« Les César, une leçon pour tous les corporatismes ? | Accueil | Rachida Dati va-t-elle gagner son Paris ? »

18 février 2020

Commentaires

Aliocha

Lorsqu'on est d'accord avec Marchenoir, prenant bien soin de se départir de ce qui détruit son talent et ouvre la porte à tout ce qu'il dénonce, on ne peut que s'exposer à son opprobre obsessionnelle.

La métaphore automobile, qui chez F68.10 prenait l'image de la ceinture de sécurité, est parfaitement incompréhensible, et sans rapport avec la hiérarchie des races, témoignant s'il en était encore besoin, que la pathologie expose ses faiblesses, qu'il n'est même pas besoin de souligner mais simplement d'exposer aux lumières de la raison les ténèbres de la haine alors contenues dessinant la réalité du mal, le sfumato du réel.

Ainsi, les mensonges de l'ultra-libéral déchaîné rejoignent ceux des communistes qu'il dénonce, et Bannon comme Poutine sont les doubles semblables d'un même totalitarisme, celui de la querelle qui dissout son objet dans la commune transgression de la seule chose qui puisse encore nous protéger, le respect des lois garanties par des États ayant retrouvé un minimum de souveraineté.

Que vous ne voyiez toujours pas cela, Marchenoir, fait de vous une sorte de Pavlenski anglo-saxon se clouant le scrotum raciste devant vos groupies ébaubies, ravalant l'art à la répétition monstrueuse de geste malsain, entretenant l'illusion que s'automutiler pourrait démontrer que le sacrifice aurait encore une quelconque utilité, alors qu'il n'est que le faux-nez d'un désir de pouvoir totalitaire, façon héros grecs chez Nebout.

Restez donc accroché tel la moule archaïque à vos rochers ataviques, vous êtes la preuve éclatante que sans le respect d'autrui, le libéralisme n'est qu'une banale tyrannie, que si vous n'entendez pas l'invitation qu'ici je vous transmets, tous vos efforts louables ne sont au service que de l'ennemi qui, répétons-le avec la douce patience indispensable à l'éducation des petits, dans votre beau cas se nomme vous-même.

revnonausujai

Ah, les artistes russes !
Pavlenski, c'est de l'art... et Griveaux, c'est du cochon !

Robert Marchenoir

@ Catherine JACOB | 18 février 2020 à 13:34
"L’érotisme, en revanche, c’est autre chose, et je regrette la disparition de l’élégance du second au profit de la vulgarité du premier [la pornographie]."

Ah, mais bien sûr ! Nous en sommes loin, désormais.

"Hahaha : mais mon cher Robert quel oligarque russe ne fréquente pas de call-girls de luxe !"

C'est bien ce que je voulais dire...

"Un tel Français amuserait sans doute, rien de plus."

Vous rigolez... Déjà qu'Alexeï Navalny s'en prend plein la tronche (littéralement) quand il s'attaque à Poutine, ou se mêle de démasquer les call-girls en question*, si vous mettez, sur le dos de mon hypothétique résident français de Moscou, le vol à l'étalage, le squat, les coups de couteau et l'incendie volontaire, en plus de la dénonciation politique au moyen de vidéos pornos volées, il serait déjà en prison, en train de se faire violer par ses gardiens.

En fait, ce serait proprement inconcevable, car un tel immigré serait promptement mis à l'ombre longtemps avant d'avoir pu commettre le quart de la moitié de ces forfaits.
______

(*) Et sur ce coup-là, je dois donner raison à nos amis pou-poutinistes : c'est mieux en Russie. Que ce soit côté demoiselles ou côté opposants énervant le pouvoir, il n'y a pas photo entre Juan Branco et Alexeï Navalny, ni entre Alexandra de Taddeo et Nastya Rybka.

A côté du professionnel de la vidéo explosive et rigolote révélant les turpitudes de Vlad et son clan, les prurits révolutionnaires de notre mini-avocat gauchiste à frange rasent la moquette. Quant à l'étudiante de 29 ans "issue d'une famille friquée, et qui découvre le monde de la gauche, tendance 'faisons sauter la République' " (selon une source proche du dossier), comparée à la bombe biélorusse... excusez-moi... mais excusez-moi...
______

@ drazig | 18 février 2020 à 18:44
"Notre inénarrable président nous enjoint à considérer la France comme notre bien commun. Ça pue le marchand, le banquier, l'échange, bref tout sauf la patrie. Son propos est abject."

Oui, enfin : ça pue le Juif. Dites-le tout de suite, ça nous évitera de tourner autour du pot. Sinon, vous avez souvent vu des "patries" sans marchands ni banquiers, et qui ne pratiquent pas "l'échange" ?

Moi je peux vous dire où en en trouve : dans les pays du t... du c... du monde, qui sont tellement pauvres, que tout ce qu'ils ont à exporter dans notre direction, ce sont leurs miséreux.

Remarquez, nous aussi, nous avons commencé à nous transformer en pays d'émigration, vu tous les socialistes dans votre genre qui trouvent très malin de cracher sur les "marchands" (mais qui se procurent leur nourriture et leurs habits gratos chez le Roy de Frônce, je suppose).

Il est particulièrement vicieux, de votre part, de reprocher à Macron de vanter le "bien commun". Je croyais que les gentils étatistes / Gilets jaunes / patriotes défendaient le "bien commun", tandis que les méchants banquiers ultra-libéraux (juifs) nous imposaient le mondialisme au service de leurs intérêts exclusifs ? Y'a un chapitre fondamental de la pensée de Maxime Nicolle que j'ai dû sauter.
______

@ Serge HIREL | 18 février 2020 à 18:28

"Si Emmanuel Macron avait écrit son discours munichois avant l’irruption du 'cas Griveaux', il aurait dû s’abstenir de lire le passage sur les supposées ingérences russes dans les affaires des démocraties occidentales. [...] S’il l’a ajouté après la déflagration, son état est désespéré. Comment admettre [...] Poutine rit... et tous les autres rigolent... sauf les Français, humiliés."

Arrêtez de vous faire votre petit cinéma de masturbation anti-française et pro-russe. C'est pénible, à la fin, ces Français qui s'imaginent, sans le moindre fait à l'appui de leurs fantasmes, que le monde entier ricane à leur endroit, parce que leur président aurait dit quelque chose qu'eux seuls pensent ridicule.

Premièrement, les Français ne sont pas au centre du monde. Tous les autres pays ne passent pas leur temps à évaluer leur génie, leur prestance et leur gloire.

D'autre part, personne ne rigole, je vous le garantis, face aux mesures actives russes. Tous les pays occidentaux en sont victimes, ou presque tous. Il s'agit d'une vraie menace, et le fait que vous, cela vous fasse plaisir que Benjamin Griveaux vienne de tomber, avec l'aide ou non des services russes, n'a pas à rentrer en ligne de compte.

Demain, ce sont vos amis politiques (quels qu'ils soient) qui pourraient se retrouver victimes de cette même guerre hybride. Ou de manœuvres scélérates franco-françaises, peu importe. Il est singulier que vous, et tant d'autres, ne puissiez pas voir au-delà du bout de votre nez dans cette affaire.

Le tribalisme de la société française devient effrayant. La seule question devient : est-ce bon pour moi et mon camp ? Toute considération morale, juridique, politique au vrai sens du terme, s'efface devant ce critère.
______

@ Aliocha | 18 février 2020 à 15:33
"Mises à part ses imprécisions racistes, comme toujours défaut regrettable, je suis d'accord avec Marchenoir. Un étranger délinquant, même blanc..."

Et dire que c'est moi qu'on traite d'obsédé... Notre faux moine en résidence, qui ne sait que battre sa coulpe sur la poitrine des autres, ne peut pas faire un compliment sans l'assortir d'une insulte. Une insulte "anti-raciste", comme d'habitude. On se demande bien où l'on trouverait des "imprécisions racistes" dans mon commentaire, et le prophète Philippulus se garde bien de le dire, hé, cong !... Comment, d'ailleurs, une imprécision pourrait-elle être raciste ? Où ne va pas se nicher le racisme, de nos jours !

Donc, rappel : selon l'édit tout récent du Proust des temps modernes...

"Le racisme est une idéologie postulant une hiérarchie des races."

Je serais curieux de savoir en quoi mon commentaire aurait postulé une hiérarchie des races.

Mais puisque le Jésus ressuscité de ce blog remet sa dégoûtante obsession raciale sur le tapis, je redis, ici, ce que j'ai dit sur un autre fil : puisque (le maître en la matière s'étant prononcé) le racisme est une idéologie postulant une hiérarchie des races, alors il en découle qu'un automobiliste se prenant le chou avec un autre, à l'occasion d'un accrochage quelconque, et le ton montant de part et d'autre, si le premier finit, à bout d'arguments, par sortir du "sale nègre !" au second, cela n'a rien de raciste.

Nous sommes bien d'accord ?

Ellen

Vous ne trouvez pas qu'il y a une similitude artistique entre ces deux hommes ? L'un se les filme fièrement pour montrer qu'il en a pour sa belle, et l'autre se les cloue pour montrer qu'il en a pour un anti-Poutine. Alors que l'on ne vienne pas nous dire qu'ils voient la main du chef suprême de la grande Russie qui doit nous remercier de l'avoir récupéré. Rira bien celui qui rira le dernier. Malin Poutine, pourquoi pirater un site politikporno quand on a un Russe révolté chez l'ami Macron.

On vient d'apprendre que la Russie interdit sur son territoire tout vol en provenance de la Chine pendant l'épidémie du coronavirus.

Nous pourrions prendre exemple : interdire tout débarquement en pneumatiques pendant la pandémie virale islamiste.

Istory

@ breizmabro 18 février 15h28

Quelle candeur ! Quelle touchante ignorance des usages amoureux sur le web ! Pour votre gouverne, sachez que pour beaucoup les relations amoureuses se complètent au virtuel par échanges de photos, vidéos. Loin d'imaginer un sieur Griveaux importunant la demoiselle, il est beaucoup plus vraisemblable de supposer que lui aussi a été gratifié de photos ou vidéos de son amante dans le plus simple appareil, peut-être même l'accompagnant simultanément, en temps réel, dans leurs délires masturbatoires.

Bien entendu, marié, père de famille, notre ex-candidat s'est certainement empressé de tout effacer sur son smartphone, tout en n'ayant aucun moyen de supprimer ses envois de vidéos à sa maîtresse qui les a collectionnés.
Une fois envoyé, c'est définitif, mais pas perdu pour tout le monde, un Russe déjanté sans foi ni loi passait par là avec d'autres compères téléguidés, et adeo Griveaux !

Pavlenski s'est permis une ingérence odieuse, basse, dans les affaires françaises, ce qui a fait remonter de l'inconscient collectif des choses indignes et des réactions lamentables, et pour une fois que la justice française montre un peu de fermeté, on ne va pas s'en plaindre.

Valéry

@ Tomas
"...nous avons eu et avons même encore un empire colonial. Ça et la mondialisation économique de l'après-guerre ont marqué la fin définitive de la France et de l'Europe blanches et catholiques. Rien sauf une récession économique mondiale majeure n'empêchera que la tendance continue..."

Si un Polonais ou un Hongrois tombe sur cette phrase, il doit bien se marrer. Comme alternative à votre bourrage bien flambant, eux ils ont juste dit un "non".

Quant au mythe de l’intégration de la fin de votre commentaire, vous n'avez toujours pas pigé mais ça va venir. Ceux qui immigrent à partir des anciennes colonies françaises ne veulent pas s’intégrer, ils veulent prendre leur revanche. Ils ne réalisent pas qu'en faisant cela, ils se tirent une balle dans le pied, puisque leur futur (et celui de leur descendants) dépend directement de l’état de la préservation de l'identité française, mais que voulez-vous, certains n'apprendront jamais comment une civilisation se crée et survit. D’où le parasitage permanent.

hameau dans les nuages

@ Tomas | 18 février 2020 à 19:32

Et bien voilà ! Finalement c'est votre souhait. Ainsi donc maintenant après avoir dénigré l'empire colonial vous vous appuyez dessus pour leur ouvrir les portes. Vous ne manquez pas d'air...
Voilà, vous voulez la guerre civile. J'espère que vous n'aurez pas la lâcheté de fuir.

Lodi

Après les faiseurs d'attentats et saboteurs de laïcité, nous avons droit à une autre sorte de nuisible, anti-vie privée et je m'invite dans le fonctionnement de vos élections.

Encore une fois, nous avons un pervers nous rendant le bien d'être accueilli chez nous par le mal.
Et nous acceptons de tels outrages ?
Pas moi.

Le Russe doit être renvoyé à Poutine et peu importe ce qui peut advenir de lui. Un exemple à suivre avec tous les transgresseurs dans son genre - je ne parle pas du type qui s'est mal garé.
Car soit nos ennemis ne risquent rien chez eux, et pourquoi les accueillons-nous ? Soit il pourrait bien leur arriver des bricoles, mais en nous rendant le mal pour le bien, les ingrats montrent qu'ils ne méritent pas mieux que leurs tyrans.

Ils nous attaquent ?
Ce sont nos ennemis... Je ne vois pas pourquoi nous hébergerions des gens ayant osé s'en prendre à nous quand ils devraient nous être dévoués, fût-ce même en prison.

Des traîtres... Il paraît que certains sont intolérants au gluten, au parfum, moi c'est aux traîtres.
Saleté ! A expédier chez eux, car chaque pays doit subir ses dévoyés. DANS TOUS LES CAS.

S'il se trouve que le traître encourt la mort en étant renvoyé chez lui dans un pays où elle existe, s'il risque, en pays tyrannique, un procès inéquitable, cela n'est pas de notre ressort.

Les problèmes des ennemis ne sont jamais les nôtres.

Tipaza

Et si l'affaire Benjamin, Piotr, Alexandra avait une suite imprévue pour Benjamin, semblable à celle qui est arrivé à notre bon roi François Ier.
La viralité n'est pas que de notre époque.

Or donc, notre bon roi avait une maîtresse, que l'histoire connaît sous le nom de La Belle Ferronnière, dont on pense qu'elle était épouse d'un riche ferron (marchand d'ouvrages en fer). Selon d'autres sources elle aurait été la femme d'un avocat.

Le mari, pour se venger, se serait inoculé à dessein le tréponème de la syphilis, afin que son infidèle épouse la communiquât à son insu au roi. Telle serait l'origine de la maladie honteuse dont François Ier fut frappé, et dont il souffrit jusqu'à sa mort.

Selon Louis Guyon seigneur de la Nauche, médecin de l'époque :
« Le grand roi François 1er rechercha la femme d'un avocat de Paris, très belle et de bonne grâce que je ne veux nommer car elle a laissé des enfants pourvus de grands états. Ce que connaissant, aucuns courtisans et maquereaux royaux dirent au roi qu'il la pouvait prendre d'autorité et par la puissance de sa royauté. Enfin, le mari dispensa sa femme de s'accommoder à la volonté du roi et afin d'empêcher en rien cette affaire, il fit semblant d'avoir affaire aux champs pour huit ou dix jours cependant, il se tenait caché dans la ville de Paris fréquentant les bourdeaux cherchant la vérole pour la donner à sa femme afin que le roi la prit d'elle. Et trouva incontinent ce qu'il cherchait et en infecta sa femme et puis après le roi. Lequel la donna à plusieurs autres femmes qu'il entretenait et n'en put jamais guérir et tout le reste de sa vie, il fut mal sain, chagrin, fascheux et inaccessible… » (Texte issu de Wikipédia.)

Imaginez donc, simple hypothèse, que Piotr pour se venger de l'infidélité d'Alexandra non seulement, ait diffusé la vidéo virale, mais en sus, avait suivi semblable procédure que celle du riche ferron, une autre forme de viralité en quelque sorte.

Notre mignon Benjamin pourrait avoir de bien méchants souvenirs politiques de cette liaison, mais aussi de funestes souvenirs corporels.
Certes la pénicilline fait des miracles dans le domaine, mais les virus ne sont pas restés inactifs eux non plus, et ont progressé.

Et à défaut de chanson, l'histoire de la Belle Ferronnière eut droit à une épitaphe:

« Ci-gît la belle Ferronnière,
Dont les dangereuses faveurs,
Par les soins d'un jaloux qu'aveuglaient ses fureurs,
Ont d'un galant monarque abrégé la carrière. ».

"Souriez ! Souriez ! Mieux que ça ! Souriez !".
Nous arrivons à la vingt-cinquième heure.

Achille

@ caroff | 18 février 2020 à 19:45
« Ne me dites pas que vous êtes au premier degré !! »

Rassurez-vous c’était juste pour taquiner. Je suis ravi que ça ait marché !
Mais j’écoute toujours « mon Thomas Legrand » le matin à 7H40 ! :)

Pierre Blanchard

@ Achille | 18 février 2020 à 18:07
"Ce qui me désole dans cette affaire c’est cette descente aux enfers de Juan Branco.
Voilà un gars manifestement très intelligent si j’en juge par ses brillantes études...
(...)Franchement, quel gâchis !"

Heureusement nous avons Cohn-Bendit et le merveilleux Romain Goupil, deux résurgences de Mai 68 devenus macroniens +++ que vous soutenez bien évidemment...

Voyez Achille, comment il est présomptueux de votre part d'annoncer que Juan Branco gâche son avenir.
Vous comme moi n'en savons strictement RIEN !!

Claggart

@ breizmabro 18 février 19 h 08

Sans doute notre Benjamin a-t-il mis en oeuvre cette maxime jadis en vogue chez les Bons Pères :
"Mieux vaut une masturbation réussie qu'un coït banal"

caroff

@ Achille 18h07
"Il aurait même pu devenir un journaliste de France Inter dont les auditeurs ne manqueraient aucun de ses éditos."

Ne me dites pas que vous êtes au premier degré !!

------------------------------------------------------------

@ Exilé 13h00
"Mais dans ces pays sources de demandeurs d’asile, combien sont-ils réellement soumis à des états de guerre civile ou autre ?
L'Albanie connaît-elle la guerre ?"

Je n'avais pas commenté pour vous faire réagir: il est en effet scandaleux que l'Albanie ou la Géorgie soient les pays d'origine des demandeurs d'asile. On pourrait aussi s'étonner que les Maliens soient concernés au moment où l'armée française envoient ses combattants pour défendre leur territoire !!

Tomas

Politique migratoire aboulique... que savez-vous de notre politique migratoire, Monsieur Bilger ?

Vous vous en plaignez souvent sans jamais écrire dessus. Ça m'intéresserait personnellement de vous lire sur le sujet. Pour une fois vous n'auriez pas 10 000 commentaires hors sujet.

On ne peut se défendre de l'impression en vous lisant que sans oser le dire, vous trouvez comme beaucoup de vos commentateurs, eux pour le coup francs du collier, qu'"il y en a quand même beaucoup", comme l'a écrit Eric Zemmar ("Un livre un dos" sur Groland)

Ba oui. Y en a beaucoup car nous avons eu et avons même encore un empire colonial. Ça et la mondialisation économique de l'après-guerre ont marqué la fin définitive de la France et de l'Europe blanches et catholiques. Rien sauf une récession économique mondiale majeure n'empêchera que la tendance continue.

Il ne dépend que de nous de leur garder un cerveau et un coeur français au passage. Mais ce n'est pas en s'arc-boutant sur vos peurs identitaires que vous faciliterez cette métamorphose qu'on appelle l'intégration.

Claude Luçon

Quelqu'un pourrait-il nous préciser pourquoi ce triste individu se pare du titre d'artiste ?
Artiste en quoi ?
L'artiste, celui qui fait le show dans ce cas, serait plutôt Griveaux ?

Le curieux est que dans le grand déballage de cette affaire dans les médias, personne ne semble avoir songé à demander l'avis d'un neuropsychiatre sur notre réfugié politique. Il me semble que c'est un refuge psychiatrique que nous devrions lui offrir, pas politique !

Voyant les Américains nous envoyer un pédophile et en faire une célébrité, Poutine nous envoie son fou, un simple avion de ligne suffit, pas besoin des circuits tortueux du numérique et d'Internet.
Nous avons vraiment un vaste problème d'immigration !

breizmabro

"En 1995 Christophe Castaner sera reconnu coupable d’avoir organisé la diffusion sur la voie publique de tracts, et sera CONDAMNE pour "diffamations et injures publiques envers particulier, fonctionnaire ou citoyen chargé d’un service public par parole, écrit, image ou moyen audiovisuel" à payer 50 000 francs d’amende"

Donc dans la Macronie ya quand même un nid :D

Du coup, normal que DJCasto défende Benjamin qui, mis à part ses performances sexuelles qui circulent en visio dans toutes les Sciences Po* de France, reste encore un membre actif (!) de LREM.

*ce sont mes petits-enfants qui m'ont fait voir cette vidéo porno. Shocked ? bof ; mais eux ça les a fait beaucoup rire avec leur potes et leurs copines en sachant que c'était un membre (oups) important du gouvernement d'E. Philippe.

drazig

"La France d'abord" dites-vous. Nous sommes bien d'accord. Mais pour "lutter contre le séparatisme" notre inénarrable président nous enjoint à considérer la France
comme notre bien commun.
Ça pue le marchand, le banquier, l'échange, bref tout sauf la patrie. Son propos est abject.

Serge HIREL

- Si Emmanuel Macron avait écrit son discours munichois avant l’irruption du « cas Griveaux », il aurait dû s’abstenir de lire le passage sur les supposées ingérences russes dans les affaires des démocraties occidentales. S’il l’a ajouté après la déflagration, son état est désespéré. Comment admettre que le président de l’un des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité, pendant une conférence traitant de la paix dans le monde, sollicite - certes à demi-mots - le soutien des nations dans une affaire que le pire auteur de comédies de boulevard ou de bouquins porno n’aurait osé imaginer ? Poutine rit... et tous les autres rigolent... sauf les Français, humiliés par le retentissement international de cette affaire de cornecul. Comme disait Fillon : « Vous imaginez de Gaulle... ».

- Faire de Pavlenski le pire ennemi de la France, allons donc ! Il y en a de bien plus dangereux dans nos banlieues, qui dorment tranquilles... Tout juste est-il un minable voyou qui a déjà beaucoup trop profité des largesses de notre pays et du laxisme de notre Justice.
Accepter sa demande d’asile alors qu’il était sous le coup d’une inculpation pour un crime de droit commun dans son pays relevait déjà du cadeau - et du pied-de-nez à la Russie. Le déférer devant un tribunal de grande instance et lui coller trois ans de prison dont deux avec sursis pour un incendie volontaire qu’il revendique haut et fort comme un fait d’armes contre nos institutions dépasse l’entendement. L’incendie volontaire est un crime, passible de dix ans de prison, et le pseudo-artiste aurait dû être jugé en cour d’assises. A son procès, on a évoqué Jean Cocteau... On aurait pu aussi ajouter à cette condamnation son expulsion avec effet immédiat. Poutine aurait su lui trouver le nid douillet qu’il méritait.

- Dans cette affaire, les Français ont échappé à une seule séquence : l’arrestation en direct du « pied nickelé ». Les Japonais savent mieux faire quand ils alpaguent l’un de nos PDG... Une affaire rondement menée ? Non, pas tout à fait... L’arrestation faisait suite à un autre de ces méfaits, des violences commises le 31 décembre... Vous savez, cette fameuse nuit où des incendies spontanés détruisent des centaines de voitures... Au fait, les auteurs de ces crimes ont-ils tous été arrêtés ? On y travaille aussi, répond Casta. Et ce n’est bien sûr que pur hasard si la fin de la cavale de Pavlenski, qui, la veille, avait couru sans encombres tous les plateaux TV, s’est achevée au même instant ou presque que le dépôt de plainte du « vidéaste »...
« Ça tombe bien, Monsieur Pavlenski. On souhaite aussi vous demander si vous connaissez un certain Benjamin... ».

- Il faut plaindre celui-ci. Il n’a vraiment pas de chance... Le voici abandonné par sa jeune maîtresse, qui lui préfère un flambeur... Pourtant, lui aussi lui avait déclaré sa flamme de manière singulière... Elle en a d’ailleurs conservé la preuve dans son téléphone... Pourquoi ces engins ont-ils tant de mémoire ? Ce nouvel amant n’a pas de savoir-vivre : fouiller le smartphone de sa maîtresse, ça ne se fait pas... A moins que, pourquoi pas, ce soit elle qui lui ait montré l’exploit du ministre... Le suspense continue sur ce point. Panique, les mains, la voix... On va me reconnaître... Et voilà comment le pauvre Benjamin, fort marri - avec deux « r » - de la mésaventure, a perdu « veaux, vaches... ». Vous connaissez la suite de la fable.

- Moralité : la France est une grande nation, qui sait accueillir l’étranger en danger, qui sait fermer les yeux sur ses méfaits, qui sait se plaindre auprès de ses petits camarades des méchants Rouges, mais qui abandonne le meilleur de ses fils pour une peccadille d’ado au lieu de simplement lui remonter les bretelles... et le pantalon. Restons fiers néanmoins d’être Français ! La gaudriole vaincra !
Quant à Mme Buzyn, rien n’est moins sûr. Mais on a trouvé - et appréhendé - le futur coupable. C’est Pavlenski !

Shadok

@ Lucile | 18 février 2020 à 15:07

C'est effectivement un personnage de Dostoïevski.

Affaire à suivre passionnément avec Juan Branco comme avocat de Piotr Pavlenski.

Achille

Ce qui me désole dans cette affaire c’est cette descente aux enfers de Juan Branco.
Voilà un gars manifestement très intelligent si j’en juge par ses brillantes études. Il est issu d’un milieu bourgeois, avec des parents sans doute équilibrés mentalement.
Il était donc naturellement destiné à faire une belle carrière d’avocat, ou devenir un philosophe écouté, quand bien même il aurait délivré des idées de gauche. Il aurait même pu devenir un journaliste de France Inter dont les auditeurs ne manqueraient aucun de ses éditos. Et il ne trouve rien de mieux que de s’acoquiner avec un anarchiste psychopathe et défendre la cause d’un Gilet jaune complètement décérébré.

Franchement, quel gâchis !

kacendre

Notre beau pays le plus taxé du monde ramasse la m**de du monde entier avec ses droits de l'homme pour tous sauf les Français.

À quand un Trump, un Poutine, un Erdogan ou un Orban, qui s'occupent d'abord de leur pays et de leur peuple ??

Qu'on domicilie et confie toute cette lie de l'humanité qui se déverse chez nous... aux Dray, Miller, Soazig, Vanessa, les Françoise, Raphaëlle, Hollande, Méluche, Brossard, et tous les autres nantis des beaux quartiers.

Gilets jaunes... va falloir donner leurs adresses et faire des convois de salubrité publique chez ces grands coeurs pour que tous ces bobos, les seuls qui ont droit à la parole avec la clique journaleuse de gauche à la morale élastique et aux salaires incroyables dont on ne parle jamais... nous montrent l'exemple... et surtout avec leur pognon.

breizmabro

Alexandra de Taddeo a été mise en examen sous contrôle judiciaire.

Elle, qui a reçu le film porno de notre graveleux Benji sur son portable, est plus sanctionnée que Ferrand qui a traficoté avec sa concubine dans un abus de biens sociaux*, ou Bayrou qui a détourné de l'argent public !!

Cherchez l'erreur. A la réflexion, ne pas 'chercher' l'erreur puisqu'elle est sous nos yeux !

En même temps comme dit l'autre, l'élection de la mairie de Paris est tellement sous perfusion pour LREM que Manu a envoyé un médecin.

Si j'avais été lui j'aurais plutôt envoyé une urgentiste.

*Affaire des Mutuelles de Bretagne: Richard Ferrand en difficulté face aux juges (17 janvier 2020 Médiapart)

duvent

Oyez ! Oyez braves gens ! Les histoires d'amour finissent mal en général...
Enfin, j'écris « histoires d'amour » mais il ne m'échappe pas qu'il s'agit d'autre chose... J'hésite entre politique, stratégie, réchauffement climatique, réfugiés, et bien évidemment théâtre.

Oui, j'aimerais beaucoup que l'on débatte d'autre chose que des ébats, ou si l'on ne peut vraiment pas faire autrement, que l'on préfère les Dieux aux hommes, car si vous observez ce tableau du Tintoret vous pourrez découvrir moult caprices !
Un vieux et sa belle épouse, l'amour dans son berceau, l'amant sous le lit, et un reflet étrange dans le bouclier, et ce petit chien ! UT PICTURA POESIS !

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/7e/Jacopo_Tintoretto_035.jpg

Xavier NEBOUT

L'affaire Pavlenski après l'affaire Fillon, nous prouve que la justice pénale est toujours aux ordres du carriérisme, et donc toujours aussi pourrie.
Nous n'en sortirons que par la suppression du juge d'instruction et l'adoption du mode anglo-saxon.

Mais elle nous prouve aussi que la bande à Macron relève bien d'une organisation de pouvoir occulte, autrement dit d'une mafia. Si je dis laquelle, je serai censuré.

L'affaire Pavlenski semble concernant P. Bilger, l’entraîner sur la dangereuse voie de l'honneur qui conduit inéluctablement à se faire interdire par la merdiacratie.

Sud Radio est-elle à l'abri de la mafia ?

Aliocha

Mises à part ses imprécisions racistes, comme toujours défaut regrettable, je suis d'accord avec Marchenoir.
Un étranger délinquant, même blanc, russe et adepte du scrotum sacrificiel, retourne chez lui exécuter ses performances.
La race évidemment n'a rien à voir là-dedans, mais la transgression de la loi, et il est à conseiller la plus grande prudence dans le maniement de la girouette sacrificielle du bouc émissaire qui, d'élection en élection, change selon le vent de la déception du désir d'électeurs qui, apparemment, ne savent pas qu'avoir un bouc, c'est ne pas savoir qu'on l'a, la poutre étant, comme de bien entendu, dans l’œil du prochain, et le bouc de l'autre toujours plus visible que le sien.
Gardons-nous des idoles, celle qu'un jour on finit par abattre.

Isabelle

Pendant que les médias se focalisent sur l'affaire Benjamin Griveaux, E. Macron et Hakim El Karoui nous concoctent un monstre...

“Séparatisme”, “communautarisme”… Et si on parlait simplement d’islamisme ?
"Si Emmanuel Macron veut lutter contre le séparatisme islamiste, la première des choses est d’arrêter de créer des monstres, comme Nicolas Sarkozy l’avait fait pour le CFCM et comme on recommence à le faire avec l’AMIF. Ceux-ci ne font qu’accentuer les tensions et distiller leur logique déstabilisatrice : la mise en place d’une taxe ou certification hallal au sein de l’AMIF est une des pires idées que l’on puisse avoir." Céline Pina

https://www.causeur.fr/separatisme-macron-mulhouse-islamisme-172780

breizmabro

@ Trekker 18 février 01:27

Parfait ! Je peux juste ajouter que si le sieur Piotr Pavlenski est mis en examen il ne fera que rentrer dans le cercle people des Macroniens comme Ferrand et Bayrou, et je crains que cela ne lui déplaise.

Normalement, si la justice de Manu fait bien son boulot, une demande d'incarcération devrait être ordonnée pour le Piotr. Quant à la demoiselle du 16e, Alexandra De Taddeo, elle devrait y échapper puisqu'elle a été manipulée par un méchant Russe.

Pavlenski a fui Vladimir pour la France (terre d'accueil etc. blablabla, notamment pour le retour des djihadistes sur le sol français) ; pas de pot il ne connaissait pas Manu et sa bande de bandits.

—————————————

@ Catherine JACOB 18 février 09:15
"...ce qui me paraît en cause c’est aussi bien initialement la transmission à un destinataire dont on ne nous prouve pas qu’il ou elle était consentant(e) et dont on ne nous précise pas dans quel lieu exactement la vidéo a été tournée. Parce que si c’est derrière ou dans une pissotière ou une sanisette, le lieu pourrait être considéré comme public"

J'ai peine à me faire entendre depuis plusieurs jours sur ce blog lorsque je dis qu'une femme, même l'amante d'un monsieur, ne doit pas SUBIR ce genre d'exhibitionnisme sexuel. J'ai vu la vidéo et j'ai entendu les commentaires en off ; ce n'est surtout pas comme disent les journalistes unanimes (comme d'hab) "une vidéo à caractère sexuel" c'est juste une vidéo... porno. Il faut le dire.

Du coup je comprends mieux pourquoi la petite Alexandra (De Taddeo) s'est trouvé un autre mec que ce détraqué du c*l de Benjamin Griveaux même si celui dont elle est tombée amoureuse n'est pas non plus un exemple de bonne conduite.

Que le graveleux Benjamin ait été excité par la petite Alexandra, admettons, elle est jolie et intelligente, qu'il en profite pour en faire une vidéo salace qu'il pourra voir et revoir à souhait lors de ses vacations à l'Elysée, je m'en fiche, mais qu'il adresse cette vidéo porno à la belle, même par Messenger, non. Il y a des limites à tout. Malheureusement Benjamin Griveaux n'en avait plus parce qu'ami de Manu. Un peu comme Benalla en somme (dans un autre genre).

En même temps, comme dit l'autre, Benjamin a été l'élève de DSK. Le même DSK qui désignait les call-girls qu'il fréquentait comme "du matériel" lorsqu'il en parlait avec ses amis.

Je redis donc ce que j'ai déjà dit : "dis-moi qui tu fréquentes je te dirai qui tu es".

Lucile

Ce type est complètement marteau, maso et hyper courageux, ce dernier trait inspirant une certaine considération malgré son côté cocktail molotov ambulant. Un vrai Russe. Agitateur par vocation. Comme il a la gueule de l'emploi, cela en fait un héros noir tout à fait intéressant, exotique en diable et plus vrai que nature, avec un nom qui lui va comme un gant. Pas une seule fausse note. Sur les photos où on le voit la bouche cousue, les joues creuses et le regard intense, il a l'air d'un possédé. De sorte que l'on vit un moment fort. De personnage falot, Griveaux passe miraculeusement au statut de martyr de la République, en moins de deux jours, comme grandi par son bourreau. Hélas ce miracle ne s'opère que dans les médias, car le bon peuple s'obstine à le trouver antipathique et à penser que d'avoir été pris la main dans le sac lui fait les pieds. Sa joie pourrait être brève ; la liberté d'Internet, la nôtre, risque d'en souffrir.

Isabelle

Qui commande dans ce pays ? la racaille et l'ultra-gauche.

"Un groupe d’une soixantaine d’individus composé de jeunes des cités et de membres de l’ultra-gauche a tenté ce soir, peu avant 20h, de s’en prendre à l’hôtel de police rue de l’Evêché (2e). Ils ont jeté des pétards aux cris de "Assassins !" en réclamant la libération des deux braqueurs du Lidl en garde à vue depuis hier soir."

https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5892311/attaque-eveche.html?fbclid=IwAR0UHPtd3wf2E6Yur2wSLujNUQbESjJAOxVFKFyx9uUAjAbR624U-oll4OU

Ce gouvernement fait preuve d'autorité contre un seul individu détestable mais n'est pas capable de se faire obéir par les racailles issues de la diversité et par l'ultra-gauche. Un gouvernement d'amateurs incapables qui laisse la France dériver toujours plus vers le chaos.

Un exemple parmi tant d'autres de la partition de la France.

Notre pays ne nous appartient déjà plus !

Catherine JACOB

@ Robert Marchenoir | 18 février 2020 à 10:58
« Diffuser des vidéos pornographiques contre la volonté de ceux qui y figurent est bel et bien un délit, et c'est une bonne chose. Distribuer des coups de couteau à tout-va dans une soirée mondaine, parce que quelqu'un a dit un truc qui ne vous a pas plu, c'est un délit, et c'est une bonne chose. Le faire quand on est étranger, réfugié politique, et qu'on sort en plus de prison pour avoir mis le feu à la Banque de France, c'est un peu culotté. »

Le pornographe du phonographe est le seul pornographe auquel j’accorde droit de cité. Cela dit on pourrait presque penser que le texte ait été composé pour l’occasion du comportement du candidat-polisson !!

L’érotisme en revanche c’est autre chose et je regrette la disparition de l’élégance du second au profit de la vulgarité du premier. Je déplore également l’impudeur impudente de ce pouvoir qui n’a absolument plus rien à voir avec la truculence gauloise de bon aloi !

« Sur le volet russe de l'affaire Griveaux, je serais curieux de savoir comment serait traité un Français résidant à Moscou, voleur à l'étalage, occupant de logement sans droit ni titre, condamné pour incendie volontaire, qui diffuserait une vidéo pornographique représentant un soutien de Poutine, candidat à l'élection pour le poste de maire de Moscou, au motif qu'il défendrait les valeurs familiales en public, mais fréquenterait des call-girls de luxe en privé. »

Hahaha : mais mon cher Robert quel oligarque russe ne fréquente pas de call-girls de luxe ! Un tel Français amuserait sans doute, rien de plus. Voyez Depardieu proposé comme ministre de la Culture de Mordovie (Volga), proposition assortie d’ un endroit pour se faire construire une maison, au milieu d'une forêt et près d'une rivière . On imagine aisément quelles Ondines aux cheveux bleus, pavillon de ténèbres tendues, se seraient baignées dans cette rivière.

———————————

@ Olivier Seutet | 18 février 2020 à 10:58
« Spectacle lamentable où l’on nous régale de codes d’éthique, de respect de la vie privée, de respect des valeurs républicaines tout en fulminant contre la moralité, les tentatives de répression d’une sexualité libre, les ennemis de l’extérieur. »

Les ennemis de l’extérieur !! Pourquoi pas. En fait, j’attends pour ma part le moment où l’on apprendra que BG a été hypnotisé par l’Oeil de la Providence qui lui aura suggéré de se filmer dans l’attitude que l’on sait et d’envoyer sa "tige de jade" en majesté à la petite amie de l’activiste russe, puis aura hypnotisé le couple afin qu’il exhibe au public frappé d'effroi l'attribut remarquable dans le but de semer l'anarchie dans la macronie.
On comprend que dès lors qu’il s'agit d’un complot des Illuminés de Bavière, autrement dit, des Illuminati et que le malheureux manipulé à l'insu de son plein gré a simplement vu sa bonne foi surprise.

Denis Monod-Broca

Tout va de travers.
Écologie, économie, politique, mœurs... tout va de travers, tout fout le camp, en France et dans le monde.
Nous ne savons plus à quel saint nous vouer.
Tout le monde accuse tout le monde.
Cette affaire Griveaux (affaire Pavlenski ?) n’est qu’une péripétie dans la crise intellectuelle et spirituelle majeure que nous traversons.
À chacun de prendre un peu de recul...
S’enflammer, se scandaliser, accuser... c’est participer à la crise, l’alimenter, l’aggraver.

Exilé

@ caroff
« La liste des dix premiers pays demandeurs (...) »

Mais dans ces pays sources de demandeurs d’asile, combien sont-ils réellement soumis à des états de guerre civile ou autre ?
L'Albanie connaît-elle la guerre ?
Et puis, pour un pays comme l'Afghanistan, qui nous dit que parmi les demandeurs d'asile ne figurent pas des gens qui ont quelque chose à se reprocher de ce côté-là, scénario déjà connu avec certains « réfugiés » cambodgiens qui étaient plutôt du côté des Khmers rouges ?

Par ailleurs, parmi les bandes mafieuses qui prolifèrent dans notre malheureux pays qui leur offre un terrain de jeu idéal, combien de ceux qui les composent sont-ils entrés en tant que « réfugiés » ?

—————————————-

@ Marc GHINSBERG
« Quant à chercher à établir une relation entre le traitement de cette affaire et la politique du pouvoir en matière d’immigration pour finir sur un emphatique : « Pour moi, je m’en excuse, la France d’abord », cela ressemble, de mon point de vue, à une diversion. »

Non, Philippe Bilger a tout simplement donné ici un exemple des innombrables deux poids deux mesures qui minent notre société prétendument égalitaire en portant préjudice aussi bien aux Français en tant que personnes qu'à la France.

Robert

De ce billet, Monsieur Bilger, je retiens surtout ce passage : "Le propre de ce pouvoir confronté au réel est de faire fond sur le virtuel en espérant ainsi offrir une poire pour notre soif démocratique ; mais ce processus systématiquement dilatoire a trop servi : il s’use. Les promesses dorénavant sont perçues comme engageant le pouvoir qui les a formulées, mais qui se garde bien de les incarner."

C'est parfaitement vu, d'autant que c'est le principe même de la communication gouvernementale et macronienne ! L'art d'enfumer en quelque sorte...

Pour en revenir au cas Pavlenski et sa pseudo-compagne, il a toujours été clair que monsieur Griveaux, par naïveté quasi enfantine, est tombé dans le piège du chantage et que, s'il a abandonné dès la première menace constituée par la publication de son propre "sex-selfie", c'est bien qu'il s'était laissé aller à d'autres productions, peut-être sollicitées par la dame destinataire... Et donc il était inutile de nier car alors le ridicule aurait encore été plus flagrant. Or, en France, les politiques ont souvent continué en niant l'évidence. Mais dans ce cas, il est évident que les soutiens de monsieur Griveaux ne disposaient pas de moyens de rétorsion, hors la procédure judiciaire en cours.

Cette méthode de chantage, si elle est typique des services russes, n'exige nullement qu'elle soit confirmée. L'objectif reste de déstabiliser monsieur Macron par le biais du discrédit de son entourage. Où l'on voit que nos progressistes si transgressifs de l'ancien monde, mais sur un plan essentiellement sociétal, sont rattrapés par le monde ancien et le prennent de plein fouet ! Le réel contraint ici le virtuel de façon explosive.

Si monsieur Macron aborde son fameux "séparatisme" islamique avec les mêmes approches et méthodes, on peut craindre que sa politique ne soit pas à la hauteur des enjeux. Car, ici aussi, le réel risque d'être bien plus difficile à maîtriser.

ruth

Dans le même genre, le cambrioleur multirécidiviste et sans-papiers de la belle et grande maison parisienne de Julie Gayet et François Hollande, ô surprise, a été interpellé, condamné et expulsé !
Quel dommage que cela n'arrive pas si souvent quand on s'en prend aux biens et à la personne de M. et Mme Tout-le-Monde...

Michelle D-LEROY

Un billet parfait pour moi auquel je n'ai rien à ajouter concernant cette lamentable affaire. Le problème aujourd'hui c'est le manque de tenue et de décence élémentaire de la part de nos politiques, comment s'étonner ensuite de voir la société dans cet état de déliquescence. Pavlenski n'est que l'idiot utile.

En attendant, comme d'autres commentateurs, je pense que cette histoire graveleuse et vulgaire dont le peuple se gausse et dont la classe politique et médiatique s'indigne cherchant tous les prétextes pour museler via Internet ce peuple arrogant et moqueur, cache des problèmes autrement plus importants.

Nous attendons le Président sur la question du communautarisme puisque c'est son thème aujourd'hui.
Mme Buzyn a quitté son ministère après deux ans de vide concernant la réorganisation de l'hôpital et de la médecine en général, nous voyons aussi la réforme des retraites qui va dans un long premier temps coûter plus cher que pas de réforme du tout et surtout brimer les salariés du privé, le manque de moyens dans la justice et l'école, sans oublier les multiples problèmes de l'agriculture, du commerce et de l'écologie responsable.

Alors l'épisode Griveaux est un doigt qui cache la forêt, même si c'est une démonstration d'indécence dans un pays qui part en vrille. Un nouveau monde pire que l'ancien car au moins les anciens Présidents s'ils avaient des aventures, avaient l'élégance de les vivre à l'abri des regards.

Olivier Seutet

La nausée monte de plus en plus. Les médias annoncent triomphalement que l’ex-amie de corps de Griveaux « a avoué » qu’elle était bien la destinataire de son message obscène et qu’elle avait conservé ce témoignage d’amour. Sophia Aram, sur France Inter, braille de ses lèvres turgescentes qu’il s’agit d’une atteinte insupportable à la « vie privée » de l’exhibitionniste. Le parti présidentiel fulmine contre un prétendu complot mondial du président de la Russie qui aurait envoyé un agent, camouflé en squatter qui s’automutile, pour disqualifier un candidat macroniste déjà en perdition irrémédiable.

Pour parfaire cet affolement politico-médiatique, le branlotin est viré d’urgence et la ministre de la Santé est obligée de le remplacer d’urgence ; elle en pleure de devoir abandonner un travail passionnant, en plein milieu d’une manoeuvre difficile tant sur les retraites, la réforme de l’hôpital et une menace d’épidémie ; surtout pour un combat sans grand espoir de victoire où il faudra en priorité proposer de mieux nettoyer les trottoirs que ses concurrentes.

Spectacle lamentable où l’on nous régale de codes d’éthique, de respect de la vie privée, de respect des valeurs républicaines tout en fulminant contre la moralité, les tentatives de répression d’une sexualité libre, les ennemis de l’extérieur.

Robert Marchenoir

C'est comme d'habitude : le laxisme de la politique migratoire ne saurait justifier la tolérance d'autres activités illégales et subversives, même commises par des étrangers, réfugiés politiques anti-poutinistes, ayant trouvé des soutiens parmi les Gilets jaunes et l'extrême gauche.

Diffuser des vidéos pornographiques contre la volonté de ceux qui y figurent est bel et bien un délit, et c'est une bonne chose. Distribuer des coups de couteau à tout-va dans une soirée mondaine, parce que quelqu'un a dit un truc qui ne vous a pas plu, c'est un délit, et c'est une bonne chose. Le faire quand on est étranger, réfugié politique, et qu'on sort en plus de prison pour avoir mis le feu à la Banque de France, c'est un peu culotté.

Se trouver dans une telle situation, et monter une opération de sabotage d'une élection française de premier plan (en la revendiquant !) cela passe les bornes.

Vous dites que Pavlenski n'offense pas la France, et ne menace en rien les intérêts français. Je regrette. En tant que citoyen français, je suis profondément offensé que ce monsieur trouve adéquat d'empêcher, par des moyens illégaux, un candidat de se présenter à une élection. Ce type n'est même pas français, et il se permet de m'empêcher d'exercer mon libre choix démocratique dans les élections de mon pays.

Ce n'est pas une question d'offense (terme purement subjectif) ou d'intérêts nationaux (expression qui suggère une infraction de type espionnage). C'est simplement une question d'infraction à la loi.

Cela étant, si nous ne considérons pas que tenter d'empêcher la libre expression du suffrage, de la part d'un étranger, est une atteinte à nos intérêts nationaux, alors que faut-il penser de la conception que nous avons de nos intérêts nationaux ?

Certes, on s'étonnera de lire que, d'après un policier, "évidemment" qu'on n'a pas le temps d'interpeller, dans les heures qui viennent, quelqu'un qui distribue des coups de couteau dans une soirée mondaine à Paris. Sinon, on n'aurait plus le temps de s'occuper des choses sérieuses, dit-il. C'est rassurant.

Ce n'est qu'après avoir popularisé les bijoux de famille de Benjamin Griveaux que Piotr Pavlenski a été entendu par la police, un mois et demi plus tard.

On pourrait peut-être s'inspirer du gouvernement de Boris Johnson. Son ministre de l'Intérieur, Priti Patel, est une immigrée de deuxième génération, dont les parents ont quitté l'Inde, puis l'Ouganda, avant de s'installer en Angleterre.

Priti Patel, soutenue par Boris Johnson en face des ululements de l'opposition de gauche, a maintenu la "déportation" d'une fournée d'immigrés dans un "charter", en direction de la Jamaïque, au motif baroque qu'ils étaient étrangers et délinquants.

Comme quoi, un autre monde est possible.

L'avion nazi devait emmener, vers des cieux plus ensoleillés, 50 victimes du racisme institutionnel britannique (et je suppose qu'il avait été muni de fours crématoires aéroportés, pour faire bonne mesure).

Dans les faits, seuls 17 heureux vacanciers aux frais du contribuable anglais ont pu emprunter ce vol de la honte, en raison des tribunaux gauchistes qui sévissent là-bas comme chez nous.

Mais quand même. Dix-sept d'un coup. Chez nous, c'est un par un, avec quatre flics autour, et encore : à condition qu'ils consentent à monter dans l'avion.

Il convient de remarquer que, si l'un de ces gentlemen avait été condamné à 11 ans de prison pour viol, et un autre à la prison à perpétuité pour vol avec violences, un autre n'avait à son actif qu'un an et trois mois pour agression, tandis qu'un autre, récidiviste, s'en était tiré avec seulement 11 mois de prison, pour intimidation de témoin et infraction à la législation sur les drogues.

Plusieurs d'entre eux avaient émigré de Jamaïque étant enfants. L'un d'eux n'avait que quatre ans lorsqu'il est arrivé en Grande-Bretagne.

Face au marxiste Jeremy Corbyn, chef de l'opposition, qui l'interpellait à ce sujet à la Chambre des communes, le Premier ministre a dit : "Je pense que tous nos concitoyens seront d'accord pour dire qu'il est juste que les délinquants étrangers soient déportés, conformément à la loi".

La vache. Le Premier ministre anglais veut faire respecter la loi. Quel facho...

Quant à Priti Patel, en plus de tout le reste, elle admire Margaret Thatcher.

Comme dirait Éric Zemmour à propos des Anglo-Saxons, nous n'avons pas les mêmes valeurs.

Sur le volet russe de l'affaire Griveaux, je serais curieux de savoir comment serait traité un Français résidant à Moscou, voleur à l'étalage, occupant de logement sans droit ni titre, condamné pour incendie volontaire, qui diffuserait une vidéo pornographique représentant un soutien de Poutine, candidat à l'élection pour le poste de maire de Moscou, au motif qu'il défendrait les valeurs familiales en public, mais fréquenterait des call-girls de luxe en privé.

Imaginons. Qu'on rigole deux secondes.

Shadok

Monsieur Philippe Bilger,

Merci pour ce billet réaliste concernant l'affaire Benjamin Griveaux, son bouc émissaire et le laxisme de l'Etat en matière de reconduite à la frontière.

"Il est difficile de comparer cet épisode, aussi nauséabond qu’on le qualifie, avec la multitude des reconduites à la frontière qui ne sont pas et ne seront jamais effectives, avec l’infinité de ces demandeurs d’asile demeurant dans notre pays alors qu’ils ont été déboutés." (Philippe Bilger)

Personnellement je considère qu'une mafia dirige actuellement la France et l'Europe par personnes interposées dont Attila est le grand maître de notre pays. L'objectif connu de tous aujourd'hui est de s'approprier l'Europe et de muter les populations pour mieux les asservir. Dans cette période transitoire que nous vivons tous les voyous, criminels, repris de justice de tous les pays en profitent pour s'infiltrer et nous les accueillons au nom de notre imbécillité et nous les hébergeons en faisant des dettes que seule une inflation galopante pourra effacer.

Nous vivons les derniers moments de notre chère patrie.

caroff

« La France est ainsi faite que dans beaucoup de secteurs elle est impitoyable pour le particulier mais laxiste pour le général, dure au détail mais molle en gros. »

Le laxisme qui prévaut en matière d’immigration illégale est peu croyable. Une des voies d’entrée en France passe par l’asile dont les demandes sont administrées par l’OFPRA. Pour se voir attribuer l’asile, il faut que la personne demanderesse établisse la preuve qu'elle est persécutée « du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays… » (Convention de Genève du 28 juillet 1951).

Regardons les chiffres disponibles (https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Info-ressources/Etudes-et-statistiques/Statistiques/Essentiel-de-l-immigration/Chiffres-cles) : en 2018, 123 625 demandes d’asile (132 000 en 2019 selon les chiffres provisoires à rapprocher de 80 000 en 2015) ont été enregistrées.

La liste des dix premiers pays demandeurs s’établit ainsi :
Afghanistan: 9 163
Guinée: 6 027
Géorgie: 5 780
Albanie: 5 599
Bangladesh: 5 457
Côte d’Ivoire: 4 682
Haïti: 4 418
Nigeria: 3 839
Mali: 3 425
RDC: 3 395

L’asile a été accordé à 33 330 personnes en 2018, soit environ 90 000 demandeurs déboutés…

Intéressons-nous maintenant aux reconduites à la frontière (« éloignements ») qui ont concerné 9 060 personnes. Par soustraction, il convient de retenir que 80 000 personnes sont restées sur notre territoire sans titre de séjour à ajouter à une quantité sensiblement identique en 2017 et un petit peu moins les années antérieures.

Certains estiment que le « stock » de clandestins avoisinerait 600 à 700 000 personnes, mais compte tenu qu’à la longue la France finit par délivrer des titres de séjour à des gens qui manifestement sont inexpulsables, le stock reste à peu près stable…

Qu’on me permettre de décrire une situation récemment vécue dans une grande métropole régionale située au sud de la Loire.
Déambulant un dimanche dans la vieille ville, nous apercevons une brigade cycliste forte d’environ 8 policiers interpellant un jeune SDF « de souche », sorte de routard, inoffensif à première vue. Le contrôle de papiers se termine et les policiers lui enjoignent de circuler ce que fait le gars bien volontiers.

Intéressés par le manège de la brigade, nous les suivons au bord du fleuve où il est notoire que se rassemblent de jeunes Africains clandestins.
Que vont-ils faire, nos flics écolos ?
Eh bien, ils vont encore une fois sommer un SDF « de souche » assis le long d’un fourré de déguerpir après vérification de son identité. Curieux de leur réaction vis-à-vis des clandestins (« migrants » selon le vocabulaire autorisé) nous attendons quelques secondes. Ils contournent les grappes d’Africains du reste très peu inquiets, à juste titre, de leur attitude et empruntent la piste cyclable pour, sans doute, chasser d’autres SDF.

Cette scène hallucinante s’est reproduite une autre fois en centre-ville dans un lieu réputé pour le regroupement de clandestins.
Qu’en feraient les policiers si d’aventure, ils ne pouvaient produire un titre de séjour ?
Les embarquer au commissariat : pas à vélo c’est entendu, par des fourgons de police convoqués sur-le-champ ? Trop compliqué du fait des procédures et du manque d’espace…

Bref ces saynètes montrent à l’envi que les ordres reçus n’incluent aucune application de la loi, et que celle-ci est strictement réservée à des nationaux !

Michel Deluré

Voilà en tout cas une sordide et pitoyable péripétie bien tombée pour détourner l'attention de bien d'autres sujets et permettre au parti majoritaire d'engager une nouvelle stratégie pour tenter d'éviter la cruelle désillusion d'une défaite sans appel aux prochaines municipales à Paris, défaite à laquelle la campagne de BG semblait inéluctablement le conduire.

Les faits démontrent aujourd'hui encore qu'entre promesses et réalités, le fossé est souvent profond à combler et que le nouveau monde n'est finalement pas plus vertueux que ne l'était l'ancien. Mais qui aurait été assez naïf pour croire qu'il aurait pu en être autrement ?

Alors, ne nous attardons pas sur cette page peu glorieuse, laissons ces faits graveleux faire le bonheur de la seule presse à scandale et ne laissons pas notre esprit se distraire de l'essentiel.

PR CALGUÈS

Quand on est sur le devant de la scène et qu'on prétend le rester, quand on prétend gérer une grande ville en fin politique, en bon mari et en bon père de famille, on évite les scenarii à la Jacquie et Michel.
Avec des "piliers" aussi solides que Griveaux, la Macronie court à sa perte.
Aujourd'hui, attendons de connaître la teneur de "l'engagement" de Macron contre l'islamisme, qu'il soit séparatiste ou communautariste, mais en tout cas bien présent dans notre pays.
Pour qui se réfère un peu à la presse étrangère, la France, donneuse de leçons en tous genres, est la risée de l'Europe.

Marcel Patoulatchi

Les plus cyniques pourront même imaginer que c'est là un moyen idéal pour se débarrasser, en interne, d'un candidat bancal.
Après tout, puisqu'on en est à évoquer un complot russe, puisqu'on s'imagine dans une histoire à base de KGB d'autant, il n'y aurait rien de véritablement choquant à ce les coups les plus bas viennent des petits camarades du concernés.

Catherine JACOB

Piotr Pavlenski

C’est manifestement un personnage.
Quand j’ai lu lu et entendu qu’en 2014, à titre de performing arts il s’était cloué le scrotum sur le pavé de la place Rouge devant le mausolée de Lénine le jour dédié en Russie à la police russe, j’ai pensé que d’ordinaire le jour consacré à quelque saint personnage voué à (aux) dieu(x) l’était la plupart du temps et s’agissant du christianisme, à des martyrs de leur foi, autrement dit à des hommes morts sous la torture, qui n’ont donc pas « été à la fête » mais dont c’est désormais la fête, laquelle se voit célébrée par des réjouissances.

Ce qui réjouissait les dieux païens était présumé être un sacrifice et, dans une inversion, ou un rétablissement ? des valeurs, il me semble possible de lire cette performance comme la présentation sacrificielle des victimes occult(é)es de ceux auxquels la journée concernée était dédiée et dont la mission de protection se voyait dévoyée dans le répressif. Il me semble bien que Poutine avait apostrophé un journaliste, mais j’ai oublié qui, en lui disant qu’il allait l’attraper par les couilles.

On peut donc rattacher ladite performance à la thématique qui a fait l’objet d’un dossier du Centre Pompidou intitulé «le corps dans l’œuvre» ainsi qu’au «body art» qui montre l’intérieur.

La différence résidant dans le fait que le corps n’est plus simplement support de la représentation mais moyen ou encore substitut de la parole défaillante à (d)énoncer.
Ce qui est ainsi « donné à voir de l’irreprésentable de l’invisible » est tellement effrayant et insoutenable qu’effectivement on préférera focaliser sur de l’inessentiel.

L’Article 226-1 de notre code pénal stipule qu’ « est puni d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende le fait, au moyen d'un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui :
1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;
2° En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l'image d'une personne se trouvant dans un lieu privé.
Lorsque les actes mentionnés au présent article ont été accomplis au vu et au su des intéressés sans qu'ils s'y soient opposés, alors qu'ils étaient en mesure de le faire, le consentement de ceux-ci est présumé. »

Mais la captation de l’image et son enregistrement l’ayant été par son auteur, ce qui me paraît en cause c’est aussi bien initialement la transmission à un destinataire dont on ne nous prouve pas qu’il ou elle était consentant(e) et dont on ne nous précise pas dans quel lieu exactement la vidéo a été tournée. Parce que si c’est derrière ou dans une pissotière ou une sanisette, le lieu pourrait être considéré comme public.

La différence entre l’artiste de la place Rouge et l’expéditeur / auteur de la vidéo litigieuse c’est toute la différence qu’il y peut y avoir entre une démonstration de style performing qui a vocation à « dire » un message à portée universelle, et le simple exhibitionnisme. On peut même sans doute se demander si l’artiste qui met en ligne la vidéo dont sa copine était destinataire (consentante ?), n’interroge pas aussi par là son auteur en l’interpellant : « Mais que dis-tu ? Le sais-tu ? toi, homme de parole publique ! »

On peut considérer que c’est excessif, mais les Russes ne sont-ils pas de ces caractères trempés qui sont allés jusqu’à mettre en œuvre une politique de la terre brûlée lors de « la Retraite de Russie » ? Je me souviens que l’élève du cours d’histoire que je fus, en avait été très impressionnée et interloquée.

Chemins de traverse

Mais alors là Monsieur Bilger, "la girouette ministérielle Agnès Buzyn"...

Restons, je reste sur mes positions de respect... avec cependant une résonance dans les patronymes du démissionnaire et de sa remplaçante qui me fait sourire !

"Il y a quelque chose de malsain dans cette indifférence au sort de notre pays" CQFD

Achille

Entre nous, Philippe Bilger, tout le monde s’en fiche de Benjamin Griveaux, à commencer par les membres de son propre parti.
Porter plainte contre les individus qui ont mis sa vidéo sur les réseaux sociaux, c’est entretenir encore un peu plus la polémique sur cette pitoyable affaire.
Ça fait trois jours qu’on en prend plein la tête avec cette histoire. Maintenant ras le bol !
Je pense que pour Benjamin Griveaux la politique c’est terminé. Le mieux qu’il puisse faire est de se faire oublier pendant quelque temps.

Plus que l’honneur bafoué de Benjamin Griveaux et des coups bas qui visent à déstabiliser Emmanuel Macron, c’est de la protection de la vie privée de tout citoyen dont il s’agit, à commencer, bien sûr, par les plus exposés que sont les hommes politiques.

Comme le disait fort justement l’avocat Henri Leclerc dans l'émission "C à vous" dernièrement, on ne doit attaquer un homme ou une femme politique que sur le plan politique et non pas sur sa vie privée. Sinon la démocratie n’a plus de sens et nous entrons dans un monde de délation et de dénigrement systématique tout simplement insupportable.

Marc GHINSBERG

Monsieur Bilger est impatient. Un chroniqueur se doit de réagir immédiatement, d’avoir une opinion définitive avant même que l’enquête n’ait vraiment commencé. Or on ne sait rien à ce jour de ce qui s’est passé avant la diffusion de cette fameuse vidéo. Pavlenski a-t-il agi seul ? Peu vraisemblable. A-t-il été manipulé ? Si oui, par qui ? Quel rôle a joué son avocat dans cette affaire ?
Quand on aura les réponses à ces questions, alors on pourra causer.

Quant à chercher à établir une relation entre le traitement de cette affaire et la politique du pouvoir en matière d’immigration pour finir sur un emphatique : « Pour moi, je m’en excuse, la France d’abord », cela ressemble, de mon point de vue, à une diversion.

Exilé

Ainsi ce serait un Piotr Pavlenski sinon rien !
Pour moi, je m’en excuse, la France d’abord.

En son nom, merci, monsieur Bilger.

GERARD R.

Braquer le projecteur sur ce Russe permet de laisser au second plan l'équilibre mental du principal concerné. Voilà le genre de gugusse qui voulait présider aux destinées d'un Paris déjà bien déjanté. Ah si l'exhibitionniste avait cogné son conjoint, on nous en aurait fait des tonnes, sur la... violence faite z' aux femmes (selon l'urticante formule).
Mais dans ce cas-ci... rien ! À croire que les petites manies du "progressiste" concerné, volontiers donneur de leçons, ne vont en rien ternir l'honneur de son épouse, ni impacter sa progéniture. Non ! La très diabolique Inquisition "boboïde" a décidé que l'inacceptable esclandre réside uniquement dans le fait de la diffusion des images... par un tiers... Le reste...

Julien WEINZAEPFLEN

"Poutine, naturellement obsédé par Benjamin Griveaux"

Macron aime les opposants à Poutine, sauf quand ils se muent en opposants à sa propre personne. Macron, anachronique à son habitude, singe l'indignation d'Hillary Clinton ou de Nancy Pelosi qui a si mal réussi à provoquer la destitution de Donald Trump. Il imite les démocrates enlisés dans une difficile reconquête du pouvoir états-unien. Obama a mis tous ses alliés sur écoute et ça n'a provoqué qu'un tout petit scandale médiatique qui a duré deux ou trois jours. On préfère faire ressurgir l'épouvantail russe, la guerre froide achevée, chaque fois qu'on a un problème dans l'Occident anti-trumpiste et anti-poutinien. Cela dit, non seulement Pavlenski n'a pas non plus ma sympathie, mais il appartient à une autre espèce de crapule que Griveaux le grivois, le narcissique exhibitionniste, une crapule à son compte, probablement, mais une crapule quand même. Et ça n'éclaire pas Juan Branco, l'incorruptible gilet jaune mentor de Fly Rider alias Maxime Nicolle, sous un jour très favorable. À part ça, croyez-moi, il y a des "miracle(s) à Mulhouse".

Trekker

Monsieur Philippe Bilger, je suis totalement d’accord avec vos propos et commentaires concernant cette soi-disant affaire. Elle prête plus à sourire qu’à se scandaliser, hormis pour l’épouse de Benjamin Griveaux, Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo. Les deux derniers cités sont quand même présentés à un juge après avoir été placés en garde à vue, alors que nombre de délinquants multirécidivistes autrement plus dangereux ne le sont pas !

Étrangement Marlène Schiappa, Caroline De Haas et toutes les harpies ultraféministes n’ont pas eu la moindre parole pour condamner ce rustre de B.G. Il a quand même envoyé une vidéo ou il se masturbe, assortie de propos de la même aune. Imaginons que la destinataire de cet envoi ait été M.S. ou C. De H. et consorts, nous aurions eu droit à leurs hurlements scandalisés et à une plainte en justice !
Je demande si le fait d’être un cacique de la macronie pour B.G. n’explique pas l’attitude de M.S., C. De H., etc.

Quant à notre président, il atteint des sommets dans le ridicule en accusant à mots à peine couverts Vladimir Poutine d’être l’auteur d’une telle machination. En entendant cela, V.P. et tous les cadres du FSB ont dû être pliés de rires !

Quant à Agnès Buzyn cette affaire a permis de l’exfiltrer en douceur du gouvernement. Un an que le conflit avec les hospitaliers dure, et ajouter à cela celui sur les retraites : le bilan ministériel de cette dame est plus que calamiteux...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS