« Y a-t-il un courage du ridicule ? | Accueil | Monsieur le président, que faites-vous de tous les citoyens lambda ? »

25 mai 2020

Commentaires

sbriglia

""On néglige le fait qu'elle (la police) a le monopole de la force légitime"...?! (P.B.)

Ah bon ! C'est inscrit sur les tables de la Loi ? (Chemins de traverse)"

----

À prendre les chemins de traverse on loupe les bibliothèques…

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000025503132&idArticle=LEGIARTI000034107970

duvent

« Notre société préfère les banalités affligeantes aux vérités sereines » (PB)

Ah bon ?

Je constate que le confinement a fait du mal et que le déconfinement n'a pas fait de bien, les neurones isolés sous la boîte crânienne des commentateurs vibrionnent mollement et s'accrochent à la première fausse note qui passe...

C'est si pathétique et si lamentable que vraiment il faut s'inquiéter des lendemains qui ne chanteront pas...

Admettons que le champ lexical ne soit pas large, et que les mots échappent dans l'emportement, admettons aussi que le ministre très doué pour remporter la mise sur « poker face » ne se souvienne plus tellement en quoi consiste son rôle, pouvons-nous dormir sur nos deux oreilles, pendant que la maréchaussée veille ?

Mais oui certainement, des policiers sommeillent et ronflent dans tous les petits kapos domestiques, humbles lobotomiseurs lobotomisés...

Et voilà l'ère nouvelle, de laquelle Er le Pamphylien est absent !

Et voilà le niveau de la marée fétide qui ne contient ni vagues, ni écumes, ni embruns, non c'est autre chose qui fait du bien aux gens de peu de foi, de peu de loi, sans feu, ni lieu...

Voulez-vous du chaos ? Rassurez-vous, de même que les virus reviennent en temps utile, le goût du sang revient de pas très loin, il est tapi, juste là dans le coin sombre, que n'éclaire pas le lampadaire.

Et celui-ci nous rappelle les souffrances de sa famille pied-noir, et celui-là que l'apprentissage des langues est dangereux, et tant de choses si politiques... C'est si bon de trouver quelqu'un qui dit la vérité, et qu'est-ce donc la vérité ? Vous l'ignorez ? Mais c'est pourtant lumineux, la vérité c'est lorsque l'autre dit ce que vous, vous pensez, c'est simple comme bonjour ! Et vrai comme 2 et 2 font 22 (v'la les flics !)

Mais non ! C'est la 25e heure !

Mesdames et messieurs, j'ai chanté la complainte de Mandrin, j'ai chanté Cayenne, j'ai lu les mémoires de Vidocq, pourtant je n'ai, tout comme un certain professeur, jamais ô grand jamais fauté contre le Code civil, pénal, de la construction, de l'urbanisme et tutti quanti !

Et je dis que lorsque le recrutement de ceux de la Sûreté se fera avec la plus grande attention, on s'ennuiera chez les c* !

Daniel Limbourg

@ sylvain

Je n'ai jamais parlé de couteau dans mon message, il ne faut pas mélanger l'extrémisme musulman avec les musulmans en général. Si vous estimez que manifester avec eux c'est être collabo, je l'ai fait avec le cœur léger... et j'ai constaté qu'il y avait dans cette manifestation des prêtres et des juifs.

Quant à Booba, vous avez raison, mon entourage "normal" ne le connaît pas. Mais en faisant le décompte de mes abonnés dans les réseaux et ceux de Booba, je me demande si je suis un exemple de normalité.

Y.S.

Que les arabes et descendants d'arabes mécontents émigrent en Afrique du Nord, il y a plus de soleil là-bas et nous leur offrons le voyage et des allocations mensuelles ad vitam aeternam pour qu'ils ne reviennent plus.

Nous ne sommes pas miscibles : la preuve se manifeste chaque jour dans nos villes et puis voyez comme nous sommes gentils, nous ne vous menaçons pas du slogan "la valise ou le couteau" comme vous le fîtes pendant la guerre d'Algérie.

Que la France de Mireille était belle sans vous.

Exilé

@ Daniel Limbourg
"...nous avons voulu les colonies (…) Et maintenant nous disons à ces gens, vous n'êtes pas chez vous."

Ce n'est pas tout à fait cela.

D'une part, nous - ou du moins les gouvernements Français de l'époque - ont voulu au contraire « décoloniser » tout en bloc y compris des départements français, en ayant dit en quelque sorte aux populations concernées « nous vous avons laissé des pays modernes et équipés, maintenant à vous de jouer ».
Le problème est que cette décolonisation, ayant reposé sur des critères plus idéologiques que pragmatiques, a été un échec en dépit de multiples aides ruineuses pour la France.
Nous pouvons tout de même nous poser la question suivante :  pourquoi le Japon par exemple, ne disposant que d'un territoire exigu et privé de ressources naturelles est-il devenu la troisième puissance économique mondiale vingt ans après avoir été écrasé et rasé en 1945 alors que de nombreux pays décolonisés, riches en ressources, équipés d'infrastructures créées par la France, en sont réduits soixante ans après l'indépendance à connaître la misère et à laisser partir leurs ressortissants chez le « colonisateur » honni, ou du moins chez ses descendants qui n'ont qu'une notion assez vague ou biaisée de la question ?

D'autre part, les « pouvoirs publics » ont monté depuis une quarantaine d'années et sur une extrapolation erronée du traitement des vagues d'immigration précédentes d'origine européenne, une campagne monstre de propagande ayant surestimé les capacités d'accueil du régime, avec force distribution de « papiers et arrosage de milliards, tout cela étant accompagné de passe-droit voire de privilèges ce qui a fait que les intéressés, souvent assistés comme des enfants gâtés, ont été alors confortés dans leur quérulence les ayant poussés à se faire passer pour des martyrs.

Enfin la plupart du temps, ce sont eux-mêmes qui clament haut et fort que leur vrai pays c'est celui de leurs aïeux, même après trois générations, et qu'ils ne sont pas français.
La simple logique, parfaitement compatible avec l'humanité, voudrait alors que l'on demandât de choisir, personne ne les obligeant à rester dans un pays qu'ils haïssent.

Xavier NEBOUT

Passée la réaction au ras des pâquerettes qui ne vaut pas mieux que ce qui est dénoncé, nous devons voir la future égérie des banlieues avec même probablement un avenir politique.

Quel avenir notre pays est-il en état de proposer à sa population issue de l'immigration ?

Avec quelles "valeurs" le pays des retraités plus payés que les actifs, le pays des voyous de la politique et des associations bidon, le pays des sala*ds qui vit des dettes qu'il laissera à ses enfants, avec quelles valeurs donc, entend-il donner des leçons de morale ?

Avec quelle spiritualité le pays des abrutis athées (pléonasme) et des prêtres ignorants entend-il prétendre s'opposer à l'Islam ?

Quel avenir a un pays trop lâche pour s'opposer à son invasion, qui s'est donné un Macron pour chef, et même assez c*n pour recommencer ?

Jean-Marie Le Pen nous avait avertis depuis longtemps. Aujourd'hui, il serait probablement élu, et cela peut-être même par Tapie !
Trop tard !
Peut-être Marion, un jour, on peut toujours rêver mais la France ne mérite pas son sacrifice, comme elle ne méritait pas P. Pétain.

Notre sort est dans la poubelle que nous avons ouverte en 1789 et dont nous avons jeté le couvercle en 1944.

Valéry

Ces gens qui n’arrêtent pas de se plaindre... Ils viennent d'endroits où la liberté d'expression n'existe pas. Où le blasphème est puni, parfois de la peine capitale. Où les femmes n'ont pas les mêmes droits. Où les religions autres que l'Islam sont confinées à moins de 1 %, souvent par la force et l’oppression. Où les minorités sexuelles font face à des agressions constantes et à des lois barbares. Où vous devez vous conformer à des coutumes ancestrales ou sinon en payer le prix. Où justement des millions de gens fuient vers les pays blancs et chrétiens. Pour y faire quoi ensuite, pleurnicher ?

Par toutes mesures disponibles, les Français sont à des années-lumière de ces réalités concrètes, on parle là de tolérance, de liberté et d'ouverture d'esprit. Alors comment osent-ils, ces gens, la ramener et critiquer ? Une chance absolue leur a été accordée, vivre en France.

Franchement des fois - surtout en entendant les âneries de Tomas et Daniel Limbourg - je comprends sylvain le bouffon du roi. Faire fi de tout filtre, dire la vérité telle qu'elle l'est, montrer le miroir grotesque de la réalité, sans se soucier des retours. Ils le méritent bien.

Michel Deluré

Et si CJ, plutôt que d'affirmer que certains « ne se sentent pas en sécurité face à un flic », essayait de s'interroger sur les raisons réelles qui souvent amènent ces mêmes personnes à exprimer un tel sentiment ?
Peut-être constaterait-elle alors que, au-delà de la couleur de leur peau, leur chevelure, c'est avant tout le fait de n'avoir pas la conscience toujours très tranquille qui justifie ce comportement.
Lorsque l'on a rien à se reprocher, que l'on respecte les règles les plus élémentaires de bonne conduite qu'impose toute vie en société, alors, quelle que soit sa couleur de peau, on n'a nullement à craindre de devoir faire face à un policier.
Mais au fait, cette artiste, puisque telle est son activité, serait-elle en mal de notoriété pour avoir effectué une telle sortie ?

Aliocha

Bien, on y arrive, les gens selon Mélenchon vont finir par se jeter à la gorge les uns des autres, c'est sûrement de la faute de Macron si Camilla est française et que Savonarole veut la renvoyer à Tamanrasset, vous me direz que ça détourne des angoisses de mort de l'écouter causer plutôt que chanter, la chanteuse délicieuse, comme la Binoche jouer la comédie:

https://www.youtube.com/watch?v=vHFLWC_XGkA

Mais non ! Un billet de plus car on n'a rien à dire de nouveau que de tourner en rond, l'antique divertissement du vol de corbeau autour du cadavre du buzz fécond, la banale banalité qui s'exhale en boucle putrescente pour mieux encore ne pas voir et ne pas regarder, ne pas entendre et ne pas écouter, on risquerait de s'apercevoir qu'à part décaniller en réciproque, Français de souche à Français importés, stupidité du buzz au buzz de la stupidité, il n'y a que le vide, le rien du nihilisme qui ne saura jamais porter ce qui est sur ce sable sophiste voué à s'effondrer.

hameau dans les nuages

@ Daniel Limbourg | 25 mai 2020 à 23:03

Je suis tout à fait d'accord. C'est bien pour ça qu'il faut une remigration accélérée de tous ces gens s'estimant martyrisés dont beaucoup ont la double nationalité et envoient leur argent au bled. C'est en fait un service à leur rendre pour qu'ils puissent échapper à leurs tortionnaires.

Je vous remercie de votre contribution. Vous pouvez même lancer l'idée d'une cagnotte à laquelle je participerais bien volontiers. Mais pas que moi car figurez-vous que nombre de personnes parmi celles s'étant coulées dans le modèle républicain ne comprennent pas cette mansuétude à leur égard. J'en connais et vous devez en connaître.

https://www.leetchi.com/fr/cagnotte/creer?gclid=CjwKCAjw2a32BRBXEiwAUcugiPUYhIuNWtKCiN_0BlJRxua26ha-k51YcQicv9K4-MTsr3NIDxUKaxoC_qgQAvD_BwE

sylvain

@ Daniel Limbourg | 25 mai 2020 à 23:03

Booba c'est qui ? interrogez vos entourages normaux et vous aurez la même question.

Booba a des millions de sympathisants ? Vous en êtes ? Sachez que tout le monde s'en tamponne le coquillard de cette nouvelle race de racailles qui émerge dans les banlieues ; tout le monde les fuit comme la peste.

Vous avez manifesté avec eux ? Donc vous êtes un collabo, point barre.

Cette gangrène sera impossible à éradiquer, vous avez raison quand vous dites que ce sont eux qui nous couperont la gorge, le peuple français est lâche et collabo de nature ; il se soumet sans aucune honte à cette dictature islamiste qui a pris le pouvoir en Ceufran, nouveau califat islamique DOM-TOM du Moyen-Orient.

Ils ont gagné, c'est clair, net et précis, nous on a de grandes gueules, on débat, eux, ils avancent tranquilles, en silence, le couteau entre les dents.

Narcisses

Merci pour votre billet M. Bilger.
Je suis scandalisé par cette agression "verbale" mais qui a une traduction dans la réalité de tous les jours.

Elle dit avoir peur, elle n'est pas la seule, moi qui suis un visage pâle, lorsque je croise un homme "frisé" j'ai peur, je suis sur mes gardes, j'ai peur comme le mouton que l'on va égorger. Faut-il comparer avec le nombre d'assassinats commis par ces indigènes de la République ?
Ne pas mettre le feu aux banlieues… encore une preuve de notre "soumission", nous n'avons pas affaire à des combattants, à des héros, à des libérateurs, mais à des lâches qui défendent leur territoire pour y faire vivre leurs trafics, si l'on montrait les dents on se rendrait vite compte qu'ils ont le courage du lapin.
La police c'est une partie de l'autorité, renoncer à l'autorité c'est le retour à la jungle.

PAUL

Elle est dans un comportement très "maghrébin", c'est-à-dire parler haut, attirer l'attention, ameuter, provoquer. Et elle se pense au niveau d'un ministre !

Dans les Yvelines le département prévoit de dépenser 2,5 millions d'euros pour tenter de limiter les dégâts que les jeunes vont causer en juillet-août. Cette année, à cause du covid-19, ils ne pourront pas retourner au bled alors ils vont casser. Cette dame devrait aller faire un tour dans ces cités...

Chemins de traverse

"On néglige le fait qu'elle (la police) a le monopole de la force légitime"...?! (P.B.)

Ah bon ! C'est inscrit sur les tables de la Loi ?

C'est bien en Algérie que le président a dit que la colonisation (sous-entendu de ce pays) était un crime contre l'humanité ?
Et plus tard parlé de "Gaulois réfractaires" ?

Qu'est-ce qu'elles se prennent les femmes depuis l'année 2020 sur ce blog ! soit par les billets soit par les commentaires...

Jean

@ Daniel Limbourg

Vous n'avez malheureusement que trop raison.

-------------------------------------------------

@ Achille
"Eh oui, c’est bien ce qui je disais dans le billet « Il faut haïr la loi Avia ».
La liberté d’expression s’arrête là où commence la haine. Camélia Jordana vient de nous en faire une magistrale démonstration."

Qu'elle dise ce qu'elle veut. La réprobation, le ridicule censurent naturellement sans qu'il y ait besoin d'interdire. À vous entendre, on devrait tous porter un bâillon, sauf à être le plus parfaitement conforme. Vous nous faites une magistrale démonstration de ce que vous entendez par liberté d'expression. Je serais très inquiet si vous étiez le magistrat qui me jugeait.

"Par contre pour la bêtise, on peut lui accorder des circonstances atténuantes".

Lesquelles ? Accordons-lui celle de la jeunesse. Je doute toutefois que vous insinuiez celle-ci, plutôt celles des origines de la demoiselle. C'est faire là du racisme de classe. La pauvrette dit cela parce que sa peau est moins claire, que ses parents sont algériens. Elle a dû en subir bien des discriminations ! Pas étonnant qu'elle réagisse ainsi. De la sorte, vous en faites une victime et la séparez du restant du corps social. J'aimerais plutôt qu'elle réagisse comme toute autre Française – ainsi qu'elle se revendique –, simplement en obéissant aux injonctions policières. En la victimisant, vous créez sans même vous en rendre compte du racisme dans une situation qui n'en a pas.

Je me dis à la fin que si Achille avait été conséquent, il n'aurait pas manqué de lui-même se censurer !

Tomas

Et hop, une inconnue parle à la télé, et Philippe Bilger accourt défendre la police maltraitée. La pauvre police française qui souffre tant.

Mme Jordana a mille fois raison: dans les cités, la police est dangereuse et anxiogène, même pour les honnêtes gens. Et ses abus sont multiples, vous n'en parlez guère et les médias non plus, mais ça change, deux condamnations ferme ont été prononcées récemment contre des policiers violents, dont une en comparution immédiate, c'est dire. Renseignez-vous sur cette réalité que vous persistez à ignorer avant cette indignation tellement prévisible que quand j'ai vu la nouvelle sur Internet et regardé la vidéo je me suis dit que ce non-événement donnerait un beau billet chez Bilger. Bingo !

Le problème du policier français (travers non partagé avec le gendarme, que je ne mets pas dans le même sac) c'est qu'il se sent autorisé à faire la morale au citoyen. Il ne sait pas écrire ni parler français, il est souvent alcoolique ou fumeur de joint en service (tout le shit récolté ne finit pas à l'incinérateur, faites confiance !), régulièrement corrompu, violeur de touriste canadienne dans ses bureaux, mais le monsieur vous fera la morale, alors qu'il devrait se contenter de rappeler la loi et de fixer la sanction éventuelle de votre écart.

Je ne connais pas Camélia Jordana, je ne sais qui elle est et ce qu'elle fait et ça va continuer mais je pense que beaucoup de personnes se reconnaîtront dans ses propos. C'est sûr que quand elle contrôle un magistrat à la retraite en costume, la police est plus aimable que lorsqu'elle se distrait avec une jeune fille ou un jeune à capuche.

Daniel Limbourg

J'ai un peu lu les commentaires et je trouve que pour la plupart il font "Arsenic et vieilles dentelles". Vous ne comprenez pas ce qui se passe, nous avons voulu les colonies, la mondialisation et surtout bien vivre. Je me souviens de Giscard annonçant le regroupement familial puis l'Europe. Et maintenant nous disons à ces gens, vous n'êtes pas chez vous. Pire, un enfant de l'immigration a vingt fois plus de chances d'être contrôlé qu'un Français bon teint. Et évidemment une police qui vote à 55 % pour Le Pen est plus raciste.

Depuis Sarkozy, les gouvernements se sont liés pieds et mains (faute de courage et de moyens) à une police à l'image de son vote majoritaire. Ce n'est que le début, la révolte couve dans les banlieues, et même les musulmans qui ont vu une mosquée attaquée en fin d'année dernière, n'ont trouvé aucun soutien auprès des politiques, c'est le CCIF et LFI qui ont manifesté seuls leur soutien à la communauté (j'étais à la manifestation alors que je ne suis ni LFI ni CCIF).

Camélia Jordana et Booba (encore plus détesté que Camélia) sont une émanation directe de cette jeunesse qui ne veut plus se laisser faire. Lors d'une discussion sur Twitter sur le même sujet déjà il y a quelques années, l'urgentiste Pelloux s'en était pris à Booba. Booba avait répondu "Pelloux, c'est qui ?".
Un certain commentateur s'était moqué de Booba en disant: "Il ne connaît même pas Pelloux". Il n'avait pas compris le sens du "Pelloux, c'est qui ?". Il avait le même sens que "Le pape, combien de divisions ?" de Staline.

Booba c'est 15 millions d'abonnés si l'on cumule Facebook, Twitter, YouTube et Instagram. Vous pouvez trouver Camélia et Booba insignifiants, mais dans le monde qui vient c'est nous qui sommes insignifiants...

genau

Pardon de n'avoir aucune connaissance du sujet traité. Mais que c'est triste, convenu, ressasser (le beau palindrome) des affirmations aussi éculées, il faut vraiment que l'imprécatrice soit nantie d'un rare pouvoir de séduction pour ajouter à sa plastique, bouche ouverte, oeil fixe, un éclat spirituel.

Par ailleurs, on n'a rien à lui reprocher. Bonne formation. Famille plutôt sympathique, elle-même agnostique, dit-on, sans diplôme, mais bien formée, évolutive, ses photos montrent une figure plus sympathique que celle du billet de M. Bilger (gaffe, c'est du Wiki).

Ah, son avis sur la cruauté de la police à l'égard des Maghrébins ? Pas grave, elle est agnostique, donc, dès que l'Islam dominera en France, on lui coupera la gorge, au couteau, agnostique, vous dis-je. Pas les CRS, la police religieuse de l'Islam salafiste en vigueur dans les banlieues.

Tipaza

@ Michelle D-LEROY | 25 mai 2020 à 19:53
"...le ministre de l'Education nationale qui prévoit dès la rentrée et dès la primaire l'apprentissage de l'arabe à l'école. C’est progressivement une colonisation qui ne dit pas son nom"

Vous avez tout à fait raison.
C'est la langue qui fait la Nation.
En la perdant ou en la dissolvant dans les autres nous perdons ce que nous sommes.

Achille

Eh oui, c’est bien ce qui je disais dans le billet « Il faut haïr la loi Avia ».
La liberté d’expression s’arrête là où commence la haine.

Camélia Jordana vient de nous en faire une magistrale démonstration.
Par contre pour la bêtise, on peut lui accorder des circonstances atténuantes.

revnonausujai

Tempête dans un verre d'eau.
La donzelle a fait sa promotion gratos ; le ministre des cultes et du poker réunis, en froid avec sa base policière, se donne le beau rôle de défenseur de la police à peu de frais.

Gagnant-gagnant, ça sent le match de catch truqué !

Michelle D-LEROY

C'est beau le racisme des antiracistes.

Tout d'abord cette petite-fille d'immigrés algériens ex-militants du FLN dénonce ce qu'elle voit comme du racisme à l'encontre de toute personne non blanche. Il est déjà incroyable de constater que des étrangers, installés depuis trois générations chez les supposés tortionnaires de leurs ancêtres, en soient encore là. C'est à se demander si ces gens ne sont pas masos. Pourquoi rester dans un pays détesté ?

Ainsi donc, de son point de vue certains jeunes de banlieue, qui pratiquent des rodéos bruyants, qui roulent en scooters volés sans casque, qui brûlent des voitures ou s'adonnent au trafic de drogue, ne devraient ni être arrêtés, ni verbalisés parce qu’ils ne sont pas blancs de peau.

Ce que nous n'ignorons pas, c'est que ces quartiers sont devenus des Etats dans l'Etat, comme si nous étions déjà dans une partition qui ne dit pas son nom. Et tenir ce genre de discours accrédite la thèse que ces racailles sont chez eux et qu'ils font ce qu'ils veulent parce qu’ils en auraient le droit. Don't disturb.

D'ailleurs, ils nous le font comprendre en permanence lorsqu'ils caillassent régulièrement policiers et pompiers.
Ils sont chez eux avec leur langue, leur culture, leurs traditions et leur religion et libres de vivre à leur guise.

Mais ce qu’il faut déplorer c'est tout l'argent dépensé pour que ces jeunes et leurs familles puissent vivre correctement et parfois mieux que des Gilets jaunes des terroirs et avec plus de considération, pour le résultat que vous connaissons.

Les premiers fautifs ce sont nos dirigeants politiques et leur attitude laxiste. Ils acceptent tout comme ils le feraient avec des enfants trop gâtés.
C’est Hollande au téléphone avec Leonarda ou au chevet de Théo.
C'est Macron qui parle de crime contre l'humanité à l'encontre du peuple algérien, ce sont le ministre de l'Intérieur et son acolyte, M. Nuñez, qui demandent aux policiers de ne pas appliquer les règles habituelles pour garder le calme (comme on l'a vu lors du confinement) ou encore le ministre de l'Education nationale qui prévoit dès la rentrée et dès la primaire l'apprentissage de l'arabe à l'école.

C’est progressivement une colonisation qui ne dit pas son nom, applaudie en sourdine par une gauche molle et dans sa ligne bien-pensante.
Il n’y avait qu’à voir M. Besson dans une défense timide et Mme Trierweiler ne disant mot.

Cela devient insupportable d'être ainsi traités en tant que Français qui devraient tout accepter des nouveaux venus. Pire, cloués au pilori nationaliste ou populiste dès que nous osons la moindre critique.

Je n'ose même pas imaginer la bronca si une Nadine Morano ou une personnalité de droite avaient dit la même chose à l'inverse.
Des propos haineux qui ne sont pas retoqués parce que la bienséance n'existe plus que dans un sens et cela devient criant.

J’ai honte de voir autant de Français qui détestent leur pays et leurs concitoyens mais caressent les nouveaux venus parce que cela fait chic et ouvert ou parce que cela leur apporte des voix aux élections.
Les artistes disent beaucoup d’âneries mais cette fois, c’est l'apothéose.

Patrick

Bravo pour votre billet Philippe, qui explique bien cette ambiance nauséabonde que veulent créer ces soi-disant vedettes en recherche de buzz et de notoriété... Elle me fait pitié avec ce genre de cliché tout fait et stupide ! Moi je me sens très bien avec la police...

Malghorn

Vous omettez de citer le début de ses propos: "Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau, c'est un fait".

Et il est vrai que tous les matins en descendant de mon train j'enjambe des cadavres gisant sur le quai et tout fraîchement massacrés.
Il était temps que Mlle CJ nous ouvre les yeux.

Alpi

Après votre billet sur le ridicule, celui-ci vient à point nommé...

Ne faites pas, cher Philippe, de publicité à cette insignifiante niaiseuse. Tout cela n'est que poussière et fumée et cessera bientôt puisque Ruquier met fin (à moins que ce ne soit France 2) à son émission usée jusqu'à la corde.
J'ajoute que nombreux sont les "pipoles" qui auraient pu nous gratifier d'une faribole analogue. CJ n'est qu'un petit pois au milieu de la jardinière de légumes de printemps.

sylvain

Ça y est, Castafiore s'est couchée devant Camerdia, on s'y attendait bien entendu, elle est de gauche, Maghrébine, pro-racailles, donc pas touche, sinon !!

Y a assez d'identitaires d'extrême droite sur lesquels on va pouvoir se défouler.

Savonarole

Un billet aller pour Tamanrasset et l’affaire est réglée.

Y.S.

Les électeurs de Macron.

N'espérez plus en demain, nous sommes trop faibles ! Il nous faudrait une Isabelle de Castille mais chez nous elle serait déjà condamnée, jugée et brûlée. N'espérez plus il est trop tard, notre classe politique a tué notre pays à petit feu, Attila et ses potes ont gagné.

Isabelle

Nous y sommes.

Au summum de la vulgarité qui se donne en spectacle sur tous les écrans.
Nous sommes abreuvés de « pipoles » pathétiques.
Summum de la médiocrité et du ridicule des politiciens auxquels des Français inconscients confient leur destin.
Summum de l’emprise d’une religion qui voue un culte à la mort et que l’aveuglement de nos lâches élites persiste à dire d’amour et de paix.

sbriglia

"Elle veut même se coltiner Christophe Castaner" (Isabelle)

Elle est modeste…

Leonarda visait plus haut.

PS : c'est la sœur jumelle de https://fr.wikipedia.org/wiki/Anna_Cabana ?

duvent

@Tipaza | 25 mai 2020 à 15:20
« Je vous donnerai les résultats de cette méditation... s'il y en a ! »

De grâce, ne vous donnez pas cette peine ! Allez donc recueillir la poussière que vous avez glissée aimablement sous le tapis et rangez-là à sa place !

Le nec plus ultra de la pensée de haut parage repose sur du vent ! C'est tordant !

Le plus tordant étant comme d'habitude le sieur Charoulet, il est d'un ennui exceptionnel et d'une exemplarité inconcevable.
Il doit réfléchir à ce conseil de Guiomar dans L'Incorrigible :

https://www.youtube.com/watch?v=8OD1LNIc45E

PR CALGUÈS

Le mouvement n'est pas "presque dominant", il EST dominant, cher Philippe.

Patrice Charoulet

POLICE

Depuis toujours, je n'ai eu qu'à me louer de la police et de la gendarmerie. Je n'ai jamais été arrêté, verbalisé, insulté, frappé. Ni en allant travailler, ni en manifestant, car je ne manifeste jamais. La police et la gendarmerie me semblent d'autre part absolument nécessaires, comme la magistrature me semble nécessaire. Sans la magistrature et les forces de l'ordre, notre pays serait à feu et à sang. Je suis donc un ferme et indéfectible soutien de ces deux catégories de fonctionnaires.

Si j'en crois vos propos, cher Philippe, pour cette jeune femme qui serait chanteuse et que je ne connais pas, il y aurait des gens qui ont PEUR de la police française ! Je me demande bien pourquoi. Certes, les gens qui, dans les manifs, lancent des pavés, brûlent des voitures, pillent des vitrines, peuvent avoir peur d'être parfois entravés dans leurs agissements. Mais les gens qui vont au travail le matin n'ont jamais été embêtés par la police, la dame a dit, je crois, « massacrés ». Sa langue a fourché.

Cette jeune femme a dit aussi que ceux qui avaient le plus peur auraient des parents nés en Afrique du Nord ou en Afrique noire.
Je conviens qu'au pied de certains immeubles, dans des quartiers où la délinquance est plus forte, des policiers peuvent leur demander leurs papiers plus souvent qu'à moi, qui suis né et qui vis à Dieppe. C'est à peu près tout ce que je peux concéder à cette chanteuse de variétés peu connue. Mais demander des papiers n'est pas vraiment massacrer. Il faut bien nommer les actions.

Tipaza

Je ne sais pas pourquoi, mais la photo de cette femme m'a fait penser à certaines allégories que l'on peut voir sur les Danses macabres du Moyen Âge.

On a envie de lui rappeler la malédiction bien connue :
"Femme, souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière" *
Et de lui dire, en attendant Femme, la poussière dont tu es faite nous rend allergique.

Il y en a un qui nous avait promis un Kärcher pour nous débarrasser de la racaille.
Non seulement il n'a pas tenu parole, mais il ne nous a même pas fourni un aspirateur pour nous débarrasser de cette poussière... un peu bruyante au demeurant.

Par contre superbe cette pensée:
"Le vice de la modernité, (...) est d'être incapable de penser la plénitude..." (PB)

Plus qu'un sujet pour l'agrégation, qui sera distribuée aussi généreusement que le bac cette année, ou presque, c'est un vrai sujet de méditation, en marchant le long du ruisseau qui longe mon village.
Je vous donnerai les résultats de cette méditation... s'il y en a !

* Genèse 3-19, légèrement modifiée pour le blog ;-)

caroff

On apprend qu'elle se glorifie du passé FLN de ses grands-parents.

Imaginons que sur un plateau de la télé algérienne, une Française se permette de dire qu'elle se méfie de la brutalité de la police algérienne et que ses grands-parents étaient pro-Algérie française !!

jack

En évoquant le sujet, ma crainte est que l'on donne aussi bien à Madame Jordana qu'à ONPC une aura qu'ils ne méritent pas. Il ne faudrait pas que la belle ingénue naïve attrape la grosse tête.
Effectivement, Madame Jordana ne fait fonctionner qu'un hémisphère de son cerveau.
La Police mérite le respect et les encouragements. Certes on peut observer quelques dérapages. Mais la sanction tombe vite.
En revanche, très peu de sanctions pour ce que la Police affronte: crachats, insultes, jets d'objets.
Elle est dérangeante, mais pas dans le sens évoqué à ONPC. Parce qu'elle ne laisse pas en paix le deal, les incivilités et le reste qui pourrissent la vie des habitants.

Jean

D'où vient que l'on donne quelque importance à cette petite personne qui n'en a pas?
Pour entendre ressasser les toujours pareilles antiennes éculées.
Pour employer une tournure à la même mode: "il ne faut rien céder au conformisme".

Isabelle

@ caroff

Qu'elle aille faire la mariole en Algérie. On verra bien qui rira le dernier.
Gageons qu'on va lui imposer le voile illico presto et de fermer son clapet. La police ne plaisante pas là-bas.

En France, elle sait qu'elle ne risque rien. Elle veut même se coltiner Christophe Castaner, un ministre, rien de moins. C'est dire le respect pour nos institutions !

A force de se prosterner devant tous ces comportements et laisser faire, même un ministre de l'Intérieur ne leur fait pas peur !

sylvain

Mon texto est fait depuis ce matin au p'ti déj (ji n'i pas voumi, j'i li joure) :

"Racaillamélia Merdiana du chiottbiz bobo gauchiasse"

En panne de succès, se tape un buzz chez le procureur inquisiteur islamogauchiasse Ruquier pour relancer sa carrière minable.

Procédé très réchauffé recuit relou ringard has been chez la gauchisserie des charlots charlatans guignols du chochotte bibiz.

On balance un film ou une chanson, on veut du public, allez hop on z'y va : ...les heures sombres fachos réacs essetrêêême drouâââte, vive les migrants, les homos, les colorés basanés... et c'est reparti comme en 14.

La devise gauchiste : "un noir, un gauchiste, un homo" a remplacé la devise beauf de drouaaaate : "ma femme, ma pipe, mon chien".

Exilé

On parle des "violences policières" sur un mode péremptoire comme si la police n'avait pour ambition que ces transgressions. On néglige le fait qu'elle a le monopole de la force légitime et qu'on ne saurait mettre sur le même plan ce qu'elle subit au quotidien pour garantir la sécurité de chacun et ce que, contre ses devoirs, rarement elle perpètre.

Certes, mais n'oublions pas non plus les Français qui subissent aussi de leur côté, sans pouvoir se défendre et n'ayant que le droit de se taire, leur quota des violences causées par ceux qui s'en prennent à la police.

Mais encore une fois, tant qu'en haut lieu ces violences ne seront mises que sur le compte d'une prétendue misère à la Victor Hugo et traitées au cas par cas par une justice faisant appel à ses magistrats connus pour savoir faire les gros yeux aux voleurs de poules, en refusant de reconnaître l'évidence qui est derrière tout cela sous la forme d'une haine anti-française atavique et viscérale, les choses ne pourront que s'aggraver.

En quelque sorte, comme pour le Covid-19 où nous n'avons pas appliqué dès le début le bon protocole médical, nous n'appliquons pas contre ces violences dites urbaines le traitement qui s'impose.
Et après, il y a encore des gens qui vont se demander pourquoi leurs solutions - validées par des experts - ne fonctionnent pas...

boureau.

Je vous trouve, finalement, assez politiquement correct cher P. Bilger.

Parler de "banalités" pour des propos tenus et répétés qui mériteraient des plaintes et des sanctions, c'est devenu banal. Les belles âmes comme Camélia Jordana en profitent pour surjouer et elles sont écoutées, et relayées. La preuve, vous en parlez alors que le silence sur cette personne, à mon avis, eut été plus pédagogique.

Vous parlez "d'artiste" à son propos, je demande à voir. Car sa valorisation par l'emploi de ce qualificatif peut servir de justification.

Contrairement à ce que vous écrivez, je ne connais personne dans mon entourage ou dans les journaux locaux qui répète en boucle les propos de CJ. Il aurait fallu que vous précisiez que ces citoyens qui reprennent ses stupidités et plus, sont, semble-t-il, issus des fameuses minorités qui nous gâchent... Ne pas l'écrire, c'est rester politiquement correct. Et faire leur jeu.

Votre phrase qui m'a le plus dérangé :

"Pour éclairer ces points, il suffit de prendre pour exemple les insupportables rodéos urbains qu'on reproche à la police de ne pas arrêter alors qu'on sait qu'une action résolue de sa part mettrait, de fil en aiguille, le feu à certaines cités; sans la moindre espérance de voir la police honnêtement légitimée et défendue"

Donc, si j'ai bien compris comme dirait Pujadas, il vaut mieux que la police n'intervienne pas car nous aurions le feu à certaines cités et aussi le gouvernement ne serait pas prêt à défendre sa police légitime au nom du multiculturalisme bien compris.

Et encore, si j'ai bien compris comme dirait Pujadas, on pourrait comprendre le contraire !

La vérité, cher P. Bilger c'est qu'E. Macron ne veut pas se mettre à dos une population et des quartiers qui votent à 95 % pour lui. Point barre.

Pour le reste, cela fait trente ans que nous entendons, avec lassitude, les mêmes propos. Continuons dans la banalité.

Cordialement.

Isabelle

Ce n'est pas une banalité, c'est une honte. Mais la France a l'habitude de boire sa honte jusqu'à la lie. L'actrice militante et démago promeut la haine du flic.

Pourquoi sont-ils venus vivre chez les anciens colons honnis, puisqu'ils ne les aiment pas (euphémisme) ? Pour les allocations, pardi !

Vous leur sucrez toute forme d'allocations et ils vont définitivement au bled, avec un peu de chance !

https://blog.lefigaro.fr/rioufol/2020/05/camelia-jordana-promeut-la-hai.html

caroff

Je me demande si cette jeune femme n'aurait pas besoin du secours de la police si elle se promenait dans une de nos riantes "cités" dans une des tenues qu'elle affectionne !!
Pauvre fille !

Robert

De ce billet, Monsieur Bilger, je retiendrai ces deux passages qui me paraissent qualifier précisément ce qu'est devenue notre société :

"Il conviendrait de faire savoir à cette artiste qu'elle se pousse singulièrement du col quand elle évoque "la réouverture du débat public" et qu'elle a bien tort de s'imaginer provocatrice avec ce réquisitoire niais contre la police.
[...] Je ne doute pas une seconde que CJ a été "épatée" par ces "réactions" qui sont totalement étrangères à la vérité, à l'équité et à la mesure. Le vice de la modernité, encore plus quand elle concerne le régalien, est d'être incapable de penser la plénitude, beaucoup de lumières et peu d'ombres."

Le qualificatif d' "artiste" me semble particulièrement galvaudé du simple fait que paraître dans des émissions de téléréalité ou de chant suffit à obtenir une notoriété conférant l'image d'artiste...
Partant, cela donne à ces personnes l'impression qu'elles sont devenues des références dans tous les domaines et donc qu'elles ont des compétences, non pas seulement dans le domaine étroit d'exercice de leurs talents, mais surtout dans tous les domaines, y compris scientifiques.

Dans le cas de cette chanteuse, la bêtise le dispute à l'inconséquence. Mais une attitude commune et partagée dans de nombreuses couches de la société, une société "à côté de ses pompes", si vous me permettez cette trivialité !
On l'a vu avec les débats sur l'hydroxychloroquine : tout le monde se permet d'émettre un avis autorisé, même en n'ayant aucune connaissance scientifique de base. On est dans le domaine de la croyance, ici comme dans le cas de cette chanteuse qui sans doute n'a aucune compétence juridique de base pour s'exprimer ainsi sur l'institution policière. Par définition, la police ne peut que "commettre des violences policières", comme elle ne peut génériquement (et peut-être même génétiquement) qu'être infiniment raciste. On en revient à l'accusation il y a quelques décennies de "délit de faciès". Au fond, ce n'est qu'un recyclage des mêmes antiennes serinées depuis au moins 1968 où la rime facile "CRS=SS" avait fleuri partout, notamment dans nos universités.

On pourrait dire qu'il s'agit d'un "invariant sociétal" avec cependant une petite parenthèse en 2015 avec les attentats bien connus après lesquels la police était subitement et temporairement devenue "adorable"...

Cactus

Bravo pour votre courage monsieur Bilger ! (sur Twitter, vous ai répondu !) en plus on a l’impression qu’elle a fumé toute la moquette, non ? Une coquette oui ! Ruquier et son émission sont vraiment au bout du bout du banc, d’ailleurs il arrête ! Où sont les débats, accrochages intelligents et enflammés d’avant ? Un monde plus que médiocre tout ça, non ? Sissi ! Je retourne cultiver mon jardin en relisant Proust... la belle époque que c’était alors !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS