« [audio] Les Impromptus du 13/02/20 - par Valérie Thorin avec Philippe Bilger - Fréquence Protestante | Accueil | Les César, une leçon pour tous les corporatismes ? »

14 février 2020

Commentaires

breizmabro

@ Catherine JACOB 17 février à 09:20

J'ai deux questions qui me turlupinent :

1° "On" (les politiques et les médias) nous rebat les oreilles en disant que cette manifestation cinématographique n'est pas illégale puisque cela se passe entre deux adultes CONSENTANTS, or à ma connaissance personne ne peut nous apporter la preuve que la dame en question qui à reçu sur son portable les exploits virils de son amant tel un monsieur Chicorée à l'heure du petit déjeuner, était consentante.

2° Que viendrait faire Poutine dans cette affaire grotesque ? Je ne pense pas qu'il veuille placer un (ou une) de ses sbires à la mairie de Paris. Mais comme disait l'ancien patron de notre Benjamin en politique, "un complot... nous verrons bien".

Enfin, concernant la défense de Benjamin Griveaux je ne peux que constater, comme vous, que le contradictoire n'est pas respecté et j'ose espérer que le bâtonnier de Paris va s'en préoccuper.

--------------------------------------------------------

@ Nathalie DP Delachaîssay 17 février à 09:01

Une "saloperie" devenue internationalement risible n'est pas "petite". J'imagine la tête du procureur si un jour Me Minkowski vient défendre un exhibitionniste sexuel ;)

Ellen

"Je le répète : le président de la République est un très mauvais directeur des ressources humaines et il n'aurait jamais dû favoriser la candidature, pour LREM, de Benjamin Griveaux à la mairie de Paris." (PB)

Suis bien d'accord !

Oui au droit à la liberté d'expression, non à la liberté d'exhibition.

Envoyé droit devant:

https://www.youtube.com/watch?v=TDyEMaN8638

Gamain

@ Michel Deluré 17 février à 9 h 12
« En tout cas, chez LREM c'est désormais pourrait-on dire, grâce à la prestation de Benjamin Griveaux, le branle-bas de combat avec Agnès Buzyn pour reprendre la main ! »

Surtout, que Benjamin G ne change pas de main !

Bill Noir

BDJP : le parti de la Branlette Démocratique, Joyeuse et Populaire !

Catherine JACOB

@ breizmabro | 16 février 2020 à 22:03
« J'ai appris qu'un second avocat, en plus de Richard Malka, l'avocat Chichportich, vient de monter à la barre.
Au fait, qui sont les avocats de Piotr machin et de sa copine ? »

Ce qui est intéressant chez Griveaux, c’est surtout sa compagne et la famille d’icelle. Julia Minkowski est en effet une avocate pénaliste du barreau de Paris âgée d’une quarantaine d’années donc avec déjà un peu de bouteille pour sélectionner les avocats intéressants pour défendre le cas de B.G. C’est en outre l’arrière-petite-fille de psychiatres d’origine polonaise, la petite-fille du fondateur de la néonatalogie, Alexandre Minkowski membre du Conseil d’île-de-France et tutti quanti, la nièce du chef d’orchestre Marc Minkowski, bref elle connaît la musique…

Quant à Mathias Chichportich, « Secrétaire de la Conférence des avocats du Barreau de Paris il intervient à ce titre au pénal dans les dossiers les plus sensibles et les plus complexes » dit son site internet grâce auquel on apprend qu’il a publié « Justice et intimité : intrusion ou protection ? » in Intimité en danger sous la direction de René Frydman et Muriel Fils-Trèves, PUF, décembre 2018, et avère donc le profil parfait pour le dossier de la mise en ligne de la vidéo du compagnon de sa consœur.

Quant à Richard Malka qui a tout de même publié « l’éloge de l’irrévérence » on verra si l’irrévérence a également droit de cité relativement au comportement en off d’un candidat aux municipales pour devenir maire de Paris et dont on pourrait dire que la meilleure manière pour un homme politique de ne pas se retrouver tout nu en érection sur les réseaux sociaux c’est de faire preuve de cette élémentaire prudence qui eût voulu qu’il ne se déshabille pas n’importe où devant n’importe qui !!

De ce point de vue, l’intimité du candidat imprudent ne lui appartient pas qui autorise l’électeur à se poser des questions quant à la légèreté avec laquelle risquerait d’être conduite la future gestion de sa ville et à la possible installation d’un camp de nudistes sur berges histoire de faire pendant à une certaine teuf dans les jardins élyséens...!!

On dira donc qu’il sera intéressant de voir si Maître Richard Malka qui a obtenu la condamnation d’une femme voilée, sera utile à la défense de l’exhibitionnisme !

En tout cas, lui était présent sur le plateau de "C à vous" sur France 5 en dehors de la défense de la partie adverse dans un pays de droit tout de même contradictoire, enfin je crois, et partie adverse sur laquelle tout le plateau est tombé à bras raccourcis en voyant à mots eux cependant voilés, la main de Moscou à la manœuvre. Je veux bien créditer Poutine d’immixtions de toute sorte un peu partout, mais je ne vois pas l’avantage qu’il pourrait retirer de torpiller l’élection d’un premier candidat LREM à la mairie de Paris. Non ? Qu’en pensez-vous ?

Michel Deluré

À en juger par le nombre de commentaires, vous avez assurément Philippe Bilger touché dans le mille avec ce sujet. Je ne sais si vous tenez une statistique du nombre de réactions à vos billets mais avec celui-ci, je pense que vous ne devez pas être loin du record, voire de le dépasser. Il est vrai que tous les ingrédients, notamment les plus épicés, étaient réunis pour qu'il en soit ainsi.

En tout cas, chez LREM c'est désormais pourrait-on dire, grâce à la prestation de Benjamin Griveaux, le branle-bas de combat avec Agnès Buzyn pour reprendre la main !

Archibald

@ Breizmabro
@ Mary
@ Michelle D-LEROY

Le Roux, un des derniers agriculteurs, c'est-à-dire un producteur de nourriture, pas un vendeur de colifichets à des Japonaises en délire tel ce trilliardaire à la maude.
Mila, une petite fille de France tombée dans un maelstrom dont ni les parents, ni l'école, ni l'église ne se préoccupent !

Et tous ces Français lambda dont personne ne se soucie. Les trop ordinaires, les trop peu intéressants, en réalité les seuls qui comptent, qui sont la chair de la France, qui entretiennent notre foi par leur insignifiance discrète, verra-t-on enfin se lever d'eux les Purs, leurs défenseurs naturels pour bouter les chiens masturbatoires hurlants hors du pays… comme du temps des Rois ??

Avec de tels sauvages, oiseaux de malheur aux manettes, exhibant leurs vices dégradants dans tous les recoins sordides, applaudis par tous les dégénérés, déviants sexuels, intelauds pervers, s'empiffrant de toutes les nourritures qui manquent dans le GJ-Frigo dès le 15 du mois sous les rires de blogueurs sans âme, comment ne pas mettre notre espoir dans une Renaissance à venir ?

La Patrie est en danger ! C'est bizarre, il me semble bien avoir entendu ce cri, quelque part dans des livres d'histoire, le soir à l'étude, parmi des écoliers sans selfies, des petits blancos du fin fond de la campagne français, bien avant les princes Souhmis !

Nathalie DP Delachaîssay

@ Ellen
« Il gardera peut-être les mêmes avocats le jour où madame Griveaux lui demandera le divorce. »

Moi, j'appelle ça une petite "saloperie" !
Rien d'autre.

Zonzon

LES TROIS GRÂCES

Emmanuel Macreux est un homme mythique. Ses administrés parisiens viennent d'être dotés d'un formidable programme électoral pour le mois prochain.

Déjà on avait la sortante, l'hidalguienne, laquelle en six années a transformé la capitale en un extravagant taudis invivable… je vous la fais brève.

S'était agglutinée la minuscule étoile des contreforts de l'Atlas, digne représentante d'une fratrie de délinquants de là-bas, laquelle par la volonté survoltée d'un ancien exalté élyséen, s'était retrouvée - piochant dans les décombres de ce que certains appellent encore sans rire « la droite de gouvernement » - à la tête du parti bourgeois catho NAP (Neuilly-Auteuil-Passy) !
On rit jaune dans les paroisses !

Voici qu'aujourd'hui elles sont rejointes par une honorable dame, dernière carte d'une équipe gouvernementale qui branle au manche, suite à la défection d'un sacré branleur de la blogosphère, réincarnation du Diogène de la Selfique, célébrité chez les vieux Kourganes !

Je prévois deux dimanches de pêche à la ligne !

Exilé

@ Serge HIREL
« Mais, hormis quelques gardes du corps et l’appartement dans un palais de la République, cette transgression n’avait aucun impact sur les affaires de l’Etat et relevait donc de la sphère privée tant que Mitterrand n’officialisait pas l’existence de cette autre cellule familiale. »

Ah bon ?
Et bien entendu tout cela ne regardait en rien ce gueux de cochon de payant et ne violait en rien un principe d'égalité qu'une certaine réclame nous sort à tout propos et hors de propos, n'est-ce pas ?

Toujours à propos de M. Mitterrand, il est arrivé qu'un soir une des ses amies, une Suédoise d'après mes souvenirs, s'est fait voler au sortir de sa visite un bijou dans le quartier de l’Élysée au cours d'une agression.
L'agresseur a été interpellé en un temps record alors que pour le vulgum pecus il courrait encore...

Achille

Quels que soient les mérites d’Agnès Buzyn, il est clair que son passage au ministère de la Santé ne laissera pas de bons souvenirs au personnel hospitalier qui ne croyait plus à ses arguments.
Il fallait une nouvelle tête à ce ministère pour repartir d’un bon pied. Bonne chance au prochain ministre qui n’aura pas la tâche facile.

Avec une candidate LREM qui ne court plus de risque de turpitudes d’ordre sexuel qui sont trop souvent le travers des hommes politiques.
Les femmes ont une vision moins "démonstrative" de la sexualité.
En plus ses principaux adversaires sont des femmes elles aussi : Anne Hidalgo, Rachida Dati. Tout laisse à penser que le prochain maire de Paris sera une femme. Reste à savoir laquelle.

Agnès Buzyn part de loin. Ce n’est pas facile de remplacer un candidat au pied levé. Mais elle peut profiter de la bagarre sans concession que vont se livrer ses deux principales adversaires.
Les femmes, c’est bien connu, ne se font pas de cadeaux et Agnès Buzyn peut rafler la mise un peu comme l’a fait Emmanuel Macron en 2017 sans même vraiment combattre. Wait and see !

Exilé

@ Serge Hirel
« Tous les matins, par la diversité des titres et des éditos de ses journaux, la France démontre qu’elle maintient fermement l’acquis de 1789. »

Mais quand arrêtera-t-on de nous rebattre les oreilles avec ces prétendus « acquis de 1789 », qu'il s'agisse de la presse ou du reste ?
Cette façon de recourir d'emblée à un dogme montre bien que la pensée française est plus que corsetée.

Il faut savoir que sous Louis XVI la presse, contrôlée par des gens acquis aux « idées nouvelles » chargés en théorie de la censurer le cas échéant était déjà « libre » de fait, à savoir de pouvoir subvertir la société.

Par ailleurs, peu importe la diversité des titres et des journaux s'ils reproduisent tous, de la vraie gauche à la fausse droite, parfois jusque dans les «unes », les titres, les illustrations, les sujets à la mode montés en épingle, les exclusions et les anathèmes, la même bouillie pour chats bien-pensante ?
 

Aliocha

Et les Shadoks continuaient à pomper, voilà qui est de circonstance !

revnonausujai

Agnès Buzyn volontaire désignée d'office pour les municipales... la débandade !

———

@ Robert Marchenoir

Tout est possible en matière de manipulation de la part des services, mais dans le cas présent, on ne voit pas pourquoi, si le but du SVR - qui ne comprend pas que des amateurs - était de planter la candidature LREM, ils n'ont pas attendu la date limite de dépôt des candidatures, fin février, empêchant ainsi tout plan B.

Alors, pourquoi pas rasoir d'Ockham et réglement de compte personnel ou manoeuvre sous "false flag" pour débarquer le loser tout en présentant le parti présidentiel comme une victime ?
En matière d'action des services, quand l'évidence pue un peu trop nettement, c'est là que le doute est de mise.

Achille

@ Robert Marchenoir | 17 février 2020 à 03:56
« Indice amusant : Juan Branco affirme que Piotr Pavlenski n'est pas manipulé par le Kremlin : il le sait, il a vérifié. Comment un type comme Juan Branco peut-il "vérifier" une telle chose ? Ce personnage se paye notre tête. The lady doth protest too much, methinks. »

Et si c’était Juan Branco qui était manipulé par le Kremlin et que Piotr Pavlenski soit manipulé par Juan Branco ?
On imagine mal cet opposant notoire de Poutine devenir soudain un de ses agents à l’étranger.
En fait ce présumé artiste russe est un anarchiste pathologique qui renie tous les régimes politiques quels qu’ils soient, celui de Poutine comme celui de Macron, de Trump ou d’un autre chef d’État.

A noter que les Américains ne sont pas en reste dans ce genre d’ingérence dans la vie politique de pays étrangers.
Souvenons-nous de Steve Bannon, ex-éminence grise de Donald Trump, qui a soutenu ouvertement la candidature de Marine Le Pen en 2017 !

Shadok

@ Robert Marchenoir | 17 février 2020 à 03:56

Quand vous allez aux toilettes chez vous, vérifiez bien qu'un membre du KGB ne s'y soit pas infiltré pour vous filmer et regardez si un agent de Trump n'est pas caché dessous.

Et ce livre sur l'obsession il avance ?

Robert Marchenoir

Après la séquence fantaisie, place à la réalité : cette affaire pue les mesures actives russes. Soit les Popov sont à l'origine de la manip, soit il doit y avoir à la Loubianka (et à l'ambassade du boulevard Lannes à Paris) des gens qui se mordent les doigts de ne pas l'avoir été.

Les traces du modus operandi des services secrets russes sont partout dans cette histoire. Ce n'est pas par hasard que j'avais évoqué, dans mon parallèle entre Piotr Pavlenski et Édouard Limonov, les soupçons qui pèsent sur ce dernier d'avoir été envoyé espionner en Occident par le KGB, sous la couverture du dissident qu'il était en effet. Grand classique de la police secrète russe. Pavlenski a le même profil...

On trouvera une liste plus complète de ces empreintes digitales dans mon commentaire ici. Voyez aussi l'avis de la russologue Galia Ackerman, similaire au mien. Elle connaît bien Pavlenski, pour l'avoir aidé à s'installer en France.

Un point qui n'a pas été suffisamment souligné est la forte implication du mouvement des Gilets jaunes dans cette affaire, dans la personne de "l'avocat" Juan Branco et d'une certaine mouvance d'extrême gauche. Je vous conseille de lire de près ses déclarations, et de mesurer leur caractère subversif et radical.

Voyez aussi comment il s'est employé à protéger Pavlenski, lors de la soirée où ce dernier a poignardé un certain nombre d'invités. Le lien de manipulation consentie entre les Gilets jaunes et les réseaux russes est avéré. Maintenant, Branco menace de sortir de nouvelles pièces compromettantes !

Bien sûr, la beauté de la chose est qu'il est parfaitement possible que tout ce beau monde se soit débrouillé tout seul pour soutirer une "dick pic" à Griveaux, tout comme il apparaît vraisemblable qu'il ait bénéficié des suggestions et de l'aide bienveillantes de certains professionnels du Kremlin.

Pour corriger quelques erreurs d'appréciation lues ici, je rappelle qu'Alexandra de Taddeo, la destinataire du tableautin numérique (dont je n'arrive pas à savoir s'il était fixe ou animé, mais c'est un détail de l'histoire des cochoncetés françaises) a d'abord été la "compagne" de Benjamin Griveaux, avant d'être celle de Piotr Pavlenski.

Plus précisément, c'est elle qui a pris contact avec Griveaux via les réseaux sociaux, avant que leurs échanges ne prennent une tournure intéressante et qu'ils ne couchent ensemble.

En sorte que le mythe indigné du gros porc qui envoie son autoportrait à une doulce créature non consentante semble assez éloigné de la réalité. Les enquêteurs se demandent même dans quelle mesure cet envoi n'aurait pas été sollicité par l'intéressée. Les circonstances accréditent la possibilité qu'elle ait fait tomber Griveaux dans un piège.

Nous serions alors dans un scénario de kompromat tout à fait classique.

Indice amusant : Juan Branco affirme que Piotr Pavlenski n'est pas manipulé par le Kremlin : il le sait, il a vérifié. Comment un type comme Juan Branco peut-il "vérifier" une telle chose ? Ce personnage se paye notre tête. The lady doth protest too much, methinks.

Elusen

@ breizmabro | 16 février 2020 à 22:03
« Au fait, qui sont les avocats de Piotr machin et de sa copine ? »

Originellement Juan Branco, avocat de Julian Assange, membre de la France insoumise, puis en quelques heures David Koubbi avocat de Tristane Banon et Jérôme Kerviel, mais actuellement plus personne semble-t-il.

Les avocats seraient empêchés de représenter ledit individu.

Ellen

@ breizmabro | 16 février 2020 à 22:03

Il gardera peut-être les mêmes avocats le jour où madame Griveaux lui demandera le divorce.

hameau dans les nuages

@ breizmabro | 16 février 2020 à 22:03

Maître Mathias Chichportich a publié en 2018 Mortelle transparence.

Cet avocat est un devin. Il faut toujours se méfier des miroirs sans tain. Miroir ! miroir ! qui a la plus belle ?...

Patrice Charoulet

Les aventures numériques de Patrice C.

Je m'adresse aux habitués de Facebook et à ceux qui en ignorent tout. A ces derniers, j'apprends que sur Facebook, on peut cliquer sur « J'aime » pour indiquer à l'auteur d'un texte, d'un dessin, d'une vidéo... qu'on les aime. L'auteur voit, lui, non « J'aime », mais une petite image représentant un pouce levé. Fin du préambule.

Il y a quelque temps, j'avais publié sur divers blogs et sur Facebook une liste des gens qui depuis la création du concours externe de l'agrégation de philosophie avaient été reçus premiers ou, pour certains, très connus, parmi les premiers. Les informations me manquant à partir des années 1950, j'avais lancé un appel à tous mes amis Facebook (un millier), où se trouvent un grand nombre de professeurs de philosophie. Mon appel a été entendu. J'ai rajouté à ma liste initiale plusieurs noms, en remerciant vivement mes aimables informateurs.

L'un d'eux m'avait informé que Denis Moreau, dont j'ignorais le nom, avait été reçu premier en 1990. J'avais dans la foulée fait des recherches sur ce « cacique » (on appelle dans le métier ainsi un premier de cette agrégation). J'ai vu la liste de ses livres, ses thèmes préférés, ses convictions, peu fréquentes dans cette discipline. J'ai entendu une émission de Finkielkraut, un samedi matin, sur France Culture où Rémi Brague et lui conversaient.
Et j'avais scribouillé des banalités là-dessus.

Tout récemment, j'ai commenté la mésaventure de M. Griveaux, sur divers blogs et sur Facebook.
Sur Facebook, j'ai eu un seul like (alors que j'ai mille « amis ») , celui de Denis Moreau. J'en ai été abasourdi. Comment de pareilles pauvretés, titrées « Onanisme et Selfie », ont-elles pu être approuvées par un premier de l'agrégation de philosophie ? Mystère. Je lui ai dit merci. Et j'en ai informé celui qui m'avait suggéré de rajouter ce nom à ma liste. Or, ce dernier me répond ceci :
« Je suis curieux de savoir ce que précisément il apprécie, soutient et approuve dans votre publication. C'est la limite du « like » : Il est parfois bien vague. »

Fin de l'euphorie.

breizmabro

Les honoraires pour sauver le soldat Benjamin doivent être intéressants puisque ce soir j'ai appris qu'un second avocat, en plus de Richard Malka, l'avocat Chicheportich, vient de monter à la barre.

A deux c'est mieux, il y a des plaisirs qui ne sont pas solitaires :D

En même temps, comme dit l'autre, pendant leur grève ils ont du temps libre les avocats.

Au fait, qui sont les avocats de Piotr machin et de sa copine ?

breizmabro

@ Catherine JACOB 16 février à 16:38

Pôv p'tite madame Buzyn déjà sous Prozac depuis sa nomination comme ministre de la Santé, la voilà expédiée à coup de pied au c*l par Manu, pour faire moins stupide que Benjamin pour perdre la mairie de Paris.

"Je suis là pour gagner !" dit-elle fiérote face caméra, et hop, en douce, elle reprend deux cachets.

Brave petit soldat Agnès, un jour elle aura une récompense... éventuellement.

Lodi

@ J.Del Poso
"Il y a des limites à la liberté, comme chacun le pressent et notamment sur le plan du sexe parce que le sexe est apparenté au tabou de l’inceste et du viol, parce que cela induit la notion de procréation, même à l’heure de la contraception, et donc aussi la notion de famille qui n’a pas complètement disparu, bien que particulièrement altérée."

La limite à la liberté est, ou plutôt, devrait être le consentement - donc aussi la protection de l'enfance car un enfant ne saurait consentir.

Je dis DEVRAIT car dans l'affaire Polanski, où on a été si indulgent avec le cinéaste quand on ne laissait rien passer plus tard à Matzneff, on n'a fait que rejouer Tartufe.
Ce n'est pas un péché que de pécher en silence, comme dit l'autre. Ah bon... La moitié des gens était animée par cela sans le dire, mais le cri du cœur que l'écrivain devait être puni car se flattant de son crime alors que Polanski non, m'a ouvert les yeux...

...On prétend être pour les enfants, réformer ? Non, les APPARENCES sont tout, et je peux donc prédire qu'il y aura encore beaucoup d'enfants obligés de ravaler leurs plaintes après que le curé, le cinéaste ou autre personnage respectable leur auront fait la grâce de se pencher sur eux.
La moitié des gens pour Polanski ici. Bien... Raisonnement à plus forte raison : face à la pression des événements, les autorités : parents, Eglises et autres, choisiront le confort.
Si on a l'idéal de défendre les faibles, les enfants, on ne le fera pas forcément. Si on a celui de pourfendre les pervers se prévalant de leurs crimes et non d'aider les victimes, eh bien, les victimes, on ne les aidera pas. Voilà... Soit l'ordre, soit la justice.

"Le tabou de l'inceste et du viol".

De l'inceste : dans toutes les sociétés même si la notion d'inceste varie selon celle de famille.
Pour le viol, c'est tout simplement faux. Sans aller très loin, on devrait par exemple se rappeler qu'on ne considérait pas qu'il y avait viol entre époux, en France, il n'y a pas si longtemps.

C'est donc la famille qui comptait, et rien d'autre, aux dépens des individus, et surtout des plus faibles : les épouses.
Avant cela, les enfants étaient classés entre filles, des coupables potentielles si violées, et des cadets, à évincer autant que possible des héritages, et je ne parle pas des bâtards.
Qu'on ne prétende pas notre monde violent, et l'ancien doux comme une caresse ! Non.

Sinon, je ne discerne pas ce que l'exhibitionnisme a à voir avec le viol, étant donné surtout que les exhibitionnistes violent rarement, ou l'inceste, encore moins évident, sauf que cela met mal à l'aise.
Mais certains font encore la grimace quand des amoureux s'embrassent : ce qui est considéré comme déplaisant varie.
On peut aussi avoir mal au cœur en voyant des actes cruels ou pour mauvaise digestion mais cela ne signifie pas qu'avoir trop mangé signifie qu'on a été cruel.

En vérité, ce qui déplaît dans l’exhibitionnisme est le fait d'un envahissement de l'espace personnel.
Un peu comme quand des gens postillonnent, sauf que l’exhibition est délibérée... La loi vise l'espace public : maintenant, peut-être faut-il considérer l'ordinateur ou le portable ainsi, ou alors, sécuriser plus l'espace privé.
Le problème est qu'il y a un consensus contre l’exhibition publique... Alors qu'il existe des voyeurs, et aussi, des gens s'envoyant leur nudité, en une sorte de dialogue désincarné des corps. Comment donc prouver l'envahissement de la sphère personnelle ?

Pour moi, c'est la véritable question.

Celle de la famille en est encore une autre. Comparer tout cela est fort intéressant.
Mais si on a peur de faire long, ou si a peur du hors-sujet, ou plus d'inspiration, que dire ?

Rideau.

revnonausujai

LREM, ton univers impitoya-a-able !
Agnès Buzyn, qui proclamait à tous vents que cela ne l'intéressait pas et qu'il n'était pas question de cesser sa mission sacrée de lutte contre le coronavirus, vient de se faire marabouter par le gourou pour sauver les meubles à Paris.
A se demander si ce n'est pas le cabinet noir de l'Elysée qui a orchestré le flinguage du branleur qui devenait vraiment un boulet !
Au passage, abandon de poste, on en a fusillé pour moins que ça !

Serge HIREL

@ Exilé 15 février 16 :51

« La » presse, « les » journaux, « les » journalistes... Cette globalisation fait partie depuis longtemps de l’arsenal de ceux qui, à la liberté d’opinion, préfèrent l’unanimité exigée par d’autres régimes que la démocratie. Tous les matins, par la diversité des titres et des éditos de ses journaux, la France démontre qu’elle maintient fermement l’acquis de 1789. Bref, oublions l’étiquette « caste »...

« Les » journalistes professionnels - cette fois, le pronom défini doit être employé et l’adjectif est important - ont une règle commune : la déontologie. Et la première de ses exigences est de respecter la loi... tout simplement parce que les journalistes ne sont pas au-dessus des lois. Notre hôte qui, durant cinq ans, a représenté le ministère public à la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, savait le faire savoir...

Si mes souvenirs sont bons, la loi proclame à juste titre le respect de la vie privée... Et c’est là que les difficultés commencent pour les rédactions : quelle est la limite de la sphère privée d’un personnage public... qui, de plus, parfois, utilise celle-ci dans le cadre de ses activités publiques ? « Les rédactions », et non pas « les journalistes », parce que ces sujets sont abordés au sein des services et/ou en conférences de rédaction, et non pas par le seul professionnel qui, le premier, détient l’information.

Ce qui représente une énorme différence avec les méthodes qui sévissent dans les réseaux sociaux, où chacun, bénéficiant pour l’instant de règles plus laxistes que celles appliquées aux autres moyens de communication, se croyant de plus protégé souvent par l’anonymat, s’exonère de toute réflexion, le seul critère qui vaille étant l’importance du « buzz » que le « scoop » produira. Vérifier l’info... allons donc ! Vous n’y pensez pas ? Je vais me faire griller...

Alors oui, certaines informations dont une rédaction a eu connaissance ne sont pas publiées. Ce qui conduit certains - dont vous - à crier à la « rétention » et à accuser « la » presse d’éviter de déplaire « à un certain cénacle politique ». Alors que cette décision de publication ou non est prise à l’aune de l’impact que peut avoir un fait privé sur la sphère publique.

Le cas Griveaux est exemplaire. Si une rédaction avait appris que le ministre entretenait une relation extra-conjugale, cela ne méritait pas une ligne. Mais ce ministre fait de la famille un point essentiel de son action politique. Là, les choses se gâtent. Quand, d’une part, elle apprend, quelle que soit la source des vidéos, que ledit ministre s’est - au mieux -comporté comme un ado, d’autre part, que celui-ci ne dément pas sur l’instant, l’affaire devient publique, d’autant plus qu’il est peut-être la cible d’un piège. Ne rien publier alors aurait effectivement relevé de la complaisance.

Autre exemple, plus ancien mais très connu : la double vie de Mitterrand. Cela ne vous étonne-t-il pas que l’ensemble de la presse parisienne, du « Figaro » à « L’Huma », n’ait jamais publié une ligne avant les fausses photos volées de Mazarine publiées en 1994 par « Paris Match » et commandées par le Président lui-même ? Pourtant, politiquement, les deux titres cités tenaient là, comme tous les autres, une info dont la divulgation aurait gêné le pouvoir socialiste qu’ils exécraient l’un et l’autre pour des motifs certes divergents... Mais, hormis quelques gardes du corps et l’appartement dans un palais de la République, cette transgression n’avait aucun impact sur les affaires de l’Etat et relevait donc de la sphère privée tant que Mitterrand n’officialisait pas l’existence de cette autre cellule familiale. Il ne l’a vraiment fait que... lors de son enterrement.

Si elle avait été dévoilée après le premier tour de l’élection présidentielle de 1988, qui avait mis la droite et la gauche au coude-à-coude, cette information aurait eu à coup sûr un impact sur l’opinion et aurait probablement modifié des dizaines de milliers de votes. Pourtant, pour nuire au président sortant, « Le Figaro » s’est contenté d’une page sur une vieille affaire: le faux attentat du Jardin de l’Observatoire, qui, lui, relevait de la sphère publique du Sphinx... Alors, « Le Figaro » complice de Mitterrand ? Ou simplement respectueux - comme les autres - des limites de la vie privée du chef de l’Etat, quitte à ce qu’il soit réélu ?

Aujourd’hui, la loi, fort heureusement reste ferme sur cette protection de la vie privée. Et les rédactions la respectent. Quelquefois en pestant parce que les journalistes professionnels ont désormais à leurs côtés des « informateurs » dont la déontologie est soit élastique, soit inexistante. Ce qui leur cause deux soucis: d’une part, avoir à vérifier quelles sont, parmi les élucubrations de ces sites, les infos qui méritent attention, d’autre part, démentir celles qui, par effraction, sont entrées dans les cerveaux de leurs lecteurs.

Quant à votre reproche sur le fait que « la presse décrète de son propre chef ce que les Français doivent savoir ou pas », connaissez-vous une autre méthode qui permette aux journalistes d’éviter les atteintes à la vie privée ? Si oui, tous les journalistes professionnels vous en sauront gré, car c’est là, pour eux, une lourde charge que, jusqu’à maintenant, ils sont les seuls à pouvoir assumer. Une erreur... et c’est la 17e chambre...

Yves

Ainsi donc, à la place de Griveaux, la Macronie a désigné une ministre qui venait de se rendre disponible pour avoir achevé de régler quelques problèmes difficiles de sa responsabilité:
- la pandémie ;
- la ruine de l'hôpital ;
- la réforme des retraites... etc.

Le cœur léger, je pense à (plutôt, j'entends) cette réplique de Robert Hirsch, interprète du personnage calamiteux du Fil à la patte, lorsqu'il se présente au maître d'hôtel d'une grande dame:
"Bouzin, vous vous rappellerez !
(...)Pour la chanson: "Moi j'piqu des épingues !"

Shadok

@ Xavier NEBOUT | 16 février 2020 à 11:25

C'est vrai ce que vous dites, la France macronienne sur ordre de Macron arrête les victimes et protège les coupables. Rappelez-vous avec quelle rapidité le président du FMI DSK (un Français) avait été arrêté pour s'être fait faire une sucette dans un Sofitel.
Vive les c*ns (nous), vive Macron ; nous l'offrons à l'Europe qui en veut !

Mitsahne

@ Pierre Blanchard 15/02 à 20h16

Bien vu ! Vous posez en quelque sorte le problème analogue à celui de la poule et de l’œuf, c’est-à-dire celui du voyeur et de l’exhibitionniste : lequel génère l’autre ? Difficile de le dire. Quelques années passées dans l’audit et le contrôle de gestion d’entreprises privées m’ont permis de côtoyer pas mal de perturbé(e)s dont le souvenir est aussi navrant que réjouissant.

J’ai ainsi connu un type qui pouvait passer des heures sous un escalier à claire-voie dans l’espoir d’apercevoir une femme sans sa culotte (au temps des jupes-chalet !) ; une dame (mariée, la quarantaine, de mœurs très libres et qui ne boudait pas les aventures spontanées) qui n’atteignait l’extase que s’il y avait danger réel d’être surpris, elle connaissait par cœur tous les ascenseurs de la rue François Ier (à Paris) !
Il y a aussi les classiques hôtels dont les portes de chambres sont percées d’un minuscule petit trou et qui sont la cause d’un étrange ballet d’hommes en pyjama entre minuit et deux heures du matin.
Bref, il y a des allumeuses et il y a des vicelards, les turpitudes n’ont pas de sexe.
Il y a même des poètes, en témoigne ce début d’ode à Lamartine :

‘’Lorsque Monsieur Alphonse, loin d’être un grand mariole,
‘’Clamait les yeux fermés « ô temps, suspens ton vol »
‘’Il pensait forcément, c’est sûr, à « l’arrêt d’heures »,
‘’Tandis que je comprends, oui moi, « à la raideur » !

Le reste est impubliable ici. C’était le temps où le stupre avait encore de la gueule, même quand les chancres de la République ne risquaient pas d’être châtrés comme le pauvre Abélard qui avait initié la nièce d’un chanoine. Les ecclésiastiques d’aujourd’hui ont tendance à confondre leur « terre de mission » avec la terre d’intromission !

Et à qui l’ex-ministre Griveaux a-t-il envoyé le film de son solo de ‘’grivarius’’ ? à la compagne d’un prétendu « artiste » ex-Russe émigré dont les principaux faits d’armes sont à Paris, l’incendie de la Banque de France et, à Moscou, tenez-vous bien, de s’être cloué les génitoires sur la place Rouge !! Ce qu’il appelle sans doute son «traitement de sexe » ! Entre tripoteurs, on se comprend !

À qui la palme des guignolos ? Il y a des coups de pied au Q qui se perdent. Pardon, des « excursions pédestres en région coccygienne qui s’égarent quelque part ».

Catherine JACOB

Ils ont trouvé le remplaçant de Benjamin Griveaux. Ce n'est pas un mais une remplaçante. Une femme politique qui n'a manifestement pas assez à faire avec l'hôpital public en crise, les grèves des praticiens, la santé à deux vitesses et la pandémie qui menace, qu'il lui faille endosser en plus la charge de la ville de Paris avec ses samedis révolutionnaires.

Vous avez deviné, la superwoman qui réussira là où l'écologie PS échouera et qui s'opposera à l'homme-araignée est ?? mais l'ex-belle-fille de la panthéonisée bien sûr !

C'est une grosse erreur et j'espère pour les Parisiens et pour la santé publique qu'elle ne sera pas élue.

Nathalie DP Delachaîssay

@ Robert Marchenoir le 16 février à 11 h 13

Very nice votre petite saynète interélyséenne !
Mais, quand même, dans les hauts lieux de la politique la réalité dépassera toujours la fiction.

Un salut affectionné à ma vieille copine Nathalie MP Meyer !

Elusen

@ Nous les réaliens pédophilos homosexuellos racistos fachos
« nous fait un transfert sexuel avec Griveaux »

Ouais, ça dès l’instant où il est question du phallus d’un homme, c’est avec un regard envieux, la bouche grande ouverte, la langue bien pendue que votre homosexualité s’émoustille.

-------------------------------

@ Gréaudon | 16 février 2020 à 10:46
« il faut être un peu c*n. »

Pour y trouver là votre intérêt, il faut l’être tout autant ; aux innocents les mains pleines, enfin les vôtres heuuuuuu...


breizmabro

Après avoir écouté le plus intelligent et le plus subtil des macronistes (comme il a lui-même défini la Macronie), Gilles Le Gendre, j'en déduis que n'importe quel débile, malade du c*l, peut adresser aux femmes de son choix des vidéos exhibitionnistes sans que ce soit répréhensible, et encore moins si c'est un homme public pour qui il ne faut surtout pas mélanger vie publique et vie privée ?

Non mais je rêve là !!

Mais alors quid de la vie privée de la dame qui reçoit "à l'heure du petit déjeuner" cette vidéo, imposée, que son mari peut également visionner ainsi qu'entendre les commentaires graveleux adressés à sa femme ?

Personnellement je ne connais aucune femme flattée de recevoir ce genre de vidéo dégradante, même les plus blasées.

Une amie de ma fille m'a montré il y a peu, une vidéo reçue sur son téléphone montrant une femme se faisant sodomiser accompagnée du texte : "tu aimerais ça ?"

Cette amie de ma fille, mariée, mère de famille, a été très choquée qu'on puisse lui adresser ce genre de message. Moi à sa place j'aurais porté plainte pour exhibitionnisme mais bon, elle elle connaissait la femme du monsieur en question, elle a donc préféré en rester là après lui avoir fait savoir qu'il était souhaitable pour lui qu'il ne recommence jamais.

Dès lors je ne vois pas pourquoi on condamnerait un monsieur se masturbant sur son balcon du quinzième étage au motif que c'est un délit* mais que le même fait, adressé sous forme de vidéo à une femme de son entourage, qui n'a pas donné son consentement pour recevoir ce genre de pornographie, serait impunissable parce que cela dépend de la vie privée de l'envoyeur "qui a le droit de faire ce qu'il veut chez lui avec son téléphone" ?

Allô quoi !

Curieusement, celui qui a diffusé (révélé au grand jour) la vidéo porno du Benjamin ministre de Manu, adressée en 2018 à celle qui deviendra sa nouvelle compagne en 2019, a droit, lui, à une sanction pénale. Wouaaaah !

En même temps, le Piotr en question a connu les geôles de Poutine donc être emprisonné à Fleury ne devrait pas lui faire trop peur. Il pourra garder SES téléphones portables sans être inquiété et, en plus, rencontrer, lors des promenades, des gens intéressants  :D

*L'art 222-32 du Code pénal dispose que "l'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu ACCESSIBLE AUX REGARD DU PUBLIC est punie d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende".

Reste à savoir si le mari, la femme et les enfants, font partie du "public" lorsqu'ils visionnent ce genre d'obscénités IMPOSÉES ?

Exilé

@ Mary Preud'homme
"Gare aux escort girls qui pullulent dans le milieu du pouvoir et qui ne feraient qu'une bouchée des politicards amateurs, lesquels contrairement aux vieux routiers de la politique style Chirac ou Pasqua etc. se font avoir comme de la bleusaille et pourraient se faire piquer n'importe quel dossier d'importance ou secret défense..."

A l'époque du Rideau de fer, les grands hôtels des pays de l'Est étaient truffés de créatures qualifiées d'hirondelles, chargées de piéger les hommes d'affaires ou autres voyageurs occidentaux...

-----------------------------------------------------------

@ Shadok
« Que l'on ne nous parle pas de pudeur, de morale, non c'est un problème psychiatrique, il faut le soigner avant que sa maladie ne devienne dangereuse pour son entourage, elle est déjà humiliante cela suffit. »

Une autre explication pourrait tenir à l'usage de substances illicites de la part du personnel politique, par exemple des substances dopantes du genre amphétamines pour parvenir à résister à la pression considérable exercée par une période de campagne électorale.

https://www.psychoactif.org/forum/t38535-p1-drogue-politique.html

https://rmc.bfmtv.com/emission/presidentielle-pour-les-candidats-l-utilisation-de-drogues-de-la-performance-est-inevitable-1142567.html

Pour la petite histoire, il y a une vingtaine d'années des agriculteurs qui avaient pratiqué une intrusion dans le bureau d'une dame ministre de tendance gaucho-verdâtre y ont découvert goguenards des « pétards » et des préservatifs...
Emblématique du niveau de la classe politique française.

Mais alors que les automobilistes peuvent avoir à subir des tests d'alcoolémie, est-il normal que les hommes politiques n'aient affaire à aucun contrôle en matière d'usage de stupéfiants alors que les enjeux sont peut-être encore plus graves en ce qui concerne les conséquences ?

Serge HIREL

Cette fois, avec la mise en garde à vue d’Alexandra de Taddeo, on peut, certes avec beaucoup de circonspection, imaginer Griveaux cible - pas victime - d’un complot de personnages peu recommandables. A moins qu’il ne s’agisse que d’un formidable concours de circonstances, le ministre et l’activiste s’étant par hasard succédé dans le cœur de l’avocate, militante plus que fleur bleue... Cela aurait pu être un joli roman de quai de gare... On en est dans le bouquin porno sordide... Sans trace, espérons-le, de récit d’espionnage.

Griveaux cible et pas victime parce que, sauf la bêtise humaine, la vanité de se croire invulnérable et la foi du charbonnier dans la martingale très répandue du « pas vu-pas pris », rien n’explique qu’un individu, quel qu’il soit, ait un tel comportement. On ne sait pas d’ailleurs si la dame a apprécié le message...

En résumé, M. Griveaux doit disparaître à tout jamais de nos écrans radar... A moins de lui confier le poste envié d’ambassadeur des pôles. Avec obligation de résider sur place... Ce qui refroidirait ses ardeurs.

Vamonos

Dans son discours d'adieu à Paris, BG a trouvé le moyen de placer la funeste expression "celles et ceux", il serait si simple de dire "les gens". Mais non, il n'a toujours rien compris, il garde son style ampoulé et pédant, même quand il est au centre du bûcher embrasé des vanités.

Ellen

@ breizmabro | 16 février 2020 à 11:52

Et on nous dit que la justice est indépendante ? Indépendante du citoyen, oui, mais soumise aux donneurs d'ordres de l'Elysée. Pour sauver le canard boiteux, ou pour démolir l'adversaire.

Ça fait longtemps qu'on ne l'a pas entendue celle-là : "Je crois en la justice de mon pays".

-----------------------------------------------------

@ GLW | 16 février 2020 à 08:44
"A n'en pas douter la dame destinataire va venir donner ses explications et affirmer qu'elle est bien la victime d'un exhibitionniste et qu'elle n'avait rien demandé."

Griveaux ne se rappelait plus du #dénoncetonporc. Le jeune Russe n'en a fait qu'une bouchée.

Michelle D-LEROY

@ Breizmabro
"La France unanime félicite Casto !"

La France... enfin celle des élites car chacun voit bien que la Macronie protège qui elle veut. Des Le Roux, des Mila et autres Français lambda tout le monde s'en moque. Trop ordinaires, trop peu intéressants.

On se croirait revenus au temps des Rois.

---------------------------------------------

@ Mary Preud'homme
"La patrie est en danger avec de tels oiseaux aux manettes !"

Entièrement d'accord.

sbriglia

Pathétique Le Gendre au Grand Jury !
Et ils se plaignent d’être non audibles !
Imagine-t-on le Général s’exhibant ainsi !
Pitoyable...

breizmabro

@ hameau dans les nuages 16 février à 10:49

Drôôôôle.

breizmabro

Un agriculteur de la Marne, Jean-Louis Leroux, a été mis en examen pour tentative d’homicide involontaire après avoir tiré sur un homme qui tentait de lui voler du carburant dans son exploitation. Son exploitation avait déjà fait l’objet d’une quarantaine de vols et, bien qu’il ait porté plainte une trentaine de fois, absolument rien n’avait été fait. 
Le pire étant qu’en général les auteurs des forfaits sont connus mais que dans le souci d’éviter des troubles sociaux, les forces de l’ordre se gardent d’intervenir.

Par contre il n'a fallu que trois jours pour retrouver le cambrioleur de Hollande-Gayet, et le renvoyer en Algérie.

Et 48 heures pour "loger" Piotr Pavlenski qui semblait introuvable depuis janvier, et le mettre en GAV immédiatement, et sa copine itou.

La France unanime félicite Casto !

Ellen

Quel monde décadent : entre Griveaux et Hanouna, y a pas à choisir.
Ne parlons pas des autres, sur le même chemin semé de cailloux. Ce serait leur faire une publicité gratuite. Et ça nous parle des valeurs républicaines ?!

Lesquelles ?

Xavier NEBOUT

Question à 1 000 euros:

Pouvait-on être un proche de DSK sans participer aux orgies qu'il organisait avec "le matériel" (le nom qu'il donnait aux lots de prostituées de service) ?

Xavier NEBOUT

Il faut savoir faire simple:

Une femme reçoit une vidéo pornographique d'un homme public prônant la vertu. Le mari la diffuse pour dénoncer l'individu.

Il fut un temps où c'est le taré qui serait allé en taule, maintenant, c'est la victime !

Robert Marchenoir

Il y a une autre hypothèse, qui m'a été inspirée par la blogueuse Nathalie MP.

Il y a quelque temps, à l'Élysée, réunion stratégique sur les municipales.

Macron à Griveaux : On est cuits, tu n’as aucune chance à Paris. Alors je t’explique : baisse ton froc…

Griveaux : Gnééé ?

Macron : T’occupes, c’est moi le chef. Écoute-moi bien : […].

Griveaux : [Consterné, prend des notes.]

Macron : Passez-moi Poutine... oui, sur le téléphone rouge, pas par pigeon voyageur… pourquoi suis-je obligé de travailler avec des abrutis pareils ?... C'est toi, mon petit Poutinou d'amour ? Ça gaze ? L'OTAN en état de mort cérébrale, ça te dit quelque chose ? Bon, alors, le bouton renvoi d'ascenseur, il est toujours sur ton bureau ? Les imbéciles qui te servent d'entourage ne l'ont pas démonté ? Alors regarde. Tes bandits du GRU, entre un assassinat au Novichok à Salisbury et un égorgement à Lille, ils auraient pas cinq minutes ? Ils savent toujours tripoter un ordinateur ? Et le fou furieux que tu m'as envoyé, celui qui m'a mis le feu à la Banque de France, tu le remets ? Bon, je t'explique. [...] Ça y est, Griveaux, tu percutes ?

Griveaux : ...

Macron : Mais qui est-ce qui m'a refilé un abruti pareil ! Après que la France entière aura eu le privilège de visionner ton petit cinémascope, tu seras bien obligé de te retirer. Ton remplaçant va se vautrer grave, et on n'aura plus qu'à expliquer ça par un complot de l'opposition ! On fera nos pleureuses, comme Fillon ! On pourra même mettre ça sur le dos des Russes, et en plus ce sera vrai ! Qu'est-ce qu'on dit ?

Griveaux : Merci, patron !

Macron : Et qu'est-ce qu'on dit encore ?

Griveaux : C'est vous le chef, patron !

Macron : Et puis ?

Griveaux : Vous êtes un génie, patron !

Macron : C'est bien, mon petit Griveaux, tu peux te rhabiller... faut que je fasse tout moi-même, dans cette tôle !

breizmabro

@ Zonzon 16 février à 08:07
"Ça s’appelle un hon ! Rien d'autre !"

C'est exactement ce qu'a dit Serge July fort et clair sur LCI.

Coup de pot que notre Benjamin n'ait pas été ministre des armées, sinon pour faire plaisir à sa belle il aurait pu aussi lui envoyer des selfies de "Benjamin en Bretagne à l'île Longue devant un sous-marin nucléaire" ou mieux "Benjamin et le code secret tatoué sur son sexe" :D

Mais heureusement les méchants poutiniens sont là pour faire diversion. Comme dans l'ancien monde...

hameau dans les nuages

@ GLW | 16 février 2020 à 08:44

Il faut s'attendre à d'autres révélations. Déjà ici de l'autre côté des Pyrénées on parle d' "el corones virus".

Gréaudon

Pour se filmer en faisant cela, il faut être un peu dérangé.
Pour en envoyer la vidéo à une femme qui n’est pas la sienne, il faut être un peu pervers.
Pour ne pas se rendre compte qu’en la mettant sur Internet sa diffusion ne pourrait pas rester restreinte et que le risque que quelque hurluberlu la rende publique était élevé, il faut être un peu c*n.

Et c’est qui ce type ? Un membre du gouvernement, son chargé de communication hier, maintenant le candidat officiel du pouvoir en place à une élection aussi importante que celle de la ville de Paris. Je rêve.
Ce bouffon fait profondément rire toute la France (sauf les bobos parisiens).

Un site et ses nombreux articles, parmi tant d’autres (voir tout autant les commentaires, du même tonneau de vin bien français que ceux sous l’article de notre ami PB) :
https://ripostelaique.com/

Mais j’ai cessé de rire quand je me suis rendu compte qu’il faisait rire aussi la terre entière. J’ai alors eu mal à mon pays.
Et il faut dire qu’il n’est pas le premier sur la liste des pitres hauts placés en France qui sont la risée du monde :
Chirac et ses innombrables maîtresses (plus un râteau public pris à Moscou de la part de la belle Anastasia, j'y étais) ; DSK, président du FMI et futur président quasi certain passant à la télé américaine menotté pour avoir voulu trousser une soubrette de grand hôtel ; Frédéric Mitterrand et ses voyages pédophiles en Thaïlande ; Macron notre président, se faisant photographier en train de peloter aux Antilles de beaux éphèbes noirs…
Beurk !

Une satisfaction non négligeable dans tout ça : avec Griveaux c’est un des pires caciques du système qui dégringole.
C’est toujours ça de pris.
Tant mieux. J’suis bien content.

Xavier NEBOUT

Beaucoup font semblant de ne pas savoir que l’honnêteté et l'honneur ne se divisent pas, et qu'on ne peut en être empreint dans le public et pas dans le privé ou inversement.
Ils font semblant parce qu'ils prétendent la pratiquer.
"Je mens comme un arracheur de dents en politique ou dans les affaires parce que c'est le métier, mais chez moi, je suis quelqu'un de bien" ... Ça, c'est de la blague !

Les Français aiment les gens sans scrupules, ils s'imaginent les avoir de leur côté pour être payé à ne rien faire.
Le socialisme a ruiné notre pays et on n'est pas près de s'en remettre.

Maintenant, la mode est à l'émancipation de la nature humaine. Vive la théorie du genre, l'homosexualité, la négation de la structure familiale et de la nation. Alors, l'exhibitionnisme et autres tares psychologiques, si c'est privé ça n'aurait bien sûr rien à voir avec ce que vaut l'homme public.
Vive Macron !

sylvain

@ Elusen | 15 février 2020 à 23:45

Voilà Elusen qui nous fait un transfert sexuel avec Griveaux , il aime ça notre imam islamogauchiste.
Allez Elusinou, on attend vos vidéos.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS