« LR : candidat naturel ou primaire démocratique ? | Accueil | Christophe Girard est parti : il a bien fait ! »

01 août 2020

Commentaires

Denis Monod-Broca

@ Exilé

Les principes sur lesquels reposent nos lois et notre justice sont la liberté, l’égalité et la fraternité. S’ils sont viciés, si nous ne croyons plus en leur pertinence, il n’y a plus qu’à tirer l’échelle...

Jérôme

Bonjour Philippe,

Quelle déception ! Mes thèses concernant le QI n'ont pas reçu l'aval du collège d'experts de ce blog.
Bon, je représenterai mes conclusions plus tard.

Isabelle

@ sylvain @ Patrice Charoulet

On devrait offrir des vacances gratuites à nos personnages politiques à Etampes, un exemple parmi d'autres :

"Une bagarre éclate entre des centaines de jeunes à Étampes dans l'Essonne"

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/une-bagarre-eclate-entre-des-centaines-de-jeunes-a-etampes-dans-l-essonne-20200802

L'été sera chaud...

On nous parle à présent de "laxisme systémique" ! La novlangue a de la ressource !

https://www.bvoltaire.fr/insecurite-les-francais-victimes-dun-laxisme-systemique/?fbclid=IwAR2MkdKvXSv3y0pLeA1ZwcDbu52cyLP0-iCkuuVngOoMqZroU9QSj1tWCnM

"Dans cette République décadente, les malfaisants sont protégés par le système tandis que les honnêtes gens peuvent se faire tuer pour un regard ou une remarque. Jean Castex a réalisé une opération de communication mais le laxisme institutionnalisé va perdurer." J-L Tari (Bd Voltaire)

Jean Blaise Etoua

Mon cher Philippe,

Je voudrais par ces quelques lignes, observer que la culpabilité par accusation susdécrite n'est que l'autre forme de contestation des élites par la majorité non élitiste de la population. C'est le pendant dans le domaine judiciaire de l'abstention électorale en politique.
Les non élites utilisent les moyens dont ils disposent pour contester la confiscation actuelle de la justice par une élite qui a aussi confisqué toute la richesse du monde. Je fais fi des dépenses d'une certaine élite administrative ou politique sur les comptes publics. Je fais fi des condamnations différentes sur les mêmes faits mais par des auteurs des couches sociales différentes : cas Balkany et Cahuzac. Nous en connaissons aussi ici au Cameroun. Oui ce n'est que le choc de l'humanité qui viendra finalement ouvrir les yeux de cette élite-là, mais ce sera trop tard pour elle.

Giuseppe

Didier Raoult a été le premier à dire que son traitement s'appliquait dès le début de la contagion, il a dit aussi qu'il fallait des anticoagulants - appris de l'expérience -, il ne tête pas au biberon des laboratoires, il a expliqué que 99 % des molécules existent, enfin il propose du médicament à trois francs six sous, tout ce que détestent les laboratoires.

Ceux qui lui font procès finalement sont ceux qui n'ont rien de mieux à proposer. Que voulez-vous, rouler en Dacia (noire), être choyé sur le Vieux-Port ne font pas bon ménage avec une docte médecine parisienne des lampions et des paillettes.

D'ailleurs ce parisianisme qui ne sait plus où il habite, et dont certains vont à la tirette du foudre des labos. Sans compter des plateaux TV qui font rire tout le Sud-Ouest, et ses contradictions les plus spectaculaires révélées.
Du Pagnol dans le texte pour le bonheur des locaux et des estaminets de la Canebière, là où la sardine a failli boucher le port.

Nos spécialistes de tout et de rien au fond, occupent la scène, ils ne nous rassurent pas, et Didier Raoult en remet une couche, pour le plaisir :

"Le remdésivir ne soigne pas. Pire, il cause des insuffisances rénales : sur les 5 premiers patients traités par ce médicament à l'hôpital Bichat @APHP, 2 ont été mis sous dialyse.
Quand aura-t-on les résultats de Discovery ?
Qu'attend l'OMS pour réagir ?"

Désormais il se tait.

https://www.lalsace.fr/sante/2020/08/01/coronavirus-didier-raoult-ne-repond-plus

Le pire est que nous ne sommes qu'au début de cette aventure, Pagnol est toujours aussi vivant.

Exilé

Le « catalogage » ne risque-t-il pas de conduire à la culpabilité par accusation ?

Il est commun de voir évoquer, à l'occasion de débats politiques ou bien sur ce blog, « les extrêmes », supposés représenter en bloc et sans aucune nuance l'abomination de la désolation.

Le fait de stigmatiser des gens qui n'ont pas nécessairement revendiqué cette étiquette à la connotation infamante sans leur avoir demandé leur avis, n'est-il pas propre à les exposer à la vindicte publique, pouvant mener au système de culpabilité par accusation ?

Ne faudrait-il pas dissiper l'équivoque pesant sur le terme « extrême », définissant autant une position géométrique (l'extrémité d'une droite ou autre élément) qu'un positionnement politique ?

Au vu de leur contenu, de multiples lois votées par le conglomérat gauche-centre-fausse droite présentent hélas trop souvent certains aspects d'un extrémisme ignoble (nous le constatons encore de nos jours avec le projet de loi bioéthique), dans lequel, sans chercher à pratiquer une reductio ad hitlerum facile en quête de point Godwin, nous sommes obligés de relever certaines similitudes dans les effets avec celui qui est généralement imputé au régime nazi...

L'extrémisme n'est pas nécessairement là où l'on pourrait le croire.

Wil

@ F68.10

Je n'ai pas dit que le masque ne servait à rien du tout, j'ai dit qu'il était inutile en plein air.
Je n'ai pas étudié à fond votre lien sur l'étude de "The Lancet" donc je peux me tromper mais ce que j'en ai vite compris c'est que le masque est effectivement utile en milieu clos car toutes les études prises en compte pour faire ce résumé ont été effectuées dans ce type d'environnement (hôpitaux, foyer familial) mais il ne me semble pas faire de comparaison entre utilité du masque, et quel type de masque, entre milieu clos et extérieur.
Encore une fois, je ne l'ai que rapidement parcouru donc je peux me tromper et si c'est le cas je le reconnaîtrai sans problème.

Quant à mon assertion sur la non contagiosité de la c*nnerie, c'est justement parce que j'en doute fortement que j'ai dit qu'elle ne l'était pas forcément.

"Il n'existe que deux choses infinies, l'univers et la bêtise humaine... mais pour l'univers, je n'ai pas de certitude absolue" Albert Einstein

Exilé

@ Serge HIREL
« Est-ce à dire que les médias, loin d’être l’outil indispensable à la démocratie, seraient devenus en quelque sorte son pire ennemi ? »

Mais de quel droit les médias devraient-ils obligatoirement être alignés uniquement sur ce que vous appelez la « démocratie »?
Le rôle des médias ne serait-il pas plutôt de regarder les choses de haut, de Sirius, sans prendre parti et sans se croire obligés de jouer aux chiens de garde d'un régime particulier ?
Un « journaliste-flic » même pour un motif décrété bon par oukase, à l'instar des journalistes soviétiques, est-il encore un journaliste ?

« Est-ce à dire que les médias, loin d’assurer le dialogue entre pouvoir et peuple, se seraient mués en propagandistes aveugles d’une pensée unique imposée ? »

C'est pourtant trop souvent le cas, avec une collusion de fait entre le Régime et « la grosse presse » que sont les médias dominants, collusion qu'il est par exemple aisé de reconnaître en étudiant les divers points communs, comme les éléments de langage - voire parfois la langue de bois - employés par les uns et par les autres, la banalisation de thèmes de société parfois ignobles comme la médecine Frankenstein, le traitement comme des évidences de questions discutables comme l'Europe ou le climat, l'occultation de faits extrêmement graves comme l'ensauvagement d'une partie de la société et l'enfermement dans une attitude de déni à leur sujet, etc.

Et quand les Français qui regardent encore la télévision se rendent compte que ce qu'on leur montre ne correspond pas à ce qu'ils vivent dans « la vraie vie », comment ne pourraient-ils pas être légitimement amenés à mettre en cause en bloc « les » journalistes, par ailleurs souvent marqués à gauche donc assez peu enclins à éprouver des scrupules en matière de moralité, comme le prouvent par exemple les mesures de pressions quasi terroristes qu'ils exercent contre ceux qui sont des gens normaux ne partageant pas leurs délires ?

« Bref, est-ce à dire qu’ils sont dangereux pour « le pire des régimes à l’exception de tous les autres » ? »

Vous reprenez ici une version tronquée de la citation de Churchill, mais en admettant que la démocratie soit dans l'idéal le meilleur des régimes, où est la preuve que le régime que subissent actuellement les Français soit réellement démocratique dans les faits, en dehors, de façon superficielle, de manifestations épisodiques comme des élections, d'ailleurs souvent biaisées grâce à divers procédés et artifices ?
Que par exemple une partie de la « France périphérique » n'ait eu d'autre solution pour se faire entendre que de descendre dans la rue avec les Gilets jaunes, n'est-ce pas la preuve que la «démocratie représentative » française n'est qu'une fiction juridique parmi de nombreuses autres ?

« Nous sommes quelques-uns qui, au fil de nos pérégrinations professionnelles, ont connu qu’autres régimes politiques que le nôtre. »

Cela a aussi été mon cas à une époque de ma vie professionnelle, parfois dans des centres de radiotélévision gardés par l'armée.
Mais de retour en France, au contact d'un certain univers syndical de type stalinien oppressant, pour ne citer qu'un exemple, je n'ai pas pour autant eu l'envie de pousser un soupir de soulagement, au contraire.

-----------------------------------------

@ Denis Monod-Broca
« Qu’entendez-vous par « vos lois, votre justice » ? La loi est la loi. La justice est la justice. »

Pas du tout.
Dans le monde, il y a des lois, différentes, et des justices, également différentes.
Selon les endroits elles sont de qualité variable, allant de l'acceptable au pire, ce qui fait que la loi et la justice peuvent parfois opprimer au lieu de protéger.

« Forcément imparfaites, elles sont ce qu’elles sont à un moment donné. Leur qualité vient de la façon dont nous, individuellement et collectivement, les mettons en œuvre. »

Non, leur qualité dépend avant tout des principes sur lesquels elles reposent.
Or en France,ces principes sont viciés.
Un mauvais arbre peut-il donner de bons fruits ?

-------------------------------------------

@ breizmabro
"Du coup la Commission européenne en a profité pour passer une commande de 63 millions d’euros de remdésivir"

« Le point qui mérite une attention particulière est le nombre de morts enregistrés aux Etats-Unis durant les dernières 24 heures : 1 323 malades du Coronavirus sont morts de la maladie, en un jour. Le remdésivir n’y pouvait rien. » (Afrik.com)

Ceci dit, si le remdésivir employé seul est inefficace, il pourrait en être autrement en association avec une autre molécule :

https://www.lejdd.fr/Societe/Sante/covid-19-la-combinaison-remdesivir-diltiazem-une-nouvelle-piste-de-traitement-3983672

Notons que c'est aussi le cas de l'hydroxychloroquine qui est moins efficace quand elle est employée seule.

Michel Deluré

@ Serge HIREL 02.08 17:18

Si certains commentateurs vous semblent faire l'amalgame entre réseaux sociaux et médias, peut-être est-ce bien parce qu'il existe finalement derrière cela un fond de vérité et que réseaux sociaux et médias adoptent bien souvent des comportements semblables avec les mêmes effets délétères.

Des exemples ne manquent malheureusement pas d'informations relayées hâtivement, sans en avoir préalablement vérifié les fondements, sans s'être soucié des conséquences pouvant être générées par de telles divulgations possiblement erronées mais seulement guidé par ce souci de sortir le scoop sur lequel va se jeter le lecteur ou l'auditeur avide de ce genre d'appât.

Même des médias réputés pourtant rigoureux n'ont pas échappé à cette tentation, n'hésitant pas à faire parfois quelque entorse à la déontologie de leur profession pour leur permettre de se mettre en lumière.

Robert Marchenoir

Puisque les vagissements des obscurantistes covidiens reprennent, je signale un factoïde rigolo : dans la liste (complètement imaginaire, mais qu'importe) des pays gentils prescrivant la chloroquine à tour de bras (contrairement à la méchante France, qui extermine sa population en l'interdisant), figurait, à un rang de choix, la Russie-de-Vladimir-Poutine.

Hélas, Vladounet doit virer macronien, car la Russie vient d'enlever la substance magique du charlatan Raoult de la liste des médicaments recommandés contre le Covid-19.

Après l'Amérique-de-Trump qui en a fait autant, je ne sais pas vers quel eldorado vont se tourner les raoultistes : la Papouasie-Nouvelle-Guinée, peut-être ?

Et puisqu'ils sont trop paresseux pour diffuser les pièces qui étayent (en apparence) leur thèse, je vais le faire à leur place.

Voici une longue interview, sur la télévision pro-russe TV Libertés, d'une généticienne française nommée Alexandra Henrion-Caude, qui fait en ce moment les délices de l'Internet complotiste sur l'air de "on nous cache tout, on nous dit rien, le gouvernement fait tout de travers sur l'épidémie, c'est un scandâââle, Liliane, fais les valises".

Alexandra Henrion-Caude surpasse Didier Raoult de cent coudées. Là où le premier est un gros bourrin dont le premier abruti venu est capable de discerner la charlatanerie, la "généticienne de l'INSERM", avec ses manières toutes douces, distille le complotisme covidien avec une finesse beaucoup plus efficace.

Voici donc, à l'usage exclusif des passionnés de la connaissance et des amateurs de défis intellectuels, un petit jeu d'été en forme de questionnaire :

- Quels sont les mensonges qu'a proférés Alexandra Henrion-Caude au cours de cet entretien ? (Je dis bien mensonges : je ne dis pas opinions contestables.)

- Pourquoi le fait que TV Libertés l'ait invitée elle, et pas un autre, pour s'exprimer sur le sujet, est révélateur d'arrière-pensées malhonnêtes ?

- Quel est l'élément de son CV qui devrait jeter le doute sur ses prises de position concernant la pandémie, et sur son honnêteté de façon générale ?

- Pourquoi des scientifiques ayant des compétences avérées en recherche médicale sont-ils capables de propager, délibérément, des mensonges en temps de pandémie, à l'instar d'Alexandra Henrion-Caude ?
______

@ F68.10 | 02 août 2020 à 11:41
"Il s'agit tout de même d'un ouvrage qui se veut humoristique et satirique. Vous êtes quand même monté sur vos grands chevaux au quart de tour sur ce coup..."

Pas du tout. Outre que je demande à voir quel est le point de vue réel de l'auteur (on peut parfaitement propager l'ethnomasochisme blanc tout en affectant la satire), vous n'allez tout de même pas détourner la conversation avec un micro-détail comme celui-ci...

Si vous voulez des livres, des articles, des discours et je ne sais quoi encore qui prônent résolument l'extinction des Blancs, ce n'est pas ce qui manque. J'en ai présenté des tonnes et des wagons ici même.

Patrice Charoulet

DIMANCHE EDM

Nous avons eu des journées Macron, des journées Castex, des journées Darmanin, nous avons eu un dimanche Dupond-Moretti (EDM).

Sur BFM d'abord, EDM a dû répondre aux questions de Mme de Malherbe (il l'a appelée plusieurs fois comme ça, ce qui faisait tout drôle : on est tellement habitué à « Apolline »). Ce ne fut pas vraiment un entretien passe-plats et des questions furent parfois assez vaches. Le nouveau ministre et ténor du barreau ne s'en est pas mal sorti.

Puis, à 21 h, il y eut le film de Lelouch. D'habitude, les films de Lelouch, je n'en suis pas friand. Mais, cette fois, comment résister à l'annonce que l'on nous faisait partout : le nouveau ministre, grand avocat, incarnerait un... juge. Quand on sait tout le mal qu'il a dit et pensé de la plupart d'entre eux, on s'en pourléchait les babines. J'ai tenu à regarder ce film par curiosité et pour cette seule raison.

Quelle ne fut pas ma déception ! Comment EDM a-t-il pu accepter de se retrouver dans cette galère ? Le film commençait bien : ce président de cour d'assises dit des choses aux jurés avant leur délibération. Des choses assez classiques. La suite est désolante.
Un assesseur est trouvé tout nu par sa femme alors qu'il sortait d'une douche chez eux avec un autre monsieur. On est prié d'être tolérant. Un personnage est tellement alcoolo qu'il en vient à lécher par terre le bon vin dont sa femme vient de casser exprès la bouteille. Le même, en cours d'assises, a tué des passants, en conduisant bourré une voiture. On est prié d'être tolérant. Clou du spectacle : le juge (EDM), habitué d'un bordel, amoureux de la mère maquerelle, la demande en mariage. On est prié d'avoir de la sympathie pour lui. Ben non !

Aliocha

L'insulte n'est pas un argument, mais signe que règne la confusion dans les esprits possédés.
Il n'est pas besoin d'être grand clerc à haut QI pour se rendre compte que l'anti-raciste est un raciste comme les autres, et inversement, que tous alors en cédant à la violence appartiennent au mal, et détruisent la démocratie, au point de craindre que les plus solides institutions ne soient plus à même de nous garder de la guerre civile, ce procès de tous par chacun.
Délivrez-nous du mal, je ne sais plus, c'est du Girard ?
Et l'enfer, c'est toi, ou c'est moi ?

Isabelle

@ Ellen
"La république des lâches"

Chère Ellen,
Gérald Darmanin et la macronie ne feront rien pour lutter contre l'invasion migratoire. Elle continue sa progression.

"A quoi mène la République des lâches... ! Coup de chapeau à Guillaume Dasquié pour cette enquête et au JDD qui la publie alors que bien d’autres médias se taisent." B. de la Villardière

ARGENTEUIL, TERRE SALAFISTE

https://twitter.com/BdLVillardiere/status/1289894619728056320

Les retraités de France vont pouvoir contribuer à financer cette invasion et la montée de l'islamisme et du salafisme en France.

Le franco-tunisien Hakim El Karoui, proche conseiller de Macron, lui conseille de faire "contribuer les retraités à l’effort de guerre sanitaire" (obligatoirement, ils "doivent contribuer").
Il "invite le gouvernement à baisser temporairement le niveau des pensions des retraités, au nom de la solidarité entre les générations".
https://www.lefigaro.fr/vox/societe/hakim-el-karoui-les-retraites-doivent-contribuer-a-l-effort-de-guerre-sanitaire-2020073

Beaucoup de retraités sur ce blog ont voté et revoteront Macron... Commencez à envisager la baisse de votre niveau de vie. Il faut contribuer mais à quoi au juste ? Il a bon dos l'effort sanitaire.

sylvain

@ Patrice Charoulet
"EN PLEIN CENTRE ET EN PLEIN JOUR, À DIEPPE"

"Un retraité, que je connais, se promène, sacoche en bandoulière. Un jeune lui arrache sa sacoche. Mauvaise chute. Aux urgences."

---

Depuis Darmanin et Castex, la peur a changé de camp, en effet, les racailles ont tellement peur qu'ils sont passés à la vitesse supérieure : rodéos urbains et agressions records, bastons estivales dans les camps de loisirs et tout dernièrement les dealers font payer les places de stationnement aux puces de Saint-Ouen.

Dernier coup de menton de Darmanin : il va envoyer 50 policiers en plus à Lille à la demande de Martine Aubry, qui se vantait d'être contre la répression, le régime policier du temps de sa jeunesse folle et pour le vivre-ensemblisme multiculturel ; les milliers de voyous lillois tremblent déjà, mais faut bien rallier une partie de la gauche pour les élections à venir et notre Martine nationale, la girouette collabo, se verrait bien occuper un poste de ministre dans le futur gouvernement LREM 2022 afin de lutter contre l'insécurité... du RN et ses heures sombres fascistes extrêmes drouâââtes.

Dormez bien, braves racailles, tous ces élus ripoux corrompus veillent sur votre sécurité.

F68.10

@ Jérôme
"Il y en a sur votre blog ! Je ne pensais pas qu'il existait encore des couillons faibles d'esprit n'ayant rien compris à la relativité d'un QI. L'histoire, l'accès à la culture, la sociologie des populations."

Eh ben, le problème, c'est que la "relativité du QI", je ne sais absolument pas ce que vous voulez dire par là. Si vous voulez dire que moi ou nous sous-entendons que, par exemple, l'éducation est inutile, c'est parfaitement faux. Par contre, nier que le QI est une mesure objective -- avec des défauts statistiques comme tout instrument de mesure -- des capacités intellectuelles, non pas nécessairement d'un individu, mais du moins qui ait une valeur statistique claire et démontrée, c'est du... négationnisme. Ni plus, ni moins. Oh ! bien sûr, rien à voir avec le négationnisme relatif aux chambres à gaz, entendons-nous bien, mais du négationnisme tout de même.

"J'ai une explication."

Je suis tout ouï.

"Les Asiatiques cultivés ayant un QI en moyenne plus élevé que le petit blanc, ne pourrait-on corréler ces différences à la taille du sexe ? inversement proportionnel. Gros QI, p'tite b..."

Non. Cette association serait a priori fortuite. Enfin, on peut corréler un peu tout et n'importe quoi si on le souhaite vraiment. Mais d'une simple corrélation, on ne peut déduire que peu de choses, si ce n'est rien.

"Et les acharnés du QI ne seraient-ils pas, conséquemment, des frustrés ?"

En toute franchise, l'acharné du QI que je suis est de ceux que ce "débat" gonfle tout particulièrement, car je n'ai que peu de données me permettant d'affirmer que des pratiques médicales ou des politiques publiques basées sur ce concept aient une quelconque pertinence. Je ne suis simplement pas un négationniste de l'adéquation de cet instrument de mesure avec la réalité. En toute franchise, j'aimerais bien qu'un jour on arrive à se la boucler sur le QI: j'ai lu une quantité faramineuse de délires sur le QI, surtout en provenance de psychanalystes, j'aimerais bien qu'on cesse de pratiquer cette forme de gang-bang psychiatro-médical sur les gosses. Olivier Revol n'est pas un pote.

"Sur ce blog, nul risque qu'un idiot réduise le regard qu'il porte à la couleur de peau à quelques théories entretenues par quelques chapeaux pointus blancs et leurs proches."

Vous confondez manifestement les différents intervenants du débat sur le QI. Franck Ramus n'est pas Robert Marchenoir. Il est donc parfaitement possible de ne pas être un négationniste du QI tout en ayant tout d'un "progressiste". Difficile de nier que Franck Ramus fasse partie des "progressistes".

"Le docteur Raoult, un ami, m'a dit que cela témoignerait probablement d'un gâtisme avancé, favorisé par l'absence de prise de chloroquine."

Oh ! Que c'est drôle ! Les bons conseils de Raoult le Druide...

"Une forme aiguë de conerivirus difficilement soignable, autrement appelée paranoïa aiguë. Je suis Dieu. Inattaquable. Foutu couillon."

Le négationnisme est généralement considéré comme une forme de paranoïa. Révisez votre DSM. On en reparle après.

—————————-

@ breizmabro
"S'il y en a bien un qui a fait l'objet de culpabilité par accusation c'est bien le professeur Didier Raoult, pourtant c'est le premier qui dès le mois d'AVRIL, a testé, testé, et testé"

Bullshit. Raoult n'a pas "testé". Il a fait, pour simplifier, des observations cliniques, qui sont par nature pétries de biais. La manière d'éliminer ces biais, ce sont les essais randomisés. En double-aveugle si possible.

On en est loin avec Raoult. En quand ces essais sont faits, on ne voit pas d'action positive de l'hydroxychloroquine. Encore, encore, et encore...

Si vous défendez Raoult, faites au moins l'effort de prendre conscience de la vision de la médecine que vous défendez. Une médecine dans lequel on se condamne à ne jamais pouvoir trancher entre aucune thérapeutique car on refuse d'éliminer les biais. Je crois donc que vous ne mesurez pas la portée de vos propos.

Jérôme

Bonsoir cher Philippe,

Il y en a sur votre blog !
Je ne pensais pas qu'il existait encore des couillons faibles d'esprit n'ayant rien compris à la relativité d'un QI. L'histoire, l'accès à la culture, la sociologie des populations.
J'ai une explication.
Les Asiatiques cultivés ayant un QI en moyenne plus élevé que le petit blanc, ne pourrait-on corréler ces différences à la taille du sexe ? inversement proportionnel.
Gros QI, p'tite b...
Et les acharnés du QI ne seraient-ils pas, conséquemment, des frustrés ?

Sur ce blog, nul risque qu'un idiot réduise le regard qu'il porte à la couleur de peau à quelques théories entretenues par quelques chapeaux pointus blancs et leurs proches.
Le docteur Raoult, un ami, m'a dit que cela témoignerait probablement d'un gâtisme avancé, favorisé par l'absence de prise de chloroquine.
Une forme aiguë de conerivirus difficilement soignable, autrement appelée paranoïa aiguë. Je suis Dieu. Inattaquable.
Foutu couillon.

Serge HIREL

Plusieurs commentateurs, sans hésiter, font un amalgame entre médias et réseaux sociaux qui, l’un et l’autre, inoculeraient le venin qu’est cette délétère « culpabilité par accusation ». Ils parviennent même à lire dans le billet de Philippe une claire mise en cause des médias. Même entre les lignes, je ne parviens pas à trouver la moindre trace d’un tel point de vue qui étayerait le leur. En revanche, dans son dernier paragraphe, notre hôte identifie bien le coupable : les réseaux sociaux.

Cette haine des médias que certains tentent de propager au fil de leurs interventions est inquiétante. Est-ce à dire que les médias, loin d’être l’outil indispensable à la démocratie, seraient devenus en quelque sorte son pire ennemi ? Est-ce à dire que les médias, loin d’assurer le dialogue entre pouvoir et peuple, se seraient mués en propagandistes aveugles d’une pensée unique imposée ? Bref, est-ce à dire qu’ils sont dangereux pour « le pire des régimes à l’exception de tous les autres » ?

Encore une fois, apparaissent ici les ravages de la globalisation. « Les médias »... Tous dans le même sac ! « Les » journalistes... Tous à pendre ! Aucun média n’est parfait, mais la plupart, quel que soit le courant de pensée qu’il affiche, tendent à l’être. Par honnêteté intellectuelle, mais aussi, plus bassement matériel, par instinct de survie. Le lecteur, l’auditeur, peut-être moins le téléspectateur, plus captif, prend tôt ou tard le chemin de la réflexion... Gare à ceux alors qui auront un peu trop misé sur sa léthargie. Un rien peut le réveiller : une situation qu’il connaît, un sujet qui le passionne, un mot qui le fait sursauter - exemple récent : « incivilités »... Fâché, il va ailleurs... ou disparaît.

Quant aux journalistes, les modéliser sur l’image désastreuse que se sont construite quelques dizaines d’entre eux, tous « Parisiens », qui font admirer la souplesse de leur échine et la qualité de leur soumission, relève de la mauvaise foi. Ceux-là, parce qu’ils sont dans la lumière, agacent certes, mais c’est oublier les milliers d’autres qui font leur métier consciencieusement, sans rechercher la gloire.

Nous sommes quelques-uns qui, au fil de nos pérégrinations professionnelles, ont connu qu’autres régimes politiques que le nôtre. Des régimes où tous les médias sont la voix d’un même maître, où les journalistes, dans leur dossier de presse, trouvent une enveloppe « garnie », où un autre Zemmour, un autre Plenel sont interdits. Bref, voulons-nous d’une dictature où les journalistes sont aux ordres ou aux arrêts ? Ou préférons-nous conserver notre presse, qui, certes, présente des défauts, mais pas celui de relayer, d’amplifier sans vergogne, encore moins de créer les accusations sans preuve et les condamnations sans procès.

Cette « culpabilité par accusation » n’est pas un phénomène nouveau. Beaucoup l’ont souligné avec raison. Mais, depuis quelque temps, il a pris des proportions qui ne peuvent plus être tolérées. Il ne faut pas être grand clerc pour remarquer que la gravité de cette dérive est concomitante à la progression spectaculaire des réseaux sociaux. Lesquels, pour la plupart - là encore, il convient d’éviter le piège de la globalisation -, quelle que soit leur raison d’être - politique, scientifique, sportif, festif, sexuel, professionnel ou gastronomique... -, ne réunissent que des internautes présentant un même profil.
Ce qui entraîne nécessairement une surenchère dans les attitudes, dans les propos, dans le jugement sans preuve... et l’appétit de ceux qui trouvent là un nouveau tremplin pour faire progresser leurs intérêts personnels. Quitte à manipuler ces « amis », dont beaucoup, faute d’avoir reçu la formation nécessaire, manquent de sens critique et ne s’aperçoivent même pas qu’ils sont de simples pantins.
Voici encore peu, les journaux recevaient nombre de lettres de lecteurs qui fulminaient contre telle ou telle personne, qui exigeaient sa condamnation sans autre forme de procès. Elles terminaient toutes au même endroit : la poubelle. Aujourd’hui, le « courrier des lecteurs » a disparu et les poubelles se font rares. Pour être entendus et publiés, il leur suffit de maintenant de quelques clics... Aucun contrôle... et la tête tombe.

kacendre

Macron ne tient plus grand-chose.

Après que son super ex-Premier ministre casé duc du Havre... méthode Juppé (au lieu de s'occuper de la France piégée par un virus mondial)... l'ait bien embourbé avec les Gilets jaunes par ses décisions verticales... méthode Juppé qui bien que condamné virevolte toujours... maintenant planqué au Conseil constitutionnel.

Nous sommes bien moins qu'une République bananière.

Bravo encore pour son choix du frère... haut, très très haut commissaire des retraites... après le beau tri somptueux de la députation bariolée En Marche... de travers.
Que fait-il maintenant bien au chaud dans ses cumuls juteux ?
Plus personne n'en parle ni ne lui demande des comptes pour ses mensonges et ses tribulations bien franchouillardes à la soviet confrérie qui manoeuvre partout impunément.

Que c'est beau la République... liberté, égalité, mais surtout fraternité... pour quelques-uns qui s'entendent très bien.

PB, malgré sa place et ses originalités blogueuses, passe son temps à s'excuser et à passer de la pommade gentillement... sans trop froisser... ni les uns ni les autres.
C'est beau comme du Verlaine la mansuétude et les convenances complices... mais très inutiles pour faire bouger nos mauvaises et vieilles habitudes politicardes.

La "Pom-poli" pavoise comme d'habitude... elle le peut car elle a du chien... avec une mesure punitive envers un profession sinistrée alors que si elle restait aux feux rouges innombrables elle constaterait qu'une seule personne en pressant un bouton peut arrêter une file de 50 voitures qui polluent en s'arrêtant et repolluent plus en redémarrant.

Qui mesurera cette immense pollution imbécile ?

Mais le bon sens passe derrière la démagogie et le confort dictatorial des gavés.

Qui va revoter pour ce gamin au sourire enjôleur que dame Brigitte... sa meuf (bien plus âgée)... comme dirait Sibeth ne semble pas tenir comme il faudrait pour exercer pleinement sa fonction.

Giuseppe

À montrer dans tous les stages de management, le vide absolu, parler pour ne rien dire, brasser du vent, souffler de l'air, bâtir sur du sable, vendre rien du tout, se contenter d'ouvrir la bouche, faire des bulles, et un média pour transmettre ce néant.

Et avec cela on veut relocaliser ? Bâtir une industrie, lutter, mettre les mains dans le cambouis ?

Rien que des lieux communs, des généralités, des truismes, du poncif à la queue leu-leu, de l'inutile, du politique comme un scientifique le déteste.

Parler, parler, parler, répondre à des questions pour entendre des sons, du bruit, du vent... Ventiler du rien à dire et en plus elle a l'air convaincue, c'est encore plus grave. Elle n'y connaît que pouic, c'est encore plus grave, ce dont on a besoin dans les affaires pour relocaliser, c'est du féroce, du courageux, de l'industrieux, les gonfleurs d'hélices ya basta !
Ils nous font mourir à petit feu, et dire qu'ils nous tracent la route... À fuir ! si nous voulons sauver notre peau.

On veut de l'oeil qui brille, de l'intelligence, du courage et de l'abnégation, de toute ma vie je n'ai jamais entendu une telle serpillière de la reconstruction, et en plus elle n'a ni le seau ni l'eau. Désespérant.

Une sotte de plus, alors que nous avons besoin de muscle et d'endurance, gratter les ballons et les bonifier, en fait une batouille de plus, fossoyeur d'une industrie qu'elle est incapable de reconstruire même en paroles, puisqu'elle ne souffle que du vent. Triste spectacle.

On peut mourir pour des idées avec les siennes même pas besoin de sortir le mercurochrome. La nullité au plus haut sommet.

https://sports.orange.fr/videos/football/-lyon-la-nouvelle-adjointe-aux-sports-envoie-un-message-a-l-ol-au-lou-et-a-l-asvel-CNT000001rnMGU.html

Mary Preud'homme

@ Robert Marchenoir 2 août 7:24

Confondre la droite et la gauche, ce qui est manifestement votre cas, cela s'appelle de la dyslexie ou de la dyscalculie selon le degré de gravité. Mais rassurez-vous cela se soigne, même à un âge avancé comme le vôtre...
Néanmoins faites vite !
D'autant que vous étant situé vous-même à la droite de l'extrême droite, vous vous retrouvez de facto au bord de l'abîme. Ce qui explique votre vertige et vos angoisses !
À moins qu'en raison d'une cuisine politicarde qui m'échappe, vous vouliez continuer à servir la soupe aux gauchistes et autres socialo-communistes en leur annexant servilement tous ceux (de la droite la plus fidèle et sûre) qui n'auraient pas l'heur de vous plaire en souscrivant à vos délires compulsifs et racistes censés être le monopole de la droite de l'extrême droite selon votre boussole désaxée.

breizmabro

@ Wil 01 août à 23:38

S'il y en a bien un qui a fait l'objet de culpabilité par accusation c'est bien le professeur Didier Raoult, pourtant c'est le premier qui dès le mois d'AVRIL, a testé, testé, et testé encore tous ceux qui le souhaitaient, isolé les malades, pratiqué les diagnostics, et pour ceux que cela ne mettait pas en danger leur délivrer ce qu'il connaissait le mieux, la chloroquine à laquelle il associera un antibiotique, en lieu et place du Doliprane, et un masque.

Horreur ! Malheur ce druide marseillais testait ! Et il y avait une file d'attente devant son Institut de plusieurs centaines de personnes. C'était tellement ridicule que toutes les télés parisiennes se déplaçaient pour filmer cette incongruité et pouvoir en rire lors de la diffusion des images, en compagnie d'éminents, eux, professeurs de médecine de nos hôpitaux parisiens*.

Horreur, malheur il y aura très peu d'hospitalisations de longue durée et quasiment pas de mort du côté de la Canebière ;)

(Comme chantaient les cocos-girls "Ce mec est too much, ce mec est trop ; en plus il est pas bête, il en a dans la tête, il a même de l'humour..")

Mais depuis juillet (?) changement de programme : open bar, pardon open labo pour tester à tour de bras tous ceux qui se présentent (je vous raconte pas les files d'attente rigolotes, même pas filmées ;)) MAIS ne délivrer les résultats qu'après 4 ou 5 jours, soit le temps raisonnable qu'il faut pour contaminer toutes les grand-mères du quartier avant d'ordonner de prendre du Doliprane. Et ?... et de porter un masque évidemment.

Il a donc fallu faire la peau (le faire taire) à ce mal embouché de Raoult qui était devenu plus célèbre que tous les professeurs de médecine qui défilaient sur les plateaux de télé, pas tous infectiologues ou virologues du reste, mais qui, eux, savaient ! (à la date d'aujourd'hui, à part nous dire qu'il faut porter un masque ils disent qu'ils ne savent pratiquement rien de ce virus. Du coup personne ne les croit plus...)

Le "ferme ta gueule !" du professeur en tout genre qu'est Cohn-Bendit a fonctionné puisqu'on n'entend plus Didier Raoult. Du coup la Commission européenne en a profité pour passer une commande de 63 millions d’euros de remdésivir auprès des laboratoires Gilead (source Ouest-France) plus sérieux et plus goûtu que la chloroquine tueuse de Sanofi, donc plus cher.

À ce jour les comptables de Gilead ont fixé le prix du flacon de la potion miraculeuse pour les malades, très, très malades (!) à 390 dollars par flacon soit 1 735 euros le traitement de 5 jours (industriepharma.fr).

Vous avouerez qu'à ce prix-là il ne peut être que meilleur que cette chloroquine à la c*n qui ne coûte les 12 euros la boîte. CQFD !

Par contre personne ne souligne les effets, très peu secondaire il est vrai, du remdésivir, qui peut bousiller un rein en deux coups de cuillère à pot si tout n'est pas bien fait avant l'injection, mais bon on a deux reins donc tout va bien. Du reste il ne faut pas s'inquiéter puisqu'un des tops des défilés de blouses blanches face caméra est le professeur Debray, le chouchou (à 150 000 euros !) de Gilead, dont la spécialité est justement la néphrologie...

Dormez tranquille bonnes gens les soins seront assurés.. au cazou. Il a un service privé à la Pitié ;)

*Le ministère de la Santé estime que les infections nosocomiales (celles que l'on contracte dans les hôpitaux) sont responsables de 4 000 décès chaque année en France.

Exilé

Cette réduction de l'honnêteté à presque rien gangrène même les débats médiatiques où la facilité du ciblage de la culpabilité d'autrui par une accusation sûre d'elle quoique solitaire, impérieuse à proportion de sa légèreté, dispense de la profondeur du dialogue et de la vigueur nourrie des échanges.

Dans le cadre des débats médiatiques, la panoplie du terrorisme gauchiste s'est depuis quelques années augmentée d'une arme de plus à travers le : « D'où parlez-vous ? » lancé à l'adversaire à abattre, pour lui signifier que l'on n'a que faire des arguments qu'il serait susceptible de déployer, fussent-ils imparables, seule sa position idéologique étant significative.

Patrice Charoulet

EN PLEIN CENTRE ET EN PLEIN JOUR, À DIEPPE

Un retraité, que je connais, se promène, sacoche en bandoulière. Un jeune lui arrache sa sacoche. Mauvaise chute. Aux urgences.

Ellen

@ Isabelle | 01 août 2020 à 14:27

Je viens de réaliser que je suis allée un peu trop vite quant à se réjouir totalement.

G. Darmanin et son homologue à Rome, ministres de l'intérieur, souhaitent également que l’accord de Malte sur la répartition des migrants soit élargi « à l’ensemble des pays de l’Union européenne ».

Ils peuvent toujours rêver. Il y a déjà sept pays de l'UE qui disent NIET, ils n'en veulent pas. Ces pays n'ont jamais colonisé les pays d'Afrique et d'ailleurs aucun autre sur le globe. Et maintenant il faudrait qu'ils ouvrent les frontières aux migrants d'Afrique et la caisse avec.

Ces politiques sont d'une stupidité effrayante. Je leur propose de prendre sous leur aile quelques migrants à leur domicile et les payer de leur poche. D'un côté, l'OMS signale déjà que le covid-19 durera encore pendant quelques décennies mettant encore plus l'économie de la France et de l'Europe au plus tragique constat, et de l'autre côté Darmanin et son homologue veulent répartir les migrants économiques et des faux demandeurs d'asile dans toute l'Europe. Je dis non, non et non. Si ça continue, l'Europe sera islamisée et africanisée avant la disparition totale du virus covid.

Ils sont tous fous ces politiques !

F68.10

@ Wil
"Un docteur a dit aujourd'hui je ne sais plus où qu'il y avait eu un "cluster" quelque part simplement parce que c'était un repas de famille de quinze personnes et ils ont tous été contaminés. Evidemment quand des c*ns se rassemblent, ça fait des clusters de c*nnerie aussi mais c'est pas forcément contagieux pour tout le pays. Ouf !"

Les masques ont un effet protecteur pour la population. Par contre, non, vous déformez l'état de la recherche sur le concept de "super-spreaders". C'est embryonnaire comme recherche, donc le niveau de fiabilité n'est pas béton, mais il semblerait effectivement que la propagation du coronavirus se fasse par le biais d'individus non-identifiables qui déclenchent par leur seule présence des clusters de propagation. Cette recherche est fondamentalement utile car elle montre une situation concrète où la gestion de la pandémie se doit d'aller au-delà des modélisations usuelles (le fameux R0 justifiant les taux de couverture vaccinale).

Il ne s'agit pas de couillons qui se ressemblent de manière irresponsable. Il s'agit de la présence de probables Mary Typhoïde.

C'est pour cela que votre assertion "Evidemment quand des c*ns se rassemblent, ça fait des clusters de c*nnerie aussi mais c'est pas forcément contagieux pour tout le pays. Ouf !" ne tient pas la route.

--------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir
"Le titre du livre habilement cadré en bas à gauche de la photo, sur le blog de Google : "Vous, les Blancs, capitulez !"."

Il s'agit tout de même d'un ouvrage qui se veut humoristique et satirique. Vous êtes quand même monté sur vos grands chevaux au quart de tour sur ce coup...

Xavier NEBOUT

@ Robert Marchenoir
"...la méthode de calomnie communiste : ne jamais argumenter sur les faits, diffamer, intimider, insulter."

Ça, c'est les gauchos. Les communistes, eux, ils falsifient les faits, les inventent lorsque ça ne suffit pas, et argumentent sur la base de leurs mensonges.

Xavier NEBOUT

On entend ici et là, parler des "heures sombres de notre histoire", non pour porter le deuil de la catastrophe qui nous a accablés en 39-45, mais en ignorance crasse de l'époque, les pensées d'alors en ce qu'elles sont incompatibles avec le politiquement correct néo-stalinien du moment.
"Les heures sombres de notre histoire", c'est de très loin et avant tout, celles de notre infâme révolution et de la pourriture qui nous gouverne depuis et aujourd'hui.

Xavier NEBOUT

On entend ici et là, parler des "heures sombres de notre histoire" non pour marquer le deuil de la catastrophe qui nous a accablés en 39-45, mais en ignorance crasse de l'époque, mais les pensées d'alors qui sont incompatibles avec le politiquement correct néo-stalinien du moment.
Les heures sombres de notre histoire, c'est de très loin et avant tout, celles de notre infâme révolution et de la pourriture qui nous gouverne depuis et aujourd'hui.

Denis Monod-Broca

@ Exilé
« Je ne méprise pas, dans l'idéal, des lois justes basées sur la morale et une justice reposant sur la vertu d'honnêteté, ce qui n'est pas tout à fait le cas de vos lois et de votre justice. »

Qu’entendez-vous par « vos lois, votre justice » ? La loi est la loi. La justice est la justice. Forcément imparfaites, elles sont ce qu’elles sont à un moment donné. Leur qualité vient de la façon dont nous, individuellement et collectivement, les mettons en œuvre.

————————

@ Ellen
« Vous avez besoin d'être éclairé. »

En effet, comment vous contredire sur ce point ? Mais je ne vois absolument pas en quoi vous m’éclairez par vos développements sur le salut nazi d’une part et sur son contrepoint le poing levé d’autre part... Mon sentiment est au contraire que si vous aviez voulu obscurcir le débat vous ne vous y seriez pas pris autrement.

hameau dans les nuages

@ Wil | 01 août 2020 à 23:38
"On a l'impression qu'à ce niveau-là c'est de l'autodestruction."

Mais c'est de l'autodestruction. Le port du masque actuellement ayant l'effet pervers d'empêcher l'immunité naturelle alors que la charge virale est très faible et donc empêche l'organisme de fabriquer ses anticorps.

https://lupus1.files.wordpress.com/2020/08/116835714_3285676194809241_6100051241075379928_n.jpg

Xavier NEBOUT

Eric Dupond-Moretti nous dit que la famille du code Napoléon n'existe plus, alors il faut qu'il change les mots et non leur signification.

Qu'on laisse le droit de vivre à la famille qui date des origines de l'humanité et non du code Napoléon, et qu'on utilise un autre mot pour désigner ce qui peut survivre de contrats de vie commune.

Le corps étant la forme de l'âme, il semble bien que celle d'EDM soit conforme à sa tronche de rustre.

Isabelle

@ Ellen

J'espère que G. Darmanin va passer aux actes et ne se contentera pas de paroles et de réunions stériles... Affaire à suivre. Wait and see.

Cordialement

Isabelle

Que fera CONCRÈTEMENT Gérald Darmanin face au problème de l'invasion migratoire ?

Vous arrivez illégalement en France, vous obtenez une carte bancaire avec de l'argent dessus. Elle est pas belle la vie chez ces pigeons de Français ?

"Pour l’Aide À l’Asile obtenu en franchissant illégalement la frontière dont la majorité vient pour des conditions économiques et plus encore sociales. Tandis que les agriculteurs français se suicident. Pendant ce temps ce matin sur la radio active d’Etat, hymne aux migrants." G-W Goldnadel

https://twitter.com/GWGoldnadel/status/1289820815509327877

————————-

@ Robert Marchenoir

Nous nous rejoignons en effet avec G-W Goldnadel. Le propre de l'intelligence, savoir manier la dérision et l'autodérision, ce qui n'est pas donné à tout le monde (il y a des QI qui ne le permettent pas - clin d'œil) !
Bien à vous

Robert Marchenoir

@ Isabelle | 01 août 2020 à 13:17

Eh bien ! nous nous rejoignons, avec Gilles-William Goldnadel. Il y a pire, comme référence...

Lui aussi, il a sursauté à la vue de l'étiquetage ethnique des commerces noirs. Lui aussi, cela lui a rappelé, mais à juste titre, du coup, "les heures les plus sombres de notre histoire"...

Le titre du livre habilement cadré en bas à gauche de la photo, sur le blog de Google : "Vous, les Blancs, capitulez !". Voilà ce que nous vendent, dans leur librairie, les gentilles mamies noires sauvées des griffes racistes des Blancs par l'argent de gauche de Sundar Pichai, le PDG de Google.

Interview de Hawk Newsome, président des Black Lives Matter de New York, le 24 juin 2020 :

"Si ce pays ne nous donne pas ce que nous exigeons, nous réduirons ce système en cendres et nous le remplacerons. C'est bien compris ?"

Discours d'Adolf Hitler, le 30 janvier 1939 :

"Si la finance juive cosmopolite, en Europe et au-delà, parvient à plonger une fois de plus les nations dans une guerre mondiale, l'issue n'en sera pas la bolchévisation du monde et par conséquent la victoire de la juiverie, mais l'annihilation de la race juive en Europe."

Yusra Khogali, co-fondatrice des Black Lives Matter de Toronto, sur sa page Facebook en 2015 :

"Les Blancs sont des sous-hommes. Ils sont tarés génétiquement. C'est un fait. Sans le suprématisme blanc, ils ne pourraient pas survivre."

Article de Joseph Goebbels, le 16 novembre 1941 :

"En vertu de leur naissance et de leur race, tous les Juifs font partie d'une conspiration internationale contre l'Allemagne nationale-socialiste."
______

@ Mary Preud'homme (qui vient juste de sortir de sa cuisine !) | 01 août 2020 à 13:18
"Vos divagations racialistes et sexistes rédhibitoires."

S'il fallait encore faire la preuve que vous êtes une gauchiste tout à fait banale...

On s'en tape, de votre cuisine. Personne n'a parlé de votre cuisine. Mais il faut toujours que vous rameniez votre nombril au centre de tout...
______

@ Patrice Charoulet | 01 août 2020 à 18:51
"Laissons de côté le Pr Raoult et ses deux médicaments. Je ne veux pas rouvrir le débat ici. Même si je n'en pense pas moins."

Je n'appellerais pas cela penser. L'efficacité de la chloroquine contre le Covid-19 ne dépend pas de ce que vous pensez. Elle dépend des faits. Vous pourriez envisager de les examiner.
______

@ Jérôme | 01 août 2020 à 19:40
"Bonsoir Philippe,
Le couillon racialiste ne sait pas lire. Le sens d'un billet lui échappe, il éprouve, le couillon, le besoin de prouver qu'il sait tout, toujours mieux que tout le monde. Il lit deux trois articles allant dans un sens qui lui convient et en tire des généralités. Au mépris des statistiques ethniques, qui, autorisées aux États-Unis, démontrent le contraire. Mais le couillon racialiste est... couillon."

Le couillon vous emmerde.

Expliquez-nous donc ce que démontrent les statistiques ethniques américaines, puisque vous êtes si malin.

Mais vous ne le ferez jamais, parce qu'elles détruisent la théorie de gauche. Vous préférez la méthode de calomnie communiste : ne jamais argumenter sur les faits, diffamer, intimider, insulter.

Quant à votre ridicule prétention de représenter "tout le monde", c'est plutôt "tout le monde" qui a compris votre arnaque. Le tube est sorti du dentifrice, et ce n'est pas à coups de "Bonsoir Philippe" que vous allez réussir à l'y faire rentrer.

Le Rabouilleur

Vous êtes un juriste, et sans doute un excellent juriste.
Mais vous essayez de jouer au moraliste.
Le résultat est plus que mauvais.
Mon conseil : restez dans votre domaine de compétence et ne donnez pas de leçons de morale.

Jean sans Terre

On accuse autrui pour éviter de s'accuser soi-même.

Le remède à la culpabilité par accusation est la lucidité cruelle du juge-pénitent.

Ellen

@ Isabelle | 01 août 2020 à 14:27

Ceci explique le voyage de G. Darmanin à Rome courant cette semaine. Vous aller vous réjouir, et moi aussi. Il était grand temps de freiner l'immigration sauvage.

Gérald Darmanin annonce la création par la France et l’Italie d’une brigade contre les passeurs à la frontière

Paris et Rome souhaitent également que l’accord de Malte sur la répartition des migrants soit élargi « à l’ensemble des pays de l’Union européenne ».

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/08/01/immigration-darmanin-annonce-la-creation-par-la-france-et-l-italie-d-une-brigade-mixte-contre-les-passeurs-a-la-frontiere_6047866_3210.html

Wil

L'hystérie collective française au sujet du Covid, alimentée par les chaînes infos toujours en mal de sensationnalisme vu qu'elle n'ont jamais rien à dire sur le fond, et de pseudo-praticiens de santé en mal de notoriété que je ne veux même pas appeler médecins ou experts en je ne sais quoi, est totalement scandaleuse.

Il faudrait soi-disant se préparer à une deuxième vague, les signes ne trompent pas, le chiffre des contaminés remonte. Il faut porter un masque même en plein air, il y a des "clusters" (pourquoi pas foyers pendant qu'on y est, ouais mais le français ça fait pas "je m'y connais et toi pas, crétin" pour un escroc en santé, ils sont comme ça, si, si).

Dans le genre, j'ai adoré le sous-titre de LCI qui a tourné toute la journée : "Covid: un frémissement inquiétant ?"...
AU SECOURS, C'EST LA FIN DU MOOOOOOOOONDE !
C'est sûr que moi, quand l'eau que je mets à chauffer pour faire cuire mes nouilles commence à frémir je m'enfuis dans la forêt de l'autre côté de ma rue tellement je suis courageux.
Pfff, bande d'escrocs !

Personne ne dit ou presque que s'il y a plus de contaminés, c'est d'abord parce qu'il y a plus de tests et ensuite parce qu'à la fin du confinement les gens se sont côtoyés et qu'ils se sont donc plus transmis le virus. Et que toutes leur c*nneries de "clusters" qu'on voit apparaître partout en France c'est neuf fois sur dix des rassemblements en intérieur d'abrutis.

Un docteur a dit aujourd'hui je ne sais plus où qu'il y avait eu un "cluster" quelque part simplement parce que c'était un repas de famille de quinze personnes et ils ont tous été contaminés.
Evidemment quand des c*ns se rassemblent, ça fait des clusters de c*nnerie aussi mais c'est pas forcément contagieux pour tout le pays. Ouf !

La réalité, c'est d'abord que le masque en extérieur n'a ABSOLUMENT AUCUN intérêt parce que la concentration du virus n'est pas assez élevée du fait du brassage d'air, qu'ensuite le taux de malades graves est toujours aussi faible, c'est-à-dire plus ou moins 1 % des contaminés et qu'enfin, le nombre de morts n'a jamais été aussi bas, il était de 11 personnes hier alors qu'il était de 500 par jour au pire de la crise.

Une fois de plus la "Médecine" et la médiacratie se ridiculisent dans cette affaire, la différence étant que ça fait longtemps que la seconde passe pour une corporation d'incompétents notoires.
Personnellement, cela ne m'étonne pas vu que je connais assez ma médecine depuis des années pour le savoir mais quand même.
On a l'impression qu'à ce niveau-là c'est de l'autodestruction.

Marc GHINSBERG

De la présomption d’innocence à la présomption de culpabilité …

La présomption d’innocence est inscrite dans la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 de l'ONU, article 11 :
« Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées. »

Mais une personne avant d’être condamnée fait l’objet de soupçons, elle est suspectée. Toujours présumée innocente, le droit pénal français prévoit le régime de la mise en examen : une personne soupçonnée d'infraction et contre laquelle il existe des indices graves ou concordants peut être mise en examen après avoir été présentée au juge d'instruction. Si la mise en examen permet au juge d'imposer à la personne soupçonnée certaines mesures la privant de liberté, elle lui ouvre aussi des droits.

Mais une personne contre laquelle il existe « des indices graves et concordants » peut-elle bénéficier de la même confiance que celle qui n’a jamais été mise en cause par la justice, même si elle n’est pas dans l’instant déclarée coupable ?

La pratique constitutionnelle a posé un principe connu sous l’appellation de « la jurisprudence Balladur ».
Inventée en fait par Pierre Bérégovoy, Premier ministre socialiste, à l'occasion des ennuis judiciaires de Bernard Tapie, cette règle non écrite qui veut que tout ministre mis en examen démissionne a été reprise et appliquée par son successeur, Édouard Balladur, et a continué de s'imposer ensuite. Il d’agit d’une sérieuse entaille au principe de la présomption d’innocence.

Philippe Bilger lui-même a pu dire que le recours trop fréquent au principe de la présomption d’innocence pouvait transformer celui-ci en présomption de culpabilité, à propos de Nicolas Sarkozy :
« Pas davantage qu'à la présomption d'innocence qu'il convient de cultiver certes comme un totem juridique et démocratique mais qui à force d'être invoquée perd toute substance et devient quasiment, légitimement, une présomption de culpabilité avec la répétition des séquences judiciaires et l'accumulation des soupçons que l'éloignement du temps ne rend pas forcément improuvables. »
Philippe Bilger Boulevard Voltaire 2 juillet 2014.

Aujourd’hui on est allé plus loin puisque certains, certaines déclarent coupable quelqu’un qui n’a pas été mis en examen, et qui a même bénéficié de deux décisions judiciaires en sa faveur, il s’agit on l’aura compris de Gérald Darmanin, ce qui est à mes yeux insupportable.

Mon maître en droit constitutionnel, le Doyen Vedel, disait que le droit était un investissement à long terme et que l’on devait appliquer ses principes jusqu’à l’absurde, qu’ils ne devaient pas souffrir d’exception, faute de quoi ils finiraient par être balayés. Raison pour laquelle il s’était prononcé contre l’imprescriptibilité des crimes contre l’humanité.

Ses réflexions un demi-siècle plus tard restent d’actualité.

Lodi

@ Jérôme
"Pour en venir à votre billet, vous avez bien raison. Nous jugeons vite, moi le premier.
Mais la justice, l'histoire de notre pays nous ont largement prouvé qu'il existe deux poids deux mesures, selon que vous serez puissant ou misérable..."

Par exemple :

"Quid de Polanski, toujours pas en taule le violeur ?"

À mon avis, les deux excès s'alimentent l'un l'autre... Pour "l'élite", la foule a toujours tort d'accuser et pour la foule, "l'élite" est toujours coupable.

Mais souvent les gens ne sont pas cohérents, ils vont hurler que tel individu ou tel groupe est intouchable et veut certains au-dessus des lois.
Non, il n'y a pas que l'élite a vouloir l'impunité. Ici, la moitié des commentateurs étaient pour l'impunité de Polanski. D'où mon étonnement quand les mêmes accablaient le littérateur pédophile après avoir défendu le vidéaste. Vraiment... Merci à la personne qui m'a répondu que c'est parce que Polanski ne se vantait pas.

Figurez-vous que j'avais oublié l'arbitraire, la croyance en la rédemption et avant tout la tartuferie.
"Ce n'est pas pécher que de pécher en silence."
Incroyable, non ? Parfois, on me trouve trop pessimiste... Mais non, la présomption d'innocence ou plus probablement le fait que le pessimisme soit très fatiguant m'a dérobé la vérité.

Sortons de tout cela par des lois justes et l'application de ces dernières.

Patrice Charoulet

UNE ECOLE DE LACONISME

Après tout le monde, je m'inscris sur Twitter. Je commence par mettre le nom d'une cinquantaine de personnes dont je souhaiterais lire les textes. Et je veux mettre quelques mots. Le début apparaît, puis les mots suivants sont recouverts d'une couleur qui m'étonne. Je retourne à l'endroit où j'avais scribouillé en pensant avoir mal fait mon copier-coller. Eh bien non ! Je fais une courte recherche.
J'apprends - sans doute après tout le monde - que sur Twitter ce que l'on écrit ne doit pas dépasser 140 caractères. Ah bon ! Cela change tout.
Belle école de laconisme.
La Rochefoucauld, Chamfort et Cioran, s'ils vivaient encore, n'auraient pas été gênés.

Jérôme

Bonsoir Philippe,

Le couillon racialiste ne sait pas lire.
Le sens d'un billet lui échappe, il éprouve, le couillon, le besoin de prouver qu'il sait tout, toujours mieux que tout le monde.
Il lit deux trois articles allant dans un sens qui lui convient et en tire des généralités. Au mépris des statistiques ethniques, qui, autorisées aux Etats-Unis, démontrent le contraire.
Mais le couillon racialiste est... couillon.

Pour en venir à votre billet, vous avez bien raison. Nous jugeons vite, moi le premier.
Mais la justice, l'histoire de notre pays nous ont largement prouvé qu'il existe deux poids deux mesures, selon que vous serez puissant ou misérable ...
Un Sarkozy ne craindra rien des affaires libyennes. Peut-être, les 90 ans venus, estimera-t-on, comme avec Pasqua, pour donner un peu de matière aux gueux que nous sommes, qu'il faudra lui coller deux trois taquets dans les gencives.

Quid de Polanski, toujours pas en taule le violeur ?
De Strauss-Kahn ? Des adorateurs de la Mamounia ? De Copé qui paraît-il ne connaissait pas Takieddine ?
Quid de Bergé et de ses amis puisque maintenant il est mort ? Enquête-t-on un peu suite aux allégations de son chauffeur ?
De Mitterrand et de son bouquin de raclure ?
De Ferrand le voyou qui trône au perchoir ?
De Benalla ? de son coffre ?
Dassault et ses sbires ?
Jean-Christophe Lagarde et ses sbires aux méthodes intimidatrices lors des élections ?
??

Vous avez raison Philippe, le Français moyen est énervé. Je suis très moyen, donc très énervé.
Ça peut vous sembler injuste mais considérez ce que vous disent quelques-uns de vos blogueurs qui ne me semblent pas de dangereux gauchistes.

Votre entretien avec François Sureau est parfait sur le sujet de la pseudo-qualité des pseudo-élites. il y a de l'auto-proclamation, une organisation de leur protection qui fait que de nombreuses personnes sont à des places qu'elles obtiennent par préemption, cooptation ...
Ces élites pour lesquelles nous ne sommes que des fumeurs de clopes conducteurs de diesel à la comprenette forcément limitée.
Qu'on les fasse disparaître ne me fera ni chaud ni froid.
C'est à peine exagéré.

Lodi

Sans doute la plus belle intervention de notre hôte. Fond et forme, raisonnement et rythme, ensemble et bonheurs d'expressions tels que "culpabilité par accusation", surtout dans la coda :

"Puisque plus rien n'est à justifier, tout devient permis. Des réputations sont offensées, des destins brisés, des familles affectées, des honneurs battus en brèche, de possibles innocences saccagées avant l'heure, une bombe étant livrée à chacun pour détruire au singulier.
Cette culpabilité par accusation, qui se multiplie, fait froid dans le dos, fait peur à l'esprit.
La France se déteste."

Patrice Charoulet

MASQUES

Laissons de côté le Pr Raoult et ses deux médicaments. Je ne veux pas rouvrir le débat ici. Même si je n'en pense pas moins.

Il y a sur notre globe des millions de médecins, des milliers de chercheurs, des milliers de professeurs de médecine, des milliers d'experts. On n'en a jamais tant vu et entendu sur toutes les chaînes de TV.

Et tout ce que ces gens ont à nous dire c'est : « Mettez des masques !  »

N'importe qui aurait pu le dire à leur place. Les chercheurs sont priés de trouver ! Au boulot, les gars !

Solon

C'est un phénomène qui ne date pas aujourd’hui. Socrate a été victime de la culpabilité par accusation. Et le paroxysme a été atteint avec la Terreur révolutionnaire, Robespierre, Saint-Just et le Tribunal du peuple. Dreyfus a été coupable par accusation. On pourrait multiplier les exemples. Souvenons-nous de Salem.

La nouveauté, ce sont les réseaux dits sociaux qui démultiplient les moyens des malfaisants, à l'abri de toute responsabilité. Dans le principe, la nature humaine reste égale à elle-même...

Exilé

@ Denis Monod-Broca
« il n’y a qu’un chemin : la foi dans nos lois et dans notre justice. »

Je vois que monsieur a toujours le mot pour rire (*).
En quelque sorte, en montagne, vous dédaigneriez vous assurer à l'aide d'une solide corde d'alpiniste en préférant faire appel à une ficelle...

(*) Je ne méprise pas, dans l'idéal, des lois justes basées sur la morale et une justice reposant sur la vertu d'honnêteté, ce qui n'est pas tout à fait le cas de vos lois et de votre justice.

-------------------------------------------------------

@ Isabelle
« Demander l'appui de nos Armées (en particulier de la Marine comme ils l'ont fait en Australie) pour repousser ces flux de migrants qui arrivent de partout (Libye, Tunisie, Syrie etc.). »

La Marine est déjà impliquée, dans le cadre de sa participation à l'agence Frontex, dans la surveillance des bateaux de migrants, mais de façon absurde ce qui ne devrait être qu'une opération de protection de nos frontières est détourné en système destiné à favoriser l'immigration illégale.

Ces migrants, en se sabordant volontairement pour jouer sur l'émotion publique, sont les premiers responsables des risques qu'ils encourent et qui ne relèvent en rien des fortunes de mer authentiques, sont « secourus » comme le disent les journaux et conduits chez ces idiots d'Européens au lieu d'être gentiment raccompagnés à leur point de départ ou au port le plus proche comme le voudrait la réglementation internationale, donc par exemple en Tunisie pour des migrants « secourus » au large des côtes libyennes.

https://www.20minutes.fr/monde/1599927-20150502-marine-nationale-sauve-217-migrants-mediterranee

Comme l'a dit un marin (Bd Voltaire) :
« Je suis marin et je l’affirme : les migrants ne sont pas des naufragés ! »

Ne confondons donc pas de vrais naufragés et des maîtres-chanteurs, car si secourir les uns qui sont réellement en situation de détresse involontaire relève de la générosité et de la charité, aider les autres qui jouent la comédie à des fins troubles relève de la bêtise voire pire.

Certes, les hommes des diverses marines exécutent les ordres donnés par des gens inféodés à une législation européenne absurde et suicidaire contraire à nos intérêts élémentaires, mais se rendent-ils bien compte que de fait ils se font ainsi les complices de ceux qui cherchent à entrer en toute illégalité en Europe - dont la France - avec parfois des intentions pas très amicales à l'égard des pays d'accueil ?

Trekker

@ Claude Luçon | 01 août 2020 à 01:12
"Si les médias prenaient enfin conscience qu'ils sont les porteurs, les clusters de ce virus accusateur, ce qui est ensuite repris par et infecte les réseaux sociaux puis tourne à la pandémie hystérique, il deviendrait peut-être possible de contrôler cette culpabilité par accusation"

Totalement d’accord avec vos propos judicieux, ainsi qu’avec l’analyse rigoureuse faite par Philippe Bilger dans son billet….

Seul espoir que ceci ne soit qu’une mode, elle sera obsolète d’ici un an car chassée par une autre provenant des USA…

Aliocha

Girard, c'est qui Girard ?
Non, citons plutôt Dostoïevski, à nouveau dans la même journée, c'est nécessaire :

"Des trichines d’une nouvelle espèce, des êtres microscopiques, s’introduisaient dans le corps des gens. Mais ces êtres étaient des esprits doués d’intelligence et de volonté. Les individus qui en étaient infectés devenaient à l’instant même fous furieux. Toutefois, chose étrange, jamais hommes ne s’étaient crus aussi sages, aussi sûrement en possession de la vérité que ne croyaient l’être ces infortunés. Jamais ils n’avaient eu plus de confiance dans l’infaillibilité de leurs jugements, dans la solidité de leurs conclusions scientifiques et de leurs principes moraux."

La peste gagne tout le monde, je l'ai écrit ici ce matin (Aliocha | 01 août 2020 à 07:35), et la démocratie n'est pas bas de gamme, mais n'existe plus, normal, la justice n'a jamais existé, les individus-rois exigent pour eux-mêmes le destin des nobles grecs à la Nebout, pensant que de se sacrifier revient à se sanctifier, c'est aussi réel que les soixante-dix vierges promises aux terroristes islamistes.
C'est qui, Girard ?

Tipaza

Hasard d’une lecture d’été, Ernst Jünger (Soixante-dix s’efface) qui cite Nietzsche dans « Le Gai Savoir » :

« Quel est le sceau de notre conquête de la liberté ?
N’avoir plus honte de soi devant soi-même. »

De ce point de vue, nous ne sommes plus libres, nous sommes devenus des esclaves devant nous-mêmes !

Ellen

@ Denis Monod-Broca | 01 août 2020 à 08:33

Vous avez besoin d'être éclairé.

Une citation de Maurice Chevalier : "On ne vit jamais assez longtemps pour tout apprendre". Je crois que cela vous concerne.

Pour résumer, d'où vient exactement le "symbole du poing fermé levé" d'hier, devenu aujourd'hui banalisé et détourné à des fins politiques de la gauche française:

Au milieu des années trente, en Europe, le poing levé devient le signe d’appartenance de la gauche, surtout de la gauche antifasciste, qui s’oppose aux troupes de Hitler du bras tendu.

Il s’agit alors d’un poing levé avec la paume serrée et l’avant-bras tendu. On le voit ainsi dans les défilés du Front populaire en France et chez les Républicains espagnols. Mais ce symbole apparaît pour la première fois en 1924 en Allemagne au sein du parti communiste de la République de Weimar, le KPD, et plus précisément dans son organisation paramilitaire, le RFB (Roter Frontkämpfer-Bund – Ligue des combattants du front rouge), qui se considérait comme l’embryon d’une future armée rouge allemande.

Dans leurs apparitions de rue, les membres du RFB portent l’uniforme, ajoutant au serment prêté au drapeau le cri “Rot Front !” traduction : “Front rouge !” et un salut qui n’est rien d’autre que le poing levé à hauteur de la tête communiste. John Heartfield le transforme en emblème de l’organisation de la gauche.

S’il sera beaucoup imité dans les années suivantes, les racines du geste le poing levé est un signe qui annonce qu’on est prêt à en découdre.

Il est le pendant d’extrême gauche au rituel déployé d'une "propagande symbolique" en concurrence avec les organisations de gauche et les fascistes.

Plus tard, en 1936, la France montre que le lever de poing est devenu, plus qu’une menace, un signe de reconnaissance mutuelle doublé à son origine de la colère, voire une violence potentielle du parti communiste.

Aujourd'hui, "le poing levé" est devenu une banalisation et une utilisation mensongère pour détourner la vérité de son contexte à des fins politiques gauchistes comme lors du Printemps français de mai-juin 1940 jetant plus de 900 000 Français à l'exode. Encore aujourd'hui, la gauche a récupéré les mêmes marqueurs des luttes hurlant le slogan "On ne lâche rien !"

De nos jours, mensonges et manipulations sont les racines de cette extrême gauche.

Bon week-end "Monsieur qui sait tout".

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS