« Les César, une leçon pour tous les corporatismes ? | Accueil | Rachida Dati va-t-elle gagner son Paris ? »

18 février 2020

Commentaires

revnonausujai

La musique adoucit les moeurs.
Griveaux aurait dû écouter Eddy Mitchell,

https://www.youtube.com/watch?v=MBnjsDf_6AU

Castaner lui, aurait dû écouter Brassens,

https://www.youtube.com/watch?v=zMALuEYxK6U

Ils préfèrent le cinoche, mauvaise pioche !

https://www.youtube.com/watch?v=kEoNVUcUJLs

Achille

@ Isabelle | 19 février 2020 à 14:38
« Le président s’est d’ailleurs fait photographier auprès d’une femme portant le niqab interdit. »

Photo de la même femme faisant un selfie avec le président après avoir retiré le bas de son voile.

Comme quoi il ne faut jamais se laisser influencer par certains propos un peu hâtifs, surtout quand ils viennent du blog de Rioufol. :)

---------------------------------------------------------

@ Ellen | 19 février 2020 à 16:29
« Voilà que Christophe Castaner, le fêtard de bar d'un samedi soir pris en flagrant délire, attaque la vie privée d'Olivier Faure en public. »

Ah oui ? Et qu’a donc dit Christophe Castaner sur Olivier Faure ?
A-t-il divulgué le nom d’une de ses maîtresses ? A-t-il fait des révélations sur ses orientations sexuelles ? Que nenni !
Il a simplement évoqué ses divorces et séparations. Infos que l’on peut facilement trouver en fouinant un peu sur Internet. Nombre de couples divorcent, se séparent pour "refaire leur vie". Cela n'a rien d'outrageant.

Entre nous, si Olivier Faure n’arrive pas à retenir ses compagnes, pas étonnant qu’il ne parvienne pas à rassembler les militants du PS.

Alain MEYET

Dans le billet qu'il a rédigé le 14 février, et qui présente un lien direct avec le présent billet, Monsieur Philippe Bilger déclare, à propos de l'exigence de transparence qui affecte la vie politique et ceux qui y participent : "Je ne méconnais pas ce que cette volonté de ne rien laisser dans l'ombre peut avoir de totalitaire ; la transparence absolue serait sans doute une malédiction..."

A première vue, il paraît indéniable que l'exigence de transparence s'accroît, devient envahissante, pour ne pas dire extrême. Mais, quand on y réfléchit bien, elle n'est peut-être pas aussi monolithique que l'on pourrait être porté à le croire.

Il est en effet un domaine où l'exigence de transparence a nettement reculé, c'est l'état de santé du chef de l'Etat. Certes on se souvient que les bulletins de santé semestriels du président Mitterrand étaient mensongers, et pour cause. Jacques Chirac renonça à leur publication régulière, et ses deux successeurs n'en firent qu'un usage modéré, irrégulier, selon une périodicité presque annuelle. Mais déjà cette information passait presque inaperçue. On voit donc que, dans l'ensemble, cette exigence de transparence, en ce domaine, marquée dans les années 1980 et 1990, a depuis lors clairement marqué le pas. Et désormais, la question a totalement disparu de la scène politique. L'explication vient-elle simplement de la jeunesse d'Emmanuel Macron ? Mon analyse irait plutôt en faveur d'un certain désintérêt manifesté désormais pour cette question, le souci des citoyens s'attachant davantage à la volonté de contrôler le patrimoine et ses composantes.

Je précise que n'est pas vraiment en cause le respect de la vie privée. Si l'état de santé d'une personne fait à l'évidence partie de son intimité, il est question, s'agissant de la santé du président de la République, non pas d'une intrusion autoritaire qu'il devrait subir, mais d'une promesse faite aux citoyens, qui vaut bien sûr ce qu'en fera son auteur. Mais là où je veux en venir, c'est qu'actuellement ce sujet n'est plus de ceux qui préoccupent vraiment les Français.

Lodi

@ Tomas
"Tels les Ouzbeks et les Kirghizes qui peuplent certains faubourgs de Moscou, les Maliens et Algériens venus chez nous l'ont fait pour trouver une vie meilleure. Que certains parmi eux ne nous aiment pas, c'est logique, on ne peut pas avoir 100 % de retour favorable."

Mais les anciennes vagues d'immigration ne nous causaient pas de problème d'attentats et autres joyeusetés.
Si des gens, pour avoir une vie meilleure, gâchent la nôtre, leur présence est indésirable, et l'immigration une mauvaise affaire pour nous.

Après ceux commettant les attentats et portant atteinte à la laïcité, le Russe destructeur de la vie privée.
Des gens qui ne sont jamais que des invités voire se sont invités tout seuls, malgré nous, se comportent en pays conquis.

C'est intolérable, doit être châtié dans les transgresseurs, et prévenu par une politique migratoire bien plus sévère.
Réfléchir selon quelle modalité serait un bien plutôt que de prétendre :

"que je transmets à ma descendance et à tous ceux qui veulent bien m'écouter. Faites des enfants et racontez l'histoire de France à vos petits-enfants et leurs camarades moldaves, marocains ou sénégalais, et tout se fera tout seul !"

D'abord, nous n'avons pas à être les professeurs des immigrés... Les Français ne sont pas les éducateurs bénévoles de gens dont on ne leur a jamais demandé s'ils voulaient de leur présence.
Je n'aurais pas été contre l'immigration autrefois. Quand les gens ne rendaient pas pour le bien d'être reçu le mal de leur ingratitude de plus en plus multiforme comme le montre le Russe : l'ingratitude devient la norme, ma parole, ce n'est pas le seul fait des islamistes et on s'en prend à la vie privée.

A présent, je vois que des chiens d'ingrats nous crachent au visage : n'aimant ni ce qui est bas ni les outrages, je pense qu'il faut soit se fermer, soit savoir beaucoup mieux filtrer : chaque immigré devra, autant que possible, démontrer qu'il n'est pas un traître potentiel, ce critère politique me semble beaucoup plus important que tous les autres type son utilité économique ou les menaces qui pèsent sur lui dans son Etat d'origine.

Comment ? Je ne sais pas trop, mais il est évident que nous ne devons pas être ingrats et admettre par exemple les traducteurs dans nos guerres comme châtier sans délai ni recours toute ingratitude : tout immigré ayant fait quoi que ce soit contre par exemple la laïcité, dehors.
Nous ne savons pas récompenser nos amis et châtier nos ennemis, il est bien naturel que nous n'ayons que peu de renforts et bien des poignards dans le dos. Je dois rappeler que l'eau est humide : soyons les amis de nos amis, les ennemis de nos ennemis.

Ensuite, vous dites que les immigrés ne sont pas une menace. Mais vous vous contredisez, ils ne sont pas une menace, SI.
Si nous sommes des professeurs... Nous n'avons pas à l'être, nous subissons une présence indésirée autant qu'illégitime, nous n'allons pas lui donner un semblant de légitimité en la recherchant. On rêve !
Ensuite, nous devons faire des enfants pour intégrer les immigrés. Encore mieux ! Nous sommes tellement à leur service que nous devons faire des enfants pour qu'ils leur servent de professeur.

- Pourquoi tu m'as fait, papa, maman ?

Réponses anciennes.
- Pas le choix : pas de contraception.
- Ai besoin de travailleurs à la ferme.
- Pour me faire bien voir du voisin, il faut se marier et avoir des enfants.
- Parce que si j'essaie de ne pas en avoir, le curé dit que c'est un péché, et moi je veux le paradis.

L'Etat aussi aspirait à un grand nombre de producteurs et de soldats : la liberté de chacun et la misère des pauvres ou l'agonie des soldats ne comptait pas.

Puis vint une ère où...

- Pourquoi tu m'as fait, papa, maman ?

- Parce que nous nous aimions tant que nous voulions aimer encore... Tu n'existais pas que nous rêvions de toi. Si forts que nous nous aimions, nous t'aimons plus encore.
S'il y a des frères et sœurs, on dit : et tes frères et sœurs d'un même amour.

C'était avant. Révolu !
Parce que maintenant, des gens qu'on devrait culpabiliser de favoriser la venue de gens qui rendent le mal pour le bien essaient de nous faire régresser.
Je veux dire, de revenir à une époque où on faisait des enfants pour se servir d'eux.

Et où en bonne logique, on ne s'insurgeait pas contre la pédophilie.

Comment peut-on dire que l'immigration soit un bien si pour combattre ses effets délétères il nous faut sacrifier nos libertés, avoir des enfants ou pas, et les enfants.
En effet, vous dites de les faire pour qu'ils soient des sortes de missionnaires auprès de gens non seulement arriérés, mais aussi ingrats... Quelle fréquentation que des gens ayant tendance à l'insulte voire à la trahison !

Pauvres enfants.

Alain MEYET

Alors que Piotr Pavlenski a été remis en liberté (certes sous contrôle judiciaire) et qu'il peut donc vaquer à ses occupations (doux euphémisme...) jusqu'au 3 mars sans risquer a priori d'être judiciairement inquiété, ne faut-il pas craindre qu'on ne le retrouve d'ici là, un beau matin, victime d'un accident mortel ? Je pense, comme par hasard, au malencontreux (et resté mystérieux) incendie qui se déclara, une certaine nuit de l'année 1902, au niveau de la cheminée de la maison d'Emile Zola et qui asphyxia le grand écrivain et activiste politique... L'artiste et activiste russe pourrait aussi, pourquoi pas ? être suicidé... par mégarde bien sûr.

Personne dans les médias ne semble avoir évoqué cette possibilité ; c'est donc bien que j'ai les idées un peu tortueuses, pour ne pas dire tordues...

Il est un autre aspect de cette "affaire Griveaux" que je voudrais évoquer : les éventuelles diffusions des deux vidéos, en les repostant notamment sur des sites Internet, et les risques réellement ou potentiellement encourus. Si Monsieur Bilger m'y autorise, je vais encore cogiter un peu sur la question...

Alain MEYET

En marge de cette "affaire Griveaux", M. Alain Duhamel s'est préoccupé de l'anonymat sur Internet et les réseaux sociaux. Tout en reconnaissant qu'en l'espèce cet aspect n'était pas mis en cause, les protagonistes étant clairement identifiés, il a déclaré, le 14 février dernier, au cours d'un entretien accordé à la chaîne LCI - Assemblée nationale : "Il y a deux mesures qui sont souhaitables, en tout cas à mes yeux. La première, c'est la fin de l'anonymat. Il faut se battre contre l'anonymat, parce que c'est ce qui fait ressortir mécaniquement ce qu'il y a de pire chez chacun, l'anonymat... On le sait bien, il suffit de se rappeler la guerre. [...] Je vous parle du phénomène général, du phénomène de société. [...]"

Que penser de ces propos ? Peu importe qu'ils soient en décalage avec la nature du scandale suscité par les deux vidéos que l'on sait. La liberté d'expression, reconnue évidemment tant par notre Constitution que par le droit européen, s'accommode-t-elle de l'anonymat ?

L'article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen stipule : "La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi." Pour sa part, la Convention européenne des droits de l'homme, en son article 14 § 1, reconnaît à toute personne "le droit à la liberté d'expression".

Il y a certainement lieu, a minima, de s'interroger. "Un des droits les plus précieux de l'homme" peut-il être exercé dans l'anonymat, dans la clandestinité ? L'anonymat est-il compatible avec la libre communication des idées et des opinions ? Ne doit-on pas au contraire considérer qu'il s'agit là d'un droit si éminent que l'on ne peut le revendiquer qu'à visage découvert et sous son identité ? Imagine-t-on des journalistes anonymes ? Sans doute un pseudonyme peut-il être toléré, à condition que la personne puisse être identifiable. Alors que l'on s'exprime à visage découvert dans la vie courante, pourquoi Internet et les réseaux sociaux conduisent-ils, presque par nature, à favoriser l'anonymat ?

Il convient nécessairement d'évoquer la loi du 11 octobre 2010, interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public. Oui, un homme, une femme, les enfants aussi, bref, les citoyens se croisent, se parlent à visage découvert, cela fait partie de notre identité culturelle et civilisationnelle ; dès lors, il doit en être de même sur Internet et les réseaux sociaux, en écartant ce recours, inutile, parfois néfaste, à l'anonymat.

On me rétorquera que pour la première fois en Europe occidentale, il y a un artiste se réclamant de l'anonymat : le peintre britannique Banksy ; mais cela est une autre histoire...

hameau dans les nuages

@ Tomas | 19 février 2020 à 23:05

Donc c'est un mirage et tout le monde est victime d’hallucinations. Heureusement que vous êtes là dites donc...

Sinon pas besoin de sortir ici la carabine à plomb ni la fronde. Quelques rares https://www.toutelatele.com/IMG/jpg/belphegor-masque.jpg faisant leurs courses dans la grande surface de la petite ville voisine. Regards croisés et entendus des gens devant le spectacle offert. Pour le moment c'est l'expectative.

Wil

Le plus comique dans tout ça c'est que comme d'hab, si on lit les commentaires de Bilger.com qui sont sans nul doute un échantillon de la majorité de la populace française, ni pire ni meilleure, on a l'impression que Macron a fait coup d'Etat pour devenir président parce qu'il semble qu'aucun Français qui fréquente ce blog n'a jamais voté, lui !

C'est drôle donc, parce qu'il y a trois ans, c'était vaguement les mêmes pseudos et quand on lisait leurs commentaires je n'en voyais pas beaucoup qui disaient en dehors de moi: "Je vous parie qu'il va être nul".

Mais ça c'est les Français. C'est l'esprit de 40 puis de 45: "40: Oh la la Ginette, surtout on se mouille pas et même on dit que Pétain il est bien, t'as compris ? ; 45: Quelle ordure ce Pétain ! On devrait tondre les femmes collabos ou les hommes qui ont couché avec les Allemands ou l'inverse ! 12 balles dans la peau je vous dis moi qui ai toujours été un résistant ! Oui M'sieur !"

C'est ça la France (blanche) depuis et donc c'est ça la France sur Bilger.com.

Tomas

@ hameau dans les nuages

Ne pas être hostile contre les Arabes comme vous l'êtes ne signifie pas vouloir ouvrir toutes grandes les vannes de l'immigration. Assez fermées quoi qu'on disent, vu qu'on accorde 250 000 titres de séjour par an, et que notre solde migratoire n'est positif que de 50 000/ 100 000 personnes selon les années. Sur 67 millions d'habitants c'est peu. Dans le lot on a 30 000 réfugiés, politiques ou pas, qui reçoivent un titre de séjour de l'OFPRA.

L'origine, si ça vous obsède: oui les Africains sont les plus nombreux, autour de 50 %, mais les ressortissants de l'UE viennent ensuite avec 30 %.

Combien de clandestins ? En se basant sur le nombre de bénéficiaires de l'AME, on est dans une fourchette 300 000/ 500 000 en stock permanent, pas en flux.

Puisque j'ai lu ici qu'en France on n'expulsait pas, ce n'est pas ce que dit le ministère de l'Intérieur, qui a procédé à 8 000 retours forcés en 2019. Même si c'est vrai que le taux d'exécution des mesures d'éloignement est faible, mais personnellement payer des impôts en plus pour avoir un Etat policier (avec la police française, la pire d'Europe occidentale, je rappelle), je suis contre, aussi m'en satisferai-je.

Avec tout ça, ce ne sont même pas 15 % des habitants de la France qui sont nés à l'étranger.

Je ne vois aucune raison dans ces chiffres pour m'inquiéter de l'avenir de ma culture et de ma civilisation chrétienne française et tout ça, que je transmets à ma descendance et à tous ceux qui veulent bien m'écouter. Faites des enfants et racontez l'histoire de France à vos petits-enfants et leurs camarades moldaves, marocains ou sénégalais, et tout se fera tout seul !

Je vous laisse avec votre carabine dans votre jardin pour arrêter l'envahisseur, vous êtes un Roland de Roncevaux des temps modernes dans votre genre, vous soufflez fort du cor en tout cas !

----------------------------------------------------

@ Valéry

Vous vous appuyez sur quoi pour étayer votre affirmation ? Tels les Ouzbeks et les Kirghizes qui peuplent certains faubourgs de Moscou, les Maliens et Algériens venus chez nous l'ont fait pour trouver une vie meilleure. Que certains parmi eux ne nous aiment pas, c'est logique, on ne peut pas avoir 100 % de retour favorable. C'est mon hypothèse de départ, a priori validée par mes lectures et mes observations personnelles.

Ne vous basez pas forcément sur les jeunes de votre salle de musculation ou de boxe, ce ne sont pas des endroits propice à l'expression d'une pensée nuancée, sans mépris aucun.

Giuseppe

@ breizmabro | 19 février 2020 à 16:46

Complotiste un jour, complotiste toujours...

https://i.goopics.net/ZK21G.png

Et Solanum lycopersicum, elle tremble pas un peu elle ?

Le Rabouilleur

Votre petit chouchou Macron est allé brasser de l'air à Mulhouse.
Comme disait Shakespeare :
Words, words, words !
Des mots, des mots, des mots !

Contenu concret : aucun !
Je vous avais prévenu.
Quelle déception pour vous !

Aliocha

Eh oui, Tintin, on y retourne toujours, c'est la référence ultime de ceux qui définissent le racisme comme de l'anti-anti-racisme, à coup de statistiques démontrant la supériorité de la race blanche, dans la mesure où elle n'est pas anti-anti-communiste, vu, si j'ai bien compris les experts politiquement incorrects, que le communisme n'existe pas, selon le chauffard qui m'a froissé mon aile en me traitant de sale rouge. Marchenoir-F68.10, ou l'union des anti-Aliocha, heureusement que je n'existe pas !

Vamonos

Pavlenski a une tête de Zek qui a passé dix années dans l'archipel du Goulag. Il s'est tellement accommodé du minimum vital pour survivre qu'il est décharné, désespéré, en rupture de tout. Il agit comme un missile qui a perdu sa cible et qui cherche à en acquérir une nouvelle. Sur qui va-t-il jeter son dévolu la prochaine fois ?

Lucile

@ GDAT13 | 19 février 2020 à 14:37
"...espérons surtout que la destinataire de ce délicat message ait été consentante"

À mon avis oui !

Je me pose une grave question : est-ce qu'en se masturbant devant une femme, en vidéo ou en sa présence, un mari trompe son épouse ?

Il la trompe moralement, et virtuellement, mais selon moi, matériellement, non. Si j'étais l'épouse, j'imagine que je me sentirais plus déçue par la personne et déshonorée que trompée, par une relation extra-conjugale de ce genre. (Navrée pour les enfants surtout.)

J'aurais du mal à porter son nom ensuite, car malgré la doxa médiatique qui en fait quelque chose d'anodin, l'envoi d'une vidéo de ce genre me paraît infiniment plus vulgaire que la consommation de clopes et l'achat d'une voiture équipée d'un diesel.

Sa divulgation sur Internet a été ravageuse. Les médias l'ont traitée comme un problème de dérive d'Internet et des réseaux sociaux, et mis ainsi le contenu à l'arrière-plan, mais c'est ce contenu qui occupe les esprits à 99,9 %, du moins c'est ce que je pense. Si bien que même en disant "J'assume", BG n'aurait pas pu s'en remettre politiquement, me semble-t-il.

GLW

Bah, j'imagine que les macronistes doivent être très dépités par la courageuse décision de la juge d'instruction qui a décidé de mettre simplement les mis en cause en examen avec placement sous contrôle judiciaire. Ceux qui voyaient déjà Piotr cloué sur la porte de l'ambassade de Russie façon chouette en sont pour leurs frais.

Et lorsque j'entends les déclarations faites par l'avocat de l'intéressé à la sortie du palais de Justice, je me dis que le danger pour la démocratie n'est pas du côté de ce Russe mais bien du côté de ce pouvoir qui n'hésite pas à tordre le bras de justice comme ont pu le faire leurs prédécesseurs.
Petite vidéo qui en dit long sur les pratiques de ces dirigeants.
Un monde nouveau n'est-ce pas ?

https://www.youtube.com/watch?v=P4g-CPHOZhU

Pierre Blanchard

@ Achille | 19 février 2020 à 12:55
"La triplette germanopratine : la pouffe, le psychopathe et le mégalo."

Achille,
Vous auriez pu aller jusqu'à la quadrette en ajoutant le "HON"

https://cdn-s-www.ledauphine.com/images/3C6CBA5B-1320-43B1-8A55-1C1EE783C7CF/NW_detail/title-1581886581.jpg

F68.10

@ Aliocha

"Et un athée qui nous explique le politiquement correct, nous expliquant que la terminologie atavique "sale nègre" dépendrait d'un éventuel accrochage sur la route."

Le fait que je sois athée ou un fondu du Mandarom ne change rien au fait que le politiquement correct est ce qu'il est, et que sa nature ne dépend en aucune façon de mes propres jugements sur quoi que ce soit: ce n'est pas moi qui définis ce qu'est ou n'est pas la réalité.

Ayant vécu en Afrique du Sud, il me semble que je suis assez bien placé pour savoir ce qu'un blancos pense des blackos et inversement dans un pays raciste où les accrochages sur la route sont un chouïa moins effrayants que bien d'autres choses. Et un jour je vous raconterai comment cela se passe dans un poste de police là-bas, pour vous illustrer que les flics peuvent à la fois y être vraiment racistes, à la fois professionnels, et avoir de la compassion pour les victimes black de viol en se décarcassant à régler pas mal de problèmes. Raciste ou pas, chaque personne cherche un monde meilleur et n'est pas nécessairement animé de sentiments exterminateurs. Bien au contraire: le monde n'est pas parfait, et je préfère un raciste qui comprend que le monde n'est pas noir ou blanc, qu'un antiraciste qui ne le comprend pas. Encore une fois, ce n'est pas moi qui définit ce qu'est ou n'est pas la réalité.

Et que le petit blanc que je suis soit raciste ou pas, peu m'importe: je préfère la compagnie des blacks. Ils me rappellent mes potes d'enfance. Et je ne demande pas qu'on m'appelle bwana.

"Comment voulez-vous qu'ils comprennent alors l'antisémitisme"

Allez-y, expliquez-moi l'antisémitisme. J'en ferai part à la partie juive de ma famille étendue.

"La réalité leur est ensevelie sous les gravats sophistes de leur érudition, bouchon d'oreille pour mieux ne pas entendre qu'ils n'ont pour maître que leur ressentiment, prélats conformistes du déni d'autrui, ou de la gloire de leur moi."

La réalité est devant nos yeux, pas sous les "sophismes" de notre "érudition". J'ai déjà expliqué ce point précis dans une réponse à Robert Marchenoir. Quant à me déboucher les oreilles, je crois que la chirurgie que j'ai eu gamin fut suffisante. Merci de vous inquiéter de mon état de santé. Et il n'y pas de "gloire" de mon "moi": si cela ne tenait qu'à moi, je refuserais qu'on utilise les vocables "Monsieur" ou "Madame" au profit de "Machose" dans un contexte formel et "Machin" dans un contexte informel. Si vous n'avez toujours pas compris que je ne sacralise absolument rien, je vais vous le souffler dans les oreilles jusqu'à que vous ayez vous-même besoin de chirurgie.

Ce qu'il ne faut pas lire, des fois...

Exilé

@ boureau
« Sondage ODOXA-CGI-Le Figaro du 21 au 23 janvier 2020 (premier tour) :
Rachida Dati 25 %
Anne Hidalgo 23 %
Agnès Buzyn 17 % »

Qui sera la prochaine Reine des rats ?

Ellen

@ GDAT13 | 19 février 2020 à 14:37
"...quelle horreur pour nos féministes déjà totalement ulcérées par un sifflet, voire un simple regard. Comme, étonnamment, on ne les entend pas beaucoup sur le sujet, on peut le croire."

Parce qu'il est des nôtres, comme on dit... Chut ! faut pas ébruiter.
Celui ou celle qui parle saute.

Shadok

@ Serge HIREL | 19 février 2020 à 16:07

Très bien dit et je dirais même plus, nous avons un cornichon pervers comme Président et cela est connu maintenant de tout le monde, malheureusement pour eux ses partisans sont comme lui et le temps des cornichons pervers n'est pas éternel.

Tiens, puisque j'y suis, il devrait mettre un voile intégral à Brijou cela l'aiderait pour sa campagne électorale.

Giuseppe

Bon, sur le chemin de mon poids de forme à la sortie de l'hiver, ma balance connectée a affiché sa grande satisfaction, aucune envie d'en faire participer la terre entière... C'est bizarre quand même cette façon de vouloir envoyer partout urbi et orbi des photos personnelles, intimes, de la vidéo, sous toutes les formes possibles, traduisant peut-être une frustration malgré tout immense, d'un acte raté, incomplet...

Bon je ne vais pas me faire mal à la tête non plus, n'étant ni psychiatre, ni psychologue je n'irai pas plus loin, il paraît que les plaisirs simples sont toujours les meilleurs.
Mais quand même, quel... ! Quel imbécile !

Ah oui ! Le dessin du Palmipède de ce jour sur Mongénéral à ce propos... Excellent lui.

Par contre le nombre affiché sur l'écran m'a surtout encouragé à en remettre une couche de 70 mn, les pneus ont chauffé, pour le reste mon excellente et leste coiffeuse pourra m'en dire plus... Pas sur mon poids de forme mais sur la bêtise de BenjiG. Au salon ce doit être l'effervescence, enfin faut pas exagérer non plus, mais comme elles ont les langues bien pendues...
Pourtant elles n'ont pas fait l'ENA, mais pour répartie et intelligence c'est du haut niveau.

Comme dirait aussi mon voisin "pas la peine d'être si intelligent pour en avoir une couche si épaisse" de... Enfin, on se comprend.

Lodi

Obsession de la race... Il existait le point Godwin, il faudrait ajouter le point Banania.

Qu'en pensent les Petits Gris ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Petit-Gris_(extraterrestre)

semtob

Cher Philippe,

"Souriez, vous êtes filmés", souvenir de la 17e.
De l'empressement ou de la lenteur judiciaire, il existe tout un nuancier.

Il y a le corps "exhibition" qui s'expose en donnant des messages artistiques qui interroge la pensée démocratique et le corps exhibitionniste qui est le corps de la chanson de Pierre Perret qui suggère de montrer ses poils pour attirer les filles.

Si un homme rencontré une fois peut considérer que sa carte de visite consiste à jouir en exhibant sa zigounette dans une conduite masturbatoire, c'est que les romantiques sont morts. Un comportement très particulier, une signature étrange et égoïste très pulsionnelle.

L'affaire Mosley a pris beaucoup plus de temps à trouver réponse judiciaire.
La boîte de Pandore est à peine entrouverte et le mystère des coins fera beaucoup de foin aurait prédit Nostradamus.

Dans "Le roman de Chambord" de Xavier Patier, François 1er apparaît comme le premier défenseur de la biodiversité et le premier Vert mais l'on apprend que François Mitterrand n'y chassait pas le cerf mais d'autres papillons du jeudi soir au lundi matin. La version des amies de François 1er s'intéresse aux réactions des fiancés des captives et parfois les vrais amants triomphent et trouvent place dans les arts.
françoise et karell Semtob

breizmabro

@ Istory 19 février 01:44
"Quelle candeur ! Quelle touchante ignorance des usages amoureux sur le web !"

À une époque de l'ancien monde, le monde de la photo en noir et blanc, celui du temps où j'étais photographe, vous n'avez pas idée du nombre de photos dites "érotiques" que notre labo développait sous l'éclairage au sodium !!

Nos apprentis d'alors, qui avait entre 16 et 18 ans, ont beaucoup appris sur le cadrage des photos et pour nous le prouver ils faisaient des 'agrands' (genre 18X24 voir 24X30) qu'ils punaisaient sur les murs.

Bon, au bout d'un moment, en dehors du paiement en caisse pour ces oeuvres d'art, franchement...

C'est vrai que maintenant avec les vidéos via Messenger ça n'amuse plus que la ou le destinataire, sauf évidemment lorsqu'une de nos "têtes pensantes" (sic) se lance dans la version filmée des photos d'antan.

Robert Marchenoir

@ F68.10 | 19 février 2020 à 12:32
"Tout cela est très simple, vraiment."

Je vois qu'il y en a au moins un qui suit.

Mais quand on a, d'un côté, un malade mental incapable de participer à une conversation, si ce n'est pour interrompre ses litanies en hurlant : raciste ! raciste !, et de l'autre, un négateur de la Shoah qui donne des leçons d'anti-racisme...

Comme quoi, ce n'est pas sain de passer son temps à penser à la race. Ça détraque les gens.

Et puisqu'on parle de barges, voyez cette photo de Pavlenski prise à Moscou. Ce sourire d'égorgeur, si ça ne suffit pas à Zagury pour l'estampiller bon pour le cabanon... Oui, je sais, je ne peux pas vous donner tout le temps de la poule de luxe, il y a des spectacles moins gracieux en ce bas monde.

Vous vous souvenez de ce fou qui voulait se suicider, et qui avait grimpé il y a quelque temps tout en haut de la tour Eiffel, par l'extérieur, à mains nues ? Il était russe, lui aussi. Il faudrait que Vlad arrête de vider ses poubelles chez nous.

Achille

Morandini est en grande forme ces derniers jours. Voici deux jours il a remonté les bretelles de l’ex-député LREM Joachim Son-Forget qui avait mis en lien la vidéo graveleuse de Benjamin Griveaux sur Twitter.
Ce matin il s’en est pris à Didier Maïsto, le président de Sud Radio, lui reprochant sa trop grande complaisance envers Juan Franco et son camarade le réfugié russe Piotr Pavlenski.

Ce dernier a dit dans une interview de ce jour que "la France n’est pas du tout le pays de la liberté d’expression qu’il imaginait."
Pauvre bichon, je crois que le mieux est encore qu’il retourne dans son pays. Il pourra faire la différence ! :)

breizmabro

@ Giuseppe 19 février 09:36

Encore un coup des Bretons ! :D

Ellen

@ Isabelle 14:18
"E. Macron joue le matamore face à P. Pavlenski mais ne réagit pas, servile et docile, près d'une femme voilée."

Tout est bon à prendre. M. Macron s'en accommode avec tout le monde pourvu que ça lui rapporte des voix.

Bon, on peut supposer que pendant les grands froids vaut mieux se couvrir. Dès fois que le mari surveille...

breizmabro

@ Isabelle 19 février 14:38

Je suis d'accord avec vous sur le coup de la photo, Manu aurait dû dire à cette femme entièrement voilée qui le filmait qu'elle était en infraction avec la loi du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public.

Ben non, Manu qui sait si bien dire à un chômeur qu'il peut trouver du travail en traversant la rue est muet devant cette provocatrice islamiste.

Comment voulez-vous que les forces de police fassent respecter la loi si même le président de notre République laïque n'est pas capable de le faire.

Après, bien sûr, il nous a chanté la messe derrière un pupitre...

Pitoyable !

Patrice Charoulet

SQUATTEUR = VOLEUR

Je pense le plus grand mal de M. Griveaux et je ne crains pas de porter un jugement MORAL, je répète, un jugement MORAL sur l'activité privée qui lui a causé bien des malheurs familiaux et publics. Je ne redirai pas ici mes raisons.
Lisant, dans Le Monde, la pleine page consacrée à Piotr, Juan et Alexandra, j'apprends ceci : Piotr vivait à Paris de squat en squat. On connaissait toutes ses belles activités en Russie et en France. Il est donc aussi squatteur. Beaucoup n'ont pas de jugement très sévère pour les squatteurs. On pense que de vilains propriétaires sont bien coupables de laisser vides des logements qui pourraient faire le bonheur de malheureux sans-logis. C'est la thèse d'un dirigeant écolo actuel, qui accompagnait lui-même fréquemment auparavant des commandos de squatteurs, avec serrures forcées, etc.
Les définitions des dictionnaires courants me semblent trop longues et trop floues. Je propose :
Squatteur n.m. Voleur de logement.

Ellen

Et ça continue. Quelle zizanie chez la macronie. Mais à quoi il joue ? Voilà que Christophe Castaner, le fêtard de bar d'un samedi soir pris en flagrant délire, attaque la vie privée d'Olivier Faure en public.

Un ministre de l'Intérieur ne devrait pas dire ça ! On comprend que ses gars n'en puissent plus !

Serge HIREL

@ Robert Marchenoir 19 février 05 :45

Vous avez une façon très personnelle de lire un texte. Vous picorez ici et là des mots, des bouts de phrases, vous imaginez ce qui est dit entre les lignes... et voilà votre opinion faite. Un exemple : ai-je soutenu que tout le monde rigolait des « mesures actives russes » ? Non, bien sûr... mêmes si je les qualifie de « supposées », puisque, que je sache, Moscou a jusqu’à maintenant réussi l’exploit de ne pas se faire pincer de manière irréfutable. Tout accusé est présumé innocent, n’est-ce pas ? Tout cela fait que, derechef, vous me qualifiez de pro-russe. Je vous remercie du grand éclat de rire que la lecture de votre prose a déclenché...

Je maintiens, d’une part, qu’à Munich, en raison de l’actualité hexagonale et de l’importance mondiale des sujets à l’ordre du jour de cette conférence, M. Macron aurait dû s’abstenir d’évoquer aussi clairement le « cas Grivreaux » - d’autant plus que, pour l’heure, l’ingérence russe n’a rien de certain -, d’autre part, que celui-ci nous a remis dans l’œil du cyclone.

Grâce à DSK, « futur Président de la République », nous avions déjà eu droit à une explosion mondiale de quolibets. Voici la deuxième (pas la seconde probablement). M. Griveaux n’étant pas un simple ex-ministre, mais un très proche de Macron-le-donneur-de-leçons, qui voulait en faire le maire de Paris, « la plus belle ville du monde » - comme dit Buzyn découvrant son nouveau job -, la presse étrangère s’en donne à cœur joie. « Ah ! Ces Français ! Toujours aussi coquins ! » - bien que, dans les deux cas, le mot « goujats » conviendrait mieux.

Quittez donc BFM, LCI, TF1et autres pèlerins du macronisme. Allez voir CNN, la BBC, d’autres chaînes européennes, les titres des journaux britanniques, des quotidiens américains, qui, puritanisme anglo-saxon oblige, oscillent entre rigolade et consternation... Sortez, mettez le nez en dehors de notre étroit terrain de jeu ! Nous sommes d’autant plus ridicules et ridiculisés que nos élites, le Président en tête, sont encore persuadées que la France reste le premier violon de l’orchestre en tous domaines ou presque... Voilà bien longtemps que nous avons cédé cette place, qui se dispute aujourd’hui entre Pékin et Washington. Même sur le plan culturel, il a fallu, pour maintenir notre rang, édifier le rempart, toujours fragile, de « l’exception culturelle »... Soit dit en passant, la quasi-totalité du bon peuple se moque éperdument de tout cela, mais se désespère de voir ses dirigeants plus soucieux de sauver le « petit soldat B. » que de tenter de régler ses problèmes.

Shadok

Nous revoilà dans une entourloupe politique avec cette affaire du Russe et de la quéquette de Griveaux.

Pour preuve c'est l'interdiction faite à un avocat de pouvoir défendre Pavlenski, puis le comportement du Bâtonnier des avocats qui prend le relais en demandant à Juan Branco de ne pas défendre Pavlenski et cela au nom d'un motif sans fondement véritable et vérifiable.

Par contre on lui "refile" l'avocat du syndicat de police de l'affaire Benalla.

Tricher, mentir, truquer, faire de l’esbroufe, noyer le poisson, manipuler les informations pour tenter de masquer la prochaine déroute de LREM aux élections
municipales. D'ailleurs, le soi-disant ministre de l'Intérieur n'a-t-il pas été l'un des premiers à vouloir épater la galerie en préparant la magouille des résultats qui négligeront les votes de la moitié de la population, celle des campagnes françaises !

Que Griveaux filme sa masturbation et l'offre en cadeau à une jeune femme qui n'est pas son épouse prouve que Griveaux est un (tout ce que vous voudrez), mais qu'on en fasse une affaire d'Etat ou une affaire politique, cela, c'est du Macron tout craché. D'ailleurs est-il capable de faire autre chose ?

Quant à la jeune femme, elle devrait porter plainte contre Griveaux pour outrage sexuel en prenant pour plaider cette cause le même avocat que Tristane Banon dans l'affaire DSK.

sbriglia@F68.10

"L'idée en est simplement qu'il n'est nul besoin de postuler une hiérarchie des races pour se permettre de traiter un autre automobiliste de "sale nègre". Il suffit d'être un sombre abruti, ou quelqu'un de simplement grossier,
Rédigé par : F68.10 | 19 février 2020 à 12:32"

Aliocha devrait se plonger plus souvent dans Tintin que dans la Bible ou Les Frères Karamazov…

Les jurons du Capitaine lui ouvriraient la porte de sa cellule à défaut de son esprit.

Morceaux choisis : "Canaque, Fatma de Prisunic, Apache, Aztèque, Babouin, Papou des Carpates, Peaux-Rouges, Patagon, Zoulou, Macaque…"

Non exhaustif.

Claude Luçon

@ Robert Marchenoir
@ Xavier NEBOUT et les autres

Puis-je suggérer la méthode nigériane de faire comprendre à un chauffard dans le trafic ce que vous pensez de lui : "sortez et tendez le bras hors de la vitre de votre voiture dans sa direction, la main grande ouverte, les cinq doigts étendus bien écartés."
Il ne comprendra sans doute pas mais ralentira en se posant la question !
Traduction : "Tu es le fils de cinq pères" !
Plus élégant que notre version à propos de sa mère !

Aliocha

Et un athée qui nous explique le politiquement correct, nous expliquant que la terminologie atavique "sale nègre" dépendrait d'un éventuel accrochage sur la route.
Comment voulez-vous qu'ils comprennent alors l'antisémitisme, la réalité leur est ensevelie sous les gravats sophistes de leur érudition, bouchon d'oreille pour mieux ne pas entendre qu'ils n'ont pour maître que leur ressentiment, prélats conformistes du déni d'autrui, ou de la gloire de leur moi.

Isabelle

E. Macron joue le matamore face à P. Pavlenski mais ne réagit pas, servile et docile, près d'une femme voilée.

"Aussi ne faut-il rien attendre de Macron, sinon des mots creux, quand il assure mardi à Mulhouse : "Dans la République, l’islam politique n’a pas sa place". Le président s’est d’ailleurs fait photographier auprès d’une femme portant le niqab interdit. Or cet uniforme n’est rien d’autre que le signe distinctif de la visibilité islamique et de son refus des règles communes. Macron a eu l’honnêteté de reconnaître qu’il n’entendait pas contester le communautarisme. "Je ne suis pas à l’aise avec le mot communautarisme", a-t-il déclaré (Le Figaro, ce mercredi). "Ces appartenances s’ajoutent à la République, elles sont compatibles avec elles". Mais le communautarisme est un repliement, une volonté de se tenir à distance de la communauté nationale et de son unité de façade." I. Rioufol

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2020/02/non-lennemi-nest-pas-le.html

GDAT13

@ Lucile | 18 février 2020 à 15:07
"Le bon peuple s'obstine à le trouver antipathique et à penser que d'avoir été pris la main dans le sac lui fait les pieds."

La phrase est amusante et bien tournée, elle m'a fait rire, ce qui dans ces temps calamiteux est bien agréable. Merci.

Maintenant je ne suis pas sûr que "la main dans le sac" rende totalement justice au contenu de l'auto-vidéo de M. Griveaux qui se voulait certainement plus évocatrice, voire prégnante...

Au final, espérons surtout que la destinataire de ce délicat message ait été consentante ; parce que sinon, quelle horreur pour nos féministes déjà totalement ulcérées par un sifflet, voire un simple regard. Comme, étonnamment, on ne les entend pas beaucoup sur le sujet, on peut le croire.

boureau

"Désignation de la girouette ministérielle Agnès Buzyn en remplacement de Benjamin Griveaux" écrivez-vous cher P. Bilger.

Le premier sondage réalisé après sa désignation montre que cela ressemble fort à un coup d'épée dans l'eau ! Les derniers vaisseaux sont brûlés.

Sondage ODOXA-CGI-Le Figaro du 21 au 23 janvier 2020 (premier tour) :

Rachida Dati 25 %
Anne Hidalgo 23 %
Agnès Buzyn 17 %
David Belliard 14 %
Cédric Villani 7 %
Danielle Simonnet 7 %

Si les sondages suivants confirment ces pourcentages, une fois de plus, on remarquera et on vantera le très fin stratège politique qu'est E. Macron. Il est vraiment nul !

En quoi et à quoi est-il bon d'ailleurs ?

Le grrrrrrand discours annoncé sur l'islamisme se résume à de la sémantique ! Est-ce vraiment ce qu'attendent les Français (de souche ou musulmans) : de la sémantique !

Cordialement.

Achille


La triplette germanopratine : la pouffe, le psychopathe et le mégalo.

F68.10

@ Aliocha

"La métaphore automobile, qui chez F68.10 prenait l'image de la ceinture de sécurité, est parfaitement incompréhensible."

Euh, si elle l'est, ici (comme , d'ailleurs), compréhensible. Tenez, je vous l'explique: L'idée en est simplement qu'il n'est nul besoin de postuler une hiérarchie des races pour se permettre de traiter un autre automobiliste de "sale nègre". Il suffit d'être un sombre abruti, ou quelqu'un de simplement grossier, ou quelqu'un qui n'aime pas les noirs pour plein de raisons qui n'ont rien à voir avec le postulat d'une hiérarchie des races. Faire l'amalgame de tout cela avec du racisme ne serait pas rationnel si on part de votre définition, et cette forme précise d'irrationalité ou d'hypocrisie intellectuelle se nomme le politiquement correct. Concept parfaitement inutile quand il déborde du domaine des convenances sociales pour se déverser dans la société sous la forme de l'hypocrisie, de l'irrationalité ou même pire.

Tout cela est très simple, vraiment.

Et puis, en tant qu'affreux garçon, je me sens d'humeur sud-africaine quand on discute ainsi stérilement du racisme sans en mesurer le sens: Le blackface ici dans cette allégorie des stéréotypes d'un pays ? Acceptable ou pas ? Apparemment pas quand on fait le choix du délire...

Robert

@ Isabelle | 18 février 2020 à 15:32

J'ai vu ce matin en parcourant les titres de la Dépêche du Midi sur son site Internet "LA" photo de monsieur Macron à Mulhouse.
Elle paraît encore sous la plume d'Aurélien Marcq dans un article intitulé : "Reconquête républicaine: le poids des mots, le choc de la photo", une reprise en quelque sorte du slogan d'un journal cher aux époux Macron.
A voir ici :https://www.causeur.fr/macron-separatisme-islamiste-mulhouse-discours-172921

Apparemment, le président de la République, en matière de lutte contre le "séparatisme islamique" n'a pas conscience de l'absurdité d'une telle situation pour la fonction qu'il exerce... C'est là que l'on peut mesurer le caractère "farouche" de sa volonté d'en découdre avec les islamistes à la solde d'Erdogan !

jack

Pavlenski.

Nous n'avons pas besoin d'un justicier fou et incontrôlable. Qu'il se couse les lèvres et hop, à renvoyer d'urgence en Russie. Ce fouteur de m... aura de quoi faire chez le Tsar.
Mais il y a un risque en France: sur la base d'une expertise psychiatrique, ce type pourrait être déclaré irresponsable et exonéré de procès.

Quant à Agnès Buzyn, inutile d'en faire une girouette. On a bien le droit de changer d'avis quand les circonstances l'exigent. Refuser de s'adapter, c'est se condamner à disparaître. Et si sa candidature est de nature à s'accorder les bonnes grâces de Villani, la stratégie adoptée est parfaitement justifiée.

Xavier NEBOUT

Du Robert Marchenoir dans toute sa splendeur :
"un automobiliste se prenant le chou avec un autre, à l'occasion d'un accrochage quelconque, et le ton montant de part et d'autre, si le premier finit, à bout d'arguments, par sortir du "sale nègre !" au second, cela n'a rien de raciste.."

Il n'y a pas longtemps, il nous a en substance prôné la ratonnade comme moyen de lutte contre l’immigration.
Mais il ne se sent pas raciste...

Nous pourrions le suivre dans la mesure où l'on peut vouloir procéder à une épuration ethnique sans haine ni mépris ou seulement esprit de supériorité, en se fondant sur le principe du "qui se ressemble s'assemble" qui est une loi de la nature relative à l'essence des nations et dont l'ignorance tend à la guerre civile, mais le problème de notre politologue de bistrot du commerce, c'est qu'à ne pas décoller du ras des pâquerettes, il ne décolle pas non plus du propos simplement raciste.

Or, le propos simplement raciste relève de l'atteinte à l'être, et cela est heureusement condamnable que ce soit sur le plan éthique et légal.

HCLX

Bonjour,

Je pense qu'il n'y a pas eu d'interrogatoire de première comparution dans le dossier "violences aggravées" en raison de l'infraction motivant la garde à vue ayant servi de support au déferrement. Mis en garde à vue initialement pour les faits de violences, je pense qu'il y a eu reprise de garde à vue pour les faits concernant B. Griveaux. A partir du moment où Piotr Pavlenski a été déféré alors qu'il était en garde à vue pour les faits concernant B. Griveaux, le juge d'instruction ne pouvait pas procéder à l'interrogatoire de première comparution pour les faits de violences dès lors qu'il devait respecter le délai de 10 jours à 2 mois pour la convocation car il n'y avait aucune contrainte pesant sur le mis en cause dans ce deuxième dossier (article 80-2 du CPP).
Bien cordialement

Giuseppe

Bon BenjiG va pouvoir souffler, les nouvelles sur deux pages pour un nouveau virus, le virus rouge :

https://i.goopics.net/8Qk1n.png

Cela sent le vide éditorial... Le marronnier du Sud, la fin de l'hiver approche.

Archibald

« Contre le séparatisme islamique Macron veut se positionner entre répression et intégration. »

Whouah ! Il va s'en prendre de tous les côtés.

Ellen

@ Istory | 19 février 2020 à 01:44

Ok ce que vous dites, mais admettez quand même que la supra légèreté de l'homme politique ex-ministre puis enfin visant la mairie de Paris n'aurait pas dû être dans l'oeil de la e-caméra pour se retrouver dans le circuit d'une intelligentsia smartphonik de sa belle.

Sergueï Julianove, dans sa langue native politiquement correcte, résume bien cette hallucinante affaire.


Zonzon

La vache ! Le sfumato du réel !

Sais-tu petit que j'ai été traîné dans la boue chez Rioufolnamo pour avoir utilisé ce terme à mauvais escient. Une technique subtile que j'avais attribuée aux maniéristes !
Moi, les maniéristes j'adore, somptueux ils sont !

Tiens, pour ce coup je t'embrasse !

Exilé

@ Isabelle
« Un exemple parmi tant d'autres de la partition de la France. »

M. Hollande a évoqué la partition, M. Macron le séparatisme et M. Collomb le face-à-face.

Bref, ces gens-là reprennent la solution retenue par les Afrikaners quand ils ont estimé devoir mettre en place le système d'apartheid (ou développement séparé) dans la contrée initialement déserte où ils ont débarqué deux siècles plus tôt.
Simple constatation bien entendu, qui ne vaut pas nécessairement approbation.

En tout cas, le mirifique vivre-ensemble à la sauce socialiste semble avoir du plomb dans l'aile...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS