« Pourquoi le "magistrature bashing" demeure-t-il un sport national ? | Accueil | Un Premier ministre ne chasse pas l'autre ! »

30 septembre 2020

Commentaires

DAUMONT

M. Bilger loue la politique internationale de M. Macron depuis toujours et il a tort.

La France reconnaissait les Etats et non les régimes.

M. Macron a dérogé à cette règle sur le Venezuela, la Biélorussie et s'immisce dans les affaires intérieures du Liban, de la Syrie, de l'Iran.
D'autres ont pu lui retourner le compliment lors des Gilets jaunes.

Une bien piètre politique internationale en vérité de suivisme de M. Trump, immortalisée par la fameuse photo.

Mitsahne

ENTRE VERTIGE COSMIQUE ET ELUCUBRATIONNEMENTS

Comment peut-on être encore macronard ?
Ne jamais oublier que le présidenticule a commencé son règne par cette forte affirmation : « Non, monsieur Benalla n’est pas mon amant ! ».
Il s’est dit ‘’chef de guerre’’ à plusieurs reprises, alors qu’il se comporte en quelconque chef de gare. Plus il perdure, plus on l’endure.
Le prochain prix Nobel devrait être décerné à celui qui inventera un président auto-dégradable.

Se méfier des faux proverbes du genre « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ». Le contraire peut être tout aussi vrai. Exemple : ‘’Tel père, tel fils’’ et ‘’À père avare, fils prodigue’’.
Malraux n’avait pas besoin de cocaïne pour dire : « Le vingt et unième siècle sera religieux ou ne sera pas ». Nostradamus lui-même n’avait pas prévu l’arrivée de Malraux.

En 1997, j’avais écrit un petit mot à Denis Tillinac qui, dans un de ses articles avait dépassé la mesure dans le dithyrambe à la gloire de Chirac. Ce dernier avait décidé sans raison valable la dissolution de l’Assemblée nationale et les élections qui suivirent ramenèrent la coalition écolo-socialo-communiste au pouvoir qui nous valut cinq années de règne Jospin-Aubry et les néfastes trente-cinq heures…
« Chirac passe aujourd’hui pour un guignol qui joue les fiers-à-bras au saloon avec son revolver et se tire bêtement une balle dans le pied, et il a le culot de prétendre qu’on ne lui avait pas dit que l’arme était chargée ! »

Tillinac, je l’aimais bien, mais c’était un homme à idoles. Il adorait Mongénéral et faisait partie de ses thuriféraires qui disent que l’Homme descend du Charles. Alors qu’en 1962, je l’appelais Charles XII, parce que Charles VI n’était qu’à moitié fou…

Revenons au président-douille qui ne sait s’entourer que de rimes riches ! La prose officielle est une pédantissime consternation. J’ai déjà cité le couplet sur les cas-contacts que personne n‘a compris, et j’ai retrouvé celle-ci : «…le diagnostic des problèmes cumulatifs inhérents à la formation renouvelle les processus analytiques de la démarche ». L’auteur n’était même pas agrégé.

La gestion gouvernementale de l’épidémie de coronavirus devient dantesque. Entre les édits du ministère de la Santé, les déclarations du ministre, les règlements des préfets, les décisions des maires et les explications des experts du Haut Comité Scientifique, il faut se taper les statistiques intraduisibles.
Sans oublier qu’en quarts de finale, les tribunaux administratifs (Lyon et Strasbourg) ont suspendu les arrêtés préfectoraux imposant le port du masque dans les lieux publics, mais qu’en demi-finale, le Conseil d’Etat a infirmé l’analyse des tribunaux administratifs. Ira-t-on plaider jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme ?

Ainsi va la France crépusculaire des jargonautes présidentiels qui ont mis l’absurde à la portée des plombiers promus syphono-curateurs. Ainsi va le pays ‘’le plus intelligent de la terre’’ composé paradoxalement de la droite la plus bête du monde et de la gauche la plus stupide qui soit. Quand on a entendu Bayrou, on reste convaincu que le centre, quant à lui, cumule les deux tendances.

breizmabro

Manu a été élu grâce à ceux qui ont lâché Fillon en rase campagne tels Bayrou ou Castaner qui ont recruté pour lui quelques "perdus de vue" pour former un groupe à l'Assemblée nationale appelé LREM (La République En Marche).

Maintenant LREM s'effiloche mais les premiers de cordée de la fondation sont sous perfusion de nos impôts pour le bon plaisir du roi Manu.

Que nous révèle Le Point :

"Guillaume Vuilletet, ancien compagnon de route de François de Rugy, aujourd'hui député LREM du Val-d'Oise, a reçu à cette occasion une étonnante promotion. Il est désormais l'un des cinq vice-présidents du groupe auprès de Christophe Castaner.

Certes, il n'est mentionné qu'en dernière place, mais c'est l'intitulé de sa fonction qui risque de le rendre célèbre. Il est, ce n'est pas une blague, "en charge de la coordination des coordinateurs".

On avait l'habitude de railler les galas pour les organisateurs de galas, mais cette fois, ce n'est pas une image, c'est une réalité très macronienne. Il faut, au sein du groupe qui a perdu la majorité absolue au Palais-Bourbon durant l'année écoulée, un "coordinateur des coordinateurs".
Ni Orwell ni Kafka n'avait osé !"

Castaner nul comme ministre de l'Intérieur à été reclassé comme président du groupe LREM, et ce traîne-patin de Bayrou (70 ans aux prunes) se voit reclasser HAUT-commissaire au plan ; bénévole certes MAIS avec "tous les avantages dus à sa fonction" (secrétariats, repas, réceptions - avec ou sans homards -, défraiement de transports etc., etc.), payés avec nos impôts off corse, tout en restant maire de Pau ! Faut oser.

Du coup pour "la nuance citoyenne de Manu", franchement... j'ai comme un doute.

"Dans l'isoloir, le citoyen oubliera la nuance et tranchera"

Robert

Quoi que je pense de monsieur Macron, le républicain que je suis reste profondément respectueux de la fonction présidentielle. Mais cela ne saurait condamner le citoyen que je suis à s'abstenir de toute critique.

Le vrai problème avec monsieur Macron est bien qu'il n'ait jamais fait dans la nuance, à commencer par le limogeage du chef d'État-Major des armées dès juillet 2017 ou ensuite dans le cadre de l'affaire Benalla.
Si monsieur Macron a écrit son livre "Révolution" en guise de programme électoral, c'est aussi parce qu'il était partisan d'une certaine table rase, aucune révolution ne faisant dans la dentelle. Il a particulièrement réussi dans le laminage des partis usés par l'exercice du pouvoir et susceptibles de lui faire de l'ombre dans son objectif : sa réélection en 2022.

Quant à l'absence de prise de position sur l’attaque récente rue Nicolas-Appert, certes on ne saurait lui en faire grief. Cependant, comme il a pris l'habitude de toujours réagir à chaud au moindre incident, notamment par tweets, ce changement de pied surprend car contraire à sa prolixité habituelle. D'où l'incompréhension de beaucoup face à cette attitude nouvelle. C'est ce que montre ce petit article de Yahoo actualités : "C'est un silence qui pèse lourd et qui dure depuis maintenant plus de 48 heures. Après l'attaque au couteau qui a fait deux blessés devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, Emmanuel Macron n'a toujours pas fait de déclaration officielle. Habitué à réagir rapidement après un événement qui se déroule en France ou à l'étranger, que ce soit via un tweet ou un communiqué officiel transmis par l'Élysée, le chef de l'État se garde pour l'instant de réagir." https://fr.news.yahoo.com/attaque-visant-charlie-hebdo-l%C3%A9trange-202300663.html

Le président de la République deviendrait-il subitement adepte de la gestion du silence présidentiel prôné par Jacques Pilhan, conseiller à la communication de messieurs Mitterrand et Chirac ?

Quant à l'éloge de la nuance, j'ai particulièrement apprécié le commentaire de Tipaza | 30 septembre 2020 à 09:34.

Mais tout cela ne saurait faire oublier le fond des politiques menées par nos élites dites républicaines qui nous ont précédemment gouvernés et nous gouvernent actuellement. Le plus souvent, elles ne se sentent guère liées par les dispositions contraignantes de la Constitution française et allégrement "tordent le bras" aux principes mêmes de la République en ne respectant même plus la séparation des pouvoirs. Cela vaut tout autant pour messieurs Sarkozy et Hollande que pour monsieur Macron.
Si l'on veut avoir une idée plus précise sur ce type de griefs, sans doute n'est-il pas inutile de lire ce texte d'André Bellon intitulé " Pourquoi tant de haine pour le peuple ?" qu'on pourra trouver ici : https://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article1808

breizmabro

@ sbriglia 30 septembre à 10:57

:D :D :D. No comment.

Ellen

"Rien ne m'énerve plus que d'être questionné ainsi : alors tu es pour ou contre Emmanuel Macron ?" (PB)

Quand on me pose ce genre de question, je réponds: oui et non. Et j'ajoute, au fait c'est quoi ta question ?
Je laisse le questionneur sur sa faim.

sylvain

"....mineurs-majeurs, les mineurs... "

Erratum : les MI-JEURS, mijeurs !! comprendu ??

Solon

@ F68.10

Mon propos a été maladroit: je veux parler de cette tendance à intervenir en preux chevalier dans des affaires qui ne nous concernent guère, les pays baltes aujourd'hui, la Biélorussie, le conflit de l'Arménie avec ses voisins, etc.

Un preux chevalier qui attaque les moulins. Avec à peu près autant de résultats.

Claude Luçon

Complètement hors sujet, voici ce qui vient de se produire et que nous rapporte le Figaro :
"Une violente détonation ressentie ce mercredi 30 septembre un peu avant midi à Paris et ses environs a suscité l'angoisse et l'interrogation de nombreux Parisiens. Sur Twitter, la préfecture de Police de Paris explique qu'il s'agit d'un avion de chasse qui volait au-delà du mur du son lors de son passage au-dessus de la capitale.
La préfecture appelle au calme et invite les Parisiens à ne pas encombrer les lignes de secours."

Nous sommes en 2020, au XXIe siècle, les pékins s'étonnent, les journalistes eux s'excitent !
Le Concorde, avion de ligne, a franchi le mur du son tous les jours pendant 27 ans jusqu'en 2003, un Américain l'avait franchi dès 1947 !
On rêve !
C'est maintenant sûr, les journalistes ont bien franchi le Mur du Con !
Et les grands-pères n'ont pas expliqué à leurs petits-enfants que les bombes anglo-américaines franchissaient le mur du son en tombant puis faisaient un autre bruit en tombant sur leurs têtes !

F68.10

@ Solon
"Est-ce celui qui s'égosille pour rien en face de la placide et puissante Merkel ?"

C'est en effet celui, qui depuis son soutien pragmatique et semi-logistique à Varoufakis, essaie de faire plier l'Allemagne sur la question de la fédéralisation budgétaire. Oui. Emmanuel Macron l'a rêvé, le coronavirus l'a fait.

"Celui qui a insulté la France avec les crimes du colonialisme ?"

C'est le fait que la France refuse de regarder ce passé qui l'insulte. Le problème n'est pas qu'il ait dénoncé cela. Le problème est que quand on parle de crime contre l'humanité, il y a la question des réparations qui lui est attachée. Mais il est parfaitement utile de souligner le caractère ridiculement franco-français de ce "débat" sur la colonisation. Les Français parlent aux Français...

"Celui qui a fait au Liban des déclarations parfaitement vaines ?"

Sa récente conférence de presse restera dans les annales. J'attends le sous-titrage de la réponse de Nasrallah. Mais cette histoire libanaise est plus grosse qu'une simple affaire libanaise: c'est un test politique pour l'islam politique qui peut avoir de très lourdes conséquences. Une guerre, que certains souhaitent, ou la réinclusion d'un fondamentalisme nationaliste au sein de la sphère d'influence occidentale, ce qui serait souhaitable pour en faire un laboratoire de confrontation idéologique certes violente mais la moins martiale possible. Sans même parler de la situation sur place au Liban...

"Ou celui qui met son grain de sel chaque fois qu'une République asiatique se débat ?"

Sur le coup, je ne vois pas à quoi vous faites allusion. Vous parlez de la Chine ?

Xavier NEBOUT

Il n'y a pas à faire preuve de nuance à l'encontre de la ploutocratie néomarxiste de Soros, Obama et Gates qui a créé la marionnette Macron pour anéantir la France en tant que nation.
Pas même à l'encontre des tièdes et faux-culs qui ne se battent pas pour elle.

Isabelle

E. Macron, Bigard, Mélenchon etc. Pour la nuance, on peut nettement faire mieux. Les personnes nuancées sont inaudibles aujourd'hui. Trop de brutes épaisses réparties sur toute la planète.

Quand nous observons Macron, Erdogan, Trump, Poutine, le président chinois ou celui de la Corée du Nord, on se demande chaque soir s'il est nécessaire de fermer les veilleuses pour "protéger" la planète comme nous le serinent les écolos plus rouges que verts.

Dans les écoles françaises, il faudrait étudier par exemple Cioran, Schopenhauer, Clément Rosset, F. Schiffter ou Iñaki Uriarte mais on enseigne les religions plutôt que Darwin. La régression est en Marche et nous la déplorons. Nous parlons de racisme alors qu'il n'y a qu'une seule espèce, l'espèce humaine. Mais n'oublions pas que notre Président a décrété qu'il n'y avait pas de culture française !

Des êtres humains se font massacrer au couteau ou au hachoir par des soi-disant "mineurs isolés" fanatisés et barbares. Difficile de faire dans la nuance quand nous sommes confrontés à une telle violence !

Iñaki Uriarte BÂILLER DEVANT DIEU (Éditions Séguier).
"J’ai été en prison, fait une grève de la faim, souffert un divorce, veillé un moribond. Il m'est arrivé de fabriquer une bombe. De dealer de la drogue. Une femme m'a quitté, j'en ai quitté une autre. Un jour, ma maison a brûlé, j'ai été cambriolé, subi une inondation et une sécheresse, j'ai eu un accident de voiture, été l'ami d'un homme mort assassiné et enterré par ses assassins dans son propre jardin. J'ai connu un homme qui en avait tué un autre, et aussi quelqu'un qui a fini par se pendre. Ce n’est qu’une question d’âge. Tout cela m’est arrivé au cours d’une vie dans l’ensemble plutôt tranquille, pacifique, sans grands soubresauts."

Et faute de pouvoir mettre de la nuance face aux barbares qui nous massacrent, il nous reste l'humour :

"Le terroriste pakistanais au hachoir: un faux mineur qu'un vrai juge avait refusé d'expertiser. Nous sommes abandonnés." G-W Goldnadel

https://twitter.com/GoldnadelTv/status/1310941337118806017

Quant à la radio de "sévice" public, c'est la "faute au système d'intégration de la France" si les Français se font régulièrement taillader au couteau ou au hachoir ! Bah voyons. Difficile de garder son calme devant de tels ânes bâtés.

https://twitter.com/GG_RMC/status/1311209978502483968

Giuseppe

Rachida Dati ne sera jamais élue présidente, son appétance et appétit pour le grand luxe dévoilé lors de son passage au Château n'inspirera pas la confiance d'une frugalité sérieuse, c'est ainsi.

Mongénéral avait expliqué à Georges Pompidou qu'il devrait ranger au garage sa Porsche trop voyante. Pompidou était intelligent, Dati a la soif dévorante de tout ce qui brille, ainsi que de l'élixir de jouvence au bout de la chirurgie esthétique... Trop artificiel pour les culs-terreux.

Avec Ségo, Dati est une très grande bourgeoise, elles plaignent la misère mais se bouchent le nez quand elles l'approchent, la misère ça pue, et chez Balenciaga ou ailleurs, ils n'ont pas encore trouvé le nez pour la leur rendre acceptable.

sylvain

En assistant à toutes les pérégrinations hallucinogènes de notre Présigland pyromane mais pas pompier, je pense à ce malheureux Néron qui doit bouder dans sa tombe, lui qui n'a brûlé qu'une ville alors que notre Macronéron a incendié tout le pays.

Les racailles elles aussi se sentent frustrées et humiliées avec leurs petites centaines de milliers de voitures cramées, bientôt le million, alors que notre Racaille en chef de l'Elysée a brûlé la France, son peuple, son histoire, son honneur, sa religion, ses institutions, ces cités zones hors la loi, sa race, une destruction programmée pour assouvir sa haine et sa vengeance envers ce pays qu'il déteste et qu'il veut livrer à toutes les racailles et rebuts du monde entier, arabo-africains de préférence, squatteurs intouchables de cette vaste poubelle à ciel ouvert qu'est devenue la Ceufran.

Toute la gauchisserie indigéniste racialiste islamiste écolo immigrationniste a trouvé un sacré concurrent dans ce concours à celui qui causera le plus de dégâts et de destructions dans ce pays bon pour l'équarissage final.

Macronibus a pris beaucoup d'avance et sans aucun doute, ce peuple suicidaire le reconduira au pouvoir pour longtemps encore.

D'ailleurs, une loi va être votée pour protéger ces malheureux mineurs isolés ; on les requalifiera non pas majeurs s‘ils le sont et qu'ils le nient mais mineurs-majeurs, les mineurs, meilleurs clients des coutelleries, hachoireries, cuttereries, qui leur fournissent des cartes de fidélité en récompense de leurs talents innés de bouchers charcutiers toutes viandes animales et humaines confondues.

Valéry

Mais, Monsieur Bilger, que voulez-vous qu’Emmanuel Macron dise après l’attentat, un énième du genre ?

L'Occident (et plus particulièrement la France) est en guerre avec une partie non négligeable de l'Islam. Guerre non déclarée mais constamment pratiquée par des fous furieux qui espèrent par cela enfin connaître l'ultime extase par 72 fois.

La France a choisi de ne pas réagir et oppose une réaction d'ordre éthique, alors que dans la culture islamique il n'y a que le rapport de force qui impose le respect. Les Français sont fiers de leur pasdamalgame alors que les musulmans se moquent de cette attitude peu constructive.

Si la France ne répond pas à la guerre par la guerre, des Français tomberont encore et encore, pendant que les autres suivront leur train-train tranquille tant que cela ne touche pas leur famille.

Le lien profond qui devrait, en principe, unir tous les Français, n'existe pas. Il est devenu un concept intellectuel abstrait qui se refuse à toute association sanguine, géographique, culturelle et raciale pendant qu'il se congratule soi-même de sa capacité de tolérance, qui en vérité n'est que le symptôme qu'un ramollissement de masse.

Mais que voulez-vous qu'il dise ?

Achille

@ Serge HIREL | 30 septembre 2020 à 11:06
« Ah ! Bonne nouvelle ! À défaut de « massue », vous avez retrouvé l’encens et l’encensoir ! Avez-vous un stock qui tiendra jusqu’en mai 2022 ? »

L’encens et l’encensoir ont le mérite d’éliminer les miasmes et toxines qui empuantissent l’atmosphère particulièrement polluée en ce moment. Qui sait, c’est peut-être même bon pour lutter contre le coronavirus. À vérifier toutefois !

--------------------------------------------------------------

@ Exilé
« Pour ma part, cela ne me choquerait pas que M. Macron garde le silence et serre les dents au risque d'être calomnié, à condition que pendant ce temps il prépare avec les services compétents une réponse foudroyante et spectaculaire montrant au monde que l'on ne peut pas impunément égorger ou dépecer des Français chez eux comme des moutons. »

Emmanuel Macron a tiré les leçons des bavardages de François Hollande qui au moindre fait divers se précipitait au JT de 20H pour faire une allocution.
Attendons son discours du 2 octobre prochain sur le séparatisme. Bien souvent le silence est le signe que des choses se préparent en coulisses. Il n’a pas choisi Gérald Darmanin par hasard au ministère de l’Intérieur. Ce dernier, je pense, saura se servir du Kärcher que Nicolas Sarkozy avait promis mais qu’il n’a jamais sorti de son emballage.
Je pense notamment aux "mineurs" de 25 ans et plus qui vont très vite retrouver leur âge véritable.

-------------------------------------------------------

@ sbriglia | 30 septembre 2020 à 10:57
« On dirait du Malraux sous cocaïne... »

Rimbaud, Baudelaire et Verlaine ont écrit leurs plus beaux poèmes quand ils étaient sous l’effet de l’absinthe.
Sans doute Antoine Blondin n’était-il jamais aussi bien inspiré que lorsqu’il était complètement bourré.
Mais je ne pense pas que Philippe Bilger en arrive à de telles extrémités...

Patrice Charoulet

Le débat Trump-Biden sera abondamment commenté. Mieux vaut l'écouter en entier. Si vous êtes parfaitement bilingue vous pouvez certes l'écouter sur une chaîne américaine. Sinon, vous pouvez le voir et l'écouter sur CNews, en replay, avec une traduction simultanée en français. Instructif !

P.-S.: celui qui posait les questions était en bas, sous la scène. En France, ce n'est pas demain qu'on verra cela dans un débat analogue.

Claude Luçon

Sagesse populaire aidant, un vieux proverbe dit :
"Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis."
Et de la sagesse populaire nous avons bien besoin avec tous les excités du micro que nous subissons quotidiennement !

Macron a changé au cours de son mandat, il est le premier apprenti de France.
Il suffit de lire ce qu'il déclarait à Emile la revue de Sciences Po en 2007 et de le comparer à ce qu'il fait aujourd'hui.

Quant à l'attaque récente du jeune Pakistanais ce n'est qu'un fait divers qui nous montre que nos journalistes eux ne sont que des pourchasseurs de scoop qui ne réfléchissent pas, des assassins de l'opinion publique.
Ils confondent sécurité et banalité, et Macron fait bien de l'ignorer quand simultanément une jeune fille de 18 ans est trucidée par on ne sait qui !
Les centaines de journalistes des médias ont peur d'un seul homme, un minable, la bravoure ne fait pas partie de leurs qualités, si toutefois ils en ont.
Ce qui est certain est qu'il y a quelque chose qu'il n'ont pas là où ils devraient en avoir !

On peut aisément imaginer un autre proverbe :
"Tout journaliste qui se respecte est un idiot qui s'ignore."
L'important est le procès de l'Hyper Cacher et Charlie en cours, pas un Pakistanais qui ne croit pas plus à Mahomet que nous tous ici !
Mahomet est à l'agonie !
J'ai vécu chez lui quelques siècles après lui, lui aussi comme le Christ est en train de devenir un monument du passé, un sujet pour Stéphane Bern !
Lisez ou relisez Denis Tillinac dont Philippe vient de parler, en particulier son chapitre l'Eternel féminin pages 216 et 217 de l'Âme française. Je crois depuis près de soixante ans ce qu'il y écrit !
Malraux se trompait, chose fréquente chez lui, mais lui au moins changeait d'avis, le XXIe siècle sera celui des femmes, pas des religions !

---------------------------------------------------------

@ Chemin de traverse | 30 septembre 2020 à 04:50

"Un président qui contraint à la nuance citoyenne !"
Puis-je suggérer : "Un citoyen qui comprend la nuance entre raisonner par soi-même et celui qui s'en remet, bêtement, aux élucubrations de nos journaleux" ?

Solon

"Le Macron de la politique internationale" ?

Est-ce celui qui s'égosille pour rien en face de la placide et puissante Merkel ? Celui qui a insulté la France avec les crimes du colonialisme ? Celui qui a fait au Liban des déclarations parfaitement vaines ? Ou celui qui met son grain de sel chaque fois qu'une République asiatique se débat ?

Serge HIREL

@ Achille 30 septembre 2020 à 08:52

Ah ! Bonne nouvelle ! À défaut de « massue », vous avez retrouvé l’encens et l’encensoir ! Avez-vous un stock qui tiendra jusqu’en mai 2022 ?

Exilé

@ Michel Deluré
« Pourquoi hier s'insurger, parler de guerre, témoigner de sa compassion et aujourd'hui ne rien dire ni écrire, dans une attitude pouvant être interprétée comme une banalisation de l'événement, comme un détachement face à ce dernier ? »

Pour ma part, cela ne me choquerait pas que M. Macron garde le silence et serre les dents au risque d'être calomnié, à condition que pendant ce temps il prépare avec les services compétents une réponse foudroyante et spectaculaire montrant au monde que l'on ne peut pas impunément égorger ou dépecer des Français chez eux comme des moutons.

Bien entendu, une telle réponse s'écarterait par la force des choses des sentiers battus d'un droit-de-l’hommisme béat, en s'inspirant par exemple des méthodes israéliennes.


sbriglia

« Cette inaptitude à un fixisme qui me paraîtrait plutôt faire douter de l'intelligence que la démontrer ne concerne d'ailleurs pas que le présent mais incite à réviser le passé par comparaison. » (PB)

On dirait du Malraux sous cocaïne...

Exilé

le Macron de la politique internationale

Ah ! Le Macron de la politique internationale (ou du tourisme international ?), parlons-en...

À chaque fois qu'il franchit ce qui est supposé nous servir de frontières, nous ne savons jamais ce qu'il va nous sortir comme billevesées - pour rester polis - ou nous inventer dans le registre anti-français.

Et au lieu de jouer au Zorro au diable Vauvert pour faire parler de lui en faisant rire la Terre entière, il ferait mieux de donner dans la discrétion en balayant humblement sinon devant la porte de l’Élysée du moins à certains endroits parfois situés à quinze minutes de cortège présidentiel de la grille du Coq.

Michel Deluré

Bien sûr que tout n'est pas qu'ombre chez EM et qu'il existe en lui heureusement aussi une part de lumière. N'en est-il pas d'ailleurs de même chez la plupart des humains ?

Mais pour reprendre le fait tragique qui sert de support à votre billet Philippe, ce qui est choquant dans l'attitude d'EM c'est justement qu'en d'autres circonstances similaires il s'était manifesté alors que cette fois il s'est tu.
C'est ce comportement différent qui interpelle, même si certains trouveront qu'en terme de gravité sur l'échelle du terrorisme, l'acte auquel vous faites référence a eu des conséquences moins lourdes qu'en d'autres circonstances antérieures.
Pourquoi par le passé intervenir et aujourd'hui se taire ?
Pourquoi hier s'insurger, parler de guerre, témoigner de sa compassion et aujourd'hui ne rien dire ni écrire, dans une attitude pouvant être interprétée comme une banalisation de l'événement, comme un détachement face à ce dernier ?

D'où le danger, en matière de communication, d'abuser en un temps de la parole et s'en montrer par la suite, à l'opposé, trop avare. C'est ce contraste qui surprend, qui suscite l'incompréhension.

Tipaza

Éloge de la nuance !
C'est le titre que j'aurais choisi pour le billet si j'en avais été l'auteur improbable.
Car en politique il ne saurait y avoir de nuances, pas plus qu'en navigation. On sait bien que naviguer entre deux eaux conduit fatalement sur les écueils.

Le déterminant est le cap donné par le capitaine, les deux mots ont la même racine.
Si le cap est le bon, alors le capitaine peut tirer des bords pour avancer contre les vents mauvais, qu'importe, pourvu que le cap soit tenu. On ne juge pas sur l'instant en fonction du vent, mais sur la destination.

Et là, il ne saurait y avoir de nuances, et encore moins de courtoisie républicaine, qu'entre parenthèses le président Macron n'a jamais respectée dès la première année. L'exemple républicain (?!) doit venir d'en haut.

Quel est son cap ?
Il ne cesse de le répéter à chacune de ses interventions, c'est une Europe fédérale, nous enlevant toute souveraineté décisionnelle. La souveraineté ne signifiant pas l'isolement comme le répètent à l'envi les obtus européistes de droite et de gauche.

Et comme corollaire de cette Europe fédérale, une ouverture des frontières aboutissant à une immigration mortifère pour la nation et pire pour la civilisation occidentale qui fut bâtie par l'Europe, il faut le dire et le répéter.

Sur ces deux points précis, il ne saurait y avoir de nuances, tout le reste est littérature conjoncturelle.

Le cap est mauvais et donc l'équipage se mutinera, avec plus ou moins de succès, chaque fois qu'il en aura l'occasion.

Resteront nuancés sur la dunette du navire ceux qui s'imaginent que la nuance par sa légèreté peut servir de gilet de sauvetage.
Ils s'apercevront avec l'équipage du leurre que leur offre une courtoisie inadaptée, mais bienséante je le reconnais, si on veut pratiquer la guerre en dentelles.
Hélas ce temps est révolu !

Marc GHINSBERG

« Cette inaptitude à un fixisme qui me paraîtrait plutôt faire douter de l'intelligence que la démontrer ne concerne d'ailleurs pas que le présent mais incite à réviser le passé par comparaison. » (PB)

Cette attitude vous honore. Elle donne un caractère provisoirement définitif à vos jugements parfois péremptoires.

caroff

"Qui peut être suffisamment assuré de ses certitudes pour ne pas avoir l'honnêteté de reconnaître que le Macron de la politique internationale n'est pas le même que celui qui laisse l'identité française en déshérence et sous-traite à d'autres ce qui pourtant relève de sa responsabilité fondamentale ?" (PB)

Et si Macron se délectait de l'international pour échapper à une quotidienneté française sur laquelle il a de moins en moins de prise ?

Ajouter à cela que faire la leçon au Liban, à la Russie, aux Etats-Unis, à Mme Merkel ou aux vilains pays pas encore touchés par la grâce démocratique est plus valorisant que de combattre les forces qui minent notre pays...

Achille

« Un président qui contraint à la nuance citoyenne !

Ce qui est agréable avec vous, Philippe Bilger, c’est que vous êtes capable de faire dans la nuance, contrairement à certains de vos abonnés qui y vont toujours à la massue et au sabre d’abordage. Bref ils nous font du Rioufol brut de fonderie.

Mis à part le Général avec la fin de la guerre d’Algérie et peut-être Mai 68, aucun président de la Ve République n’a connu une situation aussi critique sur le plan sanitaire, économique et social. À noter que cette situation s’étend à tous les pays industrialisés et la France n’est certainement pas la plus mal lotie.

Certes notre président a bien quelques défauts, moi-même je le reconnais, mais lorsque j’écoute ceux qui lui donnent des leçons, et dont certains ne désespèrent pas de prendre sa place, je pense que le pire n’est pas encore arrivé, mais qu’il pourrait bien survenir si jamais ces gens-là venaient au pouvoir.
Il est clair que l’élection de 2022 sera déterminante pour le destin de la France. Alors ne cédons pas aux sirènes du populisme !

Exilé

...il n'a pas à commenter mais à agir, encore une pierre dans le jardin déjà empli de François Hollande ?

Que j'aime vous le voir écrire...

sylvain

Incapable de faire respecter l'ordre, la loi, l’autorité dans son pays, notre pied nickelé de l'Elysée se permet avec son arrogance, son mépris et ses sarcasmes vulgaires habituels d'aller donner des leçons à la terre entière. Parlez-lui d’insécurité, de mineurs migrants, de salafisme, et le voilà décoller dans le premier avion afin d'éviter ces sujets qui fâchent et donner des coups de menton au Liban, au Bélarus, au Mali, pour masquer sa couardise, sa lâcheté et son incompétence dans son pays.

Mais il a quand même trouvé le baudet de la fable pour donner une illusion d'autorité : « Vous allez voir ce que je vais leur mettre à tous ces directeurs de cirques d'animaux sauvages ! »

Pendant ce temps-là le bateau France continue à descendre vers une fosse abyssale dans le déni général des politiques occupés à des batailles avec leurs épées en bois dans la cour de récré de l'Élysée.

Vamonos

Tellement contraint et stressé, M. Macron a vieilli rapidement pendant les trois années au pouvoir. Dans une société malade, inquiète, minée par les prédateurs, il continue à faire son chemin.
On annonce enfin un discours sur le séparatisme, je crains le pire. Quand j'ai appris que Benjamin Stora était chargé de réécrire l'histoire de la guerre civile qui a secoué l'Algérie, mes illusions perdues n'ont pas été retrouvées.
Encore 18 mois, cela va passer vite ; ou pas.

Chemin de traverse

"Un président qui contraint à la nuance citoyenne !"

J'ai beau essayer de comprendre cette phrase, je n'y arrive pas!
Cela ferait-il partie du "en même temps" ? Citoyen et en même temps con citoyen ? Ou alors citoyen lorsque je suis dans mon pays, con citoyen lorsque je suis à l'étranger ? Nuance avez-vous écrit ? :|

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS