« Attention, danger ! | Accueil | "J'ai changé" : une constante présidentielle... »

08 mai 2020

Commentaires

Achille

@ Mary Preud'homme | 11 mai 2020 à 19:24

Une différence toutefois entre Vincent Lindon et Juliette Binoche.
Le premier tient des propos parfaitement pertinents bien que manifestement orientés politiquement, alors que la seconde verse dans la théorie du complot.
Mais bien sûr, nous ne pouvons pas empêcher les gens de sortir des stupidités. Ce faisant elle s’est simplement ridiculisée, mais ça la regarde.

Mary Preud'homme

@ Serge HIREL | 11 mai 2020 à 14:20

Juste quelques remarques :
- vous avez tout à fait le droit de ne pas aimer et même de critiquer les jugements de Juliette Binoche en matière de politique. Il n'empêche qu'elle a le droit et la liberté d'exprimer son point de vue tout comme chacun d'entre nous.
- par ailleurs en quoi son jugement ou ses critiques dans ces domaines qui ne relèvent pas (directement) de son art annuleraient-ils son talent d'artiste reconnue et consacrée ?
- enfin quelles sont les preuves attestant que vous auriez plus qu'elle voix au chapitre sur le sujet en question ?

Serge HIREL

Que M. Lindon ou Mme Binoche, artistes, expriment librement leurs opinions personnelles, plus ou moins fondées sur une réflexion mûrie, elle-même nourrie par une recherche plus ou moins sérieuse d’éléments factuels - vérifiés ou non - ou des conversations entre « potes » - plus ou moins « informés » -, n’a rien d’anormal. C’est le monde ordinaire, auquel a accès tout citoyen depuis 1789.

Que M. Lindon ou Mme Binoche, artistes, afin d’entretenir leur notoriété auprès du petit monde des médias qui vivent des anecdotes - plus ou moins romancées - qu’ils mettent en scène pour étaler leurs précieuses personnes sur papier glacé, possède un carnet d’adresses dont l’épaisseur est gage de revenus, n’a rien d’anormal... Bien que cela soit déjà moins ordinaire.

Que M. Lindon ou Mme Binoche, artistes, utilisent ce carnet d’adresses et ces relations privilégiées pour solliciter la publication de leurs opinions personnelles sur des sujets qui ne relèvent pas de leurs compétences professionnelles, afin de tenter d’augmenter leur surface médiatique et de soigner leur ego, n’a rien d’anormal, même si, cette fois, on entre dans l’extraordinaire.

Mais que M. Lindon ou Mme Binoche, artistes, obtiennent de ces médias qu’ils mettent leurs colonnes ou leur temps d’antenne à leur service et considèrent qu’ils alimentent ainsi la réflexion et le sens critique de leurs lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs, relève de l’abus de confiance, voire de l’abus de faiblesse, en tout cas d’un irrespect affiché vis-à-vis d’eux.

Pour ma part, je me contrefiche des opinions de ces « artistes » - bien sûr, M. Lindon et Mme Binoche ne servant ici que de figures de proue d’une cohorte où, bien souvent, le talent ne se mesure qu’aux photos de « couv ». Demain, si le vent tourne, si leur compte en banque en tire profit, si la médaille qu’ils veulent obtenir leur est accordée, ils oublieront leur discours et se feront les chantres et les hérauts de l’opinion inverse.
Tout artiste, à condition naturellement qu’il pratique un art et ne se contente pas d’un statut, a sa place dans la société, toute sa place... mais rien que sa place. Et les plus respectables, habituellement, l’obtiennent sans avoir recours à de tels stratagèmes.
Espérons que ce déconfinement qui démarre permettra de faire rentrer au placard tous ces « m’as-tu-vu » et leurs copains-coquins... Rien n’est moins sûr.

Chemins de traverse

Le complotisme délirant de Juliette Binoche ?!
Est-ce la fameuse histoire de Bill Gates souhaitant vacciner sept milliards d'humains contre le COVID, lequel vaccin déposerait une puce sous-cutanée ?!

J. Binoche est une citoyenne française et à ce titre elle a "droit" à sa liberté d'expression...
Je n'arrive pas à comprendre comment toutes les personnes qui s'expriment sont tatouées "gauche" ! La droite n'a pas besoin de liberté d'expression ?!
Sans vouloir vous offenser, cela en dit long sur certaines manoeuvres...

Cependant et pour d'autres raisons, "les artistes" ont pris un sacré coup dans le casque... Le public s'en laissera moins compter constatant leurs excès en tous genres et l'excroissance de leur nombril.

Valéry

@ jack

Il me semble que vous n'avez pas compris ma perspective. Répéter que le confinement a sauvé des vies, à mon sens, c'est tout aussi futile que de se vanter d'avoir sauvé des vies en interdisant aux homos tout rapport sexuel, SIDA oblige.
Si vous enfermez quelqu'un dans une cage et lui interdisez d'en sortir, vous diminuez sérieusement ses chances d'avoir un accident de circulation, mais est-ce le synonyme de lui avoir sauvé la vie ?

Le confinement est le dernier des recours, c'est une acceptation de la défaite puis du manque de leadership, de réelle capacité de se réinventer. L'intelligence ce n'est pas la culture ou la courtoisie, mais la capacité de s’adapter aux défis inconnus. Avant de confiner, comme ultime recours, il aurait pu essayer de réquisitionner des entreprises, d'en reconvertir d'autres, de nationaliser, puis d'obliger la population à produire des masques en déclarant un état national d'urgence. Le confinement c'était le plus banal des choix, le plus prudent.
Mais à quel prix ?

Aujourd'hui on est peinard, les salaires sont rentrés, on a même économisé de l'argent. Mais demain la facture sera sans doute exceptionnellement lourde, et les gens finiront par comprendre qu'ils se sont fait avoir. Car cet argent il faudra le retourner là d’où il est venu, on peut faire confiance aux banques pour le réclamer en temps voulu. Elles ne vont pas nous louper.

herman kerhost

@ jack
"Enfin, j’aimerais qu’on nous parle d’un grand pays, les USA. Sa couverture santé. Keep America great again dépourvue d’assurance maladie pour ceux qui en ont le plus besoin. Catastrophe sanitaire, catastrophe sociale. Incompétence avérée au plus haut niveau."

C'est en lisant des sottises comme ça que je me rends compte du niveau de la presse française. Car j'imagine que c'est dans la presse que vous avez appris que les Américains "qui en ont le plus besoin" n'avaient accès à aucune assurance santé, n'est-ce pas ?

Sachez monsieur que même chez les Américains, surtout chez les Américains, les plus pauvres ont une assurance santé gratuite. Ce n'est pas le cas en France. En France vous payez pour la sécu, même quand vous ne gagnez que le SMIC.

Ce n'est pas le cas aux USA, où jusqu'à 133 % du taux de pauvreté (au-dessus du salaire minimal) vous êtes couvert par l'assurance Medicaid. Aujourd'hui, vous bénéficiez donc de cette assurance, avec laquelle vous ne payez rien chez le docteur ou à l'hôpital, lorsque vous gagnez jusqu'à environ 20 000 dollars par an.

Au-delà de 20 000 dollars (jusqu'à 30 000 et quelque...) vous continuez à bénéficier de l'assurance en cotisant 20 dollars par mois et en payant une franchise de quelques dollars à chaque acte.

En gros, et pour faire court, c'est un peu comme si en France les smicards avaient aussi droit à la CMU, comme ceux qui sont au RSA.

Prétendre donc que "ceux qui en ont le plus besoin" n'en ont pas est un mensonge. Le système américain est encore plus généreux avec ses pauvres que le système français.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Medicaid

jack

@ Valéry

Votre argumentation me semble très intéressante.
Un point sur lequel je suis dubitatif. Nous aurions dû suivre les préconisations de Zemmour et ne pas confiner.
Pourquoi pas si les autorités sanitaires estiment que le taux de reproduction du virus dans la population est faible.
A défaut, que Zemmour prenne la responsabilité d'une accentuation du nombre de contaminés, d'hospitalisés, de cas en réanimation, de décédés.

Zemmour est très fort pour les déclarations péremptoires. Mais sur le plan de la santé publique, il est vraiment loin d'avoir la compétence nécessaire et je ne lui fais pas confiance. Je crains en effet que sa motivation soit prioritairement de prendre le contre-pied systématique de l'action des pouvoirs publics. La santé n'a rien à faire dans ce petit jeu.
Ce qui n'altère en rien son talent sur bien d'autres sujets.

Olivier Durand

Excellent billet de Monsieur Bilger, qui réveille l’excellence de boureau, à qui l’on pardonne instantanément ses velléités d’expropriation des Parisiens dans le Morbihan, comme on pardonne tout à Juliette Binoche.

L’on pardonne moins facilement à Vincent Lindon de ne pas savoir qu’on ne regèlerait pas le problème de l’hôpital en déversant des tombereaux de cash... Étrange réflexe pour un idéologue tout à bâbord.

philabeille

BRAVO ! Mille fois BRAVO !
Monsieur Bilger, faites de la politique, vite ! La France d'aujourd'hui a besoin d'hommes de votre trempe pour la redresser.
Je suis également tout à fait d'accord avec votre analyse de Michel Houellebecq.

Exilé

Voilà ce que M. Lindon a déclaré récemment :
« Comment ce pays si riche, la France, sixième économie du monde, a-t-il pu désosser ses hôpitaux jusqu’à devoir, pour éviter l’engorgement des services de réanimation, se résigner à se voir acculé à cette seule solution, utile certes, mais moyenâgeuse, le confinement ? »

Ce pays si riche...
M. Lindon ignore manifestement que la France vit au-dessus de ses moyens avec un argent qu'elle ne possède pas mais qu'elle jette par les fenêtres à la terre entière, en creusant chaque jour un peu plus une dette supérieure à deux mille milliards d'euros...

Dans les milieux de la télévision d’État par exemple, les « saltimbanques » (les artistes) sont distingués des « géomètres » (les gestionnaires), et nous pouvons penser qu'en tant qu'artiste M. Lindon se permet, au nom d'un prétendu monopole du cœur, de donner des leçons aux gens qui, sachant compter, savent que l'argent ne pousse pas sur les arbres.

Il est facile de se montrer ostensiblement généreux avec l'argent des autres et de nier les réalités, caractéristique que l'on retrouve aussi chez des gens ancrés à gauche, mais avec cette mentalité, l'expérience montre que tout le monde finit par s'appauvrir encore davantage (sauf bien entendu les petits malins, de gauche aussi comme par hasard...).

Est-il normal qu'il s'agisse de M. Lindon ou autre, que quelqu'un puisse se servir de sa notoriété éventuelle même relative pour imposer sa vision des choses et interférer avec la vie politique en faussant le jeu démocratique, sans que personne n'ait la possibilité de rectifier les approximations démagogiques qu'il aura proférées et qui pourraient conduire à des catastrophes si elles venaient à être reprises par des esprits faibles ?

Patriice Charoulet

Coquillard n.m. (POP.Vx) Oeil.

dominique

@ Giuseppe

Merci Giuseppe, quoique...
https://www.dailymotion.com/video/x7wk2s

:)

HOPE

@ Dominique | 09 mai 2020 à 11:48 (@Hope et Giuseppe)
"Grâce à vous j'ai rajeuni d'un seul coup... Une de mes profs, vieille demoiselle bien comme il faut, avait coutume de dire "je m'en tamponne le coquillard avec des mandibules d'araignée", ça la faisait rire et toute la classe de même... C'était ma séquence nostalgie..."

C’est chouette ! 😘💕

hameau dans les nuages

On n'attrape pas des mouches avec du vinaigre. L'intention est louable, préserver notre santé...

https://www.lebigdata.fr/ratp-chatelet-labo-reconnaissance-faciale

Exilé

@ c41800
"Moi, je vous le dis, laissez faire les utopistes, ceux qui pensent que l'Homme est naturellement bon et que c'est la société qui le corrompt"

Je suppose que votre message est une boutade et que vous savez comme moi que nous devons la plupart des malheurs qui nous accablent depuis 1789 à tous ces utopistes irresponsables qui devraient être poursuivis pour crimes contre l'humanité...

Cactus

@ Achille

D’accord monsieur Achille ! Vous avez du talent c’est certain ! Vous voulez qu’on saborde quoi ? Pas les billets de monsieur Bilger SVP ! Ne point trop déborder, jamais ! Les effleurer, les caresser oui ! Sachez qu’après un certain âge avancé on ne contrôle plus tout et que j’appréciais vraiment les hors-sujets chez mes élèves ! Désolé de tant vous peiner en cette période confinée...

Mary Preud'homme

Juliette Binoche est une actrice de grand talent.
Dommage que la photo choisie ne la montre guère à son avantage en tant que femme, mal coiffée, en sueur et affublée d'un sweat comme si elle venait de faire un footing. Elle est habituellement si gracieuse avec un sourire qui l'illumine.

Quant à ses idées bien que ne les partageant pas toujours, loin de là, il me semble qu'elle a le droit de s'exprimer, y compris en émettant des doutes concernant la genèse des différents virus qui nous viennent, régulièrement, de Chine et dont on peut avec raison faire toutes sortes de suppositions connaissant l'opacité de la communication de cette région du monde.

Isabelle

@ boureau

Quand vous faites la liste des énergumènes qui nous décrivent leur "monde d'après", on finit par avoir la nausée.

Qui va décrocher la palme d'or de l'ânerie 2020 ? Ils sont tous sur le podium. J'ai un petit faible pour Houellebecq cependant, avec son air désabusé ou faussement désabusé, sait-on jamais ?

Ils font beaucoup de bruit pour faire parler d'eux, uniquement d'eux.
Ils font leur com... comme ils disent. Vivement que certains disparaissent à tout jamais des écrans, histoire de renouveler le cheptel mais gageons que nous aurons d'autres spécimens qui nous feront croire qu'ils ont la science infuse !

Giuseppe

@ Dominique | 09 mai 2020 à 11:48

Tout ce qui est partagé fait du bien et si je vous ai fait rajeunir tant mieux !

Portez-vous bien et en même temps cadeau, ils sont chaque année de plus en plus beaux (c'est avec l'âge sans aucun doute), tout est beau et la vie est belle !

https://i.goopics.net/mdGaW.png

Voyez le muguet, c'est d'avant-hier.

caroff

Les "artisses", on leur demande de jouer la comédie, de jouer du piano ou de la trompette et pourquoi pas de l'accordéon, pour faire peuple. Mais leur avis sur la conjoncture économique, le chômage (toujours endémique), les opinions "nauséabondes" sur les joies du multiculturalisme ou les cultures potagères dans l'île de Ré, on s'en bat l'oeil avec un tibia de langouste ou une queue de mammouth. moi le premier...

Donc le silence de la mer à opposer aux bredouillis peu subtils de Binoche, Lindon and Co !!

Savonarole

Sur son lit de mort, Auguste demande à ses centurions qui le veillent, “ai-je bien joué le rôle de ma vie ?”
Aujourd’hui c’est la bousculade chez les foutriquets, j’ai changé pas vrai, dites-moi, et ce de Sarkozy à Macron, de Vincent Lindon qui est passé de Monaco à Mediapart, de Catherine Deneuve de YSL à la gôche caviar, de Juliette Binoche de l’empire de son oncle grand commissaire-priseur à Mélenchon.
Dès que je vois une pétition où figurent plus de 10 personnalités soumises à l’ISF, je plie les gaules.

HOPE

@ sbriglia
@ Giuseppe

Je ne voudrais surtout pas rentrer dans une polémique d'importance quant à savoir à qui revient le copyright de l'expression "s'en tamponner le coquillard". C'est un sujet fort délicat. Je souhaite cependant préciser que je connais cette expression depuis des lustres et vu mon âge avancé...

MERCI vraiment d'avoir porté à ma connaissance "j'men contre-saint-ciboirise". C'est topissime, sait-on d'où vient cette expression ? Une autre expression québécoise:
"Il s'est magasiné des claques en sacrant le chiard dans la cabane !"
C'est pas beau ça ?
A bientôt :-)

Dominique

@ Hope
@ Giuseppe

Grâce à vous j'ai rajeuni d'un seul coup... Une de mes profs, vieille demoiselle bien comme il faut, avait coutume de dire "je m'en tamponne le coquillard avec des mandibules d'araignée", ça la faisait rire et toute la classe de même... C'était ma séquence nostalgie...

boureau

"Vincent Lindon et les autres"

Les noms de milliers de Français qui vont mourir dans les jours qui viennent ne sont, bien sûr, pas connus, mais déjà, les sachants nous offrent leurs perspectives pour l'avenir.

Macron : c'est la supranationalité de l'Union européenne dont il serait bienvenu qu'il en soit nommé Président. Il en rêve depuis tout bambin !

Attali : c'est la gouvernance mondiale, avec et c'est nouveau, l'aide des ONG et des innombrables associations. La démocratie directe et ses ordres, injectée, à travers le financement, dans le cerveau de leurs membres, c'est mieux que le peuple qui vote mal.

Minc : plus personne ne le croit mais il continue à s'exprimer, mais comme personne ne l'écoute plus, et il le sait, il dit n'importe quoi.

Hidalgo : son veau d'or électoral c'est la destruction complète de la voiture. Elle vient de le confirmer : que du vélo !

Institut Montaigne : la décroissance, mais suivie d'une croissance qui n'en est pas une, mais qui quand même...

Les Verts : la décroissance jusqu'à la mort !

Houellebecq : la morbidité avant tout, donc le monde sera le même mais un peu pire...

Et le petit Vincent Lindon : le new-communisme du XXIe siècle ! C'est chic !

Les imaginations débordent, comme les c*nneries !

Cordialement.

Sébastien Castellion

"Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées"
Voilà un bon vieux proverbe à méditer par ces deux-là.

C'est bien le reflet du problème de notre époque, la vraie compétence n'est plus mise en valeur, chacun est devenu spécialiste en tout, surtout en morale.

Ben non, c'est juste de la com (très moyenne) et de la course au buzz.

Quant au "Monde", qui fut autrefois un journal de référence, dont la lecture était plus que conseillée par nos professeurs, qu'en dire sinon me retrouver dans d'autres posts ici qui relèvent le même niveau atteint = celui des pâquerettes.

Mais ça, ce que "Le Monde" a été, c'était avant, il y a longtemps...
Comment ce journal a-t-il pu dégringoler aussi bas !

c41800

Comme les grincheux sont nombreux ! On nous promet des lendemains qui chantent, où le Mal aura disparu et où toutes les femmes et les hommes (si le Mâle n'a pas disparu lui aussi pour faire plaisir aux féministes) s'aimeront d'amour dans de riantes prairies et certains trouvent encore le moyen d'être mécontents.

Non, les grincheux, les moqueurs, les pessimistes, vous n'êtes pas possible. Moi, je vous le dis, laissez faire les utopistes, ceux qui pensent que l'Homme est naturellement bon et que c'est la société qui le corrompt (ne parlons même pas de l'économie et pire de doctrines philosophiques stupides comme le libéralisme, ouh) et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Espérons juste que ce ne sera pas "Le Meilleur des mondes" d'Huxley !

lucterius

A propos de coronavirus, je voudrais attirer l'attention de vos lecteurs sur un point auquel hélas on ne pense jamais et qui est très important aujourd'hui: celui du vocabulaire employé qui peut être d'une efficacité redoutable.

Par exemple au temps de Giscard qui se proposait de faire faire des prospections par avion, on les a appelés "renifleurs" et le projet est tombé à l'eau.

En URSS pour culpabiliser les femmes sans emplois on les a appelées "femmes à charge".

Alors pourquoi ne pas utiliser aussi cette arme redoutable aujourd'hui qu'est le vocabulaire pour lutter contre le coronavirus ? Par exemple on sait que si tout le monde portait le masque, la propagation de ce virus serait presque arrêtée.
Alors appelons PROPAGATEURS ceux qui n'en porteront pas et ils comprendront leur responsabilité. C'est simple, gratuit et efficace. Cela suffit à notre époque pour que tout le monde soit contre. Dommage.

sylvain

Le showbiz et ses précieuses ridicules

"Ras le bol des artistes bobos !"
de : Claude JANVIER
"Pendant que les CRS sous les ordres du général Castaner bastonnent et énucléent à tour de bras les Gilets Jaunes, nos gentils artistes bobo, Marion Cotillard, Juliette Binoche, Abd al Malik, Elie Semoun et une trentaine de personnalités de tous horizons se mobilisent avec quatre associations pour assigner l’Etat français en justice pour inaction face aux changements climatiques. (...)
Revenons à nos artistes. La France est secouée par une crise sociale sans précédent. Depuis plus d’un mois, le peuple manifeste. Depuis plus d’un mois, Castaner et ses sbires matraquent à tour de bras. Depuis plus d’un mois, 10 morts, plus de 1000 blessés. Depuis plus d’un mois, par la faute d’un gouvernement incompétent, la France est en train d’imploser. Mais nos artistes se mobilisent pour le réchauffement climatique et attaque l’état. On croit rêver.
Plus déconnectés que ça, tu meurs. 32 % des retraités vivent en dessous du seuil de la pauvreté. De plus en plus de gens, n’arrivent pas à joindre les deux bouts ; de plus en plus de gens dorment sous les ponts et des gens crèvent de froid chaque hiver... Mais nos artistes se mobilisent contre le réchauffement climatique. Allez expliquer aux SDF qui dorment dehors l’hiver qu’il y a un réchauffement climatique".

http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article160799

Et ces charlots du showbiz, premiers utilisateurs des avions, des taxis, des limousines, qui jouent les vierges effarouchées.
C’est la nouvelle aristocratie frou-frou plumes au c*l, ses problèmes ne sont pas les fins de mois, mais de se demander : "qu’est-ce que je peux faire pour me faire remarquer un peu plus afin de rester dans le flot de la jet-set ?"

Bingo ! une pétition sur le réchauffement climatique, ça fait bien dans le press-book de gauche, chez Ruquier, chez Drucker, chez Barthès.
 
1 500 000 gogos socialo-écolos se sont rués pour signer cette pétition, du jamais vu en France.
 
Nous vivons en idiocratie, régime de gauche, pléonasme.

Giuseppe

@ sbriglia | 08 mai 2020 à 20:42

Une expression de mon père quand il rentrait de ses chantiers extérieurs quand certains aspects du quotidien lui paraissaient bien dérisoires ; oubliée et reprise il est vrai par l'excellente plume duvent.

———————-

@ boureau | 08 mai 2020 à 21:17

Vous avez raison cher boureau, sauf... Il existe souvent un sauf c'est que tout ce qui y est relevé n'est jamais appliqué et pourtant les lois existent, Cahuzac s'en est échappé, je ne parle pas des époux infernaux et tant d'autres encore.
San rentrer dans le lourd, la disparition du coffre de Benalla qui a fait rire le pays entier... Bref comme dirait mon voisin, il faut attacher l'âne au piquet qui lui est dévolu.
La lassitude de tous ces à peu-près et cette noblesse d'Etat chère à Vincent Jauvert qui nous crache en permanence dessus, sans jamais rien apporter, si ce n'est la misère sauf pour leurs intestins et maroquins.

Achille

@ Cactus | 09 mai 2020 à 00:03

Bon le club des anciens combattants, ça va bien un moment, mais maintenant, il serait temps d’aborder les thème des billets d’une façon moins réductrice.
Ici ce n’est pas Gouyette !

Sophie

Le cinéma français, deux sites intéressants :

https://www.les-crises.fr/acteurs-francais-trop-payes/

https://www.contrepoints.org/?s=cinema+fran%C3%A7ais

Pour remettre les pendules à l'heure.

Isabelle

Il n'y a pas que Juliette Binoche qui devrait se taire. Notre porte-parole qui n'en rate pas une est à nouveau à la manœuvre !

"Les gens sont SI Bêtes..."
Avec humour. A propos de l'idée lumineuse de Sibeth et du "Désinfox coronavirus" !

https://www.bvoltaire.fr/les-gens-sont-si-betes/

Ou comment on se rattrape aux branches grâce à l'eau de javel. Fallait y penser !

Marc GHINSBERG

Le droit au silence c’est le droit d’expression pour les autres.

Achille

« Je ne vois qu'une solution pour interdire à l'avenir ces foucades singulières ou collectives : que nos spécialistes des libertés et des droits de l'homme exigent pour les artistes un droit au silence ! » (PB)

Mais un artiste ça ne se tait pas. Pour lui le silence c’est l’oubli et l’oubli est redoutable. Les passants qui ne vous reconnaissent pas dans la rue ou au restaurant, c’est à la limite de l’humiliation.
Alors un artiste ça parle, souvent il dit n’importe quoi, mais peu importe, ce qui compte c’est que sa photo, ses propos fussent-ils des âneries apparaissent en grand dans les médias et les réseaux sociaux.
Juliette Binoche par exemple, c’est un nom, un visage que j’avais déjà presque oublié. Ben maintenant je vois de nouveau qui c'est.

revnonausujai

À propos d'artiste...
Castaner quitte le masque pour une photo avec les ouvrières en visitant une usine de fabrication de ceux-là.
Craignons le pire le jour où il visitera une usine de sous-vêtements.
Ah non, là, c'est Griveaux !

Lodi

Comme tout le monde, les créateurs peuvent réagir à l'actualité. Mais je crois qu'ils sont comme tout le monde, pas très bons à chaud, sur les sujets imposés... Les gens qui avaient une vision du présent ou de l'avenir ou des deux peuvent l'ajuster, ceux qui ne font que caboter sur les lignes de rivage de l'actualité sont toujours aussi superficiels, à la mode germanopratine.

Pour le présent et le futur, on peut avoir quelques lueurs, mais de là à décrire tout, de manière cohérente... On le peut évidemment, mais ce sera comme les philosophes, une cohérence qui plaira à certains, déplaira à d'autres sans qu'on puisse dire ce qui cerne le mieux le réel.
Et puis, le monde ne marche pas comme ça... On lance des filets et on rapporte le poisson qu'on peut - ou aucun. Des mathématiciens calculent, et leur univers ressemblent parfois, ou parfois pas, à certains aspects du réel. En tout cas, on a un stock de calculs qu'on ressort si besoin est.
Eh bien pour la fiction, c'est pareil, il y en a une très bonne et très à la mode, actuellement :

https://www.lemonde.fr/les-enfants-akira/article/2020/05/08/l-attaque-des-titans-le-manga-gagnant-du-confinement_6039096_5191101.html

Elle était déjà très bonne, bien plus regardable en dessin animé qu'en manga. La bande dessinée ? Finalement, on peut s'y écorcher les yeux tant l'histoire est intéressante. Elle concernait spécialement les Japonais, se sentant quelque peu enfermés dans leurs îles, mais à présent, tout le monde est reclus dans son domicile, alors... Il y a un retournement très intéressant dans l'histoire, mais même avant cela, on apprend les choses peu à peu, les personnages sont complexes, et dans le dessin animé, les combats en trois dimensions contre les titans, forts bien menés.

Je pense aussi à autre chose : les dessins animés seront sans doute plus faciles à tourner que les autres films, car on n'a pas à se toucher comme avec les scènes de combats, d'amour et de foule, qui parsèment les films, sans parler d'installer les décors et autres accessoires. Je n'aime pas spécialement Macron mais prend note de son désir de faire payer Netflix et consort pour la création française qui en a bien besoin.... Je pense aussi qu'elle manque de créativité. Il y a eu l'excellente série de mangas "Les Gouttes de Dieu", sur le vin, avant des bandes dessinées françaises, pas toujours bonnes, sur le sujet.
Mais quand même, il y a, entre autres, que j'ai choisies pour l'aspect défi, comme dans "Les Gouttes de Dieu"

http://gastronomica.fr/mathieu-viannay-heros-de-bd/

Je vais vous dire ce que je pense du manque de créativité en France. L'imagination n'est pas bien vue : cela n'aide pas à en avoir. Des genres, comme la bande dessinée, ont été méprisés. Donc on prend encore trop certains genres au sérieux, les mettant dans la naphtaline tandis qu'on en jette d'autres aux ordures : je vous laisse imaginer l'odeur dans les deux cas.
Aérons !
Et regardons les nuages.

Valéry

@ jack
"Enfin, j’aimerais qu’on nous parle d’un grand pays, les USA. Sa couverture santé. Keep America great again dépourvue d’assurance maladie pour ceux qui en ont le plus besoin.
Catastrophe sanitaire, catastrophe sociale. Incompétence avérée au plus haut niveau."

D'accord, mais juste avant vous notez que personne du gouvernement français n'aurait pu prévoir cette crise. Et là je vous suis, je ne suis pas de ceux qui considèrent Macron comme coupable de l'"avant la crise". Renouveler des stocks de milliards de masques tous les quatre ans est financièrement impossible. Avoir des milliers de places libres en réanimation, à attendre une pandémie qui tombe tous les cent ans, c'est impossible aussi. À moins que vous ne vouliez tripler les impôts.

Par contre, une fois que la crise est installée, on a besoin d'un leader qui se retrousse les manches et qui tape du poing sur la table, et non qui s'interroge sur laquelle de ses cravates ira à sa chemise pour lire un discours sur un prompteur. Trump lui, a invoqué le Defense Act pour réquisitionner des fabriques et multiplier la production de tests et de masques, actuellement deux fois plus élevée qu'en France, per capita bien entendu. Pourquoi Macron est-il incapable de sortir des sentiers battus et de forcer l'industrie française à se concentrer sur des particularités qui auraient comme effet final de sauver des vies ?

Moi je suis prof au Conservatoire, donc j'ai passé ces deux mois à me tourner les pouces. Je n'aurais pas dit non si on avait requis ma présence pour fabriquer des masques, les distribuer ou que sais-je, au lieu de recevoir tous les jours des platitudes administratives par e-mail, "dans ces temps sombres, restons solidaires blabla".

Macron est intelligent et charismatique, mais il reste un amateur comme leader. C'est dans ces moments-là qu'on reconnaît un meneur, à ces décisions inhabituelles qui, par temps de crise sans précédent, forcent le sort. Il doit trouver des solutions auxquelles les autres n'ont pas pensé, au lieu de suivre les lieux communs proposés par son équipe, genre "restez tous à la maison".

Zemmour a raison, le confinement - tel qu'imposé - est une folie, il y avait sûrement mieux à faire de tous ces bras disponibles.

Tomas

@ Michel Deluré

C'est exactement ça. Et si ces artistes s'autorisent à parler de tout, c'est bien parce que nous les laissons faire en leur passant tous leurs défauts, car ils nous distraient, ce qui en ces temps d'ennui généralisé n'a pas de prix, sans doute.

Je ne vois pas trop qui est Vincent Lindon d'ailleurs, quant à Juliette Binoche j'en ai entendu parler mais si elle sonnait à ma porte je ne la reconnaîtrais pas.

Cactus

Oui, chapeau Mary ! Ceci dit pour rebondir tendrement sur sbriglia, comme dans le bon vieux temps... mais pas que ! Non non !!

Mary Preud'homme

@ sbriglia | 08 mai 2020 à 19:21

Votre bel hommage m'a touchée.
Merci.

Vladimir

L'argument écologiste selon lequel «une croissance infinie dans un monde fini est impossible» semble logique, mais c'est un syllogisme.
En effet, il suppose «toute choses égales par ailleurs», ce qui est absurde : les technologies changent, les produits, les modes de vie, d'organisation aussi.

- Ainsi, Malthus avait calculé en 1798 que la population mondiale serait de... 440 milliards d'humains en l'an 2000.
Pourquoi une telle erreur ? parce qu'il n'avait pas prévu la chute de la natalité en Europe, en Chine, en Amérique.

- En 1880, un savant français avait prévu que Paris serait submergé par... le crottin de cheval vers 1930.
Il n'avait pas prévu les automobiles, ni le métro.

- Les rédacteurs du Club de Rome en 1972 avaient prévu des famines terribles en Chine, mais aussi aux États-Unis et en Europe avant l'an 2000 !
Ils n'avaient prévu ni les OGM, ni la fin du communisme, ni Internet.

Jean

J'ai écouté attentivement Vincent Lindon. Qu'il est banal et commun. Le personnage surjoue l'indignation généreuse avec tout un lot de solutions inconsistantes, sans profondeur, et accessoirement tout à fait immorales. Du communisme de bas étage avec toutes les passions envieuses qui font sa caractéristique. Bien joué, l'artiste ! Ça ne coûte rien et c'est sans risque. Pour un acteur, le texte aurait pu être appris par cœur. La feinte aurait paru plus probante encore.

Ceci posé, reconnaissons néanmoins que ses observations sur le président et l'impéritie de sa politique étaient justes, fines et amusantes. Qui aujourd'hui en douterait encore ?

Pour le reste, pour les solutions, une litanie de poncifs est déblatérée. Enfin quoi, le pays ne vit absolument pas sous le joug d'un capitalisme ultralibéral. La France supporte depuis quatre décades un des plus forts régimes socialistes qui existent au monde. Elle lui doit tout de son lent déclin économique. Elle lui doit tout de l'appauvrissement des classes populaires.

Tant que la population croira à la générosité et à la bonté de balivernes telles qu'un Lindon les pérore, tant qu'elle attendra tout de l'Etat et rien de son effort, rien ne changera. Demain restera pareil à hier. Et comme il n'est aucune raison pour espérer l'amélioration des choses, on devrait plutôt à l'instar de Houellebecq redouter que demain sera pire qu'hier.

Les atteintes inédites aux libertés qu'on a à souffrir avec notre consentement ne font que le confirmer.

Giuseppe

Dans la droite ligne de la lettre de Vincent Lindon, plein de bon sens, la vraie vie, je relève que le milieu auquel j'appartiens est toujours celui de la simplicité, de la classe et de la vision, heureusement !

Comment un pays comme le nôtre peut-il encore se déliter ? Comme si les leçons de l'histoire ne seraient que des bruines.

Je découvre par la lecture - je n'avais pas eu le temps encore - que les mêmes qui appartiennent à la vraie vie sont en tête des plus beaux classements. J'ai le droit d'en être fier aussi, parce que j'y possède un boulon, mon grand-père me comprendrait :

https://i.goopics.net/Z7AR3.png

Je puis assurer que pour gérer des masques et des respirateurs, parmi ceux-ci - au sens large, je pense aux PME aussi -, la pénurie n'aurait pas eu lieu ; sinon celui qui en aurait eu la charge aurait fini noyé les pieds dans un bloc de béton comme dans un film de Martin Scorsese.

Que font toutes ces armées de conseillers élevés en batterie, gavés de tout-aliment, dont la chair est aussi insipide qu'un verre d'eau ?

A quoi servent-ils, des hâbleurs, du blabla à longueur de plateaux TV, à quoi sert l'Assemblée comme on l'a vu en 40 avec une débâcle honteuse, et il faudrait encore subir ce type de politique ?

Je lis le journal de Louis Terrenoire et tous ces efforts consentis pour en arriver à dire... pas de masques, pas d'antibiotiques, pas de... Un désastre annoncé !

Tous ces Sciences Po, tous ces énarques, tous ces poulets élevés en batterie n'arriveront jamais à la cheville de mon voisin, et dire qu'il faudrait leur faire confiance.

Je n'oublierai jamais le conseil d'un des responsables de la sécurité des centrales nucléaires françaises, qui avait conclu le stage par "ne perdez jamais votre bon sens".

Si je devais gérer des stocks je ferais plus confiance à ma leste coiffeuse qu'à tous ces inutiles qui grouillent partout.
Je rappelle ici les propos du docteur Jean-Paul Hamon qui crachait sur l'ARS et ses cohortes de "voitures de fonction", pas pour le soigner sans doute, après son infection au coronavirus ?

Désespérant, bien sûr que tout repartira comme avant, les mêmes au chaud dans un entre-soi qu'ils bénissent, et une Assemblée depuis des décennies qui ne sert finalement pas à grand-chose. Et là on voit toute la différence avec le système allemand, demain ils appuient sur un bouton, et les masques et respirateurs tomberont des chaînes aussi sûrement que leurs berlines.

Des gamins au pouvoir, ils connaissent la portée mais ne sauront jamais écrire la musique, et Dieu sait qu'ils ont une valise de diplômes, la seule chose qu'il leur faudrait c'est l'intelligence, celle qui vous crée bâtisseur et qui a un plan B cher à Mongénéral et sa technique du mouvement, celle du Général Motor, personne n'y croyait et nous voilà revenu en 40.

Ce n'est pas avec des danseurs de claquettes que vous bâtissez, et pour les amateurs je conseille de voir ou revoir le reportage des coulisses ouvertes de l'écurie de Formule 1 de Mercedes... Désespérant... Je n'ai rien contre les fouets électriques pour battre les blancs en neige, mais quand il faut faire du béton il faut le matériel et des hommes plein de bon sens et de courage.

boureau

"Vincent Lindon et Mediapart"

Je viens de relire la déclaration de Vincent Lindon.

Car, à relire également notre hôte et certains habitués, je me suis senti hors sujet.

Franchement : quinze minutes consacrées à un historique critique du quinquennat en cours ; historique que nous connaissons déjà par coeur, avant que Vincent Lindon nous demande de s'occuper, comme les dames patronnesses du dix-neuvième siècle, des 24 millions de pauvres français.

Et ensuite, une série de cinq mesures, dont je ne réussis pas à comprendre qu'elles déclenchent l'enthousiasme :

Taxe Jean Valjean pour les plus riches
Instituer des contre-pouvoirs
Responsabiliser les élus
Sanctionner sévèrement les dérives
Augmenter les fonctionnaires

Rarement lu aussi convenu !

Mais il s'agit de Vincent Lindon ; c'est sans doute pour cela que l'enthousiasme est irrésistible. Mediapart sait bien faire monter les mayonnaises.

Cordialement.

Achille

Il est clair que le petit topo récité par Vincent Lindon ne pouvait que plaire à ceux qui du matin au soir, et même parfois la nuit, passent leur temps à critiquer Emmanuel Macron.

On aimerait que ces acteurs qui sont toujours prompts à donner des leçons de morale, les appliquent à eux-mêmes, ce qui n’est certainement pas le cas de Vincent Lindon qui joue les chômeurs en fin de droit à la scène et flirte avec les princesses à la ville.
Et pour couronner le tout il trouve le moyen d’utiliser le site Mediapart pour nous faire part de son indignation citoyenne. J'ose espérer que contrairement à nombre de ses amis du monde du cinéma, il paie ses impôts en France.
Enfin voilà une petite pub sympa qui tombe à pic pour la sortie de son prochain film.

phildan

Merci beaucoup Monsieur Vincent Lindon
de dire toute notre vérité
rien que la Vérité toute nue
et dire je le jure
la main sur le cœur.
Bonne pioche,
il en fallait un pour faire ça
et c'est tombé sur vous
le mec qui va bien.
Chapeau l'artiste !

sbriglia

Hop ! Hop ! Hop ! Hope !
S’en tamponner le coquillard est copyright duvent.
Préférer, comme on dit au Québec, "j’men contre-saint-ciboirise !" 
Libre de droits d’auteur.

breizmabro

"Vite instaurer un droit au silence pour les artistes !"

Quels artistes ? Ceux qui pétitionnent régulièrement pour qu'on ne les oublie pas ?

Mais des artistes il y en a plein : des peintres, des musiciens, des danseurs, des chanteurs, des photographes, des écrivains, et 'des' que j'oublie certainement.

Pourquoi seuls les "artistes" de comédie (comédiens) la ramènent tout le temps et en toutes circonstances ? Ils ont un budget buzz ? Leur agent les invite à intervenir ?

En même temps comme dit Manu, comme ils (certains) sont grassement payés pour faire leur job, du coup on s'en fiche un peu de ce qu'ils disent. Un peu comme Omar Sy qui a des idées sur tout mais qui préfère vivre au Etats-Unis plutôt qu'en France (on se demande pourquoi ;)) mais qui la ramène sans arrêt sur ce qui se passe en France.

A ces gens-là il faudra leur dire un jour : mais vous êtes qui en fait à part des gens de spectacle ?

Exilé

Vite instaurer un droit au silence pour les artistes !

Mais en fait, les artistes ne devraient-ils pas plutôt respecter un devoir de silence ?
D'après ce que nous savons de lui, Michel-Ange par exemple se répandait-il en conférences de presse ou l'équivalent à son époque ?
Et l'eût-il fait que ses commanditaires lui auraient dit : « tais-toi et peins ! »...

Michelle D-LEROY

Depuis longtemps déjà, j'ai pris le parti de séparer les artistes de l'homme ou de la femme qu'ils sont. Même si ce n'est pas une généralité, j'ai eu trop de déceptions en découvrant certains de leurs comportements.

Après, il y a le complotisme lourd et le complotisme dans le bon sens du terme, anti-suivisme, celui de la curiosité naturelle de personnes cherchant à comprendre et ne gobant pas tout ce qu'on leur dit.
L'ennui c'est que politiques et médias mettent tout dans le même sac, trop contents de désigner comme comploteurs les simples fouineurs qui souvent ne leur laissent pas d'autres choix que d'expliquer des vérités dérangeantes qu'ils auraient bien aimé passer sous silence.
Juliette Binoche, elle, est tombée non pas dans la curiosité ou le doute mais dans le conspirationnisme, ce qui n'est pas du tout pareil.

Mis à part ce cas extrême, nous avons de plus en plus de gens, politiques ou artistes, macroniens de la première heure, admiratifs jusqu'alors du jeune Président, fringant et beau parleur, qui montrent maintenant leur déception et critiquent ouvertement sa politique et ses actions bien maigres.

Hier Roger Karoutchi et Frédéric Mitterrand. Puis Vincent Lindon. Ce ne sont pas des gens qui prennent la parole à tout propos. Leur parole compte donc bien davantage.

Pour ma part, je trouve que cela est plutôt sain. Enfin, les Français reviennent sur terre. Le monde de demain est en train de se dévoiler être comme celui d'avant. Un monde où les Français apprécient le culot, les belles paroles, les beaux discours, le décorum, mais lorsqu'ils ne voient aucun résultat derrière, ils s'étonnent, puis critiquent. Quoi de plus normal ?
On ne peut pas tromper tout le monde tout le temps, les belles paroles ne suffisent plus.

L'affaire des masques est l'exact reflet d'un pouvoir aux abois, pris au piège de ses mensonges et de son manque de rigueur.
Récemment encore des masques en nombre ont été brûlés parce qu'il étaient périmés pour les soignants. Admettons. Mais périmés pour le commun des mortels ? surtout pour les plus modestes pour qui les masques seront trop chers ? (*)

Les indécrottables macroniens diront que je suis de mauvaise foi. Peut-être. Mais l'histoire des dates de péremption sur des masques, je trouve cela un peu gros. Il y a trois mois on nous supprimait les pailles et les cotons-tiges pour éviter les déchets trop nombreux et on brûle des tonnes de masques comme si tout était logique.

Que nos dirigeants arrêtent de nous prendre pour des imbéciles et ils auront moins de critiques.

Actuellement, je lis "L'aube à Birkenau", un livre qui retrace la vie de Simone Veil et les confidences nombreuses qu'elle a faites à un ami.
Dans ces confidences, elle s'étonne de sa notoriété, n'étant pas une politique attachée à un parti, étant assez distante et ne permettant aucune familiarité, d'un caractère pas toujours facile, elle se pose la question de sa place élevée dans les sondages.

A mon avis, cette femme qui avait une grande dignité, justement ne se permettait aucune familiarité ni dans ses tâches avec ses homologues, ni lors de ses déplacements avec les Français du peuple.
Ce n'est pas elle qui serait apparue dans un style débraillé pour se montrer "djeune" sur une photo.
Elle appelait un chat un chat, n'utilisant pas de circonvolution de langage pour amoindrir les règles ou ce qu'elle allait mettre en place.

De ce fait, les Français savaient qu'elle ne racontait pas de bobards, ils la trouvaient sincère.
Et c'est justement ce qu'ils ne retrouvent pas aujourd'hui, en particulier chez notre Président :
la SINCERITE.

Et donc, si les acteurs commencent à le critiquer c'est qu'ils comprennent son jeu.

(*) Les quelques politiques et militaires présents ce matin à l'Arc de Triomphe ne portaient pas de masque. Pour nous en montrer l'inutilité ?
On a quelquefois l'impression que cette crise sanitaire creuse encore des différences entre les élites et les autres.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS