« Peut-on déjà parler du ministre Eric Dupond-Moretti ? | Accueil | Cela déborde ! »

11 juillet 2020

Commentaires

Isabelle

François Baroin, un physique de jeune premier. Franchement, il ne fait et ne fera pas le poids.

En face, il y a du lourd.
Si certains regardent Netflix sur ce blog, à tout hasard, la série "Fauda" est à conseiller. François Baroin ne passera pas le casting de cette série. Je vous laisse découvrir, si le cœur vous en dit !

Puissions-nous avoir une union des droites avec le RN, sinon Macron repassera en 2022... Mais cela relève du fantasme.

Tous ces personnages politiques ou personnalités diverses et variées qui veulent rouler tout seuls (LR, Michel Onfray, un général à présent etc.) feront gagner finalement la macronie. Et la France sera perdue !

Isabelle

@ bourreau

"Reste actuellement la seule lutte Macron / Le Pen.

En attendant que l'Histoire, peut-être, fasse naître un autre parti, une autre démarche qui recueillerait les déçus des deux côtés."

L'histoire continue de se dérouler. Les forces néfastes qui se trouvent en face continuent, elles, leur progression. Le champ est libre. On leur déroule le tapis (de prière) et ils avancent inexorablement.

Achille

@ Claude Luçon | 12 juillet 2020 à 00:46
« Ce tweet semble faux car il est émis sous @EnMarcheLeHavre
Compte Twitter officiel du comité En Marche! sur l'agglomération havraise. »

Le compte En Marche Le Havre a été créé en octobre 2016. Il a pour intitulé « Compte Twitter officiel du comité En Marche sur l'agglomération havraise. ».
Il dispose de 924 abonnés, ce qui pour un petit comité local est normal et ses tweets parlent surtout des événements qui se passent dans la ville du Havre, mais aussi de la vie politique française, sans contenir de propagande outrancière.

Je reconnais que le style utilisé dans ce tweet ne correspond pas vraiment à celui d’Édouard Philippe qui est plus élaboré. Il est donc plus que probable que ce tweet a été écrit par un membre de ce comité, d'autant que EP dispose de son propre compte Twitter. Mais il n’a pas opposé de démenti.

En tout état de cause, si Edouard Philippe devait se présenter ce ne serait pas sous l’étiquette LR, vu qu’aux yeux de son président (Ch. Jacob) il fait partie des « traîtres » au même titre que Darmanin et Le Maire. Il ne pourrait pas davantage être candidat sous l’étiquette LREM qui défend la candidature d’Emmanuel Macron.
Pour cela il faudrait qu’il crée son propre mouvement en puisant dans les partis existants ce qui est peu crédible. Aussi je pense que ce tweet n’est pas dénué de fondement.

PS : Votre lien n’est plus disponible.

------------------------------------------------------

@ sbriglia | 11 juillet 2020 à 23:42
« Nous avons beaucoup de chance, sur ce blog, d'avoir des Michelle, des Mary et des Lucile. »

Je ne suis pratiquement jamais d’accord avec elles, mais vous avez raison.
Ça nous change des commentaires au burin des Jérôme et Walson (je ne mets pas sylvain dans le lot car il m’amuse…).

Stef

Et maintenant François Baroin....
Bilger, Onfray, Zemmour et tant d’autres qui attendent vainement un Messie qui ne viendra pas. Si seulement toutes ces intelligences, ces talents se retroussaient les manches pour donner de l’épaisseur au seul parti en mesure d’inverser la vapeur. Le petit peuple, lui, a compris depuis longtemps...

Claude Luçon

F. Baroin devrait se méfier : les costumes portent malheur surtout quant on voit Bourgi réapparaître à la télévision !

@ Achille | 11 juillet 2020 à 12:56
Etes vous sûr ?
Ce tweet semble faux car il est émis sous @EnMarcheLeHavre
Compte Twitter officiel du comité En Marche! sur l'agglomération havraise.

E. Philippe a eu le soutien de LREM au Havre, il n'était pas le candidat officiel de LREM
voir
https://www.lesechos.fr/elections/municipales/municipales-au-havre-edouard-philippe ...
qui écrit :
"Edouard Philippe n'est plus encarté LR et n'a jamais pris l'étiquette LREM"
pourquoi alors tweeterait-il sous @EnMarcheLeHavre un texte d'ailleurs un tantinet enfantin ?

Alpi

@ Tomas
"Le problème de la droite c'est d'être libérale alors que la plupart des électeurs veulent du social, et d'être conservatrice alors que la plupart des électeurs ne le sont pas puisqu'ils ne vont plus à la messe et divorcent massivement."

Votre vision de la droite est binaire, pour ne pas dire simpliste. Je connais plein de gens de droite qui ne sont pas libéraux et d'autres qui se fichent de la messe comme de colin-tampon !
Si vous pensez que la droite a été libérale lorsqu'elle était au pouvoir, vous faites fausse route. Macron est sans doute bien plus libéral que Chirac ou même Sarkozy. C'est d'ailleurs ce que les LR ne lui pardonnent pas.

sbriglia

Rédigé par : Michelle D-LEROY | 11 juillet 2020 à 19:29

La plus remarquable analyse politique lue depuis des lustres...

Qu’une femme en soit l’auteur me conforte dans le fait que les femmes de notre pays seront, à brève échéance, aux manettes et relégueront les pleutres hommes politiques au rang des accessoires.

Nous avons beaucoup de chance, sur ce blog, d'avoir des Michelle, des Mary et des Lucile.

Tipaza

@ Walson | 11 juillet 2020 à 16:24
« La photo nous montre un homme, comme tant d'autres, qui essaye un costume. »

Permettez, vous parlez du comment, de l’essayage du costume, mais le sujet c’est le pourquoi !
Le pourquoi est simple à deviner.

Un jeune homme ajuste sa veste avant de passer l’oral de sa vie, et la main du grand-père, la grosse main protectrice du grand-père, conforte le pitchou mal assuré, au sourire légèrement inquiet et au regard fuyant.

Il n’a pas d’alliance, donc il va peut-être demander la main de sa promise sans être convaincu de la réponse de la future, trop belle, beaucoup trop belle pour lui. Ça arrive souvent en politique ce genre de mariage par défaut, et c’est toujours au détriment de la belle qui accepte parfois avec l’indifférence que le promis mérite.
C’est pour ça qu’il retarde sa déclaration, il répète en attendant septembre.

Ce qu’il ignore c’est que la main qu’il croit protectrice cherche à le pousser à faire sa déclaration pour se débarrasser de ce Tanguy de la politique.

Vue avec l’objectivité d’un scénariste de thriller, cette photo est une des photos les plus perfides que j’aie jamais vues en politique. ;-)

boureau

@ Michelle D-LEROY 11 juillet 2020 19h29
"Donc à LR on vit pétrifié, dans la peur de ressembler au RN. Quand ils auront dépassé cela, ils gagneront."

Même pas en rêve chère Michelle !

La puissance des forces d'influences est telle et nous savons de quel côté elles se situent, qu'ils n'y aura jamais, parmi la plupart des élus LR - depuis le maire de la plus petite commune jusqu'aux dirigeants actuels - d'appels officiel à démarrer des discussions de rassemblement avec le RN. Même si, au niveau local, des alliances officieuses se trament. Si peu nombreuses qu'elles demeurent sans influence.

L'Histoire est ainsi écrite que la majorité des électeurs LR ont rejoint ou rejoindront E. Macron (notamment les plus âgés) tant ils sont conditionnés par le seul mot RN.

C'est ainsi que LR est appelé, lentement, à se dissoudre dans le néant, comme le Parti socialiste avant lui.

Reste actuellement la seule lutte Macron / Le Pen.

En attendant que l'Histoire, peut-être, fasse naître un autre parti, une autre démarche qui recueillerait les déçus des deux côtés.

Cordialement

Patrice Charoulet

Cher Philippe,

Vos propos sur Baroin ne manquent pas d'intérêt.
On aurait pu deviner les commentaires des habitués. Le macronistes vont revoter Macron et ne peuvent que se moquer de Baroin et/ou de LR. Les lepenistes (gros bataillon ici) vont voter pour Le Pen fille et n'ont que moqueries pour Baroin et/ou LR, comme pour Macron.

Je commence à me sentir, sinon seul, du moins, politiquement ultra-minoritaire ici.
Je ne voterai pas Le Pen. Je considère (toujours) que Macron a fait un hold-up, a été élu dans un ahurissant concours de circonstances, que ses députés sont des nuls recrutés sur Internet, que les municipales ont été un désastre pour le parti présidentiel, une réussite pour LR ou ses proches, que LR et le PS ont été affaiblis par les primaires, que ni Le Pen ni Macron n'ont eu de primaire, que Baroin serait préférable à Macron, que LR est le seul parti français de droite qui devrait accéder aux manettes.

En conséquence je ne me moquerai ni de LR , ni de Baroin. Nous ne serons pas légion ici à le faire.

Giuseppe

"Attendre François Baroin, est-ce un programme ?" (PB)

Euh... L'enthousiasme qu'il suscite est à la mesure de ceux qui ont promis-juré de se mettre au sport à la sortie du confinement (clin d'oeil à Achille) :

https://i.goopics.net/nqJGQ.png

Parfois Baroin... roin... roin... a quelque chose de lénifiant et au milieu une surprise :

https://i.goopics.net/X8VOX.png

Sincèrement, vous le voyez président ?

Robert

@ Exilé | 11 juillet 2020 à 16:49

Puissiez-vous dire vrai. Mais après le Bataclan, puis Nice, quel sursaut avons-nous pu observer, à part les défilés et autres marches blanches ?
Quand en sus nos élites de droite comme de gauche sont totalement inféodées aux émirats et à l'Arabie séoudite, pays à l'islamisme conquérant, qui doivent sans doute remplir les escarcelles destinées à payer les allocations diverses, je ne vois guère de possibilité de sortir la France de ce tunnel dont la sortie est celle de son Histoire, Histoire dont notre Éducation dite nationale a totalement perverti le sens. Sur les 91 % des élèves de terminale (hors rattrapage), combien sont capables d'en détailler les moments les plus importants ?

Quand enfin ce sont les minorités qui dictent leurs lois à la majorité silencieuse, puisqu'elle ne fait que s'abstenir aux élections, on peut douter de la moindre tendance au redressement du pays.

Exilé

@ Michelle D-LEROY
« Donc à LR on vit pétrifié dans la peur de ressembler au RN. Quand ils auront dépassé cela, ils gagneront. »

Exactement.
Ils tremblent de peur à la seule idée d'envoyer par-dessus les moulins les cordons sanitaires et autres lignes rouges tendus par une gauche totalitaire et par diverses officines pas toujours très recommandables.

De quoi ont-ils peur ? La guerre est finie.
Du qu'en-dira-t-on ? Ils feraient bien de s'inspirer de Donald Trump que toutes les manigances des imbéciles qui le critiquent ne font que conforter dans son intention d'aller de l'avant.

Et de toute manière, qui aurait envie d'avoir à la tête de la France un président - ou plutôt désormais de fait un gouverneur - qui serait un pleutre ?

Michelle D-LEROY

Emmanuel Macron a bien réussi une chose, c'est celle de tuer tous les partis, à gauche des communistes au parti socialiste et plus à droite LR et tout ce qui s'y rattache. Mais je crains que le propre parti du Président ne soit aussi bien mal en point lorsqu'on observe LREM et ses députés frondeurs, divisés, pâles figures, voire inexistantes en région depuis 2017. Un parti tiré à droite et à gauche sans ligne directrice non plus... pas de quoi rire de LR.

Notre pays est devenu exsangue politiquement.

Les candidats pour les mairies des grandes villes qui s'étaient présentés sous l'étiquette LR avec le soutien de En Marche ont été battus à plate couture (cf. les communes de la Région parisienne ou Orléans, Aix-en-Provence par exemple. EELV qui apparaît gagnant avec des maires dans 5 ou 6 métropoles, reste très minoritaire dans les campagnes et les villes moyennes.
Le tout avec une abstention record et même archi record.
Quel parti peut se glorifier d'être majoritaire aujourd'hui en France ?

Macron a réussi à attirer, avec la complicité de l'ancien Président, vexé depuis la primaire de la droite, des personnalités en vue de LR, pour griller le parti mais surtout pour tuer toute velléité de candidatures chez les plus ambitieux. Sauf Edouard Philippe, qui pour l'instant se veut loin de tout cela. En 2016 Macron jurait aussi ne pas vouloir faire d'ombre au futur ex-candidat Hollande et on a vu la suite.

LR n'a ni chef ni programme, ni ligne d'opposition. Un parti politique sans ligne directrice est un parti inexistant.
"LR se tait" car LR a bien trop peur d'apparaître comme un vrai parti de droite rétrograde, celui d'une droite forte qui pourrait paraître trop populiste ou trop "dangereuse" selon la formule consacrée par les pleutres. Donc à LR on vit pétrifié dans la peur de ressembler au RN. Quand ils auront dépassé cela, ils gagneront. Il suffirait aux enquêteurs d'opinion de se pencher sur les commentaires tous journaux confondus ou d'écouter les Français de la rue même si cela rabaisserait leur propre vérité ou du moins celle dont ils sont certains.

Et ce n'est pas François Baroin, aussi sympathique soit-il qui peut sauver ce parti divisé, car il est l'exemple même du type bien-pensant et frileux dont on est archi-rebuté. Un politique fade qui n'apportera rien à notre pays.

Dans une France disloquée sur tous les plans, les Français attendent non plus des discours mais des actes courageux et des politiques avec des convictions.

Des candidats politiquement corrects, qui mettent en exergue leurs origines sociales ou identitaires, qui ferment les yeux sur toutes les minorités dans l'excès ou dans la haine de notre pays, qui vilipendent Trump et Poutine pour avoir l'air intelligents et démocrates eux-mêmes mais qui sont incapables de remettre Erdogan à sa place. De ces candidats-là les Français s'en détournent et c'est bien pour cela qu'ils ne se déplacent même plus pour aller voter. Pour eux c'est bonnet blanc et blanc bonnet.

Quand on verra une personnalité digne de protéger le pays, qui ne parlera pas pour endormir les gens, qui n'aura pas peur de remettre les choses et les gens à leur place avec justesse et équité et non en les snobant, les Français reprendront confiance.

Pour l'instant Gérald Darmanin a l'air de reprendre un peu de hauteur, mais seul l'avenir nous dira si c'est une simple attitude passagère parce qu'une sombre actualité s'y prête, entre tristesse et colère. S'il remet de l'ordre avec justesse malgré sa double identité dont il se fait une gloire, on pourra dire qu'il fait bien son travail. Attendons pour voir. D'autant qu'il a des garde-fous, des chiens-chiens de l'Elysée qui tempèreront encore et encore.

Quant au garde des Sceaux, il ne lui suffira pas de faire quelques réorganisations au sein de la justice, il devra travailler non plus comme un avocat mais se montrer impartial. La misère vraie ou fausse d'ailleurs, l'origine des délinquants ne pourra pas continuer à les rendre intouchables parce qu'ils seraient victimes avant tout.

Dans tous ces domaines, François Baroin, semble être dans la droite ligne des mous habituels. Mais Emmanuel Macron devra aussi, en 18 mois, bien changer pour qu'il puisse convaincre, surtout avec la crise sociale qui vient en rajoutant la reprise de la réforme des retraites. C'est un provocateur avant tout en cela il n'a pas changé.
Les journalistes nous répètent qu'il vire à droite. Il ne change pas, toujours "en même temps" à droite côté économie et à gauche côté sociétal.

Malghorn

Pourquoi pas Harry Potter dans ce cas-là.
Après tout Baroin peut faire illusion.

Giuseppe

Allez, un de plus ! Ils sont tous pareils (c'est une image, mais ce serait trop fastidieux d'aller rechercher les trop rares qui nous méritent), la première décision, pas pour les citoyens, mais pour leur portefeuille, je ne pense pas qu'il l'avait inscrite dans son programme :

https://actu.orange.fr/politique/perpignan-le-maire-rn-louis-aliot-ignore-les-critiques-et-augmente-son-indemnite-magic-CNT000001ry7uC.html

Pas un pour racheter l'autre, sans doute a-t-il le droit de le faire mais il aurait pu avoir la décence de patienter, au vu de son action, comme dans l'entreprise, je suis bon je négocie mon salaire à la hausse.

Là même pas ! Juste le droit de le faire, simplement les textes, pas le résultat d'un travail fourni, d'un résultat avéré. Trop fort Loulou du FN.

L'estomac, l'escarcelle, la gamelle, triptyque du dégoût des électeurs pour aller aux urnes, 60 % d'abstention et après ils font semblant de s'en étonner.
Ils sont à vomir.

Les barèmes sont imposés, Loulou le sait, il a dû se mettre au taquet sans doute, pas de petits profits, tout est bon pour ces voraces.
Et quand est-ce qu'il se met au travail ?

genau

Il paraît que nous fréquentons un blog polémique. C'est vrai, au moins depuis ce billet.
N'étant guère versé dans la cabale, explication de l'explication, je n'ai pas compris grand-chose, si ce n'est de me sentir renvoyé à des vers trop célèbres que chacun rabâche et qui font sourire tout candidat aux magistratures suprêmes.

Alors, sans plus attendre: "Bon appétit, messieurs"
Et la France ? Vous la confieriez à un franc-maçon comme vous l'avez confiée à un général de brigade ?
Il faudrait un peu plus de passion.
Refuser le jeu, c'est accepter de ne pas se plaindre, de suivre sans protester les errements en se reconnaissant incapable de les redresser. C'est aussi obéir aux agents de toutes les régies, et payer le prix de l'indifférence.
Et si le magicien à venir trouvait sur sa route un Schacht, ou un Plenel qui nous le mette en pièces en démontrant son incompétence ou sa laideur ? Renvoyant ainsi à leurs chères études tous les calamistrés d'écoles approximatives ?

Il faudrait un héros de légende, un Périclès, un Cunctator ou un Caton. Les serpents grouilleraient toujours, mais il serait aussi Mithridate.
Après, les élevages ayant donné d'autres produits "qui proles genui solebant", cela recommencerait, jusqu'à la disparition de l'espèce.
Allons donc gaîment attendre le nouveau beaujolais, produit éphémère toujours un peu acide mais c'est bien bon quand même.

Exilé

@ Giuseppe
« Quand un pays tolère un massacre comme celui perpétré à Bayonne, c'est la fin de tout, ce ne sont plus les discours qui comptent (…) »

Pour l'instant, les Français font semblant de ne rien voir pour les uns, ou subissent pour les autres ce que personne n'aurait subi sans réagir il y a seulement quelques années, mais un jour il y aura fatalement un massacre de trop qui changera la donne du tout au tout, alors que personne ne s'y attendra.
Et les gens qui nous ont sorti du pouvoir d'achat ou des fadaises climatiques pour éviter de traiter les vrais problèmes à la base auront intérêt à courir très vite s'ils veulent éviter le goudron et les plumes.

Walson

La photo nous montre un homme, comme tant d'autres, qui essaye un costume.

L'occasion fait le larron, mais ici ce n'est qu'un costume et rien d'autre.

Comme le dit un autre commentateur ce n'est qu'un Macron deuxième version et non pas James Bond.

Retour à la case départ.

boureau

Attendre François Baroin, est-ce un programme ?

Pourquoi s'obstiner à faire parler quelqu'un qui n'a rien à dire cher P. Bilger ?

François Baroin n'existe que par sa filiation : un père autoritaire, tout-puissant, faiseur de situations et même de monarques en Afrique. Un des pôles essentiels dans la vie économico-politique, mais dans l'ombre de la franc-maçonnerie ! Destin tragiquement inachevé. Et un fils trop longtemps couvé par J Chirac.

Quand vous dites :

"Un ministre de l'Intérieur efficace et talentueux et un garde des Sceaux étonnant mais qui pourrait nous surprendre en bien"

Toujours la méthode Coué ! On peut dire que vous en êtes un très fidèle adepte. Attendez donc les actes avant d'applaudir ! Vous risquez, une fois de plus, d'aller à Canossa.

LR est mort ! Une coquille vide ! Il n'y a plus d'électeurs pour ces deux lettres qui n'ont aucune signification, aucun passé, aucun pouvoir d'émotion ou de souvenirs.
Faites-en votre deuil une fois pour toutes : LR est mort.

Vous avez désiré passionnément E. Macron, vous l'avez ! Assumez-le et oubliez les cendres d'un parti croupion dont il ne reste que quelques caciques visibles encore dans les médias, ressortis de leur naphtaline comme témoins défraîchis d'une gloire passée. Frêles et définitives illusions d'un avenir plus qu'incertain.

LR est mort : les tout derniers sondages le donnent grassement entre 12 et 14 %. La réalité du vote le placera à 8/9 %. Le dernier carré de vieux électeurs qui ont connu le pouvoir et la gloire des grands anciens.

Toutes choses étant égales, à ce jour, E. Macron est réélu en 2022. Vous vous épuiserez à secouer les hologrammes. Vous n'en tirerez rien.

À moins que dans la crise économico-sociale qui balaiera beaucoup de nos certitudes en septembre-octobre, il se dresse, non pas un ou des sauveurs, mais des personnalités fortes, très fortes, prises d'une soudaine envie d'un destin courageux.

Pour l'instant, je ne les vois pas et surtout ne réveillons pas Baroin : il se repose. Avant de reposer définitivement dans le cimetière de vos illusions cher P. Bilger. Même dans les réseaux franc-maçons, on doute !

Il existe un immense abîme entre la pâleur, la tiédeur de cet homme évanescent et les attentes autoritaires du potentiel de la droite.

Cordialement.

Paul Duret

Tout le monde suppute sur le prochain vrai concurrent de Macron mais rien ne presse.
Voyez ce qui vient d'arriver à Amadou Gon Coulibaly. A ne pas confondre avec Amedy Coulibaly.

Giuseppe

Baroin, le Benoît Hamon de son camp, inconnu du grand public, toujours à la marge, il pourra toujours tenir ses meetings dans une cabine téléphonique, comme si le représentant des élus de la crêpe et du vin blanc pouvait faire un président.

Pour une présidentielle il faut surprendre, Emmanuel a compris, il s'est préparé le tremplin avec Roselyne que l'on n'attendait plus, et avec Castex pour relever quelques mêlées.

Baroin... Et puis quoi encore ! Un has been ; il est dans la même configuration que l'ex-maire qui se croyait futur maire de Bordeaux et qui a été balayé comme un malpropre.

Heureusement que de temps à autre le citoyen est lucide, il fait du dégagisme de bon aloi, la politique n'est plus une rente viagère.

Fini les contrats tacitement renouvelables, quand j'écoute Baroin j'ai envie de dormir, le violoncelle sur une note, et puis un cheval de retour inconnu d'une génération qui ne fréquente plus les fêtes de la crêpe et du jambon, qui ne rêve que de Lady Gaga n'a aucune chance.

Macron transgresse, il n'a aucun ancrage local mais pour être président il n'en faut surtout pas ! Le territoire se gère après, quand vous êtes dans la place, tout le reste est littérature.

Baroin... Palefrenier de Chirac, alors que le pays ne rêve que du retour de Mongénéral, hors du temps, mais toujours en vie. Les rapports houleux de celui-ci avec Winston Churchill, sa résistance et son abnégation, pas de cadeaux pour ceux qui n'aiment pas la France, il aurait fait le seconde ligne digne des Palmier, Imbernon, pas de repos pour les minables qui pourrissent la nation, un pays.

Quand un pays tolère un massacre comme celui perpétré à Bayonne, c'est la fin de tout, ce ne sont plus les discours qui comptent, ce sont les rucks virils, peut-être parfois limites, mais le coup de semelle qui vous remet dans votre camp et qui vous rappelle les règles de vie.

"Il faut que la peur change de camp", une seconde latte connue pour ses semelles et ses crampons qui traînent pendant le match et celui-ci se déroulait parfaitement, sans besoin de rappel aux règles du jeu.
Et le public de croire enfin qu'on pouvait faire le ménage, choisir les bons joueurs, ceux qui "feront le ménage", le public suivra toujours, il respecte la règle et surtout ceux qui la font respecter.

Ne jamais baisser la garde, la peur doit changer de camp, mais il faut les hommes en face et arrêter de se mentir, quatre crapules et un enterrement, il faut chausser les crampons pour terrains boueux, et y "mettre le tête" sinon nous n'allons faire que pleurnicher et aujourd'hui basta !:

https://i.goopics.net/qDDP9.png

Exilé

François Baroin...

Le moins que nous puissions en dire est que c'est un franc-maçon certifié conforme, revêtu de tous les tampons vétérinaires imaginables, qui n'aurait même pas besoin d'aller passer un examen pour donner des gages afin de se faire adouber...
Mais dans les circonstances actuelles, la France a-t-elle vraiment besoin d'un franc-maçon de plus dans le paysage politique visible, alors qu'il faudrait peut-être élaguer un peu de ce côté-là au profit d'une démocratie plus authentique ?

Au fait, avec les oreilles, que sait-il faire ?

Michel Deluré

Pour LR, il est à craindre que celui que certains considèrent comme le messie, à force de se faire attendre et sous réserve qu'il décide enfin un jour de recouvrer la parole, ne prêche alors, le moment venu, que dans le désert, ses brebis ayant quitté une bergerie devenue depuis beaucoup trop longtemps déjà silencieuse.

Comment FB pourrait-il être le sauveur de ce parti en décomposition qu'est devenu LR alors que depuis 2017 il n'a nullement payé de sa personne pour contribuer activement à sa reconstruction ?

Comment incarnerait-il une alternative crédible au pouvoir en place et donc une espérance alors qu'il s'est depuis longtemps réfugié dans une discrétion relevant plus du silence monacal et qui ne peut que susciter le doute quant à son ambition politique réelle et surtout quant à sa capacité même à diriger un pays comme le nôtre ?

Mais peut-être est-il lui aussi dans l'attente d'une opportunité qui lui permettra, un jour ou l'autre, de céder à l'appel de la sirène Macron et de franchir le pas qui de LR le conduira chez LREM !

Achille

« Attendons pour de vrai Edouard Philippe. »

Pour ceux qui auraient tendance à spéculer sur la candidature de l’ancien Premier ministre, voici un tweet d’Edouard Philippe qui enlèvera toutes leurs illusions.
Mais pour la présidentielle de 2027, je pense qu’il sera bien présent pour prendre la suite de celui qui l’a lancé dans la lumière.

Walson

@ Robert | 11 juillet 2020 à 11:28
"Quant à monsieur Baroin, il me semble qu'il s'agit d'une image, un mirage, que l'on agite pour tromper les électeurs et militants de LR"

Et nous allons vivre cette comédie jusqu'à l'élection présidentielle et pendant ce temps-là, la France continuera de brûler.

Tomas

Le problème de la droite c'est d'être libérale alors que la plupart des électeurs veulent du social, et d'être conservatrice alors que la plupart des électeurs ne le sont pas puisqu'ils ne vont plus à la messe et divorcent massivement.

Et de ne pas faire de la fameuse question migratoire qui obsède tant ici, un point fort de leur programme. Ce faisant, elle se jetterait dans les bras du FN.

En permettant à ce parti de décoller, Mitterrand savait ce qu'il faisait.

Robert

Le laminage de LR par monsieur Macron est en réalité le fait de son acceptation par monsieur Sarkozy qui avait déclaré qu'Emmanuel Macron, c'était lui en mieux ou en plus jeune...
Les pseudo-transfuges de LR (MM. Philippe, Darmanin, Castex et consorts, sauf peut-être M. Le Maire) comme soutiens de monsieur Macron n'ont pu l'être que par un accord si ce n'est formel, au moins tacite de l'ancien président de la République qui est un allié objectif de monsieur Macron.
De fait, le choix de monsieur Darmanin comme ministre de l'Intérieur est sans doute moins "voyant" que s'il s'était agi de monsieur Péchenard !

En réalité le parti LR crève à petit feu de l'influence délétère de monsieur Sarkozy. Croit-on un instant que la présidence confiée à l'ectoplasme Jacob soit le fruit d'un vrai choix interne d'un représentant d'une pensée politique autre que celle de monsieur Sarkozy ?

Quant à monsieur Baroin, il me semble qu'il s'agit d'une image, un mirage, que l'on agite pour tromper les électeurs et militants de LR. La vraie crainte de monsieur Macron est effectivement que monsieur Edouard Philippe, fort de son expérience de Premier ministre, ne joue la même fonction que monsieur Pompidou après mai 1968, surtout si la rentrée tourne à la chienlit en matière d'ordre public du fait de la crise qui va générer un nombre impressionnant de chômeurs sans vraie perspective de retrouver un travail à court terme.

Il sera en effet difficile à monsieur Macron de traiter les manifestants de l'automne 2020 avec la même brutalité dont il a usé avec les Gilets jaunes de la première génération en 2018. Outre que je ne sente pas monsieur Darmanin en avoir la volonté, il me semble que la police nationale, compte tenu de ses actuels états d'âme, ne jouera pas au bras armé macronien comme elle l'a fait en 2018.

Aussi, Monsieur Bilger, lorsque vous écrivez : "Un ministre de l'Intérieur efficace et talentueux et un garde des Sceaux étonnant mais qui pourra peut-être surprendre en bien. A droite toute. Le couple régalien n'est plus médiocre comme celui d'avant", je pense que votre préjugé favorable sur la personne de monsieur Darmanin est un peu prématuré car il n'a pas encore fait la preuve de sa maîtrise de la police. Or, l'échéance de la rentrée est un peu courte pour une parfaite prise en main. Sans compter l'action du préfet de police de Paris qui peut tout autant l'aider que lui créer quelques difficultés.
La prudence dans le jugement condamne à dire : attendre et voir, en bon français !

Achille

Franchement François Baroin le sauveur de LR, je n’y crois pas une seconde.
Certes l’homme est sympathique, de belle apparence, avec une voix chaude. Autant de qualités qui peuvent lui apporter des voix, notamment celles des femmes qui ne doivent pas être insensibles à son charme. Mais en politique ces qualités ne sont pas suffisantes, elles ne sont même pas nécessaires.
Pour rassembler les suffrages, il faut être un pugnace, voire un méchant, ne pas hésiter à donner des coups et savoir en recevoir sans perdre sa sérénité. Même François Hollande sous ses airs gentillets savaient en donner à ses adversaires et c’est une des raisons pour lesquelles il a été élu.

Le silence assourdissant de François Baroin alors que le pays est en feu n’est pas une bonne stratégie. En septembre il sera trop tard. Déjà ses adversaires, y compris dans son propre camp sont à pied d’œuvre. Certes, certains en font peut-être un peu trop, mais ils sont là et les médias, avides de petites phrases assassines, leur offrent l’occasion de se placer pour la lutte finale.

Comme c'est parti, nous pouvons nous attendre à un remake de la finale de l'élection présidentielle de 2017 avec fort taux d’abstention à la clé.

Exilé

Puisque le président Jacob a semble-t-il décidé qu'il y aurait un candidat officiel et que ce devra être François Baroin.

Ah, cet ineffable président Jacob, plein de satisfaction après avoir présenté le programme LR évoquant le pouvoir d'achat - on dirait du Krasucki dans le texte - en ayant une fois de plus écarté les vrais sujets d'inquiétude alors que la maison brûle...

Dites-moi que je rêve, ce n'est pas vrai...
Ils sont tous comme ça, chez LR, ne sachant plus quoi inventer pour se faire battre ?

Marc GHINSBERG

Enfin cher Philippe, vous y voilà. Depuis le temps que je dis que le seul qui puisse à droite rivaliser avec Emmanuel Macron c’est Édouard Philippe.

Tipaza

La complainte d’une admiratrice pleurant François Baroin :

Il n’avait rien à dire
Il était beau
Il n’avait rien à dire
Ou alors trop
Mais ça serait bien triste
Et long
Mais ça serait bien triste
Mais ça serait beaucoup trop long.

A toi ma mère qui comprends
Ce qu'on dit, avant qu'on le pense
J'ajoute que par grande chance
Il n'avait rien fait d'important.

A toi mon père, je dirai
Qu'il avait deux bras pour l'ouvrage
Mais quand il s'y perdait en pinaillage
Pouvait pas travailler, c'est vrai

A toi mon père qui vois bien
Mais pas plus loin que tes lunettes
J'ajouterai qu'il était bête
Si tous les autres sont malins.

Pcc: Anne Sylvestre, « J’ai rien à dire » .

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS