« Résiste, prouve que tu existes... | Accueil | Tout ce qu'on pourrait ne plus dire... »

10 avril 2020

Commentaires

Wil

@ Lodi
"Avez-vous plus d'inspiration ou simplement moins peur quand vous buvez ? Ce n'est pas la même chose. Et pour la musique ?
Avez-vous moins peur quand vous écrivez de manière agressive ? Si oui, peut-être faudrait-il commencer vos improvisation par une manière de jouer agressive."

Le sujet semble vous intéresser profondément donc je vous propose d'en faire vous-même l'expérience et vous aurez sans doute les réponses à vos questions.
Torchez-vous la gu*ule, écrivez sur le blog pour voir si vous écrivez mieux ou moins bien que d'habitude, si vous avez plus ou moins d'inspiration, etc., et donnez-nous votre sentiment le lendemain.
"On n'est jamais mieux servi que par soi-même" il paraît.
Au pire, vous serez bon pour un ego un peu blessé mais ne vous en faites pas, de l'ego, moins on en a mieux on se porte.

-----------------------------------------------------------

@ Aliocha

Je n'ai jamais accroché à Zappa. Je n'ai de mémoire jamais entendu un bon morceau de Zappa, en tout cas je ne me souviens d'aucun, et pourtant j'adore le rock progressif donc ce n'est pas une question de genre musical.
J'ai vraiment essayé parce qu'il y a dix ans j'ai échangé quelques emails avec une starlette TV super mignonne donc on a fini par parler de musique et elle m'a conseillé un album de lui et donc pour essayer de me faire apprécier je l'ai écouté mais je n'ai pas aimé du tout et je le lui ai dit.

Qualifier Zappa de génie est une plaisanterie.
Un génie est un pratiquant qui a atteint un tel niveau de maîtrise dans sa pratique qu'il inspire. Dont on imite le style, dont on se souvient bien longtemps après sa mort.
Ce n'est pas le cas de Zappa.
Zappa inspire le respect mais il n'y a pas un guitariste sérieux sur terre qui viendra dire tout fier : "Moi, ma plus grande influence comme gratteux, c'est Zappa ! C'est The BEST of the world du monde !". Ce serait ridicule.
Je pourrais vous en citer probablement une vingtaine de plus géniaux que lui.
Mais chacun ses goûts il paraît.

Mary Preud'homme

@ Robert Marchenoir | 13 avril 2020 à 12:05

Merci pour ce rappel.
Dieu garde Vera Lynn comme témoin de ces années terribles et protège la noble reine Elizabeth II, une authentique grande dame qui fait honneur depuis soixante-dix ans au Royaume-Uni de Grande-Bretagne.

Robert Marchenoir

Un autre genre de chanson anglaise : on sait que la reine Elisabeth a prononcé une allocution, concernant l'épidémie, qui a beaucoup impressionné le peuple britannique. En quatre minutes.

L'un des passages qui ont le plus frappé l'auditoire est celui-ci : "Des jours meilleurs viendront : nous rencontrerons à nouveau nos amis ; nous serons à nouveau avec nos familles ; nous nous reverrons à nouveau."

Cette phrase a touché la nation au cœur, car "nous nous reverrons à nouveau" ("We Will Meet Again") est une citation. C'est le titre d'une chanson célèbre, écrite en 1939, qui a entretenu l'espoir des Britanniques pendant la Seconde Guerre mondiale. Vera Lynn, "la petite fiancée des forces armées", l'a chantée à travers le monde entier pour soutenir le moral des troupes.

Or, Vera Lynn est en vie. Elle a 103 ans.

Le 8 mai prochain, pour le 75e anniversaire de la victoire contre l'Allemagne nazie, elle se mettra à sa fenêtre, à 9 h du soir, et chantera, une fois de plus, "We Will Meet Again".

Elle appelle l'ensemble des Britanniques à en faire autant, et à chanter avec elle.

Lodi

@ Wil

Pardonnez ma mémoire, j'ai déformé et donc cru que vous aviez renoncé à jouer. Je vous félicite de continuer, et de prendre des cours, au contraire.
Comme d'y encourager les autres.

Si l'alcool n'est que le serviteur de la musique, désinhibe, il est bon. Mais s'il fait obstacle, il est mauvais.
Je crois que vous avez dit quelque part que l'alcool risquait de faire décliner vos facultés, dans ce cas, il vaudrait mieux ne pas abuser... Je ne me permettrais pas de vous le signaler, autrement, je crois.
Mais comme vous aimez tant la musique, il serait vraiment dommage que vous ne puissiez plus en jouer, voire l'apprécier. Je me risque donc à attirer votre attention sur ce point.

Pour la question de la désinhibition, je réfléchis... Je crois que vous dites que vous buvez pour écrire ici, parfois ou toujours.
Avez-vous plus d'inspiration ou simplement moins peur quand vous buvez ? Ce n'est pas la même chose. Et pour la musique ?
Avez-vous moins peur quand vous écrivez de manière agressive ? Si oui, peut-être faudrait-il commencer vos improvisation par une manière de jouer agressive. Vous n'auriez plus besoin d'alcool, ou d'un peu moins. Et cela ferait partie de votre style : or les gens aiment bien se rassurer avec quelque chose de repérable chez les autres.

Ce n'est qu'une idée parmi des milliers possibles car chacun fait comme il peut. Si par hasard elle est utile, tant mieux, sinon vous en trouverez, c'est sûr, bientôt, de meilleures.

Aliocha

Il n'y a pas que l'alcool dans la vie:

https://www.youtube.com/watch?v=fJGF8MRDMqo

Il y a, au risque d'ennuyer Wil, le génie aussi:

https://www.youtube.com/watch?v=VvBQw00w3IM

Ne reste plus pour se passer des toxiques en formulant nettement nos enfances, qu'à résoudre nos manies.

Wil

Puisqu'hier je présentais une école de guitare - mais pas seulement - "virtuelle" où je suis élève, je viens de penser que tant qu'à vouloir jouer de la guitare sur son PC ou son Mac, autant avoir un ampli de guitare virtuel de qualité ; et donc, pour ceux que le sujet intéresserait, il y en a plusieurs que j'ai essayé et que j'ai mais celui qui reste depuis des années et avec lequel je joue tous les jours, c'est celui-là:

https://www.scuffhamamps.com/product/s-gear

Ce n'est pas le plus connu, ce n'est pas celui qui a des centaines d'amplis et d'effets inutiles, c'est relativement simple et ça sonne à condition qu'on ne cherche pas un gros son métal, c'est pas fait pour. Mais que ce soit du beau clean au bon lead, c'est le meilleur que j'ai testé.

Wil

@ Nic

Effectivement, c'était bien "l'album rouge" que je préférais quand j'étais gamin. Maintenant, je préfère les dernières années psychées, donc l'"album bleu". Ça doit venir de là ou alors deux fils qui se sont touchés dans ma tête. Mais ça, ça fait longtemps.
Merci d'avoir rectifié mon bug et remis un peu de ma mémoire "morte" en place.

--------------------------------------------------

@ Lodi

Effectivement, je suis passionné de musique parce que c'est le seul langage universel. Pas besoin de théorie, de règles à la c*n et autres exceptions qui confirment la règle et compagnie.
En musique, comme dans l'art en général, il n'y a qu'une règle: "Fais ce qui te plaît".
L'art et donc la musique ne sont qu'un "savant" mélange de technique et de créativité et peu importe les proportions de l'une par rapport à l'autre mais le mieux est tout de même d'avoir le plus possible de l'une des deux.

"Avez-vous vraiment renoncé à jouer de la musique comme je crois me rappeler que vous l'avez dit..."

J'ai dit: "je suis juste un élève comme les autres". Pas, j'étais un élève ou je fus un élève.
Donc, logiquement, c'est que je suis inscrit maintenant, tout de suite, et donc que je prends des cours sur ce site et par conséquent que je me suis remis à jouer de la guitare. Sinon, je ne vois pas l'intérêt de payer 180 euros.

Jouer de la musique procure un plaisir qui est bien plus puissant que boire effectivement, surtout l'improvisation qui est le moyen d'expression ultime qu'aucun autre art ne peut procurer selon moi mais il faut bien avouer que les drogues ont toujours fait route commune avec l'art parce qu'elles désinhibent et donc permettent une liberté d'expression que l'esprit humain ne peut pas avoir en temps normal pour plusieurs raisons.
Personnellement, je joue mieux quand j'ai bu un peu parce que ça me détend.

Le problème étant évidemment toujours le même avec l'alcool, il est impossible de rester au "boire un peu" régulièrement parce que ça veut dire ne pas boire du tout et donc le fait même de boire n'a plus aucun intérêt.
Boire de l'alcool n'a d'intérêt que quand on se torche la gu*ule sinon autant boire quelque chose qui a meilleur goût et n'importe quelle boisson sucrée fera l'affaire.

Philippe Dubois

Bonsoir Monsieur Bilger

A l'époque des Beatles, j'étais enfant.

Les groupes qui ont marqué ma jeunesse et que je retrouve maintenant sont
Supertramp
Dire Straits
Boston
Journey
BJH
Led Zeppelin
Genesis
AC/DC

Je redécouvre aussi Vivaldi, sans oublier Bach.

Trekker

@ Pierre Blanchard | 10 avril 2020 à 21:45
…The Shadows - Apache (1960)
https://www.youtube.com/watch?v=EzgbcyfJgfQ…

@ Tipaza | 10 avril 2020 à 18:15
…Mon égérie à l'époque était Marianne Faithfull, avec Joan Baez, il faut être généreux en affection...
* https://www.youtube.com/watch?v=vpdTvaRkVxM

Et aussi la superbe Nico chanteuse du Velvet Underground
https://www.youtube.com/watch?v=svYqI1PvcpM

Hélas seuls les plus de soixante ans se rappellent des Shadows et de Marianne Faithfull. Joan Baez est la seule à avoir marqué les années 60 à 2010, la longévité et la qualité de sa carrière est tout à fait remarquable.
https://www.youtube.com/watch?v=4SB8rwJlNM4

----------------------------------------------------

@ Mary Preud'homme | 10 avril 2020 à 18:17
…Copieur-colleur et mixeur jusqu'à l'overdose d'authentiques musiciens de rock, folk, soul et blues américains notamment Ray Charles, Elvis Presley, Bob Dylan, Joan Baez, Jimi Hendrix pour n'en citer que quelques-uns, leurs partitions pour la plupart avaient perdu toute originalité et sonnaient comme des rengaines mièvre

Totalement d’accord avec vous, à mon sens les Beatles sont loin d’être des génies précurseurs comparés à ceux que vous citez !

-------------------------------------------------

@ Wil | 10 avril 2020 à 22:28
…je préfère les Doors, Led Zep, Deep Purple et Pink Floyd….

Au risque de vexer notre hôte, je préfère nettement aux Beatles les groupes que vous citez.

https://www.youtube.com/watch?v=CIrvSJwwJUE
https://www.youtube.com/watch?v=oxHoLtrGNCA
https://www.youtube.com/watch?v=ikGyZh0VbPQ
https://www.youtube.com/watch?v=YR5ApYxkU-U

caroff

A l'époque des Beatles, j'étais quasi exclusivement branché musique classique ou "savante", notamment passionné par la musique symphonique pour orgue...
Donc totalement en décalage avec les dilections de mes camarades !

Mais ceux-ci me prêtèrent leurs disques et c'est avec "Sergent Peppers" que je compris les raisons de leur engouement.
Ce qui distingue les Beatles de la pauvreté harmonique de la plupart des groupes de pop, c'est leur inventivité mélodique et les ruptures de rythme.
Certains se sont risqués à faire de l'analyse musicale de certaines de leurs chansons en remarquant les accords de septième majeure ou neuvième majeure sur tonique avec des modulations à la sous-dominante: rien que ça !!

Robert Marchenoir

Face à cette scandaleuse promotion du divertissement anglo-saxon et ultra-libéral, j'aimerais rappeler que nous n'avons pas attendu les rosbifs pour faire de la musique, Môssieur !

Le rock and roule français, ça existe, Môssieur ! En 1976, le glorieux groupe Téléphone rendait hommage aux nobles fonctionnaires des PTT ! Avec une chanson prémonitoire, intitulée Hygiaphone ! L'hygiaphone, une invention du service public français ! Yes, Madame !

Ça me fait bien marrer, toutes ces antennes de la grande distribution cosmopolite qui collent des plaques de plexiglas pour soi-disant protéger du coronavirus leurs caissières surexploitées !

En 1945, la SNCF, qui venait de nous sauver des nazis, a été sauvagement agressée par une épidémie de grippe venue d'on ne sait où. Sûrement pas de chez nous, en tous cas ! N'écoutant que leur courage, dégoulinant de dévouement sans faille au bien public, les camarades cheminots inventèrent l'hygiaphone, et le nombre de jours de congé-maladie fut divisé par dix !

Aujourd'hui, on a supprimé les guichets dans les bureaux de poste, tout le monde se mélange, sous prétexte de proximité et de service client, et voilà le travail ! Comme si on était chez McDonald's ! Moi je dis : les fonctionnaires à leur place, derrière le guichet, les usagers qui puent et qui crachent des microbes à la leur, dans la queue, et un hygiaphone entre les deux !

[Note : dès 1976, le philosophe anti-libéral Jean-Louis Aubert prédisait la disparition de tout interlocuteur humain dans les administrations et entreprises privées : "Bientôt, au bout du fil, tu n'auras plus personne". Il dénonçait aussi le contreplaqué, l'aggloméré et le linoléum.]

Serge HIREL

Pour ceux qui ont chopé le beatlesvirus dans les années 60 et sont donc inguérissables, voici l’adresse d’une page YouTube qui promeut un disque fort peu connu qui a été édité en 2012-2013 par Jean-Michel Marquebielle, un ancien organisateur parisien de spectacles, au profit de clubs Rotary et Inner Wheel.
Ce sont des chansons qui ont été écrites par Lennon, McCartney et Harrison, mais qui n’ont jamais été enregistrées par le groupe. Il a réussi à en obtenir les droits de copyright appartenant à Sony Music. Bien sûr, ça vaut ce que ça vaut... et je ne sais pas si on peut encore se le procurer.

https://www.youtube.com/watch?v=puQDr3nWZSE

ALFRED LELEU

The Biltles ?
https://tinyurl.com/tq4fwso

Lodi

@ Wil | 10 avril 2020 à 23:45

C'est gentil pour les aspirants musiciens et on vous sent passionné de musique.

Jamais vous n'avez parlé d'aucun vin ou bière de cette façon. Ni du plaisir qu'on peut prendre à boire.

Avez-vous vraiment renoncé à jouer de la musique comme je crois me rappeler que vous l'avez dit, et si oui, est-ce que vous n'en souffrez pas plus que des déceptions que vous pouviez éprouver dans votre pratique ?
Dans ce cas, vous pourriez peut être vous y remettre. Il y a vos textes sur le blog. Certains les apprécient. Peut-être pourriez-vous écrire des textes de chansons en inventant votre musique ou du moins en en reprenant que vous appréciez, connues et tombées dans le domaine public ?

Nic

Wil, le double bleu, c'est pas plutôt la compilation des dernières années ?? Je sais, avec l'âge, la mémoire...

Wil

Puisqu'on parle de musique, pour ceux qui chercheraient un TRÈS bon cours de guitare blues ou rock sur le Net et qui parlent anglais (mais pas forcément s'ils ont une oreille et sont intelligents), il faut aller vers https://artistworks.com/

Je l'ai connu parce que c'est le site où enseigne Paul Gilbert qui non seulement est un virtuose reconnu mondialement dans le milieu mais qui a en plus le défaut d'être un gars ultracool et pas du tout prétentieux. Le pire étant qu'il a un auriculaire qui fait environ deux fois la taille de mon majeur et qu'en plus d'être plus vieux que moi il a l'air d'avoir 35 ans.
Donc il a tout pour être détestable et pourtant il ne l'est pas et c'est ce qui fait qu'il est génial.

https://www.youtube.com/watch?v=AnaqL8Gk3vU

En blues, le prof c'est Keith Wyatt, je ne connaissais pas mais j'ai essayé ses cours de blues et c'est tout simplement ÉNORME ! Une vraie révélation.
Si vous voulez du blues, cherchez pas ailleurs.
Keith Wyatt était d'ailleurs un des profs du "Paulo Gilberto" susmentionné au GIT (vous chercherez GIT si ça vous amuse).

C'est pas excessif du tout niveau prix vu le prix moyen des écoles pleines de profs qui n'ont rien de profs mais qui sont juste des musicos sans talent qui veulent survivre.

Et pour les crétins qui se poseraient la question, je suis juste un élève comme les autres. J'ai payé une année de cours après avoir essayé (180 euros pour l'année. On peut payer au mois, au trimestre et semestre, je crois, il faut entrer un code pour la réduction) et donc je ne suis pas payé pour faire de la pub.
C'est juste le meilleur cours de guitare que j'ai vu par de vrais musiciens de grande classe.

https://www.youtube.com/watch?v=L6-uJLteKek

genau

En 1968, j'avais quinze employés qu'il fallait payer en oubliant que j'avais une épouse et deux enfants. Comme dans la cavalerie, au bivouac, d'abord les chevaux, ensuite les hommes. Donc, le seul souvenir des Beatles, pendant deux années noires d'encre, 68-70, c'était des disques que je n'achetais pas et une télévision que je n'avais pas.

Seulement leur réputation était telle qu'on ne pouvait y échapper et ils ne manquaient pas de classe. Leurs chansons ou faut-il dire leurs œuvres, n'étaient qu'un bruit de fond et j'ai toujours détesté les chansons en anglais.
Mais j'admire ceux qui savent naviguer sur la mode du temps et en gardent une structure évolutive qui les accompagne. En revanche, Brel, Sardou et Méfret comme Le Forestier ou Aufray chantent encore dans ma tête. Mais ce n'est pas intéressant.

boureau

"Les Beatles, comme si c'était yesterday"

Pour de la "distanciation sociale", ça c'est de la distanciation sociale !

Il est vrai que Le Point d'aujourd'hui...
Je me demande ce qu'Imbert, Chevrillon, Suffert, Billard, Ramond...
Le Point distrait le confinement de ses "cadres sup" (comme on disait autrefois).

Savez-vous cher P. Bilger qu'il y a en Afrique environ 7 à 8 000 lits spécifiques pour soigner du coronavirus les 1,2 milliard d'autochtones ?
Quel rapport ? A chacun de voir.

Cordialement.

Wil

J'ai toujours préféré les Beatles aux Stones sans doute parce que c'était le cas de mon père.

Les Stones ont fait de bons morceaux au début puis plus que de la m*rde à partir des 70's en plus d'être de mauvais musiciens ce que les Beatles n'étaient pas même s'ils étaient loin d'être des virtuoses.
C'était mon groupe de rock préféré quand j'ai eu six ans jusqu'au jour où par hasard on a trouvé mon père et moi dans un café de Montparnasse un album d'AC/DC oublié par quelqu'un quand j'en ai eu onze. Là, tout a changé.

Je me souviens que dès que mon père me demandait ce que je voulais écouter comme musique je lui disais tout le temps l'"album bleu" des Beatles comme on dit, qui est la compilation des premières années.
J'adorais "Back in the USSR" pour le rythme vraiment rock n' roll du morceau.

https://www.youtube.com/watch?v=nS5_EQgbuLc

"Quelques" années plus tard, environ 30, quand il est sorti, je me suis fait comme petit cadeau la box set de la totale en vinyles.

https://www.youtube.com/watch?v=jxT24ukgEkk

J'ai enlevé le film plastique autour, j'ai sorti tous les disques et le livre une fois et je les ai remis et plus jamais sortis parce que c'est tombé juste au moment où évidemment la platine que j'avais hérité de mon père est morte et depuis je n'en ai pas acheté une autre parce que j'ai d'autres obsessions plus "moneyvores" et comme je suis snob, il m'est impossible d'acheter une platine vinyle à trois francs six sous juste pour me la raconter avec les gonzesses alors que c'est juste de la m*rde.
Une bonne platine, il faut y mettre le prix sans compter la cellule.
Minimum 1 500 euros donc.

Le décor étant planté si je puis dire, même s'il y a évidemment des morceaux moins bons que d'autres, il est totalement débile de vouloir classer TOUS les morceaux des Beatles par ordre de préférence.
Pas étonnant que des journaleux le fassent donc.

D'abord, pour exemple, j'ai une compilation Spotify de 239 morceaux actuellement, donc de plus de 22 heures, et je serais bien incapable de faire un classement et ensuite, on voit bien que les journaleux sont des enfants gâtés de la démocratie pour avoir le temps de faire ce genre de c*nnerie et être payés pour ça en plus.

Pour finir, même s'il est admis que les Beatles sont le plus grand groupe de l'histoire du rock, je préfère les Doors, Led Zep, Deep Purple et Pink Floyd.

Pierre Blanchard

The Shadows - Apache (1960)

https://www.youtube.com/watch?v=EzgbcyfJgfQ

Et puisque nous REvisitons notre TV de la fin des années cinquante/début soixante

La première télé de Johnny Hallyday | Archive INA

https://www.youtube.com/watch?v=aYJ6ZY_Tl4U

(J'avais le souvenir l'ayant vu, où l'ayant rêvé, qu'il se "remuait par terre" sur le dos avec sa guitare, ce qui avait profondément choqué nos parents ; mais peut-être n'était-ce qu'un rêve ?? Et mon souvenir qui défaille...)

Exilé

@ sbriglia
« Bournemouth ?
TV noir et blanc.
Souvenirs, souvenirs...
Et les Shadows ! »

Littlehampton, pas loin de Brighton...

Et en effet, maintenant que vous le dites, le premier disque du genre (et probablement le seul) dont je me souvienne était un 45T des Shadows, dont un des tubes était « Man of Mystery », découvert par des cousins.

Pierre Blanchard

@ Tipaza | 10 avril 2020 à 18:15

Suivi de "Nuit d'été" en français.

https://www.youtube.com/watch?v=LfH2Va-brbA

Merci beaucoup d'avoir cité cette chanteuse, je l'adorais et je l'adore toujours...

Acceptons que nos idoles "vieillissent"... comme nous vieillissons...

Et que malheureusement elles aussi soient atteintes de ce "coronamachin" qui je le souhaite évitera le plus grand nombre des participants de ce blog et du pays !

https://www.vulture.com/2020/04/marianne-faithfull-hospitalized-for-coronavirus.html

en complément

Une vidéo qui me semble de meilleure qualité, le 12 février 1966 (INA le site de référence, non ?)
https://www.ina.fr/video/I00016466

Bernard Esquirol

Moi, en toute simplicité quand on me mettra dans la chambre mortuaire de ma pyramide j’emporterai dans l’Au-Delà l’intégrale des Beatles en musique, Pagnol pour la littérature et la tête de veau ravigote en nourriture.

Tomas

Monsieur Bilger, votre déception sur les drogues est légitime, mais de bons musiciens clean franchement c'est ultraminoritaire, comme tous les artistes en général. Comme les sportifs pas dopés. En fait je ne suis même pas sûr que ça existe.

Rassurez-vous, il vous arrive souvent d'être partial mais pas en la matière. Les Beatles sont absolument fondateurs, du groupe indie le plus obscur de la banlieue de Glasgow au chanteur de variétés multidisque de platine (Jean-Jacques Jackson, appelons-le), tout le monde a été influencé par eux, et ça continue.

Achille

Sans John Lennon et Paul Mc McCartney, les Beatles n’auraient sans doute jamais existé, les deux autres du groupe n’ayant pas de talent particulier, en particulier Ringo Starr.

L’album culte du groupe est sans aucun doute "Sergent Pepper". Un petit bijou.
Ceci étant, ce groupe a moi aussi bercé mes jeunes années. Mais de temps en temps j’aimais bien écouter un disque des Rolling Stones. Style plus rustique mais qui me provoquait bien des "Satisfactions".

Mary Preud'homme

Mis à part deux trois tubes dont "Let it be", je n'étais absolument pas fan de la production de ce groupe beaucoup trop marketing à mon goût.
Copieur-colleur et mixeur jusqu'à l'overdose d'authentiques musiciens de rock, folk, soul et blues américains notamment Ray Charles, Elvis Presley, Bob Dylan, Joan Baez, Jimi Hendrix pour n'en citer que quelques-uns, leurs partitions pour la plupart avaient perdu toute originalité et sonnaient comme des rengaines mièvres que les jeunes de ma génération s'échangeaient avec de petits cris hystériques (surtout les filles) afin de paraître dans le vent ! De même que les quatre garçons en question et leurs coiffures au bol !

Tipaza

Ah, s'il faut ajouter au confinement la nostalgie, je n'en suis pas.
Je vais craquer.

Mon égérie à l'époque était Marianne Faithfull ; avec Joan Baez, il faut être généreux en affection.
Elle était l'image d'une fée légère, sensible, irréelle pour un sudiste dans sa fragilité de blonde.
Marianne a été prise elle aussi dans le tourbillon de la drogue. Elle a réussi à en sortir et a tenté il y a quelques temps de faire un come-back. J'ai eu un choc terrible. Elle avait terriblement vieilli.
Je ne supporte pas que les gens que j'ai aimés vieillissent.
Je prends ça comme une agression et c'en est une, car en vieillissant ils assassinent mon passé.
Et un homme sans passé, c'est quoi ?
Un errant hors sol, un macronien en quelque sorte, l'horreur civilisationnelle dans la mesure où c'est le passé qui fait la civilisation.

Bon, vous me direz que ce n'est pas le sujet.
D'accord.
Mais heureusement que la photo est celle des Beatles jeunes, éternels quoi !
Alors puis-je mettre un lien vers Marianne Faithfull, sur un billet qui célèbre les Beatles ?
L'image n'est pas terrible, le son non plus, mais c'est elle !

https://www.youtube.com/watch?v=gORyrU1xQpg

Malghorn

Je n'ai jamais acheté un seul de leurs disques.
Mais je retiendrai "Hey Jude" (parmi d'autres).

sbriglia

"Je me rappelle, alors que j'étais en séjour linguistique en Grande-Bretagne, ce qui devait probablement être une de leurs premières apparitions à la TV."
Rédigé par : Exilé | 10 avril 2020 à 16:45

Bournemouth ?
TV noir et blanc.
Souvenirs, souvenirs...
Et les Shadows !

Exilé

Je me rappelle leur premier concert à l'Olympia, j'y étais.

Je me rappelle, alors que j'étais en séjour linguistique en Grande-Bretagne, ce qui devait probablement être une de leurs premières apparitions à la TV.
Je me souviens encore de la remarque du fils de la famille qui m'accueillait quand il a désigné de façon presque religieuse ce groupe de jeunes gens vêtus de façon BCBG, aux cheveux longs près : « The Beatles ».

Mais pour moi, leur carrière s'est arrêtée là.

Daniel Mossman

C'est idiot, je le confesse. Mais je n'imaginais pas un seul instant que Philippe Bilger pût être un admirateur des Beatles. Préjugés, quand vous nous tenez...
P.-S. Je souscris absolument à la nostalgie de cet excellent billet.

caffer

Je reconnais d'autant plus volontiers l'apport considérable des Beatles au mouvement rock et pop, ne serait-ce que parce que leur musique a bercé mon adolescence et a formé mon oreille.
Mais la profusion de leur production musicale tous azimuts a de mon point de vue atténué leur originalité, tout du moins leur influence sur le mouvement rock.
Parce que plus Rolling Stones que Beatles - vieux débat, de vieux aujourd'hui -, je crois que des gens comme les Doors et Jimi Hendrix ont marqué encore plus profondément l'évolution du rock pop.

Vamonos

Les Beatles ont marqué durablement mon adolescence.
A day in the life reste ma référence absolue surtout à cause du scandale des trous dans l'Albert Hall.
Mais la nostalgie a une chanson qui lui est dédiée dans mon cœur. C'est : "I should have known you better".

Yoko Ono est toujours là, fidèle à l'amour fusionnel de Lennon.
Elle suit personnellement les demandes de sortie de prison d'une fripouille qui continue de moisir derrière les barreaux.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS