« Attendre François Baroin, est-ce un programme ? | Accueil | Entretien avec François Sureau »

13 juillet 2020

Commentaires

Exilé

Réflexion triste sur une France moribonde.

Les forces armées sont traditionnellement honorées le 14 juillet, où elles sont invitées à rencontrer la Nation.
À quoi servent-elles ? À défendre la France contre ses ennemis extérieurs, nous répondra-t-on, en s'opposant à l'invasion du territoire par des armées étrangères, comme jusqu'en 1914 et en 1940.
Admettons.

Mais alors, que dire des nouvelles formes d'invasion, sans déclaration de guerre, sans tambours ni trompettes, sans armes complexes, sans tirer un coup de feu, invasion tranquille, pépère, les mains dans les poches, parfois aux frais des envahis, la seule force étant celle du nombre, dans une actualisation du Camp des Saints comme nous la voyons actuellement se déployer dans les îles grecques, en Sicile et aussi chez nous ?

Comment ne pas reconnaître que le chaos qui ne fait que croître en France est en grande partie une conséquence d'une forme d'invasion faussement « douce » par des gens qui ne lui veulent pas que du bien, ce qui conduit à une parcellisation de notre pays en enclaves étrangères en « peau de léopard » qui ne fait que s'étendre ?

Face à ce changement de paradigme, quelle est la réponse des stratèges ?
Ont-ils seulement compris que nous n'étions plus en 1940 ?
Et qu'en disent les responsables politiques qui représentent en principe le décideur final ?

Exilé

@ Achille
« Il faut arrêter avec la fameuse théorie du complot qui est l’argument premier des gens tourmentés, notamment au RN. »

Ah ! Cette « théorie du complot » invoquée de nos jours à tout propos et qui n'est qu'une variante du « circulez, il n'y a rien à voir »...

Je me contente d'appliquer en divers domaines devant un phénomène inexpliqué ou bizarre la question à la base de toute démarche scientifique - cf. Newton et sa pomme - qui est pourquoi ?.
C'est d'ailleurs aussi par exemple la démarche des enquêteurs judiciaires face à divers indices ou tout simplement celle des joueurs d'échecs qui observent les mouvements de l'adversaire.

Achille

@ Robert | 15 juillet 2020 à 18:24

Non, je suis le seul sur ce blog à avoir utilisé le mot « gendarmette ». Chemin de traverse s’est limitée à dire que ce terme était « affectueux étant donné son jeune âge ». Ce qui lui a valu les foudres de sbriglia qui, lui aussi, a préféré la jouer à la faux-Q.

Vous pouviez donc vous adresser directement à moi, ainsi que l’a fait Ellen, mais vous avez préféré une réponse indirecte. Ce n’est pas très franc du collier. En ce qui me concerne, quand j’ai quelque chose à dire à quelqu’un, je m’adresse directement à lui et non en passant par un intermédiaire. Vous voyez la nuance ?

sylvain

@ Lodi
"...on n'a pas intégré qu'il y a de plus en plus de femmes gendarmes..."

On a beau y mettre beaucoup de bonne volonté, il faut reconnaître que depuis que les femmes ont envahi les métiers d'homme, ces professions se sont dégradées.

Plus il y a de femmes à la justice plus il y a d’insécurité, elles sont trop conciliantes avec les délinquants.

Les femmes dans la police n’ont contribué qu'à ridiculiser cette fonction avec leurs uniformes "culottes de cheval", comment voulez-vous que les racailles ne soient pas mortes de rire quand ils voient ces caricatures de flics ? C’est pas sérieux.

Ne parlons pas des avocates qui piaillent comme des pies bavardes dans les prétoires comme dans leurs réunions Tupperware.

Et des officières de l’Armée qui mettent leurs soldats au garde-à-vous avec des voix de gamines ; c’est humiliant pour une troupe de mecs.

La féminisation a dévalorisé tous ces métiers qui demandent du charisme, du parler fort, un ton mâle qui impose d’office le respect ; c’est une des causes principales du laxisme généralisé de la société et de la disparition de l’autorité.

Lodi

Qu'on soit pour l'ordre, le courage, ou l'égalité et la justice à moins qu'on ne soit pas hémiplégique et qu’on ait donc tout cela à cœur, on devrait respecter la gendarme tombée comme on le ferait d'un soldat mort en opération extérieure. Hommes ou femmes, dehors ou dedans, il n'importe, toutes ces personnes meurent pour nos libertés.

C'était pour les principes. Hélas ! Les principes comptent assez peu pour les humains. Il y a l'habitude : on n'a pas intégré qu'il y a de plus en plus de femmes gendarmes.
Ceci dit, les habitudes peuvent changer... Si les humains sont très visuels et que les gens n'ont pas bien vu les gendarmes femmes dans la rue, les enfants et les collectionneurs ont eu l'habitude de voir des femmes gendarmes :

https://www.soldats-de-plomb.com/gendarmerie/5605-femme-gendarme-nouvelle-tenue.html

L'être humain est un être d'habitude mais aussi un être visuel. Donc les informations sur la gendarme tuée peuvent aider.
J'aurais préféré que l'habitude, les fictions et les soldats de plomb n'aient pas eu le triste renfort de l'actualité.

Mais poursuivons sur les soldats de plomb :

https://www.lemonde.fr/big-browser/article/2019/10/30/grace-a-une-americaine-de-6-ans-les-figurines-militaires-compteront-des-femmes-dans-leurs-rangs_6017441_4832693.html

L'être humain est ludique, il représente le monde... Il en crée aussi d'autres, parfois en figurines. On peut créer des figurines à partir d'un livre mais le mouvement inverse existe aussi, un jeu de plateau avec ses figurines ayant des livres - et jeux vidéo - en produits dérivés.

https://curieuseimagination.wordpress.com/2014/11/30/lhistoire-du-monde-de-warhammer/

Respectons les gens, honorons les héros, ne jouons de personne mais jouons de tout, ce qui n'a rien à voir.

Lodi

@ Chemin de traverse | 15 juillet 2020 à 09:27

Je déplore la disparition de F68.10, fort intelligent, original, débatteur et ne disant pas de mal des absents.
Je le regrette pour le blog et pour moi... Mais d'un autre côté, on ne peut pas savoir s'il ne vaut pas mieux pour lui, pour une raison ou une autre, ne plus intervenir.

Pour le saluer s'il nous lit et en souvenir, une chanson qu'il nous avait apportée dans un de ses nombreux liens, et qui m'avait bien plu :

https://www.youtube.com/watch?v=2bjk26RwjyU

Giuseppe

Ils sont passés nous voir, je ne l'avais pas revu depuis quelques années, voisin de vacances quand il venait, je lui avais prêté mon vélo Gitane Réplica, celui de l'équipe de Bernard Hinault.

À l'époque plusieurs titres de champion de France, et j'en passe, un technicien de très haut niveau dans son sport, et une humilité encore jamais démentie, il a un stade magnifique à son nom, pour ne pas l'oublier et la reconnaissance de son abnégation et de la beauté de ses actions par ses pairs.

Pas comme tous ces gonfleurs d'hélices qui ne vendent que de l'inutile et de l'échec, ceux qui nous représentent en grande partie, rejetés et une abstention abyssale, la défiance et la détestation.

Il m'a rappelé qu'il avait dû mettre pied à terre dans l'escalade du Tourmalet - les muscles utilisés sont antagonistes de sa spécialité -, cela aussi il le savait, la grande classe.

Tout le contraire de ce que Michel Onfray définit pour les utilisateurs des réseaux sociaux, dopés à l'égotisme, et imbus à refus de leur personne.

Tout le contraire des discours, de la rhétorique et des généralités.

Jérôme

Bonsoir Philippe,

J'en tiens un. De sympa. Et intéressant. Bruno Bonnell. C'est un LREM. Pas condescendant, très pédago et indépendant d'esprit.

Pour le billet, ben, les flics, comment dire ? Z'ont une vilaine tendance à se voir comme de super-citoyens. Au-dessus... de la loi. Des hors la loi en quelque sorte. Comme les voyous qu'ils pourchassent.
Je les aime pas.
Je préfère le gendarme. Au moins il est bien élevé.
La police c'est un refuge pour les alcooliques qu'on n'a pas voulus à la SNCF et aux PTT.
Coluche
Entre le flic tout seul dans sa bagnole le matin qui met son gyro parce qu'il est en retard, les accueils de commissariat type, quoiiiiiiii, questiveu leu môssieu, les roule ta caisse de la ferroviaire, les pinot postés ou l'on amende mais où on n'a jamais vu un accident, les mêmes du matin qui remettent le gyro à midi quand ils ramènent les glaçons pour éviter qu'ils fondent, les qu'ont du mal à lire une carte d'identité... Normal qu'il n'y ait pas une considération maximum.
Alors que le gendarme, bien de sa personne, sanglé de frais par madame comme lors d'une soirée au Pink Hornet, le gendarme vous salue. Il vous prune, mais il vous a salué.
Il vous prune poliment.
Pour un peu on lui lâcherait une rallonge.
C'est la corruption de fonctionnaire qui me retient.
Vive la Gendarmerie !

Achille

@ [email protected] | 15 juillet 2020 à 17:40
« Bien sûr Talonnette ! »

Vous nous aviez habitués à un humour beaucoup fin. Là c’est le retour à la plaisanterie classe CM1. Franchement à votre âge. Il est grand temps de vous ressaisir !

------------------------------------------------------

@ Mary Preud'homme | 15 juillet 2020 à 13:36
« …mériterait un minimum de respect, eu égard à son courage et son engagement au service de tous, y compris des gros beaufs vulgaires. »

Il fallait s’attendre. La « référente » autoproclamée du blog pour tout ce qui touche aux FDO, au motif que son fils est commissaire, qu’elle a un oncle gendarme et sans doute aussi un cousin gardien de la paix, s'est cru obligée de nous donner sa petite leçon de morale avec le ton sentencieux qui la caractérise.
Je vous ferai juste remarquer, ma petite dame à l’indignation à fleur de peau, que "gendarmette" est une expression qui fait partie du langage courant au même titre que "fliquette" et qu'elle n’a jamais été considérée comme une insulte, sauf bien sûr pour ceux qui voient le mal partout, comme cela semble être le cas sur ce blog.

Concernant ce drame, je pense qu’il y a des réflexions bien plus profondes à développer que celles qui consistent à jouer sur les mots !

sylvain

Qu'est-ce que c'est tout ce binz avec cette "gendarmette" ?

Jeune gendarme femme comme celle d'Agen.

Gendarminette pour une gendarme gamine.

Gendarmémère pour une vieille gendarme.

Gendarmorue pour une gendarme en patrouille chez les routiers stationnés boulevard des Maréchaux, porte de la Chapelle, sous surveillance de la gendarmaquerelle.

Z'en voulez d'autres ? y a qu'à demander Dédé de la gendarmarée des chaussées.

kacendre

Quand on vous disait que ce sont les hauts-hauts-hauts... très hauts fonctionnaires anonymes... intouchables... super bien payés à vie... invirables... qui dirigent, transcrivent et appliquent réellement la politique française... les ministres n'étant qu'en posture personnelle pour durer... la preuve vient d'être démontrée.

Ainsi un Marc Guillaume énarque ami intime de gauche évidemment... de Hollande le pire président jamais mis en place, organisait à sa guise les décisions et les textes d'application de la politique française clamée très fort républicaine.

Où va-t-il atterrir pour continuer son travail de sape ?

Que ceux qui en savent un peu plus sur le parcours de ce parasite nous fassent partager leurs infos...

Pour une fois bravo à un Premier ministre courageux...

Au fait que devient le frère super cumulard... super payé... très-très-très haut commissaire Jean-Paul Delevoye ?

À quand le grand ménage dans les arrière-boutiques des ministères ?

Amen - Inch'Allah

Nic

https://francais.rt.com/france/76918-blessure-par-balle-pompier-etampes-stupeur-indignation

Et bien sûr, la classe politique (ministre de l'Intérieur en tête) se contentera de manifester son indignation (ils en ont un plein stock en réserve) jusqu'à la prochaine fois.

Ce qui prouve bien qu'on peut bien changer les têtes, l'idéologie dominante reste la même.

Denis Monod-Broca

@ Michel Deluré
"Alors, si la loi et la justice y suffisaient, notre société ressemblerait-elle à ce qu'elle est ?
Je crains que votre vision ne soit celle d'un monde idéal, rêvé, bien loin de la réalité, ne tenant nul compte de l'aspect essentiel que constitue la nature humaine."

C'est tout le contraire. La nature humaine est bien connue, de moi comme de vous. Elle est violente depuis l'origine. Et c'est bien parce que nous le savons que nous devons faire en sorte de nous corriger. La loi et la justice ne peuvent rien toutes seules, mais elles peuvent tout si nous croyons en elles.

Sinon, effectivement, il n'y a plus qu'à tirer l'échelle...

Exilé

Heureusement que c'était seulement un jour de fête, à la Jacques Tati en quelque sorte, qu'est-ce que cela aurait été autrement...

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/14-juillet-des-violences-urbaines-dans-toute-la-france-20200714

caroff

@ Michelle D-LEROY 16:22
"Toute cette mise en scène est préparée pour nous montrer que la diversité fait partie intégrante de notre patrie et que l'Etat républicain prend en compte le mouvement "Black Lives Matter". Tout est calculé avec précision pour imposer aux Gaulois réfractaires le schéma d'une nouvelle France.
Ce paysage politique ambiant est lamentable et déprimant mais surtout irréversible, je le crains."

Comme le gouvernement ne fera rien contre la délinquance et la criminalité, causées en grande partie par l'afflux de populations venant du Sahel, d'Afrique du Nord et de l'Afghanistan que l'on ne renverra jamais et que l'on ne découragera pas de continuer à nous envahir, il s'agit de nous habituer petit à petit à ces inconvénients: le principe de la grenouille plongée dans l'eau froide sous un feu bientôt ardent...

J'ai été choqué une fois de plus de constater que les questions au Président des journalistes (?) Salamé et Bouleau n'avaient à aucun moment porté sur l'inquiétude légitime de bien des Français.
En cela, les médias se font les complices de la désinformation macronienne !

Robert

@ Achille | 15 juillet 2020 à 16:28

Vous n'êtes pas le seul commentateur à avoir utilisé le terme "gendarmette" et donc je ne vous ai pas cité.
Je visais l'usage de cette expression malvenue dans les circonstances de la mort en service de cette femme, gendarme à part entière. Et à 25 ans, on n'est plus une gamine, ni une adolescente attardée, mais une adulte à part entière.
J'ai donc apprécié la réaction d'Ellen, sans que cela appelle de ma part un développement particulier. Point.

Par ailleurs, [email protected] Chemin de traverse | 15 juillet 2020 à 15:44 a apporté la meilleure des réponses.

Enfin, je ne suis jamais insultant avec les commentateurs, même quand je suis en désaccord. Lorsque vous écrivez "évitez-moi cette tartufferie", vous me traitez de Tartuffe.
Sachez que ce trait, qui vous caractérise plus sûrement que moi, ne m'appartient aucunement : j'expose simplement ce que je pense, aussi clairement que possible. Nombre de commentateurs ou commentatrices (je pense ici à Michelle D-LEROY notamment) ne s'y trompent pas.

sbriglia@Achille

"Cela faisait simplement référence à son jeune âge.
Évitez-moi à l’avenir ce genre de tartuferie !"
Rédigé par : Achille | 15 juillet 2020 à 16:28

Bien sûr Talonnette !

(Ce n'est ni en référence à votre taille, à votre âge ou à l'élévation de vos commentaires que je me permets ce diminutif… simple liaison avec votre pseudo.)

Exilé

La photographie d'illustration a un petit côté avis de recherche, façon bande à Bonnot, comme au bon vieux temps...

Maria Celia della Torre

Ah ! bien... donc le médecin, la médecine ; le marin, la marine ; l'avocat, l'avocate ; le juge, la jugée...
Que répondre à la lecture d'une telle décharge de haine ?
Vade retro Satanas qui se prétend au-dessus de la mêlée et se comporte comme un vulgaire... @ commentaire du 15 juillet 2020 à 15h44...

Achille

@ Robert | 15 juillet 2020 à 12:34
« J'ai apprécié votre mise au point sur la gendarme tuée dans le Lot-et-Garonne. Le mot "gendarmette", qui rappelle trop les films de Louis de Funès, est effectivement particulièrement insultant, eu égard aux circonstances de sa mort. »

Quand on n'a rien à dire sur le fond d’un commentaire, il est facile de s’en prendre à la forme.

Dans mon esprit il n’y avait absolument rien d’insultant en utilisant le terme de « gendarmette ». Cela faisait simplement référence à son jeune âge.
Évitez-moi à l’avenir ce genre de tartuferie !

Michelle D-LEROY

@ boureau
"On n'a rien vu, si ce n'est un président à bout de souffle qui ne se cache même plus qu'il ne fait pas illusion."

Je n'ai pu regarder l'interview, mais dans les échos que j'en ai eus c'est effectivement ce qui apparaît.
La chienlit et les violences actuelles méritaient un large chapitre sur l'insécurité. N'en rien dire démontre soit qu'il s'en moque, soit son incapacité totale à changer la donne... ou les deux.
Il pense sans doute que le pourrissement de la situation permettra aux vieux récalcitrants de s'habituer au paysage d'une nouvelle société multiculturelle et revendicatrice comme à quelque chose de normal.

-------------------------------------------------

@ Robert
"On y a ajouté une certaine Angélique Kidjo qui n'avait aucunement participé à ce concert. Outre qu'elle a mal chanté notre hymne national, elle s'est autorisée à lever le poing à la mode Black Lives Matter"

Toute cette mise en scène est préparée pour nous montrer que la diversité fait partie intégrante de notre patrie et que l'Etat républicain prend en compte le mouvement "Black Lives Matter". Tout est calculé avec précision pour imposer aux Gaulois réfractaires le schéma d'une nouvelle France.

Ce paysage politique ambiant est lamentable et déprimant mais surtout irréversible, je le crains.

Michelle D-LEROY

Juste une parenthèse car il se trouve qu'hier j'ai déjeuné en famille et qu'un fils de gendarme, lui-même militaire, faisait partie des invités.

Selon lui :

- Surtout ne pas employer le terme de gendarmette mais dire la gendarme et le gendarme pour faire la distinction.
Car le suffixe "ette" minimise ou rapetisse le radical comme par exemple maison et maisonnette. Ce jeune homme m'a dit que les jeunes femmes voient rouge lorsqu'on les qualifie de gendarmettes, elles ont l'impression d'être des sous-gendarmes.

- La devise des militaires : ils s'engagent pour "la Patrie, l'honneur et le droit de garde républicaine" en toute loyauté. "La garde meurt mais ne se rend pas".
Les familles aussi éprouvées soient-elles respectent cet engagement... du moins en façade.

Après, dans leur for intérieur, tout n'est peut-être pas aussi limpide.

sbriglia@ chemin de traverse

"Gendarmette est pour moi, dans ce cas précis, affectueux étant donné son jeune âge."
Rédigé par : Chemin de traverse | 15 juillet 2020 à 08:02

Et pourquoi pas avocaillette, médecinette, marinette, jugette tant que vous y êtes ?

La Gendarmerie n'a pas besoin de votre affection, votre respect lui suffit.

S'agissant de Mélanie Lemée, à cette âme bien née la valeur n'attendait pas le nombre des années et c'est une insulte à sa mémoire de dégrader son statut par un tel diminutif.

Réservez votre affection à vos proches.

sylvain

@ Alpi
"Pourquoi être allé chercher une Béninoise qui, par-dessus le marché a chanté FAUX comme une gamelle, pour interpréter notre hymne national ?"

Pourquoi ?? Vous vous posez encore des questions de ce genre ?

Tout simplement par provoc, le malade de l'Elysée est en phase terminale de la folie pure, il veut énerver le peuple, le rendre fou, le diviser par la haine, le bâillonner, le museler, le censurer et le détruire.

Vous avez vu son regard d'halluciné, d'illuminé ? Il est bon pour la camisole.

Néron ressuscité.

Michel Deluré

@ Denis Monod-Broca 14/07/20 19:06
« La loi, la justice permettent de sortir de l'engrenage de la violence et de la haine ».

Alors, si la loi et la justice y suffisaient, notre société ressemblerait-elle à ce qu'elle est ?
Je crains que votre vision ne soit celle d'un monde idéal, rêvé, bien loin de la réalité, ne tenant nul compte de l'aspect essentiel que constitue la nature humaine.

Exilé

@ Chemin de traverse
«Vous omettez de citer la suite de la phrase ce qui me permet d'éviter de vous répondre. »  

Puisque vous jouez sur les mots et aimez perdre du temps citons-là :
«Quand le mari dit "vous n'aurez pas ma haine" il envoie un message clair à l'Etat français... qui, s'il veut la paix devrait se montrer intransigeant. »

Mais de toute manière cela ne change absolument rien car encore une fois ce n'est pas le père de la victime qui a eu l'idée de sortir lui-même ce slogan mais les gens qui lui ont demandé de le faire, ce n'est quand même pas bien compliqué à comprendre quand on est capable de réflexion et quand on a pu prendre à l'époque connaissance des réactions stéréotypées des victimes de crimes et attentats politiquement sensibles depuis 1995.

Alpi

@ Robert
"Cette année n'a pas dérogé à la coutume, sauf qu'on y a ajouté une certaine Angélique Kidjo qui n'avait aucunement participé à ce concert. Outre qu'elle a mal chanté notre hymne national, elle s'est autorisée à lever le poing à la mode Black Lives Matter, dans la droite ligne d'Assa Traoré..."

Exact ! Pourquoi être allé chercher une Béninoise qui, par-dessus le marché a chanté FAUX comme une gamelle, pour interpréter notre hymne national ? Les paroles sont d'une brutalité, d'une emphase et d'une stupidité confondantes, l'hymne est heureusement sauvé par l'orchestration de Berlioz, mais fut hier massacré par la chanteuse.
Il y avait sur le plateau 4 magnifiques artistes (L. Tézier, star internationale de l'art lyrique, B. Bernheim, S. Yoncheva et F. Saïd qui ferait une Carmen plus que convenable) qui eussent été capables de chanter ensemble ou séparément notre Marseillaise.

Cela mérite des représailles : qu'on envoie notre plus grand tocard chanter l'hymne national béninois lors de la prochaine fête nationale à Porto Novo !

Exilé

@ Achille
« Il s’agit plus probablement de la cellule psychologique qui l’a prise en charge et dont la première action consiste à extirper le désir de vengeance et de haine qui peut naître après un tel drame. »

Nous sommes d'accord, mais à votre avis, pour qui roulent les agents de ces cellules psychologiques, si ce n'est le Régime qui les paie ?

Pour éviter de me répéter, je vous suggère de consulter ma réponse à Lucile du 15 juillet 2020 à 10:25

Quant aux manipulations, elles sont manifestes pour qui réfléchit un peu et ne se contente pas de suivre le troupeau en gobant la bouillie pour chat du 20 h.
J'ai aussi cité, dans un autre message le témoignage de Patrick Jardin, le père d'une victime du Bataclan qui a refusé d'entrer dans ce jeu.

Isabelle

Un pompier blessé par balle dans l'Essonne après être tombé dans un guet-apens.

https://www.nicematin.com/faits-divers/un-pompier-blesse-par-balle-dans-lessonne-apres-etre-tombe-dans-un-guet-apens-541455?fbclid=IwAR3A8TlAQSy-s_hm2SDNEBCBO24MFeWLxaG-KRTgw5veBo9BDvzd_3z19q4

On pourrait écrire chaque jour une liste de ce type.

Mais ce président continue de s'amuser, tel un gamin, avec les joujoux du pouvoir...
Quant à l'opposition, à moins d'une union des droites avec le RN, elle perdra en 2022.

Les Français qui ne votent plus ou votent pour les Verts n'auront qu'à se débrouiller avec le déclin de ce pays.

Je ne sais pas comment Ivan Rioufol et quelques autres tiennent encore le coup pour essayer de sauver ce pays qui sombre de jour en jour.
Dans l'un de ces derniers tweets, I. Rioufol a reçu beaucoup de messages d'encouragement mais également des messages de haine.

I. Rioufol dénonce la haine de ces minorités beuglantes et hurlantes et c'est lui qui est accusé de haine. Tellement facile !

Personne ne mérite notre haine. Nous sommes bien plus forts que ça. Pas de temps à perdre avec la haine qui vous bouffe la santé. Nous les détestons copieusement, cela est sûr ! Pas de haine, seulement une colère froide et lucide vis-à-vis de nos ennemis.

Tout ceci est alarmant. Mais les Français se comportent, dans l'ensemble, comme des veaux qu'on mène à l'abattoir. Aucune réaction probante de leur part.

Alors, à quoi bon essayer de défendre un pays et des citoyens qui se laissent faire. Ils ont accepté d'être traités de tous les maux. Ces Français sont complètement masochistes !

Mary Preud'homme

@ Ellen | 14 juillet 2020 à 21:04

Comme vous j'ai noté le terme gendarmette employé par deux fois par Achille, lequel terme a une connotation condescendante frôlant le mépris. D'autant plus s'agissant d'une femme gendarme, victime du devoir, qui vient d'être assassinée en service et mériterait un minimum de respect, eu égard à son courage et son engagement au service de tous, y compris des gros beaufs vulgaires.

---------------------------------------------

@ boureau | 14 juillet 2020 à 12:13

Il est vrai que l'image omniprésente de Macron, filmé sous tous les angles, était insupportable et brouillait les messages et images censés célébrer nos soldats et grands serviteurs de la Nation.
Un culte de la personnalité écoeurant qui n'a rien à envier à celui voué à des cheffaillons dictateurs de toutes obédiences et de triste mémoire...

----------------------------------------------

@ sylvain

Vos propos sont méprisables et témoignent de votre ignorance et de votre lâcheté face à des personnes qui ont toujours servi avec courage et honneur et sont fières de leurs enfants qui continuent de porter ces valeurs, parfois au péril de leur vie.

Robert

@ boureau | 14 juillet 2020 à 12:13
@ Giuseppe | 14 juillet 2020 à 14:05
@ Serge HIREL | 14 juillet 2020 à 17:39

L'entretien présidentiel accordé aux journalistes de TF1 et France 2 qui, annoncé pour trois quarts d'heures, a duré une heure quinze, pour n'en retenir que le fait que nous serons condamnés, à compter du 1er août prochain au port du masque dans tous les magasins, sans jamais avoir abordé le régalien qu'évoque notre hôte dans ce billet. Mais monsieur Macron est autocentré sur sa personne et ne voit guère les problèmes de sécurité de ses modestes concitoyens.

Quelques images restent de ce 14 juillet 2020 :

- des manifestations un jour de fête nationale, avec des black blocs qui prennent à partie un gendarme en lui faisant un croc en jambes pour le faire tomber puis lui asséner des coups de pieds...

- un concert sur France 2 le soir, sous la baguette d'une excellente "chef d'orchestre" que j'ai trouvée parfaite dans sa fonction. En fin de concert, selon la "coutume" depuis la création de cette manifestation, les artistes entonnent la Marseillaise. Cette année n'a pas dérogé à la coutume, sauf qu'on y a ajouté une certaine Angélique Kidjo qui n'avait aucunement participé à ce concert. Outre qu'elle a mal chanté notre hymne national, elle s'est autorisée à lever le poing à la mode Black Lives Matter, dans la droite ligne d'Assa Traoré...

- s'y ajoute le pompon avec la prise à partie par des prétendus "Gilets jaunes" du président de la République avec son épouse en promenade dans le jardin des Tuileries...

https://www.leparisien.fr/politique/emmanuel-macron-pris-a-partie-par-des-gilets-jaunes-aux-tuileries-15-07-2020-8353074.php

Comme l'aurait dit le regretté Bourvil, avec son sketch sur l'eau ferrugineuse : "Il faut le faire " !

----------------------

@ Ellen | 14 juillet 2020 à 21:04

J'ai apprécié votre mise au point sur la gendarme tuée dans le Lot-et-Garonne. Le mot "gendarmette", qui rappelle trop les films de Louis de Funès, est effectivement particulièrement insultant, eu égard aux circonstances de sa mort.

boureau

Conférence de presse d'E. Macron

Nul de chez nul !

Les journalistes nuls : Salamé insupportable comme d'hab et Bouleau insignifiant comme d'hab !

Le président nul : une sorte de DRH minable qui vient diffuser du vent !

Rien sur la politique étrangère
Rien sur l'insécurité
Rien sur les violences
Rien sur l'immigration
Rien sur l'assimilation
Rien sur l'avenir

Il devait renverser la table !

Pourtant toute la com s'était déployée dans les jours précédents : on allait voir ce qu'on allait voir.

On n'a rien vu, si ce n'est un président à bout de souffle qui ne se cache même plus qu'il ne fait pas illusion.

Dramatique !

Cordialement.

caroff

@ Jérôme
"Y'a un paquet de sociaux-nationalistes sur ce blog."

Taïaut, taïaut, sus aux nazis !!
Et sinon, vous écrivez à jeun ?

Walson

Puisque cela déborde, qu'on arrête son cinéma et sa presse people.

Ce qui est certain c’est que Macron aime jouer au Monopoly, sachant qu’il ne tombera pas sur la case prison et que les centaines de milliards qu’il emprunte au nom de la France ce n’est pas lui qui devra les rembourser.

C’est la méthode facile de tous les irresponsables comme le fut Sarkozy.

Question : Comment nomme-t-on celui qui emprunte sur des bases mensongères et qui ne remboursera rien. Un escroc ! Un fou ?

Comment peut-on laisser un irresponsable à la tête d’un pays ?

La méthode Macron consiste à berner tout le monde et cela tout le monde peut le faire.

Alors contractez des emprunts énormes sur la base de remboursement dans 81 ans, allez, un peu de courage, soyez fou comme Macron. Renseignez-vous il existe une agence de surendettement qui aide les débiteurs défaillants. Pour emprunter, montez des sociétés et bluffez les banquiers c'est la mode et le moment, la BCE fabrique de la fausse monnaie.

https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/07/15/un-plan-de-100-milliards-d-euros-pour-la-relance-de-l-economie_6046218_823448.html

Ellen

@ Jérôme | 14 juillet 2020 à 22:23
"À peu de mots près, quand certains crétins s'expriment on entend les injures derrière la grossièreté des propos.
Vivement que ça dégénère qu'on puisse voir leurs grosses couill*s à l'oeuvre. Bande de demeurés."

Relisez-vous à la lumière et comparez votre expression à ceux que vous accusez des mêmes grossièretés !

Vaut mieux avoir une tête bien faite que d'avoir la culotte remplie.

-----------------------------------------------------

@ Patrice Charoulet | 14 juillet 2020 à 19:11
"Un de mes 1 380 amis sur Facebook, communicant renommé, m'invite à signer une pétition pour le port du masque obligatoire.
Pour la première fois de ma vie, il me donne l'idée de lancer une pétition. C'est fait."

Je sens que d'ici la fin de l'année vous deviendrez une star.
N'oubliez pas de nous signaler quand votre compteur Facebook marquera 5 000 clics.

Patrice si vous n'existiez pas il faudrait vous inventer.

Exilé

@ Lucile
« Les pressions dont vous parlez existent certainement, mais j'ai du mal à y voir un complot. »

Chère Lucile, je ne pense pas tomber dans le « complotisme » - bien que les complots, intrigues, manigances, desseins, ruses etc. fassent partie de l'histoire de l'humanité - mais je me permets d'insister sur ce point des pressions exercées sur les victimes.
Cela fait plus de vingt ans que j'analyse les réactions faisant suite à divers crimes ou attentats politiquement sensibles, en particulier quand ils ont été commis par des gens qui selon la doxa ne sont par principe que des gens très gentils maltraités par de méchants Français (je simplifie).

Le premier cas dont je me souvienne concerne un père qui, interrogé après le meurtre bestial de son fils par un adolescent qui l'a quasiment dépecé à la hache pour lui voler son scooter, a déclaré en substance qu'il ne lui en voulait pas. Je me suis dit qu'il y avait quand même quelque chose qui clochait, cf.par exemple par contraste l'avis d'EDM « capable de découper les assassins de ses enfants », cité par Ellen.

Ensuite, est venue la mode des « cellules de soutien psychologique » qui interviennent comme des vautours à la suite d'un crime susceptible de marquer la population, par exemple quand un lycéen se fait tuer par un « camarade », ce qui est souvent accompagné de cérémonies exutoires du genre marche blanche et récitation de poèmes débiles.

Nous pouvons penser que tout ce processus, encadré de façon plus ou moins discrète, et résultant manifestement d'un conditionnement psychologique dont la nature est opaque mais dont nous pouvons suspecter la similitude avec des techniques sectaires, a pour objet de canaliser l'émotion afin d'empêcher l'éclosion d'un sentiment de révolte bien naturel susceptible éventuellement de conduire à une mise en accusation des autorités ou bien d'autres groupes humains.

En ce qui concerne les discours lus par les victimes ou bien leurs représentants, je vous invite à faire appel à vos souvenirs scolaires concernant ce que l'on appelle une explication de texte, dont une des méthodes consiste à souligner les termes ou bien les idées-forces qui se dégagent du texte.

En comparant tous ces discours, nous ne pouvons qu'être frappés par la permanence des éléments de langage, des expressions-types, des slogans, des stéréotypes etc. selon un canevas standard.
Si une personne souhaitait s'exprimer en ces circonstances avec ses mots à elle, elle le ferait autrement, plus ou moins maladroitement mais spontanément, et a fortiori une autre personne dans un autre contexte le ferait différemment.
La similitude des éléments de langage est donc un marqueur de la manipulation.

Quant aux méthodes des « cellules de soutien psychologique » :
https://www.cairn.info/revue-topique-2003-2-page-173.htm#

Effectivement, les sujets traumatisés par un acte commis intentionnellement sont très souvent troublés par la rencontre avec leur propre violence envers l’autre. C’est aussi culpabilisant d’avoir des pensées racistes inavouables ou d’avoir préféré la mort de l’autre pour survivre soi-même.

« Pensées racistes » : nous y voilà...
Le « psy » se transforme en confesseur et invite le patient-pénitent à avouer ses péchés, dont le plus abominable est le racisme, même si la victime du racisme, c'est lui...
Nous comprenons donc ensuite qu'en réalité la motivation de ces gens-là est moins d'aider les victimes d'un traumatisme à s'apaiser que de les remettre sur les rails du politiquement conforme, à l'aide de divers artifices dont l'ânonnement de slogans préfabriqués du genre « vous n'aurez pas ma haine » ou bien par la récitation de discours stéréotypés.
Le Meilleur des mondes...

-----------------------------------------------------------

@ Denis Monod-Broca
« La loi, la justice permettent de sortir de l’engrenage de la violence et de la haine. »

Alors veuillez avoir la bonté de nous expliquer pourquoi les gens qui se contentent de remettre dignement le dol qu'il ont subi entre les mains de la justice tout en se refusant à se prêter à la comédie à la mode obligeant les victimes de la criminalité à chanter les louanges du « vivre-ensemble » se font taxer d'être des porteurs de « haine » ?

sylvain

Dans la série "vous n'aurez pas ma haine", mieux qu'un long discours soporifique, j'ai un dessin très significatif de ce qu'est un "de gauche", un islamogauchiste, un repentiste parano, un gaugochon remplacé attardé soumis:

Un prof blanc de gauche FSU UNEF, pléonasme, cheveux frisés, barbu, tee-shirt révolutionnaire, jean débraillé troué, jeté à terre et tabassé par des racailles qui l'insultent : "nique ta mèèère, nique la France, fils de tupeu, sale race etc." et la réplique sublime de connisme chronique gaugochon du prof agonisant :

"Surtout pas les incarcérer, on en ferait des fauves..."

Il faut aller vers eux, leur tendre la main, ouvrir des écoles, fermer des prisons, dialoguer, les écouter, ils sont en souffrance, ne pas faire le jeu du RHAINE... ajouterai-je à leur catéchisme gauchiste.

News de macronie : aucune parole de compassion envers le chauffeur de Bayonne et la gendarmette d'Agen lors de son discours enfumage ; ils sont blancs et cette race honnie par le monarque est détestable.

Mais il a fait une faute majeure que la gaugochonnie ne lui pardonnera jamais : il n'a pas invité la tribu smala Traoré dans les tribunes officielles lors de la cérémonie du 14 juillet ; se droitiserait-il ?

Chemin de traverse

Quand relirons-nous dans cet espace les écrits de commentateurs, commentatrices qui développaient des arguments ?!
Bon nombre ont disparu de l'écran !

Les quelques égarés encore présents sont stigmatisés par les réacs qui développent des analyses de psychologie ancestrale qualifiant l'une ou l'autre selon leur propre bouton de fièvre...

Et ça vient, en plus, la raconter "liberté d'expression" quand ça rabâche ici et là les mêmes histoires... Par la force des choses, je suis allée visiter le blog d'Ivan Rioufol et question : où ces personnes trouvent-elles
le temps et l'énergie pour passer de l'un à l'autre ?
Où sont les arguments de poids ? Les propositions ?

Bref, l'air du temps : cour de récréation.

---------------------------------

@ Exilé, 14 juillet 12h04

Vous omettez de citer la suite de la phrase ce qui me permet d'éviter de vous répondre.

revnonausujai

Ça déborde !
La politique macronesque dans toute sa splendeur:
Le petit pervers envisage le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos à partir du... 1er août.
Ben non, coco, si la situation est telle que le port du masque est indispensable, c'est maintenant ; si elle ne l'est pas, cela n'a pas de sens d'anticiper de manière rigide, selon un présupposé unique, une situation dont l'évolution est parfaitement aléatoire à 15 jours de distance.
Mais qu'est-ce que l'on leur apprend à l'ENA ?

Achille

@ Exilé | 14 juillet 2020 à 20:09
« En ce qui me concerne, je ne m'en prends pas du tout à eux, je les plains, et je fustige en premier lieu ceux qui les obligent à réciter ce que vous appelez à juste titre leur catéchisme, car on ne m'ôtera pas de l'idée que la prose qu'ils ont lue n'avait rien de spontané. »

Toujours aussi empêtré dans vos certitudes... C’est un peu désespérant cet état d’esprit qui consiste à voir une machination partout. Il est bien évident que ce ne sont pas des agents du pouvoir qui ont manipulé cette malheureuse famille comme le faisaient les apparatchiks de l’ex-URSS dans les années 60.
Il s’agit plus probablement de la cellule psychologique qui l’a prise en charge et dont la première action consiste à extirper le désir de vengeance et de haine qui peut naître après un tel drame.

À moins que ce ne soit tout simplement l’éducation chrétienne de cette famille, sans doute très croyante et pour qui la haine est un sentiment à proscrire. Ce n’est pas rare dans les familles de gendarmes.
Il faut arrêter avec la fameuse théorie du complot qui est l’argument premier des gens tourmentés, notamment au RN.

Chemin de traverse

Cette phrase "vous n'aurez pas ma haine" ne signifierait rien.
Alors allons-y avec : vous aurez ma haine !
Et que fera-t-on ?! Que pourra faire l'Etat ?!

--------------------

@ Achille

Gendarmette est pour moi, dans ce cas précis, affectueux étant donné son jeune âge.

Lodi

Nous sommes dans une sensibilité hors de propos. Au combat, il ne s'agit pas de haïr ou d'aimer son opposant mais de le vaincre.
Le fait que loin de nous réconcilier contre nos ennemis, nous nous injurions à propos des sentiments que nous devrions éprouver à leur égard est une absurdité délétère dans l'absurdité.

GLW

Pas de bal ni de feux d'artifice...
Mais c'était quand même la fête.

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/14-juillet-des-violences-urbaines-dans-toute-la-france-20200714

Mais tout va bien, le plus important c'est de faire peur avec le Covid-19 et de bien porter un masque à partir du 1er août. Un peuple de moutons qui va en redemander en 2022, vraiment une époque formidable.

Aliocha

Ils font "mumuse", Jérôme, ne comprennent pas l'effort d'imagination de ne pas répondre à la haine par sa semblable réciproque, des bisounours mais armés de kalachs à la tchétchène, un peu comme vous quand vous insultez le président, alors que vous savez si bien repérer mais chez les autres la régression barbare qui concerne tous ceux qui cèdent aux infantilismes de l'injure.

Un jour, nous accèderons à l'action, non dans le but de, mais à cause de, l'humanité alors convertie comprendra à quel rôle mirifique la création la destine, qu'il est possible voire indispensable de choisir son destin plutôt que de se soumettre aux injonctions du déni d'autrui, que cela dépend uniquement de notre capacité à accéder à la toute simplicité lumineuse de la fraternité, plutôt que de se vautrer dans les ténèbres haineuses du moi-moi-moi des enfants-rois de l'Occident, tous ces gourous d'une secte dont ils sont l'unique membre dansant autour du totem de leur nombril, victime et sacrificateur confondus, bientôt défunts sans avoir su accéder à la vérité de leur chagrin :

https://www.youtube.com/watch?v=Z5K7tjP2kkM

C'est un grand terrain de nulle part
Avec de belles poignées d'argent
La lunette d'un microscope
Et tous ces petits êtres qui courent
Car chacun vaque à son destin
Petits ou grands
Comme durant les siècles égyptiens
Péniblement
À porter mille fois son poids sur lui
Sous la chaleur et dans le vent
Dans le soleil ou dans la nuit
Voyez-vous ces êtres vivants?
Voyez-vous ces êtres vivants?
Voyez-vous ces êtres vivants?
Quelqu'un a inventé ce jeu
Terrible, cruel, captivant
Les maisons, les lacs, les continents
Comme un Lego avec du vent
La faiblesse des tout-puissants
Comme un Lego avec du sang
La force décuplée des perdants
Comme un Lego avec des dents
...
Vêtu d'acier, vêtu de noir
Comme un Lego, mais sans mémoire
...

(Alain Bashung)

Nic

@ Jérôme | 14 juillet 2020 à 22:23

À choisir, je préfère encore avoir des "grosses cou*lles" que pas de cou*lles comme tous ces traîtres qui font la courte échelle depuis des décennies à tous les indigénismes / séparatismes / immigrationnismes / mondialismes pour un plat de lentilles, gérer leur carrière et soigner leur ego.

Et pour ceux qui ne se trouvent pas mal à l'aise sur le territoire national mais sont prompts à faire la morale à la majorité en voulant imposer leur point de vue minoritaire, qu'ils aillent voir ailleurs comment ça se passe. On ne les retient pas, la frontière est ouverte, on n'est pas en Corée du Nord, c'est pas plus compliqué que ça, ça n'a rien de facho, ça s'appelle la liberté et c'est encore autorisé. Mais il semble qu'il y ait bien plus de candidats à l'entrée sur le territoire qu'à la sortie... Etonnant, non ? Quand on voit tout ce qui est reproché au "Gaulois", on pourrait s'attendre à une inversion des flux. Ben non, raté !

Quant à vos arguments dans le débat, on les attend toujours. Prôner ce qu'on dénonce (comme vous le faites à propos des âneries et les injures proférées sur ce blog selon vous), c'est typiquement un procédé gaucho. Et ça vous tient lieu d'argumentaire ?

Jean sans terre

@ Isabelle, Lucile et aux autres commentateurs

Je lis à l'instant les commentaires. Lucile a probablement raison. Les parents souffrent et tentent de dominer leur infini chagrin. J'ai écouté leur intervention radiophonique en entier. Un haut-le-cœur m'en est venu. Il eut mieux valu le silence.

La fonction première de la justice est de faire cesser la violence entre les clans par l'intermédiaire d'un tiers, le juge, qui solde définitivement le dommage par la peine. Si dans cette tâche, le juge échoue, la violence reprendra. Elle sera illégale selon la loi des hommes, mais légitime selon celle du cœur.

Le talion allait très bien. La vie du meurtrier m'indiffère ; sa rédemption aussi ; je laisse cela à Dieu. Il m'embête de savoir que mes impôts permettront à ce meurtrier de vivre. Même si quelques-uns, peu nombreux, font preuve de contrition véritable, cela en fait trop d'irrécupérables à terme dans la nature. C'est trop cher payer et on n'a plus ce luxe. Tant pis pour les premiers. Il y en a un que je comprends. Il s'appelle Jean-Marie Villemin. Et à lui, je pardonne les effets de sa trop vive douleur. La faute aux lois et aux juges d'avoir été trop cléments. Ils ont oublié quelle était la fonction première et principale de la Justice. Ils ont voulu prendre la place de Dieu alors qu'ils n'étaient que des hommes.

Ellen

La France est devenue un bidon d'essence et il manque l'étincelle

https://www.youtube.com/watch?v=Yde57xsY_Hk

ou un baril de poudre prêt à exploser à tout moment. Nous avons les terroristes islamiques mais aussi les terroristes politiques complaisants.

Lucile

@ Exilé | 14 juillet 2020 à 20:09

Quand je demande pourquoi s'en prendre à eux, c'est une question rhétorique, ce n'est bien sûr pas un reproche !

Les pressions dont vous parlez existent certainement, mais j'ai du mal à y voir un complot. C'est dans l'air du temps, ce sont les fameuses idées chrétiennes laïcisées et standardisées devenues folles, l'utopie bisounours du vivre-ensemble dont vous signalez le ridicule, le grand rêve de fraternité universelle qui vire au cauchemar, mais que des officiants simplement zélés continuent d'entretenir. On a oublié que qui veut faire l'ange fait la bête.

Comme le demande à propos jacques peres (à 16 : 26), que veut dire exactement "Vous n'aurez pas ma haine" ? Pas grand-chose, à mes yeux ; c'est plein de sous-entendus, c'est ambigu, c'est la revanche du perdant qui se console en ayant le dernier mot, et qui parle d'un sentiment comme d'une denrée d'échange susceptible de se montrer, de se donner, et de se refuser à volonté.

Je crois moi que le meurtrier a vu cette jeune femme uniquement comme un obstacle, il ne l'a pas vue comme un être humain, c'était un pion à abattre dans sa tête dérangée de drogué et de délinquant ; et les pauvres parents s'imaginent qu'en ne lui faisant pas cadeau de leur haine, ils le privent de quelque chose qu'il attendait. Mais il se fout éperdument de leurs sentiments, de leur haine et de leur existence. C'est sans doute ça le plus dur à comprendre quand on est victime par hasard, pour s'être trouvé sur la route d'un tueur. Cette dépersonnalisation est insupportable, alors on prête au meurtrier des sentiments et des attentes à l'égard d'autrui. C'est une illusion je crois. et peut-être un piège. Je vois bien ce qui révolte Isabelle. Chacun est libre de ses sentiments, on ne devrait jamais au grand jamais avoir à en rendre compte publiquement, juste pour montrer qu'on marche dans les clous. Encore moins à les trafiquer. La mise au pas des victimes va bon train.

Ellen

Ecoutez le témoignage d'un policier avec 30 ans de carrière.

Castaner devrait aujourd'hui être traduit en justice et démis de toute fonction de l'Etat.

Je n'en dis pas plus ! Tout le monde comprendra pourquoi "cela déborde" !

https://www.youtube.com/watch?v=Ttt2LY0kEns

Jérôme

Bonjour Philippe,

Y'a un paquet de sociaux-nationalistes sur ce blog.
Qui ânonne leurs ânaneries à grand renfort de racisme racialiste pas masqué du tout.
Beau tas d'c*ons.
Ça suinte le pleurnichard adorateur de la pucelle d'Orléans.
À peu de mots près, quand certains crétins s'expriment on entend les injures derrière la grossièreté des propos.
Vivement que ça dégénère qu'on puisse voir leurs grosses couill*s à l'oeuvre.
Bande de demeurés.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS