« La passion des génies, génie de la passion ? | Accueil | Greta Garbo, en effet "Divine"... »

11 août 2020

Commentaires

Chemin de traverse

@ Robert Marchenoir

Je demandais juste si les States faisaient partie des Occidentaux...
Et vous me répondez que bien sûr les Américains sont des Occidentaux.
Vous voulez donc dire les States, le Canada et le Mexique.
Les Américains étant des habitants des Amériques, la partie sud de ce continent fait donc partie des Occidentaux. Est-ce bien ce que je devais comprendre ?

Donc les Italiens du Sud au QI inférieur et venus en France sont des Français (sujet développé sur un autre fil...)...
À trop vouloir morceler une pensée, il arrive que l'on trébuche sur les morceaux.

Xavier NEBOUT

@ Walson

Le surendettement de l'Etat ne date pas d'aujourd'hui, et les moyens crapuleux d'y faire face non plus.
La formule a toujours été de spolier ceux qui n'avaient pas bonne presse, en télécommandant celle-ci au besoin. Banquiers, Temple, juifs, notaires, clergé, les grandes fortunes, tout y est passé depuis le Moyen Âge.
Aujourd'hui, c'est plus compliqué. Si on emm... les riches, ils fichent le camp.
Avec les francs-maçons et leur mainmise sur la haute fonction publique accomplie sous Louis XVI, sont arrivées les magouilles financières à la Necker, et Macron en est le brillant héritier.
Mais là, le bon peuple n'est pas convié au débat.

sylvain

L'infirmière du Neuillykistan-sur-Marne est ravie d'apprendre de la bouche (d'égout) de son maire, que son tabassage dans le bus n'est qu'un "acte isolé", aux infos ce matin.

Maire de la diversité variée et avariée au nom qui fleure bon l'Orient des mille et une nuits (d'émeutes).

Les trois chances pour la Ceufran, de même ethnique (sa mèèère) et de même coloriage que leur calife, risquent la peine maxi : un rappel à la loi en bonne et due forme par un juge rouge du SM mur des cons et un bon avocat gauchiste.

Michel Deluré

@ Marc GHINSBERG 12/08 08:00

Mettre l'accent, avec le talent qui est celui de PB, sur cette évidence qu'une part non négligeable de « l'ensauvagement » de notre pays trouve son origine au sein des communautés issues de l'immigration n'est pas déformer une réalité et encore moins condamner l'ensemble de ces communautés.

Bien sûr que nombre de citoyens issus de cette immigration ne méritent pas et ne doivent pas être assimilés à ceux des leurs dont les états de leurs actes d'incivilité et de délinquance est souvent déjà éloquent.

Mais il n'y a pas d'arguments recevables pour que soient tus les agissements de ces derniers, que leur réalité et leurs conséquences, y compris pour les autres membres de leur propre communauté, en soit minimisées ou étouffées.

Refuser de voir cette réalité c'est accepter cet état de fait, c'est donner raison à ceux qui se livrent à ces actes d'incivilité et de délinquance, c'est les motiver à poursuivre dans cette voie et à faire des émules.

Annick Danjou

Enfin Monsieur Bilger vous aussi ouvrez les yeux. Mais qui va suivre vos conseils ? Qui aura le courage de mener cette politique au risque de se faire traiter de lepéniste ?

Je vis actuellement à Marseille et chaque jour j’ai envie de hurler. La France est un pays foutu grâce à tous ceux qui n’ont rien voulu voir et qui encore aujourd’hui refusent le constat que vous faites. Ici les bobos affichent des panneaux disant « ouvrez les ports ».
De quoi se taper la tête contre les murs quant on voit la population marseillaise, de moins en moins de blancs, on se sent étranger dans son pays.

Robert Marchenoir

Le ministre de l'Intérieur britannique, l'immigrée Priti Patel, en a sa claque du laxisme français qui consiste à laisser passer en Angleterre la moitié de la Syrie, du Nigeria et du Pakistan sur des canots pneumatiques. Elle veut faire appel à la Royal Navy pour... ce pour quoi elle est faite, c'est-à-dire protéger la Grande-Bretagne de l'invasion.

Comme elle l'a fait contre Hitler, Napoléon et bien d'autres. Grâce à quoi, l'Angleterre n'a jamais été envahie depuis 1066.

Au passage, c'est ce que l'Australie a fait depuis plusieurs années. En renvoyant ces délinquants chez eux dès qu'ils ont été hissés sur leurs bateaux de guerre. En mettant ceux qui ne pouvaient être renvoyés immédiatement dans des camps de concentration, sur des îles au large. Et en lançant une belle campagne d'information à l'intention des envahisseurs, pour leur signifier que les pleurnicheries gauchistes, c'était terminé.

Un autre monde est possible. Au lieu de servir à quelques blogueurs nostalgiques à se remémorer leurs souvenirs de jeunesse, la "Royale" pourrait peut-être s'occuper de défendre la frontière maritime française en Méditerranée ?

Hélas, tout ce que trouve à faire le maire de "droite" de Calais, Natacha Bouchart, c'est de renvoyer la patate chaude aux Anglais, en se plaignant que les immigrés illégaux bénéficient là-bas de la santé gratuite et de logements gratuits. Comme si ce n'était pas le cas en France. Comme si la seule solution, pour lutter contre la conquête organisée de l'Europe par des immigrés qui font le signe de la victoire en débarquant, n'était pas de manifester une solidarité sans faille entre Européens.

Elle se contredit d'ailleurs elle-même : dans les mêmes déclarations, elle reproche à la Grande-Bretagne d'avoir une politique trop favorable envers les immigrés illégaux (ce qui serait censé les attirer à Calais), et d'avoir une politique trop rigoureuse à leur égard (ce qui serait censé les maintenir à Calais).

Cette dame est trop idiote, trop démagogique, ou les deux, pour prendre conscience que plus l'Angleterre sera laxiste à l'encontre des immigrés tentant de traverser la Manche illégalement, plus sa ville (et le pays par la même occasion) sera envahie par eux. Est-ce cela qu'elle désire ?

En attendant, les délinquants que nous hébergeons sur notre sol font du chantage au suicide face aux menaces britanniques. Comme chacun sait, la seule attitude convenable, en pareil cas, est de répondre : vous voulez vous noyer dans la Manche ? eh bien ! faites-le. C'est le parti qu'a pris Margaret Thatcher contre les terroristes de l'IRA. Le problème a été réglé.
______

@ Metsys | 12 août 2020 à 10:10

Intéressant, votre texte sur la croisade des enfants. Pourriez-vous nous en donner la source ?
______

@ Marc GHINSBERG | 12 août 2020 à 08:00
"Parmi ceux que vous applaudissiez le soir à 20h il y avait de très nombreux immigrés."

1. C'est bien le problème.

2. Ce ne sont pas des bénévoles, contrairement à la suggestion implicite des discours larmoyants de gauche qui répètent cet argument pour la millième fois. Ils sont payés.

En fait, ils devraient être reconnaissants à la nation française blanche pour cela. Ne pas être chômeur, en France, aujourd'hui, c'est un privilège.

Votre argument suppose que simplement faire son travail, ne pas voler, ne pas tuer, ce serait, en soi, digne d'éloges (ce en supposant que les immigrés "travailleurs de la première ligne" ne commettent pas de délits, ce qui est évidemment faux).

3. Le problème est bien que, désormais, des gens se mettent à leur fenêtre pour applaudir des gens qui ne font rien de particulier. Qui font simplement ce qu'ils sont censés faire.

Ce qui dépasse largement le problème de l'immigration, d'ailleurs.
______

@ Chemin de traverse | 12 août 2020 à 07:44
"L'Europe représente 9,8 % de la population mondiale. À moins que par 'Occidentaux', Robert Marchenoir estime qu'il faille compter les States..."

Évidemment que les Américains sont des Occidentaux ! Ils sont quoi, à votre avis ? Des Chinois ? Les Américains sont des Européens qui sont partis s'installer en Amérique. De même que les Australiens sont des Occidentaux, bien qu'ils soient situés à l'est et au sud de l'Europe. De même que les Israéliens sont des Occidentaux, bien qu'ils soient... en plein milieu du Moyen-Orient.

Quant aux chiffres, je n'ai pas prétendu donner de pourcentages exacts. Mon propos était simplement de démontrer la fausseté du raisonnement d'Aliocha, qui a commis cette faute classique de la propagande communiste : prétendre que l'Occident capitaliste "exploite" les pauvres prolétaires orientaux (ou sudistes, comme on voudra), parce que la "richesse" est un gâteau dont la taille est définie à l'avance par Dieu, je veux dire Marx, et que si les Occidentaux "consomment" plus que les Orientaux, alors cela veut dire que les premiers volent aux seconds.

En puisant dans un mystérieux réservoir de BMW, d'Empire State Buildings tout construits, de programmes Office de Microsoft et ainsi de suite, qui se trouveraient dans le sous-sol du Sénégal et dans les jungles vietnamiennes.

Ce raisonnement stupide (mais tenu par des milliards de personnes) suppose que la consommation est indépendante de la production, et qu'on peut consommer des biens sans les produire.

Les pourcentages (faux) fournis par Aliocha se basent sur le PIB, c'est-à-dire le produit intérieur brut. Produit veut dire : fruit de la production. Les Occidentaux sont riches parce qu'ils ont beaucoup produit. C'est-à-dire travaillé, et travaillé de façon efficace.

L'enfumage communiste prétend qu'on peut lutter contre la pauvreté sans produire : il suffit de "répartir les richesses", c'est-à-dire, en bon français, de les voler à ceux qui les produisent.

Un enfant de dix ans comprendrait qu'une telle opération ne peut conduire qu'à appauvrir tout le monde. Et l'histoire le confirme.

Exilé

@ F68.10
« Autant la position de Maurice Berger qui évacue les purs déterminismes sociaux dans l'explication de la violence de ces "jeunes" est, disons, valable, autant son tropisme psychanalytique semble lui jouer des tours. »

Je ne me sens pas habilité à juger des compétences de Maurice Berger en tant que théoricien dans sa partie.
En revanche, d'après l'entretien qu'il a accordé à Valérie Expert, il apparaît qu'il possède une expérience de terrain de ces problèmes de violence d'origine culturelle et que de plus il semble animé de bon sens ce qui ne gâte rien.
Et comme il ne pratique pas la langue de bois, il est plus crédible que tous les prétendus spécialistes qui nous enfument depuis plusieurs dizaines d'années en matière de sciences sociales.

Il est toujours possible de critiquer une méthodologie, mais évitons de confondre recherche scientifique et médecine...

Isabelle

"silence assourdissant des médias alors qu’un pays de l’#UnionEuropeenne la #Grece est -encore- attaqué par un membre de l’#OTAN la Turquie
Il semble pourtant que les Grecs aient décidé de repousser leur ultimatum suite aux incursions et au forage turc dans leurs eaux territoriales Valérie BOYER"

Où est Macron ? Au Liban. Au secours, nos amis européens Grecs sont envahis par la Turquie d'Erdogan. L'invasion et la conquête islamique se poursuivent.

Jean Castex continue à nous parler de masques et toutes les chaînes d'"information" relaient à tue-tête...

Isabelle

@ boureau

Votre analyse concernant le drame qui a eu lieu au Niger est on ne peut plus pertinente.

Des ONG irresponsables et niaiseuses envoient à une mort certaine des jeunes gens fraîchement diplômés. Mais pourquoi la France doit-elle envoyer ses soldats et de jeunes humanitaires mourir là-bas alors que les hommes de ces pays les fuient par dizaines de milliers pour venir profiter de nos minimas sociaux ?

Les militaires français devraient former tous ces immigrés clandestins à rester dans leur pays et à défendre leur pays d'origine. Ici, la coupe est plus que pleine, elle déborde.

Concernant les actes antisémites en France :
L’immigration maghrébine et subsaharienne crée en France des peuples qui n’ont pas le même rapport à la Shoah que le peuple français historique, ce qui explique la résurgence de l'antisémitisme. La France est de moins en moins la France. Bizarrement, cette immigration maghrébine et africaine nous est de plus en plus imposée...

Lodi

@ duvent

Je pense que vous voulez dire que les gouvernants divisent pour régner, se servant des bandits et autres fauteurs de troubles pour rassurer la population derrière lui. Mais outre l'absence de preuves, on peut douter de la chose pour une autre raison : un gouvernement s'appuyant sur la peur du désordre devrait ramener l'ordre ou du moins sembler aller dans ce sens, ce qui n'est pas le cas. Ce n'est pas qu'il ne puisse pas sévir, comme on le voit pour le virus, c'est donc qu'il choisit de ne pas le faire, pour des raisons que je ne vais pas essayer de deviner ici.

Qu'on soit d'accord ou non avec vous, je déplore qu'on puisse vous agresser à cause de vos vues divergentes. Ils attendaient certes que notre hôte se prononce comme il l'a fait mais le soulagement n'est pas une raison pour se soulager en propos agressifs contre quelqu'un qui ne leur a rien fait. Pour ce qui vous concerne, je vous trouve étrange de ne rien vouloir jamais expliquer alors que nous débattons. Mais pourquoi pas ? Parler rugby, Japon ou ne rien expliquer sont pour moi au moins aussi licite qu'agresser. Vous me faites penser à Mary Poppins disant qu'elle n'explique jamais rien ! Je n'ai pas trouvé l'extrait en question, cherchons autre chose pour vous :

https://www.youtube.com/watch?v=5W74QlYQN_I

Aliocha

@ Ange LERUAS

Vous avez raison sur mes imprécisions économiques, mais sûrement pas sur l'idéologie qui décrit cette tendance d'inégalité croissante, comme je l'ai précisé hier soir, je vous remercie au passage de m'en donner l'occasion.

Votre savoir économique repose lui aussi sur une idéologie, définie comme cadre référent à l'expression d'idées, qui, selon vous et je vous donne raison, est fondée sur le désir.

À mon sens, tous les désordres contemporains, notamment la gestion relationnelle des minorités avec la majorité, viennent du fait que le désir, fondement idéologique de l'économie, n'est pas une notion suffisante pour créer ce consensus si difficile à définir pour que chaque individu en ce bas monde ait accès à un minimum de justice, notamment sociale, qui permettrait d'envisager l'avenir avec sérénité.

La réponse rocardienne, qui ne pourra se concrétiser qu'à l'échelle européenne avant de se diffuser mondialement, est à mon sens la plus adaptée pour répondre aux désordres que l'absence de régularisation naturelle de la voracité des désirs entraîne, l'analyse d'Aimé Césaire d'explication du nazisme par la colonisation en est à mon sens un bon exemple, comme l'est celui de l'amortissement des crises économiques par la protection sociale, et affirme à raison que le seul désir doit être encadré, si l'on ne veut pas que ses illusions, les crises successives et répétées sans compter les désordres écologiques en sont la preuve, ne perturbent notre rapport au réel.

L'économie de marché, qui est un bon moteur et synonyme de liberté, devra donc être encadrée par les droits de l'homme, la protection sociale et la démocratie.
Ainsi, la mondialisation, si elle sait exporter ces principes régulateurs avec son désir expansionniste, pourra créer dans la justice, un modèle fiable pour le futur, où chaque individu, conscient de ses responsabilités envers la création, saura trouver le cadre viable nécessaire à sa liberté.

Clovis

En conclusion :
- un pays déboussolé, vaincu, escroqué par une classe dirigeante de fonctionnaires incompétents et malhonnêtes, (combien coûtent à la nation les 10 000 fonctionnaires les mieux payés à ne rien faire ?)
- des élus attentionnés à leur réélection
- des créations spontanées de Hautes autorités, de commissions indépendantes et fortement rémunérées, des ARS qui asphyxient le corps médical
- des lois castratrices des libertés
- une presse débile, trompeuse et aux ordres
- des militaires qui jouent aux gendarmes de l'Afrique et qui ne protègent qu'eux-mêmes et mal
- une Education nationale qui n'en a plus que le titre
- une violence urbaine qui ne demande qu'à décupler
- un endettement qui n'a plus de raison d'être et qui est maintenant sans limites
et cerise sur le gâteau,
- des présidents antinationaux.

Je ne pense pas que l'on puisse rétablir l'ordre dans cette déchetterie qu'est devenue la France. Demain les islamistes nous déclareront ouvertement la guerre, qu'il faudra taire jusqu'au moment où cela ne sera plus possible.

Comme il n'existe plus de solutions internes, je pense qu'il serait convenable que les citoyens encore nationaux préviennent les confrères européens que la France va s'écrouler d'un moment à l'autre et qu'ils devraient commencer à protéger leurs frontières naturelles pour éviter de recevoir nos débris contaminés.

La génération spontanée n'existe pas, les effets secondaires sont les conséquences des erreurs commises volontairement ou non par l'homme.

Chemin de traverse

@ F68.10 (@ Exilé)

En lisant votre commentaire, m'est revenu un fait de scolarité d'une de mes filles rentrant du collège en me disant qu'ils avaient mis untel en section Segpa ! Et que tous les copains, copines étaient vent debout contre ce fait.
Renseignements pris, il s'était avéré que la maman dudit gamin n'avait pas compris ce que signifiait cette section Segpa et avait donc signé.
Aujourd'hui, c'est un adulte qui vit avec cette injustice et est parfaitement adapté à la vie sociale en tant que fils d'étranger né sur le sol français.
De tels vécus, il en existe à la pelle... et no comment !

herman kerhost

@ duvent | 12 août 2020 à 07:07 "
"la deuxième est que le raffinement m'a empêché d'écrire une chose telle que « je ne développerai pas cette question connue parce qu'elle me fait méga ch*er »"

Donc en fait, vos commentaires n'ont pas plus d'intérêt pour vous-même qu'ils n'en ont pour nous... En voilà une surprise !

Claude Luçon

@ Clovis | 12 août 2020 à 19:40

Je parlais des musulmans, il n'y en a pas au sud du Nigeria ni au Mozambique mais avec un pseudo pareil, en vieux gaulois, on ne peut pas vous demander de savoir lire !

duvent

@ Michel Deluré | 12 août 2020 à 11:30
« Théorie au moins originale que celle affirmant que les délinquants, quels qu'ils soient, sont utiles à ceux qui nous gouvernent !
Je pense que vos arguments pour soutenir cette thèse nécessiteraient effectivement de très longs développements pour en démontrer leur crédibilité et convaincre la majorité des lecteurs de ce blog. »

Il ne s'agit pas ici, d'une théorie mais d'un constat.

Par ailleurs, il faut que je vous dise que je ne souhaite convaincre personne, et certainement pas « la majorité des lecteurs de ce blog », qui peuvent bien penser ce qui leur plaît, pendant que moi-même je pense ce que je veux.

Je présume que vous ne verrez pas d'inconvénient à cela.

En effet, il n'existe pas de raison utile et suffisante qui m'amuserait autant que le plaisir de ventiler, brasser, aérer, agiter l'air du temps...

Je sais, ce n'est pas sérieux, mais il y a ici une quantité considérable de hobereaux graves et besogneux qui jouissent lorsqu'une hypothèse peu fatigante les gratifie de quelques hommages légers et clinquants. Moi je m'en balance !

https://www.youtube.com/watch?v=j5WREkiT1P4

------------------------------------------------------

@ Serge HIREL | 12 août 2020 à 13:28
« Je n’ai toutefois aucune illusion sur l’impact de ce message sur votre état d’esprit. »

Vous faites bien d'abandonner toute illusion, mais si vous aviez voulu vraiment impacter mon « état d'esprit », vous auriez écrit autre chose...

« Bestiae sumus ut non bestiae simus. »

F68.10

@ Exilé

Autant la position de Maurice Berger qui évacue les purs déterminismes sociaux dans l'explication de la violence de ces "jeunes" est, disons, valable, autant son tropisme psychanalytique semble lui jouer des tours. Une mauvaise éducation n'arrange certes rien, mais de la même façon qu'on n'explique pas tout à travers les déterminismes sociaux, on n'explique pas tout non plus à travers papa-maman. C'est aussi ici un expédient de la pensée fort commode.

Si vous voulez, on peut discuter de la rigueur de son approche... Remarquons déjà que nos chers psys nationaux ne publient qu'en français. Les effets de ce chauvinisme "scientifique" ont des effets désastreux, maintes fois documentés.

La question des déterminismes sociaux ou familiaux est un terrain miné. Par exemple, il est évident que les déterminismes sociaux dans la violence existent. Pour la bonne et simple raison qu'il est objectif que cela cogne plus sec à la Grande Borne que dans le 7e arrondissement de Paris. S'il est un fait qu'il est difficilement contestable de nier sur ce blog, c'est celui-là.

Du point de vue de la transcription de ces données brutes dans le débat public, il est évident que la question de ce que ces données signifient en terme de politiques publiques est loin d'être triviale, et ne se satisfait pas d'explications simples. Cela étant, la question de l'impact du tropisme à tout expliquer à travers des déterminismes familiaux par nos psychanalystes nationaux pose tout autant de questions, et de natures similaires.

Il n'est nullement question dans mes propos de remettre en cause l'importance de l'éducation de manière générale, ni de remettre en question l'idée que l'éducation dans certaines familles de ces zones est foncièrement inadaptée. Je n'ai pas besoin d'interroger un psychanalyste pour le savoir. Et ce serait même plutôt l'inverse. Mais s'il s'agit d'affirmer que la situation de la violence de nos jeunes décérébrés résulte simplement d'éducation et de cultures différentes, il est douteux que des politiques publiques puissent être bâties sur la simple injonction à la responsabilisation des parents. Ce qui semble être en filigrane, dans vos jours les plus antiracistes, votre position.

Et si vous voulez arguer d'une forme de rémigration, il n'est nul besoin de brandir des propos d'origine psychanalytique. Rhétoriquement, c'est efficace, mais scientifiquement ce n'est pas solide. C'est d'ailleurs pour cela qu'il est important de publier... en anglais.

Si vous voulez vous convaincre de la fragilité de vos positions, à supposer que vous avalisiez celles de Maurice Berger, il vous suffit d'observer, dans cet article les tailles d'échantillons, de faire la liste des biais cognitifs, et de regarder en détail la nature des références bibliographiques. Si vous ne comprenez pas en quoi cela impacte la fiabilité de ses propos, je suis votre serviteur.

Giuseppe

@ Claude Luçon | 12 août 2020 à 12:51

Je prends tout ce que vous avez écrit.
En grand hurdler vous m'avez battu sur le fil comme l'a fait Guy Drut lorsqu'il a eu la médaille d'or tant espérée.

Aliocha

Non, maintenant, 1 se partage ce que possèdent les 99 autres, c'est la suite logique du ratio 20/80 d'un monde qui refuse de mettre un frein à la voracité naturelle de l'humain.
Où l'on s'aperçoit que dès qu'on parle de races, nombreux sont ceux qui partent en vrille comme un Zeppelin dans un ciel londonien de sinistre mémoire.
What a chicken !

Exilé

@ Jean-Paul Métis
« Leur nombre : il y a la réalité des statistiques (notamment celles présentant, en pourcentages, l'origine des prénoms, par département et par ville) et leur mode opératoire grégaire (si vous résistez à un individu, c'est tout un groupe qui viendra vous le faire payer - la stratégie du perfide et du lâche !). »

En fait, vous posez là un élément essentiel qui relève du fossé culturel nous séparant du type d'immigration que tous ceux qui sont placés aux niveaux les plus élevés de l’État nous imposent depuis plus de quarante ans alors qu'ils ne l'ont manifestement pas compris, prisonniers qu'ils sont des modèles basés sur l'immigration européenne remontant au début du XXe siècle.

Ce point repose essentiellement sur le fait que nous vivons sous un régime ayant sacralisé l'homme en tant qu'individu en l'ayant placé au centre des textes fondateurs constitutionnels et législatifs, au point d'évoquer - ce qui est significatif - les droits de l'homme (isolé) et non pas les droits des gens...

Cette façon de voir les choses explique en partie le fait que le Français est plutôt un individualiste - et parfois même un égoïste - se sentant très peu solidaire du reste des groupes humains sauf éventuellement de ses proches.
Et dans le domaine juridique, la responsabilité individuelle prime sur la responsabilité collective.

En revanche, les gens qui viennent chez nous sont généralement formatés selon une logique de groupe familiale, clanique et parfois même tribale : l'individu n'est rien alors que le groupe est tout.
S'en prendre à un membre du groupe équivaut à s'en prendre à ce dernier, ce qui fait qu'en cas de différend avec quelqu'un appartenant au monde extérieur c'est toute la tribu qui va être rameutée et tomber à bras raccourcis sur l'imprudent qui se croit protégé par ses droits de l'homme (seul) abandonné à lui-même...
Et bien entendu, dans les phénomènes conflictuels, l'effet de groupe joue le rôle d'un multiplicateur.

Marc GHINSBERG

@ Clovis | 12 août 2020 à 19:40

Ce que je suis n’a aucune importance.
Contestez-vous ce que j’écris ?

Clovis

@ Serge HIREL | 11 août 2020 à 18:02

Je viens de relire votre commentaire et j'avoue qu'il est pertinent et qu'il mériterait d'entrer en application.

Savonarole

@ boureau | 12 août 2020 à 13:46

Excellent, et tout ça sans nous pomper l’air avec des sociologues canadiens ou américains, qui découvrent l’interrupteur aujourd’hui, trop occupés à gérer leur fortune.

Clovis

@ GERARD R. | 12 août 2020 à 12:53

Très bonnes questions claires, précises, sans ambages, où finalement tout est dit.

-----------------------------------

@ Marc GHINSBERG | 12 août 2020 à 08:00

Vous habitez dans un quartier sécurisé et cela vous fait plaisir de voir notre pays disparaître. Vous êtes un parfait mondialiste macronien ex-gauchiste caviar.

---------------------------------

@ Claude Luçon
"Doyen qui a vécu et travaillé chez les musulmans du Maghreb, du Moyen-Orient, de la Somalie et du Nord-Nigeria* pour un total de 30 ans"

Indécrottable ! Vous avez dû en emm*rder tellement qu'ils viennent se rattraper. (Nous pensions qu'il s'agissait du sud-Nigeria et vous avez oublié le Mozambique et d'autres contrées que vous étalez périodiquement.)

Exilé

Qui ensauvage la France?

La réponse est multiple, mais le pédopsychiatre Maurice Berger, auteur de « Sur la violence gratuite en France », invité de Valérie Expert sur Sud Radio, peut nous fournir des éléments de réponse :

https://www.youtube.com/watch?v=vb7eeaurSAI

Jean-Paul Métis

Monsieur Bilger, la situation est vraiment plus grave que votre constat exprimé sous la forme d'un questionnement, que d'aucuns ne manqueront pas de trouver vicieux.
La situation est aussi désespérée, à cause de deux éléments essentiels : les intentions des mal agissant et, surtout, leur nombre.

Leurs intentions : démontrer, de toutes les façons, qu'ils sont en territoire conquis.
Leur nombre : il y a la réalité des statistiques (notamment celles présentant, en pourcentages, l'origine des prénoms, par département et par ville) et leur mode opératoire grégaire (si vous résistez à un individu, c'est tout un groupe qui viendra vous le faire payer - la stratégie du perfide et du lâche !).

Face à ce mal, quelle opposition attendre d'un peuple décadent (je pèse mes mots), engourdi par un amour pervers pour tout ce qui est exotique et par la peur de froisser l'autre, même s'il est une menace pour la paix de tous.

Vous l'aurez sans doute compris, je ne vois aucune solution au problème exposé.
Dans deux décennies (je suis optimiste), la France aura définitivement basculé vers le côté obscur.

F68.10

@ Ellen
"Pas besoin de compter les points. Ma réponse à l'infect pseudo Nanita est assez claire. Plus besoin d'y revenir, le match est terminé."

Oh ben non alors ! J'aime bien les "débats" quand leur ridicule en arrive au niveau de formes élaborées d'art contemporain!

Zut ! Déçu...

Trekker

Une suggestion simpliste venant d’un horrible petit blanc, qui se souvient des années 60-70. Pourquoi ne pas obliger à habiter dans un des quartiers dit sensibles, pendant un trimestre, les élèves de l’Ecole de la magistrature ? La liste est disponible tant au ministère de l’Intérieur que de la Justice.

Vu que l’immense majorité des élèves de l’ENM sont issus de milieux bobo et des CSP + ou de la moyenne bourgeoisie, ils découvriraient alors la réalité de la vie dans ces cités…

----------------------------------------------------------------

@ Patrice Charoulet | 11 août 2020 à 23:11
"J'ai vu qu'il y aurait sur Arte à partir de 21h un documentaire sur la création de l'Etat hébreu et sur tous les événements qui l'ont suivie. Instructif et passionnant ! (..) il vaut le détour, je vous l'assure."

J’ai l’impression que nous n’avons pas vu le même documentaire, ou plus précisément que vous n’avez regardé que ses séquences favorables à Israël et au sionisme.

Un conseil lisez ou relisez les ouvrages de l’historien israélien Shlomo Sand, qui vit dans ce pays. Entre autres son livre "Comment le peuple juif fut inventé". Sa thèse fut défendue avant lui par le célèbre historien Fernand Braudel, et par l’essayiste Arthur Koestler (natif d’une famille juive).

Exilé

Même les naïfs ou les humanistes en chambre n'auront plus le culot ou l'inconscience de discuter le fléau de cette réalité mais tout au plus celui de son ampleur.

Hélas, il existera toujours des cyniques - dont parfois des journalistes - qui, confrontés à des faits exposés de façon implacable, continueront de regarder les images d'un drame avec un petit sourire en coin signifiant à peu près : « Tiens, un franchouillard qui dérouille, bien fait pour lui ! » tout en refusant mordicus de reconnaître la gravité des faits et en niant ou bien en minimisant la responsabilité des agresseurs, en se comportant de fait en quasi-négationnistes.

Ces personnages abjects peuvent être repérés d'après leurs commentaires sur les sites d'information ou sur les blogs relatant ces actes de plus en plus fréquents au fait que, au lieu de commenter les événements eux-mêmes, ils prennent à partie les intervenants qui osent évoquer la réalité dans sa crudité et font preuve d'empathie à l'égard des victimes ou bien de révolte devant tant de violence, tout en les qualifiant de noms d'oiseaux du genre « bas du front », « racistes » etc. en recourant au procédé terroriste d'inversion des valeurs.

Mais tout cela ne durera pas autant que la vie des rats.

Ange LERUAS

@ Aliocha | 11 août 2020 à 09:22 et la réponse de Robert Marchenoir

À lire "L'Occident a, pendant longtemps, consommé à 20 % de la population mondiale, 80 % des richesses, que maintenant les 20 deviennent 1 % participe d'une logique qui, si elle ne légitime certainement pas les comportements odieux que vous décrivez, en explique les désordres."

Il faut donner raison à Robert de traduire ce langage qui paraît être issu d'un savoir économique idéologique qui, comme toute idéologie, dispense de raisonner et pour exister a besoin de bouc émissaire.

Robert a raison de se plaindre que l'économie soit trop ignorée sur ce blog, j'y ajouterai aussi de beaucoup d'élites qui en ont une vue irrationnelle, ce qui devient la cause, entre autres, de cette énorme sottise d'Aliocha, « qui fait le fond de la sauce de l'idéologie » précise à raison Robert.

L'idéologue que vous êtes se permet de dire que l'Occident ne représenterait que 1 % de la population mondiale qui consommerait 80 % des richesses mondiales alors que l'Occident représentait 20 % quand la population mondiale était de 3 milliards soit 600 millions et aujourd'hui avec une population de 7,8 milliards, l'Occident ne compterait que de 74 millions d'habitants et nous aurions 7,726 milliards d'individus qui se partageraient 20 % de la richesse mondiale de 84 740 soit 16 948 milliards soit 2 194 $ par individus par an moyen, alors que le 1 % aurait 916 108$ par an moyen, vous élucubrez.

En France (partie de l'Occident) le 1 % le plus riche a un revenu moyen de 92 660 $ par an. Donc les riches Français sont dix fois plus pauvres que les autres riches occidentaux, selon Alochia.

L'idéologie est mauvaise conseillère quand le formaté se dispense de réfléchir, ignore les principes économiques réels de notre vie sociétale et cherche, dans l'histoire, des concomitances, il nous dit alors « La couleur de peau, même s'il ne faut pas en sous-estimer la réalité, est loin d'être la cause unique de nos maux. Se focaliser sur elle seule nous promettrait alors un avenir libanais ».
Vous pensez donc que l'avenir libanais a été induit par la focalisation de la couleur de la peau ?

Ce n'est pas la couleur de la peau qui y est pour quelque chose et ni les leçons du passé qui peuvent expliquer la réalité de la perte de cohésion du peuple libanais et surtout sa démographie qui, en 60 ans a été multipliée par 3,5.

L'0ccident, producteur de richesse, ne peut pas s'accaparer des richesses de nations qui en produisent peu et, de plus, quand elles ont une croissance démographique telle que le partage du peu produit dans leur nation appauvrit chacun de ses habitants et pousse à l'exode.

À l'avenir soyez plus précis dans vos déclarations cela évitera de perdre du temps dans des polémiques que vos affirmations déclenchent comme :
« On ne rétablira pas l'ordre démocratique en faisant l'économie de cet aggiornamento historique » nous dit Aliochia, ceci n'est pas un plaidoyer pour tirer des leçons du passé puisque l'aggiornamento consiste à s'adapter au monde contemporain et non regarder en arrière, c'est-à-dire ne pas regarder vers les idéologies qui vous cachent la réalité, par exemple cette réalité dont les idéologies d'Aliocha font un déni ; le partage de la richesse n'est possible que si cette richesse est produite.

Si une nation produit peu et sa démographie est galopante, l'exode entre une nation peu productrice vers une nation productrice n'a pas d'antécédents historiques mais des causes contemporaines.

Il faut que notre absence de savoir sur la réalité économique soit à l'ordre du jour afin de remplacer le savoir idéologique économique auquel vous êtes formaté au présent.

Donc, en premier lieu, cher Aliochia, constatez qu'à chaque fois que vous voulez satisfaire un de vos désirs il est obligatoirement produit par un autre que vous et sauf à être un esclavagiste: admettez que vous devez produire les désirs des autres avec équité. Si bien que le partage de la richesse en la faveur d'un individu ou d'une nation ne peut pas être supérieur à l'équivalent que vous ou la nation avez produit pour les autres.

Voilà la réalité contemporaine et si ce partage de la richesse n'est pas exemplaire, voyons, en dehors de toutes idéologies, les raisons de l'insuffisance de la production ou l'inéquation des valeurs que nous donnons à ces productions.

Et, au passage, vérifiez si ce que vous avez produit, pour les autres, est à la hauteur de ce que les autres ont produit pour satisfaire vos besoins, en biens et services matériels ou ludiques, sans oublier ceux que vous avez satisfaits mutuellement ou collectivement, y compris ce que vous consommez ou consommerez dans les périodes ou vous cessez de produire pour les autres.

Denis Monod-Broca

"Qui ensauvage la France ?"

Une meilleure question aurait été celle-ci, me semble-t-il : pourquoi la France s'ensauvage-t-elle ?
Une réponse alors vient à l'esprit : parce que la France ne sait plus qui elle est, ni où elle va, ni ce qu'elle veut, ni en qui ni en quoi croire...

Isabelle

Châteaubriant : une mère et son fils agressés par une horde de racailles.

"Une soixantaine d'individus sont entrés en force au domicile de Nadine et Gildas, à Châteaubriant (Loire-Atlantique), pour les molester et tout saccager."

À 60 "individus" pour agresser une mère et son fils à leur domicile... Cela laisse songeur (euphémisme). Les gendarmes n'avaient jamais un tel degré de violence.

Pendant ce temps-là, Macron fait du jet-ski et s'amuse à arroser ses gardes du corps. Il faut bien se détendre un peu... On pourrait ne pas le remarquer mais vu les événements actuels en France (pas au Liban), cela frise presque l'indécence.

Jean Castex, lui, nous assène à longueur de journées qu'il faut mettre le masque. Ou comment nous bâillonner pour ne pas aborder les vrais sujets.
Ils nous prennent vraiment pour des quiches !

“Sale juif ! Sale race ! On va te crever !” : un jeune homme violemment agressé à Paris"

https://www.valeursactuelles.com/societe/sale-juif-sale-race-va-te-crever-un-jeune-homme-violemment-agresse-paris-122611

Au Maghreb, ils respirent, leurs coreligionnaires sont venus moins nombreux cet été à cause de la COVID, des problèmes d'avions, des fermetures de frontières. Ils sont donc restés en France...

Au bled, ils n'apprécient pas toujours leur venue, ils pensent que ces binationaux franco-X ou franco-Y se comportent mal une fois rentrés dans leur pays d'origine pour quelques jours ou quelques semaines de vacances... C'est dire !

---

Vacances à Palavas-Les-Flots

"En début de saison, un gamin de 14 ans a pris un coup de couteau à la fête foraine. Un ancien professeur de tennis de Palavas s’est pris des coups de barre de fer, alors qu’il essayait de protéger sa compagne en mettant sa moto dans son garage. Tous les soirs, des accélérations de voiture ont lieu.
Certains individus consomment du protoxyde d’azote. Ils laissent les capsules et les bonbonnes à même le canal et dans les rues. On mange et on consomme sur la plage, on laisse tout et on s’en va.
Les Palavasiens sont en insécurité et intimidés, les femmes se font insulter. Certains mots font mal, notamment « sale pute », « tu dois être revêtue », « tu ne peux pas t’habiller comme cela ».
Des personnes de notre collectif ont été agressées verbalement. Les femmes ont peur et ne sortent plus. Les Palavasiennes restent chez elles le soir. Nous n’envoyons plus nos gamins acheter le pain. Tout cela est fini de peur qu’il se passe quelque chose ou qu’ils se fassent voler leur portable ou autre."

----------

Ensauvagement et mise en cage des femmes sous des voiles.

Des Iraniennes partagent des vidéos où elles retirent leur hijab en public. Elles risquent des peines de 10 à 20 ans de prison.

"Et pendant ce temps , ces gourdes de fausses féministes en peau naturelle d’islamo-gauchistes De Haas, Patin, Coffin défendent le voile et font silence sur les violences faites aux femmes pourvu qu’elles n’émanent d’un mâle blanc ." G-W Goldnadel

https://twitter.com/GWGoldnadel/status/1293168444389634048

Vous avez dit "ensauvagement".

La macronie a d'autres chats à fouetter. Il faut recaser les copains et les copines même après des défaites cinglantes.

Macron recase Agnès Buzyn après sa défaite aux municipales.

https://www.valeursactuelles.com/politique/macron-recase-agnes-buzyn-apres-sa-defaite-aux-municipales-122616

République bananière, théâtre inutile et verbeux en chemise blanche parmi les décombres encore fumantes de Beyrouth, virée en jet-ski avec photos de star photoshopées et poitrine mise en évidence, vue de profil, à l'appui (photo soi-disant prise sur le vif !)

Un petit coup de politique bling-bling, un petit coup de mauvais théâtre au Liban, humilier la France en Algérie, penser à recaser les copains et le tour est joué. Les problèmes des Français, fichtre c'est le cadet de leurs soucis en macronie.

----

Rave-party dans nos campagnes. Musique, décibels, drogues, alcools et on amène même les enfants pour se divertir... Pour se donner bonne conscience, l'Etat peau de chagrin a distribué des masques et du gel hydroalcoolique (encore de l'alcool).

Les agriculteurs devront penser à l'avenir à déverser régulièrement du fumier et du purin sur leurs champs. Sérénité garantie pendant tout l'été.

Dans ma région, des agriculteurs ont utilisé ce moyen écologique pour faire partir des "indésirables". Succès garanti. Un agriculteur importuné a appelé tous ses collègues et en avant, diffusion massive de purin. Défilé de tracteurs, cela nous change des rodéos en voitures ou en motos...

Vive l'écologie !

Exilé

@ vamonos
« La France a besoin de consommateurs car l'économie marche en taxant le commerce et le travail.
Donc les racailles et le pouvoir faible ont tout pour s'entendre et tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. »

Sur un plan économique cette immigration de peuplement fait aussi l'affaire des grandes sociétés de BTP qui peuvent couler des fleuves de béton pour loger tout ce petit monde.

Mais d'où vient l'argent qui permet à ces consommateurs d’importation de remplir à ras bord les chariots des supermarchés et de les loger si ce n'est pour l'essentiel de la poche du contribuable français, éternel cocu qui doit tout payer au prix fort ?

Sur un plan politique teinté de machiavélisme clientéliste, cette immigration génératrice de multiples problèmes dont les moins graves ne sont pas ceux liés à l'insécurité, entretient un climat d'inquiétude propice à l'émergence d'une forme de stratégie de la tension qui permettrait à l’oligarchie - pour faire court - d'une part de faire passer des revendications à caractère social au second plan et d'autre part de diviser la population française selon une logique d'affrontement de blocs pour mieux régner.
Mais ceci est une autre histoire...

boureau

Mourir au Niger à 20 ans ?

Pour quelle cause ?

Celle de l'humanitaire socialo/bobo/tiesrmondo ?

Celle de la naïveté infantilisante ?

Celle des ONG gorgées de fric ?

Au-delà de la compassion, comment ne pas être exaspéré par ces manipulations de cerveaux enfantins même si surdiplômés !

L'humanitaire pour les Français qui veulent s'y coller : il y de quoi faire en France dans de multiples quartiers ou villages. C'est évidemment plus chic et gratifiant au Niger. Mais risqué : la preuve.

Honte aux dirigeants friqués de ces ONG qui envoient au casse-pipe des post-adolescents en recherche d'humanité.

Enfin honte à la bêtise des responsables locaux qui ont permis cette expédition dans une zone où l'Etat français déconseillait de se rendre sauf pour raison grave.

L'aide humanitaire dans toute cette zone est du genre une goutte d'eau sur 1 million de km2.

Et en plus, ils n'apprécient pas. J'ai plusieurs fois dit ici que ma famille avait travaillé dans beaucoup d'ambassades en Afrique, spécialement dans cette région : réponse unanime "cela ne sert à rien", c'est totalement contre-productif car vécu comme une colonisation et déchaîne souvent les sarcasmes et plus car ces détachés d'ONG vivent dans le luxe par rapport aux indigènes qu'ils côtoient.

Quelle ONG même humanitaire, en Afrique saharienne et subsaharienne, ne possède pas son parc de 4/4 rutilants ?

Compassion certes mais lucidité avant tout et tristesse de voir des jeunes Français, formés par notre Education nationale, brisant leur destin sur un mirage.

Cordialement.

Serge HIREL

@ duvent 11 août 2020 / 11:05

Habituellement, en ces temps caniculaires, du vent est le bienvenu... Habituellement, il apporte un peu de fraîcheur... Mais il arrive qu’il transporte la grêle. Ce qui est un fléau tout aussi redoutable. Vous êtes plutôt cyclone qu’alizé et semez la tempête en tous sens, quitte, sans justifier votre propos, à mordre la main qui vous permet de l’exprimer.

Pour ma part, le mot « ensauvagement » paraît le mieux approprié à la situation actuelle, qui, si elle n’est pas maîtrisée, débouchera sur la « bestialité ». Dans « ensauvagement », il y a déjà cette notion d’animalité, ce danger pour l’homme d’avoir face à lui une créature qui conçoit l’existence comme un combat contre l’autre, pour s’approprier un territoire - les quartiers perdus de la République... -, pour défendre sa meute - la bande de racailles... - , pour protéger sa pitance et les moyens de se la fournir - la drogue... - mais aussi pour le seul plaisir de répandre la mort et le malheur. Pour le seul orgueil d’être le mâle dominant.

Tous les animaux, à des degrés divers certes, peuvent être apprivoisés... sauf l’homme, nécessairement puisque c’est lui le dompteur. Un dompteur patient mais ferme, qui sait aussi, si nécessaire, manier le fouet. Le tigre qui, obstinément, refuse ses ordres, pire, tente de le dévorer, termine sa vie en cage. Faut-il attendre cette extrémité pour dompter les nouveaux sauvages qui, déjà, tabassent, lynchent et tuent ? Et ne prétendez pas qu’aujourd’hui, ils ne sont pas clairement identifiés, même anonymes pour l’heure.

Bien sûr, vous n’allez pas apprécier ce propos, mais, désolé, je ne prends de gants, ni avec les voyous, ni avec ceux et celles qui les défendent, tentent d’en faire des victimes, en inversant la responsabilité de leurs méfaits et de leurs crimes. Je ne suis ni mouton, ni veau - espèces dans lesquelles vous semblez classer les Français - et souhaite que ceux-ci utilisent tous les moyens du domptage pour mettre au pas ces tigres... bien souvent de papier dès qu’ils sont seuls.

Je n’ai toutefois aucune illusion sur l’impact de ce message sur votre état d’esprit. Autant en emporte le vent, direz-vous... Mais vous exprimer le mien m’a paru nécessaire parce que c’est votre attitude qui conduira à la « bestialité ». Et la combattre est un devoir.

jack

@ Nanita

Vous faites dans la provoc ou bien la canicule exerce une influence néfaste sur votre cerveau ?
Dans un cas comme dans l'autre, on a tort d'accorder une quelconque attention à vos propos agressifs et insensés. C'est nul et non avenu.
Vous répondre constitue un encouragement à la récidive.

GERARD R.

Philippe Bilger qui pose les bonnes questions, à propos des "ensauvageurs" en oublie deux. Essentielles. Considérant son ancienne profession, je me sacrifie pour poser la première à sa place: "Qui sont ces ordures de magistrats félons qui rendent autant de verdicts de complaisance ? Quand ils en rendent.
La seconde: qui sont ces idiots qui persistent à obstinément élire une camarilla politique, qui n'a rien à faire de la souffrance du peuple ?

Espérant avoir été utile ou... complet...

hameau dans les nuages

Voilà, ça c'est fait.

Claude Luçon

@ Nanita | 11 août 2020 à 13:52
"actuellement pour complaire à ces gens il vous faut taper sur les musulmans vous y allez gaiement !! J'ai beaucoup de compassion pour vous !"

Ouf ! Philippe va sans aucun doute se sentir mieux, ayant le bénéfice de votre compassion !

J'espère que vous étendez votre compassion aux soldats et enfants juifs assassinés par Merah ! Mais aussi aux journalistes de Charlie Hebdo et au policier musulman abattu sur le trottoir, ainsi qu'aux clients de l'Hyper Cacher et à la policière noire massacrés par les frères Kouachi et Coulibaly, sans oublier les morts du Bataclan et ceux des bistrots voisins, pas plus que les citoyens de Nice, rajoutez aussi dans votre grande compassion ceux morts d'attaques au couteau ici et là en France ...

Avouez qu'il y a de quoi se poser des questions sur les Musulmans de et en France quand en plus ils conduisent une guerre entre eux à Dijon, tuent un chauffeur de bus, tabassent un père de famille qui se souciait du Covid-19 tout en lavant son linge ?

Il faut réfléchir avant d'écrire Nanita ! Réfléchir ? Si toutefois vous en êtes capable ! Ce qui semble douteux et vous vaut la compassion d'un des doyens de ce blog.
Doyen qui a vécu et travaillé chez les musulmans du Maghreb, du Moyen-Orient, de la Somalie et du Nord-Nigeria pour un total de 30 ans et qui, pour autant, n'est pas fan de Zemmour.

Réflexion faite, vous devriez aller semer la bonne parole dans tous ces pays, Niger compris, pour leur expliquer qu'il ne faut pas confondre assassinat et compassion, sauf toutefois si vous pensez que c'est utile pour vous permettre d'accorder votre compassion !
Allah est Grand, il convient de s'élever à sa hauteur, pas de le déshonorer.

Ellen

@ F68.10 | 12 août 2020 à 00:36
"Venez dans l'arène. Je compterai les points".

Pas besoin de compter les points. Ma réponse à l'infect pseudo Nanita est assez claire. Plus besoin d'y revenir, le match est terminé.

Lodi

J'ai osé dire qu'il ne fallait plus d'immigration musulmane car elle est la première où un nombre significatif de gens nous rendaient le bien d'être ici par le mal de leur ingratitude, en partie dénoncé dans ce billet.
On n'a pas à rendre le bien pour le mal aux gens qui nous rendent le mal pour le bien. Si des gens veulent faire ce genre d'exercice, du plus haut comique quand on en voit diaboliser quelqu'un comme moi soit dit en passant, qu'ils s'occupent des arriérés sur place plutôt que de nous imposer la venue d'autres fauteurs de voyons ?
M*rde. J'espère avoir le droit de le dire, blog d'élite ou pas car :

"Qui commet des cambriolages où on défèque sur le visage d'une victime de 85 ans, comme au Croisic ?"

Enfin, on verra bien : dans la vie, des gens commettent de la devinez quoi, et c'est parce que je le dis tel quel que je me fais mal voir. On ne peut pas me sentir car les gens confondent le mot et la chose, le message et le messager.

C'est grave : on masque certains mots, et puis, finalement, Tartufe, on ne dit pas certaines choses d'où une absence de réaction à certaines choses.
Polanski ne doit pas être puni car il ne se vante pas de son crime, on ne doit pas dire du mal des arriérés alors qu'ils nous en font et par conséquent, la répression des coupables est faible tandis que la venue d'autres gens problématiques, les musulmans, ne cesse de nous fragiliser et de nous souiller.

Réaction pavlovienne selon les cas, quand on dit les choses telles qu'elles sont : on m'a traité de raciste dans le cas musulman, de je ne sais quoi de diabolique quand je vois le problème mimétique mais aussi que le fait que ce soit dit dans la Bible ne prouve pas plus Dieu et en cas où il existe sa bonté dans un monde de souffrance et de mort...
Si les gens ne sont pas ce qu'ils font, ils sont quoi ? Non, ils sont ce qu'ils font et la dette de leur torts qu'ils ne reconnaissent pas plus qu'ils ne s'activent pour que leurs transgresseurs favoris paient pour leurs transgression.
Car on se reconnaît dans son semblable.

Si on veut la chute d'innocents, c'est qu'on ne supporte pas sa culpabilité ou celle de ses associés face à eux.
Oui, l'innocence, la pureté sont difficiles à regarder en face : tout ange est terrible.

"Qui commet des cambriolages où on défèque sur le visage d'une victime de 85 ans, comme au Croisic ?"

Si on est un voleur, on assume, on vole, point. On n'a pas à punir sa victime de ses transgressions. Le cas est particulièrement répugnant, mais assez répandu, sous forme atténuée.

Je crains donc que les gens incapables de voir ou de dire la vérité en face n'exilent notre hôte des médias et des mondanités. Ce qui me plaît est que notre hermine n'est pas imprudente : elle le sait. Je n'ai jamais trop aimé les héros téméraires, intrépides, enfin, les inconscients, du moins selon le titre accrocheur. Par contre, j'adore qu'on prenne une vraie décision et qu'on l'assume. Plus on a à perdre, plus c'est difficile.

Notre héros a de la chance d'avoir une femme qui ne l'empêche pas de dire ce qu'il a à dire : on ne souligne pas combien on peut devoir à son conjoint, ses amis et ses autres proches et pairs, en somme, ceux qu'on ne veut pas perdre et qui plus que tout autre, méritent qu'on se batte pour eux.

Michel Deluré

@ duvent 11/08 11:05

Théorie au moins originale que celle affirmant que les délinquants, quels qu'ils soient, sont utiles à ceux qui nous gouvernent !
Je pense que vos arguments pour soutenir cette thèse nécessiteraient effectivement de très longs développements pour en démontrer leur crédibilité et convaincre la majorité des lecteurs de ce blog.

Gréaudon

Ils n'"ensauvagent" pas la France, ils la conquièrent. Ils le disent, ils le répètent, ils le proclament, et le font. Comme Hitler avait proclamé faire des conquêtes à l'Est pour son "espace vital". À terme nous serons chassés de chez nous si on ne réagit pas. Comme ils l'ont fait ailleurs. Les "droitdel'hommistes" angéliques qui ne veulent pas le voir sont comme les Byzantins qui discutaient du sexe des anges quand les Turcs les assiégeaient. Jusqu'à ce que Constantinople soit prise et sa population massacrée. Le même sort nous attend si on se laisse faire.

Clovis

Bonjour monsieur Philippe Bilger,

"On sait qui ensauvage la France. Ne fermons plus les yeux. Apeuré légèrement en commençant ce billet, je le termine en le jugeant nécessaire et, je l'espère, convaincant."

Oui, il est nécessaire. Oui vous êtes convaincant.

La lecture de votre billet d'actualité et de ses commentaires éparpillés où l'on n’entend pas la voix des sauvages, nous offre un état des lieux de la France.

Les responsables politiques de ce désastre sont montrés du doigt et poursuivent leur destruction, aidés par des puissances étrangères. Le RN n'est pas oublié alors qu'il n'a jamais été au pouvoir mais sert de déversoir à la haine de quelques-uns.

Trissotin évoque et nous explique l'antisémitisme au cas où on se tromperait de cible, un autre nous propose une religion universelle, à créer, pour remplacer celles existantes.

L'un d'entre nous nous fait un exposé clair et précis sur ce qui se passe et ce qu'il faudrait faire pour rétablir, à son avis, l'équilibre naturel des relations humaines.

Alors monsieur Philippe Biler racontez-nous la fin de l'histoire, vous qui connaissez la nature humaine française, ses peurs, ses lâchetés, ses trahisons ; croyez-vous que ce pays ne va pas s'enfoncer toujours un peu plus dans les incivilités où l'on veut l'enterrer, l'anéantir ?

Metsys

"Qui se livrent au pire au point que la majorité des citoyens […] n'espère plus le moindre redressement politique et judiciaire ?"

Bonne question, mais déjà posée en 1320 par un chroniqueur qui qualifiait nos actuels sauvageons du doux nom bucolique de pastoureaux :

"La même année, dans le royaume de France, éclata tout à coup et sans qu’on s’y attendît un mouvement d’hommes impétueux comme un tourbillon de vent. Un ramas de paysans et d’hommes du commun en grand nombre se rassembla en un seul bataillon ; ils disaient qu’ils voulaient aller outre-mer combattre les ennemis de la foi, assurant que par eux serait conquise la Terre Sainte. Abandonnant dans les champs les troupeaux, malgré leurs parents, ils couraient en foule après eux, même des enfants de seize ans, sans argent et munis seulement d’une besace et d’un bâton ; enfin ils se pressaient autour d’eux comme des troupeaux en une telle affluence qu’ils formèrent bientôt une très grande armée d’hommes. Ils employaient leur volonté et leur pouvoir plutôt que la raison et l’équité ; c’est pourquoi, si quelqu’un investi du pouvoir judiciaire voulait punir quelqu’un ou quelques-uns d’entre eux comme ils le méritaient, ils lui résistaient à main armée, ou s’ils étaient retenus dans des prisons, ils brisaient les cachots et en arrachaient les leurs malgré les seigneurs. Etant entrés dans le Châtelet de Paris pour délivrer quelques-uns des leurs qui y étaient renfermés, ils précipitèrent lourdement et écrasèrent sur les marches de cette prison le prévôt de Paris, qui voulait leur faire résistance, et brisant les cachots où il retenait les leurs, les en arrachèrent bon gré mal gré. S’étant mis en défense et préparés à combattre sur le pré Saint-Germain, personne n’osa s’avancer contre eux, et même on les laissa librement sortir de Paris. Ensuite ils se dirigèrent vers l’Aquitaine, enhardis par l’espérance que puisqu’on les avait laissé sortir de Paris librement et sans opposition, ils n’éprouveraient plus désormais aucune résistance. De là ils marchèrent vers Carcassonne, se portant aux mêmes excès et commettant beaucoup de crimes dans le chemin. Une nombreuse armée ayant été rassemblée contre eux, les uns furent tués, d’autres renfermés dans diverses prisons, le reste ayant recours à la fuite fut bientôt réduit à rien. Le sénéchal de ce pays, s’avançant vers Toulouse et les environs, où ils avaient commis beaucoup de dégâts, en fit pendre à des arbres, vingt dans un endroit, dans l’autre trente, plus ou moins, et laissa à ceux à venir un exemple terrible pour les empêcher de se résoudre facilement à commettre de tels crimes".

Vous voyez, Monsieur Bilger, les choses ne vont finalement pas si mal...

Jovien

Très salutaire billet !
Il contient malheureusement encore des bouts de discours pc…
Encore un effort, cher hôte, pour vous affranchir !
Je liste les points problématiques (reprenant la plupart du temps des remarques déjà faites par d’autres) :
.1 L’expression « quartier sensible ». Expression dépourvue de sens (sensible à quoi ?), utilisée pour ne pas dire quartier allogène délinquant, lequel serait il est vrai lourd et trop long. Alors pourquoi pas « quartier racaille » ?

.2 « Les Africains ». Comme si l’Égypte et le Maroc n’étaient pas membres de l’Union africaine...
En bon français : les Noirs.

.3 « Les Maghrébins ». En bon français : les Arabes.

.4 Le besoin de se démarquer hautement du FN/RN, comme si toute proximité avec lui était une souillure.

.5 L’affirmation baroque selon laquelle les Noirs et Arabes posant problème seraient uniquement ceux qui sont descendants de l’immigration illégale (à ma connaissance, les dix-sept membres de la célèbre fratrie Traoré sont issus d’une immigration légale).

.6 La proposition de l’ouverture d’une « discussion » sur « l’effacement » du droit du sol au lieu que vous osiez purement et simplement donner votre position.

Marc GHINSBERG

Qui a sauvé la France ?

Vous présentez la face sombre de l’immigration. Cette face existe. Mais en mettant le projecteur seulement sur une partie de la réalité vous la déformez. Vous flattez ceux pour qui l’immigration est la cause de tous les maux de la France. Vous êtes dans le mainstream comme on dit en bon français.

Pourtant il y a peu, dans la période du confinement, l’honnêteté a obligé à reconnaître que des immigrés de fraîche date « d'origine étrangère, maghrébine ou africaine, parés nominalement de la nationalité française grâce à un droit du sol » ont joué un rôle essentiel pour que le pays survive.

Combien d’immigrées parmi les caissières de supermarchés ?
Combien d’immigrés parmi le personnel de sécurité ?
Combien d’immigrés parmi les chauffeurs livreurs ?
Combien d’immigrés parmi les éboueurs ?
Combien d’immigrés parmi les aides soignantes ?
Combien d’immigrés parmi les infirmières et les médecins ?

Parmi ceux que vous applaudissiez le soir à 20h il y avait de très nombreux immigrés.

Achille

@ Serge HIREL | 12 août 2020 à 01:33
« À ceci près que la parole libre de Philippe Bilger bénéficie de l’autorité que lui confère son parcours exemplaire au sein du monde judiciaire... et de l’aura exceptionnelle que lui apporte sa réputation de magistrat insoumis »

C’est exact ! Je n’ai jamais mis un commentaire sur le blog de Rioufol, que je parcours parfois et qui n’est qu’un ramassis de propos haineux.
Par contre je ne rate aucun billet de Philippe Bilger depuis des années et m’efforce toujours d’y apporter ma contribution. Bon exercice intellectuel qui oblige à structurer ses idées sur le thème proposé.

Je constate que, pour ce billet, nombre d’intervenants inconnus ont apporté une réponse, pour la grande majorité favorable au message donné, si l’on excepte Nanita.
Ce qui montre que nombre de citoyens en ont vraiment ras-le-bol de "l’ensauvagement" qui gagne nos cités et même le centre de nos métropoles.
Mais je pense que le message est bien passé et que le gouvernement va s’employer à remettre de l’ordre. Il faut le temps de mettre en place les moyens d'action préventifs et coercitifs et changer certaines mentalités qui ont conduit à cette situation qui dure depuis des décennies.

Denis Monod-Broca

@ Exilé

« Alors, veuillez tout de même avoir la bonté » : pourquoi cette condescendance ?
« de nous expliquer pourquoi, quand dans certaines cités un petit voyou doit se faire interpeller par la police, tout le monde est dans la rue pour s’y opposer » : êtes-vous vraiment sûr que tout le monde soit dans la rue en pareil cas ?
« Pis encore, pourquoi, à l'annonce d'un attentat terrible, ces mêmes cités retentissent-elles parfois de concerts d'avertisseurs sonores ou de cris de joie ? » : eh bien, quand on est montré du doigt en tant que groupe hostile, il arrive qu’on réagisse avec hostilité en tant que groupe. Il en est ainsi depuis que le monde est monde. N’est-ce pas votre cas ?

Chemin de traverse

L'Europe représente 9,8 % de la population mondiale.
À moins que par "Occidentaux", Robert Marchenoir estime qu'il faille compter les States...

Je me demande ce que peuvent penser ceux qui lisent ce billet et certains commentaires ! Comment ils peuvent se sentir faire partie d'une République et comment ils peuvent ravaler leur sentiment de rage.

Ensauvagement a pour origine le comportement des Amérindiens, c'est-à-dire à des années-lumière des comportements cités.

À mal nommer les choses, etc.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS