« Le "en même temps" contre Emmanuel Macron ? | Accueil | Les Vraies Voix : une bienheureuse ascèse ? »

03 avril 2020

Commentaires

hameau dans les nuages

@ Tomas | 05 avril 2020 à 18:23

Oui je comprends. Vous n'avez rien visionné du tout. Vous êtes complètement arc-bouté sur votre idéologie et pratiquez le politique du chien crevé au fil de l'eau, mélangeant, comme le dit Marchenoir, Bécassine arrivant de Bretagne et Fatima du Maghreb.

Le mektoub musulman. "C'est comme ça mon frère, inch'Allah !"

Vous êtes bien atteint par le coranvirus.

Robert Marchenoir

@ Tomas | 05 avril 2020 à 01:34
"@ hameau dans les nuages
Si vous souhaitez me démontrer que mondialisation peut aller sans immigration, je suis tout ouïe, mais pitié donnez-vous la peine d'argumenter."

Bah non, c'est à vous d'argumenter. C'est à vous d'expliquer pourquoi la mondialisation ne saurait intervenir sans immigration de masse (*). Ce que vous n'avez toujours pas fait. Vous vous contentez de vos assertions péremptoires habituelles.

Une fois de plus, vous nous servez ici cette escroquerie intellectuelle de la gauche, tellement pratiquée qu'elle finit par passer inaperçue : le gauchiste fait comme si la doctrine gauchiste était vraie par défaut et par définition. C'est toujours aux non-gauchistes de prouver que les gauchistes ont tort. Jamais l'inverse.

Bien entendu, à chaque fois que les non-de-gauche tombent dans le panneau, s'exécutent, et s'imaginent que leurs adversaires sont aussi honnêtes qu'eux, qu'ils respectent l'éthique de la discussion, qu'ils ont l'intention de se soumettre aux exigences de la raison, ils se font avoir.

Le gaucho n'a jamais eu l'intention "d'argumenter". Il n'est certainement pas "tout ouïe".

Il va blablater sans fin en rejetant tous les faits et arguments fournis par son adversaire, et en appliquant tous les procédés de malversation intellectuelle rodés par un siècle et demi de communisme.

Par exemple, lorsqu'on lui fait remarquer qu'il n'y a pas d'immigration de masse en Chine, puissance mondiale d'un milliard et demi d'habitants, fortement engagée dans la mondialisation -- que dis-je : symbole et même synonyme de mondialisation --, croyez-vous que ça va le faire réfléchir un seul instant, le conduire à se remettre en cause, à réexaminer son système de croyances ?

Pensez-vous ! Il répond que la Chine, ça ne compte pas, parce qu'ils ont des pauvres. Et ? donc ? quel rapport ? aucun. Le gaucho aurait pu vous répondre que les Chinois ont trois bras et une jambe, que la Chine est un pays carré, qu'ils mangent du pangolin et que donc, çépapareil. Il va toujours trouver un truc. N'importe quoi fera l'affaire.

Ou il pourrait vous répondre qu'en Angleterre, l'assurance-maladie est fournie par le secteur privé (**), et que donc, 56 % du PIB français consacré à la dépense publique, record mondial, c'est pas beaucoup. Quel rapport ? Aucun, c'est juste histoire de causer et de détourner l'attention du fait que le gaucho est en train de se livrer à une pétition de principe.

Parfois, le gaucho va même se tirer dans les pieds, à force de raconter n'importe quoi pour enfumer le monde avec un barrage de mots. Par exemple, il va prétendre que même au Moyen Âge, l'Europe pratiquait l'esclavage, ce qui serait une autre forme d'immigration.

Outre que c'est faux (non seulement l'esclavage n'a été pratiqué, en Europe, que de façon très limitée dans le temps et dans l'espace, mais ce sont les Européens qui ont été, massivement, victimes de l'esclavage musulman), cela sous-entend que l'immigration de masse serait une autre forme d'esclavage.

Pardon pardon pardon ? Donc le gaucho est en train de faire la promotion de l'esclavage ? L'homme de gauche, le socialiste, qui donne des leçons de générosité à tout le monde, qui défend le pauvre et l'opprimé face aux ultra-libéraux déchaînés qui mangent des enfants au petit-déjeuner, l'homme de gauche défend l'immigration de masse dont il dit lui-même (avec quelque vraisemblance) qu'elle est une forme atténuée de l'esclavage ?

On savait le gaucho champion de la duplicité, mais il est toujours réjouissant de le voir se trahir.

A force de répéter des mots-fétiches sans réfléchir à leur signification, on finit par penser comme un cochon. Pour la plupart des gens, mondialisation, cela veut dire, avant tout, commerce international.

Par quel miracle le fait, pour les Français, d'acheter massivement des téléphones portables fabriqués en Chine (voire des masques chirurgicaux fabriqués en Chine !), les obligerait-il à accepter, sur leur sol, des centaines de milliers d'Algériens, de Maliens, d'Afghans et de Soudanais, qui tapent dans la caisse de l'assistance sociale, déclarent haut et fort qu'ils nous haïssent, et assassinent nos compatriotes qui font la queue pour se nourrir lors de leurs rares sorties autorisées ?

La Chine n'accepte de nous vendre de la camelote à bas prix que si nous ouvrons nos portes à toute l'Afrique et à toute la musulmanie ?

Il n'y a évidemment aucun rapport, et personne n'est capable de nous expliquer en quoi cela entraînerait nécessairement ceci.

Cette observation est évidemment indépendante de la réflexion consistant à se demander s'il est bien raisonnable de dépendre à ce point de la Chine pour la fabrication de nos médicaments, alors que ce pays a fait la preuve qu'il est un ennemi de l'Occident, et qu'il ne recule devant aucun mensonge et aucun chantage.

A son tour, cette dernière réflexion est indépendante du bien-fondé et de l'utilité du commerce international. Promouvoir ce dernier ne signifie pas accepter de se soumettre à des nations malhonnêtes et hostiles.

On a le droit d'acheter des médicaments à d'autres qu'aux Chinois, si ces derniers menacent de nous en priver à moins d'asservissement à leurs intérêts stratégiques. De même qu'on a le droit d'acheter du gaz et du pétrole à d'autres qu'aux Russes, si ces derniers en font autant. Comme c'est le cas pour les uns et pour les autres.

De même qu'on a le droit de préférer l'immigration de Suisses, blancs et chrétiens, à l'immigration de Sénégalais, noirs et musulmans.

Mais c'est tellement plus simple, pour les partisans comme pour les adversaires de la mondialisation, de tout mettre dans un même sac. D'avoir une pensée paresseuse, sectaire et totalitaire.
______

(*) C'est marrant comme vous omettez systématiquement ce qualificatif. La majorité des Occidentaux sont opposés à l'immigration : cela veut dire qu'ils sont opposés à l'immigration de masse. Mais suggérer qu'ils s'opposent à toute immigration quelle qu'elle soit, même minime, même maîtrisée, c'est attribuer à ses adversaires une position absurde, afin de les faire passer pour des imbéciles.

(**) Manque de bol, en Angleterre, l'assurance-maladie n'est justement pas fournie par le secteur privé. L'Angleterre est un pays 100 % communiste en ce qui concerne le système de santé. Ce dernier est financé par l'impôt, ce qui en fait un système infiniment plus étatisé que le nôtre.

Mais pour le gaucho, Angleterre = Thatcher = ultra-libéralisme débridé, donc ce ne sont pas de simples faits qui vont se mettre en travers de la théorie.
______

@ revnonausujai | 05 avril 2020 à 09:18

Non, c'est vous qui vous enfoncez dans le ridicule en pinaillant sans fin sur des micro-détails dépourvus d'importance.

Quant à Poutine et à la Russie, je vous confirme que j'en parlerai aussi souvent que je l'estimerai nécessaire, malgré le terrorisme intellectuel dérisoire des rouges-bruns de votre espèce.

Franchement, vous devriez laisser tomber. Des commentateurs d'une autre envergure que la vôtre ont tenté, ici, de m'intimider sur le sujet, avec les mêmes méthodes fascistes que les vôtres. Ils ont fini par renoncer. Vous devriez, vous aussi, reconnaître que vous n'êtes pas de taille.

Il est amusant de constater à quel point les trolls poutinistes se fatiguent, à l'instar de leur maître. Il y a quelques années, ils n'avaient de cesse de nous faire la promotion de leur pays de cocagne. Aujourd'hui, ils n'ont plus rien à dire. Ils se contentent d'aboyer lorsque la voix de la vérité se fait entendre concernant la Russie.
______

@ boureau | 05 avril 2020 à 11:49
"La population africaine et notamment subsaharienne est incapable de suivre le rythme de travail imposé en France. Dans notre Bretagne, région de petites et moyennes entreprises, c'est le premier sujet de préoccupation des PME : l'instabilité et la petite résistance au travail du personnel issu de l'immigration."

Cela ne fait jamais qu'un siècle que c'est un sujet de préoccupation. Dès les années 1920, des rapports préfectoraux faisaient remonter, au pouvoir central, la mauvaise opinion que les chefs d'entreprise avaient de la main-d'œuvre immigrée. Peu instruite, peu productive, peu travailleuse et peu loyale, elle constituait un fardeau imposé à l'économie pour des raisons politiques.

Mais le cynisme du gaucho n'en a cure. Tomas vous répond :

"Effectivement, entre le Darfour et les Côtes d'Armor il doit y avoir un certain nombre de différences sur la culture du travail, et il est autant dans l'intérêt de l'entrepreneur que dans celui du travailleur de les prendre en compte. Dans un premier temps du moins."

Voilà. Les entreprises doivent accepter de se saboter en embauchant des salariés paresseux et hostiles, venus illégalement de l'autre bout du monde. Pourquoi ? Parce que. Pour satisfaire l'idéologie de gauche.

A ce stade-là, il ne s'agit même plus de convictions politiques. C'est une fausse religion. C'est du nihilisme pur et simple. C'est la rage de détruire.

Tomas

@ hameau dans les nuages

Oui oui, la fraude aux prestations sociales, c'est bien connu, il n'y a que les immigrés qui s'y livrent. De puissants réseaux de Maliens et d'Algériens implantés dans toutes les administrations veillent à capter les fruits du dur labeur des Français pour que leurs compatriotes se gobergent des délices de la belle France.

S'il y a des gens qui fraudent aux prestations sociales, il faut mieux contrôler, c'est tout. La loi doit être la même pour tous. Si on vole les comptes publics de 30 milliards c'est énorme, mais ça reste deux ou trois fois moins que l'évasion fiscale annuelle pratiquée par les très riches. Mais il est évidemment plus facile de s'attaquer aux pauvres et aux faibles qu'aux riches et aux puissants.

Gardez pour vous vos préjugés sur ma formation intellectuelle et épargnez-moi les histoires de vos voisins fils de bourgeois truandant Pôle emploi. Je vous ai dit que ça ne m'intéressait pas. C'est gênant, limite, je trouve, d'étaler sa vie privée et celle de ses voisins sur Internet, même si ça peut avoir un intérêt ponctuel. C'est vous qui voyez bien sûr, mais je ne vais pas me faire mon avis sur des commérages de voisinage.

---------------------------------------------------

@ boureau

Je ne pense pas à votre place, je lis ce que vous écrivez, je suppose que ça traduit votre pensée, non ?

hameau dans les nuages

@ Tomas | 05 avril 2020 à 01:34

Alors là vous je ne sais pas si vos tripes sont à la mode de Caen ou d'un petit village du Sud-Ouest, mais vous avez le cerveau complètement lessivé. Etudes socio-psycho ? Belle famille ?

Car je ne vous ai pas cité un texte des réseaux sociaux mais un extrait de la commission parlementaire sur la fraude sociale, où on doit prêter serment et qui se tient actuellement à la demande de l'UDI et sur la base des données de l'INSEE qu'on ne peut donc pas considérer comme étant opposées à l'immigration.

2,4 millions de fantômes soit 30 milliards de dépenses frauduleuses par an et vous en êtes encore à défendre l'immigration alors que celle-ci aura comme conséquence que les gens en cas de troubles ne feront pas le distinguo entre les "immigrés de souche" et les autres.

Vous avez un jeu très trouble que je dénonce déjà pour des personnes avec lesquelles je me suis accroché. Quand je leur dis: quel travail pour eux ?, comme des perroquets ils me répondent grand capital, faire payer les riches, partager les richesses, pour un autre monde, amour et anarchie... les violons quoi.

Oui mais attention, les richesses des autres, car souvent ils sont soit fonctionnaires soit aux minima sociaux soit intermittents du spectacle... et parfois aussi fils de grands bourgeois (j'ai des noms dans mon coin, je mettrais bien une petite vidéo de trois gars et une fille "réfugiés" dans une grange, hurlant de joie car considérés comme chômeurs par Pôle Emploi, leurs dates de "concert bar" ayant été annulées pour cause de confinement. Ouais ! 49 euros brut par jour ! Le pied ! Jusqu'à l'année prochaine ! Cool ! Super ! Je ne vous dis pas le statut social de la famille de l'un d'entre eux... quatre mille m2 en centre ville, avec piscine et pool house... papa roulant en Harley et Mustang. Mais ils ont tellement d'amour à donner, les migrants, tout ça...

En fait vous êtes complice de cette énorme entourloupe avec la fabrication d'esclaves 2.0 que l'on appâte.

boureau

@ Tomas 05 avril 13:12

Je n'ai rien à prouver, rien du tout ! Je constate.

Pas plus que je ne veux sauver "l'Occident" !

Ne pensez pas à ma place, ce sera plus simple.

Cordialement.

Carl Roque

Bonjour,

Voici quelques points techniques qu'il me semble indispensable de dire sur les masques de substitution après la lecture de certains commentaires:

Oui ils sont très efficaces contre l'émission de contaminants.
Oui ils sont efficaces pour protéger le porteur, même s'ils peuvent l'être nettement moins que des masques homologués, mais être protégés à 80 % me semble mieux que rien, si le masque est bien fait il peut valoir un masque homologué.

Il n'y a pas intérêt à broder un masque, chaque trou de couture étant une entrée potentielle de contaminant.

Il faut apprendre à utiliser un masque: le mettre, le retirer et ne pas le toucher pendant son utilisation, le nettoyer ensuite si c'est un masque lavable.

Mais ça c'est insurmontable à expliquer pour nos dirigeants qui ont longtemps (4 semaines !) préféré nous prendre pour des gamins de maternelle et nous servir un pieux mensonge plutôt que nous donner les moyens de nous protéger en nous disant la vérité.
Certains en mourront ou sont déjà morts.

Lucile

@ Robert Marchenoir

Là je l'avoue, je suis bluffée. Ce militaire ne fabrique pas un produit de haute couture, et ma petite infirmière a des gestes si doux. Et puis ses élastiques doivent irriter la peau. Mais quelle efficacité !

Juste une observation, je rajouterais dans son pliage un morceau de tissu en laine polaire ou chiffon à poussière non tissé.

Je vais passer le tuyau à toutes mes connaissances.

sylvain

@ boureau
"Les Africains, pour la plupart, n'ont jamais travaillé à l'occidentale et c'est bien les innombrables avantages sociaux et autres qui les font choisir la France."

Houla mon cher boureau qu'est-ce que vous dites là ! Mais vous allez passer pour un facho raciste réac islamophobe extrême drouâââte qui écoute trop Zemmour, Le Pen et tous les suppôts sataniques du RHAINE !

Ne secouez pas trop fort toute cette gauchisserie, leur cerveau confiné ne le supporterait pas.

Bienvenue au club !

Tomas

@ boureau

Désolé si les patrons de PME bretons sont des abrutis, ils n'ont à s'en prendre qu'à eux-mêmes. S'ils veulent des "Français de souche", qu'ils augmentent les salaires et ils viendront. S'ils ne peuvent pas et doivent se rabattre sur des Soudanais, qu'ils se renseignent un peu sur ceux-ci au préalable. Effectivement, entre le Darfour et les Côtes d'Armor il doit y avoir un certain nombre de différences sur la culture du travail, et il est autant dans l'intérêt de l'entrepreneur que dans celui du travailleur de les prendre en compte. Dans un premier temps du moins. Après l'assimilation se fera.

Si vos patrons ont attendu le lundi à 7 h que des Soudanais arrivent sans prendre ses précautions avant, oui c'est sûr qu'il peut avoir des surprises. Des Ukrainiens l'auraient planté de même s'ils avaient trouvé un travail mieux payé dans l'intervalle.

Bref votre exemple ne prouve rien, je peux lui opposer celui des agriculteurs de mon village du Sud-Ouest tout content d'avoir des types qui sont quand même plus durs au mal et plus bosseurs que la moyenne des locaux.

Quant à sylvain, il éructe comme 99 % du temps, je prends là aussi des informations crédibles mais pas des slogans répétitifs. Moi aussi j'aime les églises, les petits villages, le camembert, l'andouille et le pinard, et je n'ai pas envie de voir tout ça remplacé par du couscous-merguez et du thé à la menthe ou du manioc en broche et des youyous dans la rue chaque fois que je sors. Mais franchement: d'abord on en est loin, sauf dans quelques cités reculées oubliées de tous qui ne sont que quelques cours des miracles déplacées aux marges des grandes villes, et ensuite la marche du temps est visiblement celle de l'intégration du grand village mondial, il ne se fera pas selon nos normes franchouillardes exclusives.

Si vous voulez sauver l'Occident chrétien d'Eric Zemmour ou ce qui l'en reste, coupez les centrales nucléaires, fermez les aéroports, débranchez tous les data center et remettez en place un contrôle aux frontières à l'ancienne, on y reviendra vite. C'est ça que vous voulez ?

Moi aussi je regrette le monde d'hier mais il ne sert à rien de se lamenter dessus. Il faut plutôt penser de façon réaliste et positive au monde de demain.

Tomas

@ Robert Marchenoir
"Enfin, vous avez la langue bien pendue, mais vous racontez n'importe quoi. Comme d'habitude."

C'est pour vous que vous dites ça ?

Je retiens de votre suite d'éructations confuses que vous n'avez rien à opposer de tangible à ce que j'indique, sous de mauvais prétexte cachant soit votre fainéantise soit votre ignorance. Et que le seul argument que vous avancez à l'appui de votre opinion est "où allez-vous acheter votre nourriture ? dans des magasins dirigés par des entrepreneurs privés. Évidemment. Si vous aviez dû compter sur des magasins d'État, vous seriez déjà mort de faim".

Je ne me souviens pas avoir fait l'apologie du commerce de détail d'Etat. La Hongrie communiste, comprenant que ça ne marche pas très bien comme système, a autorisé le commerce de détail privé dans les années 70. Les Hongrois n'ont pas trop mal vécu sur le plan matériel les années 70 et 80.

Les Etats-Unis capitalistes, comprenant eux l'intérêt stratégique pour l'Etat (ou les Etats) de contrôler les infrastructures aéroportuaires, ont des aéroports intégralement publics. L'aéroport d'Atlanta, le plus grand du monde, est public. Ça ne fait pas des Etats-Unis un pays communiste, selon moi.

Ça suffit vos impostures. Allez causer de chloroquine, vous avez l'air de mieux maîtriser le sujet !

Exilé

@ Michelle D-LEROY
« ...dans une petite ville - Romans-sur-Isère - une de ces grandes chances pour la France a encore frappé... Un déséquilibré sans doute. »

Et nos spécialistes de l'incurie face au coronavirus récidivent face au coranovirus, en se livrant à un traitement palliatif de la maladie au lieu de traiter à la base un problème récurrent depuis plusieurs mois.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/attaque-a-romans-sur-isere-macron-parle-d-un-acte-odieux-castaner-d-un-parcours-terroriste-20200404

La cause de tous ces crimes relève tout de même de la responsabilité de ces représentants du « pouvoir » qui laissent entrer en France n'importe qui dont de faux réfugiés qui ne cherchent qu'à tuer des "mécréants", tout en les dispersant dans la France paisible pour tenter de diminuer leur visibilité dans les grandes agglomérations.

En 2015 déjà, le maire de Romans-sur-Isère avait refusé d'accueillir des « réfugiés » afin d'éviter « de détériorer l'équilibre social de la ville ».
Ce maire n'avait pas entièrement tort.

Est-il normal que l’État passe outre les volontés des démocraties locales, pour leur imposer des situations à risque ?


boureau

@ sylvain 05 avril 2020 09:26
"Les gauchistes oublient la réalité... asiles, papiers, chèques etc."

Je souscris entièrement à votre paragraphe : la population africaine et notamment subsaharienne est incapable de suivre le rythme de travail imposé en France.

Dans notre Bretagne, région de petites et moyennes entreprises, c'est le premier sujet de préoccupation des PME : l'instabilité et la petite résistance au travail du personnel issu de l'immigration.

Il y a quelques mois, une petite PME, ne trouvant pas de français dits "de souche" pour des tâches données, avait réussi, à travers les organismes d'Etat, à embaucher sept migrants subsahariens.

A la date fixée, le lundi matin à 7 h, personne ne s'est présenté. Affolée, la PME a téléphoné à cet organisme d'Etat pour s'enquérir de ses "employés", réponse lapidaire du fonctionnaire qui, semble-t-il, en riait presque au téléphone : Ah ben, finalement, samedi ils se sont faits embaucher aux Chantiers de l'Atlantique car les horaires journaliers sont moins longs et leurs copains travaillent là-bas. Ils ont dû oublier de vous prévenir !

On peut imaginer la crise de nerfs de la PME dont le plan de travail était détruit pour les semaines à venir.

Les Africains, pour la plupart, n'ont jamais travaillé à l'occidentale et c'est bien les innombrables avantages sociaux et autres qui les font choisir la France.

Cordialement.

Serge HIREL

Mediapart n’est pas la Bible... mais ça y ressemble : racontée par l’évangéliste anti-système Plenel, la parabole des masques est pour lui une nouvelle preuve de l’impéritie des politiques qu’il exècre, qu’ils soient de droite, de gauche ou « en marche ». Que son récit soit partisan ne peut lui être reproché : un militant organise son dossier en faveur de son point de vue et, au mieux, délaisse les pièces qui l’affaiblissent. Cette fois, il est vrai, il semble que celles-ci soient rares...

Mensonge délibéré de l’autorité politique pour ne pas avouer une faute ou adhésion sincère de celle-ci à une recommandation du milieu sanitaire, jusqu’à ces dernières jours, hormis pour les soignants, le port du masque individuel ne figurait pas parmi les armes de combat, même si Japonais, Coréens, Chinois... l’utilisent pour la moindre suspicion de rhume.

Pour se faire une opinion, cette pandémie venant après d’autres - aux conséquences moins douloureuses -, il est intéressant de consulter les documents qui ont défini les moyens à mettre en œuvre lors de celles-ci. Dans son rapport de septembre 2010 sur la lutte contre la grippe A, la Cour des comptes précise (page 35) : « Aussi bien les autorités sanitaires françaises que mondiales ont, depuis plusieurs années, conseillé l’adoption de masques FFP2 pour éviter la contamination du porteur sain du masque. En complément, les masques anti-projections, dits « chirurgicaux », plus légers, doivent être portés par les sujets infectés afin de diminuer la transmission du virus ».

La fiche C4 du Plan national « Pandémie grippale » de septembre 2009, citée également par la Cour, est plus précise : « Le malade (personne infectée par le virus pandémique ou cas possible) doit donc porter un masque anti-projection dès qu’il est en contact avec un soignant ou avec toute personne l’approchant à moins d’un mètre ». « Ou cas possible », précise le ministère.

Face au Covid-19, ne sommes-nous pas tous des « cas possibles » ?

Comment peut-on expliquer qu’en décembre-janvier, nul n’a tenu compte de cette directive ? C’est là la faute originelle, soigneusement inavouée durant des semaines. Le chaos qui a suivi et que relate Mediapart n’en est que la conséquence.

Les masques arrivent. C’est promis. Mais ce retour à la doctrine, seul moyen aujourd’hui de tenter un déconfinement, ne devra ni faire oublier cet épisode désastreux, ni, le virus enfin vaincu, absoudre ceux qui en ont la responsabilité.

Robert Marchenoir

@ Lucile

La vache ! Avec votre vidéo, on a le temps de mourir trois fois. Je vous propose la version militaire, ça dépote : 45 secondes, contre 11 minutes pour votre infirmière et sa petite règle. En plus, le type est vice-amiral des États-Unis, c'est un peu plus smart, je m'excuse.
______

@ Lionel | 04 avril 2020 à 15:08 + 04 avril 2020 à 21:52
"Pour votre gouverne, si la personne égratignée que vous subodorez être, veut répondre qu'elle le fasse, elle est suffisamment apte pour cela sans chevalier servant."

Mais quel faux-cul... Alors vous commencez par m'insulter en long, en large et en travers en prenant soin de ne pas me nommer, tout cela parce que cela vous défrise que je dénonce l'arnaque de votre idole Didier Raoult ; vous êtes incapable de m'opposer le moindre argument rationnel ; et quand un autre commentateur réduit vos arguments à vous, si l'on ose employer ce terme, à l'état de petit bois, alors vous trouvez cela inconvenant parce que cela ne vient pas de moi.

Je l'ai déjà dit, et je le redirai encore : la peur de la mort fait ressortir au grand jour l'immonde lâcheté de certains.

Et encore, ce ne sont que des mots. Imaginez qu'il s'agisse de la dernière boîte de pâtes, ou du dernier lit d'hôpital...

Et après, on s'étonne de la collaboration et des lettres de dénonciation...
______

@ Tomas | 04 avril 2020 à 23:11

Pour commencer, concernant les chiffres : inutile de me fournir un site s'appelant Inégalités.fr. On sent tout de suite la source compétente et objective... Si vous voulez citer des statistiques économiques, présentez des sources primaires reconnues par tout le monde, ce n'est pas ça qui manque : l'OCDE, la Banque mondiale, Eurostat...

Concernant l'immigration, votre style d'argumentation ne m'intéresse pas. Vous pratiquez votre désinformation gauchiste habituelle : un coup la Chine n'a pas d'immigration, mais ça ne compte pas parce qu'ils n'en ont pas besoin, un coup la Pologne a des immigrants, mais ce sont des Ukrainiens (ce qui est tout à fait la même chose que des Soudanais qui massacrent les Français dans la rue en criant ouala babar), un coup les Bretons c'est des immigrés... Enfin, vous avez la langue bien pendue, mais vous racontez n'importe quoi. Comme d'habitude.

Concernant la dépense privée qui est plus efficace que la dépense publique, il y a des dizaines de milliers de pages qui ont été écrites là-dessus, ça s'appelle des livres. Lisez-les, si vous voulez vous instruire, ce dont je doute. Je ne suis pas chargé de faire votre éducation.

Une seule question : en ces temps de confinement et d'achats essentiels, où allez-vous acheter votre nourriture ? Dans des magasins dirigés par des entrepreneurs privés. Évidemment. Si vous aviez dû compter sur des magasins d'État, vous seriez déjà mort de faim.

Si la dépense d'État était tellement plus efficace que la dépense privée, pourquoi n'est-ce pas le grand service public de l'alimentation qui nous donne à manger ? Alors que nous croulons sous les théâtres d'État ? Il me semble que la bouffe, c'est un peu plus vital que le théâtre, non ?

Dans tous les pays où les gens achètent à manger dans les magasins d'État, c'est la misère, la pénurie, la disette voire la famine.

sylvain

L’islamovirus marche à fond chez Tomas, il nous parle d’immigration du passé, celle du travail, or nous subissons aujourd’hui une immigration-invasion de profiteurs d’acquis sociaux et de remplacement religieux, culturel, social, qui gangrène toutes nos institutions avec l’aval de toute la gauche collabo, des droits de l’homme, des ONG mafieuses soutenues en loucedé par l’UE.

Les gauchistes oublient la réalité, celle du terrain, beaucoup de petits patrons viennent le matin chercher des groupes de migrants pour travailler sur des chantiers mais ces derniers restent seulement quelques jours car ils ne supportent pas le rythme de travail européen, on leur avait promis un eldorado social, ce n’est pas pour aller suer sur des chantiers ; pendant que leurs gourous associatifs s’occupent des papelards, droit d’asile, aides, allocs, logements en leur faveur, ils attendent collés comme des moules sur leur rocher, que leur bienfaiteurs islamogauchistes viennent leur annoncer de bonnes nouvelles : asile, papiers, chèques, etc.

Dans leurs pays respectifs notre mode de vie leur est inconnu, par contre ils reproduisent le leur chez nous : toutes les places, les jardins, les parcs des villes de leur nouveau pays de cocagne sont envahis de ces braves immigrés assis sur leurs derrières, reluquant les nanas qui promènent leurs bébés mais sûrement pas pour venir relancer notre économie dont ils n’ont rien à cirer.

Mais allez expliquer ça à des islamogauchistes collabos aux QI de bulot, ils vont vous ressortir les refrains habituels: Zemmour, Le Pen, racisme, zeures zombres, fachos et tout le catéchisme gauchiste en panne d’arguments intelligents.

Nous allons éradiquer le coronavirus mais sûrement pas l’islamovirus car nos gauchiasses prennent un malin plaisir à le faire fructifier et il est beaucoup plus dangereux que le chinois ; Romans-sur-Misère n’est qu'un petit échantillon parmi tous les crimes et attentats survenus dans notre pays depuis des années mais Belloubet a trouvé la parade pour nous immuniser définitivement, elle vide les prisons de tous les criminels terroristes à venir en plus de tous ceux qui arrivent sur les beaux rivages de notre pays raciste fasciste xéno etc.

Qu’ils continuent à nous amuser c’est tout ce qu'on leur demande.

revnonausujai

@ Robert Marchenoir 20h40

Ah, l'importance d'un Etat se mesure à sa superficie ?
Dans ce cas, la République démocratique du Congo, 2 345 000 km2 (4 fois la France), 85 millions d'habitants, est un pilier essentiel de l'économie mondiale.
En revanche, le Japon, 377 000 km2 (une moitié de la France), 120 millions d'habitants, est une poussière négligeable.
Vous vous enfoncez dans le ridicule !

C'est un pari avec vous-même que vous avez fait de glisser les mots Poutine ou poutinien dans n'importe quel texte sur n'importe quel sujet ? Vous devriez changer, supercalifragilisticexpialidocious correspondrait mieux à votre caractère farceur !

Quant au reste de votre diatribe, elle est si dérisoire qu'il est inutile de s'y appesantir !

Tomas

@ hameau dans les nuages

Hors sujet. Je n'ai pas besoin de vous pour lire les informations et le fruit des errances sur Internet des autres m'intéresse aussi peu que les détails anecdotiques sur leur vie personnelle.

Si vous souhaitez me démontrer que mondialisation peut aller sans immigration, je suis tout ouïe, mais pitité donnez-vous la peine d'argumenter. Le cerveau, pas les tripes.

F68.10

@ Lionel
"Je n’ai pas l’intention d’entrer en polémique."

Ah ! Dommage... Je souhaitais juste vous poser face à un cas d'école: sur quel critère faut-il se baser pour choisir de se ruer sur l'hydroxychloroquine ou l'ivermectine ? Rien qu'en tentant de répondre à cette question, ce qui présuppose un léger niveau de polémique, on peut commencer à reconstruire la méthode scientifique from scratch. Un peu comme Descartes, en somme.

"D’autre part ici on est en France, on parle, on lit, on écrit en français quand on peut, limite en patois de sa région."

Il se trouve que nous sommes aussi des habitants du Groupe local. Et qu'il faudra bien un jour faire l'effort de trouver un sabir commun avec les habitants de la galaxie d'Andromède...

"Rendez-moi service, votre article est entièrement écrit en langue estrangère, traduisez-le s’il vous plaît."

Heureusement que sur le caillou mouillé en orbite autour de notre étoile, une glorieuse compagnie a mis en libre accès des outils de traduction automatique. Avec Chrome ® vous avez un outil de traduction automatique integré à votre navigateur, mais vous pouvez aussi vous la jouer old school avec cet outil en ligne. Ce que je viens de faire en vous proposant ici une traduction automatique de l'article que je vous proposais. J'espère que vous êtes satisfait de ma servilité.

"On notera que pour aider à la comprenure des citoyens on a pondu pas moins de trois décrets-lois contradictoires en trois jours successifs sur l’utilisation encadrée du médoc."

Je n'ai pas suivi cette histoire qui ne m'intéresse pas beaucoup sur le plan politique. Ces décrets sont probablement à destination du monde hospitalier, et c'est probablement le contexte dans lequel ils doivent être appréhendés: l'Etat n'est pas une autorité scientifique, et son action ou sa communication n'est pas censée se substituer à la réflexion de la société civile. En gros, on s'en tape un peu des "signaux contradictoires" d'une entité qui est en train de tenter de gérer la m**de.

"Je ne me rue pas sur la potion en question, vu que je ne suis pas concerné pour l’instant."

Peu importe que vous soyez concerné ou pas. Ce qui importe est que vous compreniez l'enjeu social que constitue l'acceptation ou le rejet de la méthode scientifique et de ses tentatives d'incarnation dans les méthodologies médicales. Parce que plus qu'un potentiel malade, vous êtes un participant dans l'exercice démocratique par lequel nous tentons collectivement de nous mettre d'accord sur la marche du monde.

"A défaut de médication optimale, les volontaires atteints du virus pour tester ce médoc sont prêts à s’accrocher à n’importe quelle planche fût-elle pourrie..."

Ce qu'il importe de refuser. En anglais, on appelle cela "right-to-try", et nombre d'horreurs sont commises en son nom, notamment en oncologie. Et c'est un cheval de Troie pour un affaiblissement des régulations de mise sur le marché des médicaments. En gros: il est inconséquent de simultanément cracher sur l'affaire du Mediator sans comprendre que cette thématique du "right-to-try", qui n'est rien d'autre que l'instrumentalisation sournoise des mourants, s'inscrit dans le même débat. À cause d'un concept manifestement honni de nos jours: La Méthode. En l'occurrence ici la méthode de réglementation et de mise sur le marché des médicaments.

"Plus encore, qualifier de charlatan, d’hurluberlu un homme, une équipe qui tente de porter assistance dans la situation actuelle est ignoble, insupportable. La nausée abonde."

Euh... non... c'est justement le type de situation où il importe de pouvoir dénoncer les gens comme des charlatans. Et je dis cela sans aucun complexe. Comme l'illustre à la perfection l'affaire Burzynski.

"Je ne suis pas un fan de qui que ce soit. Pour votre gouverne, si la personne égratignée que vous subodorez être, veut répondre qu'elle le fasse, elle est suffisamment apte pour cela sans chevalier servant. Adiou"

Chacun fait ce qu'il veut. Ce qui ne signifie pas que quiconque soit interdit de réflexion, ni puisse être coupable d'incitation à la réflexion.

hameau dans les nuages

@ Tomas

2,4 millions de fantômes en France:

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.8866903_5e5e92c677dad.commission-d-enquete-relative-a-la-lutte-contre-les-fraudes-aux-prestations-sociales--m-charles-pr-3-mars-2020

"«Statistiquement, c’est totalement aberrant et cela démontre qu’il y a un problème massif. 10,6 millions d’individus nés à l’étranger auraient des droits ouverts à l’assurance maladie alors qu’ils ne seraient que 8,2 millions en France, soit 2,4 millions de fantômes. Et on vient vous dire que la fraude c’est une fake news ? On parle ce soir de 30 milliards d’euros par an, et cela rien que sur le problème des immatriculations frauduleuses des personnes soi-disant nées à l’étranger !» mettait en garde le magistrat, le 3 mars 2020.""

Tomas

@ Robert Marchenoir
"Vous suggérez que les pays moins radicalement communistes que la France dépensent la même chose que nous pour l'assurance-maladie et la retraite, mais que ces prestations sont fournies, chez eux, par le secteur privé."

Je ne suggère rien, telle est la situation:

https://www.inegalites.fr/La-France-championne-des-depenses-publiques-Une-illusion

Quant à l'euro du privé mieux dépensé par définition que l'euro du public, ça reste à démontrer. Poser ça de façon simpliste comme postulat comme l'a fait Bastiat n'en fait pas une vérité. Mon opinion, là c'est est une, est que ça dépend, il y a des bureaucrates et des dirigeants d'entreprises compétents et incompétents, et c'est tout.

Je ne vois pas trop comment la mondialisation telle que nous la connaissons maintenant peut se passer de flux d'immigrations massifs, désolé. Vous me citez les exemples du Japon, de la Chine, de la Pologne et de la Hongrie.

La Chine n'a pas besoin d'immigrés, puisqu'elle a chez elle les populations rurales pauvres et peu éduquées dont elle a besoin pour faire tourner ses usines.
Le Japon semble effectivement s'en passer mais il y a quand même quelque chose comme 5/10 % de Coréens travailleurs immigrés dans le pays.

Ça fait longtemps que je ne suis pas allé en Hongrie, mais la Pologne tourne aujourd'hui avec au bas mot un million d'Ukrainiens employés dans son économie, et c'est la même situation en République tchèque. Pour ces pays en manque de main-d'oeuvre (la Tchéquie notamment est en plein emploi depuis cinq ans au moins), pas d'immigration signifierait le chaos économique.

Plus drôle encore, comme les Ukrainiens ne suffisent plus, ces pays accordent de plus en plus d'autorisation de travailler à des immigrés venus de contrées plus exotiques style Inde ou Pakistan:

https://www.equaltimes.org/despite-the-anti-immigrant?lang=en#.Xoj1WdVuboA

On ne peut pas faire sans. La mondialisation est l'échange mondial des biens, des services, des capitaux, et des idées. Cet échange ne peut pas se développer sans que les échanges humains se développent.

La France s'est construite comme ça d'ailleurs, en intégrant progressivement son marché intérieur et en unifiant son administration. En 1850 on considérait les Bretons à Paris à peu près de la manière dont vous considérez les Maliens aujourd'hui, de nos jours ça paraît normal d'aller travailler à Brest ou à Lorient même si on vient de Bordeaux ou de Strasbourg.

Vous êtes comme le notable breton de l'époque qui voudrait à la fois le chemin de fer dans sa petite ville soumise à sa coupe et à celle du curé local pour exporter ses produits agricoles et éventuellement ses travailleurs en surplus mais qui s'opposerait à ce qu'arrive en retour de nouvelles idées, de nouvelles modes, de nouveaux modèles, etc. Ce n'est pas possible, en fait, même si vous faites admirablement semblant de ne pas admettre cette évidence limpide, biblique dirais-je même.

Enfin, à votre décharge vous n'êtes pas le seul !

Lionel

@ F68.10

Je n’ai pas l’intention d’entrer en polémique.
D’autre part ici on est en France, on parle, on lit, on écrit en français quand on peut, limite en patois de sa région.
Rendez-moi service, votre article est entièrement écrit en langue estrangère, traduisez-le s’il vous plaît.

On notera que pour aider à la comprenure des citoyens on a pondu pas moins de trois décrets-lois contradictoires en trois jours successifs sur l’utilisation encadrée du médoc
Je ne me rue pas sur la potion en question, vu que je ne suis pas concerné pour l’instant.
A défaut de médication optimale, les volontaires atteints du virus pour tester ce médoc sont prêts à s’accrocher à n’importe quelle planche fût-elle pourrie...

Plus encore, qualifier de charlatan, d’hurluberlu un homme, une équipe qui tente de porter assistance dans la situation actuelle est ignoble, insupportable. La nausée abonde.
Je ne suis pas un fan de qui que ce soit.
Pour votre gouverne, si la personne égratignée que vous subodorez être, veut répondre qu'elle le fasse, elle est suffisamment apte pour cela sans chevalier servant.
Adiou

Mary Preud'homme

@ Lucile | 04 avril 2020 à 20:06
"Je vais chercher "rameau d'olivier" en chinois."

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. Ecrire en caractères chinois que l'on ne comprend pas sous nos latitudes (mis à part quelques initiés) au lieu d'un beau dessin symbolique et à la portée universelle.

Tipaza

@ Lucile | 04 avril 2020 à 20:06

Ah, vous n'aviez pas dit que vous vouliez du chinois.
Ça change tout.
Si vous voulez du chinois, soyez ésotérique, intrigante, snob, amusante, soyez Yi King.

Je suppose que quelqu'un comme vous doit avoir le Yi King traduit par Richard Wilhelm dans sa bibliothèque, éventuellement dans la traduction française d'Étienne Perrot.

Je vous propose l'hexagramme 24, Fou, le Retour.
Il symbolise le retour de la lumière, après l'obscurité.
Plus qu'un espoir il signifie que dans le cycle des événements l'obscurité disparaît et la lumière apparaît dans un mouvement naturel.
Pour un Occidental, disons que cela se traduirait par : "Après la pluie le beau temps." Là aussi il s'agit d'un mouvement cyclique naturel.

http://wengu.tartarie.com/wg/wengu.php?l=Yijing&no=24&lang=fr

Facile à broder: un trait continu horizontal et cinq traits discontinus, avec l'idéogramme qui est sans ambiguïté.

Robert Marchenoir

Une remarque supplémentaire sur les masques. La dominante du débat, en France, c'est : les gens ont besoin de masques pour se protéger, le gouvernement ne les fournit pas, c'est un scandale.

Mais c'est omettre que la plupart des masques utilisés en Asie le sont pour protéger les autres, pas pour se protéger soi. Les masques les plus répandus, les moins protecteurs, ceux qu'on appelle chirurgicaux, ceux qu'on voit portés par le grand public, sont aussi appelés, par les spécialistes, masques "altruistes".

En effet, ils servent au moins autant à éviter de projeter des postillons sur autrui (ce en quoi ils sont plutôt efficaces), qu'à se protéger de la contamination des autres (là, ils sont moins efficaces).

C'est bien pourquoi le port de ces masques est recommandé aux malades du Covid-19 par la plupart des autorités de santé.

Tandis que les masques dits "égoïstes", ceux destinés aux médecins, sont les plus performants sur le critère le plus difficile : la protection du porteur (et ils arrêtent évidemment, aussi, les postillons sortants).

Dans l'hypothèse d'une disponibilité illimitée des masques, on me permettra d'avoir quelques doutes sur le comportement "altruiste" des Français, comparé à celui des Asiatiques, quand je vois le véritable concours de débinage auquel nous avons assisté, concernant le maintien au travail.
______

@ Tomas | 04 avril 2020 à 07:58
"Bon sang arrêtez vos fake news."

Hahaha. Vu le spectaculaire coming-out communiste auquel vous venez de vous livrer ici, je serais vous, je me ferais discret sur le sujet.

Et donc c'est quoi, la fake news, en dehors du fait que 56 % du PIB français consacré à la dépense publique, c'est un chiffre qui vient de l'outil statistique reconnu par 100 % des institutions économiques internationales, 100 % des gouvernements et 100 % des économistes ? Voyons voir :

"Le fonctionnement de l'État en France [...] c'est 18 % du PIB [...]. Les 56 % ce sont ces 18 % et les cotisations retraites et maladies qui sont calculées avec, alors qu'en Angleterre et aux États-Unis [...] elles sont intégrées dans les comptes des acteurs privés et pas publics."

Je vous laisse la responsabilité de votre 18 %, mais ce qui est du plus haut comique ici, c'est que vous nous resservez cet argument parfaitement mensonger des seuls crypto-communistes français -- même à l'étranger, je n'ai jamais entendu un étatiste défendre sa doctrine à l'aide d'une sottise aussi énorme.

En somme, vous nous dites qu'une part gigantesque des services fournis en France par l'État est fournie, dans les pays libéraux, par le secteur privé, et que donc... ça justifie qu'en France, ils soient fournis par l'État !

Vous rendez-vous bien compte de l'insondable bêtise de votre argument ? Un euro dépensé par le privé, ce n'est justement pas la même chose qu'un euro dépensé par le public ! C'est bien là tout le fond du débat !

Vous suggérez que les pays moins radicalement communistes que la France dépensent la même chose que nous pour l'assurance-maladie et la retraite, mais que ces prestations sont fournies, chez eux, par le secteur privé.

Et vous en concluez que, tant qu'à faire, il vaut mieux qu'elles soient fournies chez nous par le secteur public (sous-entendu : puisque ça coûte la même chose).

Mais curieusement, vous n'envisagez jamais l'autre possibilité, à savoir que, tant qu'à faire, autant les demander au secteur privé !

Vous démontrez la conclusion à laquelle vous souhaitez parvenir à l'aide de cette conclusion elle-même. Retournez à l'école, et revenez nous vanter les beautés du communisme lorsque vous aurez assimilé les bases élémentaires de la logique.

De plus : l'insinuation selon laquelle "les autres" dépenseraient autant que nous pour la maladie et les retraites (mais par le privé) demanderait à être sérieusement étayée sur des chiffres et des sources. Je ne crois pas un mot de ce que vous pouvez affirmer gratuitement à ce sujet.

Un euro dépensé par le privé est infiniment plus efficace qu'un euro dépensé par l'État. C'est le fond du débat, et cela a été montré à d'innombrables reprises.

"Pourquoi avez-vous suggéré, en citant (hors contexte j'imagine) l'OMS, que l'immigration était responsable [de l'épidémie] ?"

Je n'ai jamais suggéré cela. J'ai plutôt dit le contraire. Je ne vois pas ce que l'Organisation mondiale de la santé a à voir avec l'immigration, et j'ai cité ses documents de façon parfaitement pertinente.

J'ai écrit : "La fameuse mondialisation n'a pas grand'chose à voir avec la pandémie", et j'ai écrit : " Toutes choses égales par ailleurs, les échanges internationaux favorisent la diffusion des virus." J'ai aussi écrit : "Jusqu'où faudrait-il défaire la mondialisation, pour éviter les épidémies ?"

Tout cela est parfaitement vrai, et je le maintiens. Vous semblez avoir quelques problèmes avec le sens de la nuance.

Je n'ai pas dit (mais c'est évident) que l'immigration de masse aggrave les risques d'épidémie. En Grèce, aux premiers rangs de l'invasion migratoire, des dizaines de cas de Covid-19 se sont déclarés dans les camps d'immigrés illégaux. Avez-vous les chiffres pour la France ? Moi non plus. C'est clair qu'on n'a pas besoin de ça en plus.

"La mondialisation sans immigration ça n'existe pas [...]. La mondialisation c'est comme la liberté d'expression, ça s'accepte en bloc ou pas du tout, si on veut être logique jusqu'au bout."

Nous venons de voir ce qu'il faut penser de votre "logique". Voilà bien des assertions péremptoires, idéologiques voire totalitaires, qui ne résistent pas à l'examen des faits.

Le partage international du savoir, le commerce international ou le tourisme, qui sont des manifestations de la mondialisation, n'entraînent nullement l'immigration de masse.

La Chine et le Japon sont pleinement engagés dans ces trois aspects de la mondialisation, et pourtant il n'y a pas trace, chez eux, d'immigration de masse. Plus près de nous, la Pologne et la Hongrie ne connaissent nullement l'immigration de masse dont nous souffrons.

Le commerce international est une réalité depuis de nombreux siècles -- et même depuis des millénaires. Il n'a jamais été synonyme d'immigration de masse. Cela n'a tout simplement rien à voir.

Même la liberté d'expression a des limites. L'incitation au meurtre est réprimée, y compris dans les pays libres.
______

@ revnonausujai | 04 avril 2020 à 10:25
"Micro-États, la Corée du Sud (51,5 millions d'habitants, 11e puissance mondiale) et Taïwan (24 millions d'habitants, 20e puissance mondiale) ?"

Oui. Micro-États. Taïwan fait 36 000 km², c'est plus petit que la Suisse. La Corée du Sud est 6 fois plus petite que la France.

Et puis ? Si Taïwan et la Corée du Sud n'étaient pas des micro-États, ça changerait quoi, à mon analyse ? Rien. Vous êtes un pinailleur inopérant.

"Inutile le masque ?"

Je n'ai pas dit ça. J'ai même dit explicitement le contraire. Peut-être devriez-vous apprendre à lire ? Commencez avec quelque chose de facile : Boule et Bill, par exemple.

"Sous faux drapeau."

Arrêtez de recopier sans réfléchir les expressions que vous lisez sur les sites de désinformation poutinistes.
________

F68.10 | 04 avril 2020 à 16:00

Exactement. L'Ivermectine, médicament contre la gale et les poux. Dont des Australiens viennent de découvrir qu'il détruisait le coronavirus. In vitro. De nombreux essais restent nécessaires sur l'homme, pour vérifier si cet espoir se concrétise. A l'instar de la chloroquine. A l'instar de nombreux autres remèdes ou traitements en cours d'évaluation. Des médicaments contre le Sida, par exemple.

Mais comme les gens ont peur de la mort et ne supportent plus d'attendre, on assiste à ce spectacle hallucinant d'un sondage, mené auprès de médecins, pour établir le hit-parade des remèdes contre le Covid-19.

La science par sondage. C'est nouveau, c'est frais, ça fait "bouger les lignes".

Et des médecins acceptent de s'y soumettre, ce qui devrait nous inquiéter au plus haut point.

Achille

@ Lucile | 04 avril 2020 à 15:24
« Je cherche une maxime, un poème très court, ou un dessin à broder sur mon masque. Une idée ? »

Pas besoin de broder des dessins sur votre masque, il existe des masques coronavirus très seyants qui permettent, en outre, aux femmes de se promener dans les cités de Seine-Saint-Denis sans être importunées.

Lucile

@ Tipaza

Alors, pour le sourire, comme je tiens à un idéogramme chinois pour repousser le virus (art de la guerre : comprendre l'ennemi), je suis allée sur le site : https://chine.in/mandarin/dictionnaire/index.php?q=sourire

Mais voilà, il y a toutes sortes de sourires pour les Chinois.

J'ai immédiatement éliminé, malgré la noblesse du concept : "faire semblant d'être heureux". Puis "sourire obséquieux" (quoique pour obtenir du gel désinfectant à la pharmacie, ça servirait peut-être), "sourire amer","ricaner" "rire nerveusement", "sourire d'un air affecté" (sauf si jamais je suis invitée à l'Élysée). J'aurais pu garder "sourire narquois" pour regarder la télé, mais je ne mets pas de masque à la maison. Avec "petit sourire satisfait", je risque de me faire mal voir, la jalousie mène le monde.

Il me reste : "écarter une question avec un sourire", "rire jaune" et "souffrir en silence, avaler sa colère, souffrir et supporter" au cas où j'aurais une amende pour dépassement du temps de sortie prévu, "diplomatie du sourire" avec les voisins, quoique "hocher la tête et sourire" n'est pas mal non plus, "sourire entendu", attention, je risque d'avoir du mal à me faire comprendre.

Short list :
"tout sourire, souriant jusqu'aux oreilles" .满脸生花
"le sourire du dragon" 亚空大作战
"sourire malicieux" 嬉皮笑脸

J'aime assez :
"un sourire soulage mille tourments" 一笑解千愁

Outsider intéressant :
"rire bêtement", car le Suntzu recommande de "passer pour incapable si l'on est capable". Nous sommes en guerre, il faut tromper l'ennemi (en l'occurrence, le virus). 傻笑

----------------------------------

@ Mary

Je vais chercher "rameau d'olivier" en chinois.

sbriglia

"Moi je suis les deux, sérieux et pas sérieux, à contretemps souvent ;-)"
Rédigé par : Tipaza | 04 avril 2020 à 18:01

Vous avez raison: la permanence du sérieux est la triste nécessité du médiocre.

C’est de Woody Allen, ou de Savonarole... il m’arrive de les confondre...

Tipaza

@ Lucile | 04 avril 2020 à 15:24

En paraphrase de la célèbre formule:
Sous les pavés, la plage
Je vous propose:
Sous le masque, le sourire !

Si c'est trop long, alors simplement:
Je souris !

Il me semble que ça correspond bien à ce que j'imagine de vous. Mais vous êtes peut-être très sérieuse, si j'en juge par certains de vos commentaires.
Moi je suis les deux, sérieux et pas sérieux, à contretemps souvent ;-)

Michelle D-LEROY

Pendant que les Européens sont confinés et qu'ils ne parlent que du Coronavirus sous toutes ses formes et que les belles et intelligentes personnes égratignent dès qu'elles le peuvent les Présidents considérés par elles comme des épouvantails, les Trump et Poutine, le grand ami de Mme Merkel et des commissaires européens, Erdogan, nous envoie indirectement et sans bruit des milliers de migrants.

La Grèce, submergée, a donc demandé l'aide de l'U.E. et 1 600 mineurs isolés vont être répartis dans les pays de l'Europe de l'Ouest dans les jours prochains, chacun des dirigeants a accepté. Quid des familles qui viendront les rejoindre ?
Mao disait des Américains qu'ils étaient des tigres de papier. Aujourd'hui Mao pourrait ajouter nos Présidents au petit pied, des faux durs, beaux parleurs mais petits faiseurs, aplatis devant l'U.E., devant les ONG, devant les décideurs internationaux, devant la Chine, le tout au détriment de leurs peuples.

Alors qu'on a réduit les allers et venues et les voyages, conduisant à une activité quasi nulle des compagnies aériennes dont certaines ne s'en relèveront pas, on va transporter et disséminer ces migrants sans problèmes en pleine pandémie.

Et nos pays affaiblis par la crise financière au cœur de cette épidémie, vont payer sans rechigner, déployant des moyens qu'ils n'ont pas.
En France, je n'écouterai pas les jérémiades du manque d'argent à l'issue de cette crise, on ne peut déplorer les effets et en chérir les causes. Qu'ils se débrouillent et surtout qu'ils arrêtent de stigmatiser les Français trop bien traités à leur goût.

Hier, au cours d'un reportage dans un village italien - Nursia - en partie détruit par un tremblement de terre en 2016, on voit les habitants relogés depuis cette tragédie dans des baraquements, faute d'argent pour reconstruire leurs maisons.
Des baraquements propres et bien tenus, où ils sont maintenant confinés en famille à cause du COVID, interdits d'aller travailler. La mairie leur distribuait des bons d'achat d'une valeur de 350 € pour le mois. Et pourtant, l'Italie va prendre son quota de migrants. Je suis vraiment triste pour ces pauvres Italiens qui n'arrivent déjà plus à nourrir leur famille et reçoivent des aumônes.

Certainement, en France, des situations analogues existent-elles et pourtant nos dirigeants n'hésitent pas à augmenter la pauvreté.

Dans un autre domaine, en France, plus de mille prisonniers sont déjà sortis de prison, disséminés dans l'Hexagone.
Ceci n'ayant aucun rapport avec cela mais ce matin, à nouveau, dans une petite ville - Romans-sur-Isère - une de ces grandes chances pour la France a encore frappé... Un déséquilibré sans doute.

Rien de changé et rien ne changera après le déconfinement. Aucune illusion à se faire.

Mary Preud'homme

@ Lucile | 04 avril 2020 à 15:24

Idée: un rameau d'olivier.

Robert

Pour répondre au titre "L'information n'est pas confinée" et pour aller au-delà des seuls masques, Laurent Herblay a écrit un billet que certains pourront juger polémique et donc il appartient à chacun de se faire son idée.

http://www.gaullistelibre.com/2020/04/coronavirus-quand-le-calendrier-accable.html

En revanche, d'entrée il fournit un lien extrêmement détaillé sur la chronologie faite par un chercheur, un vrai scientifique, qui a épluché toute la presse scientifique depuis plus de trois mois, notamment les articles parus dans la revue Science.
La lecture de cet article datant du 25 mars permet effectivement de restituer et de comprendre cette chronologie
https://laviedesidees.fr/Savoir-et-prevoir.html
L'auteur est Pascal Marichalar https://laviedesidees.fr/_Marichalar-Pascal_.html et l'article est paru sur le site La Vie des Idées, sous l'égide du Collège de France.

F68.10

@ Lionel
"Lorsqu’il s’agit de se protéger un tant soit peu, d’éviter de propager un minimum cette cochonnerie qui met à bas la population entière de la planète, je m’en tape de ses reredites historiques, je m’en balance de ses appréciations infantiles réitérées sur les Vlad, Mao, Pol Pot, etc., etc."

Je pense que vous faites ici allusion à Robert Marchenoir. Cela tombe bien: l'essentiel de son propos quand il s'agit de condamner Raoult n'a que très marginalement, ou même aucunement, de rapport avec les communistes. (Bien que je sois d'accord avec l'analyse qu'il exagère à mon sens à remettre les cocos sur le tapis à longueur de temps.)

Le problème principal des antipaludéens est que les données qui permettent de prétendre à une efficacité sont de nature "anecdotique", comme on dit dans le milieu, et que les données cliniques de son efficacité sont soit négatives, soit très faibles. Cela résume la situation sur l'hydroxychloroquine.

Et puis des traitements avec des bases évidentielles minimes voire fallacieuses, ce n'est pas cela qui va manquer... Tenez, rien que pour vous, voilà l'ivermectine.

Pourquoi ne vous ruez-vous pas sur l'ivermectine plutôt que l'hydroxychloroquine ? J'imagine que votre soutien au Druide est fondé sur des données parfaitement fiables qui permettent de nous garantir que ce n'est pas un parascientifique chauvinisme qui vous fait préférer l'hydroxychloroquine à l'ivermectine. Traitement tout aussi spéculatif...

Lucile

@ Tipaza
"J'adore vous lire"

Moi aussi !
Je cherche une maxime, un poème très court, ou un dessin à broder sur mon masque. Une idée ?
Catherine (Jacob), avez-vous des dessins de dragons bienfaiteurs chargés d'éloigner le mauvais sort ?

Lionel

RAOULT ! RAOULT ! RAOULT !
Pas mal, pas mal la vidéo de la Priscillia.
Oui, oui, j’en veux moi, j’en veux moi aussi de la Chloroquine, même de la poudre de perlimpinpin du Professeur Raoult s’il le fallait.
Je m’en cage de ce que peut penser ou écrire le pisse-vinaigre rouge patenté qui étale son aversion à chaque intervention pour des actions certes funestes mais qui datent de l’an pèbre.
Il a quoi le faraud à proposer à part ses sempiternelles diatribes injurieuses qu’il compile à longueur de pages ?
Qui c’est celui-là qui s’élève contre un principe de précaution élémentaire, qui débite et refourgue ses couillonnades au prix de la cervelle ?

Lorsqu’il s’agit de se protéger un tant soit peu, d’éviter de propager un minimum cette cochonnerie qui met à bas la population entière de la planète, je m’en tape de ses reredites historiques, je m’en balance de ses appréciations infantiles réitérées sur les Vlad, Mao, Pol Pot, etc., etc.

Maintenant, petit bras, complaisant, il édulcore un mensonge puéril étatique au prétexte qu’il ne fallait pas affoler la population, que celle-ci se serait ruée inutilement sur un produit qui n’existait pas.
Résultat, comment pourra-t-on refaire confiance à l’avenir aux autorités politiques, morales, scientifiques ?
Alors ? Ben courage Raoult, ton équipe est là, bonne pioche, je croise les doigts, les autres dégagez pour l’instant.

Paul Duret

Un proche voisin des Chinois qui n'a pas sa langue dans sa poche, le Cardinal Bo, archevêque de Rangoun (Birmanie):

"« C’est le PCC qui a été responsable, attaque l’archevêque de Rangoun, pas le peuple chinois (…), c’est la répression, les mensonges et la corruption du PCC qui sont responsables. » Pour le cardinal Bo, le régime chinois « despotique » a eu une « attitude négligente » en n’agissant pas plus rapidement contre le Covid-19, ce qui aurait permis d’en limiter grandement les effets.
De plus, poursuit-il, le PCC a fait taire les lanceurs d’alerte, refusé l’aide proposée par d’autres pays et certainement minoré « significativement » les statistiques sur la maladie. Et malgré cet « échec », s’indigne l’archevêque, des « marchés humides » ont déjà rouvert en Chine, alors qu’il semble que l’épidémie soit née dans un tel lieu.
S’il est si critique contre la gestion « inhumaine et irresponsable » de la nouvelle infection par la Chine, explique le cardinal birman, c’est que son propre pays est « extrêmement vulnérable, (…) une pauvre nation sans ressources de santé et de protection sociale ». « Les systèmes de santé dans les pays les plus avancés du monde sont débordés, alors imaginez les dangers dans un pays pauvre et en proie aux conflits comme le Myanmar », s’alarme le cardinal Bo."

Exilé

Philippe Bilger a publié le 29 janvier un billet intitulé : « George Orwell : 2020 ! »

Mais avec tout ce que nous subissons depuis quelques semaines, la réalité ne dépasse-t-elle pas la fiction ?
N'est-il pas piquant de constater que ceux qui n'ont rien eu de plus pressé à faire dès leur arrivée aux manettes que de prendre des dispositions réprimant ce qu'ils appellent dans leur sabir des "fake news" ("fausses nouvelles" en français) sont les premiers à manipuler l'information ?

Le mensonge, c'est la vérité...

Giuseppe

@ Philippe Bilger | 04 avril 2020 à 11:41

Monsieur Bilger là on vous sent agacé...

Ceci n'est qu'une pichenette, ce qui importe c'est l'enquête de Mediapart et tous les pieds nickelés qui nous gouvernent, ils puent non seulement des pieds mais surtout du cerveau, je viens d'écouter en ligne le Moustachu à qui il faut rendre hommage, informer c'est nous rendre plus critiques, lucides, et restituer la vie d'une démocratie naturelle.

Je possède l'Intégrale des Pieds Nickelés - il ne me manque que le n°1 et le n° 4 -, Roland de Montaubert (principal scénariste durant la période Pellos et je pense ancien magistrat) doit se dire que la fiction est bien loin, souvent, de la triste et misérable réalité.

Quelle désillusion ! Les digues craquent de partout, les dingues au pouvoir, il est temps de virer tous ces incapables au CV long comme un jour sans pain, mais à qui on donne le désert et qui finissent par acheter du sable.
Comment nos soignants - nos vies - peuvent-ils être encore au front sans le minimum qu'une société humaine leur doit ? Des protections... des protections... DES PROTECTIONS !! Le devoir d'un pays foulé aux pieds par ceux qui sont censés s'assurer du minimum vital pour nous sécuriser.

Quel désespoir ! Je suis sorti, je m'applique des conditions draconiennes, car si j'écoute ces "pimpoyos" qui parlent de déconfinement, ils feraient mieux de s'atteler à la vérité et aux vrais problèmes.

Incapables de fournir des EPI ils nous parlent déjà de sortir des mesures qui fonctionnent. On a pas de tests mais en plus ces ignares n'ont aucune idée, ni pragmatisme, quant à l'incompétence de leurs services.

Mediapart pour nous éclairer, ils ont bien raison ces journalistes qui font, eux, le vrai métier d'investigation, et de fustiger toutes ces danseuses de claquettes de l'information, sous les lampions anesthésiants de l'info télévisée et tout ce qui va avec.

Je maintiens qu'il faudra rendre des comptes, ne pas le faire c'est abandonner notre démocratie, la lâcher à des incapables, la vérité chère à Plenel, la vérité pour éduquer, pour résister et virer tous ces incompétents.

Notre hôte est un mélomane, au détour d'une portée il y ajoute un bémol, la porte entrebâillée, soit.
Mais à moment donné la vérité est sans doute froide, mais si elle permet d'éviter la morgue (oui, oui, dans les deux sens), alors il faut la dire et ne pas la susurrer comme Agnès Buzyn, qui n'a pas crié à s'égosiller alors qu'elle savait sans doute, avec son histoire familiale une légitimité incomparable, je suis toujours bousculé de son non-dit, de son cri étouffé.

Le peuple ne peut plus laisser passer une telle gestion aventureuse, il faut y englober tous les autres, de Culbuto à sa baudruche des pôles, chère à Michel Onfray... Dur, brutal, son jugement, mais mourir dans un couloir d'hôpital sur un coup de dé - pathologie ou pas, je schématise - est terrifiant.
Je suis en bonne santé et ça je ne pourrai jamais leur pardonner. Je voudrais mourir accompagné.

Lesystèmedesantéquelemondeentiernousenvie, comme dirait le Palmipède, il suffit de le croire.

Wil

@ Ellen

D'abord, si ça gênait tant que ça Madame Bilger que je parle de sa vie privée elle ne publierait pas mes c*nneries soûlographiques et ensuite elle sait bien que c'est du second degré parce qu'elle a de l'humour et qu'elle commence à me connaître depuis le temps que je délire sur le blog.
Ne vous inquiétez pas, quand je vais trop loin elle me censure.

Robert

Pour conférer aux commentaires un caractère d'utilité, il n'est pas inutile de se reporter aux recommandations de l'Académie de médecine.

On trouvera ici le communiqué
http://www.academie-medecine.fr/communique-de-lacademie-pandemie-de-covid-19-mesures-barrieres-renforcees-pendant-le-confinement-et-en-phase-de-sortie-de-confinement/

dans lequel se trouve un lien vers un document PDF qui explicite l'historique de la réduction des stocks de masques depuis 2001
http://www.academie-medecine.fr/masques-et-covid-19-avis-de-lacademie-nationale-de-medecine/

hameau dans les nuages

L'information en effet n'est pas assez confinée. Oh la vache !
Quand on nous dit qu'on nous prend des veaux , il faut les croire !

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041780609&dateTexte&categorieLien=id&fbclid=IwAR0tuJ41czMvdpkDvlP83ZGHEyvED81xM8EArksMuXqIKvbPDL_pad3NlBQ

Il doit me rester quelques vermifuges pour bovins à l'étable...

En espérant que ce soit un premier avril bloqué dans les embouteillages.

Lionel

Ah la vache (expression introductive) !
Ça a été dur, mais c’est passé, la couleuvre, bien que la longueur et la grosseur ont dû écorcher la glotte, comme quoi en toute circonstance ça sert d’avoir une grande gueule.
On notera la facilité d’adaptation de Mr Propre, son imperturbabilité, son aisance à débiter une fois de plus la voix de son maître.
Sacré ''Salaumon'', en plus d’avoir la sempiternelle tâche ingrate d’avoir à égrener chaque soir la liste des vulgum pecus décédés, le voilà désormais obligé d’inscrire au tableau noir de l’hécatombe le score des EHPAD qui avait échappé à la comptabilité. Comme quoi les vieux ça vaut pas peau de lapin.

Mais ça y est l’Académie des sciences après moult réflexions a délibéré doctement, nous sommes autorisés a mettre importe quoi sur le visage.
A défaut de FFP2, ou de masques opératoires, on peut se coller sur la trombine un bandana, un cache-nez, la main, les deux mains, un chiffon, un torchon, un foulard, un châle, une écharpe, un fichu, etc., etc., la liste n’est pas exhaustive, la mantille étant exclue d’office, faut pas déco*ner.

Mais la burqa intégrale est recommandée plus à l’est ; la finesse du grillage resserré permettant de distinguer les obstacles les plus gros, est spécialement connue, conçue, comme étant une barrière antivirus.
Il va sans dire que les aboyeurs, les camelots itinérants et les cachetonneurs qui se succéderont sur les plateaux du paf entre deux recettes de cuisine, se hâteront d’en faire promotion.
Ne reste plus qu’a convaincre l’OMS et l’anti-franchouillard.
Mais ça, vaste programme !!

Giuseppe

"Puisque Mediapart publiait une très longue enquête fondée à la fois sur une documentation officielle et des sources confidentielles, fouillée, impressionnante et accablante pour le pouvoir si on se réfère à son titre : "Masques : les preuves d'un mensonge d'Etat"." (PB)

On attend les "taouailles" des plateaux TV avancer les arguments de la défense.

Que ça fait du bien un vrai journal d'investigation... Mais pas que.

Le Moustachu se lisse le poil, le Canard - cher à Mongénéral - les plumes.
Et toujours "l'impéritie" explicitée par Edwy Plenel, accablant.

Philippe Bilger

Comme c'est une habitude chez quelques-uns, je propose ceci. Plutôt que la chasse au Bilger en pointant parfois à des années d'intervalle des contradictions réelles ou prétendues entre mes billets sur telle personnalité ou tel ou tel sujet, je suggère prioritairement des commentaires sur le fond de mes posts pour qu'un apport bénéfique en résulte pour tous. Si c'est un tel masochisme que d'avoir à supporter mes inévitables fluctuations - je suis blogueur et non pas historien -, il y a un moyen très simple de s'y soustraire. Cordialement à tous.

revnonausujai

Le coronamachin attaque les voies respiratoires et les poumons et certains continuent à prétendre que la protection des voies ORL et lacrymale est superfétatoire ! Les gestes barrières tant vantés (lavage des mains, distanciation sociale) dans les médias n'ont eux-mêmes d'intérêt que parce qu'ils évitent d'amener le virus au contact du visage et donc de la sphère ORL ; le COD 19 ne se transmet pas par voie intradermique, la pollution des mains n'est dangereuse que par contact avec la bouche, le nez ou les yeux.

------------------------------------------

@ Robert Marchenoir

Micro-Etats, la Corée du Sud (51,5 millions d'habitants, 11e puissance mondiale) et Taïwan (24 millions d'habitants, 20e puissance mondiale) ?

Inutile le masque ?

https://actu.orange.fr/societe/sante/coronavirus-volte-face-sur-les-masques-CNT000001p6A8Y/photos/apres-avoir-martele-que-les-masques-etaient-inutiles-contre-le-coronavirus-quand-on-n-est-pas-malade-le-discours-officiel-a-change-55c4ff952b6c27fa9ecd7d4e5f2d97f7.html

L'Académie de médecine, encore de satanés gauchistes qui veulent rien que du mal à notre gouvernement de Lumière !
Vos outrances discréditent les thèses que vous prétendez défendre ; seriez-vous un cryptocommuniste en mission sous faux drapeau ?

Tipaza

@ boureau | 03 avril 2020 à 20:39

JM Blanquer modifie les conditions d'obtention du baccalauréat.
Je suis ravi, j'attendais cette décision depuis au moins deux décennies.
Sous la forme d'un contrôle continu, le baccalauréat s'affiche enfin tel qu'il est devenu, un certificat de fin d'études secondaires, distribué à presque tous ceux qui se présentent.
Avec un peu de courage politique, voilà une réforme qui devrait être poursuivie avec son corollaire, le bac ne doit plus être le passeport d'entrée à l'université.
Chaque université doit être laissée libre de définir les modalités d'admission, sur dossier ou examen comme cela se fait par exemple aux USA ou ailleurs.

Je ne me fais aucune illusion, Macron est parfaitement incapable de faire cette réforme. Elle demande un courage politique et présente de tels risques que c'est impensable.
Et pourtant, si on regarde le système d'études supérieures français, toutes les filières sont sélectives, y compris les filières courtes comme les IUT, sauf les universités.

Universités qui en principe devraient être la voie royale ouverte à l'intelligence pure, ceci dans un monde idéal. Elles sont au contraire le réceptacle de tous ceux qui n'ont pu être admis ailleurs, quel que soit cet ailleurs.

————————————

@ Lucile 04/20 12:17
« ...les administrations qui sont là pour ça auraient dû veiller à être prêtes. »

Dans un monde parfait effectivement la société fonctionnerait ainsi, encore que je n'en suis pas si sûr.
Deux mots sur le fonctionnement de l'administration. Il faut d'abord savoir que le système français est théoriquement parfait. Le politique, j'appelle ainsi l'élu transitoire, est secondé par une administration permanente.
Et voilà comment fonctionne ce système

Article 1 : l'administration ne dispose statutairement d'aucune initiative. Elle est à la disposition du politique qui donne les directives sur la base des principes qui ont fait son élection. Directives que l'administration doit mettre en forme avant application.

Article 2: Le système français ne bénéficie pas du spoil system US.
Donc, l'administration attend benoîtement que le politique change pour appliquer ou pas les directives qui risquent d'être obsolètes.
La Nature a horreur du vide, l'Administration a horreur des changements.

Article 3: Et comme il est difficile de virer, c'est-à-dire de demander et obtenir la moindre mutation ou placardisation d'un responsable administratif, le système évolue sous sa propre inertie.

Article 4: Dans une situation normale, cette inertie n'est pas forcément une mauvaise chose. Elle correspond au processus de maturation des fruits sur l'arbre. Certains politiques se précipitant pour ramasser les fruits verts de leur élection trop rapidement.

Mais voilà, en situation d'urgence, où il faut décongeler les esprits et les mauvaises habitudes, alors tout part à la dérive, car rien n'est prévu pour associer vitesse et excellence.

——————————-

@ Lucile | 03 avril 2020 à 16:27

J'adore vous lire. Vos commentaires sont frappés d'un bon sens qui me secouent d'un rafraîchissant éclat de rire.
Vous rendez-vous compte que vous vous adressez à des sommités intellectuelles, à qui vous proposez de faire un travail manuel de petite main avec votre masque made in home ?

J'ai vérifié, tout de suite, sans même faire le moindre calcul, les proportions du tissu pour faire le masque ne respectent pas les proportions du Nombre d'Or.
Il ne marchera jamais votre masque...
Je blague évidemment... quoique ;-)

Exilé

Trois mois de pur mensonge ou trois mois si révélateurs d'un mal chronique français ?

Rappelons tout de même qu'il n'y a pas si longtemps Philippe Bilger nous exhortait à faire confiance à tous ces loustics qui causent dans le poste...

Tomas

@ Robert Marchenoir

Bon sang arrêtez vos fake news. Le fonctionnement de l'Etat en France (le coût des administrations publiques, du Rafale en passant par la retraite du postier) c'est 18 % du PIB et ça n'en fait pas un pays où l'administration est particulièrement chère.

Les 56 % ce sont ces 18 % et les cotisations retraites et maladies qui sont calculées avec, alors qu'en Angleterre et aux Etats-Unis, où elles sont tout autant payées et prélevées de l'économie, elle sont intégrées dans les comptes des acteurs privés et pas publics.

Je sais, ce n'est pas le point central de votre post, lequel est sur le port du masque, sujet sur lequel je n'ai rien à dire.

S'agissant du lien entre mondialisation et diffusion de l'épidémie, fort bien, tous vos arguments sont parfaitement recevables, mais alors pourquoi avez-vous suggéré, en citant (hors contexte j'imagine) l'OMS, que l'immigration était responsable ?

Vous prétendez aimer la logique et la cohérence mais en l'espèce vous en manquez. La mondialisation sans immigration ça n'existe pas, même au temps de la Peste noire il y avait des immigrés, on appelait juste ça des esclaves. La mondialisation c'est comme la liberté d'expression, ça s'accepte en bloc ou pas du tout, si on veut être logique jusqu'au bout.

Vamonos

Le risque zéro n'existe pas ! Dans le domaine de la sûreté de fonctionnement, le risque d'occurrence d'un événement qui doit être évité est lié aux modalités mises en œuvre pour se protéger de cet événement. Plus les moyens sont importants et plus la probabilité d'occurrence de l'événement est faible. Mais le nombre de causes envisageable est si important et même innombrable, qu'il est impossible de les envisager toutes. Si bien que la probabilité d'occurrence de l'événement indésirable tend vers zéro sans jamais l'atteindre.

Ma vie humaine n'a pas de prix puisque c'est la mienne. Mais je peux tenter d'acheter tous les 5 ans un masque périssable, le stocker dans un lieu convenable, je peux imaginer de multiples scenarii, et en définitive, je ne pourrai jamais être sûr à 100 pour 100 que le sras-cov2 ne rentre pas dans mes organes respiratoires.
De plus, la version 2 du virus sras va muter. Les barrages construits contre lui seront imparfaits pour se protéger de la version trois.

oli71

L’article de Mediapart peut être trouvé assez facilement sur internet (moi non plus, je n’ai aucune envie de financer l’œuvre de M. Plenel).

Philippe Bilger en résume assez bien la teneur, lorsqu’il en extrait, entre autres, les conclusions suivantes : « une bureaucratie engluée dans ses lenteurs, une absence totale de coordination, des instances réagissant avec lenteur ou silencieuses quand l'urgence était cruciale (…) », une incapacité de donner suite à « des propositions innovantes, une relation catastrophique entre le privé et le public, le premier découragé d'aider le second », etc.

Fort bien… Mais, enfin, que nous décrit-on là, sinon les conséquences inéluctables d’une philosophie politique que la rédaction de Mediapart et tant d’autres ont inlassablement chérie ? Il ne me semble pas avoir entendu Mediapart plaider ces dernières années pour la mise en place d’évaluations sérieuses de l’action de l’administration et de ses personnels, pour une réduction drastique des étages dans la prise de décision (pour cela, il aurait fallu dégraisser le mammouth...). Eh bien non, tout cela aurait été marqué de l'infamie associée à l'odieux "ultra-libéralisme".

La « relation catastrophique entre le privé et le public », selon les mots de Ph. Bilger, qui ressort des exemples cités par Mediapart, ne vient tout de même pas de nulle part. Quand on nous serine depuis des décennies que seuls l’Etat et les personnes publiques sont en mesure de contribuer à la satisfaction de l’intérêt général et légitimes pour le faire, quand on cultive par contraste tant de méfiance à l’égard de l’initiative privée (et Mediapart est champion en la matière), il ne faut pas s’étonner de lire dans l’article qu’au cours des dernières semaines, nos administrations ont dédaigneusement rejeté ou enterré tant d’offres de concours qui avaient l’immense tort d’émaner d’entreprises ou de personnes privées !

Ellen

@ Wil | 03 avril 2020 à 23:47

Quand vous buvez un coup de trop à vous faire retourner la tête, il serait plus judicieux de laisser votre ordi de côté le temps de vous dégriser. Cela vous éviterait de raconter des sottises. Vous êtes-vous relu ? Ce n'est vraiment pas beau de votre part de jouer l'inquisiteur dans la vie privée du couple Bilger. Chacun fait chez soi comme il veut et comme il l'entend. Aimeriez-vous que quelqu'un écrive sur vous ce genre de salades ?

Ne vous fâchez pas, mais de temps en temps une petite mise en place, quand vous dérapez, ne peut vous faire du mal. Juste une prise de conscience pour mieux réfléchir avant d'écrire.

Bonne nuit.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS