« Karl Marx - Albert Camus: le match... | Accueil | Mauvaise conscience ! »

30 mars 2020

Commentaires

Denis Monod-Broca

@ F68.10

On a beaucoup tué au nom du Christ, et on continue, ça n’infirme pas la validité de ses paroles.

Que des sectes se construisent sur leur interprétation de la théorie de Girard n’infirme pas le bien-fondé de sa théorie.

Les paroles rapportées par l’Evangile, leur mise en forme théorique par René Girard, ont un défaut terrible : elles voient juste en nous, elles nous voient tels que nous sommes. On peut comprendre qu’elles soient si violemment rejetées par certains...

P.-S.: je ne vois pas du tout en quoi ladite théorie pourrait avoir une incidence sur la façon dont un médecin soigne son malade.

Exilé

@ Paul Duret
« En ce qui concerne l'Allemagne,on lit qu'elle a un nombre de morts bien inférieur à la France et à l'Italie. C'est en fait inexact si on compare les chiffres au jour x du démarrage de l'épidémie dans chaque pays:
Jour 13:
France 451 morts
Allemagne 433 morts
Source Le Monde »

La méthode de comptabilité française ne prenait semble-t-il pas en compte les décès hors milieu hospitalier.

Au 30 mars :

Allemagne :
63 929 cas
560 morts
9211 guérisons

France
40 751 cas
2606 morts
7238 guérisons

https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6

Isabelle

@ Robert Marchenoir

R. Marchenoir est sorti de sa tanière pour vomir sur "la populace".
Il n'a pas compris le cri de désespoir des Guadeloupéens qui essaient de s'accrocher à une bouée. Faute de mieux !

Mais, plus de bouée, le plaquenil a été vendu en grande partie à l'étranger. Donc terminée la polémique. Ouf, on passe à autre chose.

Ceux qui ont eu le virus parlent souvent de suées nocturnes qui évoquent le paludisme... Mais la macronie et ses suiveurs ont décidé que l'affaire était close. Je sais de quoi je parle. J'ai subi ce virus redoutable pendant deux longues semaines.

Cela étant dit, seuls les antibiotiques sont efficaces pour éviter une surinfection pulmonaire.
J'ai pris amoxicilline et j'ai enfin pu m'en sortir au bout de 15 jours éprouvants.

N'ayant pas de problèmes cardiaques, si j'avais pu avoir du plaquenil, je crois que je n'aurais pas hésité comme l'ont fait C. Estrosi et V. Boyer.

Quand on est au plus mal, on s'accroche à un espoir si infime soit-il.

Alors, votre méchanceté à l'égard du peuple français finira peut-être par vous rendre aphone.

Solon

Ce billet appelle trois remarques:

- en dehors de la Chine et de quelques dictatures, la Justice devrait être fort occupée lorsqu'elle retrouvera un fonctionnement normal. Italie, Espagne, Royaume-Uni et le pays du sémillant Monsieur Trump, pour ne citer que ces démocraties, il n'est guère d'endroit où les reproches fassent défaut et où les débats entre scientifiques ne se multiplient. C'est tellement facile quand on est dans les tribunes de prétendre que le pilote n'aurait pas dû faire de faute.

- Si on veut vraiment chercher des responsabilités, pourquoi s'en prendre à des subalternes? Le responsable, c'est le chef. C'est-à-dire le Président. Rappelons-nous de l'affaire De Villiers. "Le chef, c'est moi."

- Ceci posé, il existe un principe de séparation des pouvoirs et le judiciaire ne devrait pas juger de la conduite des affaires de l'Etat ni s'immiscer dans le domaine politique.

F68.10

@ Aliocha
"Verdict : la buse girardienne est clouée à la porte de la grange rationaliste avant toute chose, l'ignorance du propitiatoire fondant la démarche du retour au païen. Crucifixion ? Cruci-fiction !"

Je ne vois aucun argument dans votre "argumentaire". Quant à l'"ignorance" du "propitiatoire", elle est bien naturelle: si vous voulez me montrer que le "propitiatoire" existe, libre à vous de me présenter vos arguments.

Vous n'avez, cela étant, adressé aucun de mes deux points. Alors je vais être plus précis:

1. Comprenez-vous la différence entre une spéculation et une théorie scientifique? Car ces deux concepts ont des sens assez précis, que vous me semblez ne pas exactement maîtriser.

2. De manière générale, et indépendamment de la théorie girardienne et du cas particulier de Jean-Michel Oughourlian, voyez-vous le danger qu'il y a à appliquer médicalement des théories tarées à des tarés? Et, si non, par quel mécanisme peut-on s'attendre à ce que la société bénéficie de cela ? Je vous rappelle que la médecine n'a rien à voir avec du "fictif" ou de la "fiction"...

Si vous ne pouvez pas répondre à ces deux points, il me semble que vous n'avez pas les bases pour défendre l'œuvre de Girard, telle qu'elle est présentée, et, semble-t'il, appliquée en pratique à l'heure actuelle.

Si René Girard avait restreint ses prétentions à la spéculation ou à de l'herméneutique, il serait beaucoup moins facilement attaquable. Mais non: il insiste de manière répétée sur le statut scientifique de sa théorie, et c'est, de ce que j'en juge, inacceptable ; et peu importe vos rodomontades à ce sujet.

De plus, ayant exploré la nébuleuse qui a émergé de ses textes, la Raven Foundation (qui n'annonce la couleur girardienne que tout au bas de la page web mise en lien), entre autres, il me semble bien qu'on assiste à l'émergence d'une secte. Et je vous remercie d'avoir fait émerger ce point précis au premier plan de ma conscience.

Robert Marchenoir

Surveiller et punir... l'envie de pénal submerge nos concitoyens. Sophie (30 mars 2020 à 13:20) se félicite que "le tribunal administratif de Guadeloupe ordonne au CHU et à l'ARS de commander de l'hydroxychloroquine et des tests".

On croit rêver : le Pape ordonne au roi de France de faire cesser l'épidémie en achetant des trucs. Parce qu'il n'y avait pas pensé... Qu'est-ce qu'un tribunal vient faire dans cette histoire ? En quoi est-il compétent, ou même simplement légitime ?

La lutte contre l'épidémie est exclusivement une affaire politique. C'est aux responsables de l'État de la mener. En s'appuyant sur les avis des scientifiques, lesquels doivent leur rester subordonnés (contrairement à ce que nous serinent certains, qui n'ont pas compris le sens du mot démocratie).

Si les responsables politiques agissent mal, la sanction doit être politique. Et non judiciaire. C'est la base d'une société libre.

A la décharge de la populace, il faut reconnaître que c'est la machine étatique elle-même qui s'emploie, depuis des lustres, à instaurer le gouvernement des juges. Pas étonnant qu'on en arrive à ces extrémités grotesques, en situation de catastrophe...

Je rappelle que c'est la quasi-totalité des pays du monde frappés par l'épidémie (à l'exception de trois ou quatre cités-États ou micro-États d'Asie du Sud-Est) qui ont été dépassés par les événements.

En faire, par conséquent, une affaire politicienne, ou, pire, judiciaire, c'est se payer de mots, et détourner l'attention des problèmes de l'heure.

Qui peut prétendre sérieusement que Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Dupont-Aignan, Michel Onfray, Éric Zemmour ou je ne sais quels autres braillards auraient fait mieux ?

Pour nous changer de toutes ces sottises, voici quelques factoïdes rigolos sur l'épidémie. La France n'est pas seule au monde.

En Israël, les services secrets sont fortement impliqués dans la lutte contre l'épidémie. Le Mossad (espionnage) a acheté des masques, des tests et des respirateurs, notamment à des pays qui n'ont pas de relations diplomatiques avec Israël. Le Shin Bet (contre-espionnage) surveille la localisation des Israéliens placés en quarantaine, à partir de leur téléphone portable.

C'est ce que le bon docteur Obélix Raoult ne vous a pas dit : il ne suffit pas de supprimer le confinement, de tester la population et de lui fournir son médicament-miracle. Pour appliquer les fameuses recettes asiatiques, il faut aussi fliquer impitoyablement les gens (et qu'ils soient eux-mêmes disciplinés).

A Copenhague, les employés municipaux s'assurent que les promeneurs et les joggers se déplacent tous dans le même sens, histoire de limiter les risques de contamination. Le Jyllands-Posten, premier journal à avoir publié les caricatures de Mahomet, a publié un dessin où les étoiles du drapeau chinois étaient remplacées par des images du coronavirus. L'ambassadeur chinois a exigé des excuses. Le Premier ministre danois lui a dit d'aller se faire voir.

En Grèce, la population est soumise aux mêmes autorisations de sortie qu'en France. Mais contrairement à la France, elles peuvent être demandées et obtenues par un simple SMS sur son téléphone portable. Les ordonnances médicales peuvent également être obtenues via un smartphone. Une exception supplémentaire est prévue au confinement : avec une autorisation municipale, il est permis de sortir pour nourrir les chiens et les chats errants.

En Russie, l'épidémie a fait baisser les tarifs des prostituées de 30 à 40 %. Dans les bordels haut de gamme de Moscou, on peut obtenir une fille certifiée non porteuse du coronavirus moyennant un supplément de 500 dollars.

Aux États-Unis, un homme en parfaite santé est mort après avoir avalé un produit nettoyant pour aquariums à base de chloroquine. Donald Trump avait dit à la télé qu'il le sentait bien, le remède du bon docteur Obélix. Lors de la même conférence de presse, son propre conseiller scientifique sur le coronavirus, Anthony Fauci, l'a contredit, en expliquant que l'efficacité de la chloroquine n'était pas suffisamment établie.

Fauci est un chercheur doté d'une longue expérience dans les maladies infectieuses. Il a un "gros CV", tout comme Raoult. Entre 1983 et 2002, il a été le 13e savant le plus cité dans le monde, toutes disciplines confondues, parmi 3 millions de ses pairs. La différence avec Obélix, c'est qu'il n'a pas le melon et qu'il n'est pas démagogue. Devinez qui l'on écoute le plus ?

En France, le ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, n'a peut-être pas un "gros CV", mais elle a rivé son clou très poliment au matamore marseillais.

En annonçant les premiers résultats de l'expérience médicamenteuse européenne pour la fin de cette semaine, elle a expliqué la différence entre les bidouillages de Didier Raoult, et la vraie science respectueuse des patients :

"La différence avec les études que présente le professeur Raoult, c'est que dans un essai clinique, ni les soignants, ni les malades, ne connaissent la molécule qui leur est donnée. C'est essentiel que nous ayons des résultats qui soient produits dans les règles de l'art, parce que derrière, il s'agira de traiter potentiellement des dizaines de milliers de personnes, donc il faut que ça soit fait avec une méthodologie rigoureuse."

Dans leur propre intérêt.

Sophie

TRANSPARENCE

L'épidémiologiste Catherine Hill estime qu'il y aura au moins 64 000 morts du coronavirus.

Une des lanceuses d'alerte du Mediator plaide pour des tests dans les EHPAD, les hôpitaux psychiatriques et les prisons.

https://www.lejdd.fr/Societe/Sante/lepidemiologiste-catherine-hill-estime-quil-y-aura-au-moins-64000-morts-3958428

Sauf que nous n'avons pas assez de tests, pas suffisamment de masques, pas suffisamment de respirateurs, plus beaucoup de plaquenil qui a été vendu à l'étranger (la polémique est donc close !), plus assez de curare, presque plus de doliprane...

Au fait, que fabrique encore la France ?!
Vive le libéralisme effréné !
Vive le mondialisme, vive le "nouveau monde" !

Xavier NEBOUT

Bien sûr, tout le monde il est gentil !

Mais moi, je commence à me demander pourquoi P. Bilger ne dénonce pas comme le fait Didier Maïsto dont il ne saurait se départir, les conflits d'intérêt, la corruption, et la connivence entre politiques et monde de la santé.

Dites-nous, P. Bilger, vous avez un noeud coulant autour du cou et une planche savonneuse sous les pieds ?

Aliocha

Verdict : la buse girardienne est clouée à la porte de la grange rationaliste avant toute chose, l'ignorance du propitiatoire fondant la démarche du retour au païen.
Crucifixion ?
Cruci-fiction !

Paul Duret

@ Sophie
@ Exilé

Je pense que vous avez vraiment la tête dans le guidon.

Avez-vous analysé ce qu'ont fait Trump, Bolsonaro, Boris Johnson, Rohani, Conte, Sanchez, Poutine... dans leur lutte contre le Coronavirus ?

Tout bien pesé, je préfère encore être protégé, dépisté et soigné en France. On constate d'ailleurs que beaucoup de Français installés au Maroc ou en Thaïlande cherchent à rentrer au pays.

En ce qui concerne l'Allemagne,on lit qu'elle a un nombre de morts bien inférieur à la France et à l'Italie. C'est en fait inexact si on compare les chiffres au jour x du démarrage de l'épidémie dans chaque pays:
Jour 13:
France 451 morts
Allemagne 433 morts
Source Le Monde

revnonausujai

La justice ? Quelle justice, pénale, civile ?

En dehors de cas de volonté de nuire ou d'enrichissements frauduleux, ne donnons pas la main à un juridicisation étouffant toute initiative, toute prise de risque !
En revanche, l'incompétence ou l'inertie doit être clairement sanctionnée, par une interdiction de tout rôle politique ou administratif aux hauts responsables, sanction nécessaire et suffisante.
Pour ne pas surcharger les juridictions, créons des commissions composées d'un mélange d'élus et de citoyens tirés au sort.

Lucile

La justice n'est-elle pas censée faire un premier tri avant de juger, entre les plaintes loufoques et les plaintes justifiées ? Si elle est submergée, c'est qu'elle aura estimé les plaintes recevables.

Le gouvernement a pris des risques, et en a fait prendre à la population, de force, pour le bien public. Tout le monde file doux - sauf dans certains quartiers - et personne ne met le nez dehors, sous peine de lourdes pénalités, sans autre forme de procès.

Il paraît normal, pour que ce confinement général obligatoire soit consenti, que chacun soit persuadé que la politique du gouvernement est justifiée, or pour l'instant, vue sous un certain angle, et avec un brin de mauvaise humeur, on pourrait se demander, surtout si l'on a dépassé l'âge de 60 ans, si l'option en cours d'exécution ne table malgré tout pas depuis trois semaines sur la sélection naturelle, qu'elle ne fait qu'étaler dans le temps.

Les dégâts économiques ont déjà commencé.

Hier, je reçois un mail d'une famille de vignerons qui produisent entre autres un vin rouge bio à rendre jaloux des Côtes-du-Rhône réputés, et moins cher. Toute ma famille leur achète directement du vin, et nous entretenons avec eux des rapports amicaux. Leur réussite est le fruit d'années de travail, ils ont engrangé des récompenses et des médailles d'or ; leur jeune fils s'est endetté pour acheter quelques hectares afin d'ajouter à la production familiale. Catastrophe, ils n'ont personne pour travailler chez eux à un moment crucial de la production. Tous les salons pendant lesquels ils font une bonne part de leur chiffre d'affaires sont annulés. La maman envisage d'aller faire le tour des supérettes du coin pour essayer de vendre quelques bouteilles, car il leur faut tenir. C'est dur, et c'est grave. D'ici qu'ils revendent à bas prix leur vignoble et leur cave à des Chinois si ça se prolonge, il n'y a pas loin.

Pendant ce temps, mon fils à Shanghai me dit que tout tourne comme jamais, et que la société pour laquelle il travaille n'a jamais fait d'aussi bonnes affaires.

Le gouvernement n'avait peut-être pas d'autre issue. De plus, aucun choix ne peut être satisfaisant dans un cas pareil. Il me paraît donc vain d'avoir recours à la justice pour juger des choix gouvernementaux. C''est une réaction infantile. Mais la souffrance des gens est réelle, qu'ils soient touchés par la maladie ou dans leurs moyens d'existence. Au fond, il vaut quand même mieux qu'ils s'adressent à la justice plutôt que de recourir à d'autres méthodes moins pacifiques.

PITE

"Il n’y a eu aucun retard"
"L’anticipation a été absolue, dès le premier jour", affirme au JDD le ministre de la Santé Olivier Véran. Il annonce la commande de "plus de 1 milliard de masques".
En bref, ils avaient tout prévu, sauf peut-être les masques ?

F68.10

@ Aliocha
"Et Dieu, bien sûr, ce grand coupable de tous nos maux, sera exécuté en place publique."

Qui qui c'est Dieu ?

Plus sérieusement, je me suis plongé un peu dans l'oeuvre de votre al-'āqīl. J'avoue que c'est bien écrit, mais si on fait abstraction de la forme pour aller au fond, ce qui est plus que légitime, nécessaire même, on doit bien constater que le niveau de rigueur laisse franchement à désirer, pour être poli. Les prétentions scientifiques me semblent clairement infondées, et on ne peut accorder qu'un statut spéculatif aux thèses défendues. En aucun cas un statut scientifique.

De plus, j'avais, comme je vous l'avais déjà mentionné, la crainte que de telles théories soient réutilisées dans un contexte médical, ce qui serait particulièrement dangereux pour les patients. En effet, auriez-vous confiance dans un chirurgien cardiologue qui vous opérerait en se basant sur les théories de Girard pour justifier ses actes ? De la même manière qu'en d'autres temps, on se basait sur l'astrologie pour décider de traitements médicaux ? (Nostradamus a suivi un cursus complet ou quasi complet de sciences médicales de l'époque, et c'est de là qu'il tirait son éducation astrologique...)

Cette crainte fut entièrement justifiée. Et ce, bien tôt, je trouve, dans le développement de la thèse girardienne. En témoigne le fait que Jean-Michel Oughourlian fut un co-auteur de certains ouvrages de René Girard, et que quand on examine son pedigree, il est clair qu'il n'a pas attendu des études en double aveugle randomisées contrôlées pour appliquer ses idées dans le domaine de la psychiatrie clinique. Ce qui est extrêmement dangereux et inacceptable.

Verdict inchangé: théorie spéculative, aux prétentions scientifiques infondées aboutissant à des actes médicaux que la morale devrait réprouver. Au sens de n'importe quel rationaliste, normalement...

Paul Duret

"Le citoyen en général le plus doux, le plus équilibré se sent une âme de Fouquier-Tinville et hurler avec les loups est un devoir." (PB)

Je pense que vous exagérez beaucoup la situation. Ce n'est pas parce qu'une infime minorité essaie de faire parler d'elle qu'il faut généraliser.
D'ailleurs les politiques ont en général le cuir tanné et comme disait Chirac, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre.
Le seul risque est que ces plaintes soient jugées par un membre du Syndicat de la magistrature.

Tipaza

Après lecture du billet, je ne sais pas trop quoi dire, ce qui ne m'empêche pas de m'exprimer évidemment, pour dire que tous comptes faits, c'est un mauvais procès d'intention qui est fait aux Français au moyen d'un mauvais billet.

Ce préambule exécrable fait, je ne vais pas m'étendre sur les inexactitudes, les faux-fuyants, la langue de bois, les demi-vérités et pleins mensonges de nos gouvernants, depuis le président jusqu'au moindre secrétaire d'État, sur cette affaire de coronavirus.

N'ayant pas envie non plus de saturer le fil des commentaires de citations perfides parce que vraies des discours de nos incompétences,
J'invite donc ceux qui n'auraient pas de mémoire ou qui désireraient dans un mouvement masochiste un peu dérisoire la rafraîchir, à consulter le site officiel des discours gouvernementaux.

Ce site offre l'avantage de donner le verbatim, non seulement des discours officiels, mais aussi et c'est cela qui est passionnant, des interviews.
On peut donc éviter les longueurs des vidéos, pratiquer la lecture rapide pour arriver à l'essentiel sur le sujet.

https://vie-publique.fr/discours

Il est surtout intéressant de consulter les discours et interviews d'avant le mois de mars ou au tout début, lorsque la pandémie commence à se propager et qu'"Ils" disent tous être prêts, comme nous l'étions en 1939, juste avant la percée des Ardennes par les Allemands.

J'espère et je souhaite qu'il y aura un procès pour incompétence.
Pour la sanction, je la veux aussi équitable que possible:

L'exil de longue durée à Wuhan, avec pour seule nourriture du pangolin matin et soir.

Achille

Alors que les principaux membres du gouvernement sont à pied d’œuvre 24H/24 et prennent les directives pour protéger la population contre un virus qui a surpris tous les éminents spécialités en épidémiologie, virologie, infectiologie du monde entier, que voit-on ?

Les leaders de LFI et du RN qui se mettent à jouer les accusateurs publics comme au bon vieux temps de la Terreur.
Pour Mélenchon, "les dirigeants n'ont pas pris à temps les mesures qui s'imposaient".
Pour Marine Le Pen, "cette crise est un révélateur cruel des erreurs de l'exécutif".

Pire, ils se prennent même pour des médecins.
Marine Le Pen veut que les médecins de ville puissent prescrire la chloroquine pour des symptômes "peu graves" du coronavirus (Le Point).
Mélenchon veut que les gens décident eux-mêmes s’ils veulent prendre de la chloroquine (Libération).

Déjà, des avocats de comités Théodule déposent des plaintes contre des ministres, comme le pathétique Fabrice Di Vizio, qui ferait mieux de faire profiter de ses compétences les Italiens qui eux subissent un drame sans précédent.

Triste spectacle qui démontre, s’il en était besoin, que les partis populistes sont un danger pour la démocratie.
Le vrai juge de paix interviendra en mai 2022, lors de la prochaine élection présidentielle et je pense que les Français sauront faire la différence entre ceux qui se sont pleinement investis pour lutter contre ce fléau et ceux qui n’ont cessé de jouer les mouches du coche.

vamonos

Je ne sais pas ce qui va se passer au niveau juridique une fois que la crise sera terminée.

La crise ne fait que commencer. La pandémie est en phase ascendante. Il y aura une apogée et une descente, une longue et douloureuse convalescence.

Les services de réanimation et de médecine sont saturés. Il faudra dans quelques mois rééduquer la respiration des survivants.

C'est maintenant qu'il faut anticiper cette phase cruciale de retour à la normale.

Mais qu'attendre des médecins qui passent leur temps sur les plateau télévisuels pour vendre des livres ?

Je n'ai pas oublié que le Dr Kouchner avait déclaré : " la contraception a ses règles".

Où est-il aujourd'hui ? Est-il au front ?

Sophie

@ boureau

Entièrement d'accord avec vous, boureau. Il faut cesser de critiquer et dénigrer les Français... Ils sont très patients, finalement. La macronie est experte de ce genre de dénigrement.

Ils restent confinés et ont peur d'être touchés par ce virus. D'autres ont contracté ce virus. Ils se débrouillent bien souvent seuls, à leur domicile. Il est de plus en plus difficile d'avoir l'aide de soignants, notamment dans certaines petites villes ou certains villages. Tout le monde est débordé.

Alors les donneurs de leçons peuvent repasser.

Où est passée l'honnêteté intellectuelle de Monsieur P. Bilger ?!

Bien à vous.

Giuseppe

"Pourquoi ne pas aller jusqu'au bout d'une absurdité et porter plainte contre le coronavirus ?
Ce serait aberrant mais au moins on ne se tromperait pas de coupable !" (PB)

Et dans la même veine pourquoi ne pas convoquer Saint-Just :

"Soyons ingrats si nous voulons sauver la patrie."

"La force ne fait ni raison ni droit ; mais il est peut-être impossible de s'en passer, pour faire respecter le droit et la raison."

Fouquier-Tinville ressorti à chaque fois que le Peuple demande des comptes, d'ailleurs il faudra demander des comptes.
Le sang contaminé, comme l'a déroulé Wil n'est qu'une étape d'une longue suite, assez de se trouver toutes les excuses, juger est un droit, juger car à chaque fois on trouve l'échappatoire pour minimiser, cacher, occulter.

Trente années pour arraisonner un couple infernal pour un vol de cacahuètes, on parle de vies, de manquements depuis des décennies, de nullités qui sont censées représenter les citoyens, on leur confie l'éthique et la confiance et on nous remet les couverts, pour mieux banaliser les fautes, avec Fouquier-Tinville, la peur d'une justice aux relents nauséabonds que l'on agite pour que d'autres puissent encore s'échapper, passer au travers, "responsable mais pas coupable"... bien sûr.

On se fiche de Fouquier-Tinville, c'est maintenant, demain, Michel Onfray a recentré les débats attribuant le juste poids à la réalité de ceux à qui le pouvoir est confié, des histoires pas très claires sur l'INSERM et le mari d'Agnès Buzyn relevées par le Volatile cher à Mongénéral, et d'autres encore... Ça suffit.

Dans un film sur la guerre d'Algérie on avait introduit le personnage de Jacques Villeret pour en atténuer les côtés funestes, le bouffon troufion tel qu'il est décrit, cette fois-ci pas de troufion mais une accusation lucide.
Comment avec une histoire telle que l'a vécue sa famille, son père, comment Agnès Buzyn a-t-elle pu passer à côté... Je ne comprends pas, de lumière qu'elle aurait pu être, on lui présente la barre du CJR, je ne comprends pas, « Et le singe devint con » (En souvenir du regretté François Cavanna).
Désespérant.

Denis Monod-Broca

La tentation est vieille comme le monde et la Fontaine l’exprime parfaitement dans sa fable (que je me suis amusé à adapter puis à mettre en commentaire d’un précédent billet) : la faute est collective, nous avons comme bien d’autres pays réagi trop tard, alors il faut un ou des coupables pour porter le fardeau et ainsi nous en décharger.

Ce ou ces coupables, injustement tenus pour coupables d’une faute qui n’est pas la leur, ou pas seulement la leur, René Girard les appelle des victimes émissaires.

Nous sommes les cobayes et à la fois les expérimentateurs d’une extraordinaire expérience in vivo qui met en lumière, une fois de plus, le phénomène.

Que ceux qui se croient épargnés par ladite tentation lèvent le bras...

Cappa59

Monsieur Bilger,

D'une manière générale, le seul risque réellement pris par nos dirigeants nationaux correspond à une responsabilité politique : risque de non réélection... mais dans la plupart des cas, il existe toujours une confortable porte de sortie via tel ou tel siège local ou dans un comité dont nous avons le secret.

A comparer avec la RÉELLE responsabilité pénale d'un chef d'entreprise, en particulier en matière de droit du travail (relations collectives et individuelles).

Donc nul besoin de remonter à ce sinistre accusateur public pour demander que nos dirigeants soient responsables de leurs décisions, au sens juridique et donc éventuellement judiciaire du terme.

Bonne semaine

Catherine JACOB

"Pourquoi ne pas aller jusqu'au bout d'une absurdité et porter plainte contre le coronavirus ?
Ce serait aberrant mais au moins on ne se tromperait pas de coupable !" (PB)

Ah mais en voilà une idée qu'elle est bonne. Selon les spécialistes britanniques du gouvernement anglais, la Chine a minimisé le nombre de cas dans un ratio de 15 à 40. Or n'y a-t-il pas ce vieil adage qui dit: "Comme on connaît ses saints, on les honore."

Sophie

Des magistrats se rebiffent. Tous ne sont pas d'accord pour obéir aveuglément, le petit doigt sur la couture du pantalon !

"Le tribunal administratif de Guadeloupe ordonne au CHU et à l'ARS de commander de l'hydroxychloroquine et des tests". Florent de Kersauson

https://twitter.com/KersausonDe/status/1244313789341859844?ref_src=twsrc%5Egoogle%7Ctwcamp%5Eserp%7Ctwgr%5Etweet

Lionel

Tout à fait d’accord avec votre dernière intervention.
Puissiez-vous dire vrai dans l’exposé de vos craintes.
Punissons-les tous, Dieu reconnaîtra les siens.
Je souhaiterais même élever un tertre sur la place de la Concorde et le baptiser Golgotha bis, ériger une croix et y crucifier l’Olympien d'Amiens en signe de contrition pour racheter les bévues de ses hommes de science défaillants.

Si les instances gouvernementales se sont entourées des mêmes puits de sciences à l’instar du professeur infatué Yazdan Yazdanpanah, je peux comprendre.
En ce qui concerne ses apôtres je suis hésitant quant à désigner lequel ou laquelle devrait pouvoir figurer à ses côtés vu qu’il reste encore deux places vacantes.
Un tirage au mauvais sort me semble peu catholique
Si bien que je m’en remets à votre sagacité professionnelle.

Aliocha

Et Dieu, bien sûr, ce grand coupable de tous nos maux, sera exécuté en place publique.

boureau

"Qui échappera à la Justice demain ?!"

Billet, à mon avis, très excessif vis-à-vis des Français cher P. Bilger !

Dans les logements confinés, l'heure n'est pas à jouer les Fouquier-Tinville !

L'heure est aux précautions usuelles et alimentaires.

Si, dans quelques mois, la situation ayant évolué, que soient posées des commissions d'enquête ne choque personne et heureusement, l'esprit actuel des Français lambda n'est pas du tout, selon moi, à ce que vous décrivez.

Ne faites pas les Français plus "noirs" qu'ils ne le sont.

Pourquoi cette suspicion vis-à-vis du RN suivie d'un point d'interrogation ? Une déclaration a-t-elle été faite sur l'incompétence de Macron ou pas par le RN ?

Curieux !

"Je crains le pire" dites-vous ! Moi pas !

C'est le virus qui me fait craindre le pire. Pour le reste...

Cordialement.

Regard d'un catholique

Bonjour M. Bilger,

Je ne pense pas que vous soyez un admirateur aveugle d'Emmanuel Macron et du Gouvernement Edouard Philippe mais je pense que vous avez tort sur les responsabilités du Gouvernement dans la gestion de la crise du Covid-19. Car contrairement à ce que l'on pourrait croire, les événements étaient bien prévisibles mais nos dirigeants ont minimisé la crise. Ils ont eu le syndrome de Tchernobyl alors qu'ils sont les premiers à affirmer que le virus n'a pas de passeport quand il s'agissait de la fermeture des frontières nationales.

Le 20 janvier, Agnès Buzyn déclarait que la propagation était faible tout comme le risque de propagation. (https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/coronavirus-agnes-buzyn-a-t-elle-sous-estime-le-risque-de-propagation-en-france_3851495.html)

Le 7 mars, Emmanuel Macron et sa femme sont au théâtre pour inviter les Français à sortir malgré le Coronavirus (https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/emmanuel-et-brigitte-macron-critiques-leur-sortie-au-theatre-le-6-mars-etait-elle-une-erreur_444825)

A cela s'ajoute également les déclarations d'Agnès Buzyn dans Le Monde qui ont jeté une véritable bombe politique. Sans compter qu'un responsable avait confirmé que le 30 janvier, elle avait prévenu le Premier ministre et le président de la République de l'épidémie. Mais le Gouvernement n'a pas réagi.

Il aura fallu les plaintes de nombreux syndicats de médecins pour inciter le Gouvernement à agir dans la commande de masques. Il faudrait également des tests, des lits supplémentaires et recruter du personnel pour permettre le turn-over et à ceux déjà éprouvés de se reposer. La crise que nous vivons et le confinement sont la conséquence de la minimisation de nos dirigeants et du retard pris dans les mesures. Et je ne parle pas du scandale du refus du Gouvernement d'autoriser l'hydroxychloroquine parce que nous n'avons pas assez de tests pour diagnostiquer la population.

Alors oui si les responsabilités sont évidemment politiques, il y aura aussi des responsabilités pénales car le manque d'action a entraîné la mort de milliers de personnes. Certaines auraient pu être évitées.

Exilé

A ma connaissance je n'ai pas encore entendu - peut-être de la part du RN ? - une accusation contre le président de la République.

Le président de la République s'est en fait mis en accusation lui-même quand il a déclaré :
« Nous n’avons absolument pas ignoré ces signaux. J’ai abordé cette crise avec sérieux et gravité dès le début, lorsqu’elle s’est déclenchée en Chine. »

https://www.bvoltaire.fr/indecent/

Mais alors, s'il dit vrai, pourquoi n'a-t-il pas immédiatement tiré les conséquences qui s'imposaient de cette information en ayant tiré la sonnette d'alarme et en ayant demandé au gouvernement de s'en occuper en urgence ?

Gouverner, c'est prévoir.

Jérôme

Bonjour Philippe,

Excepté sur des mensonges avérés ou une évidente volonté de nuire, je ne vois pas pourquoi on attaquerait des politiques en justice. Ils font ce qu'ils pensent être bon pour eux, après pour leurs affidés, et pour finir le "peuple" dans sa globalité. On le sait. Le politique n'est ni papa ni maman.
Nous sommes mortels. Le Covid-19 nous le rappelle. Brutalement et sainement aurais-je envie de dire.
Nous jouons avec dame nature jusqu'à plus soif.
J'ai lu il y a quelque temps deux rigolos bouquins, de type essai, ce n'est pas mon habitude mais c'est un cadeau alors je me suis senti obligé, Sapiens et Homo Deus de Yuval Noah Harari.
C'est dans la droite ligne de ce que nous vivons, je ne saurais que trop les recommander.
Je me permets de vous poster un extrait de ce qu'en dit Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France, à quoi je ne peux qu'adhérer.

_______________

CORONAVIRUS : NOUS SOMMES EN GUERRE ET L’ENNEMI C’EST NOUS.

"Nous voilà tous confinés depuis quelques jours, plongés dans une crise sanitaire contemporaine sans précédent. Des événements, des institutions, des traditions, des entreprises, que nous croyions aussi immuables et éternels que le sont le soleil ou les marées sont brutalement stoppés nets. Voilà qu’un micro-organisme met l’humanité à plat ventre et lui fait mordre la poussière. Brutal rappel à l’ordre pour les "les maîtres du monde", ramenés à leur rang de mortel, vulnérable et dépendant du monde naturel.
Nous ne sommes pas une légende divine. Nous sommes un primate imberbe qui a appris à maîtriser la technologie et qui s'en sert pour dominer et dévorer le monde, ses habitants et ses habitats. A l'égard du Vivant, nous nous comportons comme un virus sans conscience, sans réflexion, sans sentiment, sans intelligence, avide de coloniser, d'exploiter à l'infini, ignorant du fait que la mort de notre hôte sera aussi la nôtre. Nous sommes la plus grande cause d'extermination du Vivant que la planète n'ait jamais connu. Il y a plusieurs décennies déjà, nous avons déclenché la pire crise d'extinction massive de l'histoire du monde et ça sera là le seul héritage de notre très bref passage sur cette planète. Rien de nos constructions, de nos écrits, de nos musiques, de nos inventions, rien ne restera. Ne restera que la poussière d'un monde en ruine qui mettra des millions d'années à se remettre de notre passage.
Nous sommes une espèce immature, un gamin égoïste et capricieux qui s'est procuré l'arme atomique. Covid-19, en nous rappelant notre vulnérabilité et notre dépendance au reste du Vivant, nous donne une opportunité unique de grandir en devenant enfin plus humbles.
Les germes du mal qui nous attaque sont tous nés dans le terreau mortifère de notre rapport au reste du Vivant, notre rapport aux animaux et aux éco-systèmes. Nous avons créé ce qui nous tue. Grippe porcine, grippe aviaire, maladie de la vache folle, SRAS, VIH-1, Ebola… Et maintenant Covid-19. Tous découlent de la même chose : la destruction sans limite du monde sauvage, l'élevage intensif, l'uniformisation des milieux, notre comportement collectif hystérique, sans éthique et sans conscience. Coronhumanus reste à ce jour le virus le plus mortel que la planète ait connu. A la différence des autres virus, nous sommes capables de penser, de réfléchir, de philosopher… Nous sommes capables de comprendre, paraît-il.
Quelques jours de confinement à Venise et voilà que les eaux redeviennent transparentes, les poissons reviennent, les dauphins font leur apparition dans le port de Cagliari…
C'est à la fois beau et triste, source d'espoir et source de honte. De quoi nous faire réfléchir.
En Chine, on sait déjà que la chute de la pollution a sauvé plus de vie que le virus n'en a fauché. Un virus mortel qui nous sauve de nous-mêmes. Quelle ironie.
Nous sommes donc en guerre contre un virus oui. Le virus de la cupidité, de l'arrogance, de l'égoïsme. Le virus de l'anthropocentrisme qui donne la fièvre au monde au sens littéral du terme.
Nous sommes en train de perdre cette guerre et Covid-19 est peut-être notre dernière chance de le comprendre avant qu'il ne soit vraiment trop tard. Cette crise est un avertissement, une répétition et surtout une partie de campagne en comparaison de ce qui nous attend avec l'extermination du Vivant dont nous sommes coupables et l'effondrement écologique qui en découlera immanquablement.

Tâchons de sortir collectivement grandis de cette épreuve, plus conscients des réalités, de notre vulnérabilité et plus respectueux du monde."
Lamya Essemlali

Sophie

A propos de Kouchner. Kouchner "félicite" le gouvernement qui "gère très bien" la crise du coronavirus.

Encore un exemple de veulerie et de cupidité. Il ne dit pas gère bien mais très bien... Et l'on n'a pas le droit de critiquer ?!

"STOP au COMPLOTISME ! Critiquer Macron = complotisme.
Critiquer les médias = complotisme.
Qui est ce Marc Bloch ? Qu'est-ce qui lui prend ?" Régis de Castelnau

Régis de Castelnau ne fait pas partie du RN pour d'éventuels détracteurs...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS