« François Fillon : un traquenard politique, une rigueur judiciaire... | Accueil | Entretien avec le sénateur Pierre Charon »

01 juillet 2020

Commentaires

Claude Luçon

A tous les fans de rugby de ce blog, réjouissons-nous, nous avons un Premier ministre qui adore le ballon ovale, il est Catalan en plus et il lui reste même un rien d'accent, s'il nous offre une gouvernement de 15 ministres, la France est sauvée. Lui au moins sait comment se sortir d'une mêlée, ouvrir au large et plonger dans l'en-but, à propos de planification pour se sortir d'un début de match, pardon quinquennat, mal débuté !

--------------------------------

@ Isabelle | 04 juillet 2020 à 10:44
@ Mary Preud'homme | 04 juillet 2020 à 13:19

A propos de Miss Obono, ayant eu l'opportunité de visiter le Gabon pour motif de pétrole offshore il y a 60 ans, je n'y avais rencontré alors qu'une personne digne de respect : le Dr Schweitzer, à Lambaréné.
Il était blanc et, venu d'Alsace, soignait des lépreux noirs avec ses infirmières blanches et noires.

Pour le reste je m'étais fait traiter de "sale blanc" par un total inconnu visiblement gabonais sur un trottoir de Port-Gentil.
Pas gentil à l'égard d'un pékin blanc venu leur chercher de l'or noir !
Depuis rien !

Pire la seule sage gabonaise qui sait donner des leçons de démocratie, Danièle Obono, a jugé que la France avait besoin d'elle.
Elle se trompe, le Gabon, encore aujourd'hui, peut utiliser sa sagesse, elle devrait y retourner pour parler de démocratie à ses compatriotes, ils en ont grand besoin, et ne pas jouer l'esclave noire de Mélenchon dans les rues de Marseille et ailleurs, lui qui semble préférer son assistante blanche dans ses pénates !
Cela devient une mode : chaque politicien doit avoir son Africaine à ses côtés : Gabonaise, Sénégalaise...
Nous avons pourtant de ravissantes et brillantes jeunes femmes noires en France, à commencer par Audrey Pulvar !
Un de nos politiciens l'avait d'ailleurs remarquée, Arnaud Montebourg !
Dans ce cas-là aussi, privilégions les produits français !
Et chantons :
"Obono go home ! Sauve les Gabonais des Bongo, pas leurs ex-colonialistes du RN !"
Notre pourfendeur de dictateurs, BHL, ne semblant pas trouver le temps de se pencher sur le cas Gabon, en souvenir du business paternel peut-être, elle doit aller manifester dans les rues de Libreville, en emmenant Mélenchon si elle veut vraiment notre bien-être !

Walson

Je souhaite, comme d'autres, qu'Edouard Philippe se présente comme candidat lors de la prochaine élection présidentielle.

Il fallait chasser Sarkozy nous avons eu Hollande, il fallait vider Hollande nous avons eu Macron, il faut éliminer Macron espérons que nous aurons Edouard Philippe.

Quant aux deux années qui viennent que voulez-vous en attendre avec Freluquet 1er aux commandes, il est probable qu'il se prendra pour un Roi (Emmanuel 1er) lors du premier semestre 2022 à l'occasion de la présidence tournante de la France au Conseil de l'Union européenne.

Achille

Jean Castex, même s’il n’est pas connu du grand public, a déjà exercé de hautes responsabilités dans de nombreux domaines. C’est un fin négociateur qui peut apporter de l’huile dans les rouages lors des discussions avec les partenaires sociaux.
Sur ce point Edouard Philippe a montré une certaine obstination qui avait surtout pour effet de créer des points de blocage. Nous avons pu le voir notamment avec la réforme des retraites.
Je pense que le nouveau Premier ministre est capable de renouer un dialogue constructif qui permettra de retrouver un apaisement plus que nécessaire dans le contexte actuel où les esprits sont échauffés.

En plus c’est un grand amateur de rugby, il a d’ailleurs le physique d’un joueur du XV de France. Il ne peut donc pas être foncièrement mauvais. Ce n'est pas Giuseppe qui me contredira...

Robert Marchenoir

@ Walson | 04 juillet 2020 à 07:12
"Vous salissez tout, selon votre habitude, mais pitié pas l’un des plus beaux et difficiles métiers du monde."

Je salis ceux qui méritent de l'être. Vous allez donc y passer. De quel métier parlez-vous ? Des médecins ?

Ainsi, aucun médecin ne saurait mal agir ? Aucun médecin ne saurait mériter aucun reproche, jamais ?

Alors nous sommes bien d'accord que les dizaines de milliers de médecins, à travers le monde, qui condamnent les agissements de leur confrère Didier Raoult, ne sauraient être critiqués, puisqu'ils appartiennent à cette classe sainte et sacrée ?

Essayez de réfléchir deux minutes avant de sortir des bêtises aussi grosses que vous.

"Dernièrement, une épicière diplômée décrépie, ex-ministre de la Santé, a craché dans la soupe en oubliant que ce n’est pas aux médecins à faire des stocks de quoi que ce soit mais aux apothicaires ; vous en avez profité pour prendre en marche ce train de la calomnie, avec Achille."

Le misérable qui accuse les autres de calomnie, dans la même phrase où il dénigre les propos d'une femme parce qu'elle n'est plus de la première jeunesse. Mais à part ça, c'est moi qui "salis"...

Le misérable qui m'accuse de salir les autres et de les calomnier, dans la même phrase où il traite les pharmaciens d'apothicaires, et Roselyne Bachelot d'épicière, sous prétexte qu'elle est docteur en pharmacie (et n'a jamais tenu d'officine, mais c'est un détail).

Les Français avides consommateurs de médicaments, qui fréquentent les pharmacies au même rythme que les supermarchés, mais trouvent malin de traiter les pharmaciens d'épiciers.

Je me demande bien où vous avez trouvé que ce serait aux pharmaciens de faire des stocks. C'est inscrit dans la loi ? dans la Bible ? on ne peut rien y changer ? c'est comme ça et pas autrement ?

Non seulement vous venez de tirer de votre chapeau une règle qui n'existe pas, mais ce que je suis en train de vous dire, c'est qu'il conviendrait de changer radicalement les règles et les comportements, bougre d'imbécile !

Il est largement temps que s'instaure dans s'pays une révolution libérale, qui renvoie les vieux croûtons comme vous dans le terrier d'où ils n'auraient jamais dû sortir.

"Sachez que les médecins ne sont pas programmés pour organiser la gestion des pandémies, rôle réservé au ministère de la Santé (quand il est en éveil), à chacun son rôle dans une société organisée."

Ah, les médecins sont programmés, donc ? ce sont des robots ? des esclaves aux mains de l'État fort et stratège ?

Vous commencez par balancer un plein seau de moraline sur la médecine plus beau métier du monde, et puis vous finissez par insulter les médecins en les traitant de machines justes bonnes à être programmées.

Il ne s'agit pas d'organiser la gestion des épidémies, bougre d'andouille incapable de comprendre une phrase en français normal. Il s'agit d'organiser la gestion de son cul. Il s'agit, pour les médecins, de s'organiser à l'avance, de prévoir leur propre protection dans leur propre cabinet, de ne pas attendre que l'État leur donne la becquée du matin au soir.

Vous êtes tellement infecté par le socialisme qui suinte par tous les pores de la société française, que vous êtes incapable de concevoir qu'un médecin normalement constitué lit les publications scientifiques, donc connaît le risque de pandémie au contraire du grand public, et est parfaitement en mesure d'acheter quelques boîtes de masques à l'avance en prévision de ce risque.

Un médecin normalement constitué est parfaitement capable, aussi, de posséder l'éducation d'un gamin de six ans, et de savoir qu'il doit se laver les mains de temps à autre. Et de désinfecter son stéthoscope. Ou d'avoir une machine à laver dans son cabinet. Pour laver ses blouses. Qu'il prend soin de revêtir avant de recevoir ses patients.

Le premier cabinet d'esthéticiennes venu, en France, possède une machine à laver à cet effet, mais les médecins s'en dispensent ? Et c'est vous qui me parlez d'une société organisée ?

Organisée par qui ? Des communistes qui attendent tout de l'État ? Des esclaves assumés qui hurlent dès qu'on leur baisse la vitesse sur les routes de dix kilomètres/heure, mais qui sont incapables de prendre en charge les responsabilités correspondant aux libertés dont ils jouissent ? Exigeant sans cesse plus de "moyens" de l'État, puis se plaignant lorsqu'ils reçoivent leur feuille d'impôts ?

Il faut combien de "moyens", à un médecin, pour acheter cent masques de sa poche ? ou pour installer une machine à laver qui lui fera dix ans ?

Ah mais non, ça va pas, dans une société "organisée" ce sont toujours les autres qui doivent faire des stocks, et l'État qui doit procurer l'hygiène et la sécurité.

Moyennant quoi, ça coûte cent fois plus cher que si chacun commençait par faire sa part, et nous héritons d'un État obèse et dictatorial dont tout le monde finit par se plaindre. Y compris les soi-disant "organisés" qui prétendent qu'on insulte les médecins parce qu'on les appelle à corriger leur comportement.

"Bientôt si cela continue, dans les hôpitaux les malades seront soignés par des comptables."

La santé n'a pas de prix, la santé ça coûte rien, c'est l'État qui paye. Donne-moi, donne-moi, donne-moi. Immensément généreux... mais avec l'argent des autres.
______

@ Giuseppe | 03 juillet 2020 à 21:58

Ah, d'accord. Macron est un nazi parce qu'il n'avait pas prévu les masques, mais Bachelot est nulle parce qu'elle avait prévu trop de vaccins.

Vous feriez mieux de vous cantonner à votre domaine d'expertise, et de réviser les disjoncteurs différentiels, tiens. Parce que même dans ce domaine, vous êtes d'autant plus péremptoire que vos connaissances laissent à désirer.

Un conseil : contentez-vous de nous parler de bouffe et de bicyclette.
______

Petit message personnel : si Patrice Charoulet pouvait arrêter de me spammer en m'envoyant, sur mon adresse mail qu'il a volée, des liens d'articles dont je n'ai rien à faire, et que je connais probablement déjà...

Mitsahne

LE PREUX, LE PIETRE ET LE POSTICHE…

Exit donc Doudou le Preux qui n’avait pas que des qualités mais qui avait le don d’exaspérer son patron, jusqu’à être plus populaire que lui. Crime de lèse-majesté qui lui vaut d’être renvoyé à ses chères études havraises où il vient d’ailleurs de briller.

Manu le Piètre nous sort de son chapeau un illustre inconnu mais paré, selon la presse, de fort belles plumes et annoncé à son de trompes comme « issu de la droite », avec une telle insistance que cela en est risible. Cela éclaire les véritables intentions du coq élyséen à l’horizon 2022.
Manu le Piètre ressemble au bon bourgeois qui, ayant invité des amis à dîner, s’aperçoit que les entrées étaient ternes, la dinde trop cuite, le dessert sans relief, les vins très quelconques ; en désespoir de cause, il va à la cave dégoter une rare bouteille millésimée en espérant sauver le repas sur une bonne impression.

Mais Castex le Postiche, flanqué d’un adjoint (Revel) qu’il n’a pas choisi, va devoir affronter la geste macroniarde marquée de la poisse originelle : Manu n’a jamais recruté que des médiocres et des bras cassés (bonnards et bonnasses, ceux qui ne l’étaient pas le sont devenus !).
Saluons donc, pour l’instant, le courage de Castex, sans reproches, mais pas à l’abri d’un plouf.
Aux masques !

Achille

@ boureau | 04 juillet 2020 à 09:42

Comme il fallait s’y attendre, Zemmour a amené Enthoven sur son terrain de prédilection, à savoir l’Histoire. Je ne nie pas ses solides connaissances en la matière, le problème est qu’il a un peu trop tendance à arranger certains faits à sa sauce pour mieux s’en servir comme arguments. C’est un peu le problème avec les polémistes qui veulent jouer les historiens.

D’ailleurs à ce sujet son livre Destin français a fait l’objet de certaines critiques de la part d’historiens, des vrais eux !

Enthoven ne pouvait pas répondre aux affirmations voire allégations de Zemmour car il n’avait pas les prérequis historiques pour le faire. Il s’est borné à répondre en s’appuyant sur sa connaissance des philosophes, domaine qui est le sien.

Je reproche juste à Enthoven de s’être laissé embarquer sur le terrain du polémiste qui interprétait ses réponses en les détournant ainsi qu'il le fait avec tous ceux avec qui il débat.

Il n’en demeure pas moins que le débat a été très intéressant, n’en déplaise à votre tendre épouse et surtout courtois, ce qui n’était pas vraiment le cas avec BHL.

Serge HIREL

A défaut d’être le Président exemplaire que les Français avaient cru avoir élu, Jupiter est un sélectionneur avisé... et chanceux. Dénicher Jean Castex est un coup de maître... qu’il n’avait pas réussi en 2017 en débauchant à droite et à gauche des seconds couteaux attirés par un pouvoir qu’ils ne pouvaient espérer obtenir dans leurs familles politiques.

Il faut maintenant que, pour pouvoir regagner son piédestal, il peaufine sa copie en choisissant des ministres qui, eux aussi, ne chercheront pas à lui faire de l’ombre. Déjà, en imposant son poulain Nicolas Revel au Premier ministre, il s’est assuré le contrôle strict et la bienveillance obligée de Matignon.

Jean Castex, dans son nouveau costume, coche toutes les cases, y compris celles dans lesquelles le Président s’est mis en difficulté : les relations, devenues exécrables, avec les partenaires sociaux, les élus locaux, les personnels de santé, les forces de l’ordre, la « France périphérique »...

Se définissant, hier soir sur TF1, comme un « gaulliste social » - certes, mais loin derrière un Philippe Séguin -, le nouveau PM, au fil de ses différentes missions de haut fonctionnaire, s’est construit une réputation de gestionnaire sérieux, ouvert au dialogue bien qu’énarque, mais néanmoins ferme. Hors celui tout-puissant de l’ENA, il s’est aussi bâti des réseaux - santé, sports, territoires... - dont on connaîtra la qualité dans les prochaines semaines, lorsqu’il aura à faire avaler des décisions d’EM plus ou moins impopulaires.

De droite, mais point trop marqué, sans ambition autre que « servir la France », sans passé politique national (*), totalement inconnu à l’étranger, il a admis d’emblée « l’autorité » de l’Elysée (TF1, vendredi 20h). A tel point que, contrairement à son prédécesseur, qui vient d’être remercié pour cause de popularité et d’un soupçon d’esprit frondeur, il ne sera pas un fusible protégeant le Président. Il sera plutôt la burette à huile que le capitaine, cette fois seul maître à bord, utilisera pour graisser les rouages qu’il a mis à mal par ses foucades, ses arrogances et, parfois, sa précipitation.

Voilà le revers de la médaille... JC n’est pas, tel Fillon, un « collaborateur » nommé pour assurer les équilibres au sein d’une majorité remuante, mais un collaborateur au seul service de son patron. « L’Hyper-président » est désormais seul sur les lignes de front. Quand le canon tonnera, il visera directement l’Olympe... « Qu’ils viennent me chercher », a défié EM lors de l’affaire Benalla. Il lui faut maintenant prévoir cette éventualité...

Cette nouvelle donne - un PR souverain, un PM aux ordres - en réjouira certains... Mais l’on n’oubliera pas néanmoins qu’en déséquilibrant totalement le couple exécutif, elle est contraire à l’esprit de la Ve République. Le Président devient de fait l’initiateur et le seul responsable de la politique du gouvernement et, du même coup, le chef de la majorité parlementaire.... Mais il ne peut pas être démis... La porte est ouverte à un régime présidentiel pur et dur, aggravé par l’impuissance du Parlement, voulue par la Constitution de 1958 et renforcée par « l’inversion du calendrier » décidé en 2001. Il y a là de quoi s’inquiéter...
A moins que JC, démentant ce premier pronostic de soumission, ne se sente pas l’âme d’un Michel Debré subissant sans broncher la coupe du Général... qui, lui, avait l’étoffe d’un chef d’Etat et était reconnu comme tel, y compris par ses adversaires.

(*) Premier petit "mensonge" (par omission) du nouveau PM : sur TF1, pour faire proche du peuple, il s’est souvenu que sa mère était institutrice, mais a oublié que l’un de ses grands-pères était... sénateur. Certes, sa carrière n’a pas été... inoubliable.

sbriglia

Je confesse auprès de Patrice Charoulet : je fume la pipe depuis l’âge de 17 ans...
C’est pas bien, je sais...

Je regarde mon paquet de tabac : d'horribles photos et, en grosses lettres : Fumer tue !

Que penser d’un État qui prélève 80 % de taxes sur une substance mortelle qu’il met en vente ?

Et qui poursuit sans répit l’épicier... qui laisse en rayons un yaourt dont la DLC a expiré d’une journée ?

État forban ?

Ce n’est pas un mercato qu’il faudrait c’est plutôt une longue série de séances de psychanalyse.

sbriglia

Jean Castex défenseur de l’identité catalane...
On parie sur le retour de Valls au gouvernement ?

Exilé

@ Robert
« Monsieur Macron avait voulu faire disparaître cette institution (la Cour de justice de la République). Le fera-t-il d'ici à la fin de son mandat présidentiel ? »

Le « Code Badinter » a de son côté supprimé le délit de forfaiture du Code pénal.
Ce qui signifie que la haute trahison, la forme suprême de la forfaiture, peut désormais être pratiquée depuis quelques années sous diverses formes en toute tranquillité par des gens situés au sommet de l’État (par exemple en ce qui concerne l'immigration de masse hostile à la France).

J'ai l'impression que ces gens-là n'ont malgré tout pas la conscience bien tranquille...

Mais si jamais notre pays doit entrer dans une période de troubles très graves, suite aux agissements d'une classe politique irresponsable, toutes ces sordides manipulations juridiques de circonstance risqueront vite d'être rendues nulles et non avenues sur le terrain.

Mary Preud'homme

@ Isabelle

Un homme blanc pour désigner un Blanc ou un homme noir pour désigner un Noir ne constitue nullement une insulte.. Seule la suite du discours de dame Obono me paraît relever de l'injure gratuite.

Isabelle

En attendant le mercato... avec cette fois Jean Castex aux commandes. Affaire à suivre.

Nous avons droit aux vagues successives toutes dangereuses quant à l'avenir de la France.

Après la première vague Covid-19, voici les vagues écologistes. La France continue de se noyer. Où sont les bouées de secours ?

"Les Verts c’est le « gaucho-progressisme » bobo et prolbo (prolo-bohême), qui rêve d’une France sans bagnoles, sans centrales nucléaires, donc couvertes d’éoliennes, du grand partage de nos « richesses » avec les pauvres du monde entier qu’il faut non seulement laisser venir mais aider à venir, afin que leur migration se fasse dans les meilleurs conditions." Jean Messiha (Valeurs actuelles)

https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/politique/tribune-les-verts-une-victoire-electorale-mais-pas-de-solution-aux-problemes-de-la-france-121342

Et comme il n'y aura pas de place et pas de richesses pour tout le monde, il ne faut pas être grand clerc pour deviner ce qui se passera dans les années à venir...

Robert

Le mercato a eu lieu et monsieur Macron a désigné un énarque au poste de Premier ministre. Certes monsieur Castex en a le titre, mais pas l'intégralité de la fonction puisqu'il n'a même pas eu le choix de son "bras droit". Donc c'est un peu comme un ersatz : il en a le titre, mais peut-être pas la fonction qui sera cumulée par le président de la République. Je rejoins donc l'analyse de Michelle D-LEROY | 03 juillet 2020 à 20:02.

Petit problème juridique : le président de la République bénéficie d'une impunité quasi absolue quant aux conséquences de ses décisions. Le Premier ministre, chargé théoriquement de définir la politique de son gouvernement et d'en assumer les conséquences, tant politiques que judiciaires, est justiciable de la Cour de justice de la République. Monsieur Philippe, le sortant de la fonction, en sait quelque chose puisqu'il fait l'objet de 83 plaintes... Monsieur Castex, en devenant l’exécutant des décisions présidentielles, sera-t-il justiciable de ladite Cour en pleine responsabilité ?

Monsieur Macron avait voulu faire disparaître cette institution. Le fera-t-il d'ici à la fin de son mandat présidentiel ?

Quant au débat Eric Zemmour-Raphaël Enthoven, j'en ai suivi une partie. Il est évident que la définition même de la République n'est pas la même, Raphaël Enthoven n'en affirmant qu'une vision purement philosophique et non politique. Zemmour se place dans la droite ligne, politique, de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen ; Enthoven l'ignore volontairement, notamment pour rejeter la définition de la Nation, notion qui le gêne manifestement dans le développement de ses idées...

En un mot Raphaël Enthoven a refusé le débat en affirmant simplement ses idées avec une forme de rejet physique de la personne d'Eric Zemmour, ses mouvements de tête et de regard le prouvant à l'évidence puisqu'il fuyait manifestement la vue de son vis-à-vis...

Savonarole

Au bout de dix minutes, Zemmour et Enthoven m’ont scié les neurones.
J’ai branché mon Netflix et me suis replongé dans Fauda, sensationnelle série israélienne.
Certes, Zemmour a dominé ce sous-BHL que j’aperçois souvent en terrasse de La Rotonde, au premier rang, et qui griffonne fiévreusement un carnet.
Qu’attendre d’un “philosophe” issu d’une famille où on se refile les gonzesses de père en fils ?

Jean

J'ai été assez étonné de voir Edouard Philippe démis de sa fonction. Je m'attendais plutôt à ce qu'il soit maintenu au pouvoir afin de l'user jusqu'à la prochaine élection présidentielle. Il semblerait que le pari ait été fait que l'anonymat dans lequel Edouard Philippe retournera fera baisser sa popularité.

Le président continue par la nomination de Jean Castex d'écrêter les têtes chez les Républicains.
Qui, après Edouard Philippe et Jean Castex, et sans Sarkozy, Fillon et Juppé, pourrait s'élever assez haut pour acquérir légitimité et autorité ? aujourd'hui personne. Les Républicains n'existent plus en qualité de parti politique autonome.

E. Macron a réussi le tour de force de dissoudre LR dans son propre parti. On pourrait dire en riant que LREM est LR-EM, Les Républicains – Emmanuel Macron.

L'oublié UMPS existe toujours. Certes, il est quelques nouveautés comme l'irruption de jeunes visages donnant l'illusion du changement ou encore la mise en avant de l'écologie. Mais l'écologie à la française n'est rien d'autre que la face nouvelle du PS défunt; ce qui explique bien sa parfaite miscibilité dans le macronisme. Il ne reste guère désormais que le progressisme sociétal et la réaction dans la politique française. Rien, en quelque sorte, qui puisse satisfaire pleinement la société française.

Comme beaucoup de personnes, je ne connaissais pas Jean Castex. Je l'ai regardé dans son premier entretien télévisé. J'ai été saisi. Je crus faire un bond en arrière de soixante-dix ans.

L'homme est courtois, poli, attentif, mesuré dans ses propos, intelligent. Je me dis aussitôt qu'il plaira à M. Bilger et aux nombreux Français n'aspirant plus qu'à l'accalmie et à la stabilité. L'homme est en effet apaisant et rassurant.

Mais je ne suis pas homme à me laisser séduire si naïvement. Je ne puis réprimer une naturelle alarme à l'observation de son parcours. Encore un haut fonctionnaire et de la plus belle graine, sachant plaire à ses supérieurs en mettant en œuvre les manœuvres habituelles des comptables technocrates (voir son action sur l'hôpital – oh la méchante pierre d'achoppement), changer de camp au gré du vent, sans négliger de se servir au passage, faisant de lui un des fonctionnaires les mieux rémunérés du pays. Aucun passage dans le privé évidemment. L'homme ignore ainsi tout de la société civile malgré sa ruralité dont il est fait trop de cas.

Mais, nous dit-on, il est un grand serviteur de l'État qui connaît fort bien les rouages de l'administration. Voilà pour moi un sujet d'inquiétude. Je me méfie de ce type de profil, plus encore lorsqu'ils ont l'habilité d'affecter la bonhomie.

Regardons un peu ce qu'il fit dans un temps proche. On nous explique qu'il est l'homme de la situation. Il aurait admirablement géré le déconfinement. Je ne puis réprimer un rire sardonique quand j'entends un argument si faible. Je le redis avec force tant presque tout le monde est persuadé du contraire: il n'y avait rien à gérer lors du déconfinement. La preuve la plus flagrante et évidente s'observe dans l'absence totale de reprise de l'épidémie en France malgré le comportement à risque de la population.

Selon l'aveu même du président, ce fut surtout le risque pénal que l'ancien gouvernement géra lors du déconfinement. Ce qui put s'observer surtout durant cette gestion, ce furent les plans absurdes à l'Education nationale et tout le lot d'emmerdements dont jamais on ne cessa d'accabler les Français, toutes ces règles si parfaitement inefficaces et conformes à l'esprit fonctionnaire français.

Enfin à la question des valeurs façonnant son action, l'homme cita: l'écologie, la laïcité, la parité. Jamais il ne parla de la France mais toujours il évoqua la République. Mon alarme n'en fut que plus vive.

Mais cessons là pour le moment. Affirmons tout de même nettement une évidence élémentaire : on ne peut servir la France quand on sert Emmanuel Macron. L'homme servira sans doute bien, comme peut bien servir un fonctionnaire. Je ne doute pas en outre qu'il suscitera l'adhésion. La France dort. Ne la réveillons pas.

Passons à plus essentiel. Le changement de Premier ministre, dans le fond, est un non événement.
L'évènement du jour fut plutôt le face-à-face entre Zemmour et Enthoven. Ce débat d'idées, capital parce qu'il traitait des causes du mal français, était terriblement passionnant. Zemmour fut brillant. Enthoven, tout comme BHL la semaine dernière, malgré son verbe surabondant, n'a pas su parer intellectuellement les estocades de l'amoureux de la France Zemmour. Zemmour défit courtoisement Enthoven comme la semaine dernière il défit BHL.

Bravo EZ, bravo et merci, votre intelligence et votre combat font de vous un des fils méritants et honorables du pays.

Isabelle

Jean Castex remplace E. Philippe. La France Soumise continue sa descente aux enfers, elle dénonce le blanc !

"Profil d’Obono : femme tellement stupide qu’elle en est disgracieuse . Le combat le plus impérieux est à mener contre cette extrême gauche raciste et antisémite épargnée par une presse tellement bienveillante qu’elle en est complice." G-W Goldnadel

https://twitter.com/GWGoldnadel/status/1279139248399147009

A propos de Jean Castex : Danièle Obono déplore le choix « d’un homme blanc de droite »

Selon R. Enthoven, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Il suffit de sortir l'idée universaliste...

Tipaza

@ Achille | 04 juillet 2020 à 09:10
"Quant aux bâtisseurs de cathédrales, de palais, les philosophes et artistes de génie, ils ont toujours existé depuis l’Antiquité et même avant."

Mais ces cathédrales gothiques, ces philosophes grecs et ces artistes florentins, étaient de quelque part et d'un certain temps. Il en est de même des artistes chinois, japonais.

"Le génie est rare mais il est universel et heureusement !"

Le message envoyé par le génie est universel, à deux conditions:

La première est qu'il puisse être perçu comme tel par les autres, ce qui implique une certaine ouverture d'esprit. Il ne saurait y avoir d'universalisme sans ouverture d'esprit. Sur ce sujet certaines civilisations sont plus ou moins ouvertes, et peuvent détruire les oeuvres d'art, philosophiques d'autres civilisations.
L'universalisme n'est pas naturel, il est un acquis culturel de civilisations évoluées.

La seconde condition est que le génie est enraciné dans l'histoire et le temps dans lesquels il vit. Il s'exprime dans la langue et la culture dans lesquelles il est né. C'est précisément en quoi le génie est reconnu comme tel. Son message issu d'un terroir, est beaucoup plus que le terroir dont il est issu.
Il est universel parce qu'il définit de nouvelles normes esthétiques ou philosophiques ou scientifiques qui seront reconnues comme telles.

Aucun génie n'est le résultat d'une génération spontanée dans le plus profond des déserts.
Même les porteurs de religions qui se veulent universelles sont de quelque part.
Jésus, Mahomet, Bouddha s'exprimaient chez eux dans leur langue, et le message est ensuite devenu universel.

Ce n'est pas l'universel qui devient particulier, c'est le particulier qui devient universel, et ce particulier est localisé dans le temps et l'espace pour s'en extraire.

Isabelle

"Débat de grande qualité #EricZemmour et
@Enthoven_R
La clé de #Zemmour: jamais dans la #défensive!" P. Bilger

Tout à fait d'accord avec votre tweet concernant ce débat.

Eric Zemmour "jamais dans la défensive", toujours courtois, souriant, sûr de lui, qui finit par désarçonner les débatteurs qui gigotent, s'énervent, s'excitent, regardent vainement leurs notes, tombent la veste etc.

La réalité des faits, la lucidité face à un prêchi-prêcha fade, un peu lâche, pacifiste... "Faire la guerre à la guerre", comme c'est beau. Sauf que... d'autres ont décidé d'utiliser les armes et les couteaux. Avant 1939, il ne fallait pas voir le nazisme qui progressait, il fallait être pacifiste et refuser la guerre...

Quid des morts blancs donc transparents massacrés au couteau au Royaume-Uni ces dernières semaines ?!

hameau dans les nuages

@ sylvain | 04 juillet 2020 à 08:52

Beaucoup de gens se sont amusés du parallèle fait par Zemmour entre le vert de l'écologie et le vert de l'islam.

Ce ne sont même plus deux gauches parallèles, il y a confusion revendiquée:

https://zupimages.net/viewer.php?id=20/27/etzu.jpg

boureau

Zemmour / Enthoven

Achille nous avait annoncé "du lourd" avec Enthoven.

Effectivement "du lourd" mais dans la catégorie "poids plume".

Ce n'était pas un débat : le malheureux prof de philo lisait désespérément et compulsivement ses notes pour essayer de noyer son "élève".

Au bout de vingt minutes, mon épouse m'a dit : je change de pièce, il me donne mal à la tête ce soi-disant philosophe avec ses phrases alambiquées et ses concepts vaseux.

Zemmour a touché juste quand il a démontré qu'Enthoven voulait se poser en arbitre : c'est-à-dire au-dessus de deux courants qui s'affirment.

Toujours le syndrome de Munich pour les "sachants" de l'époque. Ce que Zemmour a traduit justement en pacifisme.

R. Enthoven avait pourtant dû recevoir des leçons de son ex-beau-père BH Lévy pour contrer E. Zemmour jusqu'à reprendre les mêmes citations.

Zemmour a eu la courtoisie, comme d'habitude, de ne pas l'enfoncer sur ce sujet.

Cordialement.

Achille

@ Tipaza | 04 juillet 2020 à 08:10
« Zemmour et Enthoven parlaient chacun à côté de l'autre, tellement la définition qu'ils donnaient aux mots et aux concepts était différente. »

À noter tout de même que Raphaël Enthoven, en bon professeur de philosophie, s’efforçait tant bien que mal à essayer de comprendre les arguments d’Eric Zemmour, alors que ce dernier, comme à son habitude, se barricadait derrière ses certitudes tel un forcené, refusant toute concession à son interlocuteur.

Quant aux bâtisseurs de cathédrales, de palais, les philosophes et artistes de génie, ils ont toujours existé depuis l’Antiquité et même avant. Ce n’est pas un argument pour revendiquer les "racines" de la France. Le génie est rare mais il est universel et heureusement !

sylvain

Castex a pour mission d’éviter de parler de ce honteux et criminel trafic d’esclaves migrants organisé en toute légalité illégale par les progressistes mondialistes de l’UE, des ONG mafias, des associations islamogauchistes appuyées par la France complice et qui restera gravé dans le marbre de l’Histoire comme un crime contre l’humanité.

Silence dans les rangs !

Exilé

@ Patrice Charoulet
« Le macronisme, c'est Macron. Point à la ligne. (Olivier Mazerolle, 3 juillet 2020) »

Que ce monsieur me pardonne, mais le macronisme, c'est un gang avec ses premiers et ses seconds couteaux, dont l'ineffable M. Benalla, pour ne citer que lui, a été un exemple.

Isabelle

Jean Castex

Danièle Obono déplore le choix « d’un homme blanc de droite »

https://www.bvoltaire.fr/daniele-obono-deplore-le-choix-dun-homme-blanc-de-droite/

Voilà où nous en sommes : un représentant politique peut ouvertement reprocher à un ministre à peine nommé d'être blanc... Et ça passe.

C'est cela l'universalisme cher à R. Enthoven.

R. Enthoven obligé de regarder sa copie et ses notes de philosophie comme un adolescent de 15 ans pour pouvoir répondre à E. Zemmour.

"Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil". Je suggère aux bobos bisounours d'aller vivre ne serait-ce qu'une semaine dans les Hauts-de-France.
Les villes sont d'une tristesse palpable dès notre arrivée dans les lieux.

sylvain

Excellent Zemmour qui a mis KO ce malheureux Enthoven.

Notre Eric argumente, chiffre, prouve, il est dans le réel.

Enthoven pathétique, pitoyable, a essayé de survivre à travers les volutes de fumée de ses champignons mexicains.

Il faut que Zemmour arrête d’inviter des utopîtres de salon de thé, ça risque de faire baisser son audience, il y a assez de débatteurs réalistes concrets dans le milieu des historiens qui peuvent lui opposer des arguments solides et non des lubies hallucinogènes comme celles de Enthoven.

Quant à notre malheureux Castex je lui souhaite bien du plaisir dans le rôle de poupée de chiffon à Macron ; un beau tour de passe-passe qui confère le pouvoir absolu à notre monarque.

Tipaza

@ Achille | 03 juillet 2020 à 22:23
"La démocratie n’existait pas, les gens étaient analphabètes et superstitieux."

Ouf ! Un peu plus et vous nous disiez qu'ils étaient des idiots congénitaux ce qui aurait été gênant puisque nous sommes leurs descendants.

La démocratie n'existait pas, certes sous la forme actuelle, mais les corporations qui faisaient office de syndicats et les Conseils auprès des Princes pesaient lors des décisions. Les manants s'exprimaient d'une façon différente mais ils s'exprimaient.

Pour l'analphabétisme, il ne faut pas confondre l'instruction et l'intelligence, qui sont deux choses différentes. Les cathédrales et les palais réalisés dans les périodes dites obscures du Moyen Âge le prouvent s'il fallait des arguments.

Quant à la superstition, c'est-à-dire l'adhésion à une forme d'irrationnel, elle fait partie de l'âme humaine. Il n'y a qu'à voir l'adhésion de tout temps à toutes les idéologies perverses, y compris à un apocalyptique réchauffement climatique qui effacera toute vie avant la fin du siècle.

J'ai trouvé que c'était un débat passionant, bien plus intéressant que celui avec BHL, qui pour n’être pas "alphabête", est surtout bête, et pas alpha du tout.

Zemmour et Enthoven parlaient chacun à côté de l'autre, tellement la définition qu'ils donnaient aux mots et aux concepts était différente.
Zemmour parlait d'histoire qui est la mère de la politique, et Enthoven parlait de philosophie qui est fille de la politique.
On ne peut faire de politique que s’il y a une nation, avec une histoire, et on ne peut philosopher que si la situation politique le permet.

Ce fut un riche débat d'idées, où chacun s'est librement exprimé sous la conduite de Christine Kelly qui m'impressionne de plus en plus. Elle suivait les débats ce qui est rare chez les présentateurs.

J'ai beaucoup apprécié sa conclusion sur la liberté d'expression. Un message clair envoyé au CSA dont elle a fait partie.

Chemins de traverse

"...tant qu'on attendra tout du seigneur du château, on est mal." (Roselyne Bachelot)

Le "seigneur du château" ? Bonjour le Moyen Âge !
À moins qu'il n'y ait de flagrantes similitudes...

Les seigneurs du château étaient des élus ? Qui dirigeaient un pays ?
J'avais eu l'occasion de l'écrire ici, suite à l'élection d’E. Macron : le retour de la baronnie...
Et il semble que l'on voudrait remettre ça en 2022 ?!

Walson

@ Robert Marchenoir

Vous salissez tout, selon votre habitude, mais pitié pas l’un des plus beaux et difficiles métiers du monde.

Dernièrement, une épicière diplômée décrépie, ex-ministre de la Santé, a craché dans la soupe en oubliant que ce n’est pas aux médecins à faire des stocks de quoi que ce soit mais aux apothicaires ; vous en avez profité pour prendre en marche ce train de la calomnie, avec Achille.

Sachez que les médecins ne sont pas programmés pour organiser la gestion des pandémies, rôle réservé au ministère de la Santé (quand il est en éveil), à chacun son rôle dans une société organisée.

La plus belle bêtise qu'aura pu faire dans sa vie Bachelot c'est d'avoir créé les ARS, une confrérie administrative médicale de plus à la charge de la sécu (l'objectif étant de caser des copains dans des structures bidon). Bientôt si cela continue, dans les hôpitaux les malades seront soignés par des comptables.

Trekker

Vous avez aimé Edouard Philippe, vous adorerez Jean Castex !

C’est un habile et parfait technocrate sans grandes convictions : condition souvent indispensable pour émerger au sein de ses homologues et accéder aux délices du pouvoir. Même ses adversaires politiques ne disent que du bien de lui, exemple type : Stéphane Troussel président socialiste de la Seine-Saint-Denis.

En outre c’est un cumulard : délégué interministériel aux Jeux Olympiques de Paris, délégué interministériel aux grands événements sportifs, et président de l’Agence nationale du sport.

Un tel Premier ministre à la personnalité aussi affirmée ne risque guère de faire de l’ombre au président de la République !

boureau

Jean Castex

Après l'avoir observé et écouté lors de la cérémonie (sic) de passation de pouvoir, et lors de son interview à TF1, il me semble que ce haut fonctionnaire donne "à fond les ballons" dans l'ultra politiquement correct. Un nouveau "la voix de son maître" pour E. Macron.

À la question de TF1 : "Quand avez-vous rendu votre carte LR", réponse vaseuse de Castex (de mémoire) : "c'est parce que la ville de Perpignan a été remportée par le RN".

Qui va croire une raison pareille ! Il a cédé à Macron. Et c'est Nicolas Revel qui sera le Premier ministre de fait.

On peut déjà regretter E. Philippe.

Cordialement.

Achille

Débat Eric Zemmour – Raphaël Enthoven.

Un vrai dialogue de sourds. Manifestement les deux débatteurs ne parlaient pas le même langage.
Zemmour s'est lancé dans des explications alambiqués au point d’accuser Enthoven d’être pétainiste. Difficile de faire mieux en matière de sophisme ! :)

Pour Zemmour la France c’est tout ce qui touche à ses racines depuis mille ans. Ce qui ne veut rien dire car au Moyen Âge les gens ne pensaient pas du tout comme nous. Ils n’avaient pas de la religion le même concept qu’aujourd’hui. La démocratie n’existait pas, les gens étaient analphabètes et superstitieux. Rien à voir avec les citoyens d’aujourd’hui.

Bref, encore une fois Zemmour s’est enlisé dans sa vision passéiste de la France.
Même Enthoven avait du mal à le suivre dans ses démonstrations délirantes. C’est tout dire !

Giuseppe

@ Robert Marchenoir | 03 juillet 2020 à 09:30

Bob vous n'allez pas nous défendre Roselyne qui a fait partie des "fossoyeurs" du système de santé (Charlie), elle avait commandé des masques au p'tit bonheur la chance et quand il a fallu aborder les vaccins elle ne savait plus que nous n'étions que 65 000 000 d'habitants !

Confrontés au H1N1 nous avions effectivement reçu des masques, instructions à l'époque sommaires, dont d'ailleurs personne ne se souvient, le reliquat m'a servi contre les allergies quand je tonds mon gazon, pour le reste ce fut une vaste plaisanterie.

Elle a été à l'hôpital ce que la sardine est à l'huile, une fois consommée plus personne ne se souvient si c'était à l'escabèche ou aux piments. Et bien sûr de nous ressortir des tiroirs, plutôt des catacombes - les médias -, peut-être la pire de nos ministres de la Santé...

Le principe de précaution... C'est bien la peine d'avoir un prix Nobel de mathématiques, et les meilleurs ingénieurs... La culture scientifique et son manque, n'est pas le moindre défaut chez nos politiques.

N'importe quel couillon venu, sachant que pour une population de 65 000 000 d'habitants - qui maîtrise les outils informatiques en particulier -, les probabilités de base n'auraient jamais incité à commander, je crois me souvenir, 97 000 000 de doses de vaccins !

En sachant que le Français est réfractaire à la vaccination et qu'elle ne se pratique que pour un âge avancé.
Alors les médias se sont concentrés sur le moins pire, les masques et le principe de précaution, sans faire valider et faire suivre une obsolescence ou pas d'ailleurs auprès de ces directions vomies par le docteur Hamon :

https://www.leparisien.fr/societe/coronavirus-le-coup-de-gueule-du-president-des-medecins-contamine-a-son-tour-19-03-2020-8283291.php

Le principe de précaution a bon dos, le bon sens et l'intelligence sont des gages essentiels de bonne gestion et de lucidité.
Elle a raté sa vocation Roselyne, et si l'émission "Frou-frou" avait perduré elle lui serait allée comme un gant, sans doute meilleure que prévisionniste et patronne de la santé de nos vies :

https://tv-programme.com/frou-frou_emission/

Vous confondez tout Bob - je me permets -, ou alors vous badez les pintades, pourtant vous me semblez vivre plutôt au fond d'une grotte qu'au milieu d'un poulailler.

Je pense que des millions de ces vaccins ont fini brûlés et si elle avait été entrepreneur elle aurait pris la porte avec pertes et fracas... Tu parles d'un principe ! celui de précaution ! La porte ouverte à tous les minables et les nuls.

La ceinture et les bretelles :

"Je n'ai aucune confiance en quelqu'un qui porte à la fois une ceinture et des bretelles... en quelqu'un qui doute de son pantalon."

Il était une fois dans l'Ouest (1968) de Sergio Leone

Bob - je me permets - vous regarderez comment finit le concerné. Le principe de précaution... Le principe de... Enfin rien !

Et Roselyne cachée derrière ses masques.

Jean le Cauchois

Et bien sûr, Emmanuel Macron a, cette fois, réussi à imposer Nicolas Revel comme directeur de cabinet de son nouveau Premier ministre, ce que lui avait refusé le précédent. Les deux dernières années de son quinquennat vont être de pure macronitude.

Achille

@ Robert Marchenoir | 03 juillet 2020 à 09:30
@ Alpi | 03 juillet 2020 à 16:14

Il n’en demeure pas moins que nombre de médecins s’engouffrent dans les activités politiques. Il suffit de regarder le nombre de députés, maires, sénateurs et même ministres qui sont médecins.
Un cas d’école est Philippe Juvin qui est maire de La Garenne-Colombes, député européen de 2009 à 2019 et porte-parole de la délégation française au sein du groupe du Parti populaire européen (c.f. fiche Wiki).
Si l’on ajoute le temps qu’ils passent dans les médias on se demande bien quand ils trouvent le temps d’effectuer leur vrai métier.

Sans parler de ceux qui représentent leurs syndicats, car, bien sûr, ils en ont plusieurs. Jean-Paul Hamon, Patrick Pelloux, Christophe Prudhomme (lui est syndiqué CGT) qui ne cessent de se pavaner devant les micros et caméras.

On se demande pour certains s’ils sont médecins ou journalistes comme Michel Cymes ou encore Brigitte Milhau qui tous les matins sur CNews répondait aux questions des téléspectateurs pendant le confinement et même après.
Et pendant ce temps les hôpitaux se plaignent qu’ils manquent de soignants .
À se demander pourquoi ces gens ont fait médecine !

Tipaza

Il ne fallait pas être grand clerc pour prédire le départ d'Edouard Philippe.
Par contre la nomination de Jean Castex est une vraie surprise pour moi.
Ce "brave" homme a la tête d'un radical-socialiste du Sud-Ouest de la IVe République, et plus que la tête, le passé.
Ce qui est curieux c'est qu'il a souvent, dans son parcours politique, choisi de servir celui qui allait devenir le vaincu.

Pour un Président qui voulait se réinventer et réinventer la France et les Français, l'instrument de la réinvention parait bien curieux.

Michelle D-LEROY

Je ne sais ce que sera l'avenir de Jean Castex, notre nouveau Premier ministre mais il m'a fait bonne impression par son sérieux (dixit ceux qui le connaissent dans le travail), sa bonhomie et sa connaissance des Français des territoires.
Certes, Emmanuel Macron n'a pu s'empêcher de lui coller un chaperon en la personne de Nicolas Revel, un ami du Président aussi macroniste que lui-même. Un chaperon déjà proposé à Edouard Philippe qui l'avait refusé lors de son installation à Matignon.

La France est tellement malade de ses divisions et de ses clans auxquels s'ajoutent maintenant une grave crise économique en même temps que les problèmes sociétaux, qu'il lui faudrait un grand chef pour redresser la situation. Ce n'est pas en suivant les inepties de la Commission citoyenne pour le climat, rétrogrades ou punitives avec des Verts en embuscade qui voudraient faire la charité au monde entier que la France va se sortir de ce mauvais pas.

Espérons donc dans ce nouveau Premier ministre, espérons qu'il ait les coudées franches derrière un Macron clivant qui depuis trois ans mène la France à hue et à dia.
Il dit vouloir un nouveau chemin pour le pays, sans expliquer clairement lequel. Pour les belles phrases ambiguës il est fort, pour le concret beaucoup moins.
Il me paraît évident qu'Edouard Philippe à part les 80 km/h a fait en sorte d'appliquer, en toute loyauté, la politique macronienne. Les Français l'appréciaient d'abord pour sa sobriété et son style clair et sans détour de travailleur effacé.

Parti, il va rejoindre Le Havre et rien ne l'empêchera de briguer la Présidence en 2022. Et il se pourrait que Jean Castex, lui aussi démontre enfin à tous les inconditionnels macroniens béats que la relève existe, des hommes intelligents et pleins de ressource pourraient postuler pour la fonction suprême. Nouveaux visages mais expérimentés, fiers de leur pays et proches de leurs concitoyens. Seulement plus discrets, travaillant dans l'ombre en attendant leur moment.

Nous avons assez entendu depuis trois ans qu'Emmanuel Macron serait le seul possible, que personne ne lui arriverait à la cheville et que nous n'aurions pas le choix. Lui ou la descente aux enfers... Pas si sûr à la découverte d'autres personnalités moins théâtrales.

L'avenir nous le dira, mais ce dont nous avons surtout besoin, c'est de quelqu'un qui redonne confiance, qui rassemble et ne snobe pas les modestes... tout le contraire de Macron en quelque sorte.

Jérôme

Bonsoir Philippe,

C'est fait. Morveux 1er a changé de Premier ministre. Quelle aventure !
Les morveuneu-trogneugnistes à l’affût d'un poste de technicien de surface arrière en frétillent de la langue.

Patrice Charoulet

MACRONISME ?

Qu'est-ce que c'est, le macronisme ?
Le macronisme, c'est Macron. Point à la ligne. (Olivier Mazerolle, 3 juillet 2020)

Alpi

@ Achille
"Tout est dit et bien dit ! Il était temps de remettre les pendules à l’heure avec certains médecins plus préoccupés à faire de la politique que d’exercer leur métier."

Bien d'accord avec vous et R. Bachelot. J’irais même plus loin : à tous ceux qui avaient prévu la crise une fois qu'elle est arrivée, que n'aviez-vous constitué votre propre stock de masques et de gel !
Il n'y avait ni l'un ni l'autre ; nous en avons fabriqué. Pas très compliqué.
On ne peut pas à la fois brailler contre l'Etat omniprésent et l'appeler au secours au premier coup de tabac.

sylvain

Taubira, Avia, Ndiaye, Obono, Assa Traoré, Hapsatou Sy, Camélia Jordana... voilà pour les meufs.

Omar Sy, Sopo, Tin, Noah, les frères Traoré, Hanouna, Joey Starr...voilà pour les mecs.

Une pincée de LGBT, un zeste de socialo, une garniture d'escrolos cocumunistes...

Il est pas beau mon mercato ??

Isabelle

En 2022, nous allons nous coltiner Macron et Jadot. Pauvre France ! Bonjour le mercato, la peste ou le choléra en somme...

Les Français s'abstiennent ou votent pour les écolos pro-immigration, pro-islamistes, pro-voiles etc. Pauvre France.

FOUTAISES ECOLOGISTES. Quid de la surpopulation notamment en Afrique et au Maghreb ? Nous n'avons pas besoin d'éoliennes, nous avons besoin de préservatifs ! Dans un premier temps, nous allons fermer Fessenheim et ensuite nous allons rouvrir les mines de charbon comme en Allemagne ! Pour faire fonctionner les voitures électriques et hybrides aux batteries extrêmement polluantes (métaux rares à extraire sur la planète...), il faut de l'électricité. C'est ballot !

Excellent billet de Roland Jaccard. Enfin, une autre voix que la pensée dominante de crétins patentés.

https://leblogderolandjaccard.com/2020/06/29/la-deferlante-ecologiste-est-une-catastrophe-pour-la-planete/

Jean le Cauchois

Bravo pour la photo, toute d'actualité. J'ai toujours pensé qu'Edouard Philippe, dont je connais depuis près de 15 ans les caractéristiques, était venu assurer le début de quinquennat d'Emmanuel Macron. Nous le récupérons au Havre, comme il nous l'avait promis. Il aura gagné une expérience complémentaire.

Si Claude Luçon cherche de nouveaux pénates, le très bel immeuble de la Banque de France (fin XIXe siècle) est en fin de transformation en résidence pour personnes de son âge, avec aucune construction en face, et à proximité du meilleur boulanger de la ville.

Exilé

Si le sélectionneur Philippe Bilger n'a rien trouvé de mieux pour constituer son équipe que de faire appel à ces vieux crabes qui pour certains ont contribué à nous mettre dans la panade, nous ne sommes pas sortis de l'auberge...

Allez, une petite citation historique rafraîchissante pour la route :
« Foutez-moi tout ce monde-là dehors ! »
(Joachim Murat, 18 brumaire An VIII)

Robert Marchenoir

@ Achille | 02 juillet 2020 à 08:21

Vous relevez à juste titre cette déclaration de Roselyne Bachelot, mais je la crois pertinente pour une raison différente : c'est une profession de foi "ultra-libérale", et Dieu sait si nous en avons besoin en ce moment.

Le docteur en pharmacie Roselyne Bachelot a raison : c'était aux médecins libéraux de se procurer un stock de masques de précaution bien avant que l'épidémie n'éclate en Chine. Ils ne connaissent pas la médecine, les médecins ? Ils ne se tiennent pas au courant de l'actualité de leur discipline ?

Aujourd'hui, tout le monde dit, avec raison, que d'innombrables experts avaient prévenu de la survenance probable d'une épidémie comme celle que nous connaissons. Les médecins ne savent pas lire ? Qu'est-ce que cela leur aurait coûté, d'acheter une centaine de masques pour leur propre usage, à une époque où ils étaient disponibles, et de les oublier dans un tiroir ?

Et s'ils étaient incapables de prendre cette décision tout seuls, que faisaient leurs syndicats, dont c'est pourtant le rôle de les conseiller ?

Roselyne Bachelot, elle, en tant que ministre de la Santé, avait fait sa part du boulot. Elle avait rempli ses responsabilités en permettant à tous les Français de se faire vacciner contre la grippe H1N1. Cela lui avait valu les lazzis de tout ce que le pays compte de faux intelligents, du haut en bas de l'échelle sociale.

Ceux qui hurlent contre le gouvernement aujourd'hui et soutiennent Didier Raoult, sous prétexte que les autorités se sont laissé surprendre par le Covid-19 et seraient "vendues à Big Pharma", sont les mêmes qui hurlaient contre Roselyne Bachelot, qui avait protégé la population contre l'épidémie (laquelle n'est pas venue). Ce pour quoi, bien sûr, elle a été accusée d'être "vendue à Big Pharma".

Pile je gagne, et face tu perds.

Mais Roselyne Bachelot dit quelque chose de plus intéressant encore, dont personne ne parle jamais : les médecins franchouilles sont de gros dégoûtants. Ils s'essuient les pieds sur les notions de base de l'asepsie moderne, qui sont pourtant connues et pratiquées depuis plus d'un siècle.

Ils ne portent pas de blouse. Ils ne se lavent pas les mains. Roselyne Bachelot cite son propre cas. Victime d'une angine très contagieuse, elle a été auscultée par un médecin qui n'a pas désinfecté son stéthoscope, et ne s'est lavé les mains ni avant ni après.

Et elle émet cette idée de bon sens, précisément le genre d'idée qui n'éclot jamais, en France, parce qu'on n'a jamais fait comme ça et qu'il n'y a aucune raison que ça change : chaque cabinet médical devrait avoir sa machine à laver, pour les blouses du praticien.

De même qu'elle s'était étonnée, lors de la grippe H1N1, que les médecins soient infichus d'avoir un frigo dans leur cabinet, pour stocker les doses de vaccin.

Dans le cabinet de mon médecin, il y a des toilettes, comme il se doit. Cependant, un accessoire de haute technologie en est ostensiblement absent : l'endroit est dépourvu de lavabo...

Plus généralement, Roselyne Bachelot dénonce l'absence de sens pratique des médecins, leur absence d'initiative, le fait qu'ils attendent tout de l'État (comme le reste de leurs compatriotes, d'ailleurs).

Un Martien débarquant en France s'étonnerait de bien d'autres archaïsmes de la médecine de ville française : tous ces docteurs qui n'ont pas de secrétaire, se cognent eux-mêmes les rendez-vous au téléphone au beau milieu des consultations, et n'utilisent même pas les services Internet qui existent aujourd'hui à cet effet...

Mais pour hurler quand l'épidémie est là, ça, ils savent hurler, comme tout le monde. Leur responsable syndical grimpe aux rideaux en poussant de petits cris perçants, suite aux déclarations de Bachelot. Il la couvre d'adjectifs infamants, comme ferait n'importe quel chef de la CGT. Et comme n'importe quel chef corporatiste, il se garde bien de répondre aux arguments de l'ancien ministre...

Donc, il ne faut pas plus de "moyens" pour les "soignants". Il en faut moins, beaucoup moins, il faut libérer ceux qui sont emprisonnés dans le bunker fonctionnarial, il faut que ceux qui sont en dehors bougent un peu leurs grosses fesses, et il faut permettre aux Français de choisir, de préférence à la Sécurité sociale, un assureur privé, avide de profits et dégoulinant du sang des pauvres.

Comme le dit Roselyne Bachelot, "Ils attendent que le préfet vienne leur apporter des masques dans une petite charrette ? Tant qu'on attendra tout du seigneur du château, on est mal."

duvent

@ sbriglia | 02 juillet 2020 à 21:00
« Et je préfère qu’il règle son allure sur le vent que sur duvent... »

Ce que vous écrivez est important et très utile, vous avez bien fait de nous en faire part !

Écoutez ceci : https://www.youtube.com/watch?v=9eWewdTkghM

Aliocha

Dimitri Payet reste à l'OM, donnera-t-il l'exemple au corps politique, baissant ses exigences financières par fidélité et désir de stabilité ? Les mannes de la Bonne Mère ne seront pas de trop pour réveiller les Français de leur rêve égotiste de privilégié onaniste, s'apercevant qu'il dépend d'eux de sauver la démocratie, et qu'ils évoluent sur un fil duquel, s'ils n'accèdent pas à un minimum de conscience, ils tomberont avec l'Europe dans la gueule de tous ceux qui ont intérêt à maintenir leur tyrannie.

Les morveux alors se moucheront, yeux décillés et oreilles enfin ouvertes, regrettant le temps où ils se divertissaient bourgeoisement à traiter de dictateur le président élu démocratiquement, insultant au passage tous les aînés morts pour la liberté.
Move it on, Macron.

Claude Luçon

@ Exilé | 02 juillet 2020 à 09:33
"Nous ne sommes pas sur un champ de foire où des camelots vantent leur programme"

Cher Exilé,

Merci de me le préciser !
De Leonarda à Jean-Vincent Placé, des Traoré à Benjamin Griveaux, des costumes de Robert Bourgi (au passage un anagramme de gourbi, curieux !) offerts à Fillon, du scooter de François Hollande aux homards de François de Rugy, des Bretonnes illettrées d'E. Macron à la République Mélenchon... plus le maire DVG de mon patelin qui n'a trouvé rien de mieux que d'accorder trois permis de construire pour quatre bâtiments de cinq étages sous les fenêtres (dont les miennes) d'une résidence seniors de bon ton, le plus proche à 12 mètres sur le trottoir d'en face, chassant les résidents du flanc ouest vers d'autres pénates (dont moi), j'avais vraiment l'impression que la France EST un champ de foire.

A propos de notre ex (depuis dimanche dernier) maire DVG qui à l'évidence n'aime pas les bourgeois de 70 à 90 ans, lui aussi doit maintenant déménager, il vient d'être battu de 11 % par un jeune ambitieux. J'ai confiance dans cette jeunesse, il est temps que la France se libère des soixante-huitards et de la ME génération, une génération verte (de droite) me va très bien. Toujours optimiste, malgré un déménagement forcé à 90 ans et 12 mois de rogne persistante, j'en conclus qu'il y a une justice dans ce monde et que la France, comme elle l'a toujours fait, se trouvera une nouvelle génération pour la mettre sur le bon chemin.

Pas toujours d'accord avec Onfray (je lis quand même ses bouquins), je pense comme lui que les Français doivent repenser leurs origines de culs-terreux avec un zeste de numérique en plus. De culs-terreux genre Angevins, pas Kabyles comme EZ, heureusement qu'il était là d'ailleurs, j'ai pu décharger une partie de ma rogne sur lui.

Des villes ayant plus de parcs avec gazon et arbres et moins de béton et bitume seraient une bonne politique.
Je préfère entendre des gamins rire que le son des bulldozers et des marteaux-piqueurs !

Cordialement

Giuseppe

@ Paul Duret | 01 juillet 2020 à 21:55

Excellent !

Si elle avait été caution de ses avoirs, je pense qu'elle aurait regardé ses engagements comme le myope lit une page.

Elle fut d'un gouvernement qui a balancé 1,2 milliard d'euros à la poubelle sans compter Alain Rousset le président de la région Nouvelle-Aquitaine qui a salué sa formidable gestion :

https://www.capital.fr/economie-politique/segolene-royal-epinglee-pour-sa-gestion-calamiteuse-de-poitou-charentes-1194715

La Madone du Poitou a de très grands projets avec l'argent des autres.
Partout où elle est passée a été la gabegie, les Rochelais pas fous avaient choisi Olivier Falorni, pourtant c'est un coin plutôt cossu, forcément les armateurs du coin n'aiment pas les dépensiers et encore moins les éoliennes de son genre.

sbriglia

« En terme vélistique on dirait que vous avez réglé votre allure sur le vent. »
Rédigé par : Charles | 02 juillet 2020 à 10:39

C’est le propre du commentateur politique qui, comme le hauturier, veut parvenir à bon port.
Et je préfère qu’il règle son allure sur le vent que sur duvent...

Achille

Demain face-à-face Eric Zemmour - Raphaël Enthoven dans Face à l'info sur CNews.
Ça va chauffer ! Il a intérêt à potasser ses notes le Zemmour car le Rapha, c’est du costaud ! :)

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS