« Encore peur pour Brigitte Bardot ? | Accueil | Attendre François Baroin, est-ce un programme ? »

09 juillet 2020

Commentaires

Tipaza

@ Lucile | 10 juillet 2020 à 13:44

Super votre jumelle, faut lui dire de participer directement.

En ce qui concerne EDM, je crains fort qu’il veuille offrir à Macron la tête de Zemmour sur un des plateaux de la balance de la Justice, pour le remercier de son poste de ministre.

Solon

Roselyne, Dupond, Marlène... On n'entend plus un seul commentaire sur la branlée électorale subie par LREM. Chapeau l'artiste !

Lucile

Ce matin j'ai fait suivre à ma sœur une image très drôle, un peu dans le style de Dubout, où l'on voit sur une estrade le Premier ministre impénétrable et concentré, coincé entre une Roselyne B. plantureuse, bigarrée et nimbée de joie, et un non moins plantureux D-M rouge (de bonheur) et barbu. Un spectateur demande : "le type entre D.M et R.B., qui est-ce ?". Le président, en bas de l'estrade fait "chut".

Voici le commentaire de ma jumelle : "Je pense quand même que le Catalan ne voudra pas se laisser voler la vedette. Mine de rien, il doit être têtu et ne pas se laisser marcher sur les pieds. Il s’est moins laissé impressionner par les députés que Ponpont, il se montre à l’aise partout, il se peut qu’il l’emporte parfois à l’usure. Déjà il est soporifique et pas gêné de l’être et c’est un gros atout de savoir assommer ses interlocuteurs sans coup férir.
Quant à l’Apothicaire Rosy, elle a une fausse grande gueule, et elle aime séduire. Elle a la surcote en ce moment, surtout grâce aux journalistes qui n’ont eu de cesse de la déclarer réhabilitée. Elle proteste vertueusement qu’elle est animée par l’envie d'être utile… mais ne semble pas hostile à la popularité, ni aux honneurs ni aux bénéfices des fonctions (journalistiques et gouvernementales).
Elle est conventionnelle sous ses dehors vieille dame indigne".

Gréaudon

"Interdire le Rassemblement National"
Rien que ça ! Un parti dans lequel se sont reconnus un tiers des électeurs, onze millions de Français, à la dernière présidentielle. Vraisemblablement plus à la prochaine, selon les derniers sondages. Le malade a de la température, mais comme ce n'est pas de la "bonne" température, à défaut de pouvoir le tuer, on prévoit de casser le thermomètre. Ce n'est pas Acquittator qu'il faut l'appeler le sang-mêlé, mais "Terminator". Il n'y a aucune finesse à attendre de ce type.

https://www.challenges.fr/politique/pourquoi-le-ministre-de-la-justice-eric-dupond-moretti-est-la-bete-noire-du-rassemblement-national_718427

On a compris, il n'est pas là pour réformer quoi que ce soit dans l'organisation judiciaire, qui en a pourtant tant besoin, et dont il serait bien incapable, mais pour mater par la violence de lois liberticides l'opposition frontale qui monte de toute évidence en puissance. Ce n'est pas un juriste performant, il ne sera pas un ministre avisé, mais un reitre au service de Macron et de sa réélection.

Alpi

Merci, cher Philippe, que nous attendions. Vous avez pris le temps de la réflexion plutôt que le publier "à chaud".

Nous avons au moins deux fils de femme de ménage au gouvernement : le ministre de l'Intérieur et le garde des Sceaux. Cela leur fait au moins un point commun. Il ne reste qu'à espérer que ce ne soit pas le seul.

Leur modeste extraction met en lumière leur courage, leur opiniâtreté... et leur ambition. Toutefois, cela ne vaut pas brevet de compétence. Alors attendons les résultats plutôt que nous répéter à l'envi ce mini-conte de fées !

Ellen

"Peut-on déjà parler du ministre Eric Dupond-Moretti ?" (PB)

Oui, c'est un grand avocat, un passionné et un grand romantique.

Cet homme, derrière sa carrure imposante, rebelle, nous cache timidement et pudiquement sa grande sensibilité. Et si on rêvait un peu pour changer ?

https://www.youtube.com/watch?v=4PJaz1_VKp0

https://www.youtube.com/watch?v=Q6z8kwvp4zo

Bon week-end ou joyeuses vacances, en douceur !

Savonarole

Le drame des cocus.

On nous avait annoncé un remaniement où figureraient Valérie Pecresse, Borloo, Ségolène Royal, Bayrou, Kosciusko-Morizet, Xavier Bertrand.
Nicolas Hulot dans sa tombe dressait l’oreille, après tout un ministère vaut bien une messe de repentir. On ne sait jamais.
48 heures avant l’annonce du remaniement, Jean-Louis Borloo a démissionné du conseil d’administration de Huawei, il était persuadé qu’il serait ministre, lui qui prévoyait avant le Covid un plan banlieue de 50 milliards, sabré par Macron, il doit s’en mordre les doigts aujourd’hui. Il a démissionné trop vite... ah les jetons de présence Huawei !
Bûcher des vanités !
Cocasserie, le seul qui survit c’est Bayrou, haut commissaire au Plan... On peut sourire, lui qui ne connaît rien à l’économie, et qui n’est que maire d’une ville inconnue des GPS.

Exilé

Ah, nous voilà donc face à une nouvelle mode : celle des ministres fils de femme de ménage d'ascendance étrangère...

J'imagine déjà la formulation des prochaines offres d'emploi, du genre  :
«Ménage recherche technicienne de surface. Double nationalité franco-patagone exigée.
Mère d'un fils ministrable serait un plus. »

caroff

Peut-on imaginer que le ministre italien de la Justice nouvellement nommé se gargarise d'être un sang-mêlé parce que sa maman aurait été d'origine française ?

Peut-on imaginer que le ministre algérien de l'Intérieur nouvellement nommé se vante d'avoir un grand-père d'origine française prénommé Alain ?

Il y a une maladie mentale en France qui consiste à se prévaloir, alors qu'on n'y est pour rien, d'ascendants allogènes !

Louis

Pour la justice dans son ensemble, je suis toujours assez mal à l'aise de voir d'un côté l'argent, les dorures d'un très beau ministère, les affaires qui traînent pour les puissants et de l'autre je devine l'état lamentable des prisons, des peines prononcées et parfois jamais exécutées, quant aux victimes le parcours de justice est souvent un calvaire. Alors oui à une vraie réforme.

Catherine JACOB

Quand j'ai eu connaissance de la composition de ce gouvernement de fin de règne, je me suis dit que le pompon revenait à la disciple de Mme de Sévigné...😉 passée de secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations idoines, à ministre déléguée chargée de la Citoyenneté auprès du nouveau ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin dont on ne saurait ignorer quel genre de casseroles tintinnabulent à la queue de sa comète politique. Mais j'imagine que dans son cas, l'avocat-garde des Sceaux s'attachera à faire respecter la présomption d'innocence passée aux oubliettes en février 2017 !!

Bref, heureusement que Roseline Bachelot a bien voulu se commettre à nouveau en politique et à une fonction qui convient à ses multiples talents. J'espère qu'elle continuera à nous dérider avec son franc-parler et que LREM ne lui déposera pas un bœuf sur la langue soit dit selon une expression bayrou-tienne...😉

Bon, pour en venir à EDM, j'ai d'abord pensé que sa nomination était un gag présidentiel, puis à la réflexion je me suis dit qu'ils ont chacun fait leurs calculs politiques, on verra bien qui aura été le plus malin, celui qui a nommé ou celui qui a accepté d'être nommé, une fois que les fleurets ne seront plus mouchetés !!

Ce gouvernement est censé représenter la diversité française, mais il conviendra qu'il n'oublie pas que dans leur grande majorité les Français, même lorsqu'ils ne font pas de politique et se contentent de balayer chacun devant leur porte, ne sont pas des oisons !

Achille

La droite est dans tous ses états à la suite de ce remaniement ministériel.
Pensez donc, un Premier ministre qui a été secrétaire général adjoint de la présidence de la République sous le mandat de Nicolas Sarkozy.
Un ministre des Finances, Bruno Le Maire, ancien LR qui règne en maître absolu à Bercy.
Gérald Darmanin le plus jeune ministre de l’Intérieur de la Ve République et que déjà Christian Jacob désigne comme un traître. C’est dire si à LR ils l’ont mauvaise.
Roselyne Bachelot, chiraquienne pur sucre qui revient sur le devant de la scène politique avec sa gouaille dévastatrice.
Et la cerise sur le gâteau, EDM qui lui n’a jamais été de droite mais qui vient jouer les trouble-fête dans le monde feutré de la magistrature.

Qui reste-t-il comme personnalités capables de redonner à la droite son lustre d’antan ?
Valérie Pécresse qui a quitté LR suite à incompatibilité d’humeur avec Laurent Wauquiez et n’est pas revenue depuis que ce dernier n’est plus le leader du parti et semble définitivement grillé.
Xavier Bertrand qui, lui aussi, a quitté LR où il se sentait un peu à l’étroit pour faire prévaloir ses ambitions.
François Baroin qui lui est resté à LR, mais se montre très (trop) discret. Ce qui n’est pas une qualité en politique quand on veut atteindre le Saint Graal.
Christian Jacob que l’on imagine mal un jour à l’Élysée vu son charisme de camelot de foire.
Eric Ciotti qui tire sur tout ce qui bouge sans trop prendre la peine de vérifier ses infos au point d’accumuler les bourdes
Ne reste plus guère que Bruno Retailleau pour faire illusion dans ce parti qui ressemble à un vaisseau fantôme. C’est un peu léger !

Isabelle

@ Robert Marchenoir
"Sinon, je suis ravi qu'un "fils de femme de ménage italienne" devienne ministre, c'est mignon et tout. Mais si c'est pour conduire le pays dans le sens opposé à celui qui serait nécessaire, mieux vaut prendre un noble à particule bourré de pognon de père en fils."

Cela fait du bien de lire des commentaires avec une pointe d'humour...

Cela étant dit, EDM est tonitruant mais quand on commence par dire qu'on est "anti-raciste" et que l'on veut vider les prisons... on peut douter du sort des prochaines victimes...

CAS CONCRETS : j'aime bien les cas concrets, bien réels...

BAYONNE
On sait maintenant que Philippe Monguillot, le conducteur du tram, a été massacré par.... devinez, le suspense est à son comble :

Mohamed C.
Mohammed A.
Moussa B.
Selim Z.

La France est donc violentée et massacrée par certaines immigrations qui ne relâchent aucunement la pression. Certains les médias ont voulu nous faire croire pendant trois jours qu'il s'agissait de punks à chiens.

Cette information n'est pas venue des médias d'Etat... Comme c'est bizarre !

Voici les slogans que nous devrions voir partout en France :
STOP IMMIGRATION, EXPULSION, TOLERANCE ZERO

Comme pour le Libyen clandestin qui a sévi à Bordeaux ces derniers jours.

UN LIBYEN EN SITUATION IRRÉGULIÈRE TENTE DE VIOLER UNE FEMME, EN POIGNARDE UNE AUTRE ET AGRESSE UNE TROISIÈME EN UNE NUIT.

https://www.cnews.fr/france/2020-07-09/un-libyen-en-situation-irreguliere-tente-de-violer-une-femme-en-poignarde-une?fbclid=IwAR38ARt7dtWX9QyKtDAenuI60JJmhRncaSszRhtpefAFeJin2XIWkGHGU60

Pour le moment, en guise de réponse, le ministre de l'Intérieur et le garde des Sceaux nous parlent de leur biographie... Nous attendons des actes, finis les blablas.


Jovien

Je me permets de sortir (un peu) du sujet.
J'aimerais un billet de Philippe Bilger sur ce point : pourquoi ne sont toujours pas rendus publics les noms et prénoms des quatre hommes mis en examen dans le cadre de la mise à mort du chauffeur de bus de Bayonne ? Ces hommes sont pourtant des adultes. Vient tout de suite à l'esprit que c'est parce que ces noms et prénoms témoignent de telle ou telle origine ethnique, mais je ne parviens pas à le croire...

Tipaza

@ Lucile | 09 juillet 2020 à 21:02
"Encore faut-il qu'EDM n'ait pas démissionné d'ici là avec pertes et fracas."

Bonne remarque !
Macron a l’art d’innover en nominations et d’humilier ceux dont il a flatté l’ego.

Deux ministres importants sont partis en claquant la porte avec pertes et fracas, Nicolas Hulot et Gérard Collomb.

Nicolas Hulot est parti après une réunion houleuse (homophonie involontaire) sur la chasse où un lobbyiste important pro-chasse s’est imposé sans avoir été invité, au motif qu’il avait des relations particulières avec le Président, et a imposé son point de vue, qui était à l’opposé de celui de Hulot. Évidemment celui-ci l’a mal pris et ce fut le déclencheur de son départ.

Gérard Collomb n’a pas supporté de n’être pas tenu au courant de l’affaire Benalla quand celle-ci a commencé, au motif que c’était une affaire personnelle de Macron et de l’Élysée, ce qui était vrai.
Mais en même temps, l’affaire concernait aussi le ministre de l’Intérieur qui doit institutionnellement être informé des problèmes de sécurité à ce niveau.
Humiliation inutile qui a été pour beaucoup dans son départ.

Alors si Macron joue à ce petit jeu avec l’ego démesuré de EDM, nous changerons rapidement de ministre de la Justice.

Sinon il restera faire le job, c’est-à-dire essentiellement brasser de l’air avec la justice et soutenir avec mille et un arguments d’avocat hyperdoué, Macron, en attaquant le RN et toute la mouvance qui s’en rapproche idéologiquement.
Il sera la garant de la bienveillance de Macron auprès des populations des territoires perdus de la République afin de récupérer leur vote.

Wait and see !

Exilé

@ boureau
« Il existe un précédent fameux: le 3 août 1981, le Président Reagan a "lock-outé" près de 11 500 aiguilleurs du ciel pour grève illégale. »

C'est ce précédent que j'avais en tête.

-----------------------------------------------

@ Vamonos
« Dès sa nomination, EDM est devenu une cible. Un flot de haine, d'insultes et de calomnies se déverse sur les réseaux sociaux. Sommes-nous encore en démocratie ? »

Avons-nous encore le droit de ne pas approuver certaines décisions potentiellement dangereuses et de critiquer le comportement de personnalités contestables comme monsieur EDM sans que l'on nous ressorte à chaque fois le terme « haine » galvaudé de nos jours ?
Car justement, la démocratie c'est le droit de ne pas être d'accord et de le faire savoir, contrairement au totalitarisme ( de type politico-médiatique en France) où il faut applaudir tout et n'importe quoi au coup de sifflet.

duvent

@ breizmabro | 09 juillet 2020 à 22:24
« Dupond-Moretti se penchant du haut de sa grandeur sur la justice du quotidien n'est pas envisageable dans les mois à venir mesdames et messieurs les justiciables, son truc à lui est de faire passer une loi (portant son nom) pour vider les prisons. »

Voilà une vérité bien assénée !

De mon côté, et puisqu'il m'a été indiqué par un vieil avocat de céans qu'il était nécessaire et fondamental de commenter le sujet du billet de notre hôte, je m'en vais le faire, en espérant être aussi percutante que vous, mais de cela je ne suis pas certaine...

Tant pis, je me lance dans le commentaire strict du sujet !
J'hésite, je tremble, mais je ne faiblis pas...

Ce brillant avocat, massif et éblouissant, a lui aussi un dossier joliment seyant.
Que vient faire ce seyant dossier dans cette galère ? Que contient-il ? Le port de dossier est-il obligatoire ? Je conjecture et m'interroge...

Oui, je ne comprends rien au droit, et je ne crois que très modérément à la justice, mais des dossiers j'en ai utilisé des tas, et si c'est un signe, j'aurais beaucoup aimé en connaître le sens de façon à commenter savamment un sujet aussi crucial et délicat que celui-ci !

Toutes les qualités d'un avocat pénaliste sont-elles suffisantes pour occuper un poste de cette importance ? Je n'en ai pas la moindre idée, mais le port obligatoire d'un dossier à la sortie de l'Olympe insinue en moi un doute légitime, et lorsque le doute m'habite, je déraisonne...

Il faut toujours juger les gens sur la mine, le tout est de ne pas se tromper...

sylvain

Les aventures de gaugochon remplacé :

"Chériiiie, sors le pastaga vite, on va pas se dégonfler après plus de mille bornes de route ! Allume le barbec et passe moi les saucisses... dis donc vous avez vu à Bayonne, y a une gendarmette qui s'est fait tabasser dans un bus !!"

"Meuh non c'est à Agen, Bayonne c'est un chauffeur de bus..."

"Ho ! arrêtez on a dit qu'on parlait pas de politique pendant les vacances !!"

"OK, en attendant, Agen-Bayonne, ça sent bon le vieux rugby des familles !"

"On va pas commencer à s'engueuler, surtout qu'on n'est pas sûr qu'il y aura feu d'artifice sur la plage, on n'a vraiment pas de bol !..."

"Demain on ira faire les courses mais cette fois j'ai pris les devants, l'an dernier y avait rupture de Benco, ils ne m'auront pas cette fois" !

Patrice Charoulet

LEURRE . n.m. (…) (milit.) Objet destiné à simuler la présence de cibles dans les détecteurs
(radar, infrarouge ,etc.) de l'armée adverse.

DUPOND-MORETTI (polit) : Avocat français le plus connu de France choisi par le Président dans son second gouvernement pour provoquer 90 % des commentaires médiatico-politiques, leurre ayant pour objectif que la population française pensera moins à l'essentiel de la situation politique.

P.-S.: ce leurre a fait merveille... jusqu'ici.

Chemins de traverse

Pour le titre : il faudrait prendre soin pour Eric Dupond-Moretti né à Maubeuge, de corriger certaines informations selon quoi il serait de nationalité italienne.

Quant à Gérald Darmarin qui tweete : "grand honneur, pour petit-fils d'immigré que je suis, d'être nommé ministre de l'Intérieur de notre beau pays. Merci à Christophe Castaner qui a mené une action courageuse et déterminé au service de la protection de nos concitoyens", je voudrais lui rappeler une définition du mot citoyen simple :
"Historiquement, un citoyen est un membre d'une cité-Etat grecque disposant du droit de suffrage dans les assemblées publiques. Il participe aux
décisions de la cité relatives aux lois, à la guerre, à la justice, à l'administration".

De nos jours, un citoyen est une personne qui relève de la protection et de l'autorité d'un Etat dont il est le ressortissant (ressort-tissant).
Il bénéficie de droits civiques et politiques et doit accomplir des devoirs envers l'Etat (ex: payer les impôts, remplir les devoirs militaires, être juré en cour d'assises...)".

En tant que ministre, il préférera certainement la définition historique parce que la nouvelle définition est très vague... pour le citoyen mais précise pour la responsabilité de l'Etat...

Bon courage aux porteurs d'étendards de "sang mêlé" et "petit-fils d'immigré".

Robert Marchenoir

Il faut reconnaître une qualité à Emmanuel Macron : il est malin. C'est malin d'avoir choisi Éric Dupond-Moretti à la Justice, et Roselyne Bachelot à la Culture. Et surtout, il fait preuve ainsi de sa capacité à penser août of ze boxe : autrement dit, de trouver des solutions inattendues et non conventionnelles à des problèmes récurrents.

Hélas ! penser août of ze boxe est une immense qualité, à condition qu'elle soit appliquée à la résolution des vrais problèmes, et que l'on ait identifié les bons objectifs auparavant. Sinon, cela consiste simplement à faire le malin, ce qui ne va pas nous conduire bien loin.

Roselyne Bachelot va peut-être orienter un tout petit peu plus vers la musique classique le fleuve de subventions que nous consacrons à la culture, au détriment du rap et de l'art comptant pour rien. Ce serait toujours ça de pris, mais le problème n'est pas là : le problème consiste à réduire radicalement le geyser d'argent public qui arrose la "culture". Quitte à augmenter, ce faisant, les fonds consacrés à la restauration des églises et monuments.

De même, la priorité, en matière de justice, consiste à construire des prisons, à augmenter radicalement la sévérité des peines, et à débarrasser la loi et les tribunaux des dérives du politiquement correct "anti-raciste". Tout en augmentant, de façon significative, le budget du ministère, au détriment du niveau global de la dépense publique. En quoi la nomination d'Éric Dupond-Moretti concourt-elle à ces objectifs ? En rien. Bien au contraire, il vient de proclamer ses intentions "anti-racistes".

Sinon, je suis ravi qu'un "fils de femme de ménage italienne" devienne ministre, c'est mignon et tout. Mais si c'est pour conduire le pays dans le sens opposé à celui qui serait nécessaire, mieux vaut prendre un noble à particule bourré de pognon de père en fils.

jack

Dans un tribunal, le président donne la parole aux parties et chacune s'exprime.
Eh bien, dans la petite maternelle dite "Assemblée nationale", c'est une pratique inconnue.
Un ministre dispose de peu de temps pour exposer ses intentions mais des petits chahuteurs à 7 239 euros bruts mensuels (auxquels sont ajoutées de très conséquentes indemnités) préfèrent le brouhaha, le spectacle. Il s'agit donc de faire l'intéressant devant les copains, comme un petit enfant.

Et un président qui conseille le ministre, "il faut souffrir en silence".
Spectacle affligeant.
Et dire que des députés se plaignent de l'antiparlementarisme ambiant. Pas besoin d'avoir fait l'ENA pour bien appréhender la situation. Chaque contribuable en souffre.

breizmabro

@ Trekker 09 juillet 15:09
"La famille d’une jeune gendarme écrasée par un dealer multirécidiviste, et celle d’un chauffeur de bus quasi sexagénaire lynché à mort par quatre voyous, cela ne semble pas être sa priorité du moment"

"cela ne semble pas être sa priorité du moment"

---

Ben non puisqu'il n'est plus un des pénalistes les plus chers de Paris. Il doit déjà le regretter.

Pour le reste, le judiciaire du quotidien, celui des gens de peu : les divorces, les pensions pour l'éducation des enfants, les gardes d'enfant, les salariés invoquant leurs droits devant la juridiction prud'homale ou les petits commerçants ou artisans en cessation de paiement à cause de la covid-19 comparaissant devant les tribunaux de commerce, de ça la star des assises devenue garde des Sceaux est ignorant.

Mais nul doute, intelligent comme on nous l'a vendu, que durant ces prochaines années il relira ses Codes de procédures CIVILES.

C'est ce qu'espèrent les tribunaux d'instance disséminés sur tous les territoires français, sans trop y croire puisque leur nouveau garde des Sceaux fait une fixette sur ce qu'il connaît, le droit PÉNAL.

Dupond-Moretti se penchant du haut de sa grandeur sur la justice du quotidien n'est pas envisageable dans les mois à venir mesdames et messieurs les justiciables, son truc à lui est de faire passer une loi (portant son nom) pour vider les prisons.

Comme l'ont fait savoir les prisonniers de Fresnes "Vive Acquittator" !

Vamonos

Dès sa nomination, EDM est devenu une cible. Un flot de haine, d'insultes et de calomnies se déverse sur les réseaux sociaux. Sommes-nous encore en démocratie ? J'ose espérer que oui alors que tant de preuves et de signaux de toutes sortes nous renvoient vers un système totalitaire.
EDM a été nommé garde des Sceaux, il est là pour quelques mois ou même quelques années si Macron est réélu. Il va faire des propositions pour moderniser la Justice, le législateur sera peut-être amené à discuter et voter les changements.

Achille

@ boureau | 09 juillet 2020 à 19:23
« Face à l'Info
Sans Eric Zemmour, cette émission est devenue sans saveur.
Christine Kelly seule ne tiendra pas longtemps le rythme de téléspectateurs obtenu avec E. Zemmour. »

Pas du tout, l’émission est toujours aussi intéressante. Le remplaçant de Zemmour, Dimitri, a avantageusement remplacé d’Artagnan et l’audience tient bon.
De toute façon c’était la dernière de Face à l’info avant la rentrée. Va falloir attendre septembre pour revoir le polémiste préféré de ce blog.

Lucile

@ Tipaza

Encore faut-il qu'EDM n'ait pas démissionné d'ici là avec pertes et fracas. J'ai du mal à imaginer comment une personnalité individualiste (je ne le dis pas au mauvais sens du terme) comme la sienne pourra se couler dans le moule. Il n'a que 18 mois à tenir, c'est faisable, mais à mon avis ce sera tangent. Je ne le vois pas non plus renoncer à plaider pendant longtemps.

Achille

@ Exilé | 09 juillet 2020 à 19:42

Emmanuel Macron envisage déjà de supprimer l’ENA (dont il est issu), vous ne voulez pas non plus qu’il supprime l’ENM ? Et pourquoi pas Sciences Po ?
Bon, laissons quand même Normale Sup et X qui sont inamovibles ! :)

boureau

@ Exilé 09 juillet 2020 19:42
"Renvoyer tout le monde à ses chères études"

Il existe un précédent fameux: le 3 août 1981, le Président Reagan a "lock-outé" près de 11 500 aiguilleurs du ciel pour grève illégale.

Du jour au lendemain et après seulement quelques mois de présidence. La preuve d'un vrai courage politique !

Quelque 5 000 grévistes ont pu à nouveau postuler cinq ans après.

Mais ne rêvez pas Exilé, Macron n'est pas Reagan !

Cordialement.

GLW

@ Michelle D-LEROY | 09 juillet 2020 à 18:48
"Si EDM pouvait au moins faire en sorte que la justice soit réellement indépendante du pouvoir, ce serait déjà une belle avancée puisque toutes les affaires récentes ont démontré le contraire, visible à l'oeil nu."

Bien évidemment que non, la justice ne sera pas indépendante de ce pouvoir.
Pourquoi ? La réponse est simple, ce nouveau ministre de la Justice déclarait quand il était avocat qu'il fallait interdire le RN car parti décrété pas républicain par ce monsieur. Alors à mon avis,ça va gratter sec pour trouver une affaire Marine Le Pen comme le PNF avait trouvé l'affaire Fillon.

Exilé

Un mélange éclatant d'intelligence évidente et de verbe talentueux.

Nous reconnaissons bien là Philippe Bilger et sa conception un peu désuète de la compétence.
Mais encore ?
Dans les circonstances actuelles, ne faudrait-il pas aussi et surtout que le postulant ait démontré ses capacités d'homme d'action, prêt à renverser la table et à foncer dans le tas néanmoins avec diplomatie ?

Par exemple, pourquoi ne pas envisager, pour en finir avec tous les blocages mortifères d'un système judiciaire sclérosé, renvoyer tout le monde à ses chères études et réengager les meilleurs éléments au cas par cas ?

J'entends déjà des hurlements et je vois des bras se lever vers le firmament... Vous n'y pensez pas !
Ne serait-il pas également possible de recruter des magistrats non conditionnés par l'ENM ?
Et pourtant, sincèrement, n'est-ce pas ce qu'il faudrait faire ?

Bigre, je suis en train de faire gratuitement le boulot de M. Macron en esquissant une partie des contours de son monde d'après, il va falloir que je me surveille...

Walson

@ Tipaza | 09 juillet 2020 à 16:50

Quand la justice est molle ou folle que voulez-vous que les jurés fassent surtout si des malfrats les attendent à la sortie ou même à l'entrée.

Il est maintenant impossible en France de croire en notre justice. Lorsque la tête est pourrie tout le corps l'est aussi et EDM en fait partie.

Ce pays est maintenant maudit.

boureau

Face à l'Info

Sans Eric Zemmour, cette émission est devenue sans saveur.

Christine Kelly seule ne tiendra pas longtemps le rythme de téléspectateurs obtenu avec E. Zemmour.

Les chiffres plongent !

Comme quoi...

Cordialement

Michelle D-LEROY

Avant toute chose, je confesse en toute modestie ne rien connaître ou presque des arcanes de la justice. Comme tout le monde j'ai encore à l'esprit les anciennes et tristes affaires d'Outreau ou Villemin.
Plus près de nous, l'affaire déplorable du Syndicat de la Magistrature avec le fameux "mur des cons" et le PNF avec la confession de Mme Houlette qui a jeté sur cette institution un gros soupçon de politisation gauchiste où s'entremêle le pouvoir en place et la basse politique politicienne.

Pourquoi la justice devrait-elle être au-dessus de tout soupçon même si une très grande majorité des juges exercent leur métier avec une grande rigueur morale ?

Si EDM pouvait au moins faire en sorte que la justice soit réellement indépendante du pouvoir, ce serait déjà une belle avancée puisque toutes les affaires récentes ont démontré le contraire, visible à l'oeil nu.

La nomination d'EDM a été très médiatisée parce que cet avocat de grand talent est très médiatique lui-même mais aussi parce que le Président en a fait un coup politique comme il les aime. Pour le buzz.
Cela peut aussi contribuer à faire taire les syndicats d'avocats très remontés contre la réforme des retraites dans la mesure où E. Macron tient à reprendre la réforme avant la fin de son mandat. La stratégie politique est son talent essentiel.

EDM, un mélange éclatant d'intelligence évidente et de verbe talentueux (PB), sans aucun doute.
Toutefois, son métier d'avocat, jusqu'à maintenant consistait pour lui plus que pour tout autre de ses confrères, à se faire une gloire d'éviter la prison et au moins de réduire les peines de ses clients, voire à les faire relaxer. C'était son rôle, mené avec grand art.

Aujourd'hui, devenu le nouveau garde des Sceaux dans une conjoncture où la sécurité de chacun devient problématique et anxiogène, la justice ne doit pas remplir son rôle uniquement côté défense, celle de protéger les crapules, les délinquants, les assassins, les terroristes en leur évitant les peines encourues par un humanisme béat qui finit par rendre normale une délinquance de plus en plus récidivante et violente. Le fait même de voir relâcher les petites racailles sitôt arrêtées contribue en grande partie au malaise actuel des policiers.

EDM a donc choisi, comme beaucoup de ses prédécesseurs dont Simone Veil, d'aller visiter une prison pour débuter dans sa toute nouvelle fonction et il a été applaudi par des détenus. Alors que l'actualité regorge de faits divers tragiques, je trouve ce message malvenu. Il n'était pas obligé de faire comme les autres.
Que les conditions de vie dans les prisons soient, dans un pays comme le nôtre, indignes, n'est pas le sujet immédiat. Il sera toujours temps de s'en préoccuper dans les mois qui viennent. A-t-il été applaudi aussi par les gardiens de prison ? Eux qui travaillent dans des conditions très difficiles.

L'urgence on la connaît, les magistrats et leurs équipes accumulent des dossiers et se plaignent des conditions de travail, de l'absence de moyens en personnel et des plus élémentaires comme des locaux insalubres en province où les ordinateurs, les photocopieurs, le papier ou les simples stylos sont défectueux ou inexistants pour travailler correctement tous les jours.
Cela ne peut perdurer sachant que dans la police c'est la même chose. Il faut commencer par le commencement.

Moyens matériels et humains pour travailler et avancer sur les dossiers, réorganisation, EDM a du pain sur la planche surtout que les magistrats n'aiment pas qu'on se mêle de leurs affaires.

Par contre lorsqu'EDM parle d'antiracisme et des Droits de l'Homme, j'espère ne pas me tromper et qu'il fera bien en sorte de rétablir l'équité dans l'antiracisme car nous assistons très clairement, en ce moment, à un racisme "anti-blancs" plutôt que l'inverse.

Je passe sur sa déclaration superflue mais ciblée diversité, sur ses racines de sang-mêlé (culture chrétienne et européenne italienne et française, où est le sang mêlé ?). Rien que de très agaçant par les temps qui courent, rien que du bobo même s'il se targue d'être le fils d'une respectable et modeste femme de ménage. Sa grande finesse d'esprit, bien réelle, n'empêche pas que l'immense majorité des Français en soit dépourvus.

Idem pour les Droits de l'Homme. Ces droits-là sont les mêmes pour tous, pas à sens unique pour les criminels fussent-ils pauvres ou de sang mêlé.

Ce qui me gêne d'emblée, c'est de n'avoir pas entendu beaucoup de compassion pour les victimes, alors que l'actualité s'y prêtait, dans tous ses beaux discours. Pourtant, la justice c'est avant tout l'impartialité, espérons que ce Danton des temps modernes aura de l'audace et encore de l'audace pour un juste respect de tous avec du travail et moins de théâtralité, nous avons déjà ce qu'il faut du côté de l'Elysée.
Et puis la justice ce n'est pas l'assistanat social, là encore nous avons d'autres ministères dédiés à cela.

Je pense que cela sera difficile pour lui qui a l'habitude de prendre partie. À quoi cela servirait-il de réformer la justice si cela ne servait pas à la société tout entière ?

Son talent oratoire, son caractère bien trempé, ses éclats, sa "grande gueule" seront des atouts pour faire bouger les choses ou tout au contraire pour claquer la porte s'il trouve trop de forces contraires.

À suivre.

semtob

Cher Philippe,

Un peu trop tôt pour donner un avis.

Nous verrons bien si le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti défend la liberté d'expression aussi bien que sur les plateaux, s'il arrive à mettre un terme aux jugements de plateaux, à la pression médiatique, à rendre le personnel judiciaire moins bavard, à arrêter l'overdose de création de lois qui servent plus à inscrire des parlementaires et des juristes dans l'archéologie du droit qu'à rendre humaine la justice.

Qu'il remette en vigueur la neutralité de la justice, à la dépolitiser en rappelant les principes du droit. Ce qui serait énorme !
Qu'il invite au dépaysement les magistrats politiques qui ont pris les élections en otage, qui tapinent avec certains médias chercheurs faiseurs de glands alors que l'histoire actuelle a besoin de compétence, de clarté.

Qu'il exerce un bon changement de l'Ecole nationale de la magistrature qui n'est pas une magistrature de terrain.
La justice a besoin d'un arracheur de moquette pour remettre de l'ordre et de l'éthique, pour zigouiller le gouvernement des juges qui dévore le suffrage universel direct, maltraite la séparation des pouvoirs, mette sur écoute les avocats, ce qui est inadmissible.

Les magistrats rouges vont pâlir et laisser les responsables politiques exercer sans entrave leur mission. Nous espérons que les fouines rouges comprendront le mal qu'elles ont fait à la France et s'occuperont du bien-être des détenus au lieu de s'imaginer plus intelligentes que des millions d'électeurs.
françoise et karell Semtob

Robert

Je reste profondément dubitatif sur ce qu'apportera monsieur Dupond-Moretti à la Justice de notre pays.
Le fait qu'il soit essentiellement un avocat pénaliste limite à mon sens sa capacité d'analyse de la complexité de l'institution judiciaire. D'autant plus que tout ce qu'il a pu dire des magistrats ne risque pas de lui attirer leurs bonnes grâces, sauf peut-être celles du Syndicat de la Magistrature, compte tenu de son orientation "gauchiste" qui peut s'allier aux idées connues de monsieur Dupond-Moretti.

Le président de la République est un communautariste qui n'a jamais renié cette tendance, au fond opposée aux principes de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 (https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution), c'est-à-dire à l'universalisme qui en est le fondement.

Monsieur Dupond-Moretti, compte tenu de sa déclaration sur le perron de son ministère lors de sa prise de fonction crée un doute par l'expression "garde des Sceaux de sang mêlé". Il a ajouté :
"Je veux avancer sur l’indépendance de la justice, je veillerai à ce que les enquêtes préliminaires restent préliminaires et ne soit pas éternelles comme c’est parfois le cas. Je souhaite également que nous travaillons ensemble sur la présomption d’innocence. La justice ne se rend pas dans la rue, ni sur les réseaux sociaux, ni dans les médias. Je veux mettre en place une justice plus proche des citoyens. Je veux restaurer le secret professionnel des avocats".

Il s'agit là d'une belle déclaration d'intention toutefois atténuée par le complément "Je serai un garde des Sceaux de sang mêlé. Mon ministère sera celui de l'antiracisme et des droits de l'Homme".

https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Eric-Dupond-Moretti-Je-serai-un-Garde-des-sceaux-de-sang-mele-1692989

De fait, l'antiracisme dont il se réclame est-il à sens unique ou vaut-il dans les deux sens ? Par ailleurs, il n'évoque que les "droits de l'Homme" alors même que, garde des Sceaux de notre République, il aurait dû se référer à l'expression exacte telle qu'elle figure dans les termes de notre Constitution qu'il a la charge de faire respecter, telle qu'elle figure sur le site de Légifrance : "Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789"...

Exilé

@ Serge HIREL
 « Sachez ce qu’il a fait, qui il a fréquenté, et vous saurez comment il va se comporter »

J'ignorais qu'un ponte de la presse était l'auteur de cette maxime que j'avais faite mienne sans la connaître, et je la pratique assez souvent de façon intuitive - peut-être aussi comme les gens à qui il est arrivé de recruter des collaborateurs ou bien un peu comme les joueurs d'échecs - et le résultat des courses est que nous aurions tort de fonder des espoirs immodérés sur le dernier gouvernement, même s'il comporte un peu moins de branquignols que le précédent.
La direction qu'il semble avoir prise dès le début - à l'instar d'une amorce de scie engagée de travers - ne laisse rien présager de très bon pour la suite...

Patrice Charoulet

Cher Philippe,

Avant que vous n'écriviez ce billet sur EDM, j'avais scribouillé chez vous, en digression, quelques lignes intitulées "Une colossale diversion". Ma thèse était que cette nomination avait pour principale fonction de déclencher 90 des commentaires, pour masquer l'essentiel. Ce scribouillage n'a provoqué aucune réaction ici.
Ma médiathèque venant de rouvrir, je lis dans le dernier "Canard" que le président s'est dit ravi que EDM (et Bachelot, qui a moins fait parler à mon avis) fasse parler pendant une semaine.
CQFD.

Metsys

Un billet fort honnête de votre part, M. Bilger.

Mais plus qu'à Badinter ou à Vauzelle, je comparerai plutôt EDM à Danton, qui fut lui aussi avocat en ses jeunes années : "La nature m’a donné en partage les formes athlétiques et la physionomie âpre de la liberté. Exempt du malheur d’être né d’une de ces races privilégiées, j’ai conservé, en créant seul mon existence civile, toute ma vigueur native, sans cependant cesser un seul instant, soit dans ma vie privée, soit dans la profession que j’avais embrassée, de prouver que je savais allier le sang-froid de la raison à la chaleur de l’âme et à la fermeté du caractère".

En tout cas, en termes de joutes parlementaires animées, ça a l'air déjà bien parti...

Isabelle

EDM, un fort en gueule.

Mais en actes ?

La République des grandes gueules mais aussi la République des froussards. On ne peut mieux résumer la situation dans le billet d'Ivan Rioufol de ce jour :

https://blog.lefigaro.fr/rioufol/2020/07/bloc-notes-en-finir-avec-la-re-1.html#comments

Quant à Donald Trump, même s'il a quelques défauts, quand il dit vrai, il dit vrai.

"Quand D. Trump n'a pas tort, il a raison.
Quand vous avez raison, vous avez raison" G-W Goldnadel

https://twitter.com/GoldnadelTv/status/1280901962620211200

Ci-dessous le discours de D. Trump sur le Mont Rushmore :

https://thenationalpulse.com/news/in-full-president-trumps-historic-anti-marxist-speech-at-mount-rushmore/

Pas de chance, nous avons Macron !

Pierre-Antoine

Quand j'ai appris en direct sa nomination, j'ai immediatement fait un jeu de mot "EDM garde des sots", tant certains magistrats prennent des décisions semblant sortir d'un cerveau dérangé, à l'instar du procureur de Nancy (j'espère pour lui que c'était du 4e degré):

https://actu.fr/grand-est/nancy_54395/une-femme-en-tenue-de-ninja-portant-un-couteau-interpellee-dans-le-tram-de-nancy_34824100.html

Tipaza

Il est clair que EDM a été choisi pour être l’avocat de Macron en 2022, il a tellement à se faire pardonner. Une gestion calamiteuse de la pandémie faisant de la France un des pays où la mortalité a été la plus forte en proportion de la population, sans compter la dette et le déficit en économie, et l’insécurité que nous vivons, et j’en oublie.

EDM est le meilleur avocat, du moins il est présenté ainsi, dans les affaires criminelles, le plus doué pour obtenir l’acquittement des coupables.

Oui mais voilà, ces fameux acquittements qui ont fait sa réputation ont été obtenus face à une cour de justice et des jurés. Autrement dit, des personnes qui n’avaient rien, mais rien de rien, à voir avec les crimes commis.
Ils n’étaient pas les victimes, et ils jugeaient en leur âme (pour ceux qui admettent en avoir) et conscience, avec la distance qui sied à des jurés et des juges. Faisons cette hypothèse charitable pour leur âme et conscience.

Oui mais voilà, en 2022 les juges et les jurés qui constitueront la cour seront les victimes des errements de la politique du « en même temps » macronien.
C’est le peuple qui a subi le choc économique de la pandémie et les millions de chômeurs ruinés par la gestion erratique des élites mondialistes qui prononceront le verdict.

Et là EDM aussi brillant soit-il, sera devant une configuration de tribunal originale, avec des victimes juges et partie, contraire peut-être aux règles de la justice qu’il a connues, mais conforme à la justice politique d’une élection.

L’avenir dira si la taille, la corpulence et une voix grave suffisent à convaincre les victimes de pardonner au coupable pour lui permettre de recommencer ses errements.

Isabelle

@ Savonarole

À EDM, je préfère G-W Goldnadel. Plus crédible et question de feeling !

Ça y est, nous avons droit à la pose victimaire de l'assassin de la jeune gendarme Mélanie Lemée. Il fallait s'y attendre.

"L'avocat de Yassine E. mis en examen pour le meurtre de la gendarme Mélanie Lemée, percutée en voiture, demande à l'opinion publique de ne pas «lyncher» son client..."

Foutaises !
Quid des forces de l'ordre qui se font lyncher pour moins que ça ?

"Il n’aura pas fallu trop de temps pour que vienne celui de la pose victimaire pour quelqu’un dont la presse ne jette même pas le nom en pâture. J’ai connu des lynchages (médiatiques) plus hauts et plus courts" G-W Goldnadel

https://twitter.com/GWGoldnadel/status/1281224239710900225

L'inversion accusatoire très pratiquée chez tous ces assassins musulmans.

« Taqqiya, un procédé connu qui n'opère efficacement que lorsqu'il est soutenu par un deuxième procédé redoutable : al-Madhlomiyyah, la victimisation. Après chaque attentat islamiste, une affaire de voile éclate ! L'art de gagner sur tous les tableaux par l'inversion accusatoire. » Mohamed Louizi.

Merci à Savonarole pour le tuyau concernant la série Netflix "Fauda" qui signifie "chaos". Très bien, en effet.

Michel Deluré

Si EM voulait créer la surprise et braquer les projecteurs sur la fonction de garde des Sceaux, nul doute à en juger par les réactions des médias et du grand public qu'il a atteint son but.
Mais il ne suffit pas, nous le savons bien, d'engager une star dans l'équipe pour que cette dernière devienne soudainement performante et que suivent les résultats.

Pour l'heure, gardons-nous de juger prématurément EDM en tant que garde des Sceaux et attendons pour cela qu'il soit dans l'action.

Mais pour ma part, le choix d'EDM me laisse circonspect.
Si les premiers pas dans sa nouvelle fonction montre certes qu'il semble s'être glissé sans trop de mal dans son nouveau costume de ministre, je crains que celui-ci ne soit cependant trop sage pour sa très forte personnalité et je ne serais pas étonné qu'à plus ou moins long terme survienne l'un de ces clashs que nous réservent parfois ces ministres issus de la société civile et qui ont beaucoup de mal à évoluer dans le milieu politique.

Sans compter que le chantier de la Justice est énorme, qu'il nécessite d'importants moyens humains, matériels et donc financiers et que, dans le contexte particulier que nous connaissons, il n'en sera que plus difficile de répondre à ces besoins et cela quelles que soient l'énergie et la force de persuasion dont EDM est capable de faire preuve.

Walson

Ohé les copains, êtes-vous sourds ?

Voici une phrase du discours de Trump lors de la fête nationale des USA le 4 juillet 2020:

"Notre nation est témoin d'une campagne sans merci pour effacer notre histoire, diffamer nos héros, effacer nos valeurs et endoctriner nos enfants."

Le discours est ici:

https://thenationalpulse.com/news/in-full-president-trumps-historic-anti-marxist-speech-at-mount-rushmore/

Ce n’est pas en France que cela pourrait se passer, sommes-nous devenus des eunuques ?

Denis Monod-Broca

Merci pour le billet, attendu...
Drôle de nomination !
Macron a-t-il appelé, en EDM, l'avocat ou l'homme de spectacle ?
Nul doute qu'en excellent avocat qu'il est, il saura défendre ses projets. Mais saura-t-il s'inscrire dans un projet politique d'ensemble ?...
Il a une haute idée de la justice, bravo à lui, mais saura-t-il gérer l'administration judiciaire ? Il était aux côtés d'Antigone, le voici conseiller de Créon, pas facile !

Isabelle

Que dire de ce nouveau et énième ministre ? Rien de particulier.
N'avons que des mots et des phrases à écrire pour exprimer notre désespoir.

Tous ces personnages politiques qui se sont succédé nous méprisent.

J-B Djebbari parle d'"incivilité" concernant le meurtre du chauffeur de bus de Bayonne. Dans les commentaires des médias, on retrouve le mot "chauffard" pour l'assassin de la jeune gendarme de 26 ans...

Tous ces parents de victimes devraient porter plainte contre ces tristes sires qui prononcent de telles paroles. C'est ignoble !

Comme c'était ignoble en 1939-45 de laisser les nazis tuer des juifs.

Serge HIREL

Permettez-moi, cher Philippe, un mot quelque peu abrupt à propos de ce billet qui salue avec enthousiasme les nouvelles manières de ministre idéal de celui qui, encore récemment, insultait la magistrature : vous êtes candide. Peut-être pas naïf, ni ingénu, mais candide. C’est une qualité, parfois aussi un défaut.

« Les chiens ne font pas des chats » disait-on dans le monde paysan d’autrefois, dont on ne peut douter de la sagesse. Tout aussi sensé, un grand patron de presse éditant des « bulletins » réputés pour la fiabilité de leurs informations, cultivait l’art de la « bio » avec un soin extrême. « Sachez ce qu’il a fait, qui il a fréquenté, et vous saurez comment il va se comporter », disait-il à ses journalistes annonçant une nomination certaine, probable ou possible.

EDM était un avocat provocateur, un iconoclaste, un pourfendeur de procureurs et d’avocats généraux, mais aussi un authentique homme de gauche, ce qui est son droit de citoyen. Croyez-vous que, par décret présidentiel, la grâce ait inondé ce droit-de-l’hommiste antiraciste au point d’en faire le meilleur allié des magistrats, du moins de ceux, encore nombreux, qui résistent aux pressions d’un monde politique qui, depuis des lustres, s’est couché devant la délinquance venue d’ailleurs ? Croyez-vous qu’un éclair jupitérien ait désintégré sa robe, son rabat et sa truculence acerbe ?

Apparemment, parmi les belles phrases du jeune garde des Sceaux, vous n’avez pas remarqué une petite déclaration qui pose un gros bémol sur l’authenticité de ses nouvelles convictions verbales : « Je serai un garde des Sceaux de sang mêlé », a-t-il affirmé. Moi qui croyais que la Justice était une institution dont le premier devoir était de respecter scrupuleusement l’égalité, entre les prévenus, entre les victimes, quels que soient leur sang, leur rang, leur couleur de peau... Peut-être, M. Dupond, prenant en compte les événements tragiques de l’actualité récente, aurait-il mieux rassuré les Français en menaçant les délinquants - quels qu’ils soient - du glaive de la Justice...

Quant aux très nombreux dossiers en déshérence qu’EDM aura à tenter de mettre à plat - il n’est en rien le maître des horloges en matière de réformes -, un seul me semble prioritaire, même si je comprends aisément qu’un magistrat émérite insiste pour que l’organisation interne de la magistrature soit, enfin, au plus vite modernisée pour, à la fois, améliorer les relations entre ses instances et assurer une totale étanchéité entre justice et exécutif.

L’urgence est de mettre fin définitivement aux mésententes exécrables entre deux des plus importantes institutions régaliennes de l’Etat, la Justice et la Police, qui minent la confiance des Français en elles. Il n’est plus acceptable qu’un voyou présenté au procureur soit rentré plus vite chez lui après un simple rappel à la loi que les policiers qui l’ont arrêté. Il n’est plus acceptable que certains policiers prennent leurs aises avec la procédure. Il n’est plus acceptable qu’en pleine enquête, un ministre de la Justice envisage de rencontrer la famille du délinquant... Il n’est plus acceptable qu’un ministre de l’Intérieur envisage de s’agenouiller pour plaire aux racailles.

Pour ma part, je doute tout autant de la volonté de Damarnin d’utiliser le Kärcher que de celle d’EDM de mettre au pas les « juges rouges ». Seule l’autorité jupitérienne, mue par l’approche de la présidentielle, pourra - peut-être - rétablir l’ordre.

Une dernière question, cher Philippe. Vous dites être « l’ami » d’EDM. Pour être amis, il faut être deux... EDM dit-il qu’il est votre ami ?

sbriglia

Grotesque erreur de casting.

Ou plutôt : pitoyable jeu de bonneteau d’un président qui n’aime tant rien que de surprendre alors même qu’il ne voit plus combien les ficelles sont usées, et qu’il est vaincu par son ubris.

Quand on connaît la susceptibilité des magistrats, leur mépris profond de l’avocature, leur jalousie à l’égard de ces robes noires qui les « emmerdent » au quotidien, qui les forcent à penser contre eux-mêmes, qu’ils imaginent financièrement bien plus pourvus, mettre l’éléphant Moretti dans ce magasin de faïences défraîchies c’est nommer Didier Raoult ministre de la Santé, Eric Zemmour à l’Education, Philippe de Villiers à l’Intérieur et Joey Starr à l’Opéra Garnier.

Comment imaginer qu’un pur pénaliste, loin, très loin du bagage intellectuel ou juridique d’un Badinter ou d’un Vauzelle, puisse, du jour au lendemain, chasser son naturel, lequel fait merveille dans les prétoires mais donnera des acouphènes place Vendôme ? (copyright Savonarole)

Il suffisait de voir les narines pincées (pléonasme en ce qui le concerne), lors de sa nomination, de votre ami JYLB (qui devait penser en son for intérieur : pourquoi pas moi ?) pour ne pas avoir beaucoup d’illusions sur la suite : les constructeurs de l'infâme, ceux du mur des cons, vont le chasser en meute et le contraindront à la faute, d’obscurs journaleux enverront à Mediapart de succulentes histoires de truands acquittés voire de voyous bienfaiteurs de matelas cache-liasses délaissés au profit de la collaboratrice inexpérimentée, et, dans les douces nuits d’automne à venir, la hache du contrôle fiscal, telle une mortifère chauve-souris, s’abattra sur lui : le pénaliste est au contrôleur fiscal ce que la côte de bœuf est au doberman affamé.

Bref, un peu grassouillet le Moretti pour le parcours du combattant qui s’annonce…

Et vous, Philippe, toujours autant vêtu de probité candide et de lin blanc…

Enfin, cela promet de bonnes soirées tout l’été avec JYLB…

Philippe

"...la réaction immédiate de l'USM voyant, dans l'arrivée de EDM au sein du gouvernement, une "déclaration de guerre" à la magistrature." (PB)

Rappelons qu'un juge impartial est un juge capable de mettre à distance ses opinions, croyances, sympathies et antipathies personnelles et politiques, pour juger en parfaite équité.
Cette réaction de l’USM ne fait que conforter, après l'épisode du mur des cons du SM, la récusation de fait que portent les Français vis-à-vis des juges.
Malheureusement, je crains que ceux-ci jouent la montre pour faire échouer toutes les tentatives de réformes nécessaires et judicieuses souhaitées par EDM (600 jours c'est trop court).

Isabelle

E. Dupond-Moretti. Franchement, nous parlons beaucoup trop de l'homme au détriment de la situation du pays France.

A propos de vivre-ensemble :

"Qu'on les nomme poncifs, stéréotypes ou clichés, les nouveaux lieux communs relatifs au «vivre ensemble» relèvent bien de l'imposture en ce qu'ils tentent de faire passer une fiction pour la réalité qu'ils contribuent à dissimuler. Que des formes de coexistence pacifique et d'entente cordiale soient bel et bien possibles entre les membres des différentes communautés installées sur le territoire français, ne règle pas davantage le problème de fond lié à l'immigration de masse que de penser que les relations d'amitié entre certaines familles juives et arabo-musulmanes vont mettre fin au conflit israélo-palestinien. Quand des migrants s'entre-tuent à Calais ou ailleurs, que des communautés ne cachent plus leur hostilité réciproque et règlent leurs comptes selon leurs coutumes ancestrales, que devient le «vivre ensemble» angélique présenté comme un modèle d'intégration républicaine auquel devraient surtout se plier les autochtones?"

"Le paradoxe du vivre-ensemble : imposer de force des rapports sociaux non consentis
Françoise Bonardel recommande vivement la lecture de Paul-François Paoli, L'Imposture du vivre-ensemble de A à Z. De cette œuvre inspirante, elle tire aussi des leçons : notre modèle de civilisation se révèle aujourd'hui incapable de permettre aux communautés de coexister sur un même sol sans hostilité."

Ce vivre-ensemble est une imposture qui finira très mal. Nous en voyons chaque jour les méfaits et ce, sur tout le territoire français qui se recroqueville comme peau de chagrin.

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/03/02/31003-20180302ARTFIG00269-le-paradoxe-du-vivre-ensemble-imposer-de-force-des-rapports-sociaux-non-consentis.php

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS