« ENM : un vrai corporatisme va remplacer l'autre ! | Accueil | Une tenue républicaine et la Cour suprême : un choc ? »

23 septembre 2020

Commentaires

Achille

Ce matin j’ai écouté la dernière demi-heure de l'émission "l’Heure des pros" animée par Pascal Praud, vu que comme tous les mercredis, il y avait notre hôte parmi les invités.

Ce type ressemble plus à un polémiste vociférant qu’à un animateur dirigeant un débat. Bref, c’est un peu un Zemmour en mal dégrossi. Les mêmes excès, mais avec une culture d'élève de CM2.
Il a plus tendance à imposer ses points de vue qu’à laisser les autres invités exposer le leur.
Il n’hésite pas à incendier ses invités si ces derniers ont l'outrecuidance de le contredire.

Ce matin Philippe Bilger a bien failli subir ses foudres en lui expliquant que quatre ans ferme pour avoir traîné un policier sur 500 m était une peine "normale" dans la mesure où ledit policier n’a été que légèrement blessé et que donc la nature de son acte ne relevait pas de la cour d’assises mais du tribunal correctionnel.

Lodi

@ Tomas
"...l'interdiction des contacts avec l'étranger par la Chine et le Japon leur a surtout apporté un retard technologique qui les a conduits sous la coupe de l'Occident au XIXe siècle. Les Japonais moins, car ils ont toujours eu des contacts, tout minimalistes fussent-ils, avec l'Europe du XVIIe au XIXe siècle."

Chinois et Japonais ont bien fait de se fermer à l'Occident. Evidemment, les Japonais s'y sont pris de manière plus intelligente : en mangeant le poisson et en mettant les arêtes de côté, je veux dire en imitant la technique et en laissant des gens et une religion dangereuse dehors.

Prendre le gratin de l'étranger, apprendre ses techniques mais ne pas se laisser envahir, que ce soit par les soldats, les masses ou une religion étrangère, c'est ce qu'il faut faire.
En plus, quelle religion ? Les religions monothéistes sont un fléau, elles prétendent détenir la vérité mais ce qu'elles ont assurément, c'est l'habitude de détruire ce qui les précédent. Les religions anciennes sont diabolisées, quand elles ont le pouvoir elles persécutent, elles se font la guerre les unes aux autres, en somme, elles apportent bien plus de mal que de bien.

Je n'ai pas envie de comparer les différents monothéistes, là, ce serait noyer le poisson. Ici et maintenant, l'Islam est un facteur d'arriération, et on doit s'en tenir éloigné comme de tout élément contaminé. Et vous savez quoi ? Nous n'avons aucun devoir de le décontaminer... À ses secteurs de se mettre au niveau ou d'être refusés par tous les pays où les arriérés ingrats frappent à la porte.

Pourquoi les Japonais s'y sont-ils pris de manière plus intelligente ? Parce qu'ils auraient eu du mal à prétendre ne pas avoir puisé une part écrasante de leur culture en Chine.
Alors pourquoi pas ailleurs, en plus ? Je dis qu'il faut savoir imiter les imitateurs, imiter, ce n'est pas si facile... Les meilleurs sont les Japonais. Imitons leur imitation, mais aussi leur bien des choses dans leur culture. Comparaison entre l'Islam et le Japon : les arriérés voilent leur femmes, les Japonais se mettent un masque pour ne pas infecter les autres, et ça ne date pas du covid.
Et du sabre aux fleurs, des emballages au fugu, ils font art de tout. Même leur vide est le meilleur ! Entre le refus des images des arriérés et d'ailleurs l'abstraction stérilisante de l'art actuel et les jardins zen des Japonais, il n'y a pas photo.

Et donc ? Si nous en revenons à l'époque où nous nous sommes manifestés aux Asiatiques, nous apportions un danger mais aussi un remède, la science.
Les musulmans n'apportent rien.
Il faut donc ne plus en accueillir chez nous.
Absolument rien.
C'est pourquoi vous parlez du passé et de leur force de travail pour travaux peu qualifiés.

Je ne prétends pas dresser des lois historiques mais affirmer qu'il faut se fermer à ce qui est mauvais, et s'ouvrir à ce qui est bon, et que les musulmans, actuellement arriérés, n'apportent rigoureusement rien de bon.
L'Occident n'est pas une espèce d'espace de nuisance ouvert aux arriérés, vous savez ?
C'est un espace où les gens doivent avoir la sagesse de s'ouvrir aux meilleurs et se fermer aux pires. Les musulmans actuels sont des arriérés que nous n'avons pas pour vocation à remettre au niveau de leurs ancêtres et a fortiori au nôtre. Nous ne sommes pas un espace de réhabilitation des décadents, vous savez ? Qu'ils continuent à chuter, encore et encore, n'est pas mon problème, mais qu'ils ne nous entraînent pas dans leur abîme.

Nous ne leur devons rien, et ils ne nous sont même pas utiles comme vous le prétendez.

Le danger n'est pas utile.
Or d'autres immigrations sont possibles, où des gens ne rendent pas pour le bien d'être accueillis le mal de l'ingratitude. Les contentieux historiques, il n'y a que ça, dans le monde. Mais on ne voit pas d'immigrés autres que musulmans avoir un comportement de destruction de leur société d’accueil au nom de leur ressentiment et de leur foi.
La vérité, c'est que les pays voisins ont tendance à se nuire, les pays chrétiens et musulmans se sont nuis mutuellement selon cette loi historique, s'il y en a car je vois toujours les voisins envahir les voisins. Mais il n'y a que les musulmans qui pourrissent leur société d'accueil de l'intérieur.

Sinon, la robotique peut remplacer bien des emplois, ce qui forcerait notre pays à faire bien plus de recherche, soit d'une pierre deux coups.
Imitons la recherche japonaise ainsi que l'art de vivre de ce pays, mais bien évidemment, et avant tout, l'amour de la liberté des pays anglo-saxons. Bref, laissons les désastreux à leur catastrophe et à leur ingratitude et ne fréquentons que les meilleurs pour atteindre de nouveaux sommets.

Achille

L’équipe de Face à l’info a été placée en quarantaine. Eric Zemmour est "asymptomatique", autrement dit contagieux (comme on disait avant l’arrivée de la Covid-19).

Déjà certains commentaires particulièrement haineux ont été déversés sur Twitter suite à cette information.
Je trouve cela totalement affligeant. Certes je ne partage pas, loin s’en faut, toutes les idées de Zemmour et j’ai eu déjà l’occasion de la dire sur ce blog, mais je trouve l’émission "Face à l’info" très intéressante.
Je souhaite donc un prompt rétablissement à Christine Kelly, Eric Zemmour et les autres membres de l’équipe. En espérant les retrouver bientôt à 19H.

Patrice Charoulet

MILA

« Mila a reçu 30 000 menaces. » (Richard Malka)

Achille

J’ai regardé l’Heure des pros ce matin, vu que comme tous les mercredis notre hôte fait partie des invités. Et bien sûr Gérard Leclerc s’en est encore pris plein la tête par Pascal Praud.
Je me demande comment ce pauvre Leclerc peut encore accepter de participer à cette émission où il sert surtout de gentil candide que le maître de séance ne manque pas d'humilier sans être contredit. Certes Philippe Bilger a bien essayé ce matin de prendre sa défense en disant que Leclerc disait aussi des choses cohérentes. C’était gentil de sa part, mais manifestement cela n’a pas convaincu son ami Pascal.

Quant à Najwa El Haïté, les yeux exorbités, elle a bien du mérite à essayer, tant bien que mal, d’en placer une au milieu de ces beaux messieurs. On sent bien que Pascal Praud la considère avec la mansuétude du macho bon enfant.
Enfin j'espère que le jeton de présence vaut le déplacement dans cette émission qui n'a plus grand-chose à envier à celle de Cyril Hanouna...

Tomas

@ Lodi

On a compris que vous n'aimiez pas les musulmans. Mais ne vous livrez pas à des parallèles hasardeux: l'interdiction des contacts avec l'étranger par la Chine et le Japon leur a surtout apporté un retard technologique qui les a conduits sous la coupe de l'Occident au XIXe siècle. Les Japonais moins, car ils ont toujours eu des contacts, tout minimalistes fussent-ils, avec l'Europe du XVIIe au XIXe siècle.

La discorde dans une société non homogène n'est pas une fatalité, non plus que l'inverse d'ailleurs. L'Espagne et la Pologne ont connu leur âge d'or au XVIIe siècle avec des politiques radicalement différentes: Inquisition et expulsions d'un côté, accueil des juifs et tolérance religieuse (y compris pour les protestants et même les musulmans, oui oui) de l'autre.

C'est ça le truc, il n’y a pas vraiment de lois en histoire, même si la discipline se prête admirablement aux parallèles faciles. Il y a des moments où la centralisation du pouvoir est meilleure que l'inverse, d'autres où l'accueil des étrangers s'impose ou doit plutôt être évité. Aujourd'hui je constate juste que l'économie française continue de réclamer à cor et à cri des emplois pénibles et mal payés que les locaux ne veulent plus faire, et que ce sont entre autres des pays musulmans que vient la main-d'oeuvre. Il faut faire avec, ou renoncer à la vie de patachon pas chère que nous menons. Bien que n'ayant rien contre des musulmans qui ne m'ont jamais rien fait, j'y serais pour ma part prêt, et vous ?

Chemin de traverse

Il ne se parle que de religion, de religions dans ce pays !
Ras le bol.

Lodi

@ Patrice Charoulet

Bien sûr que tous les mineurs isolés ne sont pas des transgresseurs. Cependant, je pense que ce genre d'outrances répond à celle de prétendre que par l'éducation, les musulmans s'intégreront alors qu'il est visible qu'ils nous désintègrent.
Vous allez dire : pas tous. Bien sûr, et tous les Blancs n'ont pas été mauvais avec les Indiens, tous les musulmans avec les autres variétés de monothéistes...

Cependant, le résultat est là : les Indiens ne sont jamais qu'une minorité, et pas une minorité dominante chez eux, non, rien que quelques peuples relictuels. Et les chrétiens et Juifs en terre d'Islam ? Quand on ne les massacre pas, ils ne sont jamais que des dhimmis, que des soumis.
À moins que vous n'ayez quelque vocation pour devenir une carpette ou laisser ce triste sort à nos successeurs, il est prudent et licite d'interdire aux musulmans de s'installer chez nous.

-----------------------

@ tous

Nous ne savons pas trier le bon grain de l'ivraie. Nous ne savons pas non plus les éduquer.
Vous rendez-vous compte qu'ils sont les premiers immigrés à nous rendre pour le bien d'être ici le mal de leur ingratitude ? Et leurs enfants sont encore pires... Pas tous, mais il suffit d'assez pour subvertir une société.

Il ne s'agit pas de dire tout musulman mauvais mais l'immigration musulmane trop dangereuse pour être acceptée.
Trop dangereuse.

Pour se défendre, on globalise. À la guerre, on bombarde, et c'est comme ça, Débarquement, bombes atomiques sur le Japon, qu'on gagne. Loin de condamner ce qui a délivré l'Europe et l'Asie de ce qui les menaçait, je remercie les Américains de l'avoir fait. Merci de vous être sali les mains quand les Français, eux, n'ont évidemment pas eu à le faire, ayant préféré fuir l'ennemi... Il est de la dernière indécence pour un peuple où la plupart des gens ont été lâche de dénigrer meilleurs que soi.

À ce propos, je pense qu'on critique tant les Anglo-Saxons notamment parce qu'ils ont su se préserver libre, en l’occurrence, de même qu'ils n'ont plus de dictateurs depuis Cromwell. Combien ne faudrait-il pas imiter leurs institutions politiques et leur amour de la liberté !
Mais au lieu de cela, nous avons de coupables indulgences pour les musulmans arriérés, ces ingrats qui nous rendent jusque dans des attentats le mal pour le bien. Comme nous, nous sommes, bien souvent, anti-Américains, ingrats et défaillants face à une liberté qui nous échappe tous plus ou moins et confus face à l'invariable vertu de ceux que nous nous hissons du col à croire nos rivaux quand ils nous dépassent depuis que nous avons fait le choix de l'absolutisme.

Nous partageons des idéaux de liberté, mais sans savoir enraciner ladite liberté... Comme les arbres de la liberté de la Révolution prennent une teinte mélancolique quand on y pense !
Les Anglo-Saxons ont pris la route de la liberté et de la découverte du monde, les Français de l'absolutisme qui nous a donné une fausse gloire mais de vrais retards dans la démocratie, la colonisation alors perçue comme un bien, l'industrialisation : la décadence sous les dorures.
Sans compter qu'avec la ou plutôt les révolutions et les mouvements rétrogrades, la France est aussi un pays extrêmement divisé, polémique, sous son centralisme administratif : un visage déchiré sous un masque.

Pour se défendre, on globalise. En paix, les commerçants, souvent, refusent les chèques de tout le monde. Pourtant, tous les clients ne les voleraient pas... Ils anticipent, on leur laisse le droit de se défendre.

Cependant, quand il s'agit de défendre notre pays face à une menace avérée, la menace islamiste, alors là non, on n'a pas le droit de globaliser, d'écarter toute nouvelle immigration musulmane.
Pas le droit de répondre de façon adaptée à un phénomène tenant des invasions barbares et de la guerre hybride.

Seule la liberté compte, savoir la nôtre, nous n'avons pas à critiquer Bush d'avoir voulu l'apporter aux arriérés chez eux, c'est quand même moins imprudent que d'y convier des ingrats chez nous.
Les musulmans ? Avec ou sans des missionnaires de ce style, qu'ils évoluent comme ils le peuvent et que nous restions libres comme il se doit.

Comment ? En ne cédant rien aux musulmans chez nous, en en interdisant toute nouvelle implantation sur notre sol.
À moins que nous ayons moins le droit de nous protéger que le commerçant d'une éventualité de chèque en bois et que nous courions perdre la guerre hybride et de confrontation aux populations arriérées comme nous avons été vaincu la dernière fois.

Des incapables se proposant d'éduquer des arriérés ! Voilà ce que nous sommes. On peut tenter de le nier en pointant tel ou tel ridicule de ceux qui nous dépassent, la tradition d'insolence d'un pays absolutiste, révolutionnaire, réactionnaire et finalement occupé puis complaisant aux musulmans ne doivent pas nous distraire de l'essentiel.
Et quel est cet essentiel ? Pour demeurer libre, il faut écarter toute immigration liberticide et il ne serait pas mauvais d'adopter de meilleures institutions et une véritable liberté d'expression.

Sans elle, on n'assiste qu'au duel de ceux faisant comme si les musulmans ne représentaient pas une menace et ceux les diabolisant tous, sans elle, on peut éventuellement être pour ou contre toute immigration, alors qu'il s'agit d'un tout autre problème, en vérité.
L'interdit du racisme attire ceux qui veulent briser les interdits, croyant mieux défendre notre pays ainsi, l'imputation de racisme sert à leurs contradicteurs à faire passer les problèmes sous le tapis.
Bref, la pensée est faussée.

On ne voit même pas qu'il faut laisser les menaces à l'extérieur. Comme la Chine et le Japon ayant judicieusement interdit le christianisme, en leur temps.
Il faut croire que nous sommes maudits : nous, nous aurions perdu un droit universel et imprescriptible, celui de nous fermer si nous le voulons, droit qui n'a même pas à être justifié, mais qui l'est en l’occurrence éminemment face à la menace islamiste.

Patrice Charoulet

« TOUS ! »

Zemmour a ses partisans et ses détracteurs.

Parlant de mineurs isolés, venant du Maroc notamment, il a déclaré dans une émission de télé: « Il faut que ces jeunes, tous, je vous le répète tous, parce qu'ils n'ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont, il faut les renvoyer, il ne faut même pas qu'ils viennent ! ».

Il faut, qu'on s'appelle Zemmour ou Tartempion, se méfier du mot « tous » quand on parle ou quand on écrit.
Quand on veut dire du mal des gens, éviter de dire : «  Tous les Noirs, tous les Blancs, toutes les femmes, tous les Américains, tous les fonctionnaires, tous les professeurs, tous les journalistes... »
Dans tous ces cas-là, ce qu'on dit est exagéré, contestable, faux.

Achille

Eh oui, ce que je pressentais après les propos d’ Eric Zemmour est arrivé.
Christine Kelly a bien réagi sur ce coup-là, sentant bien que des associations contre le racisme ne manqueraient pas de s’engouffrer dans la brèche.

À noter qu’EZ vient juste de prendre une prune de 10 000€ suite à des propos controversés tenus en septembre 2019 lors d’une réunion baptisée « Convention de la droite ».
Déjà en 2017, le même EZ s’était vu sanctionné, ainsi que RTL suite à des propos tenus dans son émission « On n’est pas forcément d’accord ». RTL s’était résigné à se séparer de son polémiste.

CNews est donc bien une chaîne de droite et même parfois un peu plus, même si Christine Kelly fait ce qu’elle peut pour éviter les dérapages de son bouillant éditorialiste.

Attendons la suite de cette affaire.
Il serait dommage que l'émission Face à l'Info soit supprimée car je la trouve très intéressante.

Achille

@ revnonausujai | 30 septembre 2020 à 21:22

Oui, je me suis trompé.
D’une façon générale je m’efforce d’écrire des commentaires profonds et inspirés, si possible pas trop longs et alambiqués afin que chacun puisse prendre la peine de les lire.

Mais il m’arrive aussi de dire des bêtises. Ce n’est pas grave !

revnonausujai

@ Achille

L'Anglo-Saxon à bretelles est à nouveau présent dans "Face à l'info".
Ou vous êtes le grand manitou de CNews ou, voyant le mal partout, vous vous êtes planté, l'absence de l’intéressé s'expliquant vraisemblablement par un rhume de fesses ou un congé pour aller fêter les 115 ans de Mummy !

Achille

Petite escarmouche entre Christine Kelly et Eric Zemmour hier dans l’émission Face à l’info.

Eric Zemmour voudrait que tous les mineurs (ou présumés tels) en provenance de l’étranger soient rapatriés dans leur pays afin d'y retrouver leurs chers parents, les méchants (voleurs, violeurs et tueurs) comme les gentils.
Mais Christine Kelly souhaiterait que les gentils qui font des efforts louables pour s’intégrer dans notre société et acceptent les règles de notre République soient épargnés, vu les conditions de vie qui règnent là-bas.

Je pense qu'elle n'a pas tort. Reste à savoir comment faire le tri des bons et des méchants...

Robert Marchenoir

Le débat entre Eric Zemmour et Alain Bauer était en effet de grande qualité. Cependant, ils m'ont fait l'impression de deux paléontologues devisant sur des tibias fossiles. Très cultivés, ayant lu les mêmes livres, mais planant un peu au-dessus du désastre.

Et puis, incorrigiblement franco-français, comme toujours. Seule la France a une histoire, rien ne se passe au dehors, l'islamisation ne s'explique que par les infinies subtilités de la lutte entre factions rivales de la franc-maçonnerie hexagonale.

Il était assez rigolo d'entendre Alain Bauer, avec sa petite moustache, vanter la capacité du Grand-Orient à "produire du contenu", comme n'importe quel PDG de starteuppe californienne ruisselant de pognon.

Concernant les menaces qui pèsent sur nous, qu'elles viennent de l'extrême droite ou d'ailleurs, on lira avec profit ce récent article consacré à Simon Leys, qui a analysé en son temps l'essence du maoïsme. En deux mots comme en cent, l'abomination de ce régime n'est pas spécifique au communisme : elle est susceptible de renaître à tout moment, pour peu que les mauvais penchants de l'homme prennent le dessus.

"En régime maoïste, il n'y a pas de vérité objective, et par conséquent pas de science objective. Un document fondamental du maoïsme, la circulaire du 16 mai, affirme : 'Le slogan selon lequel tout le monde serait égal face à la vérité est un slogan bourgeois, qui nie entièrement la nature de classe de la vérité'."

Si cela vous rappelle quelques mouvements politiques contemporains, comme le poutinisme, le raoultisme ou le gilet-jaunisme, ce n'est pas un hasard. Simon Leys a écrit longtemps avant l'émergence de ces courants, mais il prévenait déjà : "Un régime communiste est assis sur trois piliers : la dialectique, le pouvoir du parti et la police secrète. Mais concernant son assise idéologique, le marxisme est parfaitement optionnel." L'important, c'est la terreur et le mensonge.

N'importe quel mouvement de masse est en mesure d'exercer la terreur ; quant au mensonge, on voit à quel point il est glorifié de nos jours, qu'il s'agisse de la chloroquine ou des autocars juifs garés place Wagram à Paris.

La décadence de notre société laisse véritablement songeur, lorsqu'on voit le débile profond Jérôme Rodrigues pénétrant illégalement dans cet autocar vide, garé sur le chemin de sa manifestation, y trouvant ce qu'il croit être "une Torah", et concluant à un complot macrono-judaïque contre les Gilets jaunes (*).

La consternation redouble, lorsqu'on met en parallèle de cet épisode complotiste l'incurie des autorités policières, qui ont éborgné l'abruti en question en plus d'un paquet d'autres, leur fournissant ainsi du grain à moudre pour leur croisade des fous.

Même dans "la dernière dictature d'Europe" (selon les médias), le président biélorusse Loukachenko ne fait pas éborgner, par erreur et par incompétence, les centaines de milliers de gilets blancs locaux qui défilent dans la rue pour le pousser vers la sortie : il les fait torturer et violer tout à fait délibérément dans ses prisons.

Chez nous, s'exerce cet éternel amour du travail mal fait, de l'approximation désastreuse et du boulot de cochon. Entre les "moyens" gaspillés de la fonction publique, le laxisme côtoyant la cruauté, et les économies de bouts de chandelle sur les munitions des LBD, parce qu'on ne peut pas rogner sur les avantages Jacky de ces messieurs des syndicats, on finit par mutiler à vie des dizaines de types sans même l'avoir fait exprès.

Bienvenue chez l'État fort et stratège. Il n'est même pas fichu de viser droit, et l'on voudrait qu'il planifie la réindustrialisation du pays ?
______

(*) Jérôme Rodrigues, c'est quand même celui qui s'est plaint du gouvernement dans ces termes : "Emmanuel Macron ne fait pas attention à nous. Il devait annoncer ses mesures en début de semaine, il ne l’a pas fait à cause d’un malheureux incendie dans une cathédrale [celle de Notre-Dame de Paris]. Je trouve ça regrettable. Le monde a l’air de s’arrêter de tourner quand il y a un incendie en France."

F68.10

@ Savonarole
"Merci d’avoir fait découvrir à ces nouilles le débat Zemmour/ Bauer, à ces glands qui se prennent pour des phares et balises internationales"

C'est curieux, mais j'aurais cru que vous alliez nous sortir des propos intelligents sur ce débat... mais non.

"Top credibility, je sais tout, et que je te rétorque... Une misère intellectuelle, qui faute d’être publiée à compte d’auteur ou à l’Harmattan se réfugie sur ce blog."

Si jamais je décide de publier quelque chose, ce sera quelque chose qui, pour vous, ressemblera plutôt à une juxtaposition de hiéroglyphes mathématiques. J'ai tendance à trouver ce type d'exercice plus important que votre art consommé de traîner les gens dans la boue.

Aliocha

Ahhh !
Le débat, s'en sera-t-on aperçu, il est à craindre que non car Bauer n'a pas développé, s'est conclu sur la nécessité du temple selon l'évangile de Jean, les francs-macs s'opposant à la hiérarchie cléricale et non à l'évangile, temple défini en ce texte somptueux comme le corps de Jésus.
Aïe, non, F68.10, pas la croix à nouveau !

Savonarole

@ Achille | 29 septembre 2020 à 09:29

Salut Achille.
Merci d’avoir fait découvrir à ces nouilles le débat Zemmour/ Bauer, à ces glands qui se prennent pour des phares et balises internationales, Top credibility, je sais tout, et que je te rétorque... Une misère intellectuelle, qui faute d’être publiée à compte d’auteur ou à l’Harmattan se réfugie sur ce blog.

F68.10

@ Achille

Merci beaucoup. Excellent débat entre Zemmour et Bauer. Maintenant, il s'agit de multiplier et décliner cela sur le PAF.

La preuve que CNews sert à quelque chose, c'est cela.

Achille

@ Tipaza | 29 septembre 2020 à 11:47

En fait, je l’ai trouvé par hasard en allant sur Twitter, car je croyais que le débat était reporté à vendredi prochain.
Des débats de cette qualité on en redemande !

Tipaza

@ Achille | 29 septembre 2020 à 09:29

Excellente idée d'avoir donné le lien du débat Zemmour-Bauer.
Je râlais comme un pou (ça râle les poux paraît-il) de ne pas avoir pu le suivre.

Achille

Excellent débat Eric Zemmour – Alain Bauer .
Une confrontation des idées et non des personnes comme c’est hélas trop souvent le cas dans ce genre de débat.

Beaucoup de points communs sur le diagnostic concernant la montée de l’islamisme.
Des points de divergences aussi sur les conflits qui ont opposé le catholicisme et la franc-maçonnerie. Mais difficile d’imaginer qu’il en soit autrement.
Notamment sur l’évolution des mœurs de notre société sur des points incompatibles avec les principes religieux (droits des femmes, droits de mourir dans la dignité, homosexualité).

Bref un débat très intéressant dans lequel il n’est pas possible de donner un vainqueur. Il serait même incongru de le faire.

Achille

Tiens, dans l’émission Face à l’info de ce soir, Éric de Riedmatten a été remplacé par Jean-Sébastien Ferjou, fondateur et directeur d’Atlantico (on imagine bien que CNews n’allait pas le remplacer par un journaliste de France Inter).
J’espère qu'Éric de Riedmatten n’a pas connu le même sort qu'Harold Hyman, disparu des écrans radars sans que l’on en connaisse les raisons…
Décidément l’équipe des mousquetaires connaît de grandes turbulences ces derniers temps.

Espérons que Marc Menant restera encore quelque temps. J’adore la façon dont il raconte ses petites anecdotes historiques.

Patrice Charoulet

PANTHÉON – RIMBAUD/VERLAINE (suite)

"On n'entre pas au Panthéon sur orientation sexuelle" (Alain Borer, biographe de Rimbaud) 

F68.10

@ caroff
"C'est exact et aisément vérifiable lorsqu'un commentateur d'origine musulmane donne son sentiment à propos de l'islamisme "non modéré" sur une chaîne de télé ou de radio."

On pourrait nuancer votre propos, mais je vous remercie de votre point d'accord sur ce point précis. C'est en effet assez fondamental.

------------------------------------------------------------

@ Aliocha
"Vous n'effacerez pas ce qui est écrit dans les textes..."

Ce sont les religieux qui passent leur temps à tripatouiller leurs propres textes. Pas moi. Suffit simplement de se pencher sur l'histoire du Deutéronome pour s'en convaincre...

---------------------------------------------------

@ Achille
"Le massage thaïlandais, en mode virtuel, a surtout pour effet de satisfaire une masturbation intellectuelle malsaine. Ce n’est pas mon truc."

Alors, on repasse en mode massage de pieds. Allongez-vous... détendez-vous... mettez vos doigts de pieds en éventail... voilà, c'est bien... maintenant, faites le salut vulcain avec vos doigts de pieds... et maintenant, je vais vous parler de Surak et de la philosophie vulcaine. C'est confortable, j'espère...

caroff

@ Chemin de traverse 12h07
"Nous sommes capables de comprendre que votre développement est le fruit de culture et expérience. Vous n'avez jamais donné le sentiment de l'illumination.
Et à l'attention d'un nombre certain de contributeurs, je me permettrai de leur signifier votre état de résilience qui fait tellement défaut sur un espace de septuagénaires majoritaires."

Merci à vous !

Chemin de traverse

@ caroff

Nous sommes capables de comprendre que votre développement est le fruit de culture et expérience. Vous n'avez jamais donné le sentiment de l'illumination.
Et à l'attention d'un nombre certain de contributeurs, je me permettrai de leur signifier votre état de résilience qui fait tellement défaut sur un espace de septuagénaires majoritaires.

------------------------------------------------------

@ Achille

Encore un brin d'humour !
Mais que va donc devenir la fameuse réponse de tous les enfants de choeur et filles de catéchisme à la question : qui est Dieu ?
- Dieu est un homme habillé de bleu qui fume la pipe au coin du feu...
Ouille...

Sinon, une amie d'un des enfants a passé les prétests pour l'ESSEC, à la rubrique vocabulaire elle eut cette réponse : filez à Ulm.
Vous devriez essayer, sait-on jamais ! et enfin pouvoir répliquer sans complexe à certains des participants :-))

caroff

@ F68.10 20h27
"Car les modérés, qu'ils en soient conscients ou non, ont souvent tendance à offrir un paravent de protection intellectuelle à des gens nettement moins modérés."

C'est exact et aisément vérifiable lorsqu'un commentateur d'origine musulmane donne son sentiment à propos de l'islamisme "non modéré" sur une chaîne de télé ou de radio.
Entendu récemment: "Les musulmans sont les premiers à souffrir des attentats" ce qui est comptablement faux et intellectuellement malhonnête !
Ce type de réaction peut s'examiner à la lumière du concept de l'"Oumma", la communauté en arabe, qui rassemble tous les musulmans quels que soient leur nationalité ou les régimes politiques...

La représentation du monde de nombre de nos compatriotes d'origine musulmane, leur attachement indéfectible (l'apostasie est punie de mort) à l'Oumma (deux musulmans s'interpellent en se désignant comme "frère" - khouya-خويا) et à des bribes souvent mal comprises de civilisation ou de valeurs arabo-musulmanes traduit une réaction psychologique de compensation à l'état de déchéance dans lequel se trouvent la plupart des sociétés qui ont pour religion principale l'Islam.

La haine des Juifs vient en partie du fait que les "frères" du Proche-Orient se sont pris de bonnes raclées en 1967 (la guerre des Six Jours) et en 1973 (guerre du Kippour), ce qui a généré un sentiment d'humiliation renforcé par le non-respect par Israël des accords d'Oslo dans les années 1990.

Quant à la perception du "blasphème", elle me semble issue du même tonneau de l'humiliation (on se moque de notre Allah et de notre prophète bien-aimé) et de la fierté d'être un membre de l'Oumma. Les catholiques ont depuis longtemps compris que le chacun chez soi, l'Etat gouverne et les croyants vaquent et prient, était la norme alors que nos compatriotes musulmans oscillent entre cette conception laïque et leur désir d'être reconnu non pas à travers leur réussite individuelle, mais bien grâce aux liens charnels (famille et nationalité) avec leur religion !

D'où le blasphème qui nous paraît, sauf à certains contributeurs de ce blog, relever d'une certaine normalité française ou même d'un sport national, mais qui a contrario agit comme une claque dans la figure de gens qui se transmettent le statut de victime depuis la colonisation de l'Algérie !

Je reconnais que ce que j'écris obéit à une généralisation des comportements un peu "à la hache", mais aussi par un vécu intime que je ne peux dévoiler ici...

Achille

@ Michel Deluré | 28 septembre 2020 à 09:12

Hélas n’étant pas normalien je crains de ne pas disposer des prérequis indispensables pour accéder à sa pensée. Mais en insistant un peu, je peux peut-être en tirer la substantifique moelle... :)

Michel Deluré

@ Achille 27/09 22:08

J'espère que la réponse qui vous a été adressée (F68.10 28/09 01:04) dans toute sa simplicité, puisque tel était votre souhait, vous a maintenant éclairé sur la pensée de notre interlocuteur.

Aliocha

@ F68.10

Vous n'effacerez pas ce qui est écrit dans les textes, à éluder, à picorer ce qui vous arrange, pour mieux justifier le mensonge de vos mythes nécessaire aux interdits de vos rituels punitifs.
Quand cela ne concerne que mes productions, passe encore, mais Rimbaud, voyons, n'oubliez pas d'au moins terminer la phrase en vos citations :

"Oh ! la science ! On a tout repris. Pour le corps et pour l'âme, - le viatique - on a la médecine et la philosophie, - les remèdes de bonnes femmes et les chansons populaires arrangées."

Ne confondons effectivement pas tout, j'observe que vous commencez à intégrer l'anthropologie, arrêtez donc de la confondre avec la théologie, je me tue à vous le dire depuis presque un an maintenant, et vous attachez tous vos efforts à prétendre mensongèrement que je vous enjoins à la foi, alors que je partage un point de vue, basé sur des connaissances scientifiques, étudiant précisément ce medium de communication savante qu'est le temple, universités comprises qui, si elles n'intègrent pas ce fait observé, ravalent médecine et philosophie aux remèdes de bonne femme, ce dont vous témoignez ici avec constance en vos besoins cyclothymiques de donner la fessée, vous retrouvant à défendre le temple et à démontrer vos contradictions.

L'Europe est la messe sans la foi depuis 2007, disait Delors, il serait temps de soigner votre ouïe des traumatismes odieux qu'elle a subis, afin de pouvoir entendre les mots qui servent à décrire le réel, je vous reconnais pleinement ce désir de vérité, regrettant simplement que vous vous obstiniez pour mieux m'en exclure à déguiser en injonction l'invitation qui nous est faite et que nous pourrions servir ensemble, si vous acceptiez de lire les textes en entier, même les mots qui blessent vos particularités, c'est à mon sens l'essence même de l'Europe réconciliée, sortir du temple antique pour enfin accéder au consensus paisible nécessaire à la juste formulation de la réalité.

Achille

@ F68.10 | 28 septembre 2020 à 01:04
« Maintenant, je pense qu'il serait souhaitable que je fasse moins simple et moins direct pour faire réfléchir à petites touches délicates plutôt que de brutaliser. Vous ne croyez pas ? Vous préférez les massages de pied, ou les massages thaïlandais ? »

Le massage thaïlandais, en mode virtuel, a surtout pour effet de satisfaire une masturbation intellectuelle malsaine. Ce n’est pas mon truc.
Je préfère encore le massage traditionnel qui permet de bien irriguer le cerveau, éliminer les toxines qui affectent son raisonnement.
Beaucoup ici devraient se faire masser. Cela nous épargnerait leurs visions de grands tourmentés qui nous annoncent tous les matins l’apocalypse.

Que dire aussi de ceux qui nous prennent la tête avec leurs marottes, pour l'un c’est Girard et le transhumanisme qui reviennent régulièrement sur le tapis, pour un autre ce sont ses citations et sa bibliothèque municipale, un troisième c’est Poutine et les communistes. Comme si Poutine était communiste, franchement !
Et je ne parle pas de la fixette sur Didier Raoult, que ce soit de la part des pro et anti-Raoult, qui depuis trois ou quatre mois est l’objet de commentaires interminables sur ce blog.

Vite, un massage !

Chemin de traverse

@ F68.10

Mais que racontez-vous ?
Chaque religion est respectée par le service public le dimanche matin...
Et je ne pense pas que ce soit ledit service public qui choisisse les sujets que le représentant de l'une ou l'autre d'entre elles souhaite développer !

Laquelle d'entre elles revendique le plus sa présence dans l'espace public ?

Là est donc la limite de la pratique religieuse individuelle "en son for intérieur" si je puis écrire.
À trop vouloir disséquer une croyance que l'on peut mal connaître, on finit par pédaler dans la choucroute, sans saucisses donc.

F68.10

@ Achille
"Essayez de faire simple, peut-être que l'on comprendra où vous voulez en venir."

OK. Pour faire simple: chaque fois qu'on permet à une chose de devenir non-critiquable, on déglingue toute possibilité d'argumenter. Pour faire encore plus simple: il est bien clair que beaucoup de gens s'en moquent d'argumenter, ici. Savonarole le premier. On préfère couvrir ses fesses. Mais il se trouve que les thématiques religieuses recoupent bien plus qu'on ne souhaite l'admettre. Comme le montre l'exemple du Saoudien qui nous bourre le mou au XXIe siècle en expliquant que le Soleil tourne autour de la Terre parce que c'est écrit dans le Coran, et que le contredire, c'est possible, à condition de devoir subir le joker du "blasphème" dès que cela chante à Môssieur.

Et chez nous, il suffit de voir les "débats" au sujet de la PMA et de la bioéthique pour se rendre compte qu'il n'existe pas de débats. Juste des monologues. Le jour où on transforme cela en dialogue, c'est le retour des petites blagounettes à coups de blasphèmes. Les muz' seront les premiers à dégainer, et les cathos nous la joueront goguenards. Et cela peut aller très très loin.

C'est quand même assez facilement identifiable de repérer quand les choses partent en vrille. Je ne vous ai pas sorti du Félicité de Lamennais pour rien. Vous faites simplement le choix de ne pas voir les choses de manière globale, et s'extasier sur l'hoooorrible attentat d'hier sans prendre en compte que les choses ne se passent plus seulement en France, c'est de l'aveuglement.

Vous pouvez continuer à vous inquiéter de ce qui se passe à Paris, dans votre Frônce, dans votre terrorisme local, dans vos petites bisbilles avec les muz'. Si vous ne comprenez pas qu'Internet vous canarde nuit et jour jusque dans les chaumières les plus reculées et détruit votre isolationisme bien plus efficacement que les hululements des Indigènes de la République, vous avez simplement raté un épisode. En gros, vous ne vous en sortirez pas simplement en répétant le mantra "Laïcité !" comme un gentil membre bien discipliné de la Sōka Gakkai.

Maintenant, je pense qu'il serait souhaitable que je fasse moins simple et moins direct pour faire réfléchir à petites touches délicates plutôt que de brutaliser. Vous ne croyez pas ? Vous préférez les massages de pied, ou les massages thaïlandais ?

Achille

@ F68.10 | 27 septembre 2020 à 17:35

Votre réponse à Michel Deluré me laisse perplexe. Je me demande si vous croyez vraiment ce que vous dites.
Sans doute est-ce votre côté hyperactif qui vous conduit à prendre le contre-pied systématique des arguments de votre interlocuteur et le retourner par un tour de passe-passe dialectique dont il est bien difficile de décortiquer le raisonnement.
Essayez de faire simple, peut-être que l'on comprendra où vous voulez en venir.

F68.10

@ Serge HIREL
"Votre réponse à ma question m’incite à compléter mon propos : était-il nécessaire de blesser l’ensemble des croyants musulmans pour atteindre ceux qui, parmi eux - ou qui prétendent l’être - sont des fanatiques prêts à tuer ?"

Une réponse négative à cette question impliquerait de refuser de défendre des muz' qui veulent quitter leur religion. Impliquerait de refuser de défendre Darwin en Egypte. Impliquerait, au fond, de refuser que les croyants musulmans puissent être confrontés dans leur foi. Non seulement par des personnes comme moi, mais aussi par des personnes un peu moins comme moi qui vivent dans ces jolis pays.

En France, nous partons du principe que la laïcité, c'est en somme l'éviction de la religion de l'espace public ou de l'espace étatique, selon les niveaux d'idéologisation du concept.

Dans le monde anglo-saxon, la liberté d'expression sert justement à confronter les opinions et les idées. Y compris sur les questions religieuses. Ce qui est considéré irrespectueux par une large partie de Français.

Je crois effectivement qu'il importe qu'on puisse confronter les gens sur leurs croyances. Y compris en France. Et sans droit au blasphème - car le blasphème, cela vient très très vite pour peu qu'on soit un athée même pas radical, et j'en sais quelque chose... - ces confrontations d'idées sont constamment handicapées par ces injonctions au respect qui n'ont rien à faire dans l'argumentation.

Et c'est à mon sens plus important qu'on le croit. Car les modérés, qu'ils en soient conscients ou non, ont souvent tendance à offrir un paravent de protection intellectuelle à des gens nettement moins modérés. Ce qui est vrai dans toutes les religions, et pas seulement en Islam. Le seul moyen que les Français ont actuellement trouvé pour gérer cet état de fait, c'est justement de rhétoriquement nier qu'il puisse y avoir un "islam modéré" - ce qu'on lit régulièrement sur ce blog - car c'est à ce prix qu'ils peuvent attaquer directement l'islam. L'effet paradoxal en est que cela exacerbe les tensions.

Et franchement, en France, je trouve que les musulmans qui souhaitent s'extraire de leur foi sont abandonnés. Et c'est justement un prix que nous payons car nous refusons que des débats religieux aient lieu, débats qui pourraient légitimer la position des apostats dans la société française vis-à-vis de leur coreligionnaires d'origine à qui ils sont, comment dit-on ?... amalgamés. Car on refuse qu'une religion puisse être philosophiquement attaquée dans l'espace public, en guise de corollaire mollement consensuel de la laïcité. Car si on commence avec l'islam, on rouvre le conflit avec le catholicisme qui dans l'ensemble se satisfait du statu quo en terme de silence philosophique...

Cette différence de perspective est intégralement due au fait que le christianisme qui a souhaité pactiser avec la raison, cela s'appelle le protestantisme et non le catholicisme. On en paye encore culturellement le prix.

Serge HIREL

@ Jean sans Terre 26 septembre 2020 à 22 :51

Votre discours est un discours de haine. La tolérance, qui, jamais, n’est « lénifiante », n’est pas ici mon propos. Il est des temps où il faut savoir agir avec raison, faire preuve de discernement. La haine ne le permet pas. Agir avec raison, avec efficacité. Ce qui ne signifie pas que ceux qui, dans notre société, ont la charge de combattre les terroristes islamistes ne doivent pas lutter sans merci contre ces tueurs. Et je ne vois aucun inconvénient à ce que, en flagrant délit, ils soient abattus. Ils sont en guerre contre nous. Nous le sommes contre eux... mais uniquement contre eux. Je ne vois pas d’inconvénient à ce que, soupçonné de radicalisation islamiste - preuves à l’appui -, un individu soit éloigné de la société avant qu’il ne passe à l’acte. Vous, vous appelez à la guerre civile. Sans moi. Sans une once de soutien. Respectez la laïcité. Elle n’interdit pas l’exercice d’une religion. Bien au contraire, elle reconnaît ce droit, l’encadre, le protège, quelle que soit cette religion. Notre République est laïque. Respectez sa loi ! Et ne combattez que ceux des musulmans - ou qui prétendent l’être - qui veulent la détruire.

-------------------------------------------------------------------

@ F68.10 26 septembre 2020 à 21:02
"Ces dessins de Mahomet, que la religion musulmane interdit, n’étaient-ils pas autant de balles qui blessaient les croyants ?" (SH)

Votre réponse à ma question m’incite à compléter mon propos : était-il nécessaire de blesser l’ensemble des croyants musulmans pour atteindre ceux qui, parmi eux - ou qui prétendent l’être - sont des fanatiques prêts à tuer ? Le débat d’idées ne consiste pas à combattre celles de tout un groupe pour dénoncer les plus sectaires, proférées par ceux qui, déjà, sont à sa marge.
Les récents propos d’un ministre du Pakistan - République islamique -, qui ont peut-être provoqué l’attentat de vendredi, sont assurément condamnables. Ils n’ont pas reçu de réponse officielle de la France lui rappelant avec fermeté - sans diplomatie - que, dans notre République laïque, aucune des religions qui y sont pratiquées n’est autorisée à émettre des interdictions contraires à notre droit, encore moins à menacer de représailles ceux qui l’utilisent. Le renvoi d’un ou deux conseillers d’ambassade aurait confirmé le message... Mais Jupiter ne sait plus où il a rangé la foudre...

F68.10

@ Chemin de traverse
"Ne peut blasphémer que celui qui croit en un dieu qu'il nomme."

J'ai rencontré des gens qui partaient du principe que Dieu existait et qui s'en tapaient pas mal que j'y croie ou pas quand il s'agit de vous traîner dans la boue ou pire... le dernier en date est Aliocha, mais au fin fond des hôpitaux psychiatriques, on en trouve des très gratinés...

"Il est plus que temps de mettre un frein à ces blasphémateurs sur la terre dont la population est en majorité athée..."

La France est beaucoup moins athée qu'elle ne se plaît, dans certains milieux, à le croire. C'est un pays encore majoritairement infusé de catholicisme. Ce n'est pas intégralement un mal, loin de là, mais il ne faut pas se mentir... Les Français sont bien plus contre la religion organisée qu'ils ne sont athées par conviction (pour s'en convaincre il suffit de regarder le positionnement de La Libre Pensée, qui est une organisation politique et à peine philosophique). A contrario, les Tchèques sont bien plus athées par conviction que les Français, mais ils sont tout de même très quelque-chose-istes quand ils sont athées. Et je n'aimerais pas être athée comme un Chinois ou un Soviétique.

------------------------------------------------------

@ caroff (@ Robert Marchenoir @ Patrice Charoulet)
"Il y a vingt ans et plus, je votais à gauche (qu'Allah me maudisse !) et voilà qu'aujourd'hui, confronté à la sordide réalité..."

Voilà. Les gens changent, effectivement. Même les plus butés. Un des enjeux techniques est de trouver des moyens d'arriver à ce qu'ils apprennent à changer d'opinion de manière beaucoup plus fluide et pour des raisons correctes. Il y a des méthodes pour cela, mais on ne les apprend pas à l'école.

-----------------------------------------------------------

@ Michel Deluré
"Ce que je sais, et les faits sont là pour en attester, c'est que l'exercice de ce droit au blasphème n'a pas fait reculer jusqu'à preuve du contraire le fanatisme religieux et que ce n'est certainement pas lui qui l'éradiquera, bien au contraire."

Oui. Ce droit au blasphème ne fait pas reculer le fanatisme religieux. Il est un marqueur du fait qu'une société est arrivée à faire reculer le fanatisme religieux. Ce n'est pas pareil.

"Ce que je sais, c'est qu'au-delà du droit au blasphème il y a aussi un droit, beaucoup plus important et respectable, qui est le droit à la vie..."

C'est très fallacieux. Le droit à être correctement soigné implique justement de s'asseoir sur le droit à la vie des gens qui subiront les erreurs médicales inhérentes au choix social que nous faisons collectivement d'avoir des systèmes de soin. La situation est exactement équivalente pour le blasphème. Si vous poussez votre raisonnement jusqu'à condamner l'exercice de la médecine comme attentatoire au droit à la vie, vous commencez à être "crédible".

"...je trouve irresponsable que certains pour exercer le premier n'hésitent pas à sacrifier le second, même lorsque ce sont des tiers innocents qui en font les frais."

C'est clairement l'inverse qui est irresponsable.

"Aurait-il été qualifié de pétochard pour avoir refusé de faire courir à autrui, par respect de leurs vies, le risque qu'il aurait peut-être égoïstement accepté de prendre pour lui ?"

Vous confondez deux ordres d'analyse. Il ne s'agit pas de condamner le bonhomme qui prend ses jambes à son cou devant Coulibaly. Il n'y a pas d'obligation individuelle à l'héroïsme. Mais il y a quand même une responsabilité collective de prendre la mesure des enjeux. Tapoter derrière son ordinateur pour faire prendre conscience de ces enjeux n'est pas de l'héroïsme, mais un sens des responsabilités.

Oui, il y aura des victimes innocentes. Tout le monde le sait. Et tout le monde cherche à le minimiser, sans pour autant se réjouir d'y parvenir par le moyen de l'auto-goal qui consisterait à revenir sur le droit au blasphème.

Pour bien prendre la mesure de la signification du blasphème, veuillez vous référer à cette analyse du positionnement de Félicité de Lamennais [article original en anglais]. La question de la délimitation légale de la notion de sacrilège est consubstantielle à la résonance sociale d'un ordre politique. Les soubresauts de la Restauration et les relations complexes du libéralisme et du catholicisme au XIXe tournent intégralement, au fond, autour de cette notion. Et croire que nous en sommes complètement sortis relève pour moi d'une réconfortante illusion.

-------------------------------------------------------

@ Lodi
"Il faut penser l'impossible pour le rendre possible..."

Tout à fait. C'est pour cela que le lien entre votre rêve et le réalisme donne des réflexions intéressantes. Par exemple, l'utilisation de la température faible de Titan pour y abuser les lois de la thermodynamique et en faire un "data-center" très intéressant en terme de puissance calculatoire. La logique Elon Musk, en somme...

"Mais est-ce une raison pour que les autres soient satisfaits d'eux, ou ne vaut-il pas mieux que nous nous extrayons, si possible tous, de notre lit de douleurs ? [...] L'aube se lèvera sur nos tombes et sur nos cendres."

Sur ce point, vous avez tout compris.

"Vous m'obligez à remettre le couvert sur Girard..."

J'en suis désolé. Effectivement, il serait souhaitable d'avoir des discussions plus posées, mais vous voyez bien le problème...

-----------------------------------------------------------

@ Aliocha
"...tant que la science n'intégrera pas la révélation évangélique, qui n'est pas théologique, quoique les experts veuillent sans cesse nous attirer en leurs terres de pouvoir magique, mais anthropologique."

Vous vous moquez indélébilement du monde. Chaque fois qu'on essaye de traiter l'un séparément de l'autre, vous les mélangez. Chaque fois qu'on vous le signale, vous affirmez que c'est votre interlocuteur qui mélange tout. C'est affligeant.

"Vous n'en êtes pas si loin, vos prises de distance face au racisme, au transhumanisme, votre foi en l'Europe en témoigne..."

Pourriez-vous avoir l'obligeance de ne pas instrumentaliser des positions qui ont toujours été les miennes avec votre injonction à la foi ? Merci d'avance...

"Oh ! la science ! On a tout repris. Pour le corps et pour l'âme, - le viatique, - on a la médecine et la philosophie..."

La médecine fut pratiquée depuis extrêmement longtemps, y compris dans contextes religieux. C'était la science de l'époque, rien d'autre... De la même manière que lorsque Héraclite dépose ses pensées pour être conservées au temple d'Artémis à Ephèse, ce n'est pas parce que ce temple est religieux qu'il n'en est pas pour autant un medium de communication savante comme il en sied à l'époque et que les propos d'Héraclite ne font pas partie du corpus scientifique, philosophique et politique. Au contraire. Ne pas tout confondre...

Jérôme

Bonjour cher Philippe,

Quand je lis certains commentaires je comprends mieux et 40 et la délation du voisin, sport national français.
Peuple de poules mouillées.

Savonarole

@ Patrice Charoulet | 26 septembre 2020 à 18:34

Bien observé. Remarque d’entomologiste des Lettres. Félicitations.
En 2013, j’avais cité ici une anecdote sur Verlaine, lue dans une biographie.
Verlaine passait ses nuits dans les caboulots de la rue de la Huchette.
Mignons et absinthe toute la nuit...
Á l’aube blafarde, il se levait et s’écriait “Messieurs, allons tous chier au Panthéon !”
Alors, la horde remontait le boulevard Saint-Michel, tournait rue Soufflot et se dirigeait rue des Irlandais, juste derrière le Panthéon, jouxtant le lycée Henri IV, et là chacun baissait son pantalon...

Patrice Charoulet

RIMBAUD-VERLAINE 2

On me met sous les yeux la liste des signataires de la pétition demandant la mise au Panthéon, en couple (!), de Verlaine et de Rimbaud.
On y voit sans étonnement quelques homosexuels affichés et militants. Ils ont tort pour diverses raisons. Notamment parce que le jeune Rimbaud n’a pas aimé ça du tout d’être sodomisé et il est allé ailleurs, en Afrique orientale, où il a préféré avoir d’autres activités sexuelles.
Mais le pompon, c’est toutes les célébrités hétérosexuelles qui ont cru bien faire en signant cette ânerie pour montrer leur ouverture d’esprit ! Ces derniers sont encore plus plus ridicules que les premiers.

Chemin de traverse

@ F68.10

Ne peut blasphémer que celui qui croit en un dieu qu'il nomme.
Les mécréants ne peuvent donc pas blasphémer.

Vous est-il arrivé de faire une action au nom d'Allah* ?!

La caricature ne peut pas être un blasphème puisque sans avoir eu à connaître une image réelle (en représentation bien sûr : dessin, peinture par exemple), il ne peut donc pas être caricaturé donc cela ne sera jamais un blasphème.

*Ce sont donc bien les assassins qui crient au nom d'Allah qui sont les blasphémateurs. Il est plus que temps de mettre un frein à ces blasphémateurs sur la terre
dont la population est en majorité athée car il ne le feraient pas sur les terres de l'islam.

caroff

@ Robert Marchenoir 11h45

"Plus je lis les commentaires des blogs non spécialisés, plus je constate que nul ne change d'avis." (Patrice Charoulet)
"Votre observation est à court terme. Pour ma part, je constate exactement le contraire. Pour mesurer cette évolution, il faut, bien sûr, prendre du recul, et regarder les choses sur cinq ans, dix ans, vingt ans..."

---

Il y a vingt ans et plus, je votais à gauche (qu'Allah me maudisse !) et voilà qu'aujourd'hui, confronté à la sordide réalité propulsée par ces gens de peu (j'englobe des hommes politiques classés faussement à droite, Chirac, au hasard), mon opinion a bigrement changé.
Je me console en me trouvant en bonne compagnie (non, pas les noms !).

Robert Marchenoir

@ Patrice Charoulet | 26 septembre 2020 à 10:05
"Plus je lis les commentaires des blogs non spécialisés, plus je constate que nul ne change d'avis."

Votre observation est à court terme. Pour ma part, je constate exactement le contraire. Pour mesurer cette évolution, il faut, bien sûr, prendre du recul, et regarder les choses sur cinq ans, dix ans, vingt ans...

Achille

@ caroff | 27 septembre 2020 à 09:52
« En général j'ai du mal à converser avec des contributeurs de mauvaise foi confits dans leurs certitudes et peu ouverts aux idées, donc stop ! »

Votre réponse confirme que j’ai tapé juste. Mais OK, j’arrête. De toute façon échanger avec vous serait une perte de temps. Car celui qui est peu ouvert aux idées, ce n'est certainement pas moi. Relisez-vous !

Michel Deluré

@ F68.10 26/09 16:26
« Vous ne semblez pas comprendre l'importance fondamentale du droit au blasphème ».

Cela se peut mais puisque certains ici sont prêts à me donner des leçons en la matière, il n'y a pas de raison de désespérer, je peux peut-être évoluer !

Ce que je sais, et les faits sont là pour en attester, c'est que l'exercice de ce droit au blasphème n'a pas fait reculer jusqu'à preuve du contraire le fanatisme religieux et que ce n'est certainement pas lui qui l'éradiquera, bien au contraire.

Ce que je sais, c'est qu'au-delà du droit au blasphème il y a aussi un droit, beaucoup plus important et respectable, qui est le droit à la vie et que je trouve irresponsable que certains pour exercer le premier n'hésitent pas à sacrifier le second, même lorsque ce sont des tiers innocents qui en font les frais.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, un résistant l'aurait-il été moins s'il avait été en désaccord avec un ordre de son réseau au seul motif qu'il aurait, en son âme et conscience, jugé que le prix à payer par la population civile du fait de l'exécution de cet ordre aurait été beaucoup trop lourd ? Aurait-il été qualifié de pétochard pour avoir refusé de faire courir à autrui, par respect de leurs vies, le risque qu'il aurait peut-être égoïstement accepté de prendre pour lui ?

caroff

@ Achille 21H23
"Je me doute bien que vous ne restez pas inactif puisque, comme tous les gens d’extrême droite (car vous, manifestement vous en faites partie), vous inoculez la peur dans les esprits, ceci afin d’inciter les citoyens crédules et un brin racistes à voter pour le RN à la prochaine élection de 2022."

"Manifestement vous en faites partie": qu'en savez-vous, qui vous permet de cataloguer bêtement des gens qui n'écoutent pas France Inter et supportent difficilement que la France soit devenue un terrain de jeu pour les islamistes ?

En général j'ai du mal à converser avec des contributeurs de mauvaise foi confits dans leurs certitudes et peu ouverts aux idées, donc stop !

Jérôme

Bonjour Philippe,

J'apporte une précision à votre titre, CNews n'est pas d'extrême gauche non plus.
C'est pour rassurer le blanc à QI d'huître qui plastronne sous fond wikipédiesque.

Lodi

@ F68.10
@ Julien WEINZAEPFLEN

"mais quand je regarde l'état de la science..." (F68.10)

Il faut penser l'impossible pour le rendre possible, comme Jules Verne a écrit des romans sur la lune faisant rêver les gens et ouvrant donc la voie à la conquête spatiale.
D'autre part, le truc n'est pas de perfectionner la chandelle mais d'inventer l'électricité.

"L'imprimerie a déclenché les guerres de religion et a abouti ultérieurement à une conception de la tolérance. Ce qui serait sympathique, c'est qu'on se rende compte que cela serait une bonne idée que, avec Internet, nous escamotions la phase des guerres de religion..."

Je sais, mais cela dépend des musulmans : on ne peut faire que trop d'entre eux étant arriérés, ils ne nous jouent la guerre de religion, le retour... Donc, il faut empêcher l'implantation de nouveaux musulmans chez nous et pour le reste, par Thémis, une vraie utopie qui n'a jamais marché, c'est la paix perpétuelle. Et au contraire, la paix à tout prix n'a jamais donné qu'une politique munichoise.
Loin de moi de traiter tel ou tel de lâche ici, je pense qu'il ne faut pas enfermer les gens dans une cage, mais qu'il faut inciter au courage. Pourquoi ? Je le développerai peut-être une autre fois.

Evidemment, le mieux serait que les musulmans songent à sortir de leur arriération et que des gens comme F68.10 les y aide. Qui sait ? Comme il existe un certain mouvement dans ce sens, même si cela me paraît improbable, on ne sait jamais.
Sans blague, F68.10 et moi sommes des chevaliers de l'impossible, des alchimistes ! Qu'on en juge, que ce soit avec des musulmans ou d'autres moins atteints, il essaie de tirer de la rationalité de l’irrationalité, et moi, je joue des tours du même genre, par exemple en...

"la dystopie dont nous discutons et à propos de laquelle je remercie Lodi de la profondeur de ses derniers développements."

C'est gentil, et puis c'est toujours plus ou moins vrai : en allant d'une idée à l'autre, en pleurant, en plaisantant, je creuse, je creuse... jusqu'au centre de la Terre ?
Blague à part mais il en faut dans ce triste monde, le transhumanisme n'est ni une utopie ni une dystopie mais un retour aux sources, l'Homme s'assume comme Homme, qui s'arrache à la Nature, et un accomplissement : quand l'Homme sera immortel et surintelligent, il sera totalement l'être de culture qu'il a toujours feint d'être.

Il s'agit donc de l'accomplissement de notre vocation.
Mais si certains n'en veulent pas, libre à eux. L'Homme est une créature du refus, que ce soit de la nature ou de l'extraction de sa culture... Chacun doit se définir selon ses non, ses oui et ses peut-être.

Oui, je tends à l'accomplissement de notre nature et à son dépassement, comme les alchimistes.
De là votre style alambiqué ? diraient les mauvais esprits. Ou alors vous êtes malade mental, ou les deux... Je répondrai que je suis un être humain, et par là, plein d'infirmités. Mais est-ce une raison pour que les autres soient satisfaits d'eux, ou ne vaut-il pas mieux que nous nous extrayons, si possible tous, de notre lit de douleurs ? Se moquer du malade, ce n'est pas renforcer sa santé...

Et si le progrès semble se dérober à vos vies s'étirant vers le crépuscule, ne pouvez-vous penser à vos successeurs ?
L'aube se lèvera sur nos tombes et sur nos cendres.

-------------------------------------------------------

@ F68.10
"Figurez-vous que je ne comprends pas bien quel genre de représailles devrait supporter Savonarole ? Voulez-vous le crucifier ou le lapider ?" (duvent)
"Les girardiens tombent le masque... Non: simplement lui clouer le bec jusqu'à ce qu'il nous déblatère quelque chose d'intelligent."

----

Vous m'obligez à remettre le couvert sur Girard, le parasité par certains de ses lecteurs, et à dire un mot sur ces arriérés de musulmans.
C'est passer du ciel transhumaniste à la fange de l'être humain dans ce qu'il a de plus déplaisant, mais la direction, ne reculant devant aucun sacrifice, va répondre à sa clientèle.

Mais d'abord, il faut défendre duvent... Pourquoi ? parce que je pense qu'elle fait de l'humour, comme souvent, et qu'elle m'a défendu contre un parasite de mon style.

René Girard subit pire : des parasites de ses idées, et nous en avons un gratiné, sur le blog.
Vous remarquerez que les défenseurs à tout prix des musulmans ne citent pas Girard, et pour cause, ce dernier ne les avait pas étudiés et avouait quelque perplexité à leur égard. On peut être un génie et faire quelques impasses : on ne peut pas dire que Girard ait beaucoup parlé du Moyen-Orient, ni même de l'Extrême-Orient, pourtant tellement plus intéressant.

Concernant ceux des musulmans nous rendant pour le bien d'être ici le mal de leur ingratitude, leurs enfants leur emboîtant le pas ou aggravant cette insupportable tare, je dis et je redis qu'il faut interdire toute nouvelle immigration musulmane. Ne pas nous adapter aux arriérés passe d'abord par ne pas nous soumettre à une présence aussi indésirable qu'indésirée.

Ensuite, avec les citoyens musulmans : ce n'est pas aux autres de s'adapter à eux mais eux aux autres : à eux de respecter la démocratie et les droits des autres et non aux autres de se plier à leurs demandes exorbitantes.

Quels minables ! S'ils voulaient rendre leur religion désirable, leur culture d'origine intéressante, ils imiteraient les Japonais imitateurs et "dépasseurs" d'Occidentaux aussi bien que fidèles à une culture qui se lève sur le monde comme le soleil qui est son emblème. Bref, nos arriérés sont le nadir, les Japonais le zénith...
C'est pourquoi je ne saurais être pour ou contre l'immigration : il s'agit de voir l'immigration de qui et dans quel esprit elle se fait, l'immigration étant une variable des pays d’accueil et non les pays d’accueil une variable de l'immigration.

Je suis d'avis que les traîtres, les ingrats et les arriérés sont la lie de la terre, or nos aimables opposants cochent les trois cases. Il ne saurait être question de l'ombre d'une concession : ils ne sont pas des rivaux comme la droite et la gauche, les religieux et les irréligieux ou les pays et les entreprises sur les marchés commerciaux.
Non des adversaires mais des parasites comme l'ont été les totalitaires : des gens dont le projet doit être effacé de la terre comme on tire la chasse de ses toilettes.

Enfin, quand ils viennent faire chez nous : après tout, en terre d'islam, ce sont aux musulmans de voir quel islam ils veulent, s'ils préfèrent transformer leur dieu en monstre et d'eux-mêmes en aliens, ils ne doivent être retenus que dans la mesure, complexe à calculer, où leurs insanités risqueraient d'aller jusqu'à nous infecter.

Tant que les humains seront mortels, idiots et lyncheurs, nous aurons toujours des fanatiques.
Il ne faudra jamais leur complaire ni céder à la facilité de nous diviser pour, selon les cas, se dire courageux d'endurer leur présence en supposant qu'ils ne sont pas si méchants que ça ou qu'on apprivoisera, ou courageux de ne pas leur céder, chacun en profitant pour se rehausser face à son voisin.

https://www.youtube.com/watch?v=v15EER36RMk

Aliocha

Voilà, tomber le masque, et voir sous quel masque l'autre se révèle.
Il n'y a pas de girardiens, comme il n'y a pas de girardisme, et tant que la science n'intégrera pas la révélation évangélique, qui n'est pas théologique, quoique les experts veuillent sans cesse nous attirer en leurs terres de pouvoir magique, mais anthropologique.

Ainsi, F68.10, encore une fois nous révélez-vous votre cléricalisme, ou anti-cléricalisme, qui lui est semblable.
Il n'y a pas, en ce nouveau référentiel proposé mais inusité, de droit au blasphème, puisqu'il n'y a plus de blasphème, il n'y a pas de LGBT qui interpréterait Rimbaud en se scandalisant de pratiques erratiques, l'évangile a passé, que voulez-vous, il n'y a que ceux qui accèdent à sa vérité exposée et qui est tout humaine, qu'on soit banquier ou pédé, ou bien les deux.

Tant que votre savoir, qui est si beau, n'intègrera pas cela, il restera lettre morte et se perdra dans la répétition devenue inutile du rite ancien, à tenter de cacher ce que nous partageons et qui comme pic à glace vous transperce l'oreille, notre similitude face au mystère du vivant.
Vous n'en êtes pas si loin, vos prises de distance face au racisme, au transhumanisme, votre foi en l'Europe en témoigne, cette phrase qui est de Rimbaud et que vous avez citée pour tenter de m'expliquer l'inexplicable, vous décrit comme elle me décrit, je ne témoigne ici que de cet aveu de nos violences partagées, en citant le texte sans le déguiser, croyez bien que je l'entends comme parlant de moi, mais aussi de vous, tentant avec un langage encore ancien de partager la vision toute nouvelle qui nous est proposée depuis deux mille ans, que notre science pourrait s'attacher à inventer ce langage nouveau qui nous permettrait d'accéder à la liberté, car elle ne nous propose rien d'autre :

"Ah ! encore : je danse le sabbat dans une rouge clairière, avec des vieilles et des enfants.

Je ne me souviens pas plus loin que cette terre-ci et le christianisme. Je n'en finirais pas de me revoir dans ce passé. Mais toujours seul ; sans famille ; même, quelle langue parlais-je ? Je ne me vois jamais dans les conseils du Christ ; ni dans les conseils des Seigneurs, - représentants du Christ.

Qu'étais-je au siècle dernier : je ne me retrouve qu'aujourd'hui. Plus de vagabonds, plus de guerres vagues. La race inférieure a tout couvert - le peuple, comme on dit, la raison ; la nation et la science.

Oh ! la science ! On a tout repris. Pour le corps et pour l'âme, - le viatique, - on a la médecine et la philosophie, - les remèdes de bonnes femmes et les chansons populaires arrangées. Et les divertissements des princes et les jeux qu'ils interdisaient ! Géographie, cosmographie, mécanique, chimie !...

La science, la nouvelle noblesse ! Le progrès. Le monde marche ! Pourquoi ne tournerait-il pas ?

C'est la vision des nombres. Nous allons à l'Esprit. C'est très certain, c'est oracle, ce que je dis. Je comprends, et ne sachant m'expliquer sans paroles païennes, je voudrais me taire."

http://www.mag4.net/Rimbaud/poesies/Sang.html

F68.10

@ duvent
"Quand vous écrivez « idiote », « profondément idiote », vous le pensez profondément ??"

Sur les propos que vous venez de sortir, oui. La question du blasphème n'est pas un jeu. C'est vraiment n'avoir aucun recul historique sur la question.

"Merci pour vos conseils de voyages, sinon en Suisse, vous avez un lieu à me recommander pour cet exercice sportif de bon aloi ?"

Pour savoir où lapider le diable à coup de petits cailloux ? Il faudrait demander à Nicolas Blancho. Je crois aussi qu'il y a des raëliens en Valais - ça peut détendre... - mais je ne sais plus bien où ils en sont.

"Savonarole et Abou, c'est un rapprochement tout en mesure et pondération, qui doit tenir à vos qualités de Suisse goitreux (oh mince, un pléonasme !)..."

Ah oui. Les goitres, c'est justement ce qui vaut le terme de c(h)réti(e)n des Alpes. Mais bon, je vous laisse faire quelques comparaisons marchenoiriennes.

-------------------------------------------------------------------

@ Achille
"Mais le droit au respect n’est pas incompatible avec la liberté de conscience. Il est parfaitement possible d’exprimer ses idées tout en respectant celles des autres dans la mesure où elle ne sont pas contraires à la morale."

Vous oubliez que les croyances ne sont pas les personnes. Et que dans des contextes où certaines personnes souhaitent appuyer des politiques sur des croyances, qu'elles soit catholiques comme dans le passé ou musulmanes comme actuellement - ou même nazies, staliniennes ou simplement médicales... - il importe à 100 % qu'il soit bien clair vis-à-vis de tout le monde qu'on a parfaitement le droit de ne pas respecter des croyances: on ne respecte pas nécessairement la croyance que la Terre est en forme de banane ; il en va de même de celle de l'existence de Dieu. Et s'il faut blasphémer pour rendre bien clair que cette croyance n'est pas nécessairement respectable, eh bien, necessitas non habet legem. Mais il est certes possible de raffiner ce point de vue un peu non-dégrossi...

"Cela s'appelle vivre en bonne intelligence. Une vertu qui se fait très rare de nos jours."

Avec le microscope sociétal que constitue Internet, nous ne pouvons pas vivre sous l'épée de Damoclès que chacune des interactions sociales quotidiennes de 8 milliards d'habitants soit non-blasphématoires. Il va bien falloir que les musulmans s'habituent à rencontrer du blasphème de manière régulière.

-----------------------------------------------------------

@ Tomas
"Encore une fois, je n'ai pas l'impression que les musulmans imposent une chape de plomb sur la libre pensée dans notre pays."

Je trouve que cela va déjà trop loin. Et il y a des non-musulmans qui sont bien contents que cette thématique se ravive. J'ai quand même élevé les sardines avec les sédévacantistes. Des gens très gentils, d'ailleurs... barges, mais gentils.

"Quant au terrorisme dont on me rebattrait les oreilles... c'est la rançon de nos erreurs passées..."

Malheureusement, erreurs passées ou pas (et il y en eut), cela ne suffit pas à expliquer le djihadisme. Pour un Saoudien, le 1er article de la loi se résume par "terrorisme = athéisme". Il faut quand même en être conscient. Après, je veux bien discuter de plein de points de vue, mais pas au prix d'occulter celui-là.

-------------------------------------------------------

@ revenonausujai
"Les guerres russo-turques ou balkaniques n'ont rien à voir avec cette choucroute !"

Il me semblait que cela avait un rapport avec la discussion initiale avec Xavier Nebout, mais il est bien possible que je vous ai compris de travers. Mes excuses.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS