« Le président de la République me fait pitié ! | Accueil | Il faut épurer Twitter ! »

27 mars 2020

Commentaires

Achille

@ Chemins de traverse | 28 mars 2020 à 11:28

Le problème du manque de masques fait suite à des décisions qui ont été prises il y a une dizaine d’années. Le gouvernement met tout en œuvre pour réapprovisionner le stock, mais bien sûr il faut le temps de les fabriquer et de les acheminer.

Être en colère ne fait pas accélérer la procédure. La solidarité est bien plus efficace.

Achille

Dans ce concert des déclarations intempestives des personnalités politiques, une voix manque dans les médias. Celle de Laurent Wauquiez. Il semblerait qu’il ait été mis au confinement forcé par son propre parti…

Mais finalement ce n'est pas plus mal. Comme le dit un proverbe chinois "Quand ce qu'on a à dire vaut moins que le silence, le mieux est encore de se taire." Je suis même sûr qu'il va remonter dans les sondages ! :)

Exilé

l'exigence d'unité est prioritaire

Sur le papier, oui.
Mais en pratique, comment ne pas rappeler que depuis quelques dizaines d'années, notre pays est totalement fracturé, même M. Chirac qui avait évoqué la seule « fracture sociale » l'avait reconnu, alors que depuis les choses se sont considérablement aggravées, avec des fractures ethniques, civilisationnelles, culturelles, religieuses et communautaires, dont les effets continuent de se manifester sans relâche pendant que nous essayons (bêtement ?) tous de nous plier à un certain nombre de règles contraignantes.

Comment cet appel à l'unité, pour légitime qu'il soit, ne pourrait-il pas paraître complètement décalé dans les circonstances actuelles ?

Et comment ces mauvais gouvernants qui n'ont pas su maîtriser en temps et en heure ces phénomènes délétères peuvent-ils lancer des appels à une unité de façade alors que la maison brûle et que certains de ses habitants jettent de l'huile sur le feu pendant que les autres s'efforcent d'éteindre l'incendie ?

sylvain

@ hameau dans les nuages
"Les doryphores eux sont concentrés à Paris"

Je confirme : porte de la Chapelle, porte de la Villette, porte de Pantin, porte de la Courneuve... en troupeaux depuis les portes d'Irun, de Hendaye, de Port-Bou (bouhhh !), porte de Vintimimille, en croisière qui fait mumuse depuis les portes de Istanbouboul, de Lesbobos, etcétéros...

Ils vont enfin pouvoir rejoindre tous leurs potes islamomogauchislamistes qui se sont déconfinés de leurs prisons grâce à la sinistre de la justriste boulet Belloboulet.

Achille

@ Michel Deluré | 28 mars 2020 à 10:54

L’heure n’est pas à la polémique, je suis bien d’accord avec vous. Mais je ne vois pas dans les propos d’E.M. des sujets à polémique. Il demande justement l’unité nationale. Manifestement en vain.

Certes à la fin de la crise sanitaire, le président devra rendre des comptes, mais il ne sera pas le seul. Certaines personnalités de l’opposition devront en rendre aussi.

Chemins de traverse

Mais, ma parole, c'est maladif chez le mariste de service...
Ceux, celles qui "dénigrent, vocifèrent, s'indigent sont les mêmes qui ne suivent pas les consignes du gouvernement"...

NON Monsieur ! ces gens "en colère"* suivent les consignes...
Preuve par voisinage : un membre de ma famille m'a fait rechercher des masques dans son atelier puisqu'il est momentanément hospitalisé.
Lui, c'est le genre prévisionniste, si je puis m'exprimer ainsi.
Et il me demande d'en préparer un pour le jardinier confiné et âgé.
Nous faisons tout comme il nous dit. Nous ajoutons des compresses stériles pour le masque (spécialité atelier). Eh ben, sa compagne n'en a pas voulu car d'après le gouvernement et certains toubibs "cela ne servait à rien".

Remettez vos généralités dans votre confinement...

*Nous, nous sommes en colère, ça oui ! mais solidaires.

Achille

@ Pierre Blanchard | 28 mars 2020 à 10:54

Le chef de l'Etat en appelle à la solidarité budgétaire européenne. Ça me paraît une bonne idée. C’est l’occasion où jamais pour l’U.E. de faire preuve de solidarité.

Petite remarque au passage. La France compte 299 morts en 24H hier. Les Italiens en comptent 1 000 et n'incriminent pas en permanence leur gouvernement. Simple question d'état d'esprit…

Exilé

Le pouvoir fait ce qu'il peut le moins mal possible

Que serait-ce si cet étrange « pouvoir » qui n'est même pas capable de mettre au pas des bandes de voyous s'évertuant à contaminer la population en encombrant les hôpitaux et qui multiplie les erreurs, les incohérences et les fautes ne faisait pas ce qu'il peut le moins mal possible...

Pierre Blanchard

Mille pardons à Achille et aux nouveaux venus "défenseurs du Président" apparus sur le blog dernièrement...

Mais franchement, quelle urgence pour le Président à aller là:

Coronavirus : Emmanuel Macron défend sa gestion de la crise dans la presse italienne

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/coronavirus-emmanuel-macron-defend-sa-gestion-de-la-crise-dans-la-presse-italienne-1585375264

Moi, j'attends l'interview de Merkel à la presse française pour me remonter le moral !!

Et incidemment tous les éléments de langage que vous allez m'apporter pour défendre cette initiative car, quitte à vouloir défendre

Un emprunt commun à toute l'Union européenne pour faire face au coronavirus

Autant aller le faire dans la presse allemande ou des Pays-Bas qui ne veulent pas en entendre parler !! Prêcher dans un pays convaincu ne présente aucun risque... ni aucun intérêt !

Michel Deluré

L'heure, me semble-t-il, impose de gérer l'urgence. Elle n'est pas à se disperser et à se déchirer en polémiques qui ne contribuent nullement, bien au contraire, à relever le défi auquel le pays doit faire face.

Certaines de ces polémiques sont mêmes indécentes en regard de la crise sanitaire que nous vivons et de ses conséquences. Et qu'EM, ne pouvant décidément chasser son naturel, jette lui-même de l'huile sur le feu en cette période, est une fois de plus regrettable, pour ne pas dire affligeant.
Comme vous l'écrivez Philippe Bilger, « en ces circonstances gravissimes... l'exigence d'unité est prioritaire ».

Aujourd'hui, ne nous trompons pas de bataille, c'est celle contre le COVID-19 qu'il est impératif de mener. Demain, en espérant que ce jour soit le plus proche possible, il sera alors temps de demander des comptes.

Exilé

Une preuve parmi d'autres de l'incurie du Régime (c'est dans ses gènes): 5 000 tests au maximum sont réalisés en France contre 500 000 actuellement par semaine en Allemagne...
Cherchez l'erreur.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-l-allemagne-realise-des-tests-massifs_3886449.html

Et pourtant, d'après les pays qui sont en voie de maîtriser la situation, le dépistage précoce est un moyen de limiter la propagation du virus, en prenant les dispositions qui s'imposent pour chaque cas identifié.

hameau dans les nuages

@ Wil | 27 mars 2020 à 23:22

Ou plaider le faux pour avoir le vrai... :)

Bon, le bois c'est fait. Je crois que je vais faire des patates... beaucoup de patates. De la Désirée. Apparemment c'est la variété qui se stocke le plus longtemps et le mieux à l'ombre et au frais. Les doryphores eux sont concentrés à Paris.

Denis Monod-Broca

C’est bien joli de montrer du doigt des coupables, même Macron en conseil des ministres a cédé à la tentation, mais cela ne sert à rien.
Nous sommes collectivement coupables d’aveuglement et d’impréparation, nous Français, nous Européens, nous Occidentaux. C’est cela le fait. Il me semble difficile de le nier, même si chacun se dit « je n’y suis pour rien ». Les alertes en tous genres ont été nombreuses et nous n’en avons tenu aucun compte.
Et si nous nous obstinons dans cet aveuglement, et d’abord en ne voulant pas voir notre propre aveuglement passé, les mêmes catastrophes nous attendent dans l’avenir.

C’est ce que dit, depuis deux mille ans, l’épisode biblique de l’effondrement de la tour de Siloé : « et si vous ne vous repentez pas, vous périrez comme eux ».

boureau

@ Achille 28 mars 2020

Bien sûr que les sondages ne sont qu'un instant T de l'opinion et dans des circonstances très particulières pour ceux-ci.

Il n'en demeure pas moins que tous les Français ne sont pas des imbéciles. Je ne souhaite pas la tête de Macron sur une pique. Quel intérêt ?

Il y a des constats terrifiants que nous sommes obligés d'analyser et qui ne sont pas dus seulement à l'incurie du pouvoir actuel.

Votre terme "optimal" m'a fait sourire car il m'a rappelé une très ancienne réunion patronale où quatre "patrons" (dont j'étais) devaient conseiller un collègue dont les difficultés d'entreprise étaient considérables.

Son plan de relance (simple) nous avait laissé pantois :

"Je mets mon entreprise en règlement judiciaire."

"Vous faites nommer un syndic"

"Je licencie 50 % de mes ouvriers et employés"

"J'obtiens des banques une diminution de 50 % de mes dettes."

"Et je repars dans des conditions "optimales" !"

Je souhaite à E. Macron (et à la France) un meilleur destin que l'entreprise de cet optimiste !

En attendant la suite : on ne sort pas Achille ! Le virus rôde !

Cordialement.

Patrice Charoulet

LE SCANDALE DES SCANDALES

Le professeur Didier Raoult, dont la carrière est prestigieuse, prescrit à ses patients, dans l'épidémie actuelle, DEUX médicaments. Tous les médias ne parlent que d'un médicament que j'ai pris sans aucun effet indésirable en Afrique pendant vingt ans. Le second est passé à la trappe. Il s'agit d'un antibiotique qui empêche la surinfection pulmonaire. Or c'est elle qui envoie des milliers de Français en réa deux ou trois semaines, ce qui se termine le plus souvent par un décès.

Quel est le scandale des scandales ? En ceci : les autorités politico-médicales choisies par le gouvernement ont EXCLU cet antibiotique des divers essais thérapeutiques ordonnés dans les jours actuels dans différentes villes. Cette décision malhonnête est criminelle. Les chiffres officiels qui vont sortir du chapeau en seront gravement altérés.
Et pendant ce temps-là, à Marseille, le professeur Raoult et tous les professeurs de médecine qui l'entourent diagnostiquent, traitent et guérissent leurs patients. Que veut-on de plus ?

P.-S.: La barbiche, les cheveux de ce professeur ne sont pas vraiment le sujet. Je l'aurais préféré imberbe et cheveux courts, mais....Quant à ses déclarations immodestes, je m'en contrefiche. A-t-il tort ou raison, c'est la seule question. S'il a raison, la politique sanitaire actuelle n'est pas admissible et va remplir les cimetières.

Jérôme

Bonjour Philippe,

On r'gretterait l'âge d'or du gonocoque avec ce coronavirus.

Le furtif qui v'nait en voisin
Bonjour mesdemoiselles au r'voir madame...
Les tontons flingueurs

Des comptes on sait pas, mais des coups d'lattes au dargif, y'en a qui s'perdent et d'tous côtés.

Isabelle

Cher Monsieur P. Bilger,

Sur l'un de vos derniers tweets, vous nous conseillez "The English game".

J'essaierai ce soir. Mon mari aimait le foot de Michel Hidalgo, né à Leffrinckoucke (Hauts-de-France) en 1933. Les Hauts-de-France impacté par le coranvirus et à présent par le coronavirus... Mais là est un autre sujet à ne pas aborder, n'est-ce pas ? Pas politiquement correct.

Dans une émission avec le fanfaron Coluche qui expliquait, selon la doctrine mitterrandienne, que les intervenants sur le plateau étaient espagnols, italiens etc. vu leur nom de famille... Michel Hidalgo lui avait rétorqué qu'il n'était pas d'accord, que lui était Français. Un Monsieur, ce Michel Hidalgo.

Je vous propose un excellent film espagnol sur Netflix : "Chez moi" (en période de confinement, l'amour du foyer poussé à l'excès, je ne vous en dis pas plus, Hogar en espagnol)
Très surprenant du début à la fin !

Bonne journée et bonne soirée avec des séries ou des films pour nous faire oublier un peu le présent.
Bien à vous

sbriglia

Parthénogenèse virale : à preuve ce mimétisme entre Sophie 5 h 57 et Isabelle 6 h 25.

A moins que...

Giuseppe

Lesystèmedesantéquelemondeentiernousenvie :

https://actu.orange.fr/france/coronavirus-comment-les-hopitaux-s-appretent-a-selectionner-les-malades-a-soigner-magic-CNT000001oDYDP.html

Il va bien falloir trouver des réponses à ces manquements, toutes les réponses.

Giuseppe

Le professeur Chabrière a rappelé :

Non nous n'avons pas le remède miracle.
Nous (Pr Raoult son patron) appliquons une méthode empirique.
La médecine c'est aussi l'empirisme.
Nous avons testé une population "tout-venant" de 701 patients, notre méthode pour l'instant montre beaucoup moins de mortalité (rappel de l'Allemagne et Corée du Sud).
Et si la tendance s'inversait, il adapterait la méthode.

Les masques arrivent... À force ils vont finir par arriver.

PAUL

Finalement vous annoncez que la chasse aux ministres et au président est ouverte. Bien sûr je plaisante, quoique. Le mari d’Agnès Buzyn, Monsieur Lévy, participe à l’inauguration du laboratoire P4 à Wuhan d’où le virus est sorti.

> - avant cela, le même mari d’Agnès Buzyn s’est fâché avec Didier Raoult, en refusant les labels de l’INSERM au centre de recherche mondialement réputé (IHU) dirigé par le professeur Didier Raoult;

> - le professeur Didier Raoult montre que le classique médicament Chloroquine soigne 90 % des cas de coronavirus s’ils sont dépistés assez tôt, il s’oppose au confinement généralisé des porteurs sains qu’il juge digne du Moyen Âge. Il prône un dépistage généralisé, et un traitement rapide avec la chloroquine, et avec confinement des seuls malades;

> - la chloroquine coûte 10 centimes le comprimé ; il est sûr que les laboratoires qui financent l’INSERM cherchent des solutions bien plus coûteuses;

> - en octobre 2019, il faut savoir que Monsieur Lévy, président de l’INSERM et mari de la ministre, a révoqué le statut de « fondation » des IHU, pour reprendre le contrôle sur leur recherche - le Professeur Raoult dirige l’IHU de Marseille, et est visé directement par cette directive;

> - le 13 janvier 2020, alors que l’épidémie se répand en Chine, Agnès Buzyn classe la Chloroquine (le fameux remède) dans les substances vénéneuses (disponible seulement sur ordonnance), alors que cela fait 50 ans qu’elle est en vente libre.

Voilà. Mais vous savez comme moi qu'il ne se passera rien. La petite phrase de Macron tombera aux oubliettes de l'histoire.

Achille

@ boureau | 27 mars 2020 à 13:33

Ce genre de sondage donne surtout une idée de la bêtise humaine, en particulier dans des situations dramatiques comme celle-ci.
On peut aussi s'interroger sur ces sondages qui n'ont d'autre but que de semer le trouble dans la population, ce qui n'est pas très malin.

Ces gens qui dénigrent, qui vocifèrent, qui s'indignent, sont les mêmes qui n'écoutent pas les recommandations du gouvernement.
Est-ce vraiment étonnant dans un pays où chacun fait ce qu'il veut, considérant que c'est toujours la faute des autres si tout va mal ?

Il serait temps que certains Français arrêtent de se comporter comme des sales gosses.

Isabelle

Comme le disait Eric Zemmour, nous sommes dans un pays du tiers-monde dans ce "nouveau monde" progressiste.

J'ai du courage et surtout de la colère. Je viens d'avoir ce fichu virus. L'amoxicilline semble enfin me guérir. Mais surtout, l'un de mes proches de 35 ans a failli partir aux urgences. Pour seuls soins, rester à domicile et se débrouiller avec les moyens du bord. Je passe les détails. Il est aussi sous amoxicilline actuellement, doses importantes : 6 comprimés par jour.

Je crois que les carottes sont cuites. Pratiquement toutes les familles seront impactées cette fois-ci, ou bien cet été quand le confinement sera levé, ou à l'automne prochain. Le magnifique Philippe Juvin se bat comme il peut et crie son désespoir... en vain.

Ci-dessous, un article intéressant au sujet de ce virus que le monde découvre avec effarement.

https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/biologie-cellulaire/le-coronavirus-mute-qu-est-ce-que-cela-signifie_142158

Je pense aux Africains, aux Brésiliens, à tous ceux qui vont subir ce virus dans des contrées où les températures sont souvent excessives et ce, sans moyen de se rafraîchir avec efficacité. Pas même un ventilateur en état de marche, pas d'eau potable. Ce virus nous assoiffe littéralement.

L'humanité souffre comme jamais à cause d'un capitalisme débridé et destructeur. Un capitalisme qui, malheureusement, ne se remettra pas en cause ou si peu...

Les hommes sont morts à cause du communisme pratiqué à outrance (Staline, Pol Pot).
Les hommes meurent à présent du capitalisme, du "mondialisme" (nouveau terme à la mode technocrate) pratiqués à outrance. Mais ne changeons rien surtout, les élites y veillent...

La Doxa nous interdit de critiquer. Il faut attendre, paraît-il.

"Nous sommes en guerre" dixit Clemenceau/Macron, donc pas le droit de causer, sauf pour aduler, cautionner l'équipe en place. Macrocrature en Marche, une fois de plus.

"Vous n'aurez pas ma haine", comme le disait encore un autre, à propos des assassinats de nos dessinateurs de Charlie Hebdo.

Pas de haine (on vous rassure, cher Monsieur P. Bilger), seulement une colère froide et lucide.

Sophie

La chasse aux ministres, pourquoi pas la chasse aux docteurs du dimanche, aux journalistes qui récitent inlassablement le prêchi-prêcha de la macrocrature. Ils étaient bons les homards, Jean-Michel Aphatie ?

Quand Michel Onfray alertait, dès le mois de janvier, sur le fait que le gouvernement jouait à la roulette russe avec la vie des Français.

La liste de ceux qui niaient au nom de l'économie et des échanges commerciaux, notamment avec la Chine !

Avec: Jean-Michel Aphatie (journaliste), Audrey Crespo-Mara (journaliste), Gérald Kiersiek (médecin), Thierry Moreaux (journaliste).

https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/content-coronavirus-en-janvier-le-gouvernement-jouait-?mode=video

Patrick Pelloux qui déclare, pour excuser ce gouvernement d'incapables, que "les Chinois ne nous ont pas tout dit..."

Il suffisait de regarder les images venant de Chine pour comprendre que ce virus était dangereux et mortel. D'autant plus dangereux qu'il se propage, sournoisement, par l'intermédiaire de porteurs asymptomatiques. Quand vous allez faire vos courses, vous prenez des risques.

Certains se moquaient même des moyens déployés par la Chine : nettoyage massif, en combinaisons hermétiquement fermées, des lieux publics.

De toute façon, les carottes sont cuites. Toutes les familles ou presque seront impactées et ce virus ne s'arrêtera pas après la levée du confinement. Il sera peut-être en veille pendant l'été et va sans doute redémarrer cet automne.

Sans vaccin, ce virus restera un danger public.

https://www.sciencesetavenir.fr/fondamental/biologie-cellulaire/le-coronavirus-mute-qu-est-ce-que-cela-signifie_142158

"Le virus n'a pas de passeport", comme disait l'autre.
"Le virus est démocratique", comme le disait un médecin.
Démocratique, pas vraiment, les plus pistonnés recevront les soins d'urgence en priorité...

Vamonos

La chasse aux ministres est une habitude sous la Ve République, elle comporte beaucoup d'avantages et peu d'inconvénients. Les médias ont là matière à écrire des lignes. Un nouveau ministre pourra apparaître comme un sauveur et bénéficier des émoluments somptueux liés à la charge de porter le maroquin. Autre avantage, un oeil neuf sur les dossiers permet de les faire avancer ou de les classer verticalement dans la poubelle.
L'un des seuls désavantages de la chasse aux ministres est qu'elle coûte un pognon de dingue en retraite et avantages.

Au point où nous en sommes, il conviendrait d'envisager la fin de l'État d'urgence sanitaire. Il montre ses limites car Macron et ses ministres sont dépassés par une situation qui les a dépassé depuis longtemps.

L'État d'urgence donnera le pouvoir à l'armée et le plus tôt sera le mieux pour que cesse temporairement cette chasse aux ministres.

semtob

Cher Philippe,

Nous vous lisons.
L'art est difficile et la critique est facile.
Ce que nous voyons, c'est l'histoire du lapin d'Alice, toujours en retard...
Gouverner, c'est aussi prévoir. Etre efficace et réactif. Loin de ce que l'on peut constater.
Ce que l'on observe, ce sont des combats de laboratoires. Sanofi a proposé la production de 300 000 doses gratuites du médicament Nivaquine au gouvernement et le gouvernement n'a pas encore donné son feu vert.
Les recherches de comparaison d'efficacité de médicaments en double aveugle en ce moment n'empêchent pas l'utilisation des traitements connus.

Nous rappelons l'image du parachutiste donnée par le plus grand épidémiologiste de France qui s'en veut de donner l'ordre de sauter à cent personnes, 50 avec un parachute et 50 sans parachute et de compter les morts à la fin du saut en double aveugle.
A choisir il n'y a pas photo, dans virus il y a survie et la pureté des protocoles scientifiques ne doit pas être une excuse à la rupture de stock actuel.

Choisir les effets secondaires des médicaments ou les effets secondaires des planants du gouvernement doit rester une décision personnelle entre médecin et patient.
Défendre la finesse du protocole et la pureté scientifique paraît totalement inadapté à la situation.
Comment comprendre que ces conseils d'hier pour faire un voyage en Afrique ou y exercer deviendraient le poison absolu du jour ?
françoise et karell Semtob

Wil

Il me fait marrer Monsieur Bilger avec sa dernière lubie de "on fera les comptes à la fin".
Les comptes de quoi, de qui ?
Ses comptes à lui on les connaît déjà, ça sera du genre "le gouvernement a fait ce qu'il a pu et comme c'est fini c'est qu'il a pas été si mauvais que cela. Evidemment ça aurait pu être mieux mais ça aurait pu être pire aussi donc tout va bien" ou ce genre de "neuneuterie" dont il a l'habitude pour ne froisser personne en bon centriste qu'il est.

Evidemment, ça va se terminer un jour et tout recommencera comme avant. On a déjà vu ça, le "plus jamais ça".
Qu'est-ce que c'est que cette c*nnerie de "on fera les comptes" ?! Une fois de plus la réponse est dans la question.
Qu'est-ce qu'il croit M.B., que des têtes tomberont ?
C'est sûr que des têtes tomberont, des lampistes comme d'hab, pendant que Macron, E. Philippe et compagnie paraderont fièrement comme les sauveurs de l'humanité aidés une fois de plus des chaînes infos dont M.B. raffole tant.

"On fera les comptes"... Pfff.
On imagine déjà une commission d'enquête parlementaire de plus comme celle du niveau de l'affaire Benalla dans la droite ligne de la phrase de Clemenceau "si vous voulez enterrer une affaire, créez une commission d'enquête".
Et pourquoi pas aussi des ministres devant la justice pour qu'ils soient innocentés pour bien rappeler que Macron a sauvé le monde ?
On ne sait plus si Monsieur Bilger est totalement naïf ce qui est peu crédible vu sa carrière ou s'il ne prend pas simplement les gens pour des c*ns.
Moi, j'ai mon idée...


Giuseppe

@ Pierre Blanchard | 27 mars 2020 à 19:34

Je n'ai plus les moyens physiques d'une épreuve de cyclo amateur depuis un bout de temps. Un rond-point et une bordure béton ont eu raison de moi sur route ouverte... Je me suis rabattu sur la piscine prolongement d'une rééducation longue et le home-trainer pour compenser...
Accro aux sorties en plein air je suis toujours en manque mais avec l'âge tout cela se lisse, pareil pour le ski.

Pourtant quand je mets le nez à la fenêtre (les deux sens, avec celui du coursier) je vois les pentes de ma jeunesse tous les matins... Ceci dit de puncheur vu mon gabarit je suis devenu un diesel à l'ancienne maintenant, malgré le confinement je ne risque pas "le saut de chaîne", je vais tenir la distance, parfois je suis agacé, mais c'est parce qu'il m'arrive de revivre des épisodes vécus et j'avais les moyens de les infléchir.

J'ai vu Gimondi, Gaul et les autres en culotte très courte pour l'époque Charly Gaul, les Italiens prenaient refuge chez la grand-mère de... Enfin c'était le temps où on pouvait les approcher et les toucher, avoir la casquette avec un autographe, Miroir-Sprint chez le coiffeur...

Bon j'arrête ici il faut en garder sous la pédale nous ne sommes qu'au début de la pandémie, ayant quand même un peu le sens des chiffres, des pentes et des courbes, le confinement devrait sans doute durer et les mois passer avant un retour à la normale.

Euh... nous pourrions y passer la nuit. Nous nous retrouvions pour décompresser dans une brasserie bien connue chez nous, le Paris-Roubaix dont le patron à l'époque avait été équipier de Jacques Anquetil... Bonne soirée, j'ai oublié de quoi vous vouliez me parler, enfin non, mais par les temps qui courent tout est précieux et rien de bien important immédiatement.

J'ai gardé mon Bianchi reparto corse, direction Campa-Record, l'authentique avec la bague caoutchouc, la marque du maestro Fausto Coppi, même pour un maroquin je ne le lâcherais pas, il n'est pas à acheter et moi pas à vendre.

Vallée Ronsard

Certains rêvent d'un grand tribunal de "l'après-coronavirus" (déjà il faut y arriver, à l'après...) et se voient déjà en Fouquier-Tinville. Tous juges et procureurs.
Et ils vont en faire tomber, des têtes. Qu'ils n'oublient pas de mettre sur le banc des accusés: la Chine, à l'origine du virus et qui a cherché à le cacher par orgueil nationaliste ; l'OMS qui a longtemps minimisé la sature de l'épidémie ; les politiques qui ont fait du chantage pour que les élections aient lieu ; les 2 500 évangélistes de Mulhouse (17-24 février) ; les 3 500 schtroumpfs de Landerneau et leur maire (7 mars) ; tous ceux, y compris médecins, scientifiques, journalistes, politiques qui prenaient la chose de haut en parlant de grippette ; tous ceux qui n'ont pas respecté le confinement. Etc.

Ne pourront faire partie du jury populaire que ceux qui ont compris et averti dès le début et qui ont pris les bonnes décisions au bons moment.
Attention : scripta manent.

Claude magnien

Et puis quoi encore ?!
Je ne vois aucune figure politique de quelque bord que ce soit qui me convienne !
Ma seule obsession est l'intérêt national, le redressement économique, notamment industriel, bref, la prospérité économique qui soigne presque tous les problèmes sociaux.
Au passage, je note que nous sommes le seul pays occidental avec les dictatures à réprouver les dirigeants jeunes par principe.
Je n'apprécie pas le style de Macron ; j'aurais préféré un candidat plus expérimenté. Qu'il soit remercié en 2022 m'indiffère.
Par contre, je brûle de curiosité pour le (ou la) remplaçant(e) !

Si vous voulez poursuivre la joute verbale, sortez votre drapeau de votre poche et nous pourrons échanger sur des sujets précis !

Ellen

Cette révélation est très inquiétante. Si effectivement il s'avérait qu'il y a eu rivalité malintentionnée pour nuire au Pr. Didier Raoult et à son équipe à l'IUM par le couple Buzyn-Lévy, ce serait alors le scandale du siècle.

Ça donne froid dans le dos, voir le lien:

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/03/27/coronavirus-et-hydroxychloroquine-le-couple-buzyn-levy-cible-de-publications-mensongeres_6034663_4355770.html

Tipaza

Sous la pression de mon épouse, je suis obligé de supporter, au sens français et pas au sens anglo-saxon, la prestation de Jérôme Salomon.

Misère et calamité !
Il n'y a personne du ministère de la Santé ou de l'Intérieur qui lise le blog ?
Parce que je voudrais lui expliquer que JS fait une prestation radio hyper médiocre, qu'il parle mal, qu'il postillonne et déglutit sans arrêt, ce qui m'énerve.

Il faut lui dire qu'il doit faire une prestation audiovisuelle, ou mieux télévisuelle, avec PowerPoint, par exemple.

Un bon tableau est plus lisible, et plus explicite, plus compréhensible qu'une longue litanie avec une multitude de nombres à quatre chiffres dont je ne retiens rien, et pourtant je suis réputé pour la mémorisation des chiffres. Même l'autiste du film Rain Man n'arriverait pas à suivre, c'est dire !

Décidément, je me demande si depuis le président jusqu'à la base de la pyramide du pouvoir, ils le font exprès d'être nuls ou si c'est par cooptation génétique ?

Michelle D-LEROY

Faire la chasse aux ministres ? mais non ils se plombent tout seuls et Sibeth la bien nommée en première ligne.

Visiblement, Emmanuel Macron s'est entouré de ministres pour qu'ils ne lui fassent pas d'ombre… on voit le résultat.
Toujours dans le "En même temps" il voudrait à la fois des ministres politiques et compétents mais des gens qui ne lui volent pas la vedette.

Cette manière de ménager la chèvre et le chou ne pourra pas durer, ce n'est pas une manière de gouverner un pays comme la France. Malgré les apparences, celles qu'il a voulu donner depuis sa prise de fonction, la personnalité du chef de l'Etat, malgré ses airs de cador, se dévoile et il apparaît comme quelqu'un de pas sûr de lui derrière ses beaux discours, il tâtonne dans tous les domaines.

C'est dans les situations de crise que les gens de pouvoir se révèlent tels qu'ils sont. Ces ministres montrent de façon criante qu'ils sont novices.

Je voudrais être indulgente mais alors que la situation gravissime exige des compétences, de l'efficacité, de la discrétion et du travail sérieux, bref tout sauf des phrases et des discours creux, je ne vois rien qui me rassure.

Edouard Philippe a bien compris tout cela et a demandé aujourd'hui plus de coordination et moins de gesticulations désordonnées dans son équipe... enfin !

Seuls, le Premier ministre, Bruno Le Maire ou Gérald Darmanin ont le sens politique et comprennent la situation difficile sur tous les plans, humains d'abord, financiers et économiques... curieusement ils viennent de LR.

Dommage qu'ils se soient fourvoyés en Macronie pour la bonne soupe.

Cette crise changera beaucoup de choses à sa sortie et d'abord celles de la politique où les faiblesses deviennent trop visibles.

Pierre Blanchard

@ Giuseppe | 27 mars 2020 à 17:03

Aucun lien avec le sujet du post, mais je suis vos interventions sur les différents sujets, comme d'autres, et je crois qu'il faut que vous évitiez "le saut de chaîne", aussi bien sur vélo que sur home trainer... mais également "LA TETE".

https://www.alltricks.fr/C-40463-hometrainers-rouleaux

Vous n'allez pas tenir la distance, surtout que nous venons tous d'en prendre pour 15 jours de plus, avant que cela ne se poursuive... certainement !

Alors, pensez plutôt à l'Ardéchoise pour le mois de juin, c'est aussi un beau pays l'Ardèche.

https://www.ledauphine.com/sante/2020/03/27/un-message-d-espoir-des-benevoles-et-organisateurs-de-l-ardechoise

Et vous passez en général pas loin du pays (d'adoption) de Ferrat.

https://www.youtube.com/watch?v=CdB7gZFNTgw
https://www.youtube.com/watch?v=AzPA1Pbkhms

Tipaza

"Aussi quelle n'a pas été ma surprise quand j'ai appris qu'Emmanuel Macron avait déclaré, au sujet des ministres, qu'on se souviendra de ceux qui n'ont pas été à la hauteur" (PB)

Une surprise qui confirme à mes yeux l'incapacité de cet homme d'exercer, non seulement la responsabilité de président, mais au-delà, la moindre responsabilité de commandement.

Dans une situation où la pandémie frappe indistinctement, où c'est la vie et la mort qui se jouent pour chacun de nous de façon aléatoire, il parle de l'avenir en terme de rancune et de vengeance future.

C'est nul, c'est archinul, c'est même indécent de nullité.
S'il fallait le sanctionner un jour, c'est pour cette nullité affichée avec une totale inconscience.
On n'a pas le droit d'être nul à ce point et pas seulement à ce niveau.

Robert

De ce billet, Monsieur Bilger, je retiens ces deux passages, dont la phrase de conclusion:

"Aussi quelle n'a pas été ma surprise quand j'ai appris qu'Emmanuel Macron avait déclaré, au sujet des ministres, "qu'on se souviendra de ceux qui n'ont pas été à la hauteur", à cause de la maladresse de certains durant cette crise sanitaire.
Donc, attention à la chasse aux ministres parce qu'elle pourrait devenir celle au président !"

J'ai bien entendu suivi le lien mais, n'étant pas abonné, je n'ai eu que l’introduction et l'animation qui retrace parfaitement l'historique de cette crise du coronavirus.
La lecture des phrases citées supra m'a rappelé le livre de Davet et Lhomme : "Un président ne devrait pas dire ça...". De fait, le président de la République me semble subir une forme du syndrome Hollande : il parle trop à un moment où sa parole devrait être à la fois rare, précise et tomber au juste moment.

En commentant votre billet précédent, j'avais écrit : "L'on sent donc chez lui un malaise parce que ses propres certitudes se confrontent au réel, à un réel qu'il ne peut, comme les plans de stratégie financière, maîtriser.
Il a été élu président de la République, mais l'on ressent qu'au fond il ne maîtrise pas sa fonction, que le costume est trop grand pour lui, d'une part parce qu'il n'a pas su se distancier de la gouvernance du quotidien, d'autre part parce qu'il fait plus de communication qu'il n'assume sa présidence. Sur ce plan, sans doute lui manque-t-il quelqu'un ressemblant à Jacques Pilhan comme "conseiller du Prince" https://www.lafrenchcom.fr/actualites/retour-sur-la-methode-de-jacques-pilhan/

La pitié que vous disiez éprouver pour le président de la République me semble fondée sur une certaine déstabilisation que vous avez ressentie, à mes yeux évidente, et qui étreint monsieur Macron devant les effets bien réels des politiques inconséquentes mises en œuvre depuis vingt ans, ici dans le domaine de la santé, lorsque la crise majeure survient.

En quelque sorte, le bal du Titanic, réputé insubmersible, vient de se terminer par le choc monstrueux contre un iceberg imprévu. Malgré l'alerte tardive de la vigie, le pilote n'a pas opéré le changement de trajectoire qui aurait permis, sinon de l'éviter, au moins d'en réduire les conséquences.
De fait, monsieur Macron voit sous ses yeux éberlués disparaître avec fracas le monde qu'il avait, avec toute une génération de décideurs politiques et économiques, idéalisé et voulu, contre vents et marées, imposer.

Il me semble que le rôle du chef dans de telles circonstances n'est pas de s'épandre en paroles, notamment critiques sur ses subordonnés.
En 1940, il a été facile pour certains de mettre en cause les soldats alors que ces derniers se sont parfaitement battus et sacrifiés, ont infligé des pertes très importantes aux Allemands. Le problème a résidé dans le fait que les chefs n'avaient pas su comprendre et anticiper la stratégie de l'ennemi et se reposaient sur la certitude de la protection assurée par la ligne Maginot et de l'impossibilité pour les chars de traverser la forêt des Ardennes...

Comme la propagande tendait en 1940 à ne pas informer la France sur l'état réel de la situation, la communication présidentielle est tout sauf assurée et donc ne rassure pas. J'ai été sévère dans mes jugements sur monsieur Philippe avant cette crise. Mais ici, force est de constater qu'il est l'un des rares hommes politiques à parler clair et à décider clairement, en tout cas plus que son chef.

Quant au ministre de la Santé, il fait de son mieux pour, dans sa communication, atténuer les responsabilités de son ministère dans ce désastre de l'impréparation aux situations de crise majeures. J'ai entendu un médecin admettre que la situation avait sans doute été sous-estimée par comparaison avec le déroulement de la pandémie H1N1 de 2009. Il est intéressant de lire à ce sujet le bilan tiré par Santé publique France https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/grippe/documents/article/dynamique-et-impact-de-l-epidemie-a-h1n1-2009-en-france-metropolitaine-2009-2010 en téléchargeant le document PDF associé.

Au bilan, monsieur Macron sème lui-même l'inquiétude, y compris dans les rangs de son gouvernement. Comment comprendre ce tiraillement à l'heure où il demande le regroupement de la Nation dans la lutte contre cette crise à la fois aux plans sanitaire et économique.
En revanche, je ne peux qu'admirer le courage et l'abnégation des personnels soignants qui font le maximum au risque de leurs vies, comme de toutes les petites mains qui entourent les personnes âgées dans les EHPAD ou les personnels des commerces qui permettent aux Français de continuer à subvenir à leurs besoins essentiels.

Lionel

Je rebondis sur un post du 27 à 02 54
"Ne se cachant pas derrière les erreurs commises par ses prédécesseurs"

C’est pour cette raison qu’il remet les sous-fifres devant la scène, ceux qui ont causé en partie ce désastre.
"Nous sommes en guerre" s’écrie le chef des armées. Mais pas du tout c’est la chienlit, l’incurie assumée de longue date par des coupables que l’on voit aujourd’hui défiler sur les plateaux télé.
Buzyn, Salomon, Véran pour ne citer que ceux-là.
Des Munichois sanitaires, ils ont cru faire des économies sur du matériel médical stratégique, ils ont favorisé, disséminé une épidémie.

Sur un autre post :
Un habitué dithyrambique décline sa forte inclination pour le piacampi de service (ce n’est pas une insulte) en arguant du fait que les partis d’opposition lui auraient reproché de remettre à plus tard les élections. Mais il a oublié, et c’est là que réside la faiblesse du talon du sieur, que l’on a laissé se dérouler un match de foot à Lyon où plusieurs milliers de personnes se sont côtoyés, dont une grande partie venait précisément d’un pays mitoyen fortement contaminé.
Puis rebelote on a laissé s’agglutiner des inconscients manifester leur soutien au PSG.
Passez muscade, ça devrait interpeller et ne pas en rire, lorsque Mon Seigneur incitait ses sujets à sortir, fréquenter théâtres et terrasses de café. "J’ai bien le droit de sortir" (virus no pasaran).

Mais bon sang chef, démiurge, Jupiter, oh ! l’homme c’est t’y pas de l’incitation au suicide ?
C’est du Nivelle où quoi ? La vie de tes gens compte pour si peu ?

Assez de voir étaler les compétences supposées dans la gestion de cette crise.
Assez de préconiser des mesures contradictoires pour camoufler une absence de matériel médical (salauds)
Assez d’expliquer à la population que mettre un masque est inutile (salauds)
Assez d’affirmer que porter des gants est inefficace (salauds)
Assez d’inciter les personnes à éternuer stupidement dans leur coude, favorisant ainsi un puits de miasmes microbiens des jours entiers sur eux-mêmes (idiots)
Assez de se commettre ridiculement dans ces spots télévisés telle que Mme Ndiaye en feignant d’ignorer la façon de mettre un masque selon une procédure obligatoire de gestes techniques appropriés (débile)

Selon le principe de Peter : à long terme, tous les postes finissent par être occupés par des gens (politiques) incompétents pour leur fonction.

Exilé

@ Patrice Charoulet

Merci de nous avoir conseillé la lecture du blog du docteur Maudrux :

 https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/03/27/covid-19-le-troisieme-scandale-de-lhydroxychloroquine/

Un extrait :
« La Nivaquine a des propriétés antivirales connues (et non expliquées) : les médecins retraités qui ont exercé en Afrique nous disent qu’ils y soignaient les grippes avec, et avec succès. »

Eh oui, des propriétés virales non expliquées et pourtant ça marche...
Un exemple parmi de nombreux autres montrant que la médecine est un art qui parfois a une longueur d'avance en matière de contact avec la maladie sur une Science parfois déconnectée et un peu trop érigée en dogme intangible.

« Il y a 10 jours Sanofi a proposé des millions de doses pour 300 000 patients, on a décliné. Il paraît (CNews ce jour, à vérifier) que ces stocks ont disparu (comme les masques). Sanofi fabrique en Espagne, si l’Espagne interdit l’exportation comme nous, on fait quoi ? »

Simple boulette ou scandale ?

Florence

Philippe Bilger,

Croyez-vous sérieusement qu'une fois la crise passée, les dirigeants qui ont failli assumeront leurs responsabilités ?
Mais ça n'arrivera pas !
Après la crise, on nous dira "c'est derrière nous, rassemblons-nous pour reconstruire le pays" et tout le baratin habituel. Ces gens-là ont TOUJOURS une bonne excuse pour s'en tirer. A votre âge, vous ne l'avez pas encore remarqué ?
C'est pourtant gros comme une maison !

Si Macron dégage Sibeth et tous les ministres imbéciles qui ne servent à rien sauf à amuser la galerie, je lui dirai BRAVO !
On est en guerre ou on ne l'est pas. Si on est en guerre, on n'a plus besoin de supporter la bêtise de Sibeth, Marlène et Cie.
Et ça fera du bien à tout le monde.

boureau

@ Achille 27 mars 2020 13:20
"Afin de permettre à E.M. de terminer son mandat dans des conditions optimales".

"Optimales" dites-vous !

Sacré Achille, toujours les mots qu'il faut !

Quelques secondes de sourire par les temps qui courent...

Cordialement.

Giuseppe

@ Sophie | 27 mars 2020 à 16:08

Nous avons continué à travailler quand il y a eu le H1N1 nous avions des masques PPF1 à disposition que nous distribuions sur tous les sites, jamais nous n'avons ressenti la moindre inquiétude, j'ai eu de plus jeunes collègues au téléphone, en activité, tout juste s'ils se souviennent de cet épisode.

Je me servais et resservais des derniers pour tondre la pelouse, dont un - le moins pire - auquel j'ai changé l'élastique qui n'était pas fait pour durer, comme le masque d'ailleurs. Nettoyé, désinfecté, je le porte lors de mes courses, sans être d'une grande aide il protège à sa mesure, par contre je suis très strict avec les consignes, finir dans un couloir d'hôpital, surtout quand on est dans la tranche d'âge la plus sensible, dont je fais partie... mais ceci est une autre histoire, bonne écoute et en avant !

https://youtu.be/_smJwSK4dRk

Exilé

@ Serge HIREL
« Dans le monde de l’entreprise, in fine, le seul responsable d’un désastre provoqué par une déficience de l’encadrement, c’est le patron qui n’a pas vu venir les difficultés, qui n’a pas su maîtriser ses troupes et/ou qui a commis des erreurs dans la distribution des responsabilités. »

Exactement. Et en cas de désastre - de dépôt de bilan - c'est à lui seul que la justice demandera des comptes.

Il appartient donc à cet employeur de choisir avec soin ses collaborateurs, de fixer aux cadres des objectifs précis et de les responsabiliser personnellement, de coordonner leur action, de vérifier la bonne exécution de ses directives en demandant régulièrement qu'on lui rende compte, d'informer le personnel sur la stratégie globale de l'entreprise, de détecter les problèmes potentiels et s'il le faut de licencier les éléments qui ne répondent pas aux exigences fixées.

Toutes choses qui ne semblent pas avoir été très bien intégrées dans la jeune pousse Élysée & Cie.

Denis Monod-Broca

Un mal qui répand la terreur,
Mal que le Marché en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
Le covid-19 (puisqu'il faut l'appeler par son nom),
Capable d'enrichir en un jour l'Achéron,
Faisait aux animaux la guerre.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient confinés :
On n'en voyait point d'occupés
À chercher le soutien d'une mourante vie ;
Nul mets n'excitait leur envie ;
Ni Loups ni Renards n'épiaient
La douce et l'innocente proie.
Les Tourterelles se fuyaient :
Plus d'amour, partant plus de joie.
L’Emmanuel tint conseil, et dit : Mes chers compatriotes,
Je crois que le Marché a permis, cruel despote,
Pour nos péchés cette infortune ;
Que le plus coupable de nous
Se sacrifie aux traits du libéral courroux,
Peut-être il obtiendra la guérison commune.
L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents
On fait de pareils dévouements :
Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence
L'état de notre conscience.
Pour moi, pour satisfaire mes fidèles épigones,
J'ai éborgné force gilets jaunes.
Que m'avaient-ils fait ? Nulle offense :
Même il m'est arrivé, une fois, d’emprisonner
Dettinger.
Je me dévouerai donc, s'il le faut ; mais je pense
Qu'il est bon que chacun s'accuse ainsi que moi :
Car on doit souhaiter selon toute justice
Que le plus coupable périsse.
- Sire, dit le Philippe, vous êtes trop bon Roi ;
Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;
Eh bien, éborgner gilets jaunes, canaille, sotte espèce,
Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes Seigneur
En les réprimant beaucoup d'honneur.
Et quant au Dettinger l'on peut dire
Qu'il était digne de tous maux,
Etant de ces gens-là qui sur les animaux
Se font un chimérique empire.
Ainsi dit l’Édouard, et flatteurs d'applaudir.
On n'osa trop approfondir
Du Tigre, ni de l'Ours, ni des autres puissances,
Les moins pardonnables offenses.
Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples mâtins,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.
L’Agnès vint à son tour et dit : J'ai souvenance
Qu'en un magazine passant,
Les regrets, l'occasion, la pure naïveté, et je pense
Quelque diable aussi me poussant,
Je ne sus pas retenir ma langue.
Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net.
À ces mots on cria haro sur la vedet’.
La foule affirma, vous parlez d’une harangue !,
Qu'il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Dire le fait d'autrui ! quel crime abominable !
Rien que le buzz n'était capable
D'expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez anonyme ou responsable,
Les réseaux sociaux vous rendront blanc ou noir.

Chemins de traverse

MDR ! Il faut laisser passer la crise !
C'est bien sûr ! Au bloc opératoire lorsqu'il y a des complications, ils attendent, assis, pour laisser passer la crise...
Sur les champs de bataille, idem ! En pleine défonce on laisserait passer la crise de l'ennemi...
Le confinement magnifie la mansuétude de la courtisanerie.

@ revonausujai nous remet l'histoire de l'Histoire qui repasserait les plats...

Catherine JACOB

@ Isabelle | 27 mars 2020 à 14:04
"Pour un anarchiste réactionnaire dans mon genre, dont la misanthropie et la misogynie s’aggravent avec le temps" (F. Schiffter)

Isabelle ? Comme la robe du cheval alors, plutôt que comme Isabelle de France, la sœur cadette de Saint Louis qui souhaita conserver sa virginité ou encore comme Isabelle la reine d'Angleterre mère de deux rois, d'une reine et d'une impératrice, puis comtesse de la Marche, aux cinq + neuf enfants qui atteignirent tous l'âge adulte ce qui pour l'époque était une prouesse.

Giuseppe

@ Sophie | 27 mars 2020 à 16:08

Merci Sophie pour les liens, en ce moment du grand Michel Onfray, qui se recentre sur ce qu'il a de meilleur, sa vision de l'homme, sa lucidité, son optimisme malgré tout, me semble-t-il, à travers une lecture froide de l'actualité et aussi la rage qui sourd au fond de lui.

La lecture redonne du courage, si, si, la période est sombre, et aucun coin de France ne sera épargné, Juvin le Magnifique réclame des ponts de transfert, il parle comme le général Motor j'espère qu'il sera entendu, Mongénéral n'avait pas été écouté.
Est-ce le rôle du médecin de parler de logistique, je regarde du côté de l'Allemagne, notre retard est immense. C'est rageant.

Zonzon

i-MAGE

Ça s'appelle « charger la barque » !

Catherine JACOB

"Agnès Buzyn lui aurait annoncé le pire à venir le 11 janvier 2020."

Oui enfin bon, cela ne l'a pas empêchée de se présenter aux municipales "pour gagner" et de remplacer, au pied (si on veut) levé Benjamin Griveaux au lieu de rester fidèle à ses annonces (prétendues) du 11/01/20 en œuvrant pour le report de ces élections.

revnonausujai

On commence à entendre de-ci de-là la petite musique de ceux qui voudraient l'union sacrée derrière le pouvoir, ne voudraient pas que l'on critique son action ou alors "plus tard", en un mot voudraient ne voir qu'une tête.

Puisque nous sommes en guerre, ce sont les mêmes, ou du moins leurs devanciers, qui en 1939-40, devant l'inaction, l'inertie et les erreurs stratégiques de l'attelage Daladier-Gamelin proclamaient qu'on ne change pas de cheval au milieu du gué et que nous vaincrions parce que nous sommes les plus forts.

Impréparation avant la crise, hésitations et décisions louvoyantes, on a vu le résultat.

Sophie

@ Giuseppe

"Macron et les siens, les maastrichtiens de droite et de gauche, n'ont en effet pas décidé de réquisitionner les fortunes planquées dans les paradis fiscaux. Pas question que les riches paient alors qu'ils ont constitué leurs fortunes en fraudant le fisc, ce qui veut dire: en ne payant pas l'impôt avec lequel on peut, entre mille autres choses, construire des hôpitaux et les maintenir en état de marche... Tout citoyen français qui dispose d'un compte en Suisse ou dans un quelconque paradis fiscal doit être tenu pour responsable de la mort de qui n'aura pas pu bénéficier d'un respirateur hospitalier, responsable et coupable. On lira la liste de quelques-uns de ces assassins en appendice." M. Onfray

"Voici venu le temps des assassins" :

https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/-voici-venu-le-temps-des-assassins-

Notre pays s'écroule sous deux tares. Il est à la fois trop libéral et trop socialiste. La macronie cumule ces deux tares, comme tous ceux qui l'ont précédée.

Trop de cadeaux aux plus riches et trop d'aides, d'allocations diverses et variées aux "petits chéris" de ce pays... qui continuent de nous narguer en ne respectant pas le confinement.

Au milieu, la classe moyenne qui trinque et qui commence à compter ses morts.
Les plus aisés et surtout les pistonnés dans les "bons réseaux" trouveront, sans aucun problème, un respirateur mis à leur disposition... Facile ensuite de continuer à défendre la macronie !

Le citoyen lambda se débrouille tout seul, chez lui, bien confiné, avec du paracétamol et ensuite des antibiotiques si la situation se dégrade.

Si problème respiratoire, va falloir se battre pour avoir une place.
Voilà où nous en sommes. C'est le tiers-monde dans un "nouveau monde" progressiste !


Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS