« Contre Bruno Retailleau, l'ambition de perdre... | Accueil | Darius Rochebin : miracle ou évidence ? »

15 septembre 2020

Commentaires

Chemin de traverse

Darmanin : "Je rencontre ce matin les imams de la grande mosquée de Paris, symbole de l'amitié - éternelle -* entre la France et l'islam".

Et il ajoute :"L'islam est la religion qui aura le moins de difficulté à travailler avec la République... "d'un dialogue plus facile, d'une discussion plus spontanée qu'avec les autres cultes"...

Je laisse à chacun, chacune la liberté d'apprécier comment un ministre se mêle de porter les cultes à la concurrence et comment n'en connaissant qu'un lui-même (l'islam) il prévient de sa future action...

*Ben alors comment se fait-il que nous l'ignorions ?!

Aliocha

Oui, oui, comique à faire péter les plombs rationnels.
Quand on veut pas, on veut pas, voilà, voilà, et Ali hocha.

F68.10

@ Serge HIREL
"Pour d’autres enfin - votre message cité en référence m’a fait comprendre que vous êtes de ceux-là -, le mot « race » n’a qu’un sens scientifique et sert à différencier l’espèce humaine en fonction de caractéristiques essentiellement biologiques et médicales, sans aucune autre connotation."

C'est un peu plus compliqué que cela. Il faut savoir que nier l'existence des races en Afrique du Sud, c'est... raciste.

"Peut-être faudrait-il, pour éviter la confusion, que dans ce dernier cas on emploie le mot « groupe » plutôt que « race », qu'on n’arrivera jamais à débarrasser de sa charge nauséabonde."

Je concède que le vocabulaire est naze de chez naze. Mais il faudra bien un jour se débarrasser de l'ombre projetée par la Seconde Guerre mondiale à ce sujet. On court à la catastrophe à persister à tourner en rond autour de concepts de ce style.

"En tout cas, considérez que mes critiques contre les « racistes » et les « racialistes » ne vous concernent pas."

Je ne recherche aucun brevet de moralité. Il faut juste avoir conscience que discuter du racisme avec un blancos quasi sud-af' qui fut domicilié à Matlaka Road, c'est prendre le risque qu'on vous savonne vigoureusement la planche. Parce que la photo que je vous ai fournie, c'est l'école où je fus éduqué dans ce pays béni à deux kilomètres de l'apartheid. Un "shithole country" comme je les aime. Mon enfance.

-----------------------------------------------------------

@ revnonausujai
"À ce propos, vous avez employé le mot complice pour qualifier l'individu, ce qui signifie en creux qu'il était un comparse et en aucun cas un auteur principal..."

Je ne cache pas ne pas être au taquet sur ces sujets précis.

-----------------------------------------------------------

@ Aliocha
"...n'y voir que théocratie ne révèle que votre désir d'être Dieu, cette volonté qui ne sait que dissimuler, et là est le mensonge..."

OK. Merci pour la précision. Je retire donc mon accusation de mensonge. Sur ce coup, vous n'êtes pas un menteur. Vous êtes... un comique !

Mais non, on ne peut pas qualifier ma position de mensonge. Un mensonge, ce n'est pas cela...

Serge HIREL

@ Valéry 19 septembre 2020 à 15:21
"Je vous rappelle que c'est vous qui avez affirmé en premier lieu que deux civilisations ne peuvent se mélanger"

Il faut savoir lire entre les lignes... mais d’abord lire les lignes calmement, posément, en prenant en compte le sens de chaque mot. Je n’ai pas « affirmé », mais constaté. Ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Je n’ai pas plus affirmé, ni même suggéré, que vous étiez « raciste »... bien que le racialisme serve souvent de masque au racisme. Disons que vous êtes tout juste un peu rétif aux progrès de la science (cf la fiche Wikipédia citée dans mon message).

"Faites de l'ordre dans vos idées"

Je vous retourne le conseil : rangez vos interlocuteurs dans les bonnes cases. Me nicher dans l’antre des « gauchos » m’a beaucoup amusé... J’ai quelques amis qui le sont. Je vais leur exhiber le brevet que vous m’avez décerné... et nous allons bien rire...

--------------------------------------------------------

@ F68.10 18 septembre 2020 à 13 :05

Sur ce blog comme généralement, le terme « race » prend un sens différent selon les commentateurs.

Les uns sont « racistes » et, dans leur cas, le mot « race » sous-entend un classement de l’espèce humaine dans lequel la « race » à laquelle ils appartiennent domine les autres.

D’autres sont « racialistes » et divisent l’espèce humaine en « races » en tenant compte de critères physiques - la couleur de peau notamment - et culturels. Ce qui serait somme toute acceptable si cela n’aboutissait pas systématiquement au classement « raciste » et à la haine des autres « races » que la sienne.

Pour d’autres enfin - votre message cité en référence m’a fait comprendre que vous êtes de ceux-là -, le mot « race » n’a qu’un sens scientifique et sert à différencier l’espèce humaine en fonction de caractéristiques essentiellement biologiques et médicales, sans aucune autre connotation. Il n’y a là aucun « racisme », mais le simple constat que nous ne sommes pas uniformes, comme les autres espèces animales.

Peut-être faudrait-il, pour éviter la confusion, que dans ce dernier cas on emploie le mot « groupe » plutôt que « race », qu'on n’arrivera jamais à débarrasser de sa charge nauséabonde.

En tout cas, considérez que mes critiques contre les « racistes » et les « racialistes » ne vous concernent pas.

revnonausujai

@ F68.10 20/09 20h49

Je ne l'ai pas écrit parce que ça coule de source.
De plus, j'ai constamment employé le mot exécutant, ce qui montre bien que je reliais l'action de la petite main bureaucratique à celle de ses inspirateurs et commandeurs et que je ne l’exonérais nullement de sa conduite.

À ce propos, vous avez employé le mot complice pour qualifier l'individu, ce qui signifie en creux qu'il était un comparse et en aucun cas un auteur principal ; je n'ai pas relevé pour ne pas pinailler mais en fait vous êtes plus indulgent que moi à son égard, un complice étant, au moins théoriquement, considéré comme un moindre coupable qu'un exécutant qui lui, est juridiquement un coauteur !

HOPE se sentirait mieux si vous l'aviez écrit ; ben non, cf sa dernière réponse de 22h31. Il est tellement obsédé par son univers de bisounours et ses rêves de censure de la parole et de la pensée qu'il est bien incapable de saisir la nuance et l'implicite.

Ceci étant, tout ça, ce sont des histoires du passé qui n'intéressent que les historiens, la priorité devrait être aux menaces actuelles que sont, ici et maintenant, l'implosion de la civilisation gréco-judéo-chrétienne, la poussée islamique et le cancer migratoire et à moyen terme l'éventualité grandissante d'un conflit pas du tout pacifique dans le Pacifique (tiens, un titre pour OSS 117 !) et ses conséquences inéluctables pour l'ensemble de la planète.

Aliocha

Soyons patient, la répétition est la base de l'éducation :

...n'y voir que théocratie ne révèle que votre désir d'être Dieu, cette volonté qui ne sait que dissimuler, et là est le mensonge, la vérité enfin amenée à la lumière par la connaissance anthropologique du phénomène religieux...

Voili, voilou.

HOPE

@ Lodi

Mille mercis, vraiment, pour vos mots ; ils me touchent. N’ayez pas peur pour moi, j’ai le tort de répondre à des individus abjects comme revnonausujai. Mais je n’arrive pas à ne pas répondre. C’est d’autant plus dommage que je me moque complètement de ce qu'il raconte.
J’ai passé ce week-end de notre nouvel an Juif avec mon épouse, mes enfants et petits-enfants. Nous en avons cinq dont le dernier de cinq mois. Une petite merveille je vous assure. Le reste, TOUT le reste (ou presque) n’a pas grande importance. Et surtout pas les propos d’un vulgaire monsieur qui probablement n’existe qu’en écrivant des saletés sur les autres. Cela lui donne l’impression d’exister, d’être quelqu’un, alors que...
Permettez-moi de vous dire Shalom et encore une fois un très sincère merci.

--------------------------------------------------------

@ revnonausujai
« Quant à HOPE, comment dire !
- le fait qu'il pète un câble quand un contradicteur ose dire que Zemmour n'est aucunement comparable à Eichmann... »

Je n’ai jamais écrit cela. Apprenez à lire ce qui écrit. Mais votre esprit est obstrué par des choses dégoûtantes. Alors...

F68.10

@ revnonausujai
"Vous qui vous piquez d'exactitude et de précision, vous ne pouvez pas ne pas avoir noté qu'à aucun moment je ne défends voire justifie l'action d'Eichmann. C'était effectivement un complice, il a été jugé et puni comme tel."

Je pense que si vous aviez écrit cela, HOPE se sentirait déjà un peu moins en pleurs en vous lisant.

Enfin, vous voyez...

-------------------------------------------------------

@ HOPE

Vous feriez bien de prendre conseil sur Lodi.

Lodi

@ HOPE | 20 septembre 2020 à 09:25

Les gens ne s'excusent guère, et surtout pas sur Internet, ils se plaignent éventuellement d'injustice et se hâtent d'en commettre.

Je vous avais averti que ce milieu serait sans doute éprouvant pour vous. Il y a certaines personnes que les informations télévisées et sa cohorte répétitive de malheurs déprime ou dont elle aggrave la tristesse, pour d'autres, c'est Internet.

Je crains pour vous... J'ai vu des gens dont de petites contrariétés rouvraient des plaies plus ou moins refermées... Enfin, je préfère ne pas y penser, zappons comme ils auraient dû le faire ! Ne gâtez pas le bonheur que vous avez trouvé après la malheur avec les répliques des tragédies du passé. Si quelqu'un était traumatisé par un tremblement de terre et qu'il le pouvait, il éviterait les lieux présentant la moindre secousse.

Et puis, vous n'avez pas l'air de discerner certains enjeux éventuels. Il y a la concurrence des victimes : certains en veulent aux Juifs d'avoir eu le génocide le plus reconnu et parlent des autres malheurs pour le diluer. D'autres font de la concurrence entre la droite et la gauche.

Il y a autre chose. Des gens ont diminué le rôle des chefs. Et alors ? D'autres peuvent le rehausser et en rabaisseraient d'autant le rôle de gens relativement haut placés dans la hiérarchie en rappelant que le chef est le plus responsable et en nous énumérant divers tyrans.

Pour résumer, à moins d'avoir le courage de se jeter dans un débat pénible à tous égards, on peut soupçonner divers enjeux et comprendre qu'on avance en terrain miné.
Bien sûr, tous les débatteurs ne sont pas des lumières, mais mieux vaut ne pas sous-estimer les gens : sous une expression provocante, on peut découvrir du vent mais aussi bien plusieurs problèmes exigeants intellectuellement dont la charge affective peut s'avérer par trop écrasante.

Comment débattre de ses proches ? Mais d'un autre côté, on peut avoir peur de les abandonner en ne faisant rien or comme les morts sont sans défense et les Juifs menacés par l'antisémitisme qu'on ne voudrait pas que les vivants aient à affronter à leur tour, il est très difficile de se retirer de la bataille après l'avoir commencée.

Je ne voudrais pas que vous soyez piégé par un débat trop douloureux pour vous ou par la culpabilité de partir, étant donné que ce sont souvent les innocents qui se sentent coupables.

revnonausujai

@ F68.10

Vous qui vous piquez d'exactitude et de précision, vous ne pouvez pas ne pas avoir noté qu'à aucun moment je ne défends voire justifie l'action d'Eichmann. C'était effectivement un complice, il a été jugé et puni comme tel ; ça ne me chagrine aucunement et ça me laisse même aussi serein que l'exécution de Gilles de Rais ou de Landru.

En revanche, je persiste : le SS-Obersturmbannführer Eichmann était l'équivalent de ce qu'est chez nous un administrateur civil ou un sous-préfet de 4° ou 5° échelon, ou un lieutenant-colonel pour les militaires ou pour parler plus imagé un chef de bureau. Son grade relativement modeste l'exclut, dans un contexte aussi hiérarchisé et formel que l'était l'Allemagne hitlérienne, du rang des décideurs et la responsabilité première est bien à rechercher au niveau des responsables gouvernementaux et des directeurs d'administration centrale.

Quant à HOPE, comment dire !
- le fait qu'il pète un câble quand un contradicteur ose dire que Zemmour n'est aucunement comparable à Eichmann et qu'il exige de taire le nom de ce dernier est risible ; c'est dans Harry Potter qu'on parle de celui qu'on ne peut nommer !
- sa propension à traiter ses contradicteurs de conn*rds quand il est à court d'arguments est symptomatique de la distance entre une tolérance affichée et un comportement de petit caïd hargneux ;
- enfin son argument d'autorité (ma famille a été exterminée donc vous n'avez pas le droit de parler) est très contestable. Si c'est vrai, ça ne prouve qu'une chose, avoir eu des aïeux martyrisés n'empêche pas d'être un... comment dit-il déjà ?
Si c’est un argument de circonstance, c'est encore pis.

F68.10

@ Aliocha
"La boucle a déjà été accomplie, et ma réponse déjà formulée."

Vous n'avez pas réussi à préciser ce sur quoi j'aurais menti. Quel fait ai-je volontairement nié en connaissance de cause ?

"...vu, F68.10, respectez-moi comme je vous respecte, car je suis votre semblable."

Ce qui impliquerait, au minimum, d'avoir le droit de vous contredire.

Bon. Stop.

-------------------------------------------------------

@ HOPE (@ revnonausujai)
"PARDON ?? Une grande partie de ma famille et belle-famille a été exterminée dans les camps d’Hitler et vous osez écrire cela ??"

Eh bien, mettez-lui le nez dans ses propos. Sortez-lui un truc comme: "En tant que planificateur, il ne pouvait pas ne pas savoir et a forcément un niveau de complicité qu'il n'est pas possible d'éluder". C'est sûrement pénible à écrire pour quelqu'un avec votre passé familial, mais c'est beaucoup plus efficace.

HOPE

@ revnaunosujai
« Eichmann n'était qu'un exécutant sans envergure ; en revanche, les dictateurs que j'ai cités je les cite à nouveau pour le plaisir, Staline, Hitler, Mao, Pol Pot, Castro... la pleine et entière responsabilité d'avoir terrorisé et assassiné leurs peuples à grande échelle, mais là vous ne trouvez rien à dire... »

PARDON ?? Une grande partie de ma famille et belle-famille a été exterminée dans les camps d’Hitler et vous osez écrire cela ?? Regardez-vous dans une glace et vomissez. Et excusez-vous. Co....d.

Aliocha

@ F68.10

La boucle a déjà été accomplie, et ma réponse déjà formulée.
On comprend en ce contexte l'accusation de cécité, pour mieux échapper au fait observable de ce que je voyais : vu, F68.10, comme à cache-cache, pour parler en votre lexique de Teletubbies.
Car ce n'est pas moi, voyez-vous, que vous visiez en lançant vos pierres contre la statue d'Aliocha en mes jardins dostoïevskiens, moi, je ne suis presque rien au regard du propos que je sers, je ne suis qu'un quidam, un membre de la foule, un Christ selon Nietzsche, un simple citoyen et n'ai d'autre ambition que de parler à ce titre en dénonçant vos méthodes persécutrices.

Peut-être comprendrez-vous alors le principe premier du mimétisme et qui est formulé chez Proust, nous n'avons conscience du réel que par la trace qu'il laisse en nous, qui n'est pas la réalité mais sa trace, nous ne pouvons le dénoncer chez l'autre que parce qu'il a été reconnu en nous-même.

C'est donc effectivement parce que j'ai, au préalable, reconnu mon imposture menteuse, que je suis en conscience à même, non plus de la dénoncer chez vous, mais de la reconnaître, vous mettant par mon exemple face à vous-même, et à ce vice de forme que tous nous partageons et qui n'est autre que la rencontre sur ce chemin de Damas de nos structures mentales qui, si nous ne savons pas le suivre, reconnaissant au préalable nos tendances persécutrices, nous amène aux territoires de la démence, quand on comprend que ce n'est que soi-même que l'on dénonce en l'autre.

C'est tout à fait redoutable et extrêmement irritant de prendre conscience de cela, mais à mon sens indispensable à la geste démocratique, ou ce n'est évidemment pas vos choix légitimes, votre athéisme parfaitement respectable comme le libéralisme extrême de Marchenoir qui sont en cause, mais le ressort persécuteur qui en véhicule l'expression.

Voili, voilou, mon cher monsieur F68.10, je ne suis donc qu'une triple buse perchée sur son grand livre, je vous donne raison en cela, mais vous interdirai toujours de signer vos autodafés en brûlant ce qui y est décrit, et qui n'est autre que la structure commune de notre relation, que n'y voir que théocratie ne révèle que votre désir d'être Dieu, cette volonté qui ne sait que dissimuler, et là est le mensonge, la vérité enfin amenée à la lumière par la connaissance anthropologique du phénomène religieux, et qui me permettra à tout jamais de vous le répéter sans cesse : vu, F68.10, respectez-moi comme je vous respecte, car je suis votre semblable.

F68.10

@ Robert Marchenoir
"Mais c'est ce que je fais, et d'ailleurs on les entend très clairement. Si les Black Lives Matter ne sont pas racistes, eux qui tuent des Blancs au hasard dans la rue, aux États-Unis, simplement parce qu'ils sont blancs, je ne sais pas ce que veut dire ce mot."

J'ai effectivement observé ce qu'on appelle, très pudiquement, des dérives au sein de Black Lives Matter. Avant de vous connaître. Mais j'en ai observées ailleurs...

"Les sympathies individuelles n'ont rien à voir avec la politique. Ou du moins, elles ne devraient pas rentrer en ligne de compte."

Sur le fond, vous avez entièrement raison. Cela étant, il est aussi important que l'information soit complète si on souhaite prendre des décisions rationnelles. C'est là que les perspectives personnelles rentrent en jeu, y compris ma perspective d'affreux colon ouaciste.

"C'est un problème général à notre époque. Le sentimentalisme ambiant fait que de plus en plus de gens sont incapables de faire la différence entre leur vie privée et la vie publique."

Ce que vous appelez le sentimentalisme ambiant a plusieurs facettes. L'une d'entre elle étant en effet de pourrir le débat public en empêchant de faire la part des choses, ce qui se manifeste par une culture du déni organisé des faits. C'est une des principales raisons du soutien que je vous accorde sur ce blog.

J'espère que vous le comprenez...

Robert Marchenoir

@ F68.10 | 19 septembre 2020 à 01:39
"Il n'empêche qu'il convient aussi de mettre des limites aux gens qui vont trop loin dans le domaine du réel racisme. Le problème est que ceux-là, on ne les entend pas 'clairement', et qu'on ne peut donc pas les combattre efficacement. Mais ils existent bel et bien."

Mais c'est ce que je fais, et d'ailleurs on les entend très clairement. Si les Black Lives Matter ne sont pas racistes, eux qui tuent des Blancs au hasard dans la rue, aux États-Unis, simplement parce qu'ils sont blancs, je ne sais pas ce que veut dire ce mot.

"Personnellement, je me sens plutôt dans le camp de ceux qui ont des sympathies pour nombre de 'non-Français', et il est impossible de ne pas être dans mon cas de figure quand on grandit 'là-bas'."

Les sympathies individuelles n'ont rien à voir avec la politique. Ou du moins, elles ne devraient pas rentrer en ligne de compte.

C'est un problème général à notre époque. Le sentimentalisme ambiant fait que de plus en plus de gens sont incapables de faire la différence entre leur vie privée et la vie publique.

F68.10

@ Aliocha
"Un fait observé n'est pas une insulte."

Bravo ! Vous commencez à prendre conscience de l'importance du concept de "fait". Maintenant, un petit tour chez l'ophtalmologue ne vous ferait pas de mal.

------------------------------------------------------

@ Mary Preud'homme
"...l'ancienne classification de Gobineau (le pape du racisme adulé par les nazis) à laquelle RM adhère sans réserve..."

Je n'ai pas l'impression que Marchenoir adhère sans réserve aux thèses de Gobineau. Il me semble beaucoup plus attaché à briser la culture du déni des faits sur nombre de sujets, dont celui-ci. Maintenant, certains de ses propos prêtent à équivoque, mais je trouve que les intervenants de ce blog ne sont pas vraiment doués pour disséquer son positionnement. Ce qui lui offre un boulevard.

revnonausujai

@ HOPE | 19 septembre 2020 à 09:37

Ah, "immonde", comme le journal du même nom ?
Vous délirez ! Il est à la fois juste et équitable de faire passer la responsabilité des donneurs d'ordre avant celle des exécutants.
Eichmann n'était qu'un exécutant sans envergure ; en revanche, les dictateurs que j'ai cités je les cite à nouveau pour le plaisir, Staline, Hitler, Mao, Pol Pot, Castro, portent la pleine et entière responsabilité d'avoir terrorisé et assassiné leurs peuples à grande échelle, mais là vous ne trouvez rien à dire, toucher aux idoles de gauche, y compris le national-SOCIALISTE Hitler, houlà pas question ! Vous êtes un "humaniste" d'opérette, un moraliste autoproclamé en peau de lapin.

Vous allez vomir ? Décidément c'est chronique chez vous, vous devriez vous soigner, non seulement vous empuantissez votre entourage, mais vous polluez la nature. Pas bien, ça !

Aliocha

Un fait observé n'est pas une insulte.

Mary Preud'homme

@ Tipaza | 19 septembre 2020 à 13:40

Ne vous fatiguez pas à tenter d'argumenter avec un racialiste du calibre de Robert Marchenoir pour qui une Martiniquaise chabine dorée aux yeux verts est une Noire, idem pour un métis au 4ème ou 5ème degré, une Indienne aux cheveux lisses, une Tahitienne ou un Ethiopien à peine basané, dès lors que selon l'ancienne classification de Gobineau (le pape du racisme adulé par les nazis) à laquelle RM adhère sans réserve cent quinze ans plus tard, une seule goutte de "sang noir" était censée vous classer parmi la race noire maudite et imaginaire dont ce présumé génie du verbe (dixit trois ou quatre laquais) fait son miel (à longueur de messages sur ce blog !).

Avec entre autres fantasmes de ce monsieur "Jesaistout", qui n'est pas à une contradiction près dès lors qu'il s'agit d'écrabouiller son adversaire idéologique, le rappel du QI des Noirs purs c'est-à-dire africains sans mélange selon lui, revenant comme un leitmotiv en litanies interminables et criardes dignes du KKK... QQ hi hi de 30 points inférieur à la norme selon notre expert tout terrain miné, reléguant ainsi définitivement ces nègres demeurés au rang de débiles moyens limite profonds qui n'ont pas voix au chapitre.

Sans compter les quelques lucides (blanc de blanc) qui tentent de contrer les affabulations de cet obsédé du racialisme et qualifiés systématiquement de communistes, quand ce n'est pas de vendus, de traîtres à leur propre race s'ils ont eu l'audace de se revendiquer en outre comme gens de droite, voire de fous à lier... Ce qui doit bien faire jubiler les vrais cocos qui ne se savaient pas des alliés ou partisans si nombreux et trop heureux de profiter de l'aubaine d'un Marchenoir sourd et aveuglé de haine et qui leur fait la courte échelle !

Sans oublier Poutine, cerise sur le "gâteux", diabolisé à outrance, accommodé à toutes les sauces et sur tous les sujets quand notre lascar, définitivement à court d'arguments, perd totalement les pédales et nous rabâche son éternelle scie en playback concernant Vladimir "put in et out" et sa célèbre roulette russe en contrepoint !

F68.10

@ Aliocha
"Voilà donc un clair démenti du racisme qui est le bienvenu."

Ne me mettez pas dans le même sac que les non-racistes qui n'ont jamais vu un Noir dans son habitat naturel. Ce serait vexant.

"Robert Marchenoir va-t-il vous opposer que vos connaissances sont une exception aux statistiques, le suspense est à son comble."

Ce n'est pas une anomalie. C'est le syndrome Jain. Et je pense simplement qu'il est inutile de mentir sur la science pour avoir le droit d'avoir de l'estime pour qui on souhaite en avoir. Que les Noirs aient un QI de bulot ou pas, cela n'a aucune incidence sur mon opinion de ces différents pays et de ces différentes populations, qui ne sont pas uniformes simplement parce qu'elles auraient une couleur de peau.
Je trouve cela triste de devoir enfoncer des portes ouvertes, et je resterai éternellement surpris de constater à quel point c'est transgressif, d'enfoncer des portes ouvertes.

"M'étant fait déjà fait traiter de tous les noms par Robert Marchenoir, puis par F68.10"

Qui a traité autrui de menteur ? Bref...

-----------------------------------------------------------

@ Tipaza
"Les lois de Mendel ont été un argument souvent utilisé par les femmes adultères, par des Blanches plus que par des Noires d’ailleurs."

Les femmes font des enfants avec qui elles veulent.

-----------------------------------------------------------------

@ Serge HIREL
"Est-ce à dire qu’Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, parce que de « race noire », n’ont pas à être admirés autant que Victor Hugo, que Camus, de « race blanche » ?"

En tout cas, je n'oublie jamais que Zera Yacob a écrit son traité Hatata en 1667, qui est essentiellement contemporain du Discours de la méthode de Descartes. Et est d'ailleurs un peu du même tonneau.

"Pour que la classification de l’espèce humaine en races redevienne la norme, comme au bon vieux temps des conquêtes coloniales, puis-je vous suggérer - à vous, mais aussi à F68.10 (commentaire du 18 septembre à 13:05) - de tenter de faire modifier la fiche Wikipédia intitulée « Race humaine »."

Ben non. Je n'ai pas de problèmes majeurs avec cette formulation. C'est juste que des fois, il importe de dire des trucs simples aux gens, comme sur cette page Wikipédia, avant de leur expliquer qu'il existe des différences biologiques qui ont leur importance, par exemple médicale.

Et puis je n'ai probablement pas la même définition du mot "race" que n'importe qui sur ce blog. Pour moi, c'est un terme qui relève du vocabulaire de l'élevage. Comme des races de chiens. Ou des races bovines. C'est un terme qui va bien plus loin que de simples différences phénotypiques dont, pour faire simple, je me balance pas mal.

Assez triste de devoir expliquer le b.a.-ba du racisme simplement pour défendre la rigueur scientifique...

-----------------------------------------------------------

@ caroff
"Il y a davantage de diversité génétique au sein même du continent africain, par exemple, que dans le reste du monde entier."

Paraît-il que c'est un peu le même phénomène que celui en linguistique où la zone d'origine d'un groupe linguistique est beaucoup plus diverses que les sous-clades, pourtant géographiquement plus dispersées.

Et si je ne me trompe pas, une des populations qui mettent en exergue cette diversité génétique accrue en Afrique sont les bushmen.

Ah ! Au fait, quand vous ferez le fameux click khoïsan ou xhosa, vous me faites signe. Parce que le gros ouaciste que je suis, il y arrive quand même pas si mal que cela pour quelqu'un de blanc comme un linge. Même si cela fait une éternité que je ne l'ai plus tenté.

---------------------------------------------------------------

@ HOPE
"Cela prouve que la liberté d'opinion de ce blog est sans limite."

Je trouve cela reposant, quant à moi. Mais n'hésitez pas à tenter de faire des noeuds dans la tête de vos contradicteurs. Cela peut être drôle, comme exercice.

Valéry

@ Serge HIREL

Il n'y avait rien dans mon commentaire qui suggére une hiérarchie entre les races, cela semble vous obséder bien davantage. Je notais simplement que le concept scientifique de "race" devient tabou et radioactif en même temps que les mélanges des cultures et civilisations nous sont imposés, à nous seulement les Européens. Et c'est là que mon argument à propos du reste du monde prend son sens, puisqu'on remarque que les pays ne subissant aucune immigration de masse (c'est-à-dire 98 % du monde habitable) s'en fichent royalement que le concept de "race" soit scientifiquement correct ou pas.

Je ne discute pas sa validité, mais le timing, le contexte et l'emplacement, plus que suspects.

Puis c'est quand même agaçant cette constante des gauchistes - vos derniers commentaires démontrent amplement que vous en êtes un, d'accabler de raciste toute personne ne suivant pas leurs propres errances intellectuelles. Je vous rappelle que c'est vous qui avez affirmé en premier lieu que deux civilisations ne peuvent se mélanger sans violence, pour ensuite critiquer et étiqueter de raciste toute personne qui affirmait être d'accord.

Faites de l'ordre dans vos idées.

Aliocha

@ F68.10

Voilà donc un clair démenti du racisme qui est le bienvenu.
Robert Marchenoir va-t-il vous opposer que vos connaissances sont une exception aux statistiques, le suspense est à son comble.

Tipaza

@ Robert Marchenoir
« Or, les preuves empiriques de l'existence des races sont là : mettez un Blanc et une Blanche dans un lit, éteignez la lumière, et au bout de 9 mois, vous avez un bébé blanc. Mettez un Noir et une Noire dans un lit, et au bout de 9 mois (en fait, un peu moins : preuve supplémentaire de l'existence des races), vous avez un bébé noir.
Vous aurez beaucoup de mal à apporter des preuves scientifiques réfutant cette preuve empirique. »

Aucune difficulté, il suffit de faire appel aux lois de Mendel, et c’est ainsi qu’on peut observer de superbes métisses aux yeux verts, dont le vert n’a rien à voir avec la couleur des petits pois de Mendel.
Les lois de Mendel ont été un argument souvent utilisé par les femmes adultères, par des Blanches plus que par des Noires d’ailleurs.

Je suis très sensible aux yeux verts métissés que l’on dit être les yeux de la route de la soie. Il y a une fameuse chanson hispanique, plutôt cubaine, sur les yeux verts, mais c’est un autre sujet.

Serge HIREL

@ Valéry 18 septembre 2020 à 12:06

Toujours ce même salmigondis de « races », de « civilisations » et de « cultures »...Ligne Maginot des racialistes... Mais la nature est plus têtue qu’eux. Heureusement. On peut être sourd à la science, même la nier. Elle n’en reste pas moins « La Science », qui, elle, progresse par ses découvertes, et non par des prêches tapageurs.

Utiliser le mot « race » serait peut-être acceptable si, aujourd’hui, un qualificatif n’y était pas systématiquement ajouté. Consciemment chez l’individu « raciste ». Inconsciemment chez beaucoup d’autres, manipulés par un discours qui, trop souvent, même involontairement, dénigre tout groupe humain hormis celui auquel ils appartiennent. « Race supérieure », « race inférieure », « race pure », « sous-hommes »... Les termes abjects ne manquent pas...

Est-ce à dire qu’Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, parce que de « race noire », n’ont pas à être admirés autant que Victor Hugo, que Camus, de « race blanche » ? Est-ce à dire que, parce que les marathoniens kényans et éthiopiens accumulent les victoires, leurs homologues caucasiens doivent leur être soumis et ne plus tenter de les vaincre... sportivement ?

Ce qui m’inquiète le plus dans votre commentaire, c’est votre appel au secours lancé aux Russes, aux Chinois et aux Américains (Etats-Uniens) pour justifier votre point de vue (nous avons raison parce que nous sommes plus nombreux...) et combattre sans arguments cartésiens la « vision progressiste » (*) de l’« espèce » humaine. Ces trois communautés auraient-elles une lecture plus juste que nous de nos Droits de l’Homme ?... L’actualité ne donne pas cette impression (Floyd, Navalny, Ouïghours)...

Pour que la classification de l’espèce humaine en races redevienne la norme, comme au bon vieux temps des conquêtes coloniales, puis-je vous suggérer - à vous, mais aussi à F68.10 (commentaire du 18 septembre à 13:05) - de tenter de faire modifier la fiche Wikipédia intitulée « Race humaine ». On y lit :

« ...Des études scientifiques, fondées depuis le milieu du XXe siècle sur la génétique, ont montré que le concept de « race » n'est pas pertinent pour caractériser les différents sous-groupes géographiques de l'espèce humaine car la diversité génétique est beaucoup plus importante entre les individus d'une même population qu'entre groupes différents. Le consensus scientifique actuel rejette en tout état de cause l’existence d'arguments biologiques qui pourraient légitimer la notion de race, reléguée à une représentation arbitraire selon des critères morphologiques, ethnico-sociaux, culturels ou politiques, comme les identités. »

Bon courage à vous deux...

(*) « Progressiste » : quel sens donnez-vous à ce mot fourre-tout ? Est-ce une « race », une injure ? En revanche, si, dans votre esprit, son exact contraire est « conservateur », vous faites fausse route en ce qui me concerne. La lecture de mes différents commentaires - si vous y avez consenti - aurait dû vous éclairer. L’anti-racisme n’est pas un monopole du progressisme, tout comme le racisme n’est pas un marqueur du conservatisme. Regardez un peu sur votre gauche si vous ne trouvez pas quelques racistes patentés, anti-Blancs, parfois anti-Noirs... Ils se nichent bien sûr chez les racialistes.

caroff

@ Robert Marchenoir 20h54
"Il s'agit du fait que les races existent. Ensuite, il faudrait présenter des preuves scientifiques du contraire."

Vous semblez attacher beaucoup d'importance aux phénotypes qui caractérisent la diversité humaine identifiée par la pigmentation de la peau, les traits morphologiques ou la texture des cheveux. Ces différences sont toutes codées dans le génome humain.

Or, lorsque l'on étudie les génomes complets des groupes humains à l'échelle de la planète, ces différences représentent une fraction infime des différences entre les peuples. Il y a davantage de diversité génétique au sein même du continent africain, par exemple, que dans le reste du monde entier. Si vous prenez un Éthiopien et un Soudanais, leur différence génétique risque d'être plus importante qu'avec n'importe quel autre individu situé loin des contrées considérées.

Une étude anthropologique avait montré qu'il existait plus de différence génomique entre les Maghrébins et les Moyens-Orientaux (Liban, Syrie par exemple) qu'entre ces mêmes Maghrébins et les populations françaises localisées sur le pourtour méditerranéen.

Pour les généticiens et les anthropologues biologiques (dont j'ai été), la notion de races humaines n'a aucun sens !

En ce qui concerne l'intelligence, on peut faire remarquer que 3000 ans avant JC, les populations européennes en étaient à l'âge de pierre alors que la Mésopotamie et l'Égypte connaissaient une période brillante...

Les scientifiques francophones en anthropologie physique référents sont Jean Hiernaux et Jacques Ruffié. Pour les anthropologues sociaux : Claude Lévi-Strauss et Mary Douglas.
"Le barbare c'est celui qui croie à la barbarie" (Lévi-Strauss in "Le Racisme devant la science" 1973)

HOPE

@ revnonausujai
"Ne focalisez pas sur les fonctionnaires subalternes, alors une p'tite dernière pour la route ! Staline, Hitler, Mao Tsé-toung, Pol Pot, Castro...
Kss, kss, Pavlov !" 

Votre commentaire est absolument immonde et je suis même surpris que de telles insanités aient été publiées. Cela prouve que la liberté d'opinion de ce blog est sans limite. Pourtant...
Je vous laisse, je vais vomir.

Aliocha

M'étant fait déjà fait traiter de tous les noms par Robert Marchenoir, puis par F68.10, je peux témoigner ici avec la plus grande sérénité, que nos deux sbires du malin sont les symptômes de la maladie qui gagne l'ensemble du corps social, sans être traité de gauchiste par la bien-pensance inversée de notre raciste furieux, il nous a démontré qu'être insulté, rabaissé, humilié, est gage de vérité.

Reste à savoir jusqu'à quand le Monsieur Je sais tout du fort athéisme va continuer à soutenir les obscénités de l'anti-anti-racisme, puisque le racisme n'existe pas, qu'un Noir avec une Noire produit un enfant noir, dernière preuve que les illuminations de la science sans faille des statistiques et du QI nous a révélée, nous laissant, après des torrents de justifications, sans voix, bien entendu, toute contradiction chez ces messieurs les amenant au bord de la dépression de toutes les persécutions.

Les lumières de la raison sauront-elles éclairer les ressorts du ressentiment qui ne savent qu'organiser les justifications du retour de l'Occident à la barbarie tribale, sauront-elles éviter les guerres civiles qui partout menacent, ramenant les anti et les anti-anti à la table civilisée de la négociation, rappelant que la parole ne sert pas qu'à céder au duel des invectives, mais aussi à dégager des consensus, permettant de ne plus se soumettre aux injonctions vengeresses, de se libérer des jougs de la violence ?

Même à celui qui croit savoir qu'il n'y a que son savoir qui est transcendant et lui donne l'illusion qu'il pourrait échapper à la règle commune, en cette île fantasmée, il est utile d'affirmer qu'un Noir avec une Blanche, une Noire avec un Blanc, conçoivent également un adorable bébé métis qui, si l'espèce humaine accède à ce qu'elle est capable de formuler, saura trouver chez ses semblables n'ayant pas oublié qu'ils sont civilisés, l'accueil nécessaire pour partager l'aventure de ceux qui se rappellent encore qu'il existe une loi commune, lentement élaborée et qu'il est impérieux de respecter, si nous ne voulons pas retourner aux rites barbares du passé.
Aussi, sans cesse, patiemment, rappelons-le à ceux qui sont tentés d'y échapper :

Les hommes naissent libres et égaux en droits.

F68.10

@ Robert Marchenoir
"Mais au moins, vous aurez eu une chance de dessiller quelques yeux, vous aurez été la preuve vivante que, oui, on peut, il est possible de dire la vérité, et même, va savoir, elle est préférable au mensonge."

Certes. Il n'empêche qu'il convient aussi de mettre des limites aux gens qui vont trop loin dans le domaine du réel racisme. Le problème est que ceux-là, on ne les entend pas "clairement", et qu'on ne peut donc pas les combattre efficacement. Mais ils existent bel et bien.

Personnellement, je me sens plutôt dans le camp de ceux qui ont des sympathies pour nombre de "non-Français", et il est impossible de ne pas être dans mon cas de figure quand on grandit "là-bas". C'est donc assez pénible de passer pour un "raciste" aux yeux de petits blancs qui vous demandaient alors, à votre retour d'Afrique, enfant, si vous dormiez dans des huttes avec les lions. "Euuuh... non. Ils ont aussi découvert l'utilisation du béton..."

Mais l'art de tout mélanger a de beaux jours devant lui.

Bizarrement, les Noirs que je connais ne m'ont jamais pris pour un raciste. Même en Afrique du Sud. Bizarrement...

Il y a quand même des claques qui se perdent.

Tomas

@ Xavier NEBOUT

Là, comme je partage entièrement votre commentaire de A à Z, je me sens obligé de dire que je suis d'accord. Faudrait arrêter les chimères internationalistes comme les nostalgies périmées, considérer la situation et trouver une situation chrétienne ou humaniste, comme on voudra.

Sur les ressorts irrationnels de la crainte des musulmans agitée par Zemmour, Claude Luçon a tout dit. Laissons l'histoire aux historiens et pour nos loisirs et cherchons à développer le bizness win-win comme ils disent dans les écoles de commerce.

Robert Marchenoir

@ Serge HIREL | 18 septembre 2020 à 09:31
"Vos réponses sont désespérantes... Citez-nous un cas, un seul, d’une osmose pacifique entre deux civilisations... même pacifistes."
"Cela n’interdit pas cependant l’immigration, mais strictement contrôlée et à dose homéopathique."

Votre réponse est étrange : vous tentez de réfuter mon propos en soutenant ma thèse... c'est exactement ce que je dis.

"Vous confondez civilisation et régime politique..."

Absolument pas. Veuillez m'indiquer où ce serait le cas. J'ai, au contraire, dans le cas particulier abordé, souligné explicitement la différence : "Les Japonais et les Chinois défendent bien leur civilisation (je ne parle pas particulièrement du régime communiste)."

Cela étant, il y a évidemment un lien entre civilisation et régime politique. Il est clair, par exemple, que la civilisation islamique engendre un régime politique théocratique et autoritaire. De même, il est évident que la démocratie est issue de la civilisation occidentale, avec la fusion de l'Antiquité, du christianisme et du libéralisme.

"Quant à votre apologie de la race..."

Je ne fais pas l'apologie de la race, pas plus que je ne fais l'apologie des cheveux, du Mont-Blanc ou de la loi d'Ohm. Je constate que les races existent, j'en observe les caractéristiques et j'en tire des conclusions en termes d'organisation politique.

"...tant elle est aujourd’hui contredite par la science..."

Veuillez apporter des pièces probantes à l'appui de vos propos. Ceux-ci relèvent du slogan, de la rumeur et du bobard. Ce n'est pas parce que "tout le monde" le répète (dans votre milieu) que c'est vrai.

Note : de simples proclamations prémptoires, faites par des personnes se prévalant de façon abusive de leur état de scientifiques, ne suffisent pas. Pour étayer votre propos, il faudrait tout d'abord définir ce que vous tentez de réfuter. Il s'agit du fait que les races existent. Ensuite, il faudrait présenter des preuves scientifiques du contraire. Le fait que Monsieur Machin, qui passe souvent à la télé, le dise, n'est pas un argument suffisant.

Or, les preuves empiriques de l'existence des races sont là : mettez un Blanc et une Blanche dans un lit, éteignez la lumière, et au bout de 9 mois, vous avez un bébé blanc. Mettez un Noir et une Noire dans un lit, et au bout de 9 mois (en fait, un peu moins : preuve supplémentaire de l'existence des races), vous avez un bébé noir.

Vous aurez beaucoup de mal à apporter des preuves scientifiques réfutant cette preuve empirique.

Inutile de dire qu'il y a une montagne de preuves scientifiques qui la confirment. F68.10 vient de vous en fournir une ici même : l'existence de médicaments destinés spécifiquement à certaines races, parce que spécifiquement efficaces à leur intention.

"...si, depuis des siècles et des siècles, ce concept qui perdure n’aboutissait pas systématiquement à des massacres."

D'aaaacord. Donc en fait, vous vous en tamponnez complètement, de la réalité. Vos motifs sont uniquement politiques. Y'a des races, les races se mettent sur la figure, par conséquent on va prétendre qu'il n'y a pas de races, et consécutivement ce sera l'harmonie sur terre et les petits oiseaux.

Vous avez quel âge ? Cinq ans ? Six ? Il n'y a qu'à cet âge-là qu'on croit encore que se mettre sous la couette fait disparaître la réalité.

Votre position est d'autant plus comique, qu'en fait, vous êtes un "ouaciste" de la plus belle eau : vous promouvez la ségrégation des civilisations, vous les dites non miscibles, etc.

Mais vous avez besoin d'un brevet de bonne moralité afin de continuer à dîner en ville, de ne pas être blackboulé par vos amis, donc vous appuyez sur le bouton du magnétophone qui dit : "les races n'existent pas".

Comme si les civilisations n'avaient pas quelque chose à voir avec les races qui les ont créées...

Je prends rendez-vous avec vous : restez ici deux ou trois ans, et d'ici là, vous vous serez complètement dépucelé sur le terrain du "ouacisme", vous reconnaîtrez que c'est une folie (par exemple) de laisser s'installer chez nous la moitié de l'Afrique, parce que les Noirs ne sont pas comme nous, et vous nous assurerez avoir toujours pensé cela.

Vous verrez : pour dire que le roi est nu, il n'y a que le premier pas qui coûte. Après, on s'étonne de ne pas l'avoir fait plus tôt.
______

@ F68.10 | 17 septembre 2020 à 20:58
"Vous pensez en termes de minimisation du risque plutôt que de vous prendre pour un illuminé."

Tout à fait.

"Au-delà de votre formulation qui me paraît contestable [...]. Franchement, sans vouloir vous vexer inutilement, il y a des moyens de le dire tout aussi fortement et sans antagoniser les gens de cette façon. Mais vous avez tout à fait le droit de les antagoniser si vous le jugez utile. Et je crois que vous le jugez utile."

Mes "formulations", ici, sont d'une remarquable modération. Le fait même qu'elles suscitent encore quelques grimpements aux rideaux (complètement minoritaires, remarquez-le bien) montre que j'ai raison, en effet, de prendre le risque de braquer un certain nombre de gens avec ça.

Votre diagnostic est correct : je le juge utile, parce qu'il est impossible de faire autrement.

Soit vous tortillez du croupion pour mendier l'approbation de la bien-pensance, et alors vous prenez un double risque : celui de ne pas être compris, et d'être assimilé au camp du Bien ; et celui de n'être que trop bien compris, et d'être vilipendé de la même manière que si vous n'aviez donné aucun gage, si vous n'aviez pas enveloppé la marchandise dans un joli papier-cadeau de gauche.

Soit vous dites la vérité, et alors évidemment vous allez vous faire traiter de "sectaire", de "racialiste", de "troll" et "d'empoisonneur" par différents hystériques des deux sexes, comme on le voit ici même.

Mais au moins, vous aurez eu une chance de dessiller quelques yeux, vous aurez été la preuve vivante que, oui, on peut, il est possible de dire la vérité, et même, va savoir, elle est préférable au mensonge.

Au bout du chemin, vous aurez toujours quelques foldingues méchantes et névrosées du calibre de Mary Preud'homme, qui continueront à vous traîner dans la boue avec leur venin "anti-raciste" jusqu'à la fin de leurs jours.

Mais vous aurez aussi quelques placides bien sous tous rapports, comme Patrice Charoulet, qui me pourchassait jusque chez moi avec le "R-word" il y a quelques années, et qui, maintenant, sort certes un "raciste !" fatigué de temps à autre pour le principe, mais, dans le fond, exprime des positions tout aussi "ouacistes" que moi.

C'est comme avec tout. Si vous voulez débattre sérieusement, il vaut mieux commencer par dire qu'il faudrait supprimer deux millions de postes de fonctionnaires en France (*), quitte à donner des crises cardiaques à cinquante millions de crypto-communistes, plutôt que de finasser en expliquant, comme je ne sais quel journaliste prétendument "ultra-libéral" sur BFM Business, qu'il faudrait "améliorer l'efficacité de la fonction publique" et "repenser les missions du service public". Parce que ça ou rien, hein...
______

(*) Ce qui est la pure vérité.

F68.10

@ Mary Preud'homme
"Je vous admire pour continuer à dialoguer avec des sectaires, racialistes et trolls qui manifestement ne viennent sur ce blog que pour en découdre, contaminer les esprits faibles et répandre leur poison mortel !"

Vous ne savez pas pourquoi le sectaire en question -- qui vous a tout de même fait une offre de mercenariat argumentatif que vous n'avez pas acceptée -- vient sur ce blog. De plus, le sectaire en question est allé vérifier la caractérisation que propose Wikipédia du racialisme ; et il est contraint, à son grand regret, de vous contredire encore une fois: le sectaire en question ne correspond pas aux critères du racialisme mis en avant par Wikipédia.

Mauvaise pioche.

Par contre, il est vrai que ce type de discussion peut contaminer ceux que vous appelez, de manière dédaigneuse, les "esprits faibles". La preuve: vous avez réussi à me comprendre de travers. Nul doute que d'autres feront de même.

Quant au "poison mortel", le rejet de la légitimité des données en est un aux conséquences bien plus ravageuses.

Aliocha

Parfois même 1% suffisent à porter la vérité, et à sauver l'honneur.
L'Europe, et vite.

Mary Preud'homme

@ Serge HIREL

Je vous admire pour continuer à dialoguer avec des sectaires, racialistes et trolls qui manifestement ne viennent sur ce blog que pour en découdre, contaminer les esprits faibles et répandre leur poison mortel !

F68.10

@ Serge HIREL
"Quant à votre apologie de la race, elle prêterait à rire tant elle est aujourd’hui contredite par la science si, depuis des siècles et des siècles, ce concept qui perdure n’aboutissait pas systématiquement à des massacres."

Ce n'est pas parce que les positions racistes qui consistaient à mettre des panneaux "Interdit aux noirs et aux chiens" à l'entrée de certains magasins sont bel et bien révolues qu'il n'existe pas de différences biologiques ou génétiques entre populations. Faut juste pas leur faire dire ce qui nous passe par la tête:

"Patient noir: ...des vertiges en montant ces escaliers.

Médecin noir: Quand avez-vous commencé à le remarquer ?

Patient noir: Il y a une semaine.

Médecin noir: Votre pression artérielle est un peu élevée. On a un truc nouveau qui devrait vous aider. Une combinaison de nitrures et d'un médicament pour la pression sanguine. C'est ciblé pour les Afro-Américains.

Patient noir: Ciblé ?

Médecin noir: Oui, vous voyez, nous avons tendance à avoir des carences en monoxyde d'azote. Et les études montrent que ce médicament agit contre ce problème. C'est le premier tel médicament.

Patient noir: De quel type d'études parlez-vous ?

Médecin noir: Quel type d'études y a-t-il ?... Ils prennent des patients, ils leur donnent des médicaments...

Patient noir: Ahhh... j'ai vu les blancs me marcher sur la gueule depuis soixante années..."

------------------------------------------------------------

@ Aliocha
"Nous voilà donc au cœur, à combien se montera cette fois la vente du trésor, prix de la fille aînée, encor trente deniers, encor le banquier juif sacrifié ?"

Maintenant vous nous jouez Shylock?

Valéry

@ Serge HIREL (@ Robert Marchenoir)
"Citez-nous un cas, un seul, d’une osmose pacifique entre deux civilisations... même pacifistes. Et vous confondez civilisation et régime politique... Quant à votre apologie de la race, elle prêterait à rire tant elle est aujourd’hui contredite par la science si, depuis des siècles et des siècles, ce concept qui perdure n’aboutissait pas systématiquement à des massacres."

Il me semble que vous tendez vous-même le bâton pour vous faire battre. Vous avez raison, deux civilisations différentes (traduire : cultures différentes) n'ont jamais pu se mélanger pacifiquement. Aussi vous avez raison, les conflits entre races (le plus souvent réceptacles de cultures différentes et incompatibles) ont toujours provoqué des massacres.

Pourquoi croyez vous alors qu'en imposant une simple triche sémantique - "les races n'existent pas, il ne faut plus parler de races" - le problème va s'en aller et disparaître ?
L'histoire l'a prouvé maintes fois : l'homme est avant tout un animal aux instincts tribaux, il préfère ceux qui lui ressemblent, qui chérissent les même coutumes, les mêmes valeurs et les mêmes héritages.

Ne parlons plus du fait flagrant que la discussion sur le tabou des races est un concept purement idéologique, apparu comme par hasard juste au moment ou les Occidentaux exprimaient de plus en plus leur exaspération sous le poids de plus en plus lourd de l'immigration de masse provenant d'Afrique. Les Russes n'ont rien à faire des "races". Les Chinois non plus. En toute l'Asie, le mot "race" est banal. Aux USA, la race figure tout en haut de la description d'un suspect.

Donc votre "contredit par la science" se réfère à la vision "progressiste" à la mode de quelques pays européens, tout au plus. Ça fait quoi, 1 % de la population mondiale ?

Serge HIREL

@ Exilé 16 septembre 2020 à 18:30
« Certes, mais en respectant le « chacun chez soi » »

Bien d’accord avec vous. Cela n’interdit pas cependant l’immigration, mais strictement contrôlée et à dose homéopathique. Cela suppose aussi que ces immigrés sont les bienvenus à condition qu’ils aient la volonté de faire leurs les us et coutumes locales, de ne pas tenter d’imposer les leurs et de ne pas pratiquer celles qui heurtent leurs hôtes, l’objectif devant être, non une assimilation forcée, mais une démarche naturelle y conduisant sur plusieurs générations. Une seule suffit parfois... On ne pénètre pas voilée dans l’enceinte de l’Assemblée nationale de la République française. On ne visite pas la splendide Grande Mosquée de Casablanca en chaussures, en short et sans foulard sur la tête...

-----------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir 16 septembre 2020 à14:48

Vos réponses sont désespérantes... Citez-nous un cas, un seul, d’une osmose pacifique entre deux civilisations... même pacifistes. Et vous confondez civilisation et régime politique... Quant à votre apologie de la race, elle prêterait à rire tant elle est aujourd’hui contredite par la science si, depuis des siècles et des siècles, ce concept qui perdure n’aboutissait pas systématiquement à des massacres.

-----------------------------------------------------

@ Isabelle 17 septembre 2020 à 11:31
Les Blancs, les Noirs... C’est bien d’un jeu... d’échecs dont vous nous parlez ?... Ne trouvez-vous pas que ce terme s’adapte assez bien aux résultats auxquels conduisent les idées fumeuses des racialistes ?... Le « mat » les guette. Il faut s’en réjouir.

revnonausujai

@ HOPE

Ne focalisez pas sur les fonctionnaires subalternes, alors une p'tite dernière pour la route !
Staline, Hitler, Mao Tsé-toung, Pol Pot, Castro...
Kss, kss, Pavlov !

Aliocha

@ Robert Marchenoir
@ F68.10

Les pompes du raciste brillent sous le chiffon rationnel, illuminant la cohorte des pro-Frexit qui suivent le sillage, Ninive de sinistre mémoire qui voudrait reproduire le pire de l'échec des nations, s'imaginant une île qui permettrait aux fantasmes pervers de rééditer l'erreur fondamentale.
Nous voilà donc au cœur, à combien se montera cette fois la vente du trésor, prix de la fille aînée, encor trente deniers, encor le banquier juif sacrifié ?

Réveillez-vous de votre songe orgueilleux, menteurs, avouez donc que ce n'est pas ça que vous voulez, car il est évident que vous ne le voulez pas, que vous avez encore assez d'entendement pour vous apercevoir du danger qui remonte et ne doit pas se perdre aux débats accessoires, que la poignée qui sut alors sauver l'honneur du pays est au cœur de notre Constitution, qu'il n'y a à le savoir aucun chauvinisme franchouillard, que les Anglo-Saxons cèdent et retournent à la fange démagogique, qu'il n'y a aucune utopie à reconnaître les culpabilités de notre histoire et sur ce constat établi que, oui, c'est la faible France divisée qui saura alors reconnaître que l'ennemi est la division et, enfin rassemblée, saura avec l'Allemagne réconciliée affirmer aux masses perdues des Ninive et des Isabelle qu'il est un autre chemin que la réédition du suicide, et saura affirmer avec force car nous en avons les moyens démocratiques:
Non, nous ne recommencerons pas.

F68.10

@ HOPE (@ Exilé)
"EICHMANN !! Vous savez qui c’est ?"

Il me semble que ce Monsieur a eu un rôle planificateur lors d'un événement assez barbare il y a environ 75-80 ans de cela. Si je ne m'abuse... Mais je peux toujours me tromper, alors n'hésitez pas à corriger mes inexactitudes.

"Maintenant CHUT !!"

Ah ben non, c'est pas possible d'argumenter avec un CHUT !! Si on dit CHUT !!, il n'y a plus moyen d'échanger nos points de vue... Sur Zemmour, hein... pas sur Eichmann...

"Je ne réponds plus à vos insultes."

Il n'y avait pas d'insultes. Exilé a affirmé qu'on ne pouvait pas faire d'équivalence morale entre Eichmann et Zemmour. Normalement, même un antifa structuré cérébralement de manière à peu près correcte devrait être d'accord avec l'assertion que Eichmann, c'est quand même le haut du panier dans sa catégorie !

"La provocation et la polémique sont les méthodes de ceux qui essaient d’exister mais n’ont rien à dire. PFFT..."

Il n'y avait ni provocation ni polémique. Simplement l'assertion que Zemmour et Eichmann ne boxent pas dans la même catégorie. Ce qui me semble être d'une évidence assez... évidente.

Vous ne croyez pas ?

Plus sérieusement: argumenter sur ces sujets, c'est possible. Il faut simplement ne pas donner pied à des réfutations aussi directes et simplistes que celle du dessus. Si vous voulez attaquer Zemmour, il y a de multiples angles d'attaque. Votre façon de procéder en déformant les propos d'Exilé ne permettra jamais de remporter un argument. Et la gauche un peu raide continuera à perdre petit à petit le magistère moral qu'elle s'était construit en muselant l'expression sur ces sujets.

Vous jouez contre votre camp. Il serait temps de s'en rendre compte.

Lodi

@ HOPE

Je ne sais pas si vous pourrez argumenter pour défendre le souvenir des victimes de la Shoah.
Il est en tout cas sûr que votre protestation m'a inspiré de leur dédier un air où la culture juive et le génie français se marient dans la beauté :

https://www.youtube.com/watch?v=dhgdh_o53a0

HOPE

@ Exilé

EICHMANN !! Vous savez qui c’est ? Maintenant CHUT !! Je ne réponds plus à vos insultes. La provocation et la polémique sont les méthodes de ceux qui essaient d’exister mais n’ont rien à dire. PFFT... #End

F68.10

@ HOPE
"C'est inacceptable, oui, inacceptable. Je ne perds pas mon temps à discuter avec ceux qui dépassent de très loin les bornes et osent écrire des insanités pareilles, c'est du temps perdu."

C'est tout l'inverse. Ce sont ces gens avec qui il importe d'argumenter de manière serrée. Si vous tenez à vos idées, il importe d'apprendre à les défendre. Réellement. Cela s'apprend. Comme faire du vélo. Et pour cela, il faut accepter de tomber au début.

-----------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir
"Penser en termes de race et de civilisation implique de défendre l'une et l'autre lorsqu'elles sont menacées de l'extérieur. Il s'agit d'un simple instinct de survie. Si vous déniez ce droit aux Européens, vous légitimez le génocide."

Je suis le premier à comprendre vos motivations, bien que nous n'ayons pas forcément les mêmes analyses sur certains concepts. Mais franchement, sans vouloir vous vexer inutilement, il y a des moyens de le dire tout aussi fortement et sans antagoniser les gens de cette façon. Mais vous avez tout à fait le droit de les antagoniser si vous le jugez utile. Et je crois que vous le jugez utile.

En tout cas, au-delà de votre formulation qui me paraît contestable, c'est une attitude bien plus saine que d'éternellement tresser des lauriers au chauvinisme ou de prétendre faire de la France le phare du monde ou je ne sais quel autre utopisme du jour. Vous pensez en termes de minimisation du risque plutôt que de vous prendre pour un illuminé. Tout le monde ne peut pas en dire autant...

Exilé

@ Robert
« Il est enfin essentiel de rappeler que dans sa guerre, le FLN a déployé des actes visant à terroriser les populations, non seulement européennes, mais aussi et surtout "nord-africaines" pour les contraindre à lui porter aide et assistance. »

Il s'agit là d'une technique révolutionnaire prônée par les marxistes-léninistes pour forcer sous peine de mort les populations à prendre le parti de la « guerre de libération », la neutralité attentiste étant absolument inconcevable.
Cette méthode a été appliquée au Vietnam dans les zones contrôlées par le Viet-Cong.

En Occident, les benêts - y compris ceux du monde de la politique ou des médias - n'ont rien compris à la manipulation et ont cru que c'était un peuple entier qui prenait librement les armes.

Robert Marchenoir

@ Serge HIREL | 16 septembre 2020 à 14:48
"Je suis beaucoup moins d’accord avec vous sur la 'solution finale' que vous préconisez : 'penser en termes de race et de civilisation'. Ce qui conduit inexorablement à l’affrontement meurtrier. Aucune guerre n’a jamais permis au vainqueur de dominer le monde définitivement..."

Qui a parlé de faire la guerre ? Et d'où tirez-vous que défendre notre race et notre civilisation conduise à la guerre ? Les Japonais et les Chinois défendent bien leur civilisation (je ne parle pas particulièrement du régime communiste) ; je ne vois pas pourquoi les Européens seraient les seuls ayant interdiction d'en faire autant.

Penser en termes de race et de civilisation implique de défendre l'une et l'autre lorsqu'elles sont menacées de l'extérieur. Il s'agit d'un simple instinct de survie. Si vous déniez ce droit aux Européens, vous légitimez le génocide.

Cela implique aussi de les défendre de l'intérieur. La civilisation, c'est un difficile et constant effort de tous les instants, de la part de chacun. Autrement dit, c'est le contraire de l'esprit de revendication des "droits acquis pour lesquels nos ancêtres se sont battus" -- et dont l'on pourrait hériter en se contentant de s'affubler de jaune et de bloquer la circulation.

Enfin, dans certains cas, la guerre est nécessaire, bien sûr. Dans les différents sens du terme. Pensez-vous que la meilleure façon de protéger la civilisation occidentale contre le communisme, c'était le "dialogue" avec Staline ?

"Quant aux races, arrêtons avec ce concept antédiluvien..."

Il est à peu près aussi antédiluvien que l'humanité. Vous voulez supprimer l'humanité ? Quels autres concepts antédiluviens voudriez-vous éradiquer ? La division des sexes, peut-être ? Il ne s'agit pas là de concepts. il s'agit de réalités qui s'imposent à nous.

Exilé

@ HOPE
« C'est inacceptable, oui, inacceptable. Je ne perds pas mon temps à discuter avec ceux qui dépassent de très loin les bornes et osent écrire des insanités pareilles, c'est du temps perdu. »

Il n'y a de gens qui dépassent les bornes qu'aux yeux de ceux qui font exprès de comprendre les choses de travers en jouant en plus la comédie de l'indignation.

F68.10

@ Achille
"Vivement la fin de la télévision ? Ouh là là, attention vous êtes en train de virer Amish."

Cela fait longtemps que je ne l'ai plus. J'ai tiré un trait sur tous les biens matériels à la suite du harcèlement médical que j'ai vécu.

--------------------------------------------------------

@ Aliocha
"Eh oui, Mary, les adeptes de la fessée ne cesseront jamais de revendiquer leur discrédit."

Vous avez le droit d'arrêter de vous en prendre à moi. Ou de reprendre de la fessée. Et apparemment la méthode Savonorole est plus appréciée en ce lieu que ne l'est le fait de discuter le plus posément possible avec vous de vos erreurs et incompréhensions. À vous de voir ce que vous voulez.

---------------------------------------------------------

@ Lodi (@ Mary Preud'homme)
"Il n'y a pas de pape du girardisme ou de la lutte contre le racisme pour rattraper les bourdes des gens de votre espèce..."

Voilà.

"L'engeance vous salue bien : je n'ai jamais cherché à provoquer quiconque : si la vérité vous fait sortir de vos gonds..."

"L'assertion d'un fait ne peut jamais être insolente." -- Orac, Blake's 7.

-----------------------------------------------------

@ Lodi
"S'ils existent, ils doivent connaître ce qu'on appelle l'impuissance apprise..."

L'impuissance apprise est en effet un phénomène très amusant. Personnellement, je trouve la mienne très distrayante. C'est d'ailleurs un excellent catalyseur de la réflexion. Je la conseille sans hésitation à Aliocha et Mary Preud'homme, entre autres.

Bon, comme tout, il y a quelques effets secondaires. Mais il ne faut pas s'arrêter à de telles broutilles.

Isabelle

@ Exilé

Arte, la télé des bobos gauchos rigolards. Je ne la regarde plus depuis longtemps, notamment leurs commentaires foireux à propos de politique et de géopolitique.

L'émission 28 minutes en est un exemple criant.

--------------------------------------------------------

@ jack
"C'est incompréhensible.
Certaines personnes issues de l'immigration n'aiment pas la France et la jugent coupable de tous les maux.
Mais pourquoi s'obstiner à séjourner dans un pays qui vous fait autant de mal alors que les pays d'origine sont des petits paradis ?"

Mais, jack, dans leurs pays d'origine, ils ne pourraient pas bénéficier des allocations distribuées à profusion grâce à notre grande générosité et notre inénarrable naïveté.

Ils ne pourraient pas en plus critiquer, humilier, provoquer ou massacrer leurs généreux donateurs comme ils le font, sans vergogne, en France.

Allez un peu ouvrir votre clapet en Algérie, en Turquie ou dans d'autres pays aussi sympathiques, pour voir...

Isabelle

@ Exilé
@ Serge HIREL

À quoi bon parler de la seule espèce humaine quand des énergumènes mettent en avant leur "race" Noire, avec un N majuscule, s'il vous plaît.

Alors, autant parler leur langage d'un autre âge en invoquant la "race" Blanche (avec un B majuscule aussi, non mais !).

Dans les écoles, on devrait étudier la théorie de l'évolution et Darwin. Que nenni ! C'est sans doute trop tôt, nous ne sommes qu'au 21e siècle, en 2022, Mesdames, Messieurs.

On nous parle de voitures électriques, d'Intelligence Artificielle (avec un I et un A majuscules pour s'en convaincre)... Bigre, quand on voit les comportements de certains... Nous avons un sacré bout de chemin à parcourir.

On nous parle de "progressisme" et on accepte qu'un enfant à 9 mois de grossesse soit "tué" dans le ventre de sa mère parce qu'elle pourrait souffrir de troubles vaseux "psycho-sociaux"... Au lieu de lui conseiller de prendre de bons moyens de contraception pour ne pas être enceinte puisqu'elle ne peut assumer une telle responsabilité...

Alors, le "vivre-ensemble", vaste blague du moins avec certains qui ne connaissent que les rapports de force.
Quant au "progressisme", on peut repasser.

L'histoire et l'humain n'évoluent ni ne progressent.
Rien ne change sous le soleil !

Comme les sociétés de tous ces humains n'évoluent pas à la même vitesse, elles continuent de se taper sur la tronche très régulièrement.

Aliocha

Eh oui, Mary, les adeptes de la fessée ne cesseront jamais de revendiquer leur discrédit.
Sadisme et masochisme sont les deux faces semblables de l'enfer, comme le dit Rabbi Moshe Loeb :
« La voie est en ce monde comme le fil d’une lame ; de ce côté, l’enfer, et de l’autre, l’enfer ; entre les deux : la voie de la vie. »

Aussi, et pour éviter les aliénations réciproques, on se rappellera que c'est la définition du vrai qui discrimine le faux, prêt à payer le prix d'être discriminé pour savoir l'exprimer :

"Dans sa partie principale, l’expulsion du paradis est éternelle : ainsi il est vrai que l’expulsion du paradis est définitive, que la vie en ce monde est inéluctable, mais l’éternité de l’événement (ou plutôt, en termes temporels : la répétition éternelle de l’événement) rend malgré tout possible que non seulement nous puissions continuellement rester au paradis, mais que nous y soyons continuellement en fait, peu importe que nous le sachions ou non ici."
Franz Kafka, Méditations sur le péché, la souffrance, l’espérance et le vrai chemin

Achille

@ F68.10 | 16 septembre 2020 à 20:29
« Vivement la fin de la télévision: qu'on n'ait pas à choisir entre du consensuel et du discourtois. J'attends du confrontationnel courtois. Peut-être même qu'il faudrait recourir à loi pour en imposer une dose dans le paysage ? Qui sait ?... »

Vivement la fin de la télévision ? Ouh là là, attention vous êtes en train de virer Amish.
Ceci étant, vous risquez d’attendre longtemps car la télévision est plus présente que jamais. Sans doute trop, je vous l’accorde, mais il appartient à chacun d’éviter les émissions aliénantes (ex : talk show à la Hanouna) pour garder un brin de lucidité.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS