« Contre Bruno Retailleau, l'ambition de perdre... | Accueil | Darius Rochebin : miracle ou évidence ? »

15 septembre 2020

Commentaires

HOPE

@ Alpi

Merci de votre message. Vous ne pouvez pas imaginer combien je suis d'accord avec les principes dont vous parlez. Vraiment. Cependant il y a des limites à ne pas dépasser et citer Eichmann en est un exemple. EICHMANN ! Que vient-il faire là franchement ? C'est inacceptable, oui, inacceptable. Je ne perds pas mon temps à discuter avec ceux qui dépassent de très loin les bornes et osent écrire des insanités pareilles, c'est du temps perdu. Merci pour votre message dont j'apprécie le fond et la forme. Ce n'est pas si courant.

F68.10

@ Mary Preud'homme (@ Savonarole)
"...quelque malappris vous chatouille d'un peu trop près, insiste, persiste et signe en réunion, façon MLF (alias Marchenoir, Lodi, F68.10) afin de vous faire réagir à des provocations puériles..."

Vous avez simplement occulté que ni Marchenoir, ni Lodi, ni moi ne sommes venu chercher votre dandy. Il a posé sa petite crotte, et n'a pas à venir se plaindre de se faire ramoner tant qu'il persiste dans son comportement. Et si vous avez des problèmes avec l'un d'entre nous, rien ne vous empêche d'adopter un ton non-confrontationnel et de chercher un terrain d'entente. Ce que vous ne faites absolument jamais.

Tant pis pour vous. Et tant pis pour Savonarole.

Lodi

@ Mary Preud'homme
"Vous brouter les molletons, il n'y a que Savonarole pour exprimer ainsi avec humour ce que l'on ressent quand quelque malappris vous chatouille d'un peu trop près, insiste, persiste et signe en réunion, façon MLF (alias Marchenoir, Lodi, F68.10) afin de vous faire réagir à des provocations puériles et que vous vient l'irrésistible envie d'envoyer paître à coups de pompes dans le derche toute cette engeance de trolls et de vipères qui ne viennent que pour s'exhiber et polluer les échanges !"

L'engeance vous salue bien : je n'ai jamais cherché à provoquer quiconque : si la vérité vous fait sortir de vos gonds, savoir quand j'ai dit que personne n'était au niveau pour contredire Robert Marchenoir sur la question très précise du QI et de recherches sans doute contestables sur la race parce qu'il a des informations sur ces domaines, qu'on soit convaincu ou non, il a des munitions et sait débattre, je n'y peux rien.

Facile de s'en prendre à qui a le courage d'en faire le constat, cela au moment où cette conclusion aurait dû permettre de passer le relais à plus compétent que des commentateurs qui ne sont jamais arrivés à rien dans ce domaine. Je n'allais pas le dire avant pour ne pas démoraliser, je n'allais pas le garder pour moi au risque de perdre une occasion de sortir de l'impasse. Vous avez entendu parler de stratégie ?

Vous avez préféré votre vanité paresseuse à une aide qu'on vous proposait : certes, agresser avec le concours de Savonarole est plus à votre portée que de reconnaître vos limites.
Pour les surpasser ou passer la main.

Cela fait longtemps que je vois la situation sans rien en dire en attendant quelque renversement de conjoncture comme, je ne pouvais pas le prévoir, mais F68.10, par exemple.
Mais bravo, grâce à vous, une porte ouverte s'est refermée.

Fière de vous ? J'ai essayé de la rouvrir, ai fait une démarche quand j'ai en sainte horreur qui est de demander quoi que ce soit... Mais je ne parviens pas plus à rattraper vos sottises que celles d'Aliocha : tant pis pour la théorie mimétique et pour les pauvres Noirs.

Il n'y a pas de pape du girardisme ou de la lutte contre le racisme pour rattraper les bourdes des gens de votre espèce, il y a des commentateurs plus ou moins talentueux et vous avez fermé la porte au meilleur débatteur de ce blog... Alors ce qui est fait est fait, et ayant accompli mon devoir, je m'en lave à présent les mains.
On peut dire que je manque de talent si on veut, mais d'un autre côté, il faut bien reconnaître que "contre la stupidité, les dieux eux-mêmes luttent en vain". S'ils existent, ils doivent connaître ce qu'on appelle l'impuissance apprise, par conséquent, une idée qu'il serait amusant de développer, mais pas ici, ici c'est plutôt les baffes, le reste provoquera bien une ruée sur l'Efferalgan et je ne veux pas créer de pénurie dans les pharmacies des commentateurs de ce blog qui vous ressemblent.

Robert

Vous soulignez à juste raison, Monsieur Bilger, l'absurdité du propos de Camélia Jordana à l'antenne de BFM TV :
"Je suis descendante d'Algériens, donc de gens qui ont été colonisés par le pays dans lequel je vis, que je considère être mon pays. Je pense qu'il y a un énorme travail de décolonisation à faire dans mon pays, qui n'a pas été fait."

De fait, pour réaliser un travail de décolonisation à faire en France, il y a lieu de remarquer que le peuple de France ne saurait être son propre colonisateur sur son propre territoire. D'où votre réflexion fondée sur l'absurdité proférée par cette dame.

Si l'idée est de prétendre "décoloniser les esprits" quant à l'histoire de la guerre d'Algérie, il y aurait peut-être lieu que les autorités algériennes ne falsifient pas les données historiques pour de seules raisons de politique intérieure, voire de politique étrangère vis-à-vis de la France dont les dirigeants, de quelque bord politique qu'ils soient, ont toujours cultivé une forme de complexe vis-à-vis de l'Algérie indépendante. Sans doute ne serait-il pas incongru d'exiger des autorités algériennes qu'elles changent de registre en ne cultivant pas sur leur territoire, notamment dans l'enseignement de l'histoire dans leurs écoles, des haines contre la France soixante ans après l'indépendance de leur pays ! Pays qui a constamment et très jalousement veillé à ce qu'il n'y ait aucune ingérence de la France dans ses propres affaires.

De fait, on parle de la population d'Algérie d'avant l'indépendance comme si, à l'exception de la majorité des Européens, l'écrasante majorité des populations d'origine maghrébine avait été adepte de l'indépendance, ou même de la guerre avec ce qui était à l'époque "la Métropole". Or, ceci est faux : tous les historiens s'accordent à le reconnaître. Tout comme dans la population européenne d'Algérie, il y a eu des partisans et soutiens du FLN.

Sur ce point, l'affaire de l'abbé Alfred Beringuer http://fr.le360.ma/blog/le-coup-de-dent/algerie-iii-un-drole-de-cure-pied-noir-63123 le montre aisément. Le mythe d'une population levée en masse contre l'occupant colonisateur est une fiction à usage interne à l'Algérie indépendante pour tenter d’unifier des populations encore marquées par un système ethnique fondamentalement tribal et réfractaire au pouvoir exercé par le seul FLN.

Comme partout, dans tout conflit, il y a au moins deux partis avec leurs combattants et au milieu une population civile majoritairement silencieuse, le plus souvent non politisée et ne désirant pas la guerre. Par ailleurs, il faudrait tout de même rappeler que le choix même de la guerre avec la France est celui des membres du FLN à peine créé. Dès lors, le partisan qui se lance dans une guerre doit en assumer les conséquences et ne pas les faire reposer seulement sur son ennemi !

Que le FLN dise s'être lancé dans une guerre d'indépendance reste son point de vue. La France en 1954 considérait le territoire algérien comme constitué de trois départements français et, de son point de vue, une "guerre de séparatisme" était alors institutionnellement et politiquement impossible. Il est enfin essentiel de rappeler que dans sa guerre, le FLN a déployé des actes visant à terroriser les populations, non seulement européennes, mais aussi et surtout "nord-africaines" pour les contraindre à lui porter aide et assistance. Le massacre de Mélouza en 1957 est là pour en témoigner. Mais les historiens algériens réfutent le mot terrorisme appliqué aux actions du FLN entre 1954 et 1962...

A présent, monsieur Macron veut faire voter une loi "contre le séparatisme". Pour faire un peu d'uchronie, on pourrait lui poser la question de savoir s'il accepterait que le département de la Seine-Saint-Denis veuille se séparer de la France par des opérations de guérilla prélude à une guerre d'indépendance...

Giuseppe

Loin de l'actualité politique, le Tour de France est exceptionnel ! Il fait beau, le ciel est lumineux, la course est nerveuse et surtout l'organisation sans faille de ce système... Pas comme nos élites de pacotille qui trébuchent sur des masques à fournir, des tests qui auraient dû traiter notre population en un rien de temps, alors que les files d'attentes sont aussi longues qu'une nuit à Mourmansk.

Ils sont d'une crasse nullité nos politiques, il paraît d'après le Volatile que notre président bien-aimé a pris un coup de sang.
Organiser, prévoir, générer, créer, et tout le reste, comment voulez-vous que des énarques comprennent ce langage, entre pantouflage et couloirs soyeux de notre République, la sclérose est au bout du chemin et le pire est qu'eux vont mourir de thrombose, nous, de leur incompétence brutale.

Il faut savoir que le Tour de France est un joyau, l'affaire la plus profitable du monde en terme de pourcentage de résultat financier.
Le monde des élites en France a le c*l dans la graisse, comme dirait mon voisin, ils sont confits de prébendes, et bouffis de suffisance.

Nous sommes fichus ! Reste plus qu'à acheter des bicyclettes, surtout pour les parigots, car l'Exode n'est pas loin.
Grand moment de solitude au Sénat quand Didier Raoult a expliqué qu'au Sénégal - je pense me souvenir - leurs labos surpassent les nôtres en équipement et recherche... Vite ! il faut envisager le retour du Général Motor, à ce rythme les mandarins de la médecine en France seront bientôt les illustres descendants des Gamelin et autres champions, lesquels nous amènent sûrement et sans coup férir vers un 10 mai 1940.

Nous sommes fichus ! Alors je pédale, cela pourra sûrement servir.

Mary Preud'homme

@ Savonarole | 16 septembre 2020 à 19:01

Vous brouter les molletons, il n'y a que Savonarole pour exprimer ainsi avec humour ce que l'on ressent quand quelque malappris vous chatouille d'un peu trop près, insiste, persiste et signe en réunion, façon MLF (alias Marchenoir, Lodi, F68.10) afin de vous faire réagir à des provocations puériles et que vous vient l'irrésistible envie d'envoyer paître à coups de pompes dans le derche toute cette engeance de trolls et de vipères qui ne viennent que pour s'exhiber et polluer les échanges !

------------------------------------------------------

@ Lucile | 16 septembre 2020 à 19:17

Vous n'êtes pas Américaine, ce qui explique votre incompréhension d'une mentalité qui a pu passer sans crier gare du rétrograde, suite à quelques manifs musclées des droits civiques et interventions de personnalités du showbiz, à la vitesse grand V et même au stade supersonique ! Contrairement à nous les Français réputés non racistes, mais qui en sont restés à leurs acquis et ont continué à faire du surplace. Ce qui paradoxalement les fait paraître aujourd'hui beaucoup plus racistes que les Américains !

Personnellement, me souvenant des années soixante (notamment 65/67) vécues à Chicago, après avoir quitté (contrainte et forcée) le Texas où les mariages interraciaux étaient interdits (jusqu'en 1967), je ne puis que m'en réjouir. D'autant plus lorsque je regarde ma famille actuelle (enfants et petits-enfants) constituée après bien des luttes et épreuves et les compare avec celle de beaucoup de mes ex-donneurs de leçons qui continuent à vouloir me rabaisser, nonobstant leur propre échec et en vertu d'un préjugé de couleur complètement dépassé et dont ils se refusent à prendre conscience.

Valéry

@ Lucile

Tout à fait. Et c'est Trump lui-même qui s'attaque frontalement à cette aberration en lui collant l’étiquette de propagande anti-américaine, direct. Naturellement, on ne paye rien pour attendre la presse nous informer, voici sa lettre, envoyée à tous les agences et départements d’Etat:

https://www.whitehouse.gov/wp-content/uploads/2020/09/M-20-34.pdf

Ça ose.

F68.10

@ Achille
"Dans l’émission "Face à l’info" les invités ne s’invectivent pas. Ils s’entendent comme larrons en foire et si parfois il y a des désaccords ils en débattent avec une parfaite courtoisie."

Je ne regarde pas la télévision. J'ai toutefois fait un effort pour vous. Au-delà de la séquence géopolitique sur la Libye et la Turquie, ce n'est que de l'idéologie au sujet d'idéologie(s). Pas toujours inintéressant, soit dit en passant. Mais bon... disons que cela ne fait guère plus qu'amuser la galerie.

Mais effectivement c'est beaucoup trop consensuel: tout le monde est d'accord. Et certes, Madame Kelly joue bien son rôle. Mais elle ne construit pas le débat par ses questions: elle ne fait que le suivre ou le guider mollement. Je n'apprécie pas du tout.

Vivement la fin de la télévision: qu'on n'ait pas à choisir entre du consensuel et du discourtois. J'attends du confrontationnel courtois. Peut-être même qu'il faudrait recourir à loi pour en imposer une dose dans le paysage ? Qui sait ?...

----------------------------------------------------------

@ Savonarole
"...cela nous vient du journalisme français, qui veut se la jouer journalisme américain inquisitoire."

Enfin une remarque constructive. Mais force est de reconnaître que les Ricains arrivent aussi à produire du confrontationnel courtois. Nous ? Non.

"Les minables roquets qui vous broutent les mollets sont les rois de la soirée."

Parfois, faut ce qu'il faut. Les convenances ont leurs limites.

-----------------------------------------------------

@ Lucile
"Même la prestigieuse université de Chicago, qui était un des bastions de la liberté de pensée et de parole, vient de tomber aux mains des Justiciers Sociaux."

Soupir...

"Les raids contre les départements de biologie sont également à craindre [...] Il serait temps d'ouvrir les yeux."

Si Richard Dawkins est devenu militant athée vocal et parfois trop buté, c'est effectivement parce que la biologie est en première ligne dans ces histoires. En toute première ligne. Il n'avait pas le choix.

----------------------------------------------------

@ Exilé
"...la diabolisation actuelle de Donald Trump, qui a probablement des défauts..."

Certes. Mais il ne faut pas non plus oublier que toutes les diabolisations ne se valent pas. Quand on a les bureaucrates qui "admettent" être l'"Etat Profond", c'est quand même qu'il y a un problème.

Cela dit, en France, cela ne risque pas d'arriver: nous savons tous que l'Etat est profond...

Exilé

@ Alpi | 16 septembre 2020 à 12:23

Merci.
C'est plutôt élégant de votre part sachant que nous ne sommes pas toujours d'accord...

---------------------------------------------------

@ Patrice Charoulet
« Un documentaire à la télé, lundi 14 septembre, sur l'épouvantable Trump. »

Et l'esprit critique, cher Patrice, que faites-vous de l'esprit critique qui devrait nous pousser à ne pas prendre pour argent comptant tout ce que les médias nous serinent  24/7 ?

Il y a quelques semaines, vous vous demandiez pourquoi les Allemands des années trente semblaient avoir renoncé à exercer le moindre esprit critique face à la montée en puissance du national-socialisme.
Il est difficile de répondre à cette question alors que nous n'avons pas connu ce contexte, mais la diabolisation actuelle de Donald Trump, qui a probablement des défauts mais qui semble être un chef d’État soucieux des intérêts de son pays, lui, peut vous fournir des éléments de réponse...

Lucile

@ Valery

Même la prestigieuse université de Chicago, qui était un des bastions de la liberté de pensée et de parole, vient de tomber aux mains des Justiciers Sociaux. Elle n'accepte plus cette année pour les études d'anglais niveau PhD que des étudiants travaillant sur des questions liées à la question Noire.

'For the 2020-2021 graduate admissions cycle, the University of Chicago English Department is accepting only applicants interested in working in and with Black Studies'.
'English as a discipline has a long history of providing aesthetic rationalizations for colonization, exploitation, extraction and anti-Blackness. Our discipline is responsible for developing hierarchies of cultural production that have contributed directly to social and systemic determination of whose lives matter and why'.

Je traduis approximativement ce charabia sorti du département d'Anglais de l'Université de Chicago, selon lequel l'étude de la langue et de la littérature anglaise fournit depuis toujours des rationalisations esthétiques de la colonisation, et de l'exploitation des Noirs. Elle favorise le développement de hiérarchies de productions culturelles directement responsables de la détermination de ceux dont la vie compte (whose lives matter) etc.

Les raids contre les départements de biologie sont également à craindre, ils enseignent la sélection naturelle et la différence des sexes. Ils sont déjà visés. Quel désastre ! Il serait temps d'ouvrir les yeux.

Rubin Report
https://www.youtube.com/playlist?list...
"Only Black Studies PhDs Allowed & Watch BLM Force Diners To Obey"

Savonarole

@ Achille 16 septembre à 18:11
“Rien à voir avec L’Heure des pros où tout le monde parle en même temps”

C’est en effet une véritable plaie.
Ce phénomène se répand partout. Le chevauchement permanent, on se coupe la parole au milieu d’une démonstration, cela nous vient du journalisme français, qui veut se la jouer journalisme américain inquisitoire.
Bourdin, Aphatie, Demorand et Léa Salamé, compagne du phénoménal Glucksmann (6% aux dernières élections).
Couper la parole est un signe d’indigence, dans les dîners en ville comme sur ce blog.
Les minables roquets qui vous broutent les mollets sont les rois de la soirée.

Exilé

@ Serge HIREL
« Le monde n’a toujours progressé que lorsque les civilisations se sont nourries l’une de l’autre. En se respectant. »

Certes, mais en respectant le « chacun chez soi ».
Les sociétés multiculturelles sont généralement d'après les leçons de l'Histoire et de l'actualité des sociétés multi-conflictuelles.
Ça ne colle peut-être pas très bien avec les théories actuelles élucubrées par des apprentis sorciers mais c'est comme ça.

Achille

@ F68.10 | 16 septembre 2020 à 16:26
« Un modérateur de qualité est une personne qui est capable de parler pendant une ou deux minutes pour lever un point qui met mal à l'aise tous les protagonistes d'un débat. Et qui les pousse donc à cogiter plus qu'à s'invectiver. Ce n'est pas son cas. »

Dans l’émission "Face à l’info" les invités ne s’invectivent pas. Ils s’entendent comme larrons en foire et si parfois il y a des désaccords ils en débattent avec une parfaite courtoisie.
Rien à voir avec L’Heure des pros où tout le monde parle en même temps.

HOPE

@ Exilé
"Au vu de votre vocabulaire, « raciste » et « co...rd », ce qui est il est vrai un peu court pour argumenter, il semblerait que vous soyez un produit de l'Ednat version post-68, me trompé-je de beaucoup ?"
 
1/ Je n’argumente pas avec des gens comme vous qui ne connaissez pas le sens de la mesure
2/ Ednat ? Cétikoi ?

F68.10

@ breizmabro (@ Lucile)
"Mais vous avez parfaitement raison Lucile."

Quant à moi, j'affirme que les commentaires de Robert Marchenoir, avec lesquels j'ai des désaccords, sont parfaitement vitaux: ils mettent du plomb dans la cervelle de certains commentateurs.

------------------------------------------------------

@ Serge HIREL
"Rappeler sans cesse son crime pourrait être considéré comme un harcèlement punissable, voire une atteinte à l’honneur."

Exact.

"L’intention est admirable, mais le mieux ne serait-il pas de lui ficher purement et simplement la paix ?"

On peut le critiquer sur ces propos et son comportement général dans les media sans avoir à faire état de ses condamnations. Ce n'est pas bien compliqué et pas bien dur. Il n'y a d'ailleurs pas d'excuses pour ne pas le faire.

"Quant aux races, arrêtons avec ce concept antédiluvien..."

Il sert à peu de choses. Mais il ne va pas servir non plus à miner le concept de vérité scientifique, qui n'a pas à faire l'objet d'un dommage collatéral des tensions sociales. Je vous signale que la science commence à rentrer en politique. Contre Trump, certes, et ce au détriment des positions de Marchenoir ; mais que ce soit dans un sens ou dans l'autre, je trouve que c'est, malheureusement, une bonne nouvelle.

------------------------------------------------------

@ Valéry
"Je ne veux pas, par cela, de suggérer que sans les Blancs les Noirs seraient des incapables, mais rappeler qu'une culture où on considère que nos fautes, nos faiblesses et nos manquements seraient toujours causés par l'autre ne peut que déboucher sur l'immobilisme historique."

Exact.

------------------------------------------------------

@ HOPE
"Quand je lis le blog de PB, et pour d’innombrables autres raisons, je dois dire que je ne trouve pas le ciel transparent."

Le ciel n'est effectivement pas transparent.

-------------------------------------------------------

@ Alpi
"La pôvre ! Comme vous voyez, Cosette à côté, c'est de la roupie de sansonnet..."

Il n'est nul besoin d'être Cosette pour avoir des relations tendues avec la police.

--------------------------------------------------------

@ Achille
"Je trouve, au contraire, qu’elle sait très bien mener les débats et ramener toute sa petite équipe au sujet traité lorsqu’elle a tendance à s’en écarter. En particulier Zemmour qui est le plus indiscipliné de la bande."

Je suis exactement de l'avis contraire. Un modérateur de qualité est une personne qui est capable de parler pendant une ou deux minutes pour lever un point qui met mal à l'aise tous les protagonistes d'un débat. Et qui les pousse donc à cogiter plus qu'à s'invectiver. Ce n'est pas son cas.

Mais encore une fois: les gens qui l'ont menacée de mort sont des gens à débusquer et à déglinguer sans pitié. Une menace de mort contre un journaliste, c'est bien plus grave que des menaces de mort entre vulgaires con***ds qui n'ont aucun impact sur le débat public.

Claude Luçon

@ F68.10 | 16 septembre 2020 à 11:39

Oui mais sans l'imprimerie nous serions incapable de communiquer aujourd'hui !
On ne peut pas tout avoir !

Achille

@ Serge HIREL | 16 septembre 2020 à 14:48
« Si, si, il y a un point commun : la haine. La haine de Trump pour l’un, la haine de la France pour l’autre. Attitudes déplorables dans les deux cas. »

Merci pour cette explication. Sans vous je n’aurais jamais trouvé… et sans doute Patrice Charoulet non plus ! :)

breizmabro

@ Lucile 16 septembre à 11:43
"Ce n'est pas parce que vous le supposez que c'est vrai. Cela me paraît même complètement faux. Votre commentaire même en est la preuve"

Mais vous avez parfaitement raison Lucile.

Serge HIREL

Beaucoup, sur ce blog et ailleurs, rappellent sans cesse que, le 19 septembre 2019, Zemmour a été condamné définitivement pour provocation à la haine raciale à une amende de 3 000 euros. L’a-t-il réglée ? oui. Un assassin qui a payé sa dette à la société - 15 ou 20 ans de placard - redevient un citoyen comme un autre et a droit à l’oubli. Rappeler sans cesse son crime pourrait être considéré comme un harcèlement punissable, voire une atteinte à l’honneur. Zemmour ne bénéficie pas de ce traitement. Pourquoi ?
Ah ! J’ai compris. Zemmour n’a que des amis. Les uns le protègent en taisant ses « crimes » absous. Les autres le protègent en les lui rappelant afin d’éviter qu’il ne récidive... L’intention est admirable, mais le mieux ne serait-il pas de lui ficher purement et simplement la paix ? Comme cela se fait pour les vrais criminels... Même, malheureusement, pour les violeurs...

---------------------------------------------------------

@ Achille 16 septembre 2020 à 09:51
@ Ellen 16 septembre 2020 à 11:20
@ Michel Deluré 16 septembre 2020 à 11:29

Si, si, il y a un point commun : la haine. La haine de Trump pour l’un, la haine de la France pour l’autre. Attitudes déplorables dans les deux cas.

----------------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir 15 septembre 2020 à 17:51

Votre parallèle entre le nazisme et le mouvement BLM me semble assez juste. Cependant, je suis beaucoup moins d’accord avec vous sur la « solution finale » que vous préconisez : « penser en termes de race et de civilisation ». Ce qui conduit inexorablement à l’affrontement meurtrier. Aucune guerre n’a jamais permis au vainqueur de dominer le monde définitivement... Le monde n’a toujours progressé que lorsque les civilisations se sont nourries l’une de l’autre. En se respectant. Il faut donc plutôt établir les conditions d’un dialogue fructueux - en se montrant sans pitié pour les individus qui le refusent - plutôt que préparer l’écrasement inutile de l’autre.
Quant aux races, arrêtons avec ce concept antédiluvien...

Giuseppe

https://www.msn.com/fr-fr/divertissement/celebrites/roselyne-bachelot-et-%C3%A9ric-dupond-moretti-la-pique-de-michel-onfray/ar-BB195PXB?ocid=msedgntp

Quand la valeur de la parole politique ne vaut pas un clou, que les mêmes s'interrogent sur le nombre de votants, des élus avec moins de 30 % des inscrits.
Détestables et détestés, les politiques sont notre honte démocratique.
Le corollaire est une opposition dévastée et pour sauver la France, des Verts qui n'ont jamais vu pousser un poireau.

Isabelle

"Les sans-papiers algériens dans les pays européens auront bientôt plus de chances de s’intégrer sur le marché du travail de l’UE. En effet, la commission de l’Union européenne, ainsi que les syndicats, les employeurs, les chambres de commerce et les organisations ont exprimé leur intérêt à renouveler la coopération dans le cadre du partenariat européen pour l’intégration. Cette coopération vise à octroyer plus d’emplois aux sans-papiers, dont les Algériens, qui se trouvent sur le territoire européen."

https://www.observalgerie.com/europe-un-nouvel-avantage-pour-les-sans-papiers-algeriens/2020/

L'invasion migratoire va crescendo depuis que la macronie est au pouvoir. Le lamentable mea culpa de nos "élites" nous emmène vers des jours sombres.

L'immigration de masse est dangereuse mais la France semble composée de somnambules et d'autruches bien dressées par les médias d'Etat et à présent bâillonnées à cause de la Covid.

"Le choc des civilisations" est en place. Samuel Huntington l'avait écrit à juste titre.

"Il faudrait affirmer à présent notre légitimité à défendre la race blanche et la civilisation occidentale. Que font-ils en face si ce n'est affirmer leurs racines maghrébines ou africaines en nous intimidant et en nous massacrant parfois.

"Ce n'est pas "raciste" que de vouloir à présent défendre la race blanche et notre civilisation, mais c'est au contraire totalement légitime", puisqu'en face, ils ne se gênent aucunement pour le faire et ce, sans aucun complexe.

"Non seulement nous en avons le droit, mais nous en avons à présent le devoir. Défendre sa liberté, sa terre, son pays, sa survie et celle de sa civilisation devrait être le premier devoir de tout être humain."

Chacun doit garder sa propre identité mais dans son propre pays. Le vivre-ensemble est plus que jamais une imposture aujourd'hui.

P.-S.: je reprends certaines idées excellentes de Robert Marchenoir dans son dernier commentaire. Pourquoi s'en priver.

Valéry

@ Lucile
"La complaisance avec laquelle certains sont prêts à tolérer ses revendications frise la complicité. "

L'ironie, qu'on ne peut même plus revendiquer sans se faire traiter de raciste, est que la réalité prouve tout à fait le contraire. Moins il y a de Blancs autour des Noirs, pire le niveau de vie des Noirs devient.
Cela est démontré autant aux USA - ce chantier racial incroyable, ou les villes à majorité noire font les frais de la criminalité et la pauvreté les plus élevées (Detroit, Memphis, Birmingham), qu'en France où on déplore que les lycées sans mixité sociale (traduire : plus de Blancs) touchent le fond. Ne parlons plus de l'Afrique.

Je ne veux pas, par cela, de suggérer que sans les Blancs les Noirs seraient des incapables, mais rappeler qu'une culture où on considère que nos fautes, nos faiblesses et nos manquements seraient toujours causés par l'autre ne peut que déboucher sur l'immobilisme historique.

Ces gens sont fous et on manque de les rappeler à la réalité, tel qu'il se doit.

HOPE

@ Giuseppe

Quand je lis le blog de PB, et pour d’innombrables autres raisons, je dois dire que je ne trouve pas le ciel transparent. Je suis par nature et par volonté quelqu’un d’optimiste, mais j’avoue que j’ai peur pour mes enfants et petits-enfants. La France est un navire qui coule sous de nombreux problèmes graves et son jeunot de capitaine noyé dans sa suffisance
n’est pas à la hauteur de ses responsabilités. De plus, si la 4L nous lâche... rien ne va plus !

Serge HIREL

À la lecture de ce billet, je suis d’abord resté perplexe : pourquoi accorder l’honneur d’un texte du président de l’Institut de la Parole à une donzelle dont on sait qu’elle n’a à la bouche que la haine du pays qui la nourrit ?
Finalement, pour régler son cas, au lieu de tenter de contrer ses injures, ne faudrait-il pas mieux que la France ne lui accorde que la seule assistance qu’elle mérite : intervenir auprès de ses amis du FLN, qui sévissent encore à Alger, pour qu’elle obtienne, dans les plus brefs délais, la nationalité algérienne ? Cela lui permettrait de déchirer sa carte d’identité française qui semble lui brûler les doigts... (« Le pays où je vis » ne veut pas dire qu’on l’aime...).

La tâche n’est pas si aisée que cela : les « momies » savent bien que ce genre de personnage, qui ne sait que déblatérer contre ses hôtes, irait à coup sûr nourrir le Hirak... et C. Jordana sait bien que son joli minois sera vite voilé... Vu ses états de service, c’est même la burqa qui la guette.

Mon deuxième sentiment a été, une fois de plus, la colère contre le laxisme du CSA quand il s’agit de faire respecter la loi sur l’audiovisuel. En matière d’information et de débats politiques, celle-ci établit des règles précises pour que soit respectée l’équité entre les différents points de vue, parfois même l’égalité du temps de parole. Mais, depuis les présidences d’Hervé Bourges - Mohamed pour certains, en souvenir de ses amours avec le FLN - tant de France Télévisions que du CSA, on utilise les émissions d’« infotainment » pour contourner l’obstacle, dans le service public comme sur les chaînes privées.
Et « Quotidien » est un modèle du genre. On invite Jordana pour qu’elle parle de son nouveau film - « Les choses qu’on dit, les choses qu'on fait », titre prémonitoire... - et elle sert un discours anti-français sans être interrompue... Barthès est coutumier du fait, cherchant sans cesse à faire prendre son show pour une émission d’information, accordant le titre de « journaliste » ou de « chroniqueur » à ses acolytes, qui ne sont en fait que des animateurs... quand ils ne sont pas des pitres.

Plus inquiétant encore : les caméras de cette émission, qui fuit la réflexion comme la peste, sont admises dans les cercles du pouvoir, y compris à l’Elysée... pour le motif inavoué qu’elle permet de délivrer un message politique aux téléspectateurs sans en avoir l’air et à leur insu. Et, comme elle attire chaque jour environ deux millions d’entre eux - quatre fois plus que le meilleur score de Zemmour sur CNews -, le jeu en vaut la chandelle... pour peu qu’on n'ait pas trop de scrupules à tromper le citoyen.

Tout ceci mérite une remise à plat. C’est le moins que puisse faire la droite, qui, naturellement, est la grande perdante du jeu, dès qu’elle reprendra le pouvoir.
Finalement, à la réflexion, Philippe a bien fait de traiter ce problème de la liberté de la parole à partir des déclarations une fois de plus obscènes de cette petite-fille de chef local du FLN. Le sujet est dans l’air du temps en cette période de rentrée tant audiovisuelle que politique.

Dans une de son édition du samedi 12 septembre, « Le Monde » a publié deux pleines pages sur l’iniquité qu’il y aurait à laisser des chaînes et stations d’info privées, en particulier CNews et Sud Radio, diffuser des émissions où sont accueillis des journalistes et des personnalités de droite. Comme au bon vieux temps d’Edwy Plenel, le rédacteur complimente LCI pour avoir ostracisé l’infâme Geoffroy Lejeune, criminel ayant permis la publication dans « Valeurs actuelles » des dessins d’Obono en esclave... Et se permet même de tancer Christine Kelly qui rétorquerait « mollement » aux « philippiques provocatrices » de Zemmour. Bref, selon le quotidien bien-pensant, ces médias ont pour modèle la nauséabonde Fox News...

Cette « enquête », bien plus qu’un état des lieux, n’est ni plus ni moins qu’une tentative de pression sur leurs propriétaires et une intimidation vis-à-vis des personnalités modérées qui participent à leurs émissions, lesquelles serviraient de caution à une entreprise de désinformation... Il est à noter que « Le Monde » n’a donné la parole à aucune d’elles, n’a pas cherché à connaître leurs sentiments et les raisons pour lesquelles elles leur offrent leur « collaboration ». Bien sûr dans le sens premier de ce terme...

L’appel à l’équité que lance Philippe, cette soif de tolérance, comment ne pas la partager totalement ? Mais cela néanmoins ne doit pas conduire à baisser la garde, à fermer les yeux sur des propos qui enfreignent la loi. Et, pour ma part, il me semble que ceux de C. Jordana cités dans le billet pourraient bien être en dehors des clous et, plus qu’une réprimande du CSA, mériter une action en justice, plainte du ministre de l’Intérieur ou auto-saisine du parquet.

« Les folies qui se passent dans ce pays-là, avec le temps, pourront peut-être guérir" (CJ)

Apparemment, la formulation est plutôt bienveillante, elle semble exprimer le souhait d’un retour au calme.
Mais on peut la lire autrement si l’on tient compte de la condition que C. Jordana met à cet apaisement : « Il y a un énorme travail de décolonisation à faire dans mon pays [la France, ndlr], qui n'a pas été fait, si on commence à faire ce travail-là, les folies qui (...) »...

De manière indirecte, Jordana leur apporte ainsi une justification. À aucun moment elle n’éprouve le besoin de les dénoncer... Est-ce exagérer que de voir là au moins un appel à la poursuite de la violence ? Violence qui peut aller jusqu’aux pires attentats. Aurait-elle hérité des quelques neurones de son grand-père ?

Exilé

@ HOPE

Au vu de votre vocabulaire, « raciste » et « co...rd », ce qui est il est vrai un peu court pour argumenter, il semblerait que vous soyez un produit de l'Ednat version post-68, me trompé-je de beaucoup ?

--------------------------------------------------------

@ Yves
«Avec mes camarades, nous avons beaucoup voyagé dans le pays et nous sommes éberlués de ce que nous avons observé: des villes modernes, des routes et chemins de fer de belle densité, des exploitations pétrolières et gazières impressionnantes, des usines, des zones agricoles bien aménagées. Il y a une chose que nous ne comprenons pas. Pourquoi êtes-vous partis ? »

Des dirigeants de pays arabes en visite en Algérie ont aussi à l'époque exprimé une admiration similaire.

Jean sans Terre

@ breizmabro | 15 septembre 2020 à 18:28

Laissons s'exprimer Marchenoir. Il y a quantité de choses intelligentes, intéressantes, souvent pertinentes dans les opinions qu'il soutient et les liens qu'il nous donne à lire.

Alpi

@ Tomas
"Un jour il faudra que Camélia Jordana remercie les conservateurs qui la font connaître auprès du grand public, en effet. Sans vous je ne saurais pas qui c'est."

Une fois n'est pas coutume, je partage l'avis de Tomas.
Laissez, cher Philippe, CJ à son insignifiance. C'est trop d'honneur que vous lui faites. Ses "pensées" ne valent pas un pet de lapin. Tout cela n'est que poussière et fumée.

-----------------------------------------------------------

@ Mary Preud'homme
"Marchenoir a juste oublié que Camélia Jordana était une blanche..."

Blanche à l'extérieur mais noire à l'intérieur au rebours des Antillais que les Africains disent noirs à l'extérieur et blancs à l'intérieur (ce qui est assez vrai...)

À côté de cela, elle a beaucoup souffert dans sa jeunesse si l'on en croit Wikipédia (que je consulte toujours avec de grandes pincettes) :

"Camélia Jordana Aliouane naît dans une famille bourgeoise le 15 septembre 1992 à Toulon. Petite-fille d’immigrés algériens, elle est la fille d'un chef d'entreprise de transport de béton et d'une thérapeute en développement personnel. Sa grand-mère, aînée d'une fratrie pauvre de neuf enfants, vient vivre en France avec son mari, travaillant ensemble pour cultiver des pêches dans le Var dans les années 1950. En Algérie, son grand-père était un référent local du Front de libération nationale (FLN), parti politique indépendantiste.

Camélia Jordana grandit à La Londe-les-Maures. Elle suit ses études au lycée Jean-Aicard de Hyères jusqu'en première littéraire. Elle tient son goût pour le chant de sa mère, chanteuse lyrique amatrice. Elle l'inscrit à des cours de piano, qu'elle suit pendant sept ans, et de théâtre."

La pôvre ! Comme vous voyez, Cosette à côté, c'est de la roupie de sansonnet...

-------------------------------------------------------

@ HOPE
"Par ailleurs citer Adolf Eichmann montre que vous êtes un parfait co...rd."

Je n'ai pas pour habitude, cher HOPE, de m'immiscer dans un différend entre deux commentateurs. D'une part, Exilé est assez grand pour se défendre seul, d'autre part, ce n'est pas mon rôle de jouer au modérateur. Pascale Bilger le fait avec talent et discrétion.

Je suis en général plus en accord avec vos commentaires qu'avec ceux d'Exilé dont on connaît les préférences politiques. C'est son opinion et elle est parfaitement légitime. Il ne dit toutefois pas que des sottises, même s'il les assène de façon péremptoire et sans trop de nuances, comme beaucoup d'entre nous sur ce blog.

Ce qui me pousse à intervenir, c'est que nous essayons - en tous cas, c'est mon objectif - de "faire société" sur ce blog et que votre invective m'a mis mal à l'aise. Si nous avions été dans une réception, même ailleurs que chez moi ou chez vous (en l’occurrence chez les Bilger !), je vous aurais fait observer gentiment, comme je le fais maintenant, qu'on ne peut qualifier son interlocuteur de "co...rd", même avec des pointillés et même si je ne peux vous empêcher de le penser.

Il y a suffisamment d'échanges de noms d'oiseaux sur ce blog pour ne pas en rajouter. Tâchons d'échanger des idées dans un climat apaisé loin de l'hystérie de la vie politique et des médias.

Voilà, ce n'est pas vraiment mon truc, mais c'était ma petite leçon de morale du jour.

Et comme dirait boureau : "Cordialement".

F68.10

@ HOPE
"Nombre de ses propos [EZ] le prouvent [son racisme] de façon indiscutable."

Et, de votre point de vue, quel est le plus incriminant ?

Achille

@ breizmabro | 15 septembre 2020 à 18:28
« Vous avez conscience Martchi que, à part machin... numéro 10 (comme dans la série "Le Prisonnier" :D), ou Kerhost-le-Quimpérois, beaucoup sur ce blog je suppose ne lisent plus vos commentaires depuis longtemps (sauf peut-être Achille qui est un peu maso :D) »

Personne ne lit "Martchi", mais de nombreux commentaires portent sur ses propos, en particulier les vôtres ? Allez comprendre ! :)

-------------------------------------------------------------------

@ Michel Deluré | 16 septembre 2020 à 11:29

Je crois que c’est, en effet, inutile d’insister. C’est peine perdue !

-------------------------------------------------------------------


@ F68.10 | 16 septembre 2020 à 11:39
« Là, je trouve surtout qu'elle fait figurante »

Je trouve, au contraire, qu’elle sait très bien mener les débats et ramener toute sa petite équipe au sujet traité lorsqu’elle a tendance à s’en écarter. En particulier Zemmour qui est le plus indiscipliné de la bande.

Yves

Au sujet des méfaits de la colonisation, le candidat Macron avait fait très fort en février 2017, lorsqu'il s'était rendu à Alger faire campagne indirecte pour apprivoiser le vote halal (crime contre l'humanité, souvenez-vous).

Cette appréciation m'avait rappelé un souvenir de la fin des années 60 que je réactive aujourd'hui volontiers. Je suis alors directeur d'une société pétrolière française en Algérie. Nous devons comme il se doit rendre compte aux autorités de nos activités et de nos projets. Des réunions sont organisées au ministère où notre groupe de différents spécialistes fait face à un directeur du ministère flanqué d'experts, en l'occurrence des coopérants soviétiques.

Tout porte à croire que ces derniers ont été choisis pour leur compétence, l'esprit taquin et l'orthodoxie marxiste. Ils nous mènent la vie dure.

Le temps passe, un peu de cordialité s'installe et à l'occasion d'un déplacement, le chef de la délégation des Soviétiques me prend à part:

"Avec mes camarades, nous avons beaucoup voyagé dans le pays et nous sommes éberlués de ce que nous avons observé: des villes modernes, des routes et chemins de fer de belle densité, des exploitations pétrolières et gazières impressionnantes, des usines, des zones agricoles bien aménagées. Il y a une chose que nous ne comprenons pas. Pourquoi êtes-vous partis ?"

HOPE

@ Exilé 16 septembre 9h23
"Ceci dit, il existe manifestement en France un problème dans l'approche légale du racisme, un EZ qui n'a tué personne et n'appelle personne à le faire pouvant en quelque sorte être considéré, à une échelle de degrés près, comme un émule d'Adolf Eichmann..."

Je n'ai pas écrit que EZ a tué quelqu'un, mais qu'il est raciste ! Nombre de ses propos le prouvent de façon indiscutable. Par ailleurs citer Adolf Eichmann montre que vous êtes un parfait co...rd. Je n'écris pas le mot en entier pour que madame Bilger n'ait pas besoin de l'enlever.

Lucile

@ breizmabro | 15 septembre 2020 à 18:28 (@Robert Marchenoir)
"...beaucoup sur ce blog je suppose ne lisent plus vos commentaires depuis longtemps..."

Ce n'est pas parce que vous le supposez que c'est vrai. Cela me paraît même complètement faux. Votre commentaire même en est la preuve.

Les commentaires ternes n'encouragent pas la lecture, or les commentaires de Robert Marchenoir ne sont jamais ternes, de plus ils sont toujours solidement documentés et argumentés. Je suis la première à trouver votre gazette bretonne plutôt sympa, mais il faut raison garder : sur un blog politique, la haine du communisme n'est pas hors sujet, et débattue comme elle l'est par Robert Marchenoir, elle vaut largement l'amour des homards. Quelque chose me dit que son style attire justement pas mal de lecteurs.

Robert Marchenoir défend l'idée que le mouvement politique duquel se revendique Camélia Jordana s'apparente plus à l'idéologie nazie qu'à l'idéologie communiste, et il explique pourquoi.

J'ajoute que CJ se considère comme opprimée, alors que sa génération ne l'est pas, elle non plus ; elle considère que la génération actuelle française blanche l'opprime, alors qu'elle ne l'opprime aucunement ; et partant d'une présentation fausse d'une situation qui n'existe plus si elle a jamais existé de façon aussi manichéenne, elle veut simplement la renverser à son profit, dans toute la brutalité qu'elle lui prête. Elle a derrière elle tout un mouvement politique qui s'en prend à nos institutions, à nos lois, à la science, et veut semer la destruction dans tout l'Occident au nom de valeurs vengeresses, conquérantes et hostiles qui n'ont rien à voir avec le bien commun. La complaisance avec laquelle certains sont prêts à tolérer ses revendications frise la complicité. Le Moyen-Orient est dans un état lamentable, et des "réfugiés" issus de ces pays où il ne fait vraiment pas bon vivre, veulent faire régner leurs idées politiques en Occident. C'est grotesque. Mais encore plus grotesque, une partie de l'Occident prête l'oreille à ces injonctions hostiles.

Que je sache, les régimes politiques qui ont les premiers déclaré l'esclavage illégal se trouvent en Occident, entre autres en France, en GB, aux USA. Quant à la colonisation, nos ancêtres ne l'ont pas inventée. Les habitants actuels du Nord de l'Afrique sont les descendants d'envahisseurs (non pas des bienfaiteurs), sans quoi on ne parlerait pas d'Arabes dans cette partie du monde.

F68.10

@ Michel Deluré
"Maintenant, je reste ouvert à ce que vous me proposiez une terminologie que vous jugeriez plus pertinente pour qualifier le comportement de cette personne."

Irresponsablement exagératrice. Mais non, je ne vois pas de "dénigrement de la France" dans ses propos. On peut débattre de son idéologie, mais je ne trouve pas qu'on puisse débattre de ses relativement bons sentiments.

------------------------------------------------------

@ Achille
"Par contre, j'ai beaucoup d’empathie pour Christine Kelly, accusée de servir la soupe à Eric Zemmour, alors que tout les oppose sur le plan des idées."

Disons que je trouve que le rôle du modérateur dans de tels débats, c'est plus de les diriger, de les relancer, de mettre des points en exergue. Là, je trouve surtout qu'elle fait figurante. Mais nous n'avons pas à accepter les menaces de mort d'abrutis à son encontre.

--------------------------------------------------

@ Claude Luçon (@ HOPE)
"Rather far fetched to frighten any sane brain !"

Inutile de gloser, comme HOPE le fait, sur la bataille des idées si on ne souhaite pas voir ce qui se profile à l'horizon. Dans l'article que je lui ai soumis:

"...les premiers effets de l'imprimerie comprenaient des tensions ethniques accrues, la propagation de la désinformation médicale et environ un siècle de guerres de religion européennes."

On a eu cela rien qu'avec l'imprimerie. Essayez d'imaginer ce qu'il y a dans les tuyaux pour notre bonne surprise et votre bon plaisir avec Internet ! Croire que ce qui vient ne relève que du "racisme" ou de l'"antiracisme" est illusoire.

Quand on est face à un tsunami, on ne sort pas une planche de surf.

Michel Deluré

@ Exilé 16/09 09:39

Votre citation me rappelle un souvenir de mon épouse qui, quittant le Maroc au moment de son indépendance, a vu la fatma tomber en pleurs dans les bras de sa mère en lui disant : « mais qu'allons-nous devenir sans vous ? », le « vous » désignant alors bien évidemment les Français.

----------------------------------------------------

@ Achille 16/09 09:51

Un conseil Achille, ne cherchez pas trop longtemps le lien entre le commentaire de Patrice Charoulet et le billet de notre hôte car c'est le mal de tête assuré et l'overdose de paracétamol garantie !

Ellen

@ Patrice Charoulet | 15 septembre 2020 à 12:28
"Un documentaire à la télé, lundi 14 septembre, sur l'épouvantable Trump."

Mais qu'est-ce que Donald Trump a à voir avec Camélia Jordana ?

Arrêtez de nous faire l'étage de vos programmes TV, nous ne sommes pas vos élèves.

Xavier NEBOUT

@ Exilé

Et la faute à qui sinon comme le faisait remarquer Claude Luçon il y a peu, aux Français, si c'est devenu l'enfer en très peu de temps ?

Qui leur a fait cadeau de la nomenklatura qui les gouverne depuis 1962 ?
De Gaulle, le grand, l'immense de Gaulle, qui y avait aggravé le bazar pour arriver au pouvoir en renouvelant en quelque sorte sa réussite de 1940 ?
Diviser pour régner.
Il s'en est fallu de bien peu qu'il réussisse entre 1942 et 1944 en nous vendant aux Anglais, et il a réussi en 58.
Les Français n'y ont vu et n'y voient toujours que du feu.

Nous ne nous en sortirons qu'en permettant aux Africains inexpulsables d'êtres fiers de ce qu'ils sont chez nous, et donc en promouvant le communautarisme et non l'impossible assimilation.
C'est ce que nous faisons dans le Pacifique en considérant les chefs tribaux.

Nous pourrions alors même compter sur eux pour stopper l'immigration.

Michel Deluré

@ F68.10 15/09 18:05

Utilisant l'expression « dénigre », je ne l'appliquais pas au seul propos de Camélia Jordana relevé par notre hôte dans son billet mais plus généralement au comportement d'ensemble de cette personne à l'égard de notre pays et de ses citoyens.
Et sous cet angle, l'emploi du terme dénigrement ne me semble nullement inapproprié. Maintenant, je reste ouvert à ce que vous me proposiez une terminologie que vous jugeriez plus pertinente pour qualifier le comportement de cette personne.

Giuseppe

@ HOPE | 15 septembre 2020 à 17:29

La 4L de mon voisin a attrapé une grosse bronchite, elle va avoir du mal à passer l'hiver.
Diagnostic en cours, mais il est pessimiste.

Bonne journée, et le plaisir d'un ciel transparent pour continuer sans faiblir.

Achille

@ Patrice Charoulet | 15 septembre 2020 à 12:28
« Un documentaire à la télé, lundi 14 septembre, sur l'épouvantable Trump. »

Si quelqu’un sur ce blog peut me donner la relation entre ce documentaire sur Donald Trump et le billet qui porte sur Camélia Jordana, je le remercie d’avance. En ce qui me concerne je n’ai pas trouvé.

Exilé

Tous ceux qui sans savoir de quoi ils parlent déblatèrent sur la « colonisation » de l'Algérie (qui n'existait pas avant 1830 et dont le territoire a été libéré par la France du joug ottoman) devraient méditer cette constatation d'Aït Ahmed, un des dirigeants du FLN :

« Du temps de la France, l’Algérie, c’était le paradis ! »

Exilé

@ jack
« Mais pourquoi s'obstiner à séjourner dans un pays qui vous fait autant de mal alors que les pays d'origine sont des petits paradis ? »

C'est une excellente question.
Mais il faut aussi dire que dans certains cas, quand les mêmes qui ne se comportent pas très bien envers la France (euphémisme) partent en vacances « au bled », ils n'y sont pas toujours très bien reçus du fait de leurs manières quelque peu arrogantes.

------------------------------------------------------------

@ Hope
"Eric Zemmour (deux fois condamné par la justice pour incitation à la haine raciale)...

Vous n'avez manifestement pas lu le billet de Philippe Bilger Jean-Louis Bianco est-il « lâche » ?, qui vous aiderait à relativiser votre vision des choses :

Le voleur d'un poste autoradio est sanctionné : aucune raison de discuter la sanction. EZ, condamné pour des propos controversés, ne nous confronte pas à la même certitude. Ministère public, comme je l'ai été durant 5 ans à la 17e chambre correctionnelle de Paris, j'aurais peut-être estimé qu'ils relevaient de la liberté d'expression et n'étaient pas délictueux.

Ceci dit, il existe manifestement en France un problème dans l'approche légale du racisme, un EZ qui n'a tué personne et n'appelle personne à le faire pouvant en quelque sorte être considéré, à une échelle de degrés près, comme un émule d'Adolf Eichmann...

Achille

« Le président de la République appelle Danielle Obono mais néglige Charlotte d'Ornellas. »

Charlotte d'Ornellas serait Eric Zemmour au féminin..
Elle assume totalement la comparaison et en serait même presque flattée.

Le président aurait-il dû appeler Charlotte d’Ornellas au téléphone pour cela:

https://www.bellica.fr/charlotte-dornellas-traitee-de-pute-pour-rokhaya-diallo-ce-nest-pas-une-insulte/

Et dire que cette journaliste ressemble trait pour trait à ma bru, ceci jusque dans les idées et les minauderies. Mais je l’aime bien quand même... ma bru, bien sûr !

« Et, médiatiquement, Christine Kelly est évidemment moins victime que d'autres femmes de couleur ! »

Par contre, j'ai beaucoup d’empathie pour Christine Kelly, accusée de servir la soupe à Eric Zemmour, alors que tout les oppose sur le plan des idées.
En juin dernier elle a même lancé sur Twitter un message de détresse suite aux insultes incessantes et même aux menaces de morts d’abrutis qui lui reprochent d’avoir accepté d’animer une émission dans laquelle Eric Zemmour peut, à loisir, faire sa propagande nationaliste.

J’aime bien aussi les autres invités de l’émission Face à l’info : Harold Hyman, Éric de Riedmatten et Marc Menant qui raconte magnifiquement certaines anecdotes de l’Histoire de France.

En clair, "Face à l'info" est une excellente émission. Ecouter Zemmour ne me dérange pas, dans la mesure où je fais la part des choses entre ses exagérations parfois grotesques et les quelques idées (rares) que je partage avec lui.

Claude Luçon

@ F68.10 | 15 septembre 2020 à 23:34
"Si vous tenez à vous faire peur, je vous suggère la lecture de ces deux articles: celui-ci et celui-là."

Rather far fetched to frighten any sane brain !

----------------------------------------------------------

@ Xavier NEBOUT | 15 septembre 2020 à 17:56
"Les nations s'enorgueillissent de leurs périodes glorieuses. À Paris, c'est d'Austerlitz, à Londres, c'est Waterloo, etc. Et pour nos Algériens, c'est quoi ?"

La réponse est difficile !
S'être débarrassés du GIS sans pouvoir s'en glorifier peut-être ?

-----------------------------------------------------------

@ Jérôme | 15 septembre 2020 à 19:53

Vous vous classez parmi lesquels ?
Vous oubliez les insolents et grossiers, si vous ne connaissez pas, achetez-vous un miroir vous pourrez contempler les deux en un !

Aliocha

C'est aussi simple que ça, sauf que c'est faux.
Quand donc sortirons-nous de ces mondanités publicitaires ?
Le ressentiment n'a pas de couleur, il y a ceux qui cèdent, ou pas, à la violence des réciprocités et à la tentation totalitaire.

F68.10

@ Tomas
"Mais ce n'est pas avec de telles intellectuelles que vous gagnerez la fameuse "bataille des idées" (arf !) !"

Entièrement d'accord. Il s'agit actuellement d'une bataille sans idées.
Cela étant, ce n'est pas vraiment gagné à gauche non plus...

Si vous tenez à vous faire peur, je vous suggère la lecture de ces deux articles: celui-ci et celui-là. Cela ne concerne pas directement la situation française, mais leur juxtaposition fait assez peur. Surtout le paragraphe du dernier qui commence par "The Printing Press as an Agent of Change". Pour votre convenance, les voici traduits automatiquement et approximativement en français ici et ici. Dans la bataille des idées dont vous parlez, les deux camps partent au casse-pipe à moyen terme. Les victoires à court terme ne sont à mon avis que de vaines illusions de chaque côté.

-----------------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir

Je suis d'accord avec vous: CPEF.

------------------------------------------------------------

@ Mary Preud'homme
"Dans son délire racialiste, Marchenoir a juste oublié que Camélia Jordana était une blanche"

Assez cocasse d'expliquer à Marchenoir ce à quoi son "racialisme" devrait ressembler. Il est encore libre d'en définir les contours, non ?

----------------------------------------------------------

@ breizmabro
"...beaucoup sur ce blog je suppose ne lisent plus vos commentaires depuis longtemps..."

Certains le lisent. De la même manière que je vous lis.

jack

C'est incompréhensible.
Certaines personnes issues de l'immigration n'aiment pas la France et la jugent coupable de tous les maux.
Mais pourquoi s'obstiner à séjourner dans un pays qui vous fait autant de mal alors que les pays d'origine sont des petits paradis ?

Tomas

Un jour il faudra que Camélia Jordana remercie les conservateurs qui la font connaître auprès du grand public, en effet. Sans vous je ne saurais pas qui c'est.

J'ai probablement découvert Charlotte d'Ornellas avant vous en revanche. C'est comme MMLP: de la fraîcheur qui réveille l'espace d'un instant de vieilles ardeurs oubliées des vieux mâles blanc de droite. Mais ce n'est pas avec de telles intellectuelles que vous gagnerez la fameuse "bataille des idées" (arf !) !

S Carioca

Mme Jordana s'en prend-elle aussi au colonisateur esclavagiste romain, vandale, arabe ou ottoman ?
Pardon j'oubliais la colonisatrice du même tonneau.

Patrice Charoulet

Tombant par hasard sur le blog de Didier Goux, je lis cet avertissement :
« La boutique est ouverte... mais les anonymes continueront d'en être impitoyablement chassés, sans sommation ni motif. »

À la bonne heure !
Je vais lire quelques textes. Le refus des anonymes est une bonne chose, mais ce n'est pas suffisant.
On verra.

Jérôme

Bonsoir Philippe,

Il y avait les idiots du village.
Il y a les couillons du blog.
Que de péremptoires chez vous.
De petits culs blancs du 3e âge dont je n'aurais pas aimé être le voisin juif en 40, matamores en charentaises, dont les actes de bravoure ont dû être au mieux, l'enseignement de l'électricité aux fellaghas.
Bon thermomètre de la France française, bravache, lâche, oublieuse.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS