est d'ailleurs la seule chose raisonnable à faire à l'heure d'Internet.

D'autres questions ?

Zonzon

Cette journée dont nous attendions beaucoup est assez décevante. Notamment le spécialiste de la Poupoutie qui n'a rassemblé que de l'herbette.
Les avancées viennent d'ailleurs.

D'abord de Wikiki qui nous donne la définition de « dick pic » : photographie de pénis, généralement en érection, envoyée par messagerie électronique. Cette pratique sexuelle exhibitionniste peut s'apparenter à du cyberharcèlement sexuel, lorsqu'elle est envoyée à quelqu'un sans consentement.

Un terme introduit par Robert Marchenoir plusieurs fois dans la journée ici et ailleurs. Sans que personne ne s'en plaigne !

Ensuite de l'information selon laquelle BG aurait eu une aventure avec la dénommée Alexandra de Taddeo bien avant la réception du dick pic fatal : un simple envoi attentionné d'un ancien amant à une exaltée voulant conserver une trace matérielle d'un ravissement sans mesure !

Tout ça commence à ressembler à de la petite bière !

revnonausujai

@ Robert Marchenoir 10h57

Vous avez bien noté que je ne dis pas que les Russes, ou les Patagons du Sud, ne sont pas capables de faire de l'action subversive. Nous savons tous qu'eux comme nous ne s'en privent pas quand ils pensent que c'est dans leur intérêt.

Je dis simplement que les faits connus dans l'affaire Griveaux sont loin de faire classer l'hypothèse de l'implication des services russes comme la plus plausible.
Pour une OPS qui ne nécessite pas de gros moyens de terrain et qui n'est pas particulièrement complexe, l'hypothèse d'une bévue peut être écartée et comme le résultat ne correspond pas à un objectif rationnel dans son timing ni dans sa cible, l'hypothèse d'un coup russe est peu probable.

Quant à ridiculiser le gouvernement français, primo, il se débrouille très bien tout seul, secundo, le ridicule aurait été certainement plus important en laissant la candidature Griveaux, candidat particulièrement mal choisi, suivre son cours jusqu'à la gamelle annoncée. Le faire tomber si tôt, c'était induire son remplacement par un(e) candidat(e) plus sympathique et consensuel(le). Sur un malentendu, Buzyn, puisque c'est elle qui a été retenue, peut s'en sortir honorablement, ce qui ne peut pas ne pas avoir été envisagé dans l'hypothèse que vous privilègez.

Naïf, moi ? Allégation tout aussi gratuite que si je vous qualifiais de parano !

Serge HIREL

@ Exilé 18 février 08 :36

Il est permis à tout un chacun de nier l’évidence, reconnu par le plus grand nombre. Mon propos n’a rien de l’expression d’un orgueil, d’une vanité, d’une prétention. Peut-être un peu de fierté d’être Français s’y glisse-t-il. Est-ce une faute d’être fier d’être Français, même par les temps qui courent, et de rappeler un apport de notre pays au progrès de l’humanité ? Les Grecs ne sont-ils pas fiers qu’Athènes soit « la mère de la démocratie » ? Peut-être contestez-vous aussi cela... Les Anglais ont-ils tort de se revendiquer « la patrie du rugby » ?...

Un dernier détail : croyez-le, je ne suis pas, loin de là, un « droitdelhommiste » forcené. Et, si notre loi le permettait - ce qui ne semble pas le cas - j’applaudirais le retour à Moscou manu militari du sieur Pavlenski sans m’inquiéter nullement du sort que lui réserverait Poutine.

Googlisme

Au-delà du débat concernant la légalité d'une telle publication : qui souhaite élire un responsable politique suffisamment stupide pour envoyer via messagerie en ligne des vidéos de son sexe à une presque inconnue à l'heure où l'on sait que presque rien ne s'efface sur Internet ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS