« François-Xavier Bellamy : refonder la droite, un travail d'Hercule ? | Accueil | Vive le corona : libérations obligatoires ! »

31 mai 2020

Commentaires

Chemins de traverse

@ Exilé

Et donc ? L'Etat italien aurait régularisé pour devancer les problèmes avec la Pieuvre qui fait déjà son beurre avec les ordures ménagères ou pour aider la mafia ?!

Mon commentaire concernait davantage la participation de l'Italie dans le dossier des migrants eu égard aux précisions chiffrées de Paul Duret.

(Ce pays n'a pas en France la faveur de l'objectivité des faits et quoi qu'il fasse on le ramène toujours à la mafia. Son peuple l'a bien compris qui refuse de plus en plus de parler français.)

Exilé

@ Chemin de traverse
« Cela dit, je trouve fort de café que parlant de souveraineté (encore un truc à la mode) on n'aime pas travailler sa propre terre pour la faire fructifier... »

Attention, les choses ne sont pas si simples.
D'après ce que je crois savoir, en Italie, il arrive que la main-d’œuvre agricole soit placée sous le contrôle de la mafia qui impose ses conditions.

https://www.lopinion.fr/edition/economie/agro-mafia-terrifiante-emprise-pieuvre-l-agroalimentaire-italien-212447

Exilé

@ caroff
« ...vous pouvez aussi leur demander de faire moins de bruit (...) tout en n'oubliant pas que si elles (les mouettes) fréquentent de plus en plus les milieux urbains, c'est qu'elles y trouvent à manger: des déchets domestiques mieux ramassés ou des Dieppois plus propres pourraient résoudre (partiellement) ce problème ! »

Quand j'habitais Paris, près du Panthéon, il m'arrivait d'entendre des cris de mouettes au-dessus de mon immeuble. Il était aussi possible d'en voir au jardin du Luxembourg dont elles affectionnent le grand bassin.
Après les rats, encore un problème pour le prochain maire de Paris.

Aliocha

Oui, Alpi, et si, pour voir, c'était le fils de Wal qui devenait président, Bigard deviendrait ministre à la condition féminine, prônant tous les lâchers de s...

Jean

@ Marc GHINSBERG
"Je ne suis pas un tenant du référendum car beaucoup d'électeurs ne répondent pas à la question posée mais pour ou contre celui qui la pose."

Vous posez ici l'argument principal des détracteurs du référendum. Il sous-entend notamment que le dèmos n'est pas capable d'appréhender correctement une question et que par conséquent il n'est pas non plus capable d'y répondre.

S'il ne l'est pas d'une question, il ne l'est pas non plus d'une personnalité qu'il se choisirait comme représentant. Il est bien plus aisé de répondre à une question simple que de discerner les motivations et les principaux traits d'une personnalité.

Si votre argument est vrai, la démocratie est mauvaise.

S'il est préférable de ne pas interroger le peuple ou d'aller à son encontre s'il répond mal, changeons de régime politique, ne parlons plus de démocratie et ne faisons plus semblant d'en être encore une.

----------------------------------------------

@ Michel Deluré
"Les élites font partie intégrante du peuple. Elles ne sont pas infaillibles. Mais lorsque le peuple juge qu'elles ont tort, cela ne prouve pas pour autant que le peuple a forcément raison."

Vous avez tout à fait raison. Mais quand bien même le peuple aurait tort, c'est lui qui est souverain, et non pas une de ses factions, fût-elle la meilleure, sauf à changer de régime et à n'être plus en démocratie.

On pourrait d'ailleurs, avec amusement, inverser votre propos et conserver une identique justesse de sens: lorsque les élites jugent que le peuple a tort, il n'est pas prouvé pour autant qu'elles aient raison.

Chemins de traverse

@ Paul Duret

Evidemment vu par les chiffres, la France prend sa part.
Les bateaux garde-côtes, le personnel navigant, le personnel médical dans les ports et l'organisation sanitaire ne coûtent pas un centime... !
Et ce sont donc des trekkeurs en pleine forme qui essaient de rentrer en France pour ses nombreux avantages sociaux et ses logements en bordure de périphérique... !
Il paraît que l'Italie a régularisé deux cent mille personnes ces dernières semaines. Pour pallier l'absence de main-d'oeuvre dans les territoires agricoles. Il faut tout vérifier avec la nouvelle mode de faicnious !

Cela dit, je trouve fort de café que parlant de souveraineté (encore un truc à la mode) on n'aime pas travailler sa propre terre pour la faire fructifier...

Mitsahne

@ Patrice Charoulet (01/06 à 15h55)
@ Chemin de traverse (02/06 à07h19)

Et n’oublions surtout pas ces immondes platanes qui tuent tant d’automobilistes…

Je suis toujours étonné du nombre de gens qui nous veulent du bien, à toute force, en souhaitant la suppression de quelque espèce ou de quelque liberté naturelle acquise ou permanente depuis des siècles. Les mouettes de Dieppe (ou de n’importe quel port) et leurs déjections en font partie. Dernièrement, P. Charoulet s’élevait contre les déjections canines d’une mémère-à-chien-chien. Il nous informe aujourd’hui sur le ressort secret qui anime son ire anti-crotte : son plus cher désir est de figurer dans le Petit Robert dans une de ses propres citations :
« Je souhaite le démouettage de Dieppe. (Patrice Charoulet) »

La gloire (ad augusta, per angusta !)*. L’aboutissement d’une carrière. La citation de référence (comme on dit) avant la candidature à l’Académie française. Le couronnement au bout du cheminement sur Sa VOIE SACREE (le trajet domicile-bibliothèque municipale).
Je ne me moque pas, cela arrive aux plus grands ! Souvenez-vous du général de Gaulle à Fécamp (ville voisine) qui termina son discours par un vibrant « Vive Fécamp, port de mer, qui entend le rester et le restera ! »

On a les ambitions qu’on peut, surtout quand on écrit des textes qui sont grammaticalement impeccables (encore heureux pour un ancien prof de lettres) mais dont le style rappelle celui de monsieur le sous-chef de bureau évoqué par Georges Courteline dans ‘’Messieurs les ronds-de-cuir’’ du début du siècle dernier.

*Vers de grands résultats par des voies obscures.

Michel Deluré

N'accordons pas aux propos de JMB plus de poids qu'ils n'en méritent.
Assurément, ce saltimbanque, s'il sous-estime les élites, ne manque cependant pas, lui, de se surestimer et de se faire des illusions sur ce qu'incarne sa personne.
Un aplomb qui ne surprend finalement pas chez cet homme dont la carrière professionnelle n'est pourtant pas exempte de revers parfois cuisants qui inciteraient à plus d'humilité.
Les élites font partie intégrante du peuple. Elles ne sont pas infaillibles. Mais lorsque le peuple juge qu'elles ont tort, cela ne prouve pas pour autant que le peuple a forcément raison.

Paul Duret

@ Chemin de traverse
"Eu égard aux appels d'aide d'un pays comme l'Italie par exemple ?!"

Encore un effet des médias qui répètent les mêmes poncifs et les mêmes erreurs. Oui l'Italie accueille des migrants qui arrivent en bateau sur ses côtes mais ensuite, ces migrants, pour la plupart, ne restent pas en Italie mais passent en France ou en Allemagne.
Consultez les chiffres des demandes d'asile et vous verrez que la France prend largement sa part (deux fois plus que l'Italie).
Selon Eurostat :
Avec 162 000 demandeurs enregistrés en 2018, l’Allemagne comptait 28 % de tous les primo-demandeurs dans les États membres de l’Union. Venaient ensuite la France (110 000, soit 19 %), la Grèce (65 000, soit 11 %), l’Espagne (53 000, soit 9 %), l’Italie (49 000, soit 8 %) et le Royaume-Uni (37 000, soit 6 %).

Isabelle

@ Chemin de traverse

Fermeture de toutes les frontières européennes terrestres et maritimes (que font les Armées pour défendre notre territoire face à cette invasion imposée ?) mais pour cela, il nous faut d'autres dirigeants. M. Salvini essaie vainement de réguler cette invasion de migrants. La Grèce est submergée et personne ne l'aide. Moralité : ces immigrés clandestins illégaux se retrouvent à Paris, notre pays étant très attractif avec toutes ces aides sociales versées à tour de bras.

Bientôt, nous n'aurons plus aucun touriste dans la capitale et dans d'autres villes de France... Ils seront écœurés, comme nous, par cette immigration illégale et vociférante. Ces fameuses "chances pour la France" sans diplômes qu'il est nécessaire de former, souvent islamisée... Les niveaux scolaires n'ont pas fini de faire de la chute libre avec cette nouvelle population.

Expulsion immédiate de tout ce petit monde (les charters doivent voler aller simple) avec mesures économiques draconiennes vis-à-vis des pays exportateurs de cette immigration si ces derniers ne veulent pas récupérer leurs ouailles.

Mais nous attendons en vain des dirigeants qui gouvernent en France et qui ne fassent plus seulement de la figuration théâtrale ratée.

https://www.bvoltaire.fr/des-milliers-de-clandestins-defient-dans-paris-le-covid-19-et-la-france/

Exilé

Le principal problème avec trop de ces saltimbanques est que de se savoir suivis par des millions de « fans » (donc de fanatiques) les pousse à se prendre au sérieux en diffusant des poncifs contestables qui seront ensuite repris en chœur par des perroquets qui les prendront pour argent comptant en faussant éventuellement le jeu démocratique.

Par exemple, M. Lindon, évoqué récemment ici, trouvait anormal que la France n’accueillît pas toute la misère de la Terre sous le prétexte que selon lui elle était « un pays riche » (à supposer que cela ne posât pas d'autres problèmes que financiers).
Drôle de « pays riche » que le nôtre, criblé de dettes, et qui se trouve actuellement en difficulté pour payer les retraites....
« Mais où est passé le pognon ? », comme l'aurait dit une gilette jaune.

Et dans ce « pays riche », le département de l'Hérault a annoncé qu'il ne pourra plus ni verser le RSA ni payer ses agents à partir du mois de novembre.
Ah, pour loger les « migrants », y compris illégaux, les faux réfugiés et les faux mineurs isolés il reste pourtant encore des sous...

caroff

@ Patrice Charoulet 15h55
"Avec la définition suivante : « Opération destinée à débarrasser une ville d'un excès de mouettes. »"

Je vous conseille la boîte à idées de France-Termes
http://www.culture.fr/franceterme/boiteidees

Mais qu'est-ce qu'un excès de mouettes ? Les terminologues vous prieront de répondre à cette question avant de valider votre définition !

En attendant vous pouvez aussi leur demander de faire moins de bruit:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vos_gueules,_les_mouettes_!
tout en n'oubliant pas que si elles fréquentent de plus en plus les milieux urbains, c'est qu'elles y trouvent à manger: des déchets domestiques mieux ramassés ou des Dieppois plus propres pourraient résoudre (partiellement) ce problème !

Alpi

@ Walson
"Des GHINSBERG, des Achille, des Alpi, des Tomas, des Aliocha, des Elusen, des Denis Monod-Broca nous disent en choeur "touche pas à mon président" !"

Je pense que vous oubliez HOPE et Jack...
Que vous êtes binaire ! Si on ne souhaite pas voir la tête de Macron au bout d'une pique, alors on est forcément son thuriféraire ?
Quel sens de la nuance !

Je finis par n'espérer qu'une chose : qu'il jette l'éponge.

Pour voir.

Y.S.

@ Jean | 02 juin 2020 à 00:01

Effectivement le moment est venu de faire un référendum dans tous les pays qui composent l'Europe.
Simple question: voulez-vous rester dans l'Europe ou faire comme les Britanniques, en sortir ?

Les technocrates de Bruxelles et les élus européens sont trop nombreux, trop bien payés et traficotent en permanence nos lois, cela ne peut plus continuer ainsi.
Une Europe condamnée à être envahie et spoliée pour permettre à une nouvelle aristocratie de s'épanouir ça n'est plus supportable.

Le budget de l'Europe est de 908 milliards par an, ils ont de quoi vivre dans des palaces, avoir des chauffeurs et tout ce qui va avec. Voyez ce que coûte un député européen, voyez ce que chaque pays doit verser chaque année pour participer à cette gabegie.
Et maintenant ils veulent nous noyer sous les dettes.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/06/01/l-annulation-de-dette-aurait-des-effets-devastateurs-pour-la-credibilite-de-la-bce_6041369_3232.html

Marc GHINSBERG

@ Jean

Je ne suis pas un tenant du référendum car beaucoup d'électeurs ne répondent pas à la question posée mais pour ou contre celui qui la pose.
Vous ne voulez pas de l’UE telle qu’elle est. C’est bien entendu votre droit, votez pour ceux qui veulent dénoncer le traité de Maastricht.

GERARD R.

Autant je serais disposé à payer ma place pour assister à une représentation de Jean-Marie Bigard, autant il serait impensable que je glisse son nom dans une urne. D'ailleurs c'est bien simple ! Aucun nom de qui que ce soit, n'a jamais été glissé, dans aucune urne, par moi.
Car la marge entre le saltimbanque assumé qu'est Bigard et ceux qui le sont sous le vocable de "politique" est plus ténue qu'on ne le croit. Bigard est un clown et ne le nie pas. Les autres...

Quant au langage populo-ordurier du personnage, ne dit-on pas des goûts et des couleurs qu'ils ne se discutent pas ?
Vulgaire, Bigard ? Ou plutôt gouailleur ? Aurait-il tenu si longtemps, dans son registre si dérangeant, si réellement nos congénères détestaient cela ?
D'autres humoristes plutôt branchés antiracisme, bien-pensance voire progressisme à tout crin, ont écœuré infiniment plus tôt que Bigard. Et encore ! Ceux-là bénéficiaient du vomitif star system qui consiste à faire répéter à longueur de journée par les médias trompeurs, combien ils seraient géniaux, leurs spectacles grandioses, etc.

Et puis la vulgarité, la colère, l'ironie et même le cynisme, sont de parfaits composants de la langue française. L'argot également. Ce sont des moyens d'expression parfaitement maîtrisés, qui envoient des signaux à l'interlocuteur, selon que celui-ci vous agace plus ou moins.

Reste à espérer que notre "grossier national" ne se laisse pas fourvoyer par quelques "conseilleurs" dont on a perdu l'habitude de rappeler qu'ils ne sont jamais les payeurs... Tiens le coup Jean-Marie, garde la tête froide et reste à ta place afin de les faire bien ch*** les bien-pensants !

Chemins de traverse

@ Patrice Charoulet

En voilà une idée qu'elle est bonne.
Demandez que l'on fasse des travaux pour éloigner les eaux de Dieppe et que vous soyez enfin libéré des mouettes et autre dépigeonnage...
Un pays propre ! Près des côtes sans oiseaux, dans les campagnes sans coqs, ni vaches bien sûr, dans les montagnes sans neige (avalanches), ainsi de suite...
Et bientôt, l'homme sans planète...
Bien le bonjour.

Chemins de traverse

Pendant de nombreux mois pour ne pas dire des années, un certain pays a dû s'occuper de bateaux qui arrivaient sur ses côtes... Il demandait de l'aide aux autres pays européens et motus bouche cousue, nombre d'autres
pays firent la sourde oreille.
Les sans-papiers manifestent parce qu'ils vivent dans des conditions indignes !
Ils sont donc sur le territoire français...
Vous voudriez quoi Isabelle ? Que les "forces de l'ordre" leur tirent dessus ? Après avoir fait la fine bouche ? Eu égard aux appels d'aide d'un pays comme l'Italie par exemple ?!

Jean

@ Marc GHINSBERG

C'est bien ce que je dis: "le peuple est souverain". Pas seulement l'une de ses composantes.

En l'occurrence, cette composante ne représente pas le souverain dans son ensemble mais se permet de le contraindre. Elle croit qu'elle en a le droit parce qu'elle a été élue. C'est faux. Le souverain a dit: "je ne veux pas de l'U.E. telle qu'elle m'est présentée" ; les élites: "si, nous la ferons avec ou contre votre gré, et nous nous en avons la légitimité parce que nous sommes élues". Délicat quiproquo facile toutefois à lever. Qu'elle persuade la population et qu'elle provoque un référendum quinze ans après le précédent. Mais elle ne le fera pas parce qu'elle le perdrait.

Conclusion: les élites ne sont pas le souverain. Elles le forcent contre son gré et, ce faisant, trahissent l'esprit de la Constitution. C'est un coup d'Etat qui ne dit pas son nom.

Ce dilemme est pourtant facile à résoudre. Il suffit de supprimer de la Constitution que le peuple est souverain. Mais alors le peuple recouvrera son droit naturel de résistance à l'oppression.

Choisis ton camp, camarade !

HOPE

@ sbriglia

Mon commentaire: topissime !

P.-S.: mais le sujet vaut-il un billet ?

boureau

@ Marc GHINSBERG 01 juin 2020 01:15
"Hanouna et Bigard ne sont que des pantins"

Sans doute, mais qui les manipule : Macron himself !

Ce long paragraphe sur les anti-élites et anti-systèmes n'est-il pas de la même démagogie que celles que vous dénoncez ?

"Il serait surtout temps que les gens sérieux..."

Vous pensez sans doute que les gens "sérieux" pensent comme vous et uniquement comme vous.

À démago, démago et demi !

Cordialement.

GARCIA

"Il n'empêche que Bigard, prêt à être le porte-parole des Gilets jaunes(...), me contraint à aller plus loin dans une analyse fondée sur le fait qu'une majorité de citoyens n'a pas jugé ridicule la démarche de Bigard, ses prétentions. Au fond cela en dit plus sur la classe politique que sur Bigard lui-même !" (PB)

"Bref, il serait temps que des gens sérieux s’attachent à remettre un peu d’ordre dans ce sinistre bazar au lieu de se joindre à la meute anti-élite, anti-pouvoir. N’est-ce pas mon cher Philippe ?" (Marc GHINSBERG)

Tout est dit me semble-t-il dans ces deux extraits, puisque beaucoup de contempteurs du président et de son gouvernement y vont de leurs critiques franches, dures, très souvent un peu démago, pendant que d'autres, plus subtils, en font de sournoises, "confinées", et tout aussi démago, se résumant en gros à affirmer haut et fort "eux ils sont nuls, nous on sait tout" !!

J'espère qu'ils gardent trace de leurs écrits, et que dans quelques semaines, quelques mois, ils pourront se relire... On n'est pas sur Twitter, ce qui est écrit est écrit et reste (madame Bachelot note toutes les incohérences et contradictions dites par les "nouveaux spécialistes" sur toutes les chaînes télé).

Beaucoup me font penser, dans leurs critiques récurrentes, à "madamejesaistout" numéro deux (la numéro 1 c'est évidemment madame Royal), je veux parler de madame Barbara Lefebvre, qui squatte les chaînes télé d'info du matin au soir, avec son sourire éclatant habituel, et ne fait pas une intervention sans placer la problématique des masques !! Je l'appelle "madame masques". Elle aussi sait tout sur tout, si notre président cherche une Première ministrable, il doit regarder vers cette voyante plutôt que vers ce saltimbanque dont la grossièreté est la principale richesse.

"L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit" (Aristote)

elektra

Bigard, quel auditoire, quel audimat, combien de followers ?
C'est la question que les chargés de communication d'El Presidente se sont certainement posée.

Après, qu'est-ce que cela vaut ? Combien capte-t-on de suiveurs quand on croit avoir flatté l'influenceur ? Il y a eu tellement de mises en situation du prince : Emmanuel avec des artistes à la Fête de la musique, Emmanuel au milieu des maires, Emmanuel parle avec un vocabulaire daté, Emmanuel s'entretient avec Pr Raoult, etc.
Et il y a tellement d'influenceurs : cathodiques, religieux, des réseaux sociaux...

Question : en quoi ces truchements peuvent-ils relier le président au peuple ?
Réponse : voir le taux d'abstention lors des scrutins électoraux.

Denis Monod-Broca

Les Ukrainiens ont élu un humoriste, les Américains ont élu Trump, alors pourquoi les Français n’éliraient-ils pas Bigard ?

Si nos dirigeants « sérieux » étaient vraiment sérieux cela n’arriverait pas.
Que nos dirigeants soient sérieux et disent des choses sérieuses, serait-ce trop demander ?

breizmabro

Bigard a dit lors de son inscription aux droits d'auteurs "comme Palmade ou Muriel Robin sont meilleurs que moi en intello je vais m'inscrire dans la catégorie vulgaire".

Il a donc choisi son camp et pendant des années il a fait des shows, notamment au stade de France en 2004 avec 50 000 clients payants chaque soir. Ce que n'ont fait ni Palmade ni Muriel Robin.

Bon, depuis il a pris quinze ans dans le nez, comme nous, mais il ne le croit pas, il croit qu'il est toujours vintage alors qu'il n'est que le papy iconoclaste de nos petits-enfants qui, entre parenthèses, ne comprennent rien à ses sketchs (à part la chauve-souris), ni même à ceux de Palmade (à part le scrabble) ou de Muriel Robin (à part le mariage noir, qui devrait être censuré bientôt... ;))

Souvent je dis que Manu nous fait des sketchs mais comme il est moins bon que les pros de ce métier, ses sketchs tombent un peu à plat, mais contrairement aux autres humoristes de tout poil, lui a l'avantage d'être président de la République, et ça ça pose dans le métier des humoristes.

Bigard, Hanouna, machin, truc. En face d'eux Manu dégaine... son téléphone

On est loin de Clint Eastwood :D

Isabelle

Pendant que nous parlons de Bigard ou du Professeur Didier Raoult, nous n'abordons pas les vrais sujets... Sacrée tactique pour noyer le poisson.

Pendant que ce gouvernement lynche le Professeur D. Raoult pour faire diversion, il se laisse humilier et nous aussi, par la même occasion, par des sans-papiers clandestins ILLEGAUX.

Où étaient le préfet Lallement et C. Castaner ? Aux abonnés absents, comme il se doit.

"Comment pouvons-nous permettre à des personnes sans papiers, c’est-à-dire à des clandestins, autrement dit à des contrevenants à la loi, de se rassembler, de manifester en toute impunité ? Ce n’est pas seulement les forces de l’ordre, les autorités, qu’ils narguent, mais les Français à qui l’on a dit de se tenir bien tranquilles chez eux pendant plus de deux mois. C’est la France qu’ils narguent." Verlaine Djeni (Causeur)

https://www.bvoltaire.fr/manifestation-de-clandestins-ou-sont-le-prefet-lallement-et-christophe-castaner/

Mais continuons de bavarder à propos de Bigard ou continuons de lyncher D. Raoult :

https://blog.lefigaro.fr/rioufol/2020/06/les-dessous-du-lynchage-rate-d.html

Tipaza

Après les législatives, les médias et autres affirmaient qu'une chèvre avec l'étiquette LREM et la photo de Macron sur l'affiche électorale aurait été élue.
Et ce n'était pas faux.
Après l'annonce d'Afida Turner de se porter éventuellement candidate, allons-nous inverser cette proposition en disant qu'une chèvre aurait sa chance contre Macron en 2022 ?
Mal-pensants, abstenez-vous de dire que Marine Le Pen aura toutes ses chances !

Robert

De ce billet je retiens la conclusion : "Ce ne sont pas eux qui sont coupables d'enflure. Mais un pouvoir trop pauvre pour les maintenir là où ils sont."

A force d’avoir réduit puis supprimé "l'élitisme" de l'école républicaine, on a le résultat : la vulgarité du bas jusqu'en haut de la société, aggravée par les médias et les réseaux dits sociaux, la fange ayant gagné les plus hautes sphères de l’État.

Pour ce qui concerne le président de la République, il s'agit d'une posture parce qu'il ne fait que de la communication et de la représentation spectaculaire, au sens premier : il n'existe que par le spectacle qu'il donne en permanence. Mais ce n'est là que simple apparence. Mais par cette attitude systématique il dévalorise tellement la fonction présidentielle que n'importe quel pingouin peut à présent se penser apte à concourir à la présidentielle !
Il suffit d'écouter la porte-parole du gouvernement pour comprendre que c'est aussi un projet politique de destruction des dernières résistances de l’État régalien et stratège. La nullité au pouvoir en quelque sorte...

Effectivement il ne s'agit plus que d'un jeu de pantomime.

Le cas de Coluche a été évoqué dans certains commentaires. De mémoire, il s'était réellement pris au jeu. Mais il me semble me souvenir que certains services d’État lui ont fait valoir quelques casseroles qui auraient nui à son image publique pour l'amener à renoncer, son nez rouge ne pouvant lui suffire pour s'en protéger.

Avec cette classe politique incapable de penser la France dans une perspective historique, d'exercer les plus hautes fonctions avec un sens aigu de l'honneur et de la responsabilité, la France n'est plus qu'un magma informe. Personne à l'horizon pour la redresser, ceux qui le pourraient se gardant de se déclarer parce que le marigot politique ne manquera pas de les écraser de la même manière que monsieur Fillon a été coulé corps et âme. Pour les biens, c'est sans doute une autre affaire !

Patrice Charoulet

Démouettage

Cherchant un autre mot dans le dernier Petit Robert, je suis surpris de trouver à côté du mot que je cherchais « dépigeonnage ». Définition : « Opération destinée à débarrasser les grandes villes des pigeons. » Exemple donné : « Le dépigeonnage de Paris ».
Chaque année, nous sommes gratifiés dans la presse de la liste des nouveaux mots du Petit Larousse ou du Petit Robert.
Je m'y prends une année à l'avance. Je suggère aux rédacteurs du Larousse et du Robert, qui sont probablement très nombreux à me lire, d'ajouter un nouveau mot, sur le modèle de « dépigeonnage » : celui de « démouettage ».
Avec la définition suivante : « Opération destinée à débarrasser une ville d'un excès de mouettes. » Le Petit Robert indiquant très souvent l'auteur de ses citations, je suggère la citation suivante : « Je souhaite le démouettage de Dieppe » (Patrice Charoulet).

P.-S.: Par chance, je dispose d'un garage pour ma (petite) voiture. Tous ceux qui n'ont pas ma chance maudissent les mouettes et les goélands toute l'année : ils doivent nettoyer leurs voitures sans garage, perpétuellement, à cause de ces oiseaux.
Il n'y a pas que les voitures qui reçoivent ces déjections aviaires ; il y a parfois aussi, plus rarement, les têtes humaines. Et ce n'est pas vraiment réjouissant.

Cactus

Encore un qui va mourir d’un accident de moto, heurté par un camion passant par là... tomber de vélo et mourir sur le coup voire se noyer dans quelques petits centimètres d’eau... « Bigard, vous avez dit Bigard... comme ce ne sera pas bizarre !! »

Mary Preud'homme

"Pour le président, JMB avait cette délicatesse sur Sud Radio: "Je chie sur le président et le président m'appelle pour me dire: vous avez raison. Je trouve ça génial." (PB)

Un chef d'Etat qui se laisse traiter de la sorte par un bouffon grotesque et grossier, allant jusqu'à lui donner la réplique et l'approuver, non seulement n'est pas digne de sa fonction mais en outre il déshonore la France !

Ah il est chouette ce président de cirque qui prenait plaisir au début de son mandat à rabaisser le chef d'Etat-Major des armées... à redistribuer les rôles en imposant son mignon Benalla pour jouer les gros bras (façon tonton macoute) dans la police nationale afin de bien montrer qu'il était le grand chef partout, et de fil en aiguille en est venu à fricoter avec la caillera ou les saltimbanques les plus niais et mal embouchés de ce pays. Comment alors prétendre au respect, à l'autorité, à la légitimité avec de telles pratiques ?

S Carioca

@ M. Bilger

Oui mais pakeu (pâqueue ? Pas keu ? Pas qu'heu ?).
Pardon: pas seulement.

"cette irruption, cette éruption, de Bigard"

Eructation ?

"...une majorité de citoyens n'a pas jugé ridicule la démarche de Bigard, ses prétentions. Au fond cela en dit plus sur la classe politique que sur Bigard lui-même !"

Ça en dit plus sur la majorité de citoyens, à mon avis immigrés.

"la mode d'aujourd'hui... est de s'abandonner... souvent à l'insulte"

Ou souvent à l'inculte.

Isabelle

Nous avons Bigard dans le genre graveleux et nous avons J-L. Mélenchon dans le style "djeune sur le retour".

Quand Mélenchon veut jouer au "djeune" révolutionnaire, lamentable ! A 68 ans, il réfléchit plus avec sa testostérone qu'avec ce qui lui reste de neurones. On a l'impression qu'il rêve du même drame en France... Honteux !

https://www.valeursactuelles.com/politique/george-floyd-quand-melenchon-assimile-les-emeutes-une-revolution-citoyenne-119982

Aux USA, ce n'est plus de la colère. Ce sont des délinquants que les démocrates instrumentalisent. Les démocrates soufflent sur les braises régulièrement.

Tout comme en France, quand certains attisent les braises du racisme anti-blancs (J-L Mélenchon, L. Thuram, R. Diallo, etc.).

Giuseppe

@ sbriglia

Lakmé et elle Mady Mesplé, célèbre opéra de Léo Delibes d'après une nouvelle de Pierre Loti, Rarahu, est créé à l'Opéra-Comique le 14 avril 1883, et reste encore l'un des fleurons du répertoire français (...) Le fameux Air des clochettes au IIe acte...

Elle était venue rendre un hommage à Tony Poncet dans sa ville... Pour l'éternité.

Daniel Limbourg

@ sbriglia

Une mention, j'ai beaucoup ri, et je copie pour m'en souvenir.
À peine caricatural, un petit chouïa.

Pour le reste, que le président perde du temps avec JMG, pas surpris.
Mais valait-il un post, et moi qui suis assez bête pour le lire. Heureusement sbriglia et son post me donnent bonne conscience.

Y.S.

Un monde devenu fou, attention danger. L'ex-ministre à tout faire de Sarko n’a pas été mis à la tête de la BCE pour rien. Des escrocs actuellement au pouvoir veulent nous endetter mortellement pour accomplir leurs projets ? ce qui les conduira pour rembourser ces dettes à voler l’épargne populaire.

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/06/01/l-annulation-de-dette-aurait-des-effets-devastateurs-pour-la-credibilite-de-la-bce_6041369_3232.html

jack

Totalement d'accord.
La dilatation du moi de Bigard a deux contreparties.
D'abord une pente descendante vers la vulgarité. Plus c'est grossier, plus on se marre !
Puis, l'attention que lui porte le pourvoir.
Rien de neuf sous le soleil: Sarko avait amené Bigard dans ses bagages pour rendre visite à Benoît XVI.
Devinez qui était le plus ridicule. Sarko ou Bigard. Les deux, probablement.

Marc GHINSBERG

@ Jean

Le peuple tel que l’entend la Constitution c’est l’ensemble des citoyens, ce que d’aucuns appellent l’élite en fait partie.

Walson

Macron a peur de perdre le pouvoir avant 2022 et de ne pas être réélu.

N'y aurait-il personne pour le remplacer ? Ne pas pouvoir remplacer Macron c'est à mourir de rire. Macron aurait peur d'être remplacé par JMB.

Ne parlons pas d'extrémistes, ceux-là viendront en leur temps et seront islamiques. Il doit quand même y avoir dans ce pays des milliers d'hommes et de femmes honnêtes, cultivés, sans peur et sans reproche pour pouvoir remplacer guignol au pied levé.

Des GHINSBERG, des Achille, des Alpi, des Tomas, des Aliocha, des Elusen, des Denis Monod-Broca nous disent en choeur "touche pas à mon président" !

En attendant le prochain acte des "Républicains en marche" en gilets jaunes.

hameau dans les nuages

@ Marc GHINSBERG | 01 juin 2020 à 01:15
"Vous vous égarez cher Philippe, vous vous trompez de cible en vous en prenant une fois de plus exclusivement au pouvoir".

Non, monsieur Philippe Bilger a raison. La nature a horreur du vide. Devant le néant du pouvoir politique et de son opposition sortent des crabes, sans culottes, médiatiques (merdiatiques dirait sylvain) mais avec le portefeuille bien garni pour faire leur show. Ils marchent de travers mais en assurant leurs arrières.
Sérieusement Bigard devrait faire un régime. La blague grasse sous la ceinture finit par donner de l'embonpoint.

Jean

Imagine-t-on De Gaulle appeler Tisot ?

------------------------

@ Marc GHINSBERG

Il est bon que les élites soient pourfendues. Leurs têtes s'enflent un peu moins de l'hélium de l'orgueil ou des idées. Ils redescendent alors sur terre humer l'odeur âcre de la glèbe. Cela les ressaisit. Ils n'en peuvent devenir que plus modestes et pragmatiques.

Le peuple est souverain, non les élites (c'est écrit, cher Marc, dans notre Constitution)

--------------------------

@ Tipaza
"Ce sont des libelles de cette sorte qui ont constitué le terreau de la Révolution.
Il n'y aura pas de révolution, autre temps, autres mœurs, […] "

Vous avez bien raison: le terreau de la Révolution.

La Révolution a mis plus de vingt à prendre avant de violemment s'embrasser. L'autorité était partout sapée. Il lui manquait l'étincelle: la famine et un défectueux approvisionnement des villes.

On a encore un peu de temps. Quoique ! Avec un coronavirus tuant autant que H1N1, il n'y aurait plus eu dans les supermarchés de caissières, sur les routes de chauffeurs, dans les rues d'éboueurs. Et qui sait si les policiers ne se seraient pas planqués. La situation aurait été un peu plus tendue.

Gouverner, c'est prévoir. Je doute que l'on ait eu autant d'imagination.

Exilé

@ Patrice Charoulet
« Il s'agit pour le Président de séduire, de donner des signes et, au fond, de neutraliser, ou de colmater, pour être réélu plus sûrement après un second tour où l'adversaire est déjà connue, sauf coup de théâtre. »

Il s'agit surtout pour lui d'occuper l'espace médiatique afin que l'on parle de lui, en bien ou en mal, peu importe.

Isabelle

Il y eut Louis Jouvet (là, on remonte le Mekong !) : une élégance, un phrasé, la classe. Il nous disait dans le film "Drôle de drame" : "Moi j'ai dit bizarre, comme c'est bizarre".

A présent, nous avons Bigard, comme c'est Bigard... Et nous basculons d'un coup d'un seul dans la grossièreté, la vulgarité... Le "nouveau monde" en marche avec le progressisme, sans doute !

Avec Bigard et tant d'autres, nous vivons une espèce de drame mais sans l'humour et l'élégance.

https://www.youtube.com/watch?v=ZDce7Kl_LDo

Chemins de traverse

Rien compris à cette historiette Sébastien/Bigard/Macron...
Il travaille quand le Président ? Parce que blablater par téléphone pendant des heures avec des saltimbanques et commémorer à tour de bras ce n'est pas du boulot !
Que n'a-t-il choisi le métier de comédien !

---------------------

@ Achille

Les paroles de la chanson des Restos du coeur sont tout sauf engageantes !
Aujourd'hui ON N'A PLUS LE DROIT d'avoir FAIM (et) D'AVOIR FROID...

La FAIM et AVOIR FROID un DROIT ?!

À moins qu'il ne s'agisse d'un prochain article constitutionnel de la Ve !

Ne vous inquiétez pas, j'ai saisi le combienième degré pour dire qu'avoir faim et/ou froid dans un pays riche, c'est piétiner les droits de l'être humain.
Les sérénades "sensiblerie à tous les étages" ont fait leur temps.

Paul Duret

Bien d'accord avec Marc GHINSBERG sur le fond.

Que Bigard reste à sa place: continuer à abaisser et profiter de ses fans par une grossièreté assumée au lieu d'essayer de les faire grandir.

Achille


Encore une fois excellent commentaire de Marc GHINSBERG auquel je souscris.
Comme c’est parti il est fort possible que le populisme déborde les partis populistes eux-mêmes !

Prévision élection présidentielle 2022. Allez, soyons fou !

Résultat du second tour.

Walson

Cher monsieur Philippe Bilger,

JMB s'il devait être élu Président de notre Ripoublique, changerait de registre et s'entourerait d'hommes compétents dans tous les domaines pour être conseillé utilement et agir en conséquence, les discours officiels pourraient même être lus par son ministre de la Culture ; mais ses décisions, pour le bien-être de notre pays, c'est lui qui les prendrait et non un Pinocchio comme Macron l'antinational.

Quant à votre conclusion "Ce ne sont pas eux qui sont coupables d'enflure. Mais un pouvoir trop pauvre pour les maintenir là où ils sont", vous êtes trop généreux pour Macron qui n'est pas à sa place dans trop de circonstances: fête de la musique, voyage aux Antilles, allocutions méprisantes à l'égard de notre culture, de notre histoire et du peuple lui-même.

Macron est un mauvais exemple pour ridiculiser JMB car Macron est indigne de nous, indigne de la France.

Tipaza

À l'insignifiance de l'intelligence spéculative de Macron qui a échoué à comprendre les problèmes du quotidien des Français et à y apporter une solution, à l'insignifiance de la vulgarité distinguée d'un président qui s'est déguisé en tout, sauf en vrai pauvre smicard, répond en miroir l'insignifiance de la vulgarité agressive, rabelaisienne, faussement populaire, mais qui soulage ceux qui ne peuvent se faire entendre.

Cette vulgarité bigardienne est l'expression des abstentionnistes, qui voient en Bigard le bras d'honneur qu'ils ont envie de faire au pouvoir autiste.

Symboliquement, cette dérive est grave pour le pouvoir en général et Macron en particulier.
Ce sont des libelles de cette sorte qui ont constitué le terreau de la Révolution.
Il n'y aura pas de révolution, autre temps, autres moeurs, mais il peut y avoir une autre sorte de révolution, celle des urnes par exemple.

PR CALGUÈS

Sarkozy, en son temps, a bien emmené Bigard dans ses bagages pour visiter le Pape à Rome !
On peut benoîtement constater que des "amuseurs" - has been - comme on dit maintenant, se refont la cerise sur le dos de Macron.
C'est tout bénéfice pour eux et pas grand-chose pour le Président !

Guzet

La vulgarité est contagieuse ! Mais cet effondrement de toutes les formes de civilité ne s'est pas réalisé en un jour et vient de loin, depuis des décennies d'une érosion que l'on ne voulait pas voir ou dont l'on s'accommodait avec une indulgence plus ou moins complice et dont on voulait ignorer les conséquences immédiates ou à terme...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : p[email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS