« Une contrition par ci, une repentance par là... | Accueil | Le Président est-il à bonne distance ? »

17 mai 2020

Commentaires

Chemins de traverse

@ Savonarole (@ Achille 19 Mai 2020 à 21h50)

Consolez-vous Aliocha vous êtes un doux rêveur comparé aux prévisions futuristes de ce commentaire...

------------------------------------------------------------------

@ Mary Preud'homme
"Cherchez l'erreur ?"

Errare humanum est.
Errer est humain.

Mary Preud'homme

@ Deviro | 19 mai 2020 à 22:22

Effectivement terrible aveu d'un homme qui avoue sa peur de s'exprimer sur des sujets sensibles et dont on devine que son jugement sur certaines populations doit être très critique, voire sujet à interprétations tendancieuses... Sinon il ne s'abstiendrait pas.
Peur, lâcheté, indifférence que de crimes on commet (ou laisse commettre) en ton nom !

Deviro

de Patrice Charoulet:
"Comme je ne dirai jamais un mot contre les Juifs, les Noirs, les Asiatiques, etc., aucun de mes textes ne sera supprimé."
-----
"aucun de mes textes ne sera supprimé"
C'est ça qui est effrayant.

Savonarole

@ Achille

Ne vous tracassez pas Achille, ici ça va ça vient, tous sarkozystes un jour, tous hollandais le lendemain, macronistes hier, vomi aujourd’hui, la lueur des écrans TV les préparent aux ténèbres de l’EHPAD de demain.

Achille

@ Savonarole | 19 mai 2020 à 18:15

Elusen s’étant absenté, avec ossyane je crois que le blog a trouvé une nouvelle tête de Turc.

Spécial sbriglia : mon algorithme me dit qu’il accepte mon commentaire.

Savonarole

Ossyane n’est qu’un corbeau de passage, il croasse sur sa branche, mais si des mâles blancs septuagénaires assis sur leur Louis XV, vissés sur BFM TV, continuent à vouloir pinailler avec lui, on en a pour des mois.

Mary Preud'homme

Toujours les mêmes à nous pondre leurs conseils alors qu'ils ignorent tout de la loi Avia censée dénoncer les dérives de racistes de tout poil, sachant qu'elle s'inscrit en faux sur toute la ligne de ce qu'est en réalité le racisme en 2020...

Ce que semble ignorer la dénommée Laetitia Avia, à savoir en quoi consisterait ledit racisme actuel, qu'elle identifierait, elle à tort, dans la moindre formule critique, bien qu'il n'ait absolument rien à voir avec celui qui sévissait dans les années soixante et qu'il était absolument nécessaire et opportun de combattre.

Alors qu'en 2020, soit plus de 50 ans plus tard, les choses ont bien changé grâce à l'engagement d'innombrables militants de tous bords de ma génération, lesquels pour avoir combattu de réelles injustices sont d'autant plus exaspérés par la récupération imbécile et contre-productive des Laetitia Avia et compagnie, qui ne cherchent qu'à se faire une rente de situation à partir d'injustices ou de discriminations qu'elles n'ont jamais vécues ni connues elles-mêmes.

Se rendant ainsi complice sinon coupable en leur qualité (usurpée) d'arrière-descendant des colonisés et immigrés d'hier d'une nouvelle forme de racisme antiblancs et se servant de leur prétendu statut d'intouchable pour instaurer leur propre loi et se venger des frustrations et injustices que connurent leurs ancêtres, dont elles oublient qu'ils furent pour certains, du Togo comme de toute la côte ouest de l'Afrique, eux-mêmes complices de la traite négrière !!
Et la dame Avia après toutes ses contradictions de se revendiquer comme Française ??
Attention ça mord !
Cherchez l'erreur ?

Achille

@ sbriglia (@Achille et Racine15 | 19 mai 2020 à 15:38)
« Travaux pratiques, Achille : l'algorithme supprime ou laisse passer ?
Développez en quelques lignes. »

On dirait du Dieudonné. Il ne m’a jamais fait rire.
Mais pour ne pas me défausser, je dirais que l’algorithme a le droit de laisser passer les bêtises lorsqu’elles sont si énormes qu’elles ridiculisent son auteur.
À noter que Zemmour utilise la même dialectique concernant le monde musulman et qu'il a droit à son édito tous les soirs sur CNews.

revnonausujai

Ossyane, ça ne veut pas dire insoumission en arabe ? bizarre pour un islamiste, quand la doctrine, c'est la soumission au Coran !
Si la France est soumise aux sionistes, ces grands méchants qui égorgent les passants dans nos rues, commettent des attentats sur notre sol et peuplent nos prisons, bref si la situation vous est insupportable, il ne faut pas hésiter et émigrer dans un pays selon votre coeur. Vous serez soulagé et nous aussi !

sylvain

Heureusement que nous avons des gens comme Zemmour, de grands résistants courageux résistant à l'inquisition charia islamiste qui propage sa haine, ses menaces, ses provocations, ses infiltrations dans toutes les institutions.

Ce héros qui dénonce la haine féministe, la haine LGBTiste, la haine islamogauchiste, en argumentant calmement sûrement avec sérénité et sans haine contre ces chapes de plomb qu'il sape jour après jour tel un marteau pilon en prouvant chiffrant les actes et crimes, les menaces et chantages haineux de ces lobbys, sectes et minorités extrêmement dangereux pour la paix sociale.

Il gêne les bien-pensants collabos soumis couchés, il se fait insulter, cracher dessus, il reste fier et zen, méprise ces lopettes racailles haineuses, merdias et justice complices, et recommence ses frappes et piques contre cette peste islamogauchiste macronienne sans se déballonner.

Il est seul, tenace, increvable contre la mafia UE, ses associations collabos islamistes, les Soros, les francs-mac, les ligues gauchistes des universités américano-européennes qui dictent leurs dictatures totalitaires gauchistes dans le monde entier.

Zemmour, le David héroïque de la liberté, sourire aux lèvres, contre le Goliath de la haine absolue qui pourrit les peuples et les réduit en cendres.

sbriglia@Achille et Racine15

"Tout a été fait grâce au coronavirus pour détruire nos entreprises et laisser les sionistes racheter, contrôler et couler la France…"
Rédigé par : ossyane | 19 mai 2020 à 11:33

Travaux pratiques, Achille : l'algorithme supprime ou laisse passer ?
Développez en quelques lignes.

PS @ Racine15 : ne m'en veuillez pas, c'est si bon, parfois, de regarder la salle.

ossyane

Des personnes comme Zemmour entre autres dont le travail est de pousser les gens à la haine et à la division avec un discours haineux à la télé devant des millions de personnes, on les autorise... Et en plus M. Macron prend 45 mn au téléphone pour le consoler quand M. Zemmour reçoit une réponse en pleine rue de ceux qu’il attaque. Le bourreau est protégé mais pas les victimes...

Ce n’est plus la France, elle a été et continue d’être vendue depuis qu’elle est entrée dans l’Europe contre le résultat des élections qui ont exprimé un non à l’Europe en France... Depuis ce jour la démocratie en France et la liberté ont été bâillonnées... et la France a été sacrifiée aux sionistes...

Mme Avia, M. Macron, M. Zemmour et tous ceux qui dirigent notre pays et sont en politique, le Rassemblement national y compris, font tous semblant de se disputer mais suivront tous exactement le programme défini depuis très très longtemps comme l’a écrit M. Adler dans son livre "Le Rapport de la CIA" ; et ceux aussi qui sont à la tête des grandes entreprises malheureusement. Tout a été fait grâce au coronavirus pour détruire nos entreprises et laisser les sionistes racheter, contrôler et couler la France... mais la démocratie et la liberté ont été bâillonnées, pas tuées, un jour elles réussiront à retirer leurs muselières, et là, les vrais criminels devront payer leur note, et ce sera le peuple qui rendra la justice cette fois.

sylvain

J'ai trouvé un bon remède pour calmer les enfants turbulents : je leur ai montré la photo de Laetitia Avia sur le blog de Philippe, en leur disant qu’elle viendra les manger s'ils ne sont pas sages ; horrifiés ils se sont tus immédiatement, je ne pensais pas que ça marcherait au-delà de mes espérances.

Je ne sais pas si mon message va passer sur le blog, la France est à genoux devant ces censeurs inquisiteurs LREM et tout le monde a la trouille.

J’aurai essayé car c’est un bon conseil et ça fonctionne !

Achille

@ Racine15 | 18 mai 2020 à 19:31
« Bref, on abaisse le niveau et on en oublie les efforts que vous avez faits pour exprimer vos idées avec style et élégance. »

Mais il n'appartient qu'à vous de relever le niveau des commentaires en y apportant vos idées avec « style et élégance » plutôt de dénigrer ceux qui les expriment, fût-ce par des platitudes indignes de votre intelligence.
Dommage qu’on ne vous lise pas plus souvent. Nous ne demandons qu’à progresser ! :)

Valéry

@ bernard
"Maso de fréquenter un endroit où le seul objectif de chacun, en définitive, est d’exprimer ses haines (ou son mépris) ou de vouloir indéfiniment et définitivement clouer le bec de l’autre ?"

La gauche et ses dévots sont décidément incapables d'entendre et de répondre à la contradiction. Cela s'appelle le débat - eh oui, il peut être animé, déplaisant, agressif et direct, mais d’après ce que j'ai remarqué, ce blog n'encourage pas les invectives et les insultes sans des arguments derrière.

L'homme est rationnel aussi longtemps qu'il s'en fiche. Dès que quelque chose le touche, l’émeut et provoque des passions, il s'enflamme et son discours tout autant.

Arrêtons d’étiqueter tout ce qui ne nous plaît pas comme de la "haine", c'est très appauvrissant et simpliste. Dans une société de plus en plus crispée et angoissée, ce blog nous permet beaucoup d'incartades. Et si vous profitiez de cette opportunité pour vous jeter à l'eau et essayer de convaincre les autres, au lieu de les étiqueter et les mépriser ? Achille ne se démonte pas lui.

Achille

@ bernard | 18 mai 2020 à 14:45
« Ce que je me demande, et vous n’êtes en rien obligé de me répondre, c’est ce que nous deux, vous le militant assis, moi l’ex-militant désormais muet assis, venons faire sur un tel site. »

Je me suis souvent posé la question. Il est vrai que je suis très minoritaire sur ce blog résolument de droite.
Pendant un temps j’étais branché sur le blog de J-M Aphatie, lorsqu’il était éditorialiste à RTL. Le pauvre se faisait régulièrement rembarrer par ses blogueurs, mais il y avait des intervenants intéressants. Des intellos, des réacs, des anarchistes, des conformistes, quelques nigauds aussi, mais l’ambiance était sympathique. Quand JMA a quitté RTL, le blog a été supprimé et c’est en cherchant un autre site d’échanges que je suis tombé sur celui de Philippe Bilger. Depuis je ne l’ai plus quitté et cela doit faire bientôt dix ans que je suis un de ses abonnés.

Tout se passait à peu près bien, malgré quelques échanges un peu houleux de temps en temps, ce qui est inévitable sur un blog, jusqu’à l’élection d’Emmanuel Macron.
Bien que n’ayant pas voté pour lui au premier tour, je me suis mis à apprécier son style un peu décalé de ses prédécesseurs, sa politique aussi me convenait plutôt bien. Il a certes accumulé bien des maladresses, mais il a toujours su s’amender. Alors je le soutiens à mon modeste niveau, tout en regrettant les quelques bourdes qu’il peut commettre.
Je ne suis pas militant mais plutôt sympathisant. Face à une opposition exsangue, sans originalité, qui ne fait que de l’obstruction sans apporter de solutions, je trouve que c’est encore lui qui tient le mieux la route.

Comme vous l’avez remarqué, cette position me vaut bien des récriminations pas toujours aimables, voire carrément agressives mais imperturbable, je continue à émettre mon avis en toute sérénité (enfin j’essaie ! :))

Ellen

Nous y sommes. La justice ouvre ses portes. Aujourd'hui le 18, cinq assistants(e)s parlementaires ont déposé plainte au Tribunal contre Laetitia Avia pour harcèlement moral, pression, homophobie, sexisme, humiliation, avoir fait travailler une assistante un mois avant de lui faire signer son contrat d'embauche...

Eh bien bravo. Et c'est elle qui s'adonne à faire une loi contre la haine ? C'est le monde à l'envers. L. Avia a annoncé à son tour qu'elle va aussi déposer plainte pour diffamation. Ah bon ? On verra bien qui ment, celle qui a mordu le chauffeur de taxi à l'épaule ou les cinq assistants harcelés et qui ont fini par démissionner pour ces faits intolérables et inacceptables ?

Racine15

Très beau texte, M. Bilger. Mais la lecture des commentaires devient de plus en plus pénible. L'idiot utile sort ses platitudes et chacun de lui répondre. Alors il persiste, et toute une meute de lui expliquer. Bref, on abaisse le niveau et on en oublie les efforts que vous avez faits pour exprimer vos idées avec style et élégance. Le spectacle est dans la salle, on en oublie l'estrade. L'ancienneté sur le site ne donne pas la légitimité.

Mary Preud'homme

Laetitia Avia née en 1985 n'a jamais connu le racisme tel qu'il existait encore dans les années soixante. Elle en a fait néanmoins une rente de situation et en a profité (avec ruse) pour obtenir des postes auxquels d'autres tout aussi diplômés qu'elle, mais pas assez noirs et pleurnichards ne pouvaient prétendre.

Il serait donc grand temps de mettre un terme à cette funeste discrimination positive qui nous a valu ces dernières années de devoir supporter des nominations aux plus hautes fonctions d'hommes et femmes totalement incompétents et ne cherchant en fait qu'à se venger de leurs frustrations... Quitte à abaisser la France sachant que ces personnes méconnaissent totalement son histoire et ne cherchent qu'à faire rendre gorge aux Français de souche qui à leur yeux devraient répondre, éternellement, des erreurs de leurs ancêtres colonialistes et accepter sans récriminer une reconnaissance de dette qui ne serait jamais éteinte.

Achille

@ caroff | 18 mai 2020 à 14:51
« Vous persistez à confondre les comportements (les actes) avec des sentiments (la haine, l'amour, la détestation) !! »

Tout simplement parce que les deux sont liés. Les sentiments produisent des actes et réciproquement.

Nic

@ Achille
"Toutefois ces mêmes personnes ne s’émeuvent pas outre mesure que des individus comme Dieudonné ou encore Alain Soral soient systématiquement interdits de spectacle pour le premier, d’antenne dans les médias « mainstream » pour le second, voire sont poursuivis en Justice pour leurs propos notoirement antisémites."

Vous avez oublié Renaud Camus dans votre liste... Qui vous dit que je trouve normal que ni Dieudonné ni Soral n'aient une visibilité médiatique ? Je préférerais mille fois qu'un débat contradictoire puisse avoir lieu avec ceux des médias aux ordres (télés, radios et journaux confondus, ce sont souvent les mêmes) qui défendent les thèses opposées.

Mais ça n'arrivera jamais de peur de devoir soutenir devant tous des positions indéfendables: défendre la liberté d'expression mais approuver des listes noires, se targuer de suivre une déontologie journalistique et de défendre l'objectivité mais faire tous les jours la preuve de sa soumission au pouvoir en place, affirmer sans preuve formelle des intentions pour autrui pour mieux les leur reprocher, afficher une nette préférence communautaire mais traiter de raciste tous ceux qui en feraient état, j'en passe et des meilleures.

Pourtant, ce serait la seule façon de crever l'abcès et de rendre un peu de lustre à une profession journalistique qui a du plomb dans l'aile.

duvent

@ Vamonos
"Le mâle alpha n'a que faire de votre piécette.
Quant à moi, c'est pareil mais pour d'autres raisons. Même si par le plus grand des hasards, vous m'offriez un louis, je le refuserais au motif que "timeo Danaos et dona ferentes."

Mon bon monsieur, le mâle alpha de votre fable est fabuleux...
Quant à vous, justement, vous n'avez pas l'air de savoir ce que l'on dit en grec de celui qui refuse ce qui ne lui était pas proposé...
Je ne vous le dirai pas car ce n'est pas flatteur !

caroff

@ Achille
"La loi Avia n’a d’autre objectif que de réduire, autant que faire se peut, cette dérive des comportements."

Vous persistez à confondre les comportements (les actes) avec des sentiments (la haine, l'amour, la détestation) !!

herman kerhost

@ Achille | 17 mai 2020 à 22:25
"Je pensais que la liberté d’expression s’arrêtait là où commençaient le racisme, le sexisme, l’homophobie, la haine et la vulgarité eh bien manifestement il n’en est rien."

J'ai du mal à croire que vous n'ayez pas pu faire le moindre pas vers une compréhension même approximative du problème de cette loi.

Cette loi scélérate ne va pas combattre le racisme, le sexisme, l'homophobie... elle va combattre la vérité. Lorsque celle-ci va à l'encontre de l'idéologie dominante, ou de celle des GAFA, ce qui revient un peu au même...

C'est sûr que vous ne risquez pas grand-chose avec vos sucreries.

Prenons l'exemple de Robert Marchenoir. Avec une telle loi, la moitié de ses commentaires sera censuré. C'est ça que vous voulez ?

Critiquer l'immigration de masse ? impossible, c'est raciste !

Prétendre qu'une femme est une femme, et un homme, euh... un homme ?... non, c'est de la haine anti-trans !

Il faut comprendre que ce n'est pas vous qui décidez que ce que vous dites est condamnable. On vous a proposé la lecture d'Orwell. Et c'est bien ça, on est en 1984 !

Il va falloir se tortiller des neurones avant de parler. Des vérités, des pensées peu conformes ne pourront plus être exprimées, et vous ne voyez pas le problème ?

bernard

Qu’est-ce que vous vous prenez dans la figure, Achille ! Tel le cerf assailli par la meute !

« La liberté d’expression doit rester totale »

Est-elle donc totale actuellement ?
1968, il est interdit d’interdire, jouissons sans entraves !
Ça, c’était vous, c’était moi, c’était eux aussi en grande partie, sans doute. Les soixante-huitards.
C’était grand, c’était généreux, mais ça n’a jamais été prévu universel.
Tout est permis sauf ce qui ne va pas dans le sens de la gauche ou dans la direction de la gauche.

En cinquante ans, la liberté d’expression et de jouir a donné, au bout des lois distillées, un totalitarisme auquel beaucoup veulent échapper désormais, la dose étant devenue mortelle.
Vous vous accrochez encore à cette idéologie.
Moi, conscient du fiasco depuis 1989, chute du communisme, je me suis retiré, je me suis éteint volontairement, pas fier, anéanti, repentant, honteux d’avoir été en fait rétrospectivement un monstrueux taliban ou Daech. De ce jour, à part les cinq années Sarkozy qui m’ont réveillé, je n'ai jamais plus milité, plutôt crever. Je me tais le plus souvent quant aux solutions auxquelles je peux penser.

Vous militez encore sur Internet car vous voulez que Macron reste à gauche. Vous vous accrochez et en cela vous êtes estimable. Vous en voulez encore. Vos attaquants, que veulent-ils en vrai sous leurs propos doctement logiques et irréfutables, universels ? Ne voudraient-ils pas tout simplement le pouvoir par l’intermédiaire de Marion, de Jean-Luc, de Nicolas (H), d’Allah, de Dieu et partir eux aussi à leur tour pour cinquante ans d’un autre totalitarisme ?

Elle n’est pas près d’être là la liberté d’expression. A-t-elle déjà existé ? Elle n’existera jamais car il faudrait déjà éliminer les lois de l’orthographe, les lois de la bonne expression, donc la contrôleuse Mme Bilger et l’institut de la parole et l’Académie française, etc. etc. Ça ne peut pas exister la liberté d’expression. Il y aura toujours les règles du maître, du groupe dominant, du gouvernement, de l’État, de Trump, de Poutine, de Merkel et de Macron qui diront le bon et le mauvais, le Bien et le Mal.

En fait vous défendez un pouvoir, comme vos opposants, et chacun a ses raisons.
Vous n’êtes pas le Méchant et eux ne sont pas les Bons.
Et vice versa.
Ce que je me demande, et vous n’êtes en rien obligé de me répondre, c’est ce que nous deux, vous le militant assis, moi l’ex-militant désormais muet assis, venons faire sur un tel site.
Sommes-nous maso, vous de vous faire fouetter comme ça, moi de lire sans rien avoir à redire sauf de rares fois, les extrémités si définitives des Tomas, des sylvain et de « celles et ceux » qui se « croivent » plus intelligents que les autres ?
Maso de fréquenter un endroit où le seul objectif de chacun, en définitive, est d’exprimer ses haines (ou son mépris) ou de vouloir indéfiniment et définitivement clouer le bec de l’autre ?
« Faire fermer sa gue*le », en libre expression.

caroff

@ Alpi 12h28
"Vous me faites penser à un grain de courge de présentateur - dont j'ai oublié le nom - d'une émission musicale qui n'osait même pas prononcer le nom d'une piécette pour piano de Debussy titrée "Le petit nègre" !"

Une merveille de pièce dans laquelle Debussy rend hommage aux musiciens noirs dans un style ragtime.
A savourer en mangeant une "tête de nègre", bien entendu !

Marcel

L'affaire Benalla était significative, tous les ingrédients présents.

Jérôme

Bonjour Philippe,

Macron c'est une sorte de Orban version française. Remember la banderole Macronavirus, la volonté de la loi sur les fake news et maintenant la loi Avia.
J'aurais pas aimé les connaître en 40 les "morveunistes".

Alpi

@ Exilé
"En ce qui concerne le « racisme » par exemple, le recours à de vieilles expressions françaises devient-il subitement condamnable ?"

Vous me faites penser à un grain de courge de présentateur - dont j'ai oublié le nom - d'une émission musicale qui n'osait même pas prononcer le nom d'une piécette pour piano de Debussy titrée "Le petit nègre" !

Giuseppe

Il en rêvait ce "députaillon", un de plus devrais-je dire, ils ne nous aiment pas, ils ne servent personne d'autre que leur propre estomac.

https://i.goopics.net/V7wO7.png

Ce qui est terrifiant c'est qu'une démocratie accepte ces personnages, ces rémunérations, juste pour des lois, des représentations et quelques babioles, quand on lit la pléthore adoubée de conseillers et de tous ces Inutiles, j'ai peur, j'ai peur pour ma liberté, pour survivre bientôt il va falloir se retrancher, ils ne travaillent que pour eux, ils ne nous aiment pas, sinon ils crieraient sur tous les toits qu'il faut casser la baraque.

De temps à autre le public se réveille et renvoie dans ses foyers une Chantal Jouanno dont on découvre qu'elle perçoit 15 000€/mois, rejetée dans un grand débat complètement essoré et qui n'a servi à rien, ils ne servent à rien.
Nous avons les moyens de changer, mais nous continuons, quelques soubresauts et la vie continue, et les mêmes qui nous prennent pour des couillons.

Exilé

@ Achille
"Je pensais que la liberté d’expression s’arrêtait là où commençaient le racisme, le sexisme, l’homophobie, la haine et la vulgarité eh bien manifestement il n’en est rien."

Le problème est que certaines des notions que vous listez sont parfois très mal définies (surtout dans leurs limites) ou n’appartiennent pas à la langue française, ce qui est la porte ouverte au n'importe quoi, principalement quand ce sont diverses organisations subversives (parfois elles-mêmes mues par la haine) qui imposent leur façon de voir les choses.

Exemple : https://www.cnrtl.fr/definition/homophobie
Erreur : cette forme est introuvable.

Et que l'on nous épargne les références aux dictionnaires commerciaux ou populaires qui sont parfois très orientés.

Une loi doit être compréhensible à défaut d'être nulle et je trouve surprenant que de façon historique des avocats aient accepté de plaider à partir de notions non définies ou floues à l'époque avant d'aller plus loin et sans avoir déposé un recours en anticonstitutionnalité.

En ce qui concerne le « racisme » par exemple, le recours à de vieilles expressions françaises devient-il subitement condamnable ?
Pourquoi n'est-il pas prévu aussi divers degrés dans la définition du « racisme », au lieu de mettre sur le même plan des habitudes culturelles anodines qui ne reposent pas sur une volonté de nuire et d'autres qui peuvent déboucher sur des appels au meurtre suivis d'effets ?

Enfin, pourquoi le racisme anti-blanc et anti-français, qui est en fait le plus important dans les faits et qui débouche en pratique parfois sur des crimes, toutes causes confondues, est-il éludé ?

Voir par exemple :
https://www.valeursactuelles.com/societe/racisme-anti-blanc-24-heures-sur-twitter-ou-la-haine-contre-les-babtous-sexprime-en-toute-impunite-110197


sylvain

Plus il y aura de lois antiracistes, anti-haine, anti-homophobes, anti-islamosphobes... plus y aura de racisme, de haine, d'homophobie, d'islamophobie...

C'est très simple à comprendre, à prouver, à chiffrer...

Mais allez expliquer ça à des islamogauchistes et aux crânes d'oeuf LREM et partis collabos... peine perdue.

Pour cela il faudrait déconfiner le peu de neurones qu'il leur reste, impossible.

Pour ma part je me ferai une joie jouissive de participer à la résistance contre cette dictature antilibertés, en continuant à propager des messages haineux, homophobes et islamophobes à ma façon.

Faut bien occuper tous ces modérateurs collabos traîtres haineux délateurs racistes antiblancs anti-France pro-migrants pro-homos pro-islamistes islamogauchistes, sinon que deviendraient-ils tous ces millions de gestapistes macroniens ? Au chômage ? Vous n'y pensez pas, faut les garder précieusement en attendant la tonte générale le jour de la libération.

caffer

Nous pouvions nous gausser de ces femmes (Ndiaye, Schiappa, et Avia notamment) mises en avant par le président Macron pour occuper le terrain médiatique tandis qu'il développait la politique qu'il doit à ses sponsors ; privatisations et ultra-libéralisme.

Mais cette fois-ci, le promoteur de cette loi, Madame Avia, n'est peut-être même pas consciente de la gravité des atteintes à la liberté d'expression contenues dans le texte.
S'agit-il de cynisme de la part de notre président, ou pire, la démonstration qu'il n'a plus de réservoir sérieux dans le personnel politique ?

revnonausujai

Haïr ou non la loi Avia est secondaire, l'important est qu'elle soit abrogée.
Pour cela, faire savoir aux futurs candidats aux élections présidentielles et législatives que vous n'accorderez votre vote qu'à ceux qui s'y engageront.
Bon, ça va mettre quelques kapos au chômage, mais ils pourront se retirer sous leur tente !

Achille

@ Lucile
@ Tipaza
@ Jean
@ Valéry
@ boureau
...et les autres

« À partir du moment où on est pour la censure contre la vulgarité, le racisme, le sexisme, etc., on ne peut pas dire qu'on est pour la liberté d'expression. La liberté d'expression concerne l'expression d'opinions qui peuvent heurter les autres, évidemment ; on ne voit pas pourquoi on aurait besoin de liberté pour tenir des propos consensuels. » (Lucile)

Une société dite civilisée ne peut exister sans un minimum de garde-fous limitant les conflits idéologiques, communautaires, culturels, sinon c’est ouvrir la voie à une situation conflictuelle incontrôlable, comme d’ailleurs cela semble être déjà le cas depuis quelque temps.
La loi Avia n’a d’autre objectif que de réduire, autant que faire se peut, cette dérive des comportements.

Les Gilets jaunes ne sont que l’expression populaire de cette intolérance dont l’on voit bien que les raisons louables qui ont provoqué ce mouvement ont rapidement été remplacées par des motivations bien plus obscures.
Ce sont maintenant les partis populistes et mouvements anarchistes qui se sont emparés de ce mouvement dont les figures de proue nous ont largement démontré qu’ils étaient de parfaits analphabètes, mus par une volonté affirmée de renverser le système.

Je suis surpris que des personnes parfaitement intégrées dans ledit système, qui ont reçu une fort bonne éducation, qui sont cultivées et qui occupent un rang social élevé, puissent accepter et même revendiquer le droit d’utiliser les propos haineux au nom de la liberté et plus particulièrement la liberté d’expression.

Toutefois ces mêmes personnes ne s’émeuvent pas outre mesure que des individus comme Dieudonné ou encore Alain Soral soient systématiquement interdits de spectacle pour le premier, d’antenne dans les médias « mainstream » pour le second, voire sont poursuivis en Justice pour leurs propos notoirement antisémites.
Y aurait-il deux poids, deux mesures ? je m’interroge !

Lodi

@ Michelle D-LEROY

Vous êtes trop optimiste, cette loi empêchera les gens de penser. Point n'est besoin de progrès scientifique pour y parvenir.

Les gens ont besoin d'un monde, voyons, comment dire ? confortable. S'il y a une disjonction entre ce qu'ils peuvent dire et ce qu'ils peuvent penser, ils aligneront ce qu'ils peuvent dire sur ce qu'ils peuvent penser.
Et leurs enfants encore plus. Saint Augustin l'avait prévu... Cela a bien servi à évangéliser. Mais on n'a rien sans rien, on voit le niveau de croyants obtenu par force et par ruse. Il ne s'élèvera jamais tant qu'on ne répudiera pas à jamais ce genre de procédé et d'autres choses mais je n'y crois guère. Le sillon, la tradition est là, on n'en sortira pas.

En plus, l'autoritarisme a été récupéré par les rois, puis aggravé par les totalitaires puis repris par Macron.
On n'en sortira jamais... Ou alors, cessons de dire que ses atteintes à la liberté sont bonnes, les autres mauvaises et adoptons le Premier amendement américain.

Pourquoi tant de ressentiment contre les GAFA ? On a l'habitude de cracher sur les Etats-Unis tout en attendant qu'ils sauvent notre liberté, et on espérant inconsciemment les mêmes bienfaits d'entreprises américaines.
Quelle folie !

Bref, quand je divise le monde en sel de la terre anglo-saxon, arriérés musulmans et incapables (de garder leur liberté, surtout) Français, sans préjudice d'autres peuples et religions, ce n'est pas pour rien. Personne n'a pu me donner d'argument contre, juste qu'on n'y croit pas, comme si je ne parlais pas d'Histoire mais d'avoir senti la présence d'Apollon en m’entraînant à faire des services sur un court de tennis délaissé, à l'aube, près d'arbres aux abords d'un fleuve.

Les Français peuple qui adore penser ? Quand cela arrive, c'est contre la liberté "la liberté c'est bien relatif ou la liberté pour quoi faire" sont des phrases-réflexes de nos intellectuels.

Le peuple, capable lui de penser loin et pour la liberté ? je n'y crois pas, quand on discute ici, quelqu'un me sort que si on veut défendre toutes les victimes en paroles, c'est pour ne rien faire en vérité, que les abus sont rares, et si je prouve que non, eh bien, on n'en parlera pas parce qu'on n'a pas de pouvoir contre.
Mais souvent, ce qui n'est pas dit si clairement peut se déduire de dérobades argumentatives ou d'agression me faisant éventuellement traiter le coupable de chien ce qui rameute contre moi comme s'il était une pauvre victime politique. Les gens ne pensent pas. Entre autres, ils ne remontent pas à l'origine et ne suivent pas le déroulement de toute une action, non, ils réagissent souvent à des stimuli verbaux, auditifs, visuels et autres choses du même genre, et la loi aggravera cela en jetant les conformistes sur les autres en meute.

Penser ne coûte pas rien, quoi qu'il ne s'agisse pas d'argent ou d'effort physique, aller plus loin que les limites de son pouvoir (ou toute autre limite, d'habitude par exemple) répugne à beaucoup.
Avec la nouvelle loi, il y aura une limite de plus.

Il est donc certain que les gens penseront moins qu'avant. Soumission, agressivité, les deux ?
Je suppose, sans trop de risque de me tromper, que les incapables agiront en incapables. Voyez-vous, on est dans un pays où on se bat moins pour garder sa liberté car je prends le pari qu'on ne défilera pas contre cette loi, que l'on se mobilise contre la liberté des autres, voir le ramdam contre le mariage pour tous.

Nous ne sommes pas des Anglais, c'est sûr ! Faible avec les forts, forts avec les faibles... De Funès avait trouvé là un filon ! A propos des homosexuels et d'autres victimes potentielles, ces gens auraient tort de se réjouir car de telles lois pourraient être retournées contre eux quelque jour et en attendant, attisent le ressentiment comme les lois mémorielles s'appliquant à diverses catégories de victimes. Quand on est dans une catégorie de faible, il faut prendre son dû, des droits égaux, mais refuser d'être une espèce protégée. Quand on est dans une catégorie de fort, il faut donner son dû aux gens sans s'en servir comme d'un moyen d'accroître son pouvoir sur ses concitoyens.

En somme, il faut garder l'équilibre. Comme un Français qui en est un artiste, et aime la liberté, lui :

https://www.youtube.com/watch?v=GGn_ZRFjoRU

Vamonos

@ duvent | 17 mai 2020 à 18:45

Le mâle alpha n'a que faire de votre piécette.
Quant à moi, c'est pareil mais pour d'autres raisons. Même si par le plus grand des hasards, vous m'offriez un louis, je le refuserais au motif que "timeo Danaos et dona ferentes."

Jean

Au travers de cette loi, le président, ses ministres, ses députés, ses partisans ont montré leur nature profonde. Tous, ils la revendiquent. Aucun ne s'en désolidarise. Il est hautement symbolique que cette loi soit la première préoccupation de la majorité qui succède à cette épidémie.

Quand on se promène dans la rue, on est accablé de la laideur des masques qui couvrent le visage de la population. La population a réclamé des masques pour se protéger. Elle a reçu à la place le bâillon. Si un Delacroix peignait aujourd'hui "la Liberté guidant le peuple", il lui ferait porter ce bâillon infamant.

C'est à une certaine idée de la France que M. Macron et ses affidés attentent. Cette idée, je la nomme: "France, terre des libertés conquises". L'heure est grave. Elle appelle une saine réaction. Il ne s'agit pas de sauver quelques prébendes, quelques insignifiants privilèges. Il s'agit de sauver la liberté. Un peuple n'est pas libre quand il se dépouille de tout. Un peuple n'est pas libre quand il abdique sans lutter sa souveraineté. Ne nous trompons pas de combat. Cet homme, ses partisans, sont les ennemis de notre Nation. Il endort comme les sirènes tentèrent de séduire Ulysse et ses compagnons. Regardons au-delà. Souvenons-nous de ce que nous avons reçu de nos aïeux et songeons à ce que nous léguerons à nos enfants et petits-enfants. Ne soyons plus tel le fils prodigue qui dilapide l'immense héritage.

Lucile

@ Achille

Quand vous écrivez "Je pensais que la liberté d’expression s’arrêtait là où commençaient le racisme, le sexisme, l’homophobie, la haine et la vulgarité eh bien manifestement il n’en est rien", je me demande ce que vous pouvez appeler "liberté d'expression".

Quand la liberté s'arrête, pour reprendre le mot que vous employez, elle s'arrête. Et quand la liberté s'arrête, ce n'est plus la liberté.

À partir du moment où on est pour la censure contre la vulgarité, le racisme, le sexisme, etc., on ne peut pas dire qu'on est pour la liberté d'expression. La liberté d'expression concerne l'expression d'opinions qui peuvent heurter les autres, évidemment ; on ne voit pas pourquoi on aurait besoin de liberté pour tenir des propos consensuels.

Nic

@ Achille
"Il faut bien se rendre à l’évidence, débiter ce genre de propos indignes est revendiqué comme un droit. Le droit à la haine, à la vulgarité, et à tous les sentiments mauvais qui se situent au niveau du cerveau reptilien de chaque individu."

Vous prenez les gens pour des c*ns au point où d'après vous ils ne peuvent faire la part des choses entre des propos outranciers et des opinons raisonnées ? Ça en dit long sur votre conception de l'humanité. À y réfléchir, ça ne m'étonne pas de vous, vos potes gauchos ont promu l'inculture et la bassesse depuis quarante ans. On en voit le résultat aujourd'hui. Chapeau l'artiste !

Quant à la haine, on en a l'exemple parfait à travers notre Conducator qui ne rate jamais une occasion de cracher sur ses concitoyens et sur leurs ancêtres depuis l'étranger. Quelle classe !

Pour la vulgarité, le gouvernement actuel nous en donne un bon aperçu, pas la peine d'aller chercher plus loin.

Bref, vous semblez à bonne école. Ne changez rien ! C'est un bonheur de vous lire.

Valéry

@ Achille

Vous faites une confusion entre haine et mépris. La haine, tout comme l'amour, est un sentiment envahissant et marquant qui ne guérit pas facilement. Lorsqu'on aime quelqu'un, on y pense le matin en se levant, le soir en se couchant, dans la journée... et ces pensées nous ressourcent, elles donnent un sens à nos actions et nous motivent.

C'est pareil pour la haine, sauf que dans ces cas précis, comme les réseaux sociaux où les insultes fusent, il ne s'agit que de mépris. Lorsqu'on lance à quelqu'un qu'il est idiot, c'est du mépris et en général cela suit un débat qui a échoué. Si on prend la route ensuite pour lui casser la figure, là c'est de la haine. D’après ce qu'on sait, 99,9 % des insultes sur les réseaux restent au premier stade, le mépris.

Par exemple je méprise une certaine religion et ses dévots, mais je ne me lève pas en me disant "mince, qu'est-ce que je déteste ceci, c'est insupportable". Il m'arrivera d'avoir des paroles blessantes pour ceux la défendant les yeux fermés, lorsque un débat s’échauffe et que les arguments deviennent irrationnels. Mais ce sera à la loyale, car je me prépare aussi à encaisser.

Ce que vous voulez, c'est interdire aux humains le mépris. Mais alors que vaudra l'admiration sans le mépris ? Le mérite et le respect n'ont de valeurs que si peu de gens les desservent, lorsqu'une qualité devient le standard et un lieu commun, elle perd sa valeur.

Je tiens aussi a rajouter que lorsque la liberté d'expression est totale, c'est-à-dire qu’on peut tout dire, il est facile de prendre la température d'une société. Et d'y apporter des solutions pratiques si cette température subit des variations critiques. Bâillonner le peuple finit toujours mal.

Tipaza

@ Achille | 17 mai 2020 à 22:25
"Je pensais que la liberté d’expression s’arrêtait là où commençaient le(...) et la vulgarité"

C'est bien ce que je vous disais dans mon précédent commentaire, vous dérivez ou plutôt vous soutenez la dérive institutionnelle de cette loi Avia scélérate.
Dérive dont on voit très bien où elle commence, mais dont on ne voit pas où elle s'arrête. Dans un Goulag du nouveau monde ?

Dites-moi Achille, juste pour me faire rigoler, où commence et où finit la vulgarité et corrélativement où commence et finit la distinction, la classe, que vous vous attribuez implicitement, puisque vous vous accordez la liberté et le droit de vous exprimer !

Je ne vous demanderai pas de définir la vulgarité.
Je me doute bien que vous ne la fréquentez pas puisque la vulgarité c'est l'expression du peuple, et qu'en bon homme de gauche vous évitez ce genre de fréquentation.

Allons Achille, vous vous enferrez, cette loi est indéfendable !

genau

@ Achille
@ Giuseppe

Non, ce n'est pas la fonction basse qui est célébrée, c'est la crainte de l'étendue progressive du domaine de la censure qui effraie, car la raison politique c'est l'absence de raison populaire. Mme Avia, simple rouage, ne représente rien, elle jubile de faire concert, ce n'est pas raisonnable. Mais oui, Giuseppe, la République, française surtout, s'est choisi une devise dont elle a toujours su que l'application en était idéale. C'est une toile de fond, mais voilà que les peuples en ont retenu un détail: liberté d'expression. Et ça gêne les petits députaillons en manque de notoriété ou soucieux de s'essuyer les pieds sur le pays qui les fait vivre. Quintus Publicius le disait déjà à son frère, Cicéron (pour une fois que le petit pois était autre que magistrat).

Donc, pas de crainte, il n'y a pas en France de racisme autre que celui de quelques crétins et celui dont se servent sans pudeur les politiques aux noirs desseins pour faire le bourdon.

Quant au long écrit de la Cour de cassation, bon, je ne suis pas un savant, mais je ne vois pas trop ce que ce presque traité a à voir avec une loi mal rédigée, mal pensée qui ne touche à aucun des sujets traités ici. Il s'agit d'une loi particulière d'application limitée à quelques entités, donc, n'ayant pas le caractère essentiel de la Loi, l'universalité, et mises en cause par la publication de tiers qui n'en dépendent que par un instrument de libre accès. Cette délégation de service public en matière de loi de police qui ne dit pas son nom me paraît être d'un juridisme fautif, donc normalement censurable par le Conseil constitutionnel en un factum de quinze lignes maximum.

Savonarole

L’ouverture à la “diversité” donne parfois de bien piètres résultats et toujours consternants.
On ne compte plus les ministres qui veulent absolument avoir une “diversité” dans leur équipe comme on porte un pin’s au revers du veston. Ça vous assoit le bonhomme, trouvez-moi une diversité ou je fais un malheur... j’en veux un sur la photo du perron de mon ministère !

Alors on épluche l’organigramme de l’UNEF, on explore les épaves de la Ligue communiste révolutionnaire, les videurs de boîtes de nuit reconvertis dans le scoutisme des “animateurs de quartiers”, et souvent bien plus bas, etc.
Mitterrand avait lancé cette imprudente inclinaison en promouvant un SOS devenu célèbre, où il ne fallait “pas toucher à mon pote“ et qui pantoufle aujourd’hui dans une commission à 10 000 euros par mois.

On aura tout vu:
DSK et son majordome à tout faire, Mélenchon et sa mousmé, Véran dernièrement avec son assistant qui voulait se faire du beurre sur la revente de masques, Buzyn et son pyromane qui a fait brûler des millions de masques, Macron et l’étrange “officier de police” qui passe à tabac rue de la Contrescarpe deux adolescents.
Et aujourd’hui la cerise sur le gâteau.
Nous sommes morts.
Inutile de citer des noms, on tomberait sous le coup de cette loi.

C’est bien la peine de parler comme Molière et d’enfiler les alexandrins alors qu’il suffit de faire un constat d’huissier.

Achille

Eh bien je crois que j’ai réussi à faire l’unanimité contre moi aujourd’hui.
Je pensais que la liberté d’expression s’arrêtait là où commençaient le racisme, le sexisme, l’homophobie, la haine et la vulgarité eh bien manifestement il n’en est rien.
Il faut bien se rendre à l’évidence, débiter ce genre de propos indignes est revendiqué comme un droit. Le droit à la haine, à la vulgarité, et à tous les sentiments mauvais qui se situent au niveau du cerveau reptilien de chaque individu.
On vit décidément une époque formidable !

Giuseppe

L'ingénieur de recherche spécialiste de RDM (résistance des matériaux) vendait "La Cause du peuple" à la sortie des amphis, je lis Charlie et comme mon ancien patron brillantissime et Mongénéral je lis le Palmipède.

La liberté d'expression, sans contrainte, sans mais... alors si les réseaux sociaux posent problème tant pis, le droit fera le tri.

Les censeurs vous allez voir ailleurs, Jorge Semprún en parlant du nazisme, "on ne disait rien" (je résume) et quand il s'est agi d'interner les communistes "c'était trop tard".

On peut tout dire, le peuple est intelligent. Mourir pour la liberté d'expression c'est tous les jours, alors on ne va pas pleurer sur quelques cinglés de réseaux sociaux, ils mourront de leur bêtise.

Achille

@ Jean | 17 mai 2020 à 16:31
« Il sera alors peut-être temps pour moi de préférer l'exil volontaire et de renier le nom français. »

Il vous reste encore deux ans pour choisir votre destination. :)

Michelle D-LEROY

Je suis vent debout contre cette loi liberticide. Une honte pour la démocratie.

Où sont passés les Français qui défilaient le 11 janvier 2015 pour la liberté d'expression ? Après l'attentat abominable de Charlie Hebdo ? Où sont passés nos élus démocrates ? je ne les ai pas entendus. Se taire c'est accepter de façon arbitraire que la simple critique définie comme de la haine devienne un délit.

Bref, tous ceux qui ne s'émeuvent jamais des propos haineux de rappeurs par exemple acceptent que leurs compatriotes soient considérés comme des délinquants de la pensée dans une société multiculturelle de plus en plus pesante. Ils veulent imposer le vivre-ensemble, or ils ne font que creuser le fossé et fracturer les communautés.

Cette loi est une épreuve de force, mais elle n'empêchera pas la liberté de penser... à moins que, avec les progrès de la science ??...

Merci à Philippe Bilger pour ce billet.

J'espère que nos élus feront supprimer la devise : "liberté, égalité" du fronton de nos mairies, devenue obsolète et mensongère.

Mary Preud'homme

"Mon commentaire n’est ni raciste, ni sexiste, ni homophobe, ni haineux, ni vulgaire."
Rédigé par : Achille | 17 mai 2020 à 15:31

A lire cette profession de foi, glaciale, sans nuance et bien aseptisée, Achille voudrait-il nous faire croire en définitive qu'il n'est qu'un robot sans émotions, préférences, aversions ni états d'âme d'aucune sorte ?

Catherine JACOB

"Avoir confié à Facebook, à Twitter et à YouTube la mission de supprimer les "contenus haineux" que les utilisateurs leur signaleront est une erreur." (PB)

Qu'est-ce que ces plateformes ont à voir avec une loi votée par le parlement LREM de la République française ??

« Youtube a été créé en février 2005 par Steve Chen, Chad Hurley et Jawed Karim, trois anciens employés de PayPal, et racheté par Google en octobre 2006 pour 1,65 milliard de dollars. Le service est situé à San Bruno, en Californie.
Au 6 avril 2015, YouTube est disponible dans 79 pays (ce à quoi s'ajoute le territoire de Hong Kong) et dans 76 langues, couvrant 95 % de la population Internet mondiale7. 80 % du trafic est généré hors des États-Unis. Chaque minute, plus de 300 heures de vidéo sont mises en ligne. Plus d'un milliard d'utilisateurs uniques consultent YouTube chaque mois, pour regarder plus de six milliards d'heures de vidéo, soit en moyenne près d'une heure par personne sur Terre. Chaque seconde, ce sont près de 43 000 vidéos qui sont visionnées, soit 1 460 milliards de vidéos par an. En février 2017, YouTube annonce avoir franchi le cap du milliard d'heures de vidéos vues quotidiennement. En 2018, YouTube compte 37,5 millions d'utilisateurs mensuels en France, 83 % de ceux-ci déclarant être très attentifs lorsqu'ils visionnent une vidéo sur cette plateforme. En mars 2019, selon une étude StatistaCharts, YouTube représenterait 37 % du trafic mondial internet sur mobile. » - Infos WIKI -

« Twitter a été créé le 21 mars 2006 par Jack Dorsey, Evan Williams, Biz Stone et Noah Glass. Le service en ligne est rapidement devenu populaire. Le 5 mars 2017, il compte 313 millions d’utilisateurs actifs par mois, 500 millions de tweets envoyés par jour et est disponible en plus de quarante langues. En 2018, Twitter annonce pour la première fois avoir fait du profit, notamment à la suite de restrictions budgétaires.

Le siège social de Twitter Inc. se situe aux États-Unis à San Francisco. » Infos WIKI

« Facebook est fondé en 2004 par Mark Zuckerberg et ses camarades de l'université Harvard, Chris Hughes, Eduardo Saverin, Andrew McCollum et Dustin Moskovitz.
Facebook fait régulièrement l'objet de débats, tant sur le plan politique que juridique, économique, culturel et social. Son influence dans la sphère publique et la manière dont il affecte la vie sociale de ses utilisateurs, son usage des données personnelles, son rôle dans la propagation des fake news, sa responsabilité dans la banalisation des discours de haine, son inaction face à du contenu enfreignant ses propres règles, ou bien encore sa politique de régulation des contenus sont ainsi souvent discutés dans l'actualité.
En juin 2004, Facebook établit son siège social à Palo Alto, en Californie. Actuellement il est à Menlo Park (Californie). »

« Un discours de haine (ou « discours haineux », « discours de la haine »), le plus souvent utilisé sous le terme anglophone « hate speech », désigne un type de discours ou de système qui (au-delà de la violence ou de l'injure ponctuelle en termes de force et de nature) attaque une personne ou un groupe de personnes sur la base de caractéristiques diverses (couleur de peau, ethnie, âge, sexe, orientation sexuelle, religion, etc.). L'Histoire a montré que le discours haineux peut conduire à des suicides, lynchages, fusillades de masse, attaques par explosifs, guerres, crimes de masses et processus génocidaires comme en ex-Yougoslavie et au Rwanda.

L'expression est notamment influencée par les mouvements américains de lutte anti-racisme comme Black Lives Matter et d'autres, qui avec des historiens et sociologues s'attachent à identifier et décrypter ce discours dans les écrits et dans la parole, ainsi que dans certains comportements publics. Ce genre de discours est également appelé « antilocution » sur l'échelle d'Allport (qui mesure le degré de manifestation du préjugé dans une société).

Le discours de haine est souvent une incitation à la haine raciale ; c'est le délit le plus retenu juridiquement, notamment dans les lois contre le racisme et les discours de haine.

Cette expression est parfois critiquée comme novlangue pouvant être utilisée pour faire taire certaines critiques et débats sur l'organisation sociale

Selon le contexte, dans la sphère du politique, le discours de haine peut avoir des effets très différents qui sont, entre deux extrêmes : susciter une réaction visant à le contrôler, ou au contraire justifier la violence politique. » - Infos et définitions WIKI –

« Des lois contre le discours haineux existent aux échelles nationales et internationales. Elles ont souvent un ou deux objectifs :
1) préserver l'ordre public, et
2) protéger la dignité humaine. Le premier exige qu'un seuil plus élevé soit violé, pour que la loi n'ait pas à être appliqués trop fréquemment. Par exemple, en Irlande du Nord, en 1992, une seule personne avait été poursuivie pour avoir enfreint cette réglementation depuis vingt et un ans. Les réglementations destinées à protéger la dignité humaine ont un seuil de violation beaucoup plus bas, de sorte que les réglementations du Canada, du Danemark, de la France, de l'Allemagne et des Pays-Bas ont tendance à être appliqués plus fréquemment »

« En Europe et aux États-Unis, dans les années 1990, a débuté [en tant que le fait de qui ?] une recherche de repères de langage afin de limiter les discours de haine, jugés équivalents à la discrimination, dans le but de punir l'utilisation de mots ou expressions qui, délibérément ou involontairement, manifesteraient une haine ou un mépris envers un groupe de personnes en raison de leur appartenance ethnique, raciale, culturelle, religieuse ou sexuelle ou en référence à leur santé mentale ou physique. Il s'agirait de concilier le droit à la liberté d'expression avec le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ou le droit de ne pas être victime de discrimination. Pour certains témoins de la société [lesquels ?], la question se pose des « propos qui heurtent, choquent ou inquiètent » mais aussi des « discours jugés sacrilèges dans les sociétés laïques »

Certains s'opposent à toute interdiction de la parole, en affirmant que tout débat est essentiel pour la recherche de la vérité et que le contrôle de la parole interdit cette recherche en la censurant au départ.

Aux États-Unis, le gouvernement ne peut pas limiter la liberté d'expression. Le premier amendement de la Constitution l'interdit. La jurisprudence traduit cette loi par le fait que le gouvernement ne peut pas réguler le contenu des discours mais qu'il peut traiter les effets néfastes de ces discours par le biais de lois contre la diffamation ou contre l'incitation à la violence. » Définitions WIKI

Lois qui existent également depuis belle lurette dans notre pays. Mais là avec cette loi dite « Loi AVIA » ce n’est plus le locuteur de propos jugés en quelque façon offensants, mais son diffuseur par Internet que l’on tend à punir d’une amende.
Si ce diffuseur était un média papier de droit français, les lois existantes dans la législation française s’appliqueraient Si ce diffuseur était un média papier d’un autre pays de la CE ou d’ailleurs pourrait-on juridiquement envisager de punir le kiosque français qui le vendrait au lecteur parmi moult autres publications que le vendeur n’a pas vocation à lire avant de les mettre en rayon ?

« Les critiques de la notion de discours haineux tournent autour de l'aspect subjectif et personnel de ce qui constitue une offense ou de la haine. En effet, la notion de ce qui est acceptable et de ce qui ne l'est pas diffère selon les cultures, les époques, et l'histoire religieuse de chaque pays. »

Ex. « Dans une France médiévale et hautement catholique, critiquer la religion, exposer ses dérives et militer pour sa séparation du pouvoir eut sans doute été perçu comme une incitation à la violence et une agression envers les religieux, et donc être qualifié de discours haineux. »

Ou encore, « le stéréotype de la blonde est un stéréotype populaire, généralement appliqué aux femmes, selon lequel les personnes aux cheveux blonds seraient plus naïves, moins intelligentes, et auraient moins de bon sens que la moyenne. » Stéréotype manifestement créé par l’épouse dont l’époux fantasmait sur les blondes platinées du showbiz dont les rôles d’actrice se limitaient plus ou au moins à la séduction du mâle.

Cela leur faisait sans doute du bien à l’ego que de se dire « jolie mais sotte ». Nonobstant, «les Romains et les Grecs étaient fascinés par la couleur des cheveux des Celtes et des Nordiques et cherchaient à en imiter la teinte rousse et leur souplesse. Ceux de la région méditerranéenne se teignaient souvent les cheveux, et les courtisans haut placés achetaient des perruques faites de cheveux d'esclaves germains et celtes.»

De nos jours les blondes ne se formalisent plus d’être traitées de « blondes » et j’ai même une cousine, vraie blonde, qui s’excuse parfois ainsi : « Eh oui, mon vieux, que voulez-vous je suis blonde. » Autre façon de dire : « c'est pas de ma faute, c'est de la faute de ma blondeur dont je ne suis pas responsable mais Dame Nature. »

Pour en revenir au champ territorial d’application d’une législation, il existe déjà, mais pour d’autres domaines que le « hate speech » une jurisprudence de cassation sur ce sujet. Par ex. en ce qui concerne l'indemnisation des victimes : « Ainsi, les victimes étrangères ne peuvent être indemnisées par le FGTI que si les faits ont été commis sur le territoire français. » Voir: https://www.courdecassation.fr/publications_26/tude_annuelle_8869/tude_2017_juge_mondialisation_8661/juge_mondialisation_8662/partie_2_persistance_territoires_8670/mondialisation_application_8673/designation_loi_38951.html

Dont la conclusion en est que :
« Positivement, la loi française s’applique soit parce qu’elle est désignée par la règle de conflit soit, par dérogation à la règle de conflit, en raison de la finalité qu’elle poursuit. Négativement, la loi française s’appliquera du fait de l’éviction de la loi étrangère normalement compétente. »

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]ont.com
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS