« CNews n'est pas d'extrême droite ! | Accueil | Denis Tillinac : un hussard, un ami... »

25 septembre 2020

Commentaires

Denton000

Bonjour Monsieur Bilger, c'est la première fois que j'interviens ici. Suis assez étonnée des commentaires qui par moments me paraissent bien éloignés des sujets traités. Mais bon, il doit bien y avoir une explication à ce mystère.

Sur les "tenues républicaines" ou non, je partage votre opinion selon laquelle "l'uniforme, cette merveilleuse unité de l'apparence venant gommer toutes les différences de classe", serait le plus adapté à la situation actuelle. Je n'aurais pas dit la même chose il y a encore dix ans. Mais, surtout en tant que femme, entre la pudibonderie des uns et la provocation des autres, cela me paraît utile et nécessaire.

Concernant la future juge américaine nommée à la Cour suprême, je trouve que c'est un formidable pied de nez que fait Trump à tous ses détracteurs. Mais comment l'accuser de quoi que ce soit puisque c'est Ananké, déesse fatalité, qui l'a conduit à cette nomination (ou tout simplement le destin) ? Il n'allait tout de même pas nommer une (ou un) adversaire de sa politique, simplement pour faire plaisir aux démocrates, non ?

Gréaudon

@ Isabelle (26 septembre 12H48)

Ne vous découragez pas. Nous sommes nombreux à partager vos analyses, et quand vous combattez, un combat par les mots et les phrases mais un combat quand même, nous sommes nombreux à vos côtés. Il n'y a de combat vraiment perdu que les combats qui ne sont jamais livrés. Haut les coeurs !

---------------------------------------------------------

@ Alpi

Il y a des avortements "ratés" abominables, notamment quand ils sont tardifs. Ils ne sont pas rares. Quand le petit censé avoir été tué dans le ventre de sa mère se révèle être vivant en en sortant. Il se met alors à crier comme tout enfant qui naît, et au lieu d'être pris tendrement dans les bras de sa maman, comme tout enfant né normalement, on le laisse dans un coin où il va s"épuiser à pleurer et hurler jusqu'à ce qu'il meure. C'est une abomination ! Un crime d'infanticide que la loi vient récemment de rendre encore plus possible de perpétrer en autorisant l'avortement jusqu'au terme de la grossesse.
Un jour c'est nous qui descendrons dans la rue pour dénoncer cet acte de barbarie immonde comparable à ce que les nazis ont fait de pire.
Vous vous en faites l'avocat.
Pour information je suis athée.
Une loi peut être changée, surtout si elle est scélérate.

revnonausujai

@ F68.10
"Mmhhh... comment dire... savez-vous que le troisième degré, c'est typiquement de répondre au second degré par du premier degré ? (...)
Sans être un égalitariste, je suis plutôt un anti-anti-égalitariste. Étant passé par Sainte-Geneviève à Versailles, je ne peux que confirmer ce que vous écrivez."

En somme, pour dire que vous partagez mon opinion, vous commencez par dire que vous ne la partagez pas ; procédé justifiable de vive voix, l'intonation, les mimiques, le regard permettant souvent de percevoir l'intention véritable ; au travers d'un texte figé, ça devient compliqué ; mais bon, à chacun ses petites mesquineries !

Tomas

@ Valéry

Trump est un vrai scandale et conduit à s'interroger sur les limites de la démocratie (pas américaine seulement, tout court). Mais je souhaite sa réélection, car il est temps que l'Europe se prenne en main, et s'il était élu une nouvelle fois cela encouragerait le mouvement.

Et puis effectivement je ne vois pas très bien la critique de fond qu'on peut faire à sa politique étrangère.
La politique intérieure américaine, pas mon affaire, si les Américains veulent se passer de sécu, avoir deux semaines de vacances par an et mourir plus jeunes que leurs immigrés latinos à cause de leur mode de vie consumériste, pas mon affaire.

Un peu quand même à la réflexion vu la prédation écologique exercée par le mode de vie américain, mais il ne sont pas les seuls à polluer sans se retenir.

F68.10

@ Valéry
"Voilà une preuve de ce que je disais. Vous prenez le titre de France 24 (Livre de John Bolton : le coup de grâce pour Trump ?) pour argent comptant..."

Vous m'avez mal compris, mais il y avait du second degré... Je pense que, effectivement, virer Bolton était une erreur. Au-delà de sa volonté maniaque de vouloir tapisser de bombes des pays aussi inoffensifs que l'Irlande (oui... encore une déformation médiatique...), c'était une personne qui faisait preuve d'une réalisme et d'une absence de complaisance totale et remarquable.

------------------------------------------------------------

@ Tomas
"Penser que ce genre de mesurettes peut changer notre civilisation en mieux, c'est complètement stupide, en effet."

Cela ne la changera pas en mieux. Mais cela peut être un item, parmi d'autres, qui permettrait de régler certains aspects de certains problèmes. Pas de tous, bien entendu. Mais je crois que, des fois, il n'est pas raisonnable de cracher sur la politique des petits pas. Et je pense qu'arriver au moins au niveau du racisme cordial tel que théorisé par Léonora Miano serait plutôt une bonne chose. J'ai un bon souvenir du racisme cordial. Je le préfère à l'antiracisme de l'ignorance.

breizmabro

"Une tenue républicaine" OUI MAIS masquée, en compagnie d'un de nos esclaves de la finance :D

https://www.dailymotion.com/video/xbsdh1

Exilé

@ Robert Marchenoir
« Merci de nous avoir confirmé que votre révérence à l'égard de Vladimir Poutine... »

Je vous serais reconnaissant de ne pas me prêter, à votre habitude, des sentiments ou des propos qui ne sont pas les miens.
Je peux aisément concevoir que vous ayez de nombreux griefs à formuler à l'encontre de M. Poutine, mais contrairement à ce que vous semblez penser, je ne suis ni son représentant en France ni son avocat, ni son thuriféraire attitré.

Au lieu de vous acharner pour une raison que j'ignore à passer vos nerfs sur moi - qui suis un être humain ayant droit à un minimum de respect - je vous conseille d'exposer votre vision des choses à l'ambassade de Russie qui sera probablement intéressée et qui transmettra à qui de droit.

Ambassade de la Fédération de Russie
40-50 Boulevard Lannes
75116 Paris

Claude Luçon

@ revnonausujai | 26 septembre 2020 à 09:10

Merci pour le site "w3r" et Rochambeau, j'avais son nom attaché à quelque chose aux USA dans un coin de ma mémoire sans être sûr de si c'était une ville, une rue, une avenue ou une statue. J'avais suivi en 1971 la route indiquée sur le site donc c'est la maison qui m'était restée en tête.
En outre, une statue lui a été érigée à Washington, je viens de le lire sur Wikipédia.

Je vis près de Chartres, dans une petite ville de 16 000 âmes genre dortoir, nous avons une rue Président Kennedy, il n'a pourtant pas fait grand-chose pour la France à part avoir épousé une certaine Jacqueline Bouvier, mais qui sait, les Bouvier étaient peut-être beaucerons ? :)

Mais nous avons aussi une avenue Patton qui lui, a libéré la région, il nous a même fait un discours en français, à Orléans en août 1944, nous promettant de faire réparer la statue équestre de Jeanne d'Arc dont le socle avait été endommagé par les bombardiers américains ! Il a tenu parole. J'attends que des Français anglophiles demandent qu'on la démonte au titre de l'entente cordiale.

caroff

@revnonausujai 16h54
"Je suis totalement favorable au libre port des tenues les plus extravagantes et les plus débridées à l'école.
En effet, l'excentricité entraîne le plus souvent la provocation, le rejet puis le renoncement, y compris dans le travail scolaire et, in fine, des études ratées, et cerise sur le gâteau, de sacrées désillusions à l'arrivée sur le marché du travail."

Votre cynisme est amusant.
Je partage moi aussi cette remarque sur le laxisme de l'EN qui conduit à des inégalités encore plus intenses entre "apprenants" !

À noter que dans les Antilles françaises et la Guyane, le port d'un uniforme est courant depuis une trentaine d'années dans les classes du primaire et du secondaire à quelques exceptions près. Personne n'y trouve à redire !
Puisque ce sujet vous intéresse, voici un article fort bien tourné écrit par Jean-Paul Brighelli, l'auteur de "la Fabrique du crétin"
https://blog.causeur.fr/bonnetdane/tenue-correcte-exigee-003244#comments

Robert Marchenoir

@ Exilé | 26 septembre 2020 à 08:42

Merci de nous avoir confirmé que votre révérence à l'égard de Vladimir Poutine se base exclusivement sur la répétition de slogans que vous avez lus quelque part, et que non seulement vous ignorez tout de la Russie que vous prétendez défendre, mais que vous ne faites même pas semblant de vous intéresser au sujet.

Vous pouvez maintenant recommencer à nous égrener votre chapelet d'autiste.

F68.10

@ revenonausujai
"Déçu de votre commentaire ! Les antiphrases, le second degré et la provoc, vous connaissez ?"

Mmhhh... comment dire... savez-vous que le troisième degré, c'est typiquement de répondre au second degré par du premier degré ?

"Il n'empêche que le foutoir et la baisse de niveau général dans l'Education nationale sont aussi, pour ceux qui connaissent et utilisent les bonnes filières, un moyen de pérenniser leurs avantages."

Exact. Sans être un égalitariste, je suis plutôt un anti-anti-égalitariste. Étant passé par Sainte-Geneviève à Versailles, je ne peux que confirmer ce que vous écrivez.

-------------------------------------------------------------------

@ Exilé (@ Robert Marchenoir)
"Permettez-moi d'attendre la même chose de votre part, en évitant de nous présenter des tirades interminables bourrées de sophismes, de propos compris de travers et de caricatures comme étant des faits."

Ah... je crois que vous avez un problème de fond avec la notion d'argument. Il se trouve que, interminables ou non, les propos de Marchenoir fourmillent effectivement d'arguments...

"Non, mais c'est malheureusement ce qui se met en place à travers la judiciarisation de la parole surtout à travers son interprétation parfois alambiquée."

Empoisonner ses opposants et tolérer les discours anti-immigration tout en excluant certains propos jugés, parfois à tort, racistes et instituant de ce fait un "chilling effect" (notion qui me semble absente du droit français et qui signe la supériorité anglo-saxonne en matière de liberté d'expression) sont sur deux plans métaphysiques très nettement distincts. La Russie de Poutine, en terme de persécution, comparativement à la France, cela relève du voyage astral.

-----------------------------------------------------------------

@ duvent
"Oui, c'est évident et bien connu ; la machine à penser se met plus facilement en marche quand « les fringues de marque » sont absentes du champ visuel..."

Vous déformez mes propos à outrance: je ne parlais pas des nootropes! Il s'agit de s'intéresser à qui est l'autre au travers essentiellement de ses propos et de ce qu'il pense, même si c'est un nègre à QI de bulot, comme le dirait Marchenoir de manière provocante. Vous pourriez vous y faire des potes.

Et puis l'impact psychologique de l'uniforme est plus profond que cela.

"C'est quoi « un foulard pas excessivement pudibond » ?"

Quelque chose qu'on réglemente en même temps que l'uniforme, boudiou...

"Partant de là, je souhaite que la France envahisse la Suisse, petit trou vert, pour en faire un EHPAD pour nécessiteux tuberculeux ou covideux..."

Ne vous inquiétez pas: on s'occupe déjà d'euthanasier vos petits vieux. Et puis il y a une grande tradition thermale, comme en témoigne le toponyme d'Yverdon-les-Bains. On continue cette tradition en immergeant les dépouilles de vos petits vieux euthanasiés.

"La science politique est un domaine que je maîtrise à la perfection, et c'est cette maîtrise qui me fait dire que les courageux qui sont Charlie sont moins courageux que ceux qui emme*dent Charlie, lequel Charlie doit pour respecter sa ligne de penser, les féliciter d'autant d'irrévérence."

Ceux qui ne soutiennent pas la liberté de blasphème de Charlie sont des inconscients. Il y a des inconscients très courageux, et c'est pas toujours joli à voir.

----------------------------------------------------------------------

@ xavier b. masset
"Il sera difficile de la réduire à sa foi catholique - comme si cette dernière, dans l'histoire, après des combats d'arrière-garde, peut-être, n'avait pas été partie prenante de la sécularisation de nos sociétés..."

Vous en reparlerez aux Américains. Il voyaient les catholiques un peu comme nous voyons les musulmans. Et ils n'avaient pas complètement tort... Je ne vais pas vous faire l'injure de mentionner le cas très intéressant de Félicité de Lamennais, tout de même... Non ?

-----------------------------------------------------------------

@ Julien WEINZAEPFLEN
"Je n'ai pas du tout envie pour ma part que la France soit un dominion américain."

En tout cas, en terme de domination culturelle, c'est acté de manière marquée. La France n'a pas réussi à faire de la francophonie une telle zone d'influence intellectuelle. Au niveau de la domination purement politique, c'est moins joué d'avance, mais cela ne change rien au fait qu'intellectuellement, les US et la Grande-Bretagne dominent le monde ; car une zone culturelle anglaise mondiale est actée et maintenant quasiment indéboulonnable. On peut se la jouer Astérix maintenant que les Anglais sont hors-UE, mais il faudra quand même faire l'effort de se mettre à niveau intellectuellement.

Paul Duret

Qui va réhabiliter Pie XII ?

"Contaminée par une pièce de théâtre montée en 1963 par les services de propagande soviétiques (Le Vicaire, de Rolf Hochhuth, adaptée au cinéma par Costa-Gavras, sous le titre Amen), l’historiographie officielle tient pour acquis que le pape Pie XII s’est muré dans un silence coupable à l’égard de l’horreur nazie durant la Seconde Guerre mondiale"

Pour en savoir plus:
https://www.lefigaro.fr/histoire/exclusif-comment-le-pape-pie-xii-resista-aux-nazis-20200925

Giuseppe

https://www.ouest-france.fr/politique/jean-castex/jean-castex-invite-de-l-emission-vous-avez-la-parole-le-24-septembre-6977992

Ceci est pour l'entame, Léa Salamé toujours aussi nulle, Vincent Scotto mal attelé avec elle, une émission désastreuse, trop d'invités, trop de sujets, la quantité qui se cassa la figure sur la qualité.

J'ai fui ce débat au bout de quelques minutes, trop c'est trop, tout devenait inaudible, insupportable, frustrant, et le bras avant gauche de Léa Salamé prompt à interrompre la réponse de l'intéressé.

Quelle horreur ! ce type de débat où personne ne peut dérouler ses arguments, une vraie garbure sans les ingrédients, nul à mourir.
À fuir, inintelligible, ce type d'émission est à bannir.

J'ai vu les reportages sur le procès de Nuremberg, comment peut-on avoir délibérément choisi de ne pas diffuser en direct ce que les démocraties du monde entier espéraient, notre pays des Lumières avait tout pour essaimer, labourer, le soc et les sillons à parfaire... Eh bien non ! L'Histoire en direct pour la vie, l'éducation et la pensée, le vivre et diffuser.

Les comptes rendus et les dessins exceptionnels sur chaque journée passée en ligne, heureusement ! Le citoyen ne veut plus attendre, il est mature, et veut savoir.

J'ai lu un article de Charlie de cette semaine - je crois me souvenir - où certains élèves connaissent mieux le héros d'un jeu d'arcade que l'existence de la Shoah.

Je salue le courage extraordinaire des journalistes de Charlie, qui ne se coucheront jamais, la liberté a un prix non négociable, l'Allemagne de l'Est et ses turpitudes, "La vie des autres".
Vivre libre ne se monnaye pas:

https://youtu.be/qeR9ZoDV1Xg

Tout le reste est littérature.

Jachri

Où est la démocratie dans un pays où l'actuel président n'a de cesse d'invalider le résultat de la prochaine élection, à moins qu'il ne soit élu, bien sûr ? J'ai parfois, et de plus en plus souvent, du mal à suivre, Monsieur Bilger...

Isabelle

@ Exilé

Comme vous, j'en ai plus qu'assez des "discourtois" de ce blog (euphémisme). On les taquine et ils démarrent au quart de tour mais à la longue, lire toujours les mêmes attaques, ça lasse !

J'ai d'autres chats à fouetter. Comme l'écrivait breizmabro, les querelles de "bacs à sable", ça va bien un moment !

Quant à l'avenir de la France, ce ne sont pas quelques blogueurs comme nous qui vont changer la donne. Les carottes semblent d'ailleurs plus que cuites.

Nous allons regarder le désastre de loin à présent.

Adio

Jérôme

Bonjour Philippe,

M'inspire pas votre billet.
Mais comme j'aime "borborygmer" avec les cacochymes savants du site, je participe.
Pire que Trump et Poutine il y a Emmanuel Macron, le vulgaire totalitaire dont on a hérité à cause du vote d'une palanquée d'inanimés du bulbe regroupés au sein de l'association "Macroneuneu-Trognonisme".
Commençons par balayer devant notre porte, à grands coups de balai, avec le manche.

Tomas

@ 68.10

L'uniforme, à la base, c'est pour les policiers et les militaires. Mais effectivement lors de mon bref passage par l'Education nationale, j'avais pensé que ça permettrait aux familles modestes de plus investir dans l'éducation de leurs enfants que dans leurs tenues vestimentaires.

Mais ensuite, je me suis vite rendu compte que ça ne changerait rien. Le contact avec la réalité dessille toujours. Mais j'aurais pu au préalable me rendre compte que le port de l'uniforme chez les Anglais ne rendait pas leurs enfants meilleurs (ni pires) que les nôtres.

Penser que ce genre de mesurettes peut changer notre civilisation en mieux, c'est complètement stupide, en effet. Donc ni pour ni contre, à chacun de voir comme il l'entend !

frederic

« Amy Barrett, mariée, catholique pratiquante, conservatrice, mère de sept enfants, militante pro-vie et accessoirement un crack reconnu en droit constitutionnel et en procédure civile ! » (PB)

Pour quelle raison ne pas employer le terme anti-avortement, au lieu de l’enjoliver par cette notion consensuelle de « pro-vie », dont des personnes suicidaires sauraient épiloguer à court terme sur cette extravagance de langage ?

Bonne formulation du « loup-Barreau à la tête de la bergerie-ENM ».

Valéry

@ F68.10
"...vu le nombre d'âneries qu'il sort à la minute, c'est quand même nécessaire d'en faire la liste quand on est un journaliste."

Qu'on rapporte ses âneries, d'accord, il en dit beaucoup. Qu'on les crée de toutes pièces (le virus est un canular, les soldats tombés sont des losers, il faut boire de la javel, il faut injecter de la javel + 7 651 autres inventions, mots sortis de contexte ou caricatures grossières, il suffit de feuilleter la presse), ce n'est plus du journalisme mais du militantisme politique financé avec l'argent public, alors non. Ça, c'est une affaire de tabloïds.

"Virer Bolton ? Ah non, mince, c'était une erreur..."

Voilà une preuve de ce que je disais. Vous prenez le titre de France 24 (Livre de John Bolton : le coup de grâce pour Trump ?) pour argent comptant, alors que le seul argent comptant sont les 2 millions de dollars que Bolton a reçus pour le livre.
Car Trump lui, en juin, était à 40 % d'opinions positives ; le livre de Bolton est sorti le 23 juin, et aujourd’hui Trump est à 43 %, une hausse de trois points.

https://projects.fivethirtyeight.com/trump-approval-ratings/

En effet, un grand coup de grâce. Pour France 24 et ses lecteurs.

Alpi

@ Isabelle
"Trump ou la Russie de Poutine n'y sont pour rien !"

Certes ! Charlemagne et Gandhi non plus ! Pas plus que Sophie Marceau ou Dany Boon ! Comme le dit Marchenoir, je ne vois pas le rapport !

En revanche, si des gamins se font flinguer dans les écoles et universités américaines, Trump, soutien actif de la NRA, n'y est pas pour rien.
Mais, qu'on se rassure, Macron, là, n'y est pour rien !

---------------------------------------------------------

@ Gréaudon
"Il y a tant de domaines où l'Amérique nous montre la voie ! Puisse cet exemple là-bas être suivi chez nous un jour."

Des exemples, SVP ! Sans cracher sur l'Amérique, je n'envie pas leur mode de vie, ni leur système politique, ni leur moraline teintée de puritanisme.

"L'avortement est un crime, dès la conception."

Vous devez, alors, être opposé à la contraception.

"Il n'y a pas, il n'y a jamais eu, il n'y aura jamais de "droit à l'avortement".

Eh si, cher Monsieur, que cela vous plaise ou non, la loi, en France, est souveraine, indépendamment de votre morale ou de votre religion !

"Le combat est loin d'être terminé en France."

Vous pouvez toujours tenter de le rallumer. Aucun gouvernement ne remettra en cause la loi Veil. Vous verriez alors du monde dans les rues ! Des femmes, pas seulement des féministes, des hommes aussi. Les Gilets jaunes, à côté, ce sera de la roupie de sansonnet.

Exilé

...une nomination - une troisième - qu'il s'apprête à faire le plus vite possible à la Cour suprême, pour des raisons évidentes tenant à l'importance d'une majorité conservatrice - avec des juges nommés à vie.

« Un juge à la Cour suprême ne démissionne jamais et meurt rarement. »
(Jefferson)

Alpi

Une tenue "républicaine" ! Comme tout le monde, je demande : c'est quoi ?
On a parlé des filles. Et les mecs ? Sont-ils habillés "républicains" avec leur froc descendu au ras des fesses, laissant apparaître leur calbar (quand ils en portent un) et leur "sourire républicain", l'entrejambe au niveau des genoux, nous interprétant la Marche de l'Empereur en traversant la cour ?

La tenue fait partie des codes à suivre dans la sphère publique mais on n'enseigne plus cela aux mômes. Oh, je gage que ça les emm...., mais c'est comme ça.
Tu vas trouver un job, le nombril à l'air ou le jean troué des chevilles à la braguette ?
C'est ta liberté de t'habiller au décrochez-moi ça, c'est la mienne de ne pas embaucher un épouvantail.

Sur la sémillante dame que Trump souhaite nommer à la Cour Suprême, je n'ai aucun avis.
Mariée, catho, mère de sept enfants, c'est son affaire, je m'en contrefiche comme de colin-tampon.
Conservatrice, militante anti-avortement, soutien de Trump, c'est l'affaire des Américains et nous verrons après l'élection s'il a besoin d'elle ! Pas de procès d'intention, même si Trump n'inspire pas une confiance totale.

Trump, Biden, qu'on ne rêve pas, ce sera toujours, quels que soient les slogans utilisés, "America first". Sur le fond, Donald n'est peut-être pas plus mauvais qu'un autre. Sur la forme, c'est vraiment un blaireau !

Xavier NEBOUT

Il n'y a qu'une personnalité politique en France qui soit susceptible d'être 100 % d'accord avec P. Bilger, c'est Marion Maréchal.

Or, même si Marion est nettement plus conservatrice que le RN, elle ne s'en situe pas aux antipodes.

Mais alors pourquoi P. Bilger se dit-il aux antipodes du RN ?

Je ne vois qu'une réponse possible: il est monarchiste !

Vive le ROI ! (Et "vive Franco" car il nous faudrait un Franco pour ramener la monarchie et l'ordre dans le pays.)

Ceci dit, à propos d'Amy Barrett, P. Bilger a oublié l'essentiel, c'est qu'elle est très jolie !

revnonausujai

@ F68.10 23 h 34

Déçu de votre commentaire !
Les antiphrases, le second degré et la provoc, vous connaissez ?
Il n'empêche que le foutoir et la baisse de niveau général dans l'Education nationale sont aussi, pour ceux qui connaissent et utilisent les bonnes filières, un moyen de pérenniser leurs avantages.

-----------------------------------------------------------------

@ Claude Luçon
"Allez aux USA, vous trouverez des références à La Fayette partout, aucune à Louis XVI et de Grasse et seulement quelques-unes, très peu, à Rechambeau."

C'est factuellement faux:
- ils viennent de déboulonner une statue de Louis XVI sous la pression des terroristes du BLM ; elle existait donc "avant"
- //en.wikipedia.org/wiki/USS_Comte_de_Grasse
- https://w3r-us.org/

C'est bien évident que les Américains ont privilégié la mémoire de La Fayette, d'une part l'aide anecdotique d'une tête folle séduit par l'aventure, de l'autre l'aide diplomatique, militaire et logistique apportée par le chef d'un Etat auquel ils auraient été redevables de leur indépendance !

Exilé

@ Robert Marchenoir
« Si vous êtes capable de cette rigueur intellectuelle. Et morale, car l'une ne va pas sans l'autre. »

Permettez-moi d'attendre la même chose de votre part, en évitant de nous présenter des tirades interminables bourrées de sophismes, de propos compris de travers et de caricatures comme étant des faits.

------------------------------------------------------------

@ F68.10
« ...l'approche criminelle de la gestion des opposants ? C'est un point de vue... Vous voulez la même chose en France ? »

Non, mais c'est malheureusement ce qui se met en place à travers la judiciarisation de la parole surtout à travers son interprétation parfois alambiquée.

duvent

@ F68.10 | 25 septembre 2020 à 23:34
« Moi, absolument pas. L'uniforme est un bienfait pour l'humanité: il permet de s'intéresser à ce qu'autrui pense plutôt qu'à la marque des fringues qu'il porte. Et même si la frime opère hors les murs, il y a un contexte où tout cela disparaît. »

Oui, c'est évident et bien connu ; la machine à penser se met plus facilement en marche quand « les fringues de marque » sont absentes du champ visuel...

« Et il devient même légitime d'autoriser un foulard pas excessivement pudibond sans que cela détonne, ce qui aurait pour bénéfice de montrer aux intégristes qu'il est possible de desserrer le string de temps en temps, pendant que les gosses jouent à la marelle. »

C'est quoi « un foulard pas excessivement pudibond » ?
D'après mes informations, « un foulard pas excessivement pudibond », c'est celui qui peut aussi servir de « string » réglable...

Vous êtes très marrant, vous !

Moins que moi, mais enfin, à l'impossible nul n'est tenu...

Et à ce propos, je voulais vous faire part de mon opinion frappée au coin du bon sens, oui, car après tout vous me semblez ouverte d'esprit.

Dès lors, voici que je me sens libre de vous dire que la France est pour moi le plus grand, le plus beau, le plus éblouissant pays du monde connu et inconnu.

Partant de là, je souhaite que la France envahisse la Suisse, petit trou vert, pour en faire un EHPAD pour nécessiteux tuberculeux ou covideux ; il va de soi que les petits Suisses devront se trouver un petit trou semblable, et je pense que Big Apple fera l'affaire, puisque son nom est une invitation au voyage et vaguement évocateur d'un jeu qui a beaucoup perdu de son éclat depuis son invention par un Tell...

La science politique est un domaine que je maîtrise à la perfection, et c'est cette maîtrise qui me fait dire que les courageux qui sont Charlie sont moins courageux que ceux qui emme*dent Charlie, lequel Charlie doit pour respecter sa ligne de penser, les féliciter d'autant d'irrévérence.

Il faut que je vous laisse, j'ai un string à tricoter et une soupe d'esques à préparer...

xavier b. masset

Dans dix ans, la formation, conjointe ou pas, des avocats et des magistrats, aura drastiquement changé, des compétences, particulières aux candidats, seront scrutées, l'analyse théorique aura toujours d'autant plus sa place qu'on l'aura musclée sur d'autres terrains, verra-t-on des juges coder sur leurs ordinateurs comme ils respirent...?
Possible.

La formation des lawers aux USA ne brille plus comme avant dans son nid douillet, les pies ne se précipitent plus sur les bijoux de famille, les donations aux universités privées chutent, les Etats peinent à maintenir les écoles qui restent de leur domaine.
La Castafiore sue.
L'Amérique légale, sur les roses, n'est plus ce qu'elle était.

Ursula von der Leyen et, plus lointainement chez nous, Clara Lejeune-Gaymard, virent vers elles se réverbérer des échos fauchés au choc dont vous parlez, peut-être.
Sept enfants. Séance tenante, certains dans la presse les envoient du côté de la roche de Taygète, non pas pour qu'on les débarrasse du poids mort de quelques-uns de leurs mioches, mais pour qu'elles sautent d'elles-mêmes dans le vide, par décence.

Tout autre figure que madame Barrett, qui ne s'offrira pas si facilement dans le miroir qu'on lui dresse déjà.

Il sera difficile de la réduire à sa foi catholique - comme si cette dernière, dans l'histoire, après des combats d'arrière-garde, peut-être, n'avait pas été partie prenante de la sécularisation de nos sociétés -, son cheminement, tout en étant résolument contre l'arrêt Roe, faut pas le cacher, dit pro-life, est plus complexe et moins systématique que ne le commente la chronique officielle, si la bienveillance et l'éthique du Care, dont la gauche aujourd'hui de ses oripeaux nous affuble, ne la désertent pas, en aucun cas elle n'en fait un levier de décision personnelle, on camoufle trop de choses sous son aile, des agendas politiques, dit-elle, peu favorables à la Rule of Law, à son interprétation.
Même votre magnifique nouvel ami, Alan Dershowitz, ne pourrait qu'en approuver le message.

Du pragmatisme chez elle, avec, d'après ses jugements ou ses défenses passés, le choix de laisser du jeu aux États dans les questions qui mettent sur la sellette le droit constitutionnel.

Paradoxalement peut-être, quelque chose qui la replacerait plutôt du côté des libéraux historiques, du parti whig d'Angleterre, celui de Macaulay, et qui la laisserait assez loin de Burke.
Je crois qu'elle en pince pour favoriser un retour de l'éthique de l'argument, de la circulation des idées, contre ce pédagogisme de la gauche radicale qui voit toujours autrui comme quelqu'un qui ne sait pas, éternel enfant à instruire.

La liberté de conscience, le refus de donner des gages aux fourriers de la décision politique, vivre l'expression de la société plutôt que de tenir à en être l'un des facteurs constituants, ne viennent pas toujours de l'aile de la sempiternelle et rebattue même philosophie politique.

 Chemin de traverse

@ Isabelle

L'attaque de l'homme aux baskets rouges a eu lieu aux environs de 13 heures.
À 18 heures paraît-il, il n'avaient toujours pas trouvé d'interprète...
De qui se moque-t-on ?

F68.10

@ Valéry
"Ensuite, la quasi-totalité des choses positives sont occultées par une presse égocentrique qui n'accepte pas de s’être trompée en 2016 et par conséquent s’efforce de présenter Trump comme une anomalie passagère."

La presse est chaude, mais faut pas pousser... Trump a des relais dans une certaine presse, et vu le nombre d'âneries qu'il sort à la minute, c'est quand même nécessaire d'en faire la liste quand on est un journaliste. On est tout de même en surchauffe journalistique comparativement à l'époque où il fallait aller chercher les enregistrements audio de Nixon avec les dents pour exhiber ses mensonges.

"Ceux qui critiquent Trump pourraient, de mémoire et sans recherche, citer un seul de ses accomplissements ?"

Virer Bolton ? Ah non, mince, c'était une erreur...

------------------------------------------------

@ Tomas
"Sinon pour rester dans le sujet, l'uniforme, bof. J'ai longtemps pensé que ça permettrait aux familles modestes d'éviter à avoir à trop dépenser en vêtements, mais il est peu probable que le budget vestimentaire soit transféré sur le budget éducation des enfants."

La réflexion la plus idiote que j'ai pu entendre au sujet de l'uniforme. Vous avez bien fait de la rejeter, quoique l'on pourrait disséquer le sens des priorités morales de votre raisonnement.

"Et c'est quoi une "tenue républicaine" ? Une tenue antiséparatiste, pour reprendre le dernier slogan imbécile à la mode ?"

Non. Une tenue qui permette d'arrêter de se prendre le chou... Après, si les gosses veulent jouer au djihad pendant leurs activités extra-scolaires comme on jouait jadis aux cow-boys et aux indiens, c'est une autre histoire.

---------------------------------------------

@ Savonarole
"S’ils pouvaient se carrer où je pense leurs campus universitaires..."

Aucune chance. Et ils vont continuer à nous les carrer là où vous le pensez. Je vous présente la Mafia PayPal, co-création de Stanford et de l'université de l'Illinois. C'est là un critère qui permet de bien se repérer dans la question de "qui carre quoi où"... Il serait temps qu'on se bouge un peu les fesses, parce que cela commence à ressembler à un mauvais film érotique. 50 Nuances d'Humiliation.

--------------------------------------------------

@ Julien WEINZAEPFLEN
"Cela est inquiétant à moins de se rappeler que Trump n'a provoqué aucun conflit majeur dans le monde et que toujours il s'est ravisé après ses coups de menton."

Certes. Je lui suis reconnaissant d'avoir lancé le signal de fin de partie au sujet de la Chine, et reconnaissant d'avoir tenté l'utile avec Kim, alias Rocket Man. Néanmoins, il a pris d'énormes risques en déstabilisant les dynamiques internationales. Il y a eu du bon, et du nettement moins bon ; mais je ne pense pas qu'on puisse supporter encore une présidence Trump en matière internationale tellement les cartes ont été rebattues. Et, de surcroît, avec Internet, je trouve qu'il y a une surchauffe dangereuse de la politique internationale. Trump devrait donc prendre conscience qu'il faut jouer à plus long terme. Les deals à court terme auront l'effet d'isoler les Etats-Unis dans les instances internationales alors qu'on a plus que jamais besoin d'eux pour créer un politique internationale occidentale face à notamment la Chine. Qui prend beaucoup trop d'aises en ce moment. Heureusement que les Africains commencent à comprendre que les Chinois ne sont pas des colons plus sympathiques et compréhensifs que les Blancs... ce qui nous donne un peu d'air frais dans lesdites instances le temps que les US se ressaisissent.

Julien WEINZAEPFLEN

@ Savonarole | 25 septembre 2020 à 22:39
"Le pire serait que Joe Biden soit élu, pour eux, comme pour nous."

Je suis de votre avis, pour une raison très simple: c'est que Trump est multilatéraliste, alors que Joe Biden a pour slogan, se décalquant sur "Make America great again" : "America must lead again" ; "l'Amérique doit dominer le monde", dit Biden qui annonce la couleur, "continuera de dominer le monde", disait Bill Clinton au début de son premier mandat. La presse française préfère cette couleur dominatrice du candidat démocrate (sic) américain aux rodomontades de Donald Trump. Je n'ai pas du tout envie pour ma part que la France soit un dominion américain. Même si Baudelaire signalait le danger contre lequel on n'a jamais lutté.

Robert Marchenoir

@ Isabelle | 25 septembre 2020 à 13:57
"Trump ou la Russie de Poutine n'y sont pour rien !"

Éclatant exemple de malhonnêteté, et de perversité dans la propagande politique.

Personne n'a accusé Trump ou Poutine d'être pour quelque chose dans l'attentat commis par un musulman hier à Paris.

Le fait que l'un ou l'autre ne soit pas responsable d'un méfait, ou politiquement impliqué dans celui-ci, n'entraîne nullement qu'ils ne soient pas responsables d'autres méfaits, ou politiquement critiquables.

Soit votre sens de la logique est digne d'un débile mental, soit vous vous moquez du monde.

Sans compter que vous faites l'amalgame entre deux personnages qui n'ont rien à voir : Donald Trump a été élu démocratiquement à la tête d'un pays libre. Si on peut lui faire de nombreux reproches, ils n'ont rien à voir avec ceux que l'on peut adresser à Vladimir Poutine, lequel a personnellement du sang sur les mains, et se trouve au pouvoir par la grâce d'élections truquées, l'assassinat de ses opposants et même le massacre de centaines de ses compatriotes tués au hasard et nullement impliqués dans la politique.
______

@ Exilé | 25 septembre 2020 à 19:15
"MM. Trump et Poutine, quels que soient leurs défauts, font leur devoir en défendant mordicus et contre vents et marées leur pays et leurs concitoyens."

Vous aussi, vous vous moquez du monde.

Commencez par ne pas commettre la malhonnêteté de mettre Trump et Poutine dans le même panier, car ils n'ont rien à voir.

Puis expliquez-nous, qu'on rigole cinq minutes, en quoi Poutine ferait "son devoir en défendant mordicus et contre vents et marées son pays et ses concitoyens".

Soyez concret, s'il vous plaît. Pas de slogans en trois mots tirés de la propagande soviétique poutinienne. Pas de moraline vaporisée dans l'éther. Des faits concrets.

Et tant qu'à faire, des faits qui n'auraient pas, déjà, été réfutés dans ces pages. Si vous êtes capable de cette rigueur intellectuelle. Et morale, car l'une ne va pas sans l'autre.

Claude Luçon

@ Exilé | 25 septembre 2020 à 16:16

Pour rire !

« La Fayette a aidé à construire les USA. »

C'est tout ce que j'avais écrit : "aidé" !
Exilé ! Nous sommes sur le blog de la Parole !

Côté militaire rassurez-vous j'étais au courant, en plus il faut voir le film Patriot avec Mel Gibson si on ne connaît pas l'histoire des USA. En bref c'est Mel Gibson qui a vaincu les Anglais, tout seul, enfin presque, avec ses fils et un officier français joué par Tcheky Karyo, un vrai bon Français.
J'ai même dû rappeler ou apprendre à quelques Américains, particulièrement Texans qui en étaient restés à Davy Crockett, que nous avions financé et participé à leur révolution, que nous leur avions offert la statue de la Liberté, que le vin se buvait avec le repas, pas à la fin, et que c'était les Italiens qui avaient inventé la pizza, pas eux !

Allez aux USA, vous trouverez des références à La Fayette partout, aucune à Louis XVI et de Grasse et seulement quelques-unes, très peu, à Rechambeau.
C'est le drame de l'Histoire : on oublie que Louis XIV n'a pas géré la France tout seul, que Vauban n'a pas construit ses châteaux forts seul, Richelieu n'a pas construit la Royale seul, Churchill n'a pas résisté tout seul en Grande-Bretagne...

Symbole Exilé, symbole !
La mémoire humaine est limitée, il faut s'y faire et l'accepter :(

Pire, en France je me suis fait traiter d'Américain bien des fois et ça ne voulait pas être flatteur !
Plus gentiment, un membre de ma famille m'a dit, c'était un reproche : T'as trop vécu avec les Américains, ça s'voit !
Je faisais des erreurs comme ne pas serrer les mains de tout le monde tout le temps, monter à l'arrière du taxi pas devant avec le chauffeur, ou me présenter sous "Claude Luçon" au lieu de "Monsieur Luçon", d'appeler les gens par leurs prénoms, ne pas remarquer le petit ruban rouge sur le revers du veston et montrer le respect qui lui était dû...

Amicalement :)

Valéry

@ Solon
"Il est vrai que cet homme (Trump) nous a déjà habitués à bafouer la signature de son pays. "

L'ennui c'est qu’énormément de choses sont inventées de toutes pièces sur Trump, comme ce que vous venez d'affirmer - il n'abdiquerait pas en cas de défaite, grossière caricature, relisez ce qu'il a vraiment dit... - ou comme Patrice Charoulet, amoureux des dictionnaires mais trop paresseux pour se donner la peine d'en consulter un pour vérifier une traduction simple avant de nous inventer une goujaterie de Trump à Brigitte Macron.
Toute une foule de petite choses qui, si on ne se donne pas la peine de séparer le bon grain de l'ivraie, font que sous leur poids on ne peut que finir par détester le personnage.

Ensuite, la quasi-totalité des choses positives sont occultées par une presse égocentrique qui n'accepte pas de s’être trompée en 2016 et par conséquent s’efforce de présenter Trump comme une anomalie passagère. Ceux qui critiquent Trump pourraient, de mémoire et sans recherche, citer un seul de ses accomplissements ? Et c'est là tout le problème, car la liste est très longue et une bonne partie des Américains le savent.

Trump n'est jamais descendu en dessous de la barre de 40 % d'opinions positives (moyenne des sondages) alors que l’élégant, l’éclatant et l'astiqué Emmanuel Macron n'a jamais atteint cette barre-là. C'est bizarre que personne ne relève ce détail, pourtant très pertinent.

F68.10

@ Exilé
"MM. Trump et Poutine, quels que soient leurs défauts, font leur devoir en défendant mordicus et contre vents et marées leur pays et leurs concitoyens."

En massacrant les fondements de la démocratie américaine et en avalisant l'approche criminelle de la gestion des opposants ? C'est un point de vue... Vous voulez la même chose en France ?

------------------------------------------------------------

@ jovien
"Comme si, pour être juge, il fallait être catholique, juif, noir, hispanique ou femme, ou cumuler plusieurs de ces catégories..."

Votre constat est juste. Et effectivement, c'est assez curieux mais positif que nous n'ayons pas les évangéliques à ces postes. Les catholiques et les juifs ont quand même une compréhension de l'utilité de la loi un peu supérieure aux évangéliques. Ce n'est pas un hasard si la Catholic University of America donne des cours d'histoire du droit incluant le droit canonique... Je m'en étais fait l'echo sur ce blog fut un temps.

"Et elle aurait murmuré sur son lit de mort qu'elle espérait que son successeur ne soit pas nommé avant la prochaine élection présidentielle : comme si on était sous l'Ancien Régime et que son poste était une charge lui appartenant."

Vous exagérez... elle a parfaitement le droit d'exprimer ses souhaits sur son lit de mort, tout de même ! Elle n'a plus vraiment de comptes à rendre à quiconque, à ce moment de sa vie...

Mais non, les nominations à vie -- et je trouve que ce cas en illustre quelque peu la cruauté -- introduisent un élément aléatoire qui renforce l'indépendance de la Cour suprême. C'est une garantie accrue de séparation des pouvoirs. C'est très bien.

------------------------------------------------------------

@ Patrice Charoulet
"Et je me demande toujours pourquoi tant de gens de droite ou d'extrême droite en France soutiennent à la fois Trump ET Poutine."

Parce qu'ils veulent la même chose en France. Ce n'est ici pas de la realpolitik, qui, comme dans mon cas, peut justifier une certaine dose de "compréhension" à l'égard de Poutine.

---------------------------------------------------------------

@ revnonausujai
"Je suis totalement favorable au libre port des tenues les plus extravagantes et les plus débridées à l'école."

Moi, absolument pas. L'uniforme est un bienfait pour l'humanité: il permet de s'intéresser à ce qu'autrui pense plutôt qu'à la marque des fringues qu'il porte. Et même si la frime opère hors les murs, il y a un contexte où tout cela disparaît. Et il devient même légitime d'autoriser un foulard pas excessivement pudibond sans que cela détonne, ce qui aurait pour bénéfice de montrer aux intégristes qu'il est possible de desserrer le string de temps en temps, pendant que les gosses jouent à la marelle.

-----------------------------------------------------------------

@ Ex abrupto
"Il y en a qui bavent d'admiration devant la démocratie américaine. Mais qu'a-t-elle donc de si admirable cette démocratie ?"

Euh... leur Constitution ? Leur liberté d'expression ? Leur indépendance de la justice ? Leur séparation de l'Eglise et de l'Etat ? Pffiou... la liste est trop longue.

"Aux EU, on peut être élu président avec trois millions de voix de moins que son adversaire."

Cela s'appelle une fédération de plus de 300 millions d'habitants. Cela a l'air vachement mieux, le mode de désignation de la Commission européenne.

"Aux EU, un président peut nous annoncer d'ores et déjà que s'il n'est pas réélu en novembre prochain, c'est parce que ses adversaires sont des tricheurs."

Oui, ben ça, ce sont les Américains + Twitter & Facebook. Pas leur Constitution...

"Même au fin fond de l'Afrique on ne fait pas mieux."

Je ne peux pas vous laisser dire cela: Il a fallu 3 jours pour connaître les résultats des élections de 2017 au Lesotho, dans un contexte pourtant... volatil. Ce qui prouve bien que ce type de métrique n'est pas un excellent critère de santé démocratique.

Tomas

@ caroff

Vos "contacts dans ces pays" sont trop contents d'avoir des raisons de taper sur la France. La Hongrie ne nous pardonne pas Trianon (les Roumains et les Slovaques nous en sont reconnaissants, nous n'y perdons donc pas tant que cela au final), quant aux Polonais ils digèrent mal qu'un pays à peine plus grand et plus peuplé que le leur ait la bombe atomique, un siège permanent au conseil de sécurité de l'ONU et une armée encore digne de ce nom. Que voulez-vous, à la grande loterie de l'histoire, il y a des gagnants et des perdants. La France doit sa prospérité et sa puissance à ses richesses naturelles et à sa position au carrefour de l'Europe atlantique, celle d'où on peut sans encombre se projeter sur le vaste monde, ce qui est beaucoup plus dur du fond de la Baltique ou de l'Adriatique.

Sinon pour rester dans le sujet, l'uniforme, bof. J'ai longtemps pensé que ça permettrait aux familles modestes d'éviter à avoir à trop dépenser en vêtements, mais il est peu probable que le budget vestimentaire soit transféré sur le budget éducation des enfants. Et c'est quoi une "tenue républicaine" ? Une tenue antiséparatiste, pour reprendre le dernier slogan imbécile à la mode ?

Savonarole

Ils nous fatiguent ces Américains.
S’ils pouvaient se carrer où je pense leurs campus universitaires, la famille d'Adama Traoré nous ferait des vacances. Un copier-coller d’Angela Davis.
L'Amérique d’aujourd’hui est une plaie de conformisme, un marshmallow de bonnes intentions, un dégoulinant Nutella de moralité évangéliste, où pointe une sorte de honte de toutes les guerres qu’ils ont perdues depuis 1945. Cela ne m’empêche pas de visiter le cimetière de Colleville en Normandie. Sans oublier Hiroshima, une apocalypse que plus personne ne conteste. Et c’est heureux.

Le pire serait que Joe Biden soit élu, pour eux, comme pour nous. Rien de pire qu’un démocrate américain.
Saviez-vous que le terme “d’américanisation” nous vient de Charles Baudelaire ? Déjà...

Exilé

@ Ex abrupto
« Aux EU, à coup de millions de dollars, on peut vendre à la télé un président comme on y vend des cigarettes ou des pots de chambre. »

Bien entendu, ce n'est pas en France que nous verrions cela, n'est-ce pas ?

Julien WEINZAEPFLEN

Que voulez-vous ? Trump déclarant par avance qu'il ne reconnaîtra pas sa défaite si défaite il y a, applique son "The Art of the Deal", "Quand vous avez perdu, dites que vous avez gagné."

Cela est inquiétant à moins de se rappeler que Trump n'a provoqué aucun conflit majeur dans le monde et que toujours il s'est ravisé après ses coups de menton. Pas sûr que notre démocratie française soit aussi solide. La Ve République est née du fait que de Gaulle s'est fait quasiment proclamer dictateur en se portant garant d'une Algérie française à laquelle il n'a jamais cru. Il ne se fit jamais destituer après avoir manqué à sa parole et réclama, pour revenir aux affaires, les pleins pouvoirs comme Pétain l'avait fait dix-huit années plus tôt.

François Mitterrand n'a jamais aboli "le coup d'Etat permanent", mais le Florentin s'est moulé dans les habits d'un Médicis, président d'une "République fromagère".

Des années après de Gaulle et la guerre d'Algérie, François Hollande, le "président du deuil national" et des attentats de "Charlie", de l'Hyper Cacher, du Bataclan et de Nice, liste non exhaustive, proclame l'état d'urgence et Manuel Valls fait vivre ce moment politique, cette "séquence" comme on dit aujourd'hui, comme une simili-dictature.

Au début du confinement, Cyril Hanouna se demandait si Emmanuel Macron n'allait pas proclamer l'article 16 pour s'approprier les pleins pouvoirs. La crise sanitaire ne le méritait-elle pas, se demandaient sérieusement les chroniqueurs de TPMP. Il met les dispositions de l'état d'urgence dans le droit commun avant de l'abolir, éborgne et manchote les Gilets jaunes avant de les faire rentrer à la niche par le confinement, puis confine et instaure l'état d'urgence sanitaire à la place de l'état d'urgence. La Ve République n'a-t-elle pas eu trois dictateurs qui ne disaient pas le nom de la dictature ? La démocratie française n'est-elle pas moins solide que la démocratie américaine et que les coups de menton de Trump, ce qui ne l'empêche pas d'en remontrer à celle-ci et à celui-là...?

Exilé

@ Patrice Charoulet
« Je n'ai pas la moindre sympathie pour Poutine, c'est peu dire. Et je me demande toujours pourquoi tant de gens de droite ou d'extrême droite en France soutiennent à la fois Trump ET Poutine. »

Peut-être tout simplement parce que, contrairement aux dirigeants indignes que nous avons qui pour plusieurs ont facilité, ou facilitent, les entreprises des pires ennemis de la France depuis au moins quarante ans au mépris des intérêts et de la sécurité des Français, MM. Trump et Poutine, quels que soient leurs défauts, font leur devoir en défendant mordicus et contre vents et marées leur pays et leurs concitoyens.

jovien

Notons tout de même que la "politique de l'identité" (et, un peu, le hasard) fait que la Cour suprême ne comporte aucun Wasp ni même aucun protestant. Sur neuf juges (y compris Bader Ginsburg) :
Quatre hommes blancs catholiques.
Deux femmes juives : Kagan, Ginsburg.
Un homme juif : Breyer.
Un homme noir catholique : Thomas.
Une femme hispanique catholique : Sotomayor.

Comme si, pour être juge, il fallait être catholique, juif, noir, hispanique ou femme, ou cumuler plusieurs de ces catégories... (Sotomayor réussissant à cocher trois cases, Thomas, Kagan et Ginsburg en cochant chacun deux.)
Confirmation de cette politique de l'identité : Trump a annoncé qu'il choisirait il ne sait pas qui mais que ce ne serait pas un homme.

À part cela, signalons l'aberration monstrueuse que sont ces nominations à vie. Ginsburg est morte à son poste, âgée de 87 ans et atteinte de plusieurs cancers. Depuis combien d'années était-elle incapable de travailler au plus haut niveau ?
Et elle aurait murmuré sur son lit de mort qu'elle espérait que son successeur ne soit pas nommé avant la prochaine élection présidentielle : comme si on était sous l'Ancien Régime et que son poste était une charge lui appartenant.

Patrice Charoulet

Cher Philippe,

Ayant toujours été pour la droite classique en France, j'ai toujours préféré le parti républicain au parti démocrate des Etats-Unis. J'ai poussé l'originalité jusqu'à préférer le candidat républicain qui s'opposait à Obama, Obama que toute la France ou presque idolâtrait au moment de l'élection.
C'est la première fois depuis des décennies, que j'ai cessé de soutenir la candidat républicain choisi par la primaire de là-bas : le dénommé Trump. Je rappelle en passant qu'avant d'être élu, Trump désolait la plupart des responsables républicains américains, qui le prenaient pour un OVNI. Depuis qu'il est élu, les républicains qui le snobaient ou qui le toisaient de haut (gouverneurs, maires, élus divers...) sont bien forcés de feindre le soutenir face à leurs adversaires démocrates de toujours.

Quant à moi, ce type n'a pas cessé de me consterner. Que la première puissance économique et militaire mondiale ait à sa tête un tel clown, une telle caricature, est une catastrophe sans exemple.
Je n'ai aucun avis sur la dame dont vous parlez. Qu'elle ait des qualités ou non est un fait minuscule. Le fait majeur est le risque d'une continuation de la désolation trumpiste.

P.-S.: je n'ai pas la moindre sympathie pour Poutine, c'est peu dire. Et je me demande toujours pourquoi tant de gens de droite ou d'extrême droite en France soutiennent à la fois Trump ET Poutine.

Solon

Un peu à côté du sujet du billet mais je voudrais exprimer ma sidération lorsque j'ai appris que le Président sortant envisageait de se maintenir à la Maison Blanche même en cas de défaite. Au prétexte que le vote par correspondance serait source de fraude électorale.

Dans mon esprit, je peine à imaginer un coup de force de cette nature dans la première démocratie du monde. La patrie de Washington en même temps que la première puissance mondiale ne disposant pas d'un système électoral inattaquable ? La possibilité d'un coup d'Etat chez l'Oncle Sam ? Trump se prenant pour Xi Jinping ? Dans ma candeur, je ne l'imaginais même pas.

Il est vrai que cet homme nous a déjà habitués à bafouer la signature de son pays. Un bon début sur la voie de toutes les forfaitures.

On rejoint la nomination évoquée de Madame Barrett. Autant avoir une Cour suprême à sa botte pour valider les turpitudes.

Ellen

"L'Amérique ne sera jamais détruite par le reste du monde, si nous faiblissons au point de perdre nos libertés, ce sera parce que nous nous serons détruits nous-mêmes." (Abraham Lincoln 1865)

Nos gouvernements, et en particulier E. Macron et A. Merkel, devraient prendre exemple et cesser l'immigration sauvage islamique imposée en Europe pour nous dominer sous la terreur, courant à notre perte.

Serge HIREL

Si, si, cher Philippe, en France, il est possible de nommer à des postes suprêmes des personnalités aussi clivantes qu’Amy Barrett. Et même plusieurs fois... Souvenez-vous : Hervé Bourges, franco-algérien, successivement directeur de l’ESJ-Lille, DG de RFI, président de TF1, DG de RMC, président de la Sofirad, président d’Antenne 2 et de FR3, puis de France Télévisions, ambassadeur auprès de l’Unesco, président du CSA... et, avant tout cela, conseiller du l’ex-fellagha Ben Bella, devenu président algérien. Nul n’a vraiment bronché. Quelques « Mohammed » et puis basta ! J’ai oublié un « détail » : il était de gauche...

revnonausujai

Je suis totalement favorable au libre port des tenues les plus extravagantes et les plus débridées à l'école.
En effet, l'excentricité entraîne le plus souvent la provocation, le rejet puis le renoncement, y compris dans le travail scolaire et, in fine, des études ratées, et cerise sur le gâteau, de sacrées désillusions à l'arrivée sur le marché du travail.
Cela a l'effet bénéfique d'amoindrir fortement la concurrence pour ceux qui bénéficient d'un cadre familial leur inculquant le respect de soi-même et des autres et le goût de l'effort, et c'est tant mieux.
Homo homini lupus est.

Pour ce qui est de la désignation d'une juge à la Cour suprême des Etats-Unis, Trump va aussi faire entrer en ligne de compte des données tactiques, l'autre impétrante est juge fédérale en Floride et latino (cubaine), effet kisscool garanti, à la fois sur le gain de l'Etat et de la communauté latino en général !

Ex abrupto

Il y en a qui bavent d'admiration devant la démocratie américaine. Mais qu'a-t-elle donc de si admirable cette démocratie ? Aux EU, on peut être élu président avec trois millions de voix de moins que son adversaire. Aux EU, un président peut nous annoncer d'ores et déjà que s'il n'est pas réélu en novembre prochain, c'est parce que ses adversaires sont des tricheurs. Aux EU, on nous prédit qu'il faudra peut-être un mois pour connaître le résultat de l'élection présidentielle. Même au fin fond de l'Afrique on ne fait pas mieux.

En France, pays sous-développé s'il en fut jamais, on connaît le résultat des élections, notamment présidentielles, à 20 heures, à la clôture des bureaux de vote. Aux EU, à coup de millions de dollars, on peut vendre à la télé un président comme on y vend des cigarettes ou des pots de chambre. On peut même, paraît-il, avec le renfort de l'informatique, faire des montages grâce auxquels on voit ses adversaires tenir des propos qui n'ont jamais été les leurs. Quelle classe ! Bon, j'arrête là...

Marc GHINSBERG

Vous rendez hommage à la liberté des Etats-Unis et à un système politique sans tabou. Sans tabou en effet.

Le Figaro de ce jour titre : « Trump jette le doute sur une transition pacifique en cas de défaite », puis cite le président des E-U : « La fraude que préparent les démocrates va se terminer devant la Cour suprême, et c’est pourquoi il est très important que nous ayons neuf juges. »

Comme un malaise…

Exilé

@ Claude Luçon
« La Fayette a aidé à construire les USA. »

La Fayette en partie, symboliquement.
De façon plus sérieuse, c'est surtout à Louis XVI que revient le mérite d'avoir placé le poids de l'intervention française dans la balance, les troupes ayant été placées sous les ordres de Rochambeau.

La victoire navale de la Chesapeake remportée par François-Joseph de Grasse, a joué un rôle capital dans l'accession à l'indépendance des États-Unis d'Amérique.

http://www.cincinnatidefrance.fr/histoire/172-la-victoire-de-la-chesapeake-et-d-yorktown-5-septembre-19-octobre-1781

Ceci dit, le coût de l'aide apportée aux Insurgents a contribué à assécher les finances et est une des causes du déclenchement de la révolution de France.

F68.10

Pas un commentaire sur l'uniforme... je suis déçu. C'est très bien, l'uniforme. Très très bien... J'en témoigne.

@ Claude Luçon

Votre commentaire est parfait, et extrêmement juste. J'ai passé beaucoup de temps à expliquer à de nombreuses personnes plus ou moins anti-américaines que juger du système politique américain nécessite quand même de dépasser les clichés. Et que malgré toutes leurs errances, leur système politique reste un modèle pour une large partie du monde. France comprise.

-----------------------------------------------------

@ Mary Preud'homme
"Le malheur de notre pays et sa décadence est justement lié au fait que de telles personnes, non seulement ne sont pas reconnues, mais sont en outre ringardisées, tournées en dérision, insultées et même parfois menacées !"

J'espère que vous ne nous niez pas le droit de ne pas reconnaître, de ringardiser et de tourner en dérision une femme telle qu'Amy Barrett qui, manifestement, n'a pas encore découvert l'usage du préservatif... J'ai eu des cours d'éducation sexuelle en Afrique qui valaient leur pesant de cacahouètes. Je pense qu'elle aurait pu en profiter.

Tipaza

"Il paraît qu'il songe à Amy Barrett, mariée, catholique pratiquante, conservatrice, mère de sept enfants, militante pro-vie et accessoirement un crack reconnu en droit constitutionnel et en procédure civile !" (PB)

Pour paraphraser le Général Custer qui disait: "Il n'est de bon Indien qu'un Indien mort", les bien-pensants de gauche (pléonasme) ainsi que les Démocrates US affirment: "Il n'est de bonne femme qu'une féministe hystérique, célibataire, divorcée de préférence, lesbienne, noire, pro-avortement, pro-PMA et GPA, j'en passe et des meilleures"...
Moyennant quoi, Amy Barrett sera rejetée par eux aux USA et elle est impensable en France.

Le jour où Mélenchon aura son mot à dire pour le Conseil constitutionnel en France, il est probable qu'il choisira Danièle Obono.
Puis-je humblement souhaiter que ce jour-là, le billet ne soit pas illustré ?

Et puis quelques vers d'Eugénio de Andrade, pour accompagner la photo, un peu "too much", mais bien agréable.

"Je crois que ce fut le sourire,
Le sourire, qui ouvrit la porte.
C’était un sourire avec beaucoup de lumière
à l’intérieur, il me plaisait
D’y entrer, de me dévêtir, de rester
Nu à l’intérieur de ce sourire.
Courir, naviguer, mourir dans ce sourire."

P.-S.: si vous voulez mon avis sincère, je trouve quand même le regard laser et le sourire un peu carnassiers, je les préfère plus tendres.
Mais bon, nobody's perfect comme disait l'autre !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS