« Il faut écouter les lanceurs de vagues ! | Accueil | Maïwenn met "les nouvelles féministes" KO... »

22 octobre 2020

Commentaires

caroff

@Tomas 21h17
"c'est aux musulmans qu'on doit l'alambic et le zéro"

Le zéro ils n'ont pas oublié mais l'alambic si !!

sylvain

@ Savonarole
«Zemmour en a eu une bien bonne "L’Occident a tout inventé, l’avion, la voiture, la médecine, imaginez l’humiliation d’un musulman qui ouvre son frigidaire..."»

Bravo Zemmour, très belle nique aux musulmans, aux islamogauchistes et aux anti-Zemmour par la même occasion.

Denis Monod-Broca

@ Ellen

Une France où des individus sont ainsi traités de vermine perd beaucoup de sa beauté, ne vous en déplaise, et elle condamne ses ressortissants à être traités de même...

Ellen

@ Denis Monod-Broca | 24 octobre 2020 à 16:13

Ce sont des gens comme vous que ces crapules d'islamistes intégristes recherchent. Pas de vagues, pas d'amalgames, c'est ce qu'ils recherchent, obéissance et soumission.

Pitié, gardez votre point de vue et moi le mien.

Vous êtes très faible ! Laissez faire ceux qui sont forts de tête et ont le courage d'éradiquer cette vermine islamiste intégriste pour sauver notre belle France d'avant.

Henri Gibaud

@ Ninive 24 octobre 2020 à 20:28

Peu avant mais je ne le savais pas il y a eu plus athée et plus direct : Chemin de traverse | 24 octobre 2020 à 09:18.
Vous acceptez nos athéismes ?? Ou bien vous nous vouez aux gémonies ??
Le blasphème ne peut s'appliquer que dans le cas de croyance en un Dieu.
(et caetera)

Tomas

@ Giuseppe

Ah oui pas de doute, elle est belle la liberté existentielle vue par Charlie Hebdo version 2020: du vin, des livres et des films, et des soucis d'impôts et de coeur. On cherche en vain l'absolu et la précarité là-dedans:

"Le jour se lève, et je pense en souriant à notre solitude, cette solitude si belle qui se confond avec la vie elle-même, la vie occidentale, si pleine d’intensités et de chagrin, notre vie de livres et de films, de verres de vin en terrasse, de gaieté, de désespoir et d’amour, notre vie tout à la fois précaire et absolue."

------------------------------------------------------

@ Savonarole
"Toutefois, Zemmour en a eu une bien bonne "L’Occident a tout inventé, l’avion, la voiture, la médecine, imaginez l’humiliation d’un musulman qui ouvre son frigidaire...""

Voilà le fameux "esprit français" que le monde entier nous envie à l'oeuvre. Un bon mot de la part d'un inculte qui oublie que les Chinois ont inventé la brouette quinze siècles avant nous et que c'est aux musulmans qu'on doit l'alambic et le zéro, quand même. Le vernis parisien et Chateaubriand n'ont en tout cas pas totalement recouvert la trame pied-noir...

-------------------------------------------------------

@ Exilé

Ben proposez au lieu de vous plaindre sans cesse ! C'est le rendez-vous des pleureuses ici d'ailleurs, en fait. Avec ou sans lien !

Ninive

@ Henri Gibaud | 24 octobre 2020 à 09:53

Excusez-moi mais je n'ai rien compris. Il doit pourtant exister un code de déchiffrement.

F68.10

@ Exilé
"Le problème est que ces règles - dont des traités internationaux - échappent au contrôle populaire..."

Non. Ce sont des traités. Ils sont supérieurs à la Constitution pour de sombres histoires de droit, et ce pour des motifs légitimes. Un traité, cela se signe et cela se dénonce. Il est donc faux que le "contrôle populaire" -- comme si le peuple contrôlait grand-chose en France de toutes façons... - soit exclu de principe. Mais tant que le traité n'est pas dénoncé, il s'applique et il est supérieur à la Constitution. C'est comme ça, et c'est différent de ce que vous décrivez.

"...ce qui fait que souvent les peuples se voient imposer des choses qu'ils n'ont jamais demandées et qu'ils rejettent de façon majoritaire en perdant ce qui leur reste de possibilité de choisir leur destin."

Mouais. Pas excessivement contraignant la CEDH, je trouve. Et comme au paragraphe précédent: un traité, cela se dénonce.

"En ce qui concerne la CEDH, il y aurait beaucoup à dire sur sa composition, qui peut faire l'objet d'interférences extérieures inquiétantes :"

J'aime bien Soros. Pas d'accord avec tout. Je ne considère pas l'influence de Soros en matière d'Etat de droit comme fondamentalement inquiétant. L'Open Society, dans l'ensemble, c'est très bien. Pas sur tous les points, mais dans l'ensemble.

"Et il y a tout de même plusieurs exemples montrant que les décisions de justice nationales concernant des expulsions par exemple peuvent être annulées..."

Oui. Probablement. C'est fait pour cela. Cela n'empêche pas de légiférer sur un contrôle raide de l'émigration. Ce n'est pas pareil de prendre des décisions sur des cas particuliers où l'Etat de droit n'est pas respecté que de voter la politique migratoire des Etats à leur place. La CEDH fait le premier. Pas le second. Si elle fait le second, elle outrepasse son rôle.

"...sachant que pour expulser quelqu'un de France par exemple, il faut vraiment qu'il y ait déjà des raisons très sérieuses de le faire..."

C'est la CEDH qui a voté ces lois sur les "raisons très sérieuses" ? Je ne crois pas. Si vous votez des lois raides sur l'immigration, la CEDH contrôlera la façon dont ces lois sont appliquées. Pas ces lois en soi. Normalement. À moins qu'elles soient particulièrement délirantes.

Maintenant, la CEDH, c'est comme tout. Si elle empêche vraiment de faire des choses, on peut sortir du traité. Et c'est bien parce que cette possibilité existe que la CEDH est globalement coulante avec les Etats. Sauf la France, qui manifestement fait semblant de ne pas comprendre ce qu'est l'Etat de droit. La CEDH attaque en effet des choses comme le statut du parquet. Pas la possibilité de restreindre l'immigration. Bizarrement, des gens ne comprennent pas cette distinction...

"Enfin, reconnaissez que quand les agresseurs se voient reconnaître autant de droits que leurs victimes voire plus y compris pendant la perpétration de leur agression ou forfait, c'est tout de même le signe que nous marchons sur la tête..."

Cela, ce n'est pas la CEDH. J'ai discuté avec un policier récemment qui m'a raconté qu'il avait fait venir un barbu qui s'était procuré une arme relativement légalement. Quand les policiers lui ont demandé où il travaillait, il a répondu "à la World Company". Et il est reparti libre. Je ne crois pas que c'est la CEDH qui permet à ce type de comportements d'avoir cours.

"Ceci dit, dans certaines situations, la proclamation de l'état de guerre (ou équivalent) est la seule solution possible pour protéger les populations civiles, ce qui n'exclut pas nécessairement le droit, même si ce n'est plus celui du temps de paix. Mais ceci est une autre histoire..."

C'est beau la Suisse...

(Ce qui ne les a pas empêchés de beugler, comme tout le monde, sur les "juges étrangers". Initiative proposée. Initiative rejetée à 2 contre 1. Case closed. On passe à autre chose...)

sylvain

On est les champions du monde des discours emphatiques, de la larme à l'oeil, de l'allumage de bougies, du lancer de bouquets de fleurs, du défilé silencieux et des slogans du type "Ils n'auront pas ma haine"... mais quand il s'agit d'identifier les causes, de nommer les choses, de passer aux actes et de riposter efficacement... y'a plus personne !!

Les terroristes islamistes musulmans sont morts... de rire !

Suffit les bons sentiments...

ON VEUT DES ACTES !!

sylvain

@ Achille | 24 octobre 2020 à 10:32
"Sans doute prendra-t-il Christian Jacob pour ce post avec sylvain comme Secrétaire d’Etat à la censure… :)"

Secrétaire d'Etat à l'éradication extermination, je suis preneur même bénévole.

Exilé

...une Marine Le Pen l'ayant annoncé précocement

Elle n'a fait que reprendre ce que son papa avait annoncé avant tout le monde.

Savonarole

@ GERARD R. | 23 octobre 2020 à 14:32

Ah, vous aussi ? Alors on est deux...

Ellen

Samuel Paty est "mort d'avoir été laissé seul", estime Natacha Polony.

Un magnifique texte, si vrai pourtant.

https://www.youtube.com/watch?v=vmvvsVFBx2E&ab_channel=RTL-Toujoursavecvous%21

Exilé

@ Michel Deluré | 24 octobre 2020 à 10:52

Parfait, autant sur le fond que sur la forme.
Je souhaiterais seulement rajouter qu'il faudrait aussi que nos compatriotes cessent de raisonner comme ces apparatchiks dont le premier réflexe est de songer à répandre « des milliards » sur chaque problème pour le résoudre, ce qui la plupart du temps ne sert à rien.
Une haine parfois séculaire de la France ne s'éteindra pas de cette manière.

Savonarole

@ boureau

Zemmour et Onfray manquent singulièrement d’humour. Ils sont tristes.
Un assommoir de tunnels philosophiques.

Toutefois, Zemmour en a eu une bien bonne "L’Occident a tout inventé, l’avion, la voiture, la médecine, imaginez l’humiliation d’un musulman qui ouvre son frigidaire..."

Tordant.

Denis Monod-Broca

@ Ellen

Et vous ne croyez pas que ces « monstres d'assassins islamistes », que ces « ordures barbues enturbannées fanatiques et décervelés », lorsqu’ils lisent ce que, comme beaucoup d’autres, vous écrivez: « Ils nous ont déclaré la guerre, à nous de les anéantir à jamais », ne sont pas confortés dans l’idée qu’ils doivent absolument nous tuer d’abord ?
Ouvrez les yeux, vous êtes, vous et eux, entraînés par le même mécanisme.
Je crois d’ailleurs que ces « barbares », eux, l’ont bien mieux compris que vous, que nous, qui nous disons « civilisés »...
C’est une vieille règle : les civilisés ne comprennent pas les barbares, ne connaissant pas leur langue et ne voyant pas d’intérêt à la connaître, mais les barbares, eux, comprennent très bien les civilisés. Si nous voulons survivre, commençons par être lucides, réfléchissons avant d’agir, sachons ce que faisons.

Tomas

@ Michel Deluré

Ah ben voilà nous y sommes. Pour s'émouvoir des difficultés de notre système de santé à lutter contre le coronavirus, de "l'absence des policiers des quartiers sensibles" (je mets des guillemets car ils y vont, mais jamais sans leur voiture), de notre armée dont on rogne les moyens depuis la fin de la Guerre froide et maintenant du noble métier de professeur, qui ne sont pas assez nombreux et mal payés, il y a du monde, mais dès qu'il faut mettre la main au portefeuille, déjà moins.

Vous ne pourrez pas avoir 100 hommes/esclaves par jour pour satisfaire votre confort sur le dos des pays nous cédant à vil prix leur matière première, y compris ces travailleurs qui construisent nos maisons, récoltent les fruits et légumes que nous mangeons et préparent les plats dont nous nous gobergeons dans nos restaurants, et la paix civile dans le pays, que les troubles soient intérieurs ou fomentés depuis l'étranger. La délinquance et le terrorisme sont le prix à payer de notre prospérité.

Et quand bien même supprimerait-on toute immigration, qu'il resterait ces nombreux convertis poussés par l'ennui, l'absence de liens sociaux et le délitement de la structure familiale dans les bras de l'islam rigoriste.

Ceci étant, je suis évidemment d'accord avec vous sur la nécessité de lutter contre le gaspillage de l'argent public, ou pour mieux répartir les ressources. Si on commençait pas faire un audit de la police et supprimer ces généreuses primes accordées par Sarkozy aux officiers de PJ quand il était ministre de l'Intérieur (au point d'avoir totalement asséché le budget du ministère pour ses successeurs), et par faire travailler davantage les policiers dont le régime de récupération scandalise à bon droit les gendarmes, on pourrait déjà mieux payer nos enseignements qui perçoivent en début de carrière deux fois moins que leurs collègues allemands et 60 % de moins que leurs collègues espagnols.

Achille

Débat Zemmour / Onfray hier soir sur CNews.

« Passe-moi la salade, je t’envoie la rhubarbe » comme dirait Nicolas Sarkozy.

Bref, une heure d’échanges convenus et déjà maintes fois rabâchés.


Giuseppe

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/elisabeth-badinter-cela-ne-peut-plus-se-regler-dans-le-pacifisme_2136804.html

L'avenir apportera peut-être le poids réel de ses propos: "sur le métier remettez votre ouvrage, polissez-le sans cesse, et le repolissez" :

"Ceux qui font des révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau. Ce qui constitue une république, c'est la destruction de tout ce qui s'oppose à elle." (Saint-Just).

Et dire que deux siècles plus tard on ne fait que du surplace.
La lâcheté est ce qu'il existe de pire, l'obscurantisme morbide gagne du terrain, quand on accepte de servir des repas adaptés dans les cantines scolaires c'est le début de la fin, rien n'est anodin.
C'est Saint-Just qui a été au bout du procès, Robespierre voulait sauver le roi, la monarchie au fond... C'est la guerre a dit le Président, et quand elle se fait, il n'y a pas de quartiers, que le contraire soit prouvé.

Isabelle

@ GERARD R.
@ Mary Preud'homme

Nous avons le droit de ne pas apprécier certaines caricatures surtout quand elles sont "limites" mais nous n'avons pas le droit de tuer et de décapiter.

Si nous laissons entrer les islamistes sur ce terrain, demain nous aurons vraiment une dictature religieuse. Donc, même si nous n'adhérons pas totalement à l'esprit Charlie Hebdo et chacun en a le droit évidemment, nous ne devons pas céder de terrain. Question de stratégie !

Je suis athée et j'ai le droit de dire que Dieu n'existe pas et de m'en moquer, si besoin est.

J'apprécie M. Onfray qui, lui, a fait un vrai travail philosophique et historique dans son traité d'athéologie. Néanmoins, je serai toujours prête à défendre la culture judéo-chrétienne puisque c'est ma culture et ma CIVILISATION.

-----------------------------------------------------------------

@ boureau
"Débat Zemmour / Onfray hier soir CNews. Une heure d'échanges intelligents et respectueux. Une nouvelle "idéologie" se cristallise peu à peu."

J'ai regardé bien entendu.
L'esprit de résistance entre personnes qui n'ont pas tout à fait les mêmes idées, les mêmes analyses face à ce nouveau fascisme qui s'installe dans notre pays.

"Tisser l'amitié" de J-P Vernant

"Et l'amitié, c'est aussi cela : s'accorder avec quelqu'un qui est différent de soi pour construire quelque chose de commun. C'est la raison pour laquelle la plupart des communistes qui ont été dans la Résistance, spécialement dans la Résistance non communiste, se sont trouvés exclus assez rapidement dans les années qui ont suivi : ils ne pouvaient plus voir les choses comme auparavant. Mais ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas changer, qu'il s'agisse d'individus ou de groupes politiques ou sociaux, ceux qui n'acceptent pas l'idée que le changement est une manière de constituer sa propre identité édifient autour d'eux des murs de Berlin."
Jean-Pierre VERNANT, Entre mythe et politique (1996).

Bien à vous, boureau

Isabelle

@ Giuseppe

"Ne pas avoir l’intelligence de comprendre que pour moi, venger Samuel, c’est décapiter l’islamo-gauchisme. C’est dur d’être détesté par des cons" G-W Goldnadel

Giuseppe

Magnifique texte, la liberté ne se monnaye pas.
Pour le moment la parole est libérée, de Praud et ses clapotis, à G-W Goldnadel et Ivan Riouffol qui sans cesse n'ont fait qu'alerter, mais semble-t-il toujours avec une pointe de désespoir et de pessimisme atténuant sans doute pour le second le mot "vengeance" prononcé.
La liberté est un combat, les portraits ci-dessous révèlent un monde glauque de crapules pourries et irrécupérables.

https://charliehebdo.fr/2020/10/proces-attentats/trente-neuvieme-jour-la-liberte-fait-mal-mais-elle-est-le-seul-bonheur/

boureau

Débat Zemmour / Onfray hier soir CNews. Une heure d'échanges intelligents et respectueux. Une nouvelle "idéologie" se cristallise peu à peu.
Merci Messieurs et respect à Christine Kelly.

GERARD R.

@ Mary Preud'homme | 23 octobre 2020 à 17:24

Madame, si pour vous la laïcité consiste à encourager le blasphème vis-à-vis de telle ou telle religion, plutôt que d'en harmoniser les existences respectives, vous me permettrez de penser, outre le fait que nous ne parlions pas de la même chose, que cette fameuse laïcité n'est pas d'une nécessité... primordiale. Pensez qu'il y a d'autres Etats laïques, qui eux, n'ont pas eu à déplorer le drame de Charlie...

Michel Deluré

@ Tomas 23/10 18:33
« Combien seraient prêts ici à payer 500, 1000, 2000 euros de plus qu'avant pour que nos professeurs travaillent dans de meilleures conditions et que nos policiers soient mieux formés ? »

Ne croyez-vous pas Tomas que les Français sont déjà fiscalement suffisamment ponctionnés pour penser qu'ils puissent consentir à de telles nouvelles largesses ?
Plutôt que d'imaginer leur demander encore de piocher dans leur bourse, ne serait-il pas plus judicieux de s'interroger avant toute chose sur l'utilisation qui est faite de ce qu'ils versent déjà et si, pour dégager les sommes nécessaires pour réaliser les objectifs que vous suggérez, il ne conviendrait pas en tout premier lieu de les économiser sur d'autres postes de dépenses moins indispensables ?

Et ne serait-ce point une première source d'économie que d'être déjà et avant tout un peu plus regardant sur ceux que nous « accueillons » sur notre territoire et que nous entretenons parfois généreusement alors que certains d'entre eux n'éprouvent que mépris, haine, pour notre pays, notre mode de vie, notre civilisation, au point de nous en faire payer le prix fort de la manière la plus lâche, la plus abjecte, la plus barbare ?

Achille

@ Deviro | 23 octobre 2020 à 19:44
« En 2022 (avec Eric Ciotti Président), je l'espère ministre de la Défense, avec François Baroin au ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion et éventuellement Breizmabro à la Santé avec Raoult comme Secrétaire d'Etat. »

Je pense même que Ciotti, enfin s’il est élu, réinstaurera le ministère de l’Information comme au bon vieux temps du Général.
Sans doute prendra-t-il Christian Jacob pour ce post avec sylvain comme Secrétaire d’Etat à la censure… :)

Tomas

@ Claude Luçon

"Guerre totale", il faudrait savoir ce que cela veut dire. Si c'est la mobilisation maximale dans le cadre de la loi de notre appareil policier contre les terroristes islamistes, je suis d'accord avec cette expression, même si j'ai des doutes sur les capacités de la police française à relever le défi du renseignement et du maillage des territoires posant problème, sans parler de la difficulté à repérer ces convertis de la France périphérique qui essaiment partout.

Si c'est s'affranchir du droit pour régler le problème, c'est voué à l'échec car il y aura des bavures, qui ne feront qu'empirer le mal. On peut conduire des "opérations homo" à l'étranger, et on ne se gêne pas d'ailleurs, mais une démocratie ne peut se le permettre sur le territoire national, sauf à vouloir recréer le climat des années de plomb italiennes des années 70.

Vos exemples sont mal choisis: on ne voit pas très bien en quoi les "barbouzes" ont réussi dans leur mission, qui se déroulait par ailleurs dans un contexte de tensions qui était sans commune mesure avec celui prévalant aujourd'hui dans notre pays. Quant au Rainbow Warrior, c'est plus un gigantesque fiasco qu'autre chose. Et vous vous rappelez peut-être de l'affaire des Irlandais de Vincennes ?

Aliocha

Le corps mutilé mérite-t-il qu'on se moque de celui que la démocratie a désigné, le mettant sous la main de la critique confortable d'un électorat qui reste vexé d'une élection qui a sanctionné la faiblesse de ceux qui l'ont précédé, lui offrant d'exercer ce qui serait l'établissement de la justice ?

L'obscénité est au meurtre, non au dessin qui l'a inspiré, le dessin n'ayant pourtant aucune capacité à l'empêcher.
Serait-ce donc que la loi en soit encore à croire que l'héritage viendrait d'elle-même, alors qu'il est promesse à ceux qui sauraient entendre le choix offert à Abraham de ne pas sacrifier son enfant ?

La réponse est certaine en ces temps d'incertitude, nous n'avons pas encore saisi que c'est la foi qui permet de choisir librement la loi, et que le devoir démocrate doit s'attacher à enseigner les exigences qui permettent d'opérer ce choix libre et qu'à défaut, nous resterons soumis au surveillant de la prison dont nous ne savons sortir, par incapacité à nous libérer de nos représentations vengeresses de l'autorité, enfermés entre le transgresseur qui, sans son double totalitaire, ne saurait accéder au rire cruel envers l'oppression qui est nécessaire à son commerce moqueur.

On pourra donc continuer à se moquer de cet enfant que la France s'est donné pour président, on ne saura alors qu'affirmer sa propre incapacité à choisir de croire en la justice, celle qu'aucune loi est à même de décréter, mais qui dépend de la compréhension de ceux qui acceptent la malédiction de la pendaison au bois de la croix, remodelant parfaitement la notion de péché, de justice et de jugement qui n'appartiennent pas au monde, accédant à cette perspective offerte par celui qui en est la victime sachant pardonner, nous permettant d'accéder à la connaissance du péché dans une définition qui n'est pas morale mais simplement description d'une faute, d'une erreur, d'une injustice, dans le pardon qu'on en reçoit.

Tant que nous n'aurons pas compris cette invitation qui sait nous laisser à notre place, qui est secondaire, nous en resterons à vouloir être les premiers, continuant à nous tromper, pauvres hères, et à sacrifier ce que la nature a bien voulu nous communiquer.

Henri Gibaud

Hier, dans "Face à l'info", le générateur de houle Onfray a montré son attachement au Réel en usant du terme "égorgement" : bravo, se référer au texte d'humeur que nous avons livré céans le 23 à 01:15.
La règle à adopter se résume en deux points corollaires l'un de l'autre :
- respect absolu pour la qualification la plus crue et crédible pour éviter toute incursion idéologique par euphémisation
- inversement défiance affichée voire rempart contre des terminologies qui cherchent à vous en-voiler via le procédé manipulatoire de "présomption par les termes"
Ce deuxième point peut être bien illustré au niveau de cette page en pointant les discussions à propos du mot "blasphème" : ce signifiant présume a priori de l'existence d'un "Dieu" ainsi que veulent le faire partager jusqu'à la négation de la vie certains "croyants". Il suffit de ne pas accepter a priori la pertinence de l'existence de ce mot dans la mesure où la liberté doit être absolue de contester la supputation d'un "Dieu" contre le Réel constitué. Je trouve que les débatteurs qu'on peut lire infra dans ces pages ont manqué de caractériser radicalement (à la racine) la valeur lexicale de ce terme : entrée d'un vocabulaire particulariste que tout locuteur peut interdire en sa forme et quant à la prétention de sa signification dès lors où il cherche sournoisement à étayer la carte de visite d'un dit "Monsieur-Dieu".

Savonarole

@ Ellen 24 octobre 2020 a 02:48
"Si De Gaulle avait tenu votre raisonnement, la France n'aurait jamais été libérée"

C’est sûr qu’avec les commandos Kieffer (177 hommes) il a libéré la France...
En apprenant que Kieffer avait débarqué, Hitler s’est suicidé.

Jérôme

Bonjour Philippe,

Ce qui est à craindre n'est pas tant l'islamisme et ses scories que le gloubi-boulga mental dans lequel ces abrutis arrivent, très facilement, contrairement à ce que pérorent nos élites qui vantent notre capacité de résilience, à mettre nos chers compatriotes.
Il y en a, l'âge probablement, qui finissent par nous vanter les mérites du SAC !! La barbouzerie !
Il doit y avoir quelque chose de brisé dans la mémoire.
Un manque d'oxygène dans le sang sans doute.
Pas assez de fer.
Un bon garde-boue de vélo au petit déjeuner me semble indispensable pour rétablir l'équilibre.
Je rejoins notre intellectuel, il y a tout ce qui est nécessaire pour réprimer, tartines et coups d'lattes.
Pas besoin de s'inventer des besoins dont on n'a pas besoin pour s'en sortir, lesdites inventions ne seront efficaces que pour restreindre un peu plus la liberté des honnêtes citoyens et ne serviront en rien la cause pour laquelle ils prétendent être créés.
Vive la liberté !
Vive la France !
Votez pour moi.

P.-S.: Giuseppe est un homme de goût, les yeux bleus, non je ne parle pas d'une sulfateuse achetée sous le manteau, et le valseur de la Clémentine autorisent toutes les indulgences.

Isabelle

Marion Maréchal: «Ce ne sont pas les valeurs de la République qui sont attaquées mais bien les valeurs françaises»

https://www.lefigaro.fr/vox/politique/marion-marechal-ce-ne-sont-pas-les-valeurs-de-la-republique-qui-sont-attaquees-mais-bien-les-valeurs-francaises-20201022

Tiens, Patrick Cohen se réveille soudainement. Il a enfin compris le danger, il a mis du temps. Je ne regardais plus cette émission tellement ils semblaient tous soumis.

"Islamisme: des années de déni #PatrickCohen
@cavousf5
Implacable et lucide #constat. Je sais #PC trop honnête pour ne pas en son for intérieur aussi un peu s’incriminer." P. BILGER

---

Un gamin prénommé JIHAD (qui a accepté un tel prénom à l'état civil, sans doute sous la menace) mord sa maîtresse et la frappe au visage. Il commence tôt le gamin, son avenir semble déjà tout tracé.

"L’écolier, prénommé Jihad et âgé de seulement 10 ans, a mordu sa maîtresse au bras puis l’a frappée au visage, sous les yeux de ses camarades, selon une source policière. Le garçon est connu pour être un élève « en grande difficulté ». De plus, il est « largement suivi » par les services éducatifs.

Les sapeurs-pompiers ont pris en charge l’enseignante très choquée, qui saignait du nez, selon des témoignages. À la suite de l’agression, l’Éducation nationale a condamné « ces actes de violences non prévisibles ». Elle a ouvert une cellule psychologique au sein de l’école pour l’enseignante et ses élèves témoins de cette scène." Bd Voltaire

https://www.bvoltaire.fr/jihad-10-ans-mord-et-frappe-sa-maitresse-en-pleine-classe-a-fontenay-sous-bois/

Résumons : ils frappent, ils mordent, ils massacrent au couteau, ils tuent au hachoir, ils écrasent avec les voitures béliers, ils décapitent.

Au fait, quand acceptent-ils d'écouter l'enseignement de l'école française ?! Quand acceptent-ils de suivre les formations qui leur sont proposées ? Mohamed Merah avait la chance d'être carrossier. Pas assez bien pour lui, sans doute !

Et le meilleur pour la fin, les excuses bidons du syndicat SNUipp de Fontenay. Sidérant !

« Même si l’enfant a fait du mal, on ne peut pas l’incriminer », a réagi une représentante du syndicat SNUipp de Fontenay. « Ce qui s’est passé ne me surprend même pas. Ce sont des élèves qui ne sont pas adaptés au système scolaire tel qu’il est. Les enseignants n’ont pas les moyens de les gérer. » Bd Voltaire

Voilà pourquoi Samuel Paty a été décapité. Les renoncements, les accommodements, la SOUMISSION.

---

Islamo-gauchisme : Mélenchon juge qu’on place “une cible dans le dos” de La France insoumise. Pauvre chéri, il nous joue les victimes. Faut-il lui rappeler que c'est Samuel Paty qui a été décapité par l'un des ces islamistes qu'il câline tant.

https://www.valeursactuelles.com/politique/islamo-gauchisme-melenchon-juge-quon-place-une-cible-dans-le-dos-de-la-france-insoumise-124966

Mélenchon fait de l'inversion accusatoire comme le font ses petits chéris fascistes islamistes.

Après chaque attentat, ils nous font le coup. Une fausse affaire de femmes voilées soi-disant agressées par exemple. Et maintenant, le fou furieux Mélenchon s'estime en danger. Lui rappeler que Samuel Paty a été décapité par un islamiste.

"Son mariage avec l’islamisme lui aura apporté en dot la culture de la victimisation. Mais il répugne à présent à payer les frais de ses noces barbares " G-W Goldnadel

https://twitter.com/GWGoldnadel/status/1319652814566707206

Exilé

@ F68.10
« Il y a bien des règles de droit supérieures à la Constitution. Et pas que l'Etat de droit. »

Le problème est que ces règles - dont des traités internationaux - échappent au contrôle populaire, ce qui fait que souvent les peuples se voient imposer des choses qu'ils n'ont jamais demandées et qu'ils rejettent de façon majoritaire en perdant ce qui leur reste de possibilité de choisir leur destin.

En ce qui concerne la CEDH, il y aurait beaucoup à dire sur sa composition, qui peut faire l'objet d'interférences extérieures inquiétantes :

https://www.valeursactuelles.com/societe/emprise-de-soros-sur-la-cour-europeenne-des-droits-de-lhomme-la-cedh-persiste-et-signe-118690

Et il y a tout de même plusieurs exemples montrant que les décisions de justice nationales concernant des expulsions par exemple peuvent être annulées, sachant que pour expulser quelqu'un de France par exemple, il faut vraiment qu'il y ait déjà des raisons très sérieuses de le faire...

Enfin, reconnaissez que quand les agresseurs se voient reconnaître autant de droits que leurs victimes voire plus y compris pendant la perpétration de leur agression ou forfait, c'est tout de même le signe que nous marchons sur la tête...

Ceci dit, dans certaines situations, la proclamation de l'état de guerre (ou équivalent) est la seule solution possible pour protéger les populations civiles, ce qui n'exclut pas nécessairement le droit, même si ce n'est plus celui du temps de paix.
Mais ceci est une autre histoire...

Chemin de traverse

Le blasphème ne peut s'appliquer que dans le cas de croyance en un Dieu.
Une République n'a rien à voir avec le blasphème, n'a pas à créer "un droit au..." car dans ce cas elle reconnaîtrait qu'une religion lui est supérieure... et que l'on devrait s'y soumettre.
Ce n'est pourtant pas difficile à comprendre.

(Les djeuns qui ont été scolarisés avec des copains venant de pays d'islam l'ont très bien compris et comme certains disent : les intellos de pacotille "nous font suer").

Isabelle

@ GERARD R.
@ Mary Preud'homme

L’HORREUR OECUMENIQUE, Frédéric Schiffter :

« En regardant les grands rassemblements populaires de ces derniers jours, je songeais à ce passage de La République où Platon compare la foule à un gros animal décérébré mû par ses émotions et qu’un habile dompteur, qui en connaîtrait et prévoirait les réactions, saurait conduire là où il le désirerait. Des heures durant, les medias ont tendu leurs micros vers les milliers de bouches de ce Léviathan urbain d’où dégoulinaient des flots de gnangnan. Le pire fut l’apparition de ces foules embryonnaires, sortes d’avortons tombés des flancs informes du monstre, je veux parler des communautés religieuses, dont les commentateurs se plurent à exhiber les têtes bavardes et à leur offrir le crachoir. L’idée était de réunir devant les caméras un imam, un rabbin, un curé, un pasteur s’il en traînait un par là, et de leur faire dire combien ils se sentaient désormais comptables de l’union nationale et garants de la fraternité républicaine. Or il suffisait de voir comment ces hommes pieux s’observaient du coin de l’œil, pour comprendre que le seul sentiment œcuménique qui les anime est la haine — haine des uns à l’égard des autres, haine de la laïcité, mais, surtout, sous leur mine compassionnelle, haine des blasphémateurs. On devinait qu’il n’eût fallu trop les pousser pour qu’ils se missent à brailler en chœur ce passage du Lévitique (24/16) dont ils se recommandent tous, sans distinction: «Celui qui blasphémera le nom de l'Eternel sera puni de mort.» Juifs et chrétiens rêvaient de liquider les mécréants de Charlie Hebdo, des mahométans l’ont fait."

Accepter la barbarie et composer avec les islamistes sanguinaires qui tuent une petite fille blonde d'une balle dans la tête (affaire Mohamed Merah) ou qui décapitent un enseignant (Samuel Paty) devant son collège est infâme.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/proces-merah-visage-victimes-tuees-terroriste-toulouse-montauban-1337115.html

Même si les caricatures sont parfois limites, ce sont des caricatures. Les catholiques offusqués ou les militaires du Mali n'ont décapité personne pourtant les caricatures de Charlie Hebdo n'étaient pas fines.

Les caricatures, tout comme les humoristes qui n'osent plus s'aventurer sur certains terrains, incarnent l'esprit critique et frondeur de la France et des Français.

Darwin au secours mais je suppose que les enseignants n'osent plus ou n'oseront plus enseigner la théorie de l'évolution. La Shoah est devenue aussi un sujet tabou.

Les islamistes barbares et leurs soutiens passifs usent et abusent de la TERREUR pour nous faire entrer dans le rang. Les Français obéissent à qui ils veulent, pas à ces brutes sanguinaires aux idées rétrogrades. Point barre !

Ellen

@ Denis Monod-Broca | 23 octobre 2020 à 21:58
"Je décris un mécanisme dont nous sommes les acteurs mais qui est si fort que, si nous n’y prenons pas garde, il nous entraînera là où nous ne voulons pas aller, vers le pire".

Aujourd'hui ces monstres d'assassins islamistes égorgent les victimes innocentes pour semer la terreur pour de simples dessins de Charlie, demain ce sera pour quel motif ? Ce que vous ne comprenez pas c'est que ce n'est pas à cause d'un mécanisme quelconque que ces ordures barbues enturbannées fanatiques et décervelés sèment la mort, mais pour se soumettre à leur idole en papier mâché.

Vous y avez pensé aux petits enfants juifs tués par balle en pleine tête dans leur classe ? C'était aussi à cause d'un mécanisme ? D'un dessin de Charlie ?

De grâce, épargnez-nous vos prétextes. Je finirai par croire que vous n'avez pas beaucoup de courage pour affronter de face ces terroristes.

Ils nous ont déclaré la guerre, à nous de les anéantir à jamais.

Si De Gaulle avait tenu votre raisonnement, la France n'aurait jamais été libérée.

Claude Luçon

@ revnonausujai | 23 octobre 2020 à 20:44

Elisabeth Badinter vient de déclarer ouvertement à la télévision que les mots étaient devenus inutiles, qu'il n' y avait plus que la guerre totale contre les islamistes pour éliminer le problème.
Au moins c'était clair.

C'est de cela dont je parlais précédemment en mentionnant 60-62 et les barbouzes sous Charles de Gaulle et le Service action contre le Rainbow Warrior sous François Mitterrand, prouvant que nous avions le savoir-faire. Les Russes et les Chinois étaient une sorte de deuxième couche en voulant suggérer qu'Emmanuel Macron devrait y penser.
J'aurais pu aussi mentionner le Mossad mais c'était inutile, leur savoir-faire ne nous est pas inconnu et réciproquement !

F68.10

@ Exilé
"Cette notion récente « d'état de droit », postérieure à la Seconde Guerre mondiale"

Cela remonte à Kant, et cela faisait déjà l'objet d'enjeux juridiques après la Première Guerre mondiale. Ce qui s'est passé dans la Seconde Guerre mondiale a réorienté son sens.

"...dans la mesure où son invocation à tout propos permet de verrouiller de façon totalitaire toute initiative démocratique, au nom de principes supérieurs à la Constitution."

Il y a bien des règles de droit supérieures à la Constitution. Et pas que l'Etat de droit.

Maintenant, je trouve que cette histoire autour de l'Etat de droit est assez ridicule. La CEDH est généralement assez coulante avec les Etats sur des histoires spécifiques. Elle ne l'est pas sur des points de méthode. L'Etat français pourrait tout à fait être plus dur tout en respectant les contraintes de l'Etat de droit. Il prend prétexte qu'on lui tape sur les doigts sur des points où on mérite bien de lui taper sur les doigts pour se plaindre qu'il ne peut rien faire.

Messieurs anti-Etat-de-droit, on vous abuse. Ce n'est pas l'Etat de droit le problème. C'est la complaisance et le plaisir de se trouver des excuses. L'Etat de droit n'a jamais empêché de coller des prunes et des baffes aux délinquants et aux criminels. La CEDH admet même qu'on puisse empêcher de dire que Momo est un pédo en Autriche, c'est vous dire...

Denis Monod-Broca

@ Ellen

Je n’accuse pas. Je décris un mécanisme.
Je décris un mécanisme dont nous sommes les acteurs mais qui est si fort que, si nous n’y prenons pas garde, il nous entraînera là où nous ne voulons pas aller, vers le pire.

Chemin de traverse

J'ai eu le temps de regarder quelques infos...

Il a été dit par exemple que pendant la prière du vendredi
certains imams avaient parlé du dernier assassinat par décapitation...
Avec toutes ces histoires, je ne sais plus s'il s'agissait de
les musulmans parlent aux musulmans ou les musulmans parlent aux Français de la prière du vendredi...

Ah oui ! l'islamophobie...

Giuseppe

Quand Méluche défilait... Il ne sait plus où il habite:

https://www.dreuz.info/2019/11/10/melenchon-islamo-gauchiste-en-reste-defend-les-musulmans-hostiles-aux-idees-quil-defend/

"Quand on défend la laïcité on ne côtoie pas le CCIF, l’épée en arabe, qui milite ouvertement pour le port du voile à l’école,veut interdire toute liberté de critique de l’islam au nom du « racisme » anti-musulman. Comme si les musulmans pouvaient être une « race » ou constituaient un groupe national ou ethnique."

revnonausujai

@ Claude Luçon 14h20

La question n'est pas tant que certains mangent hallal (quoique ! l'égorgement à vif des animaux n'est pas plus reluisant que ça) ou se vêtent comme des épouvantails, elle est plutôt que ce sont des symboles d'une contre- société agressive.

Quand j'étais, il y a bien longtemps, adolescent, j'ai été opéré d'une appendicite comme tant d'autres. Mon compagnon de chambre était un autre jeune d'origine maghrébine ; notre premier repas postopératoire a été le classique jambon-purée sans que le personnel n'envisage une seule seconde une quelconque difficulté. Quand ses parents sont venus le voir, sa mère est montée dans les tours, malgré les "maman, c'était bon et j'avais faim". Son père, d'abord muet, a fini par dire (je démarque) que si c'était bon et utile à sa santé, il avait bien fait de manger ce jambon. Plus d'un demi-siècle plus tard, quelle régression !

Pas besoin des Russes ou des Chinois pour azimuter les méchants vilains qui veulent du mal aux gentils bons, le service Action (SA) a une expertise mondialement reconnue dans les opérations homo (pour "homicides"), ce qui manque souvent c'est le courage d'apposer le grigri de couleur qui va bien sur la fiche de proposition.

-----------------------------------------------------

@ breizmabro 15h04

Très précisément ! C+ se veut parisien, il est pharisien !

Exilé

Moins de jouissances funèbres et plus d'actes ; avec la difficulté, il est vrai, d'un état de droit dont on peut estimer parfois, sur les plans national et européen, que dans sa pureté confortable il ne serve pas l'intérêt national.

Cette notion récente « d'état de droit », postérieure à la Seconde Guerre mondiale semble-t-il, mériterait probablement d'être développée dans un billet qui lui serait consacré, dans la mesure où son invocation à tout propos permet de verrouiller de façon totalitaire toute initiative démocratique, au nom de principes supérieurs à la Constitution.
Il conviendrait de ne pas se laisser imposer sans en corriger les dérives éventuelles ce système théorique risquant d'être vite dévoyé s'il en arrive à ignorer les réalités.
Il s'agit, dans des situations dramatiques telles que celles que notre pays rencontre actuellement, d'une question de vie ou de mort.

Rappelons que le droit n'est pas une fin en soi mais un moyen, au service de la collectivité et de sa pérennité.

Deviro

@ Achille | 23 octobre 2020 à 15:42
"Je crois que sur ce coup-là, Clémentine Autain est bien partie pour recevoir le prix de l’humour politique 2020.
Si maintenant elle nous fait du Nadine Morano, où va-t-on ?😊

Ne touchez pas à Nadine Morano, elle est à moi !
En 2022 (avec Eric Ciotti Président), je l'espère ministre de la Défense, avec François Baroin au ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion et éventuellement Breizmabro à la Santé avec Raoult comme Secrétaire d'Etat
Le pays sera sauvé.

Tomas

Ces trémolos présidentiels sont fort comiques quand on les compare à la réaction du chef de l'Etat à la demande par Blanquer de l'embauche de 3 000 nouveaux enseignants:

"C’est le genre de créations d’emplois qui vont aggraver le déficit et qui ne servent pas à redresser le pays".

Impôts ou terrorisme, électeur, il va falloir choisir...

genau

Comme beaucoup, j'ai lu Hara Kiri du temps du professeur Choron, ri quelquefois, mais souvent aussi été écoeuré par la charge contre des personnages comme le pape Jean-Paul II dans sa lente agonie courageuse.

Pour être authentique, ce genre de dessin a toujours existé et n'est le signe de rien du tout. Ni d'une dégradation ni d'un esprit de révolte louable. Cela tourne souvent à la scatologie et ne témoigne pas d'une culture particulière. Cela ne relève pas non plus de l'humour car on est alors tenu par Tristan Bernard, je crois: "Ce qui est difficile, c'est d'être drôle sans être méchant."

Mais précisément, les caricatures du turban de Mahomet pouvaient passer pour de l'humour. Les allusions sodomites ne sont plus de l'humour, c'est une prise de parti politique. Je ne sais pas ce qu'en a fait le malheureux M. Paty pais il méritait mieux que les paroles melliflues du président qui sait fort bien qu'il va remuer quelques vieilles casseroles, en faisant un peu de tintamarre, et que ça s'arrêtera là. Pourquoi ? C'est le mystère. Elections, sans doute, trahison ? Possible, Inconscience ? Impensable, Cynisme pervers ? Plus que probable. C'est Daladier accueilli par des vivats et murmurant "les cons" pendant que Paul Reynaud disait « Croyez-vous que la France puisse à la fois maintenir son train de vie, dépenser 25 milliards d'armement et se reposer deux jours par semaine ? » (source Wiki)
Joignez les deux, vous avez le discours du président, actualisé.

Tomas

Votre conclusion finale m'interpelle car vous semblez remettre en cause l'Etat de droit, qui est le fondement de notre vie en société depuis que nous sommes en République, soit depuis quelque cinq générations. A la base du consensus social, il y a le respect des règles communes et la confiance dans l'Etat, son appareil fiscal, sa police et sa justice pour réparer les torts qui nous sont faits ou garantir nos droits acquis souvent de haute lutte.

Déjà que cet Etat de droit a du mal à s'imposer partout comme il le devrait, bafoué qu'il est par des centaines de fonctionnaires et des milliers de citoyens chaque jour, si des magistrats honoraires commencent à le remettre en cause, on est parti pour la dictature, la vraie, d'ici une vingtaine d'années.

Bien sûr, quand il s'agit de lutter contre des terroristes ne respectant aucune règle du jeu, l'Etat part avec un lourd handicap. Mais ne plus astreindre la police et la justice à ce cadre d'action serait un remède pire que le mal, car cela donnerait assez rapidement le primat à la force brute et aux passions humaines, qui ne sont pas les meilleures conseillères pour le bien commun. On aura de nouveau tous les jours des chefaillons arbitraires, des policiers massacrant dans les commissariats, des Darmanin demandant à leurs administrées de passer sous le bureau en échange d'une signature ou d'une intervention. Je ne suis pas sûr de préférer la décadence de mon pays ou de mon peuple à sa soumission à un envahisseur, que celui-ci soit islamiste (vaste blague), russe (improbable), chinois (peu probable) ou américain à la sauce Trump (qui sait...).

Ce ne sont pas les envolées lyriques de Macron ou de ses prédécesseurs qui nous débarrasseront du terrorisme, dont il faut encore une fois rappeler les causes multifactorielles. C'est l'application par l'Etat des règles qui existent et qui sont suffisantes, mais encore faudrait-il que les moyens lui soient donnés d'agir: combien seraient prêts ici à payer 500, 1 000, 2 000 euros de plus qu'avant pour que nos professeurs travaillent dans de meilleures conditions et que nos policiers soient mieux formés ? C'est aussi la mobilisation de la société contre nos ennemis, et contre les maux qui engendrent la radicalisation religieuse ou politique et la dérive terroriste.

Tout ce que nous pouvons attendre de nos dirigeants est de trouver les bons mots et les bons moments. Je ne suis pas sûr qu'à cet égard, des hommages solennels et larmoyants comme celui de mercredi soient de nature à souder la nation contre l'ennemi terroriste. D'autant plus que les déclarations martiales à répétition fatiguent le chaland.

Et encore une fois: où avez-vous vu que Mélenchon a minimisé ou nié le péril islamiste ? Peut-être considère-t-il qu'il y a d'autres maux plus graves dont souffrirait notre pays, comme l'injustice sociale et l'égoïsme des possédants (dans les années 80, la France comptait 5 milliardaires en francs ; aujourd'hui Bernard Arnault est 3e fortune mondiale et Mme Bettencourt 2e femme la plus riche du monde, et tout le monde a l'air de trouver cela normal), ou peut-être n'a-t-il pas cette obsession identitaire qu'on sent percer dans chacun de vos billets sur le terrorisme ou la police, mais que vous n'aurez jamais la franchise d'avouer, contrairement à vos commentateurs islamophobes intraitables.

Quand on rajoute de l'huile sur le feu, il ne faut pas s'étonner que ça brûle plus, et le réservoir du carburant de la colère approche du trop-plein... et vous savez, il y a bien plus de testostérone dans les banlieues que dans l'électorat "conservateur", comme vous l'appelez, ou dans les rangs de notre police dont on a très vite oublié à cette occasion encore les nombreux défauts.

Exilé

@ genau
"...pour ceux qui invoquent la république, entité fumeuse et polymorphe, et oublient la terre de France..."

Jean Raspail avait donné au Figaro (n°18619 du jeudi 17 juin 2004) un article intitulé « La Patrie trahie par la République ».

Nous y sommes de nos jours, où la France est trahie par la République, au nom de principes dévoyés, souvent à travers les plus hautes de ses institutions qui devraient au contraire la protéger.
Le poisson pourrit par la tête.

breizmabro

Clémentine Autain c'est qui ? :D

Giuseppe

On a le droit d'apprécier Clémentine Autain, ses beaux yeux font passer ses positions de chevaux de frise pour de la brosse de toilettage pour chevaux.
Elle est redécouverte, ou du moins ses propos qui peuvent faire froid dans le dos à la suite de ce drame.
Rokhaya Diallo, largement épargnée aussi, aujourd'hui mise à nue dans ses pensées, ses boucles d'oreilles détournaient jusqu'ici l'attention.
Pour finir, notre hôte après une lucide vision d'Edouard Philippe sur son audition, méritait bien le "coup de semelle" sur un comportement ponctuel... pas très consistant... C'est le minimum ressenti.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Ma Photo

MA CHAINE YOUTUBE

PRESSE, RADIO, TELEVISION & INTERNET

INSTITUT DE LA PAROLE

  • Formation à l'Institut de la parole
    Renseignements et inscriptions : [email protected]
  • L'Institut de la Parole propose des formations dans tous les domaines de l'expression et pour tous, au profane comme au professionnel de la parole publique. L'apprentissage et le perfectionnement s'attachent à l'appréhension psychologique de la personnalité et aux aptitudes techniques à développer. L’Institut de la Parole dispense des formations sur mesure et aussi, dans l’urgence, des formations liées à des interventions ponctuelles, notamment médiatiques. Magistrat honoraire, Philippe Bilger propose également des consultations judiciaires : conseils en stratégie et psychologie judiciaires.

MENTIONS LEGALES

  • Directeur de la publication : Philippe Bilger
    SixApart SA 104, avenue du Président Kennedy 75116 PARIS