« Camélia Jordana a le droit de s'exprimer, nous aussi... | Accueil | Ai-je mauvais esprit ? »

17 septembre 2020

Commentaires

Exilé

@ F68.10
« Une tribune ne fait pas le boulot. Un entretien chez Sud Radio non plus. Pour faire simple, quand on utilise ses créances scientifiques et institutionnelles pour avancer de tels argumentaires, il est parfaitement légitime qu'un interlocuteur vous demande vos sources et vous cuisine en détail. Ce n'est pas le cas sur Sud Radio. »

En toute rigueur, si vous êtes de formation scientifique et raisonnez en tant que tel, vous avez raison.
Mais n'oubliez pas que les communications scientifiques à destination des pairs sont une chose et que la vulgarisation scientifique, parfois méprisée à tort, en est une autre.

Le grand public a droit à une information la plus accessible possible et le Pr Toussaint s'est plié à cet exercice difficile dans l'entretien qu'il a accordé à Sud Radio.
Et outre le côté vulgarisation qu'il a mené, il a aussi aidé les auditeurs à relativiser leur angoisse face au coronavirus.
En cela, il s'est aussi et surtout comporté en médecin ayant toujours à l'esprit que le côté humain de son art ne devait pas s'effacer derrière la froideur de la Science (enfin, de la discipline encore balbutiante qualifiée comme telle).

Mitsahne

@ Jean-Marie Thiers (genau)

De coeur avec vous. Mes hommages respectueux.

breizmabro

@ Mary 18 septembre 13:45

Entièrement d'accord avec votre critique.

Adéo Mary

sbriglia@finch

"Philippe Bilger est trop courtois et n'ose pas brusquer."
Rédigé par : finch | 18 septembre 2020 à 10:19

On va résoudre le problème...

PB invite DR sur sa chaîne YouTube.

La semaine suivante DR invite PB pour un face-à-face sur LCI.

Après on compte les bouses.

Jean-Marie Thiers

@ erga omnes

Je n'avais pas recherché cela, ce n'était qu'un cri. C'est Mme Bilger qui a ajouté la désignation de la personne décrite. Je prends cet ajout comme une marque d'estime car je n'aurais jamais osé.
À votre égard, tous, je suis confus ; cet hommage non dédié trouvait sa source dans le lien créé par P. Bilger et son épouse, bienveillants.
Après un temps de silence dû au chagrin, nous reparlerons.

@ Lucile

Je ne mérite pas cela, je n'ai fait que mon office d'époux en tenant une lampe allumée. Beatae acerrimae lacrimae sunt.

Isabelle

Une chose est certaine. Nous préférons entendre et voir l'élégant DR (que je commence à découvrir) que Rokhaya Diallo. Si LCI pouvait la virer, cela nous ferait de sérieuses vacances. En plus, j'ai un mal de chien à écrire son prénom sans faute d'otografe et pourtant je m'applique...

Une belle réponse du berger (Cyril Bennasar) à la bergère racialiste, indigéniste franchement pas drôle. La bergère qui passe son temps à mettre de l'huile sur le feu et qui n'a pas un pouce d'humour tellement elle se croit "intelligente" à nous faire part de "ses recherches" et ses "travaux".

SOS Antiracisme
Réponse à Rokhaya Diallo

"J’émets toutefois une réserve : je ne suis pas de ceux qui « honnissent votre personne », mais je suis déterminé à opposer à vos idées une résistance acharnée en les dénonçant pour ce qu’elles sont, fausses et étrangères, contraires à nos traditions et à notre idéal républicain et français. Je le ferai dans l’espoir que nos compatriotes les rejettent et les renvoient outre-Atlantique où elles sont nées, au pays des appartenances raciales et communautaires, des obsessions victimaires et revanchardes. Moi non plus je ne cherche pas à vous convaincre, mais j’espère bien vous défaire, vous disqualifier, non pas pour ce que vous êtes, mais pour ce que vous prêchez." Cyril Bennasar - Causeur

https://www.causeur.fr/sos-antiracisme-reponse-rokhaya-diallo-181829

Robert Marchenoir

@ Jean-Marie Thiers (genau) | 17 septembre 2020 à 19:58

Mes hommages les plus respectueux à l'un comme à l'autre.

Mary Preud'homme

Concernant la nouvelle recrue de LCI, sur la photo, sourire marketing ultra brite conquérant et bras croisés, on attend de le voir à l'oeuvre pour juger de son réel talent de communicant, de son ouverture ou de sa fermeture... Et surtout de sa capacité d'informer sans oeillères, quitte à perdre quelques points en matière d'audience !
Sachant en outre que la neutralité n'est pas une opinion, et relève surtout de l'indifférence, de l'égoïsme, voire de la lâcheté !

F68.10

@ caroff (@ Exilé)

Merci beaucoup. Je vais le lire.

Mary Preud'homme

@ Jean-Marie Thiers (genau)

Magnifique hymne à l'amour !

Alpi

@ Jean-Marie Thiers (genau)

Comme je le disais récemment, nous essayons sur ce blog de 'faire société'. Ce que vous faites magnifiquement avec cette triste annonce que vous nous adressez et qui suscite maints messages de sympathie.
Je me joins bien naturellement à tous les commentateurs qui vous ont témoigné leur soutien.
Cette disparition ramène les choses à leur juste place et rend bien dérisoires nos chicayas quotidiennes.

Tenez bon genau et surtout, ne nous abandonnez pas !

F68.10

@ Exilé
"Qu'est-ce que c'est que cette histoire de document et de fichier PDF ?"

Cette histoire, c'est simplement que lorsque le Prôfeßeur Toussaint commence à nous expliquer dans cette vidéo que les modélisations de l'Imperial College, c'est de la bouse en barre, il serait quand même temps qu'il nous explique d'où il sort ses chiffres, comment il raisonne dessus, et comment il en tire les conséquences qu'il en tire.

Une tribune ne fait pas le boulot. Un entretien chez Sud Radio non plus. Pour faire simple, quand on utilise ses créances scientifiques et institutionnelles pour avancer de tels argumentaires, il est parfaitement légitime qu'un interlocuteur vous demande vos sources et vous cuisine en détail. Ce n'est pas le cas sur Sud Radio.

Moi aussi, j'en ai marre du management par la peur. Cela ne m'autorise pas pour autant à adopter le type de comportement que je vois dans cette tribune et cette vidéo.

Normalement, quand on a les roubignoles suffisamment grosses et grasses pour sortir de telles thèses, il est normal que les positions soient argumentées en détail et publiées, par exemple, sur la page web de ce Monsieur sur le site de son institution.

Ce qui, je vous le concède, est tout aussi valable pour le Conseil scientifique et ses affidés.

Cela s'appelle "bosser". Je ne vois que des beaux parleurs en lieu et en place.

caroff

@ Exilé 9h04
@ F68.10

« Est-ce que le Prôfeßeur Toussaint a publié un document sourcé et détaillé au sujet de ses positions ? Un fichier PDF précis avec des références précises ? » (F68.10)

https://u-paris.fr/covid-19-le-point-de-vue-de-jean-francois-toussaint/

suite à un article publié dans "la Recherche":
https://www.larecherche.fr/covid-19-coronavirus-epid%C3%A9miologie/sortir-dun-confinement-aveugle

caroff

@ Jean-Marie Thiers (genau) 17/09/2020

Que la musique puisse vous réconforter.

Isabelle

Franchement, je ne pense pas que DR avec un air bien lisse, si lisse, va pouvoir changer la situation dramatique dans laquelle plonge notre pays.

Je préfère, et de loin, G-W Goldnadel ou d'autres qui osent parler clairement.

Une islamiste voilée avec la tenue complète de la parfaite fanatique provocatrice dans NOTRE Assemblée nationale. Ouste, dehors. Il faut à présent les inciter à quitter notre pays en leur sucrant toutes les aides financières. Trop c'est trop !
Nous ferons ainsi d'une pierre deux coups. Plus d'allocations à tire-larigot et départ de tous ces indésirables et malfaisants.

Au nom de la tolérance, il faut à présent ne plus tolérer l'intolérance de cette religion, l'islam.

Jérôme

Bonjour Philippe,

Vous exagérez, votre épouse va demander une augmentation de salaire. Pendant que vous tentiez vainement de vous faire entendre sur CNews (Pascal Praud est insupportable, Élisabeth Lévy c'est au-delà de tout), je voyais nos messages arriver sur votre blog. Elle travaille d'arrache-pied :-).

J'ai écouté Darius Rochebin hier. Honnêtement ça ne casse pas trois questions à un canard. Il est souriant, certes, poli... mais voilà, that's all folks.

Il serait agréable aussi de ne pas avoir des journalistes aux ordres.
Sur LCI ça frôle la caricature.
Par exemple, depuis plusieurs semaines, j'entends tous les médecins, spécialistes ou non, invités sur cette chaîne, nous répéter que le virus a muté probablement des milliers de fois, qu'il est plus contagieux mais moins virulent... Il suffit que le Pr Raoult dise la même chose pour que l'ensemble des pintades et pintadons journalistiques affirment le contraire.

Je précise pour le limité que je ne porte aucun jugement sur la pertinence des propos tenus par les médecins, ça relèverait de l'idéologie, ne connaissant rien au sujet épidémique qui nous agite. Je n'ai jamais pris de chloroquine et n'ai, pour le moment, pas été atteint par le coronavirus, quoique, je n'en sais rien non plus, malgré mon âge certain il est possible que je l'ai attrapé et que... sans plus.

Bref, le journaliste cancane, c'est le principal reproche que je lui fais. Il est souvent inculte, péremptoire. On le constate d'autant mieux quand ils abordent des sujets que l'on connaît particulièrement bien.

Et le Darius ma foi, ben il est poli, et serais-je tenté de dire, c'est bien la moindre des choses, manquerait plus qu'il morde. Il a fait un de ces numéros de lèche à Jean-Pierre Ricard, ou Pernod, ou Pernaut, je me souviens plus bien, dont j'ai pour ma part ma dose, du coup il a fallu cinq volumes d'eau pour tout adoucir.

Isabelle

@ Jean-Marie Thiers (genau)

Je vous envoie beaucoup de courage.
Très cordialement

finch

@ Jean-Marie Thiers (genau)

Condoléances.

Lucile

@ Jean-Marie Thiers (genau) 17/09/2020

Merci de nous avoir informés, et de cette façon.
Je me suis dit en lisant vos quelques lignes, que de mon point de vue de femme, il y manque quelque chose : elle vous a rencontré, sa vie a changé, et sans doute a-t-elle été illuminée pour toujours par cette rencontre, après toutes les misères d'une enfance en pleine guerre.
Prenez soin de vous.

Tipaza

@ Jean-Marie Thiers (genau)

Une musique d'accompagnement en toute sérénité :
https://www.youtube.com/watch?v=AnShN9XlhOA

finch

LCI a cueilli avec ce Darius Rochebin un collaborateur d'extrême qualité. Même s'il ne devait y avoir aucune place à l'étonnement, il y a tout de même miracle des prestations. Quelle recrue !

Philippe Bilger, inévitablement et légitimement, n'a pu s'empêcher de faire le parallèle avec sa propre pratique de l'interview. Dans les deux cas, l'intervieweur sait s'effacer devant son vis-à-vis pour le laisser exprimer son message de façon naturelle, sans forceps. Bref, ils savent tous deux disparaître devant l'invité. Je pense aussi que Philippe Bilger, comme Darius Rochebin, sait s'adapter comme un caméléon à son interlocuteur.

Mais il y a une différence majeure : Darius Rochebin change du tout au tout en fonction des couleurs dans lesquelles il doit se fondre. Philippe Bilger, sur l'apparence et sur la prestation du questionnement, est plus monochrome.

Nous avons affaire avec ce Darius Rochebin à l'artiste absolu.

Avant d'officier, il connaît à fond le sujet qu'il doit soumettre à la question, même si les domaines sont très techniques. Il cerne complètement l'objet de son intérêt et n'hésite pas à affronter l'adversaire (car pour lui, c'en est un… même si sa courtoisie feutrée ne le montre pas ou peu et lorsqu'il balance un missile à l'interlocuteur, il y met les formes pour atténuer l'impact et prévenir la réaction violente). Mais il sait manier le scalpel et trancher dans les chairs.

Par exemple, jamais Philippe Bilger n'aurait été capable de questionner Didier Raoult comme Darius Rochebin l'a fait. Ce dernier l'a —lors de son rendez-vous du 20 heures de LCI— traité et retraité de "mégalomane" et de "bagarreur", sans que l'autre n'en prenne la mouche ou ne réagisse plus que cela. Il lui a envoyé des scuds au terme desquels aucun autre intervieweur ne serait ressorti indemne, et a su aussi le prendre par les sentiments en évoquant son enfance en Afrique, et en lui soutirant à plusieurs reprises des SOURIRES DE CONTENTEMENT INÉDITS devant l'évocation de ce qui lui tenait à coeur. Là aussi, il a touché dans le mille.

Quel autre professionnel serait parvenu à l'obtenir face à une personnalité clivante telle que Didier Raoult ? Et sur le plan médical il était à la hauteur, il n'y avait aucune tache du néophyte, il allait dans la profondeur du virologue chevronné à qui l'on n'en remontre pas et devinait à l'avance les réponses qu'allait faire le Professeur de Marseille pour l'avoir visionné abondamment dans le même exercice. Car Raoult fait éternellement le même Raoult.

Et pourtant, Philippe Bilger est un maître dans l'art de l'interrogatoire, mais il ne sait pas (du moins dans sa remarquable série YouTube), comme Darius Rochebin, attiser à fond le feu du personnage qu'il met sur le gril. Il ne le pousse pas assez dans ses derniers retranchements. Il obtient un remarquable résultat, mais différent de celui de Darius Rochebin. Car Philippe Bilger est trop courtois et n'ose pas brusquer.

boureau

@ Jean-Marie Thiers (genau) 17/09/2020

Avec vous.

Cordialement.

Michel Deluré

@ Jean-Marie Thiers 17/09 19:58

Sobre et magnifique hommage que celui-ci. Si tant est que cela soit possible, que mes pensées vous apportent tout le courage nécessaire dans une telle épreuve.

sbriglia @ genau, Jean-Marie Thiers

Pour vous, Jean-Marie, pour elle, cette musique divine qui accompagne les âmes pures comme Marguerite, comme celle que vous pleurez…

https://www.bing.com/videos/search?q=la+damnation+de+faust+finale&docid=608033340578925015&mid=E701657F2B5A3D3CB518E701657F2B5A3D3CB518&view=detail&FORM=VIRE

Exilé

@ Jean-Marie Thiers (genau)

Ce blog est une grande famille, qui vous soutient par la pensée dans les moments difficiles que vous traversez.

Exilé

@ F68.10
« Est-ce que le Prôfeßeur Toussaint a publié un document sourcé et détaillé au sujet de ses positions ? Un fichier PDF précis avec des références précises ? »

Qu'est-ce que c'est que cette histoire de document et de fichier PDF ?
Le Pr Toussaint, signataire d'une tribune, a été invité à participer à un entretien avec un journaliste de Sud Radio, station qui en vaut bien d'autres dans son approche des faits, en général.
Dans ce cadre, il s'est contenté de répondre, sérieusement semble-t-il, aux questions qui lui ont été posées au fur et à mesure.
Point.

Quant à la gestion de la « pandémie », enfin restons modestes et n'évoquons en France que l'épidémie, il apparaît qu'elle est manifestement plus que brouillonne.

Si vous avez des griefs à formuler à ce sujet, je vous propose de vous adresser plutôt par exemple à M. Véran ou bien au Conseil scientifique, ils auront probablement la courtoisie de vous couvrir, faute d'actions concrètes adaptées à la situation, de kilos de documents...

Achille

Malgré ses qualités, il semblerait que la venue de Darius Rochebin à LCI ne soit pas aussi fracassante que cela. Pascal Praud (CNews), le grand ami de Philippe Bilger, domine le créneau des 20-21H des chaînes d’info continue.
Preuve que pour avoir de l’audience, le talent ne suffit pas toujours. Il faut le petit "truc" en plus...

Patrice Charoulet

@ Jean-Marie Thiers (genau)

Courage, cher ami !

Merci d'exister. Quel autre blog français peut s'honorer d'un homme tel que vous ?

F68.10

@ breizmabro
"Ne pas dire à Martchi qu'il a avalé un réactif contre Raoult, il croit que c'est lui qui est médecin."

Le réactif contre Raoult, cela s'appelle un cerveau. Et il n'est pas inconcevable que Marchenoir ait une activité en rapport avec le monde médical. Mais bon, c'est toujours délicat de savoir: cela m'est déjà arrivé pas mal de fois qu'on me prenne pour un médecin, et cela m'a à chaque fois plus qu'irrité. Ne jugez pas hâtivement, breizmabro...

—————————————————

@ Exilé
"Le Pr Toussaint vous l'expliquera mieux que moi..."

Mais c'est pas possible !... vous voyez passer le premier truc qui passe dans la Raoult-sphère et vous sautez dessus...

Est-ce que le Prôfeßeur Toussaint a publié un document sourcé et détaillé au sujet de ses positions ? Un fichier PDF précis avec des références précises ?

Ou est-ce qu'on gère une pandémie uniquement au micro de Sud Radio ?

Dingue, ce pays !...

duvent

@ Jean-Marie Thiers (genau) | 17 septembre 2020 à 19:58

Le temps est-il passé que vous le retiendrez par votre souvenir.

Exilé

@ breizmabro
« Le Pr Véran ne nous a toujours pas donné le délai pour obtenir le résultat du test. »

- Pour le 18 septembre 2029.
- Matin ou après-midi ?
- Pourquoi cette question ?
- Parce que le matin le plombier doit venir réparer une fuite d'eau...

Aliocha

Cher genau,

Avec vous.

breizmabro

@ Exilé 17 septembre à 19:20

Ne pas dire à Martchi qu'il a avalé un réactif contre Raoult, il croit que c'est lui qui est médecin.

C'est l'effet négatif, voire dangereux, de prise d'hydroxyle au quotidien :D

caroff

J'imagine que si TF1/LCI investit sur Rochebin, c'est qu'il pense qu'il sera l'homme-clé de débats politiques de haute tenue dans la perspective de 2022.

Pour l'instant l'audience reste faible, mais avec le temps et le bouche à oreille il n'est pas exclu qu'il devienne un rendez-vous important pour les gens en possession d'un cerveau pas que reptilien.

Achille


@ Jean-Marie Thiers (genau) | 17 septembre 2020 à 19:58

Témoignage émouvant.
Tout mon soutien moral pour l'épreuve que vous traversez.


F68.10

@ breizmabro

Un test, dans le domaine du COVID, ce n'est pas à usage personnel. Ce n'est pas un test de grossesse.

C'est une pratique, implémentée d'en haut, qui ne prend sens que de manière globale. Les affres que vous signalez sont parfaitement insignifiants en comparaison des enjeux.

Il ne s'agit pas de taper la causette à votre médecin, à votre chiropracteur ou de faire du rolfing.

Il s'agit de mettre en place une réponse à une pandémie. Cela se juge statistiquement. Si vous avez des informations pertinentes, faites-nous en part.

Par contre, que vous soyez enceinte ou pas, on s'en moque.

Lodi

@ genau et aux autres qui ont su faire passer leur amour de leur proche sur ce blog

Merci.

Claude Luçon

@ Jean-Marie Thiers (genau) | 17 septembre 2020 à 19:58

Quel magnifique hommage à votre épouse !

Jean-Marie Thiers (genau)

Elle est née sous les bombes, elle a mangé des ordures, dormi avec les chiens pour ne pas mourir de froid, elle a marché dans les rues en flammes, lavé les poubelles des Américains, vécu dans un orphelinat, lutté, toujours, en ne sachant plus pleurer, perdu son père, mort soldat aveugle sur le front russe. Elle était Allemande. Elle a aimé un seul homme et répandu sa générosité sur chacun, a donné cinq enfants, dont certains par accueil. La violence ricochait sur elle, son sourire était la réponse. Elle était Française. C'était mon épouse.

breizmabro

SUITE à mon post de 16:35

J'ai tout bien compris :D

1. Les tests : si je me remémore bien l'histoire, au début il ne fallait pas aller chez son médecin habituel mais dès un... sentiment de symptôme, aller tout de suite à l'hôpital le plus proche. D'où les engorgements.

2. A présent, et à partir de demain, pour se faire tester, le péquin ou la péquine (!) devra demander un certificat médical préalablement à son testage afin de réduire les files d'attente devant les labos, files d'attente qui énervent Jupiter qui a tapé du pied en disant : les files d'attente de ces manants dans ma ville, maintenant ça suffit. T'as compris Olivier ?

3. Du coup le médecin/la médecine (j'ai fais un effort j'ai pas mis en inclusive ;)) qui va recevoir à partir de demain tous les hypocondriaques de son quartier pourra-t-il/elle, percevoir le prix d'une consultation AVANT de délivrer le laissez-passer pour un test Covid ? Pas un mot là-dessus d'Olivier.

4. Le Pr Véran ne nous a toujours pas donné le délai pour obtenir le résultat du test. On va dire que, comme un sketch de Fernand Raynaud, "il faut un certain temps'...

5. J'ai pris bonne note qu'il a fait le nécessaire pour que "courant octobre", existent des résultats sur tests fiables dans les heures suivant lesdits tests.

Me voilà rassurée.

Quoique...

Exilé

@ Patrice Charoulet
« Ce jour, à Dieppe - c'est ma ville -, quand des employés municipaux dont l'employeur est communiste font grève, on lutte contre quelle surexploitation, contre quel odieux patronat, contre quelle mondialisation, contre quel capitalisme financier ? »

En fait, l'odieux patronat et l’affreux exploiteur qui rechigne à desserrer les cordons de sa bourse pour payer un juste salaire aux travailleurs populaires, c'est vous, plus quelques autres Dieppois.
La mairie ne fait que redistribuer le produit des fonds justement récupérés sur le grand capital bourgeois...
(Cum grano salis.)

------------------------------------------------------

@ Robert Marchenoir
« Au passage, on notera que l'épidémie explose à Marseille, alors qu'il me semblait que l'haleine bienfaisante de Didier Raoult répandait ses vertus antiseptiques sur la ville, sans parler de ses petites pilules de chloroquine magique. »

Vous confondez le nombre de cas détectés comme étant positifs et les cas qui nécessitent d'être hospitalisés, dont le pronostic dépend lui, du traitement appliqué.

Il faut aussi savoir qu'en France le nombre de décès est nettement plus faible qu'en mars, tous les cas positifs n'étant pas par ailleurs contagieux ou sujets à des symptômes justifiant une hospitalisation.

Le Pr Toussaint vous l'expliquera mieux que moi :

https://www.youtube.com/watch?v=413PqjIMNWQ

Enfin, n'oublions pas que Marseille est connue depuis des siècles comme étant un point d'entrée des épidémies, ce qui signifie que les patients hospitalisés ne sont pas nécessairement tous des gens du crus contaminés sur place.

Jérôme

Bonjour Philippe,

Une question importante demeure.
Cuisine-t-il bien et en suffisamment grosse quantité car, comme le disait Desproges, tout le monde sait que le con fait des rations helvétiques.

Michelle D-LEROY

Quel bel éloge pour ce journaliste nouvellement arrivé sur LCI !

un climat de respect réciproque, une atmosphère préalable d'harmonie

En effet son calme et sa sérénité évitent de laisser ses invités constamment dans la méfiance. Du coup ils sont eux-mêmes.

Nous étions habitués à voir nos journalistes, et là je pense à Bourdin ou Aphatie en particulier, arriver avec un air de bouledogue en colère pour commencer leurs interviews, comme si leur invité(e) était d'emblée un ennemi et qu'il fallait prouver que ses idées sont néfastes.

Espérons que la bonhomie de Darius perdure et que ses interviews ne fassent pas trop ressortir la mal-pensance des invités, ce qui pourrait être très mal vu de ses confrères.

Serge HIREL

Voici quelques années que, grâce à TV5MONDE, j’ai découvert le « 19:30 » de la Télévision Suisse Romande (TSR) et Darius Rochebin.

Le contraste est saisissant avec le JT de France 2, également repris par TV5. Deux services publics. D’un côté, une grand-messe avec son pot-pourri d’infos plus ou moins hiérarchisées et de commentaires en "prêt-à-penser", de l’autre, une approche de l’actualité, tant suisse qu’internationale, dont le premier souci est de laisser le téléspectateur libre de son jugement. Les faits, des images, des points de vue et un présentateur qui jamais ne conclut en donnant le sien. Le fameux consensus helvétique...

Inutile de doublonner les multiples compliments déjà écrits - et d’abord par notre hôte - sur ce professionnel admiré, objet du plus surprenant mercato audiovisuel de cet été. La question désormais porte sur la réussite de ce défi que s’est lancé le groupe TF1.
Alors que les concurrentes privées de sa chaîne info jouent plutôt la carte des débats type comptoir du Café du commerce - le vainqueur est celui dont la voix couvre celle des autres -, LCI choisit d’attirer le téléspectateur en s’adressant à ses méninges. Des interviews charpentées, une connaissance certaine du dossier traité, un ton courtois sans être complice, l’art de reposer sans le dire une question restée sans réponse, le doigté qu’il faut pour stopper la langue de bois ou aborder la question à ne pas poser... Un style qui, jusqu’alors, n’avait jamais été utilisé dans le PAF.

Voici quelques années - c’était en juillet 2004 -, le PDG de TF1 à l’époque, Patrick Le Lay, avait provoqué un tollé en déclarant : « Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible ». Seize ans plus tard, le groupe Bouygues reviendrait-il enfin à son engagement initial, pris lors des auditions du CSA qui ont précédé la privatisation de la première chaîne publique ? En 1996, son DG, Etienne Mougeotte, l’avait résumé dans le slogan : « Une chaîne en quête de sens »... Puis la téléréalité et ses blondes peroxydées sont passées par là... et ont engendré « Koh-Lanta »... qui s’essouffle.

Il n’est pas tout à fait anodin que le recrutement de Darius Rochebin intervienne avant une année électorale chargée et à dix-huit mois de la présidentielle. Si le virus veut bien s’éloigner quelque peu, 2021 sera l’année de l’info politique. C’est le moment pour le groupe TF1de concevoir les armes qui lui permettront de se démarquer de ses concurrents et surtout du service public, englué une fois de plus dans sa proximité du pouvoir et les ruades prévisibles de ses rédactions.
Comment mieux les tester, les peaufiner, qu’en utilisant la chaîne info du groupe ?

Il y a fort à parier que dans les prochains mois, Darius Rochebin pointera le nez sur la chaîne premium, à une heure de grande écoute.
On ne sait rien du coût du transfert, mais il est probable que l’investissement serait démesuré si la nouvelle recrue restait sagement devant les seules caméras de LCI.
Même si, déjà, sa présence sur cette chaîne et la kyrielle de personnalités de poids que sa réputation y attirera devraient amener vers elle, non pas des millions de téléspectateurs, mais quelques dizaines, voire centaines de milliers d’« influenceurs », cette catégorie de citoyens qui forgent l’opinion publique en tous domaines sans pourtant être perçus comme tels. Ce qui n’est pas négligeable vis-à-vis des annonceurs, eux aussi à la recherche de ces relais.

De plus, en pariant sur le journaliste suisse, TF1 s’est procuré un bonus inaccessible aux autres : l’impartialité. Par rapport à la quasi-totalité des journalistes, chroniqueurs et autres éditorialistes qui fréquentent les plateaux, Darius Rochebin présente une particularité typiquement suisse : on ne lui connaît aucune attache politique, aucun ami ministre, aucun lien personnel avec la nomenklatura... Il ne roule pour personne. En Suisse et encore moins en France... Bien qu’il soit en possession d’un carnet d’adresses, ici et là-bas, à faire pâlir les plus chevronnés des « salonnards ».

Robert Marchenoir

La différence entre Darius Rochebin et Philippe Bilger n'est pas celle qui sépare le professionnel de l'amateur. L'approche est différente, voilà tout.

J'ai écouté une partie de l'interview de Ségolène Royal, ainsi que du journal télévisé correspondant. Elle était moins imbuvable que d'habitude. Elle a même réussi à dire quelque chose d'intelligent sur l'éducation des enfants (mais ce n'est pas ce qu'on lui demandait).

Elle était visiblement plus détendue que chez Philippe Bilger, face auquel, je suppose, elle s'était préparée à rencontrer un gros facho de droite. Tandis que Rochebin est un sympa professionnel.

Cela étant, chez Philippe Bilger, il y a une gravité et une profondeur, dans l'auscultation aux rayons X, qui tranchent avec une certaine légèreté de Darius Rochebin -- pour ne pas parler, en comparaison, de frivolité.

C'est, certainement, une question de personnalité, mais aussi de terrain professionnel. Un procureur, c'est quelqu'un qui s'adresse à vous en se demandant s'il ne va pas solliciter qu'on vous coupe la tête. Forcément, cela induit une certaine gravité, antinomique avec celle d'un journaliste de télévision dont la mission (quel que soit son talent) est de vous divertir avec l'écume changeante de l'actualité.

Quand vous passez chez Bilger, vous êtes prié de fournir du lourd -- et nombreux sont ceux qui s'acquittent du contrat avec grâce.

En comparaison, la prestation de Rochebin sur le Covid-19 fut franchement superficielle. Il a raté toutes les questions scientifiques de fond qui se posaient à l'occasion de la recrudescence de l'épidémie. Entre le choix de "l'urgentiste Patrick Pelloux", pour servir d'expert en plateau (l'homme dont la seule qualification consiste à avoir une grande gueule et à être de gauche : on se demande en quoi un urgentiste est compétent pour se prononcer en matière d'épidémies et de maladies infectieuses), et les platitudes dénuées de contenu émises par le médecin de Marseille et le maire de Bordeaux, du style : "ben... on sait pas... espérons que ça se passe bien...", on a raté une belle occasion d'apprendre quelque chose sur la spectaculaire disparité entre la courbe des contaminations (qui explosent) et celle des décès (qui restent en très petit nombre, pour l'instant).

Au passage, on notera que l'épidémie explose à Marseille, alors qu'il me semblait que l'haleine bienfaisante de Didier Raoult répandait ses vertus antiseptiques sur la ville, sans parler de ses petites pilules de chloroquine magique. Quelqu'un a dû nous raconter des salades.

Je n'ai rien à retirer, néanmoins, des compliments que j'ai adressés à Darius Rochebin. C'est un sacré courant d'air frais que de sortir du format audiovisuel français, consistant pour chacun à marcher le plus vigoureusement possible sur la figure de l'autre, pendant que tout le monde parle en même temps.

C'est ainsi qu'à la mort de Pierre Bénichou, certains de ses amis ont cru bon de chanter ses louanges en vantant ses méchancetés. Voilà qui en dit long sur un certain vice français, représenté à merveille, sur ce blog, par Savonarole.

Xavier NEBOUT

@ Savonarole
"Avec ce prénom prestigieux, on pouvait penser que Darius Rochebin..."

C'était aussi le nom de mon premier cheval.

Isabelle

Je ne connais pas du tout DR. Va-t-il oser épingler des tristes sires comme celui décrit ci-dessous :

Haine des juifs, antisémitisme larvé, apologie du Mollah Omar, d'Adolf Hitler et du nazisme !.

"Il ne fait l’objet d’aucune contestation des médias progressistes et antiracistes : Mieux : Mouv le média jeune de la radio active de sevice public lui tresse des lauriers ." G-W Goldnadel

https://twitter.com/GWGoldnadel/status/1306528647122124801

Ce rappeur antisémite et pro-islamiste ne fait l'objet d'aucune poursuite pour racisme aggravé ?!

Deux poids, deux mesures ?

DR, qui vient de Suisse, aurait-il le cran d'en parler ? Sur LCI, tout n'est pas permis.

DR osera-t-il aussi aborder le port du voile pour les femmes en Iran ou en France ? Un beau sujet puisqu'il s'agit de femmes et de leur liberté... J'en doute sérieusement. Je peux me tromper.

Il paraît que les femmes qui portent cet accoutrement d'un autre âge sont libres. Ah, toutes ces femmes qui subissent le diktat de leurs familles, de leur religion machiste et phallocrate et qui se croient libres. Toutes ces femmes qui se croient au sommet de la liberté alors qu'elles sont au sommet de l'esclavage. Le diktat du formatage obligatoire.

"Si pendant l’espace de deux années de nombreuses Iraniennes ont manifesté contre le voile obligatoire en Iran, leurs voix ont depuis été étouffées par la répression féroce des autorités iraniennes. "

https://www.causeur.fr/iran-vida-movahed-voile-islamique-feminisme-181871

Un autre sujet de débat pour Darius Rochebin. Mais voudra-t-il et pourra-t-il aborder des thèmes qui font des vagues ? C'est très à la mode pourtant cette notion de vague. La première vague, la seconde et cette troisième vague des EELV qui ont pris le pouvoir dans de nombreuses municipalités... Ils sont masochistes ces Français. Ils aiment se faire étriller.

Quand le vin est tiré, il faut le boire. Les khmers verts à l'œuvre à Bordeaux.

"Initié par Alain Juppé, les Khmers verts souhaitent le réformer en subordonnant le prix du stationnement résidentiel au montant des revenus. Plus un contribuable dispose de revenus élevés et plus le stationnement de sa voiture dans la rue doit lui coûter cher. L’idée ne vient pas de Paris mais de Grenoble, ville également sous la coupe des Verts depuis un mandat. Toutefois, cette mesure a été censurée par le tribunal administratif de Grenoble, dans un jugement du 14 février 2017, qui a été confirmé par la cour administrative d’appel de Lyon dans un arrêt du 4 avril 2019. Motifs : méconnaissance du principe d’égalité devant les charges publiques et absence de nécessité d’intérêt général. Une jurisprudence que le nouveau maire de Bordeaux devrait regarder de près avant de s’aventurer dans une impasse juridique.
Même si cette mesure délirante n’aboutit pas, les Bordelais n’en ont certainement pas fini avec une politique municipale guidée uniquement par des considérations idéologiques. Ils ont six ans devant eux pour méditer une autre expression : « Il faut boire le calice jusqu’à la lie. » Thierry Bouclier (Boulevard Voltaire)

https://www.bvoltaire.fr/fiscalite-verte-boire-le-calice-jusqua-la-lie/

Les bobos écolos n'ont pas fini de payer des taxes et encore des taxes. L'écologie punitive est en Marche. Les EELV n'aiment pas les gens qui s'en sortent et paient des impôts. Ils veulent donc les taxer plus que les autres.

Dans ce pays, nous n'aurons plus que des assistés et des racistes anti-blancs...

Darius Rochebin va-t-il également inviter Eric Zemmour sur l'un des plateaux de LCI (ce serait étonnant) afin de discuter de nos "amis" les Verts qui n'en ratent pas une pour se faire remarquer ? Ces ayatollahs verts occupent tout l'espace public (vieille technique des communistes sous Staline par exemple) et traitent de "fachos" toute personne qui ne pense pas strictement comme eux.

« Ce sont les électeurs des métropoles. Quel est l’électorat de la gauche dans les métropoles ? C’est ce qu’on appelle les bobos », a analysé Éric Zemmour, avant d’expliquer leurs spécificités : « C’est-à-dire les gens qui sont plus jeunes, diplômés, qui ont un salaire correct, qui ont un certain mode de vie, qui pensent que l’existence c’est manger bio et rouler à vélo, qui pensent que l’immigration c’est les livreurs Deliveroo et […] qui ne savent pas vraiment ce qu’est l’histoire ».

Au-delà de cet électorat, l’éditorialiste s’inquiète des conséquences de ce vote : « Quand on regarde ce qui se passe à Grenoble, à Paris, les Verts au pouvoir ça veut dire : beaucoup de logements sociaux pour les familles immigrées, beaucoup de subventions aux associations féministes, LGBT et pro-immigration et un laxisme pour les trafics notamment de drogue qui fait ressembler, par exemple, la ville de Grenoble à Chicago ».

https://www.valeursactuelles.com/societe/video-vague-verte-aux-municipales-la-charge-deric-zemmour-contre-les-bobos-121164

Tous ces bobos qui vont payer plus d'impôts pour nourrir, loger, essayer d'éduquer (ça, c'est la partie la plus difficile vu qu'ils n'ont pas les mêmes codes que nous) le nombre croissant des immigrés clandestins illégaux qu'on ne veut pas renvoyer ("migrants" n'étant pas le terme exact).

Tous ces bobos qui verront un jour ou l'autre leur logement principal ou secondaire squatté par des personnes qui pratiquent la violation de domicile de manière professionnelle (aidées par des "assos" sans doute) et qui se croient, par-dessus le marché, dans leur bon droit.

Tous ces bobos qui devraient déchanter à court terme. On croise les doigts !
Mais, j'ai des doutes. J'ai l'impression que la niaiserie est incurable chez certains.

breizmabro

J'ai écouté un petit moment (en replay pour faire des avances sur images tellement c'était ennuyeux) le Darius-le-grand de la TV interviouvant le Professeur Raoult.

Bof, à part, comme dab et sans doute pour se faire bien voir de sa direction, il a procédé par provocations et prenait l'air concentré de quelqu'un qui comprend tout lorsque Raoult lui assénait ses réflexions sur son métier de médecin et de chercheur qui, comme disait de Gaulle ne trouve pas toujours, pensant sans doute à la prochaine saillie qui le fera sacré roi de l'interview après tant d'autres, celle qui fera tellement plaisir à son nouveau public.

J'ai particulièrement apprécié (humour) lorsque Darius lui parlait des virus qu'il (Raoult) voyait dans son microscope. On sentait qu'il avait bien bossé le dossier :D

Conclusion : rien de nouveau sous le soleil des intervieweurs. À part son prénom peut-être. Ça nous change des David, Jean-Jacques, Ruth ou Léa, c'est tout.

---

LCI a titré ce midi : "Véran, l'heure des explications"

Perso j'aurais préféré que LCI titre : "Véran, l'heure des pros", mais bon ce n'est pas possible puisque le gimmick est déjà utilisé :D

J'attends avec impatience les mensonges officiels de Véran vers 17.00 h

Raoult a raison, l'épidémiologie a été abandonnée par les hôpitaux publics depuis des dizaines d'années, c'est la raison pour laquelle les chapeaux à plumes de nos célèbres hôpitaux parisiens qui gèrent les suppressions de lits (voir avec le fonctionnaire Martin Hirsch) dans leurs hôpitaux (mais chuuut !) en sont réduits à ne plus être que des éditorialistes télévisuels puisqu'ils ne contrôlent rien.

Certains (500) peuvent faire des tribunes accusatoires pour dénoncer tel ou tel qui les insupporte, en contrepartie, eux ne proposent aucune solution.

Raoult à dit en février "cette grippe ne sera pas plus grave que des accidents de trottinette", certes, mais le ministre de la Santé nous a dit aussi que les masques ne servaient à rien, de même que le chapeau à plumes du gouvernement monsieur Delfraissy ou que la Sibeth porte-parole du même gouvernement.

Aujourd'hui je n'ose même plus parler des tests devenus un sujet plus ridicule qu'à l'époque où l'IHU de Marseille testait, testait, testait ET isolait le cas (les) cas positifs dès le résultat dans les quelques heures suivantes.

Aujourd'hui, une fois testé, le péquin (péquine ?;)) doit attendre d'avoir éventuellement contaminé tout son environnement avant de savoir au bout de 8/10 jours, si oui, ou non, il l'avait fait. Ou pas.

Du coup, chaque soir, "on" affiche sur nos petites lucarnes la liste des personnes contaminées (entre le jour du test et les 10 jours du résultat ?).

Vivement que Véran nous explique comment il va donner les instructions nécessaires (sans les moyens qui vont avec) pour réduire les délais d'informations aux testés par millions chaque semaine.

J'ai hâte.

Jérôme

Rebonjour Philippe,

Sur le journalisme en général et les intervieweurs en particulier. S'il est plaisant, c'est dit, de laisser du temps à l'interviewé en fonction du sujet de l'interview, il est également agréable d'y joindre des questions pertinentes et une connaissance suffisamment précise du ou des sujets abordés pour que l'ensemble ne soit pas plat.

J'ai de bons souvenirs de discussions à l'époque de la guerre en Yougoslavie avec une jeune journaliste en charge du sujet qui, j'exagère un peu, savait à peine qui était Tito, ne connaissait rien de l'expulsion des Serbes de Krajina, affirmait les dizaines de milliers de morts du Kosovo quand un rapport officieux mais disponible de l'OSCE en comptait moins de 4 000 dont un tiers de Serbes...

Inversement, quel plaisir que d'écouter un Pierre Kohler, par exemple, un Guy Kédia... J'écouterai notre Darius plus attentivement afin de voir s'il travaille un minimum ses sujets d'interviews, je n'écoute souvent que d'une oreille distraite quand je suis sur mon home trainer. LCI c'est pas vraiment la chaîne de prédilection. Quand on pense qu'ils continuent à inviter un décérébré mononeuronal comme Romain Goupil pour commenter la politique...

Tipaza

Un peu plus au fait de Darius Rochebin, je poursuis ma comparaison avec Jean-Michel Aphatie.
DR et JMA n’exercent pas le même métier.
L’un, DR, est journaliste et cherche à extraire la vérité des personnes qu’il reçoit pour ouvrir le débat dit démocratique.
L’autre, JMA, cherche à exercer un pouvoir d’influence et parfois même un pouvoir de nuisance quand il s’en prend à ceux qu’il n’aime pas, au RN, à Zemmour et autres en demandant leur effacement de la politique et des médias.
JMA n’est pas une exception dans le journalisme français, il n’en est que la caricature la plus violente.

Deux visions du journalisme d’opinion et deux mises en application différentes.
Le journalisme d’opinion en France se confond avec le militantisme de gauche.
Il ne cherche pas à expliquer ou à comprendre dans une confrontation d’idées mais à convaincre le lecteur ou l’auditeur et souvent à imposer, contre l’évidence, ses positions idéologiques.

Ce journalisme-là a remplacé la recherche de la vérité par une vérité venue du haut du bureau du rédacteur en chef.
Au fond cette façon de procéder est une variante dégénérée du centralisme démocratique si cher à Lénine et aux communistes de la « belle époque » de l’URSS et de ses satellites. Une illusion de débat dans lequel la proposition, l’idée venue d’en haut, n’était discutable qu’à condition de l’accepter avec l’enthousiasme militant.

Ce temps-là est fini et bien fini. Nos journalistes de gauche ont été souvent désavoués par les résultats d’élections, mais ils continuent à faire du centralisme démocratique d’informations parce qu’ils ne savent pas faire autre chose. Il faut un minimum d’intelligence pour accepter un vrai débat d’idées, et un maximum d’arguments pour pouvoir convaincre si tant est que ce soit le rôle du journaliste d’opinion de convaincre.

Il en résulte une lassitude du lecteur qui va chercher ailleurs sinon la Vérité avec un grand V, au moins la vérité des faits qui lui sont dissimulés.
C’est la raison du succès des réseaux sociaux.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS